ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Communication

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 02:44

Merci pour le commentaire Sphynx sur la communication non-violente.

Justement le principe de la responsabilité est au coeur de ce type de communication.

Moi c'est ainsi que je l'ai compris et que je l'expérimente au quotidien.
Je dois dire que j'ai pris le principe et que je l'ai fait mien.

Je prendrai le temps de présenter comment je l'ai analysé et j'apprécierais grandement ton éclairage et point de vue si tu le veux bien...
🇧🇸
Tu as un point de vue tres différent et c'est ce qui est tellement enrichissant. Merci a toi de me faire dépasser mes limites, d'alimenter mon exploration de la vie...

:114:
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:08

0">Voila comme promis
Communication empathique étant le corollaire de communication non-violente
0"> 0">Communication Empathique (CE)0"> 0">


L'analyse que nous proposons est basée sur la notion d'empathie, considérée comme la "racine de l'affection", sur laquelle on affirme toute relation humaine, et qui suppose la capacité de s'accorder émotionnellement avec les autres. L'empathie est définie comme la participation affective d'un sujet dans une réalité étrangère. Ainsi, communiquer avec empathie, met en jeu la capacité de comprendre les sentiments, les préoccupations de l'interlocuteur et d’assumer sa perspective.

0">

Nous appelons Communication Empathique (CE), l’analyse communicative, qui permet d'améliorer la communication interpersonnelle, spécialement en situation de conflit ou de divergence et qui prétend contribuer au bien-être des personnes. Dans cette analyse le terme empathie est étendu à soi-même, c'est-à-dire, suppose aussi une attitude de rapprochement et de syntonie avec nos propres sentiments et besoins.

0">

La communication empathique suppose qu'en vérité, au-delà de la manière par laquelle une personne s'exprime, dans chaque expression ou conduite on trouve toujours un noyau vif composé de : a) Observations, b) Sentiments, c) Besoins et d) Demandes. À tout moment, l'être vivant se met en rapport avec son environnement en recevant des stimulants de ce qui est externe ou interne ("il observe"), en enregistrant des différences par le biais des organes sensoriels ("il convient"), en percevant et en traitant à travers les nécessités vitales elles-mêmes ("il a besoin") et en entraînant un certain type de réponse ou d’ajustement à sa situation ("il demande").
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:08

La communication empathique nous invite à reconnaître ces aspects de base dans toute expression ou conduite et à retraduire cette expression en fonction de sa motivation plus essentielle. Si je communique depuis ce que j'observe, que je ressens et que j’ai besoin, et qu’ensuite je fais une demande claire (non une exigence), il est très probable que mon message sera plus clairement reçu et finalement que j’obtienne ce que je cherche pour enrichir ma vie. À mon tour, si j’écoute l'expression de l'autre de ce point de vue et me relie à ses observations, besoins et demandes, sans m'accrocher dans ses jugements, probablement que je me verrai naturellement incliné à mobiliser mes ressources pour contribuer à son bien-être.



Le premier pas important est de reconnaître le stimulant, c'est-à-dire ce que nous observons, en le séparant des évaluations ou des jugements que nous faisons. Et en outre, sans le considérer comme cause de ce que nous sentons. Personne ne nous fait sentir comme nous nous sentons. Ce qui arrive est que ce que je perçois, vois ou entend, stimule des sentiments en moi, mais la véritable cause de ces sentiments sont mes besoins et valeurs propres.



D'abord nous observerons ce qui arrive réellement dans une situation donnée, ce que disent ou font les autres : cela sert-il à enrichir notre vie ou non ? Le truc consiste à savoir l'exprimer clairement de sorte que n'intervienne aucun jugement, pouvoir dire simplement ce que nous aimons ou pas. Ensuite nous rechercherons comment nous nous sentons une fois cette observation faite. Nous sentons-nous offensés, alarmés, heureux, amusants, irrités, etc. ? Et en troisième lieu nous dirons lesquels de nos besoins entretiennent une relation avec les sentiments que nous avons découverts.
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:09

Finalement, notre capacité de nous rendre compte de nos sentiments, l'habilité de les mettre en lien avec nos besoins, notre dignité, notre respect, notre reconnaissance nous donnera une compréhension de ce que nous pouvons demander aux autres ou refuser pour notre réalisation, en ayant comme cadre le respect de soi- même et des autres.



La communication, en étant un processus d’allée et retour, le développement de l'empathie, devient assurément indispensable. Quelques doctrinaires la définissent comme l'habilité cognitive, qui est inhérente à un individu, de prendre la perspective de l'autre ou de comprendre certaines de ses structures du monde, sans adopter nécessairement cette même perspective. C’est comme se placer dans les chaussures de l'autre et même si on pense différemment, d’être capable de connaître ou de comprendre ce qu’il ressent en sachant que chacun possède son guide intérieur. Nous pouvons dire que ce n’est pas autre chose que l’habileté d’être conscient de, de reconnaître, de comprendre et d’apprécier les sentiments des autres.



Il est important ici de faire une distinction entre l'empathie et la sympathie. La sympathie est un processus qui nous permet de sentir les mêmes états émotionnels que ressentent les autres, nous les comprenons ou non. L'empathie est quelque chose de différent : elle implique nos émotions propres, et c'est pourquoi nous comprenons les sentiments des autres, parce que nous les sentons dans nos coeurs en plus de les comprendre avec nos esprits. Mais en outre, et fondamentalement, l'empathie inclut la compréhension des perspectives, des pensées, des désirs et des croyances des autres.
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:12

Apprendre à écouter suppose de focaliser toute notre attention vers l'autre, cesser de penser à ce que nous voulions dire ou à ce que nous ferions dans ce cas. Quand nous écoutons avec attention nous écoutons aussi avec tout le corps. L'impression que nous produisons chez l’autre dépend beaucoup plus de comment nous lui disons que de ce que nous disons. Les personnes avec une grande capacité d'empathie sont capables de synchroniser leur langage non verbal à celui de leur interlocuteur. Non seulement cela, ils sont aussi capables de déchiffrer les indications non verbales qu'ils reçoivent de l'autre avec une grande précision. Les changements dans les tons de voix, les gestes, les mouvements que nous effectuons, fournissent une grande quantité d'informations.





Étant en service social, j'ai pu voir les effets tres bénéfiques de ce type de communication dans le cas de gens en souffrance, dans les conflits, et finalement dans tout type de relation ou l'on veut vraiment établir une relation profonde.



Elle m'a permis de faire aussi une propre évolution intérieure et de travailler mes propres limites quand a ce que je ressens et de les dépasser.



:954:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5576
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:14


Merci Poussières d Etoiles!
une pépite qui tombe bien à propos!
t Ambrasse


144000
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:17

En complément voici,
SENTIMENTS MÊLÉS À DES JUGEMENTS




Je me sens...






abandonné/e insignifiant/e

abusé/e intimidé/e

acculé/e invisible

agacé/e isolé/e

assailli/e limité/e

attaqué/e manipulé/e bafoué/e méfiant/e

blâmé/e méprisé/e

contrôlé/e mis/e à part critiqué/e nié/e

coupable opprimé/e

décu/e persécuté/e

détesté/e provoqué/e

dévalorisé/e rejeté/e

exploité/e ridiculisé/e

humilié/e stupide

ignoré/e trahi/e

inadéquat/e utilisé/e

incompris/e
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:19


0">

0"> 1. Quelle est la situation
0">
0"> 0">Y Observation des faits concrets qui affectent notre bien-être 0"> 0">Ñ Exprimer sincèrement notre ressenti


0"> Ñ Exprimer ce que j’ai pu observer chez l’autre
0">


0">La description de l’observation doit être communiquée en langage d’action puisque nous ne qualifions pas son comportement. Les observations se réfèrent à des actions spécifiques (“tu as dis ou tu as fais telle chose”) et non pas à des évaluations abstraites (“tu es égoïste”).

0">

0">Une observation ne se réfère pas aux motivations, aux sentiments ni aux pensées d’une personne (Nous ne disons pas “tu m’ignores” sinon “tu n’as pas répondu à mon appel”. Nous ne disons pas “il aime déprécier les autres”, sinon “il a dit: ne sois pas ridicule”).

0">

0">Citer une personne ou donner des exemples concrets sont des moyens pour exprimer nos observations. Ainsi, nous proposons à notre interlocuteur de se responsabiliser face à sa façon de s’exprimer et nous nous assurons d’avoir bien compris les paroles que nous avons entendu.
0">
0"> 0">+ Évaluation0"> 0">Ø exigences, jugements, diagnostiques, critiques, fautes, justifications, évaluations de bien/mal, correct/incorrect et autres...


0">

0">Éviter toute évaluation du comportement que nous observons. Si nous éliminonsl’usage de paroles qui font allusion au jugement ou à des évaluations, cela diminuera la possibilité que l’autre personne se place sur la défensive.

0">

0">Refléter à l’autre, sans mélanger mes observations avec mes jugements sur lui. “LORSQUE TU AS VU, AS ENTENDU, T’ES SOUVENU, AS REMARQUÉ...”

0">

0">Porter attention à :

0">- Imposition de nos propres idées

0">- Tendance à chercher des stratégies

0">- Excès de neutralité

0">- Attitude de supériorité

0">- Attitude de certitude

0">- Stéréotipes

0">- Projection(Attribuer aux autres les caractéristiques qui nous sont propres).

0">
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:19





2. Sentiment en relation avec ce que nous observons



Y Sentiment vrai



Ñ séparer le sentiment véritable de l’interprétation ou d’un commentaire




La prise de conscience de nos sentiments nous permet de comprendre ce qui nous arrive intérieurement et d’exprimer avec une plus grande clarté ce que nous sentons, ceci permet à notre interlocuteur d’avoir accès à un registre de nos émotions qui favorisera la connaissance mutuelle et la communication.



Nos sentiments ne sont ni bons ni mauvais, mais nous avons besoin de les reconnaître pour pouvoir nous exprimer adéquatement.



Quand nos désirs ont été satisfaits, nous pouvons exprimer nos sentiments avec des mots comme : heureux, joyeux, satisfais. Au contraire, si nos désirs ne sont pas satisfaits nous ressentons : tristesse, frustration, colère, déception.















+ Interprétation Ø de ce que nous croyons, que nous voulons ou qui nous effraie


Parfois nous croyons que nous exprimons nos sentiments mais ce que nous communiquons en réalité sont des idées ou des pensées sur ce que nous faisons.



À d’autres moments, ce que nous faisons est de communiquer ce que nous pensons que les autres sont en train de nous faire plutôt que ce que ressentons.
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:20




3. Désirs, besoins, valeurs qui influencent mes sentiments
Y À l’intérieur Ñ faire le lien entre mes sentiments et mes désirs


L'origine de nos sentiments peut être mise en rapport avec le fait que nos désirs aient été, ou pas, satisfaits. Toutefois, il est plus facile de feindre ne pas voir ou nier cette relation entre nos sentiments et nos désirs.



Il est possible d'identifier quels sont les désirs qui causent nos sentiments si nous prêtons attention à nos émotions, lesquelles montrent la relation entre nos désirs et nos sentiments.



12

“Lorsque tu as fait ceci, je me suis senti(e) blessé(e) parce que j’espérais que tu reconnaisses mon travail.”



“Lorsque tu ne respecte pas ta parole, je me sens triste, car j’aimerais pouvoir te faire confiance”.
+ À l’extérieur Ø faire le lien entre mes sentiments et le comportement de l’autre ou de causes extérieures


Souvent nos sentiments ont une relation avec les actions des autres personnes. Nous avons des sentiments de plaisir, de satisfaction, de calme, de sécurité ou autre quand nos désirs sont satisfaits et, au contraire, nous avons des sentiments de douleur, d'angoisse, de confusion, de frustration, etc. lorsqu’ils ne les sont pas.



Toutefois, il est plus facile d'interpréter nos sentiments comme le résultat des actions des autres personnes. Par exemple nous disons :



“En disant cela, tu me blesses.”

“Tu me rends folle quand tu rentres si tard.”












4. Les actes concrets que nous voulons demander à

l’autre pour enrichir notre vie
Y Demandes Ñ Décrire clairement ce que nous voulons


Après avoir exprimé les trois éléments d’information qui révèle notre vulnérabilité, le processus de communication empathique propose d’exprimer les demandes qui en découlent.



Par contre cela doit se faire dans un langage d’action positive, ce qui augmenta la probabilité de provoquer une réponse empathique.



Dans un langage d’action positive, nous disons:

De celui dont nous désirons obtenir quelque chose:

“J’aimerais que tu ailles jeter les poubelles.”

Ce que nous voulons:

“J’aimerais que tu me donnes un exemple concret de ce dont tu parles.”

Que l’action peut être observée:

“J’aimerais que tu me souhaites bonsoir lorsque j’arrive du travail.”





+ Obligation Ø Exiger, menacer, manipuler Ø Dire ce que nous ne voulons pas


Quand nous nous adressons à une autre personne pour lui solliciter quelque chose, nous n'utilisons pas toujours le chemin direct, nous utilisons des détours quand nous demandons quelque chose de façon négative ou lorsque l'autre personne doit interpréter nos désirs : "je ne veux pas être tracassé(e)".



De cette manière il y a davantage de possibilité de compliquer la compréhension que nous voulons obtenir de l'autre personne.



Par exemple;

Dire ce que nous ne voulons pas:

“J’aimerais que tu sois moins abstrait.”

Être imprécis:

“J’aimerais que tu sois plus amical.”






5. Emphase sur le ressenti de l’autre
Y Porter une attention respectueuse et empathique Ñ Écouter et être totalement présent et disponibleÑ Exprimer le sentiment que nous avons perçu Ñ Exprimer l’idée que nous avons percu


L'empathie suppose que nous voyons les choses du point de vue de l'autre, nous sentons leurs sentiments. Cette capacité ne veut pas dire que nous partagions leurs avis, ni que nous soyons d'accord avec leur manière d'interpréter la réalité. L'empathie est ce qui permet à un individu de sentir l'expérience de l’autre sans perdre la capacité d’évaluer objectivement ses états mentaux.

Une des habilités de base pour comprendre l'autre est celle de savoir écouter. La majorité d’entre nous, quand nous parlons avec d'autres, nous prêtons davantage d'attention à nos propres réactions qu'à ce qu'ils nous disent. Nous écoutons en pensant à ce que nous allons répondre ou en pensant au type d'expériences personnelles que nous pouvons apporter.
+ Agir Ø Conseiller, consolerØ MoraliserØInterrogerØ Arrêter la discussion


Il est important de faire une distinction entre l'empathie et la sympathie. La sympathie implique une évaluation positive de l'autre, tandis que l'empathie ne présuppose aucune évaluation. La sympathie est un processus qui nous permet de sentir les mêmes états émotionnels ressentis par les autres, que nous les comprenions ou non. Cela réfère aussi à l'attraction, à l'inclination, vers l'autre.

Souvent, elle provoque une grande nécessité d'alléger la souffrance de l'autre par tous les moyens possibles. Il ne faut pas non plus confondre l'empathie avec ce que nous-même sentirions dans la même situation.







Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 14:21

:1111: et :357:

a tous.
Revenir en haut Aller en bas
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Communication   Jeu 20 Déc 2007, 18:05

Bonjour a tous,
Une petite info pour compléter les indications de SPHINX sur le triangle émotionnel en communication :
(ça peut toujours servir par les temps qui courent...).


LE TRIANLE EMOTIONNEL
Citation :
Il existe un triangle émotionnel auquel nous sommes confrontés quotidiennement dans nos relations avec nos frères et sœurs humains. Ce triangle est un générateur de plusieurs types de stress; émotionnel, conflictuel et interrelationnel.

Toutes les maladies sont issues de ce triangle. Dépendamment où nous nous situons, c’est-à-dire, si nous sommes à l’intérieur ou à l’extérieur de ce triangle, nous créons notre enfer ou notre paradis terrestre. À une pointe du triangle, nous retrouvons le persécuteur. À l’autre pointe, il y a le sauveur et ensuite la victime. Voici une description comportementale de chaque rôle qui compose ce triangle.

La victime attire à elle le persécuteur et le sauveur. Cela lui permet de rester dans son rôle qu’elle connaît depuis toujours. Bien qu’elle ne soit pas confortable dans cette situation, elle ignore toutefois ses comportements qui font d’elle une victime. On reconnaît une victime par les blessures et les souffrances qu’elle porte et dont elle ne cesse de se plaindre. Elle utilise ces faits pour attirer constamment l’attention du persécuteur ou du sauveur, et par le fait même lorsqu’elle trouve son sauveur, elle lui soutire l’énergie vitale dont elle a besoin pour survivre. Le sens de sa vie est d’avoir au moins un problème dont elle peut parler. Quand la victime n’a pas de problème, c’est semblable à un pêcheur qui ne met pas d’appât sur son hameçon, il n’attrape jamais de poisson. Pour elle l’appât sur l’hameçon est son problème et c’est grâce à cela qu’elle réussit à s’attirer un sauveur ou un persécuteur.

Le persécuteur attire à lui le sauveur et la victime. Il projette le miroir de ses souffrances et de ses douleurs sur la victime, impuissante et faible. Le persécuteur l’utilise comme tampon pour absorber son trop plein de colère, de frustration et plusieurs autres émotions inconscientes. Il abuse de son pouvoir et il écrase sa victime. C’est le seul comportement inconscient dont il dispose pour se revaloriser car il n’a pas beaucoup d’estime personnel. Le persécuteur est un type bourreau, dominateur, brute, violent, castrant, dévalorisant et d’un tempérament très imprévisible aux niveaux comportemental et émotionnel. Il est comme une bombe à retardement dont on ne connaît pas le moment d’explosion.

Le sauveur attire à lui la victime et le persécuteur. Tous ses actions ont pour but de se faire aimer, de se faire accepter, de ne pas déplaire et d’éviter le rejet et l’affrontement. C’est le type pacifique, aimable, toujours d’accord, prêt à se sacrifier pour l’autre et à faire passer les besoins d’autrui avant les siens. Il dépend de l’amour des autres puisqu’il n’en possède pas pour lui-même. Il se dévalorise beaucoup car il a le sentiment de ne rien accomplir et de ne jamais en faire assez. En réalité il en fait énormément mais il est inconscient de ceci. Il a beaucoup de difficulté à reconnaître son potentiel et ses grandes qualités. Il ne vit que pour la reconnaissance d’autrui. Alors, il ne reconnaît son sens que lorsqu’il agit en fonction des autres. Tôt ou tard, le sauveur devient inévitablement une victime puisqu’il attend la reconnaissance qui ne vient jamais. C’est à ce moment-là qu’il se plaint d’une personne qu’il a aidé et qui ne l’a pas reconnu. Il cherche la compassion, la pitié et à ce moment il trouve un autre sauveur ou un persécuteur.

Les trois rôles sont constamment à la recherche inconsciente les uns des autres. Lorsque vous êtes impliqués dans un des trois rôles, vous êtes automatiquement dans le triangle émotionnel et vous créez alors votre enfer terrestre. Par contre, si vous choisissez en toute conscience de ne pas vous impliquer émotionnellement dans une situation quelconque, vous êtes donc à l’extérieur du triangle émotionnel et vous créez alors votre paradis terrestre.

Il nous est permis d’expérimenter ces trois rôles tout au long de notre vie. La chose la plus importante lorsque nous expérimentons ce triangle émotionnel, est de devenir conscient dans quel rôle nous sommes à ce moment précis. Seule la conscience nous permet de regagner notre paradis. Nous devenons ainsi un observateur de la dynamique interpersonnelle sans jugements, ni critiques. La neutralité et le détachement émotionnel sont désormais au rendez-vous.

Nous recherchons tous cette paix et cette tranquillité d’esprit afin d’être en équilibre dans tous les domaines de notre vie. La Biologie Totale et la Médecine Nouvelle vous aideront à devenir conscient des différents événements conflictuels de votre vie qui vous entraînent dans le triangle des émotions et qui engendrent les maladies. Une démarche simple dans tous les sens du mot qui ne requiert qu’un engagement face à soi-même
:77:
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Communication   Mar 11 Aoû 2009, 18:25

ENTRE CE QUE JE PENSE,
CE QUE JE VEUX DIRE,
CE QUE JE CROIS DIRE,
CE QUE JE DIS,
CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE,
CE QUE VOUS ENTENDEZ,
CE QUE VOUS CROYEZ COMPRENDRE,
CE QUE VOUS VOULEZ COMPRENDRE,
ET CE QUE VOUS COMPRENEZ,
IL Y A 9 POSSIBILITÉS DE NE PAS SE COMPRENDRE

Texte provenant de Sylvianne Herpin

:323:
Revenir en haut Aller en bas
 
Communication
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communication extraterrestre : la méthode du sémaphore
» Comment être en communication avec nos guides spirtuels ?
» Communication sociale
» Communication ou espionnage
» COMMUNICATION AVEC DIEU : A SENS UNIQUE ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: