ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les mots "alléluia" et "amen"

Aller en bas 
AuteurMessage
curtis

avatar

Masculin
Bélier Serpent
Nombre de messages : 27
Date de naissance : 21/03/1977
Age : 41
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Les mots "alléluia" et "amen"   Jeu 07 Fév 2008, 22:58

Bonjour,

Je m'excuse par avance de disgresser ici et, si je choque certaines âmes dont la foi chrétienne est peut-être le moteur, j'en suis désolé.


Je suis un fidèle lecteur d'Anton Parks, qui a écrit déjà deux tomes d'une chronique nous ouvrant les yeux sur un passé oublié. Il a notamment découvert que tous les langages de la Terre découlait d'un langage dont on retrouve les racines dans le protosumérien. Cette découverte argumente en faveur de l'histoire qu'il raconte, qui, il faut bien le dire, est extraordinaire, pour ne pas dire incroyable. En décomposant certains mots dont les racines sont très anciennes, comme l'akkadien, l'hébreu ou le sanskrit, il a fait des découvertes qui en quelque sorte valide l'expérience hors du commun qu'il a vécu (et dont ses ouvrages sont le fruit).

Je me suis risqué à l'exercice sur le mot Bugarach par exemple, et j'en est déduit que ce mot était bien plus ancien qu'on ne le pensait. La décomposition de ce mot "Bugarach" donne une définition poétique d'un
volcan.
Je me suis aventuré sur d'autres mots dont le mot Rapanui désignant l'île de Pâques. Sa traduction en sumérien agrémente la thèse selon laquelle cette île serait un des vestiges du continent Mu...

Cependant, je viens ici partager une autre découverte qui je l'espère résonnera en vous, qui êtes des chercheurs de vérité.
Après cette brève introduction, entrons dans le vif du sujet, qui vous encouragera peut-être, si vous ne connaissez pas les travaux d'Anton Parks, à en savoir un peu plus sur le dieu sumérien Enlil et pourquoi je l'assimile ici à Yahvé (qui n'est pas Dieu mais un "dieu", se cachant sous plusieurs dénomination, dont les dieux égyptiens Seth et Iah. Si ce sont des personnes différentes, elles portent en tout cas la même énergie autoritaire et agressive. Il en est de même pour Enki portant des énergies contraires, allié à la cause matriarcale, au culte de la Déesse, et connu aussi sous plusieurs noms, dont Râ et Osiris) :


Concernant le mot "alléluia" :

On retrouve souvent ce mot "alléluia" dans les prières judéo-chrétiennes pleines d'allégresses. Hors il s'avère que ce mot n'est pas aussi anodin qu'il n'y paraît. En effet il signifie littéralement "Louez Ia !" en Hébreu. Et ce Ia ou Iah n'est autre que Yahvé (alias Enlil). Iah est aussi le nom d'un dieu égyptien, personnification de la lune (opposition à Ra/Osiris personnifiant le
soleil).


"Qui ne connaît la formule Alleluia? En
hébreu, elle signifie "Louez Iah!". Le nom du Dieu d'Israël se présente
sous plusieurs formes en hébreu: c'est le plus souvent Yahveh, mais ce
peut être Yo, Yao, Yaou ou encore Ya."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



..."Iâh désignant le dieu Lune
(nom masculin en égyptien), un dieu parfois agressif"...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



En ce qui concerne le mot "Amen", voici un découpage en sumérien (à partir du dictionnaire en ligne sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Vous pouvez vérifier par vous-même et infirmer ou confirmer ce que je prétend ici) :



A : eau, cours d'eau, liquide séminal, progéniture, père, larmes, inondation
=> porte le germe de la vie, la donne, la déverse, la décharge (idée de potentialité créative, créativité)

ME : fonction, office, responsabilité, décret divin, culte

EN : dignitaire, seigneur, ancêtre, grand prêtre, médium


Le mot "amen" pourrait donc se traduire comme :

"porte le culte au seigneur",

"donne la responsabilité au grand prêtre",

"décharge la responsabilité au médium" (au dignitaire, au prêtre faisant figure de médium entre Dieu et les hommes)

ou : "père, responsable dignitaire",

ou encore "père du culte au seigneur" (Enlil ??!)


Pour résumer l'idée générale, lorsqu'on dit amen, on dit quelque chose comme "je décharge ma responsabilité à un représentant du pouvoir divin" ou "je décharge le culte au divin à un dignitaire intermédiaire" ou "mon père, le responsable dignitaire" ou bien encore "le pouvoir créatif est la responsabilité du dignitaire".



Le mot "amen" est un mot qui détourne le pouvoir de la prière,
son intention, son énergie, vers un dignitaire intermédiaire, symbolisant le père dont on peut voir l'archétype en Yahvé/Enlil (l'ancêtre).... En somme, il y a détournement d'énergie, des ouailles vers le représentant de l'autorité
ecclésiastique, et de ce représentant (qui prie lui aussi et emploie les mêmes mots) vers l'autorité suprême, extérieure, representée par Yahvé, l'ancêtre du culte patriarcal. Un certain égégore est alimenté ainsi, à l'insu de chacun des acteurs (homme du peuple, clergé), qui n'est pas conscient du la force véhiculé par un mot, même répété machinalement... mais des milliards et des milliards de fois...

"Vous ferez face à des énergies diverses et de différentes natures en provenance des Cieux, mais les Reptiles seront votre épreuve la plus importante, car ce sont eux qui tirent les ficelles depuis les coulisses. Leur influence est particulièrement sensible au sein de l'Equipe-qui-dirige-le-monde et dans d'autres structures que vous respectez, telles les structures religieuses. Ils encouragent les participants à suivre des rituels vides de sens et à enseigner à d'autres à faire de même. Si vous participez vous mêmes à des rituels, faites en sorte de créer vos propres rites, ou soyez certains que vous comprenez la signification de ceux que vous suivez. Il est très facile d'aspirer votre pouvoir, de vous faire répéter des alléluias, des amen et diverses prières sans que vous ayez conscience de l'entité invoquée.
Les grandes religions s'écrouleront, tout comme les livres d'histoire seront jetés à la poubelle."

Source : Famille de lumière, de Barbara Marciniak



Par une "drôle de coïncidence", le mot "amen" est une ancienne prononciation du mot "amon"...

Hors, dans l'ancienne Egypte, Amon représente le "côté obscur de la force" (mais n'est pas censé le représenter aux yeux du peuple).
Derrière Amon se rangent les faux dieux. Derrière Amon se cache...
Seth...! (Amon le "Dieu caché", alias Yahvé, alias Enlil !)

Le clergé d'Amon est composé de prêtres qui encouragent le culte à de multiples divinités (les annunakis, leur symbole ou leur souvenir) et la perpétuation des immolations et des cultes sacrificiels (offrandes aux dieux...). Diviser pour mieux règner, tel est la devise commune aux prêtres d'Amon et aux marionettistes...

Amenophis IV, alias Akhenaton, éveillé aux valeurs du Coeur et connaissant cet état de fait, a tenté d'assainir la situation en instaurant le culte à un Dieu unique : Aton, symbolisant le soleil, lui même symbolisant la conscience christique. C'est un véritable combat qu'il a mené contre le clergé thébain, imprégné de dogmes sclérosants et de fausses valeurs. Malheureusement sa tentative sera un échec. Il mourra empoisonné, victime d'un complot. Sa révolution religieuse dérangeait beaucoup de monde, surtout ceux qui souhaitaient utiliser le support des prêtres d'Amon, très influents, pour accèder au pouvoir. Ce fut le cas d'Horemeb, le chef des armées qui lui succéda sur le trône.
Rangé derrière le clergé d'Amon, Horemeb est le principal fomenteur du complot contre Akhenaton. Il se chargera d'effacer l'image de son rival, d'en ternir l'histoire, qu'il fit réécrire à son compte. Encore aujourd'hui, Akhenaton est présenté par certains historiens comme un pharaon despotique et détesté du peuple... Oui il n'était pas aimé, mais pas de tous, seulement par ceux qui ne comprenaient pas... ou qui ne voyaient aucun intérêts à ce que les gens accèdent d'eux-même à la vérité, à celle de leur propre pouvoir intérieur.

Ce n'est pas surprenant que "amen" amène au mot "amon", car les deux sont inextricablement liés... Ils véhiculent tous deux la fausse lumière... Amen, Amon, il s'agit en fait du même mot...

Un culte d'Amon déguisé a perduré à travers les siècles, jusqu'à nos jours !
En effet, le mot amen renvoi à la même énergie qui se cache dans le panthéon des dieux égyptiens sous la forme d'Amon (=Seth/Yahvé/Enlil)

Ses adversaires sont historiquement Râ/Osiris, Isis, et leur descendant Horus. Ceux-ci font figurent de symbole protecteur de la vrai lumière, la Lumière Christique. Celle-ci n'a plus besoin d'églises (et n'en a jamais eu besoin en fait) car le monde est prêt à intégrer et beaucoup le comprennent déjà, que notre corps est notre temple. Il n'est plus d'actualité de laisser sa responsabilité spirituelle aux mains d'un pouvoirs dit supérieur, d'une élite bien pensante.

Les cathares par exemple l'avaient déjà bien compris et étaient venus défricher le chemin il y a 7 siècles, continuant le travail entamé par les esséniens. Nous continuons aujourd'hui à plus grande échelle à l'entretenir et à l'éclairer. Marchons dessus et voyons où il nous mène...

Curtis
Revenir en haut Aller en bas
http://unotristoire.blog4ever.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4303
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Jeu 07 Fév 2008, 23:19

Hum...

Il y a au moins une erreur immédiate pour qui connaît un peu la Kabbale et les noms divins qui y sont utilisés...


En effet, YHWH (tétragramme sacré imprononçable) et Yah sont deux noms distincts. Ils ne représentent pas le même attribut de la divinité.

Par rapprt à YHWH qui représente un va-et-vient (principe ondulatoire, onde porteuse du Verbe) le nom Yah représente une translation à l'infini, dans le même sens, sans fin.

Un tel aspect absolu peut en effet être considéré comme "négatif", en tout cas assez terrible, voire destructeur.

Mais Yah n'est pas juste un diminutif du nom YHWH: c'est un autre nom, un autre attribut divin.


En effet:

Yod = point
He = souffle (translation)
Waw = crochet (inversion)
He = souffle (translation)


YHWH est donc bien un cycle d'aller-retour.

Le point est en translation jusqu'au point d'inversion de sens et revient par une translation de retour.


Par contre, Yah est une translation univoque et sans terme.


Je n'ai pas lu Anton Parks, et ne souhaite pas m'avancer par rapport aux déductions qu'on peut faire à partir de ses travaux.

Mais en tout cas, d'un point de vue strictement kabbalistique, il ne faut pas confondre YHWH et Yah...

Pour compléter le tableau, le Tétragramme Sacré YHWH est isssu des 7 voyelles sacrées dont on a sorti Jéhovah...





Amitié,

steph


Dernière édition par le Jeu 07 Fév 2008, 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4303
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Jeu 07 Fév 2008, 23:23

J'adhère par contre totalement à la synthèse christique qu'a tenté d'ancrer le couple Akhénation et Néfertiti. Cela est en effet fondamental, et leur "échec" est regrettable!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5560
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Jeu 07 Fév 2008, 23:48

merci Curtis,

Citation :
Ses adversaires sont historiquement Râ/Osiris, Isis, et leur descendant Horus. Ceux-ci font figurent de symbole protecteur de la vrai lumière, la Lumière Christique. Celle-ci n'a plus besoin d'églises (et n'en a jamais eu besoin en fait) car le monde est prêt à intégrer et beaucoup le comprennent déjà, que notre corps est notre temple. Il n'est plus d'actualité de laisser sa responsabilité spirituelle aux mains d'un pouvoirs dit supérieur, d'une élite bien pensante.
je t avais lu en effet sur ce sujet sur le forum d Anton!
voici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
infomysteres
Membre actif


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 216
Date de naissance : 04/05/1971
Age : 47
Localisation : France (47)
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Dim 17 Fév 2008, 09:04

J‘ai lu les 2 livres d’Anton Parks qui font parti de ceux que je trouve extrêmement intéressants mais je reconnais manquer de bases linguistiques pour comprendre tout ce qu’il dit (il faudrait que je prenne le temps de les lire plusieurs fois pour mieux les comprendre).

Curtis, je trouve très intéressante la déduction que tu as faite sur le mot « Amen ».

Et j’aimerai avoir ton avis sur les 2 citations ci-dessous qui sont contradictoires avec ta déduction :

Il existe un son créateur (verbe créateur) : Aum, Hindous - Amin, Musulmans, Amen
- chrétien.

Aum : est le plus puissant des trois car il comporte trois lettres (3 est un
chiffre sacré).

Un mot prononcé en pleine conscience et au moyen d'une méthode de concentration
profonde appropriée suscite des matérialisations.

{Livre, Hommes et civilisations fantastiques, Serge Hutin, Ed. J'Ai Lu}

La musique peut être bonne ou mauvaise suivant son intention.
Incantation A-R-E-I-O-OUM, AUM, AMEN : Bon
{Livre, Univers d'Edgar Cayce (L'), Dorothée Koechlin de Bizemont, Ed. J'Ai Lu}

J’ai voulu accéder au site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que tu cites pour voir comment traduire AMIN ou AUM mais apparemment, il y a marqué « Directory Listing Denied » (je n’ai pas les droits d’accès).

Est-ce que des mots peuvent avoir plusieurs sens suivant le degré de conscience ou l’intention de ceux qui les prononcent ?
Si c'est le cas le Amen pourrait peut être avoir deux sens contradictoires (simple hypothèse de ma part)

J’avais lu quelque part que c’était le cas pour les hiéroglyphes. Apparemment, ils auraient plusieurs sens. Au moins un sens pour les néophytes et un ou voir plusieurs autres pour les personnes un peu plus « avancées ».

N’ayant aucune base linguistique, je « nage » dans ces sujets là, mais comme je suis très curieux, j’aimerai bien arriver à comprendre.

Et comme Sphinx et toi parlez de Yahvé, j’aimerai aussi avoir votre opinion sur cette citation :

Les Templiers ont eu connaissance d'un fragment de l'Evangile originel de Saint Jean écrit l'an 94 après J.C. par l'hérétique Marcion.
Ce dernier, qui avait juste eu le temps de rencontrer l'Apôtre Jean enseignait que Jésus Christ avait été, en fait, l'incarnation de Dieu, qu'un "Dieu le Père" au nom de "Yah" n'existait pas et que ce Dieu hébraïque était justement Satan en personne. Il enseignait, de plus, que Jésus avait annoncé aux hommes qu'ils étaient des Dieux. Cela dépendait de la bonne volonté de chacun et ne nécessitait aucun temple ni aucune organisation ecclésiale.
{Livre, Sociétés secrètes et leurs pouvoirs au 20ème siècle (Les)}

Merci
Revenir en haut Aller en bas
curtis

avatar

Masculin
Bélier Serpent
Nombre de messages : 27
Date de naissance : 21/03/1977
Age : 41
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Dim 17 Fév 2008, 13:25

Bonjour,

Ton message reflète mes questionnements actuels... En effet ce mot Amen serait dérivé du son AUM, le plus sacré de tous les sons, synthétisant la vibration de l'univers, bénéfique pour le corps et l'esprit de l'homme.
Cependant je pense que le son aum ou om incanté brièvement, sans le chanter, a un effet très relatif. Relatif au sens qu'on donne à ce son qui, s'il n'est pas médité et prolongé dans sa tonalité, n'est plus qu'un simple mot. L'effet de la pensée que le mot véhicule, l'intention qu'on lui donne, prend alors le pas sur l'effet du son lui-même. Ce que je veux dire c'est qu'un toning du son aum, en conscience, est propre à faire vibrer les cellules en phase avec la vibration de l'univers. Par contre, s'il est prononcé à la hâte comme un simple mot alors l'effet du son est moindre même s'il est toujours présent. L'effet de l'intention est alors beaucoup plus fort.

Quoiqu'il en soit, les mots amen ou amin ne sont pas un son mais plusieurs sons couplés. Ces deux mots sont composés de deux syllables qui divise le son aum, UNE syllabe, vibration de l'unique, en DEUX parties... Symboliquement, le mot amen fractionne l'Un, le divise ! Et en effet, c'est bien la volonté de Yahvé/Amon dont la figure archétypale est Satan. Ce dernier mot est d'ailleurs dérivé de SANTANA signifiant "chef des plantations". Hors Enlil, était bien un Santana, vu qu'il administrait tout l'Eden (=Edin), la plaine entre le Tigre et l'Euphrate (Anton Parks explique bien ça dans son dernier livre).
Merci de ta dernière citation, qui corrèle le fait que Yahvé n'existe pas, c'est à dire qu'il n'est pas réellement Dieu. C'est un mot derrière lequel se cache un être qui se fait passé pour l'Unique en tout, mais qui en fait est un usurpateur. Un être qui s'est proclamé régent de la Terre et qui divise pour mieux règner. Il est finalement le symbole de nos divisions et tourments intérieurs, car ce qui n'existe pas à l'intérieur ne peut exister à l'extérieur.

Comme Amen/Amon/Amin n'est pas Aum/Om, Yavhé (Yah ou Ia) n'est pas YHWH, comme l'a rappelé très justement Sphinx. C'est encore une tentative de déviation de l'énergie primordiale.
YHWH est un nom imprononçable qui symbolise le sacré, le divin, invisible et pourtant visible. Celui-ci est dénaturé par les mots Yavhé ou Jehova qui en découlent, car eux sont prononçable. Ce qui en quelque sorte désacralise le symbole porté par YHWH (l'imprononçable devient prononçable).

Ta dernière citation est intéressante car elle corrèle le fait que Yavhé c'est Satan (Amon/Seth/Enlil...)
D'ailleurs je pense que le célèbre Berenger Saunière, le curé de Rennes-le-Château, partageait les mêmes secrets que les templiers (accès aux mêmes documents ?). Il savait que le culte rendu au Père était dénaturé. Il savait que l'image du Christ était utilisée à des fins contraires à la volonté première. Par exemple, par l'image du Christ sur la croix, souffrant, c'est la mort qui est encensée et non la vie...
La façon dont il a décoré son église et le cimetierre qui l'a jouxte semble le témoigner. J'ai été les visiter et je dois dire que les symboles sont très parlants et volontairement placés là pour choquer, pour bien montrer ce qui est insidieusement caché. C'est assez caricatural en fait. Voici par exemple l'entrée du cimetierre :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et voici ce qu'on peut voir dans l'église :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ces images véhiculent des symboles très forts. Elles valent bien mille mots, n'est ce pas ?

Quand on sait que l'abbé Saunière à certainement eu des contacts avec le prieuré de Sion, d'où il tient sans doute ses révélations, ça laisse songeur...

A+,
Curtis

PS : l'adresse du dictionnaire sumérien est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008, 15:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://unotristoire.blog4ever.com
curtis

avatar

Masculin
Bélier Serpent
Nombre de messages : 27
Date de naissance : 21/03/1977
Age : 41
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Dim 17 Fév 2008, 14:42

Au fait, d'après le "petit lexique du sumérien à l'usage du débutant" de Lucien-Jean Bord, la syllabe AM signifie aussi : seigneur, maître, force, puissance. On peut y voir une certaine définition du mot AUM...
D'autre part, on peut découper le mot AMEN comme suit :
AM : maître
EN : seigneur
AM-EN : "maître seigneur" ou "seigneur maître".

Le mot AMEN semble bien catalyser une tentative d'appropriation du pouvoir divin par une entité du service envers soi, s'arrogeant le titre de maître en tant que dignitaire. En effet, le mot seigneur (EN) n'avait pas à l'origine le sens qu'on lui prête dans le contexte religieux (l'un découle de l'autre mais dans l'autre sens). A l'origine il n'a pas de rapport avec le divin, c'est simplement un titre de noblesse.
Ce mot AMEN scelle ce rapport. Il semble aussi signifier : "le maître c'est le seigneur", d'où justement le sens actuel de "seigneur", devenu synonyme du Christ ou de Dieu dans la chrétienté. Hors seigneur signifie autre chose à l'origine. D'ailleurs le sens originel est resté quelque part puisque le seigneur désigne aussi le maître de ses vassaux et de ses serfs...

Autre chose : le mot AUM comporte 3 lettres; le mot AMEN (ou AMIN ou AMON) en comporte 4. Hors le chiffre 4 véhicule une autre symbolique, dénotant une volonté d'ancrer, de fixer, de stabiliser, de structurer rationnellement. Le 4 est d'ailleurs divisible, le 3 ne l'est pas (c'est un nombre premier).
Est-ce un hasard si le socle sur lequel se tient Asmodée (cf image du message précédent) est de forme carrée ?
Revenir en haut Aller en bas
http://unotristoire.blog4ever.com
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Mer 28 Mai 2008, 13:27

Il y aussi les mots "Amour" et "Homme", qui d'une personne à l'autre peuvent véhiculer des vibrations très différentes, selon la valeur qu'on y attache...
J'ai souvent remarqué que quand je parlais d'amour, mon interlocuteur l'associait au couple, alors que je l'associe au coeur et à l'Infini.
Donc si je répète le mantra amour, j'aurai un effet radicalement différent de celui qui pense à toutes ses expériences de couple...
Les lettres en elles-mêmes sont un véhicule pour une vibration, elles n'ont pas de pouvoir en soi puisque l'intention que nous lui transmettons nous appartient toujours.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
LM



Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 59
Date de naissance : 13/07/1971
Age : 46
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Sam 18 Oct 2008, 19:33

C'est donc l'intention qui compte!?
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 284
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 69
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   Sam 18 Oct 2008, 21:38

Bonsoir à tous,

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Credo, car une lettre a une vibration propre: par le son et/ou par la forme .

le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]par exemple, syllabe sacrée du sanskrit, qui représente le son AUM a une vibration par le son OM , mais une vibration aussi par l'onde de forme qu'il dégage.

Bien sûr, l'intention qui la sous-tend est importante également. Dans le cas du Aum, ce son sacré prononcé avec une intention malveillante reviendra en boomerang vers celui qui l'a émis !

Je connais moins les lettres hébraïques, mais c'est vraisemblablement la même chose.

Dans la Lumière,

Karen 144000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mots "alléluia" et "amen"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots "alléluia" et "amen"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: