ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La "pression reptilienne"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 17 Mar 2008, 11:13

Depuis quelques temps, je ressentais une boule à gorge et des picotements dans le cerveau reptilien...
Cette nuit tout s'est amplifié, avec en plus, un noeud au coeur et des picotements à la base de la colonne.



Et je trouve ce matin ce post que Sphinx écrivait hier soir :


Citation :
énormément de pressions négatives en ce moment.

Le chakra de la gorge est clairement sollicité.

On peut ressentir une "grosse amibe" dans le cerveau, et une sorte de chape de négativité sans raison, car induite.

On peut avoir l'intuition d'un "reptilien" ou d'un "mage noir" qui cherche à entraîner la personne vers le désespoir, en utilisant le canal de sa toute-puissance foetale refoulée.

Le bas de la colonne vertébrale peut être douloureux.

Voici un extrait de ce qu'a ajouté Shakti :


Citation :

Les configurations astrologiques du moment
indiquent effectivement une pression "reptilienne" forte, avec les
Lunes Noires en Scorpion, c'est une évidence. Cela dure depuis quelques
mois et n'est pas encore terminé. Cependant, les reptiliens sont loin
d'être les seuls en cause. Il existe toute une série d'entités
intrusives. Je vous renvoie aux rubriques de Marcaz pour des détails en
profondeurs.

L'ensemble de ces entités joue de concert pour
nous déstabiliser. Je me réfère souvent à l'astrologie car tout au long
de mon périple, j'ai constaté que les configurations étaient totalement
en résonance avec les faits que je vivais. Lors du passage des planètes
sur le centre galactique, ce que certains "grands instructeurs"
nommaient le "point zéro", a été un des passages les plus mouvementés
dans ma descente en D1. Pour dire à quel point l'on tentait de nous
éloigner d'une plongée en soi active, nous laissant l'impression qu'il
valait mieux ne rien faire et que la "délivrance" allait tomber du
ciel.

Des témoignages sont arrivés durant cette période sur
antahkarana relatant un travail bien mouvementé pour d'autres personnes
également, ce qui confirmait que je n'étais pas la seule et qu'au
contraire bon nombre de personnes vivaient des transformations qui ne
ressemblaient en rien à un passage à "vide". Tout ceci pour dire que
les entités intrusives sont aux aguets et celles que j'évoque ne sont
pas les reptiliens, mais des E.T. bien actifs. L'astrologie nous
confirme qu'en ce moment ils ont une activité particulièrement forte,
vu la réception mutuelle entre Uranus et Neptune, maîtres du Verseau et
des Poissons, les deux signes de la spiritualité, des univers élevés,
et en ce qui concerne les plans négatifs, ces positions nous parlent
des E.T. les plus à même d'influencer le plan mental et spirituel dans
l'ensemble.

Neptune est en carré aux Lune Noires en Scorpion.
Les carrés symbolisent l'invisibilité des opérations qui se déroulent
en D1, mais aussi une activité particulièrement forte et cachée de
coopération entre diverses forces noires. Il s'agit donc ici des
reptiliens en concordance avec les E.T. des plans élevés neptuniens.
Uranus en Poissons est quant à lui en trigone à ce même signe du
Scorpion, nous indiquant que la canalisation des personnes éveillées
est particulièrement efficace contre ces pressions reptiliennes.

Voilà qui symbolise clairement que nous pouvons répondre à ces attaques très efficacement !!

http://wingmakers.exprimetoi.net/portail-f1/la-fin-de-la-prison-t32-50.htm#1629


Voici donc d'intenses rappels à l'oeuvre,
Qu'importe les douleurs physiques, émotionnelles ou mentales, transcendons les
en nous appuyant sur le souffle, avec sérénité et constance
en rayonnant la lumière de notre coeur sur tout ce qui est à nettoyer
Merci Shakti et Shpinx

Pratiquant aussi l'astrologie comme guide dans l'oeuvre, je souligne la pertinence des observations Astrologiques





Dernière édition par Brena le Lun 17 Mar 2008, 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 17 Mar 2008, 11:32

Citation :
Et d'après ce que j'ai pu voir, leur tâche n'est pas aisée, parce qu'il
y va d'une souffrance énorme pour eux également. Récupérer des morceaux
éparpillés dans toutes sortes de plans et de dimensions et dans la
constitution même des doubles des entités intrusives, ce n'est pas une
sinécure, même pour un être qui a plus d'expérience en tant qu'âme.
Cependant, puisqu'ils retrouvent leur ADN coûte que coûte et qu'ils
doivent dissoudre les doubles de ces entités intrusives en faisant
cela, ils délivrent le monde par la même occasion. C'est donc gagné
d'avance, mais très difficile tout de même.

Ce phénomène m'a
aussi fait penser à "mangez mon corps et buvez mon sang"... pourquoi en
effet "Jésus" aurait-il dit une telle chose ? Je pense que cette phrase
est une indication sur l'entreprise de ce groupe de sauveurs. Ils se
sont donnés jusqu'à un sacrifice complet, sous forme de dilution dans
le "mal", afin que tout le monde soit sauvé au bout du compte.


oui merci, cela ressemble ambre à une scène que j'aie revécue concernant celui à qui je pense tant ... c'est comme si je l'avais vu etre atomisé, déchiré particules par particules et j'aie ressenti sa douleur. Je l'aie associé au péché car comment expliquer que quelqu'un puisse vivre cela si ce n'est une punition. Si tu transmets ces informations, cela peut lui etre utile alors, meme si intellectuellement c'est inconcevable.

Certains me disent, attention magie noir, myriam, attention, il baigne dans la magie noire, pourtant rien dans mon ressenti ne le voit ainsi. Je connais sa part sombre, elle ne me fait pas peur.

Beaucoup se sont ils sacrifiés ainsi, conscients de donner leurs vies et amour à cette partie sombre ? cette question m'entéte.

brena, j'adore ta manière de vivre cela astrologiquement parlant. En fait, il me semble que tous ces derniers temps, ressentions sans meme nous connecter les uns aux autres, des libérations par rapport aux entraves que nous avons. C'est exactement cela que j'avais au plexus solaire, une amibe ... qui s'est détachée de moi et que j'aie renvoyée à la terre. depuis je me sens moins boulimique, moins anxieuse,moins attirée par le sucre et les besoins de douceurs chamaloresques... Je vois les choses vraiment sous un autre angles et je ressens les "amibes" chez les gens, bizarrement surtout les "amibes" sexuelles, ah ! par le sexe on à tout le pouvoir sur l'autre, qui controle l'énergie sexuelle controle l'homme, car tout pouvoir passe par là ... et je n'aie plus aucun désir car j'aie l'impression d'etre bouffée par cette amibe quand je suis avec mon conjoint, cela me devient de plus en plus douloureux et pesant. Je me sens aspirée dans mon énergie vitale et bouffée par une chose. Je veux etre libre !

bises et merci ambre, et brena pour ces textes qui m'ont fait rebondir ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 17 Mar 2008, 15:08

Citation :
Le long de mon parcours de recherche, j'ai en effet constaté que les entités intrusives s'étaient acharnées sur les FJ pour les séparer et les pomper, se servant de la puissance de la Source en les "réunifiant" de manière factice à partir de la 1D, au moyen de l'alchimie noire. Les mages noirs ont commencé par gober l'énergie de leur propre FJ, puis ils ont entretenu ce savoureux mélange (mais non réunifié) avec l'énergie sexuelle des FJ séparées de force et vampirisées. Raison pour laquelle les FJ ressentent très difficilement leur lien intérieur. Raison pour laquelle elles peuvent se perdre pendant des millénaires en s'ignorant.
Les plans miroirs ont ainsi pu augmenter en volume (si l'on peut dire) et la 1D a pu être nourrie sans fin.
Cependant, il y a eu une coalition d'entités qui venaient de dimensions plus élevées, n'étant pas scindées et qui ont compris la technique des entités intrusives. Ces entités en mission de sauvetage se sont regroupées pour effectuer un plan de déminage jusque dans la 1D et au-delà. Elles se sont volontairement prêtées à la division en FJ, puis à la soumission à des entités intrusives afin d'être sacrifiées et "dégustées" dans leurs rituels, car elles savaient qu'au bout d'un certain temps, lorsque le fruit serait mûr, grâce à leurs capacités plus élevées, elles retrouveraient leurs propres traces en 1D et au-delà, en allant à la recherche de leur propre ADN...

Merci! Ce passage décrit parfaitement certains processus tels que je les ai moi-même perçus!

Au moment de la "chute mentale", et depuis lors, les mages noirs ont totalement nié leur polarité jumelle de sorte d'en absorber toute l'énergie. Par ce fait ils ont rompu tout lien avec le potentiel de la Source.

Les drains vampiriques de ces entités se sont alors introduits dans le karma naturel des Couples Sacrés, pour l'emprisonner dans des "spéculations karmiques".

Cependant, consécutivement à la "chute mentale" dont l'amplitude fut malheureusement surprenante, une descente de "Sang Christique" a eu lieu afin de compenser en partie la fracture identitaire de l'Humanité.

En quelque sorte, une "maladie auto-imune" s'est déclarée, ouvrant la porte à diverses pathologies, dont des "cancers", et cela devait être soigné par une "greffe christique".

Il fallait un temps pour que la greffe "prenne", et que son action salvatrice se fasse sentir.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mer 30 Nov 2011, 09:45

Problématique du nettoyage du cerveau reptilien...
sujet remonté:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
en lien avec [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mer 30 Nov 2011, 12:00

Citation :
Une lecture attentive révèle un détail crucial: après la formation initiale des types Archontiques embryonnaires, une seconde variation de “corps d'ombres” émerge avec des caractéristiques qui lui sont propres. L'Hypostase des Archontes la décrit comme “une bête arrogante ressemblant à un lion” mais cette créature est également décrite (dans un autre texte cosmologique, l’Apocryphe de Jean, 10:5) comme un “corps de serpent (drakon) avec une tête de lion”. Il existe donc deux types distincts d’Archontes: un type embryonnaire ou foetal et un type reptilien ou draconique.


Citation :


Lorsqu’était en jeu une connaissance qu’ils estimaient essentielle à la survie humaine et à la co-évolution de l’humanité avec Sophia, les Gnostiques pouvaient être très conflictuels et ne pas se soucier du tout de ceux qu’ils pouvaient offenser. Leur attitude intransigeante, et parfois même méprisante, en sus de leur incapacité à prévoir l'intensité de violence physique déclenchée par leur remise en question des croyances Judéo-Chrétiennes, attisa sans nul doute le fanatisme vicieux qui détruisit les Mystères.

Le grossissement de l’engendrement fractal des Archontes présente une image graphique qui semble correspondre au scénario décrit par les voyants Gnostiques. Le type embryonnaire, ou Archonte foetal, est clairement défini de même qu’une autre entité, l’Archonte reptilien avec sa mâchoire avide et sa longue queue spermique. Cette “bête arrogante” semble se précipiter sur les entrailles du type embryonnaire. Juste à l’endroit où l’Archonte embryonnaire aurait un cordon ombilical nourricier, les reptiliens l'envahissent. L’Archonte foetal reste passif, suçant apparemment son doigt ou son pouce.

Quelque chose de bizarre se passe dans la partie inférieure du corps foetal car sa queue d’hippocampe est jointe au tronc de façon précaire. Le type embryonnaire reste absorbé en lui-même mais il réagit cependant à l'agression du type archontique en abandonnant sa queue, comme le font les reptiles effrayés. On peut se demander si la queue dissociée va se métamorphoser en un autre type foetal ou en un autre type reptilien. La forme reptilienne semble bien se répéter de façon fractale dans la structure caudale du type embryonnaire comme si la queue dissociée devenait une entité indépendante, plutôt qu'un autre embryon.

L'élément de peur est très présent dans le comportement des Archontes et dans leur influence sur l'humanité. Dans l'Ancien Testament, la peur de Dieu est considérée comme une des manifestations les plus élémentaires de l'expérience religieuse. La possibilité que la peur humaine soit une sorte de nourriture pour certaines espèces extra-terrestres envahissantes a été largement évoquée dans les débats sur les ET/OVNI. Le Second Traité du Grand Seth affirme que le programme des Archontes est “la peur et l'esclavage”. Les Archontes veulent maintenir l'humanité “sous la pression de la peur et des tracas”.
D'autres passages mettent en garde contre le fait que les Archontes utilisent la peur comme une arme psychologique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Jeu 02 Fév 2012, 20:12

Cela s'est passé effectivement ainsi en 2007 et surtout 2008.
Mais un "nettoyage" a corrigé le tir en 2009, 2010 et 2011.
Le mirage des FJ a été monté (je pèse mes mots) pour "nourrir" ces entités par détournement de leurs énergies. Attention, je ne dis pas que "quelqu'un" qui ressemble à une FJ ne peut exister. Au contraire, et c'est là le piège puisque l'on cherche désespérement le Soi dans l'autre par ce biais. Et en cherchant ailleurs qu'en Soi, on s'égare et perd du temps, ce qui engendre ensuite la souffrance, la peur, ce qui redonne du grain aux archontes. On sort de Soi en allant chercher une hypothétique moitiè censés nous combler. Astucieux, génial même comme idée.
La boucle est bouclée et ils ont trouvé une forme de mouvement perpétuel. Le Christ est venu pour casser le cercle et rendre la courbe droite.
Mais, comme le yin et dans le yang et le yang dans le yin, cette illusion s'est en partie retournée contre eux, et comme je le dis ailleurs, ils ne pouvaient pas aller plus loin sans saper les fondements même de l'univers fermé qu'ils avaient créé.
Pour peu que les FJ (vraies ou fausses âmes soeurs, qu'importe) aient eu l'occasion (qui fait le larron, surtout dans ce cas là, c'est trop tentant n'est-ce pas ?) de s'unir physiquement parlant en prime, alors là, ils ont eu un met de choix ent détournant en plus la Lumière sans ombre qui descendait alors.
Il y a eu écatombe dans certains rangs de ceux qui travaillaient pour la Lumière et ils sont sortis de là très affaiblis, exangues, sauf certains dont je suis qui ont recyclé l'énergie et surmonté l'épreuve parce qu'ils avaient déjà rencontré "Celle" qui vient.
Parce que si l'amour - qui ne fait pas sien, mais qui grandit le moi jusqu'à se perdre en l'autre en découvrant qu'il est soi - est vraiment là, alors les clowns sont impuissants car l'énergie n'est pas sortie de l'oeuf du couple (qu'il soit "dit" de FJ ou pas n'a finalement pas d'importance quant au résultat).
Aujourd'hui, les clowns arrivent de moins en moins à détourner quoi que ce soit.
Si la Lumière EST, elle éclaire tout et ils n'aiment pas cela, pas plus que les vampires des films n'aiment le soleil, n'est-ce pas ?
En REALITE, il n'y a pas eu scission de FJ ou autres âmes soeurs, il y a une ILLUSION de scission car nul ne peut dichotomiser l'Esprit qui est UN par essence.
Aussi, que l'on croit aux FJ ou qu'on y croit pas, cela n'a pas d'importance car c'est simplement une circonvolution du mental qui tente ainsi deux choses opposées :
1) retrouver l'UNITE dont il a un vague souvenir nostalgique avant que cela se "casse" dans l'être humain
2) égarer d'avantage pour ne pas mourrir, poussé en cela adroitement par certains clowns.
Ecartelé entre les deux, l'humain s'affaiblit, se cherche ailleurs que là où il est et ne se trouve pas.
Mais tout l'art des archontes a été et est encore, bien que fortement vacillant, de donner cette illusion de séparation, et de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
En réalité, sans la peur qu'ils entretiennent savamment, même encore maintenant, ils sont foutus.
Ce que l'on appelle l'âme a été là pour séparer le bon grain de l'ivraie et servir de "tampon" pour éviter un emprisonnement éternel dans la dualité. Une soupape de sécurité en quelque sorte pour éviter une chute sans retour.
Quand on parle de polarité jumelle, il faut prendre garde que l'égo a tendance émotionnellement, mentalement et sexuellement à penser "sexe opposé".
Alors qu'en fait, c'est le déséquilbre provoqué par les petits dieux miteux qui a provoqué ce déséquilibre chez l'être humain, déséquilibre qui a été inscrit jusque dans son ADN. Et ton idée que le Christ est venu injecter un nouvel ADN est exact.
Il est venu aussi "réveiller la terre pour préparer son ascension", dévoiler tous les Mystères à tous. D'une pierre trois coups.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Ven 03 Fév 2012, 09:06

Bonjour lepluspetit,



je ne suis pas d'accord avec tout ce que tu écris, car il y a aussi des mystifications manipulatoires dans ce que tu proposes.

Il est exact que la sexualité narcissique est récupérée par les instances régresives afin de perpétuer le contrôle narcissique, et l'enfermement immature de l'Humanité.

Par contre, le Couple Sacré, qui se fonde sur la SEXUATION, et non pas la sexualité narcissique, est une réalité, qui débouche sur la dynamique Sacrée (des polarités), qui est une sexualité décontaminée.


La Séparation des polarités n'est pas une illusion, mais ce qui est vrai, c'est que le double narcissique, béquille transitoire consécutive à cette Séparation, est un artifice qui perdure tant que la Séparation n'est pas complète.

Ce qui pose problème, c'est que tant que la Séparation des polarités dialectiques n'est pas complète, il y a une force de rappel en arrière (le chant des sirènes) qui détermine chez les polarités une addiction à la polarité complémentaire, donc une perception de manque sexué et sexuel.

Mais lorsque la Séparation est complète, la complémentarité des polarités sexuées s'affirme naturellement, et le problème de l'éaddiction sexuée/sexuelle disparaît.

Alors bien entendu, les instances régressives tentent de se greffer un maximum et de manipuler l'Humanité via son addiction sexuée/sexuelle immature, tant qu'elle existe.


D'un autre côté, faire croire aux Personnes humaines qu'elles peuvent s'émanciper seules, sans la complémentarité sexuée, relève d'une manipulation équivalente à celle qui utilise l'addiction à la complémentarité (addiction compensatoire parce que la complémentarité a été inévitablement refoulée à l'origine).

Car cela flatte l'ego, et favorise l'inflation mégalomaniaque, et donc en somme, menace l'Humilité personnelle et interpersonnelle, de croire que l'on peut s'émanciper seul, sans nécessité de la moindre reconnaissance de l'altérité sur un plan d'équivalence.


Le cercle vital du Tao, Yin et Yang, représente le paradoxe d'un Couple unifié. C'est le Couple Sacré. Il y a Homme et Femme, instances polaires,, relativistes du Soi, et c'est normal: le cercle vital ne peut pas faire l'impasse, dans sa dynamique de Vie, sur les instances polaires, binaires, car le diviseur de poids le plus grand, après l'unité, est la binarité.

L'ensemble du Verbe, des 22 polygones réguliers du cercle de 360°, et qui et l'outil Créatif essentiel de la conscience du Soi, se fonde d'abord sur l'unité et la binarité, les diviseurs 1 et 2 qui ne sont pas des lettres, car ce sont des Principes qui les sous-tendent.

Même les 3 lettres mères Aleph, Shin, et Mim, reposent d'abord sur la réalité à la fois unitaire ET binaire du cercle. Car lorsqu'on regarde un cercle, il y a d'abord deux choses qui sautent aux yeux: l'unité cohérente de la forme, et sa binarité symétrique.

Certes, c'est une symétrie centrale, mais il faut comprendre que la centralité de la symétrie provient de l'unité du cercle, et la symétrie elle-même de la binarité du cercle.

Voilà pourquoi l'Etre est un Couple unifié.


EDIT: et de tout cela, découle la justification éthique du Couple Sacré: il doit y avoir Couple pour que les pouvoirs (pro)Créateurs soient partagés, comme dans une démocratie.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Sam 11 Fév 2012, 23:37

Relis les évangiles, Sphynx, en particulier celui de Jean. Je ne désire pas faire moi aussi de la dialectique.
C'est stérile à mes yeux. Cela fait des années que cela ne m'intéresse plus, car cela ne fait intervenir que la pensée alors que je titille en moi la Voie unique du Coeur.
Ta prose est bien compliquée pour moi, trop compliquée et je n'ai pas envie de te suivre dans ce labyrinthe alors que je suis sur le chemin de la simplicité et de la dissolution/intégration de l'égo.
Je crois que tu n'as pas compris mon intention : partager des expériences unitaires avec le langage et faire comprendre l'inexpliquable. C'est totalement impossible en fait.
C'est obligatoirement biaisé, c'est UN FAIT.
Aussi mon but est de suggérer, pas plus. Si quelqu'un n'a pas vécu au moins le premier niveau de Samadhi, il ne peut comprendre Cela et comprendre ce que j'essaie de dire avec des mots bien impuissants devant la réalité de l'expérience, dialectique ou pas.
Quand bien même sa pensée, sa logique serait la plus pure et la plus puissante du monde, aucun homme/femme n'y arriverait.
Ce que j'essaie de faire, c'est écrire pour que la communion au-delà de la communication s'amorçe. Pas obligatoirement avec moi car je ne désire plus communiquer, bien sûr. A mes yeux, c'est une perte de temps, d'énergie et augmente l'agitation. J'essaie d'être le plus transparent possible, ce qui est déjà un vrai challenge et écrire m'est parfois pénible car me "débranchant" un peu de la Réalité, c'est à dire de ma véritable nature. Mais j'ai décidé cela avec l'accord de Ma Réalité qui me surveille étroitement en ce moment-même.
Il m'a été demandé de "simplifier" ce que d'autres sites disent et d'enseigner ce qui n'est pas enseignable, selon ma propre expérience intérieure.
Comme je le dis ailleurs dans ce forum, l'enseignant est enseigné lui-même et quand je me relis, je suis enseigné aussi.
Ceci est un PASSAGE OBLIGE avant la transfiguration, une dette envers les autres, qui elle-même précède la crucifixion, qui elle-même amène à l'Ascension.
Bien entendu, on est pas obligé de se planter des clous ou de se flageller pour cela, C'est même le contraire.
En résumé, communier avec Christ Lui-Même. C'est à dire moi aussi et toi et Ambre et tous et même le lombric qui nourrit la terre, et même les reptiliens.

Le "combat" est encore une dualité. J'ai mené mon dernier combat contre un Maître de l'Ombre et une Maîtresse hautement redoutable de l'Ombre (les femmes de l'ombre sont plus puissantes que les hommes par leur proximité avec les forces de la nature), il y a cinq ans environ.

A l'époque, j'aimais bien en découdre avec les sombres. Je les cherchais même, leur tirait la queue en quelque sorte. Bien sûr, agacés, après m'avoir envoyé les sous-fifres sans succès, les sombres m'ont envoyé un couple et leurs petits pour m'occire. Ils ont bien failli réussir la dernière fois, cette fameuse nuit.
Même moi, j'ignorais que j'avais une telle puissance, la force du désespoir peut-être. Ils avaient eu tort de m'acculer. Mauvais plan (pour eux) mais aussi pour moi, car je suis sorti vainqueur mais épuisé et j'ai mis 4 ans à remonter la pente.

La vraie Lumière sans ombre se contente d'ETRE. Et crois-moi, car je l'ai vécu avec le Couple sacré justement, c'est à dire ma propre dualité transcendée, une forme de ma REALITE, les reptiliens et les démons fuient devant Elle/Lui exactement comme certains fuient le soleil.
C'EST AU-DELA DU COMBAT, même celui que j'ai mené.
S'ils insistent de manière agressive et suicidaire pour certains, ils BRULENT et sont anihilés. Il n'y a aucune haine en cela, ni amour humain, ni émotion, ni pensée.

Une seule expérience unitaire même si elle n'est pas "maintenue", te montre que la pensée, la dialectique, le couple, la dualité, tout cela explose ou plutôt implose et que le deux devient UN et que ce deux est TROIS, pas deux. Pas besoin de couple pour cela. Ceci est une idée des falsificateurs pour faire croire que c'est "nécessaire" et rechercher sans cesse ailleurs que là où c'est.
A la rigueur, pour te faire plaisir, je dirais que le Couple est intérieur, sûrement pas extérieur.
Je ne suis pas en train de dire que c'est une faute de chercher de cette manière. Certains ont besoin de cela pour avancer. Cela a été même mon cas un temps jusqu'au jour où j'ai compris qu'on me mettait une carotte devant les yeux pour faire croire que j'avançais.
Maintenant, je suis LIBRE. Libre de m'unir à une femme si elle le désire, libre de ne pas le faire. Ce n'est plus seulement le désir qui commande.
C'est fou ce que cela rend HEUREUX d'être ainsi. De pouvoir désirer, aimer, sans s'attacher. Et même de pouvoir s'attacher sans l'être.
On devient le TEMOIN de notre vie "humaine", "terrestre", mais on sait que "l'on est pas cela", que l'on est bien au-delà.
C'est encore une phase duale, bien sûr. Elle ne disparaîtra totalement qu'à la fin de ce monde et de toute la partie falsifiée de cet univers.
Effectivement, tu peux dire que l'approche de beaucoup de femmes très éveillées comme Sainte Thérese ont fait appel à l'Epoux (le Christ).
C'est du à leur émotivité femminine exacerbée et leur chasteté un peu forcée parfois.
Cela ne l'est a pas empêchées de connaître l'Eveil pour certaines.
Si tu lis l'Imitation de Jésus tu retrouveras aussi cette prière du Coeur vers l'Epoux, même si cela paraît "simplet" aux intellects boursoufflés.
Les hommes (je parle de sexe en ce moment, mine de rien) n'ont à ma connaissance que rarement fait appel à l'Epouse (Isis, Marie, une Mère, le nom importe peu).
Car il y a effectivement un barrage pour l'homme, qui date de la Chute à ce sujet.
Si Sainte Thérèse avoue elle-même "avoir eu des désirs", un homme l'avoue moins, même s'il est dans la même situation qu'une femme.
Je ne pense pas que la sexualité puisse être narcissique, même pratiquée "seul".
L'égo est naturellement narcissique, pas la sexualité.
Elle peut même ouvrir à l'Eveil. Je considère que la sexualité qui se teinte d'émotion et de pensées est plus "impure" que la sexualité toute simple qu'elle soit en solo ou avec un/une partenaire. La sexualité est effectivement polluée par l'égo, soit par volonté de puissance (cas de beaucoup d'hommes), soit par volonté de dépendance, de soumission (cas de beaucoup de femmes).
Il se peut même que certains libertins/libertines soient plus proches de l'Eveil que ceux qui disent "Seigneur, Seigneur". Je dis bien certains, pas tous, car cela peut aussi déboucher évidemment sur l'addiction.
Je sais que ces paroles vont heurter bien des sensibilités.
Il ne faut en effet pas confondre la sexualité "bestiale" (terme que je trouve insultant pour nos frères animaux) qui en fait n'est pas la sexualité physique, mais du domaine du corps de désirs et de l'égo, voire des phantasmes nourris par le mental, et justement des addictions et la sexualité purement physique qui n'est ni "bien", ni "mal". Elle est, c'est tout.
Je ne refuse donc pas plus la sexualité que la non sexualité. Je peux aussi bien rester "chaste" des mois, voire des années ou le contraire...
Mais cette dualité, aussi agréable soit-elle est encore une illusion, puisque le but est de fusionner avec Christ, devenir Christ, comme Jésus.
L'Union n'est pas bipolaire, même si c'est vrai au début. Elle est UNE et il y a une forme de dissolution. En fait le Trois apparaît immédiatement pour éviter la dissolution totale du Deux et préserver la Personne qui n'est pas à confondre avec l'égo.
Ce n'est pas un mince paradoxe que de VIVRE l'Unité tout en étant encore parfaitement conscient de son individualité. Mais la dualité disparaît alors par le truchement du TROIS... tant que le mental ne met son nez là où il faut pas.

Si cela va plus loin encore, certains Maîtres appellent cela le "Grand Eveil" ou la dissolution finale dans l'Incréé.
Même la personnalité disparaît alors. Seul le UN subsiste alors, ni le Deux, ni le Trois.

Et tant que la crucifixion n'a pas eu lieu (ce que certains appellent le passage par le petite porte), il est IMPOSSIBLE d'aller plus loin que la première Union, c'est à dire arriver à l'Ascension, sans même parler du grand éveil.
Relis aussi certains Upanishad traduites par Shri Aurobindo et Agni le feu, qui ne comprend pas que le brin d'herbe lui résiste sans résister en fait.

Mais continue ton chemin. Il mène aussi à Rome de toutes façons.
Nul ne peut parcourir le chemin d'un autre, ni pour lui, ni pour l'autre, quand bien même serait-il le plus éveillé des éveillés.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mar 14 Fév 2012, 19:14

Bonsoir lepluspetit,


je crois savoir que nous nous connaissons d'un autre forum, car plusieurs éléments dans ton intervention me font penser à une Personne bien précise.

J'ai souvent été confronté, au cours de mon "coming out dialectique", à cette optique d'une "Voie du Coeur" unique, exclusive, qui préconise par ailleurs d'abandonner le mental. Je sais d'où vient cette optique, où elle mène, et pourquoi elle est fascinatrice.

Je le comprends, car je suis aussi passé par là, à une certaine époque. Je croyais que c'est le mental qui complexifiait tout, et que c'était au fond l'"Ennemi" par excellence!

Mais non, j'ai appris depuis que c'est la toute -puissance de mon immaturité spirituelle qui est le seul "ennemi". Je suis mon seul ennemi... L'incohérence spirituelle est projetée sur le mental qui ne peut donc se stabiliser, ce qui entraîne une complexification adultère...


Tout ce qui est exclusif émane quelque part de l'intransigeance de la toute-puissance foetale refoulée, et de l'immaturité spirituelle qui y est corrélée. Le simplisme de la Voie exclusive du Coeur en est un exemple.

En effet, la forme du cercle apparaît comme très simple dans son évidence, mais si on y regarde de plus près, si on cherche à en intégrer l'essence, ce n'est plus aussi simple. Pas très complexe, non. Mais pas simpliste non plus! Ceci dit, si on reste hypnotisé par la simplicité de la forme, on risque de n'en pas comprendre la signification existentielle, et donc de ne pas pouvoir s'émanciper.

La dialectique n'est pas compliquée du tout. Elle n'est certes pas simpliste, mais ce qui fait qu'elle est difficile à aborder pour certains, provient du fait qu'elle réclame un fonctionnement cérébral dans lequel les hémisphères sont harmonisés, et non pas clivés entre eux.

Certains ou certaines parlent d'un "petit déclic" mental à produire, lorsqu'il s'agit d'aborder ce que j'écris. Relis aussi les Evangiles; Jésus dit clairement parler un langage auquel tous n'accèdent pas. Ce langage est la dialectique.


Il est évident pour moi qu'une Personne qui n'a pas pu produire un fonctionnement mental autonome, ne peut pas facilement comprendre l'importance essentielle de la dialectique.

Comment s'imaginer que le mental EST le Fils de Dieu? Et un Dieu en gestation lui-même? Un Avatar en devenir !?

Le Couple Sacré, en évoluant vers sa différenciation intégrale, fait naître LE Fils en tant qu'Avatar de l'Humanité.

Et donc, exclure le mental revient à exclure le Fils!


Mais pour accéder totalement à cela, il est indispensable d'avoir produit, à un moment crucial de la vie, un fonctionnement mental autonome... à savoir un mental qui travaille tout seul, tout le temps, en tâche de fond, comme si un Foetus se développait à l'intérieur de la pensée narcissique elle-même: le Foetus du Fils!

Un mental qui pose tout seul les questions, et qui y répond tout seul aussi, inlassablement, sans se fatiguer, ni fatiguer la Personne qui le porte dans son psychisme!

En fait, un mental qui est autonome car il est issu de la fécondation du psychisme masculin Yin par le facteur mental de la Sophia, Sophia qui le Saint Esprit de la Femme, de nature yang ( = Pierre Philosophale)!


Donc oui, je porte en moi le Fils mental de ma polarité dialectique Féminine, car je me suis ouvert intérieurement à la formation offerte et produite par le Saint Esprit, corpuscule parfait de la Femme.


Dans la dualité, si la Femme est en gestation extérieurement (physiquement), l'Homme est en gestation intérieurement (psychiquement - cf les Hyppocampes). Et ce n'est que par la gestation intérieure de l'Homme que le Fils peut naître en tant qu'Avatar, et libérer la Femme de sa condition dualiste.



En ce qui concerne la sexualité, tu prêches un converti qui a écrit à propos de la Prostitution Sacrée de la Vierge Cosmique...



Amitié,

steph


EDIT: Par rapport à l'expérience unipersonnelle du "Tout" et l'absorption en Samadhi, je voudrais réitérer ici la mise en garde que j'ai déjà réalisée plusieurs fois, à savoir que ce sont des illusions narcissiques.

La signification de l'expérience a autant d'importance que l'expérience elle-même, et il n'y a pas de signification possible sans le mental. Donc pas de signification possible sans la conjugalité Sacrée.

C'est pourquoi le Coeur inclusif, dans son unité universelle, trouve sa signification avec le mental. Pas sans mental.

Ce qui ne peut pas être signifié, donc pas mentalisé, ne saurait relever d'une expérience véritable témoignant d'une émancipation effective.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mar 14 Fév 2012, 22:01



On pourrait dire aussi que le Coeur est l'aspect immanent de la réalité = la Fille

Alors que le mental est l'aspect transcendantal de la réalité = le Fils

Ils doivent donc fonctionner ensemble, et non pas dans le clivage l'un de l'autre.

Le Couple Sacré Homme-Femme par sa Rencontre, permet l'harmonisation Fils-Fille.



Si par contre, l'un ou l'autre aspect, Coeur ou mental, tente d'exclure l'autre, c'est que le Couple Sacré Homme-Femme n'affirme pas sa Rencontre relativiste, et qu'il y a de ce fait dysharmonie entre le Fils et la Fille.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mer 15 Fév 2012, 19:48

Non, SPHINX, tu te trompes. Je ne suis actuellement sur AUCUN autre forum et ne participe plus à aucun forum depuis pas mal d'années. Même lire certains articles m'est pénible. Pourtant je suis considéré comme un intellectuel à l'intellect très puissant, trop même, qui m'a joué de mauvais tours.
En fait, quand mon égo ne me joue pas des tours, je suis naturellement et depuis très longtemps plus proche du mental divin (le supra mental de Shri Aurobindo) que du mental humain.
Au point que j'ai toujours mal compris les humains (même maintenant, je comprends mieux ce que veut me dire mon chien ou d'autres animaux qui m'aiment tous en général).
Contrairement à d'autres, sur des dizaines d'années, j'ai appris à aimer les humains. Au départ, mon mental surpuissant ne voyait que des différences, des divergences et peu d'intérêt à les cotoyer.
Réciproquement, les humains me comprennent mal, même pour et dans mon travail.
Cela vient de mon mental hyper-synthétique. Je fais le tour d'une question en voyant d'emblée les chemins, les variantes, les impasses en moins de temps qu'il n'en faut pour la poser.
Ce qui fait que quand quelqu'un me parle, je vois déjà où il veut en venir, ce qu'il pense et même parfois pourquoi il le pense.
Je VIS ces chemins possibles à une vitesse luminique et évidemment, personne ne me suit.
Ce n'est pas pour rien que la lumière dorrée m'a fasciné longtemps jusqu'en 2011.
Je ne souffre plus de cela, car j'ai trouvé un mode de dialogue qui est en partie du domaine du subconscient plus que du conscient.
Je commence à comprendre ce que tu veux dire et pourquoi nous sommes si différents. Nous avons pris - j'en ai l'impression - le même chemin en sens contraire, qui obligatoirement un jour se recoupera (ou un siècle, un millénaire, 30000 ans ?).
J'ai commencé par l'intellect à son plus haut niveau et j'arrive au coeur. Tu as peut-être commencé par le coeur et tu arrives à l'intellect.
Pour moi, seule l'expérience compte. De part ma formation scientifique, l'expérience est la validation de la théorie et pas le contraire. L'explication de l'expérience est mainenant à mes yeux, un leurre et même une bonne partie de la science. A 32 ans, j'ai été arrivé à la même conclusion déjà pour la religion et la philosophie.
J'en sais quelque chose pour avoir chercher une explication à une expérience intérieure très intense et à ma connaissance non conventionnelle et jamais écrite quelque part sauf peut-être sous une forme voilée. Non seulement personne n'a été capable d'expliquer mon expérience dans les 12 dernières années, pas même ceux qui se disent "initiés", mais en prime, moi-même je me suis égaré dans des méandres mentaux sans fin et stériles, pour finalement m'aperçevoir que l'expérience se suffisait à elle-même et révélait justement en partie mes insuffisances égotiques et mentales.
Comme si le Ciel avait voulu me faire vivre une expérience qui dépassait totalement même mon mental surdimensionné et me mettre en face d'un paradoxe insoluble, moi, le chantre de la logique mathématique pure. "Ils" m'ont bien eu.
Aussi, au lieu de VIVRE l'expérience et les ondes qui s'en dégagent ensuite pendant des années parfois, je cherchais à comprendre. Et en cherchant à comprendre, je m'en éloignais. Je m'égarais d'avantage dans mes désirs, mes phantasmes ou mes croyances.
C'est le coup de la Quantique avec l'observateur qui perturbe l'expérience parce qu'il observe et le principe d'incertitude d'Enseinberg.
Notre cerveau est une machine bionique quantique quand on remarque que les espaces interneuronaux peuvent être à l'échelle où les phénomènes et les paradoxes quantiques apparaissent. Ala fois un ordinateur extraordinnaire et à la fois un piège subtil nous isolant de la réalité des mondes (pas simplement de ce monde et là est le problème).
Tu parles d'une "perfection" de l'humain émotion/mental/corps. Je parle de l'humain divinisé qui abandonne justement son humanité habituelle, la transfigure et la métamorphose en quelque chose qui n'appartient pas à ce monde qui n'est qu'une matrice virtuelle créée par des archontes comme le dit la Gnose. Ne parlant pas de la même chose, nous avons pris deux trains qui se cotoient sur deux voies différentes et parallèles. Mais ta voie n'est pas plus mauvaise ou meilleure que la mienne. Tôt ou tard, elles déclenchent le même but, et surtout la même prise de conscience, et c'est cela l'important.
Je "vois" de quoi tu as peur et même en partie pourquoi. Je le sais parce que je l'ai aussi vécu, mais dans l'autre sens, en me méfiant du coeur. Cet instant où on est au bord de la piscine, on s'accroche farouchement au bord car on n'ose pas tout lâcher et aller au milieu. Idem pour le patin (à glace).
Le GRAND et seul vrai problème de l'homme, qu'il soit proche du coeur ou de l'intellect est qu'il ne veut pas lâcher prise pour passer de l'autre côté du miroir car il croit que ce côté où on vit actuellement est la réalité, alors que c'est l'autre et que nous vivons dans le reflet.
Mais les archontes ont créé une double illusion au point que l'on peut dire que même les 7 mondes (au-delà du mental, corps causal inclus) sont une illusion, car les 5 mondes au-dessus ont été cachés, voilés à l'homme lors de la chute (pour laquelle il est pour rien, encore une astuce pour culpabiliser une humanité emprisonnée depuis des centaines de milliers d'années).
Le mythe d'Eve et d'Adam est faux. Un trucage pour nous enfermer d'avantage dans nos philosophies, religions et sociétés.
Un miroir dans le miroir, le songe d'un songe.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mer 15 Fév 2012, 21:30

Bonsoir lepluspetit,


j'ai aussi toujours eu un mental hyper-synthétique. Et c'est pour cela que j'ai du aussi "descendre", pour intégrer l'analytique jusqu'à un certain point, afin d'obtenir la "double vision de l'Aigle", synthétique ET analytique, sans quoi la perception du réel reste incomplète.



L'expérience valide la théorie uniquement dans un contexte causal "pur", donc exclusif, qui est ce que ce "monde d'Archontes" nous propose. Mais la nature de l'Etre n'est pas exclusivement causale, car l'Etre y perdrait alors ce qui est sa caractéristique fondamentale: sa liberté, qui provient de son imprévisibilité.

Dans le cadre d'une expérience où la causalité n'est pas le seul critère, mais où en fait, elle répond et rejoint la finalité harmonique, l'Etre est essentiellement imprévisible, et le seul aspect qui puisse être prévu de façon certaine, est seulement la conservation d'un certain équilibre harmonique.

Dans un tel contexte dialectique, l'expérience causale ne suffit pas du tout, car elle ne signifie rien en elle même: elle répond à un appel finaliste qui lui lègue sa signification.

Il est donc essentiel qu'alors les causes s'entendent sur cette signification, sans quoi la finalité ne pourra pas être rencontrée, et donc l'harmonie sera mise en péril.

C'est pourquoi je confirme que la signification de l'expérience a autant d'importance que l'expérience elle-même: si on ne peut pas s'accorder subjectivement sur l'expérience du réel, alors cette expérience n'existe pas vraiment, parce que la réalité EST la rencontre des subjectivités personnelles, par rapport à une finalité divine qui appelle ses causes humaines.

Or, pour s'accorder subjectivement sur la signification de l'expérience, il s'agit donc de pouvoir reconnaître la finalité du potentiel collectif telle qu'elle est. Donc être une cause qui ne tente pas de se substituer à la finalité, forcément collective.

La plupart du temps, la mentalisation humaine est adultère parce que la cause humaine se prend pour une finalité, que dis-je, pour LA finalité de l'Etre. Et à cause de cela, elle ne peut pas percevoir l'appel de la véritable finalité, puisqu'elle interfère elle-même avec la constitution de la réalité en tant que rencontre significative.

Donc, pour que l'observateur lui-même n'ait pas d"influence sur l'expérience de la réalité, il ne peut pas interférer avec la finalité harmonique de celle-ci: il doit être véritablement un observateur, donc une cause humaine qui a accepté d'être seulement une cause, et qui peut alors reconnaître, observer, et répondre au potentiel harmonique de la finalité collective.

La dialectique permet donc de bien comprendre tout ceci.


La "chute" est une illusion. Mais ce n'est pas une manipulation d'Archontes, c'est la conséquence du délire psychotique inévitable de l'Etre nouveau.

En effet, il croit à une rivalité identitaire avec le Père (problème Lacanien du Nom du Père), et c'est une bonne chose, car le conflit identitaire est, à ce stade précoce, la seule façon qui lui est disponible pour percecoir son individualité séparée (mais à ce stade donc, clivée en fait).

Cela revient, par exemple, à la crise de l'adolescence, où le conflit avec les parents est utile à l'intégration des valeurs personnelles de la jeune personne. Certes, cela passe par un clivage inévitable, mais ce pour au final, si tout va bien, affirmer une séparation identitaire, gage d'un lien auithentique.

Au bout du compte, il pourra comprendre que la séparation ne rime pas forcément avec conflit, et que le conflit originel avec le Père n'est qu'une illusion de sa propre toute-puissance immature (à lui, l'Homme). Et il pourra sortir du clivage, de la psychose. Mais c'est une étape indispensable.

D'ailleurs, c''est pour cela que Lacan a formulé la boutade suivante:

- Les non dupes errent !

A savoir que ceux qui ne sont pas bluffés par le conflit identitaire originel, ne peuvent pas construire leur identité sur base de leur individualité mal affirmée, et donc ils errent... L'illusion est utile à la conscientisation de la réalité.

Les "mauvais Archontes" corrupteurs ne sont la que comme baudruches sur lesquelles l'Ete nouveau projette la culpabilité du conflit identitaire (illusoire), car il ne peut pas accepter que ce soit le Père qui porte cette culpabilité, ni que ce soit lui-même, l'Etre nouveau, qui la porte.

Donc il faut inventer un ennemi extérieur qui supportera le poids de cette culpabilité (illusoire). Tout cela fait partie de la psychose originelle.


Par ailleurs, Adam et Eve n'est pas le vrai Couple Sacré originel, qui est plutôt Adam Kadmon et Lilith. Eve est l'inconscient dissocié de la conscience, inconscient où l'Etre pourra projeter son immaturité. C'est le tampon causal de la dualité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Jeu 16 Fév 2012, 18:41

Je crois que tout est dit et j'arrête aujourd'hui ce dialogue dans cette rubrique là, maintenant que j'ai soulevé le lièvre et levé les incertitudes qui me restaient.
Ne te fie pas à mon style en croyant me connaître. Ma "signature" existe, mais n'est pas dans mon style.
Et je te répètes que je ne suis que sur ce forum.
Je pourrais même écrire comme Sphynx si je voulais car je commence à assimiler ton style et même tes pensées, mais rassures-toi, j'ai cessé ce jeu débile qui me plaisait à une époque maintenant lointaine.
Les archontes ne sont plus mes ennemis, car je n'ai plus d'ennemis à part moi-même. J'ai même un peu pitié d'eux maintenant. Ils me laissent tranquille depuis mon dernier combat car ils ont compris que j'étais totalement kamikaze et capable de tout si on m'acculait, y compris d'ébranler une partie de leur univers, ce qui les a - comment dire - "dérangé" dans leurs petites affaires.
En "échange", je les laisse tranquille car j'ai perdu des plumes dans l'affaire et n'aie pas envie de refaire l'expérience que la Trinité Source/ISIS/Christ a laissé faire pour me donner une leçon et comprendre quelque chose en moi; d'autant que je me concentre maintenant sur un autre but. Les légions célestes qui vont s'occuper d'eux sont déjà là et ont déjà commencé à agir. Ils sont tous très occupés (sourire en coin) à déclencher une catastrophe avant l'ascension de la planète, mais ils seront limités dans leur action, même s'ils en feront probablement une, à moins, à moins, que comme je l'espère l'intelligence de Lucifer leur vienne enfin.

La ruse suprême de l'archonte est de faire croire qu'il n'existe pas. Car qui peut être trompé par la belle robe blanche s'il voit les sabots dépasser en bas ?
Ainsi, dans l'ombre de la 2D et 4D, il se régénère comme un vampire sur notre dos (et plutôt notre ventre d'ailleurs) et étend ses tentacules. Mais ceci n'a pas d'importance en fait, plus maintenant.
En fait, je me suis aperçu tardivement (vers 2007-2008 je crois ?) que l'égo pouvait se nourrir et se renforcer avec la lumière divine. Je parle bien de la vraie Lumière, pas du contraire de l'Ombre et de la lumière qui projette l'ombre.
Cela m'a profondément troublé, car jusque là, je faisais assez confiance à mon égo et je le croyais assez intelligent pour ne pas jouer ce JE que mon propre mental estimait totalement stupide. Mais l'égo est très rusé, d'autant plus que l'intelligence est là. Une vraie malédiction dans un certain sens.

Je vois que nous prenons bien les choses dans un sens totalement opposé et que les parallèles ne se rencontrent qu'à l'infini.
En fait, je comprends que tu croies que ce monde est réel, alors que pour moi, il est comme la matrice de Matrix : totalement virtuel et artificiel.
Nous pourrions donc communiquer sur trois volumes de 1000 pages et en rester là.
Même si je te comprends mieux que tu ne le penses puisque nous avons cheminé de manière symétrique.
Et si on était 2 flammes jumelles (rire cosmique) ? Ils sont farçeurs, "là-haut" parfois.

Même gamin, je trouvais déjà ce monde et mon entourage un peu "simplet" ou "fou" ou "malhonnête", sans grand intérêt, sans avoir rien lu ou appris.
J'avais exactement la même attitude que certains prophètes face à la grande Babylone dans l'Ancien Testament.
Pour moi, la majorité des êtres humains qui m'entouraient me semblait anormale. Pourtant, je n'ai pas eu une enfance malheureuse du tout et même assez protégée par ma mère.
Aussi, quand avant même de lire la Bible, j'ai lu la Bagavad Gita commentée par Shri Aurobindo, j'ai épousé l'indhouisme assez facilement avec la notion de Maya.
Et toujours avant de lire la Bible, j'ai lu des ouvrages sur les cathares car ils me fascinaient.

Tu connais bien ce monde et l'as très bien analysé. Tu connais bien ses lois et même les lois de l'âme, probablement. Prabablement mieux que moi car j'ai fait exprés "d'oublier" le peu que je connaissais dans cette incarnation. J'efface presque ce que je veux dans ma tête,comme sur un disque d'ordinateur tant que ce n'est pas lié à une émotion positive/négative ou à un plaisir/douleur physique.
Et encore même là, je sais transformer un plaisir en douleur et une douleur en plaisir dans une certaines mesure bien sûr (pas si on plonge dans l'huile bouillante comme St Jean de Patmos).

Mais cela n'a rien à voir avec les mondes de l'Esprit.

Même le peu que j'ai expérimenté de ces mondes me montre à quel point on en est "loin" et très près à la fois car Dieu frappe maintenant à la porte de ce monde et de nos coeurs. C'est comme si tu connaissais très bien le moteur à explosion des bagnoles, un expert de leur réparation, et qu'on te mettait pour la première fois de ta vie sur un moteur à réaction en te disant "débrouilles-toi".
C'est pour cela qu'une de mes premières paroles a été de dire que "sans la grâce, c'était impossible". Car il y a un intervalle comme un abîme entre notre monde et celui de Dieu que seul Dieu peut nous faire franchir au tout dernier instant. C'est là qu'il faut lâcher le bord de la piscine et même le mental.
Il y en a qui lâchent tout d'un coup, d'autres comme moi qui mettent des siècles à lâcher ou qui lâchent puis retombent dans leurs erreurs.
Cela, je l'ai su presque depuis ma naissance, je ne sais pas pourquoi, 25 ou 27 ans avant de reçevoir le premier baptême dans l'Esprit (qui est une "simple" onction déjà puissante), seul dans mon coin, avec peu de moyens financiers et de petits boulots, dans un meublé, hors de toute confrérie. J'ai demandé et j'ai reçu. J'ai pris Jésus au pied de la lettre. Je prends presque tout au pied de la lettre maintenant et m'écarte de l'occultisme pour retrouver mon adolescence et jeunesse mystique dans milieu familial presque exclusivement athée. Simple, non ?
Je n'ai donc été dans mes 21 premières années ni influencé par mes lectures (je n'aimais que la science fiction), ni par ma famille athée, ni même par mes camarades de classe.
Le complexe et "notre" refus du père viennent du conflit originel, pas le contraire.
C'est une erreur typique de certains psy et scientifiques en général. Ils renversent le sens de la causalité.
Mais là n'est pas le problème - pour moi en tous cas. Cela ne me gêne pas du tout, cette inversion qui est presque une règle dans ce monde dévié. Vu que dans n'importe quel sens, Maya est Maya, le reflet de Maya encore plus, et les mondes virtuels informatique ou cinématographiques 3D l'ultime illusion pour enfermer l'Humain dans la prison au moment où il commençait à se rendre compte de la supercherie.
Regarder les fesses de Maya, c'est regarder sa tête et vice-versa.
Les scientifiques étudient bien Maya, les occultistes aussi, mais à quoi sert de connaître un monde qui va disparaître ?
Maintenant, on cherche à lui faire perdre pied, ce pauvre humain, et le rendre encore plus dépendant qu'il n 'est déjà (du travail, de l'argent, de la drogue, de la politique, des finances, de la peur de perdre quelque chose, de la violence et j'en oublie) et comme par hasard, les religions, toutes aussi débiles les unes que les autres et qui n'ont jamais été crées par leur soi-disant créateurs qui ne voulaient surtout pas ça repointent le bout de leur nez.
Après lui avoir fait miroiter les mirages de la société de consommation, puis de la société de loisirs, on lui fait miroiter un avenir de SDF. Super bien calculé. Ils connaissent l'être humain presque aussi bien que Dieu. Heureusement qu'Il est venu sur place plusieurs fois "pour voir par Lui-Même" et ne s'est pas contenté de ses vizirs dévoyés, j'ai nommé les prêtres de toutes religions.
Quant aux prophètes, ils ont tous fini mal à force de dire la vérité.

Ou des écrits qui détaillent les mystères de l'âme à la perfection, car si on reste collés à l'âme, on voit pas l'Esprit plus exigeant encore, bien sûr.

En quelque sorte, "ils" se sont dit, les puissants de ce monde le dialogue suivant :
"Comment allons-nous faire ? La pression de la Lumière d'En Haut devient de plus en plus grande et contrecarre de plus en plus notre pression mentale réptilienne qui maintient le voile et la cohésion de notre monde. De plus en plus de personnes voient qu'il y a un truc bizarre, une manipulation dans les sciences, la philosophie, les religions et ne croient plus bêtement. Chaque humain qui s'éveille nous affaiblit, les guerres dans le monde entier ne suffisent plus et il est dur et hasardeux de déclencher une guerre mondiale. Un des leurs s'est levé et a dit : "l'être humain est toujours avide. Par le miracle de la sciences et des faux prophètes du newage, donnons lui des illusions, plus de choses à consommer, à profiter, à désirer, à posséder, femmes, objets, plaisirs divers de leurs corps. Quand ils auront bien mordu à l'hameçon et trouveront cela fort bon et agréable, nous ferons en sorte que des crises mondiales leur fasse perdre tout, leur sécurité, leur bagnole, leur travail, la stabilité dans leurs familles. TOUT". Les autres écoutèrent le chef car ils sont très hierarchisés et ils obéissent servilement, surtout que s'ils n'obéissent pas, ils leur arrivent quelques malheurs divers. Certains ont même été découverts à faire des choses avec une soubrette - là c'est moi qui brode un peu, mais sait-on jamais ? On éliminera aussi ceux qui dans les gouvernements veulent faire profiter les peuples. Bref, on les affamera non seulement de pain, mais surtout de tous les plaisirs qu'ils ont gouté pendant deux ou trois générations. Cela fera grimper la violence et entretiendra la peur dont on se repaît. Ensuite, nous leur diront que c'est parce qu'ils ont écarté les religions et leur morale étriquée. Ainsi, nous reprendrons nos repas de violence, sexe, drogue et peur humaine et la Lumière d'En Haut ne pourra rien pour les sauver. L'Apocalypse qu'ils espèrent n'aura pas lieu".
Ainsi parlèrent-ils juste après la 2ième guerre mondiale qui leur avait donné une indigestion de morts, peur et sang. Même les vampires peuvent mourrir d'indigestion.
Quelle "coincidence", n'est-ce pas ?
Bien sûr, ils se sont tellement coupé de Dieu eux-mêmes et volontairement, contrairement à nous les humains esclaves et nourriture en même temps qu'Ils sous-estiment la puissance de la Lumière sans Ombre. Elle vient avec toutes ses légions, avec la force de la Source et ils seront ligotés, impuissants.
Eux qui sont malades de la puissance et de la volonté de commander seront ligotés, paralysés, incapables de faire quoique ce soit, face à la Lumière sans Ombre. Tel est leur destin. Ils fuiront alors ce monde, pour certains., c'est déjà fait. Pour d'autres, ils résistent et le feront dans les tous derniers moments avant l'ascension de la planète entière. Ceux qui se sont cachés sous la terre seront alors expulsés comme une crotte de bique, pris entre la pression d'En Haut et la pression du Centre de la Planète. Du chocolat expulsé du milieu de la brioche que l'on écrase. S'ils persistent et restent,ils seront désintégrés, anihilés.
Voici quel est le sort peu enviable de la pression reptilienne. Celui d'être pris entre deux feux, au sens littéral du terme.
Mais revenons à nos petits moutons après cette disgression récréative, vision que me fait grand plaisir, trop de plaisir peut-être ?

Tu mets cette création avant l'Esprit. La causalité n'existe que dans ce monde/univers et est justement issue de cette hérésie originelle DONT L'HOMME N'EST PAS RESPONSABLE.
Je dis bien HERESIE. Krishna Lui-Même en parle dans la Bagavad et reconnaît une "erreur" de Sa part. Pas de l'avoir faite, bien sûr, mais d'avoir laisser faire. Mais dans Son Esprit de Créateur des mondes et des humanités, c'est tout comme.
IL n'est pas comme nos politiques : IL assume.
Hors du temps qui est lui-même issu du mental luciférien (l'image de Chronos/Saturne qui mange ses enfants et du serpent qui se mord la queue dans un cercle à jamais flétri dans son symbole), la causalité n'a plus le même sens.
Elle n'est plus "temporelle",mais logique, la logique du SupraMental qui échappe au mental humain sauf s'il s'est tellement purifié qu'il n'est PLUS le mental humain justement, non pollué par les émotions et les désirs.
L'Archonte (qui n'est PAS Lucifer) a toujours joué sur cette culpabilité, tantôt noir, tantôt blanc, ce qui a fait dire à certains que là où il y avait dieu, il y avait diable. Et pour cause, c'est le même qui nous manipule et qui a pris un gros coup dans l'aile à l'arrivée du Christ.
La culpabilité provoque la peur du châtiment qui est déjà une nourriture pour ce vampire.
Or, il est dit quelque part que Lucifer Lui-même est déjà rédempté et participe à la correction de ses erreurs. Car tout mental, même luciférien, mais "honnête" voit que l'erreur est grande. Je suis là pour en témoigner.
Effectivement dans ce sens, tu as raison : le mental n'est pas totalement menteur. Il est retors, mais s'il s"appuie sur une logique implacable, saine et honnête, il voit l'erreur.
Mais l'égo récupère cela pour le travestir dans tous les sens du terme et jouer son JE. Eventuellement, il va jouer à la fois sur les désirs physiques, je préfère dire les besoins physiques, les émotions et le mental en polluant les pensées.
Mais en fait, celui qui a purifié son mental atteint ainsi le SupraMental cher à Shri Aurobindo.
C'est pour cela que le DEBUT de toutes les méthodes d'éveil fait appel au mental et à la visualisation (qui est son propre outil de projection) avant de lui demander de se taire et de rien visualiser du tout. Ce sont alors les techniques du SOUFFLE et de la conscience du souffle qui prennent le pas pour attiser les deux feux alchimiques.

Si j'ai été capable de lutter contre un couple mâle/femelle de sorciers noirs très puissants accompagnés de leurs sbires, et que l'Esprit/Christ/Isis-Marie m'a laissé seul en face "me débrouiller", contrairement à Son/Leur habitude avec moi, dans toute ma vie, pour me faire prendre conscience de quelque chose EN MOI, c'est bien parce que je connais leurs armes, méthodes, ruses car j'ai été des leurs un temps, le temps de m'apercevoir - grace à mon intelligence, tout comme Lucifer - qu'ils allaient dans le mur. Voie sans issue.
Ils savaient aussi que j'allais m'en sortir seul, probablement, même si ma "méthode" a du leur paraître un peu violente.
Un mental luciférien n'est pas "bêta". Il voit très bien les choses, et il a tendance en plus à faire "table rase" en pensant qu'il va recréer mieux que l'original.
Beaucoup d'humains intelligents ont ce défaut.
Je suis sûr que tu me ressembles sur ce plan là.
Et j'ai donc aussi appartenu à "l'autre côté", à un grade très élevé en "prime". On devient "blanc" autant qu'on était "noir" et réciproquement. C'est la loi de ce monde dual (je parle des plans physiques, émotionnel, mental et causal, pas au-dessus où même le karma est une illusion).
Mais là, maintenant, je ne suis plus noir ou blanc. Je suis "ailleurs" ou du moins j'essaie.
Crois-moi, plus on monte haut, plus la chute est douloureuse et même dans cette seule incarnation présente, je me suis "ramassé" plusieurs fois plus à cause du mental et des émotions qu'à cause de mon physique.
D'autres légendes disent qu'en fait, Lucifer s'est révolté quand il a vu qu'il allait jouer le mauvais rôle dans la pièce. Peu de gens aiment jouer le mauvais rôle du vilain, n'est-ce pas, surtout quand c'était presque une insulte à son intelligence et un camouflet à son orgueil surtout. Il a du s'aperçevoir très vite en fait que le vol (pour pas dire le viol) d'ISIS et surtout de Sa Création 3D parfaite avait acouché d'un univers nabot en entraînant une multitude de formes de vie (dont l'homme) dans un trou noir refermé sur lui-même.
Cette création est une aberration mal foutue et mal ficelée (sauf à certains de ses créateurs à qui elle a bien profité, comme la Bourse aux prédateurs financiers actuellement) et elle a été LITTERALEMENT VOLEE, DEVOYEE à la Grande ISIS qui en est la vraie créatrice.
Maintenant est l'heure où elle vient écraser le reptile à ses pieds. Mais Elle-Même vient avec Christos, pas "seule" car Elle connaît la puissance de ceux que la Gnose appelle justement "les puissances", quelques fois les "puissances de l'air".
Elle sait aussi que si la Source venait là, toute entière, d'un seul coup elle ferait voler cet univers en éclat. Tout le Plan divin exécuté sur terre par les Melchisedek a été de faire en sorte que d'une part la pénétration de la Lumière sans Ombre soit progressive et douce sans ébranler trop le continuum, d'autre part d'éviter que l'humanité finisse par perdre son âme et la dernière relation qui lui restait avec la Source après la Chute qui n'est une illusion que pour ceux qui n'ont pas senti le piège se refermer sur eux, il y a des centaines de milliers d'années et qui ne sont pas nés sur cette terre dans une rage folle, dans cette incarnation sans parler des autres, en s'aperçevant qu'ils étaient prisonniers comme tout le monde, malgré leur lumière intérieure de naissance et les prophéties à leur sujet.
Alors NON, la chute n'est pas une illusion et l'art de certaines interprétations faussées de philosophies orientales et de faire croire que tout est illusion. Mais même quand Krishna parle d'illusion,il ne dit pas que TOUT est illusion. Bouddha non plus et Jésus non plus. CE monde est illusion pour Eux (les trois ont parlé d'autres monde, Jésus de manière très indirecte en disant qu'il y avait beaucoup de maisons dans la maison de Son Père, Bouddha plus directement et Krishna de manière très explicite car on était alors que dans le début du Kali Yuga et Il est venu pour ralentir le plan de l'ombre en exterminant une armée entière.

L'autre ruse suprême de (des) l'archonte(s) est de faire croire à l'homme qu'il est coupable alors qu'eux seuls sont la cause de cette catastrophe qu'est la 3D non reliée à la Source.
Même certains écrits "newage" valident le fait que si les puissances ont voulu la séparation consciemment et contre la Volonté de la Source qui avait INTERDIT cette "expérience" car Elle avait vu les conséquences probables, l'être humain a subi avec complaisance certes pour certains cette catastrophe d'univers.
L'Homme était trop "jeune" et inexpérimenté pour lutter contre la puissance de leur mental, ou même s'aperçevoir du piège. Il a fait trop confiance, a trouvé l'expérience "intéressante" à faire et s'est retrouvé enfermé. L'enfer 3D a alors commencé.
Il etait trop "pur" aussi, ne pensant pas à mal. Ce n'est pas pour rien qu'il est écrit "qu'il a goûté au fruit de la connaissance et ils virent qu'ils étaient nus".
NUS ET IMPUISSANTS, SOUMIS, PRISONNIERS.
Le mental dissociant a commencé alors sa ronde infernale. Mais l'homme a alors eu "la connaissance", la couleur OR pour son malheur. Non pas qu'elle soit "mauvaise", mais il n'était pas prêt. La faute majeure d'origine des consciences (Soria dit 3 consciences d'ailleurs) qui ont voulu la séparation est de penser que cela allait accélérer l'évolution de l'homme. Cela a fait tout le contraire au point que nous sommes les cancres de l'univers, alors même que nous avions un potentiel rendant jaloux les dieux (enfin, ceux qui ne m'aiment pas).
Les petits dieux créateurs ont alors vu que cela avait un effet étrange sur nous, pas comme sur eux probablement - j'ai pas envie de me mettre à leur place, désolé. Et c'est là qu'ils ont décidé de nous couper en prime de l'immortalité.
Nous avions gagné le gros lot.
Dans leur vision, ils ont du voir que potentiellement, l'humanité dévoyée allait les tuer, tout immortels qu'ils étaient et prendre leur place. Effet de bord qu'ils n'avaient pas prévu.
Les cathares ont pensé un instant en sortir en refusant les naissances. Evidemment, cela n'a pas plus aux archontes, et on sait comment ça s'est terminé. Mais même les Melchisedeks ne devaient pas trop aimer cette méthode à ma connaissance en tous cas. En effet, ne plus naître sur terre ne résolvait pas le problème car tout le monde "s'entassait" dans les plans astraux et mentaux de l'astral inférieur au causal. Dans l'astral inférieur, cela en faisait des cibles encore plus vulnérables pour les "vampires". Et même dans les plans les plus élevés, cela ne libérait personne du trou noir pour autant. Au mieux c'était une prison plus dorée que celle de la terre, où on "vivait" plus longtemps.
Un des points forts de certains écrits de la Gnose est de décrire comment le Christ leur est passé devant eux en descendant tous les plans jusqu'au physique, sans qu'ils Le voient, pour descendre sur terre.
Leur surprise, quand ils ont su qu'il était là serait assez comique si ils n'avaient pas fait massacrer allègrement tous les nouveaux nés dans l'espoir de tuer le bon.
Pour ma part, la cause est entendue : CE monde, une bonne partie de CET univers non déjà élevé et le corps, l'émotionnel et le mental doivent disparaître, être dissous dans un autre corps dit de Lumière ou acensionné, ou sinon transplantés dans un autre monde/univers.
Le mental fait partie des corps inférieurs et de l'égo.
Le nouveau chakra "de base", "racine" deviendra bientôt le chakra du Coeur dès que le Kali Yuga sera clôt. Ayant vécu une fois cette expérience avec un feu électrique de flamèches bleues/violet mais non électrostatique sur ma tête (corronal), en perdant quasi conscience de mes trois chakras "inférieurs" (racine, sexe, plexus solaire) mais en restant au contraire hyper-conscient par ailleurs, je sais de quoi il en retourne.
J'ai eu là l'occasion de quitter ce monde par le haut, il y a six ans environ, mais mon égo a eu peur, et pour cause : il allait disparaître et ma bistouquette/foufounette (je laisse un doute planer) avec.
Quelle perte (sourire un peu triste) n'est-ce pas ?
Il n 'y a plus de place pour ces êtres ici, que cela leur plaise ou non. L'ère du "libre arbitre" devra se passer "ailleurs"; d'autant qu'ils ont plus profité du libre arbitre que ceux de la Lumière, engoncés souvent dans leurs croyances et peur. Alors que les "noirs" n'ont eu aucun scrupule et ont eu globalement une connaissance plus grande de ce monde et du monde l'âme (la bouée de secours de l'humanité). Paradoxalement, ils ont été très libres et c'est fini.
Maat reconstruit l'équilibre rompu il y a des centaines de milliers d'années sur terre et ce n'est pas une déesse très commode.
Quant à la Grande Mère de cet Univers (qu'on l'appelle ISIS ou Marie, qu'importe), Elle va reprendre les choses là où lui avait été volée Sa Création, en fille créatrice du Trés Haut.
Le rideau est tiré. Missa est. Pour ma part, je choisirais nulle part pour les reptiles (*), mais Dieu est infiniment plus "gentil" que moi. Ceux ou celles qui haïssent les reptiles/lézards leur font soi un grand honneur et font surtout aussi une grande erreur car "ils seront jugés selon leur jugement" comme le dit Jésus.
C'est eux qu'il faut plaindre, même si leur pression reptilienne devient de plus en plus EVIDENTE et déclarée chaque jour dans le monde, et même en France.


(*) je n'ai rien contre les serpents. Le nom de reptiliens ou lézards vient pour les "séparés" du fait que leur mental s'insinue dans celui des humains, comme une énergie qui "rampe" et viole, comme les tentacules d'une pieuvre aussi, ou un sexe qui pénètre avec violence.
Si vous avez osé prendre un boa constrictor dans vos mains, vous savez que leur peau est très douce et un peu feutrée et leur temparature celle de la pièce où vous êtes et donc pas obligatoirement froide et désagréable comme on le dit. Je comprends que certaines femme se soient attachées à un boa. C'est un animal qui vous serre affectueusement, trop peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Sam 18 Fév 2012, 21:26


Bonsoir lepluspetit,



tu n'es certainement pas ma Flamme Jumelle.

Mais tu peux bien être mon Frère.

Nous n'allons certes pas dans la même direction, mais nous nous retrouverons forcément au même point, mais probablement pas de la même façon.

Il n'y a pas de clivage entre nous. Tu es moi, et je suis toi.

Ceci dit, ce que tu exprimes est très touffu, et il y a à boire et à manger. Des choses assez justes, et des incomphéensions manifestes de certains processus, par manque de conscience dialectique.

Je répondrai à tout cela un peu plus tard. Comme de toute façon, tu sembles vouloir clore le sujet, il n'y a donc pas d'urgence, et je ne risque pas de te manquer de respect en te faisant attendre...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mar 21 Fév 2012, 19:01

"ma" pensée n'est pas linéaire, Sphinx. Celui qui ne lit pas en parallèle "mes" phrases ne peut ressentir le sens. C'est aussi touffu que la forêt qui nous entoure et ce que je décris est souvent subluminal, parfois non compréhensible même pour moi. C'est pour cela que je dis que "je m'enseigne moi-même quand je me relis". J'ai tout dit en réalité, tout ce que j'avais à dire donc je clôt le débat car je ne désire pas de débat puisque je ne suis pas dans la dialectique. J'ai exprimé simplement "autre chose" à la lecture de ta prose. C'est tout. Qui a tort ou raison m'importe peu puisque tu parles d'un truc et moi d'un machin.

Je n'ai pas (plus) besoin de conscience dialectique puisque mon souhait est de muter totalement pour transcender la conscience dialectique, le monde de la dualité, du corps, de l'émotion et de la pensée. "MON monde réel est dans des dimensions bien au-delà de la 5, 6, 7 et 8ième dimension". Chaque jour je ressens à quel point mon mental pourtant puissant n'a rien compris et combien je dois DEPROGRAMMER tout cela et aussi combien je suis en retard, en espérant parfois que ce n'est pas mon mental et mon égo qui m'ont tant retardé, mais que cela a été VOULU pour un Dessin plus grand que j'entrevois parfois.
Si un pilier se barre avant que la Jésuralem Céleste descende, on est mal, n'est-ce pas ? Il faut donc ralentir le pilier pour qu'il reste ici au maximum. Mais j'ai toujours eu conscience depuis très jeune que je n'étais pas de ce monde et j'ai du apprendre beaucoup en peu de temps avant de commencer à comprendre.
Car il s'agit bien pour TOUS les humains qui désirent changer de plan de déprogrammer leur corps, leurs émotions, leurs pensées, leur égo et d'accepter de mourrir à eux-mêmes pour vivre ailleurs.
C'est à la fois simple et horriblement compliqué. Le poussin sort de l'oeuf. Si il ne casse pas la coquille (encore le cercle qui enferme), il meurt et ne devient pas poussin. Il reste dans l'oeuf. Tel est l'enjeu.
Que feras-tu quand ce monde aura disparu, la 3D non unifiée aussi, ton mental en partie et quand tu auras rencontré l'Indescriptible au moins une fois, même si après tu "retombes" dans le monde de tous les jours, comme je l'ai fait plusieurs fois dans cette incarnation, sans parler des autres ?
Tel est l'en-jeu, ou aussi ce qui est en-deça et au-delà du JE.
J'arrête là, Sphinx parce que celui qui sait parcourir ma forêt verra que j'ai dit tout ce que j'avais à dire sur la pression reptilienne.Je DEVAIS le dire ICI, pas chercher à convaincre qui que ce soit, que cela soit toi ou un autre.
Celui qui écrit aujourd'hui n'est déjà plus le même que celui qui écrivait ces lignes il y a presque une semaine je crois et en ce sens tu as raison : il n'y a pas de clivage mais mon chemin est SYMETRIQUE temporellement du tien. De là vient l'apparence d'opposition en espérant que cela a enrichit tout le monde et que chacun trouve JUSTEMENT à boire et à manger. J'avais parlé je crois à un moment d'auberge espagnole (j'ai déjà oublié ce que j'écris ou pas dans tout ce qui se presse en moi). C'est EXACTEMENT le but. Ma prose ne s'adresse pas à une personne, mais à tout le monde en même temps. Certaines de mes phrases ne s'adressent pas à toi en fait, mais à d'autres dans ce forum, tout simplement, d'où l'impression de "touffu". Je ne sais pas moi-même à qui je m'adresse, mais je fais cela même dans la vie de tous les jours et ceux qui ne pensent que par et pour eux-mêmes ne voient pas que je parle à tous.
C'est ainsi et c'est "ma" méthode. Là est ma vraie signature que je pourrais moi-même reconnaître même si je changeais de nom, de style, de langue, de tout.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mar 21 Fév 2012, 20:43

Bonsoir lepluspetit!


Il y a une règle, dans cette section du forum: celle d'être ouvert au débat contradictoire. Si ce n'est pas le cas, l'intervenant est probablement sectaire, imbu de ses idées, et de ce fait dans le refus de les soumettre à l'argumentaire contradictoire qui, seul, garantit l'humilité des participants.

Le débat contradictoire est un pilier de la dialectique. C'est encore lui qui préside aux échanges des polarités complémentaires, par l'entremise du mental conjugal.

Donc, une question qui se pose est: pourquoi venir parler ici, si c'est pour ne pas témoigner de reconnaissance interpersonnelle, et de respect, aux autres intervenants, mais juste pour asséner une vision totalitaire qui n'admet aucune répartie logique?


Ta pensée n'est pas linéaire?

Il existe plusieurs degrés d'adultération mentale produisant une pensée linéaire. Dans tous les cas, il s'agit d'une exacerbation du causalisme, dans une négation du finalisme, ce qui conduit à la spéculation causale.

Dans les degrés intermédiaires d'exacerbation causale, la cause humaine individualiste tente déjà de se substituer au finalisme, collectif et central. Cela donne une approche de la réalité qui est spéculée, à savoir où la reconnaissance de la finalité est remplacée par un "lien" de cause à effet, sur lequel la spéculation va pouvoir s'appuyer.

C'est typiquement la pensée scientifique par exemple, mais aussi la pensée financière, et somme toute, la pensée adultérée par la toute-puissance foetale refoulée.

Mais il y a des degrés d'exacerbation tels que la cause humaine se substitue à ce point à la finalité, qu'elle en vient à nier la causalité elle-même!

Toute valeur poussée jusqu'à l'absolu sans sublimation se corrompt et se détruit inévitablement elle-même!

L'exacerbation absolue du causalisme aboutit à une telle spoliation de la finalité par une cause humaine, que cela en devient tout simplement despotique, totalitaire. Toute logique causale est niée par un faux centre qui n'est pas une finalité appelant ses causes, mais un ego hyper-inflationniste qui prétend unir des causes périphériques sans égard pour leur nature logique.

Dans les deux cas, la pensée est en réalité linéarisée, mais l'effet sera concrètement ressenti de façon différente.

Tant que la substitution de la finalité par la cause humaine aboutit à l'expression d'une loi de cause à effet, il y aura encore une forme de cohérence apparente qui, bien qu'artificielle, procurera globalement un effet de cohésion logique, ce qui ne se percevra pas comme étant une pensée "touffue", car un (pseudo) lien unit encore causes et "effets".


Par contre, lorsque la substitution de la finalité par la cause humaine aboutit à l'expression d'un rejet totalitaire de toute logique causale, c'est alors que le caractère "touffu" de la pensée apparaîtra! Cela provient de la disparition, ou en tout cas de la forte désagrégation, de tout lien logique, même apparent.


La dialectique par contre, harmonise causalisme et finalisme, de sorte que la cause humaine ne se prenne pas pour la finalité, et que de son côté la finalité respecte la logique causale de la dynamique Sacrée. La transcendance rencontre alors l'immanence et réciproquement.

Le mental est alors circulaire, car centré sur une vraie finalité qui, n'étant pas spoliée par l'individualisme, est ouverte à l'expression naturelle de la logique causale. Les causes périphériques ne sont donc pas régies de façon totalitaire par le centre.

La réalité qui émane de cette Rencontre entre causalisme et finalisme est l'Harmonie, qui ne répond ni à une loi de cause à effet, ni à une élaboration touffue totalitaire évinçant toute forme de logique.

La réalité harmonique est logique-centralisée.

Au moment où en effet, le monde matériel tel que nous le connaissons, subira une profonde mutation, seul le véhicule mental permettra de s'émanciper dans la nouvelle réalité.

L'objectif n'est pas de simplement tout déprogrammer... il faut aussi reprogrammer en fonction de la nature de l'Etre telle qu'elle est. Car sa condition n'est pas quelconque, indéfinie, mais répond à sa Nature qui est dialectique.

Le développement du véhicule mental conjugal correspond à la reprogrammation consciente qui doit être réalisée après la déprogrammation des conditionnements inconscients.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Mer 22 Fév 2012, 17:04

Bjr Steph,

"au moment où en effet,le monde matériel tel que nous le connaissons,subira
une profonde mutation,seul le véhicule mental permettra de s'émanciper dans
la nouvelle réalité"

Je crois comprendre que tu penses que notre réalité,notre vie sur cette planète,va
subir un changement radical;donc tu rejoins le mouvement de ceux qui annoncent
des choses très soudaines.Je pense plutôt que c'est une mutation étalée dans le
temps et qu'elle touche plus la prise de conscience intérieure,on le voit déjà,une
autre façon de penser et des tentatives concrètes d'agir plus en osmose dans le
respect de l'humain.Une élévation de l'esprit ne signifie pas automatiquement des
ruptures brutales avec la réalité mais peut se réaliser graduellement.
Peux-tu m'éclairer sur ton ressenti?

amicalement
D-C

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Ven 24 Fév 2012, 03:46


Bonsoir demeter-ceres,


comme cela a depuis toujours été prévu par la Kabbale (hébraïque bien entendu), doit se mettre en place une réalité hybride, pour donner le temps à tous les Couples Sacrés en position d'encore le faire, de s'émanciper.

Donc, ce ne sera ps d'emblée une transition abrupte vers la réalité de l'émancipation intégrale.

Cette réalité hybride est au départ prise en charge de façon consciente et éthique par un premier Couple Sacré émancipé, qui reduit les limites éthiques du libre-arbitre, en produisant une transmutation partielle des lois matérielles du paradigme terrestre.

Actuellement, certains changements dans les mentalités préfigurent cette transition partielle.

Mais ces changements ne sont pas encore la véritable mutation.

Au moment où un Couple Sacré s'émancipe, il affirme un individualité conjugale égale à tout le reste du collectif, donc un contrepoids intégral équilibré. La polarité masculine est projetée sur tout le collectif par la polarité féminine (c'est l'explosion de V dans V pour Vendetta, ou encore l'explosion finale du héro de Je suis une Légende, etc).

Lorsque la polarité masculine est projetée sur le tout le collectif par la polarité féminine, le collectif reçoit une couverture mentale éthique qu'on ne peut pas refuser. Ce n'est pas totalitaire, dictatorial, c'est l'imposition naturelle de l'éthique mentale par un Couple Sacré émancipé à l'intérieur du libre-arbitre de ce monde.

Cela représente donc un franchissement net, une marche claire, précise, et non pas une lente transition. Les Couples Sacrés qui pourront franchir la marche avec le "Couple pilote", continueront la finalisation de leur émancipation dans la réalité transitoire à libre-arbitre réduit.

Ceux qui ne pourront pas franchir la marche, seront renvoyés à une condition qui leur correspond.

Ce n'est pas un clivage moral, mais une discrimination éthique.

Ensuite, au bout de la pahse hybride transitoire, tous les Couples aqui auront pu franchir la marche se seront émancipés.


Ce qui donc caractérise mon approche, qui est celle que la dialectique m'enseigne, est le déploiement d'une couverture mentale sur l'Humanité, au moment où le premier Couple Sacré affirme le vortex de sa dynamique. Et cela représente en fait la projection de la polarité masculine par la polarité féminine sur tout le collectif humain. Chaque conscience individuelle personnelle sera alors supervisée par la couverture mentale, et sera en contact intérieur avec la polarité masculine projetée.

Il est clair alors que le libre-arbitre sera considérablement transformé, et réduit dans ses limites éthiques. Ce sera le commencement de la véritable affrimation du Lien Christique intérieur.

Un corollaire intéressant, c'est que plus personne ne pourra plus se sentir seul(e)...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Ven 24 Fév 2012, 17:34

Bonjour,

Je ne sais rien à la kabbale, ni même à la dialectique et pourtant ce que tu exprimes dans ce message Stéphane, me ramène à un vécu intérieur d'il y a quelques mois où il m'a été donné de percevoir intérieurement ce franchissement d'une façon qui semble correspondre à ce que tu décris.

Je retranscris donc ce vécu intérieur à la suite de ce sujet :


Donc, cela commence comme un rêve normal.
Je suis en présence d'une femme qui pratique des "manipulations" sur des personnes, elle les secoue un peu comme on secoue le tronc d'un arbre pour en faire tomber les fruits (c'est l'image qui m'est venue spontanément à l'esprit).

La femme vient à moi et elle me le fait. Je me laisse faire car elle l'exécute sans me toucher le corps (= corps d'énergie), elle secoue juste mes vêtements (= corps superficiel).

Et là, je quitte le plan du rêve, je me retrouve seule (en moi-même) et je commence une sorte de rotation depuis les pieds qui restent fixes : je tourne sur un axe en dessinant un cercle et comme les pieds sont fixes je dessine avec tout mon corps un cône car le cercle s'élargit.

Je dis je "commence" car lors du démarrage qui est lent, je vois apparaître devant moi un homme, il est de dos (et donc je ne sais pas qui c'est ) mais je vois bien sa tête et sa nuque sur laquelle mon regard se pose. Le mouvement de rotation qui me prend, me plaque contre lui et dès ce contact, le mouvement de rotation s'accélère prodigieusement.

Dès lors, "Je"* vais à une vitesse telle que le décor qui m'entoure se modifie, je sens que je vais passer dans un autre plan. Me vient à l'esprit de ne pas penser car je sais que dans cet "état vibratoire" toutes mes pensées vont prendre corps. Je suis consciente que je vis un état où il est nécessaire d'avoir l'esprit le plus épuré possible.

* Donc l'homme est devant moi, de sorte que l'on peut dire qu'il pilote la manoeuvre, mais cet aspect n'est pas identifié dans le sens où dès que le mouvement me plaque contre lui, il n'y a plus de distance entre nous et donc je ne le vois plus car nous sommes intégrés dans une même dynamique (où le deux est un) et seule cette dynamique est présente en mon esprit et c'est pourquoi je continue de dire "Je".

Si l'on prend ce schéma :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

mes pieds étaient au point S,
mon corps est la ligne AS et dessine le cercle-cône
et au point B je me plaque contre l'homme (qui lui aussi est ancré au point S) et la vitesse devient prodigieuse et je tourne tourne ... et par la même je me sens de plus en plus légère et libre en esprit.
A un moment donné, je perds la notion de corps, je suis juste une Onde qui dessine des courbes et je sens que cela forme le signe de l'infini.


En fait lors de cette expérience, il m'est donné de percevoir concrètement que ce n'est pas le vol en lui même qui nous donne de changer de plan (vol à la verticale pour monter dans les plans supérieurs), mais que c'est la vitesse qui donne de changer de perception et donc de plan. En effet, contrairement à ce que l'on connaît dans l'espace-temps où l'on embarque dans des fusées pour décoller d'un endroit à un autre, par cette dynamique, on s'Envole tout en étant ancré.


.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Ven 24 Fév 2012, 20:44

Tout ira TRES vite, Sphinx, très très vite maintenant. Plus rien de très progressif je "pense".
Par exemple le fait que je quitte cette rubrique est "rapide" car effectivement, la contradiction de tes dires en pure dialectique contredit ta théorie et t'importune manifestement. Etrange que tu ne voies pas la contradiction même dans tes propres lignes.
Comme je n'aime pas importuner, je me retire de cette rubrique (pas encore du forum, mais "on" me dit que ça va pas tarder si tu me jettes ainsi de toutes les rubriques au nom de règles. Manque de pot pour toi, je ne crois pas au libre arbitre qui est une grosse fusmiterie de ce monde dévoyé et les "règles" ne sont qu'un moyen d'imposer aux gens d'écouter et se taire devant "le maître". Je n'ai pas de maître et suis seul juge de mes actes et paroles/écrits. Manque de pot pour toi, et comme le disais Jésus "Si vous me faîtes taire, les pierres sur le chemin crieront". En prime, sache que je ne me juge pas et qu'il est impossible de me culpabiliser. Médite sur cette tournure de phrase.
Je te laisse seul face à toi-même, ce qui de toutes façons attend chacun en ce monde, partout et sans flamme jumelle hypothétique chargée de vous sauver et surtout de vous décentrer de vous-même, de vous à l'intérieur que l'on appelle cela le Soi, Dieu, Christ, l'Oint ou autres vocables. J'ai de toutes façons dit tout ce que j'avais à dire et avertir.
Mon rôle dans cette rubrique est donc définitivement terminé et je te laisse jouer "libre".
Tu n'auras plus aucune ligne de "moi" dans CETTE rubrique.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Sam 25 Fév 2012, 18:10

Bonjour lepluspetit,


tu écris beaucoup de mots qui ne veulent au final pas dire grand chose, car ils constituent probablement pas mal de projections symbiotiques, et de tentatives de manipulations narcissiques.

Je ne te juge pas non plus, et je n'ai aucune intention de te culpabililiser. Car la culpabilisation fait partie de l'illusion narcissique par laquelle l'être humain est manipulé et emprisonné dans l'action narcissique, illusoire.

Ce qui est essentiel pour moi, et qui donc est formulé comme étant essentiel pour cette section du forum au moins, c'est le respect de la Personne humaine. De toutes les Personnes. Dans tous les cas.

Dans ce cadre, oui, il est demandé d'être disposé à l'échange respectueux. Et un tel échange implique l'utilisation d'argumentaire, et donc d'une certaine logique, pour appuyer le point de vue exprimé, et l'impliquer dans un véritable échange avec autrui.

Car exprimer un point de vue en le soustrayant d'emblée à toute forme de contradiction revient à formuler un avis totalitaire, qui s'estime forcément supérieur aux autres, sans avoir à justifier quoi que ce soit par rapport aux autres points de vue. C'est typique d'un discours sectaire, de pseudo-gourou. Mais je ne dis pas, à ce stade, que tu en es un!

C'est irrespectueux des autres interlocuteurs. C'est vain et prétentieux car ça ne véhicule aucune réelle signification, signification qui émane forcément d'une Rencontre, Rencontre qui réclame l'humilité, donc la contradiction argumentaire, le débat d'idées.

Mais tout ceci ne constitue pas un jugement de ta Personne, mais simplement une qualification de ton comportement actuel, vis-à-vis de l'expression de ton point-de-vue, par rapport aux autres intervenants, dont moi-même.


"on" t'a dit...? = ouï-dire = néant

Tout d'abord, cette règle éthique, je la réclame essentiellement dans cette section du forum, qui est dialectique, et qui donc répond à la signification dialectique, qui est l'éthique universelle, le Respect de toutes les Personnes dans tous les cas.

Je ne vais pas souvent dans les autres sections, sauf lorsque j'y suis appelé pour une raison ou une autre. En outre, il n'y a aucun objectif d'exclusion de ta Personne dans mes interventions et dans mes références à l'éthique dialectique.

Ce n'est pas le fait d'exprimer un point de vue totalitaire qui va te faire expulser directement ni de la section, ni du forum. Mais je vais qualifier un tel point de vue tel qu'il est, et demander à son auteur de passer à un type d'échange réellement ouvert, respectueux, et qui est donc est forcément ouvert à l'argumentaire, donc à un minimum de contradiction logique.

Sinon, à quoi bon venir sur un forum? Pour raccoler des membres de secte? Une telle intention serait clairement directement stoppée par les modérateurs, et la Personne en question bannie immédiatement et définitivement!

Attention, je ne dis pas que c'est ton intention, ne te sens pas visé. Mais le problème est que ton intervention placée sous le sceau d'un refus de ta part de toute forme de contradiction argumentaire, glisse sur un terrain mouvant où se dressent naturellement des questions éthiques.

Un forum est un lieu d'échange, il ne faudrait pas l'oublier. Et pour échanger, il faut accepter de rencontrer l'autre un minimum. Et cela implique de pouvoir soumettre son point de vue au débat d'idées. Si ce n'est pas le cas, le forum n'est pas l'endroit de publication adéquat d'un tel point de vue qui se veut intouchable, non confrontable.

Mais ce n'est pas pour ça que tu te feras exclure. Sauf si une dérive sectaire active devenait évidente...


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 27 Fév 2012, 00:45

Bonsoir lepluspetit,

Citation :
Je te laisse seul face à toi-même, ce qui de toutes façons attend chacun en ce monde, partout et sans flamme jumelle hypothétique chargée de vous sauver et surtout de vous décentrer de vous-même , de vous à l'intérieur que l'on appelle cela le Soi, Dieu, Christ, l'Oint ou autres vocables.

Un être qui nous "sauve et/ou nous dé-centralise" est-il comparable à une Flamme ?

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 27 Fév 2012, 13:01

Mais....

Ne faut-il pas se décentrer pour pouvoir justement Rencontrer Celui qui est au Centre, au lieu d'usurper sa position en le niant ?

En vérité, il n'y a qu'une Flamme, mais pour qu'elle soit une, justement, elle doit d'abord être deux, et puis trois, et enfin une infinité. C'est la réalité non-dualiste.

La dialectique stipule que ce qui confond oppose, et ce qui discrimine unifie. La décentralisation des causes humaines est ce qui permet leur discrimination, mutuelle d'une part, et d'avec le Seigneur au centre d'autre part. Et le paradoxe de la pleine discrimination, est l'unification.

Donc, si j'occupe la place centrale du Seigneur, je me confonds avec Lui, et je ne peux pas le Rencontrer, mais je m'oppose à Lui, en fait, dans un clivage dualiste.

Par contre, si je me décentre avec et grâce à ma polarité complémentaire, alors nous pouvons en Couple discriminé Rencontrer le Seigneur au Centre, et former avec Lui une unité universelle.



Amitié,

steph



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 27 Fév 2012, 19:27


Bsr Steph,

Je suis synchro avec ta réponse car c'est justement mes intérrogations du moment:quand une rencontre nous décentre et nous retourne pas mal,qu'une
personne nous attire fortement et en même temps nous renvoie nos manques
intenssément ,quelle attitude et que penser de cette relation?la continuer ou la fuir ou plutôt la vivre dans la simplicité et la vérité de ce que nous sommes.Je pense qu'une relation authentique passe plus par la fluidité des échanges et une certaine
facilité; Tu dis plus le contraire et je pensais qu'une relation jumelle était évidente dès le départ vu l'égalité d'évolution des 2 personnes;donc une des 2 peut être "éveillée" et l'autre pas?

amicalement
D-C
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La "pression reptilienne"   Lun 27 Fév 2012, 20:44

Bonsoir demeter-ceres,


dans la dualité, les relations polaires ne sont pas fluides parce que la bulle psychologique, gonflée par l'illusion du double narcissique, interfère dans ce qui devrait être une saine contradiction dialectique.

On peut dire plus simplement que dans cette dualité caractérisée par l'inflation psychologique, les points de vue sont mal discriminés les uns des autres. La bulle psychologique ne fait au fond qu'enfler dans l'espace de la confusion des points de vue polaires.

Et puisque donc les points de vue polaires sont en confusion, trop semblables en fait, ils se combattent dans l'illusion formelle: il leur faut au moins l'illusion de la différence formelle pour se distinguer l'un de l'autre. Et donc, cette différence formelle devient l'articulation du clivage, de l'antagonisme et donc de l'interprédation des points de vue. Le débat contradictoire devient un antagonisme egotiste agressif où il ne s'agit plus de véritable contradiction, mais de clivage moral.

C'est cela qui complique fortement le relationnel polaire dans la dualité.

Ca peut être résumé par la loi dialectique: "ce qui confond oppose".

Dans la discrimination complète des points de vue polaires, ce qui correspond aux proportions dialectiques 1/3-2/3 Lien et Séparation, et réciproquement, ces points de vue se Rencontrent simplement, dans une parfaite fluidité, parce qu'ils sont réellement en contradiction l'un par rapport à l'autre. C'est paradoxal, "magique", mais se comprend aisément: à partir du moment où un point de vue est intégralement campé, il n'y a plus d'espace de confusion avec l'autre point de vue polaire, et de ce fait, l'engrenage dialectique est parfaitement huilé.

Cela correspond à la loi dialectique: "ce qui discrimine unifie".

Ceci dit, pour parvenir à vivre une telle relation décontaminée, il est nécessaire de passer par des relations symbiotiques, confusionnelles, car elles constituent la seule façon de pouvoir "travailler" efficacement la confusion symbiotique. Encore faut-il être mû par une aspiration à Rencontrer l'Autre véritablement...


Donc non, je ne dis pas du tout "le contraire", au contraire! Les polarités dialectiques sont articulées par la saine contradiction des points de vue, ce qui paradoxalement les harmonise naturellement, et permet à la relation d'être vécue dans la simplicité de l'humilité.

Mais ce fonctionnement "magique", paradoxal, ne peut se vivre intégralement que lorsque les proportions dialectiques sont affirmées dans la dynamique Sacrée. Il est cependant déjà possible de vivre cette simplicité relationnelle jusqu'à un certain point, si l'on a "travaillé" pour avancer vers la Rencontre de l'Autre.


La Simplicité d'Esprit s'affirme seulement dans la vraie contradiction polaire.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
La "pression reptilienne"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La "Dépression Facebook"
» interview d'une "reptilienne"
» la "psychothérapie" de soutien insuffisante? Que faites-vous comme thérapie? Que trouvez-vous utile pour vous dans votre thérapie?
» Ce matin: "C'est au programme" de "Sophie Davant" témoignage d'un schrizofrène ayant écrit un livre, parle de dépression, de traitements, peut-être à regarder pour vous autre.
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: