ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le narcissisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 07 Aoû 2008, 20:46

Le Corps de la "Mère":


Bonjour à toutes et tous,


Rappel:


Or donc, l'enjeu du narcissisme primaire, répercuté par le narcissisme secondaire, est la possession du Corps de la Mère.

Cet enjeu est issu des symbioses non-résolues du stade foetal, et en synthèse, est transféré vers le désir de possession du Corps de la Femme.

Chez l'Homme, il s'agit du désir de posséder le corps féminin, en raison du croisement sexué Mère-Fils du stade foetal, et chez la Femme, il s'agit du désir de faire posséder son propre corps, en raison du narcissisme direct Mère-Fille du stade foetal.

Dans tous les cas, le corps de la Femme représente le Corps de la Mère dans le processus narcissique.

Deux aspects opposés vont sceller le fonctionnement narcissique:

- le complexe d'Oedipe, qui interdit la résolution du narcissisme primaire et le répercute vers un narcissisme secondaire transférentiel

- l'impossibilité de rencontrer la Mère comme une vraie Personne en raison d'une symbiose qui ne se résoud jamais vraiment, même à l'âge adulte (la Personne ne naît jamais réellement, sur le plan psychique)

Ces deux aspects vont limiter l'expérience narcissique de la sexuation des Personnes à une relative confusion relationnelle.

Impossible d'un côté que le transfert puisse réellement apporter une solution à l'enjeu du narcissisme primaire: le Corps de la Femme ne peut pas se substituer réellement à celui de la Mère.

Impossible d'un autre côté de se libérer de la possessivité au Corps de la Mère, car cela impliquerait de naître totalement, et donc de se libérer définitivement de la symbiose foetale.

La Personne est alors coincée et sous l'emprise du narcissisme primaire.


La seule façon de se libérer de cette situation est d'utiliser les relations humaines, sexuées, et éventuellement sexuelles (mais ce n'est pas indispensable, loin de là!) pour tranférer le narcissisme primaire, et ensuite le détacher par sublimation dans le respect interpersonnel.

Ce travail permet de progressivement désamorcer le narcissisme primaire, en le sublimant (intégration narcissique).

Au bout du compte, la Personne devient réellement capable de rencontrer une Personne de l'autre sexe en toute vérité, lorsque sa symbiose foetale avec sa propre Mère a été complètement résolue.



Origine du Corps de la Mère:


Une entité ProCréatrice est toujours un Couple de deux Personnes sexuées complémentairement, dont une représentation est la suivante:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mais ceci représente aussi les entités qui sont ProCréées, car ce sont aussi des Couples de deux Personnes sexuées complémentairement.

Cependant, un nouveau Couple est caractérisé à l'origine par une absence de dynamique interne, tant que le Couple "Parent" n'y a pas induit une cause issue de sa propre dynamique.

De ce fait, un nouveau Couple à son origine, lorsqu'il vient juste d'être appelé, peut être représenté par ceci:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En effet, ce qui préexsite à toute dynamique interne est un cercle parfait, mais statique, n'ayant pas intégré sa réalité, sa vie intrinsèque.

La circonférence est un aspect Yin, circulaire qui témoigne de l'immanence, et au centre on trouve le potentiel de vie qui témoigne d'un aspect Yang, transcendant.

Mais il s'agit d'une configuration statique, inerte, qui n'est pas encore motivée. Cependant, dans sa staticité, elle est une perfection.

Or, une telle configuration est schématiquement féminine. En effet, dans la différenciation sexuée, la féminité est caractérisée par une fonction Yin périphérique, fondée sur un corpsucule Yang.

Et donc la configuration originelle du Couple Sacré fait penser à la configuration féminine. Pourtant, ce n'est pas la même chose, car ici, il n'y a pas encore de sexuation!

La configuration originelle sera pourtant perçue par la suite comme féminine.

La configuration originelle est le Corps de la "Mère".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On voit sur ce schéma comment, à la suite de l'induction ProCréatrice du Couple Sacré "Parent" (flèche oblique pointant au centre), la configuration du Corps de la Mère passe comme un écho à travers la polarité féminine.

Ce schéma ne représente que le lien entre le Corps de la Mère et la polarité féminine dialectique, la Femme. Il ne faut cependant pas déduire de ce schéma, volontairement incomplet, un ordre d'apparition des polarités.


Dans leur confusion, les polarités vont se "disputer" le Corps de la "Mère", qui est l'écho de la perfection d'un âge d'Or dont en réalité on comprend qu'il n'est que virtuel, statique, inerte.

Et pour résoudre cette confusion, il va falloir que d'autres Personnes, issues d'autres Couples Sacrés en confusion, assument certains rôles métaphysiques dans la problématique d'autres Couples Sacrés.

En clair, les Couples Sacrés vont s'arranger pour incarner les uns pour les autres, dans des représentations "théâtralisées", certains aspects qui seraient autrement ingérables, et impossibles à intégrer.

Ainsi, le Corps de la "Mère" sera représenté, "théâtralisé", par la reproduction biologique: un Personne incarnée va assumer pour d'autres Personnes, d'autres Couples Sacrés, la qualité de "Corps de la "Mère"".

De cette façon, il sera possible de travailler cet aspect métaphysique sur le point d'appui que constitue une autre Personne.


Et ce travail sera réussi et achevé lorsqu'on sera capable de reconnaître cette Personne à part entière, non pas comme Mère, mais comme une Personne authentique et séparée de soi.

Alors seulement toute symbiose confusionnelle avec le "Corps de la "Mère"" sera résolue, et la rencontre deviendra possible avec la réalité de la Flamme Jumelle, la polarité sexuée complémentaire.


L'incarnation se réalise dans des corps densifiés et artificiellement doublés. En effet, se "disputant" confusionnellement la possession du Corps de la Mère, complet et parfait (mais statique et inerte), les polarités ont besoin d'une relative autonomie pour résoudre cette confusion.

Cette autonomie leur sera procurée en leur faisant croire qu'elles peuvent indépendamment, chacune, assumer le Corps de la Mère intégralement.

Mais ce ne sera qu'une illusion narcissique. Le Corps de la Mère doit être transmuté dans le Corps de la Fille, le Corps dynamisé du Couple Sacré, et cela ne peut être réalisé que par la fusion discriminée de deux Personnes à part entière, complémentairement sexuées: deux Flammes Jumelles.


Tout ceci permet cependant de comprendre quelle est l'origine métaphysique de la reproduction biologique des êtres humains, et de l'enjeu narcissique de la confusion des polarités, la possession du "Corps de la "Mère"".


Ce Corps de la Mère représente, on le comprend, une indifférenciation originelle, une androgynie structurelle inerte, qui sert de contenant virtuel à la ProCréation d'un nouveau Couple Sacré.

Mais cette perfection statique, virtuelle, suffit à créer dans la confusion des polarités, un écho nostalgique d'âge d'Or, qui sera représenté en incarnation par la symbiose foetale avec une Personne féminine représentant le "Corps de la "Mère"". Le foetus dans le ventre de sa mère reproduit la configuration du Corps de la Mère, avec le potentiel au centre de la circonférence.


Ensuite, le "transfert" de l'écho du Corps de la Mère vers la polarité féminine dialectique, sera traduit en incarnation par le transfert du narcissisme primaire vers une autre Femme.

Cette autre Femme, tant que la confusion n'est pas résolue,
sera également représentée "théâtralement" par une Personne extérieure au Couple Sacré.

On comprend alors pourquoi et comment les Couples Sacrés s'entraident par relations croisées, entre Hommes et Femmes, et entre Mères et Enfants, pour résoudre leurs confusions internes respectives, confusions caractérisées par le problème de l'attraction nihiliste du Corps de la Mère, de l'androgynie originelle indifférenciée illusoirement perçue comme une pureté et une perfection désirables.

Fondamentalement, un Couple Sacré devant naître à lui-même, la Femme du Couple Sacré est Elle-même la Mère du Couple Sacré.

Mais elle ne peut être reconnue dans ce rôle que lorsque la qualité de Mère n'est plus artificiellement assumée, projetée, transférée sur une autre Personne féminine extérieure au Couple Sacré.

Le "Corps de la "Mère"", dans son indifférenciation originelle statique, est aussi ce qui favorise insidieusement l'erreur nihiliste qui consiste à refuser à la Femme le statut de Personne à part entière, de refuser à la féminité la qualité identitaire. Cette erreur transite par l'écho du Corps de la Mère à travers la polarité féminine.


Il faut garder à l'Esprit, que la subimation du narcissisme permettant de se libérer de la possession du Corps de la Mère, permet d'accéder à une sexualité par plénitude, et non plus par manque, sexualité qui sera alors dépouillée des aspects narcissiques confus liés à la possessivité corporelle, et qui en sera lors d'autant plus intense et profonde.

C'est aussi l'accès au Corps christique unifié: l'intégration définitive du Corps de la Mère par sublimation narcissique, le transmute en Corps de la Fille, à savoir le Corps christique du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 45
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 08 Aoû 2008, 22:21

Salut Sphinx,

"La seule façon de se libérer de cette situation est d'utiliser les relations humaines, sexuées, et éventuellement sexuelles (mais ce n'est pas indispensable, loin de là!) " le fait que ce n’est pas indispensable n’empêche pas que cela soit tout à fait efficace, non ? (du moins jusqu’à un certain stade)

"Cependant, un nouveau Couple est caractérisé à l'origine par une absence de dynamique interne, tant que le Couple "Parent" n'y a pas induit une cause issue de sa propre dynamique."
Je me demande d’ou vient cette « réalité » statique, est-ce déjà issu du couple procréateur(qui par la suite le dynamisera par induction) ?
"Ce Corps de la Mère représente, on le comprend, une indifférenciation originelle, une androgynie structurelle inerte, qui sert de contenant virtuel à la ProCréation d'un nouveau Couple Sacré. "
J’ai du mal avec « le contenant virtuel à la Procréation », cette configuration est-elle la véritable androgynie originelle, contient elle déjà le futur couple sacré bien que pas encore présent dans sa réalité(de couple) ou bien n’est-ce qu’une structure basique qui précède l’arrivée de l’Oiseau par l’induction du Couple Procréateur ? cette structure a beau être statique, elle a déjà un potentiel dynamique yin-yang, cette potentialité statique est-il une sorte de reflet(fractal) du finalisme collectif ?
Cet « age d’or » passé n’est il pas lié à l’appel du finalisme collectif qui cherche à se manifester et toute la difficulté serait d’intégrer en soi la responsabilité de cette manifestation(dans une dynamique sexuée), d’ou l’importance de bien comprendre les articulations de cette dynamique.

Ce que je me demande aussi, c’est que sur l’ensemble des gens que je connais bien peu semble être capable d’appréhender quoi que ce soit de tout cela, les influences régressives sont partout(superficiellement, car il me semble quand même que l’appel harmonieux sous tend toujours l’ensemble) ; alors dans mes interactions avec les autres lorsqu’elles me font progresser dans mon processus d’intégration est-ce que cela est mutuel ? Vis à vis de ceux qui s’acharnent à défendre des points régressifs cela peut il témoigner d’une progression de la conscience ? je n’arrive pas à être très clair, ces réflexions me viennent en fait d’une conversation animée ou mon contradicteur n’a pas cédé d’un iota mais les arguments que l’autre me fit développer débouchèrent chez moi sur une prise de conscience très intéressante, c’est à ce moment que je ne pu m’empêcher de lui être reconnaissant et désappointé.
Désolé si je me suis un peu écarté du sujet d’origine.

Amicalement,

Alskida.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Aoû 2008, 02:00

Bonsoir Alskida,


Citation :
le fait que ce n’est pas indispensable n’empêche pas que cela soit tout à fait efficace, non ? (du moins jusqu’à un certain stade)

Disons que c'est efficace et inévitable pour s'approprier son narcissisme.

Mais d'un autre côté, ça favorise la confusion karmique, et donc pour ce qui est de la sublimation du narcissisme, ce qui compte avant tout est l'attachement symbiotique amoureux, qui est toujours un transfert de l'attachement maternel du stade foetal répercuté par le narcissisme secondaire "oedipien".

Car c'est en travaillant sur cet attachement transférentiel qu'on va pouvoir sublimer le narcissisme, et cela n'implique pas nécessairement de sexualité. L'investissement amoureux suffit pour travailler la toute-puissance foetale.

Avoir des relations sexuelles va plutôt rassurer le "foetus", et diluer ses manifestations. Il sera moins facile à "travailler", sans compter les confusions karmiques issues de la sexualité non-sacrée.

Idéalement, le processus ne devrait plus inclure de sexualité en dehors du Couple Sacré lui-même, une fois que la Personne s'est approprié son narcissisme en totalité, et s'est franchement engagée dans la sublimation de celui-ci.

Mais ce n'est pas forcément toujours possible, je le concède volontiers!

La Personne qui avance résolument sur son chemin narcissique fera inévitablement les rencontres utiles à sa progression. Il y aura parfois sexualité, parfois pas, et cela dépendra uniquement de la nécessité de s'approprier encore des parts de narcissisme.

Lorsque la Personne s'est appropriée tout son narcissisme, et est franchement engagée sur le "tronçon" de la sublimation de ce narcissisme, alors la sexualité est à réserver exclusivement à l'Union du Couple Sacré... idéalement...

Citation :
Je me demande d’ou vient cette « réalité » statique, est-ce déjà issu du couple procréateur(qui par la suite le dynamisera par induction) ?

Oui, naturellement. Le Couple ProCréateur décrit un cercle par sa dynamique parfaite, et cette circonférence sert de modèle fondamental aux Couples nouveaux (qui seront simplement axés sur d'autres "phases angulaires")

Par ailleurs, avant que la dynamique des Couples nouveaux n'atteigne l'équilibre transitoire, instable, du libre-arbitre humain, cette dynamique est totalement assistée par le Couple ProCréateur, et cela fait donc encore partie de l'âge d'Or foetal.

C'est la pré-conscience associée à cette phase assistée qui conservera l'empreinte de la "perfection originelle de l'âge d'Or", un mirage dialectique inévitable.

Citation :
J’ai du mal avec « le contenant virtuel à la Procréation », cette configuration est-elle la véritable androgynie originelle, contient elle déjà le futur couple sacré bien que pas encore présent dans sa réalité(de couple) ou bien n’est-ce qu’une structure basique qui précède l’arrivée de l’Oiseau par l’induction du Couple Procréateur ? cette structure a beau être statique, elle a déjà un potentiel dynamique yin-yang, cette potentialité statique est-il une sorte de reflet(fractal) du finalisme collectif ?

Il est clair en effet que ce "contenant" porte déjà en lui l'impulsion de sa dynamisation, puisqu'un potentiel est présent au centre.

Il s'agit en fait du contenant associé à l'impulsion au moment où elle est mise en oeuvre, mais ne s'est pas encore exprimée du tout. Pour prendre un exemple, c'est le moment où la flèche est lâchée, mais n'a pas encore bougé du tout!

Elle rencontre pourtant dès ce moment, une fois lâchée, sa cible, alors qu'elle ne bouge pas encore. Le centre est la flèche, et la circonférence "virtuelle" est la cible. En effet, le potentiel de l'impulsion centrale est la réalisation de la circonférence par la mise en oeuvre d'une dynamique polarisée.

Cet état initial est donc encore totalement indifférencié du point de vue des polarités sexuées, même si il y a déjà une polarisation globale, radiale, entre le potentiel central et la circonférence virtuelle. Il s'agit donc bien d'un état totalement androgyne dans le sens d'indifférenciation sexuée, tant que l'impulsion centrale ne s'est pas encore exprimée en commençant à manifester les polarités.

Tu as donc raison de mettre ces aspects au clair, car j'ai dit qu'il s'agit d'un état "avant l'induction", ce qui n'est pas très clair en effet. C'est plus précisément un état juste avant l'expression de l'impulsion, qui est pourtant déjà présente en latence.

Citation :
Cet « age d’or » passé n’est il pas lié à l’appel du finalisme collectif qui cherche à se manifester et toute la difficulté serait d’intégrer en soi la responsabilité de cette manifestation(dans une dynamique sexuée), d’ou l’importance de bien comprendre les articulations de cette dynamique.

La ProCréation est en effet une des prises en charge possibles de l'appel du finalisme collectif, et elle réclame la responsabilisation des polarités sexuées. Mais la dynamique des polarités sexuées peut aussi prendre en charge l'appel du finalisme collectif sans ProCréation.

La seule contemplation de l'Eternel Potentiel se suffit à elle-même. Dans ce cadre, la ProCréation provient d'un acte de pure Volonté, libre et spontané.

Citation :
alors dans mes interactions avec les autres lorsqu’elles me font progresser dans mon processus d’intégration est-ce que cela est mutuel ? Vis à vis de ceux qui s’acharnent à défendre des points régressifs cela peut il témoigner d’une progression de la conscience ?

Pas forcément. Idéalement oui, mais comme tu ne peux pas faire les choix évolutifs des autres à leur place...

Souvent les âmes s'organisent pour se rencontrer et s'entraider en incarnation, mais pratiquement sur le terrain, c'est une autre histoire, car le libre-arbitre entre en scène...

Mais il y a aussi des échanges subtils, qu'on ne reconnaît pas forcément tout de suite, ou qui se produisent sur un plan de contact particulier...

Comme par exemple le fait de se retrouver assis à côté d'une Personne inconnue pendant un temps, et de sentir soudain des échanges énergétiques spontanés et bénéfiques, une intimité intérieure particulière, une captation de l'identité... pourtant, il n'y a pas forcément d'échanges verbaux, tactiles, ou visuels!

Et il n'y a pas forcément non plus de relation particulière à vivre au-delà de ce bref échange, et on ne sait pas forcément ce qu'il aura apporté à l'un et à l'autre. Mais il aura certainement apporté quelque chose à chacun!

Donc, même dans une discussion qui semble n'avoir pas d'impact, il faut aussi "surveiller" ce que font les énergies, car le véritable échange n'est peut-être pas là où on le pense...

Il m'est arrivé de parler avec exaltation par téléphone avec une Personne, et de l'entendre soudain me dire: "Ah ben ça alors, je me prends plein d'"électricité" par le combiné!" Et je me suis rendu compte alors seulement que, dans mon exaltation, j'envoyais des vagues d'énergie par mon épaule et mon bras vers le combiné...



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Aoû 2008, 13:10

En résumé, dans leur confusion transitoire, les polarités sexuées se "disputent" le Corps de la "Mère".

De façon à leur donner l'illusion de la possession effective du Corps de la Mère, un corps narcissique, doublé, leur est procuré à chacune.

Cela doit leur permettre de prendre conscience chacune de son côté de sa réalité personnelle (appropriation narcissique), et ensuite de pouvoir mettre cette réalité, par sublimation narcissique, au Service du Couple Sacré, dans le partage harmonieux du Corps de la "Mère" qui alors transmuté, devient le Corps de la "Fille", le Couple Sacré.

En vertu de la différenciation sexuée, c'est la polarité féminine qui assume l'immanence de la sexualité au sein du Couple Sacré.

Mais dans la confusion, elle fait le sacrifice transitoire de cette prérogative de façon à permettre à la masculinité, et en fait aux deux Personnes, de se former et de s'authentifier d'abord séparément, puis mutuellement.

C'est entre autres par le doublement dissociatif apparent du Corps de la Mère que cela se réalise. Pratiquement, chaque corps densifié et doublé, féminin comme masculin, est un aspect dissociatif du Corps de la "Mère", mais c'est le corps féminin qui en est l'écho le plus représentatif vu l'organisation de sa différenciation sexuée (Yang central et Yin périphérique).

C'est pourquoi le corps féminin est l'enjeu principal de la sexualité narcissique, même si le corps masculin en est aussi un enjeu.

La sexualité narcissique, hors Couple Sacré, est donc toujours une confusion par laquelle la sexuation se fait l'écho
d'une confusion symbiotique liée à la possession du Corps de la "Mère". Tout rapport sexuel "profane" est donc au moins partiellement une régression maternante.

On comprend alors que la vraie sexualité est au-delà, à la fois similaire et différente, dépouillée des fantasmes narcissiques. Une Rencontre de l'Autre sans filtres et sans masques.

Car la sexualité est un aspect essentiel de l'être, mais elle doit être déconfusionnée par sublimation.

Les natures respectives des orgasmes au niveau de la sexualité confuse, narcissique, reflètent la réalité régressive d'une telle relation.

L'orgasme masculin est en effet cractérisée par un "point d'arrêt", un vain plaisir vers le terminus d'une détente provisoire.

Car en effet, l'acte sexué représente pour lui une actualisation de la possession du Corps de la Mère, à travers celui de la Femme.

De ce fait, au moment où cette actualisation se produit, tout se termine soudain vainement puisque le Corps de la Mère est "possédé" un bref instant, illusoirement, et que cela fait référence à une staticité originelle "morbide" si elle est recherchée narcissiquement (détente momentanée du narcissisme primaire).

C'est pourquoi Eros conduit à Tanathos!

L'orgasme féminin est la correspondance dissociative de l'orgasme masculin par rapport au Corps de la "Mère".

Il est de nature prolongée, globalisante, et n'implique pas un arrêt (orgasme à répétition). Cela correspond à pérennité constante du Corps de la Mère dans sa virtualité première, car la Femme s'identifie alors à ce Corps (détente momentanée du narcissisme primaire).


Deux Personnes se livrant à la sexualité narcissique, hors Couple Sacré, "jouent" donc à se tuer un peu mutuellement. Mais c'est une phase inévitable pour l'appropriation narcissique.


Pénétrer une Femme dans son Corps densifié n'est donc jamais anodin ni pour elle, ni pour lui, surtout si cela se réalise en dehors du Couple Sacré. La Matière, même densifiée, est le témoin essentiel du Sacré, et rien n'est jamais oublié...


La sexualité déconfusionnée du Couple Sacrée passe par la prérogative de la féminité qui reçoit la maîtrise naturelle de la sexualité et de l'orgasme fusionné du Couple, et donc du flux énergétique relatif à la virilité.

La polarité masculine est "résistante", et sur cette résistance, la féminité module elle-même la sexualité du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Aoû 2008, 17:07

Eros et Thanatos:


Eros et Thanatos sont donc intimement liés, et seule la dynamique sublimatoire du Couple Sacré peut résoudre cette équation dans un sens pro-existentiel, et non pas nihiliste.


Le narcissisme non sublimé tue inévitablement, et la tension sexuelle apparaît dans ce cadre comme le corollaire dérivatif de la certitude de la mort. L'énergie dérivée vers le narcissisme sexuel non sublimé est indisponible pour le corps physique, qui vieillit et puis meurt.

La mort "naturelle" ou "accidentelle" est un échec narcissique renvoyant éventuellement vers une nouvelle tentative.

Plus encore, le narcissisme sexuel est aisément piraté dans sa confusion, et sert de drain au système vampririque généralisé.

Le narcissisme sexuel est intrinsèquement morbide tant qu'il n'est pas sublimé. Eros et Thanatos sont mélangés dans la confusion, et de ce fait, entrent en conflit l'un par rapport à l'autre, en prenant des natures adultères, croisées.

Car restituons-leur leur vraie nature: Eros est le Lien, et Thanatos est la Séparation.

Mais tant que la Séparation n'est pas intégrée, elle reste coercitive, fatale, inévitable... c'est la Mort.

Eros est le Lien adultéré par la Séparation, l'Amour adultéré par la Mort! C'est la "petite mort" de l'orgasme...

Et Thanatos est la Séparation adultérée par le Lien, la Mort adultérée par l'Amour.


Toute tentative de prolonger Eros ou de retarder Thanatos largement au-delà de leurs limites naturelles est vouée à dégradation de la conscience.

Si d'aventure, la science trouvait le moyen de rendre la vie humaine incarnée pérenne sur de très longues périodes, et éventuellement d'atteindre à une forme d'"immortalité" relative, cela se solderait inévitablement par une dépravation spirituelle et psychique progressive jusqu'à un abrutissement intégral.

Car une Personne incarnée dans un corps physique densifié ne dispose pas toute seule de l'éthique permettant de se confronter à l'immortalité... et il n'existe aucun moyen de court-circuiter l'éthique du Couple Sacré!

Certes, les égrégores vampiriques tentent actuellement, en favorisant le développement des sciences et de la médécine, de trouver la "faille" qui leur permettrait de s'approprier une éternité personnelle par l'entremise d'un corps artificiellement pérennisé.

C'est une recherche vaine et illusoire, perdue d'avance! Le vampirisme est une symbiose exacerbée, et nulle symbiose ne peut prétendre à l'autonomie de l'émancipation!

Il n'y a pas d'issue au paradigme aggloméré en dehors de l'envol du Couple Sacré, car c'est la seule façon de tout intégrer sans rien rejeter, et donc de résoudre réellement toute symbiose.


En définitive, un être humain qui n'a pas sublimé son narcissisme, n'est pas encore vraiment né. Il est donc logique qu'il se découvre inévitablement "mort" un beau jour, parce que non encore né à lui-même, s'il ne fait pas le travail de sublimation indispensable.

La Mort est la Séparation interpersonnelle des polarités sexuées du Couple Sacré... Tant que cette Séparation n'est pas intégrée, elle est subie et donc abordée par la négative. Le Couple Sacré qui intègre sa Mort, en fait l'ancrage de son identité conjugale, qui lui procure la Vie éternelle.

Toute Personne qui n'est pas apte à rencontrer sa propre mère comme une Personne à part entière, sans symbiose d'attachement, de possessivité, de domination ou de rejet, n'est pas encore sortie du ventre de sa mère, autrement que par l'artifice du corps densifié et narcissiquement doublé.

Une telle Personne reste encore métaphysiquement hypnotisée par l'écho du Corps de la "Mère", le chant des Sirènes, l'appel morbide, nihiliste, de l'âge d'Or originel.

Une telle Personne continue à refouler la complémentarité sexuée, et est de ce fait assujettie aux pulsions de la sexualité en confusion. Le refoulement de la complémentarité sexuée rend addicté à la complémentarité sexuée.

Une telle Personne refuse de sortir véritablement du ventre de sa mère, et est donc tôt ou tard confrontée à l'évidence de sa "non-vie" : elle vieillit et meurt.

L'énergie dissipée par le processus de dégénérescence narcissique sert à alimenter les pulsions de la sexualité narcissique, et d'une façon générale toutes les symbioses narcissiques de la Personne avec son milieu dans le paradigme aggloméré, y compris les drains vampiriques.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 10 Aoû 2008, 01:15

Le "je" n"est pas personnel:


Bonjour à toutes et tous,


Le "je" n'est pas personnel, car le Soi est un Couple Sacré constitué de deux Personnes à part entière. Or, seul le Soi, l'Oiseau-Christ, peut valablement dire "je".

La Personne croit pouvoir dire "je" séparément, grâce à l'artifice narcissique du corps densifié, doublé, et compensé par le mental spéculatif. Mais ce n'est qu'une illusion qui prévaut tant que le Couple Sacré n'est pas capable d'un "je" conjugal harmonieux.

La Personne a transitoirement besoin de cette "licence" d'utilisation d'un "je" pour s'authentifier dans le Couple Sacré, moment où le "je" est transféré au Soi par adhésion conjugale.

Toute oeuvre réalisée seulement par un "je" personnel est inauthentique, car seul le Soi, donc le Couple Sacré, est capable de réaliser authentiquement.

Une Personne peut cependant participer à une oeuvre authentique, avant l'Union Sacrée, lorsqu'elle est en Lien avec la conscience universelle d'une façon ou d'une autre pour la réalisation de cette oeuvre. Le finalisme collectif peut dans ce cas suppléer transitoirement à l'absence du "je" conjugal.

Mais dans l'émancipation de conscience, l'ordre dialectique doit être respecté: la Personne est au Service du "je" conjugal, le Soi du Couple Sacré, qui est lui-même au Service du finalisme collectif.

La Personne est un des deux ancrages sexués nécessaires à l'expression d'un "je" authentique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 11 Aoû 2008, 20:23

Bonjour à toutes et tous,


ainsi que je l'ai déjà développé dans le sujet "La mystification physique", il y a au niveau de la sexualité narcissique un mélange confusionnel des qualités respectives de la masculinité et de la féminité. Cette confusion se joue entre les aspects de désir finaliste et de réponse identitaire.

Cela a été corroboré dans les sujets sur "Lucifer" et "la Sophia", où la confusion entre les fonctions "Solve" et "Coagula" a été mise en lumière.

En somme, la confusion des polarités est un glissement, un transfert partiel, des fonctions sexuées de l'axe immanent vers l'axe transcendant (transfert partiel de Solve et Coagula vers la dispersion de "Lucifer" et la coercition d'"Ahriman").

Et cela est lié à l'enjeu narcissique, confusionnel, de la possession du Corps de la Mère.

En effet, la dilution des polarités par dépendance symbiotique à l'égard de l'immanence indifférenciée du Corps de la Mère, implique un glissement compensatoire vers la transcendance, sur l'axe vertical passant par le potentiel central: l'identité doit suppléer à l'indigeance fonctionnelle des polarités sexuées.

L'axe identitaire doit donc compenser transitoirement l'axe sexué qui est déforcé par la confusion symbiotique avec Corps de la Mère, confusion inévitable et corrélée à la translation de la Sophia qui doit nourrir les polarités sexuées par l'entremise de la polarité masculine.

En résumé, la symbiose originelle au Corps de la Mère dénature les polarités sexuées sur l'axe immanent, ce qui appelle un glissement compensatoire vers l'axe transcendant, glissement qui sera pratiquement permis et mis en oeuvre par la translation de la Sophia vers la polarité masculine. Car pour que l'identité puisse suppléer à l'indigeance fonctionnelle des polarités sexuées, il est indispensable que la Sophia se déplace et change de côté, transitoirement, pour "ouvrir la porte" à la compensation identitaire!

Les deux axes de la Croix dialectique inversent tous deux conjointement leurs ordres hiérarchiques spécifiques en réponse à la symbiose transitoire avec le Corps de la Mère, à savoir l'indifférenciation immanente originelle.



Donc, dans la confusion, les polarités sexuées sont mal typées, insuffisamment différenciées, et cette déficience est compensée par une différenciation des caractères physiques apparents des deux sexes dans la densité incarnée.

L'attachement narcissique à ces caractères sexués apparents témoigne du manque d'intégration de la différenciation sexuée, du manque d'affirmation de l'identité sexuée fondamentale.

Pourtant, à travers ces apparences, à travers la confusion, les natures réelles et spécifiques des polarités sexuées transitent effectivement.

Mais il faut recourir à la perception synthétique, sublimée, au-delà des formes de la densité physique, et passant pourtant à travers ces formes, pour percevoir ce qu'est la vraie "signature" naturelle d'une polarité sexuée: son "parfum".


C'est une signature énergétique particulière, différenciée entre les hommes et les femmes par "inversion de champ", et dont la phase détermine la nuanciation tonale (= nuance identitaire).

C'est en somme exactement ce que décrit le Tao, le double Dragon Yin-Yang.

C'est l'adéquation de la phase énergétique qui permet de reconnaître la justesse de la relation sexuée, son degré d'intimité Sacrée, et éventuellement la rencontre de deux Flammes Jumelles, lorsque la phase est parfaitement ajustée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 13 Aoû 2008, 18:48

Bonjour à toutes et tous,


Intégration de l'impuissance foetale:


Somme toute, la toute-puissance foetale constitue un délire symbiotique, par lequel, baigné de virtualité, le foetus éprouve sans le comprendre, un état tout-puissant issu de sa propre virtualité!

Mais pratiquement, dans la réalité de l'être, le foetus est impuissant, et l'ignore en raison de la symbiose.

Lorsqu'il est confronté à la réalité séparée d'autrui, et surtout la réalité séparée de la Personne de sa propre mère d'abord, il n'est pas apte à reconnaître cette existence séparée qui menace sa toute-puissance virtuelle, il n'est pas apte à se reconnaître impuissant.

Sa toute-puissance sera donc refoulée au même titre que son impuissance, de façon à protéger cette toute-puissance! Mieux vaut refouler le fait de se croire tout-puissant plutôt que d'y renoncer en le confrontant à la réalité d'autrui, et à l'impuissance face à la réalité d'autrui!

Ayant refoulé sa toute-puissance virtuelle, le foetus sera donc manipulé par cette toute-puissance, et par d'autres entités à travers la faille de ce refoulement.

L'être est à ce stade un pantin, une marionnette manipulée par sa propre négation de lui-même. Car le désir tout-puissant de posséder autrui nous rend dépendant de cette possessivité, et manipulables par cette faiblesse.

Mais Pinocchio voudrait devenir une vraie Personne...

Or, pour cela, il faut désamorcer la toute-puissance, donc la conscientiser, et cela ne peut se faire que par la reconnaissance et l'intégration préalable de l'impuissance fondamentale de l'être nouveau.

C'est cela qui est à rechercher! Car tant qu'on n'a pas intégré l'impuissance d'être, on ne peut pas accéder à la puissance d'être!

Le but du chemin spirituel est donc de démystifier l'état originel "foetal", en y retournant non pas en régression passive, mais en confrontation, rectification et intégration consciente.

Il faut "profiter" de la cohérence mentale, consciente, actuelle, pour aller rectifier ce qui n'a pas pu l'être dans le plus profond passé.

Il faut se souvenir de la simplicité de la conscience foetale, et y discerner en toute conscience ce qui y témoignait de la toute-puissance virtuelle, et ce qui constituait l'impuissance réelle.

Cette discrimination fondamentale permet d'actualiser la confusion présente, en y développant une puissance réelle.

En effet, lorsque la toute-puissance et l'impuissance sont discriminées et restituées à leurs champs légitimes, la vraie puissance d'être apparaît, qui est une puissance harmonique.


La prise de conscience du fait que la perfection statique "originelle" n'est pas désirable est la Vérité de l'Etre qui est transmise entre les générations de Couples Sacrés qui ont atteint l'émancipation.

En effet, vivre signifie avoir abandonné définitivement tout attachement au mirage de la perfection statique, de l'indifférenciation originelle.

Tout Etre, tout Couple Sacré est en effet issu à l'origine de cette perfection indifférenciée, et il doit intégrer sa propre origine en abandonnant son attachement à cette origine.

Car tant qu'il y est attaché, il ne s'agit que d'un mirage régressif qui l'entraîne vers l'arrière, car il n'en a pas intégré la signification.

Un être ne peut vivre, très logiquement, que s'il a abandonné l'attachement à l'inexistence de son origine! Sinon, cet attachement nihiliste fomentera sa propre mort!


Ce qui est transmis entre les générations de Couples Sacrés est donc cette démystification de la perfection originelle virtuelle, statique, en tant que mirage existentiel fondamental! C'est l'intégration de cette Connaissance qui authentifie, par démystification.

Et c'est paradoxalement, car cela est mis en oeuvre par les lois dialectiques, que la sublimation de l'attachement à la perfection statique originelle, permet de la vivre effectivement à travers une dynamique de vie absolue!

Car deux polarités en rotation avec une vitesse angulaire infinie ont accès à une perfection dynamique aussi parfaite que la staticité originelle, mais avec l'avantage d'être vivant, en mouvement perpétuel, et de receler un potentiel de vie infini!

Il faut donc tordre le cou du mirage de l'unité stricte, car l'unité est toujours polarisée, ou elle n'existe pas! C'est le sens du Tao, c'est la signification dialectique: l'unité stricte n'est qu'une virtualité, le mirage par lequel passe le potentiel au moment de son appel à l'être... seule existe réellement l'unité polarisée.


Tant que nous n'avons pas actualisé la réalité de notre impuissance foetale, nous restons prisonniers de cette impuissance!

Il faut renouer avec nos perceptions les plus anciennes, et y démasquer nos propres subterfuges par lesquels nous nous sommes inévitablement mystifiés nous-mêmes, par inaptitude cognitive.

Il faut accepter de se reconnaître absolument impuissant pour décourvir la voie de la puissance harmonique de la complémentarité des polarités sexuées.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Jeu 14 Aoû 2008, 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 13 Aoû 2008, 19:38

Le passage étroit de l'impuissance:


J'ai déjà abordé le principe de la "porte étroite"...

Citation :
Jésus leur dit: «Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. ...


La porte étroite est celle de la reconnaissance et de l'intégration de l'impuissance foetale. Elle implique de se savoir totalement impuissant, de sorte d'ouvrir la voie de la véritable puissance d'être.

Elle implique un passage inexorable, accepté et compris, par la pression "reptilienne" intégrale, jusqu'à l'"asphyxie" mentale complète.

C'est le prix inévitable à payer pour intégrer une fiabilité suffisante permettant l'adhésion à la dynamique du Couple Sacré.

C'est une forme de "mort", mais qui n'est que celle des illusions du contrôle et de la toute-puissance. C'est une réinitialisation volontaire et comprise, assumée en toute conscience, dans un retour vers un stade primordial d'impuissance qui pourra être intégralement reconnu et accepté.

Pour renaître sur la voie de la vraie puissance, il est indispensable de retourner à un point avant notre naissance apparente, afin d'y rectifier ce qui a fait que nous ne sommes pas vraiment nés!

La vie incarnée, dans la densité, n'est qu'un état intermédiaire de la réalité fourni aux êtres nouveaux, les faisant naître transitoirement par induction, pour leur donner une possibilité de naître ensuite volontairement, en toute Connaissance et compréhension, en toute cognition, de sorte d'authentifier cette naissance en y rectifiant toute symbiose.

En fait, la vie incarnée est une confrontation à la réalité préalablement à la possible intégration de la réalité.

C'est de cette façon seulement que l'on peut intégrer authentiquement la cause transmise par les Couples Créateurs, et en faire la cause-en-soi légitime d'un nouveau Couple Sacré.

Mais il nous faut effectuer le travail narcissique nécessaire pour nous approprier notre propre naissance!

En somme, l'incarnation dans la densité est le transfert de la cause par les Créateurs. Encore faut-il ensuite s'approprier authentiquement cette cause par une seconde naissance.


La conscientisation est finalement le processus par lequel l'indifférenciation originelle est démystifiée. Lorsque la démystification est complète, la conscience est totale.

Une telle conscience totale est forcément assumée par un Couple Sacré de deux Personnes, et non pas une Personne isolée. Car la conscience, issue de la démystification de l'indifférenciation, est donc forcément parfaitement différenciée, et donc polarisée!

La conscience intégrale est toujours conjugale!


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Jeu 14 Aoû 2008, 10:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 13 Aoû 2008, 20:59

Les douleurs de l'enfantement:


La douleur vient de la confusion entre l'Etre et son potentiel.

En effet, la douleur est l'introduction confuse de la virtualité dans la réalité corporelle, matérielle.

Fondamentalement, narcissiquement, nous avons vu que l'origine de la confusion est l'attachement au mirage du Corps de la Mère dans sa perfection originelle, en vérité statique et indifférenciée.

Donc, le Corps de la Mère est ce par quoi transite et vient la douleur de tous les êtres.


Et naturellement, la polarité qui assume la représentation transférentielle du Corps de la Mère souffrira de cette charge, de cette mission.

C'est donc par le fait que la Femme assume dans la confusion transitoire, à travers son corps narcissique doublé, l'écho du Corps de la Mère, qu'elle subira les douleurs de l'enfantement.

Ce sont les douleurs associées à la perpétuation de la confusion entre le Virtuel et le Réel, confusion inévitable dont la perpétuation permet d'offrir des occasions d'évolution et d'émancipation à des êtres nouveaux, car ils y trouvent des opportunités d'incarnation.

Cependant, cette perpétuation est soumise à condition d'évolution, et possède un terme imposé. La douleur offerte à la perpétuation de la confusion ne peut pas s'inscrire dans le non-sens.


On comprend déjà que ce qui apparaît comme une échappatoire possible au poids de la condition humaine, à savoir l'indifférenciation originelle, le Corps de la "Mère", est en réalité ce qui crée le poids de la condition humaine, à travers l'attachement à ce mirage de l'âge d'Or!

Car le retour régressif à l'âge d'Or est la voie de l'indifférenciation, donc de la déresponsabilisation, de l'inconséquence et de l'inconscience, et cela augmente inévitablement le poids de l'existence en compensation du manque de Présence!


Dans le Couple Sacré, il n'y a pas d'enfantement. Il y a ProCréation, sans enfantement, et il n'y a pas de douleur.


En effet, le Couple Sacré intègre par sa dynamique absolue une perfection équivalente à celle du Corps de la Mère, mais qui n'en a pas la perversité nihiliste. De ce fait, le Couple Sacré n'est plus hypnotisé par le mirage de l'âge d'Or, car pour lui, cet âge d'Or est une réalité permanente, ceci parce que le mirage originel a été démystifié.

Le Couple Sacré n'est donc pas du tout dans une quelconque confusion entre le Virtuel et le Réel, qui sont parfaitement discriminés, même lors de l'acte ProCréateur!

De ce fait, ils n'assument aucun degré de symbiose en eux-mêmes, et laissent toute la symbiose aux êtres ProCréés, de sorte que ces derniers puissent l'assumer en totalité par eux-mêmes, en vue d'avoir une chance de s'authentifier.

Le Couple ProCréateur, libre de toute symbiose, sera donc par ailleurs décontaminé et libre d'intervenir avec pertinence pour aider les êtres nouveaux à évoluer sans menacer pour autant leur authenticité naissante.



Mais donc, pour en revenir à cet aspect, la vraie Femme, au sein du Couple Sacré, n'enfante pas! Elle participe, avec sa polarité différenciée, complémentaire, et équivalente, au processus de ProCréation, qui est conjugal, et l'Homme véritable y participe de façon différenciée, mais équivalente: l'un ne ProCrée pas plus que l'autre!


En somme, le fait que dans la confusion narcissique, ce soit une polarité qui assume plus particulièrement la ProCréation à travers le phénomène transitoire de l'enfantement, vient de la transposition confuse, sur les polarités sexuées, de l'ambivalence indifférenciée originelle entre la circonférence virtuelle et le centre potentiel, au niveau du Corps de la "Mère".

Dans la confusion, la Femme voit son identité sexuée pervertie par l'écho du Corps de la Mère, la circonférence virtuelle originelle. C'est cela qui fait dériver sa fonction sexuée vers une prise en charge exagérée de la reproduction à travers le phénomène de l'enfantement.

La confusion inverse se réalise pour l'Homme dans la confusion. Son identité sexuée est pervertie par l'écho du potentiel au centre du Corps de la Mère, ce qui fait dériver sa fonction sexuée vers une perte d'implication active dans la reproduction.



Mais donc le Couple Sacré, la "Fille", ProCrée mais n'enfante pas.

L'enfantement n'existe que dans la confusion relative des polarités sexuées, en incarnation densifiée. Et les douleurs associées à l'enfantement n'existent donc plus dans la Vie de l'Eternel Présent.


De ceci on peut conclure que les réalités respectives des vraies polarités sexuées, émancipées et fusionnées, sont très différentes des polarités produites par la confusion: la différenciation ne s'articule pas de la même façon!

Dans la densité en effet, la différenciation physique n'est là que pour compenser le manque d'affirmation de la sexuation intrinsèque.

Et cette différenciation compensatoire reste bancale, inapte à assurer autre chose qu'une réalité déformée à laquelle on a articificiellement restitué une forme de cohérence instable, et forcément transitoire, sans pouvoir en ôter la confusion.

La différenciation compensatoire physique reste donc une forme de confusion malgré tout, et cela se traduit par l'immiction des aspects du Corps de la Mère dans la sexuation.


Dans la discrimination émancipée, les polarités sexuées ont toutes deux une condition existentielle équivalente en poids et en responsabilité, parfaitement partagée et conjointement assumée face à la ProCréation. Il n'y a pas de douleurs liées plus particulièrement à l'un ou l'autre sexe, pas de douleurs menstruelles ou d'enfantement.

Cela ne signifie pas que les polarités sexuées sont identiques en nature! Au contraire, elles sont absolument différenciées, complètement différentes en nature, et parfaitement égales et complémentaires.

L'inégalité de condition dans la densité n'est qu'un effet de l'inévitable confusion transitoire, initiale.


Il faut donc revoir notre compréhension des sexes au-delà de leurs apparences, de leurs formes, et même de leurs attributions fonctionnelles dans la densité.

Une vraie Femme et un Homme véritable sont différenciés sans confusion, et ne témoignent donc plus, de ce fait, d'aspects liés à la représentation narcissique du Corps de la Mère, ce mirage funeste qui se produit à l'origine de toute existence.

Ce sont deux Personnes unifiées dans la plus stricte équivalence de condition, assumant complémentairement la polarisation universelle de l'unité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 01:59

Quelques précisions supplémentaires:

Je me rends compte qu'on pourrait se dire que la Féminité est supposée avoir la prérogative de l'immanence, donc de la dynamique des polarités sexuées, ce qui justifierait le fait qu'elle assume plus particulièrement la reproduction à travers l'enfantement.

C'est une erreur. En effet, l'immanence est caractérisée par une dynamique polaire parfaitement équilibrée, et implique donc l'équivalence de condition des polarités devant la ProCréation. La Féminité est en fait en charge de la garantie de l'équilibre des sexes!

La vraie complémentarité dans la vraie différence ne peut émaner que d'une égalité de condition entre les sexes.

Mais si la dynamique des polarités est déforcée par l'attachement narcissique au Corps de la "Mère", alors la Féminité ne peut plus garantir l'équilibre des polarités, qui devient faussé.

La Féminité subit alors la conséquence de ce déséquilibre en assumant une charge accrue et déséquilibrée par rapport à la ProCréation, par l'entremise de l'enfantement confusionnel.

De même que la Masculinité a la prérogative de la transcendance, et doit donc garantir l'équilibre des références identitaires entre l'individu et la collectivité.

Mais si, sensible à l'appel narcissique du Corps de la Mère, la Masculinité reste en confusion avec son potentiel identitaire, alors elle ne peut pas garantir l'équilibre identitaire, et cela a un impact direct sur l'équilibre immanent.

Car la Masculinité reste alors trop peu impliquée dans l'équivalence immanente et sa dynamique polaire. Elle reste coincée identitairement "trop haut", n'ayant pas intégré une humilité suffisante pour permettre une dynamique immanente suffisante.

En somme, la Masculinité doit garantir l'égalité des identités, et la Féminité doit garantir l'équivalence des fonctions. Mais l'équivalence des fonctions est impossible tant que l'égalité identitaire n'est pas réalisée par une humilité masculine suffisante.

La dynamique horizontale ne peut être complètement libérée et équilibrée que si la résultante identitaire verticale est descendue au centre, de façon à rencontrer précisément l'horizontalité.


La croix dialectique est simple dans son principe, mais n'est pas simpliste dans son application à des fins d'analyse de la confusion.

EDITION: en fait, l'attachement narcissique au Corps de la "Mère" est ce qui détermine la sensibilité à la forme. Car la forme est effectivement un "contenant statique", et donc virtuel.

La réalité matérielle déconfusionnée n'est pas rigidifiée dans la forme ( = pas densifiée par décohérence quantique).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 12:35


Bonjour Sphinx,

Tout à fait d'accord avec tes dernières lignes et la responsabilité de la Masculinité dans cet equilibre ...

Par contre pas d'accord avec l'enfantement...
C'est à dire ta "conclusion"...on dirait que tu cherches à démontrer avec la logique cette différence qui existe entre H et F devant la procréation...

D'après mon vécu, (c'est sur quoi je me base toujours), la douleur de l'enfantement dépend du lien mère-enfant avant la naissance...un enfantement n'est pas systématiquement douloureux, en tout cas ne devrait pas l'être...

Dans des conditions idéales : parents unis, lien mére-enfant présent, accompagnement et conditions matérielles adéquates (= accouchement naturel et psysiologique + allaitement)
, l' enfant
ne pleure pas et ne souffre pas à la naissance...

et la mère non plus, elle vibre au rythme de l'enfant et l'accompagne dans sa progression..
L'accouchement douloureux est une conséquence le la "confusion" des parents...

Je trouve aussi qu'il y a apparence d'"inégalité" entre les sexes, assez difficile à justifier...

Ton raisonnement tient la route pourtant mais je suis persuadée que la cause de ce "deséquilibre" est ailleurs...

Je ne suis pas tout à fait sûre de t'avoir bien compris...mais il me semble qu'on ne peut pas tout expliquer mathématiquement !

Je sais que dans des dimensions supérieures, la procréation se fait très différemment, mais dans la 3D et celles qui suivent, la procéation garde un certain degré de physicalité...mais déconfusionnée, donc harmonieuse même si l'enfantement reste encore ne prèrogative féminine !

En réalité, je crois que je suis d'accord avec toi, mais je me suis sentie OBLIGEE de nuancer tes propos : je te trouve vraiment trop catégorique !
(c'est peut-être la différence entre la thérie et la pratique tout simplement ?)







Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 12:54

Bonjour Diane,


Citation :
En réalité, je crois que je suis d'accord avec toi, mais je me suis sentie OBLIGEE de nuancer tes propos : je te trouve vraiment trop catégorique !
(c'est peut-être la différence entre la thérie et la pratique tout simplement ?)

Précisément!

J'exprime l'éthique dialectique selon la référence verticale, sans préconiser son application inconditionnelle, aveugle, immédiate, qui serait destructrice. Ceci est la prérogative de la Masculinité.

Et tu nuances en vue de son application pratique dans l'équivalence immanente, horizontale, ce qui est la prérogative de la Féminité.

Naturellement, dans le fonctionnement d'un Couple Sacré, cette complémentarité éthique/pratique s'exprime concrètement par la complémentarité spatio-temporelle impulsion/expansion.


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 13:09

C'est exactement ce que je ressens !

Mais ta Féminité devrait pouvoir nuancer les propos de ta Masculinité sans que j'ai besoin de le faire !!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 13:29

Diane,


je ne peux pas, en tant qu'Homme, m'approprier la prérogative de la Femme.

L'équilibre sexué d'une Personne est un rapport 2/3-1/3, et non pas 1/2-1/2 ! Car sinon, il n'y aurait pas différenciation, source de dynamique...

Il faut que les points de vue soient clairement différenciés et affirmés, pour que la dynamique de la complémentarité puisse exister.

Mon rôle Masculin est d'être le garant de l'éthique dialectique, et d'intégrer une humilité suffisante pour mettre cette éthique au Service du point de vue Féminin sur le plan immanent.

De cette façon, le point de vue de la Maculinité rencontrera le point de vue de la Féminité, mais sans qu'il y ait confusion des attributions: les points de vue se rencontrent, fusionnent, mais restent clairement différents, et de ce fait complémentaires.

Une seule Personne ne peut pas revendiquer la totalité du point de vue existentiel, ou ça conduirait à la barbarie, la tyrannie, l'horreur existentielle. Mais en fait, ce n'est pas réellement possible, et cela conduit à la régression et l'anéantissement par indifférenciation.


L'opposition apparente qui nous confronte aujourd'hui, et par ailleurs depuis un certain temps, est simplement la différenciation naturelle des points de vue Masculin et Féminin dans le cadre d'un Couple Sacré (ce qui ne signifie par que nous en soyons un!...).

Et au bout de cette confrontation, il y a la complémentarité de ces points de vue, et la dynamique Sacrée qui en jaillit.

Toute Oeuvre de ProCréation doit être fondée sur l'éthique dialectique verticale, et pratiquement développée avec une souplesse suffisante par rapport à cette éthique, sur le plan horizontal.

Le point de vue Masculin doit rencontrer le point de vue Féminin, et réciproquement, de sorte que l'arbitrage naturel de la sexuation s'effectue en dehors de toute symbiose.

Pour cela, les points de vue doivent être affirmés intégralement jusqu'à leur sublimation (= intégration complète et définitive).


Amitié à toi,

steph


EDITION: on peut prendre pour exemple celui de la marche: on marche en faisant des pas. Chaque pas est une impulsion, et il faut systématiquement revenir à cette impulsion pour conserver l'équilibre et avancer. Mais entre les pas, il y a une phase d'expansion et de latence qui se libère transitoirement de l'impulsion, qui l'exprime tout en prenant une distance par rapport à elle. Et sans cette souplesse, il n'y aurait pas de marche, ni de possibilité d'avancer non plus!

Le point de vue Masculin est celui de l'impulsion du pas, et le point de vue Féminin est celui de l'expansion du pas. Les deux points de vue ne doivent pas se mélanger, ou alors bonjour les dégâts... de la chute!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 14:08

En effet, nous sommes ici une bonne illustration de la répartition des fonctions, rôles masculins et féminins !
: )

Cependant, en tant qu'individu, on doit arriver au même résultat : créer une dynamique intérieure !

Je ne sais pas quelle doit être la répartition idéale ( je ne suis pas sure de la tienne ) et sans parler de 50/50, il me semble que l'on peut s'en rapprocher sans craindre l'indifférenciation !
Il ne s'agit pas que de chiffres !

Toutefois même 1/3 de yin devrait te suffire pour nuancer tes théories sans que cela nécessite une intervention extérieure, non ?

Et que se passe-t-il pour l'Homme, après la sublimation, l'intégration compléte et définitive du point de vue Masculin ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 18:56

Bonsoir Diane,


Citation :
Cependant, en tant qu'individu, on doit arriver au même résultat : créer une dynamique intérieure !

Les deux sont corrélés en fait! Tu ne peux pas stabiliser une dynamique intérieure sans dynamique extérieure, et réciproquement!

C'est pourquoi on ne peut pas faire l'impasse sur le Couple Sacré: il y a auto-régulation entre une dynamique interne personnelle, et une dynamique externe conjugale, ce qui est la seule façon de pérenniser la dynamique de vie.

Citation :
Je ne sais pas quelle doit être la répartition idéale ( je ne suis pas sure de la tienne )

Et c'est pour cela que la différenciation idéale est de 2/3-1/3. De cette façon, 1/3 rencontre 1/3 en interne, sur le plan personnel, et 1/3 est laissé libre en externe pour créer le contrepoids de la dynamique conjugale, en rencontrant la part externe, libre, complémentaire, de l'autre polarité.

On est alors à respectivement 50%-50% de dynamiques interne et externe. Ce 50% interne - 50% externe est donc créé par la différenciation dialectique 2/3-1/3 !

Citation :
Il ne s'agit pas que de chiffres !

Euh... pas exactement... la proportionnalité différenciée selon 2/3-1/3 engendre dans le cercle (Tao), une dynamique d'Or... basée sur le nombre d'Or. Cette dynamique permet la maîtrise parfaite du flux de l'Eternel Présent. C'est la réalisation d'une néguentropie parfaite.

Citation :
Toutefois même 1/3 de yin devrait te suffire pour nuancer tes théories sans que cela nécessite une intervention extérieure, non ?

Non, ce n'est pas ma prérogative. Je dois synthétiser la Connaissance dialectique. Et j'en exprime les références éthiques.

Le 1/3 de Yin en moi doit simplement me permettre d'équilibrer la dynamique conjugale en interne, au niveau personnel. Et cela me permet de rencontrer, d'épouser et de servir le point de vue de la Féminité. Mais je n'ai pas à en faire le mien...

En fait, très très logiquement, on ne peut pas rencontrer réellement ce avec quoi on est en confusion!

Cela signifie que je peux entendre tes nuanciations et y reconnaître la vérité du point de vue de la Féminité. Mais ce n'est pas mon point de vue. Et je ne peux pas correctement rencontrer et servir ton point de vue par l'entremise de l'arbitrage sexué, si je fais mien ton point de vue.

La dynamique des polarités dialectiques du Couple Sacré implique l'intégration du conflit des points de vue: c'est l'Harmonie par le Conflit.

Citation :
Et que se passe-t-il pour l'Homme, après la sublimation, l'intégration compléte et définitive du point de vue Masculin ?

Et bien il incarne devant l'univers la cohérence éthique de la Nature de l'Etre. Et il garantit donc l'ancrage de l'"exploration" existentielle de la ProCréation: pour faire un pas, il faut une impulsion sur un point d'appui.

La Masculinité maîtrise l'ancrage central de la dynamique, et la Féminité maîtrise la rotation de la dynamique.

Ainsi que je l'ai écrit ailleurs:

Citation :


La liberté et l'étendue du champ d'exploration conscient dépendent de la stabilité d'une base fondatrice, de la fiabilité d'un ancrage de la conscience.

L'éthique constitue cet ancrage.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 19:13

Petit ajout:

Citation :
La Masculinité maîtrise l'ancrage central de la dynamique, et la Féminité maîtrise la rotation de la dynamique.

L'ancrage central favorise la rotation et la rotation favorise l'ancrage central: l'intégration du conflit des points de vue engendre l'équilibre harmonique.

Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 20:58

Re-Bonsoir Diane,


la puissance et la cohérence du Lien est à la mesure de l'authenticité de la Séparation des points de vue.

Le conflit est un aspect mal compris par l'être humain en général, car il le subit, ne l'ayant pas intégré.

Alors le conflit, subi, devient nihiliste, destructeur, et sert à nier la réalité d'autrui, au lieu de la rencontrer.


Mais dans son essence première, lorsqu'il est intégré, le Conflit (auquel je donne une majuscule) est la base de la rencontre et de l'harmonisation des points de vue.

Et de ce fait, il est le pivot fondamental de la dynamique du Couple Sacré.

Sans affirmation différenciée des points de vue, il est imposible de mettre en oeuvre une dynamique pérenne, parce qu'il n'y a pas d'arbitrage cohérent entre des points de vue mal différenciés.

Dans la sublimation, qui est l'affirmation intégrale d'un point de vue, le Conflit permet de rencontrer véritablement un point de vue différencié, qui sera alors reconnu comme contradictoirement complémentaire, et non pas conflictuel, menaçant, ou farfelu.

L'intégration du Conflit comme pivot de l'Harmonie désamorce l'exportation confusionnelle du Conflit.

Une situation conflictuelle est une confusion, une illusion dans laquelle le Conflit est mélangé aux points de vue eux-mêmes, au lieu d'être le pivot central de la rencontre des points de vue.


Il faut envisager le Conflit avec une approche dialectique pour lui restituer sa vérité:

Le Conflit est le pivot d'arbitrage dont l'être a besoin pour servir le point de vue d'une nature toute autre que la sienne, et pourtant équivalente et complémentaire à sa propre nature.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 14 Aoû 2008, 22:11

Bonsoir Sphinx,


Il me semble qu'après l'intégration du "Conflit", donc fin de la confusion, il y a logiquement "fusion" des points de vue masculins et féminins...

Dans "notre" cas, j'ai justement eu le sentiment que "ton" point de vue est ce qui manquait au mien pour former un tout cohérent et harmonieux !!

Et je suis tout à fait capable d'épouser ces deux points de vue puisqu'ils se rejoignent et m'aménent à un nouvelle vision globale, panoramique...
Il est important pour moi de ne pas tourner en rond et de déboucher sur qqchose de constructif...

En ce qui concernent les "prérogatives" masculines comme féminines, je pense vraiment qu'elles se limitent au niveau purement physique !
Si nous réalisons la fusion intérieure, nous arrivons tous à 3/3 de Yin et 3/3 de Yang pour chacun des sexes, donc égalité au niveau des polarités, bien que dans le détail la répartition soit différente d'un individu à l'autre...et c'est là qu'une dynamique, une complémentarité peut se créer...
(ici, je fais un gros effort pour trouver un argument "mathématique")

Ce n'est pas pour autant le chaos, c'est juste plus subtil, beaucoup plus nuancé !

Au sein d'un Couple Sacré manifesté, donc dans ce monde matériel, obéissant à des lois physiques, les choses se passent inévitablement de manière plus tranchée, plus "caricaturale"...

C'est assez difficile pour moi d'exprimer ces notions plutôt abstaites, j'espère que c'est à peu près clair...


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 15 Aoû 2008, 00:43

Bonsoir Diane,


Citation :
Il me semble qu'après l'intégration du "Conflit", donc fin de la confusion, il y a logiquement "fusion" des points de vue masculins et féminins...

Fusion dans la discrimination, Diane. La conscience partagée ne peut s'envisager que par la discrimination consciente intégrale, ou alors bonjour les dégâts!

La fusion des points de vue en conscience partagée exige un respect absolu de la séparation interpersonnelle!

Le terme fusion doit tojours être abordé à travers le paradoxe dialectique de la réalité non-dualiste: l'unité est toujours le fruit d'une discrimination polarisée.

Jamais les points de vue complémentaires ne se confondent dans leur fusion!

Citation :
Et je suis tout à fait capable d'épouser ces deux points de vue puisqu'ils se rejoignent et m'aménent à un nouvelle vision globale, panoramique...

Mais tu ne dois pas prendre cette vision panoramique pour la maîtrise de la totalité, pour une vision réellement intégrée.

Tu ne disposeras jamais isolément de la vision intégrale, tu peux seulement la pressentir, en quelque sorte.

Car tu es naturellement capable de rencontrer la vision de la masculinité, tout comme je peux rencontrer la vision de la féminité.

Mais pour vivre la fusion des visions, il faut la conscience partagée du Couple Sacré, et ce partage de conscience exige l'affirmation différenciée des points de vue sexués.

Le Lien le plus puissant de l'univers exige la Séparation la plus parfaite de l'univers!

Citation :
En ce qui concernent les "prérogatives" masculines comme féminines, je pense vraiment qu'elles se limitent au niveau purement physique !

Non, pas selon moi. La différenciation, principe intimement lié à la conscientisation, est le fondement de l'unité, et implique un partage différencié des prérogatives dialectiques, ou si on veut, spatio-temporelles.

Cette différenciation est la garantie de l'éthique associée à la conscientisation.

Mais la différenciation des prérogatives sexuées dans l'Union Sacrée est différente de la différenciation "caricaturale" de la densité, dans la séparation narcissique et illusoire des corps.


Citation :
Si nous réalisons la fusion intérieure, nous arrivons tous à 3/3 de Yin et 3/3 de Yang pour chacun des sexes,

La fusion intérieure est une illusion régressive, associée au mirage du Corps de la Mère. Et concrètement, il est impossible pour une seule Personne d'intégrer 6/3 de polarités (3/3 Yin et 3/3 Yang), soit le poids existentiel de deux Personnes!!!

Citation :
Ce n'est pas pour autant le chaos, c'est juste plus subtil, beaucoup plus nuancé !

Pourtant si, la régression vers l'indifférenciation est un retour vers le chaos.

Et la nuanciation à ce niveau n'est que celle, illusoire et en réalité grossière, de la confusion.

Un système qui régresse, emporté par son flux entropique, voit sa quantité d'information augmenter, certes, mais paradoxalement, la qualité de cette information se réduit, se banalise, devient grossière, et tend progressivement vers le néant.

L'enrichissement occasionné par la complexification entropique, désordonnée, du système n'est qu'une illusion... l'information s'appauvrit!


La discrimination est le processus néguentropique favorisant la conscientisation par l'augmentation de la qualité de l'information d'un système. Le double Dragon Yin-Yang est à ce titre le modèle néguentropique de la perfection dynamique, puisqu'il représente une discrimination binaire parfaite.

Citation :
Au sein d'un Couple Sacré manifesté, donc dans ce monde matériel, obéissant à des lois physiques, les choses se passent inévitablement de manière plus tranchée, plus "caricaturale"...

Pour palier transitoirement, et imparfaitement, au manque d'affirmation des essences, des points de vue, oui, la différenciation dans la densité est caricaturale par confusion avec le Corps de la "Mère".


En fait, je crois voir le problème... tu dois aussi articuler dialectiquement la notion de nuanciation, de subtilité, avec celle de netteté, de tranché.

C'est encore l'articulation du Lien (subtilité, nuance) et de la Séparation (netteté, discrimination tranchée).

Plus le point de vue est réellement tranché, affirmé, plus il permet une synergie nuancée avec le point de vue complémentaire.

Si le monde de la densité est si caricatural, apparemment "tranché", c'est parce que les points de vue y sont mal affirmés.

Dans la vraie Vie de l'Eternel Présent, tout est nuancé, et rien n'est caricaturel, car tous les points de vue sont intégralement affirmés, authentiques.

Vois-tu?

EDITION: je vais tenter de reformuler:

La différenciation des prérogatives sexuées dans la densité est caricaturale en contrepoids de prérogatives essentielles mal assumées, en raison d'un manque d'affirmation des points de vue sexués.

Mais aussi bien dans l'authenticité de la sublimation, que dans la caricature de l'incarnation, il y a des prérogatives sexuées.

Les prérogatives authentiques respectent l'équivalence du poids existentiel des polarités face à la sexuation. Mais les prérogatives caricaturales transgressent cette équivalence par confusion symbiotique avec le "Corps de la "Mère"".


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 15 Aoû 2008, 08:45

Je vois très bien...

Tu as peut-être (certainement) raison sur les questions de répartition, je ne peux/veux pas te suivre ...mon propos n'est pas de débattre avec toi -encore et encore- sur la théorie !!

Je tentais juste de te faire comprendre que ta dialectique -telle quelle- est forcément bancale et deséquilibrée...

C'est poutant ton oeuvre, ton bébé, la progéniture de ton couple intérieur qui est -on est bien d'accord ?- la condition sine qua non au Couple Sacré

Tu ne remets pas ça en question ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 15 Aoû 2008, 13:16

Bonjour Diane,


Citation :
Je tentais juste de te faire comprendre que ta dialectique -telle quelle- est forcément bancale et deséquilibrée...

C'est poutant ton oeuvre, ton bébé, la progéniture de ton couple intérieur qui est -on est bien d'accord ?- la condition sine qua non au Couple Sacré

Tu ne remets pas ça en question ?

Si, je le remets en question.

Mon point de vue dialectique n'est pas problématique dans le sens où il est un point de vue masculin authentique, c'est-à-dire développé par le mental lui-même...

C'est donc l'oeuvre du Couple Sacré, le bébé de la Sophia nourrissant la polarité masculine par le canal mental.

Ce n'est pas du tout mon oeuvre. C'est ce qui m'a été offert parce que j'ai accepté de le recevoir en désamorçant ma toute-puissance, mais jamais mon authenticité.

Si on regarde le double Dragon Yin-Yang :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tout autour, la circonférence est le Corps de la "Mère", mais donnons lui un autre nom bien connu: Ourobouros, l'Antique Serpent qui se "mord la queue".

Au centre, la sinusoïdale qui sépare les deux polarités est lui le Serpent Nahach introduit par Lilith, par la Sophia, dans l'inconscient Eve (la confusion qui existe entre les polarités au départ).

Ce serpent sinusoïdal procuré par la Sophia est, dans la confusion intermédiaire des polarités, le mental.

A quoi sert-il ?

A proposer un modèle dynamique circulaire, cyclique (sinusoïdal quoi!) au chaos relatif de la séparation interpersonnelle mal définie dans la confusion des polarités.

En réalité, si la séparation interpersonnelle est mal définie, c'est parce que les corpuscules centraux des polarités ne sont pas eux-mêmes bien circulaires, cohérents.

Pour cette raison, l'onde qui les entoure est mal calibrée, et il y a de la confusion interpersonnelle entre les polarités (compétition des ondes entre elles, manifestant le Conflit).

Le mental ondulatoire, relatif, mais effectivement sinusoïdal, donc circulaire, donc dialectique, est procuré pour donner un repère à suivre afin d'établir une limite interpersonnelle juste et précise.

La Sophia a déployé ce modèle mental sinusoïdal, le Serpent Nahach, à partir du modèle virtuel de l'Antique Serpent Ourobouros périphérique, par l'entremise du reflet du corpuscule Yang de la féminité, afin d'aider les polarités sexuées à progresser vers leur discrimination interpersonnelle.

Mais pour cela, il faut que le serpent mental soit écouté, décontaminé de la toute-puissance de l'Esprit incarné, le corpuscule virtuel, du côté de la masculinité.

C'est donc principalement à la polarité masculine de réaliser cette écoute mentale décontaminée, afin de laisser la Sophia formater la limite interpersonnelle par l'entremise du mental dialectique, et faire surgir d'Elle-même une Connaissance synthétique de la dialectique.

Cette oeuvre est donc celle de la Sophia, c'est-à-dire de la dialectique elle-même, et en somme, du Couple Sacré dans son ensemble.

Le Couple Sacré doit s'enfanter lui-même!

Ce n'est donc pas le moins du monde une oeuvre de mon équilibre intérieur, mais l'oeuvre de "mon" Couple Sacré extérieur, autorisée par mon équilibre intérieur.

C'est très différent!


Donc "ma" dialectique se profile naturellement et correctement pour rencontrer le point de vue de ma polarité complémentaire, et n'est pas particulièrement bancale et déséquilibrée en dehors du fait évident qu'elle ne représente que la moitié de la vision intégrale du Couple Sacré, et doit rencontrer l'autre moitié pour être vraiment opérationnelle.

Sans la théorie, que tu sembles rejeter, mais qui est en fait une éthique, la vision du Couple Sacré serait incomplète et sa dynamique bancale, justement.

C'est un peu comme si tu essayais de marcher sans prendre appui entre chaque pas... tu me diras que cela s'appelle voler... mais non... car même l'oiseau fait des "pas", et prend des appuis sur l'air...


Or c'est à la polarité masculine de réaliser la synthèse éthique, théorique, de la Connaissance passive, qui s'exprime activement: Yang périphérique.

La polarité masculine est responsable de la limite interpersonnelle, car c'est par son Yang périphérique que cette limite est concrètement définie. La Sophia n'a pas de prise directe sur l'onde Yin de la féminité, et ne peut exercer une action formatrice que sur l'onde Yang de la masculinité, si celle-ci accepte cette formation.

Et pour cela, il faut que la polarité masculine accepte que son corpuscule Yin se modélise sur le reflet du corpuscule Yang de la polarité féminine, qui renvoie la perfection périphérique du Corps de la Mère, l'Antique Ourobouros.

Et cela passe par la décontamination du canal mental, et l'écoute et l'intégration de la signification dialectique que la Sophia transmet par ce canal mental, le Serpent Nahach.

En somme, par désamorçage de la toute-puissance spirituelle, le mental est rencontré dans sa perfection sinusoïdale dialectique, dynamique, et permet d'intégrer la dialectique en conscience.

L'homme, ayant sublimé son attachement narcissique à l'Ourobouros, le Corps de la Mère, l'âge d'Or, peut le rendre réel et dynamique par intégration dialectique du mental, le Serpent Nahach (dont il est dit qu'il est lui-même l'Antique Serpent chevauché par Samaël...).


Amitié,

steph

ATTENTION: TEXTE EDITE ! :


Dernière édition par Sphinx le Ven 15 Aoû 2008, 13:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
delz

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 55
Date de naissance : 08/08/1986
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 15 Aoû 2008, 13:28

Bonjour Sphinx,

Citation :
J'exprime l'éthique dialectique selon la référence verticale, sans préconiser son application inconditionnelle, aveugle, immédiate, qui serait destructrice. Ceci est la prérogative de la Masculinité.

Et tu nuances en vue de son application pratique dans l'équivalence immanente, horizontale, ce qui est la prérogative de la Féminité.

Je suis dubitatif quand à ces rôles prédéfinis liés à la Féminité et à la Masculinité, même si à un niveau personnel, je m'y reconnais.

J'ai une amie, ayant des capacités philosophiques, dialectiques, argumentative et réflexives hors du commun, qui me semble être une bonne expression de "L'Ethique du Père". Avec des formuations proches des tiennes, dans le même style (précision chirurgicale dans les termes, un peu moins "abrupte" néanmoins), avec une sensibilité toute féminine.

C'est vraiment une éthique solide, un roc argumentaif, tout en ayant une ouverte au débat, au "Conflit" sans égal car porteuse de la théorie du "décentrement", de la compréhension de la réalité intime de l'être avec qui elle discute.

Je n'ai pas l'impression qu'elle soit désiquilibrée, qu'elle assume mal sa Féminité, nottament en tant que mère.

Je prend ce point de vue particulié pour m'interroger sur le caractère univoque de ta formulation et l'attribution de compétences précises liées aux différents sexes. N'est pas au fond brider justement le potentiel de l'Etre, et les possibilités infinies (quelque soit le sexe) qu'il renferme?

Amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 15 Aoû 2008, 14:04

Delz,
j'ai envie de te dire merci !

Sphinx,
Je ne rejette pas du tout la théorie : j'ai bien dit qu'elle était complémentaire et necessaire !

Ce que tu viens d'écrire est très important :

"Donc "ma" dialectique se profile naturellement
et correctement pour rencontrer le point de vue de ma polarité
complémentaire, et n'est pas particulièrement bancale et déséquilibrée
en dehors du fait évident qu'elle ne représente que la moitié de la
vision intégrale du Couple Sacré, et doit rencontrer l'autre moitié
pour être vraiment opérationnelle."

Il me semble que tu n'en avais jamais parlé et cela explique bien des choses... en somme on dirait que tu attends de l'extérieur une complémentarité à ton éthique alors qu'il est évident, pour moi, qu'elle doit venir de l'intérieur...



Revenir en haut Aller en bas
 
Le narcissisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» d'ou vient le narcissisme?
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?
» Dieu est-Il narcissique ?
» Les gens du Mensonge
» La joie d'être un INTP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: