ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le narcissisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 18 Mai 2008, 16:47

Loi dialectique du narcissisme:



L'être doit pouvoir s'approprier son narcissisme personnel, avant de pouvoir le sublimer et l'intégrer.

Ce qui signifie que le narcissisme sexuel est non seulement une inévitable négation de soi, en tant que refoulement de la complémentarité sexuée, mais que de plus, il est indispensable que la Personne endosse ce refoulement par l'intermédiaire de l'appropriation de sa sexualité narcissique.

Car sans cela, elle n'aurait jamais la possibilité de désamorcer le refoulement, puisque le double narcissique est lui-même le véhicule, l'outil de résolution possible de la négation identitaire.

Ce qui signifie que même si l'appropriation du narcissisme sexuel par la personne semble un aspect régressif, c'est pourtant un aspect très progressif et indispensable!

Et c'est aussi pourquoi toute pression exercée sur le narcissisme sexuel de qui que ce soit est illégitime!

Exercer une telle pression sur la sexualité, à travers une éducation puritaine par exemple, crée les conditions navrantes d'une perpétuation des refoulements.

Ou encore les conditions d'un usage transitoirement abérant, violent et perverti du narcissisme sexuel afin de parvenir à se le réapproprier par une "force personnelle" plus puissante que celle de la pression puritaine.


Il ne faut donc pas s'y tromper! Dans bien des cas, une sexualité exacerbée par des aspects altérés cache un combat de réappropriation d'un narcissisme volé par une éducation pathologique.

En réalité, une éducation puritaine est, dans ses conséquences, et dans sa nature profonde, une éducation incestueuse qui refuse de se l'avouer.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 24 Mai 2008, 03:53

Salut Sphinx !

Citation :
Chaque polarité sexuée est donc différenciée selon le rapport 2/3 - 1/3.

oui mais de quelle façon exactement ?

quelle est la part 1/3, et à quoi fait-elle référence ?
et quelle est la part 2/3, et à quoi fait-elle référence ?

Citation :
En effet, la meilleure perception de la différence entre les polarités sexuées est assurée par la plus complète différenciation entre les deux, donc par un rapport 2/3 - 1/3 correspondant à la nature respective du Lien et de la Séparation

voilà : c'est ça que je ne comprends pas bien..

si tu as un petit moment.. pour me traduire .. !

Merci !

Y.


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 30 Mai 2008, 19:27

Bonjour Ysée,


Le Yin et le Yang sont le Lien et la Séparation. Ensemble, ils permettent la perception. Mais cette perception est la plus complète lorsque, en quelque sorte, chaque polarité est "ancrée" d'un côté, et ouverte à la relation de l'autre. Cette configuration correspond alors à la présence d'une corrélation interne et d'une corrélation externe qui doivent être équilibrées (égales) entre elles.

On aura donc une polarité : (Yin-Yang)- Yin

Et l'autre polarité: (Yang-Yin)- Yang

Il y a donc égalité des proportions interne-externe: 50/50

Voir la configuration N°1 du schéma suivant qui montre cette équivalence interne-externe (individuel - conjugal):

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les pôles Yin et Yang sont toujours présents ensemble.

De quelle façon peut-on les associer dans une différenciation complémentaire qui soit la plus grande tout en préservant l'équilibre entre complémentarité interne et complémentarité externe?

Si on utilise une proportion 1/2-1/2, il n'y a pas de différenciation, car on a alors deux fois la configuration 1/2 Yin et 1/2 Yang.

Il y a bien complémentarité, mais pas différenciation, car les proportions sont identiques. De plus, il n'y a pas d'équilibre interne externe, puisque celui-ci est 100/0 (ancrage interne absolu, absence d'ouverture externe).

D'un autre côté, on ne peut pas non plus utiliser une différenciation 100%/0%, car alors les pôles ne sont plus corrélés, et apparaîssent de façon absolument séparée. Il y a bien complémentarité, et différenciation, mais une différenciation absolue, et non pas relative. De plus, il n'y a pas d'équilibre interne externe (0/100 = absence totale d'ancrage interne, ouverture totale dispersée).

Or, la nature de la Séparation est relative, et ne peut pas être absolue (si la Séparation est absolue, le Lien est repoussé dans le relatif, et il ne peut plus y avoir de perception!). Donc la différenciation, qui représente la Séparation des proportions, doit être relative, elle ne peut pas atteindre 100%!

De ce fait, il faut une proportionnalité comprise entre 50/50 et 100/0 qui respecte la complémentarité, et qui soit équilibrée entre l'ancrage interne et l'ouverture externe.

Si on considère le rapport 3/4-1/4 par exemple, il est différencié, il respecte la complémentarité, mais il n'est pas équilibré entre ancrage et ouverture: il y a 1/4 d'ancrage interne pour 2/4 d'ouverture externe.

La seule solution de cette équation est 2/3-1/3 (66,666.../33,333...).

Dans ce cas, il y a différenciation, complementarité, et l'équilibre entre ancrage et ouverture est parfait, égal à 50/50.


On comprend donc que la meilleure perception est assurée par une différenciation qui respecte une stricte égalité entre ancrage personnel, et ouverture à la dynamique relationnelle. Car dans ce cas, la perception ne peut jamais être faussée par une prédominance ni interne ni externe.


Cette nécessité de l'"ancrage des polarités" correspond à leur simple nature dialectique exprimée de la façon suivante:

Le Lien lie toujours deux Séparations : (Yang - Yin) - Yang : 2/3 Yang 1/3 Yin

Une Séparation sépare toujours deux parties du Lien : (Yin - Yang) - Yin : 2/3 Yin 1/3 Yang


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 10:46

Le piège narcissique:


Donc, l'être masculin, conditionné par sa confusion narcissique fondamentale, se comporte, en tant qu'adulte, comme un "gros" foetus, ou au minimum un petit enfant qui cherche à se faire prendre en charge par les femmes.

Cependant, il s'agit d'un adulte, et de ce fait, la situation est viciée, car les enjeux des rapports sexués ne sont pas clairs.

Il y a des enjeux narcissiques sous-jacents, non-dits, qui ont pour but de tisser une "toile d'araignée" narcissique afin de prendre au piège les femmes.

Et ça fonctionne! Même consciemment, une femme pourra reconnaître l'efficacité du piège narcissique, la difficulté de s'en libérer, car elles ont l'ouverture narcissique complémentaire, qui les rend sensibles à ce piège.

Il est d'une extrême importance que les femmes conscientisent ces enjeux sous-jacents, afin de les désamorcer et tenter de ne pas s'y laisser prendre, malgré leur sensibilité récurrente à ce processus pervers.

Tant qu'une femme n'aura pas été libérée de son sacrifice par la fusion du Couple Sacré, elle restera fondamentalement sensibilisée à la prise en charge symbiotique des hommes.

Certes, d'autres facteurs psychologiques pourront masquer en partie ou complètement cet aspect chez certaines femmes, mais ce ne sera qu'apparent.

Un homme adulte est supposé ne plus être un enfant. Il est supposé ne plus avoir à être pris en charge par une femme comme si elle était une mère pour lui. Il est supposé ne plus se comporter avec la possessivité tyranique d'un foetus.

Il est supposé être capable de rencontrer l'autre sexe dans sa réalité personnelle, dans la plus complète égalité, dans le respect intégral, ce qui est la caractéristique de l'émancipation véritable.

Mais pour y arriver, il lui est indispensable de travailler au désamorçage de sa toute-puissance et à la sublimation de son narcissisme.


Le piège narcissique est un piège nihiliste qui conduit la femme vers la négation d'elle-même, de sa Personne, happée par la faille narcissique de l'autre, qui dévie et adultère la part maternante de sa nature féminine pour qu'elle se mette intégralement au service d'une masculinité déficiente.

La femme est conditionnée par le piège nihiliste pour que sa part maternante devienne l'aspect unique de sa nature, pour que son identité féminine se perde totalement dans la fonction de prise en charge symbiotique.


Tout cela explique pourquoi la féminité est très sensible aux pervers narcissiques, de quelque degré qu'ils soient: le piège narcissique est très efficace, et il faut le dénoncer complètement, pour tenter de le démystifier auprès du plus grand nombre.


Le piège narcissique repose sur une confusion, qui crée une illusion: le narcissisme donne l'apparence d'une forte personnalité cachant en réalité une faiblesse identitaire profonde (faille narcissique).

La féminité est manifestement séduite par la personnalité apparente, et subtilement harponnée par le piège narcissique de la faiblesse identitaire, "infantile", qui mobilise sa composante maternante.

C'est véritablement un piège de prédateur, au sens strict. Le but n'est pas de construire une relation, mais de "dévorer" l'autre comme un parasite le ferait. Car ce qui est légitime de la part d'un foetus, ne l'est plus de la part d'un adulte.

Le moindre manque de respect à sa Personne devrait éveiller les plus profonds soupçons chez une femme.

D'une façon générale, l'engloutissement de la féminité dans le narcissisme nihiliste de la masculinité se traduit par le piratage global de la sexualité féminine, et la répression de son identité. Le nombre important de femmes anorexiques est un symptôme selon moi central de ce phénomène global.

Car le message global de la masculinité à la féminité est clairement: "Donne-moi ta vie pour que je sois rassuré, sacrifie-toi intégralement pour le foetus que je suis demeuré, abdique tout, n'existe-plus, pour moi!"


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 14:04

Bonjour Steph,

Il est tout à fait juste que l'être masculin cherche chez l'être féminin un foetus dans le cas où sa polarité masculine créatrice, fécondatrice, n'est pas incarnée, pas consciente en lui-même (père). Et là en est la cause d'un narcissisme perverti par le degré de non conscience de la polarité masculine créatrice.

Et tout comme l'être féminin qui est attiré par le fait d'être un foetus c'est que lui même ne se sent pas incarné en tant que polarité féminine créatrice fécondatrice, qui n'a pas été soutenue par la connaissance de soi de la polarité masculine fécondatrice (absence du père). L'un et l'autre ne se sentent pas incarnés dans leur désir créatrice, dans leur polarité.

Le père et la mère n'étant pas incarnés de le même espace/temps, ce qui est un piège c'est que cela n'est pas reconnu comme tel, non conscient créant un manque, un vide, une absence car cela a été absent en tant qu'acte responsable de présence sur terre, dans la matière, dans la chair.

Et ce qui anime les êtres dans ce cas, il me semble, qu'ils recherchent à recréer une situation de re-naissance qui n'a pas été vécue, non conscient où le désir du potentiel n'a pas été reconnu. Où l'enfant en lui même n'est pas conçu de façon consciente et reconnue, intégrée, vécue par le père tout autant que la mère.

D'où le fait qu'il est bien mis en évidence à notre époque où soit-disant il y a une maîtrise du désir d'enfanter (pilulle) et qu'il est mis en évidence que des jeunes femmes apprennent à 7 voir 8 mois de grossesse qu'elles sont enceinte. Le déni est tel d'ailleurs que la grossesse ne se voit pas du tout, l'enfant est là sans être là. Elle devient enceinte (le lendemain, son corps exprime toute sa grossesse) en l'apprenant avec toute la mise en conscience du déni en tant que mère créatrice. Et le père de l'apprendre à ce moment là et se ressentir comme nié en tant que père faisant émerger une souffrance, celui de n'être pas reconnu comme père créateur.

Il y a chez l'être masculin comme chez l'être féminin cette non connaissance de la naissance, une absence de cela qui fait que les hommes et les femmes recherchent à revivre leur naissance pour retrouver leur situations premières en se mettant en situation afin de prendre en charge leur cause en soi.

Tu l'exprimes toi-même, ce qui est refoulé nous en devenons attaché.

D'où ce refus de ce nourrir pour les anorexiques car le corps n'est pas reconnu, l'incarnation, et les fruits de la terre sont rejettés, l'abondance n'est pas accepté, l'incarnation de la féminité n'a pas de prise sans l'incarnation de la masculinité dans leur essence tant qu'ils ne sont pas intégrés en tant que père-mère créateur.

Et cette conscience de la force créatrice des deux dans l'acte créateur, père / mère c'est cela qui n'est pas incarné.

Aussi, l'être masculin tout comme l'être féminin recherche à revivre pour se réapproprier cet acte créateur de l'un et de l'autre en soi afin de le conscientiser.

C'est pousser au paroxysme du narcissisme car à un moment donné cet appel de la vie réapparait pour être intégré. En le voyant pour ce qu'il est, il n'y pas de piège, juste une volonté de s'incarner non conscient qui est à réintégrer.

Plus c'est inconscient et donc refoulé, et plus le narcissime est perverti car les deux êtres se sont ressenti dépossédés dans leur désir de vivre, déposséder de leur volonté de naître, de s'incarner dans leur polarité propre et dans leurs origines et de leur but, dans leur connaissance de soi.

Ils restent sur un plan à l'état d'enfant qui retourne à leur source céleste pour repasser par leur source terrestre (vie foetale) car eux-mêmes ne perçoivent pas en eux-mêmes leur source qui n'a pas été renvoyée comme existant en eux-mêmes. Ils se re-jouent l'acte de procréation pour se ressentir naître et pouvoir ainsi réintégrer ce qu'ils sont. Car les "parents", "guides" ne sont pas ou n'ont pas été présents sur terre pour eux. Et l'expérience en eux-même n'est pas vécue.

Aussi ne se perçoivent-ils pas comme incarnés en tant que polarité créatrice masculin/féminin, père/mère.

:1111:

Juliette :64:
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 15:59

Bonjour Juliette,


tout d'abord, tu dis:

Citation :
Il est tout à fait juste que l'être masculin cherche chez l'être féminin un foetus dans le cas où sa polarité masculine créatrice, fécondatrice, n'est pas incarnée, pas consciente en lui-même (père). Et là en est la cause d'un narcissisme perverti par le degré de non conscience de la polarité masculine créatrice.

Et tout comme l'être féminin qui est attiré par le fait d'être un foetus c'est que lui même ne se sent pas incarné en tant que polarité féminine créatrice fécondatrice

Ce dont je parlais est différent. Je disais que l'être masculin ne cherche pas un foetus chez l'être féminin, il cherche à se faire prendre en charge comme s'il était lui-même un foetus.

Et je disais que l'être féminin est attiré par le fait de prendre en charge la nature foetale, immature, de l'être masculin. Je ne disais pas que l'être féminin est attiré par le fait d'être un foetus.

C'est donc très différent.

Ceci dit, il y a aussi chez l'être féminin un narcissisme secondaire qui fonde le lien au Père, c'est évident! Mais nous sommes là dans un narcissisme secondaire, qui n'est donc pas lié au stade foetal, mais au stade oedipien de la prime enfance.

Pour la Femme, l'absence du Père est une problématique du narcissisme secondaire. La femme n'est pas confrontée à une confusion narcissique foetale aussi forte que pour l'homme, car puisque la mère est de même sexe que la fille, la sexuation n'entre pas en confusion au stade foetal, mais plus tard, par narcissisme secondaire.

Pour l'homme, l'absence de la Mère est une problématique du narcissisme primaire (relire l'analyse écrite un peu plus haut dans ce même sujet). La sexuation entre en confusion dès le stade foetal car il y a croisement sexué dans le rapport de la mère au fils.

Citation :
C'est pousser au paroxysme du narcissisme car à un moment donné cet appel de la vie réapparait pour être intégré. En le voyant pour ce qu'il est, il n'y pas de piège, juste une volonté de s'incarner non conscient qui est à réintégrer.

Mais cela n'est plus accessible à de nombreux êtres, et dans leur cas, le piège est devenu leur nature essentielle. Seule l'effusion christique les délivrera de leur propre nature.

Ils sont donc fondamentalement dangereux, car ce sont de purs prédateurs pour la féminité. L'éthique leur est devenue totalement étrangère.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 16:20

re-Bonsoir Juliette,


je comprends aussi ta plaidoirerie en faveur du couple, appuyée sur sa non-conscience, sa méconnaissance.

Cependant, l'authenticité consciente ne peut naître que dans la relative non-conscience! Cette non-conscience du couple n'est pas vraiment toujours innocente non plus...

La voie de l'émancipation requiert impérativement que l'être masculin travaille sans relâche à la sublimation de son narcissisme, et donc à la reconnaissance intégrale et au respect total de l'autre sexe, et ceci inévitablement à partir d'une certaine non-conscience originelle.

Les parents cosmiques ne conduisent les êtres nouveaux en totale assistance que jusqu'à 50% de discrimination, ce qui constitue une relative méconnaissance, mais aussi une relative connaissance, suffisante à l'émergence éventuelle de l'authenticité.

Le système d'éducation cosmique implique une condition d'évolution, dans un sens progressif, d'individuation, de reconnaissance interpersonnelle, et cette condition détermine la possibilité de continuer à prendre en charge naturellement ceux qui choisissent dévoluer ainsi, jusqu'à ce qu'ils s'émancipent.

Mais ceux qui refusent d'évoluer ne sont plus couverts, à partir d'un certain point, par la protection cosmique "parentale".

Le seul problème est que l'enchevêtrement du trafic karmique rend l'application des critères de distinction évolutive difficile, car l'Humanité manque réellement d'actualisation christique.

Donc, dans le doute, et de toute façon pour favoriser la sublimation du narcissisme masculin, il est impératif de démystifier et de refuser les pièges narcissiques quels qu'ils soient, dans tous les cas.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 16:25

Ok Steph, oups, lapsus de ma part !!! Oui effectivement il cherche à être lui-même un foetus chez la femme. En fait, j'avais bien compris cette prise en charge féminine, mais j'étais dans l'idée que tous deux dans ce cas là revivent ce moment et régressent à l'état foetal justemement. C'est vrai que c'est régressif mais je pense justement que c'est parce que ce n'est pas conscient.

Et par là même j'explique ce qui fait que le féminin est attirée dans cette prise en charge. Et c'est aussi le stade narcissique primaire chez la femme. Et le stade narcissique secondaire vient à se jouer si le stade narcissique primaire n'a pas joué son rôle. C'est la conséquence du stade narcissique primaire qui s'extériorise dans le complexe d'oedipe révélé déjà comme le stade narcissique primaire perverti. C'est une séance de rattrapage.

Citation :
Pour l'homme, l'absence de la Mère est une
problématique du narcissisme primaire (relire l'analyse écrite un peu
plus haut dans ce même sujet). La sexuation entre en confusion dès le
stade foetal car il y a croisement sexué dans le rapport de la mère au
fils.

La sexuation rentre aussi en confusion dès le stade foetal chez la fille. A cause d'une négation de la grossesse chez la mère en rapport avec une négation chez le père du père.

Citation :
Mais cela n'est plus accessible à de nombreux
êtres, et dans leur cas, le piège est devenu leur nature essentielle.
Seule l'effusion christique les délivrera de leur propre nature.

Ils
sont donc fondamentalement dangereux, car ce sont de purs prédateurs
pour la féminité. L'éthique leur est devenue totalement étrangère.

Ils ne sont dangereux qu'à partir du moment où la féminité n'est pas consciente de cela. Il y a ouverture à cela.

Citation :
Les parents cosmiques ne conduisent les êtres
nouveaux en totale assistance que jusqu'à 50% de discrimination, ce qui
constitue une relative méconnaissance, mais aussi une relative
connaissance, suffisante à l'émergence éventuelle de l'authenticité.


Et les autres 50 %, les parents terrestres devraient être responsables de cette assistance. Et c'est durant la conception que cette assistance est déjà absente.

Citation :
Mais cela n'est plus accessible à de nombreux
êtres, et dans leur cas, le piège est devenu leur nature essentielle.
Seule l'effusion christique les délivrera de leur propre nature.

Ils
sont donc fondamentalement dangereux, car ce sont de purs prédateurs
pour la féminité. L'éthique leur est devenue totalement étrangère.

Mais pourquoi y'a t'il à répondre à cela ? Pourquoi y'a t'il à les délivrer de cela ? Du moins, l'effusion christique ne vient pas d'eux si je comprends bien pour les délivrer ? L'effusion doit elle émaner d'eux ou pas pour que se produit la délivrance ?

Ce que je saisi en fait, c'est que plus il y a inconscience de la connaissance de la naissance et plus cela fait exister des situations de prédations. Ce que j'appellerai des sacrifices d'existences, car il y a appauvrissement dû à l'éloignement avec la source.


Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Juin 2008, 19:02

Bonsoir Juliette,


Citation :
Et par là même j'explique ce qui fait que le féminin est attirée dans cette prise en charge. Et c'est aussi le stade narcissique primaire chez la femme. Et le stade narcissique secondaire vient à se jouer si le stade narcissique primaire n'a pas joué son rôle. C'est la conséquence du stade narcissique primaire qui s'extériorise dans le complexe d'oedipe révélé déjà comme le stade narcissique primaire perverti. C'est une séance de rattrapage.

Je conçois bien que le narcissisme secondaire se joue en écho du narcissisme primaire, mais je ne vois pas en quoi il représenterait une "séance de rattrapage"? Il n'est selon moi que le contrecoup du narcissisme primaire.

En effet, j'ai expliqué dans l'analyse plus avant dans ce sujet, que narcissisme primaire et secondaire sont respectivement liés aux articulations sexuées de tension et d'arbitrage.

Le narcissisme primaire provient d'une confusion de la tension sexuée, et le narcissisme secondaire provient de la confusion de l'arbitrage sexué. Car ces deux aspects de tension et d'abitrage sont toujours liés, et donc sont forcément en confusion corrélée si il y a narcissisme.

Le narcissisme secondaire n'intervient pas en "rattrapage", mais en corrélation inévitable. Ceci dit, si c'est le sens que tu donnes au mot "rattrapage", dans le sens donc d'équilibrage corrélé et précaire dans la confusion des polarités, alors je suis d'accord.

Citation :
La sexuation rentre aussi en confusion dès le stade foetal chez la fille. A cause d'une négation de la grossesse chez la mère en rapport avec une négation chez le père du père.

Je ne pense pas que la fille puisse rentrer directement en symbiose confuse avec son père au stade foetal. Elle est comme tout foetus d'abord en symbiose physiologique et psychologique avec la mère.

Il y a probablement des influences du père dès le stade foetal, mais elles ont selon moi un caractère indirect et ne sont pas déterminantes sur le narcissisme primaire.

La négation de la grossesse chez la mère, en conséquence d'un refus ou d'une absence du père, ne va pas créer à ce stade de symbiose du foetus vers le père, mais bien créer des conditions de symbiose inversée du foetus vers la mère: le foetus est réduit à prendre lui-même en charge, à travers sa mère, une partie de sa propre gestation!

Et je ne vois pas en quoi cela créerait une symbiose croisée avec la sexuation, car nous sommes toujours dans le relationnel mère-fille.

Si tu vois les choses autrement, veux-tu bien m'expliquer?

Citation :
Ils ne sont dangereux qu'à partir du moment où la féminité n'est pas consciente de cela.

Disons que la conscientisation réduit le danger, mais le risque zéro n'existe pas, sauf dans l'Eternel Présent.

Citation :
Et les autres 50 %, les parents terrestres devraient être responsables de cette assistance. Et c'est durant la conception que cette assistance est déjà absente.

Ils devraient en tout cas favoriser la prise de conscience et la sublimation du narcissisme, mais cela ne se fait pas car ils sont eux-mêmes les jouets immatures d'un système qui favorise globalement la perpétuation des refoulements et non leur réintégration.

Ceci dit, ce n'est pas aux parents de prendre la responsabilité des refoulements de leurs enfants! Nous parlons de l'absence d'une gestation et d'une éducation cohérente dans un système fondé sur l'entretien des refoulements, et la démission de la paternité, c'est un fait!

Ce que je veux dire est que l'assistance intégrale ne doit pas dépasser les 50% réalisés par les parents cosmiques. L'assistance des parents terrestres ne doit pas être intégrale, mais seulement un appui aimant et autant que possible déconfusionné, favorable à la libération des refoulements.

Mais cela n'existe que très peu, et se produit généralement dans le sens inverse, de l'endurcissement des refoulements.

Citation :
Mais pourquoi y'a t'il à répondre à cela ? Pourquoi y'a t'il à les délivrer de cela ? Du moins, l'effusion christique ne vient pas d'eux si je comprends bien pour les délivrer ? L'effusion doit elle émaner d'eux ou pas pour que se produit la délivrance ?

L'effusion christique est une actualisation dans la Lumière.

Le vrai désir d'un Soi avorté est de retourner au potentiel, car c'est sa nature.

Mais la négation d'un être par lui-même est un non-sens existentiel! Et ce non-sens crée une aberration paradoxale: un écho de la contradiction fondamentale d'un tel choix.

Cet écho est un être qui existe parce que c'est un être, mais qui a choisi définitivement de ne pas exister.

Son existence devient alors non plus un aspect auquel il adhère en conscience, mais un aspect automatique, déconscientisé, machinal, purement causal et spéculatif: il continue à exister parce que c'est sa nature d'être, mais il n'a plus aucun lien conscient avec cette nature.

Une telle existence automatique est totalement symbiotique, vampirique, car elle nie totalement son interdépendance avec autrui, n'ayant plus de lien conscient avec sa propre nature.

Cet écho aberrant persiste dans la confusion, tant qu'elle dure.

Mais si la Lumière de l'effusion christique intervient avec une éthique discrimante assez puissante, centrée, alors elle confronte l'aberration, elle montre dans la Lumière le choix qui a été fait, et l'octroie à l'instant. Elle démystifie le stratagème symbiotique, et répond au véritable choix : celui du retour au pur potentiel.

L'effusion christique est une réponse véritable aux choix régressifs des êtres vampiriques.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 03:29

Bonjour Steph,

Citation :
Ceci dit, si c'est le sens que tu donnes au mot
"rattrapage", dans le sens donc d'équilibrage corrélé et précaire dans
la confusion des polarités, alors je suis d'accord.

Oui, c'est dans ce sens là.


Citation :
Je ne pense pas que la fille puisse rentrer
directement en symbiose confuse avec son père au stade foetal. Elle est
comme tout foetus d'abord en symbiose physiologique et psychologique
avec la mère.

La symbiose confuse se fait avec le père pour la fille au travers de la relation consciente de la mère avec le père selon aussi la relation de la mère avec son propre père.

L'enfant au stade foetal perçoit tout cela c'est ce qui va déterminer avant sa mise au monde sa volonté d'incarnation. Il peut avant de naître être dans le refus de venir au monde et ne pas enclencher sa naissance ou ne pas participer à sa naissance (être passif) percevant qu'il ne sera pas accueilli.

Citation :
Mais si la Lumière de l'effusion christique
intervient avec une éthique discrimante assez puissante, centrée, alors
elle confronte l'aberration, elle montre dans la Lumière le choix qui a
été fait, et l'octroie à l'instant. Elle démystifie le stratagème
symbiotique, et répond au véritable choix : celui du retour au pur
potentiel.

L'effusion christique est une réponse véritable aux choix régressifs des êtres vampiriques.


L'effusion christique dans ce cas me fait penser à la force d'amour du père face à l'enfant, à celui qui n'a pas pu rencontrer ou trop éloigner de la force d'amour du père et a perdu ses propres limites .


:1111:

Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 11:19

Bonjour Juliette,


Citation :
La symbiose confuse se fait avec le père pour la fille au travers de la relation consciente de la mère avec le père selon aussi la relation de la mère avec son propre père.

L'enfant au stade foetal perçoit tout cela c'est ce qui va déterminer avant sa mise au monde sa volonté d'incarnation. Il peut avant de naître être dans le refus de venir au monde et ne pas enclencher sa naissance ou ne pas participer à sa naissance (être passif) percevant qu'il ne sera pas accueilli.

Selon moi, tout cela n'a pas un caractère symbiotique direct au stade foetal, mais seulement indirect, et la relation à la mère reste l'aspect central par lequel tout ce qui concerne les pères passera forcément. Car c'est essentiellement l'aspect fusionnel avec la mère qui constitue la réalité foetale.

Donc ce dont tu parles a certainement un impact à travers la mère, mais ne détermine pas selon moi une confusion entre la filiation et la sexuation dans le cas du narcissisme primaire féminin.


Citation :
L'effusion christique dans ce cas me fait penser à la force d'amour du père face à l'enfant, à celui qui n'a pas pu rencontrer ou trop éloigner de la force d'amour du père et a perdu ses propres limites .

C'est selon moi un tableau un peu trop "angélique".

Nous parlons d'êtres qui ont effectivement fait le choix de la symbiose totale et définitive, choix existentiel aberrant mais légitime, mais qui représente un danger majeur pour les autres tant qu'il n'est pas actualisé.

Alors oui, c'est bien la force d'Amour du Père qui intervient. Mais nous ne pouvons pas parler d'"enfants perdus", car il y a eu choix par lequel ils se sont eux-mêmes totalement identifiés à la corruption symbiotique. Il y a eu adhésion de leur part à leur condition dégénérée, et cela n'en fait plus des "enfants".


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 19:19

Bonjour Steph,

Citation :
Selon moi, tout cela n'a pas un caractère
symbiotique direct au stade foetal, mais seulement indirect, et la
relation à la mère reste l'aspect central par lequel tout ce qui
concerne les pères passera forcément. Car c'est essentiellement
l'aspect fusionnel avec la mère qui constitue la réalité foetale.

Dans l'aspect fusionnel avec la mère, la relation à la mère avec le père est transmis là de façon direct ? Par confusion ?

Je revois en moi et revois encore, j'ai relu ce que tu as écrit sur ce sujet, et il me semble qu'il manque quelque chose :

Citation :
En effet, la référence foetale symbiotique
principale est celle de la Mère, alors que celle du Père, qui peut être
très présente et importante, ne traduit cependant pas une dépendance
symbiotique du même ordre, au moins pour le stade foetal et les
premiers mois de la vie.

On constate donc la différenciation de la façon suivante:

- la dépendance foetale principale est croisée dans le cas de l'homme dans le ventre de sa Mère

- la dépendance foetale principale est directe dans le cas de la femme dans le ventre de sa Mère


La
transmission narcissique emprunte les mêmes canaux différenciés: elle
est croisée dans le cas de l'homme, et directe dans le cas de la femme.

Je suis d'accord sur tout cela, cependant, je perçois qu'il manque quelque chose.

Citation :
On voit que ces narcissismes différenciés
s'accordent pour permettre aux êtres humains de jouer le drame
récurrent de la vie amoureuse confusionnelle. Au lieu de vivre de
vraies relations sexuées, ils vivent des illusions symbiotiques qui ne
font que reproduire une expérience passée inachevée: celle du fils en
manque de sa mère.

Donc, la femme répond à cela pour répondre au besoin du fils en manque de sa mère ?


Et pour ce sujet dans l'extrême du narcissisme :

Citation :
C'est selon moi un tableau un peu trop "angélique".

Nous parlons d'êtres qui ont effectivement fait le choix
de la symbiose totale et définitive, choix existentiel aberrant mais
légitime, mais qui représente un danger majeur pour les autres tant
qu'il n'est pas actualisé.

Alors oui, c'est bien la force
d'Amour du Père qui intervient. Mais nous ne pouvons pas parler
d'"enfants perdus", car il y a eu choix par lequel ils se sont
eux-mêmes totalement identifiés à la corruption symbiotique. Il y a eu
adhésion de leur part à leur condition dégénérée, et cela n'en fait plus des "enfants".

A ce niveau là, si l'effusion christique est transmise par d'autres que les êtres ayant fait le choix de la symbiose totale, alors ces personnes qui effectuent l'effusion christique oui, sont d'un certain niveau angélique, car c'est un travail qui demande beaucoup dans le don de soi pour maintenir l'équilibre. C'est une réelle épreuve (dans le sens d'être éprouvé) si j'ai bien compris.

Bonne soirée,

Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 19:45

Re- bonsoir Steph,

Citation :
Selon moi, tout cela n'a pas un caractère symbiotique direct au stade foetal, mais seulement indirect, et la relation à la mère reste l'aspect central par lequel tout ce qui concerne les pères passera forcément. Car c'est essentiellement l'aspect fusionnel avec la mère qui constitue la réalité foetale.


Il me semble qu'il y a à tenir compte de cela, de cet aspect que je viens de revoir et re-découvrir, qui a été traité sur le post "la pression reptilienne"

Citation :


..... Mais un autre aspect inconnu de ce problème est aussi révélé par André
Bouguénec. Le cerveau fonctionne comme un sexe - donc polarisé, soit
masculin, soit féminin -. En lui-même, il est masculin et féminin, mais
suivant le sexe génital de l'individu : homme ou femme, le cerveau est
fondamentalement inversement sexué. Le cerveau de la femme est mâle, en
inversion du sexe génital. « L'Esprit de la femme est masculin et en
symétrie inverse de l'éjaculation de l'homme, Elle a capacité à
projeter des germes, des semences d'idées que le cerveau féminin de
l'homme réceptif à leur conception en lui, va élaborer, épanouir et
exprimer dans une actualisation à deux. » (André Bouguénec - "Couple et
Alchimie").

le cerveau de l'homme est féminin

Ainsi, spirituellement, c'est la femme qui féconde son compa­gnon tandis que
l'homme est matriciel. « L'Esprit féminin, comme l'éjaculation mâle, projette des germes, des semences d'idées que le cerveau féminin de l'homme, réceptif à leur conception en lui, va élaborer, épanouir et exprimer dans une actualisation à deux. Suit la préhension réciproque : la com-préhension élaborante. La femme insémine spirituellement, l'homme engendre. » (André Bouguénec - page 567 de "Couple et Alchimie").

Du cerveau à la matière grise.

Le gris : mélange du blanc et du noir représente symbolique-ment la
dilution centrifuge du Yin-yang. L'Homme, par exercice de sa volonté en
lucidité et conscience vers de bons choix, doit se dégriser. C'est l'exercice d'une force centripète de combat, d'un rejet de l'obscurantisme et des ténèbres qui lui permettra en couple de reconstituer l'équilibre harmonique du YIN-YANG. Quelques recoupements cabalistiques

Le Cerveau est dans le CRANE un véritable ECRAN d'ordinateur à double fonction. Je m'explique : Crâne, vous en conviendrez, prend un accent circonflexe ; celui-ci vaut un S en langue française, crâne devient donc "CRASNE" ; son anagramme est : "SCANER", car l'écran cervical imprime en nos bobines mnémorielles.

Magie du Cerveau... LE CERVEAU = 92, est l'organe avec lequel : JE ME PENSE = 92.

Chacun d'entre nous peut dire : MON CERVEAU = 117, est un outil de
CONNAISSANCE = 117 par sa vertu de rentrer en phase avec LE VERBE DE
DIEU = 117.

Pour cela il faut voir et comprendre le véritable sens de la création, et pour un futur proche préparer aujourd'hui notre CERVEAU à l'émergence révélatrice du "VERCEAU".

Extrait du site : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Peut-être là, il y à tenir compte de l'aspect de la réalité foetale dans son ensemble, auquel participe le père dans la conception de l'enfant.

:64: Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 19:57

Bonsoir Juliette,


Citation :
Dans l'aspect fusionnel avec la mère, la relation à la mère avec le père est transmis là de façon direct ? Par confusion ?

Selon moi, la confusion entre sexuation et filiation chez la femme est une conséquence du narcissisme secondaire, oedipien, après la naissance, pas du narcissisme primaire foetal.

Toute problématique avec le père au stade foetal passera par la mère, et sera donc indirect, n'impliquant pas à ce stade de confusion fondamentale entre filiation et sexuation.

La fille au stade foetal nie sa mère par identification à elle, puisque leurs sexes sont pareils. Et le père n'est pas encore accessible dans le champ d'action direct du foetus.

Donc à ce stade, selon moi, toute influence du père transite par la mère, et ne peut pas provoquer une confusion primaire entre sexuation et filiation.

Mais les problèmes liés au père peuvent certainement provoquer d'autres effets transitant par la mère.

C'est ce que je veux dire.

Citation :
Je revois en moi et revois encore, j'ai relu ce que tu as écrit sur ce sujet, et il me semble qu'il manque quelque chose :

Peux-tu le définir?

Citation :
Donc, la femme répond à cela pour répondre au besoin du fils en manque de sa mère ?

Selon moi, oui, le travestissement narcissique tant qu'il n'est pas sublimé, crée des relations dont le but est fondamentalement celui-là: répondre au besoin du fils en manque de sa mère.



Je parlais du fait que ta description de ces "enfants" terribles était un peu trop "angélique" à mon goût. Je voulais rappeler leur nature exacte, ceci dit sans jugement particulier à leur égard.

Quant-à l'effusion christique, elle implique simplement l'ouverture du sacrifice dans son véritable sens: la sublimation.

Plus la conscience est stable dans l'éthique, plus le sens du sacrifice est implicite, plus la puissance d'effusion est grande.

Après tout, l'effusion devrait être une réalité aussi simple et évidente que celle de la Lumière s'imposant sans effort face à l'ombre.

Ce n'est qu'une question de justesse de la position intérieure.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 20:12

re-Bonsoir Juliette,


Citation :
..... Mais un autre aspect inconnu de ce problème est aussi révélé par André
Bouguénec. Le cerveau fonctionne comme un sexe - donc polarisé, soit
masculin, soit féminin -. En lui-même, il est masculin et féminin, mais
suivant le sexe génital de l'individu : homme ou femme, le cerveau est
fondamentalement inversement sexué. Le cerveau de la femme est mâle, en
inversion du sexe génital. « L'Esprit de la femme est masculin et en
symétrie inverse de l'éjaculation de l'homme, Elle a capacité à
projeter des germes, des semences d'idées que le cerveau féminin de
l'homme réceptif à leur conception en lui, va élaborer, épanouir et
exprimer dans une actualisation à deux. » (André Bouguénec - "Couple et
Alchimie").

Selon moi, il s'agit en fait d'une expression des processus d'"induction" et de "réponse", en quelque sorte des processus sous-jacents (Yin) et manifestes (Yang) de la dynamique du Couple Sacré.

En effet, au niveau de l'induction, de l'appel, la prérogative revient à la Féminité, qui lance l'appel vers la Masculinité. Ce processus est le processus d'induction finaliste, à partir du potentiel. C'est le processus Yin dans lequel la Féminité occupe la position Yang initiatrice, et la Masculinité la position Yin attentive.

Mais au niveau du processus Yang, de la Réponse identitaire à l'appel, la prérogative revient à la Masculinité qui envoie ses impulsions de réponse à la Féminité, qui ensuite les expansera. C'est le processus Yang dans lequel la Masculinité est en position Yang émetrice, et la Féminité en position Yin réceptrice.


En quoi ces aspects pourraient-ils induire chez le foetus féminin une confusion sexuée narcissique primaire?


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 11 Juin 2008, 23:34

Compléments sur le narcissisme:


Le narcissisme implique un cordon ombilical qui ne se coupe pas véritablement à la naissance. Il est physiologiquement coupé, mais psychiquement, il ne l'est pas vraiment, et une éducation favorisant l'entretien des refoulements ne permettra pas de le couper non plus.

Etant adulte, l'être humain continue donc d'être affecté par cette confusion résiduelle qui le lie narcissiquement à sa mère.

Cette confusion interfèrera dans les relations sexuées de la façon suivante:

- puisque le lien symbiotique n'est pas coupé psychiquement entre l'homme et sa mère, et que le narcissisme primaire masculin pour sa mère est la possessivité en raison de la confusion entre filiation et sexuation, alors l'homme recherchera inconsciemment la possession du corps féminin en paliatif à celui de sa mère. C'est ce qui conditionne chez l'homme un attachement formel très intense dans son désir narcissique du corps des femmes. Le narcissisme masculin nie l'identité féminine par possessivité corporelle.

- puisque le lien symbiotique n'est pas coupé psychiquement entre la femme et sa mère, et que le narcissisme primaire féminin pour sa mère est l'identification en raison d'une similitude de sexuation, alors la femme cherchera inconsciemment à faire désirer son corps qui est en quelque sorte "de trop", dans une tentative impossible de l'"abandonner" pour s'approprier celui de sa mère. Le narcissisme féminin nie l'identité féminine par identification corporelle.

Dans les deux cas, autant chez l'homme que la femme, le corps de la mère est inconsciemment ce qui est convoité par le narcissisme, en raison d'une symbiose inachevée psychiquement, et cet aspect interfère dans la relation sexuée qui se narcissise. La négation identitaire de la femme est donc la constante fondamentale de la sexualité narcissique par manque.

Ce n'est que par une actualisation complète de la séparation d'avec la mère, que le lien avec celle-ci s'authentifie, et se "dénarcissise".

Il faut donc être capable d'intégralement rencontrer sa propre mère comme une personne authentiquement séparée de soi pour pouvoir vivre par ailleurs une relation sexuée décontaminée du narcissisme.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 17 Juin 2008, 21:11

Il faudra finalement conscientiser que le désir de possession du corps de la femme, et en fait à travers elle du corps de la mère, est à laisser au potentiel.

C'est le désir du potentiel de s'approprier un corps comme réalité dynamique, ce n'est pas le désir d'un être réalisé qui a effectivement intégré son corps.

Le narcissisme sublimé est donc la restitution du désir d'appropriation corporelle au potentiel central du Couple Sacré.

Car en définitive, il y a un seul corps, le corps du Christ, le corps de l'Oiseau, le corps du Couple, et le corps collectif ausi, et c'est ce corps unique qui est l'objet de désir du potentiel.

Tant que l'homme en tant que géniteur est en confusion avec le désir du corps, il ne procrée pas réellement, il ne rencontre pas réellement ni l'appel du potentiel, ni la nature de la féminité, qui reste happée dans un processus vicié et stratagémique qui se joue à ses dépens.


Mais lorsque le potentiel est bien discriminé, alors la procréation répond effectivement à un appel du potentiel collectif qui se traduit à travers le corps unifié du Couple Sacré.

L'acte sexuel par plénitude est donc totalement spontané, non prémédité, libre, en phase avec l'appel du potentiel collectif et la nature de la féminité.

Le narcissisme sublimé représente dans ce contexte la faculté centrale du Couple Sacré de transmettre la cause corporelle.

Mais puisque cette cause corporelle ne peut pas être transmise comme cause-en-soi, pour respecter le choix et l'authenticité de l'être nouveau, alors elle sera transmise sous forme de cause externalisée, et donc narcissisée.

Dialectiquement, on ne peut transmettre par procréation qu'une cause ouverte, car on ne peut pas transmettre l'authenticité, ce serait un non-sens (une authenticité obligée, forcée, induite sans choix possible, n'a pas de sens).

Une telle cause ouverte est donc narcissique. L'être nouveau doit alors s'approprier d'abord ce narcissisme, avant de pouvoir commencer à l'intégrer par sublimation (s'il en fait le choix), pour en faire au final une nouvelle cause-en-soi authentique (narcissisme sublimé - intégration d'un vrai corps).



Donc, les corps physiques séparés des Flammes Jumelles constituent effectivement une mystification narcissique.

Le couple Sacré intègre bien deux Personnes à part entière, totalement respectées, mais dans un même corps!

La réalité de corps unique "androgyne" n'apparaît que lorsque le Couple Sacré a assez sublimé le narcissisme.

Cette "androgynie" ne peut pas être comparée à l'androgynie originelle qui est celle de la confusion des polarités. En effet, il est ici question de fusion discriminée de polarités sexuées parfaitement différenciées (deux Personnes clairement définies et respectées).

L'enjeu dialectique de l'Oeuvre de Procréation est donc de permettre la différenciation de deux polarités bien séparées dans un même corps. Et pour ce faire, une illusion intermédiaire de séparation du corps en deux corps "séparés" par mystification est nécessaire.

Cette illusion de la séparation des polarités sexuées en deux corps différents permet la discrimination progressive de deux polarités entre elles. Lorsque la discrimination est complète, l'illusion de la séparation des corps peut être ôtée.


Le corps androgyne final, légitime, émancipé, à l'issue de l'évolution spirituelle progressive, n'est donc pas celui d'une seule Personne, ni celui de deux Personnes dans deux corps séparés.

Il s'agit de deux Personnes parfaitement différenciées, mais fusionnées dans un seul corps de matière transmutée. La fusion jumelle est en réalité la fusion des corps, qui entérine pour l'éternité la séparation des Personnes.

Lien corporel et Séparation personnelle forment alors l'équilibre dialectique parfait de la vraie vie.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mer 18 Juin 2008, 17:14

Le piège narcissique fonctionne à merveille car la féminité en confusion mélange identité et fonction maternelle.

De ce fait, lorsqu'un être masculin très narcissique est rencontré, son caractère symbiotique mobilise la fonction maternante de la féminité, car son appel symbiotique pervers est perçu et confondu inconsciemment avec un besoin de maternage infantile.

Mais puisque cette fonction est en confusion avec l'identité chez la femme, il y a de plus un effet hypnotisant, fascinateur: le néant de la fracture narcissique est perçu comme mystère de l'identité. Une autre illusion

La féminité va donc être happée dans une vaine recherche de la source identitaire de cette fascination. Source qui ne peut pas être trouvée, puisqu'elle n'est qu'une illusion produite au contraire par un néant, une fracture identitaire.

C'est donc un système pervers, trompeur, et addictif, comme le fait de fumer ou de se droguer. La fracture identitaire du narcissique, par fascination, agit comme si elle constituait une réponse à l'attente identitaire féminine, mais au lieu d'apporter une vraie réponse, elle ne fait que créer et entretenir les conditions de son emprise.

Il s'agit d'une emprise identitaire nihiliste qui offre l'illusion rassurante d'une réponse identitaire. Etant ancien fumeur, je fais clairement la corrélation avec le processus addictif des drogues.

La tenaille exercée à la fois par la prise en otage de la fonction maternante, et la fascination identitaire du néant, est très puissante, et peut encore exercer son emprise alors qu'elle est déjà grandement démystifiée en conscience.

Il faut que la femme prenne conscience de la mystification identitaire nihiliste et de la confusion avec la fonction maternelle:

- une femme peut croire qu'elle peut donner la vie à un narcissique comme elle le fait pour un enfant, mais c'est une illusion

- le narcissique n'attend pas qu'on lui donne la vie, mais qu'on donne sa vie pour lui, ce qui est très différent!

- une femme peut croire qu'un narcissique pourra un jour la rencontrer comme une vraie personne, mais c'est une illusion

- il ne cherche pas à rencontrer autrui, en toute identité, mais à utiliser l'identité d'autrui pour combler sa propre faille identitaire

- autrui n'est pas considéré comme une personne, mais comme un objet narcissique


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 11:08

Bonjour,

Je découvre ce débat...

La mère a donc un rôle clé...
Comment selon toi aider un enfant fille ou garçon dans ce processus ?


Diane
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 12:47

Bonjour Diane,


oui, la mère à un rôle clé, et c'est très normal, puisqu'elle est celle qui assume la gestation du foetus, phase symbiotique intégrale.

Comment aider?

Et bien puisque c'est la possessivité envers le corps maternel qui constitue la confusion narcissique dans tous les cas, il faut favoriser le détachement de cette possessivité symbiotique.

L'idée n'est pas de couper le lien avec la mère, mais au contraire de rendre ce lien authentique, de le déconfusionner totalement de la symbiose.

L'idée est qu'une personne émancipée, homme ou femme, doit pouvoir rencontrer sa mère sur un plan égalitaire complet, de Personne à Personne. L'absence d'une telle faculté signale de la symbiose résiduelle, car la focalisation sur le corps (des autres femmes, par transfert) constitue une entrave à la rencontre de la Personne.

Pour favoriser l'authenticité du lien, idéalement aucune coupure brutale ne devrait survenir précocement. La naissance est déjà une coupure brutale qui crée ses propres refoulements, inévitablement.

Or, tout lien coupé brutalement... ne se défait pas, mais au contraire se cristallise dans le refoulement et la symbiose.

Par rapport à la mère, le détachement devrait donc se faire progressivement, en douceur, sans rupture brutale.

Un point essentiel pour favoriser le détachement symbiotique, est qu'il n'y ait pas de symbiose inversée, par laquelle la mère se fait inconsciemment prendre en charge par l'enfant, parfois et même souvent depuis avant la naissance.

L'émancipation authentique de la mère, son autonomie, son équilibre, sont donc indispensables à l'émancipation de ses enfants. Et à ce titre, le père a un rôle fondamental à jouer, qui n'est pas direct dans ce cas, mais qui est crucial!

Si pendant la grossesse, il y a déresponsabilisation du père, cela risque de déstabiliser la mère, qui va involontairement se retrouver en symbiose inversée par rapport au foetus, ce qui crée des conditions narcissiques alourdies.

Si par contre, pendant toute la grossesse et l'éducation de ses enfants, la mère est très stable, sans appel symbiotique, sans surinvestissement, si elle peut s'appuyer sur une fiabilité masculine très stable, alors ancrée dans sa Personne bien discriminée, elle va naturellement favoriser la discrimination en retour de leur propre Personne chez ses enfants.

Cela sufira-t'il à régler totalement la confusion narcissique? Peut-être pas, mais cela aura certainement bien préparé l'enfant à poursuivre sa déconfusion à l'âge adulte.

A l'âge adulte par ailleurs, c'est par le travail de détachement, de sublimation narcissique, lors des relations sexuées, qui permet d'avancer vers la déconfusion.

Il faut donc comprendre que la plupart des couples ne se forment pas pour durer, mais pour travailler à la sublimation du narcissisme, dans le respect interpersonnel et l'Amour. Et transitoirement, faire des enfants biologiques pour perpétuer le système didactique.

Dans un tel cadre, il apparaît que le plus souvent les parents ne sont pas clairs, déconfusionnés, émancipés, et que la confusion narcissique se transmet de générations en générations, c'est inévitable.

Il est vrai que c'est lent. Que souvent les couples se forment et se séparent dans des conditions déplorables, non sublimées par Amour, sans respect pour la Personne de soi et d'autrui, et que dès lors le travail narcissique ne se fait pas, et l'évolution de l'Humanité traîne les pieds.


Pour détacher ce qui ne l'a pas été au cours de l'enfance, il faut inévitablement l'attacher à quelqu'un, pour disposer d'un appui suffisant pour le détacher ensuite. C'est de cette façon que les Couples Sacrés ont accepté de s'entraider pour évoluer: par l'intermédiaire de "couples croisés" transitoires. Ces couples "classiques", par manque, se forment dans ce but, mais ne le conscientisent habituellement pas.

Ils se rencontrent non pas par plénitude, par réelle convergence, mais pour rejouer des épisodes inachevés de leur passé. Chacun joue dans le scénario infantile de l'autre un rôle qu'il ne soupçonne pas.

Le plus souvent, doit survenir une rupture dans le couple pour rejouer un épisode crucial du scénario passé inachevé.

Si à ce moment-là, l'Amour, le respect de l'autre n'est pas ce qui prévaut, la pièce théâtrale du passé ne sera pas démystifiée. Le couple alors se séparera dans de mauvaises conditions, sur de faux prétextes, dans l'incompréhension mutuelle.

Et en réalité, la rupture ne sera qu'apparente! Car on ne peut rien séparer vraiment dans la confusion! Un couple qui se sépare dans la négation d'autrui, dans la dispute, ne se sépare pas réellement. La symbiose reste attachée car elle n'a pas été démystifiée par Amour.

La discrimination ne s'est par faite entre le drame narcissique du passé, et la réalité de la Personne d'autrui dans le présent. Le drame n'est pas démystifié dans le présent par la Lumière de l'Amour.

Lors de toute rupture, il faut sublimer par Amour. Rendre à l'autre sa réalité de Personne, et voir clair en soi-même sur ce qui nous pilote inconsciemment. Alors soudain le voile des refoulements peut se déchirer, et la toute-puissance se désamorcer.

Il faut sublimer toute rupture, même si l'autre ne le fait pas. Le faire soi-même est tout ce qui compte. On ne peut forcer autrui à voir.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 14:24

Quand je vois tous ces enfants pleurnicher accrochés à leur "doudou" dans les crèches ou les maternelles, je me dis que c'est vraiment très très très lent !!!

Le personnel qui est tellement persuadé d'avoir tout compris, incite à la séparation précoce au nom de la sacro-sainte "autonomie"...

Sans parler des péres "démissionnaires" qui, même s'ils sont présents physiquement, n'assument rien du tout...

Les mères ont vraiment un sacré boulot !!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 16:33

Bonjour Diane,


si on observe le modèle naturel biologique, on s'aperçoit que la mère repousse soudain brutalement ses petits après un certain temps.

Son horloge interne, fondée sur l'instinct, lui dicte d'agir de la sorte.

Mais naturellement, nous sommes ici précisément au stade de l'instinct animal et de l'assujetissement symbiotique total à l'espèce! De ce fait, ce qui importe est d'abord de perpétuer l'espèce. L'accès à la maîtrise de la procréation n'est de toute façon pas possible à ce stade de conscience.

Donc, cela se passe de façon brutale parce que le niveau animal, instinctuel est fondamentalement symbiotique d'un point de vue global: l'espèce prime sur les individus.


Appliquer un tel schéma dans le cadre humain, qui a le potentiel de la maîtrise individuée de la procréation, dans le but de favoriser une autonomie psycho-biologique, constitue un risque de limitation du potentiel spirituel des individus.

Naturellement, le problème auquel sont aussi confrontés les instances de nos sociétés, est que les parents sont le plus souvent symbiotiques eux-mêmes, se faisant prendre en charge par leurs enfants, et que c'est probablement pour luter contre cette dérive symbiotique inversée, qu'on prône un détachement précoce afin de tenter de limiter les dégâts de la symbiose inverse.

Rien n'est donc simple dans la confusion! Tout est embrouillé!

Favoriser une autonomie précoce n'a pas de sens dans le cadre d'une famille déconfusonnée, où les parents sont sortis de symbiose. Mais dans le cadre de famillles confusionnelles (elles le sont toutes au moins jusqu'à un certain point), cela peut faire sens de vouloir prôner une certaine autonomie précoce. C'est chercher le moindre mal, en quelque sorte.

Mais au-delà, en filigrane, c'est bien entendu le clivage des individus, le morcellement des familles, le déracinement des personnes, qui est réellement cherché par le système: il s'agit d'empêcher l'individu d'intégrer ses racines, son ancrage.

Les instances qui favorisent cette autonomie précoce sont sincères, et inconscientes des enjeux profonds qui manipulent nos sociétés.

Si on regarde au fond des choses, la symbiose inverse des parents est favorisée, critallisée de toutes les façons possibles, de façon à ensuite pouvoir justifier un morcellement familial.

L'étape suivante qui est spéculée par les égrégores vampiriques, est probablement un cocktail très pervers, une sorte de système de procréation très artificiel, avec séparation immédiate d'avec la mère, et peut-être non reconnaissance totale du père. Que sais-je encore?

De nombreuses instances qui font "fausse route" sont elles-mêmes bluffées et manipulées par des trafics d'influence karmique souterrains. C'est le système du contrôle tout-puissant.

Le contrôle est ce qui est à la source des problèmes, et de façon perverse, fait croire qu'il est une solution aux problèmes qu'il crée lui-même! Certes, le contrôle est transitoirement inévitable, et reste dans la positivité, le progrès, tant qu'il ne se substitue pas à l'être lui-même!

Le contrôle est "Ahriman", le paliatif à la cohérence collective. Mais il ne doit jamais être considéré comme solution réelle à l'incohérence collective! Car il est ce qui crée en soi l'incohérence.

Métaphysiquement, c'est par l'introduction du contrôle dans un système végétatif que l'être est soudain motivé, et plongé dans une incohérence inévitable.

C'est le contrôle sur le fruit défendu qui crée l'incohérence originelle, par motivation de l'individu qui, à ce stade, est inévitablement plongé dans l'incohérence individualiste!

Le contrôle est le narcissisme en tant que vérification constante de l'existence de soi, en tant que focalisation redondante sur la réalité d'être.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 16:46

Désolée, tu peux traduire ?

Je ne comprends pas toute la première partie sur " l'instinct"...

Ni la dernière sur le "contrôle"...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 17:01

Le narcissisme est ce qui empêche de percevoir la Beauté. Car tant qu'elle est désirée, convoitée, possédée (illusoirement), alors elle n'est pas rencontrée et perçue!


Pour percevoir réellement la Beauté de la féminité, il faut donc sublimer l'attachement narcissique à la beauté. Et cela est valable pour toutes les Beautés.

Il faut devenir capable de se laisser inonder par la Beauté, de la laisser glisser sur soi et en soi sans l'attacher, et de simplement remercier que cette Beauté soit là!

C'est le sens des derniers commentaires en voix "off" du film "American Beauty".


Rencontrer la Beauté c'est rencontre vraiment l'autre, et être prêt à oeuvrer avec lui par pure plénitude, et non par manque.

Le manque est l'illusion narcissique faisant croire que la Beauté a besoin d'être attachée, possédée. Mais paradoxalement, c'est lorsqu'on tente de l'attacher qu'elle se dérobe.

Et ce n'est pas pour rien que l'expérience corporelle du narcissisme conduit au vieillissement... c'est juste un symbole, et il vrai qu'en sublimation, une vieille personne peut être très Belle!


La Beauté, en fin de compte, c'est le potentiel de l'être, le potentiel éternel et central du Tao, le potentiel du Couple Sacré. La Beauté, c'est l'Oiseau, c'est Christ, c'est le Dragon!

Il faut rendre la Beauté au potentiel, car le potentiel est le narcissisme sublimé.

Tant que la Beauté est enfermée dans un narcissisme non sublimé, elle ne peut pas éclairer les êtres, car elle est mélangée à eux, au lieu d'être une Lumière centrale!

C'est par la Lumière de l'Oiseau seulement qu'un être peut être Beau. C'est la Beauté de l'Oiseau qui confère la Beauté au êtres qui ont adhéré à sa vérité. Il faut rendre la Beauté au potentiel, et cela passe par le fait de rendre leur Beauté aux femmes, sans plus vouloir l'attacher!

Car le potentiel de procréation passe par la femme, et la Beauté du potentiel irradie à travers la féminité!



La Beauté du potentiel est corrélée à la perversion du narcissisme.

En effet, c'est lorsque la perversion narcissique a été sublimée dans le potentiel central que la Beauté du potentiel est totalement libérée.

Lors de l'acte de procréation, c'est par Beauté que l'existence est transmise à l'être nouveau sorti du potentiel, mais la cause de l'existence concrètement, ouvre l'être nouveau à la perversion narcissique.

La cause transmise dans la Beauté est pourtant une perversion.

Pourquoi?

Parce que la procréation de la vie implique inévitablement la confusion transitoire du narcissisme et de sa nature pervertie.

Ce qui est transmis de générations spirituelles en générations spirituelles, est donc la faculté de "pervertir" transitoirement l'ordre dialectique dans le but de transmettre la Beauté dialectique.

La procréation est un acte de Beauté par lequel il y a perversion de l'ordre dialectique.

Cette perversion est transmise comme aspect essentiel de la procréation, car la procréation est la transmission de la faculté de procréer!

Mais pour pouvoir réellement procréer, il faut d'abord sublimer le narcissisme de sorte de transmuter la perversion en Beauté, et d'intégrer réellement le narcissisme comme faculté de procréer.

La Beauté est donc la perversion de l'ordre dialectique mise au service de l'ordre dialectique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 17:02

Désolé Diane, je viens de voir ta question.

Je vais voir ce que je peux faire!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
Le narcissisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» d'ou vient le narcissisme?
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?
» Dieu est-Il narcissique ?
» Les gens du Mensonge
» La joie d'être un INTP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: