ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le narcissisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 12 Mar 2011, 17:23

Bonjour à toutes et tous,


Or donc, pour poursuivre dans le cadre de l'"événementiel"...



Les polarités Homme et Femme du Couple Sacré se Rencontrent forcément en dehors de tout événementiel, de tout spectaculaire. Cela ne peut véritablement qu'être de l'ordre de la plus extrêmement simple évidence.

Un peu comme la découverte du fait que l'on a toujours été en relation naturelle et profonde, en contact subtil mais essentiel et puissant, que l'on a "toujours marché ensemble", mais que cette simple vérité a été jusque là masquée par, précisément, le bruit événementiel de la bulle psychologique sur laquelle la conscience restait "scotchée".

Il ne faut donc pas chercher la réalité relationnelle du Couple Sacré dans du phénoménal, du spectaculaire, ni bien entendu dans de la dramatisation (amoureuse par exemple).

Même mon expérience de début de vortex Sacré, à laquelle j'ai fait référence plusieurs fois, était bien trop événementielle pour augurer d'une véritable fusion Sacrée.

Cela ne veut pas dire que cette Personne n'est pas "ma" FJ, ni qu'elle l'est, mais que l'expérience en question, par sa nature éprouvée de façon encore trop phénoménale, ne laissait pas une véritable liberté d'adhésion aux différentes instances, qui doivent être comptées trois (Trinité): Homme, Femme, et Christ (Personne collective).


C'est forcément dans la plus simple expression de l'équanimité narcissique, qu'une véritable Rencontre peut être vécue, car c'est à la condition d'une telle simplicité naturelle que la liberté d'adhésion des diverses "parties" existentielles est authentiquement respectée.


Cette simplicité équanime ne doit pas refouler le "grain identitaire". Il ne s'agit pas de forcer la "pureté de l'onde", car on court alors à la régression vers le potentiel (et son mirage de perfection formelle). Il s'agit de restituer conjugalement l'"imperfection" identitaire à Christ, au centre (Tao), et alors les deux corpuscules Homme et Femme deviennent de véritables instances représentatrices du centre Christique, et l'identité est sauvée et promulguée conjugalement.

La simple évidence (non-événementielle) de la Rencontre, est ce qui permet cette offrande conjugale coordonnée de l'identité au potentiel christique. C'est l'adhésion à Soi. Et elle ne peut qu'être libre, donc non conditionnée par de l'événementiel (forcément mystificateur et manipulateur).

Cet événementiel ne doit pas être combattu non plus par ailleurs, ce qui ne ferait que renforcer son emprise. On peut dire que la simplicité de la Rencontre est promulguée par un rapprochement suffisant des deux Personnes sexuées, dans un contexte encore très légèrement événementiel malgré tout. Et c'est la subjugation mentale progressivement induite par ce rapprochement mutuel qui aboutit finalement à une simplicité intégrale, où une véritable adhésion pourra être réalisée.

C'est de cette façon qu'on peut dire que le Couple Sacré s'émancipe authentiquement par lui-même (ce qui est la seule façon de s'émanciper vraiment).


Amitié,

steph






Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 12 Mar 2011, 18:25

La bulle psychologique n'a, en réalité, qu'une seule fonction légitime:

- permettre l'intégration cognitive, en compréhension, des lois de la Nature de l'Etre telle qu'elle Est (dialectique). Cette intégration cognitive étant essentielle pour accéder à l'émancipation (Maîtrise consciente, conjugale, de la Nature de l'Etre).


Mais dans le libre-arbitre, l'Esprit immature qui rechigne à Rencontrer la Matière, détourne la bulle psychologique pour y projeter sa propre version adultérée de la Nature de l'Etre, donc telle qu'elle n'est PAS.

Cette interprétite peut revêtir deux formes en apparence distinctes, mais dualistement corrélées:

- un rejet manifeste de toute logique, et donc de la causalité matérielle, conduisant à une approche purement virtuelle, chimérique, narcissiquement élucubrée, de la Nature de l'Etre, ce qui constitue l'obscurantisme spirituel par exemple (obscurcissement de la causalité)

- un rejet caché de la logique dialectique, en une addiction manifeste à une logique adultère, unilatérale, excessivement (dualistement) causaliste, de la Nature de l'Etre, ce qui constitue l'obscurantisme scientifique en particulier (obscurcissement de la finalité)


En marge de ces positions adultères dualisées, les Personnes humaines récupèrent alors la bulle psychologique et la dévoient pour "se vautrer" dans des interactions confusionnelles diverses, sociales, conjugales, professionnelles, intellectuelles, etc, etc , etc.

L'expression "se vautrer" n'a pas de connotation péjorative dans ce contexte, et ne représente pas un jugement de valeur, mais est simplement l'image qui me paraît la plus représentative de cet aspect: l'Esprit se dilue (réduit sa cohérence) dans la fascination de sa bulle psychologique, et de son état symbiotique avec le collectif.

Le fait de "se vautrer" dans le faux relationnel de la bulle psychologique, est une tendance immature qui tend à faire rentrer la Personne dans le "jeu" (du libre-arbitre) pour le "jeu" lui-même (fausse liberté de la prétention narcissique), et non pas pour la vraie finalité du "jeu": l'adhésion à Soi, dans l'émancipation du Couple Sacré.


Ce n'est pas un jugement, mais une question de choix.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 13 Mar 2011, 16:06


La banalisation événementielle:


Bonjour à toutes et tous,


paradoxalement, la singularisation des expériences par l'événementiel correspond à une banalisation des expériences.

En somme, la conscience épouve le besoin de singulariser les éxpériences parce qu'elles les attache narcissiquement, et que par cet attachement, ces expériences se banalisent inévitablement.

En effet, attachant narcissiquement les expériences de vie, la Personne recherche une reproductibilité parfaite de ces expériences, et soit cherche à prolonger l'expérience, soit à s'assurer qu'elle va être parfaitement reproductible, ce qui dans tous les cas représente une banalisation.

Dans cette reproductibilité et/ou prolongation de l'expérience consciente, se niche donc la banalisation de l'expérience: celle-ci n'est plus libre d'être enricihe et nuancée par le collectif de conscience, mais est emprisonnée dans un carcan de préconception unilatérale, individualiste.

Et donc, puisque l'expérience consciente est banalisée par attachement narcissique, il "faut bien" compenser artificiellement cette banalisation par une singularisation arbitraire: l'événement.

L'événement est donc une expérience consciente en partie dépossédée de sa vérité collective, ce qui est artificiellement compensé par l'adjonction d'une pseudo-valeur arbitraire, narcissique, "spectacularisée", et "dramatisée".


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 13 Mar 2011, 21:47

L'événement est en fait lié à l'attachement de la conscience archaïque à la forme pour la forme, et donc à une formalisation fondamentalement incohérente car absolutisée (perfection formelle), qui ne s'inscrit donc pas dans le contexte vivant d'une mouvance harmonique, mais qui est considérée distinctivement, dans la morbidité de la staticité qui est inévitablement un clivage formel.

La confusion des époques vient de là: notre conscience archaïque collective est toujours scotchée à la fascination du mirage originel de la perfection formelle, donc prisonnière d'un passé duquel personne ne l'a encore libérée.

La banalisation fondamentale de l'expérience humaine prend donc sa source dans la fascination archaïque pour l'expérience (illusoire) de la pure forme statique (addiction à la matrice originelle), qui emprisonne le Passé humain dans le mirage d'un Age d'Or originel.

En contrepartie de la banalisation formelle produite par cet attachement archaïque, est donc établie une singularisation formelle arbitraire, comme clivage formel sur lequel seront basées toutes les addictions/répulsions dualistes, dans l'établissement de l'illusion morale.

Mais la forme ne "vaut" que si elle est investie par le vie, et donc relativisée dans une dynamque qui respecte par ailleurs l'Harmonie.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 20 Mar 2011, 20:54

Bonjour à toutes et tous,


Le "hasard" et ses risques ne sont "utiles" que pour "protéger" le libre-arbitre de ceux et celles qui ont enocre quelque chose à prouver, narcissiquement parlant.

Donc ceux et celles qui ont encore quelque chose à consommer, et à démystifier.


L'Harmonie a ceci de narcissiquement confrontant, qu'elle implique forcément une stricte égalité entre les Personnes, et une absence totale d'événementiel, de spectaculaire, de dramatisation. Une absence de risque, et donc de spéculation.

Donc, dans l'Harmonie, qui est pourtant dynamique, puissance vitale, il n"y a aucun moyen d'exercer une singularisation narcissique.

L'Harmonie est certitude, évidence et, de ce fait, elle est dépourvue de tout risque et dès lors, elle ne présente aucune prise pour la moindre spéculation. Elle ne permet donc aucune possibilité de dévalorisation/survalorisation dualiste. Elle ne permet aucune forme de compétition.

Donc, pour vivre l'Harmonie, il est nécessaire de ne plus être intéressé par le risque produit par l'illusion du harsard. De ne plus être intéressé par la moindre compétition.



Le risque dysharmonique est assez simple à comprendre, si on maîtrise bien certains aspects dialectiques.

Dans la négation de la puissance vitale, dans le refoulement de Soi, la Personne humaine immature se voue à la recherche illusoire de l'affirmation de sa valeur personnelle.

Autrement dit, elle cherche à promulguer quelque chose qui est pourtant fondamentalement acquis, essentiellement réalisé, mais qui est refoulé par immaturité.

Par rappport à sa Vérité personnelle, sa Valeur inaliénable, la Personne humaine alors ne peut qu'ouvrir sa condition au risque du dramatique. En effet, puisqu'elle assujettit sa valeur personnelle à des conditions relatives, dualistes, comme la compétition par exemple, ou le "challenge" d'une façon générale, elle va inévitablement être confrontée à un moment donné par l'absolu de sa valeur personnelle, mais de façon confrontante car niée, ce qui induit le dramatique.

Un peu comme si, s'étant placée en contradiction avec sa Vérité essentielle, elle était inévitablement confrontée par cette Vérité, dans une forme confrontante dramatisée.


Lorsque la Personne veut se prouver nnarcissiquement sa Valeur, elle cherche finalement, par refoulement, à se prouver le contraire. Car elle ne veut pas voir la vérité telle qu'elle est, que sa Valeur personnelle est inaliénable, donc absolue. Elle veut pourtant la prouver. Donc elle la nie. Donc, pratiquement, dualistement, elle cherche à se prouver le contraire de cette Valeur, même si manifestement, elle prétend le contraire.


Donc, dans son refoulement, en cherchant à prouver sa Valeur personnelle, la Personne projette elle-même, dans son futur, le dramatique, comme confirmation de la négation de sa Valeur personnelle.


Le risque dysharmonique n'est donc qu'un artifice, un trompe-l'oeil créé par le voile du "hasard": tout est en fait planifié, spéculé, et le dramatique est ce qui est véritablement ciblé par le refoulement, afin de perpétuer le déni de la Valeur personnelle.


L'Harmonie, par contre, ne planifie rien. Et donc le futur est ouvert, non planifié, et intégré au présent (vrai).

Paradoxalement, l'incertitude existentielle propice à la recherche illusoire de la preuve narcissique, à l'exercice du libre-arbitre humain, conduit à un futur cadenassé dans le dramatique et la la banalisation.

Et la certitude harmonique du non-risque, dans l'évidence de la puissance vitale, est ouverte à un futur intégré, paradoxalement imprévisible et infiniment riche, mais parfaitement sûr.

L'incertitude des causes rigidifie et dramatise la finalité (décohérence).

La certitude des causes assouplit, harmonise et fiabilise la finalité (cohérence).

C'est lorsqu'elle est décontaminée de la preuve narcissique, que l'action est véritablement libre, et juste.


Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 20 Mar 2011, 21:20


L'Etre n'a pas de raison d'être.

Car si une raison lui était nécessaire pour être, c'est qu'il ne pourrait tout simplement pas être du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 21 Mar 2011, 20:11

bonjour sphinx

Citation :
Le "hasard" et ses risques ne sont "utiles" que pour "protéger" le
libre-arbitre de ceux et celles qui ont enocre quelque chose à prouver,
narcissiquement parlant.

oui mais alors qu'en est il de cette forme de "guidance" qui nous fait vivre et rencontrer les situations ou les personnes ??

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 21 Mar 2011, 21:38


Bonsor Marie,


Citation :
oui mais alors qu'en est il de cette forme de "guidance" qui nous fait vivre et rencontrer les situations ou les personnes ??


C'est la synchronicité qui passe à travers l'illusion du "hasard".



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5631
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 22 Mar 2011, 08:20



Bonjour ,
Citation :
Le "hasard" et ses risques ne sont "utiles" que pour "protéger" le libre-arbitre de ceux et celles qui ont enocre quelque chose à prouver, narcissiquement parlant.

Donc ceux et celles qui ont encore quelque chose à consommer, et à démystifier....

Tout ce post me parle beaucoup pour l avoir éprouvé ces dernières semaines...merci Steph!
t Ambrasse
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 29 Avr 2011, 20:39

L'Heure Juste:



Bonjour à toutes et tous,


il s'agit d'un concept bien connu dans les milieux spirituels: il y a un juste moment pour la réalisation de certaines vérités.

En dialectique, on parlera de convergence harmonique. Pratiquement, il s'agit de l'union entre le relatif et l'absolu, entre le temps dualiste et l'Eternel Présent.


Comme je l'ai souvent répété, nous avons fixé un rendez-vous depuis l'origine, et ce rendez-vous concerne 3 Personnes: 2 Personnes humaines, le Couple Sacré, et la 3ème Personne collective, Christ.

Nous nous réincarnons en fait parce que nous "manquons le rendez-vous", nous n'arrivons pas à unifier les deux temporalités, les deux visions, et de ce fait, la temporalité relative doit être réinitialisée de façon à retrouver une opportunité d'être au rendez-vous de la temporalité absolue du Soi.


Voici un schéma succin:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On y voit le parcours circulaire du cycle narcissique.

Le temps absolu de l'Eternel Présent est en fait le centre, que je n'ai pas indiqué, mais qui est bien là, forcément.

Pour que le temps dualiste du cycle narcissique puisse s'unifier au temps absolu du centre, il faut que le cycle narcissique s'achève dans le respect du Principe circulaire, donc au terme d'une trajectoire moyennement circulaire.

Le respect de cette moyenne circulaire est vérifié si la trajectoire cyclique aboutit précisément au point d'origine du cycle, avec une incidence circulaire parfaite, courbe, sans angularité.

Cette incidence respectueuse du Principe circulaire dans le parcours du cycle narcissique est l'Heure Juste", à savoir le point d'origine ET de retour, où le temps dualiste du cycle, et le temps absolu du centre, s'unifient grâce au Principe circulaire, et sa convergence harmonique.

On peut donc dire qu'une "convergence harmonique" est une "incidence circulaire".



Si l'incidence "rate" le point d'origine, alors ce n'est pas l'Heure Juste. Soit la trajectoire passe au-delà, ce qu'on peut exprimer par "trop tard" (par rapport au temps absolu), soit la trajectoire passe en-deçà, ce qu'on peut exprimer par "trop tôt" (par rapport au temps absolu).

Si par contre, la trajectoire atteint bien le point d'origine, mais avec angularité, alors on se trouve dans un contexte régressif, qui n'est pas une convergence harmonique, mais une confrontation harmonique.

C'est typiquement le cas de la trajectoire en S du choix régressif, qui aboutit à une rencontre du point d'origine, mais du même côté que l'origine, et qui se solde donc par une confrontation frontale, angulaire (0°).


L'Heure Juste est en fait l'instant du temps dualiste où toutes les composantes dualistes d'attraction/répulsion s'annulent précisément en fermant le cycle de façon circulaire.

Le cycle peut alors être intégré au centre lors de son étincelle de fermeture, ce qui correspond au plongeon du Phoenix. Le cycle d'amorçage ayant été réalisé, la dynamique Sacrée peut s'établir et se perpétuer.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5631
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 29 Avr 2011, 22:08


BONSOIR STE
PH,

Citation :
L'Heure Juste est en fait l'instant du temps dualiste où toutes les composantes dualistes d'attraction/répulsion s'annulent précisément en fermant le cycle de façon circulaire.

Le cycle peut alors être intégré au centre lors de son étincelle de fermeture, ce qui correspond au plongeon du Phoenix. Le cycle d'amorçage ayant été réalisé, la dynamique Sacrée peut s'établir et se perpétuer.

En effet , peux tu nous d-écrire celà plus avant !
Nous sommes plusieurs à ressentir et vivre celà dans une paix et une plénitude qui peut être déstabilisante pour d autres...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 29 Avr 2011, 23:56

Et bien,


tout d'abord l'"annulation" en question est simplement l'équilibrage de la moyenne circulaire au point d'itération (origine-retour). Ce n'est donc pas une neutralisation de la dynamique, ce n'est donc même pas une neutralisation de la composante dualiste, mais une intégration de celle-ci dans la dynamique Sacrée.

C'est donc une intégration du temps dualiste par le temps absolu.

Car on sait que le Principe circulaire, base de la dynamique Sacrée, permet une liberté formelle totale, à l'exception de la forme circulaire elle-même, parce que la forme circulaire pure reflète justement une neutralisation de la dynamique, par annihilation de la composante dualiste.

Ce qui sépare la non-dualité de la dualité est l'intégration de la dualité dans le Principe circulaire. La non-dualité n'est donc pas la fin de la dualité, mais son inscription relativiste dans l'absolu temporel, par harmonisation.

Donc, il n'y a pas de neutralisation de la composante dualiste, mais annulation transitoire de ses effets d'attraction/répulsion lors du passage par le point témoin du Principe circulaire, sur lequel l'équilibre de la moyenne circulaire s'appuie.

Dans la dynamique Sacrée, dont la rotation est de vitesse angulaire infinie, on comprend que l'état existentiel est à la fois dualiste et non-dualiste, puisque tous les états du cycle sont instantanés. Donc l'état d'équilibre circulaire du point témoin est superposé à tous les autres états du cycle qui reflètent, eux, la composante dualiste.


Donc, comme je l'ai déjà exprimé, aucune neutralisation ne concourt à la réalisation de la puissance vitale.

Le but spirituel émancipatoire n'est PAS de quitter la dualité, mais de l'intégrer à l'absolu afin de le rendre vivant, et non morbide. Et c'est l'harmonisation par le Principe circulaire qui permet cette intégration de deux aspects fondamentalement étrangers l'un à l'autre.


La dualité que nous éprouvons est problématique car il s'agit d'une dualité désintégrée, puisqu'il n'est pas possible au Couple Procréateur de transférer sa cause-en-soi aux Couples immatures.

C'est donc seulement une cause qui est offerte, jusqu'à 50% de différenciation, et de ce fait, la composante dualiste en tant que fondement vital est désintégrée, dans le sens de pas encore intégrée. Elle n'a pas encore été "couverte" par une première convergence harmonique.

De ce fait, elle présente le double-tranchant progressif-régressif qui engendre la difficulté existentielle de l'Etre nouveau.

Mais la composante dualiste est pourtant le fondement de la dynamique Sacrée, car sans sa perturbation, il serait impossible de sortir d'un tracé purement circulaire, et donc forcément inerte, mort, stérile.


En somme, la temporalité dualiste pose problème lorsqu'elle est externalisée, dans la boucle de redondance narcissique, et prend alors le pas, pour l'Etre nouveau, sur la temporalité absolue.

Mais il suffit que la temporalité dualiste soit internalisée à la temporalité absolue, pour que tout baigne. En somme, chaque Couple Sacré doit intégrer son propre "temps causal" qui régit les fluctuations formelles de sa dynamique Sacrée, tout en étant connecté au temps absolu, dans la reliance avec tous les autres Couples Sacrés.


Il ne faut donc pas craindre de perdre la référence dualiste lors du passage par le point témoin, puisque cela constitue en fait une intégration de la composante dualiste.

Certes, il y a perceptiblement annulation transitoire de certains effets dualistes, ce qui peut faire penser à une perte de références, mais ce n'est pas exact. La composante dualiste ne se neutralise pas, elle passe seulement par une nécessaire affirmation de la moyenne circulaire.


Il y a un principe essentiel, dans l'évolution spirituelle: si on prend le bon chemin, quoiqu'il arrive, on ne sera jamais "largué", et la vie restera toujours cohérente, fidèle à elle-même. On ne doit dès lors pas craindre de s'exploser dans le cosmos, si on aborde la Voie avec l'Humilité requise.


Lorsqu'un Couple immature passe pour la première fois au point-témoin, et ce dans le respect de la moyenne circulaire, alors ce Couple intègre sa composante dualiste, et donc sa cause-en-soi. Donc il s'émancipe, et sa dynamique devient pérenne parce que le tracé circulaire pur (morbide) en a été définitivement écarté, mais est paradoxalement toujours représenté par le respect de la moyenne circulaire.


Amitié,

steph




Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 07 Mai 2011, 22:34




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Mar 10 Mai 2011, 14:36


Bonjour à toutes et tous,


l'"instance pure" à laquelle j'ai fait référence à plusieurs reprises dans les derniers temps, est "simplement" la perfection de soi en Christ.

Et donc, pour pouvoir Rencontrer cette pureté de soi, et s'unir à elle, en Christ, il faut arrêter d'attacher cette perfection à soi, et la rendre à Christ.

Ce qui signifie donc pratiquement s'accepter dans l'imperfection humaine. Alors le Seigneur pourvoira.

Nous n'avons un problème d'imperfection que tant que nous luttons contre cette imperfection parce que nous attachons la perfection par ailleurs (refoulement de soi).

Et la "meilleure" dans l'histoire (si toutefois elle ne conduisait pas à autant de souffrance), est que nous créons nous-mêmes le problème, car en Vérité, l'imperfection n'est pas un problème. Rien n'est un problème pour l'Amour de Soi.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Juil 2011, 19:43


Bonjour à toutes et tous,

Au moment d'écrire ces lignes, c'est l'instance pure qui s'affirme en moi, qui dicte mes paroles, plus que tout autre aspect plus superficiel de ma Personne.


Je voudrais vous parler de l'Humilité, et de son influence pratique sur la pensée narcissique.


La vigilance de la conscience est étroitement liée à l'Humilité, à l'équivalence spirituelle universelle, à l'Emotion d'égalité interpersonnelle, égalité interpersonnelle promulguée et fiabilisée par la Rencontre du Couple Sacré dans la complémentarité différenciée.

Or, lorsque la vigilance de la conscience est insuffisante, le flux de la pensée narcissqiue n'est pas seulement la production de l'Esprit dans le tissu de l'onde mentale, ce flux est aussi constitué d'inductions symbiotiques en provenance du collectif causalement agglutiné (inconscient collectif).

D'une façon très pratique, ces pensées en provenance du collectif, sur un mode symbiotique, sont toutes celles par lesquelles nous nous "nourrissons" sur le dos des autres, donc toutes les pensées par lesquelles le prédateur agit en nous, en nous proposant de nous valoriser par rapport à l'extérieur, par rapport aux autres.

Si nous acceptons ces pensées, alors nous exportons notre valeur personnelle en-dehors de nous-mêmes, et en réalité, nous nourrissons une entité intermédiaire, symbiotique, qui s'alimente à partir de l'illusions de la valorisation comparative entre les Personnes humaines.

Donc, pour ne plus participer à ce processus parasitaire, il s'agit de pouvoir arrêter les pensées introduites symbiotiquement depuis l'extérieur de notre champ d'expérience psychique personnel, avant qu'elles ne s'inscrivent dans la dynamique de notre pensée narcissique: elles doivent être arrêtées à l'entrée.

Cela ne veut pas dire qu'elles doivent être refoulées! Bien au contraire, il s'agit de les prendre en charge consciemment, et pour cela, elles doivent être reconnues avant qu'elles ne s'incrivent implicitement dans le flux de la pensée.

Donc, c'est une question de vigilance, et en fait, une question de rapidité réactionnelle de conscience: il s'agit d'être actif assez tôt dans les itérations de la pensée, afin de pouvoir consciemment prendre en charge les aspects selon leur nature et leur origine (tout le contraire du refoulement).

Et pour mettre en oeuvre une telle réactivité, seule l'Humilité, le centrage de l'équanimité, est efficace.

Car l'Humilité permet un centrage équanime dans lequel, installé dans sa valeur intrinsèque, la Personne perçoit immédiatement dès que l'on tente de la déloger de cette simplicité de centrage, de sa valorisation implicité, dès que l'on tente d'extorquer sa propre complicité contre elle-même afin de détourner et d'externaliser, justement, sa perception de sa valeur personnelle, et de la rendre alors relative, manipulable, alors que par essence, cette valeur est absolue.


Alors comment être Humble?

Il s'agit de se laisser raboter par la cohérence de la Sophia, le Saint Esprit de la Femme, à travers le Facteur mental, qui agit psychiquement sur le corpsucule masculin.

La Pierre masculine doit être polie par ce travail, de sorte de rendre compte de la cohérence de la Sophia, et donc de l'Humilité de l'équivalence interpersonnelle.


Dès qu'une pensée parasitaire s'inscrit dans la dynamique de la pensée narcissique, c'est déjà trop tard: il y a eu parasitisme psychique, avec les conséquences éventuellement morbides qui s'ensuivent, car il y a eu détournement énergétique.

Il s'agit donc de démasquer et prendre en charge ces inductions avant qu'elles ne s'inscrivent dans le flux de la pensée.

Ces inductions peuvent prendre de nombreuses formes, liées à des sentiments divers, mais concrètement, il s'agira toujours d'une forme de valorisation comparative interpersonnelle, avec comme fondement un clivage moral particulier, parfois très subtil.



Amitié,

steph



Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 39
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Juil 2011, 20:33

Sphinx a écrit:

Donc, c'est une question de vigilance, et en fait, une question de rapidité réactionnelle de conscience: il s'agit d'être actif assez tôt dans les itérations de la pensée, afin de pouvoir consciemment prendre en charge les aspects selon leur nature et leur origine (tout le contraire du refoulement).
Alors nous dirons que l'Esprit a une longueur d'avance et que donc il est a même d'être Rê actif en conscience.


Sphinx a écrit:
Cela ne veut pas dire qu'elles doivent être refoulées! Bien au contraire, il s'agit de les prendre en charge consciemment, et pour cela, elles doivent être reconnues avant qu'elles ne s'incrivent implicitement dans le flux de la pensée.
Ainsi, toutes les pensées traversent chaque un en Conscience sans qu'il y ait confusion.



Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Juil 2011, 22:23


Ca fonctionne comme un virus psychique. Si la défense identitaire est insuffisante, il pénètre dans le psychisme personnel dont il pirate la dynamique.

Tout commence avec un appât narcissique. Si la vigilance de conscience n'est pas suffisante, la pensée narcissique s'empare précipitamment de l'appât et l'avale. Ensuite, elle se fait bien entendu prédater par ce qui a lancé l'appât narcissique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 09 Juil 2011, 23:30

Il n'y a pas de "mal" dans le "virus" psychique. Il n'y a pas d'aspect à juger, il n'y a pas de culpabilité, ni de véritable perversité (qui n'existe jamais vraiment).

Il y a simplement que lorsque l'Etre n'est pas assez présent, alors le virus apparaît, tout comme lorsque la Lumière n'est pas assez présente, l'ombre apparaît. Tout comme lorsque la conscience collective n'est pas assez présente, le Complot apparaît forcément.

C'est "technique", "pathologique". Ce n'est pas un ennemi. Il n'y a pas d'ennemi véritable. Il y a seulement l'illusion de soi dans le miroir du Double narcissique.


Lorsqu'on devient capable de Rencontrer l'Autre sans rien tenter de lui dérober, sans la moindre pulsion prédatrice, même très subtile, alors il devient clair qu'il n'y a jamais d'ennemi.

Car dans l'équanimité de conscience, on voit clairement que si celui qui s'approche a une attitude antagoniste, c'est qu'il est forcément son propre ennemi, et non le nôtre.

Et alors, la "technique" spontanée isue du Tao, permet de prendre en charge l'Autre dans l'Action juste, sans être contaminé par son conflit, et de le renvoyer à sa propre contradiction, sans lui vouloir ni lui faire le moindre mal.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 39
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 10 Juil 2011, 00:09

Sphinx a écrit:
Tout commence avec un appât narcissique. Si la vigilance de conscience n'est pas suffisante, la pensée narcissique s'empare précipitamment de l'appât et l'avale. Ensuite, elle se fait bien entendu prédater par ce qui a lancé l'appât narcissique.
Oui, ne pas se fier aux appâts rances et en conscience remonter le fil qui nous donne de reconnaître la source qui cherche à appater.

Et remonter le fil en conscience, nous donne de capter la vibration et donc de reconnaître la source émettrice avant même de lire la pensée émise et ainsi de l'accueillir comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 19 Aoû 2011, 18:44

Le changement d'état intérieur:



Bonjour à toutes et tous,


le changement d'état intérieur et, a fortiori, extérieur, est la caractéristique fondamentale du narcissisme interférant. Car il signale une boucle narcissique redondante, extérieure, par laquelle il est possible d'atteindre l'Etre dans son domaine intérieur, et de l'y manipuler.

Tout Prédateur digne de ce nom, quel que soit le plan envisagé (naturel, social, supranaturel, etc) est capable de reconnaître une victime à son changement d'état intérieur. C'est ce qui détermine concrètement l'attaque et la prédation.

Ceci signifie aussi que toute attaque prédatrice est toujours précédée d'une évaluation: le Prédateur doit savoir s'il a affaire à une victime potentielle ou pas. Cette évaluation est la provocation narcissique, l'intimidation, le "premier contact".

Ce "premier contact" peut aller assez loin, jusqu'à une simulation d'assaut. Si l'intimidation ne fonctionne pas, si le Prédateur ne perçoit aucun changement d'état intérieur de sa cible, ni donc extérieur non plus, alors il sait qu'il a affaire à l'Humilité de la vraie Proie, et non pas à la prétention narcissique de la victime. Et la prédation est alors désactivée.


C'est pour cela qu'on peut dire que Christ est Sauveur des pécheurs. Un pécheur est simplement quelqu'un qui a reconnu et donc désamorcé sa confusion symbiotique, et qui a donc intégré l'Humilité de la vraie Proie. Il n'est donc plus en compétition avec le potentiel de l'Etre collectif, et de ce fait, il est protégé de toute prédation par le Superprédateur Sacré, Christ.


Tant que nous tentons de nous protéger nous-mêmes, ou de réclamer cette protection ailleurs qu'en Christ, nous nous signalons comme victimes, et donc inévitablement comme bourreaux aussi, jusqu'à ce que nous soyons confrontés par un Prédateur qui ne laissera aucune chance à notre faiblesse narcissique.

Seul Christ peut nous en protéger, mais pour cela, il s'agit de lui offrir notre Foi par sublimation narcissique.


L'action narcissique, dans la densité, qui se réalise par "mouvements relatifs", est la plupart du temps la conséquence extériorisée d'un changement d'état intérieur, comme la peur, l'angoissse, et la spéculation qui en surgit. L'Etre humain actuel, et peut-être plus encore dans nos sociétés modernes, passe son temps à changer d'état intérieur, se signalant encore et encore en tant que victime\bourreau, attirant inexorablement le Prédateur, sous quelque forme que ce soit.

Changer d'état intérieur, c'est signaler qu'on n'a pas la Foi, qu'on ne reconnaît pas la réalité harmonique de la Vie, qu'on est obnubilé par la morbidité au point qu'on passe tout son temps à tenter de la combattre, comme Don Quichotte ses moulins à vent, et qu'en la combattant ainsi, nous l'appelons de tous nos voeux inconsciemment.

De là à soudain voir surgir un "vrai" moulin à vent transformé en dragon...


Le manque de Foi est comme une Lumière réduite qui laisse pénétrer l'illusion des ténèbres. Et puisque l'Etre humain est un Etre de Vérité, s'il croit à une illusion, elle finira par se manifester à lui parce qu'il en aura fait une vérité.


On trouve dans ces articulations dialectiques l'origine des "postures" des danses indiennes, hindouïstes: il s'agit de changer de posture, de configuration géométrique, mais PAS d'état. Donc, il s'agit d'assumer des postures successsives sans mouvements, ou avec des mouvements réduits, entre elles.

Car si les mouvements relatifs prennent une importance équivalente ou supérieure aux postures qu'ils enchaînent, alors ces mouvements deviennent des symptômes de victimination narcissique, et attirent inexorablement le Prédateur.


Le changement d'état intérieur, qui se traduit extérieurement par de la spéculation, aboutit inévitablement in fine à la confrontation au Prédateur, sous des formes diverses, parmi lesquelles il y a aussi, et entre autres, les krach boursiers, et les catastrophes naturelles.

Quand l'Etre humain se livre à la spéculation par changement d'état intérieur, et tente donc de contrôler son avenir, il le scelle dans la morbidité.

Tout simplement parce qu'il adultère sa permanence par manque de Foi, permanence qui donc se projette sur l'extérieur qui en devient cristallisé, morbide, et alors soumis à la Prédation en compensation.

En d'autres mots, la permanence impermanente intérieure (fluctuation de la forme dans la constance-équanimité de l'état intérieur) devient impermanence permanente (changement d'état dans une focalisation/cristallisation formelle morbide), et de même à l'extérieur.

Le Prédateur a seulement pour fonction de "phagocyter" la morbidité du système. C'est sa nature de la reconnaitre et de la recycler en la manifestant au grand jour. Il dévoile et prend en charge la victimisation narcissique au-delà du complexe bourreau-victime (qui fait lui du sur-place).

Une vraie Proie est une cause humaine qui a accepté de répondre à l'appel harmonique, finaliste du Soi, et qui dès lors à renoncé à la toute-puissance illusoire de contrôler la forme de sa destinée, la rendant de ce fait paradoxalement sûre et certaine.


Amitié,

steph





Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 39
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 20 Aoû 2011, 20:54

Je lis et mon esprit sourit tant ce qui est exprimé est clair.




Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 21 Aoû 2011, 16:03

J'en suis heureux, Sonia.

Je dois dire que je considère ce texte comme effectivment très réussi du point de vue de la clarté d'expression.


Compléments à propos du changement d'état intérieur et de la Prédation:


On trouve une représentation de l'absence de changement d'état intérieur dans le film "300", lors de l'épisode du loup, et à la fin, lors de la confrontation de Xerxès.

Lorsque l'enfant "tue" le loup, c'est seulement symbolique: il confronte le Prédateur et désamorce la Prédation par sa Présence consciente: il est attentif, vigilent, uiltra-perceptif, et donc le Prédateur ne trouve pas de chemin d'accès pour le manipuler.

Cette ultra-perception est procurée par une absence totale de changement d'état intérieur: si le calme plat règne sur l'eau de la conscience, alors la moindre perturbation pourra être clairement captée, et prise en charge de la façon appropriée. On trouve le même principe dans d'autres films dalectiques, sous une autre formulation.

J'avais fait un rêve, il y a longtemps, à une époque où le mot "dialectique" ne m'évoquait rien de particulier, un rêve qui parlait du Prédateur.

J'étais dans une grande place souteraine, et dans cette caverne, il y avait plein de gens, Hommes et Femmes. Et il y avait une bête noire. Une sorte de gros chien, mais supermassif, plus massif et grand que toute race connue. Une morphologie de mega-sanglier, mais avec un poil noir mi-long et une gueule de type canin.

Et tous les gens autour de moi courraient dans tous les sens pour échapper à la bête, qui les chassait, et les déchiquetait.

J'avais bien essayé quelque chose par rappport à la bête, mais elle m'avait donné un coup de butoir qui m'avait projeté au sol, plus loin, dans un coin de cette caverne, position d'où j'avais assisté impuissant à l'hécatombe.

Je fus, en somme, le dernier vers qui la bête s'est tourné. Mais les choses ne se sont pas passées comme avec les autres. Lorsqu'elle s'est approchée de moi d'une façon assez lente, j'ai placé mon bras entre elle et moi pour me protéger, et elle a pris mon avant-bras dans ses crocs, mais sans serrer ni faire de mal, juste pour menacer.

Le rêve s'est achevé là, sur une espèce d'incertitude sur la suite des événements.

Cependant, l'idée qui en émanait, alors que je n'avais encore aucune Connaissance consciente de la Nature du Prédateur, est que quelque chose dans ma position m'avait préservé, et même le coup de butoir du Prédateur n'était pas un hasard ou de l'agressivité contre moi, mais était plutôt une mise à l'écart volontaire pour me mettre en sécurité.

Même encore la menace finale, avec mon avant-bras entre ses crocs, était une sorte d'avertissement, non pas pour me nuire, mais pour m'avertir. J'avais voulu me protéger de lui avec mon bras, et il l'avait donc naturellement pris dans sa gueule pour me montrer mon erreur narcissique.

Protégé par le Prédateur? C'est en tout cas comme cela que je l'ai intuitivement perçu à l'époque. Ma tentative d'intervention à son encontre n'était certainement pas humble, et c'est pourquoi je fus remis "à ma place", sans cependant subir autre chose qu'une mise en garde, finalement protectrice.

Cela ne me conférait nullement une valeur supérieure aux autres. Cela ne constituait pas une forme de clivage car, au final, je n'étais pas au dessus des autres par rapport à la force du Prédateur. C'était autre chose. C'était déjà une forme de constance de l'état intérieur (dans le rêve).

Cela renvoie naturellement au film "Apocalypto", dans lequel le Héro, l'Homme qui guide le Jaguar (le Prédateur donc) doit passer à travers une série d'intimidations et de menaces, et ne peut en sortir que par un recentrage dans une absence de changement d'état, par refocalisation sur l'essentiel de sa vie: le potentiel harmonique (sa Femme enceinte et son fils).


Les formes du changement d'état:


La peur et l'agressivité ne sont pas les seules formes du changement d'état intérieur. Il y en a d'autres plus subtiles, comme la vanité narcissique de celui qui réagit à la flatterie, cette dernière étant une méthode d'évaluation et de manipulation en vue d'une prédation.

En somme, tout ce qui déporte la valeur de la Personne hors de son centre, pour la projeter sur des objets de possession narcissique illusoire, extérieurs, est manipulation en vue d'une prédation: le centre est déporté pour pouvoir simuler sa destruction, sa destitution, sa dévalorisation, avec l'adhésion consciente de la Personne qui donc va croire narcissiquement à cette dévalorisation.

Paradoxalement, l'Humilité consiste à Savoir que la valeur Personnelle est intouchable. Ne pas changer d'état intérieur c'est affirmer la reconnaissance de cette inviolabilité essentielle de la valeur personnelle, sans arrogance non plus, cela va de soi.

Or puisque c'est cette valeur qui est confrontée par le Prédateur, si elle n'est pas déportée par la Personne malgré la tentative d'intimidation ou de flatterie, alors le Prédateur n'a en fait rien à se mettre sous la dent, et toute dépense d'efforts supplémentaires lui sera vaine.

Le même principe est représenté dans "Slumdog Millionnaire", ou le "héro" se fait malmener par la police (Prédateur),sans pourtant changer de cap, car rien ne le distrait véritablement de son essentiel, de sa valeur personnelle, et de sa focalisation sur le potentiel existentiel, en la Personne de sa "Soeur (éternelle).

La seule façon pour la Personne humaine de pouvoir stabiliser son centrage dans la valeur personnelle, est l'ouverture à l'Autre, à la différence, donc essentiellement à la différenciation sexuée, et c'est donc par l'affirmation du Couple Sacré en fin de compte: le centre du Couple constitue l'ancrage inexpugnable de la reconnaissance de la valeur personnelle, fondée sur la reconnaissance interpersonnelle.

Le Couple Sacré est le garant de la destinée harmonique de l'Etre, c'est évident. Car le Prédateur (le potentiel) y est perpétuellement observé à partir de deux points de vue opposés, tournant autour de lui à une vitesse angulaire infinie, ce qui ne lui laisse aucune possibilité de manipulation (de confusion symbiotique non voulue par l'Etre): il est rendu à Christ.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 44
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 21 Aoû 2011, 16:41

Salut,

Je partage pleinement l'avis de Sonia sur l'ensemble

Sur ce point:
Citation :
Ceci signifie aussi que toute attaque prédatrice est toujours précédée d'une évaluation: le Prédateur doit savoir s'il a affaire à une victime potentielle ou pas. Cette évaluation est la provocation narcissique, l'intimidation, le "premier contact".
J'ai plutôt tendance à voir ça comme un avertissement sur une montée en intensité potentielle par stimulation des instabilités résiduelles, mise ainsi en évidence.
Si une première réaction de style victime appelant son boureau a lieu avec une prédation de faible intensité, si cela est conscientisé la vigilence est donc préalablement guidée pour la suite ou l'instabilité pourra alors être vue dans toute sa profondeur et donc désamorçable.
L'approche du prédateur ne se concluant alors pas comme la spéculation l'avait prévue.
Juste pour dire que même si l'intimidation est opérante, la suite, bien que forcément un peu difficile, n'est pas vraiment problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 21 Aoû 2011, 20:03

Bonsoir Alskida,


ce que tu exprimes est représenté dans le rêve que j'ai narré, il me semble.

On peut tout-à-fait considérer le début de l'évaluation comme une mise en garde plus qu'autre chose, si on reste malgré une légère victimisation, dans des limites "acceptables" et si on peut donc "redresser" le relationnel symbiotique.

Ceci dit, il ne faut pas selon moi confondre Prédateur et bourreau. Le Prédateur est légitime. Il s'est placé au-delà du complexe victime/bourreau, c'est pourquoi une victime n'a aucune chance face à un Prédateur.

Un bourreau est une victime qui a dualistement renversé sa position précaire pour une autre position précaire corrélée, et réciproquement. Le Prédateur n'a pas une position précaire, même si elle n'est pas authentique, car elle est légitime.


Maintenant, pour poursuivre les considérations à ce sujet, qu'est-ce que le Prédateur?

Une réponse est apportée dans le film "Eden Log": le Prédateur, c'est la Plante.

Une réponse est apportée dans le film "10.000": le Prédateur est le Félin.

Une réponse est apportée dans le film "Avatar": le Prédateur est l'Oiseau, le Toruk.


Donc, le Prédateur est le mental conjugal. Le Prédateur est le l'Oiseau mental, le Dragon, le Phoenix, le Simurg, l'Oiseau de Feu, le Fils, le potentielqui se retourne et dévore ses propres causes lorsque celles-ci ne répondent pas à l'appel finaliste du Soi.

Faire Alliance avec le Prédateur, c'est permettre la naissance du Soi conjugal, dans une onde mentale stabilisée, un Prédateur calmé, transmuté, rendu à Christ.

Pour faire Alliance avec le Prédateur mental, il faut intégrer la Connaissance dialectique, par laquelle passe forcément l'harmonisation des polarités sexuées, les instances relativistes du Soi.

Et ce mental dialectique doit se déployer naturellement, sans spéculation. C'est l'absence de spéculation (ou presque), donc l'absence de changement intérieur (ou presque) qui permet le déploiement du mental dialectique, caractéristique de l'Alliance entre l'Etre et le Prédateur, le potentiel de l'Etre.

Mais lorsque le mental est adultéré par la spéculation, alors la Prédation est libérée et manifestée.


En somme, le crucifié, c'est le Prédateur, rendu à Christ. Car lorsque les polarités du Couple Sacré sont en harmonie, leur dynamique "cloue" la Prédation au centre christique: la Prédation est strictement encadrée et le Fils est reconnu dans son potentiel christique central.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4269
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 21 Aoû 2011, 22:10



On ne saurait parler du changement d'état intérieur, sans aborder le jugement moral.

Car si la Personne change d'état intérieur, c'est parce qu'elle n'accepte pas de reconnaître la réalité telle qu'elle est. Donc, elle cherche à modifier la réalité, ce qui a deux conséquences fondamentales: la spéculation, et le jugement moral, deux façons artificielles de tenter de modifier la réalité, et donc de se substituer unilatéralement au finalisme de l'Etre collectif.

Car si la Personne dans sa toute-puissance refuse de reconnaître la réalité, et que d'autre part elle n'a pas de puissance réelle sur cette réalité (seul le finalisme collectif en a vraiment), alors elle va être tentée d'utiliser des artifices pour quand même modifier la réalité, même si concrètement ce n'est pas possible et n'est qu'une illusion de la dualité.

Ces artifices causalistes de déformation de la (signification de la) réalité sont la spéculation, et le jugement moral. La première étant on va dire dualistement extravertie, et l'autre dualistement introvertie.

Le jugement moral est ce qui bien entendu légitimise, artificiellement donc, la toute-puissance narcissique de la victimisation. Le jugement moral instaure un clivage narcissique entre victime et bourreau, tous deux prisonniers d'une illusion clivante, qui les rassure pourtant narcissiquement.

Le Prédateur, dont la position est véritablement légitime, même si inauthentique, n'est pas du tout pris au piège du jugement moral, ni pour lui, ni pour les autres.

Pour lui, le jugement moral est seulement un symptôme de changement d'état intérieur, qui lui signale donc une victime. Et dès lors, sa nature veut qu'il prenne en charge la morbidité de cette toute-puissance victimisante.


Dès que nous sommes dans le jugement moral, nous sommes dans une illusion, une forme de psychose, dialectiquement parlant, par laquelle nous déformons la signification du réel pour nous rassurer dans notre toute-puissance, et donc dans nos processus de victimisation/agression.

Et le jugement moral caractérise donc un changement d'état intérieur par lequel la Personne veut prédater la réalité qu'il n'accepte pas de reconnaître... et elle (la Personne) appelle donc en fait, finalement, un Prédateur dans la réalité pour la remettre à sa place.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
Le narcissisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» d'ou vient le narcissisme?
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?
» Dieu est-Il narcissique ?
» Les gens du Mensonge
» La joie d'être un INTP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: