ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le narcissisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 17:21

Bonjour Diane,


la première partie fait référence à l'instinct animal, car dans le cadre de cet instinct, on trouve effectivement un exemple naturel de favorisation d'une rupture précoce et brutale.

On pourrait être tenté de se référer à un tel exemple naturel, mais étant donné le degré d'individuation différent entre l'être humain et l'animal, on ne peut pas appliquer pour l'un ce qui est valable pour l'autre!

L'animal est en forte confusion symbiotique avec son espèce, et cette symbiose implique l'assujettissement très fort de l'animal à son instinct, à son lien addictif avec l'espèce.

Le potentiel animal ne lui permet pas d'atteindre la maîtrise consciente de sa nature instinctuelle, et de ce fait, dans son cas, la rupture doit être brutale, rapide, précoce, ce qui rentre dans le cadre d'un haut degré de dépendance à l'espèce, un haut degré de refoulement existentiel (l'animal est caractérisé par un degré de refoulement qui ne peut pas encore être intégralement pris en charge consciemment, d'où la présence d'une assistance instinctuelle).

Mais arrivé à un niveau d'individuation plus abouti, l'être humain n'a pas un potentiel limité à son assujetissement à l'espèce: son potentiel d'individuation va beaucoup plus loin, jusqu'à la maîtrise consciente intégrale de son lien à l'espèce, et sa libération de tout instinct par maîtrise naturelle!

C'est cela qui doit être favorisé chez l'être humain, qui ne peut pas être comparé de ce point de vue à d'autres références naturelles.

J'ai commencé par cette introduction sur l'instinct pour fixer les esprits et d'emblée tordre le coup à toute tentative de justification "naturelle" d'une autonomie précoce chez l'être humain.



Je réfléchis à une reformulation de la partie sur le contrôle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 17:52

Bonjour Diane,


j'ai abordé la problématique du contrôle afin de témoigner d'une façon plus large, du processus qui se cache derrière de nombreuses décisions contrôlantes, interférentes, ingérantes, intrusives, des instances officielles de nos sociétés.

L'idée est de constater qu'un contrôle est mis en place lorsqu'un problème (une confusion) se produit.

C'est logique! Les familles sont dysfonctionnantes, donc on va mettre en place des contrôles, des processus interférants, voire parfois intrusifs. On va par exemple prôner l'autonomie des enfants parce que les familles ont une tendance générale à la symbiose inverse, mais ce n'est qu'un petit exemple.


Ce qu'on ne conscientise habituellement pas, c'est que tous les problèmes auxquels sont confrontées nos sociétés, et même les êtres humains individuellement, proviennent du contrôle, car en fait, le contrôle c'est... la confusion elle-même!

Hé oui! Le contrôle est toujours une adultération interpersonnelle, une transgression des limites, qui certes sera "justifiée", cautionnée... par une autre confusion... donc un autre contrôle... etc!

contrôle=confusion=narcissisme

Mais le contrôle ne vient pas de rien... ni de nulle part... et il n'est pas forcément présent dans son aspect inévitable et salutaire, mais également dans son aspect totalement pathologique, régressif...

Puisque la collectivité humaine manque globalement de cohérence collective, alors cette cohérence est assumée forcément quelque part par un principe coercitif.

Ce principe coercitif était simplement prévu au départ pour se substituer transitoirement à l'incohérence collective humaine.

Néanmoins, il s'agit là de la source même du contrôle! Source unique, entité unique, "Ahriman".

La nature première de cette entité n'était pas de constituer une individualité en compétition avec l'Humanité, mais d'être un aspect évoluant finalement vers une reconnaissance et une intégration par toutes les individualités humaines.

Cependant, parce que refoulée à l'origine, l'entité s'est comportée comme si elle était une sorte d'individualité. Jusque là, pas de problème.

Mais lorsqu'une partie de l'humanité à chuté, par fracture mentale, et que les égrégores vampiriques sont apparus, ils ont été automatiquement affiliés à l'entité Ahriman, et ont renforcé son individualité illusoire.

Ahriman n'est pas un aspect négatif, ni problématique, mais en quelque sorte une entité elle-même manipulée par des égrégores qui, pourtant, lui sont affiliés.

Le problème dans ce cadre est que ces égrégores ont commencé à spéculer sur l'Humanité par l'entremise du cercle vicieux du contrôle.

Exerçant un contrôle total de l'Humanité, par l'entremise de la manipulation de l'entité coercitive, les égrégores vampiriques entretiennent un système où le contrôle n'est pas progressivement désactivé, mais au contraire perpétué et intensifié.

Leur contrôle de l'Humanité se fait par induction de confusions karmiques exacerbées, qui provoquent de telles dérives comportementales, qu'elles induisent les personnes et les sociétés à appeler pour d'avantage de contrôle encore!

Les prisonniers de la prison, piégés dans le contrôle, inconscients de ces processus subtils et pervers qui se jouent en dehors de leur perception consciente, se gardent eux-mêmes!

Les prisonniers sont leurs propres gardiens, quelle praticité, quelle aubaine! Le bétail se garde lui-même! Et ce n'est que lorsque l'un d'eux se réveille, et résiste aux répressions des autres prisonniers/gardiens, qu'"on" fait alors appel à des entités d'interventions spécifique plus musclées. Un "service personnalisé", quoi!

Tel est le piège du contrôle qui nous manipule, comme il manipule nos instances sociales.

Il est notoire que pour pouvoir intervenir en un endroit de façon contrôlante, intrusive, dans la confusion en somme, il suffit de créer artificiellement en cet endroit des perturbations confuses, par contrôle manipulatoire, "sous-marin".

Un simple exemple est celui d'un mari qui, par hyper-contrôle, rend sa femme volontairement déstabilisée par manipulation psychologique (contrôle), idéalement jursqu'au point où un contrôle psychiatrique pourra être réclamé... du contrôle au contrôle, telle est la synthèse de la condition humaine actuelle: utiliser du contrôle inconscient pour faire admettre du contrôle manifeste et conscient.

Par exemple, la guerre socio-économique, sourde, sournoise, qui cible certaines catégories sociales, est du contrôle exercé dans le but de créer des conflits sociaux, et des perturbations ou violences qui appeleront à la mise en place de moyens de contrôle flagrants, admis ouvertement par la population.

Le contrôle, c'est la toute-puissance, c'est le narcissisme, c'est la confusion. Tout cela est inévitable dans le processus de procréation, mais n'a pas à durer ni dériver vers la régression.

L'Humanité terrestre est cependant confrontée à des égrégores régressifs qui n'ont pas encore été actualisés.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 19:05

merci Steph, c'est très clair pour le contrôle...

Après reflexion...les mammifères s'occupent mieux de leurs petits qu'on ne le pense : la mère repousse son petit à partir d'un certain âge, quand c'est le moment pour lui...je ne trouve rien de brutal dans cette situation...l'autonomie n'est pas forcée, elle s'acquiert progressivement...
C'est plutôt le propre de l'être humain de séparer les mères de leurs petits que ce soit dans le règne animal ou humain...
Je dirais plutôt que nous avons dénaturé notre instinct...

Je suis d'accord avec la suite...

Pour autant, je n'aurais jamis pensé que cela puisse être un "moindre mal" de couper le cordon plutôt que de rester dépendant de parents particulièrement 'confusionnés'...mais tu as probablement raison sur ce point...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 19:28

Bonsoir Diane,


Citation :
la mère repousse son petit à partir d'un certain âge, quand c'est le moment pour lui...je ne trouve rien de brutal dans cette situation...l'autonomie n'est pas forcée, elle s'acquiert progressivement...

En ce qui concerne les mammifères supérieurs, très évolués, je suis assez d'accord, l'instinct flirte avec l'individuation, et exprime presque ce qu'une maîtrise réaliserait.

Disons que tout processus instinctuel est naturellement accordé sur le niveau d'individuation consciente des individus.

Mais pour l'être humain, il y a soudain un écueil, qui est celui du passage par le libre-arbitre (="dés-instinctualisation") afin de pouvoir intégrer la maîtrise consciente de l'instinct, ce qui finalise l'individuation.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 20:06

Pour être précis, au niveau animal, les refoulements existentiels sont encore très fortement pris en charge par l'âme-groupe, et assez peu au niveau d'un inconscient individuel.

De ce fait, la façon donc l'instinct procède est parfaitement adaptée au niveau de conscience. La "brutalité" de la séparation n'est donc pas tellement apparente parce que le refoulement existentiel se fait au niveau de l'espèce elle-même.

Mais le refoulement existe bel et bien, même s'il est plus collectif qu'individuel, et donc l'autonomie est bien induite de façon abrupte, même si en apparence, le processus paraît juste et naturel.

L'animal témoigne d'un niveau fondamental de discrimination encore très imparfait. Son challenge est donc limité. L'instinct intervient en paliatif.


Mais l'être humain lui, possède un niveau fondamental de discrimination très pointu. Son challenge est intégral. Il passe par le libre-arbitre. Il a besoin, dans son enfance, de beaucoup plus de progressivité, car il n'est pas aidé par un instinct qui est incomplet et peu présent.

Parce qu'il "joue" d'emblée avec des paramètres dialectiques pointus (il est une Personne dès la naissance), son éducation requiert une progressivité à la mesure de son niveau dialectique.

De ce fait, dans son cas, les aspects de Lien et Séparation revêtent une importance accrue durant l'enfance, par rapport à l'animal.

Et donc, la Séparation émancipative doit idéalement se réaliser selon la règle de l'art, et prendre en temps et en progressivité (authentification du Lien) tout ce que l'instinct n'assiste plus.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Jeu 19 Juin 2008, 22:04

merci

Je saisis la nuance...

Dans ce contexte, comment trouver le juste positionnement auprès enfants, entre un système pervers et des parents perdus ?

Diane
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 20 Juin 2008, 16:20

Bonjour Diane,


Selon moi, il s'agit de montrer autre chose, donner un exemple d'un autre fonctionnement. Il s'agit de dire la vérité, mais d'une façon plus exemplative que dénonciatrice.

Dénoncer va rentrer en conflit avec les résistances déjà mises en place par le système. Il faut donc dire et montrer ce qui est juste, mais ne pas stigmatiser ce qui est injuste ou altéré.

Il faut, autant que possible, donner soi-même l'exemple d'un fonctionnement cohérent, où le ressenti est en cohérence avec la pensée, elle-même en cohérence avec la parole et l'action.

La cohérence de la Personne est toujours puissamment exemplative, car elle se perçoit, elle rayonne.

Ceci dit, il est probable que le principal travail cathartique ne puisse se faire qu'à l'âge adulte, si les conditions de l'individuation émergent.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 20 Juin 2008, 21:04

Bonsoir Steph,

L'éducation se fait principalement par l'exemple...

Je pensais plus à une démarche d'aide ou de guérison...
En tant que mère/femme, quand je suis en présence d'enfants en manque affectif, je ressens le besoin (l'envie, la pulsion ?) de combler ces manques...

C'est une sorte d'amour maternel généralisé qui répond à une demande que je perçois...
(Ca me le fait parfois avec des adultes ayant eu une carence maternelle)

Je peux même ressentir physiquement comme une montée de "lait énergétique"...

Ca a l'air vraiment bizzare mon histoire !!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Ven 20 Juin 2008, 21:51

Bonsoir Diane,


Ce n'est pas bizarre du tout. C'est très naturel au contraire.


D'un autre côté, cela fait partie, au sein de la confusion, de ce que le narcissisme primaire cherche à posséder et monopoliser chez une femme, et que les égrégores vampiriques fracturent et piratent à l'échelle de la féminité planétaire.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 21 Juin 2008, 02:55

Dans ces conditions, penses-tu qu'il soit possible de réparer, au moins d'atténuer des blessures (rejet, abandon) liées à une séparation trop précoce ?
Et de donner ainsi queques bases affectives sur lesquelles se construire...

Ou bien n'est-ce qu'un palliatif ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 21 Juin 2008, 11:38

Bonjour Diane,


Cela permettra d'atténuer probablement, réparer selon moi non.

J'ai personnellement été abandonné à la naissance, puis adopté.

Je n'ai retrouvé la trace et finalement le contact avec ma mère biologique que très récemment. Elle vit à l'étranger, et nous ne nous sommes pas encore rencontrés physiquement.

Il s'est produit lors d'une de nos conversations téléphoniques un phénomène particulier. Comme un grand élan émotionnel, mais qui était en même temps comme une vraie séparation, enfin!

C'est d'ailleurs elle qui a dit alors: "C'est comme si on n'avait jamais été séparés jusque là!" J'ai eu la même impression qu'elle!

Hé oui, cela a totalement confirmé, par le vécu, la théorie dialectique de la perception: une rupture brutale, sans reconnaissance interpersonnelle, n'est pas une rupture, mais une confirmation et une perpétuation de la symbiose, de la confusion.

Il ne faut pas sous-estimer la profondeur de la symbiose réelle entre mère et foetus. Tout autant moi que ma mère biologique avons porté pendant des dizaines d'années une partie de l'autre en soi, car le lien n'avait pas eu l'occasion d'être authentifié, ne fut-ce que partiellement, en raison d'un abandon à la naissance.

Je ne pense pas que les mères qui abandonnent leurs enfants ont conscience de ces processus inévitables, et qui les concernent psychiquement tout autant que leurs enfants. Le lien psychique ne se coupe pas, et continue d'interférer inconsciemment, et d'une façon cruciale, autant chez la mère que chez l'enfant.

Ceci dit, je m'étais vraiment préparé à un tel dégagement de la symbiose, par un travail cathartique déjà important, et un travail considérable sur le narcissisme dans les semaines précédentes.

Il n'y a pas de hasard. Il fallait que je puisse vivre cela. J'étais arrivé au point où cette confusion-là pouvait être soudain clarifiée, lors d'un simple contact téléphonique avec ma mère biologique. Et elle m'a effectivement appelé à l'improviste... et cela a provoqué le dégagement mutuel.

J'imagine que dans d'autres cas, le travail de déconfusion devrait être plus long et plus spécifique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 21 Juin 2008, 13:03

Finalement, le but du parcours spirituel est de retrouver l'état de la conscience intime foetale, mais dans la discrimination consciente, et non plus la confusion symbiotique.

Le véritable enjeu de l'incarnation, de la naissance, de la mentalisation, de l'individuation, est cela: atteindre la discrimination dans l'état d'intimité foetale (cf la fin de "2001 Odyssée de l'Espace").

La fixation alchimique du volatil, de l'identité, du Soi, est la fixation de l'interpénétration des essences masculines et féminines l'une dans l'autre, avec discrimination consciente des Personnes entre elles.

L'intimité foetale discriminée en partage de conscience, est l'état naturel du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 21 Juin 2008, 23:47

Merci pour ce témoignage !

Ainsi, lorsqu'on est séparé de la mère biologique, recrée-t-on une symbiose avec la mére adoptive ?

Peut-on aller de symbiose en symbiose sur des subsituts maternels pendant l'enfance puis sur des partenaires à l'âge adulte ?

Lorsque la coupure a eu lieu, n'y a-t-il rien à faire que d'attendre le moment où la conscience sera prète à faire cette discrimination...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 22 Juin 2008, 14:08

Bonjour Diane,


Citation :
Ainsi, lorsqu'on est séparé de la mère biologique, recrée-t-on une symbiose avec la mére adoptive ?

Peut-on aller de symbiose en symbiose sur des subsituts maternels pendant l'enfance puis sur des partenaires à l'âge adulte ?

Ca me paraît clair! C'est le narcissisme sexué, une base fondamentale du "transfert". On essaie toujours de transférer les éléments symbiotiques non résolus sur quelqu'un. D'habitude, on ne prend pas conscience de ces processus, sauf si on a commencé à les démystifier et les travailler.

Citation :
Lorsque la coupure a eu lieu, n'y a-t-il rien à faire que d'attendre le moment où la conscience sera prète à faire cette discrimination...

Lorsqu'on a plongé un "cadavre lesté" (refoulement) dans les eaux du lac (inconscient), on ne va pas pouvoir le ramener simplement à la surface.

Car il faudra être capable de le "ramener à la vie", en en faisant le deuil par sublimation, lorsqu'il refera surface!

Il faut que la conscience soit apte à réintégrer.

Ce qui est à faire "en attendant" est tout d'abord de se préparer à la réintégration, en rendant le mental plus solide, cohérent, éthique, d'une part pour que la conscience ait un outil efficace à sa disposition pour réaliser la réintégration.

Cela contribue à "décontaminer" le mental du parasitage des refoulements.

La cohérence, la solidité mentale est un atout et un garde-fou important dans le travail cathartique. L'entraînement à la pensée dialectique est, à mon avis, une bonne façon de rendre le mental plus cohérent, car cette pensée est circulaire.

Ensuite, il faut s'ouvrir à l'Emotion, à la Beauté, tenter de favoriser la contemplation extatique, de sorte que le flux émotionnel fasse pression sur les refoulements bloqués dans l'inconscient, et les ramène vers la surface pour réintégration. L'Emotion est comme une lame de fond dans les eaux du lac. Elle vient de la Source des eaux.

On peut aussi faire une psychothérapie pour favoriser le processus, et dans ce cadre, trouver un thérapeute fiable capable de servir de protection dans le processus cathartique, et de mettre en oeuvre du travail émotionnel régressif.


Et bien entendu, dans tous les cas, favoriser l'inocuité, le respect de soi et des autres, la vraie rencontre interpersonnelle, l'intimité authentique, l'absence de spéculation, et l'absence de culpabilisation si on n'arrive pas à faire tout cela parfaitement.

Il faut travailler à l'acceptation de soi par soi, à l'acceptation de la faiblesse personnelle, et cela est lié à l'accepation des autres et de leur faiblesse personnelle par soi.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Dim 22 Juin 2008, 17:42

Bonjour Steph,

Mon optique est toujours d'aider/accompagner les enfants dès leur plus jeune âge dans ce travail...

A partir de quand est-on vraiment capable de comprendre intellectuellement l'enjeu de cette démarche ?

Diane
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 11:05

Bonjour à tous,

Je voudrais faire part d'une expérience que je vis en ce moment :

Je suis un peu dans la position de la "mère adoptive" avec une petite de 2 ans que je garde depuis qu'elle à 9 mois.

Sa mére ne travaille pas mais voulait qu'elle "se déccroche" : elle l'as sevrée et ma l'a confiée.

La séparation fut très douloureuse, et après avoir pleuré pendant une semaine, elle s'est détachée : elle est devenue autonome très tôt et les parents sont très fiers !!
J'ai demandé à avoir des photos de la mère, en plus de "doudou" pour atténuer un peu...
Evidemment elle m'appelle maman et ne veut plus partir de chez moi.

Demain est son anniversaire et également son dernier jour...
Quand j'ai parlé à la mére de lui donner un CD de photos pour entretir la mémoire sur cet épisode de sa vie, elle a cru que c'était moi qui était attachée et m'a assurée qu'elle allait oublier !

C'est parfois décourageant...!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 14:20

Bonjour Diane,


à ta première question, une réponse précise est difficile!

Cela doit certainement varier au cas par cas, selon la maturité mentale de la Personne, son historique, la profondeur de certains problèmes, le degré d'altération de la signification conférée à certains traumatismes refoulés, l'emprise symbiotique plus ou moins puissante de l'entourage, etc.

En ce qui concerne ton exemple vécu, c'est selon moi pathologique; Au final, nous sommes dans une dynamique d'oubli, ainsi que la "mère" le dit elle-même. C'est une dynamique de symbiose inversée favorisant le refoulement.

Elle ne cherche pas à favoriser l'autonomie par authentification du lien, mais à refouler le lien, ce qui va le rendre pernicieux!

Toute symbiose provient toujours d'une toute-puissance refoulée. Et la toute-puissance refoulée peut s'exprimer selon deux modes inversés: extravertie ou introvertie.

De ce fait, une symbiose pathologique car inversée, des parents vers leurs enfants, peut s'exprimer selon des modes très divers, passant par la surprotection, la possessivité, le laxisme, l'adoration, le désinvestissement, la perversité, le sadisme, le mépris, le rejet, l'exclusion, etc.

Mais tout cela représente toujours de la symbiose inversée, de la toute-puissance refoulée, et assénée par les parents sur leurs enfants.

Un abandon parental, définitif ou momentané, est de ce fait aussi une symbiose inversée, pathologique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 14:47

Bonjour Steph,

Je suis bien d'accord que cet exemple est completement pathologique !!

Elle se rend bien compte de l'attachement de sa fille, et ça la dérange dans sa "maternité"...
Ce que font la plupart des parents dans ce cas : ils se dépêchent vite d'oublier ce qu'ils ont fait, et pensent que l'enfant va faire pareil !!

Tu décris ça comme une symbiose inversée introvertie, c'est bien ça ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 15:14

J'ai un autre exemple :

A 18 mois, j'ai arrêté de parler et commencé une anorexie...mes parents n'ont rien capté...

C'était pourtant très simple : je réagissais à la séparation brutale et sans explication d'avec ma nounou...

J'ai mis du temps avant de rétrouver tous les éléments de ce scénario et enfin faire mon deuil...

Ce n'est que depuis lors que je vis une relation saine et "déconfusionnée" avec ma mère.

Les adultes occultent très facilement ce qui les dérange...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 15:37

Contrairement à toi, je pense que toute mère sait parfaitement ce qu'elle fait en abandonnant un enfant...

Le lien mère-enfant est physique autant que psychique pour les deux, et ne peut s'ignorer...

C'est mon avis très subjectf...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 18:09

Bonsoir Diane,


ce qui caractérise la confusion et la symbiose est la limitation de la perception de conscience, de par le refoulement de l'interdépendance.

J'aurais donc un avis plus nuancé que le tien à ce sujet.

Ce qui est probable est qu'il y ait au minimum, oui, disons une préconscience des enjeux réels, mais qui sera rapidement refoulée au même titre que les refoulements précurseurs qui induisent un tel comportement.


Lorsqu'une signification altérée associée à un refoulement est vraiment conscientisée, comme tu le suggères, et malgré tout entérinée et appliquée avec une adhésion consciente intégrale et définitive, sans plus provoquer le moindre refoulement dans l'inconscience, cela produit une chute spirituelle.

Car cela conditionne l'apparition de la vraie perversité, qui est une pathologie identitaire profonde et dans la plupart des cas irrécupérable par des moyens classiques (perversion narcissique et perversion vampirique).

En effet, dans ce cas, la signification altérée n'est plus seulement périphérique (refoulée) mais a été intégrée dans l'identité de l'être dont le potentiel actuel est alors avorté.


Même si l'idéal est de ne pas refouler et de rectifier le sens des refoulements passés pour les réintégrer, il vaut encore mieux continuer à refouler que d'intégrer consciemment un refoulement selon un sens non-rectifié, car on intègre alors consciemment la négation d'une part de soi.

Je ne crois sincèrement pas que la plupart des femmes qui ont abandonné leur enfant ont sombré dans la perversité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 20:05

Bonsoir Steph,

Ce n'est pas ce que je voulais dire...

Tu parles de préconscience...une conscience limitée...
Une partie de soi qu'on choisit d'ignorer....un élan qu'on choisit de ne pas suivre !

Combien de mères se brident, combien se forcent à "laisser" leur enfant pour qu'il ne devienne pas capricieux...pensant sincérement être trop sensibles !
Combien plient devant les modèles et la pression extérieure !
Je le dis par expérience, il faut beaucoup courage pour résister au lavage de cerveau !
Un dilemne coeur/tête ou hémisphère droit/hémisphère gauche

La conséquence est une énorme culpabilité et comme une "déchirure" à l'intérieur...
et c'est bel et bien la négation d'une partie de soi !

Ce n'est pourtant pas de la perversité...je ne sais pas comment tu appelles ca ?!


(je parle de l'abandon provisoire car l'abandon définitif me semble à part)
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 20:08

D'accord Diane, j'avais alors mal compris!


Ce dont tu parles est selon moi, et si je comprends bien cette fois, précisément une des conséquences du déforcement sacrificiel narcissique consenti à l'origine par la féminité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le narcissisme   Lun 23 Juin 2008, 20:27

:444:

Ca doit être ça !!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le narcissisme   Sam 28 Juin 2008, 16:50

Bonjour à toutes et tous,



Donc, dans la plupart des cas, un couple se forme par symbiose interposée, par narcissisme sexué, par interférence entre la dépendance à la mère et la sexualité. Par manque.

Cependant, afin de simuler un fonctionnement conjugal cohérent, la réalité symbiotique sera souvent masquée par un artifice d'autonomie, façonné à travers une forme de rejet de l'autre, de "détachement ostentatoire" artificiel, masquant des trafics d'influence.

Il y a refoulement de la dépendance symbiotique, de façon à protéger une apparence conjugale et sexuelle saine, qui n'est qu'une illusion.

L'intimité conjugale n'est alors qu'apparente, et oscille entre la dépendance et et le rejet.

De ce fait, il n'y a pas rencontre de l'autre dans la complémentarité et l'égalité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
Le narcissisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» d'ou vient le narcissisme?
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?
» Dieu est-Il narcissique ?
» Les gens du Mensonge
» La joie d'être un INTP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: