ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terre Sacrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Terre Sacrée   Sam 02 Juin 2007, 12:43

Terre Sacrée



Ce site d'information, d'alerte et de réflexion, qui crie vive l'Evolution, va peut-être modifier votre façon de voir.
Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Où allons-nous? Pour qui nous prenons-nous? Nous ne sommes ici que locataires. Après nous, d'autres habiteront la Terre. Pour eux quel héritage?




Bientôt plus de forêt vierge, plus d'animaux libres... Et qui se presse au chevet des derniers peuples premiers? Peut-être sommes-nous un bug, une erreur de la nature qui se multiplie et prolifère comme un cancer?

Nous avons l'impérieux devoir de nous révolter contre la source du mal. Réveille-toi, Terrien, entend-on murmurer, change ton mode de vie irrespectueux, change ta manière de penser, réadhère d'urgence à la vie.

Il y a de l'espoir, non?


http://terresacree.org/
voir aussi le site magnifiquement documenté d Ushuaia
http://www.ushuaia.fr/index.htm


Dernière édition par le Sam 23 Juin 2007, 08:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Agriculture Biologique et lutte contre le réchauffement   Mer 06 Juin 2007, 20:06

Agriculture Biologique et lutte contre le réchauffement climatique

FAO vient d’annoncer officiellement, lors de son dernier congrès, en début mai 2007, que l’Agriculture Biologique peut nourrir toute la planète! Selon la FAO, non seulement l’Agriculture Biologique peut-elle nourrir la planète entière mais en plus sans impact sur l’environnement et en limitant considérablement la problématique du réchauffement climatique. Comment les différents gouvernements vont-ils réagir face à une telle assertion? De deux choses l’une: 1. Ou la direction de la FAO a perdu complètement la tête et ses experts ont succombé à une crise de passéisme aigu ou bien ont été soudoyés par une puissance occulte qui cherche à détruire les fondements de la société occidentale, moderne, progressiste et civilisée. Dans ce cas, il semble extrêmement urgent que les états membres cessent immédiatement de financer cette institution internationale dont les ramifications s’étendent sur toute la planète et qui risquent de déstabiliser le monde civilisé. En effet, la FAO, ou Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, est une organisation représentant 189 États membres (plus la Communauté Européenne): elle est financée par les contributions de ses membres et elle emploie 3600 personnes sur toute la planète. 2. Ou bien la FAO a totalement raison. Et cette possibilité donne froid dans le dos car elle implique que depuis 60 années, les multinationales de l’agro-chimie avec la complicité de certaines administrations corrompues au sein des états, ont délibérément menti et ravagé la sphère planétaire en promouvant une agriculture hautement toxique qui a:- empoisonné l’humanité et les animaux domestiques avec des milliers de pesticides.- empoisonné les nappes phréatiques et les cours d’eau.- détruit la quasi-totalité de la biodiversité alimentaire.- produit une alimentation exempte de substances nutritives.- instauré une insécurité alimentaire généralisée, en particulier dans les pays pauvres. - détruit la petite paysannerie.- détruit les forêts tropicales pour installer des monocultures. - provoqué une érosion irréversible et des processus de désertification planétaire. - épuisé les ressources en eau. - libéré de très grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère. Si la FAO a raison, on comprend pourquoi le président de l’Académie Nationale des Sciences, Roger Heim, déclara en 1963, dans sa préface à la traduction française de l’ouvrage de Rachel Carson “Le Printemps Silencieux”: « On arrête les “gangsters”, on tire sur les auteurs de “hold-up”, on guillotine les assassins, on fusille les despotes - ou prétendus tels - mais qui mettra en prison les empoisonneurs publics instillant chaque jour les produits que la chimie de synthèse livre à leurs profits et à leurs imprudences?» Qui mettra en prison les empoisonneurs publics? En attendant de trouver une réponse, que nous espérons rapide, à cette question essentielle, faisons le point sur les déclarations de la FAO qui constituent une véritable déclaration de guerre à l’agrochimie. Selon cette institution vénérable, les avantages de l’Agriculture Biologique sont innombrables. En effet, cette forme d’agriculture respectueuse de l’environnement permet: - de nourrir toute la planète avec des aliments sains, hautement nutritifs et exempts de poisons.- d’économiser les réserves en eau.- de limiter l’érosion des sols et de permettre une percolation totale des eaux de pluie.- de préserver la biodiversité alimentaire en gardant précieusement les variétés traditionnelles qui sont plus résilientes et donc plus capables de s’adapter aux bouleversements climatiques.- de générer des circuits courts et de promouvoir la sécurité alimentaire.- de sauvegarder la petite paysannerie traditionnelle.- de régénérer l’agro-foresterie traditionnelle.- de lutter contre le réchauffement climatique en supprimant les fertilisants chimiques et les pesticides et en fixant le carbone dans le sol de par sa teneur augmentée en matière organique.- etc. L’agriculture va être un des secteurs les plus fragilisés par des bouleversements climatiques drastiques alors que les glaciers fondent, que les températures montent, que certains océans ne peuvent plus absorber le CO2 et que les réserves alimentaires de la planète sont au plus bas suite à des sécheresses répétées, à une pénurie généralisée en eau douce et à la promotion des nécro-carburants. Quelle est la responsabilité de l’agriculture conventionnelle moderne dans la problématique du réchauffement climatique? Selon l’agronome Claude Bourguignon, “par le gaz carbonique qu’elle rejette, l’agriculture intensive contribue pour un tiers au réchauffement de la planète.” Selon Jean-Marc Jancovici, “si l’on tient compte de tous les gaz à effet de serre pris en compte dans les négociations internationales, et pas seulement du CO2, alors la répartition change : c’est l’agriculture qui arrive en tête! ( avec 26 %). Cela est notamment dû aux émissions de gaz dits mineurs (CH4, N2O) qui sont respectivement dus à l’élevage bovin et à l’utilisation des engrais”. Certains spécialistes des sols considèrent que la perte d’1% de matière organique dans le sol équivaut à une libération de 20 tonnes de dioxyde de carbone, ou CO2, par hectare. Ainsi, la perte de matière organique dans les grandes plaines des USA a t-elle générée plus de CO2 que toutes les automobiles produites dans ce pays! Selon le Professeur Pimentel de l’Université de Cornell aux USA (un spécialiste de l’érosion de sols), l’agriculture intensive US libère tous les ans 420 millions de tonnes de CO2 (sur les 6 milliards de tonnes libérées annuellement dans le pays). Selon le CITEPA en France, l’agriculture et la sylviculture seraient responsables à hauteur de 16% des 534 millions de tonnes de CO2 libérées dans l’atmosphère en 2005, à savoir 86 millions de tonnes de CO2. Non seulement les sols de l’agriculture intensive ne peuvent-ils plus stocker le CO2 mais, en plus, ils en sont une source considérable. Pourquoi? Tout simplement parce qu’ils sont morts. Selon l’agronome Claude Bourguignon: “Sur l’ensemble de l’Europe, environ 90% de l’activité biologique des sols cultivés a été détruite par l’agriculture intensive. Je dis bien : détruites. Les zones les plus ravagées sont l’arboriculture et la vigne. Or l’activité biologique des sols est indispensable pour l’écosystème. Le sol est une matière vivante : sur trente centimètres d’épaisseur, il concentre 80 % des êtres vivants de la planète. Les vers de terre, à eux seuls, pèsent plus lourd que tous les autres animaux du monde réunis. Mais les sols abritent aussi des bactéries, des champignons et une myriade d’organismes qui se nourrissent de la matière organique. Or en Europe, le taux de matière organique du sol est passé de 4% à 1,4% en cinquante ans... En France, 60 % des sols sont frappés d’érosion. Actuellement, nous perdons en moyenne quarante tonnes de sol par hectare et par an.” En fait, certains sols betteraviers en France, par exemple, perdent 100 tonnes de sol par hectare et par an. Cela signifie qu’il faut 2000 ans pour réparer 20 années d’agriculture intensive betteravière si on laisse la nature reprendre ses droits. L’agriculture intensive moderne est génératrice de cancers, de désertification et de réchauffement climatique. L’Agriculture Biologique offre-t-elle réellement la possibilité de réduire le réchauffement climatique? Il faut se tourner vers les USA et le Rodale Research Center au coeur de la Pennsylvannie pour obtenir une réponse étayée scientifiquement à cette question. Le Rodale Research Center a mis en place en 1981 une expérimentation portant sur 3 terrains cultivés le premier en agriculture conventionnelle chimique, le second en agriculture biologique avec légumineuses et le troisième en agriculture biologique avec fumier. Il a publié ses premiers résultats au bout de 23 ans en 2003: - aucune augmentation de carbone dans le sol du terrain en agriculture chimique. - une augmentation de carbone variant de 15 à 28 % dans les deux autres terrains, la plus grande augmentation étant obtenue avec le fumier. Le Rodale Research Center en déduit la capacité de fixer par année et par hectare 3,7 tonnes de CO2. Et ce sans prendre en considération les réductions en émissions de CO2 dues aux besoins énergétiques inférieurs de l’agriculture biologique que le Professeur David Pimentel estime à 63% des besoins énergétiques de l’agriculture chimique. Selon ces calculs, si la totalité de la surface agricole US, (à savoir 200 millions d’hectares) était reconvertie à l’agriculture biologique, cela annulerait les émissions de CO2 de 158 millions d’automobiles US chaque année. La surface agricole française s’étend sur 33 millions d’hectares (à savoir 60 % du territoire), dont 62 % sont occupés par des terres arables et plus du tiers par des superficies toujours en herbe. Pour la France, selon ces mêmes données, la reconversion à l’agriculture biologique des 20 millions d’hectares de terre arable générerait une fixation de l’ordre de 74 millions de tonnes de CO2 alors que l’agriculture conventionnelle et la sylviculture sont créditées actuellement d’une émission de 86 millions de tonnes de CO2. La British Royal Society a estimé que le 1,2 milliard d’hectares de terre arable de la planète pouvait séquestrer de 6,1 à 10,1 milliard de tonnes de CO2, à condition bien sûr de pratiquer des formes d’agriculture durable. L’écrivain agricole Australien Grame Sait estime que “si nous pouvions accroître de 1,6 % la matière organique sur les 8,5 % de la surface planétaire qui est cultivée, nous pourrions séquestrer sans problème les 100 ppm supplémentaires de CO2 que l’humanité a libérés dans l’atmosphère.” Quant au second gaz à effet de serre, le protoxyde d’azote ou N2O, nous n’avons pas d’études précises permettant de chiffrer sa réduction par une reconversion à l’agriculture biologique. Rappelons que ce gaz est généré par l’épandage et le processus de dégradation dans les sols des engrais azotés ainsi que par le tassement des sols lié à un travail du sol intense. Quant au troisième gaz à effet de serre, le méthane, ou CH4, il est généré par la fermentation entérique des ruminants et les fosses à lisier. Nous serions enclins à remettre en question la consommation inconsidérée de viande dans les pays occidentaux. La consommation de viande, au niveau planétaire, rappelons-le, est passée de 44 millions de tonnes en 1950 à 265 millions de tonnes en 2005. Et cette tendance ne fait que s’amplifier. Rappelons également qu’il faut, en agriculture intensive, près de 100 000 litres d’eau pour produire 1 kilo de viande de boeuf et que l’Amérique latine est ruinée par la culture du soja transgénique pour produire de la viande consommée par les nantis de la planète. En conclusion, s’il est vrai que le CO2 n’est pas le seul gaz à effet de serre imputable à l’agriculture intensive, il reste que sa séquestration par l’agriculture biologique permet non seulement de limiter le réchauffement climatique mais accroît aussi de façon incroyable la fertilité des sols. Nous ne pouvons pas développer cet aspect dans le cadre limité de cet article mais nous pouvons d’ores et déjà renvoyer le lecteur à une technique amazonienne connue sous le nom de Terra Preta, que l’antenne de Kokopelli a pu expérimenter dans le sud de l’Inde avec des résultats spectaculaires et qui permet de plus de “séquestrer” le carbone sur de très longues périodes de temps. On ne peut que remercier la FAO pour ses prises de position radicales quant à la nécessité de reconvertir l’agriculture à des pratiques écologiques. Il est vrai qu’il lui a fallu quelques dizaines d’années pour en arriver à cette conclusion! Les documents de travail que la FAO vient de publier lors de son congrès international de mai 2007 sur l’Agriculture biologique constituent une base de travail excellente pour toute institution désireuse sincèrement de mettre en place une agriculture durable. Nous ne doutons pas que le gouvernement de Messieurs Sarkozy-Juppé, dans le cadre de sa révolution écologique, va se saisir de cette occasion unique pour interdire de suite tous les pesticides, toutes les chimères génétiques, tous les fertilisants de synthèse et promouvoir la reconversion de la totalité de la surface cultivée française à des pratiques d’agriculture biologique. Et pourquoi pas de promouvoir la protection de la biodiversité alimentaire, ce qui permettrait à l’Association Kokopelli de respirer un peu et de ne plus être harcelée de procès à répétition parce qu’elle distribue des variétés anciennes non inscrites sur le catalogue national. Dominique Guillet.
Le 1er juin 2007.
________________________________
http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations incroyables, souvent abominables, mais VRAIES. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques! Des milliers d'articles indispensables.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Lancelot

avatar

Masculin
Bélier Chat
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 17/04/1963
Age : 54
Localisation : Belgique-Namur
Loisirs : nature - randonnée - artisanat bois
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Dim 10 Juin 2007, 19:05

Merci Ambre il est grand temps que l'on se pose les bonnes questions et que l'homme par son comportement d'achat et de consomation montre l'exemple à nos gouvernements.

La seule question que je crois qu'il faut se poser c'est: " quel est le geste que je peux faire et qui fait avancer Gaïa à mon niveau sans vouloir faire des choses extraordinaires".
:50:
Lancelot
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Sam 23 Juin 2007, 08:04

Terre : péril imminent


21 juin 2007

« Il ne faudra rien moins qu’un sauvetage de la planète pour la préserver de la catastrophe environnementale provoquée par un changement climatique dangereux ». Il ne s’agit pas là d’un avertissement provenant d’écolos fondamentalistes, mais de scientifiques éminents, publiant dans une revue scientifique sérieuse. Six scientifiques appartenant à des institutions américaines prestigieuses ont publié ce qui constitue une mise en garde sans ambiguité adressée au monde : la civilisation elle-même est menacée par le réchauffement climatique. Ils critiquent également le Groupe Intergouvernemental pour l’Etude du Changement Climatique de l’ONU, lui reprochant de sous estimer l’ampleur de l’élévation du niveau des mers provoquée par la fonte des glaciers et de la banquise durant ce siècle. Au lieu de 40 centimètres, comme le prévoit le GIEC avec ses modèles informatiques, cette élévation pourrait atteindre plusieurs mètres d’ici 2100. C’est pourquoi, écrivent-ils, la planète terre affronte un « péril imminent ». Leur étude, accompagnée de nombreuses références scientifique, a été publiée par la revue Philosophical Transactions of the Royal Society. Ces chercheurs mondialement réputés y décrivent en détail pourquoi ils pensent que l’humanité ne peut plus se permettre d’ignorer plus longtemps « la plus grave menace » qu’est le changement climatique. « Les émissions récentes de gaz à effet de serre rapprochent dangereusement la terre d’un changement climatique énorme qui pourrait échapper à tout contrôle, mettant en grand danger les hommes et les créatures vivantes », écrivent-ils. Seul d’intenses efforts pour limiter les émissions d’origine humaine de dioxyde de carbone et des gaz à effets de serre, permettront de conserver le climat dans la moyenne du dernier million d’année. Ces chercheurs ont travaillé sous la direction de James Hansen, le directeur de l’Institut Goddard des Etudes Spatiales de la NASA, qui fut le premier à alerter le Congrès US sur le réchauffement climatique.Parmi eux, se trouvent Makiko Sato, Pushker Kharecha et Gary Russell, également de l’Institut Goddard, David Lea de l’université de Californie, et Mark Siddall de l’observatoire terrestre Lamont-Doherty, dépendant de l’université de New York. Dans leur étude « Climate Change and trace gases », les chercheurs abandonnent souvent le ton distancié de la science pour souligner l’ampleur des problèmes et des dangers posés par le changement climatique.Dans un courriel adressé à The Independent, le Dr Hansen écrit : « à mon avis, parmis nos publications, celle-ci a sans doute le mieux réussi à rendre clair que la terre se rapproche dangereusement de changements climatiques qui pourraient échapper à tout contrôle. » Le forçage artificiel du climat résultant des émissions humaines de dioxyde de carbone et de gaz à effets de serre menace de provoquer une bascule du climat qui pourrait « déclencher un cataclysme » dans les glaces de l’Antarctique et du Groenland, alertent-ils. De telles bascules de climat considérables se sont déjà déroulées par le passé, mais aucune n’a eu lieu depuis que les hommes ont développé des sociétés et des civilisations complexes, qui ne survivraient sans doute pas à des changements de cette nature s’ils intervenaient maintenant.« Les civilisations se sont développées, et ont construit leurs vastes infrastructures durant une période inhabituelle de stabilité climatique, l’Holocène, qui dure depuis 12 000 ans. Cette période est sur le point de s’achever. » Les hommes ne peuvent pas se permettre de brûler ce qu’il reste de carburant fossile. « Le faire, ce serait rendre certain un changement climatique dramatique, nous amenant à une planète différente de celle sur laquelle les civilisations ont construit leurs infrastructures matérielles. » Le Dr Hansen affirme que nous disposons de 10 ans pour mettre en place les mesures draconiennes requises pour limiter les émissions de CO2 suffisamment rapidement pour prévenir une élévation dangereuse de la température moyenne. Si tel n’est pas le cas, la chaleur accrue pourrait déclencher une fonte rapide des glaces des pôles, rendue bien plus grave par une inversion de l’albedo, se produisant lorsque les rayons lumineux aujourd’hui réfléchis par les surfaces gelées blanches seront absorbés par la surface sombre de la mer. Les glaciers et les banquises du Groenland dans l’hémisphère nord, la banquise à occidentale de l’Antarctique au sud, montrent tous les signes d’évolutions rapides prédits avec l’élévation de la température. L’inversion de l’Albedo fournit un mécanisme déclencheur. Si cet effet se poursuit suffisamment longtemps, de nombreuses rétroactions dynamiques s’enclencheront, provoquant l’effondrement des banquises, disent les scientifiques. « Nous affirmons que la durée requise pour déclencher ce mécanisme est au plus d’un siècle, probablement moins. » La dernière évaluation publiée par le GIEC dans le courant de l’année prévoit peu ou pas de contribution de la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique à l’élévation du niveau des mers, mais ces scientifiques contestent leur conclusions. « Les analyses et les projections du GIEC de prennent pas bien en compte les lois physiques non linéaires présidant à la désintégration des glaciers humides, des fontes de glaces et de l’érosion, et ne sont pas non plus consistantes avec les preuves issues de l’étude des paleoclimats que nous avons produites et qui montrent l’absence de décalage entre le forçage de la fonte des glaces et l’élévation de la mer. » Durant leurs travaux, ils ont observé le passé sur plus de 400 000 ans en prélevant en profondeur des échantillons de glace, et trouvé des preuves qui suggèrent que des changements climatiques rapides, intervenant sur une période mesurable en siècles ou même en décennies sont intervenues dans le passé lorsque le monde commençait à se réchauffer et les glaces à fondre.Il est impossible d’évaluer le niveau ou les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine atteindront un niveau dangereux. « Quoi qu’il en soit, il est bien inférieur à ce qui a été communément admis. Si nous ne l’avons pas déjà franchi, notre modèle d’infrastructure énérgétique nous garantit que nous le dépasserons en quelques dizaines d’années », affirment-ils. « Nous en concluons qu’une stratégie praticable pour le sauvetage de la planète, requierera presqu’à coup sûr une méthode pour extraire les gaz à effets de serre de l’atmosphère ».

Publication originale The Independent, traduction Contre Info
http://terresacree.org/peril.htm ________________________________
http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations incroyables, souvent abominables, mais VRAIES. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques! Des milliers d'articles indispensables. Mailing liste d'information liée :
"Pour un demain plus humain". S'abonner gratuitement :
http://terresacree.org/archives.htm. Groupe de discussion : http://terresacree.org/groupe.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Lun 25 Juin 2007, 20:46

Bonjour Lancelot,

Je suis particulièrement sensible à tout cela, tellement qu'il y 9 ans, j'ai crée une associationde défense de la nature et de l'environnement qui s'appelle ESPACE TERRE.

Il y a des centaines de petits gestes que chacun peut faire et qui se répercuteront positivement sur Gaïa : pour économiser l'eau par exemple, laver ses légumes dans une cuvette et garder l'eau pour arroser ses plantes ou son jardin...entre deux shampooings, arrêter le robinet...
Consommer en évitant les emballages....Acheter le moins possible de jetable (lingettes de toutes sortes ) Acheter "local" ...
La liste est très , très longue....et ces petits gestes multipliés par des millions deviennent extrêmement efficaces.

Devenons des consomm' acteurs !

Et puis, bien entendu, si l'on adjoint à ces gestes, l'amour, la lumière, la gratitude ....nous pourrons voir sourire Gaïa.

Karen:flower:
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot

avatar

Masculin
Bélier Chat
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 17/04/1963
Age : 54
Localisation : Belgique-Namur
Loisirs : nature - randonnée - artisanat bois
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Lun 25 Juin 2007, 21:17

Bonjour karen et merci de ces précisions .
:66: Gaïa est en nous.:66:




La nature est très importante pour moi, je m'y sent bien et en parfaite décontraction . La respecter c'est aussi la regarder avec des yeux émerveillé et rester a son écoute.

c'est aussi apprendre par les autres et leur regard.
:123:
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: ESPACE TERRE   Mar 26 Juin 2007, 09:41


ESPACE TERRE


Bonjour à tous,


Ambre a eu la générosité de proposer l'ouverture de ce volet Environnement que je suis heureuse d'animer désormais avec Lancelot. Un grand merci à toi, Ambre et à toi Lancelot pour notre future collaboration.

Le nom d'Espace-Terre est aussi celui de l'association de défense de la nature et de l'environnement que j'ai crée en mars 1998. A cette époque, l j'étais alors conseillère municipale et j'ai "débusqué" deux essais de colza transgénique, dont l'un était totalement illégal !!!! Le premier champ OGM fauché en France et en Europe fut donc celui-là...grâce à...ou à cause de moi, selon le point de vue que l'on a sur la question !!! Ma solitude fut grande alors au sein de la population et des responsables communaux...
A la suite de cette action, l'idée de créer une association a vu le jour : Espace terre était née.

article 2

Cette association a pour but la défense et la protection des sites, la sauvegarde de l'environnement, et d'une manière générale de la faune et de la flore.
La nature et l'environnement étant considérés par elle comme éléments indispensables à la qualite de la vie, à l'équilibre de l'homme, et composantes à part entière de notre patrimoine culturel; le principe de précaution étant totalement intégré dans ses motivations.

Nous vous proposerons donc des dossiers et des brèves : informations et réfexions.
Dossiers parfois répartis sur plusieurs volets, car certains thèmes sont vastes !!!
Sont prévus : le développement durable /la décroissance soutenable, le commerce équitable, les OGM, l'eau, les énergies renouvelables, les diverses pollutions....La liste est longue hélas !

Il va sans dire que l'amour pour Gaïa est le moteur profond de cette
démarche.
.
:444:

...et que cette rubrique va se transformer, s'enrichir au fil de nos échanges, et je m'en réjouis.


Belle Journée à tous sur Gaïa aujourd'hui. A très bientôt.
Dans la Lumière,

Karen
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 26 Juin 2007, 17:59

Les avantages du bio reconnus par la FAO par Guillaume Moricourt Le bio ? Vous n’y pensez pas sérieusement mon pauvre monsieur… le bio, c’est bon pour les bobos ! Comment peut-on envisager de nourrir la planète avec une faible productivité ? Cette vision, tenace, avec un brin de mépris pour les nantis de gauche, vient d’être battue en brèche par la FAO, l’Organisation de l’ONU pour l’Agriculture. Que constate cette noble institution, qui est sans doute la seule à avoir gardé sa raison face à la grippe aviaire en n’acceptant pas le recours au tout vaccin contre les menaces de pandémie, et en préconisant au contraire de traiter le manque d’hygiène des élevages (avec un budget bien plus réduit) pour circonscrire le virus dans l’œuf ? La FAO constate que l’agriculture bio n’est plus cantonnée aux pays riches. Et qu’elle est capable de nourrir la planète. De part le monde, le nombre de reconversions va bon train : l’agriculture bio est présente dans 120 pays, elle recouvre 31 millions d’hectares, pour un marché de plus de 40 milliards de dollars. Et notre propre agriculture bio est en quelque sorte la garante, l’héritière, de l’agriculture traditionnelle des paysans d’autrefois, nos grands-parents, qui étaient acquis alors au bon sens, qui avaient compris qu’on devait préserver la ressource, ne pas maltraiter les animaux. Pour se passer de pesticides qui causent d’innombrables décès dans le Tiers Monde, souvent par mauvaise utilisation, la FAO avait déjà préconisé il y a quelques années la lutte biologique pour se débarrasser des insectes ravageurs. Cette pratique consiste à utiliser des insectes utiles contre les insectes nuisibles. Chez nous, les braves coccinelles exterminent proprement les pucerons… Aujourd’hui, la FAO saute le pas et encourage les pays du monde entier à développer le bio. Les avantages qu’elle met en avant sont connus au niveau agronomique : entretien des sols (appauvrissement pour l’agriculture intensive avec la perspective de la stérilisation des sols), recours à des produits naturels contre des produits chimiques, moindre pollution, meilleur gout… Mais l’étude produite le 3 mai à Rome reconnait encore en faveur du bio une meilleure efficience par rapport aux couts, une résistance accrue des écosystèmes face au stress climatique, une réduction de l’utilisation des carburants fossiles… Le bio est à même de maintenir les structures rurales, d’empêcher le gonflement des bidonvilles urbains, car il nécessite plus de bras. D’un point de vue holistique, le bio est préférable. La FAO conclue son rapport ainsi : « L’agriculture biologique est un mode de gestion globale de la production qui exclut l’utilisation d’engrais et de pesticides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés, réduit au maximum la pollution de l’air, du sol et de l’eau, et optimise la santé et la productivité des communautés interdépendantes de végétaux, d’animaux, et d’êtres humains. » Que rajouter ? Que l’agriculture intensive vit aujourd’hui sur les bas prix du pétrole, que demain, les bras seront plus économiques que les machines… L’avenir de l’agriculture est dans le bio, ne saccageons pas la planète. A nous de le défendre contre les disharmonies des poisons épandus, la perte de sens de l’agriculture industrielle, et contre la position du conseil européen du 12 juin 2007, qui vient d’imposer aux consommateurs de l’UE l’acceptation d’une contamination des produits bio à hauteur de 0.9% (comme les produits non-bio), pour rendre impossible toute revendication d’absence d’OGM, et ne pas gêner l’industrie des biotechnologies.

Guillaume Moricourt, Auteur d’« Agriculture et Santé » aux Editions Dangles 16 euros

le 26/06/2007 http://www.lemague.net:80/dyn/spip.php?article3575 ________________________________ http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations incroyables, souvent abominables, mais VRAIES. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques! Des milliers d'articles indispensables. Mailing liste d'information liée :
"Pour un demain plus humain".
S'abonner gratuitement :
http://terresacree.org/archives.htm.

Groupe de discussion :
http://terresacree.org/groupe.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 27 Juin 2007, 09:40

Plantation de 50 000 arbres en Amazonie Guyanaise par Coeur de Foret(Publié le 26/6/2007) Question - Que peut-on faire de durable pour 180 000 euros ?Réponse – Planter 50 000 arbres et faire vivre une cinquantaine de familles La Varenne Saint Hilaire, 26 juin 2007 – Grenelle de l’environnement… Urgence écologique… Partout fleurissent des actions environnementales de communication… Face à cette confusion, l’association Cœur de Forêt agit depuis 2001 pour le maintien des forêts primaires et des habitants qui y vivent traditionnellement. Aujourd’hui Cœur de Forêt est heureuse d’annoncer la mise en place d’un nouveau projet Amazonie Guyanaise. Un petit budget - 180 000 euros d’ores et déjà financés par des institutionnels- pour un projet très concret -50 000 arbres plantés qui permettront d’y faire vivre 48 familles amérindiennes. Les arbres plantés ont pour vocation de créer de la biodiversité et de dynamiser les économies locales. Cœur de Forêt, une démarche depuis 2001 qui part d’un constat pragmatique Ø 80% des revenus des habitants des forêts primaires proviennent de la coupe des arbres Ø Les habitants ont besoin d’alternatives financières concrètes à la coupe du bois Ø La solution pour préserver la biodiversité est donc économique = La plantation d’arbres et la valorisation de leurs fruits est donc la solution la + adaptée Etat d’urgence en GuyaneSelon Jérémie Déravin, Président de l’Association Cœur de Forêt « planter des arbres en Guyane est devenu urgent. Actuellement, la Guyane française connaît deux fléaux qui détruisent la forêt». 1/ Le brûlis et la culture sur abatis - Pour les besoins agricoles, en début de saison sèche les lianes, arbustes et arbres sont coupés à la machette ou à la tronçonneuse. La Forêt est envahie de fumée détruisant ainsi la fertilité du sol 2/ L’orpaillage - La recherche d’or éventre la forêt. Le sol est creusé pour arriver à l’eau et sont pollués par le mercure qui doit permettre aux pépites d’or de se détacher. Ø 20 à 25% de la forêt primaire guyanaise a été détruite durant les 30 dernières années Cœur de Forêt en Guyane - 50 000 arbres plantés d’ici 2010 et 1 filière de commerce équitable crééeA partir d’août 2007 seront importées les premières huiles essentielles issues des arbres et plantes mis en terre en avril 2007. Fin mai 2007 a été lancé le projet Cœur de Forêt en Amazonie guyanaise. Comme pour l’ensemble de ses projets mis en place, Cœur de Forêt va permettre de créer là-bas de la biodiversité et dynamiser les économies locales liées à la pharmacopée traditionnelle. Etat des lieux au 15 juin 2007- 1 hangar agricole a été construit- 6 associations multiculturelles ont intégré le projet- 7500 arbres sont en cours de plantation- Une réunion mensuelle a été instituée entre les partenaires locaux du projet- 2 alambics pour distiller les huiles essentielles ont été mis en places Cœur de Forêt Guyane – 2 objectifs concrets et réalisablesCréer de la biodiversité - Cœur de Forêt Guyane a pour objectif de créer de la biodiversité en plantant 50 000 arbres sur un terrain de 100 hectares. Ces plantations permettront de valoriser les espèces endémiques et de préserver les espèces en voie de disparition. Dynamiser les économies forestières - Cœur de Forêt Guyane a également pour objectif de dynamiser les économies forestières en valorisant justement les produits de la Forêt. Pour y parvenir, la filière a été structurée et organisée, un atelier de transformation a été créé et les échanges se font dans le cadre du commerce équitable. Pour rendre possible l’exportation des fruits de la forêt habituellement utilisés sous forme de cataplasme ou en décoction, les équipes locales ont été formées à la distillation afin d’obtenir des huiles essentielles Un projet environnemental et humain - 3 ans pour planter 50 000 arbres et faire vivre 48 familles« Parce que les projets Cœur de Forêt comprennent autant une dimension environnementale qu’humaine, il nous a paru indispensable d’allouer des surfaces de plantation à chaque famille qui participe au projet ». Cette double dimension rappelée par Jérémie Déravin constitue la force des projets Cœur de Forêt et est également une garantie de leur pérennité. Cette pérennité, celle des 3 projets mis en place depuis 2001 en Amazonie Brésilienne et à Madagascar est sans aucun doute la véritable valeur ajoutée des projets Cœur de Forêt.Contacts:Clemence COUSSYCoeur de Foret15 rue Lafayette94 210 La Varenne Saint Hilaire01 55 97 42 10clemence@commercequitable.comhttp://www.commercequitable.com - Rubrique Association Coeur de Forêt http://www.big-annuaire.com:80/big-article-Environnement-2396.php
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 27 Juin 2007, 10:07

voir aussi cette vidéo en anglais,partagée par Jag...
..émouvant et poignant et tellement juste...un message à expanser!

http://www.youtube.com/watch?v=5g8cmWZOX8Q
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Qui est Max Havelaar ?   Mer 27 Juin 2007, 10:25

Citation :
" Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant
ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine. "
Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, 1948, Article 23, alinéa 3

gallet intitulé "sagesse"


Qui est Max Havelaar ?

Sous le pseudonyme de Multatuli ("J'ai beaucoup souffert" en latin), Edouard DOUWES DEKKER a forgé le héros Max Havelaar en 1860. Coup de gueule retentissant aux Pays Bas, ce roman est le premier à dénoncer un système commercial injuste qui accable 30 millions de Javanais (colonie néerlandaise à l'époque). C'est à travers Max Havelaar que DOUWES DEKKER raconte les combats d'un Robin des Bois qui lutte contre l'oppression des paysans d'Indonésie.
(Editions Actes Sud, collection Babel, 439 pages)

Max Havelaar n'achète ni ne vend de produits équitables : il s'agit d'une organisation indépendante qui gère le label du commerce équitable.

Max Havelaar est une association à but non lucratif, soutenue principalement par le Ministère des Affaires Etrangères et la Commission européenne.

La démarche de Max Havelaar est basée sur un partenariat avec les producteurs du Sud inscrit dans le respect, la confiance et la durée. Le Nord ne vient pas imposer des solutions au Sud. Il s'agit de donner aux producteurs du Sud les moyens de s'engager eux-mêmes dans une dynamique de développement.

Le changement proposé par le commerce équitable ne passe ni par la charité, ni par une aide financière, mais par une organisation différente des échanges commerciaux mondiaux.

Proposer un label de commerce équitable, c'est relever un double défi :

Convaincre des acteurs économiques traditionnels de s'engager dans un processus d'échanges plus justes.
Démocratiser la consommation de produits équitables en la rendant accessible au plus grand nombre.


Le label offre une solution pragmatique et concrète aux aspects négatifs de la mondialisation. Il contribue à l'instauration d'une économie transparente, qui prend en compte les valeurs d'un développement humain et durable.


Le label est octroyé uniquement aux produits qui répondent aux standards internationaux du commerce équitable. Ceux-ci portent sur les conditions de production et de commercialisation.

Le label Max Havelaar offre une garantie au consommateur : la garantie que les producteurs du Sud reçoivent un prix décent pour leur récolte et que les ouvriers agricoles travaillent dans des conditions correctes.

Devenir un consommateur responsable, c'est ne pas simplement acheter en fonction du prix ou des caractéristiques propres du produit mais aussi en intégrant des critères humains et environnementaux.

Afin de pouvoir donner cette garantie, Max Havelaar contrôle la filière de commercialisation, du producteur au consommateur. Tous les acteurs des filières - organisations de producteurs, importateurs, industriels ou consommateurs - ont leur rôle à jouer.

Ensemble, ils oeuvrent pour un développement durable dans les pays du Sud. Aujourd'hui, plus de 800.000 travailleurs et familles de producteurs sont concernés par le commerce équitable.



--------------------------------------------------------------------------------

Principes fondamentaux
Refuser l'esclavage, le travail forcé et l'exploitation des enfants.
Travailler avec les producteurs marginalisés des pays du Sud.
Garantir un prix d'achat minimum satisfaisant les besoins élémentaires (santé, protection sociale, formation...).
Entretenir des relations durables pour permettre une dynamique de développement.
Favoriser des productions respectant l'environnement.
Assurer une transparence de fonctionnement et une traçabilité exemplaire par des contrôles permanents.

Citation :
" Le plus grand défi n'est pas seulement dans les institutions, il est d'abord dans les esprits.
Prendre soin de l'environnement, faire en sorte que les pauvres puissent dire leur mot dans les décisions qui les touchent, promouvoir la démocratie et le commerce équitable : tout cela est nécessaire pour concrétiser les bienfaits potentiels de la mondialisation."

Joseph E. Stiglitz, Prix Nobel d'économie, La grande désillusion, page 281



http://www.maxhavelaarfrance.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 28 Juin 2007, 15:10

Merci Ambre, d'avoir démarré avec le dossier Commerce Equitable, qui n'est pas toujours idéal et idyllique, comme nous le verrons plus tard, mais c'est tout de même une excellente initiative.

Même si je reprends quelques uns des précédents propos, voici l'exposé que j'ai présenté à plusieurs reprises à des classes de 4e et 5 e de collège., dans le cadre de leur Itinéraire de Découverte. (IDD)


Définitions : Equitable veut dire juste
Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable, lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine. »

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme article 23
Le commerce équitable est une idée qui se pratique depuis quarante ans déjà dans les « Magasins du Monde » (Artisans du Monde en France) .C’est d’ailleurs l’Abbé Pierre qui est à l’origine du premier magasin en France.
En France, en 1997, il a été crée la Plate Forme Pour le Commerce Equitable, seul organisme national de représentation des acteurs de Commerce Equitable. Au sein de celle-ci, on retrouve plusieurs structures , entreprises et associations dont les activités Importateurs comme Solidar’monde
Importateurs détaillants comme Artisans du Monde, Artisans du Soleil
Boutiques spécialisées : Equiterre,Guyapi Tropical,et artisans du Monde ( + de 150 boutiques)
Associations de labellisation comme Max Havelaar
Structures de Solidarité comme Handicap International
POURQUOI LE COMMERCE EQUITABLE ?

QUI EST MAX HAVELAAR ?
On sait tous qu’il y a un gros déséquilibre entre les pays du Nord et les pays du Sud. « 56% de la population mondiale vit actuellement dans la pauvreté : 1,2 milliards de personnes vivent avec moins de 1,05 € par jour et 2,8 milliards vivent avec 2,1 € par jour. » (Chiffres de la Banque Mondiale. Aujourd’hui, 1,3 milliards d’habitants des pays les plus pauvres sont 86 fois moins riches que les Nord américains. Ce rapport était de 22, il y a 20 ans, les choses ne se sont donc pas arrangées …

Que se passe t-il donc ?

Les pays riches subventionnent largement leurs agricultures exportées vers le sud à des prix de vente inférieurs à ceux des productions locales ; les filières locales sont donc déstructurées et n’y arrivent pas financièrement .Exemple des oignons au Mali qui est un bon producteur , mais arrivent chez eux des U.S.A et de l’Europe des oignons moins chers que ceux qu’ils produisent localement et qu’ils vendent. Du coup, la population pauvre achète ce qui est moins cher, au détriment de la production locale;

Les petits producteurs et artisans du Sud sont donc soumis à une pression dure et sauvage des lois du commerce international. Les matières premières qui, font vivre une grande partie des salariés et producteurs du Sud voit leurs cours s’affaiblir de plus en plus sur le marché mondial .Les prix et les conditions d’achat leur sont imposées. C’est donc très dur pour ces petits producteurs qui n’ont pas d’accès direct au marché mondial.

Donc, un petit paysan ou artisan ne peut vivre dignement de son travail .Il travaille dans des conditions comparables à l’esclavage, il est obligé de faire travailler ses enfants, renie son environnement social, économique écologique et culturel.

Alors que faire
Il existe tout simplement une autre façon de faire du commerce, une autre manière de consommer :c’est le Commerce Equitable , qui depuis quelques années, semble être une solution efficace pour réduire les inégalités, et redonner à l’homme sa vraie place dans les échanges commerciaux internationaux.

Qui en a eu l’idée ? C’est Max Havelaar

L’histoire de Max Havelaar remonte à 1986. Elle est partie du Mexique ou une communauté de petits producteurs de café a lancé un cri d’alarme :Vous nous aidez par vos dons, c’est bien, mais ce que nous voulons, c’est vivre de notre travail. »Les hollandais ont entendu cet appel, et ont mis au point un système pour que ces producteurs puissent sortir de l’assistanat. Le label Max Havelaar a été crée, et ce système de commerce équitable a commencé à fonctionner deux années plus tard
Le commerce équitable est fondé sur les principes suivants :

Assurer une juste rémunération du travail des producteurs et artisans les plus défavorisés, leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires :santé, éducation, logement, protection sociale.

Garantir les droits fondamentaux des personnes ( refus de l’exploitation des enfants, de l’esclavage)

Instaurer des relations durables entre les partenaires économiques.

Favoriser la protection de l’environnement

Proposer aux consommateurs des produits de qualité.

Qui finance Max Havelaar ?

M. Havelaar est une association à but non lucratif, qui n’achète ni ne revend de produits du commerce équitable
Elle est financée en partie par les consommateurs(15%). Le reste provient d’aides du Ministère des Affaires Etrangères, de la Communauté Européenne, de dons privés et du café vendu lors de journées de sensibilisation
Les partenaires de Max Havelaar sont très nombreux dans le monde. Ce sont des associations d’environnement comme les Amis de la Terre, Greenpeace, WWF, l’Education Populaire, comme les Scouts de France, des associations de Défense des Consommateurs, des syndicats, comme CFT Confédération Paysanne, etc… des associations étudiantes, comme l’UNEF.

En France, il y a des relais locaux, comme Equisol à Lyon et à Grenoble.

Quelques informations supplémentaires :

Petite comparaison : sur un paquet de café M.Havelaar qui coûterait de 2,29 € à 3,35, €, il revient au petit producteur, 0,72 €.

Sur un paquet de café ordinaire, de1,83 € à 3,05 € ,il revient au petit
producteur seulement 0,18 €
C’est seulement en 1999, que le café Max Havelaar fait son entrée en supermarché.
Aujourd’hui, dans 41 pays du Sud, il y a 800 000 producteurs de café, thé, bananes, cacao, miel, sucre, jus d’orange, jus d’ananas, jus de pamplemousse, riz et mangues.
Il existe dans le monde deux autre labels, semblables à Max Havelaar qui sont FAIRTRADE et TRANSFAIR et cela répartis dans 17 pays, tels que Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Amérique, France, Gde Bretagne, Italie, Finlande, Japon, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Suisse.
Il existe également une revue du Commerce Equitable qui s’appelle « FAIR(E) actualités, publiée bien sûr, non seulement en français, mais dans toutes les langues des pays concernés.

CONCLUSION

Devenir un consommateur responsable, ce n’est pas simplement acheter en fonction du prix ou des caractéristiques du produit, mais aussi, chaque fois qu’on le peut, en intégrant des facteurs humains et environnementaux.


C’est pour nous, la qualité, pour eux la dignité, pour tous l’équilibre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les Changements Climatiques   Mar 10 Juil 2007, 13:47



Les températures et les précipitations vont-elles évoluer partout de la même manière ?
dernière version : février 2007
site de l'auteur : www.manicore.com
- contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com
http://www.manicore.com/documentation/serre/evolution.html

Il est courant de confondre météo et climat, c'est-à-dire de penser qu'une augmentation de 3 °C de la température moyenne signifie 3°C à Paris comme à Tombouctou ou à Vladivostok, 3°C l'hiver comme l'été, la nuit comme le jour, bref que cette hausse va être homogène dans le temps et dans l'espace, avec du coup une adaptation qui sera facile. Or, si l'on se réfère au passé, il est tout sauf évident que cette évolution soit homogène. Par exemple, lors des dernières glaciations a température moyenne de l'atmosphère terrestre au niveau du sol était inférieure de 4 à 5 °C à la moyenne actuelle, mais la moyenne française était inférieure de 10°C à ce qu'elle est aujourd'hui (et au Groenland c'était -20°C), pendant que certaines zones tropicales avaient des températures moyennes à peu près identiques à ce qu'elles sont maintenant.
Si l'on en croit les modèles, que l'on n'a aucune raison de ne pas croiredans les grandes lignes, il est tout aussi peu probable que la hausse soit homogène à l'avenir



La carte ci-dessus donne, pour trois scénarii différents (B1, A1B et A2 ; soit en gros des émissions stables, qui doublent, et qui sont multipliées par 4 ; voir descriptifs sur la page sur les scenarii,l'élévation de température moyenne par rapport à la période 1980-1999 pour la période 2020-2029 (à gauche) et celle sur la période 2090-2099. Il s'agit d'une moyenne inter-modèles, [color=#ffcc33]établie sur 6 à 8 modèles.
Quelques enseignements majeurs sont à tirer de ces cartes :

pour la période 2020-2029 la messe est dite : on notera que les cartes pour 2020-2029 sont relativement indépendantes des scenarii, ce qui signifie que nos actions (nécessaires) à partir d'aujourd'hui sont surtout bénéfiques pour limiter la dérive climatique après 2030,[/size]
cela chauffe plus vite sur les continents que sur les océans,
cela chauffe particulièrement vite près du pole Nord, à cause d'effets amplificateurs divers,
le Nord de l'Atlantique Nord a tendance à moins chauffer que le reste de l'Atlantique Nord, conséquence du ralentissement attendu de la circulation Nord-Atlantique
même avec des émissions qui restent constantes au cours du 21è siècle (scénario B1), la France "encaisse" 3 °C d'élévation de température moyenne.
Source : GIEC, Summary for Policymakers of the 4th assessment report (working group 1), 2007

Par ailleurs, les modèles s'accordent pour dire que les modifications des moyennes de températures seront très différentes selon que l'on se situera en été ou en hiver. Et ce qui est vrai pour les températures sera aussi vrai pour les précipitations, à savoir que l'évolution globale sera répartie de manière hétérogène à la surface du globe et selon les saisons.




Moyenne inter-modèles des évolutions régionales des précipitations moyennes pour Decembre - Janvier - Février (DJF) et pour Juin-Juillet-Août (JJA) pour la période 2090-2099 par rapport à la période 1980-1999, avec un scénario d'émission qui est le A1B (en gros les émissions doublent au cours du 21è siècle).
Les zones blanches correspondent à une absence de concordance significative entre modèles (impossible de dégager une tendance) et les zones avec pointillés correspondent à l'inverse à un consensus presque parfait (plus de 90% des modèles concordent sur le signe de l'évolution). Par exemple l'assèchement du pourtour du bassin méditerranéen pour l'été (chez nous) correspond à une tendance observée dans plus de 90% des simulations.
Il est aisé de constater que les évolutions peuvent beaucoup varier selon la saison. On notera aussi une excellente nouvelle pour notre pays : parmi les zones qui s'assèchent le plus l'été on trouve... la France.


Source : GIECSummary for Policymakers of the 4th assessment report (working group 1), 2007

Jean Marc JANCOVICI

VIDEO A VOIR : http://www.dailymotion.com/video/x1t851_le-rechauffement-climatique-global



Publié sur : http://air-du-temps.all-up.com/

:66: :444: :58:


Dernière édition par le Mar 10 Juil 2007, 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot

avatar

Masculin
Bélier Chat
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 17/04/1963
Age : 54
Localisation : Belgique-Namur
Loisirs : nature - randonnée - artisanat bois
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: l'eau   Mer 18 Juil 2007, 20:50

L’eau






Nous consommons en moyenne 120 litres d’eau par jour ou à peut près 44 m3 par an et par personne.
Lorsque nous ouvrons le robinet nous ne pensons pas ce qu’il a fallut faire pour que cette eau soit potable.
Traitements, filtration, captage, distribution et maintient de sa potabilité.
L’eau n’est pas une denrée inépuisable.
Il faut gérer notre consommation sans pour autant renoncer a notre mode de vie.

Comment se répartit cette consommation dans nos ménages ?

35% de notre consommation est utilisée dans les WC,
33% pour la lessive,
14% pour se laver,
7% pour la vaisselle,
4% pour le jardin,
4% pour laver la maison, et seulement 3% pour nos besoins alimentaires !!!!!


Est il nécessaire de consommer de l’eau potable pour le jardin ou le WC, la lessive …….
Non sûrement pas or tout le monde ne peut pas avoir accès a un puit ou à une citerne alors que pouvons nous faire au quotidien pour diminuer intelligemment notre consommation d’eau potable.


Voici quelques petits conseils pour faire mieux.

A. / une douche rapide consomme 10 a 30 litres tandis qu’un bain de 100 à 200 litres.
Certaine douche économises l’eau par un dispositif qui pulvérise l’eau en fines gouttelettes.

B. / Pour se brosser les dents utilisons un verre et coupons l’eau pendant le brossage.
Cela économise 1 à 2 litres et sur l’année cela représente quelques bains.

C. / Faire la chasse aux fuites un robinet qui fuit cela peut représenté 1 à 5 litres d’eau par heure et donc de 24 à 120 litres par jour par extrapolation on se rend compte que l’on gaspille sur une année 43.800 litres soit 43 M3 et si en plus c’est un robinet d’eau chaude il faut rajouter a cela la facture d’énergie nécessaire a la chauffer. Bien sur dans ce cas ci c’est extrême mais on serait bien étonné !
Cela nous fait réfléchir quand même.

D. / Meilleur gestion du WC.
- Une chasse d’eau utilise plus ou moins 10 litres d’eau, comment diminuer cette consommation.
Pour ceux qui ne sont pas très bricoleur et qui veulent agir tout de suite il suffit de remplir une bouteille d’eau, la bouchonner et la placer dans la cuvette, ainsi vous économiserais 1 à 1.5 litres par chasse.
- On peut aussi si c’est possible régler le flotteur plus bas.
- On utilise en moyenne 15 M3 par ans et par personne en installant une cuve a deux niveaux on peut économiser 3 litres par utilisation du WC soit a peux près 5 M3 en 1 an et donc très vite amortir le prix de cet achat.

E. / L’entretien du sol au plafond.
Il existe des systèmes où l’action nettoyante est due aux qualités physico mécanique des fibres et non pas a l’action chimique des produits détergents.
La quantité des produits est fortement réduite de même que la quantité d’eau.

F. / Pour se laver les mains.
Il ne faut pas laisser couler l’eau pendant que l’on se frotte les mains et il existe même des robinets à commande aux pieds.

G. / Le lave-vaisselle.
Veuillez le faire fonctionner une fois qu’il est bien rempli, passez votre vaisselle sous l’eau pour enlever les particules de nourriture pour les empêcher de sécher voire de moisir.
Si le lave vaisselle chez vous est manuel ne laisser pas couler l’eau tout le long de la vaisselle mais remplissez l’évier ou un bac selon vos besoins réels.

H. / Le lave linge.
Pour bien faire lui aussi ne devrais fonctionner qu’une fois bien rempli. Cela peut économiser une ou deux lessives par semaine ce qui n’est pas négligeable pour la consommation annuelle.
Utiliser le programme « éco » ou demi charge si le tambour n’est pas bien charger.
Le prélavage est souvent superflu. Si le linge est fort souillé il suffit de le laisser tremper quelques heures en mettant sur pose votre machine après quelques rotations de celle-ci.
Etre attentif aux informations sur la consommation d’eau, d’énergie et de produits d’une nouvelle machine avant l’achat. A long terme une bonne affaire peut s’avérer être un très mauvais achat.

I. / Le saviez vous !
Un litre d’huile (versé dans les wc par exemple)peut polluer des milliers de litres d’eau !!!

J. / Nos réserves d’eau sont en danger par le caractère polluant de nos rejets domestiques.
Or par des achats réfléchit nous pouvons réduire la charge polluante de nos déchets :
- en utilisant des produits pour l’entretient, la lessive et la vaisselle à base de produits végétaux et rapidement biodégradable à 100%.
- en évitant autant que faire ce peux l’utilisation d’engrais chimique, de pesticides et de désherbant et préférer des alternatives biologique et naturelle respectant les nappes aquifères et les cours d’eaux.
- en utilisant les divers services de récupération et de recyclage disponible.
- bannissons l’utilisation de déboucheurs agressif et caustiques qui détruisent la flore bactérienne des fosses septiques et perturbent le bon fonctionnement des stations d’épuration.

K. / économisons l’eau au jardin.
Récupérer l’eau de pluie permet en général l’économie d’eau potable qui n’est pas très indiquée pour le jardin a cause du clore.
Plus le sol est vivant et pourvu en humus stable et plus il garde l’eau et il la rend plus disponible pour les végétaux. Pour ce faire il est important de transformer les déchets ménagers organiques en humus de bonne qualité par un bon compostage. Il existe en Belgique dans les communes des informations et des cours sur les composts.
En recouvrant au potager le sol par des matières organiques (tontes, paille ou broyat..) on évite l’évaporation du sol et on diminue les arrosages, cela s’appelle le « mulching ».
En période sèche, gratter le sol le soir fait pénétrer l’humidité de la nuit et casse les capillaires responsables des pertes d’eau par évaporation.

L. / Comment arroser s’il faut malgré tout le faire :
- Ne jamais arroser en plein jour a cause de l’évaporation. Arroser tôt le matin ou mieux le soir.
- Arroser moins souvent mais plus longtemps pour humidifier la terre en profondeur.
- Préférer les petits débits d’arrosage pour éviter le tassement de la terre qui par après empêche la pénétration de l’humidité.
- Préférer des graines de variétés anciennes moins gourmandes en eau et en engrais.
- Veiller à tondre la pelouse avec une lame bien affûtée pour éviter l’arrachement qui provoque une forte perte d’humidité.
- Eviter la tonte trop base qui déforce la croissance de l’herbe et favorise celle de la mousse.


Changeons notre comportement et utilisons raisonnablement l'eau
Pour que ce geste soit toujours possible



Lancelot
Revenir en haut Aller en bas
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 293
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 65
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 18 Juil 2007, 22:04

Merci infiniment Lancelot pour tous ces conseils, et j'ajouterais que tous ceux et celles qui appliquent un juste comportement, participent de plein pied au service à donner à l'humanité.

C'est aussi le respect de la terre, notre Mére, qui se fait avec les différents règnes, celui des animaux et le végétal.....

Nos petites soeurs les gouttes d'eau sont nos amies. Elles nous purifient, elles nous nettoient, elles
nous :95: abreuves, nous soignent. Respecter l'eau c'est respecter la Vie. C'est cela aussi le travail de coopération, car c'est le travail mû par la bonne volonté.

DameJane.


Dernière édition par le Mar 02 Oct 2007, 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Ven 10 Aoû 2007, 19:56

Oui, Nathalie.... De surcroît, il est question aussi de l'explosion de Jupiter en un deuxième soleil...Ce qui paraît fou, et pourtant logique puisqu'il semblerait que toutes les planètes "évoluées" ont plusieurs soleils! Notre Terre étant en cours d'ascension, cela me semble plausible....En revanche l'article envisage cela fin 2007, ce qui me parait...heu...un peu trop proche !!!

L'article en français se trouve sur le site :

abundanthope.net/pages/article308.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie

avatar

Féminin
Lion Chat
Nombre de messages : 77
Date de naissance : 03/08/1963
Age : 53
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Sam 11 Aoû 2007, 11:27

Bonjour Karen,

vu, sous un certain angle, celà peut nous faire peur!



mais si l'on veut voir les choses un peu plus spirituellement,
alors c'est vraiment ici l'occasion ,de se rapprocher d'un plus près,
de notre soleil intérieur....

de le découvrir, de fusionner avec lui et d'être en osmose avec
lui, c'est alors... que les choses pourront se vivrent peut être un peu
plus facilement ,... car il n'y aurra plus de différence entre
notre soleil intérieur et celui de l'extérieur!...le tout... deviendra .... un!


Revenir en haut Aller en bas
curtis

avatar

Masculin
Bélier Serpent
Nombre de messages : 28
Date de naissance : 21/03/1977
Age : 40
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 15 Aoû 2007, 23:37

Très intéressant Nathalie ce que tu partages ici. En effet le réchauffement climatique n'est à mon avis, d'après mes lectures et mon ressenti, pas dû à l'effet de serre comme on veut nous le faire croire, mais bel et bien à un acroissement de l'énergie nous parvenant du soleil. Ceci se traduit par un effet du rayonnement de plus en plus intense. Nous n'avons pas à nous en alarmer au contraire. Ceci est propre à nous débarrasser de nos miasmes. La lumière externe agit en syntonie avec notre lumière interne. La lumière de notre ADN s'aligne avec la lumière de notre soleil, agissant lui même sous l'impulsion du soleil central... encore faut-il permettre à notre lumière interne de rejoindre la lumière externe (en balayant nos nuages ?). Comme tu le dis Nathalie.
Le processus est très bien expliqué dans les ouvrages de la série Soria et aussi dans d'autres comme ceux de Barbaria Marciniak ou de Kryeon.
D'une certaine manière la connaissance protège : elle nous protège de nos peurs.
Notre présent et notre futur proche n'est pas cataclysmique, il est apocalyptique... et si l'on décompose ce dernier mot d'après ses racines grecques on comprendra que ce n'est pas forcément quelque chose de négatif. C'est un cycle qui s'achève, un autre qui commence. La Terre se libère et nous aussi. Les chaînes se désagrègent sous l'action couplée de nos lumières, de celle de nos cellules, de celle de l'intérieur de la Terre, et celle du fond de l'univers, en passant par le soleil. Il faut une sacrée dose d'écran total et de bonnes paires de lunettes de soleil pour éviter l'éblouissement et la surchauffe ! Mais la solution n'est pas de se cacher mais de se mettre à nu, de se fondre dans le courant et ne pas y faire barrage, au risque de brûler... mais est-ce un risque ou un mal nécessaire ? Certains maux sont des biens vu d'un certain angle. Notre futur est grandiose. Notre présent l'est tout autant parce qu'on participe à sa naissance. Et l'univers nous aide. La vidéo en est la preuve, non ? D'ailleurs ton dernier message Nathalie montre que tu l'as vu comme telle : la preuve d'une opportunité et non d'une punition.
Revenir en haut Aller en bas
http://unotristoire.blog4ever.com
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: L'Amazonie asphyxiée par le soja.   Mer 19 Sep 2007, 16:52

L'Amazonie asphyxiée par le soja

LE MONDE | 18.09.07

Le petit avion a pris son envol. La forêt s'étend à perte de vue, tête immense dont la chevelure tutoie le ciel. L'Amazonie. Le poumon de la planète. La forteresse verte. D'un coup, la déchirure. La forêt s'ouvre. Blessée. Rasée. Lepoumon tousse. La forteresse se fissure. Le paysage est soudain désolé. Des troncs abattus jonchent le sol, les plus résistants n'exhibant plus qu'un moignon noir de fumée. La terre laisse apparaître sa dernière couche, griffée à mort par les sillons des cultures. Parfois émerge encore de la marée des champs, solitaire et incongru, le tronc d'un châtaignier. Un survivant.

L'Etat du Para sera-t-il bientôt aussi dépouillé que son voisin, le Mato Grosso? Depuis janvier 2003, date d'arrivée de Lula au pouvoir, 70 000 km2 ont étésacrifiés au soja, l'un des plus féroces ennemis de la forêt brésilienne. Audébut des années 1980, il poussait essentiellement aux Etats-Unis, quiassuraient 90 % de sa diffusion. En 2003, les exportations combinées du Brésil et de l'Argentine sont passées devant. L'immense pays de Lula est devenu la patrie du nouvel or vert.

Trois grosses sociétés américaines ont vu venir la manne : ADM, Bunge et
Cargill. Cargill a même installé à Santarem, troisième ville amazonienne, un
port. Complètement illégal. Tous les mois, deux cargos en partent en direction de l'Europe, emportant chacun 90 000 tonnes. "Le soja dévore l'Amazonie. Je nereconnais plus ma ville", dit Cayetano Scannavino, membre de l'ONG Santé et bonheur.

Dans les rues de Santarem, on voit de plus en plus de gros 4/4, conduits par des gauchos venus du sud du pays. Depuis qu'un rapport de Greenpeace, "Eating up the Amazon", a mis le feu aux poudres, des autocollants ornent beaucoup de voitures "Greenpeace dehors. L'Amazone est aux Brésiliens". La tension est palpable. A la Cooper Amazon, société qui distribue des fertilisants, Luis Assuncao, ledirecteur, ne cache pas sa haine : "Ici, maintenant, c'est la guerre. Une guerrefroide."

Au Mato Grosso, le gouverneur de l'Etat, Blairo Maggi, propriétaire de l'usineAmaggi, est l'un des plus gros producteurs de soja au monde. Il a construit une ville entière, Sapezal, pour loger sa main-d'oeuvre, fait bâtir à Itacoatoara un port en eau profonde, et proposé pour faciliter le transport de bitumer à ses frais 1 770 km de la route BR163. Quand on lui parle déforestation, Blairo Maggi ironise sur la taille de l'Amazonie et affirme que la culture du soja est "bénéfique". Du moins le faisait-il quand il acceptait encore de parler aux journalistes, tous suspects désormais d'être des "sous-marins" de Greenpeace.

Retour au Para. Comme tous les dimanches, il y a fête à la fazenda Bela Terraprès de Santarem. Le cuisinier fait griller de gigantesques brochettes. La bière coule à flots. Les hommes sont à peine endimanchés, les femmes s'assoient à table en égales. C'est un joyeux brouhaha, une réunion de clan. L'entrée est fermée par une grille blanche, un panneau signale la présence de deux chiens méchants.

Entre eux, les producteurs de soja, les sojeiros rigolent, parlent affaires,se serrent les coudes. Devant l'étranger, la méfiance est de mise. Otalhio, 33 ans, fournit des fertilisants et des engrais. Le visage bouffi, il engouffre
d'épaisses tranches de viande. Sa mère est brésilienne, son père uruguayen, et ils vivent encore près de la frontière, 5 000 km plus haut. "C'est dur, je ne les vois plus." Il écrase une larme. Puis se fâche. "On nous appelle lesgauchos, les bandits, les voleurs..." D'une main conquérante, il montre le sol.
"Les gens ici ne font rien de leur terre. Ils restent parce qu'ils ne peuvent
pas faire autrement. Ils veulent avoir la télé et aller en ville. Nous, on leur
propose une autre manière de vivre."

Tonio Antares, propriétaire de quelques milliers d'hectares, revendique lui
aussi ce droit à massacrer son pays. Petit, les yeux vifs, la peau rougie par un soleil qu'il n'apprivoisera sans doute jamais, il reste convaincu d'apporter avec lui prospérité et civilisation. "Le pays appartient aux Brésiliens. Nousvenons aider cette région à se développer."

Mais à qui profite ce développement ? Marcello da Silva a acheté deux
pelleteuses et les loue aux exploitants contre un pourcentage de la récolte. De décembre à avril, il est dans le Mato Grosso, de mai à août dans le Para. Le reste du temps, il conduit des convois. Grand, costaud, les yeux bleus, il évoque plus le cow-boy Marlboro que l'Indien de la forêt. Un peu rustre,peut-être, prompt à aligner les bières. Mais confiant en son étoile. Le soja le rendra riche, il en est sûr. Sa femme, Patricia, veut acheter du terrain. Beaucoup de terrain. "Les Américains vont commencer à planter de la canne à sucre. Là, on va gagner beaucoup." Ils vivent à Santarem, aimeraient avoir desenfants. L'avenir leur sourit.

Mais rares sont ceux qui tirent leur épingle du jeu. Le coût social payé à la
petite plante est très lourd. L'Amazonie s'est peuplée par à-coups, sur des
promesses non tenues qui, de boom du caoutchouc en construction de la
Transamazonienne, ont fait venir les miséreux du Nordeste et du Minas Gerais . Ils ont pris des terres, les ont ensemencées, n'en ont jamais eu les titres de propriété. Depuis ils végètent, prisonniers de ce qu'on appelle pudiquementl'"agriculture familiale". Une proie idéale pour les sojeiros, surnommés àSantarem les "sujeiros" ("salisseurs").

Tout au long de la BR163, la même histoire s'est répétée. Des hommes sont venus,ont demandé à ces petits exploitants de partir en leur montrant des titres de propriété. D'où les tenaient-ils ? Souvent de l'Incra (Instituto Nacional deColonizaçao e Reforma Agraria), où la corruption permet l'achat de fauxcertificats, mis à vieillir dans un tiroir avec des grillons. "Ces gens n'avaient aucune culture de l'argent, explique le Padre Edilberto Sena,infatigable militant écologiste. Ils ont vendu à bas prix, et tout claqué. Ilsse sont retrouvés démunis, et sans outil de travail."

Au kilomètre 38, Marlène Nascimento de Lima pleure ses terres perdues. "J'ai du mal à repasser devant chez nous. Il n'y a plus que des champs.Quarante familles vivaient là..." Elle avait commencé par refuser de vendre. Mais les sojeiros ont acheté les terrains limitrophes au sien. La vermine, chassée par les pesticides, a envahi son champ. Ses voisins sont partis, elle a fini par céder...

La violence a eu sa part dans ces conquêtes. A Pacoval, en 2004, à deux heuresde piste de Santarem, vingt-cinq maisons ont brûlé. A Corte Corda, deuxsyndicalistes ont été tués. A Belterra, ancienne capitale du caoutchouc, on a "forcé" beaucoup de gens à partir... A Santarem, Ivete Bastos, présidente du syndicat des travailleurs de la terre, a un jour trouvé des femmes avec de l'essence devant chez elle, prêtes à mettre le feu à la maison... Un ancien légionnaire espagnol, propriétaire d'une salle de musculation à Santarem, se vante d'exécuter des missions de nettoyage pour les "fazendeiros". Dans la périphérie se multiplient les bidonvilles de bois construits sur des terrains abandonnés.

Régulièrement, la police brésilienne fait une descente dans les grandes
propriétés et en délivre des esclaves. On les a fait venir en leur promettant des salaires élevés. A leur arrivée dans la forêt, ils découvrent que leur paye a fondu. Des gardes leur interdisent de repartir. Les biens de premièreconsommation leur sont fournis par le propriétaire. Ils s'endettent, et nepourront jamais rembourser. "Ils étaient dans un état redoutable quand nous sommes arrivés", raconte un policier intervenu sur la ferme Vale do Rio Verde en 2005. Il n'y avait pas de sanitaires. Les ouvriers travaillaient pieds nus. Huit mille sept cents de ces esclaves ont été repérés dans les Etats producteurs desoja. En 2004, l'armée est intervenue dans 236 fermes utilisant 6 075 travailleurs, dont 127 enfants. Bunge, Cargill et Amaggi étaient en affairesavec elles.

Pour mieux aider à l'expansion du soja, des entreprises comme la Cooper Amazonproposent des pesticides et des semences génétiquement modifiées. "La chaîne est en place : d'un côté, Monsanto, de l'autre, Cargill", accuse Edilberto Sena. Les pesticides ont déjà provoqué des ravages écologiques, le vent portant ceux que déversent les avions jusque dans les rivières. En 2005, une sécheresse terrible a frappé la région.

Les poissons mouraient dans des flaques trop petites. Aujourd'hui, 20 % de laforêt brésilienne est morte. Même si un moratoire mis en place en 2006 a donnédes résultats positifs (41 % de baisse de la déforestation en 2006-2007), 40 %de l'Amazonie pourraient avoir disparu d'ici vingt ans.

Le pire, ce pire qu'espèrent Marcello et Patricia, est peut-être encore à venir: l'explosion des biocarburants. Vingt millions d'automobilistes brésiliens utilisent déjà l'éthanol. Les voitures "flex-fuel", qui laissent le choix entre éthanol et essence, ont représenté près de 80 % des ventes de voitures en 2005. Six cents stations- service commercialisent déjà un "biodiesel", dans lequel on retrouve du soja. Où vont s'installer les plantations ? "Le Brésil sera l'Arabie saoudite du XXIe siècle", prophétisent certains. Jusqu'au désert ?

Le temps que vous lisiez cet article, une superficie correspondant à 75 terrainsde football a été déforestée.

Georges Drouet

Homborchveld, 42
1180 Bruxelles

cell: +32 486 751 668

Transmis par Terre Sacrée
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Couche d’ozone   Lun 24 Sep 2007, 19:12

Couche d’ozone : accord "historique" à Montréal pour l’environnement
lundi 24 septembre 2007 par Jsf

Près de 200 pays ont décidé à Montréal d’accélérer de 10 ans l’élimination de substances nocives pour la couche d’ozone, ce qui contribuera en même temps à la lutte contre le réchauffement climatique.
Voici les principaux points de l’accord conclu à la conférence de Montréal sur l’ozone, annoncés par le Programme des Nations unies sur l’Environnement (PNUE) :

L’accord conclu par quelque 190 pays accélère de dix ans l’élimination des HCFC (hydrochlorofluorocarbones), des substances nocives pour la couche d’ozone utilisées dans la réfrigération et la climatisation.

La production des HCFC sera gelée en 2013 à son niveau de 2009-2010 et leur élimination complète est maintenant prévue en 2020 pour les pays développés et en 2030 pour les pays en développement, soit dix ans plus tôt que ce que prévoyait le protocole de Montréal, signé en septembre 1987.

Les pays développés sont convenus de réduire leur production et leur consommation de 75% dès 2010, puis de 90% en 2015.

Les pays en développement ont accepté pour leur part une réduction de 10% en 2015, de 35% en 2020 et de 67,7% en 2025.

L’accord prévoit aussi que les pays en développement pourront continuer d’utiliser pendant la période 2030-2040 une petite quantité de HCFC, équivalant à 2,5% de leur consommation originelle, pour faire fonctionner, par exemple, de vieux climatiseurs arrivant en fin de vie.

FINANCEMENT

Les parties ont également conclu un accord pour regarnir dès l’an prochain les coffres du Fonds multilatéral mis en place en vertu du protocole pour aider les pays en développement à respecter leur engagement.

A ce jour, plus de 2 milliards de dollars ont été versés à ce titre aux pays en développement.

Cet accord reconnaît le besoin d’un financement "stable et suffisant" et le fait que l’accélération de l’élimination des HCFC pourrait se traduire par des "coûts additionnels" pour les pays en développement.

D’ici début 2008, des experts vont évaluer le coût probable de ce nouveau calendrier et informer les parties des sommes d’argent nécessaires pour l’abondement du Fonds.

BROMURE DE METHYLE

Les parties consentent à ce que les pays développés utilisent encore en 2008 mais à titre "exceptionnel" 4.600 tonnes de ce pesticide nuisible à la couche d’ozone et employé dans l’agriculture, même si son utilisation devait, théoriquement, cesser en 2005.

Cependant, nous lisons :
Ces mesures ont-elles permis d’améliorer l’état de la couche d’ozone ? "Le processus a été inversé, c’est sûr. La couche d’ozone reste mince par rapport à son état d’il y a 30 ans, mais elle commence à se reconstituer. Les trous observés pendant les années 1990 n’existent plus", a indiqué l’académicien Danilov-Danilyan.

Toutefois, certains chercheurs ne partagent pas cet avis. D’aucuns estiment que la campagne contre les trous d’ozone a été lancée pour promouvoir les nouvelles technologies. D’autres affirment que l’amincissement de la couche d’ozone s’inscrit dans les fluctuations atmosphériques naturelles.

"Il faut disposer d’informations comparatives sur l’état de la couche d’ozone pendant les époques précédentes", a dit M.Danilov-Danilyan. "Pour le moment, nous n’avons pas de données paléogéologiques, paléontologiques, paléobotaniques et d’autres signes permettant de juger des fluctuations historiques de la couche d’ozone. Nous faisons des conjectures", a-t-il ajouté.

Grigori Kroutchenitski, chef du laboratoire pour le suivi de la couche d’ozone auprès de l’Observatoire central d’aérologie, a exprimé la position la plus radicale à RIA-Novosti. "Les spécialistes de ce problème ont des preuves convaincantes attestant que l’apparition des "trous d’ozone" est d’origine naturelle. Les anomalies de la couche d’ozone au-dessus des territoires habités de la Terre sont très rares et passagères et représentent des fluctuations naturelles. L’état de la couche d’ozone change surtout sous l’effet du vent équatorial. L’ozone - un gaz très instable - se dégrade dans certaines régions, avant tout dans les lieux d’accumulation des nuages stratosphériques polaires, sous l’action directe du vent sur les nuages". La couche d’ozone reste toujours variable et l’humanité doit s’attendre à la formation de nouveaux "trous", selon le chercheur.

La Russie, qui avait enregistré des trous d’ozone de la Crimée à la Tchoukotka à la fin du XXe siècle, a respecté ses obligations stipulées par le Protocole de Montréal avec retard en 2001. "La Russie est victime du Protocole de Montréal. Les fonds débloqués pour la transformation de l’industrie chimique ont servi à démanteler le secteur chimique de l’industrie de défense nationale", a estimé M.Kroutchenitski. Le chercheur qualifie le Protocole de Montréal de "document scientifiquement non fondé et de mensonge grandiose mis en place pour des raisons financières".

Autrement dit, personne ne sait exactement quelles sont les causes de l’amincissement de la couche d’ozone ! Quant aux mesures de limitation de vitesses censées protéger la couche d’ozone, voir ceci.
http://newsoftomorrow.org/spip.php?article2134
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 02 Oct 2007, 13:07


L'eau, l'or bleu

L'eau, source de vie (I)



Banale au point d'être méprisée dans nos sociétés et de servir aux meilleurs comme aux pires usages, l'eau reste une substance extraordinaire. On ne se rend pas toujours compte de l'importance que revête l'eau jusqu'au jour où elle vient à manquer, que ce soit pour nos besoins quotidiens, l'exploitation industrielle où en des lieux où la sécheresse sévit. Alors qu'on la gaspille dans les pays occidentaux, ailleurs elle peut s'avérer plus précieuse que l'or ou le pétrole.

Pour beaucoup de peuples, l'eau est le symbole de la vie et de la fécondité. Les Samburu du Kenya par exemple confient la prospection et la manipulation de l'eau aux femmes. Chez les Dogon du Mali, les statuettes du dieu Amma ont les bras tendus vers le ciel, invoquant la pluie.





Et de fait, nous verrons quand nous aborderons la question de son exploitation que l'eau est indispensable au développement ou à la survie de tous les êtres vivants. Ainsi que nous l'avons expliqué en bioatronomie, mis à part une poignée de créatures extrêmophiles, aucun organisme vivant aujourd'hui sur Terre ne pourrait s'adapter à un environnement privé d'eau liquide où il passera assez rapidement soit dans une phase de stase ou d'hibernation soit de vie à trépas. L'homme en tous cas, s'il peut se priver de nourriture durant environ 40 jours (avec des séquelles) il ne peut survivre plus de 2 ou 3 jours sans s'hydrater. Pourquoi l'eau est-elle si importante ?
http://www.astrosurf.com/luxorion/eau-intro-molecule.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Éléments pour survivre au XXI° siècle   Mar 02 Oct 2007, 17:35



L'Express du jeudi 12 juillet 07.
Éléments pour survivre au XXI° siècle

Entre ceux qui se tordent les poings, désespérés de voir notre monde en proie à la violence destructrice des hommes, et ceux qui haussent les épaules en prétendant que tout va bien, il existe des voies et des attitudes médianes, réparatrices et innovantes, propres à donner aux nouvelles générations le désir de poursuivre l’aventure. Ce sont ces voies et ces attitudes que nous avons cherché à dégager dans ce dossier ouvert sur l’avenir.

Nul ne nie que se profilent devant nous de sérieuses crises, difficilement contournables : financières, avec des déséquilibres majeurs engendrés par les excès du capitalisme ; écologiques, avec les limites imposées à la croissance mondiale sous sa forme actuelle ; sanitaires, avec les risques de pandémies dévastatrices telles que le sida ou la grippe aviaire... Ces crises nécessiteront de profondes adaptations de l’ensemble des sociétés de la planète. La Chine s’est réveillée et l’Inde redevient géante. Mais saviez-vous que la Finlande passe actuellement pour la plus apte à traverser la tempête ?



Sommaire des articles du dossier "Éléments pour survivre au XXI° siècle"

Et si les choses tournaient mal, que feriez-vous ?
Par Patrice van Eersel
Connaissez-vous la culpabilité des « paranos de l’Apocalypse », qui se rendent compte qu’ils ne se sont pas suffisamment préparés alors que l’heure approche ? Pourtant, ce ne sont pas les sonnettes d’alarme qui ont manqué ! Écologistes, (...)


Sommes-nous entrés dans le siècle de la grande Résistance ?
Par Thierry Gaudin
« L’animal qui s’en sort le mieux n’est pas celui qui se bat tout le temps, mais celui qui a trouvé le moyen de ne pas avoir à le faire. » Ainsi parle Thierry Gaudin, prospectiviste, expert auprès de l’ONU et de l’Union Européenne, (...)


Pourquoi la Finlande est le pays le mieux adapté au monde à venir
Par Jean-Eric Aubert
L’avenir en crise pousse toutes les sociétés de la planète à s’adapter. La Chine s’est réveillée et l’Inde redevient géante. Mais saviez-vous que la Finlande passe pour la plus apte à traverser la tempête ? Elle a ceci de commun avec le Japon, (...)


Le tour du monde en 80 mutants
Par Bobby Lœwenstein
Tout semble aller mal sur cette planète... et tout d’un coup surgit un bouquet d’informations qui vous redonnent envie, non plus seulement de survivre, mais de prendre l’existence à bras le corps, de la réorienter, de la modeler, de (...)


Une démocratie mondiale à l’horizon ?
Entretien avec Benjamin Barber
« Créer la démocratie mondiale sera rudement difficile, mais il faut commencer d’urgence ! » Benjamin Barber est l’un des chercheur en sciences politiques les plus lucides des États-Unis. Il nous parle des multinationales et de la façon dont il (...)


Trousse de survie éducative à deux étages : global et local
Par Antoine Valabrègue
Deux parties composent cet article d’Antoine Valabrègue, prof de math visionnaire, fondateur de l’École du possible. Une première partie, fruit d’une recherche plus collective, est destinée à orienter une toujours espérée réforme des contenus du (...)

http://www.nouvellescles.com/rubrique.php3?id_rubrique=142
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
maelysande

avatar

Féminin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 69
Date de naissance : 23/12/1963
Age : 53
Localisation : Sud du Massif Central
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 02 Oct 2007, 18:51

:898:


Je profite d’une ouverture sur ce sujet, afin de vous faire
connaître une personne qui a écrit des
ouvrages troublants sur notre lien spirituel avec l’eau : l’eau, le miracle
oublié
l’insoutenable vérité de l’eau aux éditions Guy
Trédaniel.


Voici ce que vous pouvez lire sur les quatrièmes de
couverture :



« L’eau, le miracle oublié. Ce livre étudie le problème de l’eau d’une manière originale. L’existence et la qualité de l’eau que nous devrons utiliser en cette fin de siècle, compteront parmi les problèmes majeurs à résoudre afin d’assurer, dans de bonnes conditions, la survie de notre espèce.

Pollution et distribution de l’eau sont aujourd’hui des
points vitaux. L’eau est sacrée pour l’émergence de la vie.

L’auteur aborde tous les aspects de l’eau, qui pourrait bien être, au XXIè siècle, un des éléments les plus fantastiques de la régénérescence physique, mentale et spirituelle de l’homme. L’eau attend pour se donner au Nouvel Homme, que celui-ci prenne conscience du formidable potentiel qu’elle présente.

L’eau, le miracle oublié, est à la fois un livre de santé,
un livre scientifique et un livre de réflexions, métaphysique et
spirituelle ».

« Après, l’eau le miracle oublié, l’auteur poursuit ses recherches sur cet élément qui est une des plus grandes énigmes de l’Univers. La thèse d’avant-garde sur la mémoire de l’eau à mis à quia le petit monde scientifique.

Mais pour l’auteur, cette propriété n’est que le reflet de qualités plus prodigieuses, qui expliquent comment l’eau « capte » la vie et ses formes et rejoint le monde de la conscience et de la pensée.

Jacques Collin décrit les caractéristiques de cette eau idéale dont notre organisme intoxiqué a besoin. Il révèle enfin ce qui a été caché à l’humanité depuis plus de quatre-vingts ans ; il pourrait s’agir là de la plus formidable découverte faite par l’humanité pour s’affranchir des énergies polluantes, épuisables et coûteuses dont les « lobbies » et les pouvoirs d’argent se servent pour asservir et aliéner l’homme ».

En octobre 2006, j’ai assisté à une journée de formation
avec Jacques Collin. Son parcours l’a conduit à s’intéresser de près aux
travaux de Garnier Mallet et des chercheurs français et de la NASA de façon élargie.

A titre indicatif, voici le contenu de sa journée de formation :


  • Corps
    biologique et résonance du miracle de la conscience
  • Constats
    scientifiques actuels
  • L’eau
    assure l’interface entre corps, pensée et espace temps
  • Nouvelle
    dimension de l’espace temps (la science prise en défaut)
  • Explication
    des phénomènes paranormaux (« le miracle est en opposition avec notre
    ignorance, pas avec les lois de la nature », « accélération des
    états de conscience »)
  • Dédoublement
    du temps (physique et ondulatoire) dans le présent on actualise le futur
    que l’on a crée par le passé. « C’est nous qui créons ce qui nous
    arrive ». Donc possibilité d’explorer notre futur afin de
    déprogrammer les futurs dangereux.
  • Le
    sommeil paradoxal : un outil extraordinaire (le vieillissement c’est
    la répétition, le fait de recevoir sans cesse les mêmes informations)
  • Comment
    retrouver notre immortalité ?

Voilà, j'ai personnellement beaucoup apprécié ma rencontre avec Jacques...mais je laisse ceci à votre appréciation...


144000
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: "eau diamant"   Mer 31 Oct 2007, 10:11

j ai oublié ceci , beaucoup d éléments que je partage dans la conférence sur la PMT cependant à lire avec discernement!

"eau diamant"
QU'EST-CE QUE L'EAU DIAMANT ?


Il s'agit d'une eau de source dont la conscience est celle de la cinquième dimension, agrémentée de certains codes de la sixième et de la septième dimension. Elle pourrait s'intituler "Eau de la Nouvelle Terre" ou, "Eau de la Nouvelle Jérusalem" en accord avec le texte biblique de l'Apocalypse chapitre 22 versets 1 et 2.

Cette Eau est devenue plus vivante et intelligente, répondant avec Amour aux intentions émises verbalement par l'utilisateur (trice). Elle est une aide pratique pour déprogrammer et transformer les mémoires cellulaires restrictives, ainsi, d'amener l'être humain à intégrer la Conscience de l'Arbre de Vie jusqu'au plus profond de lui-même. Elle est multipliable à souhait et destinée à être partagée avec autrui.
( nb:votre propre intention et émission verbale est déjà très probante!
je l expérimente depuis des années avec un simple cristal mis dans une bouteille de verre avec de l eau de source que je régénère toutes les semaines)

Elle correspond aux nouveaux produits annoncés par KRYEON (Aller au-delà de l'humain, Tome 2 pages 143,144, édition Ariane, Québec). Elle est distribuée gratuitement.



Son origine :

La recherche débute en 1994, suite à des informations reçues par l'intermédiaire de trois rêves successifs.

Après 18 mois d'investigations intérieures, de méditations, mais aussi de lectures sur la physique quantique, un appareil appelé ADN 850 fut créé. Ce dernier, joue un rôle de programmateur de l'eau tout en élevant son taux vibratoire.

Il faut signaler également que, pendant cette période, je vivais des transformations interieures qui me permirent de canaliser des fréquences énergétiques plus élevées.



L'ADN 850 est un tube de verre soufflé, étanche, dans lequel plusieurs spirales lumineuses servent de réceptacles aux 850 codes transmis ensuite dans une eau minérale achetée dans un magasin de santé, afin de la transmuter en Eau Diamant. Ces codes mathématiques et géométriques sont traduits en diverses combinaisons sonores exprimées à l'aide d'un synthétiseur.



Son action :

Elle transmet dans la partie non-encodante de l'ADN (intron) des nouvelles géométries, dites fractales qui, à leur tour, organisent des nouvelles banques de données à l'aide des quatre bases A.C.G.T de la partie encodante du filament d'ADN (exon).

Il en résulte un renforcement et une amplification de la volonté de l'âme sur le véhicule égotique, produisant des effets visibles et plus rapides au niveau des corps psycho-affectifs et physique de l'individu.

Les mémoires du subconscient qui se répercutent dans la vie quotidienne sous formes de blocages et de disharmonies, se transforment, s'allègent. Par conséquent, les résistances situationnelles s'affaiblissent progressivement. Cette Eau Diamant permet donc une amélioration du paysage individuel et de ses projections sur l'écran des situations vécues ou à vivre.



Son utilisation :

En transvasant un flacon de 100 ml d'Eau Diamant dans une bouteille vide que vous rallongez d'eau minérale ou d'eau de source de votre choix, pour obtenir 1 litre d'Eau Diamant après 1h ou 2h d'attente, elle servira de boisson quotidienne pour toute la famille avec son accord, bien entendu.

La quantité à ingérer chaque jour est selon le désir de chacun. Les personnes ne désirant pas émettre d'intentions, quel que soit leur âge, peuvent la consommer sans problème. Il semble, dans ce cas, que les intuitions se développent et s'imposent, changeant sensiblement la direction des choix opérés qui s'emboîtent ostensiblement en sympathie avec la "feuilles de route" prescrite par l'âme en incarnation.

Cette Eau Intelligente s'adapte parfaitement aux besoins de l'utilisateur (trice) et ne créera jamais d'impairs ni de crises d'éliminations insupportables. Elle peut se mettre pure dans les yeux ou sur les endroits sensibles sans dommage. Aussi en compresses ou mélangée à une pommade, avec intentions si possible. Quelques gouttes sur la brosse à dents avec le dentifrice, elle nettoie et blanchit la dentition. Elle est cicatrisante, anti-inflammatoire, désinfectante selon ce qu'on lui demande ou insuffle.

De votre bouteille d'Eau Diamant que vous rallongez ou fur et à mesure qu'elle se vide, vous en retirez un minimum de 100 ml, mais cela peut être plus, que vous versez dans une 2ème bouteille vide rallongée jusqu'à 1 litre, mais cette fois-ci, avec l'eau du robinet.

Toujours après un temps d'attente, vous aurez une Eau Diamant faite avec l'eau de la ville. Elle pourra servir pour cuire vos aliments faire le thé, le café (avec ce litre vous pouvez en faire 10 litres etc.) pour l'aquarium et la boisson des animaux domestiques ou animaux de ferme. Vous pouvez en verser un litre dans l'eau du bain et même y mettre des intentions. Egalement dans les humidificateurs, car, évaporée dans l'air, elle en élève la conscience. Il existe maintenant une Eau Diamant végétale pour arroser vos plantes et le potager. Pour l'agriculture biologique elle sera un apport précieux.

Pour ceux et celles qui mettront des intentions, il suffit de se centrer et de dire à haute voix des intentions peu nombreuses mais bien ciblées pour éviter la complication du mental en mal de simplicité. Ceci à chaque prise en tenant le verre d'Eau Diamant en main.

Ces intentions peuvent être enregistrées dans l'Eau Diamant à chaque prise pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines selon l'importance et l'ancienneté du problème à régler.

Vous pouvez ajouter une intention ponctuelle pour soulager un mal passager, une colère à apaiser, des chakras à nettoyer etc. Il faut savoir que les problèmes d'ordre physique sont l'échéance finale de tout un ensemble de disharmonies dans les pensées, les émotions, l'alimentation, excès, stress, etc.. Donc, avant qu'une amélioration sensible ne se produise, il y aura des prises de conscience à considérer.

Quand vous ne comprenez pas certaines causes, que la confusion et le doute persistent, demandez à l'Eau Diamant la lucidité et le discernement, la réponse vous viendra par un rêve, par la bouche d'un ami ou par une certitude intérieure inébranlable.

Mettez des intentions pour connaître et concrétiser les compétences de l'âme, pour harmoniser une relation ou tout simplement pour trouver un emploi, un logement.

Gardez toujours un flacon compte-gouttes sur vous. Quand vous êtes en déplacement, vous pourrez mettre quelques gouttes dans diverses boissons avec de discrètes intentions pour bien digérer et annuler les effets nocifs d'aliments et de boissons chimiques. En effets, ce qui n'est pas vivant va mourir sous l'action de l'Eau Diamant. Je n'en dis pas plus mais cela peut avoir des effets importants pour notre planète malade, que de verser quelques litres de cette Eau dans les étangs, les rivières, les lacs, les sources et les puits. Surtout, pour ceux et celles qui le peuvent, la verser dans les mers et océans aux endroits où nagent les cétacées et les dauphins. C'est une demande de leur part ! Cette Eau s'évaporera alors dans la couche nuageuse et arrosera la terre-mère pour sa plus grande joie.

Elle contribue à la croissance de la planète, comme de l'homme lui-même et le fait naître à la future 6ème race. Elle fait partie d'un continuum de l'oeuvre de Shri Aurobindo et de Mother. Aussi, j'encourage les futures mamans à boire cette Eau Diamant pour alléger les mémoires des nouveau-nés, semences d'Amour et de Sagesse.


"Que le Plan prévu par le moyen de l'Eau Diamant
se réalise pour accélérer l'émergence de la Conscience et de l'intelligence du coeur jusque dans la plus humble créature vivante sur cette planète".
http://net.addr.com/eaudiamant/eaudiamant.htm

PYRAMIDAL MEMORIES TRANSMUTATION




Il me fut montré au travers de mon appareil quantique comment, avec les encodeurs ADN 850, je pouvais créer une méthode pour transmuter les mémoires cellulaires, celles-ci entrant dans un processus de suicide, d'auto-destruction.

Il suffit de créer une pyramide éthérique dans laquelle est assise la personne passive, la personne agissante travaille sur un cristal à une distance de 2 mètres pendant 30 minutes.

Il semble que 7 séances soient nécessaires pour déblayer tout ce qui gêne l'expression de l'être. Elles peuvent se dérouler à environ 1 mois d'intervalle ou plus.

Dès la première séance, environ 50% des mémoires entrent dans un processus d'auto-transmutation , il faut 21 jours pour arriver au terme de ce travail intérieur.

Ce nettoyage influe positivement à 90% sur les corps mental et émotionnel, à 80% sur le corps éthérique et à 60% sur le corps physique.

Bien entendu, l'efficacité de ce travail dépend beaucoup de l'âge et du niveau initiatique atteint.

Le fait de ne pas effectuer les 7 séances souhaitables ne porte pas à conséquences, aussi sentez-vous libre.

Durée de la séance : 45 minutes

. . . . . . . .

Il s'agit d'une technologie qui transmute les mémoires désignées par l'âme durant la séance de 45 minutes.

Les encodeurs ADN 850 permettent ce travail grâce aux plus de 10,000 codes qu'ils contiennent, en transportant de manière quantique le corps énergétiques vers une octave de vibrations supérieures. De ce fait, les mémoires se densifient dans l'espace autour de la personne, contenues dans une salle de transmutation pyramidale. L'opérateur (non pas le thérapeute) agit dans cet espace et brûle ces mémoires à l'aide de son encodeur ADN 850.

La P.M.T. est une technologie de 5ème dimension et surtout pas une thérapie. Dans ce travail, ni la personne, ni l'opérateur n'influe aucunement quel que soit son niveau ou ses intentions.

Il semble que 7 séances soient nécessaires pour dégrossir l'ensemble des déblocages et qu'ensuite les personnes peuvent ponctuellement recevoir 1 à 3 séances pour faciliter la traversée d'un passage difficile ou pour dégager une situation.



Vous pouvez lire cette conférence en cliquant :

CONFÉRENCE sur la PMT

http://net.addr.com/eaudiamant/conference_pmt.htm

http://net.addr.com/eaudiamant/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 242
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 49
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 31 Oct 2007, 10:43

Bonjour Ambre,
Il y a un nouveau site en ligne depuis quelques semaines concernant l'eau diamant et la PMT:

http://pmt-info.fr/

bien à toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
 
Terre Sacrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Palestine - Jérusalem, une terre sacrée - HASSAN IQUIOUSSEN
» Accessoire à ajouter:"boîte de terre sacrée"
» sauver cette terre sacrée!
» La Passion de la Terre. Traité d'écologie sacrée.
» Rivalités chrétiennes dans les Lieux saints (Terre sainte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: