ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
joseph2



Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 36
Date de naissance : 12/11/1968
Age : 48
Localisation : france
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 31 Jan 2009, 23:22

Bonsoir,

je pensais au fait que certaines personnes ont un ressenti d'objets touchés. C'est en cela que je parlais de mémoire de la matière.

Joseph2
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Ven 13 Mar 2009, 19:11

Cerveau droit - cerveau gauche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
VDO Jill Bolte Taylor 18 min
Cerveau droit - cerveau gauche

La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en français. La vidéo a fait le tour du monde tandis que son livre du même titre My Stroke of Insight (Voyage au-delà de mon cerveau) sort en librairie.

Deniz


Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 45
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Ven 13 Mar 2009, 23:00

merci pour ce lien, j'ai bien aimé

ça m'a rappelé ce petit test amusant pour voir quel hémisphère domine, selon le moment:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 15 Mar 2009, 12:02

Très interessant!

Merci Alskida,,

Serena

Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 16 Mar 2009, 14:04

Pour moi la danseuse tourne dans le sens des aiguilles d'une montre : hémisphère droit !

Pas étonnant ...

:a5: :bonjour:
Revenir en haut Aller en bas
peuplier45



Féminin
Vierge Rat
Nombre de messages : 8
Date de naissance : 21/09/1960
Age : 57
Localisation : 13000
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 17 Mar 2009, 10:41

Merci Alskida,

Je me suis amusée et pour aujourd'jui je constate que si je pose mon regard au desus de sa tête, elle se balance de droite a gauche....je ne la vois que de face et plus son dos...

Avez vous des explications ?

Belle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 17 Mar 2009, 15:09

A mon avis, cette belle danseuse, qui tourne dans un mouvement circulaire, active d'abord l'hémisphère droit, artistique. Donc elle tourne de droite à gauche, dans le sens des aiguilles d'une montre.

Puis à un moment le rationnel (la lecture, ou autre chose, un simple changement de rythme du cerveau) prend le dessus, l'hémisphère gauche prend le dessus, et elle tourne de gauche à droite..
(Enfin chez moi cette dernière phase est assez limitée ...)

Chez une connaissance, la danseuse tremblotait, hésitant entre un sens et l'autre. Il devait être en synchronisation des hémisphères sunny
Revenir en haut Aller en bas
alskida

avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 84
Date de naissance : 27/06/1972
Age : 45
Localisation : Liège-Belgique
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 17 Mar 2009, 22:34

Je sais pas trop comment ça marche, chez moi je la vois tourner des fois dans un sens ou dans l'autre, avec un peu d'application je peux choisir le sens dans lequel elle tourne, jusqu'à la faire tourner une fois dans un sens puis une fois dans l'autre mais pas pendant très longtemps, ça fait bizarre, suis pas sûr que ça aie un grand intéret.
sinon j'aime bien la regarder de temps en temps pour voir quel "mode" hémisphérique travail en fonction de mes activités
Et c'est vrai que ça se passe souvent comme tu le décris Didiera, sauf parfois ou elle change de sens régulièrement sur une fréquence assez lente mais c'est rare.
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 18 Mar 2009, 10:02

Ton cerveau fonctionne selon plusieurs modes en tout cas ...
Le mien est assez monolithique... Rolling Eyes

(je serais curieux de savoir ce que voit Sphinx - s'il nous entend!)

Merci pour cette danseuse, qui a passionné le bureau pendant au moins une heure. Cette illusion est tellement impressionnante qu'il y en a qui prétendent qu'il y a un programme aléatoire pour faire changer le sens de rotation.

Quand on s'identifie uniquement à son mental, à son 'apparente' continuité, c'est difficile d'admettre qu'il fluctue indépendamment de 'nous'.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 30 Sep 2009, 11:23

Bonjour ,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
je vous ai partagé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


voici son livre sorti en poche que je vous recommande sans modération:

Présentation de l'éditeur
Le jour où Jill Bolte Taylor, chercheuse en neurosciences à Harvard, est victime à trente-sept ans d'un accident vasculaire cérébral, sa vie bascule : elle assiste à la dégradation de ses facultés au point qu'en l'espace de quelques heures elle ne peut plus marcher, parler, lire, écrire, ni même se rappeler à quoi sa vie ressemblait jusque-là. Il y a quelque chose de Christophe Colomb chez cette femme qui a découvert et exploré les territoires les plus reculés de son cerveau. A travers son récit, elle nous confie avec autant de précision que d'humanité ses observations, ses émotions et ses techniques pour se réapproprier le monde durant les huit années qu'il lui a fallu pour retrouver toutes ses facultés. Expérience scientifique unique, cette fascinante exploration des rouages du cerveau se double d'un guide précieux à l'usage des victimes d'un accident cérébral, mais aussi d'un témoignage profondément émouvant sur la paix intérieure à laquelle chacun de nous peut accéder.

Biographie de l'auteur
Le Dr Jill Bolte Taylor, née en 1957, est neuro-anatomiste affiliée à l'université de l'Indiana et porte-parole de la Banque des cerveaux de Harvard. Le magazine Time l'a élue au nombre des cent personnes qui ont apporté le plus au monde en 2008.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'incroyable guérison
du Dr Jill Bolte Taylor Figaro


et l article de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le mercredi 11 mars 2009

Quand nous lisons le livre « voyage au-delà de mon cerveau » de cette neuroscientifique (Dr Jill Bolte Taylor) ayant eu un accident cérébral qui l’a obligé à vivre pendant des années avec uniquement son cerveau droit, on comprend vraiment l’intérêt de développer la pratique de cette partie du cerveau. On comprend alors ce qui nous bloque, nous freine, ce qui nous fait ressasser, ce qui nous procure les moments de paix, comment on peut contrôler nos émotions, comment être dans l’ici et maintenant au lieu du passé et futur et pourquoi etc…… On comprend pourquoi certaines personnes sont tournées vers l’humain et d’autres l’économie et la finance. On comprend l’intérêt pour tous de nous connecter à notre cerveau droit. Voilà pourquoi je vous propose en coaching de travailler sur vos intuitions, de lâcher prise, deux qualités essentiellement développées grâce au cerveau droit.

VOICI comment fonctionne et ce qu'engendre le cerveau droit démontré par le Dr Jill Bolte Taylor : Adaptation au changement Ici et maintenant uniquement Batifole, amical, souriant Se concentre sur la plénitude de l’instant présent Il jouit de ce qui fait la richesse de la vie au quotidien Eternellement satisfait, optimiste Ne juge pas que ce soit en bien ou en mal Prends les choses, les informations et s’adapte Pas de jugement de valeur Tout le monde est à part égale dans la grande famille humaine Tempérament aventureux, sociable, généreux Réceptif à la communication non verbale et aux émotions Déborde d’empathie Se met au diapason de l’entourage et donne le sentiment de fusionner avec l’univers entier Tendance mystiques, sagesse, observation, intuition, clairvoyance Renouvelle les points de vue sur les choses Permet de mettre les dossiers du cerveau à jour en rectifiant les informations dépassées Considère n’importe quelle éventualité Aime la nouveauté Créativité admirable Bouge avec fluidité dans son environnement Se montre attentif aux messages subtils que lui communiquent les cellules, et qui se traduisent par ce que je nomme, l’instinct Jouit d’une entière liberté Ne se laisse pas entraver par son passé Il ne craint pas l’avenir Explore le monde avec les 5 sens Savoure son existence au quotidien Il se félicite de sentir son corps en bonne santé Il ne se soucie pas seulement de soi mais de ce qui nous entoure, notre bien être a tous au sein d’une même société, et de notre relation avec la terre Force vitale et d’ailleurs, il s’en réjouit tellement qu’il en entonne régulièrement les louanges Il affirme que nous sommes tous liés les uns aux autres tant que représentants de l’espèce humaine. Va de l’avant à son propre rythme sans jamais se départir de son enthousiasme Mon cerveau droit (d’autant plus libre qu’il ne s’attache à aucune limite) m’affirme que j’appartiens à un tout qui me dépasse Pense par juxtaposition d’images (alors que cerveau gauche langage) S’attache aux valeurs humaines Se laisse aller à la paresse Ne perçoit que le spectre lumineux que des longueurs d’ondes les plus élevées (vision estompée, adoucie de l’environnement), ne s’attache pas aux contours, se concentre sur l’ensemble du décor pour en conclure que « tout est lié » Enregistre les fréquences sonores les + basses (bruits de fond de notre organisme), voilà pourquoi le cerveau droit semble conçu sur le plan biologique pour surveiller notre état de santé physique

VOICI comment fonctionne et ce qu'engendre le cerveau gauche démontré par le Dr Jill Bolte Taylor

S’attache aux détails (planning, emploi du temps.) Tiens compte des expériences passées pour prendre les décisions Pose des limites (bon ou pas, juste ou pas) Juge sans nécessairement consentir à réviser son opinion en « virant à droit », une fois décision prise, elle est gardée pour toujours La plupart des hémisphères gauches dominants ne tiennent pas à partager l’espace limité qu’ils occupent à l’intérieur de notre crâne avec leur homologue droit beaucoup plus ouvert Il associe les informations transmises par les sens aux fabuleuses potentialités qui apparaissent à chaque instant de mon hémisphère droit pour en former une représentation de l’environnement qui permet d’interagir avec lui Sert à communiquer avec le monde extérieur Réfléchit à l’aide d’un langage verbal (cerveau droit images) Le cerveau gauche nous parle sans cesse Si je me considère comme une entité solide indépendante du flux cosmique de l’univers et du monde infini qui m’entoure, c’est parce que le centre du langage de mon hémisphère gauche n’arrête pas de me rappeler qui je suis Outil de traitement de l’information Capacité à décrire, analyser et cataloguer absolument tout S’épanouit de calculs incessants Formule des théories Emmagasine des informations C’est un perfectionniste qui excelle à tenir un intérieur ou à gérer une entreprise Chaque chose à sa place et donc chaque chose à sa place c’est sa devise S’attache à l’économie et aux finances (cerveau droit s’attache à l’humain) Plusieurs corvées à la fois, prends du plaisir à multiplier les activités Excellent bâtisseur Identifie tout de suite les répétitions ce qui lui permet de traiter d’énormes quantités d’informations à une vitesse remarquable Le cerveau gauche frôle la surchauffe Analyse la partie du spectre lumineux qui correspond aux longueurs d’ondes les plus courtes, ce qui l’aide à mieux percevoir la frontière entre une chose et une autre Enregistre les fréquences sonores les plus élevées, d’où l’aptitude à interpréter le langage verbal Possède entre autres la caractéristique d’élaborer des scénarios. La partie de notre cerveau gauche qui nous « raconte des histoires » nous permet de trouver un sens au monde qui nous entoure à partir d’un minimum d’informations combinées en une structure temporelle cohérente Le cerveau gauche excelle dans l’improvisation il comble les lacunes entre les données dont nous disposons. Lorsqu’il échafaude un scénario plausible, notre hémisphère gauche n’oublie jamais De nous en proposer d’autres en solution de remplacement. Et s’il traite d’un sujet qui nous touche (ressenti en bien ou en mal) il épuisera à coup sûr l’éventail des possibles en envisageant tous les « SI » et les « MAIS » Le cerveau gauche est donc capable de nous raconter des sornettes et qu’il est important de ne pas perdre de vue qu’un abime sépare ce que je sais de ce que je crois savoir ! L’expérience raconte des histoires à tourner au drame ou à monter en épingle les incidents qui émaillent le quotidien Fâcheuse tendance à échafauder des contes à dormir debout qu’il prend ensuite pour argent comptant et a aussi la fâcheuse tendance à la redondance à ressasser sans arrêt les mêmes idées Les pensées s’enchaînent sans répit et les scénarios catastrophes L’auteur du livre nous indique qu’il a tiré une croix sur la partie de son hémisphère gauche qui incite à la mesquinerie Aux tracasseries incessantes Au dénigrement de soi et des autres entrainant en plus des effets sur l’organisme (cœur serré, tension artérielle qui grimpe, mal de crâne) Le fait d’être têtue, Arrogante, Envieuse, Mauvaise perdante, Rancunière, Menteuse, Désir de vengeance.

L’auteur nous indique qu’avec les cerveaux droit et gauche « je dispose de 2 ponts de vue différents » sur chaque situation , voir le verre à moitié vide ou voir le verre à moitié plein. voici ce qu'elle écrit : Imaginez que vous venez à moi en fulminant. Soit je montrerai à mon tour sur mes grands chevaux en me braquant contre vous (et en faisant appel à mon hémisphère gauche), soit je vous témoignerai de l’empathie (grâce à mon hémisphère droit). La plupart d’entre nous ne se rendent pas compte de ce qui les pousse à opter pour telle ou telle réactions. Nous avançons souvent en pilotage automatique. Rien ne donne plus confiance que de se découvrir libre de ne plus ressasser des pensées génératrices de souffrance. Bien entendu il y a aucun mal à songer à ce qui nous attriste à condition de ne pas perdre de vue la possibilité qui nous est sans cesse offerte de ne plus activer les circuits de neurones correspondants. Cela libère de savoir que rien empêche de chasser les pensées négatives quand on en a assez. Quelle délivrance de se convaincre qu’il ne dépend que de soi de se laisser envahir par l’amour et la quiétude (de l’hémisphère droit) peu importe ce qui m’arrivait, dit l’auteur « il me suffisait de virer à droite en me focalisant sur l’instant présent au lieu de ressasser des évènements ». Selon l’auteur, il est de notre intérêt de nous laisser envahir autant que possible par la quiétude dans laquelle baigne notre hémisphère droit, et de n’utiliser les facultés de notre hémisphère gauche que pour interagir avec le monde extérieur.

2 citations "cerveau droit" :

Docteur Kat Domingo : «l‘éveil ne résulte pas d’un apprentissage mais d’un désapprentissage de ce que l’on croit savoir »
Docteur Jerry Jesseph : «mieux vaut prendre la paix intérieure pour point de départ que se la fixer pour objectif. __
Pour conclure, puisque la question m'a été posée, je dirais que l'intuition, la paix, ne sont pas le privilège des femmes mais du cerveau droit Les hommes utilisent de plus en plus leur cerveau droit et ont donc aussi àccès à ce qu'on appelle leur part féminine et donc leur cerveau droit. leur permettant d'avoir accès à tout ce qui est écrit dans ce billet. Ensuite nous rationalisons et définissons les objectifs dans notre cerveau gauche avec les éléments et informations venus du cerveau droit. L'idéal étant d'utiliser évidemment les deux. Pour utiliser son cerveau droit et lâcher prise il est très important de travailler "l'ancrage ou l'enracinement" c'est à dire avoir les 2 pieds dans le sol pour ne pas complètement "partir" et ne plus être ancré dans la réalité. Le risque en serait d'être en dehors de sa propre vie, de sa réalité. J'irais même jusqu'à dire que si vous n'êtes "plus là", vous ne pouvez pas recevoir la vie. et donc pas recevoir, un travail, un amour, un changement de vie etc....
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 30 Sep 2009, 21:16

suite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Jusqu’ici, les méthodes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dessinent une image morcelée et souvent incohérente du cerveau : les diverses fonctions (la mémoire, la perception, l’action, la décision, l’émotion) semblent toutes inextricablement imbriquées les unes dans les autres sans pour autant que ce réseau complexe d’interactions ne dessine une totalité compréhensible. Pourtant, ce n’est pas notre expérience quotidienne : je ne suis pas un ensemble plus ou moins emberlificoté de fonctions, “je” suis présent, et c’est cette présence qui me définit plus que l’état de ma mémoire de travail ou les produits chimiques qui circulent entre mes synapses. C’est ce que le philosophe australien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] appelle le “[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]” : celui qui est posé par le passage des fonctions multiples découvertes par les sciences cognitives à l’existence d’une conscience de soi capable de ressentir l’expérience. Autrement dit, pourquoi chacun d’entre nous a-t-il la sensation d’exister en tant qu’individu et n’est pas qu’une simple machine à traiter les informations ? Et que dire des activités humaines les plus importantes, tels l’art, la culture, la spiritualité ?
La religion, justement, parlons-en. On l’aime ou on la déteste, mais une chose est sûre : d’un point de vue neuroscientifique, c’est un sujet compliqué ! Elle constitue un terrain idéal d’investigation pour comprendre les fonctions les plus complexes du cerveau. Elle est donc un bon moyen de se frotter au “problème difficile” qu’évoquait Chalmers. Au coeur du phénomène religieux se trouve “l’expérience de signification” : lors de certaines activités, grâce à certaines croyances, le monde devient porteur de sens. Peu importe que ce sens soit porté par des croyances obsolètes ou contradictoires entre elles. Y a-t-il une chimie, une biologie de la signification ? Notre expérience spirituelle a-t-elle des fondements biologiques, chimiques, cognitifs qui l’expliquent au moins en partie ? Si nous pouvions agir à ce niveau là du cerveau, travailler directement sur nos motivations les plus profondes et notre perception du monde cela vaudrait certainement tous les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du monde, non ?…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 01 Oct 2009, 07:09

Voici un article qui nous apporte une "grande lumière nouvelle" sur le fonctionnement de nos deux hémisphères.

Merci Ambre,,

Serena

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 06 Oct 2009, 14:51

Merci serena,
regarde encore ici

Anatomie Spirituelle!

Le cerveau, Sanctuaire de la tête





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ces extraits de textes qui suivent dans cette rubrique sur le cerveau ont pour objectif de montrer "l'anatomie" subtile du cerveau. Certains termes peuvent vous paraitre étrange mais vous pouver en trouver une définition dans le glossaire .


Le système magnétique du cerveau attire le fluide astral magnétique intercosmique :


Votre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est formée au moyen de sept centres remplis de fluides magnétique, de fluide astral, qui se trouve dans le sanctuaire de la tête, dans les sept cavités cérébrales. Ils sont nourris par le processus de respiration du système magnétique du cerveau qui attire le fluide astral magnétique intercosmique. Par suite votre état de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] particulier est dépendant de la qualité et des activités du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] intercosmique qui nous entoure.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 26



Le médium psychique, le sang mental, se manifeste dans le cerveau matériel :


L’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] divin qui est l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la Volonté divine, le porteur du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] transmet ses impulsions, ses ordres, au moyen de :

L’ÂME INTELLECTUELLE, ou forme de feu, Le médium psychique ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mental qui se manifeste dans le cerveau matériel en tant que FLUIDE NERVEUX, retransmet à :
L’INTELLECT, ses impulsions (ordres) atteignent l’intellect comme :
MATIÈRE MENTALE, ce qui veut dire que la volonté construit dans l’intellect la forme-pensée, l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] préparée, comme introduction à la réalisation de l’ordre.

(Le médium psychique, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mental se manifeste dans le cerveau matériel en tant que :
FLUIDE NERVEUX, qui est donc l’agent transmetteur de la matière mentale du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mental au cerveau matériel.)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L'état du champ magnétique se projette dans notre cerveau :

Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui a donné naissance à la nature [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] fait se développer une série de périodes, donc une marche de l’humanité dans l’espace-temps. Dans cette marche de l’espace-temps l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n’a rien à décider. Il n’a, en lui, aucun degré de liberté. Il est décidé pour l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. L’humanité est dirigée. Car l’état magnétique est l’état de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et tel état de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], tel état de vie ! Ce qui existe dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se projette dans notre cerveau, se manifeste comme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; et ce qui est en vous comme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pousse à la manifestation de la vie. C’est pour cela que vous êtes complètement dirigé par la nature. Vous n’avez rien à décider, on décide pour vous. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 27


Quand le cerveau vit encore uniquement du sang de la naissance :



Lorsqu’une entité à l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] renée s’unit pour la première fois à l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à Poïmandrès, un seul des six rayons secondaires du Rayon principal agit en elle pour commencer. C’est ce que veut dire Hermès dans le septième verset : « Bien qu’en toi n’agisse encore qu’un des six rayons de ton type, profite de cet état pour comprendre l’Essence de Dieu. Car cette influence de l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] septuple, toujours plus active en vous, touche le sanctuaire de la tête et plus spécialement le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Et la pensée, la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], voit l’invisible parce qu’elle n’est pas encore manifestée. Car la pensée précède la manifestation. – Quand le cerveau vit encore uniquement du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la naissance, comme c’est le cas pour un jeune enfant, il n’est capable d’aucune activité de la pensée. L’activité de la pensée n’est possible pour commencer que lorsque le rayonnement de base du type vient, de l’extérieur, donner cette capacité au cerveau. –
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



L’éther mental de la nature ordinaire ne permet pas au cerveau de contempler l’imperceptible :






Vous savez peut-être que le sanctuaire de la tête comporte sept cavités ; chez l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] l’une d’entre elles est toujours plus particulièrement active ; il s’agit surtout ici d’une influence astrale ayant pour effet de libérer l’ether réflecteur, l’éther mental. Dans la nature [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nous vivons dans un certain champ astral dont les inflences touchent le sanctuaire de la tête, se transforme d’abord en éther mental qui à son tour active les fonctions cérébrales. Mais ne commettez pas l’erreur de croire que cet éther mental de la nature ordinaire permette au cerveau de contempler l’imperceptible, le non-manifesté. L’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] naturel ne peut ni comprendre ni contempler ce qui n’est pas manifesté, ce qui n’est pas directement connu dans la sphère de perception des sens ordinaires. Il peut, tout au plus, le rechercher. Dans l’état d’être né de la nature l’activité de la pensée, les fonctions cérébrales ne sont donc pas autonomes. En tant qu’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], vous ne pouvez pas penser librement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2 - 220, 221



L’objet de ma concentration présent et actif dans le centre de mon cerveau :


Reproduisons ici le sobre récit d'un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui, obéissant à cette invitation pressante, consacra à l'atome-étincelle-d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [la Rose, le Lotus qui est le coeur] un inlassable intérêt et relata ainsi le résultat de sa recherche:
« Suivant le conseil qui m'avait été donné dans une sage intention, j'en vins à fixer invariablement mon attention sur l'atome-étincelle-d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et je réussis à garder en moi le sujet de ma constante recherche, même au milieu de mes occupations journalières et même quand des tâches accaparaient toute mon activité mentale sur la ligne horizontale. Je savais que l'objet de ma concentration était toujours présent et actif dans un certain centre de mon cerveau.
« A la fin j'étais dans un état tel que j'avais du mal à ne pas devenir la proie d'une obsession, mais je finis par découvrir que ce joyau auquel je m'étais consacré était devenu une possession de mon [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], comme les traits de caractère, les particularités de notre type sont inscrits dans notre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et s'y manifestent.
P.S. 212, 213


Attraction des douze forces zodiacales sur notre cerveau :



Les douze forces macracosmiques qui régissent l’univers [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont connues sous le nom de zodiaque. Elles constituent les autorités divines supérieures de notre planète ».
Si nous examinons leurs attractions sur notre personnalité nous voyons qu’elles correspondent :

1°- Aux douze points magnétiques du cerveau ;
2°- Nous les retrouvons dans le firmament magnétique de l’être aural, en relation avec le cerveau.
3° - Autour de notre champ de vie, sphère de la matière et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nous découvrons douze forces identiques dans le firmament de notre planète. Nous avons donc en commun avec le reste de l’humanité ces douze forces.
4° - Il a le dodécuple zodiaque entourant le système solaire.
Nous nommons ces quatre ‘murs’ les , qui siègent respectivement dans la personnalité, dans l’être aural, dans le champ de vie, dans le système solaire.
PS 278





La pinéale, l'œil et l'ouïe


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 06 Oct 2009, 17:12

Merci à nouveau Ambre.

(j'ai mis le texte en marque-page car il me semble qu'il est à lire et à relire)

J'ajoute un extrait qui a particulièrement raisonné en moi:

Citation :

L'intellect doit devenir silencieux

Pouvons-nous, lorsque nous nous plaçons honnêtement "sous la loupe", dire que nos pensées ne sont pas en majeure partie "inconsidérées" ? Comment pourrons-nous jamais parvenir à la vraie vie de l’âme, tant que nous ne pourrons les arrêter ? Cependant, cela nous est demandé ! Non en nous contraignant à des pensées élevées, car cette contrainte susciterait en nous, la violence et des tensions, ce qui produirait certainement l'effet contraire. Notre intellect doit devenir silencieux, en offrande au pur Principe vital, caché dans l'Atome du cœur. Tout en nous doit parvenir au silence, à un repos intérieur absolu, libre de l'effervescence de la vie quotidienne. Recherchez ce repos chaque jour, ne fût-ce que pour un instant très court, en délaissant toute agitation. "Retirez-vous dans votre chambre intérieure", dit l'Évangile, "et priez votre Père qui est dans le secret".

"Dans le secret", détaché de toute vie dialectique , vous Le trouverez. Et Sa Force vous purifiera, vous sanctifiera. Cette liaison consciente avec la Force du Père, amènera la pensée au silence et elle se retournera. Alors "viendra Son Royaume sur vous et en vous". Dans ce silence, vous attirerez le Champ de Lumière qui n'est pas de ce monde, et par la reddition à merci du soi, vous direz « non ma volonté, mais que Ta Volonté s'accomplisse". Par la reddition du soi, Sa Volonté peut opérer en nous, et Il nous donnera Son "Pain quotidien". Sa Force vibrera dans notre être tout entier.
Toutes les dettes, tous les liens karmiques et les liens du sang seront brisés au moment où nous Le rejoindrons et, du plus profond de notre être, nous confesserons que nous aussi, pardonnons aux autres ce qu’ils nous ont infligé selon l'état de leur sang. Car, la Force qui vibre à travers nous purifie tout, libère tout, en sorte que, nous entourerons tout et tous dans un amour impersonnel.

On doit cependant ajouter : "conduis-nous hors de la tentation", car à chaque moment où nous retournons dans la vie ordinaire, les tempêtes nous assaillent de nouveau. Nous ne devons plus les admettre dans notre système, sans quoi la purification déjà acquise serait réduite à néant. C'est pourquoi, nous implorons d'être délivrés du malin, c'est-à-dire : du dialectique en nous, sachant et éprouvant en profonde reconnaissance "qu'en Lui seulement est le Règne, la Force et la Magnificence qui peuvent nous conduire jusque dans l'Éternité".
Si de temps en temps, nous nous détachons ainsi de nos pensées routinières et nous plaçons consciemment dans la juste signification du " Notre Père ", nous serons baptisés dc son Eau Vive. Et nous ramenons alors ainsi, les quatre saintes Nourritures, les quatre saints Éthers, les quatre Éléments de base à leur état originel, afin que l'Éther-feu, le cinquième Élément de base de la nouvelle âme, puisse croître. Comme la chaleur du soleil est indispensable à la croissance de la plante, l'âme ne peut vivre que si elle reçoit du coeur du Soleil cet Éther -feu, le Christ vivant. C'est cet Éther de Christ, libéré par tous ceux en qui la nouvelle âme est déjà active et qui sont reliés à l'Esprit, qui saisit l'humanité pour la préparer, à la nouvelle ère du Verseau.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 29 Oct 2009, 22:03

Bonsoir Serena , et vous tous,
ceci aussi extrait de la revue Pentagramme que nous propose Icitor:


que se passe-t-il
dans le cerveau lors
du renouvellement
de la conscience ?



Essai sur les processus anatomiques du chemin de la transfiguration







Le cerveau humain est un organe de la grosseur d'une noix de coco, de la couleur du foie cru et de la consistance du beurre. Il est composé de deux hémisphères recouvertes d'une couche d'étroites circonvolutions de substance grise, le cortex cérébral, portant de profonds sillons. Les deux parties du cerveau sont reliées par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] calleux, une passerelle transmettant continuellement les informations d'un hémisphère à l'autre. Chaque moitié du cerveau est divisée en quatre lobes délimités par des sillons.

DUALITÉ Le cerveau comprend donc deux parties semblables, ses parties sont doubles sauf en ce qui concerne un organe de la grosseur d'un pois : la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], située au milieu, à sa partie supérieure, et ce n'est pas sans une grande signification comme nous allons le voir.
Mais quel est le rôle du cerveau au cours du processus de renouvellement de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ? Ce processus commence toujours dans le coeur, là où se situe le principe d'éternité que nous appelons l'atome-étincelle d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le feu du coeur doit s'élever et s'embraser dans la tête. Autrement dit la tête, et avec elle le cerveau, a la possibilité de recevoir les influences des forces renouvelantes montant du coeur. Le cerveau et le mental se règlent alors sur la Lumière émanant du coeur. Une union se fait entre le coeur et la tête. Si la lumière d'éternité du coeur s'allume et, par le désir et la purification, s'élève vers la tête, toutes les structures cérébrales commencent à fonctionner avec cette nouvelle force.

Dans ce cas, le cerveau devient ni plus ni moins que le lieu de rencontre avec l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'endroit où l'on reçoit le principe de l'omniprésence ; et le premier point d'attouchement de cette rencontre est la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Pour qu'un véritable renouvellement ait lieu, les schémas du passé, les anciennes structures mentales, doivent s'effacer pour laisser la place à la nouvelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La totalité de ces anciens schémas — le « moi » — doit être remplacée par une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] absolument nouvelle, la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'âme-esprit.
Nos émotions et notre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont soumis à une nouvelle force qui les transforme complètement. Nous abordons ici un point très important : nous commençons à recevoir dans ce processus de nouvelles images, qu'il faudra pourtant aussi
abandonner. L'adage hermétique : « tout recevoir, tout abandonner et ainsi tout renouveler » doit être la devise de celui qui se confie au proces¬sus de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il lui faut être toujours prêt à abandonner la vérité d'aujourd'hui pour la vérité supérieure de demain. C'est ce qu'exprime l'expression alchimique « solve et coagula » :
« Dissous et rassemble, meurs et revis. »
Quelle structure relie le cerveau et les autres organes au coeur devenu le centre ?
C'est le rôle du bulbe rachidien ou moelle allongée . Le bulbe rachidien est situé sous le pont qui relie la moelle épinière et le tronc cérébral. Au- dessus se trouve le cervelet. Le bulbe rachidien, en ce qui concerne les forces qui le traversent, est sous la sphère d'influence directe du cervelet. Celui-ci n'a que peu d'autonomie, peu de fonctions indépendantes. Il n'est pas absolument nécessaire à nos fonctions vitales ; il assure l'équilibre, le pouvoir d'orientation et la coordination de nos mouvements.



Le bulbe rachidien forme le chaînon de liaison entre
le cerveau d'une part et le coeur d'autre part, en tant
que centre des autres organes




J. van Rijckenborgh définit le cervelet comme le lieu de transmission des influences karmiques. C'est le cerveau reptilien, qui s'est développé il y a environ 400 millions d'années, qui s'exprime
dans le cerveau par le cervelet. Toute l'histoire de l'humanité s'exprime donc en nous .
Le bulbe rachidien, le tronc cérébral et l'hypo-thalamus contrôlent le système nerveux végétatif . C'est une partie automatique du cerveau qui est responsable, entre autres, du rythme de la respiration.

LE RYTHME RESPIRATOIRE Habituellement, les mouvements de la respira¬tion sont automatiques, c'est-à-dire que la poitrine et le diaphragme montent et descendent automatiquement. La respiration occupe une place particulière parmi les processus conscients et inconscients parce qu'elle opère non seule¬ment inconsciemment donc automatiquement, mais peut aussi se placer sous le contrôle de la volonté. Nous voyons qu'il y a un rapport entre le bulbe rachidien, la respiration et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Si les forces actives (l'énergie ou forces éthériques) du bulbe rachidien changent, la respiration et la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] changent donc également. Nous pouvons en conclure qu'une transformation de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à partir du coeur a pour conséquence une modification de la respiration en ce qui concerne les forces que l'on respire.

Il y a deux sortes de changement de la respiration :
• par le bulbe rachidien, au moyen de la Lumière enflammée dans le coeur
• par la pratique consciente de certaines techniques respiratoires.

Il est évident que si l'a respiration est influencée par les anciennes pensées il n'y aura que peu de transformation de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; mais quand les nouvelles forces du coeur — après purification — se relient au bulbe rachidien, il y a possibilité d'une véritable transformation.
Une conséquence merveilleuse en sera que les influences contraignantes de l'inconscient provenant du cervelet vont s'affaiblir de façon
marquée. Cela crée de l'espace et peut nous dé¬livrer des influences du passé, du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de la loi de cause à effet. Si la nouvelle énergie (ou pure vibration [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) agit dans le bulbe rachidien et crée un nouvel espace pour la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la paix intérieure devient possible.
Le bulbe rachidien s'ouvre de plus en plus à la nouvelle force, et une nouvelle respiration s'en¬suit évidemment.
Pouvons-nous dire que, dès ce moment, le coeur et la tête soient totalement en harmonie ? Ce n'est pas si simple. Pour que l'union de la tête et du coeur devienne un fait, il faut que la force flamboyante du renouvellement s'élève encore plus et s'inscrive dans une nouvelle [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Où se trouve le siège de notre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ? Généralement on dit que la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est localisée dans le cerveau, plus précisément dans les lobes frontaux, dans la sphère d'influence du rayonnement de l'hypophyse. L'hypophyse est l'organe de commande, le centre de contrôle de la sécrétion interne. Il y a une forte relation entre les hormones dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (le mot hormone signifie en grec « messager »), l'hypophyse, et les autres glandes à sécrétion interne. C'est dire que l'hypophyse est au service de notre instinct de conservation. Et sa structure anatomique nous le fait comprendre. L'hypophyse est directement liée à l'hypothalamus, partie du cerveau qui la dirige. L'hypothalamus se trouve dans la quatrième cavité du cerveau, c'est-à-dire dans sa partie médiane. L'hypophyse appartient au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. L'anatomie nous apprend que l'hypophyse, avec le tronc hypophysaire, se trouve à la partie inférieure du cerveau.

L'embryologie nous apprend que l'hypophyse a une origine double : la neurohypophyse — le lobe postérieur de l'hypophyse — provient de
l'hypothalamus et est soumise à son contrôle. L'adénohypophyse — le lobe antérieur de l'hypophyse — provient du tissu de la cavité buccale. L'hypophyse est donc une glande qui a une double origine embryonnaire. Le lobe arrière a son origine dans le système nerveux et le lobe avant, dans le système digestif. Ces deux parties forment une unité anatomique.

Une autre particularité importante de l'hypophyse est que le lobe antérieur est vascularisé par des vaisseaux sanguins reliés à la circulation générale, ce qui n'est pas le cas des autres parties du cerveau.
On pourrait dire que la circulation sanguine générale pénètre le lobe antérieur. Le lobe postérieur — la neurohypophyse — est uniquement formé par du tissu nerveux, comme les autres parties du cerveau. Le lobe postérieur est donc vascularisé par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui nourrit le cerveau. Ce [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est particulier, car il passe par un filtre, la barrière hémoméningée. Cette barrière a pour fonction de filtrer certaines substances et leur interdire de passer dans le cerveau. Cela signi¬fie que le lobe postérieur (ou neurohypophyse) peut échanger avec les cellules cérébrales car ces deux structures sont baignées dans le même courant sanguin. L'hypophyse, par sa structure, joue donc un rôle d'intermédiaire. Cet organe forme un point d'intersection entre le cerveau et l'organisme tout entier, et on pourrait parler du « coeur » du cerveau.

De ce fait il est possible d'imaginer qu'une autre énergie serait aussi en mesure de parvenir à l'hypophyse : la « force de feu du renouvelle¬ment », l'énergie de l'Autre nature descendant de l'atmosphère spirituelle pure environnant
l'étincelle d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans le coeur, et provenant de la circulation sanguine générale. Cette nouvelle énergie s'élèverait par le bulbe rachidien jusqu'à l'hypophyse. Et nous comprenons comment par son désir et sa purification, le chercheur est mis en relation avec l'énergie spirituelle dont nous parlons. Chaque lobe est orienté : le lobe antérieur ou adénohypophyse est orienté sur le cœur, et le lobe postérieur, ou neurohypophyse, est orienté vers la tête.

Ainsi coeur et tête sont parfaitement unis, l'un étant un reflet de l'autre. Grâce à une compréhension parfaite, le chercheur parvient à l'équilibre intérieur : la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se tourne vers le désir de sagesse et les désirs inhérents à la nature humaine tombent à l'arrière-plan. Car celui qui cherche l'unique vérité est réceptif à l'énergie spirituelle de celle-ci. Cette énergie l'atteint et favorise le rapprochement des deux lobes de l'hypophyse qui, de plus en plus, se mettent à vibrer à la même fréquence — et cela jusqu'à l'unité de la tête et du coeur.

LE NOUVEL ÉTAT DE VIE
Quand l'hypophyse se trouve en permanence dans la lumière de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] inondée de Lumière
s'établit progressivement. Ce qu'au commence¬ment on voyait au loin devient une expérience toute proche. Le chercheur éprouve alors la réalité de l'unité, de l'harmonie, de la liberté et de l'amour. Il a part à un véritable renouvelle¬ment de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qu'il qualifiait antérieurement d'« illumination ». Dans cet état, les organes des sens ne sont plus du tout en harmonie avec les vibrations du monde.

LA PINÉALE Nous en venons maintenant à la glande [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un organe important dans le processus du réveil spirituel. Au cours du développement embryonnaire de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la glande [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se trouve d'abord au sommet du crâne, en dehors du cerveau, puis se porte vers l'intérieur, au centre de celui-ci. Durant la nuit, elle produit une hormone, la mélatonine, qui règle le rythme du sommeil et de l'éveil. Devenir conscient c'est se réveiller.
Après l'inconscience de la nuit vient le réveil conscient à la lumière du jour. La production de mélatonine est un phénomène biologique qui
a lieu aussi chez les animaux. On peut y voir une analogie si l'on considère la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en tant qu'organe de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle est située du côté supérieur des tubercules quadrijumeaux qui forment la partie antérieure de la troisième cavité cérébrale. Les deux tubercules supérieurs sont plus foncées que les inférieurs et contiennent les centres des réflexes optiques. Les deux tubercules inférieurs contiennent les centres des réflexes acoustiques.
Ces deux fois deux centres traitent et transforment les informations optiques et acoustiques. Le fait que ces liaisons optiques et acoustiques se trouvent à proximité de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] indique que la région de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est en relation avec la lumière et le son. Les structures optiques et acoustiques sont importantes du point de vue de la formation de notre image du monde et de notre système des valeurs. Quelle est l'essence de la lumière et du son ? Par les réflexes lumineux. l'oeil de l'être de la nature ne perçoit que le côté extérieur de la réalité. La lumière perçue par les yeux ne nous donne aucune information de l'intérieur de celle-ci.

Deux choses de nature totalement différente peuvent avoir un aspect identique quant à la forme, la couleur et le rayonnement. Par exem¬ple avec les yeux on ne voit pas la différence entre une montre en métal et une imitation en plastique. Par contre le son a une tout autre qua¬lité. Si nous faisons sonner deux cloches, nous les distinguons immédiatement l'une de l'autre en toute certitude. Le son nous trompe moins que la lumière parce qu'il sort de l'intérieur des choses. C'est pourquoi l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nous atteint d'abord par la parole.

Dans le prologue de l'Evangile de Jean nous lisons : Au commencement était la parole.


Le son nous trompe moins que la lumière parce qu'il
provient de ce que les choses ont de plus profond.




la parole nous percevons la qualité, l'essence des choses et pouvons reconnaître ce qui est juste et vrai. Quiconque se laisse guider non par le jaillissement d'un grand nombre de paroles mais par le son qui retentit de l'intérieur de toutes
les créatures, fait des expériences et mûrit. Nous pourrions définit la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] comme l'organe de perception de la Lumière et l'organe de l'éveil de l'être humain véritable. »
C'est le point culminant du processus du re¬nouvellement. La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] parle des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le christianisme du Golgotha , le lieu du crâne, le lieu où, symboliquement, ces processus ont lieu.
La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'hypophyse sont reliés par l'espa¬ce du troisième ventricule cérébral. Il se trouve au milieu du système des ventricules cérébraux. L'anatomie distingue quatre ventricules dans le cerveau, espaces creux remplis par le liquide céphalorachidien. Nous considérons cependant que l'on peut distinguer sept cavités au total. Nous parlerons de sept [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Il y a les deux ventricules latéraux et le troisième ventricule. La selle turcique est la quatrième cavité. La cinquième se trouve autour des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mamillaires, la sixième est l'espace de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la septième correspond au 4ème ventricule qui se trouve sous le cervelet.
Le liquide céphalorachidien se trouve également dans la moelle épinière et autour du cerveau qui est totalement entouré de liquide et y baigne.
Il est généralement considéré comme une substance qui sert d'amortisseur pour protéger le cerveau et également comme liquide nutritif.
Il a peut-être plus d'importance que celle que l'on lui attribue actuellement.
Les cellules du cerveau répandent des matières conductrices également dans le liquide céphalorachidien. Cela indique que ce liquide
et les ventricules ont également une fonction de d'information entre les cellules nerveuses. On pourrait dire que les liquides sont des lieux de communication.

LES NOCES SPIRITUELLES
La matière liquide est essentiellement composée d'eau, de nature très magnétique. Lors de recherches scientifiques sur l'homéopathie on a pu démontrer que l'eau par ses combinaisons d'hydrogène peut être modifiée dans sa structure par d'autres substances. Elle acquiert donc d'autres propriétés un autre état vibratoire qu'elle peut transmettre.
C'est pour cela qu'il est possible que commencent, dans cette troisième cavité cérébrale, les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. A la fin de ce processus a lieu l'union du fiancé et de la fiancée, l'union de l'hypophyse et de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'union de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nouvelle avec l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. De ce processus provient une activité de rayonnement qui finit par constituer, pour le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un lumineux vêtement de matière éthérique éternelle. Ainsi l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nouveau, l'image originelle de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], se manifeste-t-il dans une gloire inimaginable.

La tri-unité de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ne se réfère pas uniquement à l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mais c'est un triple principe universel qui est ainsi désigné dans l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par le soufre, le mercure et le sel. Le soufre est inflammable et représente l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le mercure est liquide autant que gazeux et représente l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le sel est solide mais aussi soluble et représente le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Cette tri-unité agit lors de chaque processus de création et elle est contenue dans tout ce qui est créé: le soufre, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], est l'énergie, le combustible ; le mercure, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], est ce qui enflamme, ce qui se reflète, et le sel, le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], est le résultat de la combustion, c'est le sel qui est contenu dans les cendres.
L'union de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], du mercure et du souffre, engendre un éclair et prépare un feu. Le feu produit la cendre. Dans la cendre est le sel. Le mercure dissout le sel contenu dans la cendre. Dans l'union du sel et de l'eau se forme l'eau salée primordiale, l'eau de l'océan, la mère, la matrice, l'utérus. Cette matrice contient la structure des lignes de force du nouveau [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] éthérique immortel, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] nouveau. Comme le phénix, l' âme-esprit renaît de ses cendres ou plus exactement renaît du sel contenu dans les cendres. Où se trouve cet océan, cette mère, cette matrice ? C'est l'eau de la troisième cavité cérébrale où s'unissent l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'hypophyse.
De même que l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] possède sept [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et que l'astrologie parle de sept planètes, il existe sept sortes d'énergies qui favorisent le renouvellement et en donnent la possibilité. Ces sept forces spirituelles, les sept [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], renferment les sept rayons de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] septuple. Et c'est dans ces sept cavités que s'allume la lumière
des sept énergies : les sept chandeliers dont parle Jean dans l'Apocalypse. L'omniprésence est devenue réalité.

Littérature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], tome 4 ;
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], tome I et II.
Editions du Septénaire,


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 02 Nov 2009, 06:28

Merci Ambre pour ce complément d'information,,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 11 Nov 2009, 10:17

bonjour,

en partage suite à de très belles discutions avec deux amis qui se reconnaitront!

Extraits de l excellent site dont je vous propose souvent des réflexions:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Roland Soyer 01/05/1999



LA REHABILITATION DE L'ÉNERGIE


Les sciences exactes ont accompli depuis un petit nombre d'années des progrès singuliers et dignes d'admiration, progrès assez mal connus du public, dont l'attention était alors tournée en entier vers le sombre drame de la guerre. Depuis la mécanique jusqu’à la biologie, en passant par la thermodynamique, la physico-chimie, l'atomistique et la morphologie, partout, une analyse pénétrante a transformé les représentations mentales de la réalité cosmique sur lesquelles s'appuie la connaissance. Les notions de matière, de force, de temps et d'espace se présentent sous des aspects nouveaux, souvent déconcertants pour nos habitudes intellectuelles, toujours plus profonds, plus généraux, plus explicatifs que les schémas classiques que notre paresse eût voulus immuables. On ne saurait douter que l'homme ait avancé à grands pas sur la route philosophique depuis une vingtaine d'années ni qu'il ait réalisé une approximation nouvelle dans le calcul de cette inconnue fondamentale que le mystère du monde combine en mille équations diverses. En cela, il accomplit sa loi, qui est de s'évertuer à savoir, de remonter des ténèbres de l'animalité vers les lumières de la pensée, de tendre vers le point d'infinie abstrac tion qui est l'origine et la fin de toute réalité sensible. A mesure même qu'il s'élève, il découvre de plus lointains horizons : il connaît les réactions que le monde physique exerce sur sa pensée ; il suit de l’œil, pendant des millions de siècles, les transformations par lesquelles la vie a passé sur notre globe, partant de l'infusoire pour arriver à l'homme ; il se dégage des illusions de l'esprit après s'être libéré de celles des sens. Notre époque touche aux confins où se joignent et se pénètrent les phénomènes que nous avons longtemps appelés matériels et ceux dits spirituels, tandis que s'évanouit peu à peu l'opposition illusoire de l'esprit et de la matière, de l'âme et du corps même, devant les premières révélations de l'unité du monde : unité de la substance, unité de l'énergie, unité de la pensée créatrice, unité des myriades d'êtres créés. Plus la science déroule les anneaux de sa chaîne d'or, plus le ciel semble se marier à la terre, plus apparaît la profondeur de l’axiome hermétique : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour former les miracles d'une seule chose ; car le subtil se condense pour former l’épais et l'épais retourne au subtil en se volatilisant…
Quelles confirmations les découvertes modernes n’apportent-elles pas aux hypothèses cosmogoniques des anciens initiés ? La physique découvre que la matière est une trompeuse illusion, un voile qui nous cache la condensation de certaines énergies et que toutes les formes même de l'énergie doivent dériver d'une source plus haute, encore inconnue. La chimie abandonne de plus en plus sa primitive classification en corps simples et complexes pour conclure que la substance est unique, que ses formes sont innombrables et que la transmutation de l'une en l'autre n'a rien d'impossible. L'analyse mathématique conduit à la théorie de la relativité qui nous présente le temps et l'espace comme des entités, relatives, subjectives en quelque sorte, comme un produit de l'infirmité de notre esprit... Mais il ne nous appartient pas de toucher à ces beaux fruits, derniers mûris sur l'arbre de la science, que des savants sont seuls dignes de présenter au public. Nous voudrions nous borner, dans les colonnes hospitalières d'une revue consacrée aux mystères de Psyché, à signaler au lecteur les rapports que d'éminents biologistes commencent à découvrir entre l'histoire de la Psyché humaine et certaines théories de l'énergétique.
Celui-ci aura remarqué déjà (non sans intérêt, croyons-nous), combien les idées modernes sur la dégradation de l'énergie et sur la réhabilitation de l'énergie s'adaptent exactement au vaste cadre des anciennes traditions ésotériques ou hermétiques qui décrivent le rôle de l'homme dans l'Univers. Aussi bien est-ce sur ce parallèle entre les enseignements anciens et les découvertes d'hier que nous voudrions insister un instant.
Qu'est-ce que l'entité mystérieuse qu'on nomme l'énergie ? Que veulent dire les savants lorsqu’ils parlent de la dégrader et de la réhabiliter à la façon d'un commerçant malhonnête ?
Descartes et ses disciples entendaient expliquer tous les phénomènes physiques (lumière, chaleur, électricité, magnétisme, etc... ) par des vibrations, des mouvements des particules de la matière obéissant aux lois de la mécanique. Ils fondaient l'école des mécanistes. Au contraire, la plupart des physiciens modernes se proclament énergétistes. Se sentant moins certains que leurs pères du caractère absolu des lois du mouvement, voyant la notion de l'atome matériel se dérober à leurs investigations, ils préfèrent rapporter directement les manifestations physico-chimiques à une entité différente de la matière, nommée l'énergie, dont la matière ne serait que le support ou l'instrument. L'énergie est, dans le monde physique, le mens qui agitat molem ; elle est indestructible, mais protéiforme et susceptible de revêtir les apparences les plus diverses. Etudier l'énergie en soi et dans ses transformations, y rattacher les divers phénomènes dont elle est le principe, tel est aujourd'hui le but de la physico-chimie.
Une première remarque a été faite depuis longtemps par les observateurs ; c'est que l'énergie se présente à nous sous des modalités très diverses : énergie mécanique d'une chute d'eau, énergie élastique d'un ressort, énergie électrique d'une dynamo, énergie chimique de l'acide sulfurique ou du charbon, énergie lumineuse du soleil, énergie calorifique d'un poêle en combustion. Ses formes peuvent se substituer l'une à l'autre : l'énergie mécanique d'un boulet frappant un mur se transforme presque entièrement en énergie calorifique, sans que la somme totale d'énergie contenue dans le boulet ait augmenté ni diminué. Chaque espèce d'énergie se mesure avec une unité spéciale et on sait que tant d'unités mécaniques équivalent, par exemple, à tant d'unités électriques. Ces unités sont des monnaies différentes employées pour compter une même richesse : entre l'une et l'autre il existe un cours du change qui ne varie jamais.
En étudiant les divers équivalents de l'énergie, les physiciens furent amenés à une seconde découverte importante. Ils s'aperçurent que toujours la Nature opère des transformations d'énergie dans un certain sens, non dans le sens opposé, que les transformations ne sont pas réversibles. D'une part, les énergies à forte tension passent spontanément à une tension moindre : un corps chaud dissipe sa chaleur par rayonnement, un ruisseau bondit plus fort à sa source qu'au terme de son cours. D'autre part, certaines formes d'énergie peuvent se transformer intégralement (ou presque intégralement) en d'autres, sans réciprocité : on dit alors que les premières sont des énergies nobles ou supérieures, les secondes des énergies inférieures ou dégradées. Les ingénieurs savent très bien qu'ils peuvent transformer presque toute l'énergie d'un courant électrique en chaleur : la perte d'énergie au cours de la transformation est insignifiante. Mais, s'ils ont a leur disposition une quantité de chaleur donnée, ils ne peuvent en transformer qu'une quantité extrêmement faible en courant électrique : tout le reste de la chaleur se dissipera dans l'espace sans profit pour personne. Conclusion : l'énergie électrique se dégrade en prenant la forme calorifique.
De même, on peut aisément faire de la chaleur avec du mouvement, tandis qu’on peut malaisément faire du mouvement avec de la chaleur. Sans doute, le lecteur me fera?t?il observer qu'une locomotive transforme de la chaleur en mouvement. Mais c'est précisément un exemple qui confirme la théorie. La locomotive, comme appareil de transformation, gaspille une énorme proportion d'énergie. De la chaleur du foyer, elle ne transforme guère que 10 à 15 % en énergie mécanique pour dissiper le surplus. Et qu'on ne croie pas qu'il s'agisse là d'une imperfection de l'instrument ; la théorie prouve qu'il ne peut pas en être autrement, car pour réaliser la transformation artificielle, contraire au cycle naturel, de 10% de chaleur en mouvement, il faut dégrader 90% de chaleur en la faisant passer d'un corps très chaud (chaudière) à un corps très froid (condensateur). C'est en cela que consiste le principe de Carnot.
L'évolution naturelle de l'énergie sur terre est donc dans le sens de la dégradation. Si on tente de déduire de cette loi physique des hypothèses philosophiques, celles-ci paraissent plutôt mélancoliques. Puisque notre globe tend à transformer toutes ses énergies en chaleur, terme ultime de la hiérarchie, pour dissiper ensuite progressivement cette chaleur dans l'espace, ne marche-t-il pas vers la décrépitude et la mort ? Ne viendra-t-il pas un jour où il n'y aura plus à sa surface ni mouvement, ni lumière, ni électricité, ni réactions chimiques, ni différenciations quelconques, où il n'existera plus qu'une masse homogène et inerte, une sorte de nébuleuse tiède ? Déjà les astronomes nous avaient annoncé cette mort nécessaire de la Terre ; nous y étions résignés comme à notre propre trépas. Mais on peut pousser plus loin la spéculation de l'esprit, en s'appuyant sur l’idée de la dégradation de l'énergie, et se demander si ce phénomène n'exprime pas une loi universelle applicable à tous les globes, planètes, soleils et nébuleuses, à toutes les choses et à tous les êtres du Cosmos, à la pensée humaine comme aux rayons des étoiles, et si l'Univers n'avance pas irrésistiblement vers cette progressive et sinistre décrépitude que symbolise, dans les légendes du Nord, la prophétie du Crépuscule des Dieux. Il faudrait alors renverser la loi posée par Herbert Spencer, qui prétend que l'évolution est un passage de l'homogène à l'hétérogène, une différenciation, une organisation et un progrès. L'évolution ne serait plus un progrès, ce serait une chute lente de tout ce qui existe dans les ténèbres éternelles...
Est-il légitime de tirer, des prémisses que nous connaissons, une conclusion aussi abominablement pessimiste ? Non, la logique ne nous y autorise pas. Nous n'avons pas le droit d'étendre à l'ordre universel des lois qui ne s'appliquent qu'à certains phénomènes physiques, sur notre globe et à notre époque. Il n'est pas permis, notamment, d'assimiler l'ordre biologique et les manifestations de la vie à de simples réactions chimiques. Si la dégradation est la loi d'un fragment du cycle que parcourt l'énergie, rien ne prouve que ce soit la loi du cycle tout entier. On ne saurait affirmer a priori que l'énergie inférieure ne redevient pas spontanément une énergie supérieure à certaines époques et dans certaines conditions. Tout autorise à pressentir que la loi de dégradation de l'énergie doit être complétée par une autre.
Cette loi complémentaire, les biologistes l'ont dégagée. Ils l'appellent la réhabilitation de l'énergie.
Regardons, au cœur de la forêt, un beau chêne centenaire dont les frondaisons s'élèvent puissantes vers le ciel ; supposons que nous l'ayons suivi des yeux, que nous ayons assisté à sa croissance depuis l’instant où le gland a germé. Que constatons-nous ? L'arbre, au cours de sa vie, a déployé une énergie mécanique considérable, puisqu'il a élevé à vingt mètres du sol des branches pesant plusieurs centaines de kilogrammes. Il a mis en réserve dans ce bois de l'énergie chimique, dont l'homme se servira lorsqu'il utilisera le bois comme combustible. Il a manifesté encore bien d'autres formes d'énergie en élaborant de la sève, en créant des tissus, en les ordonnant selon les formes propres à son espèce, en décomposant l'acide carbonique de l'atmosphère, en un mot, en vivant. Le végétal est un merveilleux transformateur universel ; il absorbe des énergies faibles ou dégradées, contenues dans une goutte d'eau, dans une motte d'humus, dans un rayon de soleil ou dans un souffle de brise, qui toutes sont inutilisables pour l'homme, impropres a nourrir son corps ou a alimenter son industrie. Avec ces impondérables il crée de la matière, des substances nutritives ou combustibles, sans parler des actions bienfaisantes et encore mal connues qu'il exerce sur l'atmosphère ambiante. Il est à la fois une source et un accumulateur d'énergies d'ordre supérieur et c'est précisément en cela que consiste la manifestation de la Vie. Le monde de la matière vivante n'obéit pas aux mêmes lois que celui de la matière inorganique et l'homme ne peut utiliser les ressources de la Terre sur laquelle il vit que par l'intermédiaire nécessaire du monde végétal.
Si nous élevons nos regards d'un degré dans la hiérarchie des êtres, nous apercevons chez les animaux les mêmes phénomènes de création d'énergie que nous venons de remarquer chez les végétaux, mais a un degré plus grand d'intensité et de perfection. La quantité d’énergie mécanique produite augmente notablement : aussi la race du cheval apprit-elle à ses dépens combien l'homme l'appréciait en qualité de moteur. Les animaux à sang chaud entretiennent en eux une température constante malgré les variations du milieu ambiant. Les facultés de reproduction et de développement de certaines espèces sont prodigieuses. Mais ce qui frappe le plus l'observateur, c'est de constater l'apparition, chez les animaux supérieurs de phénomènes plus hauts que les ordinaires mécanismes physiques. L'électricité subtile qui circule dans leurs nerfs transmet des sensations de plaisir ou de douleur à leur conscience, elle commande les mouvements volontaires des muscles et des organes. Et c'est encore une manifestation de l'énergie universelle que ce double flux de sensations et de volitions, mais c'est une manifestation qui n'a point d'équivalent connu dans le monde physique ; l'animal élabore, dans le mystère de ses réactions organiques, une puissance spéciale qu'aucun appareil de laboratoire ne saurait imiter, et dont la source obscure est dans le brin d'herbe qu'il a mangé. L'animal, plus encore que le végétal, réhabilite l'énergie éparse dans l'Univers...
Notre esprit commence alors d'entrevoir, à la lumière de ces connaissances fragmentaires, la loi du cycle que parcourt l'énergie dans l’Univers. Les forces physiques formidables engendrées aux premiers âges du monde vont sans cesse en se détendant, en se dégradant, en s'éparpillant, à la façon des montagnes qui s'aplanissent chaque jour un peu pour exhausser les plaines. Le monde physique tend vers un état d'équilibre, de repos, d'inertie apparente. Mais ce repos n'est point la mort, bien au contraire. Dans le milieu plus doux, plus stable, plus tempéré qui prend naissance après les bouleversements des chaos initiaux apparaît le mystérieux phénomène de la Vie. Aussitôt, le débris de la poudre des rocs fracassés s'agence et s'organise pour former des brins de mousse et des chênes, des insectes et des races d'animaux. Des résidus d'énergie latente partout jaillissent des énergies nouvelles dont l'action ordonnée crée incessamment des formes et des substances. Avec l'animal apparaît l'énergie psychique, le monde des appétits et des sensations, des désirs et des volitions, les rudiments de la pensée réfléchie.
Chez l'homme, l'énergie psychique se subtilise et s'aiguise au service de la force la plus formidable qui puisse bouleverser le monde, celle de la pensée. Par la pensée humaine, un monde nouveau, supérieur au monde psychique, révèle son existence et manifeste des splendeurs d'une entité nouvelle que nous appelons l'intelligence.
Sans doute, la chaîne de la grande hiérarchie paraît s’arrêter à ce chaînon sur notre Terre et l'observation scientifique ne nous révèle pas l'existence d’êtres pensants et intelligents supérieurs à l'homme. Mais cela ne signifie point que la chaîne se brise, seulement qu'elle remonte au-delà du monde de la matière, des formes physiques et des constatations expérimentales. La seule logique nous empêche de croire que la chaîne casse arbitrairement en un point, car il n'y a ni interruptions, ni vides, ni transitions brusques dans les hiérarchies de la création. Au-dessus de la pensée enfermée dans la matière, il doit exister des formes de pensées dégagées de la matière, au-dessus de l'animal-ange qu'est l'homme, il doit exister une série d'êtres spirituels. Car toujours l'énergie subtile de la Vie remonte en s'affinant, de degré en degré, jusqu'à la source nécessaire, infiniment pure, qui est plus haut que les forces physiques, Plus haut que les sensations, plus haut que la volonté, plus haut que l'idée pure, plus haut que la lumière spirituelle, jusqu'à la source qui est le principe de Vie en soi, l'Etre absolu et inconditionné.
Nous voici, semble-t-il, loin de la physique. Point tellement : écoutons encore nos savants. Ils disent que la matière est une apparence vaine qui s'évanouit devant leurs investigations, que l'atome matériel se résout en une sorte de système solaire où dansent des corpuscules, baptisés ions et électrons, qui ne sont pas autre chose que des charges d'électricité. Certains physiciens disent crûment que la matière n’est que de l'énergie condensée. C'est à l'énergie qu'elle doit toutes les propriétés qui frappent nos sens, sa pesanteur et son inertie. Nous les croyons bien volontiers : nous croyons aussi que parmi leurs successeurs il se trouvera un homme pour dire « l'énergie, ce n'est que de la pensée condensée c’est une concrétion, une matérialisation de la force spirituelle, de même que la matière est une concrétion de l'énergie ». Alors, nos petits-neveux retrouveront le grand mystère qu'ont connu les Initiés de l’Inde, comme ceux de l'Egypte, et dont les deux triangles de l'Hexagramme, enlacés dans un cercle, étaient le symbole. Ils répéteront avec Saint jean : « Au commencement était le Verbe ; toutes choses ont été faites par lui et rien n'a été fait sans lui ». Car le cycle de la Vie universelle se compose d'un aspir et d'un respir, d'une descente et d'une remontée, d'une précipitation et d'une sublimation, d'une chute et d'une rédemption, d'une involution et d'une évolution. La Pensée se durcit pour devenir de l'Energie ; l'Energie se dégrade pour s'enfermer dans la Matière ; puis, de l'abîme ténébreux, la monade vivante remonte vers la lumière, la Matière se sublime en réhabilitant des énergies nouvelles dans le cycle de la vie biologique ; l'Energie fournit à la Pensée son appui nécessaire dans le cycle psychologique et la pensée humaine remonte vers la Pensée divine, sa source et sa fin, l'alpha et l’oméga du monde. Brahma a créé le monde par son souffle, disent les livres sacrés de l'Inde ; en aspirant son souffle, il fait disparaître le monde et le ramène à lui. L'archée universelle vole sans cesse du Ciel à la Terre et de la Terre au Ciel, répètent les hermétistes. Et, au point où s’enlacent les deux triangles, où le courant de pensée divine qui descend sur le Monde croise le courant des désirs terrestres qui monte vers le Ciel, c’est là qu'est assise la mystérieuse et silencieuse Psyché, la tête recouverte d'un voile, qui tient en ses mains la clef des mondes d'en haut et celle des mondes d'en bas.

Septembre 1920.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


et

L'ACCORD DES DIAPASONS




Chaque corps tend à reproduire sa forme ; toute vibration éveille dans la matière la résonance de vibrations semblables, car les forces de la vie sont indéfiniment expansibles, et le royaume de leur action n’a pas de limites.
Lorsqu'un diapason d'acier chante sous la baguette qui le frappe, le diapason voisin entre spontanément en mouvement et fait entendre un son, s'il possède le même accord. Parce que les deux instruments occupent le même degré dans l'échelle d'harmonie et qu'ils ont, en quelque sorte, une même âme musicale, la voix de l'un provoque sympathiquement la réponse de l'autre.
Qu'on remplace la vibration du son, vite éteinte dans l'air pesant, par celle, plus subtile, d'une onde électrique et le télégraphe sans fil sera créé. Les physiciens savent établir la même sympathie entre les circuits de métal où tressaille la foudre asservie qu'entre les diapasons de même note ; il leur suffit, pour converser à des milliers de kilomètres sans lien matériel, d'accorder leurs appareils l'un sur l'autre comme les violons d'un orchestre. C'est cet accord et lui seul qui permet d'entendre le langage mystérieux que l'étincelle fait rayonner dans l'espace ; il suffit au poste récepteur de modifier ce qu'on appelle sa « longueur d'ondes » - qui n'est pas autre chose que son rythme de vibration, comme la note de son chant personnel - pour que la voix du poste émetteur s'étouffe et lui devienne imperceptible. En utilisant ce phénomène pour se mettre en communication sympathique avec New-York, Londres ou Rome, un même observateur perçoit le verbe de tous les peuples du monde.
Le phénomène de résonance n'est point limité aux forces matérielles : on le reconnaît, à peine différent d'aspect, dans le jeu de cette énergie mal connue, mais formidable, qu'est la pensée humaine. Lorsqu'une idée, formulée par l’un de nous en paroles ou en écrit, en lignes ou en couleurs, rencontre et frappe d'autres intelligences, d'où vient que son action s’exerce si inégalement que ses effets paraissent tellement relatifs ? Une même doctrine ou une même oeuvre d'art qui éclate dans l'âme de tel individu en révélation foudroyante, qui la conquiert d'un coup et l'oriente pour jamais, n'a d'effet sur un autre homme qu'un superficiel mouvement d'attention et de curiosité, tôt éteinte ; il en est pour lesquels elle demeure étrangère, totalement et aussi inintelligible que serait le langage des habitants de Sirius. L'expérience, amère éducatrice, nous apprend que tous les hommes ne répondent point de la même manière aux vibrations de la Vérité et de la Beauté, tandis qu'ils reçoivent tous aisément l'influence des cupidités et des appétences animales. Il faut une préparation, spéciale à l'âme humaine pour qu'elle devienne un récepteur sensible à la voix des sphères célestes : aussi, chaque époque ne produit-elle qu'un petit nombre d'élus capables de recueillir et de faire fructifier les trésors qu’apportent ici-bas les maîtres spirituels et les véritables poètes ; les foules sont autour d'eux comme un désert de sable.
Notre génération se croit réaliste ; elle est dans l'erreur, car elle méconnaît que l'Esprit soit la seule réalité du monde. Ce n'est pas avoir le sens du vrai ni de l'utile que laisser tomber dans l'oubli les enseignements de nos pères qui pouvaient nous aider à sortir du royaume de l'illusion pour approcher de la Vérité. Tous les sages n'ont-ils point répété en termes divers les mêmes promesses ? Soyez simples et purs comme des enfants, disent-ils. Réunissez-vous en esprit dans l'unité des mêmes études, des mêmes prières. Cherchez également en toutes choses le royaume de Dieu et sa justice. Alors vos âmes seront en harmonie et l'Esprit Saint descendra dans votre cercle. Vous serez élevés au-dessus des doutes et des vanités de la terre. Vous saurez, que l'homme est un être de raison et de justice pour qui la folie et l'iniquité sont des poisons mortels. Vous saurez que l'amour de son Créateur le guide et l'accompagne dans quelque chemin qu'il suive, pourvu que le chemin s'oriente sur l'étoile polaire. Vous saurez que le monde n'est abandonné ni aux caprices du hasard, ni aux fantaisies d'un démiurge, mais soumis aux lois établies par l'éternelle Sagesse et que cette Sagesse même peut découvrir à ses enfants.

***
Pauvre passant, je songe à ces préceptes perdus en contemplant la chaîne d'or qui est la parure de Psyché[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et que tissent les pensées de tous ses amis, connus ou inconnus, fraternellement unies et sagement harmonisées sur le canon du Vrai et du Beau. Chaîne d'or qui trace l'enceinte d'un petit sanctuaire, où tout verbe de beauté et de vérité résonne et se répercute en délicates harmonies, cependant qu'au dehors du cercle magique l'oreille est assourdie des cris des adorateurs du Veau d'Or et du tintamarre des fouets et des chaînes que brandissent les marchands d'esclaves ! Grâce vous soit rendue, amis de Psyché qui faites vibrer dans le coeur du voyageur découragé les mots d'espérance et d'éternelle consolation, les mots purs et légers comme les notes angéliques du carillon de Malines lorsqu'elles tombent en cascade de perles du haut du lourd beffroi et qu'elles ruissellent dans les ténèbres de la vieille cité sur les fronts pieusement inclinés dans la nuit.

Mai 1922
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 16 Fév 2010, 11:16

P.D. Ouspensky, 1934-1940

Afin d'approfondir notre étude de l'évolution possible de l'homme, je dois établir un point important.

Deux aspects doivent être développés en l'homme. C'est-à-dire que son développement possible doit croître simultanément selon deux lignes.

Ces deux aspects de l'homme, ou ces deux lignes de développement, sont le savoir et l'être.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] avec une attention particulière en ce qui me concerne sur cet extrait ici [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (cliquez sur la loupe + pour la lecture)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 18 Fév 2010, 10:11

Quand l’esprit influe sur la matière
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une équipe de scientifiques de la prestigieuse Université de Princeton mène depuis une dizaine d’années un programme de recherche pour le moins étonnant : le Global Consciousness Project. Les résultats sont implacables : l’esprit humain et/ou la noosphère produisent des effets sur la matière.
L’histoire commence à la fin des années 70, sous la houlette du professeur Émérite Robert Jahn de l’Université de Princeton (New Jersey, Etats-Unis), où Einstein passa une bonne partie de sa carrière. Un beau jour, le chercheur tenta de savoir si l’esprit pouvait influer sur un générateur de nombres aléatoires (GNA). Il a donc demandé à quelques sujets de se concentrer sur une petite boite noire, dans laquelle de pauvres électrons étaient martyrisés pour les besoins de l’expérience. Au lire des résultats, les bras lui en tombèrent. La conscience humaine pouvait effectivement modifier son environnement. Dans les années 1980, c’est le docteur Roger Nelson de la même université qui s’est amusé à reprendre l’expérience, en plaçant les GNA au beau milieu de groupes de méditation. Les résultats furent en tous points comparables. Et cette série d’essais marqua le début du projet d’étude de la "conscience globale", le Global Consciousness Project.
Soubresauts quantiques
Quinze ans plus tard, Roger Nelson, entouré d’une fine équipe, passa la vitesse supérieure. Il envoya ses boites noires dans plusieurs laboratoires répartis sur toute la planète et développa un serveur Internet de réception et d’analyse de données en temps réel. Début septembre 1997, le système était opérationnel : à chaque seconde, les GNA compilaient 200 tirages aléatoires binaires (une sorte de pile ou face dans lequel la pièce de monnaie est remplacée par un électron), 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les générateurs fonctionnaient à plein. Moins d’une semaine après la mise en service de l’architecture, les graphes se mirent subitement à dévier de leur trajectoire moyenne, de façon très nette, pour revenir à la normale quelques heures plus tard.


Quand l’esprit influe sur la matière



L’esprit en avance sur son temps ?

Ce jour est définitivement devenu historique... mais pour une toute autre raison, en fait : un milliard de personnes de par le monde ont ce jour là suivi l’enterrement de la Princesse Diana, en direct. Une semaine plus tard, les aiguilles s’emballèrent de nouveau... à l’occasion des cérémonies d’adieu dédiées à Mère Thérésa. Et depuis lors, tous les ans, une vingtaine d’évènements planétaires sont marqués par ces mouvements d’humeur quantiques ; les célébrations du nouvel an, des bombardements, des tremblements de terre, les éclipses solaires, des élections ou des finales de compétitions sportives importantes, des attentats... C’est d’ailleurs en analysant les données du 11 septembre 2001 que les chercheurs relevèrent une deuxième curiosité : l’affolement des GNA a ce jour là débuté 4 heures avant que les deux avions touchent les deux tours du World Trade Center, avant même que les terroristes se pointent à l’aéroport. Une erreur, un bug, un artefact, une mauvaise interprétation ? Apparemment pas. Car dans les derniers jours de l’année 2004, la machine est une nouvelle fois entrée dans un délire spatio-temporel. Et vingt-quatre heures plus tard, un violent séisme provoquait le tsunami qui a dévasté l’Asie du Sud-Est, et qui a coûté la vie à 220 000 personnes.
"L’effet est réel"
"Très souvent, les phénomènes paranormaux s’évaporent si vous les étudiez suffisamment longtemps. Mais ce n’est pas le cas du Global Consciousness Project (GCP). L’effet est réel. Le seul doute porte sur son interprétation", a déclaré le physicien Dick Bierman, de l’Université d’Amsterdam, lors d’une interview pour le Daily Mail en 2005. Ce chercheur connaissait les scientifiques impliqués dans le projet de recherche, leurs compétences et leur intégrité. Mais il n’arrivait pas à les croire. "J’ai donc répété l’expérience et j’ai obtenu les mêmes résultats. J’étais sous le choc. Après ça, j’ai commencé à réfléchir plus profondément à la nature de notre monde". Dick Bierman n’est pas le seul à avoir douté. Au total, une centaine de laboratoires, de chercheurs ou d’analystes se sont intéressés au programme. Une partie y participe aujourd’hui activement ; 65 GNA sont actuellement disséminés dans le monde. La probabilité globale pour obtenir de tels résultats par le hasard est de l’ordre de 1 pour 1 million. Autant dire quasi-nulle.
Le problème, c’est que personne ne sait comment interpréter ces données. Et si quelques médias anglo-saxons (CBS, Time Magazine, NBC...) ont rapporté l’expérience, c’est en mettant en avant le côté le plus spectaculaire du phénomène, à savoir la possibilité de "prédire l’avenir". Or, cette expérience ouvre des perspectives bien plus impressionnantes, d’un point de vue scientifique. Pour bien comprendre, il faut savoir que la physique actuelle est tiraillée entre deux extrêmes : la physique quantique qui s’applique à l’infiniment petit, et la relativité générale qui décrit (relativement) bien le monde macroscopique dans lequel nous vivons. Les scientifiques recherchent depuis une cinquantaine d’année à unifier ces deux théories, en vain.
Perspectives prometteuses
Sans rentrer dans les détails, nous pourrions résumer de cette façon le principe majeur de la physique quantique : Si l’évolution d’un système est globalement déterministe (régi par le principe de causalité : action/réaction), la mesure de son état peut donner aléatoirement une valeur prise dans un ensemble de résultats possibles. En clair, le hasard est partie intégrante de notre univers et nous ne pouvons déterminer l’état d’un système microscopique avec précision, mais seulement en termes de probabilités. D’où l’importance du Global Consciousness Project, qui relie directement cet espace probabiliste de l’infiniment petit à notre monde macroscopique. Un des liens connectant les deux serait l’esprit, ou la "noosphère" définie comme l’espace d’agrégation de l’ensemble des pensées, des émotions et des idées produites par l’humanité à chaque instant.
Et finalement... cette expérience ne remettrait-elle pas en cause les fondements même de la Science (et pas seulement de la Physique) ? En théorie, le boulot d’un scientifique est d’observer, d’expérimenter, de théoriser puis de valider ses prévisions au moyen de nouvelles expériences ou d’observations. Or, et jusqu’à preuve du contraire, le scientifique possède une conscience, un esprit. Les résultats du GCP nous montrent justement que l’être humain (ou même animal, souvent objet d’essais) peut directement influer sur les résultats de ces expérimentations. Reste à savoir dans quelles proportions... ce qui ne peut être connu qu’en multipliant les expériences. Pourtant la communauté scientifique ne semble guère mobilisée par cette découverte. Pour vous en convaincre, rendez-vous sur la page de contributions du projet : l’équipe en est réduite à agiter la sébile pour récolter les dizaines de milliers de dollars nécessaires au fonctionnement et à l’amélioration du programme.
"Dieu ne joue pas aux dés"... disait Einstein, incrédule devant les résultats (pourtant) implacables des expériences validant la théorie quantique. Peut-être serait-il aujourd’hui rassuré. "Un jour après avoir maîtrisé les vents, les vagues, les marées et la pesanteur, nous devrions exploiter les énergies de l’amour ; et pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme découvrira le feu" disait aussi Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), qui avait prédit en son temps l’existence d’une "conscience globale". A voir...
source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 18 Fév 2010, 22:14


Du cerveau à l’esprit



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De tout temps, l’être humain a cherché à comprendre qui il était. Ce livre montre que malgré les apparences, les nombreuses découvertes scientifiques sur le cerveau ne remettent pas en question la conception plusieurs fois millénaires que le moi véritable de l’être humain est l’esprit immatériel. Le cerveau n’est donc qu’un outil à la disposition de l’esprit.
Comment ce dernier l’utilise-t-il ? Mais d’abord, qu’est-ce que l’esprit ? D’où vient-il ? Quelles sont ses facultés ? En quoi celles-ci se distinguent-elles des facultés intellectuelles du cerveau ?


Le cerveau, le centre de l’être humain ?
Ne s’étant pas créé lui-même, l’être humain se demande depuis la nuit des temps, comment il se fait qu’il existe plutôt que de ne pas exister. Pourquoi est-il vivant, conscient et doué de toutes sortes de facultés, plutôt que d’être inconscient, sans vie, inexistant, rien ?
Pour l’être humain, s’imaginer n’avoir rien été dans le passé est une chose impossible. La simple idée d’être du « rien » dissout dans le néant, le dépasse. La conscience que nous avons de nous-mêmes est trop forte et nous en empêche. Tout de suite, elle nous pousse à nous demander où nous nous trouvions dans le néant et surtout sous quelle forme ? Cependant, avoir une forme et être quelque part, c’est être !
La difficulté à trouver des réponses satisfaisantes à ces questions a poussé les hommes à s’interroger sur leur propre nature : nous existons, mais que sommes-nous ? Qu’est-ce que cet être conscient, capable d’agir et de penser, que je ressens être ?
Une des voies suivies pour le découvrir à été de rechercher où en nous se trouvait le centre de notre conscience, notre moi véritable ?
Où se trouve le centre de notre conscience ?
De nos jours, il est évident pour la plupart des gens que le siège de notre personnalité - le centre de nos facultés de réflexion et de décision - se situe dans notre tête, plus précisément dans notre cerveau. Il n’en a cependant pas toujours été ainsi. La localisation de notre moi est demeurée longtemps une chose incertaine.
Au 6ème siècle avant Jésus-Christ, le philosophe grec Pythagore émettait seulement l’hypothèse que le siège de la pensée devait être dans le cerveau.. Cette hypothèse fut d’ailleurs contestée par Aristote (4ème siècle av. JC). Ce dernier pensait que le centre de la conscience était dans le cœur et que le cerveau ne servait pas à penser, mais à refroidir le sang !
En réalité, localiser précisément dans notre corps le centre de notre personnalité n’est pas aussi aisé que cela puisse paraître au premier abord. En effet, si nous avons la très nette impression que le processus de réflexion a lieu dans notre tête, il n’en va pas de même pour d’autres manifestations de notre personnalité. Nos émotions par exemple - comme la joie, le calme intérieur, l’envie et la peur - ne sont pas du tout ressenties dans notre cerveau. Il en va de même pour l’amour qui nous habite, la conviction qui nous anime ou la volonté que nous déployons, qui, tous, semblent plutôt issus de la région du plexus solaire ou ... du cœur, que du cerveau.
Cœur ou cerveau ? L’accroissement des connaissances anatomiques et physiologiques ont rapidement montrés que le cœur n’était pour rien dans les processus de conscience et qu’il fallait effectivement plutôt chercher du côté du cerveau.
Les recherches sur le cerveau
Des recherches inlassables furent entreprises car l’on se disait très logiquement que si les actes et la conscience étaient véritablement issus de la masse cérébrale, mieux se comprendre soi-même, passait par mieux comprendre notre cerveau.
Bien qu’ayant débuté dans l’antiquité grecque, les recherches furent lentes et ne se développèrent de manière significative qu’à partir du 19ème siècle.
C’est effectivement à partir de ce moment que la science acquit une représentation réaliste de ce qu’était une cellule nerveuse, avec son corps cellulaire et ses prolongements : les axones et les dendrites, cellule nerveuse ou neurone qui est l’élément de base avec lequel le cerveau est construit.
Au 20ème siècle, grâce à l’emploi de micro-électrodes, on découvrit dans le cerveau l’existence de différents centres spécialisés dans une fonction déterminée, par exemple, des centres responsables de la réflexion, de la mémorisation, de l’association d’idées, ... mais aussi de la vision, de l’audition, du langage parlé, de l’écriture, de la lecture, etc.
Aujourd’hui, grâce à une technologie de plus en plus poussée (les procédés d’imagerie par résonance magnétique), il est même devenu possible d’observer le cerveau en train de fonctionner sans avoir à ouvrir la boîte crânienne, comme cela était nécessaire dans le passé.
Les découvertes de plus en plus nombreuses effectuées ces dernières années semblent toutes confirmer le fait que c’est bien le cerveau qui est le centre de la conscience de l’homme. Pour de nombreux scientifiques, la science a ainsi trouvé la réponse à la grande question sur l’origine et la nature de l’être humain : celui-ci est tout entier contenu dans cette merveilleuse machine remplissant notre boîte crânienne, et des multiples réactions que les neurones entretiennent les uns avec les autres émanent nos facultés cognitives, artistiques et altruistes.
Mais en est-il vraiment ainsi ? Un certain nombre de faits montrent au contraire que de nombreuses questions subsistent.
Les énigmes du cerveau
S’il est un point considéré comme incontestable, un point qui est constamment invoqué pour prouver que le cerveau est bien le centre de la personnalité et de la conscience, c’est l’existence des centres cérébraux responsables des différentes facultés humaines : centre de la réflexion, de l’association d’idées , du raisonnement, etc. Ces différents centres sont considérés comme le point de départ et l’endroit où ont lieu les différentes fonctions puisque la destruction d’un des centres rend impossible la manifestation de la fonction correspondante.
Parmi ces centres prenons par exemple celui qui est responsable de la mémoire des mots, le centre dit de Broca, situé dans la 3ème circonvolution frontale gauche du cerveau et dont la destruction provoque l’aphasie, c’est-à-dire la disparition du souvenir des mots et par conséquent de la possibilité de parler qui en découle.
La destruction du centre entraînant la disparition de la faculté de parler, un apahsique total devrait être à tout jamais incapable de parler. Or, il arrive que ces personnes prononcent malgré tout des paroles. Cela a lieu, il est vrai dans des circonstances particulières ; par exemple, à la suite d’un choc physique ou d’une très forte émotion qui les ébranle profondément et à la faveur desquels elles prononcent quelques mots. Comment une telle chose peut avoir lieu ?
Un autre fait qui tend à montrer que les centres cérébraux ne sont pas les points de départ des fonctions, est qu’à la suite de la destruction d’un centre, le cerveau est parfois capable d’en reconstruire un nouveau dans une autre partie de la masse cérébrale. Ainsi, des personnes qui, à la suite d’une attaque cérébrale, ont perdu la faculté de parler ou de mouvoir certains membres à cause de la destruction des centres correspondants, ont-elles pu retrouver l’emploi de la parole et leur mobilité.
Cette formidable capacité d’adaptation, dont on ne peut que se réjouir, soulève néanmoins une question de taille, si l’on considère que les informations sont inscrites dans les centres cérébraux. En effet, comment se fait-il que des informations puissent survivre à la destruction d’un centre - donc à la destruction d’elles-mêmes - pour se retrouver dans un nouveau centre ?
Lorsqu’il s’agit d’un centre moteur, l’explication est simple : il n’y a pas transfert d’informations, mais création d’un nouveau centre, grâce à la rééducation aux mouvements. Mais, lorsque quelqu’un peut retrouver la capacité de parler sa langue maternelle, mais aussi des langues étrangères qu’il a péniblement apprises dans le passé, et tout ceci en quelques mois seulement, on est en mesure de se demander si ce qui, dans de tels cas, se redéveloppe, ce n’est pas, comme on le pense, l’ensemble du stock de souvenirs, mais seulement la capacité de rappeler ces souvenirs, ces derniers étant restés intacts, ailleurs.
L’attribution de fonctions déterminées aux différents centres cérébraux donne l’impression que lorsqu’une fonction précise est sollicité (parler, écrire,...) cela ne peut avoir lieu que lorsque le centre concerné s’active, et uniquement celui-ci, puisque les autres ont un rôle différent à jouer. Or, des études récentes ont montrés que les hommes et les femmes n’utilisent pas leur cerveau de la même manière pour atteindre un même but. Pour lire, par exemple, les hommes utilisent une minuscule zone de l’hémisphère gauche du cerveau, alors que les femmes se servent de plusieurs zones réparties dans les deux hémisphères. Un même but, et par là, une fonction unique : lire, peut donc être atteint grâce à des moyens différents. Cela ne montre-t-il pas à nouveau que le cerveau n’est pas tant le point de départ de nos facultés, qu’un outil qui nous offre un ensemble de possibilités pour atteindre nos buts ? En d’autres termes, cela signifierait que quelque chose d’autre que le cerveau doit exister, quelque chose qui peut le diriger et l’utiliser selon son vouloir.
La clé de l’énigme : l’esprit
En disant qu’il existait quelque chose de plus que le cerveau, quelque chose de plus perfectionné que lui, ne nous sommes-nous pas mis dans une impasse ? En effet, qu’y a-t-il de plus élevé que le cerveau ? Quel autre organe de notre corps serait en mesure de raisonner, calculer, réfléchir ou imaginer ?
En ne scrutant que la masse cérébrale et le système nerveux, la science se limite à ne trouver les réponses aux énigmes du cerveau que dans le cerveau lui-même. Les faits mentionnés précédemment nous invitaient cependant à aller plus loin, à chercher au-delà de l’organe cérébral.
Disons le d’emblée, l’élément « en plus du cerveau », c’est l’esprit, pris dans le sens d’âme, cet élément immatériel dont parlent toutes les grandes religions et qui était également une évidence en médecine jusqu’à il y a quelques siècles.
L’esprit humain est issu du plan spirituel, appelé aussi le paradis. L’esprit est donc d’une toute autre constitution que le corps physique. Il est construit avec des matériaux du plan spirituel, alors que notre organisme est construit à partir des matériaux du plan terrestre.
Pendant la durée de notre vie sur terre, l’esprit est incarné dans le corps physique. Après le décès, le corps physique se décompose et libère ainsi les matériaux avec lesquels il était construit. L’édifice corporel en tant que tel disparaît. Il n’en reste plus que des « briques » éparses, qui serviront à l’édification d’autres corps : plantes, animaux, etc. L’esprit, lui, ne se décompose pas parallèlement au corps, mais subsiste, car les matériaux avec lesquels il est construit ne sont pas soumis aux lois physiques et terrestres.
Etant donné qu’à la mort, notre corps se décompose mais l’esprit demeure, notre moi véritable est notre esprit et non pas notre corps. N’étant pas notre corps, il n’est par conséquent pas non plus le cerveau !
Mais que représente donc le corps pour l’être humain ? Le corps n’est qu’une enveloppe que l’esprit reçoit pour la durée de son séjour terrestre. Cette enveloppe n’est cependantpas un simple vêtement protecteur, comme l’est un manteau par exemple, mais est un outil très perfectionné à disposition de l’esprit, outil possédant de nombreux et précieux instruments : yeux, bras, jambes et ... cerveau.
Malgré la perfection de nos organes physiques et du cerveau en particulier, notre moi véritable n’est pas dans le corps, mais dans l’esprit. Le centre de notre personnalité, de notre conscience et de notre volonté, se situe dans notre esprit. C’est lui qui dit « j’ai un corps », et non pas « je suis un corps ». C’est également lui - et non pas le cerveau - qui affirme « je pense, donc je suis », car le cerveau sans esprit qui l’anime n’est pas capable de penser.
L’esprit immatériel, le centre de notre personnalité
L’existence d’un esprit immatériel permet de résoudre toutes les énigmes concernant le cerveau. Voyons comment, en reprenant les quelques énigmes dont nous avons parlé précédemment. Si nous prenons en considération l’existence de l’esprit, les centres cérébraux - centre du langage, du mouvement, de la vision,... - ne sont pas les points de départ des fonctions et le lieu de stockage des informations y relatives, mais des relais. Chacun d’eux est spécialisé dans le rappel et la transmission d’un certain type d’information : mouvement, langage, etc. En d’autres mots, chacun de ces centres est en relation privilégiée avec une des facultés particulières de l’esprit qui, lui, est le véritable centre de décision et lieu de stockage.
Chez un aphasique, le rappel normal des mots n’est plus possible car le centre du langage oral est détruit. Les mots subsistent cependant dans l’esprit et ne sont pas touchés par la lésion du centre du langage. Ils peuvent donc, dans des circonstances particulières de grand bouleversement intérieur - qui se manifesteront physiquement par un grand ébranlement du système nerveux - trouver malgré tout une voie d’accès au cerveau et permettre à l’aphasique total d’articuler quelques mots.
La possibilité d’utiliser une voie inhabituelle n’est au fond pas surprenante. Une cellule nerveuse a pour caractéristique principale la faculté de recevoir et de transmettre des informations. Que la cellule soit isolée ou fasse partie d’un groupe de cellules (un centre) , qu’elle se trouve dans la moelle épinière ou dans le cerveau, ne change rien fondamentalement. Entre les cellules nerveuses, il n’y a que des différences de complexité et non de nature. Une cellule nerveuse peut donc s’adapter pour transmettre des informations d’un genre différent. Elle peut aussi se mettre en contact tout naturellement avec un nouveau réseau nerveux en développant ses dendrites.
Les caractéristiques des cellules nerveuses exposées à l’instant permettent de comprendre pourquoi un centre détruit au cours d’une attaque cérébrale peut se reconstituer dans une autre partie du cerveau : les nerfs ne font que transmettre et n’agissent qu’en fonction de la manière dont ils sont utilisés. Or, cette utilisation dépend de l’esprit. Lorsqu’une voie ne lui est plus possible - à cause de la destruction des neurones d’un centre par exemple - il peut très bien utiliser une autre voie qu’il créera avec les neurones à sa disposition. Ceux-ci sont très nombreux. Il semble en effet que nous n’utilisons qu’une partie infime de notre potentiel de neurones cérébraux : environ 10%. Ils subsistent donc d’innombrables filets nerveux capables à tout instant de prendre le relais des neurones déficients.
Que le cerveau ne soit qu’un outil utilisé par l’esprit et non le point de départ des facultés est aussi mis en évidence par le fait que, lors de la lecture d’un texte, le cerveau de la femme travaille différemment de celui de l’homme. Cette différence ne s’explique cependant ni par une conformation autre du cerveau, ni par une répartition différente des centres cérébraux. Ceux-ci sont en effet similaires dans les deux cas. Cependant, la nature dissemblable des esprits masculins et féminins, les fait aborder la réalité de manière différente, ce qui a pour conséquence d’activer aussi des parties différentes du cerveau.
Le cerveau, un ordinateur à la disposition de l’esprit
Le cerveau a souvent été comparé à un ordinateur. En effet, les opérations que tous deux peuvent effectuer sont similaires, mais surtout tout deux ne sont que des outils dont les possibilités et bienfaits ne se manifestent que lorsqu’ils sont utilisés. Pour le cerveau, ces possibilités dépendent de l’esprit, pour l’ordinateur de l’informaticien.
Dans les deux cas, les possibilités de l’esprit et de l’informaticien dépassent de loin celles de l’outil. L’informaticien, tout comme l’esprit, peut innover, inventer, créer, improviser, avoir des intuitions, être inspiré. Il peut aussi apprécier la musique, aimer son prochain, vibrer pour un idéal, développer son sens du beau et son sens de la justice. Il peut persévérer, s’appliquer, être courageux, etc. toutes choses impossibles aussi bien à l’ordinateur qu’au cerveau.
Loin d’infirmer l’existence de l’esprit, les découvertes faites sur le cerveau ne font donc que confirmer que l’esprit doit bel et bien exister et qu’il est indispensable de le prendre en considération si l’on veut véritablement comprendre l’être humain. L’esprit est le centre de l’être humain, le cerveau n’est que son outil !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Yamine



Féminin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 4
Date de naissance : 01/01/1940
Age : 77
Localisation : France
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 27 Mar 2010, 09:31

cristo a écrit:
tout est amour, l'amour est le ciment, la vibration qui permet à l'ensemble de la création de vibrer de fonctionner à l'unisson. Le mardi est le jour du rayon rose' de la flamme d'amour cosmique. Profitons en bien, cette douce et essentielle energie nous permet de creer de belles pensées. Essayons d'etre maitre de nous meme, merci pour ce beau message, je vous envoie à tous une belle et bonne brise d'ouest.
Cristo

:113:
Je vais le dire tout de suite, ceci ne vient en aucun cas du Christ. C'est du New Age rose bonbon.

Le Christ ne parle pas comme ça, Il ne formule pas ces saveurs mielleuses et Il est beaucoup plus intervenant auprès d'un humain que ne le fait le channeling !

Il faut se libérer de tout cet attirail de channelings qu'on trouve sur le net et dans les librairies spécialisées, la réalite est vraiment autre !
Il n'y a pas plus violent et arrogant qu'une personne qui, au nom de son idée de l'amour et de ses considérations sur l'amour, vous impose son amour et ses faveurs envers sa conscience de l'amour et de ce qu'il devait être. Je connais le problème, à force et j'en parle souvent sur le forum qui est mien, on n'a pas à traumatiser les gens qui s'éveillent avec des hallucinations faussement Christiques ou Angéliques sur l'amour.
Ce jeu doit cesser, il faut réellement apprendre évoluer, il reste peu de temps.

Je ne suis pas channel, j'étais médium native et non spirite, toujours plus forcée par la spiritualité que par l'occultisme. Je sais ce qu'est une vraie communication et comment elle s'insère dans un être humain. Le channeling est une escroquerie morale et souvent commerciale. Si vous êtres médiums, acceptez ce mot qui est finalement beaucoup moins porteur d'iniquité et de mensonges que le channelling. Quel que fusse le sens du mot à l'origine.

Moi je dis "sensible" car la sensibilité s'efforce malgré elle, ce n'est pas une décision ni un choix, c'est un processus qui s'accomplit et ordonne la personne vers le Ciel et les communications avec le Ciel sont alors réelles et ne se limitent pas à des mots : il y a alors une vraie formation intérieure, vibratoire, énergétique, complète et constante.

Le Christ ne channelise jamais personne, et Il ne se nomme pas Sananda, ni Cristo, ni autrement, Il se nomme Kristos ou Christ, ou "Le Nazaréen" et c'est tout. C'est une règle qu'Il applique.
Ceci afin d'éliminer des conflits inutiles, je vais vous dire que j'ai eu le Christ pour partenaire d'éveil pendant un certain temps, je Le vis encore, c'est autre chose que ces fadaises à l'Américaine ! On a fait le tour de tout ce qu'était capable d'inventer un humain pour manipuler les autres, faire de l'argent avec eux, et se faire passer pour ce qu'il n'est pas, ce tour est vite fait et il est sans surprises. L'homme n'est pas assez grand pour cerner le Réel !

Donc j'attends avec conscience que les êtres qui cherchent se libèrent des interférences exactes que les commerciaux instruisent actuellement sur le web et dans les librairies. Les éditeurs spécialisés favorisent l'explication facile, la médiocrité, le rose channeling et démoralisent les autres avec des exclusions maléfiques sournoises. C'est très malhonnête et malfaisant, je ne sais pas si vous avez eu déjà affaire à des maisons d'édition soi-disant spiritualistes et organisées pour la libération de la conscience : ce sont des fauves, des loups déguisés en moutons ! On sonde alors la notion de compas pour l'affluence de clientèle !

Si vous avez parmi vos amis, ou vous-mêmes des êtres qui ont une sensibilité de type médiumnique, accordez leur votre soutien en leur demandant d'éviter les pièges du channeling. C'est une fausse ailée, la channelisante, c'est un faux prophète, le channelisant. Les Monts Célestes sont durs à gravir, il faut de la force et de la détermination pour le faire, nous valons mieux que cela !
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 27 Mar 2010, 09:43

Merci Yamin de des suggestions et commentaires,
ce débat est largement documenté ici
Post-it:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ... , [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]

Belle journée!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Ven 02 Avr 2010, 08:38

Merci Yamine de remettre, si je puis dire" les pendules à l'heure"

Tout un commerce s'est greffé sur le New-Age: publications, livres, conférences et autres..

Pour ma part, j'ai retiré toutes les canalisations de mon blog.

Merci pour ton pertinent commentaire!

Bien à toi,,

Serena

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 07 Déc 2010, 10:06

Lu hier soir dans le bouquin de Steph de Zone-7




Citation :
TOUT LE MONDE À DROITE !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Non, ceci n'est pas un article qui concerne la politique, mais bien une courte réflexion qui jette un regard inquisiteur sur une des étranges propriétés de ce monde.

Il est bien connu que les gauchers sont l'"exception à la règle" en ce qui a trait à notre latéralité. Ils ne sont, pour ainsi dire, pas sur le "droit" chemin. Bien que, de nos jours, l'utilisation de la main gauche soit plus acceptée, il n'y a pas si longtemps, celle-ci était tout simplement proscrite. En effet, la règle de l'instituteur s'abattait bruyamment sur toute main qui osait se démarquer du troupeau, car notre monde ne tourne que dans un sens : le bon. Les aiguilles des montres et des horloges du monde entier tournent toutes dans le même sens : vers la droite. Malgré qu'il soit de mise d'avoir un certain standard en matière d'ingénierie des objets courants, il n'est pas une vis, un pot ou un robinet qui ne respecte pas cette règle arbitraire : la droite fait, la gauche défait.

La gauche est donc le mauvais, l'antithèse de l'évolution, de ce qui se maintient et du flot naturel des choses.

Lorsque quelqu'un n'est pas particulièrement habile, et ce, peu importe dans quel domaine, ne dit-on pas qu'il est "mal-à-droit" ou tout simplement qu'il est "gauche" ? Il y aurait donc un sens au "bon" et un sens au "mauvais" ?


Gauche, adj. : 1) Du côté de la main qui est non dominante chez la majorité des êtres humains. 2) Qui n'agit pas avec aisance, grâce. 3) Dont au moins une série d'au moins trois points choisis sur le bord ou la surface d'une chose ne présente pas d'alignement. 4) Qu'un plan ne peut contenir.

Droit(e), adj. : 1) Dont n'importe quelle série d'au moins trois points choisis sur le bord ou la surface d'une chose présente un alignement. 2) Vertical. 3) Qui respecte la morale. 4) Dont le raisonnement est correct.

Droit, n.m. : 1) Pouvoir, permission de faire qqch. en vertu de règles reconnues dans une collectivité humaine. 2) Autorité morale, privilège. 3) Ensemble des principes qui régissent les rapports des hommes entre eux et qui servent à définir les lois.


Alors, tenons-nous-le pour dit : Ce sera la main droite qui jurera "La Vérité, toute la Vérité", car, en vérité, Dieu est droitier !

L'analogie qu'il est possible de faire avec la politique n'est pas fortuite. La gauche socialiste et révolutionnaire (qui défait) est en opposition directe avec la droite conservatrice (qui fait). Bien qu'en réalité, cette différence (au niveau politique) n'est qu'illusoire, cette dichotomie droite/gauche conserve les attributs généralisés du bien et du mal.

Tout ceci n'est, bien sûr, que convention. Mais il est justifiable de se demander pourquoi une telle imposition académique, pourquoi un tel refus d' "aller à gauche" ?

En ce qui concerne ce décret imposé à notre latéralité manuelle, il pourrait très bien s'expliquer par le type de société dans lequel nous vivons et qui nous a été, plus ou moins, imposé : celui de l'intellect matérialiste. En effet, quoi de mieux, afin de former des "scientifiques", des penseurs linéaires et des "gardiens de l'ordre" plus matérialistes qu'existentialistes, que de ne faire travailler qu'un seul côté de la majorité des cerveaux humains, c'est-à-dire, en imposant une latéralité manuelle uniquement basée sur l'utilisation de la main droite en tant que "main dominante" ? Il est bien connu que parler, lire, écrire et penser avec des nombres sont des fonctions assurées principalement par l'hémisphère gauche alors que la perception de l'espace, la géométrie, la cartographie mentale et notre aptitude à manipuler des formes dans notre esprit sont dues principalement à l'hémisphère droit. Roger Wolcott Sperry s'exprime ainsi quant à cette différence et son utilisation en société :


"L'idée principale qui émerge… est qu'il y aurait deux modes de pensée, le verbal et le non-verbal, représentés respectivement dans l'hémisphère gauche et l'hémisphère droit, et que notre système éducatif, ainsi que la science en général, tend à négliger la forme non verbale de l'intellect. Ce qui revient à dire que la société moderne fait une discrimination contre l'hémisphère droit."


Ne perdons pas de vue la paradoxale façon dont notre cerveau utilise son côté gauche pour contrôler le côté droit de notre corps, et vice-versa. C'est donc dire que la droite est à l'honneur quoique subtilement contrôlée par la gauche (j'espère ne pas trop m'exprimer gauchement !). C'est d'ailleurs au nom de ce principe du "bon" que tout le système légal et juridique porte le nom de "Droit".

En résulte donc un monde qui ne tourne que dans un sens, un monde où tous s'en vont à droite, gouvernements compris.

Pour quelque chose qui peut sembler anodin à première vue, l'ampleur du résultat d'une telle pratique a pourtant de quoi susciter un questionnement sérieux. En effet, en préférant (imposant) le développement du rationnel et de la logique à celui de l'intuition et du non-verbal, nos sociétés actuelles, dites "civilisées", orientent le développement des facultés et des potentiels humains dans une direction au détriment de l'autre. Non pas que le choix inverse aurait été mieux, mais le libre choix de chaque individu aurait apporté diversité et complémentarité dans les divers domaines de la connaissance et de la technique. Qui plus est, à mon avis, le développement simultané des deux latéralités (l'ambidextrie) permettrait le développement équilibré et holistique de nos facultés.

À l'heure actuelle, la majorité d'entre nous avons développé une "préférence" pour l'utilisation de l'hémisphère gauche du cerveau, ce qui, qu'on le veuille ou non, nous fait voir la réalité que sous un seul angle, alors que nous en disposons de deux. Cette prépondérance est facile à mettre en évidence. La "danseuse" qui a récemment fait le tour d'Internet en est une preuve flagrante.





Tous à droite ! Eh oui, la plupart d'entre nous la voyons tourner vers la droite, c'est-à-dire dans "le sens des aiguilles d'une montre", dans le "bon" sens. Nous sommes de "bons" élèves n'est-ce pas ? Pourtant, il est possible de la voir tourner de l'autre côté. Un simple "tour" de l'esprit, une simple utilisation de l'autre hémisphère et le "tour" est joué. Mais ce n'est, bien entendu, pas toujours aussi facile que ça.

Voici une autre image, plus simple, que notre cerveau rationnel peut plus aisément concevoir "dans les deux sens".




Il s'agit de voir le prisme en trois dimensions et d'y placer/déplacer l'axe X-Y afin de le positionner en arrière-plan ou en avant-plan du prisme. Malgré notre éducation "de droite", certaines personnes ont tout de même une préférence différente quant à l'utilisation spontanée d'une ou l'autre des hémisphères de leur cerveau et cette image (tout comme de la "danseuse") permet de la déterminer. Ceux qui voient spontanément l'axe X-Y en arrière-plan ont une préférence pour l'hémisphère gauche. Ce sont, principalement, ceux de l'école "de droite". Ceux qui voient l'axe X-Y en avant-plan du prisme ont une préférence pour leur hémisphère droite (principalement les gauchers).

Donc, par un petit effort mental, il est possible de faire un "saut hémisphérique" et de voir le prisme d'une façon ou de l'autre. Cet exercice est d'ailleurs fortement recommandé par Pascal de Clermont et Pascal Colombani (auteurs du livre Mentalisme, ces pouvoirs que nous avons tous) afin de développer, en partie, notre hémisphère le plus faible. Voici ce qu'ils en disent :


"Vous répétez cet exercice mental jusqu'à ce qu'il vous devienne familier. Commencez alors à étudier les ressentis et sensations en vous lorsque se déclenche ce phénomène connu sous le nom de "saut hémisphérique". Apprenez à le reconnaître et à le reproduire. À chaque fois que vous vous sentirez bloqué sur un problème et désirerez passer dans "l'autre cabane", exercez-vous à ce petit saut pour l'homme... Amusez-vous, par exemple, à "voir" le "C" de la marque des magasins Carrefour à votre gré. Un temps, le logo semble un simple dessin en deux formes géométriques. L'instant d'après, vous ne voyez plus que le "C". Vous avez réalisé un saut hémisphérique."





[…] "Nous avons aussi souvent tendance à nous autobloquer d'un côté du cerveau, à négliger les capacités et aires de l'autre hémisphère, et de scier laborieusement la planche avec un vieux couteau édenté. Au moment de résoudre un problème, trouver un mot qui nous échappe, développer une idée, on se trouve bloqué. On sait qu'on a l'information en soi, mais c'est comme si on n'arrivait pas à l'atteindre. Et pour cause, on ne cherche pas dans la bonne cabane ! La solution, c'est de passer de l'autre côté." [1]


Un autre exercice, qui permet de développer notre hémisphère oublié, consiste, bien évidemment, à se forcer à utiliser notre main non dominante pour les tâches complexes et reléguer le rôle de porteur et/ou de soutient à notre main dominante : écrire de la main gauche, inverser nos ustensiles en mangeant, changer notre souris de côté du clavier, etc. Mais attention aux tendinites et aux accidents ! Notre gaucherie est grande

Pour conclure, je dirais qu'en ces temps changeants où nous sommes de plus en plus nombreux à désirer autre chose de notre monde actuel, une autre vision, la possibilité de pouvoir consciemment faire travailler notre hémisphère dormant se révèle, à mon sens, d'une certaine valeur, pour ne pas dire d'une valeur certaine. Considérant que pour la plupart d'entre nous notre latéralité et, par conséquence, notre façon d'utiliser notre cerveau nous ont été imposées, il est intéressant de se rendre compte à quel point notre vision du monde peut en être influencée et ce que nous pouvons faire pour la rééquilibrer.

Longue vie à l'ambidextrie !


- Webmestre Zone-7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ambidextrie:
L'ambidextrie est la capacité pour une personne d'être aussi habile avec les deux bras (le terme est aussi, plus rarement, employé pour les jambes, par exemple pour le pied d'appel). Un tel individu, qu'on qualifie d'ambidextre, n'est pas latéralisé : il n'est ni droitier ni gaucher, il est les deux.
Entre 85% et 90% de la population est droitière, environ 10% à 15% est gauchère, et un petit pourcentage est ambidextre1,2.
Les ambidextres sont relativement rares ; c'est le plus souvent une faculté acquise, et la plupart des ambidextres ont toujours une main préférentielle pour effectuer certains types de tâches.Une centaine de personne n'ont, cependant, eu aucune latéralisation: Ils n'ont aucune main préférentielle depuis leur naissance. On peut ainsi quantifier l'ambidextrie d'une personne en mesurant le degré de polyvalence de chacune de ses mains. Cependant, un ambidextre n'est pas plus apte qu'une personne latéralisée à utiliser un objet dans chaque main en même temps (car cela nécessite une bonne synchronisation des membres et non de l'habileté). Les principales difficultés viennent du fait que chaque main est contrôlée par un hémisphère cérébral différent (la main droite est contrôlée par l'hémisphère gauche et la main gauche par l'hémisphère droit).
De nombreuses personnes ambidextres étaient originellement gauchères et ont appris à se servir davantage de leur main droite, soit par obligation (l'utilisation de la main gauche ayant tendance à marginaliser), soit volontairement pour rendre plus simples de nombreux gestes de la vie quotidienne.

NB :je ne suis pas en accord totalement avec cette définition .
Un de mes fils était parfaiement ambidextre dès sa naissance!
Petit il écrivait des deux mains de gauche à droite et de droite à gauche, il savait dessiner de la même façon et en même temps!Sa dextérité était sans limite!
Ce n est que vers 6 ans , à l école , qu on lui a imposé de choisir sa main droite!
Chose qu il a toujours refusé, et le résultat c est qu il sait à peine se servir de ses mains pour écrire correctement!

Le clavier d ordinateur est un merveilleux outil si on y pense pour ceux qui sont à l origine ambidextre de naissance!
On tape avec les deux mains et ce souvent en autodidacte!!!!!!!!!!NON?Nouvelle "révolution"??
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mar 07 Déc 2010, 13:33

Bonjour,

J'aimerais souligner ici que la notion de cerveau gauche - cerveau est un mythe, mais qu'il s'agit bien d'une interaction des deux hémisphères et ce quelle que soit la partie du corps à mobiliser.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je voudrais ajouter qu'en me référant à l'observation de mes enfants, l'ambidextrie n'est absolument pas exceptionnelle à un âge peu avancé. Serait-ce du au fait que des habitudes ne sont pas encore prises ou que le cerveau n'a pas encore fini son développement (je ne parle pas seulement ici de la prise de volume, mais aussi de l'augmentation des connexiond interneuronales) ? Je ne peux répondre à cette question.

Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
 
Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE CERVEAU MYSTIQUE
» L'esprit ou le cerveau ?
» Âme et esprit
» Le cerveau, aussi, a besoin d'amour...
» L'idéogramme de l'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: