ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 08 Déc 2010, 10:24

MERCI PIERRE POUR CE LIEN!

JE VOUS PROPOSE ceci après avoir reçu 1 vidéo d Hélène cette semaine sur Gasparetto,


c est étonnant!


Citation :
Luiz Antonio Gasparetto, est issu d'une famille italienne installée à Sao Paulo au Brésil.

Ses parents fréquentent souvent un centre spirite, dans lequel le jeune Luiz manifeste très tôt des aptitudes de médium.

En 1962, le jeune Luiz qui à 13 ans, n'a jamais pris un seul cours de peinture et va exécuter avec brio un sublime tableau de maître, un Manet en 3 minutes.

C'est dans en état de transe qu'il reproduit ce tableau, il prétend être rentré en communication avec l'esprit de Manet mort un siècle plus tôt.

A 20 ans le jeune prodige qui se dit visité par les plus grands peintres a déjà reproduit 2 400 toiles, toute d'une exactitude troublante et d'un génie avéré.
Picasso, Manet, Modigliani, Van Gogh, Cézanne, Renoir tous les plus grands parlent à travers son corps.

« Ce n'est pas facile à expliquer, je peux les entendre et ils viennent me parler, je les entends même mieux que je ne pourrais les voir. Leurs voix entrent dans ma pensée d'une manière très nette>>

Le jeune homme peint sur une table, les yeux clos sans jamais voir le résultat de son travail. Il ne choisit pas les couleurs, il les étale sur la toile avec sa main, peint avec les doigts et signe chacune de ses œuvres comme le ferait l'auteur défunt.

Dès la fin d'une toile il en commence une autre, il réalise en une heure ou deux ce que des professionnelles réaliseraient en plusieurs heures les yeux ouverts.

Mais cela ne s'arrête pas là, il est capable de réaliser deux peintures différentes en même temps des deux mains, de peindre à l'envers, ou encore avec ses pieds sans jamais regarder ce qu'il dessine, dans un état de transe.

Il fut connu internationalement en mars 1978, ou durant une émission télévisé, il exécute 21 tableaux de maître en soixante-quinze minutes.

En transe, sa rapidité et l'exactitude de son travail étonne, il arrive à peindre deux tableaux en même temps et encore plus remarquable à l'envers.

Après la diffusion de l'émission de nombreuses plaintes seront déposées par les spectateurs de la chaine, persuadés que la chaîne de télévision passait le film en accéléré et en inversant les bobines.

Tous les amateurs et les professionnelles de la peinture s'accordent à dire qu'il est extrêmement difficile, voir impossible, de reproduire le style de 20 maîtres différents en si peu de temps et avec autant de justesse.

Des experts qui se sont penchés sur son cas ont été incapable de différencier les signatures de Luiz avec ceux des peintres qu'il représentait.

Ce peintre hors du commun qui s'est toujours décrit comme piètre dessinateur et non professionnelle, a suivi sa voix en devenant psychologue dans une clinique de la banlieue de Rio de Janeiro.

Il n'a jamais tiré aucun profit de ses toiles et les a toutes revendus aux enchères pour des œuvres de charité.
deux vidéos:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 08 Déc 2010, 11:42

La dévitalisation des consciences : notre rêve amer


(Source : J. van Rijckenborgh/Catharose de Petri, La Gnose Universelle, p.92 à 95)

L’esclavage et l’exploitation de la conscience est une nécessité cosmique, connu de tous temps par les initiés. Cet extrait donné à titre documentaire l’explique avec une clarté assez peu commune.



Il y a des gens qui se plongent entièrement dans la sphère de la conscience ordinaire. Qu’est-ce que cela veut dire ?
Cela signifie qu’ils nient toute suggestion du subconscient et se placent, avec toute leur misère existentielle et leurs instincts existentiels, dans le présent actuel, dans une totale affirmation de soi et avec l’enjeu de toutes les possibilités de leur conscience de la personnalité. Vous savez où tout cela conduit.

Et il y aussi des entités qui se plongent entièrement dans la sphère de la conscience cosmique.
Ce que ceci signifie est peut-être plus difficile à comprendre. (...) Les hommes qui possèdent la conscience cosmique de cette nature essaient de se soustraire eux-mêmes aux conséquences du péché et de la mort, en apportant autant d’organisation que possible dans l’action réciproque entre notre domaine d’existence et les différentes formes de prana. Ce sont les fondateurs de la loi, les éons de la nature dialectique. En plaçant et en maintenant sous la loi tout ce qui existe, ils prolongent notre ordre d’existence et maintiennent la souffrance, le chagrin et les difficultés.


Commentaire : Depuis toujours les écoles initiatiques connaissent l’existence d’êtres dotés d’une conscience plus importante. Nous pourrions remplacer par le terme "conscience" celui de "capacité de perception". Là où le profane aveugle ne percevra qu’une partie de l’éléphant, l’initié verra l’éléphant tout entier. Avec des informations fragmentaires, des données limitées, la conscience est prisonnière. Dès lors toutes les manipulations sont possibles.


Les hommes de types "conscient cosmique" sont les gouvernants hiérarchiques de la nature. Les hommes à la conscience ordinaire forment les troupeaux qui vivent sous la loi ; le lait qu’ils fournissent est du prâna transmué, par lequel les premiers vivent et se maintiennent. Les hommes dirigés par le subconscient gratifient les troupeaux d’une mer d’illusions, de fictions religieuses, artistiques et scientifiques, grâce à quoi l’existence inacceptable paraît être la "Vie". Et c’est dans l’avenir que l’humanité place son espoir, dans un avenir qui la délivrerait, croit-elle, de son existence pétrie de douleur.


Commentaire : Oh ! surprise... nous apprenons que certains hommes sont au sommet de la chaîne alimentaire pyramidale et se prennent pour le "soleil" ! Et nous apprenons que vous n’en savez rien et êtes leurré depuis la naissance par un monde totalement illusoire et contrefait, fabriqué et maintenu pour vous faire tourner en rond le plus longtemps possible, dépensant ainsi toute votre énergie, jusqu’à la mort. Cette énergie de vie (prâna) dont ont besoin certains hommes, ce lait (qui sont les vaches ?), ce miel (qui sont les abeilles ?), coule à flot... lorsque l’on croit courir alors que l’on fait seulement tourner une machine qui nourrit les maîtres — ceux qui pensent (à votre place). Nous voyons une route, et le soleil à l’horizon, ils voient une roue, et le soleil au milieu. La perspective change selon la conscience...

Après réflexion, peut-être vous demanderez-vous pourquoi le conscient cosmique a besoin d’exploiter autrui pour prolonger son existence et celle de son monde. Nous allons nous efforcer de vous l’expliquer. Le fait de comprendre comment et pourquoi il en est ainsi peut être pour vous une source de grâce car si vous parvenez à reconnaître comment et pourquoi vous êtes exploités, vous verrez aussi devant vous, plus clairement que jamais, le chemin de la délivrance.


Commentaire : Pourquoi nos maîtres ont-ils besoin de notre énergie ?

Un microcosme est une sphère de conscience dans laquelle doit se développer, à l’aide du prâna, c’est-à-dire de la substance originelle, une certaine idée abstraite. L’idée qui est à la base de ce développement ne provient ni du prâna, ni du microcosme, mais d’un domaine extracosmique, suprapranique. Le microcosme est le moyen d’atteindre le but, mais n’est jamais le but même. C’est pourquoi nous disons que la conscience non plus n’est pas le but mais seulement un moyen en vue du but à atteindre. La conscience est âme et doit être animée par autre chose.


Commentaire : L’homme est le "microcosme", l’univers le "macrocosme". L’hermétisme enseigne que "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas". Passer du microcosme au macrocosme est le "but".

Le but de tout repose en Dieu, c’est-à-dire en l’Esprit, en un domaine situé au-dessus et en dehors du domaine pranique. Aussitôt que la conscience présente dans le microcosme est en accord avec le but, dès qu’elle va "à la main de Dieu", une substance pranique absolument pure, répondant entièrement au but, est rayonnée dans le système. Le système tout entier devient alors un champ de rayonnement d’une grande magnificence et, par transmutation, une substance pranique est restituée au domaine cosmique. Cette substance confère au domaine pranique des possibilités plus grandes ; en conséquence, l’évolution peut s’accomplir d’une façon meilleure, plus rapide et plus grandiose. C’est un axiome divin qui veut que la substance divine puisse être rendue plus divine, splendide et plus puissante par les fils de Dieu. De cette manière, une évolution du domaine pranique est donc possible.


Commentaire : Dès lors qu’un individu désire quelque chose, il a besoin d’énergie. Que cela soit la reproduction ou le développement de soi, l’énergie doit nourrir cet effort. Cette énergie est "extraite" — mais d’où ?

Toutefois, quand une conscience se sépare de l’Esprit directeur et va son propre chemin, il en résulte le besoin d’un prâna qui ne peut plus provenir du Prâna primordial. Il s’ensuit nécessairement qu’un tel microcosme ne peut se maintenir dans le domaine pranique originel et qu’il sombre dans un domaine inférieur.


Commentaire : Tout désir alimenté par un rêve doit être nourri pour survivre. Les illusions, creuses par nature, ne peuvent conserver leur "matérialité" que par un apport en énergie. C’est-à-dire que pour l’existence d’un mensonge ou d’une illusion, il faut que d’autres consciences y croient. Ainsi, elles travailleront à maintenir cette illusion. Créer des illusions est la spécialité de nos maîtres. Croire aux illusions est notre spécialité. Ainsi fonctionne ce "monde", ainsi peut-il persister et perdurer à l’infini. En venant dans ce monde, nous apportons notre vie, en le quittant, nous avons tout perdu. Quel est la différence entre un enfant et un vieillard ? L’idée qu’il se fait de lui-même.

Mais, dans ce domaine inférieur, règnent des normes que l’on ne peut outrepasser. Le microcosme tout entier devra donc forcément, ou se dénaturer pour trouver dans ces nouvelles conditions des moyens d’existence ; ou se réconcilier avec le domaine pranique originel.


Commentaire : Les illusions vivent sur la mer obscure, créatrice et spontanée qu’est la réalité. Les illusions soutirent la force de la réalité pour la "matérialiser" en une structure, une forme et une apparence ("Ordo ab chabo"). L’illusion est une île qui sans cesse doit être protégée des attaques de la liberté. Nous sommes l’énergie qui nourrissons cette construction. Bienvenue à l’Hotel California.

Il y a cependant une autre possibilité. Quand des microcosmes tombent en nombre du domaine pranique originel, ils arrivent dans le domaine pranique inférieur dans un état de neutralité pranique. Cela signifie que le prâna de ce domaine peut leur fournir l’occasion d’une résurrection aussi bien que d’une chute plus profonde. Cet état de chose est nécessaire pour rendre possible le retour.


Commentaire : Nous venons d’apprendre que les individus (microcosmes) doivent se limiter (se dénaturer) ou bien se détacher de l’illusion en trouvant leur propre source d’énergie. Lorsque les individus se coupent de leur propre vitalité (dès la fin de l’enfance), et se retrouvent ainsi en "enfer" (ferrés, enchaînés, prisonniers). Agissant comme "on" leur dit d’agir.

Or, lorsque notre système absorbe du prâna comme pain pour subsister, nous en donnons en retour. Si ce prâna transmué est en équilibre avec le domaine pranique dans lequel nous vivons comme microcosmes, nous recevons de nouveau du prâna macroscomique pour assurer notre équilibre existentiel ultérieur. Si ce que nous restituons ne possède pas cet équilibre, nos propres oeuvres, nos propres produits nous reviennent. Nous avons donc ainsi créé autour de nous un domaine pranique individuel, duquel et dans lequel nous sommes obligés d’exister. Le contact entre le domaine pranique et nous est alors rompu. Cette situation engendre un grand besoin, une terrible nécessité vitale qui conduit forcément à une chute toujours plus profonde.


Commentaire : Ainsi nous vivons dans une "bulle", formée de toutes les idées et émotions fausses auxquelles nous croyons. (Il faut mettre les enfants à l’école, il faut se couvrir quand il pleut, il faut aller voter, il faut se faire vacciner, il faut manger à midi pile, il faut...... ouvrir le journal, la télé, internet, sortir dans la rue, pour d’autres "il faut". Aucune chance de se tromper, tout est faux.) Ainsi, nos comportements sont prévisibles. Ainsi, il suffit de lancer n’importe quelle croyance dans les médias, n’importe quelle rumeur, pour modifier le comportement de tous. Chacun de nos actes est basée sur une "pensée" implantée durant notre vie. Tant que nous examinons pas chacune de ces pensées, qui ne sont pas les nôtres, la liberté n’existe pas — c’est mathématique.

Or, parmi les entités qui se trouvent dans les mêmes conditions que nous, celles qui disposent encore de leur conscience cosmique, de leur supraconscience, se rendent compte de ces dangers ; elles rassemblent alors autour d’elles tous ceux qui leur ressemblent. C’est de cette façon que de nombreux microcosmes forment, dans le domaine pranique, une grande sphère aux nombreux aspects. Toute la substance pranique provenant de cette multitude est alors, à la manière du fermier qui rassemble le fumier pour engraisser son champ, concentrée et conservée comme réserver pour la subsistance dans un désert pranique. Et ainsi le terme de l’existence précaire est ajourné aussi longtemps que possible.


Commentaire : Nos maîtres (les "conscients cosmiques") ayant besoin de notre énergie ont ainsi décidé de nous faire entrer dans leur rêve. Dès lors que le lien est établi, que la croyance est suscitée, un lien se créé entre le possédant et le possédé. L’esprit du maître existera dans l’esprit de l’esclave. L’esclave exécutera les volontés du maître, lui permettant ainsi d’accéder à l’énergie qu’il a lui-même perdu. Se forme donc un phénomène gigantesque de "vampirisme" collectif.

Les supraconscients siègent au centre du filet et, sous la rigueur d’une loi, contraignent les conscients ordinaires et subconscients à livrer à la collectivité tous leurs produits praniques, dans l’espoir chimérique de pouvoir un jour, par des moyens culturels, retirer de nouveau de la substance primordiale, le Prâna originel ou tout au moins le prâna inférieur.


Commentaire : Les gloutons supraconscients, qui voient dans le noir (chouette) qui gardent le troupeau dans l’ombre (loup), et ont une perspective étendue (aigle), ramassant le miel des abeilles (ours), tissent une toile et attendent simplement les proies. Chaque proie est paralysée et enrobée d’un cocon de fil.

C’est ce qui explique l’existence, dans le grand domaine cosmique, du nuage impie de la nature pervertie. Ce nuage roule, comme une sphère, dans l’espace du prâna inférieur. Et c’est ainsi que nos propres oeuvres nous suivent et que notre domaine d’existence est notre prison microcosmique.


Commentaire : Nuage ou brouillard ? Mirage peut-être ?

Mais la Gnose ne nous laisse pas dans ce lieu d’épouvante sans nous offrir une possibilité de délivrance. Chaque microcosme reçoit la possibilité absolue de quitter à tout moment son domaine d’existence pour retourner au domaine de la Vie. Chaque microcosme peut directement, sans intermédiaire, s’arracher lui-même, en tant que sphère, en tant que "minutum mundum", au nuage impie et être de nouveau admis dans le domaine pranique primordial.

Recevoir le Prâna originel signifie abandonner la supraconscience, la conscience cosmique de la nature dialectique, pour recevoir de nouveau dans son système le Pain de Vie. Celui qui peut recevoir le Pain de Vie en donne des preuves évidentes dans son microcosme tout entier, et la seconde mort ne lui causera aucun dommage. (...)

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 08 Déc 2010, 11:50

Merci Douceur, la source de
cette analyse est de Jurian ce dimanche 5 décembre 2010 sur NewsOfTomorrow

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 23 Jan 2011, 17:11

Phosphènes

Docteur Francis LEFEBURE
(17 septembre 1916 - 19 mars 1988)

Sa vie et son œuvre

Ancien Externe des Hôpitaux de Paris.
Ancien médecin du Service de Santé scolaire.
Ancien professeur de Sciences et de Mathématiques.
Médaille d’Or et Prix du concours Lépine, 1963.
Médaille d’Argent du concours Lépine, 1964.
Médaille d’Or du Salon International des Inventeurs,1964.
Médaille Vermeil du Salon International des Inventeurs,1967.
Médaille d’Argent du Salon Mondial des Inventeurs de Bruxelles,
en 1975 pour la méthode du "Mixage Phosphénique en Pédagogie".


Le Docteur Francis LEFEBURE est né le 17 septembre 1916 à Paris, dans le 14ème arrondissement. Sa mère, Claire de SAINT-RÉMY, artiste peintre et poétesse, eut son heure de célébrité. Son père, avocat, dirigeait une revue de droit thermal et touristique.

Il fit ses études secondaires dans le lycée de France qui a donné le plus d’hommes célèbres, le lycée Louis le Grand, et a toujours gardé une grande admiration pour les professeurs de Sciences qu’il eut.

À 17 ans, il fit le P.C.N. (Physique, Chimie, Sciences Naturelles), qui était alors l’année préparatoire à la médecine. Il sortit dans les premiers, sur plusieurs centaines d’étudiants, bien qu’il fût le plus jeune.

Simultanément à ses études classiques, il étudia, dès l’âge de 13 ans, les méthodes de développement personnel, ainsi que les traités de yoga et de sciences spirituelles de l’époque. Ce fut possible parce qu’il avait alors la très grande chance d’habiter au cœur du quartier latin où se trouvaient alors les seules librairies spécialisées, à l’époque, dans ce domaine. Cette recherche précoce lui fut grandement facilitée par sa mère qui, connaissant son intérêt pour ces sujets, glanait pour lui tous les meilleurs livres y ayant trait. C’est ainsi que, dès l’âge de 15 ans, il avait passionnément étudié toute l’œuvre du philosophe Rudolf STEINER, fondateur de l’anthroposophie. Il s’en écarta, bien plus tard, complètement, à la suite de ses découvertes sur les phosphènes.

Il commença ses études de médecine à 18 ans, s’intéressant surtout à l’anatomie, l’histologie, la physiologie, la physique médicale, dans laquelle il obtint la note maximale, mais, comme DARWIN, n’eut jamais aucun goût pour la pathologie et la clinique, supportant, pour des raisons familiales, ce qu’il considérait le détourner de sa route. C’est ainsi qu’il fut externe des Hôpitaux de Paris, y choisissant des services de neurologie et de psychiatrie infantile.

En juin 1934, il rencontra celui qui fut son maître en un certain sens du terme : Arthème GALIP, diplomate ukrainien, fils du dernier gouverneur de Bucovine, avant son annexion par l’U.R.S.S.. À la suite de cela, GALIP avait dû se réfugier en France. Il avait auparavant séjourné dans un temple zoroastrien. Ce maître avait le pouvoir de communiquer des visions par l’imposition des mains, mais il n’avait aucun enseignement oral digne de ce nom. Il y avait une contradiction entre ce don et les exercices qu’il enseignait, les uns très malfaisants, les autres pure perte de temps.

GALIP disparut en Amérique du Sud, de telle sorte que, tout en continuant ses études de médecine, le Docteur LEFEBURE se retrouva seul pour essayer de démêler les effets opposés de l’imposition des mains de son maître, des exercices qu’il lui avait enseignés. Pour ce faire, il passa d’abord sa thèse de médecine, en 1942, à Alger, sur les exercices respiratoires du Yoga : Respiration rythmique et concentration mentale. Il avait, en effet, été mobilisé en 1939 comme médecin auxiliaire, puis médecin lieutenant.

Il utilisa les longues années de sa mobilisation pour réfléchir à tout ce qu’il avait appris antérieurement. De ces méditations sous les drapeaux, sortit plus tard son livre Les Homologies, analogies du microcosme et du macrocosme, qu’il considérait comme sa meilleure œuvre au point de vue intellectuel.

C’est fondamentalement un développement de la théorie de la symétrie. Relevons que, très récemment, la science officielle, avec l’étude des "Fractales" et "L’Homothétie interne", a pris le même chemin... plus de quarante ans après.

Démobilisé, il voulut suivre sa vocation de toujours et commença une licence de Sciences Naturelles, puis fit de l’enseignement des Sciences. Mais, s’étant marié, il dut prendre une situation médicale : médecin de l’hygiène scolaire. Il n’en continuait pas moins ses recherches et créa l’association "Homosophie" (sagesse des similitudes), formant les premiers groupes d’étude des techniques initiatiques, en 1945.

Tout en élevant ses trois enfants, il utilisa ses loisirs à écrire "Puissance du Christianisme" pour montrer que le Christianisme a été bâti sur des exercices qui en furent, par la suite, retranchés, et aussi que la non-violence est la meilleure des méthodes de combat. Ce fut l’époque où dans Expériences initiatiques il fit connaître les effets qu’avaient produit sur lui l’imposition des mains de GALIP et les expériences de dédoublement auxquelles sa méthode (publiée dans Homologies) avait conduit.

En 1959, sa rencontre avec le mage indonésien Pak SUBUH fut décisive car il voulut comparer les exercices de ce dernier avec ceux de son premier maître. Comme on ne pouvait utiliser l’électro-encéphalogramme, qui exige le repos musculaire, il eut l’idée de chercher l’action de ces variantes d’un même exercice sur un phosphène. C’est ainsi qu’il découvrit le premier phénomène phosphénique qui n’avait jamais été signalé avant lui : l’entraînement du phosphène par le mouvement de tête de deux secondes, mais sa fixité pour le mouvement de tête rapide ou, à moindre degré, lent.


Le Dr. LEFEBURE recevant la médaille du prix concours au
salon International des Inventeurs de Fontainebleau en 1967.

Cela l’amena à étudier ce qui se passe avec deux phosphènes. La méthode d’exploration du cerveau par les rythmes des phosphènes doubles s’avéra d’une richesse et d’une utilité pratique extraordinaires. D’où le livre qui porte ce titre, tout d’abord rédigé sous forme de rapport et transmis, au printemps 1960, au Service de Santé scolaire auquel le Docteur LEFEBURE appartenait alors. Cet ouvrage décrit différents rythmes et phénomènes cérébraux inconnus jusqu’alors, qu’il devenait possible d’observer grâce au Cervoscope, appareil pour lequel le Docteur reçut la Médaille d’Argent du Concours Lépine, en 1964. Il reporta sur l’oreille ce qu’il avait ainsi découvert. Sa découverte lui permit de mettre au point tout d’abord le Synchrophone qui devint par la suite l’Alternophone, appareil d’activation cérébrale, et écrivit alors : "Activation du cerveau par l’audition alternative". Il fut Médaille d’Or et prix du Concours Lépine en 1963, et Médaille d’Or du Salon International des Inventeurs de Bruxelles en 1964, pour l’action sur le cerveau de l’appareil à audition alternative (Alternophone).


Examen cervoscopique pratiqué par le Dr LEFEBURE

En 1963, il eut l’idée d’étudier ce qui se produit si l’on s’efforçait de penser à un sujet précis pendant la présence du phosphène. Ce fut à l’origine du principe du "Mixage Phosphénique", méthode permettant d’obtenir efficacement le développement de la mémoire, de l’intelligence, du sens de l’initiative, de l’intuition artistique, de la créativité, par le mélange des pensées avec les phosphènes. En novembre 1975, le Salon Mondial des Inventeurs de Bruxelles décerna la Médaille d’Argent au Docteur LEFEBURE, pour la méthode du "Mixage Phosphénique en Pédagogie" qui, en 2004, en est à sa seizième édition et à son 58ème mille exemplaire.

Très vite, la méthode s’avéra d’une fécondité inouîe, tout en étant d’une facilité d’application remarquable. Dès lors, il consacra toutes ses forces au perfectionnement de cette technique, à sa divulgation puis à son extension aux autres organes des sens.

Chacun de ses lecteurs qui lui faisait connaître les résultats de son application devenait ainsi un collaborateur (dont le nom est toujours cité, sauf refus de sa part), à côté du fait découvert. C’est ainsi qu’en vingt-neuf ans de travail il réussit à accumuler une documentation considérable et absolument unique au monde.

L’accumulation de cette documentation permit de mettre en évidence le rôle que le Phosphénisme avait toujours joué dans la genèse de toutes les religions, d’où le livre Phosphénisme et origine des religions ("Développement de la voyance par le Phosphénisme").

C’est dans cette période qu’il résolut la grande énigme de sa jeunesse : d’où provenait l’étrange pouvoir que son maître Galip avait dans l’imposition des mains ? En effet, les phosphènes se montrèrent posséder une grande facilité de transmission télépathique. Or, les régions zoroastriennes étaient les seules au monde où le pétrole coulait à fleur de terre, comme des sources, jusqu’à l’ère industrielle. Ainsi, depuis l’aube de la préhistoire, une souche humaine a eu de bien plus grandes facilités matérielles pour avoir des feux très vifs, permanents sans analyser le détail du mécanisme : penser en fixant une forte flamme ; c’est-à-dire, pratiquer le Phosphénisme sans le savoir. C’est pourquoi on s’imagine qu’il y a dans ces régions des individus possédant une science secrète, alors qu’ils ont simplement les dons particuliers provoqués par le Mixage Phosphénique pratiqué instinctivement, dont la force s’est accumulée dans certaines lignées depuis des centaines de milliers d’années.

Plus tard, l’extension du principe du Mixage Phosphénique à la respiration lui fit écrire Le Pneumophène, ou la respiration qui ouvre les portes de l’au-delà.

La même extension au sens de la perception du mouvement le conduisit à concevoir Du Moulin à prière à la dynamo spirituelle, ou la machine à faire monter Koundalini. Ce livre éclaire d’un jour nouveau, sur des bases expérimentales, les traditions ésotériques orientales. Il a été suivi, en 1988, du tome II qui décrit de nouvelles applications du Gyrascope. Le Docteur LEFEBURE considérait lui-même que « Par le phosphène et les diverses modalités de Gyrascopes, une brèche est ouverte dans "l’ésotérisme". Les phénomènes dits initiatiques sont définitivement mis à la portée de tous. La force libérée est comme une lave brûlante qui va aller de plus en plus en déferlant sur l’humanité. »

Sa rencontre avec Daniel STIENNON fut déterminante pour la diffusion du Phosphénisme. Celui-ci créa une association puis, très vite, une société dont le rayonnement s’étend à présent dans le monde entier.

L’œuvre du Docteur LEFEBURE est comparable à celle des plus grands chercheurs. Depuis plus de 30 ans que le Docteur Lefebure s’est dépensé dans des conférences et des séminaires dans le monde entier, certains livres ayant été, de plus, traduits en plusieurs langues, on peut affirmer que, depuis 1945, il a influencé tous les chercheurs de l’époque jusqu’à maintenant. Madame Alexandra DAVID-NEEL avait, par exemple, étudié le livre de voûte du Phosphénisme, Les Homologies, et connaissait le Docteur LEFEBURE. Bien entendu, beaucoup ont puisé dans ses travaux sans jamais faire référence au Docteur LEFEBURE, contrairement à celui-ci qui citait toujours ses sources.

Un si court résumé ne permet évidemment pas d’entrevoir les événements de toute une vie de recherche, les rencontres, les déceptions, les joies, les bonheurs et les malheurs. Le Docteur LEFEBURE était avant tout un chercheur, un vrai ; un homme hors du commun, un novateur dont l’œuvre, totalement originale, servira de base à de nombreuses autres découvertes dans le domaine de l’esprit, car il a posé un pont solide entre la physiologie cérébrale et les techniques initiatiques. Ainsi est-il l’auteur de 30 ouvrages dont une vingtaine sur le Phosphénisme et ses applications, et l’inventeur de 5 appareils d’activation cérébrale.

De cet ensemble de travaux, il faut surtout retenir la méthode du Mixage Phosphénique qui, dans un proche avenir, influencera grandement la marche de l’humanité et ce qui a été l’objet et l’aboutissement de toute une vie de recherches : l’explication scientifique de l’origine des religions.


Quelques dates dans l’histoire du Phosphénisme :

1916 : le Docteur Francis LEFEBURE est né le 17 septembre 1916, à Paris. Il est décédé le 19 mars 1988 au 104, rue Réaumur 75002 Paris.
1945 : Il crée l’association "Homosophie : Sagesse des similitudes" qu’il transformera peu de temps après en association "Phosphénisme".
1959 : Première découverte du Dr LEFEBURE sur les phosphènes et premier livre expliquant le Phosphénisme.
1960 : Vérification au CNRS, au laboratoire de l’Institut National des Sports et à l’hôpital Henri-Roussel à Paris des travaux du Dr LEFEBURE.
1963 : Première Médaille d’Or et prix du Concours Lépine.
1967 : Envoi de lettres et de télégrammes au Vatican et à sa Sainteté Paul VI pour expliquer que venaient d’être découverts scientifiquement les "phénomènes" de Fatima. Après ces révélations qui ont "troublé" le pape, l’Église ne parle plus des "prodiges solaires" comme le joyau de l’Église catholique. Ce qui constitue une reconnaissance implicite des découvertes du Dr LEFEBURE.
1967 : Première photographie de phosphènes réalisée par M. Louis Cuttica. Par la suite, plus d’une centaine de photos seront réalisées.
1969 : Les services secrets de plusieurs pays, dont la France, s’intéressent aux découvertes du Dr LEFEBURE. Mais, compte tenu des implications religieuses l’affaire les dépasse "Affaire classée".
1974 : Sortie du livre Phosphénisme, nouvelle explication de l’origine des religions.
1975-1982 : Cycle de conférences (Allemagne, Grande-Bretagne, Portugal, Afrique, Réunion, Canada Français).
1981 : Première rencontre de Daniel STIENNON avec le Dr LEFEBURE.
1981 : Après avoir découvert la fonction "rotationnelle du cerveau", le Dr LEFEBURE crée le Gyrascope.
1986 : Création par Daniel STIENNON de la sarl Éditions Phosphénisme.
1996 : "Le Mixage Phosphénique en Pédagogie" en est à sa quatorzième édition avec plus de 56 000 exemplaires vendus.
1997 : Entrée du Phosphénisme sur Internet en trois langues (Français, Espagnol et Anglais).
1999 : Création d’un Centre de Recherche Phosphénologique dans le département du Gard (30).
2001 : Lancement et création des premiers livres numériques.

http://www.phosphenisme.com/fondateur.html

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 23 Jan 2011, 17:27

Le phosphène est une des clés scientifiques indispensables nous permettant de comprendre notre cycle d’évolution.

Ainsi, grâce aux travaux du Docteur LEFEBURE, nous avons maintenant le chaînon qui manquait aux scientifiques pour comprendre comment a pu s’effectuer la transition des pré-hominiens vers l’espèce humaine, avec toutes les modifications pour ne pas dire les mutations qui en ont découlé.



Le Phosphénisme est le lien et le fondement de toutes les religions et de toutes les connaissances initiatiques. Grâce au travaux du Dr LEFEBURE, nous comprenons que les cultes du feu, de la lune, du soleil, voire des étoiles, ne sont pas à prendre en tant que symboles mais tout bonnement tels qu’ils sont donnés : penser en fixant une source lumineuse.

Les phosphènes, sous d’autres appellations, ont été de tout temps une pratique universelle, d’où l’importance des cultes du feu, des cultes solaires, lunaires et stellaires. Ils sont à l’origine de l’identification des grandes civilisations : MAYAS, ÉGYPTIENNES, ARYENNES, ZOROASTRIENNES, CELTIQUES, ROMAINES, GRECQUES, CHINOISES, JAPONAISES, POLYNÉSIENNES, dans lesquelles le culte solaire est toujours pratiqué : le SHINTOISME, etc. Et n’oublions pas que le fondement même de toute religion est le CHAMANISME dont la puissance essentielle est celle du feu. Et pour remonter complètement aux sources, ne nous a-t-on pas appris et répété que "l’Homme n’est devenu Homme qu’à partir du moment où il a conquis le feu" ?

Les phénomènes phosphéniques vont toujours dans le sens de l’élargissement, de l’universel. C’est peut-être pour cela que des personnages comme AKHÉNATON (AMÉNOPHIS IV, XIVème siècle avant J.C.) et l’empereur JULIEN (331-363) ont tenté d’imposer le culte solaire à la place des religions déformées ou étêtées de leur vrai sens par des prêtres avides de pouvoir. AKHÉNATON s’était rendu compte des implications profondes de la religion de la ville d’HÉLIOPOLIS (la Ville du Soleil) dont le culte essentiel consistait à fixer le soleil en priant (la technique est expliquée dans le livre Le Mixage Phosphénique en Pédagogie).

Quant à l’empereur JULIEN, il avait été initié aux Mystères. Cet empereur a, entre autres, été l’auteur de la formule “Soli invicto” (Au Soleil invaincu). Dans l’initiation aux Mystères d’Éleusis, d’où sont sortis les grands hommes de la Grèce Antique, Pythagore, Platon, Aristote, etc., Philosophes, Mathématiciens ou Poètes, il s’agissait de fixer une torche (pour obtenir le phosphène) et de penser à un épi de blé (principe du Mixage phosphènique) une fois les yeux bandés. Dans le culte catholique, anciennement, un cierge était allumé pour être fixé en priant. Dans le culte orthodoxe, le prêtre se balance tout en priant et en fixant la flamme du cierge. (Voir notre article "La Lumière, clef de la Connaissance" dans la Revue "Univers Énergie Phosphénique").

Nous pourrions citer bien d’autres exemples, mais nous nous contenterons de rappeler que, le fondement de toutes les religions est lié à la fixation d’une source lumineuse accompagnée de prières (pensées rythmées).

Par ce rappel historique très succinct, nous tenions à faire prendre conscience au lecteur d’une réalité qui ne reste cachée que parce qu’on ne veut la comprendre qu’à travers un symbolisme et à partir d’interprétations qui n’appartiennent qu’à notre mode de pensée. Cela étant compris, il nous sera plus facile d’expliquer les principes du PHOSPHÉNISME.


UNE TECHNIQUE ANCESTRALE.

Pour obtenir un phosphène, il suffit de fixer une source lumineuse, par exemple un feu pour les Zoroastriens, une flamme ou les étoiles pour les Tibétains, le Soleil ou la Lune dans les cultes solaire et lunaire, ou bien encore le reflet du soleil sur l’eau d’une calebasse pour le religieux africain. Chez les Pygmées, et cela encore de nos jours, le sorcier fixe les flammes du feu pour avoir la vision du lieu où les chasseurs trouveront le gibier. Il est arrivé, plusieurs fois, que des ethnologues placés près du "sorcier" aient la même vision au même moment.

Tout comme Nostradamus qui fixait le reflet de la Lune sur un miroir d’argent, lorsqu’il voulait provoquer des phénomènes de voyance et les transmettre à Catherine de Médicis. Ceci étant possible par le fait que les phosphènes sont très transmissibles par télépathie.

Le "fameux" miroir n’était magique que lorsque la flamme de la torche s’y reflétait et permettait de faire le phosphène. De même, la voyante, quant à elle, place sa bougie de telle sorte que sa flamme lui permette par réflexion de faire un phosphène. Et c’est toujours dans le phosphène qu’elle obtiendra ses perceptions.


QUELQUES PROPRIÉTÉS SURPRENANTES DES PHOSPHÈNES

Les phosphènes sont des amplificateurs de pensées. Voir "Mixage Phosphénique en Pédagogie".
http://www.phosphenisme.com/livres.html#mixage_phosphenique_pedagogie
Ils sont très transmissibles par télépathie. Voir "La Clé des Manifestations Surnaturelles".
http://www.phosphenisme.com/livres.html#cles_manifestations_surnaturelles
Ils permettent sous certaines conditions de donner plus d’informations qu’un électrœncéphalogramme. Ils sont photographiables et permettent de voir les objets qui les traversent, en pleine obscurité même avec plusieurs bandeaux sur les yeux. Voir "L’Exploration du Cerveau".
http://www.phosphenisme.com/livres.html#exploration_cerveau_phosphenes_doubles

Le "SENTIMENT D’ÉVIDENCE".

"Les êtres ont tendance à extérioriser leur représentation du monde". Charles DARWIN


Aujourd’hui il reste encore aux scientifiques et aux historiens à découvrir ce qui est la plus grande énigme de tous les temps : comment se fait-il que le phosphène, partie intégrante de l’homme, n’ait pas plus été décrit (narrer, relater) alors que l’Homme a passé sa vie à extérioriser sa représentation du Monde au travers de fresques, dessins picturaux, peintures, chants, contes, etc. ?

Dans cette épopée, ce qui est absolument incroyable c’est que ce sont des centaines, des milliers, voire des milliards d’individus qui ont fait l’expérience du phosphène aux quatre coins de la planète sans qu’aucune trace ne soit parvenue jusqu’à nous d'une façon visible !



Qu’est-ce qui empêche de voir ce qui est à voir ?
Sur cette question, le Dr LEFEBURE apporte une réponse précise (voir son livre : “ Le Pneumophène ”).

Mais il reste aux scientifiques une autre question : Quel développement pourrait atteindre un cerveau à la 5e ou 10e génération de pratique de Mixage Phosphénique ? À suivre dans : "Univers Énergie Phosphénique et les neurosciences" en téléchargement gratuit sur le site.

http://www.phosphenisme.com/genese.html

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 23 Jan 2011, 20:50

Petite mise en garde tout de même Douceur:

"Dr LEFEBURE : Kundalini est une chose très simple, très bénéfique, sans danger, facile a provoqué contrairement aux dogmes périmés dus à des interprétations occidentales hâtives. hâtives."
"Le phosphènisme, c'est apprendre à transformer l'énergie lumineuse en énergie mentale."

j ai dû bannir une "adepte" de cette méthode à l ouverture d Antahkarana et ses propos incohérents ne m ont pas du tout incité à poursuivre...
discernement donc!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 23 Jan 2011, 22:59

Tu as raison Ambre !

Chez la plupart des Humains, les énergies de la Kundalini restent à l'état dormant et ce n’est pas sans raison.

Je n’ai jamais vécu de crise, ni ressenti aucun symptôme et/ou malaise du á une montée « sauvage » de cette Énergie Vitale mais il est vrai aussi que je n’ai jamais rien utilisé, pratiqué ou exercé.

Mais existe-t-il une technique adéquate, sans risque de "forcer" quoi que ce soit ?
Comment savoir qu'une technique est utilisée "au bon moment" par nous ou que nous sommes "prêt" ?

Aucune école et donc aucune technique, quelle soit tantrique, yogique, phosphénique, éveil par le souffle, par les drogues, par le magnétisme, par les méditations spécifiques, l’ouverture du coeur, etc. ne peut prétendre être optimale.

Si mentionner l'existence du système phénique me semble pertinent, je ne désire, par ce post, inciter personne à tester/forcer quoi que ce soit.


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 23 Jan 2011, 23:29

Bonsoir mesdames

j'ai eu la chance de suivre des stages de phosphénisme animés par Daniel Stiennon. Il est vrai que le travail avec la lumière permet de ressentir des phénomènes énergétiques, et télépathiques. Il se passe des choses fort surprenantes dans ces stages!

Maintenant l'enseignement ne se passe plus que par des vidéos sur internet. Mais il y a encore des stages de naturo-phosphénisme l'été, dans le Sud de la France.

Allez sur le site du phosphénisme, il y a plein de témoignages merveilleux relatés par les participants aux stages.

Citation :
je n’ai jamais rien utilisé, pratiqué ou exercé.

Ca ça m'étonnerait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 24 Jan 2011, 00:51

Citation :

Citation :
je n’ai jamais rien utilisé, pratiqué ou exercé.
Ca ça m'étonnerait!

lol... Didiera...

Je me suis peut-être mal exprimée... Je parlais de "techniques"/outils.

La seule chose que je n'ai jamais "pratiqué" est la Contemplation, la Méditation Contemplative. Et celles-ci ont débuté non parce que je le "voulais" ou le "désirais" mais parce que sur un forum New Age, j'avais osée dire que je ne méditais pas créant ainsi une stupéfaction générale... Stupéfaction qui m'a fait réfléchir et me demander : "Tiens, je devrais ???"

Avant de faire quoi que ce soit, je me suis mise à lire certains "conseils" donné pour "pratiquer".
Au bout d’à peine quelques articles, un sentiment fort de rejet ma pris et je me suis dit, il est "hors de question que je fasse toutes ces "mascarades"; Soit, je fais comme je le sens, soit je ne fais rien ! (je ne désire choquer personne mais bien des choses me semblaient totalement "inutiles" voire dangereuse pourtant ce n'était qu'instinctif.)

Mais, non, je ne n'ai jamais suivi, ni ne suit de techniques... et mes méditations n'ont rien de spéciales :
- je m'assieds le dos bien droit, en générale sur mon canapé (la plante des pieds touchant le sol)
- pas de musique, pas d'encens ou de bougies et aucune photos, statues, fleurs et autels
- pas de vêtements ou de poses particulières, pas de concentration sur ma respiration ou autre.
- pas de désirs de faire/d'arriver á quoique ce soit, pas d'attentes, de but, pas d'effort, etc.
- assise dans le Silence, je me centre sur mon Intérieur en débranchant mon mental
(je débranche mon mental en entrant en Observation: j'observe ce qui se déroule dans mon corps mais sans focaliser "longtemps" sur un endroit car sinon je me coupe du reste et cela devient de la concentration qui m'empêche de percevoir les vibrations, les énergies circuler, etc.)
- je deviens donc tout simplement "Disponible" ...
Et le temps s'écoule á vitesse grand V.

Si la première année, pour instaurer un certain rythme, je m'y adonnais toutes les semaines, et ce toujours le même jour. Aujourd'hui, je médite n'importe oú, quand l'envie ou le besoin me prend. Cela pourra être à 3 heures de la nuit/du matin comme l’après-midi en plein travail, en voyage dans un avion comme en prenant un bain de soleil sur la plage, etc. Pas besoin donc d'environnement particulier.

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 24 Jan 2011, 14:57

Je ne médite pas souvent non plus.

Parfois quand j'ai le cerveau un peu trop agité, ou que je suis malade, je médite. En position assise aussi.
J'ai un coussin de zen orange, en forme de demi-lune, qui permet de s'assoir en croisant légèrement les jambes.

Moi j'aime bien une musique douce (New-age, dauphins, cloches tibétaines, mantras), et une ou deux bougies, voire avec un petit parfum d'huiles essentielles qui s'évaporent sur la flamme.

Parfois le mental se débranche.... et je n'oublie pas de le rebrancher avant de me relever ! Ca peut encore servir :)

Les énergies qui circulent, c'est plus le matin au réveil, allongé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Mer 26 Jan 2011, 20:50

Citation :
Je ne médite pas souvent non plus.

En fait, non, c'est tout le contraire qui s'est produit.

Si la première année, je me "limitais" à méditer hebdomadairement et parfois me "contraignais" même si j'étais fatiguée croyant que c'était cela la discipline, je ne compris que plus tard que la Discipline est Intérieure aussi.

Pour méditer, nous n'avons donc besoin de jour "fixe" car notre propre Rythme intérieure nous indique quand le moment -pour nous, pour notre corps, pour la Rencontre- est idéale.

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 27 Jan 2011, 00:24

la Rencontre ?

Avec qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 27 Jan 2011, 15:28

Bonjour Didiera,

La Rencontre ? C’est l’Extase, la Rencontre avec l’Autre, avec la Flamme Jumelle comme cela peut être aussi la Fusion avec un fœtus/embryon par exemple et ce « hors méditation » à proprement parlé.

Si lors de discussions avec des ami(e)s, des parents, des partenaires, des clients, etc. des extases spontanées arrivent (je pense que ces extases arrivent quand, aux questions soulevées, aux demandes/attentes diverses de l’interlocuteur/interlocutrice, une réponse « Juste » arrive. C’est mon constat actuel mais il peut changer) j’ai pu constater que la fusion avec un fœtus était bien plus intense vibratoirement parlant. Et j’avoue que je n’ai pas encore compris le pourquoi de cet état de fait.

Je ne savais que cela existait, je ne savais que cela était possible. La première fois, invitée par des amis qui spéculaient sur le « bon ou mauvais » coté du prénom qu’ils avaient choisi pour leur enfant à naître, de sous la table de la salle-à-manger et en provenance du ventre de la mère, j’ai distinctement senti entrer par mes pieds, l’énergie du petit. Sous l’impact de cette énergie puissante qui montait jusqu’à ma poitrine en poussant mon torse vers l’arrière, je ne pus m’empêcher de pousser un « ho » de surprise. Quand, l’énergie est arrivée à ma tête, je dis aux parents, le petit vient d’entrer en contact avec moi... J’étais juste en train de donner mon avis sur un des prénom concret choisi par les parents quand cela arriva, j’en ai conclu que c’est ainsi qu’il faisait savoir que le prénom en question était adéquat.

Ma deuxième expérience se produisit lorsque des parents étaient en train de me raconter qu’ils désiraient depuis un certain temps un second enfant mais que celui-ci ne venait pas. Cette Rencontre avec le fœtus me confirma que le petit était bien là, présent parmi nous - ce que je dis aux parents -. Ce n’est qu’ultérieurement, que la femme appris qu’elle était en effet bien enceinte. Elle l'ignorait donc au moment des faits. Ce qui est étrange dans ce cas-ci, c’est que le petit pourtant ne naîtra pas. La grossesse n'arrivera à terme...


Au sujet de la Rencontre :

http://antahkarana.forumzen.com/dialectique-de-la-perception-l-envol-f15/la-science-t1672-30.htm


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Jeu 27 Jan 2011, 16:59

Donc, dans le premier cas, ce sont les mots que peuvent te dire ton interlocuteur qui peuvent te mettre en extase ?
Quelle sensibilité!

Ca me fait penser à ces férus de mathématiques auxquels la beauté d'une équation peuvent donner le frisson. J'en ai vu!

Toi ça serait quel genre de propos qui t'extasient?

Au sujet de l'énergie des foetus, tu penses que leur énergie ne fait que te traverser, ou bien qu'elle reste en toi quelque temps ?
Ca ne s'est jamais produit dans l'autre sens, de toi vers le foetus?


Pour la flamme jumelle, je pense que son énergie se limite à la colonne vertébrale, et n'est pas dans le corps entier.

A moins que ce ne soit l'atome étincelle du coeur des Rose-Croix ...
Ou le point Bindu de Sphinx...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 29 Jan 2011, 15:44

Bonjour Didiera,
Citation :
Donc, dans le premier cas, ce sont les mots que peuvent te dire ton interlocuteur qui peuvent te mettre en extase ?
Non, non c’est le contraire.

Mes propos provoquent extase en moi, quand les paroles que je prononce spontanément, hors spéculation, sont « reçues » comme « justes »... mais par qui (par un aspect supérieur de mon être, par ma Flamme Jumelle ?) ou par quoi (l’Âme de l’autre personne ou autre ?), cela je l’ignore.

Aujourd’hui, ces expériences extatiques hors méditation, je les perçois comme la Confirmation que j’ai touché le « coeur » du sujet/du problème et donc de la solution, ou encore comme une Approbation à mes dires.

Citation :
Au sujet de l'énergie des foetus, tu penses que leur énergie ne fait que te traverser, ou bien qu'elle reste en toi quelque temps ?
Je n’ai pas constaté qu’elles restaient et heureusement. Car il y aurait alors probablement « vampirisation » d’énergie.

Citation :
Ca ne s'est jamais produit dans l'autre sens, de toi vers le foetus?
Il semble que ce soit un Partage, un Échange réciproque vécu de part et d’autre de la même manière. C’est en tout les cas ce que m’a fait penser la réaction du petit : bébé à la suite de cette expérience -qui semble l’avoir surpris autan que moi- a commencé à bouger, à se manifester vivement dans le ventre de sa maman, fait que les parents biologiques et moi-même pouvions constater visuellement.

Citation :
Pour la flamme jumelle, je pense que son énergie se limite à la colonne vertébrale, et n'est pas dans le corps entier.
Ho pas du tout !

Si au départ, les sources bien distinctes (les corps éthériques) sont nettement définies, limitées, perçues, c’est l’entièreté du corps (de la tête au pied !) de la Flamme Jumelle qui pénètre en nous et nous en lui, jusqu’à ne former plus qu’un seul Corps Uni.

Et aussi étrange que cela puisse paraître, cette fusion ne se fait donc pas par l’une des partie du corps (par « en bas », par « en haut/coronal » ou par le « coeur ») mais bien « parallèlement ».

Je partagerai, développerai cette expériene dans les rubriques appropriées...

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 29 Jan 2011, 16:25

Citation :

Aujourd’hui, ces expériences extatiques hors méditation, je les perçois comme la Confirmation que j’ai touché le « coeur » du sujet/du problème et donc de la solution, ou encore comme une Approbation à mes dires.

Bonjour Douceur,
pour l avoir vécu aussi , et après réflexion, j observe que parfois ce n est pas juste, et que notre besoin d être rassuré se manifeste par des synchronicités qui semblent être des "approbations" qui cautionnent ces expériences et qui ne sont que des "brouillages" afin de nous perdre et qui sont induites pour nous faire stagner , ce qui nous empêche d aller plus en profondeur sur le chemin....


pour ceci:

[quote]
Citation :

Citation:
Pour la flamme jumelle, je pense que son énergie se limite à la colonne vertébrale, et n'est pas dans le corps entier.

Ho pas du tout !

Si au départ, les sources bien distinctes (les corps éthériques) sont nettement définies, limitées, perçues, c’est l’entièreté du corps (de la tête au pied !) de la Flamme Jumelle qui pénètre en nous et nous en lui, jusqu’à ne former plus qu’un seul Corps Uni.

Et aussi étrange que cela puisse paraître, cette fusion ne se fait donc pas par l’une des partie du corps (par « en bas », par « en haut/coronal » ou par le « coeur ») mais bien « parallèlement ».

Je partagerai, développerai cette expériene dans les rubriques appropriées...

tu as ce posts que je viens de dévérouiller et où j ai rassemblé ce qu il y a sur ce sujet ,

hormis la section de Sphinx
:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


:bisouxxx:
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 29 Jan 2011, 22:45

Citation :
Et aussi étrange que cela puisse paraître, cette fusion
ne se fait donc pas par l’une des partie du corps (par « en bas », par «
en haut/coronal » ou par le « coeur ») mais bien « parallèlement ».
Je partagerai, développerai cette expérience dans les rubriques appropriées...

Oui, ça serait sympa :)
Terre parallèle, flamme jumelle parallèle, Terre jumelle, flamme parallèle, ...

Ce n'est trop difficile à gérer d'être 'deux' en un ?
Est-ce uniquement des sensations physiques, ou est-ce aussi mental?
Comment es-tu sûre que ce n'est pas simplement ton corps éthérique, qui est le 'jumeau' du corps physique?

Citation :
otre besoin d être rassuré
se manifeste par des synchronicités qui semblent être des "approbations"
qui cautionnent ces expériences et qui ne sont que des "brouillages"
afin de nous perdre
Oui, Ambre, moi aussi je me méfie des synchronicités. Au début c'est merveilleux, mais cela va de pair avec le besoin enfantin d'être rassuré. Et avec une trop grande activité de l'hémisphère droit.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Sam 29 Jan 2011, 22:59


Citation :
Ce n'est trop difficile à gérer d'être 'deux' en un ?
Est-ce uniquement des sensations physiques, ou est-ce aussi mental?
Comment es-tu sûre que ce n'est pas simplement ton corps éthérique, qui est le 'jumeau' du corps physique?

...en effet , Douceur, dans le livre de Taisha Abelar dont je parle dans "deux humanités", il est question de ce "double" qu elle doit se réapproprier ...toute le livre parle de cette linitiation ainsi que du vol abstrait qui permet de passer d un monde ordinaire à une autre réalité...
"le passage des sorciers consiste à faire passer la conscience de la vie quotidienne, que possède le corps physique, au double!"
merci de vos contributions,
à demain et belle nuit à vous !


:444:
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 30 Jan 2011, 18:24

Bonjour Ambre,

Citation :
Citation :
Aujourd’hui, ces expériences extatiques hors méditation, je les perçois comme la Confirmation que j’ai touché le « coeur » du sujet/du problème et donc de la solution, ou encore comme une Approbation à mes dires.
Bonjour Douceur,
pour l avoir vécu aussi , et après réflexion, j observe que parfois ce n est pas juste, et que notre besoin d être rassuré se manifeste par des synchronicités qui semblent être des "approbations" qui cautionnent ces expériences et qui ne sont que des "brouillages" afin de nous perdre et qui sont induites pour nous faire stagner , ce qui nous empêche d aller plus en profondeur sur le chemin....

C'est possible en effet.

Mais si, c'est le cas alors, ce "besoin d’être rassuré" est "inconscient", autrement dit, je ne suis pas consciente d’être consciente de cet état de besoin.

A suivre...

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Dim 30 Jan 2011, 18:44

Bonsoir à vous,

Citation :
Citation :
Comment es-tu sûre que ce n'est pas simplement ton corps éthérique, qui est le 'jumeau' du corps physique?
...en effet , Douceur, dans le livre de Taisha Abelar dont je parle dans "deux humanités", il est question de ce "double" qu elle doit se réapproprier ...toute le livre parle de cette linitiation ainsi que du vol abstrait qui permet de passer d un monde ordinaire à une autre réalité...
"le passage des sorciers consiste à faire passer la conscience de la vie quotidienne, que possède le corps physique, au double!"

Cette question étend en fait le débat à l’autoscopie et à la bilocation.

Mais avant de poursuivre, je dirais que l’expérience de la Flamme Jumelle s’inscrit entièrement dans le cadre de la dialectique que Sphinx développe : l'angle plat* (qui est l'angle éthique du Couple Sacré), la croix dialectique, les lois dialectiques, etc.- sauf erreur de ma part et donc si j’ai bien tout compris de ce que j’ai lu jusqu’ici, (mais il me reste encore à parcourir certaines parties dont le forum que tu viens de réouvrir Ambre.)

*angle plat : http://antahkarana.forumzen.com/t736-la-sexualite-spirituelle


L'autoscopie est la faculté de se voir soi-même (plus exactement son double): l’on se voit depuis le point de vue où l’on se trouve, depuis donc l’intérieur de son corps physique (contrairement aux NDE, oú la personne voit son corps inerte de l’extérieur). Il n'y a donc pas d'extériorisation du « moi observateur » par rapport au « moi physique ».

Citation :
Dans l'autoscopie, la personne verrait son double depuis son corps physique, à l'extérieur d'elle-même, alors que dans un voyage astral, la personne a la sensation de voir son corps physique depuis l'extérieur de celui-ci.

On trouve des descriptions de ces sensations dans l'occultisme, dans la magie ou le chamanisme. Elles sont connues des milieux ésotériques, dans le mouvement hippie (les drogues pouvant induire la sensation) et étudiée par la métapsychique et la parapsychologie.
Elles furent d'abord connues sous les noms de « bilocation », de « translation » puis de « dédoublement » ou de « décorporation ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_astral

Se voir n’est « pas habituel ». Cela peut se produire pourtant, par exemple, quand un réveil « trop » brusque (suite à un bruit soudain) vous sort « comme un fouet » de votre sommeil. Vous ouvrez les yeux et vous voyez debout à la porte d’entrée de la chambre à coucher alors que vous êtes belle et bien couchée dans votre lit. Pensant être sujette à une hallucination, vous vous tournez sur le coté, quand soudain les portes couvertes de miroirs de la penderie, vous renvoient une scène que votre mental, sur le coup, ne comprend et qui provoque une accélération cardiaque importante car vous ne savez ce dont il s’agit. Vous ouvrez les yeux et vous vous voyez « en double » : sur votre corps physique couché, votre « autre » corps semi transparent, plus « éthéré », s’assied (!???). Sous le choc vous fermez les yeux, pour les rouvrir et voir que lentement mais surement, vous vous couchez « dans » votre propre corps physique.

Remarque : ce « retour » en soi n'a rien d'extatique mais n'est pas désagréable non plus - comme on peut le lire dans certains témoignages de NDE -. En fait, aucune sensation particulière ne se fait sentir.

C’est en tous les cas, comme cela que j’ai vécu cette expérience... chez mon conjoint de l’époque car étrangement, il n’y a jamais eu, dans mes chambres à coucher, de miroirs accrochés aux mur (instincts ?). C’est depuis, seulement, que je comprends pourquoi dans certaines cultures, dans certaines familles, il est dit que lorsqu’un décès advient dans la maison, il faut recouvrir tous les miroirs. Parce que effectivement, on peut être effrayer par soi-même !

Ce sera suite à cette vision de moi-même que je commencerai à comprendre, le pourquoi, il m’était possible de savoir et de décrire aux détails près ce qu’il se passait avec certaines personnes pendant que moi, je « dormais » en pensant tout simplement « rêver » une situation, un évènement.

Ces décorporations s’accompagnent-elles d’un déplacement de la conscience dans le double ? Et si ce n’est pas le cas alors comment le double sait-il qu’il doit réincorporer le corps physique à l'état de veille ? Ou y a-t-il « seulement » une autre partie de nous (Âme ou une SurÂme ?) qui se déplace ? Ces questions restent ouvertes...


J’ai constaté que ces bilocations se produisaient, dans mon cas, lorsqu’un appel à l’aide était envoyé dans l’Univers - je n’ai actuellement pas vraiment d’autres mots pour expliquer ces états de faits. Cette interprétation d’un « appel à l’aide » m’est donc personnelle et peut-etre réfutée - (ex. : SOS auto-destruction possible ; « Attention, danger ! »: accident, risque de mort physique pour telle ou telle personne, etc.).

Si pendant, longtemps, je me demandais pourquoi je devais être présente comme « observatrice » dans la vie des autres et quel « intérêt », de voir ce qu’il se produit à des lieux de moi, si je ne sais intervenir, j’ai pu me rendre compte dans 2 cas précis, la possibilité d’intervention avec réintégartion physique instantanée : pour en pleine nuit, sauter hors de mon lit, courir au téléphone et empêcher une personne de... ou de me mettre à crier directement à partir de mon double, « cri » qui sera « perçu » - étrangement comme une « voix » venant de « l’au-delà » - par les personnes en phases de faire un accident mortel due à une inattention et ensuite attendre la bonne nouvelle (voiture accidentée mais pas de blessures physiques) qui arrivera quelques heures plus tard, me permettant de souffler.

Citation :
Très intéressant ton article sur les NDE des non-voyants...

Il y aurait une différence entre 'regarder' (sens physique) et 'voir' (sens spirituel), comme le dit Castaneda.

Ma question :

une NDE, avec sortie du corps, est-elle identique à une sortie du corps par voyage astral, ou bilocation? (pour ceux qui ont expérimenté l'un et/ou l'autre) ?

http://antahkarana.forumzen.com/t640p45-nde-definitions-de-la-mort-l-euthanasietemoignages

Voilá, cela fait quelque temps déjà, que je désirais partager cela avec vous mais les questions de « Sauvetage/Aide » et d’« Éthique » (Comment, de quel « droit » puis-je intervenir dans la Vie des autres ?!) n’ayant pas encore trouvé de réponses et ne comprenant pas tout, j’hésitais...



« Traqueur, Rêveur », et « Guetteur » selon Taisha Abelar ? Cela semble concorder...

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 31 Jan 2011, 13:40

Tu as bien fait d'en parler, merci pour ton témoignage.

donc, d'après toi, toute expérience de bi-location fait intervenir le double éthérique?

J'ai fait une fois une expérience de ce genre. Je me réveille le matin, et, simultanément je vole sur la Seine direction Notre-Dame!
Donc j'étais simultanément à 2 endroits différents, mais sans avoir l'impression d'être 2, ou qu'une partie de moi regardait une autre partie.

Apparemment c'est le désir qui a engendré cette expérience. La veille soir je désirais de toute ma volonté être avec une certaine personne.
C'est peut-être plus un voyage astral d'ailleurs, puisqu'une des techniques employées pour faire un voyage astral est de s'imaginant sortant de son corps, montant ou chutant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 31 Jan 2011, 13:49

Bonjour Didiera,

Citation :
Comment es-tu sûre que ce n'est pas simplement ton corps éthérique, qui est le 'jumeau' du corps physique?
J'ai, l'année dernière, visionné des vidéos sur la théorie du dédoublement de JP Garnier Malet (voir ci-dessous) dans lesquelles sont expliqués (vidéo 4) les différences entre corps éthérique/énergétique (= chacras) et le double. Les deux ne doivent être confondus.

(J'avais, hier, moi-même "oublié" de faire la différence).

Citation :
donc, d'après toi, toute expérience de bi-location fait intervenir le double éthérique?
Non. J'ai modifié donc les termes, dans mon post précédent, en conséquence.
Si un adjectif s’avère nécessaire après le mot "double" - pour éviter les confusions -, il semble plus approprié de parler de double astral

http://garnier-malet.com/

Citation :
Pourquoi l’espace, le temps, la vie ? Pourquoi un dédoublement ?
Depuis trop longtemps de nombreuses questions nous semblent devoir rester sans réponse. Pourquoi l’univers ? Pourquoi le temps ? Pourquoi la vie ? Et surtout, suis-je vraiment insignifiant et inutile dans l’espace immense qui m’entoure ?
La théorie du dédoublement aborde ces questions d’une façon nouvelle et permet d’obtenir des réponses qui font reculer les limites de la physique moderne. En l’élaborant, cette théorie m’a permis de comprendre et d’expliquer le fonctionnement du système solaire et son cycle de 25 920 ans.

Étrangement, la première vidéo expliquant "scientifiquement" cette théorie a été retiré donc je ne sais vous mettre que les suivantes :









:aa:


Dernière édition par douceur le Lun 31 Jan 2011, 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 31 Jan 2011, 14:06

Citation :
Apparemment c'est le désir qui a engendré cette expérience. La veille soir je désirais de toute ma volonté être avec une certaine personne.
C'est peut-être plus un voyage astral d'ailleurs, puisqu'une des techniques employées pour faire un voyage astral est de s'imaginant sortant de son corps, montant ou chutant.

Les phénomènes autoscopiques

http://fr.wikipedia.org/wiki/Double_(dualit%C3%A9)

D'après Olaf Blanke et Christine Mohr les phénomènes autoscopiques comprennent les expériences de sortie du corps (OBE : Out of Body Experience), les hallucinations autoscopiques (dénommées aussi : autoscopie externe, deutéroscopie ou hallucination spéculaire), et l'héautoscopie.

Les expériences de sortie du corps sont définis comme une impression de voir son environnement, et donc souvent son corps physique, à partir d'un point extérieur à celui qu'un sujet occupe concrètement. Le point de vue extérieur le plus fréquemment cité est celui qui se situe au-dessus de son propre corps.
Notons au passage que, lorsque le phénomène d'OBE a lieu pendant le sommeil, le corps dédoublé prend différentes dénominations suivant les auteurs : corps de rêve, défini par Frederik van Eeden, dont sa description ne peut être distinguée du double astral, mais qu'il considère comme un produit de son imagination, Moi corporel imaginaire définit par Frétigny et Virel, qui l'expliquent comme une expérience où le sujet projette deux corps imaginaires : un qui agit et un qui demeure immobile.

Les hallucinations autoscopiques sont définis comme la vision de soi-même à partir de son corps physique réel. Il n'y a pas en fait de phénomène de dédoublement au sens strict. Catherine Lemaire se pose la question de savoir pourquoi la vision est décrit comme étant semi-transparente dans les hallucinations autoscopiques alors qu'elle semble très concrète dans les expériences de sortie du corps. En tout état de cause, aux hallucinations autoscopiques semblent correspondre les phénomènes du doppelgänger et de la bilocation.

L'héautoscopie est une expérience intermédiaire entre l'OBE et l'hallucination autoscopique où le sujet ne sait pas toujours s'il est décorporé, ou si son point de vue se situe depuis son corps ou depuis son double.

Citation :
Doppelgänger est un mot d'origine allemande signifiant « sosie », employé dans le domaine du paranormal pour désigner le double fantomatique d'une personne vivante, le plus souvent un jumeau maléfique, ou le phénomène de bilocation (ou ubiquité), ou bien encore le fait d'apercevoir fugitivement sa propre image du coin de l'œil. Ils peuvent aussi en de rares occasions semer la confusion en apparaissant devant les amis et proches de leur victime ou en induisant des idées dans l'esprit de leur victime.

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 31 Jan 2011, 22:28




Bonsoir Didiera et Douceur,

NB : et pour rappel un post a été ouvert ici sur la théorie du dédoublement de JP Garnier Malet :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....   Lun 31 Jan 2011, 22:54

Merci Ambre,

j'ai regardé la première vidéo, avec l'explication des futurs possibles. Si un futur est mémorisé, il devient passé ... sans jamais avoir été présent.

Ca me fait penser à certains rêves que je fais. Ces rêves réalisent ce que j'aurais pu faire, mais que je n'ai pas fait. Cela ressemble à ce qui est dit avant : l'événement n'a jamais été présent, mais il s'est 'passé' quand même !

Exemple : j'ai le projet d'aller du latino-training (sorte d'aérobic sur musique latine). J'hésite, pense qu'il ne va y avoir que des femmes. Alors j'ai un rêve où je suis dans une salle en train de faire du latino-training , et je n'y suis jamais allé...
Et en plus, dans le rêve, il y a quelques hommes!

Bon, ça rentre peut-être dans la catégorie des rêves compensatoires, rêves qui en quelque sorte 'exaucent' nos désirs refoulés. Mais ça me fait penser aussi à cette théorie.

Mais concrètement, qu'apporte ces théories? Il y a des exercices à faire? Quels résultats? Changer son futur ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cerveau mystique, La Puissance de l'Esprit ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE CERVEAU MYSTIQUE
» L'esprit ou le cerveau ?
» Âme et esprit
» Le cerveau, aussi, a besoin d'amour...
» L'idéogramme de l'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: