ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terre Sacrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Antharus

avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 74
Date de naissance : 30/01/1972
Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 27 Mai 2008, 23:18

Bonsoir,

La fusion froide est effectivement une source d'énergie renouvelable, propre et illimitée dont l'existence a été annoncée par Pons et Fleischmann en 1989, puis prouvée dans de nombreux laboratoires mais qui est ignorée par les gouvernements et de nombreuses revues prestigieuses.

La "fusion froide" consiste à fusionner deux noyaux atomiques, ce qui fournit une énergie propre et illimitée. Le problème technique, c'est que ces deux noyaux ( constitués de proton) sont de charges positives, ils ont tendance à se repousser. Il faut donc arriver à les coller l'un à l'autre, en utilisant une autre énergie, càd en augmentant la température. C'est ce que fait le soleil.

Voici une video intéressante sur la guerre de la fusion froide.

http://dailymotion.alice.it/video/xrzc8_fusion-froide-archives-oubliees_tech

Les solutions alternatives existent déjà, mais la volonté politique manque ! Il faudra attendre des catastrophes écologiques pour que ces solutions soient acceptées et appliquées. Ca ne devrait pas tarder !

La journée de la biodiversité, j'ai entendu dans une émission de la RTBF du matin ( 7h42') sur la biodiversité et problèmes climatiques qu'un tiers des espèces vivantes, y compris l'espèce humaine, est menacé d'extinction dans les 100 ans à venir. Malgré cette catastrophe annoncée et imminente, on continue d'ignorer les solutions d'énergie propre et illimitée. Il est vrai qu' avec le baril à 140 dollar et bientôt à 200 dollars, ces menaces écologiques ne sont rien face aux enjeux financiers !

Puisse la Lumière éclairer nos dirigeants !

Antharus.
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 27 Mai 2008, 23:58

Citation :
{Livre, Génie de Viktor Schauberger, et si la
pénurie d'eau et d'énergie était un faux problème ? (Le), Ed. Le
Courrier du Livre}

Merci infomysteres pour cette information
que je manquerai pas de suivre et d'étudier afin de me faire une opinion objective (si ça existe)
Amitiés
Kernoa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: La nature sauvera l'humanité   Mar 10 Juin 2008, 21:57

La Nature sauvera l’humanité


Canoë Virginie Roy 02/06/2008


Inspirés par la diffraction de la lumière des plumes de paons, des revêtements colorés sans pigment seront créés.

Dans le cadre de la 9ième conférence de la Convention sur la biodiversité qui a eu lieu la semaine dernière à Bonn, en Allemagne, des chercheurs ont présenté Les 100 meilleures astuces et leçons de la Nature pour faire face au défi que pose l’environnement. Cette initiative est une idée originale du Zéro Emissions Research Initiatives (ZERI), de la Biomimicry Guild et du Biomimmicry Institute en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) et l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Le projet a pour but d’apporter des solutions aux problèmes environnementaux en s'inspirant des innombrables solutions technologiques mises au point par la Nature elle-même. «La Vie résout les problèmes selon des schémas bien adaptés, en faisant appel à une chimie qui respecte la vie et utilisant de façon optimale les matériaux et l'énergie», ont expliqué Janine Benyus et Gunter Pauli, cocréateurs du projet. «Les temps sont mûrs pour une percée du biomimétisme, pour une démarche capable reproduire des propriétés essentielles d'un ou plusieurs systèmes biologiques.

Quiconque doute de la valeur économique et du potentiel progrès que recèle la Nature, n'a qu'à se pencher sur un échantillon des centaines d'astuces inventées par la Nature. Commercialement prometteuses, ces astuces sont des exemples de la manière remarquable dont les organismes vivants gèrent leurs défis d'approvisionnement en énergie propre, de réemploi et de recyclage de tous leurs déchets», a fait remarquer Achim Steiner, Sous-secrétaire général des Nations Unies et Directeur général du PNUE.

La liste des 100 meilleures astuces leçons de la Nature est un ensemble d'innovations dont certaines sont encore sur la planche à dessin alors que d'autres sont sur le point d'être commercialisées. La liste des innovations sera achevée et présentée en octobre prochain, au congrès de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature qui se tiendra à Barcelone, en Espagne. Un livre publié sur le sujet sera disponible en mai 2009.

Quelques astuces de la nature Parmis les 100 meilleures astuces, le micro pacemaker inspiré du câblage du cœur d'une baleine à bosse et les revêtements colorés sans pigment, dérivés du procédé de diffraction de la lumière des plumes de paon ont piqué la curiosité des spectateurs. Parmi les autres astuces prometteuses sur le plan commercial, également inspirées de la Nature, on peut également mentionner :

• Des vaccins pouvant se conserver sans réfrigération, obtenus grâce à une plante africaine reviviscente ;

• Des surfaces antifriction adaptées aux systèmes électriques modernes, inspirés de la peau étonnamment glissante du poisson des sables, un lézard de la péninsule arabique ;

• De nouvelles substances antibactériennes provenant d'une algue marine identifiée le long des côtes australiennes, découverte qui ouvre des perspectives nouvelles pour combattre certaines infections sans que l'on ait à craindre le renforcement des capacités de résistance des bactéries.

• Des retardateurs de propagation du feu non toxiques fabriqués à partir de déchets de citrons et de raisins.

• Un système d'avant-garde de récupération d'eau capable permettant aux bâtiments de recycler dans l'air humide l'eau nécessaire à leurs propres besoins. Ce système qui s'inspire de la manière dont le scarabée du désert de Namibie récupère l'eau des brouillards côtiers.

• Un emballage biodégradable qui imperméabilise la tuyauterie qui imite la façon dont une grenouille des déserts australiens maintient autour d'elle un film d'eau en attendant la saison des pluies. «On ne compte plus les raisons pour lesquelles nous devons accélérer la réponse internationale et le flux des capitaux pour contrer l'érosion actuelle de la biodiversité et la dégradation rapide des écosystèmes.


L'initiative des 100 meilleures astuces et leçons de la Nature nous donne 100 raisons supplémentaires pour agir dans ce sens et 100 arguments convaincants en faveur de la gestion de la biodiversité parce que, dans un avenir très proche, nous devrons cesser de polluer», a conclu M. Steiner.


http://www.canoe.com/infos/environnement/archives/2008/06/20080602-200812.html

http://terresacree.org



karen
Revenir en haut Aller en bas
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 11 Juin 2008, 02:09

Et bien ,c'est encourageant tout ça !

Merci Karen



Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: NO PETROL!   Sam 12 Juil 2008, 15:07

NO PETROL
La fin du pétrole n'aura pas lieu

Depuis janvier 2008, le prix du baril
crève les plafonds. En mai, il avait atteint 135 $, un cours spectaculaire qui,
selon les spécialistes de la banque d’investissement Goldman Sachs[1],

pourrait atteindre les 200 $ d'ici 6 mois à deux ans. Cette flambée
des prix présage-t-elle la fin du pétrole ? C'est ce que pensent les
géologues de l'Association pour l'étude des pics de production de
pétrole et de gaz naturel (Aspo) qui prêchent l'avènement d'une crise
majeure des hydrocarbures en mesure de provoquer l'effondrement de
l'économie mondiale. Cependant, l'éventualité d'un pic pétrolier ne
fédère pas toute la communauté scientifique qui compte au contraire des
détracteurs convaincus que le pétrole existe en quantités abondantes
dans les entrailles de la terre. Vu sous cet angle, nous pourrions bien
être victime d'un mensonge destiné à nous manipuler, mais dans quel but
?

Depuis plusieurs années, les spécialistes nous
signalent une diminution irréversible de la quantité des ressources pétrolières
mondiales et annoncent un pic imminent dont les conséquences économiques et
sociales pourraient se révéler catastrophiques. Beaucoup d'entre eux se sont
réunis au sein de l'Aspo, une association qui fut fondée en 2000 par Colin Campbell,
ancien géologue de prospection chez Texaco, British Petroleum, et Fina, et Jean
Laherrère, ancien ingénieur chez Total. Leurs arguments reposent sur la théorie
du pic pétrolier qui fut inventée dans les années cinquante par Marion King
Hubbert. Le modèle élaboré par ce géophysicien américain et ancien expert chez
Shell retrace l'évolution de la production d'un champ pétrolifère en fonction
de ses conditions géologiques et des techniques de forage. Dans un premier
temps, la production de pétrole y est représentée comme exponentielle, facile
et rentable, pour ensuite atteindre un maximum -le pic- qui correspond au stade
où la moitié des réserves récupérables[2] a été produite. Une fois le pic franchi, la poche souterraine se vide
progressivement; il faut forer plus profondément, ce qui nécessite une plus
grande consommation d'énergie et davantage d'outillage et rend par conséquent
le pétrole moins rentable et plus cher. Finalement, le déclin de la production
conjuguée à l'augmentation de la demande mondiale provenant, entre autres, des
pays émergents tels que la Chine et l'Inde entraîne pénurie et hausse des prix.





Modèle
d’évolution de la production et de la demande mondiale de pétrole aux
alentours du pic de production (situé en 2015 pour les besoins de
l’illustration).
(Source : Aspo belgique



Dans ces conditions, l'Aspo estime que le pic
pétrolier a été franchi en 2007[3] et nous prévient de l'urgence de changer notre mode de vie si l'on souhaite
passer en douceur dans une ère post pétrolière : « Compte tenu de
l'importance du pétrole dans le fonctionnement de nos sociétés industrialisées
aussi bien pour les transports, le fioul de chauffage, la pétrochimie ou
l'agriculture... la diminution des quantités de pétrole disponible va entraîner
des bouleversements importants qu'il est nécessaire d'anticiper. Or ce n'est
pas réellement le cas actuellement. Nous pensons que la diffusion d'une
information la plus réaliste possible à un large public est de nature à
enclencher une prise de conscience et une réflexion sur nos modes de vie
actuels, en vue notamment d'imaginer des alternatives
[4]». D'autres
scientifiques tirent les mêmes conclusions. Commandé en 2005 par le Département
de l'Energie américain, le rapport Hirsh, rédigé par une firme spécialisée dans
la recherche et l'ingénierie, la Science Applications International Corporation, se révèle également très alarmiste : « On estime que la demande mondiale en pétrole va croître de 50% d’ici
2025. Pour satisfaire cette demande, des volumes de pétrole plus larges que
jamais vont devoir être produits. Etant donné que la production de pétrole
provenant de chaque champ pétrolifère est exponentielle jusqu’à un pic pour
ensuite décliner, de nouveaux champs doivent continuellement être découverts et
le pétrole produit pour compenser l’épuisement des anciens champs et pour
satisfaire la demande mondiale sans cesse croissante. Si de grandes quantités
de nouveau pétrole ne sont pas découvertes et produites quelque part dans le
monde, alors la production mondiale de pétrole ne satisfera plus la demande (…) Les
compagnies pétrolières et les gouvernements ont conduits des recherches
étendues à travers le monde, mais les résultats ont été décevants durant des décennies.
Sur cette base, il y a très peu de raison de s’attendre à ce que les
découvertes futures de pétrole augmentent de façon importante. (…) Durant le
siècle dernier, le développement économique mondial a fondamentalement été
façonné par la disponibilité et l’abondance du pétrole bon marché. Les
transitions énergétiques précédentes (du bois au charbon, du charbon au
pétrole, etc.) furent progressives et évolutives ; le pic pétrolier sera
abrupte et révolutionnaire. Le monde n’a jamais fait face à un problème comme
celui-ci. Sans une préparation massive au moins 10 ans avant les faits, le
problème sera omniprésent et durable
[5]".





File
devant une station service de Los Angeles en anticipation d'un
rationnement, 11 mai 1979_KPA/dpa (Source : http://www.egodesign.ca)



Face
à ces annonces apocalyptiques, le mouvement des survivalistes se popularise
d'ailleurs de plus en plus. Le raisonnement est simple, logique et sans
équivoque : la société telle que nous la connaissons ne peut subsister sans
pétrole. L'or noir est le pilier de l'économie du monde industrialisé car notre
système industriel fonctionne essentiellement grâce aux hydrocarbures: nos
modes de transports, le chauffage de nos maisons, l'eau chaude, l’électricité,
les matières plastiques, les produits de beauté, les vêtements, mais
aussi et surtout l'agriculture devenue intensive et qui grâce -ou à cause,
selon le point de vue- aux engrais
chimiques, aux traitements herbicides, fongicides et insecticides à permis
durant le 20e siècle de multiplier la population mondiale par trois.
Notre confort, nos loisir, notre sécurité alimentaire et sanitaire, les
moindres de nos habitudes sont conditionnées et intégralement alimentées par le
pétrole. Sa disparition équivaudrait par conséquent à une décroissance
économique, à l'explosion du chômage massif et à la réduction drastique du
niveau de vie dans les pays industrialisés. Une vision qui laisse en somme très
peu d’espoir à notre civilisation puisque que ce sont la famine, la désolation
urbaine, l'exode voire la mort qui nous attendent. De plus en plus d'individus, essentiellement aux Etats-Unis,
se préparent à une rupture économique et sociale d'envergure : des chefs
d'entreprise, des commerciaux, des employés, des journalistes, professeurs et
écrivains. Au programme, kits de
survie, stocks de nourriture, installations autosuffisantes voire même pour
certains un entraînement physique adapté et la sécurisation du domicile par
tous les moyens, y compris les armes.



Schéma
représentant la théorie d’Olduvaï (Duncan 1989)- théorie de type
survivaliste selon laquelle la phase industrielle sera suivie d'une
phase caractérisée par un retour à l'âge des cavernes. Nous serions
actuellement au point G, juste avant le point H, caractérisé par une
consommation énergétique valant 37% de la valeur du pic (F).





Allons-nous
donc bientôt entrer dans une ère post-pétrole précédée d'une période
transitoire, marquée par le déclin de la société industrielle et la difficile
survie de notre espèce ?

suite



http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Qu'est-ce qu'un freegan ???   Jeu 21 Aoû 2008, 21:41

Qu'est-ce qu'un Freegan ?



Les freegans ont fait le choix stratégique d’un mode de vie alternatif qui limite leur participation dans l’économie conventionnelle et qui limite au maximum leur consommation de matières premières. Les freegans se retrouvent dans la communauté, la générosité, le souci social, la liberté, la solidarité et le partage et sont en total opposition avec une société basée sur le matérialisme, l’apathie morale, la concurrence, la conformité et l’avarice.

Après avoir essayé de boycotter pendant des années les produits de firmes responsables de violations des droits de l’homme ; de destruction de l’environnement ; de maltraitance sur les animaux, beaucoup d’entre nous ont réalisé que quoi que nous achetions nous nous retrouvions à supporter un système déplorable. Nous avons réalisé que le problème ne réside pas dans quelques entreprises seulement mais bien dans le système lui-même.
Le freeganisme est le boycott total d’un système économique dans lequel le souci de rentabilité a totalement balayé toute considération éthique ; et dans lequel les systèmes de production fort complexes font que tous les produits que nous achetons ont des conséquences dévastatrice ; conséquences, que nous sommes souvent fort loin de soupçonner. Donc, plutôt que d’éviter d’acheter des produits de certaines firmes qui nous amènent à en faire profiter une autre, évitons tout simplement autant que nous pouvons : d’acheter.

Freegan est la contraction des mots ‘free’ et ‘vegan’. Les vegans sont ceux qui refusent la maltraitance des animaux et qui évitent donc la consommation de produits d’origine animale ou bien testé sur les animaux. Les freegans vont encore plus loin en réalisant que dans une économie de production de masse dirigée par la profit, les abus sur les hommes, les animaux et la planète ont lieu à tous les niveaux de productions (de l’acquisition des matières premières en passant par la production et le transport) et ceci est valable pour chaque produit que nous achetons. Les ateliers clandestins (sweatshop), la destruction de forêt tropicale, le réchauffement de la planète, le déplacement des communautés indigènes, la pollution de l’air et de l'eau, l’extermination de la faune considérée "parasite", le renversement des gouvernements populairement élus pour maintenir des dictateurs hommes de paille qui soutiennent les grands intérêts commerciaux, les open-pit strip mining, le forage du petrole dans des régions à environnement sensible, le démantèlement des syndicats, l'esclavage des enfants, et les dessous de table aux régimes répressifs ; sont quelque unes des conséquences des produits apparemment inoffensifs que nous consommons chaque jour.

Freegans utilisent une gamme des stratégies pour la vie pratique basée sur nos principes :

Récupération des déchets

Nous vivons dans un système économique où les vendeurs évaluent seulement la terre et les produits relativement à leur capacité de produire du bénéfice. Des consommateurs constamment sont bombardés avec la publicité leur disant de jeter et remplacer les marchandises qu'ils ont déjà parce que ceci augmente des ventes. Ce pratiquer des sociétés riches produit une quantité de perte si énorme que beaucoup de gens peuvent être alimentées et soutenues simplement sur son détritus. Comme freegans que nous forageons au lieu d'acheter à éviter d'être les consommateurs inutiles nous-mêmes, pour défier politiquement l'injustice de permettre aux ressources essentielles d'être gaspillé tandis que les multitudes manquent des nécessités de base comme la nourriture, l'habillement, et l'abri, et pour ramener la perte allant aux remblais et aux incinérateurs qui sont d'une façon disproportionnée situés dans les voisinages pauvres et non blancs, où ils causent les niveaux élevés du cancer et de l'asthme.

Peut-être la stratégie freegan la plus notoire est ce qui s'appelle généralement « forager urbain » ou la « plongée de décharge ». Cette technique implique de fouiller par les ordures des détaillants, des résidences, des bureaux, et d'autres équipements pour les marchandises utiles. En dépit des sterotypes de notre société au sujet des ordures, les marchandises récupérées par des freegans sont sûres, utilisable, nettoient, et en état parfait ou presque parfait, un symptôme d'une culture jetable qui nous encourage à remplacer constamment nos marchandises plus anciennes avec les plus nouvelles, et d'où les détaillants projettent la disposition à fort débit de produit en tant qu'élément de leur modèle. Quelques foragers urbains seul se y mettent, d'autres plongent dans les groupes, mais nous partageons toujours les découvertes ouvrir entre eux et avec n'importe qui le long de la manière qui les veut. Les groupes comme des bombes de nourriture pas récupèrent les nourritures qui iraient autrement les gaspiller et employer pour préparer des repas pour partager dans les endroits publics avec n'importe qui qui souhaite participer.

En récupérant les écarts des détaillants, des bureaux, des écoles, des maisons, des hôtels, ou n'importe où en fouillant par leurs casiers de détritus, décharges, et sacs de détritus, les freegans peuvent obtenir la nourriture, les boissons, les livres, les magasins d'articles de toilette, les livres comiques, les journaux, les videos, la vaisselle de cuisine, les appareils, la musique (CD, cassettes, disques, etc.), les tapis, instruments musicaux, habillement, rollerblades, scooters, meubles, vitamines, l'électronique, produits des soins des animaux, jeux, jouets, les bicyclettes, dessin-modèle, et juste au sujet de n'importe quel autre type de bon du consommateur. Plutôt que de contribuer davantage à de perte, les freegans raccourcissent des ordures et la pollution et diminuer le volume global dans le jet de rebut.

Un bon nombre d'articles utilisés peuvent également être trouvés pour libre ou être partagés avec d'autres sur des sites Web comme Freecycle et dans la section libre de votre Craigslist local. Pour avoir les matériaux utiles vérifier les matériaux de l'EPA et gaspiller l'annuaire d'échanges. Dans les communautés dans le pays, les gens tiennent des événements comme « vraiment, vraiment, les marchés libres » et le « Freemeets ». Ces événements sont apparentés aux marchés aux puces avec les articles libres. Les gens apportent des articles à la part avec d'autres. Ils donnent et prise mais pas un dollar n'est échangé. Quand les freegans doivent acheter, nous achetons les marchandises d'occasion qui réduit la production et soutient reusing et réduire ce qui aurait été gaspillé sans ne fournir aucun fond additionnel pour la nouvelle production.

Minimisation de rebut

En raison de nos séjours fréquents dans les écarts notre société jetable, freegans se rendent très compte de et dégoûté par les énormes quantités de perte le consommateur moyen des USA se produit et choisit ainsi de ne pas être une partie du problème. Ainsi, les freegans scrupuleusement réutilisent, compostent la matière organique dans le terrain végétal, et la réparation plutôt que remplacent des articles autant que possible. Quelque chose inutilisable par nous, nous redistribuons à nos amis, aux freemarkets, ou à employer des services d'Internet comme le freecycle et le craigslist.

Transport Eco-Amical

Freegans identifient les impacts sociaux et écologiques désastreux de l'automobile. Nous tous savons que la pollution de cause d'automobiles créée de la brûlure du pétrole mais nous habituellement ne pensent pas aux autres facteurs de destruction comme des forêts étant éliminées du bâtiment de route dans des secteurs de désert et des décès de collision des humains et de la faune. Aussi bien, la consommation de pétrole massive crée aujourd'hui l'impulsion économique pour l'abattage en Irak et partout dans le monde. Par conséquent, les freegans choisissent de ne pas utiliser des voitures pour la plupart. Plutôt, nous employons d'autres méthodes de transport comprenant trainhopping, faire de l'auto-stop, marcher, patiner, et faire du vélo. L'auto-stop remplit la pièce dans une voiture qui aurait été inutilisée autrement et donc elle n'ajoute pas à la consommation globale des voitures et de l'essence.

Quelques freegans trouvent au moins une certaine utilisation des voitures inévitable ainsi nous essayons d'éliminer notre dépendance à l'égard des combustibles fossiles en utilisant des voitures avec des moteurs de desiel convertis en course sur le « greisel » ou la « végétarien-huile » remplissant de combustible littéralement nos voitures avec de l'huile utilisée de friteuse des restaurants - un autre exemple de détourner la perte pour l'usage pratique. Les groupes volontaires forment partout pour aider des personnes en convertissant les moteurs diesel en course sur l'huile végétale.

Logement Loyer-Libre

Freegans croient que le logement est un JUSTE, pas un privilège. Juste comme les freegans le considèrent une atrocité pour que les personnes meurent de faim tandis que la nourriture est jetée, on nous outrage également qui peuplent littéralement le gel à la mort sur les rues tandis que les propriétaires et les villes maintiennent des bâtiments embarqués vers le haut et vides parce qu'ils ne peuvent pas tourner un bénéfice sur les rendre disponibles comme logement.

Les squatters sont les gens qui occupent et remettent en état les bâtiments abandonnés et décrépits. La plupart des squatters sont freegan. Les squatters croient que les besoins humains réels sont plus importants que des notions abstraites de propriété privée, et que ceux qui tiennent le contrat sur des bâtiments mais ne permettent pas à des personnes de vivre dans elles, même dans les endroits où le logement est extrèmement nécessaire, ne pas mériter à possèdent ces bâtiments. En plus des secteurs vivants, les squatters convertissent souvent les bâtiments abandonnés en centres sociaux avec des programmes comprenant des activités d'art pour des enfants, l'éducation environnementale, réunions des organismes de la communauté, et davantage.

Vert allant

Nous vivons dans une société où les nourritures dont nous mangeons sont souvent cultivées un monde loin, au-dessus de traité, et de longues distances alors transportées à stocker pour trop long, toute à un coût écologique élevé. En raison de ce processus, nous avons perdu l'appréciation pour les changements de saison et les cycles de la vie mais certains d'entre nous rebranchent à la terre par le jardinage et forager sauvage.

Beaucoup d'écologistes urbains avaient transformé les sorts abandonnés ordure-remplis en parcelles de terrain verdoyantes de jardin de la communauté. Dans les voisinages où les magasins sont pour porter la nourriture d'ordure que des verts frais, les jardins de la communauté fournissent une source d'aliment naturel. Là où l'air est obstrué avec l'asthme induisant des polluants, les arbres dans des jardins de la communauté produisent l'oxygène. Dans les paysages dominés par la brique, le béton, et l'asphalte, les jardins de la communauté fournissent une oasis des usines, des espaces ouverts, et des endroits pour les communautés pour venir ensemble, fonctionnent ensemble, partagent la nourriture, se développent ensemble, et décomposent les barrières qui maintiennent des personnes distantes dans une société où nous faisons devenir à tous trop d'isolement les uns des autres.

Les foragers sauvages démontrent que nous pouvons nous alimenter sans supermarchés et traiter nos maladies sans pharmacies en se familiarisant avec les plantes comestibles et médicinales accroissant tout autour de nous. Même les parcs de ville peuvent rapporter les nourritures utiles et les médecines, nous donnant une appréciation remplacée de la réalité que notre sustentation vient finalement pas des producteurs de corporation de nourriture, mais de la terre elle-même. D'autres prennent le style de vie de forager encore plus loin, s'enlevant d'urbain et les concepts suburbains et essayer « disparaissent sauvages » en établissant les communautés dans le désert basé sur des qualifications primitives de survie.

Travailler moins/chômage volontaire

Quelle quantité est-ce que de nos vies nous sacrifions aux factures de salaire et achetons plus de substance ? Pour la plupart d'entre nous, le travail signifie sacrifier notre liberté aux ordres de prise de quelqu'un d'autre, de l'effort, de l'ennui, de la monotonie, et dans beaucoup de cas des risques à notre bien-être physique et psychologique.

Source : http://freegan.info/?page=Francais

http://terresacree.org/


Cet article entre pour moi dans le contexte d'un sujet qui m'est cher, celui de la Simplicité Volontaire ...


karen
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Ven 22 Aoû 2008, 14:27

Je voulais signaler que ce texte comporte quelques passages ou expressions pas très compréhensible, comme celui de "vert allant", par exemple.

Il s'agit d'une traduction automatique ...

karen
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 48
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Ven 22 Aoû 2008, 15:00

Merci Karen pour cette info...

J'essaie de tendre le plus possoble vers cette vision de la vie aussi.

Le retour a etre en contact avec la nature nous fait découvrir l'illusion de la consommation pour remplir le vide que nous avons laissé se créer en nous...

:475:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 27 Aoû 2008, 08:58

Citation :
reçu de Shelam,

Gentech-news 177


1. Embryon mi-homme mi-vache - embryon humain génétiquement modifié
L'autorité britannique a donné son feu vert à la création d'embryons
hybrides homme-animal. Ceux-ci doivent être détruits après 12 jours.
Le premier embryon humain transgénique a vu le jour aux USA. Un gène
aux propriétés fluorescentes a été intégré au sein du génome de cet
embryon. Les cellules se sont mises à briller. (CGS, 14.5.08)


2. Entreprise pharmaceutique vole un savoir ancestral
En collaboration avec des représentantes et représentants d'une
communauté Sud-africaine - les Xhosa - et l'ONG Centre africaine pour
la sécurité biologique (ACB), l'ONG Déclaration de Berne (DB) porte
plainte contre des brevets concernant l'utilisation des racines de
pélargonium. Elles demandent une annulation des brevets qui
appartiennent à une firme allemande. Les Xhosas savent depuis
plusieurs générations que ces racines permettent de soigner
différentes affections telles que la tuberculose et les maladies des
voies respiratoires. Ceci constitue un cas de flagrant de piraterie
biologique. (SZ, 8.5.08)


3. Europe : régions sans génie génétique
En Europe, on trouve désormais 44 districts, 232 régions et plus de
4'000 communes qui se sont déclarés hors OGM. Plus de 80% des
consommatrices et consommateurs disent non aux aliments transgéniques.
(Planet-diversity, mai 08)


4. Suisse : le Conseil fédéral veut prolonger le moratoire
Le moratoire actuellement en vigueur n'a pas de répercussions sur la
recherche et l'agriculture suisse peut profiter du statut
d'agriculture exempte d'OGM, écrit le Conseil fédéral. Il propose au
parlement une prorogation du moratoire jusqu'en 2013. (Swissinfo,
14.5.08)


5. Australie : une pomme qui ne noircit pas - sans génie génétique
La chair de la nouvelle variété de pommes »Enchanted« reste blanche et
fraîche pendant des heures après avoir été coupée. Elle a été cultivée
selon les techniques conventionnelles. (WA,30.5.08)


Vous pouvez consulter les références et les articles de fond
correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site
http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en
collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique
GTG

________________________________

http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre
sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations
environnementales, d'alerte et de réflexion. L'actualité de la planète
au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement
climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la
biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine...
Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques. La
planète est le bien commun de l'humanité. En prendre soin donne un
sens à la Vie.

Bulletin quotidien d'information sur l'état de santé de la Terre :
S'abonner gratuitement : http://terresacree.org/archives.htm.

Groupe de discussion : http://terresacree.org/googlegroupe.htm

Pour nous aider dans notre action sur internet, adhérer à
l'Association ou faire un don : http://terresacree.org/adhesion.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 03 Sep 2008, 11:09

Savoir pour agir en conséquence.
Anticiper.





Citation :
Bonjour les ami(e)s,

Nous sommes en train de constituer un dossier complet sur la fin des ressources non renouvelables dans le monde, énergétiques bien sûr, mais aussi métalliques. Il devrait faire l'effet d'une bombe. Nous le mettrons en ligne dans une quinzaine de jours, l'éditerons sous forme d'une brochure qui sera envoyée à tous les organes de presse, dans un premier temps francophones, et nous le traduirons en anglais.

Ce terrible échéancier, dont pratiquement personne n'a entendu parlé (mise à part la fin du pétrole), nous amène à nous interroger sur le fonctionnement inconscient de notre civilisation qui s'apprête à livrer aux générations futures une Terre vidée de ses richesses et de sa substance.

Nous espérons que ce nouveau cri d'alarme sera vite entendu et que l'humanité saura évoluer en douceur pour éviter le crash contre le mur qui se trouve bel et bien en face, à quelques années prés.

L'échéancier simplifié : http://terresacree.org/cyber.htm#Dates


POUR APPROFONDIR dès maintenant


Si vous revenez de vacances et trouvez des centaines de mail de Terre sacrée, dites-vous qu'il y a en priorité deux articles à lire:

Réflexion faite : http://terresacree.org/reflexionfaite.htm

et En 2025, dans 17 ans déjà : la fin du zinc et de l’acier galvanisé : http://terresacree.org/aciergalvanise.htm



Vous ne recevrez plus de nouvelles pendant quelques jours : Maman nous a quitté. Terrible épreuve!

A bientôt.

Bien amicalement.

Michel Walter


________________________________


Terrible échéancier

2021 : fin de l'argent
2025 : fin de l'or et du zinc
2028 : fin de l'étain
2030 : fin du plomb
2039 : fin du cuivre
2040 : fin de l'uranium
2048 : fin du nickel
2050 : fin du pétrole
(Le Pic de Hubbert, risques de chaos mondial, conférence d'Yves Cochet : http://www.dailymotion.com/Immodere/video/x5t32e_pic-de-petrole-et-decroissance-26_news et son interview sur A2 : http://www.dailymotion.com/lenerver/video/x1fsmi_fin-du-petrole_politics )
2064 : fin du platine
2072 : fin du gaz naturel
2087 : fin du fer
2120 : fin du cobalt
2139 : fin de l'aluminium
2158 : fin du charbon

A quand la fin des haricots?


________________________________

http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations environnementales, d'alerte et de réflexion. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques. La planète est le bien commun de l'humanité. En prendre soin donne un sens à la Vie.

Bulletin quotidien d'information sur l'état de santé de la Terre : S'abonner gratuitement : http://terresacree.org/archives.htm.

Groupe de discussion : http://terresacree.org/googlegroupe.htm

Pour nous aider dans notre action sur internet, adhérer à l'Association ou faire un don : http://terresacree.org/adhesion.htm

Message propulsé par splio
> http://www.splio.fr/

Cliquez ici pour inviter un ami à s'inscrire à cette lettre
> http://www.SplioList.com/m.pl/invite/11132/20041120174050475976/1514
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Au chaud sur la terre de glace!   Jeu 04 Sep 2008, 16:15

Au chaud sur la terre de glace






Située au sein d’une Europe liée au pétrole et au nucléaire, une île, l’Islande, est passée du statut de très pauvre, à l’inverse, grâce à son choix écologique.
La fin de la misère islandaise a commencé après son indépendance, en 1944. Jusque-là, ce pays de 309 700 habitants avait connu la famine, la peste, la pauvreté, à quoi venaient s’ajouter les catastrophes naturelles. Aujourd’hui il accumule les records : Il a l’indice de fécondité le plus élevé d’Europe, le record mondial d’espérance de vie pour les hommes (79,4) et second après le Japon pour les femmes (82,9), le plus faible taux mondial de mortalité enfantine (2,3). L’Islande est même devenue le 5e pays le plus riche du monde, avec une croissance de 2,6 en 2006, un taux de chômage de 2,9 et une inflation de 6,7.

Mais son record le plus original demeure qu’il est le premier producteur de bananes d’Europe. Il faut dire que, tout comme la France, elle a la chance d’avoir des ressources géothermiques importantes. Elle produit donc des bananes sous serres chauffées grâce à cette énergie propre et inépuisable.
L’Islande a joué la carte de l’écologie. Elle produit toute son énergie sans pétrole ni nucléaire, elle peut être fière d’être l’Etat le moins pollué de la planète. Près de 99 % de son électricité est d’origine hydraulique, ou géothermique.
Les Islandais ne se contentent pas de vivre en harmonie avec les forces de la Terre, ils en tirent profit depuis longtemps. L’Islande est devenue le premier pays du monde pour l’exploitation de la chaleur de la Terre, et ses ingénieurs sont reconnus dans le monde entier comme les experts de la géothermie. Cette géothermie permet de chauffer 85 % des maisons et, même depuis quelques années, les trottoirs et les rues de Reykjavik. Original pour ce pays qui flirte avec le pôle Nord. Tout près du volcan Krafla, les Islandais ont construit une grande centrale géothermique ultramoderne. La cathédrale du feu de la terre.
Il y a naturellement quelques dangers, car la zone est encore extrêmement active, et l’immense bâtiment est parfois secoué par les mouvements du sous-sol. Dans la péninsule de Reykjanes, la centrale de Svartsengi utilise un forage de 2 000 mètres de profondeur pour extraire une eau sous pression à 240° qui fait tourner de puissantes turbines à vapeur.
Joignant l’utile à l’agréable, les Islandais ont utilisé le trop-plein des eaux chargées en silice, pour alimenter un lac artificiel d’une couleur irréelle : le lagon bleu. C’est devenu un lieu de baignade apprécié toute l’année autant par les Islandais que par les touristes, l’eau étant continuellement à 40°.
Une autre originalité énergétique est l’utilisation de la pile à combustible : C’est le principe inverse de l’électrolyse de l’eau. Le cœur comprend une électrode positive et une électrode négative, séparées par un électrolyte (matériau qui bloque le passage des neutrons). Grâce au catalyseur (platine couvrant les surfaces actives des électrodes), l’hydrogène se combine avec l’oxygène, générant à la fois eau, chaleur et électricité. Souvent l’eau ainsi produite s’évacue naturellement dans l’air sous forme de vapeur.
Grâce à l’énergie géothermique, l’Islande est l’un des rares pays capables de produire de l’hydrogène dans des quantités suffisantes, et à un prix abordable. Elle possède tout un parc de véhicules fonctionnant grâce à cette pile à combustible, l’hydrogène étant distribué dans les stations-service. N’y a-t-il pas là un exemple pour nous tous ?
Car comme disait un vieil ami africain : « L’éléphant ne peut pas courir et se gratter les fesses en même temps ».
par Olivier Cabanel
source: agoravox.fr

Publié par veda
http://www.choix-realite.org/?5717-au-chaud-sur-la-terre-de-glace#co
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Quarante gestes pour tous agir !   Sam 06 Sep 2008, 15:25

Quarante gestes pour tous agir !


Quelques gestes concrets, que l'on connait, mais qu'il est toujours bon de répéter.

Il s'agit de la responsabilité de chacun de sauvegarder notre panète... Nul besoin de se lancer corps et âme dans le militantisme vert pour sauver la planète... Il suffit d'adopter quelques habitudes de vie plus saines pour faire sa part. En voici 40...
- A la maison - Dans la poubelle - A la table - Dans la garde robe - En cavale - Au quotidien ....

À LA MAISON

Un coup d'oeil chez soi avant de tenter de régler le sort de la planète.
1. Remédiez aux fuites ! Les fuites d'air laissent s'échapper jusqu'à 40 % de la chaleur de la maison. Réalisez des économies d'énergie en calfeutrant le pourtour des portes et des fenêtres et en dotant ces dernières d'un double vitrage. Des conseils au oee.nrcan.gc.ca/residentiel/.

2. Privilégiez les appareils éconergétiques. Recherchez le sceau Energy Star sur les appareils électriques ou électroniques. Il certifie que l'électricité est consommée de façon efficace
. www.energystar.gc.ca.

3. Misez sur des thermostats électroniques. Grâce à leur précision, vous pourriez économiser jusqu'à 10 % sur votre facture de chauffage. [[hydroquebec.com|http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieuxconsommer/thermostat.html. ]]

4. Choisissez des fluorescents compacts. Comparativement à la lampe à incandescence, la lampe fluocompacte dure plus longtemps et utilise jusqu'à 75 % moins d'énergie pour fournir la même quantité de lumière.

5. Achetez du papier fait de fibres recyclées. Selon Greenpeace, si chaque foyer canadien remplaçait un seul rouleau de papier hygiénique par un rouleau fait de fibres recyclées, on épargnerait 47 962 arbres. Consultez le guide d'achat sur les mouchoirs, les essuie-tout et autres articles en papier au
www.greenpeace.ca/papiers.

6. Diminuez le débit des robinets. Équipez vos robinets d'aérateurs (env. 5 $; à ne pas confondre avec les brise-jets). Vous réduirez ainsi de beaucoup la quantité d'eau consommée.

7. Procurez-vous une pomme de douche à interrupteur de débit. Grâce à cet investissement d'une dizaine de dollars, vous pourrez couper l'eau pendant que vous vous savonnez, économiser l'énergie et réduire le coût de l'eau chaude.

8. Améliorez l'efficacité des toilettes. Une bouteille de deux litres remplie d'eau et placée dans le réservoir réduira d'autant la consommation d'eau chaque fois que vous tirerez la chasse.

9. Nettoyez sainement. À Montréal, certaines boutiques vendent des produits d'entretien écologiques (voir le Carnet d'adresses). Sinon, sachez que du savon de Marseille dilué dans de l'eau chaude peut remplacer bon nombre de nettoyants chimiques.

10. Collectionnez les plantes vertes. Certaines espèces assainissent naturellement l'air de la maison en gobant les substances toxiques telles que le monoxyde de carbone, le formaldéhyde et le benzène. En voici quelques-unes qui, selon une étude de la NASA, seraient très efficaces: l'aglaonéma, la plante araignée, le lierre commun, le dragonnier et la sansevière.

11. Cultivez la biodiversité. Sachez qu'un gazon vert et uni est tout sauf naturel. Il s'agit d'une monoculture fragile qui, pour survivre, a besoin de pesticides et d'engrais (le plus souvent chimiques). Conservez quelques «mauvaises herbes» dans votre pelouse ou remplacez certaines zones du jardin par des plantes couvre-sol. Informez-vous auprès de votre centre-jardin.

12. Libérez-vous des pesticides chimiques. Le site de la Coalition pour les alternatives aux pesticides fourmille de trucs et d'idées pour avoir une pelouse écologique et éviter l'usage des pesticides chimiques
. www.cap-quebec.com.

DANS LA POUBELLE
Le meilleur déchet est celui qu'on ne crée pas...

13. Faites du précyclage. Au supermarché, choisissez des denrées peu emballées ou dont l'emballage peut facilement être recyclé. Réduisez ainsi à la source le contenu de votre bac vert.

14. Achetez durable. Les produits jetables ont presque tous leur équivalent durable. Piles rechargeables, rasoir électrique, couches lavables. Certaines boutiques offrent même des mouchoirs réutilisables en coton bio!

15. Réparez, vendez, échangez, donnez !


Avant qu'un objet soit réellement bon pour la poubelle, une foule d'options s'offrent à vous. L'objet cassé peut-il être réparé? Pourquoi ne pas donner vos vieilleries en utilisant le réseau en ligne Freecycle (www.freecycle.org )? De plus, il y a certainement dans votre quartier un organisme qui recueillera volontiers vos vieux romans Harlequin ou votre ancien équipement de ski. À Montréal, consultez le Guide du réemploi. www.guidedureemploi.com.

16. Bannissez les sacs en plastique. Au Québec, un milliard d'entre eux aboutiraient chaque année dans les sites d'enfouissement. Il est pourtant si simple d'apporter son sac en toile au supermarché...

17. Fuyez le styromousse ! Cette cochonnerie en plastique de type 6 (malheureusement largement utilisée pour les gobelets à café et l'emballage des viandes) n'est pas récupérée par le biais de la collecte sélective.

18. Compostez. En attendant qu'un service de cueillette des déchets organiques soit en place dans votre secteur, vous pouvez fabriquer ou acheter un composteur et l'installer dans votre jardin. Vos plantes profiteront des épluchures et des déchets végétaux que vous aurez transformés. www.compost.org .


À TABLE

Nous sommes ce que nous mangeons...

19. Respectez les 3 N-J. Nu, Non loin, Naturel et Juste. Ce principe élaboré par Laure Waridel vous aidera à mieux choisir vos aliments. En d'autres mots, achetez des produits locaux, non emballés, bio, et préparés ou cultivés dans le respect des travailleurs.

20. Mangez au moins un repas sans viande par semaine. La production de viande nécessite beaucoup plus d'eau, d'énergie et de produits chimiques que celle de végétaux.

21. Favorisez le commerce équitable. Recherchez le sceau Transfair Canada, qui certifie que le produit que vous achetez provient de coopératives soucieuses des droits des travailleurs, à qui elles fournissent un revenu juste et des conditions de travail adéquates. Il n'y a pas que le café qui puisse être équitable! Le chocolat, le thé, le sucre et le riz font également partie des produits de la marque Équita, offerts partout au Québec
. www.equita.qc.ca .

22. Adoptez un fermier. En souscrivant à un programme d'agriculture soutenue par la communauté (ASC), vous encouragez un agriculteur bio de votre région: vous vous engagez à acheter à l'avance sa production, qui vous est livrée chaque semaine dans un panier contenant divers fruits et légumes. www.equiterre.qc.ca.





23. Refusez les OGM. On connaît mal les effets à long terme des organismes génétiquement modifiés sur la santé et l'environnement. Dans le doute, mieux vaut se montrer prudent. Imprimez la liste des produits sans OGM de Greenpeace et gardez-la dans la cuisine comme outil de référence. www.greenpeace.ca/guideogm.


24. Référez-vous au top ten des fruits et légumes les moins pollués par les pesticides. Ananas, asperges, avocats, bananes, brocolis, choux-fleurs, kiwis, mangues, papayes et pois sont cultivés avec peu de pesticides chimiques. En les privilégiant, vous éliminerez 90 % de la part des pesticides provenant des fruits et légumes, et ce, sans même acheter bio!


25. Évitez l'eau embouteillée. L'accumulation de petites bouteilles augmente la quantité de déchets à recycler; de plus, la contamination de l'eau par des substances libérées par le plastique suscite des inquiétudes.


DANS LA GARDE-ROBE
Adoptez des habitudes qui reflètent vos convictions...


6. Habillez-vous bio. Il faut une livre de produits chimiques pour faire pousser cinq livres de coton. En achetant des vêtements 100 % coton biologique (comme les t-shirts Sustainable Edition de la marque American Apparel), vous réduisez du tiers l'utilisation de produits chimiques.


27. Magasinez recyclé. Bon nombre de friperies proposent des vêtements d'occasion tout à fait portables... Mieux encore, certaines boutiques font du neuf avec du vieux! (voir le Carnet d'adresses)

28. Utilisez moins de détergent à lessive. Vous pouvez sans problème réduire de moitié la quantité de détergent à lessive recommandée.

29. Évitez les vêtements qui nécessitent un nettoyage à sec. Ce procédé de nettoyage, en plus d'engendrer des coûts d'entretien élevés, utilise du perchloréthylène, un produit hautement toxique.


EN CAVALE

La liberté ne vient pas nécessairement avec une voiture...





30. Essayez le cocktail transport. Le transport représente 38 % des émissions de gaz à effet de serre. Diversifiez donc vos modes de locomotion en alternant la marche, le vélo, les transports en commun, le covoiturage, la location ou l'achat en commun d'une voiture. www.equiterre.org/transport/index2.html .

31. Multipliez les sorties écolos. Pour vos escapades en famille, consultez le Guide Éco-loisirs d'Environnement jeunesse
. Des dizaines d'activités y sont proposées
. www.ecoloisir.qc.ca .

32. Découvrez l'écotourisme. La visite de sites naturels qui respectent l'environnement et le bien-être de leurs habitants est une forme de tourisme qui connaît une croissance trois fois plus rapide que le tourisme ordinaire. Vous trouverez le répertoire des destinations écotouristiques du Québec au www.aventure-ecotourisme.qc.ca .

33. Logez dans un hôtel vert. Les établissements de la Green Hotels Association ont mis en oeuvre des politiques visant à réduire leur consommation d'eau et d'énergie ainsi que leur production de déchets. www. greenhotels.com.

34. Choisissez un véhicule éconergétique. Avant d'acheter une nouvelle voiture, référez-vous au Guide de consommation de carburant et à la liste des véhicules les plus éconergétiques sur le site gouvernemental
www.vehicules.gc.ca.


AU QUOTIDIEN

«La terre n'est pas un don de nos parents, elle nous est prêtée par nos enfants», dit un proverbe indien. Pensez-y!

35. Achetez moins. Les problèmes environnementaux sont en majeure partie causés par la surexploitation des ressources naturelles destinées à créer de nouveaux produits pour combler notre consommation boulimique.

36. Soyez carbo-neutres. Ou plutôt, compensez vos émissions personnelles de CO2 en plantant des arbres, qui transforment le CO2 en oxygène. Trois cents arbres seraient nécessaires pour contrebalancer la totalité de la pollution de l'air qu'une personne produit au cours de sa vie.
www.plantezdelairpur.ca.

37. Investissez éthique. Retirez vos économies des poches des pétrolières, des cigarettiers ou des entreprises qui ne respectent pas vos convictions sociales ou environnementales. www.investissementresponsable.com .

38. Choisissez du papier recyclé. Des feuilles blanches pour imprimantes, photocopieurs ou télécopieurs sont offertes. Pour vous en procurer à bon prix, joignez-vous à un groupement d'achat de papier recyclé à 100 % comme celui des éditions de La Plume de feu. www.laplumedefeu.com/papier.htm .

39. Découvrez le cohousing. Un peu partout, des gens ébauchent des projets de cohabitats (ou cohousing), de petites communautés d'habitations prônant des valeurs de respect de l'environnement, de partage et de bon voisinage. L'inverse du mode d'habitation individualiste actuel! Une initiative à Québec
: www.cohabitat.ca.

40. Célébrez la vie ! Humez l'air frais. Écoutez le chant des oiseaux. Regardez la cour nuptiale de deux pigeons. Observez le laborieux travail des fourmis. La nature est un spectacle gratuit qui n'attend que d'être apprécié. Apprendre à aimer et à comprendre notre planète, voilà une belle façon de la respecter...




Source :www.chine-informations.com/images/upload/QACT
par karen
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Lun 08 Sep 2008, 11:42

Bonjour les ami(e)s,

Le dossier brûlant concernant la disparition des ressources énergétiques et métalliques est maintenant bouclé. Il vient d'être mis en ligne à l'adresse http://terresacree.org/ressources.htm . Seize combustibles et métaux y sont étudiés d'une façon détaillée avec des liens pour en savoir plus. Il sera traduit en anglais, vu qu'il n'y a pratiquement rien sur internet sur le sujet.

Nous envisageons aussi de l'éditer sous forme d'une brochure en papier reçyclé qui sera envoyée à tous les organes de presse, dans un premier temps francophones. Mais il va falloir trouver des sources de financement, vu que les ressources de l'Association sont au plus bas niveau. C'est ainsi que nous faisons appel à votre solidarité. Si chacun des 11 103 abonnés (gratuit) à cette liste nous envoyait même simplement 5 petits euros, nous pourrions faire face à cette nouvelle dépense que nous jugeons capitale. Le mieux est bien sûr que vous adhériez (si ce n'est déjà fait)ou renouveliez votre adhésion. ( http://terresacree.org/adhesion.htm ) Vraiment ce serait sympa de faire quelque chose. Merci d'avance du fond du coeur.

Ce terrible échéancier nous amène à nous interroger sur le fonctionnement inconscient de notre civilisation qui s'apprête à livrer aux générations futures une Terre vidée de ses richesses et de sa substance.

Nous espérons que ce nouveau cri d'alarme sera vite entendu et que l'humanité saura évoluer en douceur pour éviter le crash contre le mur qui se trouve bel et bien en face, à quelques années prés.

Merci de nous donner votre avis sur ce dossier explosif (cela nous aidera à le faire évoluer et éventuellement à y apporter des modifications ou des liens majeurs).

Bonne semaine.

Toutes mes meilleurs pensées.

Michel

PS : Terre sacrée participera au forum des associations qui se tiendra à Bras le 21 septembre prochain.

Liens importants :

Reflexion faite : http://terresacree.org/reflexionfaite.htm

Dans 17 ans déjà la fin de l'acier galvanisé : http://terresacree.org/aciergalvanise.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: La préservation des forêts tropicales est une priorité ...   Mar 09 Sep 2008, 20:22

La préservation des forêts tropicales est une priorité mondiale



Selon le GIEC, la part de la déforestation représente environ 2O % des émissions de carbone mondiales et les émissions directes issus de l’exploitation des terres et de la forêt ont cru de 40% entre 1970 et 2004 (combustion, dégradation de la biomasse, de la tourbe et déforestation). Une des recommandations du Groupement d’experts climatiques pour atténuer le réchauffement planétaire est donc de réduire les émissions issues de la déforestation, notamment sous les tropiques, dans les pays en voie de développement comme le Brésil, en Afrique subsaharienne et en Indonésie, où la croissance démographique et le développement économique vont continuer d’exercer une pression croissante sur la forêt.

Les forêts tropicales couvrent 1,681 millions d’hectares dont environ 900 millions en Amérique du Sud, 500 millions en Afrique et 260 millions en Asie.Les taux de déforestation actuels varient de 1,1% en Asie à 0,7% en Amérique latine et en Afrique. Les forêts primaires constituent des réservoirs stables de carbone, alors que les jeunes plantations et forêts en reconstruction fixent le dioxyde de carbone de l’air sous forme de carbone organique. D’autre part, les incendies et la combustion du bois correspondent à des libérations de carbone dans l’atmosphère tandis que les usages qui prolongent l’existence du bois en retardent la restitution. Les forêts tropicales renferment 45 % des 958 milliards de tonnes de carbone présents dans les écosystèmes forestiers. Le climatologue réputé Philippe Ciais souligne qu’un ha de foret tropicale plantée sur un sol nu permet en moyenne de stocker 350 tonnes de carbone en incluant le carbone dans le sol.

Une étude publiée par la revue Science en 22 juin 2007 (cosignée également par P Ciais) a montré que les forêts de l’hémisphère Nord n’absorberaient qu’ 1,5 milliard de tonnes de CO2 contre 2,4 milliards calculés par les modèles. Ce qui signifie que les concentrations de CO2 dans l’hémisphère Nord seraient plus importantes que prévu. En revanche, malgré les brûlis agricoles, les forêts tropicales ne relargueraient pas dans l’atmosphère 1,8 milliard de tonnes de CO2, mais seulement 100 millions.

Une autre étude publiée en avril 2007 dans le PNAS a montré que planter et préserver des forêts tropicales pourraient ralentir le réchauffement climatique, alors que planter des forêts dans les hautes latitudes pourrait contribuer au réchauffement. Cette étude, menée par des chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL), prouve que seules les forêts tropicales sont fortement bénéfiques au ralentissement du réchauffement global car non seulement elles absorbent le gaz carbonique mais elles favorisent également les nuages qui aident à refroidir la planète.

Enfin une étude publiée le 23 juillet 2008 dans le PNAS estime qu’un milliard de dollars par an pourrait permettre de réduire de 10 % la déforestation tropicale, évitant l’émission d’environ un demi-milliard de tonnes de carbone par an pour les 25 prochaines années. Le rapport coût/efficacité d’une telle mesure de préservation de la forêt tropicale serait, selon cette étude, bien supérieure à celui des technologies propres mises en oeuvre par les pays développés pour limiter à grand frais leurs émissions de CO2.

Les forêts plantées et préservées sous les tropiques contribuent donc de manière puissante à ralentir le réchauffement de l’atmosphère, alors que planter des arbres en d’autres endroits de la planète pourrait aggraver le réchauffement. Ces études remarquables et complémentaires convergent pour confirmer le rôle majeur des forêts tropicales sur l’atmosphère et le climat. Selon le climatologue Ken Caldeira, "les forêts tropicales agissent comme un véritable climatiseur de la Terre".

Il faut en outre rappeler le rôle essentiel des forêts tropicales, et plus particulièrement les forêts denses humides, dans la préservation de la biodiversité : ces forêts abritent plus de 80 % de la diversité spécifique terrestre. Aujourd’hui, cette richesse est menacée. Selon la FAO, le quart de la diversité biologique de la planète risque de disparaître d’ici à 2020.

L’urgence des mesures à prendre contre le changement climatique et pour la préservation de la biodiversité commence heureusement à faire évoluer l’opinion et les positions de la communauté internationale sur cette question complexe de la réduction des émissions liée à la déforestation et la dégradation des forêts tropicales.

Un pas décisif a été franchi en 2006, avec les contributions de la Banque Mondiale, de Sir Nicholas Stern et enfin du GIEC cette année, dans son 4ème rapport qui souligne que : « 65% du potentiel d’atténuation globale du carbone se situe sous les tropiques et 50% de l’ensemble pourrait être réalisé en réduisant les émissions de déforestation ». Dans son rapport révolutionnaire de 2006, Nicolas Stern désignait la réduction de la déforestation comme une mesure " rentable du point de vue économique" pour atténuer le changement climatique. Ainsi estimait-il qu’il en coûterait entre 10 et 15 milliards de dollars (6,4 à 9,7 milliards d’euros) chaque année pour diminuer de moitié la déforestation d’ici à 2030.

L’idée d’émettre des REDD (réduction d’émissions issues de la déforestation et de la dégradation tropicale) sur les marchés du carbone fait donc son chemin. La Bolivie a été la première à présenter des résultats mesurables et certifiés à la manière des MDP (Mécanismes de développement propre du protocole de Kyoto) sur le projet expérimental du Parc Noël Kempff.

Depuis le sommet de Bali, le principe de la Réduction des Emissions liée à la Déforestation et la Dégradation des forêts tropicales (REDD) et de son intégration dans le cadre de la Convention Cadre Changement Climatique est admis. Les pays tropicaux vont ainsi pouvoir valoriser à travers les différents marchés du carbone leurs efforts REDD.




Le projet des REDD est très novateur car il permet simultanément, et de manière synergique, de lutter contre le changement climatique, de réduire la pauvreté et de sauvegarde de la biodiversité. Les arbres plantés ne comptent que pour 0,1% des projets enregistrés dans le cadre du Protocole de Kyoto notamment pour cause de difficultés méthodologiques et administratives pour certifier le stockage de carbone. « Hormis la difficulté de calculer le carbone stocké dans les arbres et le sol, se pose le problème de garantie de pérennité ainsi que la rapidité de mise en œuvre : quand on plante des arbres, les tonnes de carbones seront compensées dans 30 ans. Les énergies renouvelables ont nettement plus de succès dans les MDP (53 % des projets) surtout auprès des pays européens, car le marché européen du carbone n’accepte qu’1% de projets de reforestation par pays.

Une des réticences à donner trop d’importance à la forêt dans le marché carbone est liée à la peur de voir les pays industrialisés diminuer leurs efforts dans leurs propres réductions d’émissions, en achetant des crédits à bas prix, issus de la forêt tropicale. Mais depuis 1990, la situation a changé : le Protocole de Kyoto prend fin en 2012 et les objectifs de 2020, 2030 et 2050 définis à Bali sont bien plus ambitieux et vont inclure tous les pays émergents qui seront attendus sur leurs engagements. Les objectifs de réduction fixés impacteront alors le prix de la tonne de carbone.

Une étude récente du Centre européen d’études économiques (ZEW) montre que la limitation des émissions de gaz à effet de serre permise par la protection de grandes zones de forêts tropicales permet de préserver le climat non seulement efficacement mais aussi économiquement. Une intégration de ces forêts dans le marché international des droits d’émissions profiterait, à long terme, aussi bien aux pays industrialisés qu’aux pays en développement. Ainsi, la prise en compte de la protection des forêts tropicales après l’expiration du protocole de Kyoto en 2012 augmenterait nettement l’efficacité et la rentabilité de la future politique du climat.

L’idée d’intégrer la protection des forêts tropicales dans les marchés mondiaux et européens du carbone à l’aide du mécanisme REDD (Reducing Emissions from Deforestation and Degradation) est donc en train de s’imposer mais sera difficile à mettre en oeuvre. Il faudra trouver un accord sur le système qui régulera et financera les REDD. Laurence Tubiana, directrice de l’IDDRI (Institut du développement durable et des relations internationales) croit à « un marché parallèle de droits sur la déforestation évitée », pour ne pas déstabiliser le marché actuel.

Le déboisement destiné à l’obtention de bois tropicaux fait disparaître des forêts stockant le carbone, ce qui accélère le réchauffement du climat. Le mécanisme REDD permettrait de reconnaître et de chiffrer la réduction des émissions de gaz à effet de serre permise en évitant le déboisement des forêts tropicales. Les pays en développement pourraient ainsi limiter les émissions de CO2 en protégeant leurs forêts, faire enregistrer ces émissions évitées dans des certificats et les vendre aux pays industrialisés. Ces derniers pourraient comptabiliser ces émissions évitées dans leurs objectifs de protection du climat.

Les pays industrialisés pourraient faire des économies grâce au mécanisme REDD, car éviter des émissions en protégeant les forêts tropicales est moins coûteux que de développer des innovations techniques. En effet, les pays industrialisés ont déjà développé de nombreuses technologies innovantes pour réduire leurs émissions. La mise au point d’innovations supplémentaires nécessiterait de très fortes dépenses.

Les régions tropicales profiteraient aussi particulièrement fortement du mécanisme REDD. Comme le montre l’étude, les revenus apportés par la vente des droits d’émission couvriraient largement les coûts d’opportunité de la protection des forêts, c’est-à-dire la perte des gains liés à l’utilisation des forêts (vente du bois ou conversion en surfaces agricoles) due à la protection. Les pays en développement feraient donc une bonne affaire en protégeant les forêts tropicales. L’intégration de cette protection dans les systèmes de droits d’émission et de quotas carbone pourrait, en outre, permettre aux pays industrialisés de gagner l’adhésion des pays en développement à la mise en place d’un nouvel accord sur le climat.

Jean Louis Borloo entend avec raison placer la préservation des forêts tropicales parmi les priorités de sa présidence de l’Union Européenne. Il souhaite notamment "que les textes relatifs aux compléments législatifs de la certification européenne FLEGT et à la déforestation évités trouvent le meilleur consensus et aboutissent rapidement. " Il s’est également prononcé pour une interdiction totale du bois non certifié en Europe.

La mise en place de mécanismes internationaux pour fournir une compensation aux pays qui protégeraient leurs forêts au détriment de leurs impératifs économiques et l’évaluation économique des actions de "déforestation évitée" sont à présent reconnues comme des priorités mondiales et doivent devenir, au même titre que le développement des énergies renouvelables et des technologies propres, es axes majeurs de la politique européenne en matière d’environnement et d’aide au développement.






http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1753.php

http://terresacree.org


karen
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 10 Sep 2008, 11:42

Citation :
Pomme de terre ou pétrole ?

Mardi 09 septembre 2008

La pomme de terre est partout : dans l'assiette, les sacs plastiques, le réservoir de la voiture, etc. La patate a un avenir assuré mais doit-on l’utiliser comme substitut écologique quand 25 000 personnes meurent de faim chaque jour ?

On le sait, la pomme de terre se cuisine à toutes les sauces. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elle n’est pas uniquement bonne à manger. Elle peut aussi être bénéfique pour l’environnement, en particulier son amidon, utilisé pour faire de l’éthanol et produire des combustibles ainsi que des sacs plastiques. L’amidon pourrait-il alors se substituer demain au pétrole ?

Cette semaine se tient en France à la fois "Le colloque international sur la pomme de terre de demain" et "Les 5èmes Journées internationales de la pomme de terre". L’occasion de s’interroger sur l’avenir du tubercule dans les domaines nutritionnel et écologique.

Les sacs bio se dégradent en six mois

L’intérêt des sacs biodégradables n’est plus à prouver : ils se dégradent en cinq à six mois contre 400 ans pour les sacs en plastique. Sans compter que la fabrication est aussi plus économe en énergie car le procédé avec l’amidon demande moins de chaleur. Seul hic, le prix. Il est deux fois plus élevé. Mais les industriels estiment que le prix du plastique issu du pétrole continuera à monter et que celui à base d'amidon baissera grâce à l'augmentation de la production.

Mais qui dit "production", dit "pomme de terre" en tant qu’aliment de base, indispensable à la majeure partie de la population mondiale. Sa production a doublé depuis 15 ans pour atteindre aujourd'hui 310 millions de tonnes et devrait encore doubler d'ici 2020. L’ONU a même déclaré 2008 "année de la pomme de terre". L'organisation internationale entend ainsi promouvoir sa culture dans les pays en développement, notamment en Afrique, car elle pousse facilement, ne demande pas beaucoup d'eau et s'adapte à tous les climats. L’aliment idéal pour enrayer des famines. En 2005, pour la première fois, la production de la pomme de terre dans les pays en voie de développement avait dépassé celle des pays développés. La Chine est devenue le premier producteur mondial de pommes de terre, et quasiment un tiers de tous les tubercules sont désormais récoltés en Chine et en Inde.

Alors doit-on sauver la planète en accordant un quota de la production à des fins écologiques ou doit-on la réserver exclusivement à des fins alimentaires ? Selon la FAO, la production mondiale de pommes de terre en 2005 s'est montée à plus de 310 millions de tonnes, et environ 100 millions ne sont pas destinés à l'alimentation humaine.

La pomme de terre indispensable pendant la crise alimentaire

Les pro-environnementalistes noteront que les sacs biodégradables offrent un nouveau débouché aux agriculteurs. Les antis rappelleront que la pomme de terre s’est encore rendue indispensable cette année sur le marché alimentaire, avec la flambée des prix des matières premières et la crise alimentaire qui a touché près de deux milliards de personnes selon la Banque mondiale.

Il est nécessaire de rappeler que la pomme de terre, principale denrée alimentaire non céréalière du monde, n'est pas commercialisée sur le marché mondial. Son prix n'est donc pas soumis aux fluctuations des marchés internationaux. Sa culture ne peut donc être que vivement recommandée pour atteindre la sécurité alimentaire. L'aspect écologique paraît alors secondaire, mais pourquoi ne pas envisager de cultiver des pommes de terre à des fins écologiques sur des terres non encore exploitées ? C’est aussi la loi de l’offre et de la demande qui décidera de l’avenir de ces sacs biodégradables.

http://www.france24.com/fr/20080909-pomme-terre-petrole-sac-biodegradables-ethanol-ecologie-petrole-substitut-famine
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
soleilamethyste



Féminin
Poissons Singe
Nombre de messages : 26
Date de naissance : 19/03/1956
Age : 61
Localisation : Liège/Belgique
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 10 Sep 2008, 12:08

Ce sur quoi je porte mon attention grandit toujours...alors...je décide de voir...un merveilleux mouvement de respect de notre belle terre mère...des milliers d'initiatives de protection fleurissent çà et là...ma première "terre" n'est elle pas aussi mon propre corps...je fais quelque chose aussi pour mon corps...en prendre soin...

bisou et encore Bravo à Ambre pour son merveilleux projet ...

En temps qu'assistante sociale de formation et pour avoir travaillé longtemps sur terrain...il ya du boulot pour donner plus d'Amour et de Lumière...ce qu'elle fait très bien.

BONNE CONTIUATION.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.autre-rive.net
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 11 Sep 2008, 12:49

Bonjour les ami(e)s,

Nous venons de compléter le terrible échéancier par 5 nouvelles ressources métalliques appelées à disparaitre prochainement. Il s'agit du terbium (2012), du hafnium (2018), de l'antimoine (2022), de l'indium (2025) et du tantale (2038). Les 22 fiches détaillées des ressources sont accessibles depuis http://terresacree.org/ressources.htm . Les traductions sont en cours en anglais et en allemand. Est-ce que quelqu'un pourrait se charger d'une autre langue (qu'il maitrise bien sûr à la perfection)?

Le dossier a été également affiné sur de nombreux points, suite à des recherches plus approfondies et à vos remarques.

De plus notre amie Gigi nous a réalisé un beau graphique sous Exel. Il est en PDF et peut être imprimé à partir de : http://terresacree.org/ressources.pdf

Merci de participer en nous envoyant vos réflexions sur sos-planete@terresacree.org

Merci de diffuser largement le lien http://terresacree.org/ressources.htm auprès des personnes figurant dans votre carnet d'adresses, ainsi qu'aux élus et journalistes de votre connaissance. Le changement viendra de l'évolution des mentalités, c'est pourquoi il faut que ce genre d'info circule le plus largement possible, afin que les gens prennent conscience et fassent pression. Cela ne "coute rien" si ce n'est quelques minutes de temps et le résultat peut être conséquent.

Nous vous l'annoncions dans un précédent courriel, si nous disposons des finances nécessaires, nous éditerons une brochure percutante sur la fin des ressources en papier recyclé il va de soi. O, je sais, juste une minuscule minorité des actuels 11 122 abonnés à cette liste va faire un petit don à l'Association. Mais ce sera toujours ça. En tout cas merci à toutes celles et ceux qui feront ce geste essentiel pour nous aider à diffuser le message urgent.

POUR APPROFONDIR, sur ce thème : Réflexion faite http://terresacree.org/reflexionfaite.htm et En 2025, dans 17 ans déjà : la fin du zinc et de l’acier galvanisé http://terresacree.org/aciergalvanise.htm

Mes meilleures pensées.

Bien amicalement.

Michel

http://terresacree.org


karen
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 11 Sep 2008, 12:54

Produire de l'hydrogène avec pour seule énergie le soleil




Les laboratoires du monde (Le mot monde peut désigner :) entier s'acharnent à augmenter l'efficacité de la production d'hydrogène (Table complète - Table étendue) par électrolyse (Dans l'industrie chimique, l'électrolyse est une méthode de séparation d'éléments ou de composés chimiques liés...) de l'eau (L’eau (que l'on peut aussi appeler oxyde de dihydrogène, hydroxyde d'hydrogène ou acide hydroxyque) est un...) afin de diminuer la consommation d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la...) nécessaire à cette réaction. L'objectif ultime est de parvenir à réaliser l'électrolyse avec un apport minimum d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par...) qui pourrait être produite à l'aide de cellules solaires. Des chercheurs australiens de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche),...) Monash, du CSIRO et américains ont réussi, pour la première fois, à dissocier de l'eau en hydrogène et en oxygène en utilisant la lumière (La lumière désigne les ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des...) du soleil ((pourcentage en masse)), une faible quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre...) d'électricité et un composé manganésifère.

Un des facteurs limitant la production industrielle d'hydrogène est l'inefficacité des catalyseurs de la réaction, ou leur coût. Les organismes photosynthétiques étant les seuls systèmes naturels capables de photo-oxyder l'eau de façon efficace en utilisant la lumière visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est...), on essaye de concevoir des catalyseurs inspirés de leurs complexes catalytiques.

Les analyses par diffraction (La diffraction est le comportement des ondes lorsqu'elles rencontrent un obstacle qui ne leur est pas complètement...) des rayons X ont révélé qu'un de ces complexes catalytiques naturels comporte un noyau à configuration approximativement cubique, composé de quatre atomes de manganèse liés à un atome (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la...) de calcium et à des atomes d'oxygène. Les catalyseurs synthétisés à partir de ce modèle structural se sont jusqu'à présent tous avérés inactifs. Le nouveau catalyseur (En chimie, un catalyseur est une substance qui augmente la vitesse d'une réaction chimique ; il participe à la...) stable utilise des noyaux de manganèse de type "cubanes" [Mn4O4L6], développés il y a quelques années par un des chercheurs, comprenant des cubes [Mn4O4]n+ liés à un diaryle phosphinate de formule (p-R-C6H4)2PO2- (avec R=H, alkyle, ou Ome).

Les chercheurs ont montré qu'une anode (L'anode est l'électrode où a lieu une réaction électrochimique d'oxydation (menant à la production d'électrons) par...) recouverte d'une membrane perfluorosulfonée Nafion imprégnée avec ce catalyseur électro-oxyde l'eau à des potentiels électriques compris entre 0,8 et 1,2 V (vs Ag/AgCl), en présence d'énergie lumineuse. Une fois lié aux parois des pores du conducteur protonique Nafion, le catalyseur s'est avéré être stable.

Les tests ont montré que le catalyseur était encore actif après trois jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux...) de production continue d'oxygène et d'hydrogène. La prochaine étape consistera bien sûr à réaliser l'électrolyse sans autre apport d'énergie que celle du soleil.

Source: BE Australie numéro 59 (8/09/2008) - Ambassade de France en Australie / ADIT

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55856.htm

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5785

http://terresacree.org

karen
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 11 Sep 2008, 22:52

Bonjour,

Désolé mais le dernier article sur la fabrication de l'hydrogène par le seul soleil était illisible pour une raison que j'ignore.

La version correcte est publiée sur http://terresacree.org/hydrogenesolaire.htm

La voici :

Produire de l'hydrogène avec pour seule énergie le soleil

Les laboratoires du monde entier s'acharnent à augmenter l'efficacité de la production d'hydrogène par électrolyse de l'eau afin de diminuer la consommation d'énergie nécessaire à cette réaction. L'objectif ultime est de parvenir à réaliser l'électrolyse avec un apport minimum d'électricité qui pourrait être produite à l'aide de cellules solaires. Des chercheurs australiens de l'Université Monash, du CSIRO et américains ont réussi, pour la première fois, à dissocier de l'eau en hydrogène et en oxygène en utilisant la lumière du soleil, une faible quantité d'électricité et un composé manganésifère.

Un des facteurs limitant la production industrielle d'hydrogène est l'inefficacité des catalyseurs de la réaction, ou leur coût. Les organismes photosynthétiques étant les seuls systèmes naturels capables de photo-oxyder l'eau de façon efficace en utilisant la lumière visible, on essaye de concevoir des catalyseurs inspirés de leurs complexes catalytiques.

Les analyses par diffraction des rayons X ont révélé qu'un de ces complexes catalytiques naturels comporte un noyau à configuration approximativement cubique, composé de quatre atomes de manganèse liés à un atome de calcium et à des atomes d'oxygène. Les catalyseurs synthétisés à partir de ce modèle structural se sont jusqu'à présent tous avérés inactifs. Le nouveau catalyseur stable utilise des noyaux de manganèse de type "cubanes" [Mn4O4L6], développés il y a quelques années par un des chercheurs, comprenant des cubes [Mn4O4]n+ liés à un diaryle phosphinate de formule (p-R-C6H4)2PO2- (avec R=H, alkyle, ou Ome).Les chercheurs ont montré qu'une anode recouverte d'une membrane perfluorosulfonée Nafion imprégnée avec ce catalyseur électro-oxyde l'eau à des potentiels électriques compris entre 0,8 et 1,2 V (vs Ag/AgCl), en présence d'énergie lumineuse. Une fois lié aux parois des pores du conducteur protonique Nafion, le catalyseur s'est avéré être stable.

Les tests ont montré que le catalyseur était encore actif après trois jours de production continue d'oxygène et d'hydrogène. La prochaine étape consistera bien sûr à réaliser l'électrolyse sans autre apport d'énergie que celle du soleil.

Source: BE Australie numéro 59 (8/09/2008) - Ambassade de France en Australie / ADIT

http://www.bulletins-electroniques.com

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5785
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 11 Sep 2008, 22:56

La tomate tueuse de l’Amérique du Nord

En visite à Montréal (Québec), vous décidez de commander une petite salade de tomates …

Extrait d’un article de Peter Bahouth publié dans la revue L’Ecologiste n°2.

Vous voici alors sur le point de faire connaissance avec la Tomate Tueuse de l’Amérique du Nord.

L’histoire de cette tomate commence au Mexique, sur une terre rachetée par une compagnie américaine. Sa graine est un hybride créé grâce aux subventions de recherche financées par le contribuable américain.

La terre en question a d’abord été aspergée de méthyle bromide, 120 fois plus nocif pour la couche d’ozone que le CFC-111. Elle a ensuite été traitée avec des pesticides produits et distribués par Monsanto l’un des plus grands pollueurs des Etats-Unis (et d’ailleurs !). Les déchets issus de la production de ces pesticides sont transportés par bateau et entreposés dans le dépotoir de produits toxiques le plus vaste du monde à Emelle, en Alabama, dont la plus grande partie des habitants vit dans la pauvreté.

Les journaliers mexicains ne sont pas protégés contre les pesticides : pas de gants, ni de masques ou de consignes de sécurité. Ils gagnent environ 2,50 dollars par jour et n’ont pas de couverture sociale.

Récoltée, la tomate est posée sur un emballage plastique et sur un plateau en plastique, puis dans des boîtes en carton. L’emballage a été manufacturé par une compagnie au Texas, ses travailleurs et habitants risquent de connaître une augmentation significative du taux de cancer, un affaiblissement du système immunitaire et des troubles de croissance à cause de leur exposition à un fort taux de dioxine. Les fibres de carton proviennent d’arbres vieux de 300 ans ayant poussé en Colombie Britannique (Canada) ; le carton est fabriqué dans la région des Grands Lacs dont on déconseille aux habitants de consommer les poissons, pollués à la dioxine ; il est ensuite expédié par voie maritime vers le Mexique.

Une fois dans les cartons, les tomates, rougies à l’éther, insipides et sans valeur nutritionnelle, sont expédiées par camions réfrigérés vers le Canada. Les camions et les centres de distribution sont équipés d’un système de réfrigération à base de CFC produit par Du Pont.

Une fois à bon port, l’emballage plastique est jeté, collecté et renvoyé aux États-Unis pour être brûlé dans un incinérateur à Detroit.

Il faut du carburant pour assurer tous ces voyages. Contribuant au réchauffement du climat, le pétrole nécessaire au ravitaillement des camions a nécessité un forage dans le Golfe Campeche au Mexique. Il a ensuite été expédié par pétrolier (entre les 3800 récifs du Golfe du Mexique) à destination des raffineries de la côte des États-Unis qui sont à elles seules responsables de la mort écologique et économique de la région. Le pétrole raffiné est redistribué aux fabricants de plastique, de pesticides, d’emballages et de véhicules, qui rendent possible le transport de cette fameuse tomate sur 3000 kilomètres !

Bienvenue en Amérique du Nord, votre salade de tomates est arrivée. Bon appétit !

Ne vous réjouissez tout de même pas trop vite de vivre de l’autre côté de l’Atlantique. Nous avons aussi notre alimentation irradiée au cobalt-6 et au césium-137, en grande partie issus de déchets nucléaires. Et, contrairement à ce que prévoit la directive européenne, la pratique la plus courante en Europe est l’absence d’étiquetage de cette nourriture irradiée !

Source : http://www.ecologiste.org/

http://bellaciao.org:80/fr/spip.php?article71000

http://terresacree.org
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot

avatar

Masculin
Bélier Chat
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 17/04/1963
Age : 54
Localisation : Belgique-Namur
Loisirs : nature - randonnée - artisanat bois
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: 17 septembre ?   Mar 16 Sep 2008, 21:31

J’entends parler de couper les lumières et de débrancher les appareils électriques pendant 10 minutes demain tous en même temps.


Avez-vous déjà réfléchit aux conséquences que pourrait avoir un tel geste si l’ensemble de la population mondiale le faisait en même temps ??


Cela voudrait dire que l’ensemble des centrales thermique, nucléaire, géothermique, éolienne, marémotrice, hydraulique et se retrouverais sans client et que va-t-il ce passer a ce moment là ?

Elles ne s’arrêtent pas en 2 minutes et que va-t-on faire de l’électricité produit pendant ce temps ? Toutes des questions auquelles peu de personnes ont pensées.

Si tout le monde se rebranche sur le réseau en même temps cela produira un pic de courant qui pourrais endommager le réseau de distribution, laissé sans courant des hôpitaux des services sanitaires et de premiers soins, cela n’est pas grave me direz vous ils ont des groupes électrogène. Oui mais a quoi tournent t’ils ces groupes, au gasoil pour la plus part d’où production importante de pollution ce n’est pas vraiment le but recherché.

Si les autorités et les exploitants du réseau de distributions participent à cette manifestation cela est mieux bien sur.




HO HO Je ne suis pas la pour alarmer les gens mais plutôt pour vous conscientisez à un effort permanent et durable dans la recherche d’économie d’énergie en général.

Se donner bonne conscience pendant 10 minutes ne fait pas avancé la planète surtout si l’on ne change pas de comportement général vis-à-vis de l’utilisation des ressources énergétique!


Quelques conseils:

Placer des lampes économique aux endroits le plus souvent allumer car ce sont des lampes dite au néon donc qui usent beaucoup de courant au démarrage et peu pour rester allumé donc si vous quitté la salle 15 min il ne faut surtout pas couper les lampes si ce sont des néons . Donc par la même pensée ne pas mètre ce type de lampe dans un couloir ou un WC ou encore dehors.

Couper la TV, la radio, la chaine hifi, etc. et ne pas les laisser sur veille celà consomme de l’électricité et plus que l’on ne croit, si il y a des délégués énergie dans votre commune faites appel à eux pour évaluer vos pertes d’énergie, vous seriez étonné!

Quand ce sont des lampes à incandescence, il faut fermer la lumière lorsque l’on quitte la pièce par la même occasion le chauffage.

Bien évaluer la quantité de lumière nécessaire pour vos activités, trop ou trop peu de lumière c’est mauvais pour les yeux et pour le porte monnaie dans les deux cas, ou tu payes parce que tu consommes de trop ou parce que tu dois au bout d’un certain temps porté des lunettes...

Débrancher certains appareils lorsque vous partez, tel que l’ordinateur, la machine à laver le linge, chauffe eau ,etc. .. certains de ces appareils consomment lorsqu’ils ne fonctionnent pas.

Bien remplir son frigo et son congélateur;il faut remplir les vides par des boites de

frigolites ou autre (boites fermée) car l’air contient de l’eau et à chaque ouverture le congélateur doit maintenir la température plus ou moins constante et donc fonctionner plus si il y a de grand vide car appel d’air chaud à chaque ouverture.

Lorsque l’on rachète du matériel tel que lave linge, lave vaisselle, frigo, congélateur etc. faire un choix de matériel économe en énergie c’est plus cher a l’achat mais moins cher a l’utilisation or le prix de l’énergie ne cesse d’augmenté !

Essoré le linge a grande vitesse quand c’est possible diminue le temps de séchage et si vous le faite au séchoir cela diminue la consommation. Ex : essorage a 400 tr/min > 12 h a l’air libre ou 3h30 de séchage au sèche linge d’où 7 kWh (kilo watts/ heure) : 800 tr/min > 6 h a l’air libre, 1h10 au séchoir et 3 kWh et 1100 tr/min > 5h30 a l’air libre, 50 mn au séchoir et 2.2 kWh cela vaux le coup quand on y pense et que l’on s’y conscientise.
Veillez a utilisé les appareils électrique dans leur meilleurs rendements, ne pas laissé le café chauffé, le garder dans un thermos c’est mieux, cuisson a l’électricité : arrêté la plaque avant la fin de la cuisson, changer les filtres des aspirateurs avant qu’ils ne soient saturé et donc consomment BCP plus, etc., etc. …







Voici un site à aller voir http://www.econo-ecolo.org/spip.php?rubrique26

· Adaptez la puissance des lampes aux besoins.

En fonction de la grandeur de vos pièces et de leur usage, adaptez la puissance des ampoules. Les ampoules de 100 W ne sont pas systématiquement justifiées. Installez des variateurs d’intensité si (...)




· Changez les ampoules en fin de vie

Les ampoules en fin de vie éclairent moins bien et consomment autant d’énergie. Montez les alors dans des endroits où il y a moins besoin de lumière (grenier, cave…). Economies : L’économie n’est pas (...)




· Dépoussiérez vos lampes.

Enlevez la poussière de vos sources lumineuses afin d’améliorer leur rendement lumineux. Economies : Le dépoussiérage améliore de 40 % le flux lumineux. L’économie annuelle peut donc s’élever à 24 euros (...)




· Eteindre la lumière en quittant une pièce

Equipez les pièces de va et vient afin de faciliter ce geste. Les systèmes de va-et-vient peuvent être pratiques pour éteindre la lumière sans faire des mètres supplémentaires pour atteindre (...)




· Installez des détecteurs à infrarouge dans les couloirs

Dans les couloirs, dans la cave et à l’extérieur de la maison, installez ces détecteurs à infrarouge qui géreront automatiquement l’éclairage quand vous êtes dans la pièce. Cela permet d’être certain de (...)




· Installez des lampes solaires

Installer des lampes solaires dans le jardin est beaucoup plus écologique et beaucoup plus simple. En outre, l’investissement initial est limité car il suffit de poser ces lampes sans tirer de (...)




· Peindre en teinte claire

Des pièces peintes en teinte claire permettent d’économiser la lumière. En effet les teintes claires réfléchissent la lumière et permettent de diminuer la puissance électrique de vos ampoules. Economies : (...)




· Remplacez vos ampoules classiques par des fluo compactes

Les lampes à incandescence traditionnelle convertissent 95 % de l’énergie électrique en chaleur et seulement 5% en lumière. Les lampes fluo compactes ont une plus grande efficacité énergétique et (...)




· Remplacez vos halogènes

Les halogènes n’éclairent pas directement : une partie de la lumière est donc "perdue". Les ampoules fluo compactes consomment de 25 à 50 fois moins qu’une ampoule halogène ! Le rendement est inférieur (...)




· Utilisez 1 ampoule plus puissante plutôt que 2 ampoules de plus faible puissance

Une ampoule de 100W produit la même quantité de lumière que 2 ampoules de 60W et consomme moins d’énergie. Par ailleurs, le prix d’une ampoule de 100W est moins cher que 2 ampoules de 60W. Economies : (...)



En fait économisé 5 KWH 1 jour sur l’année ou 5 KWH par semaine toute l’année ?

Qu’est ce qui est mieux ?

Et 5 KWH par semaine c’est vraiment facile alors un peu d’effort !

Par an cela fait 5 x 52 = 260 KWH par an au tarif de votre fournisseur calculez vous-même et vous verrez ...

Posez des questions autour de vous et changez votre attitude vis-à-vis de l’utilisation de l’énergie .soyez rationnel!


Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 288
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mar 16 Sep 2008, 22:16

Entièrement d'accord avec toi Lancelot !!

Ces initiatives spontanées, qui partent d'un "bon sentiment" sont souvent irresponsables dans leurs conséquences...

En revanche, oui les conseils d'économie au quotidien sont vraiment positifs.

Merci pour cet avis éclairé !!!! hihihi....

karen

:787:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 17 Sep 2008, 00:03

Bonsoir ,
Hhhhhhhhhhhhhééééééééééééééé!!!!!
surtout pas le 17 Septembre ....
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Mer 17 Sep 2008, 10:50

En effet !Merveilleux anniversaire à toi Plénitude!




et merci à toi Lancelot!


l" appel " en question :

Citation :
Obscurité mondiale: Le 17 Septembre 2008 de 21:50 à 22:00 heuresIl est proposé d'éteindre toutes les lumières et, si possible, tous les appareils électriques, et notre planète peut 'respirer'. Si la réponse est massive, les économies d'énergie peuvent être brutales. Seulement 10 minutes, et voir ce qui se passe. Oui, nous sommes 10 minutes dans le noir, on allume une bougie et simplement on regarde, nous respirons et notre planète aussi. N'oubliez pas que l'union fait la force et via l'Internet nous pouvons l'être et nous pouvons faire quelque chose de grand. Passez l'info et si vos amis sont dans d'autres pays envoyez leur aussi..Darkness world: On September 17, 2008 from 21:50 to 22:00 hours.Proposes to delete all lights and if possible all electrical appliances, to our planet can 'breathe'. if the answer is massive, energy saving can be brutal. Only 10 minutes, and see what happens. Yes, we are 10 minutes in the dark, we light a candle and simply Be looking at it, we breathe and our planet. Remember that the union is strength and the Internet can be very power and can Even do something big.Moves the news, if you have friends to live in other countries send to them.source: peuplade.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Terre Sacrée   Jeu 18 Sep 2008, 10:42

à voir pour info!

http://www.conspiration.cc/sante/monsanto_chimiste_diable.html

j ai entendu ces derniers jours ceci:

Citation :
MONSANTO vient de racheter les marques Bonneterre et Evernat

Cette Info est Fausse !

04 septembre 2008


le "Greenwashing" de Monsanto



Information démentie par le directeur de Bonneterre et Evernat.
http://www.wikio.fr/economie/biotechnologies/monsanto

pour rappel

http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Terre Sacrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Palestine - Jérusalem, une terre sacrée - HASSAN IQUIOUSSEN
» Accessoire à ajouter:"boîte de terre sacrée"
» sauver cette terre sacrée!
» La Passion de la Terre. Traité d'écologie sacrée.
» Rivalités chrétiennes dans les Lieux saints (Terre sainte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Elargir son Horizon-
Sauter vers: