ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 formes pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: formes pensées   Mar 01 Avr 2008, 19:22

Formes pensées, le chemin de la transmutation



‘‘ La Joie est le premier critère d’une véritable guérison ’’

Les êtres humains sont d’habiles créateurs de Formes-Pensées, dont bien souvent ils ne savent plus que faire, et qu’ils finissent par oublier. Pourtant, ces énergies ne cessent pas d’exister et d’agir... Comme nous l’explique Anne Givaudan, il est important de guérir ces énergies qui agissent sur notre vie.

Des pensées, nous en avons tous, à chaque seconde de notre vie. Les unes se dissoudront comme elles sont venues, après avoir fait souffler sur nos têtes un vent de destruction passager ou un souffle léger empreint de sérénité. Nous ne nous attarderons pas sur les fugitives mais sur celles qui, répétitives et émises avec force, vont devenir des Formes-Pensées actives qui s’attacheront à nos pas, jusqu’au jour béni où, enfin, nous les prendrons en compte pour décider de les regarder en face.
Nous pensons très souvent que nous sommes libres de tout conditionnement, surtout lorsque nous sommes jeunes et rebelles, pour au fil du temps qui passe, nous apercevoir que chacune de nos attitudes, chacun de nos maux qu’ils soient physiques ou non sont directement activés par ces FP qui sont nôtres.
Nous avons tous des FP et c’est aussi par elles que nous sommes tels aujourd’hui.
Une FP n’est pas une maladie et nous sommes nombreux à vouloir connaitre les FP qui nous encombrent et nous empêchent d’accéder au «bonheur».
De la même façon que nous sommes tous entourés par l’air que nous respirons, les FP se promènent autour de nous ou s’accrochent à nous selon l’énergie que nous avons émises pour les créer.
L’objectif n’est donc pas d’éliminer les FP mais avant tout de les comprendre. Cette compréhension permet à chacun de nous de reprendre possession de son itinéraire, de faire des choix conscients avant d’accéder à la «guérison».
Une FP à laquelle d’autres vont s’ajouter durant notre parcours de vie et qui, à leur tour, nourriront un égrégore, ne sont pas nocives en elles-mêmes. Elles sont simplement là pour nous montrer ce qui n’est pas «juste» pour nous et en nous.
Qui a trahi qui ? Quelle partie de nous, que ce soit de notre âme, de notre corps ou de notre Esprit, se sent lésée, non écoutée, peu prise en compte ou complètement rejetée ? Les FP sont là pour nous dire :
«Assieds-toi un moment et cesse de courir ou de chercher autour de toi ce qui te blesse.
La Blessure est là si proche que tu ne la vois plus. Cette douleur lovée au fond de toi et réveillée par tous ceux qui t’approchent, regarde-là ! Avec quelle partie de toi es-tu en guerre? Laquelle te demande de respirer ? Où est cet enfant que tu as emmuré et qui ne demande qu’à être aimé, qu’à grandir ?»
Il ne s’agit pas de jugement de valeur, de bien ou de mal, de vrai ou de faux. En fait, tout cela n’a que peu d’importance pour la guérison des FP et varie selon les critères fluctuants d’une civilisation en mutation. Nous sommes nombreux à ressentir que notre vie n’est pas comme nous le souhaiterions et qu’un obstacle sur lequel nous ne pouvons mettre un nom ou un visage alourdit notre avance. La tentation est alors grande de chercher une cause puis une aide extérieure, avant même de regarder en nous... Il y a un grand nombre de FP qui gravitent, dansent ou stagnent autour de nous, paralysant nos choix, activant nos colères et nos impulsivités, renforçant nos peurs. Pourtant le fait de lutter contre elles ne résoudra en rien notre mal-être et par un effet contraire leur donnera plus de puissance encore.

Les FP nocives pour nous et notre environnement se présentent de deux manières :
Soit elles finissent par générer une maladie physique importante, soit elles nous entraînent à des comportements que certains appellent «déviants» ou «nocifs» pour nous, comme pour notre prochain.
Maintenant que nous connaissons le principe des FP, leur nature, leur fonctionnement et leurs actions diverses, le lecteur est en droit de se poser la question : «Et maintenant que faire ?»
A cette question je peux simplement répondre qu’il n’y a pas de recettes, de méthode miracle et bien évidemment, rapide comme le voudrait notre époque.
Lorsque l’on veut GUERIR, une seconde peut suffire mais pour en arriver là et prendre cette décision de tout notre être, combien de temps mettrons-nous à dire :
«Je veux guérir et j’accepte ce qui va permettre cette guérison».
Nous pouvons nous soigner, prendre soin de nous, aller à de multiples ateliers et nourrir notre mental pendant longtemps et puis un jour on est guéri sans que l’on sache toujours à quel moment exact la «guérison» totale a pris place.
Il n’y a pas de règle au cheminement de chacun et si tous les thérapeutes peuvent apporter leur aide, la «Guérison» est une affaire privée, de nous envers Nous, du moi envers SOI, où personne d’autre ne peut intervenir. Il n’y a ni bon ni mauvais thérapeute, de même qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise technique de guérison. Simplement parce que la GUERISON ne dépend d’aucun élément extérieur. Elle est en nous parce que nous sommes le guérisseur de nos blessures.
A ceux qui cherchent des recettes dans ce domaine, je dirais de passer leur route, ce que je vais proposer ne peut les intéresser. Je n’ai aucune recette, simplement des éléments qui peuvent créer le déclic d’une ouverture ou d’un lâcher-prise qui sera porteur de guérison. Il s’agit là d’une histoire où l’âme et le corps se rencontrent dans un ballet amoureux qui n’a jamais cessé et où l’on est toujours seul avec Soi. Je ne peux que vous aider à réveiller ce qui sommeille en vous, à rendre visible ce que vous ne voyez pas.
A l’époque Essénienne, je me souviens que lorsque le maître JESUS donnait ses enseignements les plus privés auxquels j’avais le privilège d’assister, il ne nous parlait jamais de «travail sur Soi» ni «d’effort à faire» mais «d’état d’être». Il était évident pour lui que, ce qui se passait en nous, ne pouvait prendre les allures d’un «travail» extérieur. Il nous répétait souvent que la vie était notre meilleur instructeur et que nos véritables enseignements commençaient lorsque nous nous confrontions au quotidien.
«La Joie est le premier critère d’une véritable guérison» nous enseignait-il, à nous les thérapeutes.
«Nul n’est besoin de vous réunir en élite privilégiée. Toute parcelle de vous est apte à guérir mais sachez que la guérison ne viendra jamais de vous. Elle appartient au seul être concerné par la disharmonie qu’il nourrit.» Nous allons donc procéder par étapes et nous installer confortablement, nous et nos FP, pour un voyage au cœur de nous-mêmes, afin d’y trouver un espace vide où tout est encore possible et dont nous sommes roi ou reine. Je vous propose de laisser ce moment être comme il est, en disant OUI à la vie durant le temps que prendra ce processus.
Ce OUI est déjà le début d’un «lâcher-prise» que nous verrons par la suite comme un élément indispensable pour que notre EGO, toujours en manque et qui se nourrit de nos FP les plus denses, puisse enfin reprendre sa place.
Les soins de Lumière sont une des aides essentielles à la transmutation des Formes-Pensées.
Pour que les zones d’ombre deviennent Lumière et que nos cellules retrouvent leur intelligence, la Reconnexion avec notre partie la plus Divine, est primordiale.
En guise de conclusion, j’ai envie de vous offrir ces paroles de nos enseignants de Lumière :
«Votre corps est votre création. Il est Lumière si vous le voulez tel, il est ombre si vous le maintenez tel... Vous vivez tout entier, depuis le commencement des temps dans la plus petite cellule constituant votre organisme physique, dans l’onde la plus infime s’échappant de ce que vous appelez votre cerveau. La plus petite parcelle de vous-même, c’est vous en totalité, c’est votre étincelle divine encore aveugle.
Ce n’est pas une réalité métaphysique simplement mais une vérité d’ordre biologique, chimique et électrique. ...Vous devez rendre à vos cellules leur intelligence, leur amnésie est à la juste mesure du récipient doseur avec lequel vous ne parvenez qu’à déverser encore un peu de votre Amour. Laissez-vous déborder par cette intelligence amoureuse qui attend depuis si longtemps au fond de vous... seulement ainsi votre être entier, de la racine de vos cheveux à la plante de vos pieds, adoptera une autre ligne vibratoire et sera capable de soigner...»

Copyright Editions S.O.I.S / Anne Givaudan
par joss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: formes pensées   Sam 05 Avr 2008, 18:08

Lien communiqué par Josette sur un autre forum (Merci à elle)

Anne Givaudan explique très bien les formes pensées

http://www.dailymotion.com/relevance/search/anne%2Bgivaudan



:a3:
Revenir en haut Aller en bas
 
formes pensées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Info] Les égrégores et la création.
» Les formes pensées
» Au delà du mot et de la pensée...
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Le pouvoir de la pensée ou la mémoire de l'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: