ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La peur   Sam 03 Mai 2008, 12:43

Bonjour à toutes et tous,


Ce texte provient intégralement d'une réponse que j'ai faite dans une autre section de ce forum. Etant donné que je la trouve particulièrement claire, j'ai décidé d'en faire un sujet à part entière dans cette section.


La peur n'est pas forcément une protection biologique, puisqu'on sait qu'on peut être pétrifié par la peur, qui ôte tout moyen, et accentue le danger.

En fait, on confond je pense plusieurs choses, selon ma propre expérience d'être humain.

Il y a la réactivité corporelle à un danger imminent, qui consiste en une poussée d'adrénaline, produisant divers effets physiologiques, dont une accélération du coeur. Cela n'est pas de la peur, mais un processus réflexe de l'organisme, le mettant en condition de réactivité optimale.

Une personne ayant assez travaillé sur elle-même pourra, si le danger est passé, reprendre la maîtrise cardiaque en une fraction de seconde. Car il n'y a pas de raison pour que ce processus dure plus longtemps que nécessaire.

Ce processus est basé sur une conscience du danger, pas sur une spéculation du danger. En tant que spéculation du danger, la peur n'est pas une conscience du danger, mais une méconnaissance du danger: le danger est spéculé car il n'est pas totalement conscientisé.


La peur, quant à elle, est un sentiment indifférencié qui conditionne la personne dans une spéculation de danger, et en fait dans une négation de soi et d'autrui : l'autre, sur tous les plans, est menaçant, et je suis aussi une menace pour moi-même.

Il y a projection de danger, et cette projection (futur) provient forcément d'un refoulement précoce (passé), et schlérose la réactivité (présent).

La peur a donc valeur de refus, de rejet. Elle est donc fondamentalement spéculative, contrôlante, et créatrice de karma (tout ce qu'on rejette nous sera présenté concrètement en retour pour défocalisation, sauf si nous sublimons spontanément nos peurs).

En tant que principe spéculatif et projectif, la peur est en contravention avec la spiritualité, dont la nature finaliste s'oppose à la spéculation. Ceci dit, la peur est originellement inévitable, tout comme les refoulements dont elle est issue.

Une personne dont la conscience est claire, déparasitée des refoulements passés, ne connaît pas la peur. Elle a simplement une conscience intégrale des dangers, ce qui représente une intégration du dangereux, et donc une émancipation totale de tout danger.

C'est l'affranchissement de l'aléatoire (intégration de la cause-en-soi du Couple Sacré) qui constitue l'émancipation spirituelle.


EDITION:

En fait, l'aléatoire provient de ce que le causalisme n'est pas intégré, et est donc subi en partie (subir la causalité signifie être livré à l'aléatoire).

A partir de là inévitablement, l'aléatoire produit originellement des refoulements, conditionnant des peurs par spéculation sur l'aléatoire causal. Toute spéculation est une peur et réciproquement.

La seule façon de se libérer de l'aléatoire causal est d'intégrer la causalité (dans la cause-en-soi du Couple Sacré). Mais pour cela, il faut commencer par abdiquer les processus spéculatifs fondés sur la peur. Car tant que la spéculation de la peur est présente, la causalité ne peut pas atteindre le point d'émancipation.

En somme, s'affranchir de la peur, c'est arrêter de projeter de la toute-puissance spéculative sur le monde, et c'est promulguer la reconnaissance et le respect interpersonnel. C'est donc bien le chemin de la spiritualité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: La peur   Dim 04 Mai 2008, 11:14

Bonjour Steph,

Merci pour ce post.

Citation : "Une personne dont la conscience est claire,
déparasitée des refoulements passés, ne connaît pas la peur. Elle a
simplement une conscience intégrale des dangers, ce qui représente une
intégration du dangereux, et donc une émancipation totale de tout
danger.

C'est l'affranchissement de l'aléatoire (intégration de
la cause-en-soi du Couple Sacré) qui constitue l'émancipation
spirituelle
."

Cela me fait apparaître une question qui est celle-ci : comment faire pour empêcher un être de s'émanciper spirituellement ?

Faire que l'intégration de la cause-en-soi du couple sacré soit une utopie, une illusion, c'est empêcher le "retour à la maison", se poser les bonnes questions, le "qui suis-je" ? Quand on a peur de soi, on s'en éloigne.

La remise en cause de ses parents terrestres c'est vouloir se réfugier auprès de ses parents célestes et refuser l'existence.

Rendre l'aléatoire existante n'est-elle pas une illusion introduite ? L'intrusion n'est elle pas une donnée fausse qui permet de remettre justement en cause la cause-en-soi, base même de tout individu ?

Belle journée sunny

Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Dim 04 Mai 2008, 16:20

Bonjour Juliette,


Citation :
Cela me fait apparaître une question qui est celle-ci : comment faire pour empêcher un être de s'émanciper spirituellement ?

Faire que l'intégration de la cause-en-soi du couple sacré soit une utopie, une illusion, c'est empêcher le "retour à la maison", se poser les bonnes questions, le "qui suis-je" ? Quand on a peur de soi, on s'en éloigne.

Pour empêcher l'émancipation, il faut tenter de propager et de perpétuer la peur, en effet.

Citation :
Rendre l'aléatoire existante n'est-elle pas une illusion introduite ? L'intrusion n'est elle pas une donnée fausse qui permet de remettre justement en cause la cause-en-soi, base même de tout individu ?

Effectivement, rendre l'aléatoire existant permet de mettre en cause la cause-en-soi (mais pas celle déjà émancipée du Couple Créateur, mais la cause-en-soi potentielle des nouveaux couples), de façon à pouvoir transmettre la cause aux êtres nouveaux. En Kabbale, on parle de l'ouverture de l'Alliance (d'Eau et de Feu), ouverture nécessaire à l'aléatoire, de façon à permettre la "procréation métaphysique".

Mais rendre l'aléatoire présent ne signifie pas introduire une illusion, une donnée fausse, car ouvrir à l'aléatoire ne signifie pas propager la peur de l'aléatoire qui, elle seule, donne une réalité à l'illusion.

Le Couple Créateur transmet la cause, ouvre les couples nouveaux à l'aléatoire, de sorte qu'il puissent s'approprier leur propre cause-en-soi.

Mais le Couple Créateur ne transmet pas de peur, d'incompréhension, etc. Ce sont les refoulements inévitables des êtres nouveaux qu vont engendrer la peur, par incompréhension.

Et ensuite, ce seront certains égrégores qui ont intérêt à ce que cette peur persiste qui manoeuvreront au coeur de la spéculation causale sur l'aléatoire, de façon à empêcher l'émancipation des Couples Sacrés.

Donc la ProCréation n'inclut pas de transmission d'erreur ou de peur. Il n'y a aucune erreur dans le fait de ProCréer (pour un Couple Créateur émancipé), donc aucun aspect erronné , faux ou illusoire ne peut transiter dans cet acte.

Ce qui crée la peur, l'erreur, et l'illusion, c'est l'inaptitude originelle inévitable à prendre en charge l'existence, c'est-à-dire à respecter les personnes.

Lorsque le Couple Créateur transmet sa cause, elle est vierge de peur, mais il sait que l'apparition de cette peur est pratiquement inévitable du côté de l'être nouveau, même si elle n'est théoriquement pas nécessaire.

Je ferai sous peu un article qui abordera ces sujets. J'espère que je réponds à tes questions.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 02:57

Bonjour Steph,


Merci pour tes réponses, cela me demande maintenant d’éclairer ma réflexion car je ne l’ai pas exprimé en profondeur, je vais du moins me lancer.

J'emploierai pas mal de tes citations un peu repris par ci par là dans tes posts mais je ne ferai que les citer.

De par mon expérience et en confrontant ta dialectique de la perception, j’ai saisi toute l’importance du soi qui est un couple.

Cela m’a « percuté » intérieurement car j’avançais envers et contre tout dans ma recherche à me « libérer seule » pour multi raisons et des expériences peu concluantes.

Le fait que le soi est un couple est maintenant pour moi une évidence. Et j’en suis venue à me demander pourquoi je me suis éloignée de cette évidence. Même dans certaines informations qui me sont venues le couple
sacré ne m’était pas parvenu.

J’ai pris le chemin vers cette évidence à partir du moment où j’ai perçu que j’avais les symptômes d’une personne ayant vécu profondément la perte d’un être cher n’ayant jamais pu en faire le deuil. Alors qu’à cette époque là, je n’avais pas été confronté à cela et même avant cela. Je peux dire maintenant que c’est à partir de là que j’en suis arrivée aux flammes jumelles en faisant un travail sur la perte d’un être cher.

Et il est juste que j’ai été éloignée de cette évidence que le soi est un couple. Car des souvenirs de ma tendre enfance prennent leur sens. J’avais compris une certaine connaissance présente vers 4 ans qui me fait penser qu’aujourd’hui je peux considérer en ayant fait le rapprochement que la cause en soi est transmise par le couple créateur.

Je n’aurai pu faire le rapprochement si je n’avais rencontré ta dialectique. Je trouve cela hasardeux ou presque miraculeux pour ma part car justement et c’est là où je veux en venir.

Citation : Lorsque le Couple Créateur transmet sa cause, elle est vierge de peur, mais il sait que l’apparition de cette peur est pratiquement inévitable du côté de l’être nouveau, même si elle n’est théoriquement pas nécessaire.

Cette peur est d’une certaine façon normale c’est comme se jeter dans l’inconnu, en l’occurrence en faire l’expérience, cela remue.

Mais introduire une donnée qui est celle où le soi n’est pas un couple et ne peux fonctionner autrement c’est arriver à considérer que Dieu n’est pas un Couple divin.

Citation : "En réalité, le Couple divin Père-Mère Procrée de nouveaux Couples par induction causale: le Couple Père-Mère originel ne peut pas transmettre sa propre cause-en-soi, car on ne peut pas transmettre l'authenticité!"

C’est plutôt l’idée de l’inexistence ou de l’aspect utopique voir inadmissible du Couple Divin Père-Mère originel qui empêche de réaliser sa propre cause-en-soi et même avant cela empêche l’émancipation d’un individu le
maintenant toute sa vie durant dans une vie symbiotique par le biais de la « guerre des sexes ». Car tout commence par là, les polarités sexuées sont considérées comme « ennemis » voir non respectés ou occultés, mystérieux l’un pour l’autre.

Si je ne sais pas qui sont mes parents je ne sais pas ce que j’hérite d’eux.


Maintenir la confusion par la peur de se découvrir, de se chercher, de répondre à l’émancipation c’est brouiller les pistes et mettre sur une voie sans issue.

Citation : "Toujours garder à l’esprit dans tous ces développements que le Soi est à la fois individuel, conjugal, et collectif."

La spéculation mentale n’est-elle pas une manière d’occuper les esprits pour qu’ils n’aient plus le temps de penser, de réfléchir sur eux-mêmes, de trouver à se distraire pour évacuer le trop plein de tension à force de spéculer dans du vide et ainsi continuer à ingurgiter juste ce qu’il faut pour donner un peu de piment dans sa vie et oublier ainsi ce pourquoi nous sommes là.

Et justement Dieu est un couple divin et il est procréateur et non créateur ? Cela change beaucoup de chose que cela soit un couple et qu’il procrée et non qu’il crée tout comme le souligne beaucoup de religion, qu’il y a création et non procréation.


Belle journée flower

Juliette :64:
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 11:57

Citation :
Ce processus est basé sur une conscience du danger, pas sur une spéculation du danger.
En tant que spéculation du danger, la peur n'est pas une conscience du
danger, mais une méconnaissance du danger: le danger est spéculé car il
n'est pas totalement conscientisé.

Salut Sphinx.

Il y a une grande différence d'approche selon que l'on vit le danger sur le terrain ou qu'on l'envisage intellectuellement dans un endroit confortable.

J'ai passé (ce n'est pas encore fini) toute ma carrière à vivre avec le danger, pafois avec la bouche sêche de terreur et il faut négocier avec sa peur pour agir, pour donner le petit coup de pouce sur la manette qui va sauver la situation.
J'ai passé 24 heures au large d'Ouessant à la cape par vent de force 12 à attendre le moment opportun pour virer vers le golfe de Gascogne. Navire roulant bord sur bord, embruns sur le pont. Pourvu que le moteur tient bon, sinon c'est la cata.

La peur je connais et j'ai appris à maîtriser.
La peur ne spécule pas directement sur le danger, mais incite l'intellect à spéculer pour prendre la bonne décision.

La peur est parfois salutaire, parfois fatale. Polarité positive ou négative suivant les circonstances.

Il faut garder un peu de modestie dans la vie et c'est ce que m'a appris mon métier.
C'est une grande force spirituelle d'avoir une parfaite confiance en soi en gardant un profil bas.

Les erreurs nous guètent sans cesse sur le chemin.

Amitiés
Kernoa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 12:07

Citation :
La peur a donc valeur de refus, de rejet. Elle
est donc fondamentalement spéculative, contrôlante, et créatrice de
karma (tout ce qu'on rejette nous sera présenté concrètement en retour
pour défocalisation, sauf si nous sublimons spontanément nos peurs).

En tant que principe spéculatif et projectif, la peur est en contravention
avec la spiritualité, dont la nature finaliste s'oppose à la
spéculation.

Je viens de vivre une expérience qui étaye bien tes propos !

Samedi soir, exceptionnellement, je bois 2 verres de vin. Je me sens bien, euphorique, libéré de certaines inhibitions (liées à la peur de l’autre).

Dans la nuit, je fais un rêve merveilleux où ma directrice, symbole d’autorité, incarnation du sur-moi social, et donc génératrice de peur, devient le contraire de ce qu’elle est : elle est rajeunie de 15 ans, souriante, laisse mon collègue somnoler au travail (dans la réalité, elle l’a renvoyé). Puis elle est avec moi dans un tunnel, on est amoureux, et elle devient une jeune fille ! (sans doute rappel de la pression de l’utérus à la naissance, liée à la pression sociale plus tard).
Jusque là, tout va bien. Mais peut-être que je n’aurais pas du boire ces verres de vin, car …

le lendemain je vais pour prendre mon scooter, et un vététiste tombe lourdement à vélo devant moi. Il allait en sens interdit (= contre la loi sociale). Plus tard, je reprends mon scooter garé à un autre endroit, et une jeune fille avec la jambe dans une attèle interrompt la circulation, pour rentrer difficilement dans la voiture de ses parents. Encore plus tard, je reprends mon scooter garé à un autre endroit, en me disant : tiens cette fois, il ne se passe rien de spécial…Eh bien j’avais une contravention pour stationnement interdit !

Bref : l’alcool inhibe les peurs, mais ce n’est pas la bonne méthode, car le karma frappe vite !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 12:27

Bonjour Kernoa,


tu te situes dans un contexte traditionnel, qui est celui de la confusion globale du paradigme planétaire, matériellement densifié, et livré à l'illusion de l'aléatoire. Si nous utilisons des références limitées à ce cadre, ce que tu dis peut paraître pertinent.

Mais en sipiritualité, nous nous situons dans une optique de démystification de ce paradigme, en considérant des références plus larges. Et dans ce cadre, l'aléatoire est une illusion. De ce fait, la spéculation mentale fondée sur cette illusion est encore une illusion.

Si on se base sur les références d'un être qui n'envisage la réalité que comme un processus de cause à effet, alors la peur et la spéculation se justifient.

Si on se base sur les références d'un être qui intègre à la réalité une composante finaliste, de but qui appelle sa propre cause, alors la peur et la spéculation ne se justifient plus.

Or, la spiritualité se fonde sur la Foi, donc sur le finalisme existentiel.


Lorsqu'on spécule, on est dans l'intention de déterminer un résultat, un but, un effet, un objectif. On attache cet objectif, ce potentiel à soi. Et parce que cet objectif est déterminé, précisé, formalisé par toute-puissance, alors sa réalisation devient aléatoire. C'est une loi dialectique.

En effet, une cause (Yang = Séparation) doit être authentique pour servir correctement une fin, un but (Yin = Lien). Et pour être authentique, une cause doit être clairement séparée de la finalité.

Or, si le but est attaché à la cause, alors il y a confusion entre les deux, et cette confusion se traduit par une ouverture à l'aléatoire causal.


Par contre, si l'objectif n'est pas précisé, attaché, mais juste certifié (certifié sûr, sain, positif et rien d'autre), ce qui correspond à la Foi, alors il n'est pas attaché à une cause particulière, et de ce fait, sa cause peut s'exprimer authentiquement, dans la discrimination. Alors, le résultat qui certes n'est pas précisé, est cependant certain, et l'aléatoire disparaît!

Il y a donc dialectiquement un principe de réciprocité entre la cause et le but (ou l'effet). Si le but est attaché, la cause est prédéterminée, et le but est aléatoire. L'effet ne sera pas forcément positif.

Si le but est libéré, la cause est ouverte, et le but est certain. L'effet sera forcément positif.

C'est une question de libération du potentiel par la Foi.

Ceci correspond à la dialectique envisagée sous l'angle du causalisme et du finalisme.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 12:31

Le karma n'est que la confrontation à l'opposé de tout ce que nous avons spéculé...

Karma n'entérine pas la loi de cause-à-effet, il s'y oppose. Car karma est le chemin de tout être vers sa réalisation dans l'absence de spéculation.

Mais Karma peut donc paraître aussi "causaliste" que la loi de cause à effet, mais ceci seulement parce qu'il est le principe qui systématiquement, et symétriquement, s'oppose à la spéculation causale, visant le retour à un état libéré.


La spéculation karmique est un système manipulatoire fondé sur la peur, et visant à pousser les êtres humains vers des situations karmiquement bloquées de toutes parts, afin de les y conserver le plus longtemps possible.

Concrètement, cela consiste à tenter de mettre en place des éléments karmiques antagonistes, plaçant la personne dans un dilemme karmique. Elle sera alors poussée, dans son libre-arbitre en incarnation, à refuser de réintégrer son karma.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: La peur   Lun 05 Mai 2008, 14:30

Bonjour Steph,

Citation : "Concrètement, cela consiste à tenter de mettre
en place des éléments karmiques antagonistes, plaçant la personne dans
un dilemme karmique. Elle sera alors poussée, dans son libre-arbitre en
incarnation, à refuser de réintégrer son karma."


Réintégrer son karma, c'est être dans l'acceptation de la vie.

C'est ce que je voulais mettre en lumière, cet empêchement là bien précis. Car pour pouvoir se poser les bonnes questions il y a lieu d'être sur le chemin.
Le dilemne, le doute entretient la spéculation, d'être toujours à chercher si ce qu'on vit est vrai ou faux, et où se trouve le vrai du faux, chercheur de vérité euh non plutôt chercheur de ce que je vis est-ce vrai ? ... maintenir dans un système de survi qui fait que l'on ne puisse pas se poser des questions, du moins les bonnes questions et d'être perdu.

D'où le fait de maintenir l'idée d'être abandonné de tout et de tous, des parents, famille terrestre et du coup parents célestes. Des orphelins de toutes part et tout confondre, jusqu'aux générations et se jeter dans tout ce qui peut apporter un réconfort tant on redevient des enfants infantilisé en manque simplement d'être compris et de comprendre. Alors on se joue à être mère, père, frère, soeur et .... etc cela car il y a une demande tel et tel car chacun est perdu isolé et en manque à force de survi intérieur.

Amitié, amour, respect des mots utilisés en tout sens et à toutes les sauces soulignés comme revendication permanente et pouvoir de manipulation pour obtenir ce que veut le plus fort.

Alors avant même que de réaliser que la vie est un "don" dans ce cas, il y a à se rétablir en soi et rétablir la foi en soi.

C'est d'ailleurs pour cela que j'estime que ta dialectique m'a ouvert les yeux et me ramène à moi-même, me fait rappeller ce qu'enfant je portais en moi de connaissance et de rétablir la foi en moi et d'accepter la vie et que je suis porteuse de vie.

Dans des lectures de canalisations ou j'avais entendu parler du Père/mère divin, je ne m'étais pas poser la question (le mental trop endormi) de ce que cela pouvait bien vouloir dire, soit la capacité de procréer et tu emploies à un moment donné le terme géniteur. Et cela ramène à des choses simples celui de l'existence d'être sexué. De l'aspect de la valeur sacré de ce fait, et du respect de l'être.

Je suis revenue à revoir platon qui exprime l'emploi de la dialectique. Il est juste que considérer en permanence le mental comme anti spirituel et l'émotionnel comme vecteur d'amour et dans la vie courante c'est l'inverse qui se passe, le mental est valorisé et l'émotionnel est réprimé tout cela est révèlateur d'une problématique.

Etablir une dialectique qu'a employé Platon (dont je n'avais pas vu l'importance, juste l'existence par l'enseignement en philosophie) et que je découvre et ici dans tes posts Stéphane, l'expérimentant maintenant totalement m'affranchi dans mon psychisme et me révèle à moi-même.

Bon, je suis enthousiasthe parce qu'il est vrai que j'ai passé à nouveau du temps à revoir des idées de philosophes et c'était trop sympa, les amis de la sagesse euh c'est spirituel ça !!!!

Belle journée à toutes et tous :64:

Juliette
Revenir en haut Aller en bas
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: La peur   Mar 06 Mai 2008, 14:08

Bonjour Steph,

J'ai relu mon post que j'ai écrit hier et je trouve ne pas être très clair sur ce que j'exprime.

Dans ce que tu dis là :"La spéculation karmique est un système
manipulatoire fondé sur la peur, et visant à pousser les êtres humains
vers des situations karmiquement bloquées de toutes parts, afin de les
y conserver le plus longtemps possible."
c'est ce que je dénonce en fait sur mon post d'hier, d'être maintenu dans un système de survi intérieur.

Ce système manipulatoire qui maintient dans un blocage avec tout ce que cela implique de conséquences, cela te détourne de ton chemin.

Ce système qui l'a mis en place ? Et en quoi et pourquoi ? Peut-être l'as tu déjà expliqué. Quelle est la part de responsabilité humaine là dedans ?

Car la négation de Vie fait partie du chemin d'une vie mais nier la Vie afin de provoquer le blocage d'une vie
qu'en est il ?

Merci à toi,

Bel après-midi flower

Juliette








Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Mar 06 Mai 2008, 17:28

Bonjour Juliette,


Citation :
Ce système qui l'a mis en place ? Et en quoi et pourquoi ? Peut-être l'as tu déjà expliqué. Quelle est la part de responsabilité humaine là dedans ?


L'ouverture à l'aléatoire a comme conséquence l'ouverture au libre-arbitre et à ses dérives éventuelles, suscitées par la peur originelle et la spéculation qu'elle engendre.

Mais si l'aléatoire et le libre-arbitre ont été transmis avec la cause par les ProCréateurs, la peur originelle, est quant à elle une réaction inévitable de l'être nouveau, par incompréhension.

Ce qui s'est produit ensuite est que le libre-arbitre a abouti à une fracture au niveau de l'Humanité: la peur et l'incompréhension servies par le libre-arbitre et la spéculation a conduit une partie de l'Humanité à faire un choix existentiel abérant, contre-nature, mais légitime, car tout être humain possède cette prérogative sans laquelle son potentiel d'authentification n'existerait pas!

On ne peut pas faire le choix de devenir authentique si on n'a pas à priori le contre-choix de devenir totalement inauthentique.

Or, pratiquement, nous parlons de régression vers la symbiose totale, de nature vampirique.

Il y a donc un égrégore formé par l'ensemble des êtres humains qui ont légitimement fait le choix de la régression complète. C'est donc un égrégore vampirique, qui n'est plus alimenté par le moindre contact avec la Source, et qui de ce fait a besoin de l'agglomération causale de la densité pour continuer à susbister.

En effet, dans l'hypothèse où le paradigme viendrait à s'émanciper par la libération de tous les Couples Sacrés ayant fait le choix de la Vie, de la responsabilisation collective, les égrégores vampiriques seraient inévitablement réintégrés par dilution au sein du pur potentiel, traduisant la réalité de leur non-être totalement symbiotique.

Ils n'ont donc aucun intérêt à ce que le paradigme se "désentrelace causalement", et spéculent continuellement pour empêcher l'émancipation des Couples Sacrés.

Ils tentent donc de retarder autant que possible l'échéance naturelle de cette émancipation, en spéculant sur le karma, par l'entremise de la propagation de la peur.

Etant donné leur "effondrement causal nihiliste", ils font corps avec le paradigme densifié (ils ont contribué à l'alourdir), et ont des canaux de contrôle et d'action que les êtres normaux n'ont pas. Ils ont à ce titre même beaucoup plus de moyens d'intervention concrets, spéculatifs, que les Travailleurs de Lumière, qui eux ne spéculent pas (idéalement).

Tant que le paradigme ne sera pas actualisé par des émancipations de Couples Sacrés, ces échos du passé, déjà morts en fait (dans le sens absolument régressif) , continueront à interférer avec la réalité présente.

Ils peuvent interférer simplement parce qu'une capacité d'effusion christique suffisante de leur a pas été confrontée pour réintégration dans le pur potentiel. Une telle capacité d'effusion peut être assurée par l'émancipation d'un seul Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: La peur   Sam 19 Déc 2009, 09:45

Bonjour,

A l'heure où la peur est à son paroxysme, j'ai l'impression que cet peur de l'avenir notamment engendre à elle seule tous les fléaux humains (maladie, crise économique...), dans laquelle il y a pour moi qu'une seule peur, celle de la mort. Mais ceci est encore une pensée causaliste.

Et en même temps, j'ai l'impression qu'en cette période de "crise" (ce n'est pas la première, ni la dernière), les égrégores qui pompent tout ce qu'ils peuvent...donnent à de nombreux humains le désir de lâcher-prise, de passer à autre chose...se détourner du matérialisme (lui aussi arrivé à son paroxysme...).

Enfin, je me dis aussi que si les égrégores vampiriques s'accrochent de plus en plus, et relancent la machine spéculative (énergétique), c'est qu'ils sentent perdre leur "pouvoir" sur nous...

Sphinx a écrit:

On ne peut pas faire le choix de devenir authentique si on n'a pas à priori le contre-choix de devenir totalement inauthentique.
Je trouve personnellement que l'on a déjà bien régressé, en terme de régression, l'histoire humaine nous a fait déjà aller très loin...nous avons donc "choisit" d'être inauthentiques, quand est-ce qu'on devient authentique ?

Une réflexion de mon fils, m'a fait sourire...sa sœur se plaignait d'avoir la grippe, ne pouvant aller à l'école...il lui dit: "tu n'as qu'à penser que c'est un cauchemars, euh! non plutôt un rêve...et oui qu'on fait tous le même rêve". Je lui réponds:"oui c'est bien possible..." et là, la raison de ses 7 ans le fait répondre: "mais non voyons maman c'est la réalité..."

Voilà, nous rêvons peut-être notre monde, ou peut-être une conscience fait se rêve à travers nous ?...pour passer à autre chose, encore faudrait-il s'accorder à faire un rêve différent ? ou arrêter de rêver ? même si j'adore rêver...
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Sam 19 Déc 2009, 14:45

Bonjour Athena,


tout d'abord, non, nous n'avons pas fait le choix d'être inauthentiques. Nous avons acquis la possibilité de faire ce choix, l'option de faire ce choix, option sans laquelle l'autre option, d'être authentique, ne serait pas accessible.


D'autre part, oui, la peur est ce qui engendre des illusions dans notre réalité, qui les supporte alors, et qui en fait donc des réalités, au départ d'illusions.

Quel est le problème?


Et bien j'ai commencé à y répondre dans le sujet sur le "narcissisme".

La peur est narcissique. Elle est intrinsèquement une spéculation causale sur l'avenir: on a peur, donc c'est qu'on spécule sur un danger possible dans un futur plus ou moins proche.

C'est narcissique d'une part, visiblement (on s'inquiète narcissiquement pour soi, et même si on croit s'inquiéter pour quelqu'un d'autre, c'est habituellement encore un transfert narcissique de soi).

Et c'est visiblement spéculatif: il y a un conditionnement causal du futur, porte par laquelle des illusions vont pouvoir pénétrer dans notre réalité.

En tant que spéculation, la peur est étroitement liée à notre toute-puissance illusoire, à notre prétention illusoire à agir sur la réalité.

Car en fait, si nous savions que nous n'avons aucun pouvoir sur la réalité, nous n'aurions plus peur du tout... tout simplement parce que nous ne pourrions plus nourrir aucune spéculation, donc aucune peur. Et le miracle alors, est qu'il est probable que toute illusion disparaisse, n'ayant plus de support dans notre réalité.

Mais ce savoir ne consiste pas simplement à se le répéter en pensée "je n'ai pas de puissance sur la réalité". C'est un début, mais il faut le réaliser complètement, pour que le "miracle" se produise. Se le révéler comme Vérité en soi. Ce qui permet aussi d'Etre, sans plus aucune confusion, aucune illusion, avec l'Action.


Notre réalité est altérée par l'illusion de la spéculation causale dans l'expérience de la dualité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: La peur   Lun 04 Jan 2010, 22:02

Vivre toutes ses peurs est un passage obligé pour sortir de l'Illusion limitante.

Vivre toutes ses peurs engendre une forte tension nécessaire à l' Envol vers l'Amour qui culmine au-delà de toute peur.

L'Amour est Intense Paix !

... plus intense que toutes nos peurs concentrées en une émotion ...
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Mer 17 Oct 2012, 21:46

Citation :


Antahkarana ****** Marc Lafontan – La Peur ******* REPOST

Cette réalité n’est qu’un espace où tout le monde pisse de peur, l’odeur doit monter jusqu’à Alcyone dans la constellation des trouillards… En réalité, nous avons pratiquement tous peur. Nos parents ont eu peur, nos ancêtres ont eu peur…

« De même que la chenille ignore le papillon tant qu’elle est chenille, le papillon, une fois qu’il sera devenu papillon, comprendra ce qu’était la chenille, mais pas avant. »( Autres Dimensions)

J’aurai pu prendre probablement 10 thèmes différents et faire un exposé glauque : la surveillance électronique, l’industrie de la guerre, la malbouffe, les banques centrales, la pauvreté, c’est pas les horreurs qui manquent pour faire du contenu et nous laisser la langue pendante devant l’ampleur du mur à abattre … on a actuellement dans le monde du blog de faire un choix, où on peut fonctionner dans l’action/réaction ou dans le choix conscient et éclairé … on a le choix de continuer sans fin à examiner toutes les facettes de la prison qui nous entoure, en connaitre ses mécanismes et ses méandres, ses maîtres et ses esclaves, et penser qu’on peut changer quelque chose de ce monstre à 10 000 têtes de psychopathes … ou on a le choix de prendre sa vie en main en examinant objectivement ce qu’on fout ici bas et examiner les répercussions sur notre vie de ce type de choix concret…

La Bête a peur de notre mécontentement …utilisant notre production, elle en profite pour mieux s’armer et se protéger au cas où… en plus, on nous apprend par toutes sortes de leviers à éviter cette rogne à cause du questionnement qui en découlerait, comme une putain d’écharde dans le talon qui serait toujours là mais qu’on met pas le doigt dessus ….en nourissant ce questionnement jusqu’à ce que l’étincelle devienne une flamme et qu’on soit perpétuellement mécontent de tout – du travail, de la famille, de la traditionnelle course à l’argent, à la situation, des religions,du pouvoir – là on se mettrait tous vraiment à penser, à découvrir.

Or, en vieillissant, on se rend compte qu’il est très difficile de maintenir cet esprit de mécontentement. La crise d’adolescence s’achève plus ou moins tard …On a des enfants à nourrir, et les exigences de notre boulot (quand on en cherche pas) à prendre en compte, l’opinion des voisins, de la famille, du boss, de la société qui se referme sur vous, et très vite on commence à perdre cette flamme ardente du mécontentement…on en jase, ça défoule. Alors, on se confirme qu’on vaut quelque chose en vérifiant auprès des autres, de l’exterieur, on allume les gadgets électroniques, on lit sur des gourous, on commente dans des blogs ou des forums, on s’inscrit à Facebook ou Twitter, on boit ou on se dope, on prie Dieu, on court après les femmes les hommes les chêvres – tout est bon pour étouffer la flamme. Pis on meurt, dans un soubresaut en ralant sur l’injustice de cette chienne de vie …Yééé
Or, sans cette flamme du mécontentement, on n’aurait jamais l’initiative qui est le commencement de la créativité. Pour découvrir la vérité, il faut être en révolte contre l’ordre établi.

Alors, que faire de cette révolte ? Qu’est ce qui définit votre réalité ? d’où viennent ces définitions ?

Cette réalité n’est qu’un espace où tout le monde pisse de peur, l’odeur doit monter jusqu’à Alcyone dans la constellation des trouillards …En réalité, nous avons pratiquement tous peur. Nos parents ont eu peurs, nos ancétres ont eu peur… les gouvernements et les religions ont aussi peur que vous deveniez un individu à part entière, car ils veulent tous qu’on reste bien à l’abri au sein de la prison que sont les influences de l’environnement et de la culture. Mais seuls les individus qui brisent le carcan des schémas sociaux en les comprenant, et qui cessent par conséquent d’être prisonniers du conditionnement de leur propre esprit – seuls ceux-là sont en mesure de faire éclore une nouvelle civilisation, un fort de résistance, et non ceux qui ne font que se conformer aux schémas en place, ou qui résistent à un moule donné parce qu’ils ont été moulés dans un autre. La quête de Dieu ou de la vérité ne consiste pas à demeurer dans la prison, mais plutôt comprendre la prison et à s’en échapper – et ce mouvement vers la liberté crée une nouvelle culture, un monde différent.

Le problème est le même dans le monde entier. L’homme cherche une nouvelle réponse, une nouvelle approche de la vie, car les voies anciennes s’écroulent, que ce soit en Europe, aux Usa ou ici. La vie est un perpétuel défi, et ne faire qu’instaurer un ordre économique meilleur n’est pas la réponse totale à ce défi, qui est perpétuellement neuf ; et quand des cultures, des peuples, des civilisations sont incapables de répondre en totalité à ce défi, ils sont anéantis. On arrive à ce type de transition dans notre civilisation selon ma perception…

Avant que le changement ne se passe dehors, massivement, hors peur, il doit être individuel, en solo, comme un petit enfant qui chemine le long d’un chemin et qui se retourne quand même de temps en temps en se demandant si quelqu’un ne va pas finir par lui prendre la main mais qui avance pareil, sans peur… Lui donner un nom, Eveil, Initiation, Passage, Fin, ne ferait que re-compartimentaliser ce qui Est, tout simplement …

Voilà pourquoi il est si important de comprendre la société, l’environnement dans lequel on vit, et, par ce processus de compréhension, de rompre les liens avec tout cela. Faire un pas en arrière, re-examiner objectivement nos connaissances, notre culture, nos acceptations au nom de… pour mieux plonger sur comment notre perception des choses, souvent dictées par notre ego, nous empêche de voir la porte de la cage, grande ouverte …

Fin de la transmission
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Mer 17 Oct 2012, 23:03

Merci Nathalie.



Le problème, c'est que le mécontentement est encore le symptôme d'un drainage d'énergie psychique.

Non, le Vampire planétaire ne craint pas notre mécontentement... il craindrait plutôt notre trop grand contentement, tout autant qu'un ras-le-bol trop prononcé... Il doit nous maintenir entre deux eaux, de sorte que l'étau psychique fasse son effet de traite énergétique.

C'est fort bien dit dans le film "The Hunger Games"...


Ce qui importe, c'est de laisser de l'espoir, juste un peu, juste assez pour que la colère soit latente, mais jugulée par l'espoir justement. C'est une question de dosage: pas trop d'espoir, ou tout semblera permis, ce qui n'est pas bon. Pas trop peu d'espoir, ou la vanité de la vie ne laissera plus de place qu'à la révolte.

Une question de dosage...


Mais donc, ce qui importe, c'est de pouvoir regarder là où on essaie de nous empêcher de regarder: là où la porte peut être ouverte sur une véritable évasion...

Tout autant la révolte, que l'espoir contrôlé, nous sont donnés pour nous embobiner, et pour nous vampiriser. C'est de l'"événementiel", du spectaculaire. Ca nous hypnotise, et pendant ce temps, nous oublions de regarder là où il est important de regarder. La révolte, c'est toujours de la contre-spéculation, et cela peut dificilement inquiéter le spéculateur, forcément! Au contraire, presque...


Tous les problèmes de ce monde, quels qu'ils soient, sociaux, environnementaux, etc, sont de faux problèmes spéculés pour hypnotiser l'être humain avec du spectaculaire, qui est une forme de drogue.

Tant qu'il est drogué, comprimé entre les mâchoires de l'étau espoir/révolte, il ne regarde pas là où se trouve sa vraie Nature, et ne voit pas la Liberté qui va avec.

Aucun de ces problèmes n'a de vraie solution, puisqu'ils sont faux. Il y a une seule vraie solution à un seul vrai problème: la reconnaissance de la Nature de l'Etre telle qu'elle est est l'unique solution à la condition servile de l'Etre dans la dualité.

Et c'est justement pourquoi "on" souhaite qu'il ne puisse pas reconnaître sa propre Nature...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 00:35

D’où l’importance d’essayer de se cristalliser dans « la conscience du frère », cette énergie de stabilité/immunité où nous ne sommes + hypnotisables par la programmation/ les faux choix que nous propose le Diviseur. Où nous n’avons + à être baladé ni par un espoir ni par une colère factices l’un et l’autre. Appâts très puissants tant que notre Authenticité reste trop juvénile !
Donc pour faire le chemin, il faut une sacrée amplitude…Connexion…. Résonance avec d’autres frères en voie d’Authentification…Afin de ne pas être en réaction et sous contrôle du vieux programme ; voire anéanti !!!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 00:51



A la limite, rester sous l'emprise du programme n'est pas un problème, du moment qu'en parallèle, le Feu Sacré reste préservé, et que la réalisation de la Vérité se poursuit.

Car un autre piège de la toute-puissance et de son avidité pour le spectaculaire réside aussi dans toute position absolutiste, non sublimée, comme celle qui voudrait supprimer d'un coup, immédiatement, toute sensibilité à l'hypnose du système!

"Luter contre" est encore une dépendance, une contre-spéculation hypnotique, un piège. On ne peut qu'"adhérer à", en réalité. Même pas défendre ni se défendre...

Le Feu Sacré travaille et est hors d'atteinte de toute manipulation du moment que l'hypnose ne parvient pas à nous faire nous trahir nous-mêmes, quelle que soit notre sensibilité à la manipulation par ailleurs.

"Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi!"

Naturellement, il est plus aisé d'être dans cette conscience si l'on est né en cohérence de phase!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 01:03

"Se cristalliser dans la conscience du Frère" n'est pas non plus pertinent, selon moi, car cela semble impliquer un effort de volonté narcissique, forcément incohérent.


Selon moi, la conscience du Frère se présente spontanément et s'installe à mesure qu'on la reconnaît, qu'on la comprend, et qu'on l'accepte. Et on peut la recevoir, la reconnaître, la comprendre et la choisir... en fonction des choix que l'on fait, justement.

Si par un choix de vie, je me trahis moi-même, je m'éloigne de la conscience du Frère. Si par un choix de vie, je confirme ma fidélité à moi-même, je m'approche de la conscience du Frère.

Mais je n'ai pas de puissance narcissique sur cette conscience, qui ferait que je pourrais vraiment m'y cristalliser. Il y a un moment où, comme dans "Meet Joe Black", steph, la personnalité, et le Frère, fusionneront pour ne faire plus qu'une seule Personne. Et cette Personne là vivra l'envol Sacré, si Elle (la Soeur) en fait le choix!

Le Frère est parfait, et à cause de cela morbide (Joe Black). La personnalité est imparfaite, et grâce à cela vitale (le père). Mais tant qu'il y a un trop grand écart de convergence entre les deux, elles ne peuvent s'unir pour libérer la Femme.


Il doit donc y avoir une réinitialisation psychique, la "porte étroite", par laquelle doit passer la personnalité humaine afin d'intégrer la conscience du Frère dans sa perfection, sans en subir pour autant la morbidité. C'est ce qui se produit à la fin de "Meet Joe Black".

Passer la "porte étroite" n'est accessible qu'à l'Homme dont le choix a été toute sa vie affirmé dans le sens de la vie. Et cela peut impliquer parfois des configurations étranges, peu compréhensibles au premier abord: l'important est d'être resté fidèle à soi-même, quelles que soient les apparences.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 03:57

Tout à fait ok. Et cette volonté narcissique se désamorce, de mon côté, petit à petit.

XX

Par ailleurs, à travers cet échange, je conscientise qu’il n’y a pas de corrélation entre degré d’authentification/simplicité et niveau de décodage de manipulation de ce vieux programme.
En effet, je vois que des êtres ayant développé un niveau d’Authentification/Simplicité prodigieux restent assez hypnotisés par ce programme et inversement … Des personnes ayant un ego conséquent ont développées un niveau de décodage élevé de manipulation du programme…
(Bien sûr, constat fait selon le filtre de mon ressenti et ma grille de lecture !)

Maintenant, je peux supposer que la personne qui poursuit son chemin d’Authentification finira par décoder l’illusion du vieux programme… ? Par contre, la personne ayant décodée une grande partie de l’illusion du vieux programme mais ne poursuivant pas un chemin d’Authentification finira sans doute acculée par sa propre énergie contre spéculative… ?

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 11:56

La Lumière de l'Authentification montrera chaque aspect tel qu'il est, mais en fin de compte, seule est réellement importante l'Authentification elle-même: lorsqu'on l'atteint, la démystification des systèmes dualistes passe vraiment à l'arrière-plan: ça devient évident, naturel, et secondaire.

Par contre, sans aucune Authentification, la compréhension totale des systèmes dualistes peut être intégrée, mais en un sens, toujours en fait mal comprise.

On peut dire que de toute façon, il y a trois types d'êtres qui peuvent accéder à cette compréhension intégrale de la manipulation dualiste, chacun à sa façon:


- le Frère de Lumière comme corollaire naturel de son Authentification émancipatoire: en fait, cela ne lui est plus d'aucune importance

- le Frère Sombre comme corollaire de son choix existentiel légitime: cela devient son combat crucial de chaque instant!

- le Spéculateur définitif comme corollaire de sa situation existentielle bloquée, illégitime et inauthentique: cela devient son mode de vie!


Pour le Frère de Lumière, il s'agit d'une simple donnée secondaire, sans grande importance.

Pour le Frère Sombre, il s'agit de ce qui compromet la pureté du Soi, et donc ce qu'il faut éradiquer à tout prix, avec les moyens les plus durs, et dans un sens répressif et régressif. Le Frère Sombre voit un spéculateur en toute Personne humaine, sauf s'il reconnaît un véritable aspirant à la Lumière du Soi.


Ni le Frère de Lumière, ni le Frère Sombre ne sont des spéculateurs, car leurs positions existentielles sont légitimées par leur choix respectif. On doit comprendre que le combat du Frère Sombre n'est pas spéculatif: il est pur, chevillé à son être, car il est légitime face au Soi.


Ce qui significe que seule une Personne humaine avec une position existentielle non légitimée par choix, ou en tout cas pas assez légitimée par un choix abordé trop tièdement est un spéculateur. Mais, parmi celles-ci, il y en a qui se sont intégralement arrêtées dans cette position, pour en faire une option existentielle définitive dans le refus du choix.

D'autres ne font que passer transitoirement, inévitablement, par la position illégitime, mais se destinent finalement à l'une ou l'autre option du choix. Ce ne sont pas des spéculateurs endurcis, mais seulement transitoires. Leur spéculation est seulement liée à leur immaturité naturelle.



Dans le film "Le Dernier Samouraï", on voit bien les trois aspects:


- Le Frère de Lumière est l'officier américain

- Le Frère Sombre est le Samouraï

- Le Spéculateur définitif (par refus du choix) est le ministre de la défense, et en somme, tous les conseillers de l'Empereurs, tous corrompus, et qui le manipulent pour des intérêts personnels!


- L'Empereur est le Soi immature, la conscience de la Personne collective embryonnaire.



Amitié,

steph



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 14:41

Sphinx a écrit:
Dans le film "Le Dernier Samouraï", on voit bien les trois aspects:


- Le Frère de Lumière est l'officier américain

- Le Frère Sombre est le Samouraï

(...)

Je pense que ces deux frères sont la même personne...

Comme par exemple dans le film Matrix avec Smith et Néo...


La partie sombre.. "le frère sombre" est notre partie enfouie à découvrir, à intégrer et à accepter, étape après étape, petit à petit...

Comment ?

En étant vrai et sincère avec soi-même... fidèle... à son coeur...

En se confrontant toujours plus... à l'inconnu...



Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 21:24



Il y a les deux, selon moi... c'est ce que je développe depuis plusieurs interventions déjà.

Ce sont deux réalités différentes du "Frère Sombre", à ne pas confondre entre elles, mais qui concrètement sont reliées dans le Soi.

Car tout le monde ne fait pas le choix de l'authenticité...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La peur   Jeu 18 Oct 2012, 22:47

Sphinx a écrit:
Car tout le monde ne fait pas le choix de l'authenticité...

Ouais...

Les vampires donc...

Je me demande comment ces êtres ont pu régresser totalement... Ils ont fait des pratiques particulières ?

Les psychopathes qui tuent des gens.. ou d'autres qui violent des femmes, sont dans quelles catégories... Il peuvent revenir à la raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La peur   Ven 19 Oct 2012, 00:23

D'après les infos que j'ai reçues, il y a deux types de régression: la régression par choix, et la régression par perte de dynamique (par refus du choix) ce qui constitue la régression de la "tiédeur".

Tout au final, le résultat est similaire, car les "tièdes" seront (dialectiquement) "vomis" de façon à leur conférer de force la position qui leur correspond, du côté des choix régressifs, même s'ils n'ont pas fait de choix du tout!

Le Frère Sombre a fait son choix: c'est un régressif légitime. Sa "vampirisation" est légitime devant le Soi. Il a choisi le retour à l'état foetal, en quelque sorte, et il en assume la symbiose intégrale légitimement.

Par contre, le régressif par perte de dynamique, c'est LE Spéculateur.

Le Frère Sombre légitime, comme je l'ai dit, ne spécule pas, vu que sa position régressive est légitimée par choix. Par contre, la position régressive du "tiède endurci" (celui qui a perdu la presque totalité, ou même la totalité de sa dynamique existentielle, et donc de sa faculté de choix), n'a pas d'autre solution pour (sur)vivre que de spéculer, que d'exercer une vampirisation régressive illégitime, donc par le biais de la spéculation.


Comment comprendre la différence des positions?


La conscience du Frère de Lumière reconnaît intégralement sa dépendance symbiotique, et par là, en désamorce la toute-puissance, dans la reconnaissance de la réalité sensible d'autrui, de la Mère, de la Femme, ce qui lui permet de naître à la conscience de l'interdépendance (cf le cycle de la dépendance en psychologie, coaching, etc). C'est la position de la Proie.

Le Frère Sombre a choisi par nature de régresser vers l"état foetal, et a donc pris le parti de la régression, ce qui est un choix existentiel légitime. Il est redevenu un être exigeant la satisfaction de ses besoins existentiels fondamentaux, comme un foetus ou un nourrisson: il ne spécule pas, car ses exigences sont légitimées par sa nature correspondant à son choix. C'est une vampirisation naturelle similaire à celle d"un foetus. C'est la position du Prédateur (naturel).

Le tiède endurci n'a ni l'authenticité personnelle du Frère de Lumière, ni la légitimité naturelle du Frère Sombre. Pourtant, il est terriblement symbiotique, n'ayant plus de dynamique existentielle sur le plan spirituel (métaphysique si on veut). De ce fait, la seule option qui lui reste pour survivre est la manipulation intégrale: la spéculation comme mode de vie!

Il va s'arranger pour obtenir la satisfaction de ses besoins fondamentaux par spéculation, par mise en place de systèmes visant à vampiriser les autres, mais sans aucune légitimité existentielle. C'est un vampirisme artificiel, illégitime. C'est la non-position du pseudo-prédateur vicieux (pas jugement moral, mais sentence éthique; la Personne humaine n'est pas jugée, seule sa position est qualifiée par rapport à l'éthique universelle)


Le schéma que j'avais réalisé à propos de la régression (dans "Chakras et Merkabah" je pense), concerne essentiellement la régression par choix du Frère Sombre, qui passe par une phase de perversion narcissique, manipulatoire aussi, mais finalement légitimée par choix, et qui aboutira à du vampirisme "naturel" (mais régressif).


Le cas du vampire par tiédeur, le Spéculateur par excellence, le pseudo-prédateur, est quelque peu différent. Mais il faut que j'investigue encore cet aspect des choses.


Sinon, il est délicat de juger d'une situation, et on ne peut pas juger de la Personne humaine de toute façon! Ceci pour répondre à ta dernière question.

Je pourrais dire que personne n'est à l'abri d'un dérapage, d'un "pétage de plomb". Personne!

Sauf les "sépulchres blanchis" qui, par spéculation karmique, justement, se sont clivés des autres de sorte de ne pas devoir assumer la même pression de la part de l'insconscient collectif, et pouvoir croire en incarnation, qu'ils sont meilleurs que les autres, et pour cela oublier totalement la spéculation à laquelle ils se sont livrés "avant" ( cf Matrix 1: "Je veux être réinséré! Je ne veux me souvenir de rien! De rien vous entendez! Je veux être quelqu'un d'important, un acteur! ...Comme vous voudrez, Monsieur Reagan!").

Certes, eux ne pètent pas les plombs... mais ils sont illégitimement protégés pour cela, par un clivage moral déterminant une spéculation karmique entraînant une incarnation selon des crtières viciés. Il est facile de garder son calme lorsqu'on est protégé par clivage, dans une large mesure, de la pression de l'inconscient collectif!

Justement, les "sépulchres blanchis" sont, ou sont en "bonne" voie de devenir, des "tièdes endurcis", des Spéculateurs!


Sinon, tout autant un Frère Sombre qu'un tiède endurci ne peuvent être libérés que par le Seigneur, donc par la puissance d'une déflagration cardiaque, christique.


Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» La peur de ma vie, premier blocage!
» Fibroscopie et coloscopie: j'ai peur!!
» Anorexie comportementale et peur de manger
» ça vous fait peur ça aussi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: