ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lucifer

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 00:19

Je n'ai pas vécu d'extase par contre. Juste pour cette ouverture un bien être et un ressenti d'amour.. tranquille..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 00:24

En y réfléchissant peut être un début d'extase, tout au plus, je sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 00:27

En tous cas je demande rien.. je dis pas non, non plus..
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 02:41


Merci à toi, Benoit!


Encore un point important: même si des contacts supérieurs directs peuvent se produire et ouvrir un dialogue de façon tout à fait valable, la véritable Rencontre Christique passe pour moi par le chakra cardiaque. L'extase vibratoire est donc, dans mon expérience, d'abord une extase cardiaque, qui ensuite va emporter tout le corps énergétique à partir du Cœur.

Par contre, lorsque j'ai des contacts particuliers, par exemple des contacts post mortem avec des Personnes que j'ai bien connues, cela se passe au centre de la tête, directement, sans qu'il y ait forcément de vibrations extatiques.

Donc, il y a de nombreuses formes de contacts possibles, tout à fait valables. Mais, sur le plan extatique, il y a un écueil à éviter, et qui est de subir des inductions énergétiques par le haut ou par le bas. Par le haut, il y a typiquement un risque de délire mégalo, comme probablement dans le cas du nihiliste Nietzsche.

Certains cas d'"initiations" énergétiques, prodiguées par exemple par imposition de la main sur le coronal, et donnant lieu à des comportements incohérents, contorsions, bruits animaliers, transes non maîtrisées, sont typiquement à classer parmi les expériences régressives, qui ne font pas partie de l'expérience Christique!

De la même manière, les "initiations" par le bas, et qui aboutissent à des addictions exacerbées aux besoins primaires, sont bien entendu à éviter.

Lorsque des transferts importants d'énergie sont en cause à travers le contact, alors cela doit prendre source au niveau du Cœur d'abord, pour être valable, pour être une Rencontre de type Christique, Harmonique!


Mais je répète qu'il peut y avoir d'autres formes de contacts valables, ne passant pas forcément d'abord par le Cœur. Ces contacts alors, pour être valables, ne sont pas typiquement énergétiques (même si une certaine énergie contenue peut parfois quand même transiter). On peut par exemple avoir une élévation suffisante dans les plans supérieurs pour qu'un contact spirituel direct puisse se produire sans impliquer l'énergétique corporelle. Cela est donc alors plutôt strictement "télépathique".


Amitié,

Steph


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 13:48

Sphinx a écrit:
 On peut par exemple avoir une élévation suffisante dans les plans supérieurs pour qu'un contact spirituel direct puisse se produire sans impliquer l'énergétique corporelle.  Cela est donc alors plutôt strictement "télépathique".

Mon expérience me fait plus penser à ça.

Pour ce qui est des expériences régressives, j'en ai vécu une, très forte à l'âge de 20 ans.

Je pratiquais la méditation et au bout de quelques jours, je suis "partie" en trance...

Depuis je suis revenue sur Terre :-)

Ouf !

Et je force plus rien !

Notre tout-puissance peut nous perdre...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 16:51


Tout-à-fait!

J'ai eu personnellement deux ou trois épisodes problématiques liés à une utilisation trop narcissique, "toute puissante", de certaines facultés. Des erreurs de jeunesse dirais-je. Ca recadre. On comprend. Et on rectifie.

Il s'agit de conscientiser qu'il n'existe pas de "pouvoirs" personnels en réalité. Il y a des facultés qui sont mises à disposition par le collectif. Et nous ne sommes que des canaux du pouvoir (conjugal et) collectif qui a seul la prérogative et la légitimité de les mettre en œuvre. Mais en ce monde, le canal de notre libre-arbitre personnel est requis pour l'expression de ces "ajustements".

Ceci dit, dans le cadre de l'initiation régressive au sein de la dualité, il est permis de considérer que l'on peut posséder des pouvoirs. Mais en fait, l'on se fait alors plutôt posséder par ceux-ci...

L'éthique collectiviste du Couple Sacré, par la juste Séparation des pouvoirs existentiels, garantit que jamais l'expression de la puissance vitale ne sera adultérée par toute-puissance personnelle.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Dim 15 Déc 2013, 21:43

Oui, il faut comprendre et accepter que nous sommes simplement des "filtres"...



La transparence.. au lieu de l'apparence...

Revenir en haut Aller en bas
Mireile



Féminin
Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 23/06/1980
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/10/2013

MessageSujet: Re: Lucifer   Lun 16 Déc 2013, 22:46

Bonjour à tous,

Je me permets d'intervenir en disant qu'il s'agit, selon moi,de notre "vrai" nature, la "juste" présence...il n'y a ni transparence, ni apparence, juste une présence qui ne s'identifie plus...l'extase découlant simplement du plaisir des "sens" insuflé par cette présence...la rencontre est alors universelle...

La période que l'on vit, est une période extraordinaire...

Merci à tous ceux qui ici et là participe à l'éveil de ce monde...

Mireille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Mar 17 Déc 2013, 01:24

Mireile a écrit:
il n'y a ni transparence, ni apparence, juste une présence qui ne s'identifie plus...

Oui mais nous avons un corps... La pleine acceptation et donc l'intégration du corps permet la transparence.

Sinon, on est dans une sorte de nihilisme, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mireile



Féminin
Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 23/06/1980
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/10/2013

MessageSujet: Re: Lucifer   Mar 17 Déc 2013, 16:07

L'extase ne peut se vivre, selon moi, qu'en l'absence d'identification, qui n'a rien a voir avec le rejet de la matière...

Les concepts d'apparence et de transparence sont important à comprendre mais ne peuvent amener à l'extase. Qui ne se vit selon moi qu'en l'absence d'identification. Le corps à une conscience et n'a pas besoin d'être identifié pour être intégré..

C'est dans tous les cas mon expérience de l'extase...Vouloir être transparant, ne peut amener à la transparance...Seul l'absence d'identification peut amener à cette transparence, qui si elle s'idenfifie comme tel, n'est plus de la transparence, c'est un paradoxe dialectique..

être présent, ce n'est pas rejeter ce corps ou rejeter la matière, c'est laisser les choses être ce qu'elles sont, c'est vivre la "vrai vie", qui n'a pas besoin de notre mental, pour exister.

j'ai un amour très particulier pour la dialectique et je remercie Sphinx pour ces écrits mais celle-ci ne peut amener, selon, à l'extase. Elle ne fait qu'en permettre la possibilité...

Mais c'est évidement mon expérience personnelle...

Mireille
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 01:04

Bonjour à vous deux,


selon moi, et toujours paradoxalement, l'extase ne peut pas non plus être désidentifiée pour se produire!  L'identification doit seulement être rectifiée, "décentralisée".  S'il n'y a aucune identification, il n'y a Personne, et donc aucune Rencontre ne peut se produire non plus!

On peut dire que, pour être dans la Rencontre universelle, il s'agit de faire partie de la conscience universelle, et l'on n'en fait pas partie sans une juste identification.  L'approche désidentificatrice est donc selon moi un point de vue avec risque régressif.  Un peu comme l'illusion régressive de l'Advaïta Vedanta.

C'est toujours la "fameuse" synthèse à réaliser: l'être pur, parfait, désidentifié, est également morbide, car il est absolu.  Il nécessite de la relativité pour être réellement.  Et d'un autre côté, l'être relatif, imparfait, personnel, ne peut pérenniser son existence sans intégration de l'absolu.  C'est la synthèse qui se produit à la fin du film "Meet Joe Black".

Mais donc, pour qu'il y ait Rencontre, il s'agit qu'il y ait des Personnes dans cette Rencontre.  Et pour qu'il y ait des Personnes, il faut qu'il y ait des identifications, certes sublimées, mais pas désidentifiées.  Le terme n'est pas adéquat selon moi!

Ensuite, la transparence représente justement une identification qui ne fait plus narcissiquement obstacle, car elle est vouée à la Rencontre, par sublimation, qui n'est pas dissipation!  Tout est dans le concept d'adhésion: on ne peut Rencontrer que par adhésion à la Rencontre.  Or, il n'est pas possible d'adhérer sans être identifié, d'une façon juste.  La transparence relève précisément de l'adhésion.  L'adhésion est ce qui rend l'identification juste, et lui permet de ne pas faire narcissiquement obstacle.

En somme, je dirais que sans aucune identification, la Rencontre ne serait qu'un néant!

Tout cela est paradoxal et relève du fait que l'Etre ne peut être sans être à la fois absolu et relatif.  Ce qui émane de la dialectique, bien entendu!

Donc, il s'agit bien d'un processus dialectique qui mène à l'extase, puisque celle-ci ne peut émaner que d'une synthèse dialectique qui, seule, permet la Rencontre.

La Rencontre est tout simplement la quintessence perceptive de la dialectique.


Amitié,

Steph

NB: dans mon vocabulaire dialectique, ce à quoi tu fais allusion Mireille, en tant que "mental", n'est pas le mental mais les agitations produites dans l'onde mentale par l'incohérence de l'Esprit de l'Homme.  LE Mental est, quant à lui, l'onde stationnaire qui, en tant que "résonnateur", constitue l'organe perceptif fondamental et central du Couple Sacré.  Il s'agit en fait du signe de l'infini, le "8 à plat", qu'on peut tracer entre les deux corpuscules relativistes dialectiques, et passant par le centre Tao.

Le Mental est donc ce par quoi la Rencontre est rendue possible.

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.


Dernière édition par Sphinx le Jeu 19 Déc 2013, 01:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 09:14

Mireile a écrit:
L'extase ne peut se vivre, selon moi, qu'en l'absence d'identification, qui n'a rien a voir avec le rejet de la matière...

Je ne parlais pas d'extase à atteindre.. Juste un état d'être où l'on peut être transparence.. pleinement.

Je n'en suis pas là.


Sur ce que j'ai pu comprendre, je suis d'accord avec ce que tu dis Steph.
Revenir en haut Aller en bas
Orca Dream

avatar

Féminin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 25
Date de naissance : 16/11/1979
Age : 38
Localisation : Sud
Loisirs : Co-naitre
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 16:59

Citation :
L'approche désidentificatrice est donc selon moi un point de vue avec risque régressif.  Un peu comme l'illusion régressive de l'Advaïta Vedanta.
Alors que je lisais le début de ton interv', plus haut, cette question m'a traversé l'esprit (à savoir, si selon la dialectique, l'advaïta vedanta que j'ai un peu parcouru ces derniers temps, et que je respecte en tant que doctrine, n'était-elle pas un chouia régressive ? :))) ! Et hop une fraction de seconde plus tard, J'ai la réponse !
Voilà juste: c'est drôle, je trouve, enfin non c'est génial. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 19:15

Synchro... ;o)


Pour tenter de simplifier l'expression de mon point de vue:


Il ne peut pas y avoir perception sans à la fois un Lien et une Séparation.  La Séparation fonde le Lien, et le Lien réunit les Séparations.  C'est le fondement essentiel de la perception d'un point de vue dialectique.  Et c'est un Principe que l'on peut vérifier à tout moment dans la vie quotidienne!  Les sens fonctionnent sur base d'un lien perceptif, visuel, auditif, tactile, ou autre, reposant sur le principe de la continuité d'un champ en tant que vecteur de la perception (l'air dans le cas de l'audition).  C'est le Lien.

Mais le Lien serait lettre morte s'il ne se basait pas sur une Séparation, certes relative, dans le champ de la perception (le tympan dans le cas de l'audition).

Dans notre problématique de Rencontre dialectique, les mêmes aspects sont en jeu: il y a un Lien de conscience collective, qui ne peut cependant pas exister sans être fondé sur une Séparation, certes relative, de la collectivité: la Personne, qui est toujours une identification.  L'identification personnelle est donc la Séparation dialectique dans le cadre de la Rencontre collective universelle.  A savoir que pour Rencontrer, il s'agit de percevoir l'Autre, par rapport à Soi, et dès lors, de mettre en œuvre à la fois un Lien de conscience, et une Séparation de conscience sans laquelle le Lien n'aurait pas d'objet.

Et donc, le Lien absolu est néant sans la relativité de la Séparation.

Dans ce contexte, on peut comprendre que, pour que la Séparation ne fasse pas obstacle à la conscience collectiviste, elle doit prendre une position active, participative.  En effet, on ne peut Rencontrer que sur une base libre et volontaire.  Juste être là, sans participation, donc sans adhésion, n'est pas Rencontrer.  Rien que le fait de Recevoir est déjà une attitude active, dans la Rencontre!

J'avais réalisé il y a quelques années, une analyse des différents états de conscience relatifs aux différents niveaux des chakras de la série principale.  On y voit que la conscience de l'adhésion correspond à un plan participatif et repose sur la succession des niveaux de conscience.  

Si on considère que la conscience de l'intégration, au coronal (Sahasrara), représente LA Rencontre, alors on voit bien que celle-ci se fonde sur la conscience préalable de l'adhésion (participative), donc sur une conscience personnifiée (par les 3 et 4 premiers niveaux), sublimée dans la Rencontre collectiviste (par l'entremise du Couple Sacré)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Amitié,

Steph


NB: toute vision régressive se fonde sur l'exacerbation exclusive d'un des deux aspects dialectiques, Lien ou Séparation qui, non sublimé mais narcissiquement promulgué, exclut l'autre et fausse l'approche spirituelle.  Par exemple, une approche comme l'Advaïta Vedanta tend à prôner le Lien au détriment de la Séparation, ce qui produit une doctrine à connotation dépersonnifiante, et donc nihiliste, régressive.  

Une approche plutôt "à la Nietzsche" (salades nietzschoises), prônera plutôt la Séparation au détriment du Lien, dans des envolées pseudo-lyriques mégalo de type "surhomme" où la personnification humaine est "over-boostée", conduisant à une autre forme du même néant que précédemment.

La Rencontre repose forcément sur un équilibre narcissique parfait entre collectivité et individualité.  La notion de Personne, à travers le Couple Sacré, permet cet équilibre, qui reste dynamique tout en étant parfait.

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 19:44


En fait, on peut aborder cette problématique de la façon suivante:


On sait que le Lien est absolu, et que la Séparation est relative, au sein du Lien. Et c'est logique: si la Séparation était absolue, elle provoquerait une rupture de continuité dans le champ de propagation de la perception. Par exemple, un vide d'air provoque une interruption totale de la propagation du son. Dans la dualité, et pour des aspects particuliers, c'est encore OK. Mais pour ce qui est du Lien de conscience universel, ça ne l'est plus!

Donc, l'absolutisation de la Séparation n'est pas correcte existentiellement parlant, car cela conduit inexorablement à une relativisation du Lien, dont la nature est pourtant absolue. Sauf cas secondaire dans la dualité, cela n'est pas possible! Le Lien est de nature absolue, et donc la Séparation est relative.

Mais ces aspects dialectiques, pourtant sains et cohérents, provoquent deux types corrélés d'adultérations dualistes, dans l'immaturité de conscience humaine.

Soit, par toute-puissance nihiliste, "on" se dit que de toute façon, puisque le Lien est absolu, et que la Séparation est relative, alors il n"y a en fait que le Lien qui existe véritablement, il est s'agit de pourfendre de part en part l'illusion que représente la personnification qui n'est de toute façon qu'une illusion, une excroissance inutile qui sape la quiétude de l'âme! Dans ce cas-ci, c'est une fausse démystification d'illusion qui est en soi l'illusion!


Soit, par toute-puissance nihiliste, par peur refoulée que le Lien, dans son absolu, n'engouffre complètement la fragile séparation relative, alors il faut faire de cette Séparation une citadelle imprenable, narcissiquement exacerbée, qui 'impose au collective, à l'Autre, à tous les autres, en tant que personnification surhumaine, "divine", "supérieure", aux pouvoirs personnels étendus et de droit absolu. L'illusion est ici de croire que tout ce théâtre suffira à renverser le Lien universel et à en disposer comme on veut. Car marchera un temps, plus ou moins, dans la dualité. Mais pas plus loin... Et pas sans contrecoups des élastiques karmiques tôt ou tard.


Ce qu'il s'agit de comprendre pour éviter ces approches nihilistes, est que le Lien respecte absolument la Séparation de façon naturelle, sans qu'il y ait besoin de protéger cette Séparation.
C'est dans la Nature dialectique de faire en sorte que le Lien absolu se relativise pour la Séparation, et que la Séparation relative s'absolutise pour le Lien.

Or, l'absolutisation véritable de la Séparation ne consiste pas en une exacerbation narcissique qui ne fait que la relativiser d'avantage en signalant sa faiblesse! L'absolutisation de la Séparation consiste en sa sublimation par laquelle elle se remet sans contrôle, en confiance, entre les mains du Lien, et dans cet abandon de toute-puissance, intègre la cohérence, la rigidité éthique qui est le signe de l'émancipation. La vraie Force est dans l'abandon à la confiance!

Tout ceci est représentatif du Couple Sacré qui est la Rencontre personnifiée, sublimée, entre le Lien et la Séparation.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mireile



Féminin
Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 23/06/1980
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/10/2013

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 22:05

Bonjour à vous,

Par identification , je voulais évidement parler d'identification narcissique...

Et en parlant de la dialectique, je voulais simplement dire que comprendre le sens des "choses" ne permet pas, selon moi, de les vivre...

La dialectique est importante parce qu'elle facilite le lacher prise, l'acceptation...Mais ne peut, selon moi, pas permettre soit la rencontre, soit l'extase...

Mais ce n'est qu'un point de vue personnel, qui ne demande encore qu'à être expérimenté...

Merci à vous,

Mireille
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Mer 18 Déc 2013, 22:39

Bonsoir Mireille,


l'identification est toujours peu ou prou narcissique, dans un sens interférant, comme "conscience redondante de soi".  La sublimation narcissique, en réalité, ne supprime pas la "boucle de redondance narcissique", elle l'intègre à un point, et dans ce point, la boucle est toujours présente, et donc la redondance aussi.  Et pourtant, par la dimension nulle du point, la conscience devient également directe, non redondante!   Et donc, la synthèse entre les narcissismes directs et indirects est bien réalisée. L'identification n'est jamais le problème en soi.  Il doit y avoir identification.  Ce qui pose problème, c'est l'objet de l'identification, qui peut être adultère, erroné, ou juste.

En ce moment par exemple, je réalise cette synthèse en conscience: l'objet légitime et authentique de mon identification est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.  Et c'est en rectifiant mon identification adultère actuelle, que je peux me focaliser progressivement sur l'identification au Frère de ma Sœur éternelle, et par là, inscrire la relativité de ma Personne humaine dans l'absolu.


Comprendre le sens des choses est fondamental, en ce que la signification de l'expérience est aussi importante que l'expérience elle-même!   En fait, dans la dualité, expérience perceptive et signification sont dissociées l'une de l'autre de sorte d'ouvrir le libre-arbitre aux êtres immatures.

L'idée étant que pour intégrer notre nature essentielle, il faut être libre de la reconnaître, de la comprendre et de l'épouser.

Or, pour s'émanciper dans sa nature, il s'agit de la comprendre, de sorte de pouvoir la signifier correctement!  On n'imagine pas un jeune homme s'émanciper véritablement dans l'incompréhension des fonctions vitales et sociales de sa Personne.

Il en va de même en spiritualité.  Je prend un exemple: l'expérience extatique du tout peut être terriblement mystificatrice si on ne la signifie pas correctement!  Car elle est dans tous les cas, avant l'expérience conjugale mature du Couple Sacré, une expérience assistée, donc partielle, et qui ne peut prendre la connotation "expérience du Tout" qu'à travers d'une adultération narcissique qui fait que la Personne humaine sexuée se prend pour un être à part entière, ce qu'elle n'est pas!  Car seul un Couple Sacré, au minimum, constitue un Etre à part entière.  Le Soi est a minima conjugal.

Il y a donc beaucoup de Personnes humaines qui vivent l'expérience extatique du Tout comme s'il s'agissait d'"argent comptant", comme s'il était possible à la Personne humaine isolée de pouvoir faire authentiquement, véritablement, une telle expérience, en fait forcément symbiotique, assistée, si elle n'entre pas dans le cadre de la conscience conjugale du Couple Sacré. C'est un problème de signification.  C'est un problème de compréhension, qui aboutit à une approche simpliste de la spiritualité.

Le simplisme, tout comme la complexification à outrance, est une forme dualisée de toute puissance régressive qui, encore une fois, exacerbe un aspet au détriment de l'autre!  Le simplisme correspond à une exacerbation du Lien au détriment de la Séparation.  Une exacerbation de l'expérience "pure", au détriment de la signification de l'expérience.

Or, le Couple Sacré est expérience ET signification.  Signification qui résulte en un sens de rotation absolument positif: celui de la dynamique Sacrée.  La Rencontre est une expérience ET une signification, et résulte donc toujours d'un Lien et d'une Séparation.  Le Lien est Révélation, et la Séparation est Compréhension, et on ne progresse en spiritualité qu'en passant d'un pilier à l'autre dans un va-et-vient permanent. C'est une donnée bien connue des kabbalistes, par exemple.

Encore une fois, la Compréhension, dans sa relativité de Séparation, apparaît comme une sorte d'illusion, face au Lien absolu de la Révélation dans sa pureté expérimentale.  Et il est vrai qu'au sein de la sphère de libre-arbitre, l'adultération mentale humaine donne lieu à des interprétations chimériques diverses de la Nature de l'Etre, ce qui peut conforter l'idée que la Compréhension est un écueil mental à éviter.

Mais non, la Compréhension n'est pas à rejeter dans ce qui n'est qu'un processus régressif de simplisme nihiliste! C'est le fait de rejeter la Compréhension en tant qu'illusion... qui est en fait une illusion!

Et précisément, parce qu'elle permet de Comprendre que la Séparation, même dans sa relativité, a autant d'importance que le Lien dans son absolu, la dialectique permet de signifier correctement l'expérience et de l'amener jusqu'à la Rencontre intégrale, qui est aussi celle du Lien et de la Séparation, personnifiés par les polarités humaines sexuées Homme et Femme dans le Couple Sacré!

Le Couple Sacré est, en tant que quintessence perceptive, LA Rencontre Elle-même lorsqu'Elle est intégrale.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mireile



Féminin
Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Date de naissance : 23/06/1980
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/10/2013

MessageSujet: Re: Lucifer   Jeu 06 Fév 2014, 13:48

Bonjour à vous,

Je reviens, après avoir laissé du temps au processus, afin de partager mon expérience concernant la dialectique.

Tout d'abord, je voudrais signifier que mon intention n'était pas de minimaliser l'importance de la dialectique. Et que mon expression "simpliste" n'avait comme objectif que de faciliter la compréhension de mon message.

Mais le processus avançant et la compréhension aussi (merci d'ailleurs aux multiples écrits de Sphinx). Je commence à prendre conscience de la confusion dans laquelle siégeait mon mental.

En effet, je pense qu'en préconisant la dés-identification, j'ai confondu mental "décontaminé" et double narcissique. Confondant mon identité avec celle de mon double, qui en effet par spéculation m'empêchait de vivre l'extase. J’ai donc confondu la dés-identification (notion préconisée dans de multiples enseignements) et la nécessité de dissoudre mon double afin que celui-ci puisse laisser la place à « la personne » que je « suis ». Personne qui je le comprends aujourd’hui  n’est pas un obstacle à la rencontre et qui au contraire la permet.

Le processus de discrimination avançant, le mental se calme et laisse la place à la dialectique. Dialectique que je confondais avec la théorisation. Je comprends aujourd’hui l’aller-retour nécessaire entre la dialectique et l'expérience. L'un nourrissant l'autre et l'un donnant accès l'autre.

La dialectique donnant du sens à l’expérience permet une meilleure acceptation de ce qui est, condition nécessaire et je dirais même indispensable à la rencontre. Elle nous permet de comprendre (dans tous les cas, c’est le cas pour moi) que tout est amour et que dans ce cas, tout est à accepter et donc à intégrer. Qu’il ne s’agit pas de vivre ce que je désire et ne pas vivre ce que je ne désire pas, mais plutôt de « tout » vivre comme une preuve d’amour tant de sa flamme jumelle, que du soi, et même de l’univers tout entier. Composante que le double narcissique ne peut en rien comprendre et encore moins accepter.

Voilà ce que j’avais envie de partager avec vous,

En vous remerciant,

Mireille
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lucifer   Jeu 06 Fév 2014, 19:41


Merci à toi pour ce retour, Mireille

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucifer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucifer
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» LUCIFER (Père Lamy)
» [démonologie]Lilith, Lucifer et origine du mal
» Lucifer....
» LUCIFER & LE POUVOIR OCCULTE : EFFRAYANT !
» Lucifer en poèmes, siouplait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: