ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Sophia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La Sophia   Mer 25 Juin 2008, 13:54

Bonjour à toutes et tous,


cet article doit être mis en correspondance avec l'article à propos de Lucifer, car les deux problématiques sont intimement corrélées. J'aurais d'ailleurs pu mettre ce sujet à la suite de celui sur Lucifer, mais il m'a semblé que l'importance essentielle du sujet méritait le respect d'un sujet séparé, totalement dédié.


Dans l'article sur Lucifer, j'avais utilisé le schéma suivant:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On y voit l'identité collective, Lucifer, qui doit passer tout en bas de la croix dialectique afin de nourrir par le bas les identités individuelles. En effet, toute cohérence collective est impossible tant que les individualités qui la constitue n'ont pas adhéré spontanément à cette cohérence!

Je ne vais pas reprendre ici toute l'explication du processus selon l'angle identitaire. Il suffit de lire ou relire l'article sur Lucifer dans cette section:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Voici un second schéma, basé sur le premier, mais où est introduite la problématique de la Sophia. Les éléments du "cycle luciférien" ont été retirés de façon à ne pas trop alourdir l'ensemble, mais ils restent entièrement pertinents et corrélés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lucifer, donc, nourri les identités individuelles par le bas. Le pôle Yin collectif de l'axe Yang a du prendre inévitablement cette position.

Et de la même façon, la Sophia "chute" sur l'axe immanent, sauf que ce n'est pas une descente verticale, mais une translation horizontale, celle du "Soleil sophianique", le "Soleil lunaire".

La Sophia est la dialectique du Couple Sacré, des polarités sexuées, qui est en la prérogative de la féminité, de sorte que sa nature essentielle ne puisse pas être débordée et violentée par la nature masculine.

Originellement donc, la Sophia est en la polarité jumelle féminine, car la Sophia constitue la nature essentielle de la femme. Mais la polarité masculine n'est pas affirmée, ne connaît pas la dialectique du Couple Sacré, la Sophia.

Il faut donc que la Sophia lui enseigne ce qu'elle est, qu'elle nourrisse l'homme depuis l'"arrière", depuis l'inconscient, tout comme Lucifer nourrit l'individu depuis le "bas".

Mais pendant le temps où la Sophia enseigne à la polarité masculine, elle s'est absentée de la polarité féminine, qui est pourtant sa place légitime où elle s'exprime spontanément... mais pendant son passage transitoire du côté masculin afin de le nourrir, elle ne pourra plus s'exprimer spontanément du côté de la polarité féminine, dont la position dialectique sera donc déforcée.

Ce déforcement dialectique de la position de la polarité féminine est ce qui crée le narcissisme comme remède à la confusion des polarités. Un remède "tout ou rien" qui autorise tout autant la progression vers la discrimination que la régression vers l'indifférenciation. Car la polarité masculine a le choix d'écouter la Sophia qui lui murmure, ou de rester parfaitement sourd à ses suggestions.

Pour atteindre l'émancipation, un homme doit accepter le sacrifice narcissique et libérer la Sophia de façon à ce que sa Flamme Jumelle féminine soit elle-même libérée.


S'il me fallait dire d'où je comprends les choses, d'où je tire toute la théorie que j'exprime, d'où cela me vient avec autant de naturel, de facilité, et pourquoi cela se passe ainsi, je dirais que c'est la Sophia prêtée par ma Flamme Jumelle qui me parle, me guide, me fait voir à travers les illusions, sans quoi je serai perdu dans la confusion. Et il semblerait que j'ai accepté de l'écouter et d'y adhérer autant que possible.


Dialectiquement, la corrélation entre les "chutes" corrélées de Lucifer et de la Sophia peut aisément se comprendre. Lucifer nourrit (met en lumière, amplifie) l'identité individuelle, qui alors a besoin du narcissisme et de l'enseignement procurés par la Sophia pour intégrer la juste réalité de cette identité mise en Lumière, à savoir l'intégrer dans l'identité collective.

Et pour intégrer l'identité individuelle dans l'identité collective, il faut en passer par la dialectique médiatrice du Couple Sacré, qui est le sens fondamental de la Sophia!

J'ai exprimé dans l'article "le Kybalion et la Croix dialectique" (voir le sujet "La Croix ou la double polarité" dans cette section [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ), qu'autant la polarité féminine que la polarité masculine sont deux vraies Personnes à part entière, deux individualités authentiques dans la dynamique du Couple Sacré, différenciées par l'association deux à deux des quatre aspects de la croix dialectique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Techniquement", la différenciation se fait de la façon suivante:

Les deux polarités sexuées ont des liens différenciés avec les deux références identitaires (individu et collectivité), selon une approche discriminante sous l'angle perception/induction (Yang/Yin).

Je m'explique:

Le rapport de la polarité masculine à la référence collective est perceptif (Yang), car la référence collective a une nature féminine sur l'axe transcendant. De ce fait il y a prépondérance de la perception (le Yang masculin perçoit le Yin collectif, c'est la "vision de l'Oiseau").

Par contre, le rapport de la polarité féminine à la référence collective est inducteur (le collectif induit sa réalité dans la nature de la polarité féminine).

Réciproquement, les polarités ont des rapports inversés avec la référence individuelle de l'axe transcendant. La référence individuelle induit sa réalité dans la nature de la polarité masculine, mais est perçue par la polarité féminine (le Yin féminin perçoit le Yang individuel).

C'est cette association binaire par différenciations croisées des rapports Yin-Yang entre les polarités sexuées et les références identitaires qui constitue la réalité des sexes en tant que Personnes l'un et l'autre, et qui garantit la pérennité éternelle de la dynamique du Couple Sacré (Sophia perennis).


Ce sont ces aspects de différenciation croisée entre polarités sexuées et références identitaires qui ont pu faire penser, croire ou dire que les femmes ne sont pas de vraies individualités, de vraies personnes, mais de simples échos de la Sophia en tant que principe global, collectif... mais c'est une grave erreur!


La vérité de la différenciation croisée est simplement que la féminité est individuée par perception et collectivisée par induction, et que complémentairement la masculinité est individuée par induction et collectivisée par perception. Rien de plus! Ils sont tous deux individués et collectivisés. Ils sont tous deux des Personnes authentiques. Mais ils expriment cette réalité personnelle de façon différenciée et complémentaire.

Il est vrai que dans la confusion, le piège est redoutable! Car le déforcement narcissique de la féminité provoque un dérapage transitoire de l'induction collective sous forme d'un viol narcissique fondamental par l'"entité coercitive" ("Ahriman") qui prend la place de Lucifer au sommet de l'axe identitaire. De ce fait, on pourrait croire que la femme n'est pas une Personne mais seulement une pure induction du pôle collectif: C'EST FAUX!

La femme est tout autant que l'homme une Personne à part entière, à savoir une unité de conscience dialectiquement différenciée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 25 Juin 2008, 17:51

Citation :
Et de la même façon, la Sophia "chute" sur l'axe immanent, sauf que ce n'est pas une descente verticale, mais une translation horizontale, celle du "Soleil sophianique", le "Soleil lunaire".

La Sophia est la dialectique du Couple Sacré, des polarités sexuées, qui est en la prérogative de la féminité, de sorte que sa nature essentielle ne puisse pas être débordée et violentée par la nature masculine.

Originellement donc, la Sophia est en la polarité jumelle féminine, car la Sophia constitue la nature essentielle de la femme. Mais la polarité masculine n'est pas affirmée, ne connaît pas la dialectique du Couple Sacré, la Sophia.

Il faut donc que la Sophia lui enseigne ce qu'elle est, qu'elle nourrisse l'homme depuis l'"arrière", depuis l'inconscient, tout comme Lucifer nourrit l'individu depuis le "bas".

Mais pendant le temps où la Sophia enseigne à la polarité masculine, elle s'est absentée de la polarité féminine, qui est pourtant sa place légitime où elle s'exprime spontanément... mais pendant son passage transitoire du côté masculin afin de le nourrir, elle ne pourra plus s'exprimer spontanément du côté de la polarité féminine, dont la position dialectique sera donc déforcée.

Ce déforcement dialectique de la position de la polarité féminine est ce qui crée le narcissisme comme remède à la confusion des polarités. Un remède "tout ou rien" qui autorise tout autant la progression vers la discrimination que la régression vers l'indifférenciation. Car la polarité masculine a le choix d'écouter la Sophia qui lui murmure, ou de rester parfaitement sourd à ses suggestions.

Pour atteindre l'émancipation, un homme doit accepter le sacrifice narcissique et libérer la Sophia de façon à ce que sa Flamme Jumelle féminine soit elle-même libérée.

merci pour ceci Steph!
même si le reste est encore un peu confus pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 25 Juin 2008, 20:27

Bonsoir Ambre,


je suis heureux que cela te parle!


Pour le reste qui est encore confus pour toi, je peux essayer de reformuler.


La croix dialectique possède 4 "bouts".

Deux sur l'axe transcendant, vertical, dont les "bouts" sont les références identitaires avec d'un côté l'individualité et de l'autre la collectivité.

Deux sur l'axe immanent, horizontal, dont les "bouts" sont les polarités sexuées.

Les deux références verticales sont corrélées entre elles par la tension (vibration) identitaire. Elles ne sont pas différenciées, ni complémentaires, mais sont pourtant en résonance l'une par rapport à l'autre, en miroir l'une de l'autre. Ce n'est pas une différenciation, mais une identification! (axe identitaire)

On pourrait pourtant parler de "différenciation complémentaire absolue" (rapport de complémentarité infini, inachevé), en comprenant que cela traduit une réalité particulière: l'identification.

Cet aspect absolu de la différenciation complémentaire est ce qui caractérise l'axe transcendant: il y a une distance absolue entre les références "haut" et "bas", pourtant similaires, pourtant en résonance.

Les deux polarités horizontales corrélées entre elles par la dynamique sexuée. Elles sont en différenciation complémentaire relative (rapport fini, achevé, de complémentarité), ce qui est caractéristique de l'axe immanent.


La complémentarité différenciée des deux polarités sexuées s'exprime par des rapports différenciés avec les deux références identitaires.

La masculinité entretient un rapport perceptif (Yang) avec la référence collective (Yin) et un rapport inducteur (Yin) avec la référence individuelle (Yang).

La féminité entretient un rapport inducteur (Yin) avec la référence collective (Yin) et un rapport perceptif (Yang) avec la référence individuelle (Yang).

Les deux polarités sexuées sont toutes deux des Personnes à part entière puisqu'elles témoignent toutes deux d'un aspect individuel et d'un aspect collectif, ce qui est caractéristique d'une vraie Personne.

La seule différence entre les polarités sexuées est que ces deux Personnes entretiennent des rapports différenciés et complémentaires avec les références identitaires: la féminité est individuée par perception et collectivisée par induction, et complémentairement la masculinité est individuée par induction et collectivisée par perception

Cette différenciation des rapports avec les références identitaires crée une synergie particulière de chaque polarité sexuée avec une référence identitaire particulière, selon le chemin de l'induction: il y a synergie particulière entre la féminité et le collectif, et synergie particulière entre la masculinité et l'individuel. Ces synergies associent donc les polarités et les références deux à deux.


Ces synergies déterminent la prérogative de chaque polarité sexuée sur un plan de la dynamique de vie: la féminité possède la prérogative de l'axe immanent par synergie collective, et la masculinité la prérogative de l'axe transcendant par synergie individuelle.

En effet, l'induction du Yin collectif favorise la maîtrise de l'immanence (dynamiques égalitaires), et l'induction du Yang individuel favorise la maîtrise de la transcendance (dynamiques identitaires).

Mais tout cela ne remet pas en question le moins du monde la réalité Personnelle de chaque sexe! Aussi bien la femme que l'homme sont qualifiés à la fois individuellement et collectivement, ce qui en fait authentiquement des Personnes.

Mais cela n'est pas une évidence dans la confusion des polarités, car le narcissisme y exacerbe une emprise individualiste pour l'homme, et une emprise collectiviste pour la femme (déforcement narcissique). On peut alors croire erronément à la nature purement collective de la femme, et nier son identité personnelle. Grave erreur!

J'espère que comme cela l'expression de cette problématique est complète, totalement nuancée, et assez accessible.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Sam 28 Juin 2008, 11:32

En somme la Sophia est la réponse dialectique naturelle, appropriée et maîtrisée, à la tension identitaire fondamentale.

Elle est la Sagesse qui module l'Ethique identitaire: trop d'Ethique n'est pas l'Ethique! (trop de Maat n'est pas Maat)

En d'autres termes, si l'Ethique est excessive, elle entrave la perpétuation de l'existence, elle entrave la procréation, en refusant toute confusion, même transitoire.

Car les êtres nouveaux doivent inévitablement passer par une confusion transitoire avant de s'émanciper! Si donc l'Ethique du Père est excessive, si l'identité prend trop de poids, alors toute procréation devient impossible!

C'est la Sophia, Sagesse de la Mère, qui compense l'Ethique du Père afin qu'elle n'empêche pas le potentiel procréateur, mais au contraire le favorise.

L'Ethique du Père a pour mission de poser le fondement et les limites éthiques favorables à une procréation correctement encadrée, dont la confusion ne s'éternisera pas.

L'Ethique du Père garde le critère d'émancipation de sorte que le chemin de la Vie ne perde pas définitivement le cap. L'Ethique du Père intervient d'autorité lorsque certains paramètres éthiques sont atteints.

Mais l'Ethique du Père ne peut pas empêcher le mouvement procréatif de la vie: il doit y avoir Tolérance à la confusion transitoire, afin de ne pas menacer l'évolution des Etres nouveaux.

C'est la Sophia qui veille à ce que cette condition de Tolérance soit respectée dans les limites requises par la dynamique de Vie.

Elle appuie la dynamique du Couple Sacré sur la solidité, la fiabilité de l'Ethique du Père, mais sans laisser l'ouverture vitale être menacée par l'Ethique du Père!

C'est la justification éthique de la division des facultés existentielles entre deux sexes séparés selon deux Personnes distinctes, formant un Couple Sacré: l'Ethique du Père a son mot à dire jusqu'à un certain point, mais au-delà, ce n'est plus pertinent car ça bloque la dynamique de vie au lieu de la stabiliser; et d'autre part la Sagesse de la Mère à son mot à dire jusqu'à un certain point, mais au-delà, ce n'est plus pertinent car ça désintègre la dynamique de vie par une hyper-ouverture, en infraction de toute éthique!

SOLVE et COAGULA doivent se rencontrer!


SOLVE est l'effet fonctionnel de la rigidité éthique(COAGULA) masculine. En effet, la fiabilité éthique de la base permet la souplesse de la dynamique de vie et de ses recherches.

COAGULA est l'effet fonctionnel de la souplesse vitale (SOLVE) féminine. En effet, la souplesse vitale de la dynamique favorise l'établissement de l'éthique.


On comprend de ce fait que le but de la Sophia (Sagesse de la Mère) est "COAGULA", à savoir de favoriser l'apparition de nouveaux centres éthiques. Et elle le fait par une position SOLVE d'ouverture.

D'un autre côté, le but de l'Ethique du Père est "SOLVE", à savoir fonder la souplesse de la dynamique de Vie, pour rencontrer la dynamique de la Sophia. Et elle le fait par une position COAGULA de stabilité.

On comprend que les deux positions et les deux recherches se rencontrent parfaitement lorsqu'il n'y a aucun jeu de pouvoir entre elles, de sorte qu'aucun aspect ne puisse s'hypertrophier par domination sur l'autre aspect.


Le but de la Sophia, à travers la souplesse de vie qui lui permet d'accepter de se mettre au Service du nourrissement transitoire de la masculinité, est de faire de cette masculinité un nouveau centre de cohérence éthique, sur lequel la dynamique de la polarité féminine pourra ensuite s'appuyer pour perpétuer la dynamique de vie.

Concrètement, la polarité masculine devient un nouveau centre éthique en devenant une synthèse-miroir de la Connaissance de la Nature de la vie.

Faite de pure Connaissance de la Nature de la Vie, la Sophia doit transmettre cette Connaissance à la polarité masculine afin que celle-ci synthétise cette Connaissance jusqu'à en devenir un parfait miroir, un modèle, un témoin inexpugnable!

Et sur la fiabilité cette synthèse aboutie, la Sophia pourra seulement ensuite s'appuyer pour perpétuer et propager la dynamique de vie.


La Nature présente fondamentalement deux réalités: la tension identitaire, et la dynamique égalitaire. Et le Couple Sacré permet d'harmoniser ces deux réalités pour l'éternité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Sam 28 Juin 2008, 12:50

En synthèse:


Lorsque les polarités sont en confusion entre elles, leurs positions fondamentales sont mal affirmées.

La masculinité a une rigidité éthique mal assurée.

La féminité a une souplesse dynamique mal expansée.


De ce fait, les effets de leurs positions respectives sont en confusion:

- la masculinité a un effet pervers coercitif (COAGULA) au lieu de permettre la souplesse de la vie (SOLVE).

- la féminité a un effet pervers désintégrant (SOLVE) au lieu de favoriser l'éthique de vie (COAGULA).

Les attributions sexuées manquent d'affirmation.


Cependant, cette confusion est transitoirement inévitable pour permettre la transmission de la vie... cette confusion transitoire fait partie intégrante de la dynamique de vie. Elle doit être Tolérée par l'Ethique masculine.

C'est l'intégration dialectique fondamentale: l'ordre dialectique permanent doit intégrer le désordre dialectique transitoire. Sans intégration de la contradiction, la dialectique se contredirait elle-même!

Il faut donner la possibilité aux êtres nouveaux d'intégrer l'ordre dialectique, et pour cela, il est transitoirement inévitable de leur laisser la faculté d'être dans le désordre dialectique!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 21 Juil 2008, 14:09

Bonjour à toutes et tous,


sur le tableau suivant, on voit bien la position plutôt verticale de Lucifer, et la position plutôt horizontale de la Sophia ce n'est pas un hasard (croix dialectique):

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


De plus, les bras de la Sophia sont placés comme ceux du Baphomet, en "Solve - Coagula":

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce qui est logique puisque la Sophia représente la dialectique des polarités sexuées (axe horizontal immanent, corrélé à la transcendance de façon différenciée).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Merlin d'Avalon

avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 63
Date de naissance : 10/09/1937
Age : 80
Localisation : france
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 21 Juil 2008, 15:53

bonjour

Il faut encore démystifier une erreur » des
théologiens qui, n'étant pas initiés aux pièges classiques des mythographes, ont transformé Lucifer en archange RÉVOLTÉ ! Comme si un archange pouvait avoir la MOINDRE IDÉE de se révolter contre Dieu ; la ficelle est tellement grosse qu'on se demande si les théologiens ont le MOINDRE soupçon de l'état archangélique.
Son nom nous indique de suite SA MISSION : Lucifer, soit Lux = Lumière et FERE = Porteur ou Porter. Donc, Lucifer est le PORTEUR DE LUMIÈRE.

pris sur le net
Revenir en haut Aller en bas
http://assoc.pagespro-orange.fr/rosae-crucis/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 21 Juil 2008, 16:50

Re bonjour Merlin,

Citation :
Il faut encore démystifier une erreur ...


C est bien ce que nous essayons de faire sur Antahkarana me semble t il!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Merlin d'Avalon

avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 63
Date de naissance : 10/09/1937
Age : 80
Localisation : france
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 21 Juil 2008, 17:10

AMBRE a écrit:
Re bonjour Merlin,

Citation :
Il faut encore démystifier une erreur ...


C est bien ce que nous essayons de faire sur Antahkarana me semble t il!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bonjour Ambre

oui j'ai vu; il y a des trésors sur ce site et aussi des textes très enrichissants.

Il faut remercier toutes les personnes qui contribuent à éclairer notre lanterne ici

Revenir en haut Aller en bas
http://assoc.pagespro-orange.fr/rosae-crucis/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 21 Juil 2008, 17:29

Bonjour Merlin d'Avalon,


il y a également un article sur Lucifer dans cette section qui vise à démystifier les erreurs d'interprétations à ce sujet:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On peut également noter que dans le Baphomet, le bouc est ... porteur de Lumière (flambeau au dessus de la tête) = Lumière de l'identité (identité = odeur du bouc).


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 30 Juil 2008, 19:31

Le facteur mental de la Sophia:


L'Esprit, ou corpuscule, de la polarité féminine est Yang.

C'est en fait pourquoi la polarité féminine doit avoir la priorité dans le processus dialectique de la dynamique sacrée. C'est à elle de gérer le Désir, l'appel collectif, en fonction de sa propre nature féminine.

Et la polarité masculine est alors supposée pouvoir répondre authentiquement, identitairement, à cet appel.

Le problème est que pour répondre authentiquement à la féminité, il faut que la polarité masculine constitue une polarité autonome, de sorte que les deux polarités sexuées bien différenciées créent un différentiel conjugal garant d'une "phase", d'une identité conjugale au sein du différentiel collectif.

Dans ce but, le corpuscule spirituel Yang de la féminité va transitoirement, le temps du choix existentiel, donner la priorité du processus dialectique à l'Esprit masculin, de nature Yin.

Donc, la polarité féminine, gardienne fondamentale de la Sophia, la dialectique des polarités, va abdiquer provisoirement cette prérogative pour permettre à la polarité masculine de s'authentifier.

Cette translation de la Sophia du pôle féminin vers le pôle masculin se réalise concrètement par l'apparition du "facteur mental" de la Sophia.

En effet, c'est par sacrifice de la priorité de réalisation de la cohérence de son propre Esprit Yang, que la polarité féminine va offrir le choix existentiel à la polarité masculine, dont l'Esprit Yin doit être formé et authentifié. Et ce sacrifice permet de constituer l'outil mental.

C'est le "facteur mental" de la Sophia: la cohérence de l'Esprit féminin est détournée vers la formation préalable, éventuelle, de la cohérence de l'Esprit masculin.

Le mental est donc un outil formé à partir du déforcement dialectique de l'Esprit yang féminin, en vue de permettre à la polarité masculine de choisir la voie de la régression ou celle de l'évolution.

Si la polarité masculine utilise l'outil mental pour affirmer sa toute-puissance, son incohérence inégalitaire, pour en faire une arme, une négation d'autrui, brutale, grossière, ou intellectualiste, alors elle régressera. A savoir qu'elle s'éloignera de la parfaite sphéricité corpusculaire de l'Esprit. Elle s'éloignera donc aussi de la simplicité d'Esprit, qui est humilité, équivalence, équanimité.

Si par contre au lieu d'utiliser le mental par toute-puissance, la polarité masculine écoute la voix mentale de la Sophia, accepte de l'entendre en sublimant la toute-puissance du "foetus spirituel" mal dégrossi, en acceptant de rencontrer l'humilité de la Matière à travers l'outil mental, en acceptant d'intégrer la logique circulaire, alors l'Esprit de l'homme progressera vers la simplicité d'Esprit, la sphéricité du corpuscule, et la possibilité de répondre authentiquement à sa polarité féminine.

Dans ce processus, à mesure que la polarité masculine se rapproche de sa polarité féminine, le mental va se synthétiser car il est en réalité l'articulation dialectique des deux polarités. Et de cette synthétisation va surgir spontanément et progressivement la Connaissance de la Nature dialectique de l'Etre, exprimée par la Sophia Elle-même, à travers son "facteur" mental.

Car la Sophia est cette dialectique et parle à travers la synthétisation mentale naturelle, évolutive.

L'idée est que la polarité masculine doit intégrer la circularité de l'Esprit, ce qui réclame l'intégration cognitive de la logique dialectique, de la Sophia.

On comprend alors que la Sophia est le modèle circulaire de l'Esprit féminin Yang, mis transitoirement à disposition de la polarité masculine pour qu'elle puisse accepter de l'intégrer elle-même authentiquement à son Esprit Yin, ou refuse de le faire.


Lorsque la polarité masculine restitue finalement la Sophia spontanément au terme de la synthèse mentale, en ayant intégré son modèle circulaire dialectique à son Esprit Yin, alors la Sophia se met en fait au service du Couple Sacré, même si elle est prioritairement assumée par la polarité féminine.

Les deux polarités se sont mutuellement offert le choix dialectique, et c'est donc finalement une réalité conjugale unifiée, mais discriminée, qui naît de cette offrande mutuelle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 30 Juil 2008, 20:25

Citation :
la polarité féminine, va abdiquer provisoirement cette prérogative pour permettre à la polarité masculine de s'authentifier.
ce moment là est assez pénible mais a l'air de remettre en "place" les polarités 2/3 1/3 yin yang ... et inversement ....trop habitué à fonctionner voir a frictionner bancales ... dedans ... d'où les tiraillemnts surement ...


Citation :
"foetus spirituel" mal dégrossi

bravo pour l'expression c'est trés fidéle .. !!

Citation :
accepter de l'intégrer elle-même authentiquement à son Esprit Yin, ou refuse de le faire.

le combat est singulier ... intérieur mais palpable .. mais le choix demeure donc .. alors comment revient la polarité d'en face .. ??? si le refus est de mise ??


Citation :
offrande mutuelle.

merci sphinx

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 30 Juil 2008, 20:47

Bonsoir Marie,


Citation :
alors comment revient la polarité d'en face .. ??? si le refus est de mise ??

Bin, on ne peut pas l'obliger à accepter...

Ceci dit, la féminité est la gardienne de l'identité. C'est aussi pourquoi elle est toujours "vierge" en toutes circonstances. C'est aussi pourquoi elle est en quelque sorte "à l'abri", dialectiquement parlant.

Ce qui se passe si la polarité masculine refuse, c'est que la Sophia finit inévitablement par être restituée à la polarité féminine, mais "de force", lorsque le temps du choix est révolu.

La polarité masculine n'a alors plus d'autre issue que la dilution indifférenciée dans la polarité féminine.

Et la féminité rejoint alors naturellement le potentiel collectif. Le potentiel identitaire est simplement rendu à lui-même, pour une autre tentative, plus tard, ailleurs... la nature de la féminité lui permet d'assumer un tel "report métaphysique".

La nature de la féminité témoigne séparément plus du "divin" que celle de la masculinité, ce qui lui confère une stabilité métaphysique particulière... mais dans la fusion discriminée du Couple Sacré, cette différence ne compte plus.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Sophia   Mer 30 Juil 2008, 21:01

Citation :
une stabilité métaphysique particulière...

:444:
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Jeu 18 Sep 2008, 17:28

Bonjour à toutes et tous,


En fait, l'immanence et la transcendance sont de natures totalement différentes.

Elles ne sont donc à priori pas capables, par elles-mêmes, dans leurs "statures absolutistes", de se parler et de se comprendre, et par là-même de se révéler mutuellement leur complémentarité dynamique.

Il y a donc besoin d'un intermédiaire, un pivot, un traducteur fiable et direct pour permettre le dialogue des aspects existentiels entre eux.

Sans cet intermédiaire, la Masculinité et la Féminité sont incapables de se comprendre, et même plus, incapables de se rencontrer.

Cet intermédiaire est le facteur mental de la Sophia, qui va former les aspects existentiels à devenir des polarités équivalentes, de façon à pouvoir constater leur complémentarité, et vivre alors leur dynamique.

Mais cela n'est possible que si l'Esprit accepte le formatage mental de la Sophia, en renonçant à sa toute-puissance interférante.

Si l'Esprit interfère avec le facteur mental par toute-puissance, le mental s'adultère linéairement par spéculation, et devient inefficace dans son formatage des polarités dialectiques.

Si l'Esprit renonce à sa toute-puissance, et laisse le mental se déployer circulairement, naturellement, alors le facteur mental peut effectuer son formatage dialectique de façon à permettre aux polarités de se rencontrer, de se comprendre, de se reconnaître, et de s'articuler dans leur dynamique sacrée.

Fondamentalement, l'Esprit qui pose le vrai problème de formatage, et qui a la responsabilité finale de ce formatage, est l'Esprit qui n'est au départ pas associé à la Sophia, facteur immanent, mais à la transcendance.

C'est donc l'Esprit masculin qui doit se nourrir essentiellement du formatage par le facteur mental de la Sophia.


C'est un peu comme si, au départ, l'immanence pure, ou Féminité pure, témoigne de l'équivalence dynamique. Mais originellement, il n'y a pas de polarités pour vivre cette dynamique, dont l'équivalence n'est donc que théorique.

Et toujours au départ, la transcendance pure, ou Masculinité pure, témoigne de l'originalité statique. Mais originellement, il n'y a pas d'équivalence pour affirmer cette originalité, qui n'est que théorique.


Donc, à l'origine, l'immanence manque de l'originalité corpusculaire pour créer la dynamique des polarités (une polarité est un corpuscule, un Esprit, originalisé, induit par la transcendance).

Et à l'origine, la transcendance manque de l'équivalence circulaire pour affirmer l'originalité de l'identité (l'axe transcendant est déterminé et protégé par les ondes d'équivalence créées par l'immanence).

On voit que leurs problèmes sont complémentaires, ce qui démontre que leurs natures sont faites pour être complémentaires: chacune prise séparément de l'autre n'est que virtualité. Elles ne peuvent acquérir une réalité qu'en se la procurant mutuellement.


Le facteur mental est donc une expression formatrice, émanant de la Sophia, de la Connaissance dialectique, visant à mettre en place un système dynamique et pérenne de rencontre entre la transcendance et l'immanence (le centre et la circonférence).

Ce système doit en fait traduire le plus haut degré d'information possible, de façon à permettre une communication parfaite entre les deux aspects. Il doit substituer ce degré d'information à l'indifférenciation totale de l'origine, qui ne permet aucune communication du tout, mais seulement une confusion totale des aspects entre eux.

Cette évolution vers le plus haut degré de communication entre la transcendance et l'immanence est l'évolution néguentropique, dont l'ultime étape est l'évolution spirituelle devant aboutir à la fusion du Couple Sacré.

L'aboutissement du formatage par le facteur mental de la Sophia est l'obtention de polarités sexuées, c'est-à-dire de Personnes authentiques.

Une Personne est un aspect existentiel (transcendance ou immanence) relativisé pour devenir capable de communiquer avec l'autre aspect existentiel.


Autant le dire, sans le mental, aucune chance d'aboutir à une quelconque émancipation.

Mais pas n'importe quel mental...

Le mental est souvent dénigré parce que dans la grande majorité des cas, dans ce monde, il n'offre que le spectacle d'un mental adultéré, linéarisé, souvent outrancièrement spéculatif.

Alors il est montré du doigt, car les gens ne voient pas que ce n'est pas le mental le problème, mais bien l'incohérence fondamentale de l'Esprit lui-même qui refuse le formatage dialectique de la Sophia!

Alors on a droit à deux attitudes extrêmes, et tout aussi erronées l'une que l'autre:

- Il y a ceux qui s'adonnent sans réserve à la linéarité mentale adultérante (politique, finance, science, etc)

- Il y a ceux qui fustigent le mental à cause des précédents. Le problème est qu'ils ne discriminent pas mental linéaire et mental circulaire, car cette distinction leur échappe: ils ne la reconnaissent ou ne la comprennent pas. Et il est vrai qu'ils n'ont le plus souvent que l'expérience du mental linéaire, donc adultéré par toute-puissance.



Or, la mentalisation est essentielle.

La conscience originelle de l'enfant et du foetus, est une perception globalisante et directe de toute chose, une intimité naturelle et spontanée, mais qui est dans la confusion la plus complète, parce qu'aucune séparation n'est vraiment reconnue et intégrée par rapport à autrui!

L'intimité perceptive foetale et infantile est donc une perception symbiotique où autrui n'est pas vraiment discriminé de soi. Le caractère direct et intime de la perception est permise par une complète symbiose de conscience, et n'est donc pas authentiquement personnelle.

De ce fait, en incarnation, cette conscience globalisante va se heurter rapidement et inévitablement (et c'est le but) à la réalité d'autrui.

Cela va engendrer divers refoulements inévitables, sur lesquels le processus de mentalisation va pouvoir se fonder.

Le processus de mentalisation est en fait destiné à intégrer progressivement la réalité de l'existence des autres, par la conscientisation de la séparation d'avec les autres.

On le comprend, la mentalisation est essentielle, et le mental est un organe fondamental de l'être qui avance vers l'émancipation.

Le problème est que souvent l'Esprit lui-même refuse encore et encore de reconnaître la réalité d'autrui. De ce fait, il ne va pas permettre à la mentalisation de se développer correctement, circulairement.

Au contraire, sous la pression des résistances de l'Esprit conditionné par ses propres refoulements, la mentalisation va se développer linéairement.

De ce fait, le mental ne pourra pas constituer une séparation cohérente d'avec autrui, et ne pourra pas fonder une reconnaissance consciente suffisante de la réalité d'autrui.

Et étant linéaire, le mental ne pourra pas non plus amorcer un processus cathartique "à rebours" permettant de dégager le passé des refoulements qui y ont été inévitablement faits (et cela consiste en ce cas, en quelque sorte, à progressivement retirer les échaffaudages d'une construction en phase de finalisation).


Seul un mental circulaire est capable d'engager et d'aboutir un processus cathartique de réparation du passé, de libération des mémoires emprisonnées.

D'ailleurs, un méditant intensif, progressant sur son chemin cathartique et énergétique, retrouvera de plus en plus la perception globalisante et directe de son enfance, et même de son état foetal, mais avec la cohérence dialectique d'un mental correctement déployé, permettant une claire reconnaissance de la réalité d'autrui.


Seul un mental circulaire est capable de progressivement démystifier le chant des sirènes de l'âge d'or illusoire, de la conscience archaïque, et d'y résister totalement jusqu'à pouvoir même emporter l'adhésion de cette conscience archaïque au moment de la fusion du Couple Sacré.


Car seul un mental circulaire peut réaliser une telle fusion.


La mentalisation est le processus supposé permettre l'intégration de la réalité d'autrui. Mais l'outil peut être adultéré par l'être, et utilisé pour perpétuer la négation de la réalité d'autrui.

Le mental est l'Epée dialectique. C'est celui qui la brandit qui en fait un outil de Sagesse, ou bien une arme...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Jeu 18 Sep 2008, 18:34


Mille mercis pour l avoir écrit!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Au Coeur de la Vie »


Citation :
Mais pas n'importe quel mental...

Le mental est souvent dénigré parce que dans la grande majorité des cas, dans ce monde, il n'offre que le spectacle d'un mental adultéré, linéarisé, souvent outrancièrement spéculatif.

Alors il est montré du doigt, car les gens ne voient pas que ce n'est pas le mental le problème, mais bien l'incohérence fondamentale de l'Esprit lui-même qui refuse le formatage dialectique de la Sophia!

Alors on a droit à deux attitudes extrêmes, et tout aussi erronées l'une que l'autre:

- Il y a ceux qui s'adonnent sans réserve à la linéarité mentale adultérante (politique, finance, science, etc)

- Il y a ceux qui fustigent le mental à cause des précédents. Le problème est qu'ils ne discriminent pas mental linéaire et mental circulaire, car cette distinction leur échappe: ils ne la reconnaissent ou ne la comprennent pas. Et il est vrai qu'ils n'ont le plus souvent que l'expérience du mental linéaire, donc adultéré par toute-puissance.

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Jeu 18 Sep 2008, 20:13

Merci Ambre!



En fait, on confond souvent beaucoup de choses...


C'est l'Esprit qui, par toute-puissance immature, tiré de sa virtualité première pour être confronté à la réalité, adultère le mental et en fait l'outil de désolation qu'on connaît.

Mais le mental n'est pas responsable de cela, pas plus que la Sophia dont le facteur mental est issu... Mais par toute-puissance, l'Esprit préfère accuser et rejeter le mental, et se disculper, sous l'emprise de ses propres refoulements.


L'Esprit doit donc renoncer à son immaturité, à sa toute-puissance... et la restituer au mental !


Hé oui... le mental peut et même doit être tout-puissant! Car ce n'est pas lui qui pose réellement problème, mais bien l'immaturité de l'Esprit!

Car le mental formé par le facteur mental, c'est... l'Oiseau! Et l'Homme reçoit la vision de l'Oiseau seulement s'il est assez humble pour écouter la voix de la Sophia, qui lui envoie le message de l'Oiseau.

Tout au bout de l'évolution dialectique, le mental est le supramental universel, la plus aboutie de toutes les réalités.

Le mental est Christ, devant être crucifié au coeur des deux polarités complémentaires, pour leur servir de pivot dialectique, pour déployer leur merkabah, leur Corps christique unifié: l'Oiseau!

Le mental est la "troisième Personne synthétique" du Couple Sacré, l'intégration, sous forme de synthèse perceptive, de la réalité collective actuelle, comme arbitre dialectique du Couple Sacré.

Tant que les polarités expérimentent le mental sous une forme dissociée, par pensées interposées, alors la vérité n'apparaît pas clairement.

La vérité est que le mental est unique entre les deux polarités sexuées complémentaires, et constitue le pivot de leur dynamique. Mais les polarités ne peuvent s'en rendre compte qu'en conscience partagée, lorsque leur relation mentale est complète et directe.


On ne peut pas être complet, ni être parfait, ni être tout-puissant.

On ne peut qu'être AVEC ce qui est complet, ce qui est parfait, ce qui est tout-puissant: l'Oiseau, la réalité christique du Couple Sacré, son mental intégré.


Bisouxxx,

steph


Dernière édition par Sphinx le Sam 27 Sep 2008, 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Ven 26 Sep 2008, 12:43

L'Humilité de la Sophia:



Il n'y a rien de plus humble que le facteur mental de la Sophia, car en vérité il n'y a rien de plus humble que l'Emotion.

Dans ce cadre, l'articulation logique est tout simplement la Séparation cognitive qui permet de faire transiter parfaitement et intégralement le Lien Emotionnel de la Sophia. Mais pour cela, il faut que l'Esprit permette à la logique d'être aussi humble que l'Emotion (simplicité d'Esprit)!

La logique est l'articulation des aspects émotionnels de la Nature de l'Etre entre eux. Si la logique n'est pas humble, alors il y manque de la simplicité d'Esprit, et les aspects émotionnels sont mal articulés, adultérés par des relations spéculées.

Lorsque la Nature de l'Etre est mise en oeuvre par une humble logique répondant au facteur mental, alors l'Emotion pure (extase) est vécue.

Mais tant que la Nature de l'Etre est partiellement refoulée, non-intégrée, l'Emotion est "décompressée" vers un mental en construction, pour s'y transformer en pensée logique, afin de pouvoir intégrer progressivement la logique de la Nature de l'Etre.

Le problème est que le mental en construction est naturellement sensible (et c'est indispensable) à l'ouverture au libre-arbitre, qui en quelque sorte fournit la souplesse, le "lubrifiant" utile aux réglages et aux modifications du mental. Sans libre-arbitre, point de possibilité d'évolution et d'individuation.

Mais le libre-arbitre offre aussi, en revanche, la possibilité de promulguer mentalement de pures chimères virtuelles issues d'un Esprit vaniteux, des relations logiques adultérées qui ne répondent pas à la Nature de l'Etre.

Le libre-arbitre permet donc à l'Esprit d'éventuellement adultérer sa propre perception mentale de la réalité! Car une logique qui ne rencontre pas l'Emotion, qui ne rencontre par le facteur mental de la Sophia, n'est pas une vraie logique!

Une logique qui ne sert que la spéculation, une recherche de la logique pour la logique, une logique à vocation purement causaliste, est une vanité et donc une erreur existentielle.

Car il faut garder à l'Esprit que le mental est un "organe de perception" en construction. Le mental, en tant qu'Oiseau, est le véhicule perceptif conjugal du Couple Sacré, affecté à la perception globale, universelle, synthétique, de l'ensemble de la collectivité de Conscience.

Or donc, si par manque d'Humilité (équivalence, équanimité), l'Esprit refuse de rencontrer l'Humilité du facteur mental de la Sophia, le résultat en sera une décompression de l'Emotion dans une pensée logique en tout ou en partie adultérée, aboutissant par exemple au développement de théories logiques spéculatives, ne tenant pas compte de la réalité du poids de l'Etre, ne témoignant donc pas de sa Nature, et n'incluant donc pas l'éthique intrinsèque indispensable à toute vraie Connaissance.


Il y a donc un monde de différence entre les sciences développées par un Esprit sans humilité, par spéculation mentale purement causaliste sur la Nature de l'Etre, et l'humble Gnose, le développement et l'intégration de la logique dialectique en réponse au facteur mental de la Sophia, la Connaissance éthique de la Nature de l'Etre.

Et il y a donc aussi un monde entre un mental adultéré par le manque d'humilité de l'Esprit, et un mental libéré de la dictature de l'Esprit (= simplicité d'Esprit), et qui peut alors développer naturellement la Gnose, décompresser naturellement, sans toute-puissance, sans efforts, l'Emotion sous une juste forme, par une écoute intérieure profonde de l'humble voix de la Sophia, de sorte de façonner un organe qui, à terme, pourra gérer l'Emotion en totalité!

Car tel est le destin légitime du mental: devenir un organe conjugal (oiseau) capable de gérer intégralement l'Emotion produite par l'aspiration du potentiel central du Tao, parce que l'Esprit a daigné écouter et intégrer le facteur mental de la Sophia.


L'Humilité de la Sophia est donc aussi celle de la Matière, dont on ne peut forcer la transmutation, et dont on ne peut emporter l'adhésion spontanée que par un témoignage de la plus complète Humilité, celui des polarités sexuées se mettant harmonieusement au Service du Couple Sacré, et donc aussi au Service de toute la collectivité.

Paradoxalement, la Matière dans son Humilité, continue à nous Servir même dans la densité, parce que nous y sommes addictés par adultération causaliste!

Il serait présomptueux de penser que nous avons un quelconque pouvoir sur la Matière, quand en fait nous lui offrons pouvoir sur nous-mêmes par notre toute-puissance, par notre dépendance refoulée. Tout pouvoir causaliste, manifestement physique, exercé sur la Matière, n'est qu'une illusion, et ne menace que celui qui tente d'exercer un tel pouvoir!

Pour nous libérer de notre propre emprisonnement dans la Matière, nous devons devenir aussi Humbles qu'Elle. Et on le voit bien, Elle ne présente pas le moindre aspect péjoratif, négatif, même dans la densité où Elle reste pure, immaculée, dans l'Humble Service qui est le Sien.

C'est en somme un témoignage de perfection néguentropique qu'Elle espère de nous, en tant que signification existentielle intégrale, expression d'une éthique cognitive née d'une l'Humilité logique répondant à l'Humilité émotionnelle.


Pour conclure, on verra donc que le mental d'une part et le facteur mental de la Sophia d'autre part sont deux aspects différents!

Le facteur mental de la Sophia est le facteur émotionnel qui, en tant que Connaissance active issue de la Féminité, offre une opportunité formatrice au mental logique, si l'Esprit accepte cette formation, sans interférer par spéculation causaliste.

Le résultat de cette formation est l'intégration par le mental d'une cognition logique en parfaite adéquation avec la Nature émotionnelle de l'Etre. Cette cognition logique parfaite (Connaissance passive) est la Dialectique du Couple Sacré, ou Gnose intégrale.

Le mental est l'articulation logique commune des polarités sexuées du Couple Sacré, dans ses aspects émotionnels (énergétiques).

Le mental SEMBLE dissocié tant qu'il est en contruction, et concrètement, l'aboutissement de son développement dépend de l'Humilité de l'Esprit, aspect qui est prioritairement assumé par la Masculinité et son éventuel choix sacrificiel narcissique en Faveur de la Féminité (sacrifice narcissique de l'Esprit pour se mettre au Service de la Sophia).

Le supramental du Couple Sacré est le résultat de la fusion dialectique, discriminante, de la Connaissance active avec la Connaissance passive.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Ven 26 Sep 2008, 13:15

Et bien! merci!



L'Humilité de la Sophia:
Pour nous libérer de notre propre emprisonnement dans la Matière, nous devons devenir aussi Humbles qu'Elle. Et on le voit bien, Elle ne présente pas le moindre aspect péjoratif, négatif, même dans la densité où Elle reste pure, immaculée, dans l'Humble Service qui est le Sien.

te rappelles tu de ceci:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le Sauveur dit: "Je veux que vous sachiez que Celui qui est apparu avant l'univers dans l'infinité, Celui qui s'est élevé lui-même, le Père qui s'est construit lui-même, étant rempli de lumière brillante et ineffable, au commencement, quand il a décidé de devenir une grande puissance, immédiatement le principe (le commencement) de cette Lumière apparut comme un Homme androgyne immortel.

Et son épouse est la grande Sophia,
qui dès le début lui était destinée par le Père..."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


et
Pour élargir notre perspective sur la nature de l’homme et l’histoire de l’humanité, nous pouvons souligner qu’il y a, en réalité et depuis toujours, deux humanismes : celui de l’orgueil et celui de l’humilité, si tant est que l’on puisse les qualifier ainsi. Pour ces deux catégories d’humanisme et dans un esprit de rapprochement entre les différentes aires culturelles, il serait intéressant de mettre en dialogue la figure du soufi à celle de la sophia : la sophia antique fait intervenir deux postures diamétralement opposées de l’homme : la posture prométhéenne et la posture orphique.
Selon que l’homme adopte une logique de conquête du monde ou une logique d’exploration de l’Univers, il est tantôt prométhéen, tantôt orphique. Empreint de respect au regard du Sacré, ce dernier explore les arcanes de l’Univers, bercé au rythme harmonieux des Signes-Symboles du cosmos.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Ven 26 Sep 2008, 13:52

Ambre,

ta mémoire des textes et ton à-propos sont prodigieux!

Citation :

le principe (le commencement) de cette Lumière apparut comme un Homme androgyne immortel.

Et son épouse est la grande Sophia,
qui dès le début lui était destinée par le Père..."




Ce qui concrètement signifie que la Sophia doit former les polarités de l'être androgyne, le Couple Sacré.

Citation :
Selon que l’homme adopte une logique de conquête du monde ou une logique d’exploration de l’Univers, il est tantôt prométhéen, tantôt orphique. Empreint de respect au regard du Sacré, ce dernier explore les arcanes de l’Univers, bercé au rythme harmonieux des Signes-Symboles du cosmos.


Mais il faut voir que le don prométhéen du Feu aux Hommes (du mental logique à l'Humanité), était bien un don d'Amour, mais inévitablement mal assumé et donc adultéré par l'immaturité humaine.
Prométhée attaché au rocher n'est autre que Lucifer précipité dans l'abîme identitaire pour y nourrir l'Humanité de sa Lumière au niveau des identités individuelles, grâce à l'ouverture consentie par la Sophia se mettant au Service de la formation de l'Esprit. Prométhée est lui-même le Feu qui se donne aux êtres humains, Lucifer est lui-même la Lumière qui s'offre aux êtres humains.
Et l'aveuglement identitaire alors éprouvé par l'Humanité immature au contact de la Lumière luciférienne, prométhéenne, a engendré une inévitable spéculation mentale, l'"errance prométhéenne", soumettant Prométhée, qui est la cohérence identitaire collective, à un supplice transitoire (coercition collective).
Dans cette approche, la logique orphique ne peut être qu'une possible conséquence de la logique prométhéenne, lorsque Lucifer (Prométhée) est délivré de son Service (du rocher et du supplice) par un Esprit assez humble pour écouter la voix de la Sophia, intégrer la dialectique (logique orphique) et restaurer alors la "dignité" de Lucifer (se mettre au Service de la cohérence identitaire collective) par l'entremise de la transmutation Matérielle, et de la réhabilitation de la vérité qui affirme que la Sophia est toujours vierge, immaculée, et n'a jamais été souillée par la moindre culpabilité.
L'antique Sophia (Gnose) fait donc effectivement intervenir deux logiques corrélées, celle de l'inévitable aveuglement prométhéen originel, et celle de la possible émancipation éclairée qui peut éventuellement, par choix authentique, succéder à la précédente.
Bisouxxx,
steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Sophia   Lun 07 Oct 2013, 16:23


Il me semblait avoir déjà posté cette image, et je la remets car je ne la retrouve pas!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On peut constater sur ce tableau représentant Lucifer portant la Sophia, les mêmes dynamiques verticales et horizontales que sur mes propres schémas qui furent réalisés avant qu'on me présente cette œuvre. Une bonne confirmation de ce que me suggère le développement dialectique.


Amitié,

Steph


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Sophia   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Sophia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Sophia
» Sophia Publications (L'Histoire, Historia...) en redressement judiciaire
» Milivudes 2008
» Grégoire Palamas
» Tradition primordiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: