ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la bonne nouvelle du calendrier maya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Sam 23 Avr 2011, 18:18

Citation :
La deuxième citation n'est pas de moi mais de Marie.

que toi qui a confondu .. tout les autres avait compris .. je ne vais pas me citer moi même !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Sam 23 Avr 2011, 18:38


J'ai corrigé. Mes excuses pour la confusion.

Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Ven 20 Mai 2011, 22:45

La comète Elenin :

Une comète nommée Elenin qui croiserait l'orbite de la Terre le 28 octobre çàd le dernier jour de ce calendrier maya !! Quelle coïncidence !
Après une recherche sur google, certains prédisent qu'elle va nous heurter, d'autres qu'elle va nous frôler et provoquer séismes et éruptions de volcans, d'autres encore qu'elle passera très loin. Je ne détaille pas car il y a de tout et n'étant pas astronome même amateur, impossible de dire qui est dans le bon ... D'après la NASA, il est très difficile de prévoir la trajectoire exacte d'une comète, donc nous verrons le jour J !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Morgane le Mar 07 Juin 2011, 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Sam 21 Mai 2011, 08:16

L’accroissement de fréquence de la Neuvième Onde
du calendrier Maya a jeté le monde dans le chaos, duquel un nouveau
monde naîtra











par Carl Johan Calleman
Le 9 mars 2011, la Neuvième et plus haute onde du calendrier maya a
été activée. Ce fut le début du décompte final de la date
d’accomplissement du calendrier maya, soit le 28 octobre 2011. Cette
nouvelle onde, constituée de 13 périodes «uaxaclahunkin» de 18 jours,
correspond à une fréquence vingt fois plus élevée, comparée à la
Huitième onde de l’infra-monde Galactique qui avait débuté en janvier
1999.
Cette élévation de fréquence s’est
manifestée de manière évidente à chacun comme une masse extraordinaire
d’événements dramatiques significatifs, ramassés sur une très courte
période temporelle. La Neuvième onde s’est immédiatement manifestée à
travers le tremblement de terre au Japon ; son premier jour a non
seulement inclus les conséquences du tremblement de terre et la crise
nucléaire qui a suivi, mais aussi une nouvelle guerre en Libye, luttant
contre le processus révolutionnaire de fond en cours dans douze autres
nations arabes. Auparavant, n’importe lequel de ces événements aurait
retenu l’attention de la communauté internationale mais, puisqu’ils
arrivent à présent de manière simultanée, notre attention se trouve
divisée en plusieurs développements d’égale importance dramatique.
Ainsi, la couverture de Newsweek magasine avait titré «Apocalypse Now».
Que les gens soient conscients ou non du fond de ces événements au sein
de la Neuvième onde, l’accroissement fréquentiel qu’elle a apporté a
remué presque tout être vivant.
Les économistes ont commenté que jamais auparavant l’économie
mondiale n’a été caractérisée par autant de flux croisés, rendant
présent et futur particulièrement imprévisibles, loin de tout modèle
d’évolution linéaire. Les événements, à la fois au Moyen-Orient et au
Japon, opèrent un travail de sape sur le système monétaire du monde
fondé sur le dollar US pour devise de réserve. Les révolutions arabes
sapent cet état, puisque que l’on se rapproche du moment où le dollar ne
serait plus accepté pour payer le pétrole. Le tremblement de terre et
la crise nucléaire au Japon ont le même impact puisque cet État, qui a
prêté d’importantes masses monétaires aux États-Unis, en a maintenant au
contraire besoin pour mener sa propre reconstruction.
À cela s’ajoute, au premier jour de la Neuvième onde, une
manifestation d’un quart de million de personnes à Londres contre les
mesures d’austérité leur gouvernement ainsi que le problème auquel
s’attaque le gouvernement états-unien de savoir comment payer ses
employés. Comme les options de résoudre une crise en imprimant de la
monnaie semblent avoir été épuisées, le monde fait face à la possibilité
d’un effondrement économique global. La fréquence additionnelle de la
Neuvième onde comme conscience unifiée aura tout simplement pour
conséquence de perturber, d’une manière ou d’une autre, toute tentative
de stabiliser le monde autour du vieux système de domination
matérialiste. C’est pourquoi le monde va vivre une situation économique
très grave, beaucoup plus difficile qu’en 2008, ce qui apparaît certain
au niveau de la Neuvième onde. Je crois que la Neuvième onde du
calendrier maya EST le moment de la Grande Purification telle qu’elle
fut relatée par exemple dans la Prophétie Hopi.
La haute fréquence de changement et les nombreux courants traversants
d’énergies cosmiques qui, à présent, opèrent sur notre planète,
affectent en outre les vies personnelles de nombre de personnes qui,
sous l’influence de cette onde, sont amenées à faire l’expérience de
changements de vie majeurs. Planifier sa vie comme si elle allait rester
la même à l’avenir, devient quasiment ou carrément impossible, même à
court terme. Conserver un équilibre reste un défi, alors même que de
nombreuses énergies nous affectent et nous poussent en diverses
directions, parfois conflictuelles. Ces impulsions semblent néanmoins
avoir pour effet d’agir pour la guérison et l’unification des familles.
Selon mon point de vue, le but général de la Neuvième onde est de faire
en sorte que les gens réalisent qu’il n’y aura pas d’autre voie que
celle d’un abandon au divin et d’un engagement à suivre ses conseils
pour créer un monde en harmonie. Les êtres humains ne seront plus
davantage capables d’entretenir l’illusion qu’ils conservent le
contrôle. Le chemin du matérialisme nous a mené à une fin mortelle et
les tentatives d’en sortir sont, à présent, comme bloquées en toutes
directions. Le thème principale de la Neuvième onde sera donc de lâcher
prise, et particulièrement d’abandonner toutes nos manières établies de
domination. La Neuvième onde aura pour résultat ce que l’on appelle,
selon notre vieille perspective, chaos et anarchie (anarchie, prise dans
le sens d’absence de règle imposée) ; les gens vont de plus en plus
commencer à questionner en quoi les gouvernements sont utiles et qui a
besoin d’eux.
Pour un grand nombre de gens, qui n’ont pas réalisé le caractère
d’accélération temporelle inhérent au calendrier Maya, ces changements
auront sans nul doute de quoi effrayer. Pourtant, indépendamment de nos
perspicacités intellectuelles, la plupart des changements nous mettront
tous en situation d’inconfort. Pour y faire face, beaucoup chercheront à
savoir «ce qu’il faut faire» ; cependant, « faire » ou « penser »
n’apportera pas davantage de chemins satisfaisants. La raison en est que
ce chaos est un état préalable, nécessaire à la naissance du nouveau
monde, qui adviendra lorsque nous atteindrons le point culminant du
calendrier Maya, à savoir le 28 octobre 2011. «Un nouveau monde ne peut
naître que du chaos et la Neuvième onde est en train de produire ce
chaos, duquel naîtra le nouveau monde.» Qui dit chaos dit habitudes
établies perturbées : cela vise à nous rendre ouverts, afin de pouvoir
prendre part à la manifestation de l’intention du plan cosmique. Cet
objectif, que l’on peut saisir à partir du calendrier Maya et d’autres
sources anciennes, est celui de créer un monde nouveau, très différent
de l’actuel. Si nous voulons être partie prenante de cette
manifestation, nous devront lâcher prise et de nous laisser guider par
le divin, puisque nos intellects ne parviendront pas à comprendre des
changements aussi profonds. Seul un tel abandon peut nous permettre ne
nous faire co-créateurs d’un monde qui, dans l’esprit du divin, existe
déjà. Ce processus d’unification de la conscience requerra, au niveau
individuel, un travail de transformation intérieure mais, tout autant,
il consistera aussi en événements collectifs mondiaux. Ceux qui
partagent l’intention de manifester l’unité de la conscience se
retrouveront et pourront unifier leurs cœurs à travers des cérémonies
planétaires.
Pour appuyer une telle direction à l’évolution de l’humanité, le site treeoflifecelebration.com
propose et soutient une série d’événements cérémoniels d’esprit
planétaire. Ceux-ci serviront à rassembler ceux qui voient dans le
chemin qui s’avance un appel à l’abandon au divin, tout comme ceux qui
ont foi en l’idée d’un nouveau et meilleur monde nouveau appelé à
naître. On se trompe si l’on pense que la manifestation d’une telle
intention collective puisse être différée en un temps ultérieur : c’est
aujourd’hui ou jamais. La Neuvième onde imprimera ainsi des événements
significatifs, qui auront lieu aux points médians de ses pics (les
«jours») amenant à l’achèvement de celle-ci. Ces successions
d’événements reflètent le processus, de la graine au fruit mûr, que la
Neuvième onde mène à bien ; leur caractère cumulatif permet, petit à
petit, à de nouvelles communautés de s’ajouter à celles qui participent
déjà. Pour clarifier la structure du calendrier Maya et sa neuvième
onde, nous fournissons sous format pdf un diagramme gratuit, qui peut
servir de guide à tous ceux qui participent aux événements menant à leur
point culminant.
Source: http://www.calleman.com/
Depuis LaPresseGalactique.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Dim 22 Mai 2011, 07:46





2012 – Ascension, crop circles (agroglyphes), Prophétie Maya et plus encore…









par Linda Steiner
Puisque je considère chacun d’entre vous comme m’étant précieux – il
est très important que vous preniez le temps de lire ceci – et si vous
le désirez – de le partager avec ceux qui sont proches en vos cœurs.
Des changements majeurs sont en voie et auront un impact indéniable
sur votre planète et l’essence même de votre existence. Et tandis que
Hollywood conserve une approche oblique typiquement « film catastrophe »
de ce changement – pour autant que l’on prenne le temps de faire des
recherches scientifiques et historiques de cet évènement qui arrive –
son imminence devient évidente (au plan physique, métaphysique et
spirituel).
Chacun de vous a vécu sa vie en accord avec une variété de religions, de
morales et de principes spirituels. Mais quelques soient vos
perspectives personnelles ou votre approche de la vie – chacun de vous
doit examiner les données et assimiler les résultats en tirant vos
propres conclusions.

Pour ceux qui me connaissent – je ne suis
pas du genre à accepter des concepts facilement ou d’après les
apparences. Je suis probablement une des femmes les plus sceptiques de
cette terre. Donc si cette information trouve sa résonance en moi –
c’est uniquement grâce aux preuves que j’ai rassemblées durant ces
derniers mois – lorsque, combinées à mon propre sens intuitif, spirituel
et mon expérience – elles m’ont conduit à la conclusion que ce problème
méritait notre plus grande et soigneuse attention.
Au Solstice d’hiver du 21/12/2012, notre planète se trouvera à un
emplacement dans la Voie Lactée –qui se produit seulement tous les
26’000 ans environ. Cet alignement cosmique particulier culminera
lorsque la Terre et le Soleil seront en alignement avec le centre de la
galaxie. Par le passé, lorsque cela s’était produit, des changements
drastiques avaient eu lieu. Il s’agit tout simplement d’un cycle
cosmique naturel qui n’est pas essentiellement différent des autres
cycles cosmiques que nous avons déjà rencontrés et acceptés.
La Terre tourne sur son axe une fois toutes les 24 heures – il s’agit de
notre jour/nuit. La Lune tourne autour de la Terre tous les 28 jours –
c’est notre mois. La Terre tourne autour du Soleil tous les 12 mois –
c’est notre année. Notre système solaire tourne autour de la galaxie
tous les 26’000 ans – avec son achèvement prochain : 2012.
Cela étant, il existe tellement d’informations sur cet évènement à
venir, que je m’en vais vous résumer ce que j’ai appris. Mais c’est à
chacun de vous de rassembler vos propres informations et d’en tirer les
conclusions. J’ai fourni des liens pour les sites (voir la page « Liens
») qui pourront faciliter votre exploration. C’est un voyage personnel –
mais il s’avère absolument nécessaire.
2/
La Métaphysique
Les champs d’investigation de la physique quantique et de la
métaphysique nous informent que l’univers est relié par l’énergie
(l’énergie électromagnétique). De la gravité qui nous retient à notre
planète à la force de vie qui pulse à travers notre forme physique – il y
a de l’énergie partout.
Comme nous le savons également, l’intensité de l’attraction
gravitationnelle (ou électromagnétisme) change selon l’endroit où nous
sommes dans le temps et l’espace (ainsi, hors de l’atmosphère terrestre
les astronautes sont en apesanteur).
Nous sommes (dans notre forme physique actuelle) à base de carbone
avec une certaine pesanteur – ou densité qui nous maintient à la surface
de la terre. Cependant, comme toute entité ou propriété – nous sommes
capables de changer de forme et de densité. Prenez l’eau par exemple. En
fonction de son état courant, l’eau peut être dense (lourde) dans sa
forme liquide ou congelée. Mais lorsque ses molécules augmentent en
fréquence – la densité s’allège et l’eau se transforme en vapeur qui
s’élève de la surface terrestre (comme la vapeur, le brouillard ou les
nuages). Lorsqu’elle est dans sa forme cristalline, elle produit des
flocons de neige qui sont encore plus légers en densité – et qui
flottent alors jusqu’au sol plutôt que de tomber rapidement comme les
gouttes de pluie. Mais quelque soit la forme que prend l’eau, sa
structure moléculaire demeure la même.
La forme humaine est semblable (tout comme celle des animaux, des
plantes etc.…). Si nos fréquences énergétiques devaient passer de la
base carbone à la base cristalline – nos formes physiques subiraient une
transformation pour devenir plus légers (moins denses).
Tandis que la Terre approche de son alignement avec le centre de la
galaxie (qui aboutira le 21/12/2012) – la fréquence de l’énergie
terrestre (le champ électromagnétique) est en train de changer. Ce
changement – qui a déjà en train de prendre place – est le résultat
d’une diminution de l’attraction gravitationnelle de la Terre de 5% par
an depuis ces quelques dernières années. On estime que l’augmentation de
la fréquence s’accroitra de façon significative dans les prochains mois
et que la polarisation de la gravité terrestre pourrait alors
effectivement subir une mutation – résultant en des changements massifs
sur notre climat, les marées, les plaques tectoniques etc.… (d’où le
scénario catastrophe).
Cependant, alors que ceci pourrait provoquer des changements
géophysiques significatifs (le style Hollywood) – cela signifie aussi
quelque chose d’autre. Cela signifie que nous changerons de fréquence
également – et que nous passerons par une mutation ou une élévation de
fréquence consistant en un changement de notre forme de base carbone en
une structure cristalline.
3/ Ascension, Energie et Densité
Notre réalité physique actuelle représente une existence dans le royaume
de la 3e Dimension (largeur, longueur et profondeur). Sur la base et le
développement des travaux d’Einstein, les scientifiques de la physique
quantique ont jusqu’à présent déterminé qu’il existait davantage que
trois dimensions de réalités universelles. Le fait déterminant est cette
échéance de l’alignement cosmique du 21/12/2012 qui créera une mutation
dans la dimensionnalité – telle que l’augmentation de la fréquence de
l’énergie électromagnétique, sera susceptible de provoquer notre
ascension de la densité de notre réalité de la 3D à celle du quatrième
royaume dimensionnel d’existence.
Nous savons déjà que nos cinq sens physiques (la vue, l’odorat, le
toucher, le goût et l’ouïe) ne peuvent détecter que de petites tranches
de réalité dans le monde de la 3e dimension. Par exemple, nous ne
pouvons voir les ondes sonores, mais nous savons qu’elles existent. Nous
sommes seulement capables d’entendre des sons d’une fréquence ou d’une
densité limitée – comme dans le cas du sifflet du chien, par exemple.
L’idée étant qu’il y a BEAUCOUP plus à voir, comme on dit.
L’énergie résonne à différents niveaux de fréquence. L’énergie
humaine (comme toute chose) résonne à des fréquences données – et ces
fréquences peuvent être observées et mesurées. Nos niveaux énergétiques
sont quantifiables en termes de type (positif vs négatif) et de la
quantité d’électromagnétisme que nous émettons. Pendant des siècles, les
cultures anciennes qui ont aisément accepté des concepts comme les
auras et les chakras ont intégré cette notion dans leurs idéologies.
Mais en ce qui nous concerne – dans nos sociétés occidentales
matérialistes et capitalistes – nous n’avons pas été initiés à ces
principes ou on ne nous les as pas enseigné comme faisant partie des
usages.
C’est comme si 2012 nous offrait une opportunité qui ne se présente
que tous les 26’000 ans. Nous aurons la possibilité d’ascensionner dans
la 4e dimension, ce qui altérera nos qualités métaphysiques actuelles
(en nous rendant moins denses et en nous métamorphosant en une forme
cristalline). Toutefois, cela ne se produira pas par défaut – mais
plutôt par le libre arbitre de chaque individu.
L’énergie a de la densité. L’énergie positive a une densité plus
légère qu’une énergie négative. Nous pouvons facilement constater les
manifestations de cette réalité dans nos vies quotidiennes. Lorsque nous
sommes heureux et exaltés, nous nous sentons plus légers et plus
énergiques. Notre énergie positive a le pouvoir de transformer d’autres
personnes autour de nous – le positif attirant le positif – et a le
pouvoir de transformer le négatif. Lorsque nous nous sentons déprimés,
fâchés ou anxieux, notre énergie devient négative et dense. Nous nous
sentons lourds et léthargiques – et abaissons alors l’énergie de ceux
qui nous entourent.
Par conséquent, durant la fenêtre d’opportunité pour l’ascension –
notre condition énergétique déterminera si oui ou non nous serons en
mesure de nous hisser jusqu’au domaine de la 4e dimension. Tout comme le
ballon gonflé à l’hélium – ceux qui possèdent et émettent des énergies
positives ascensionneront tout naturellement aux royaumes plus élevés –
tandis que ceux qui sont chargés de fréquences négatives seront trop
denses pour l’ascension – et resteront dans le plan d’existence de la 3e
dimension (de la même façon que l’air chaud monte et que l’air froid
descend).
C’est pour cela que je consacre du temps à écrire ceci afin de
contacter chacun d’entre vous. Votre croissance et votre destinée
dépendent de votre consciente attention à ces concepts, tout autant que
votre ouverture d’esprit à ces principes ainsi que vos recherches.
Si vous pensez que 2012 est un autre « canular », un « truc
publicitaire » – une autre prophétie de « la fin du monde » – vous
n’aurez donc rien compris et vous allez rater le coche.
4/
Si vous approchez cette date rempli d’anxiété, de peur et d’appréhension
– votre énergie négative augmentera (et se densifiera) en vous
alourdissant. Si vous êtes une personne négative (ce qu’aucun de vous
n’est dans le fond) et que vous vivez en émettant des fréquences
négatives dans le monde qui vous entoure (haine, avidité, égoïsme) –
vous resterez plombé au sol. Si vous gardez des attachements à la
présente dimension par le biais du matérialisme, du pouvoir, de
l’argent, des jobs, des maisons, des voitures et même des relations
personnelles – vous serez retenu par cette pesanteur.
Si, en revanche, vous envisagez cet évènement à venir (qui a déjà un
impact sur nos vies et se déploie lentement jusqu’en 2012) avec
émerveillement, anticipation et que vous vous abandonnez à ce destin
évolutionnaire spirituel naturel et universel – votre énergie s’élèvera
en fréquence et deviendra plus légère – permettant votre ascension
jusqu’à une dimension plus éclairée.À suivre…
Source: http://stevebeckow.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Ven 27 Mai 2011, 12:36

[size=9][size=9][size=12][size=9][size=9]
[b][size=12]Que se passera-t-il
le 21 décembre 2012 ?...


Voilà 'la' question mondiale qui a été créée depuis
des années par une mauvaise interprétation du calendrier Maya, et reprise sous
forme de catastrophe par de nombreuses personnes. Le film apocalyptique, 2012
fait dans le but de faire monter l'adrénaline, et dans la série des grands films
catastrophes américains y a contribué pour beaucoup.

Je rencontre des
personnes, et surtout des jeunes qui disent 'pas la peine d'étudier ou de
travailler, on va tous mourir ce jour-là !' et qui sont dans une désolation et
ne veulent déjà plus vivre...

Comment rassurer ces personnes ? Sinon leur
dire que c'est une interprétation fantaisiste basée sur une erreur de
connaissances et que nul humain ne connait le futur... tout en leur disant
qu'une grande transformation énergétique, magnétique et cosmique est en cours
?
Tout évolue constamment.

Nous sommes à l'aube d'un changement de
paradigme, de comportements mondiaux et de références qu'il va falloir créer
!

Tout se chamboule sur terre, les dictateurs tombent, les dirigeants de
multinationales tombent... car ce qui est basé sur du faux ne peut plus tenir.
C'est encore la synergie et le laisser faire qui fait rouler les rouages
politiques, monétaires, industriels et autres.
Mais observez les grandes
transformations qui s'opèrent partout.

Et c'est par chaque prise de
conscience et transformation de comportements que cela va se faire.

Un
alignement de tous les corps se manifeste chez ceux qui font un grand nettoyage
cellulaire et apportent une paix profonde.

Pour ma part, je pense
fortement, qu’après le 21 décembre 2012, il y aura... le 22 puis le 23 et tout
continuera à aller bien pour les uns et mal pour les autres.

Tout est en
nous, toutes les possibilités existent, et notre futur est une projection de
lignes traces que l'on envoie dans l'univers par notre comportement, nos
pensées, nos émotions et notre alignement ou non à la source.

Le futur
n'est que la succession de nos instants présents... il reste une supposition
d'opportunités et peut se modifier à chaque seconde.

Plus l'humanité se
remplit de lumière et plus elle projette un futur lumineux.
Plus l'humanité
se remplit de peurs et plus elle projette un futur sombre et
sordide...

Qui fera pencher la balance ? Peut-être vous ? Souvenez vous
de la x-millième goutte d'eau qui fait déborder le vase... ou du flocon qui est
si léger qu'on ne peut peser et pourtant qui, ajouté aux milliers d'autres, fait
craquer la branche...
Chaque personne est importante ! Chacune de ses
actions, émotions ou pensées peut éclairer le monde !

L'avenir de la
terre est-il laissé simplement à la volonté des humains ?
Je n'ai pas la
science infuse et ne suis pas voyante... mais je sais qu'il y a bien d'autres
forces inconnues à ce jour, qui se manifestent déjà de manière invisible et qui
contribuent à sa protection.

Je constate simplement, qu'en étant le plus
simple, claire et libre possible, et en faisant confiance à la lumière, tout
devient simple, clair et libre dans ma vie.

Que le meilleur soit
maintenant et pour la suite de 2012...

Joéliah
http://www.amourdelumiere.fr
[/b][/size][/size][/size][/size][/size]
[/size]


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Mer 01 Juin 2011, 12:06



Le secret de la Neuvième Onde cosmique







Un
calendrier est un code créé par une société ou une civilisation pour
qu’elle puisse s’organiser et se développer à travers
un réseau de repères spatio-temporels. C’est le point de référence
de toute activité au sein d’une société. Ainsi, le principal repère de
notre civilisation est appelé calendrier grégorien.
Malgré l’existence parallèle de calendriers chinois, bouddhiste,
juif, arabe et d’autres moins utilisés, personne ne remet cela en
question.










Le calendrier grégorien s’applique à
notre système d’espace-temps tridimensionnel. Il s’articule à partir de
la mesure du mouvement de la Terre autour du Soleil, et
plus généralement du calcul de la vitesse du déplacement des objets
physiques dans l’espace. Il se fonde uniquement sur des données
physiques et ne connaît aucune limitation de temps. Aussi
longtemps que la Terre tourne sur elle-même et autour de Soleil, on
peut continuer à calculer en termes de nombre de jours et de nombre
d’années. Et rien n’interdit, par exemple, de faire un
calcul concernant un événement qui se serait produit il y a un
milliard de milliards d’années ou de faire une prédiction à propos de ce
qui se passera en l’an 10 000 milliards de notre Ère
chrétienne.










Selon
notre vision cartésienne de l’univers, il faut qu’un jour ou une année
ou une période se termine pour que le jour ou
l’année ou la période suivante puisse commencer. Selon la vision
spirituelle des Mayas qui coïncide avec la vision de la physique
quantique, en même temps qu’il existe différents mondes et
différents univers, il existe dans notre univers différentes
échelles de temps et différents systèmes spatio-temporels qui se
chevauchent et peuvent fonctionner simultanément.










Le
calendrier maya est fondé sur la notion spirituelle de création en
constante évolution. Il existe un commencement,
une évolution, basée sur un principe "action-réaction", et un
aboutissement à tout processus. Puis ce processus donne naissance à un
nouveau cycle. Mais le nouveau cycle ne succède pas au
précédent comme une année succède à une autre année ; il l’absorbe
tout en l’intégrant, un peu de la même manière qu’une pomme continue à
vivre à travers celui qui l’a mangée et qui en a donc
absorbé l’énergie vivante.










Le
calendrier maya se compose ainsi de plusieurs calendriers différents
fondés sur des échelles de temps différentes. Ces
calendriers - le Tzolkin, le Haab, le Tun qui intègre les deux
précédents, soit suivant un cycle long soit suivant un cycle calendaire -
s’agencent entre eux un peu à la manière d’un mécanisme
d’horlogerie.
















En articulant l’ensemble des paramètres de ce calendrier, on obtient le diagramme suivant :















Sur
ce diagramme, on peut observer que le plus ancien cycle, le cycle dit
"cellulaire" a débuté il y a 16,4
milliards d’années, mais qu’il n’est toujours pas terminé. Le second
cycle, le cycle "mammalien" a débuté il y a 820 millions d’années, mais
il continue également d’être actif aujourd’hui, et
ainsi de suite, jusqu’au neuvième et dernier cycle, celui de la
"co-création universelle", qui a débuté le 9 mars 2011 et qui, d’après
Carl
Johan Calleman et les plus éminents spécialistes scientifiques des
calendriers mayas, doit s’achever, en même temps que les 8 autres, le 28
octobre
2011.




Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un processus évolutionniste, puisque tout a lieu en même temps et tout se cumule.



Le calendrier maya est bâti sur 9 niveaux différents. C’est pourquoi toutes les pyramides construites
par les Mayas comportent 9 niveaux.
Chacun
de ces niveaux est subdivisé en 13 sections. Il y a 7 périodes de
Lumière et 6
périodes d’Obscurité, 7 Jours et 6 Nuits pour chaque niveau de la
Création. Chaque Jour est une période de croissance de la Conscience, et
chaque Nuit est une période d’application de cette
Conscience.




De
la première à la neuvième onde, chaque cycle comporte la même
articulation en termes quantitatifs, c’est-à-dire en termes
de jours et de nuits, mais au fur et à mesure de la progression des
ondes, la durée des cycles et, proportionnellement, des Jours et des
Nuits qui les subdivisent, diminue, en même temps que
chaque nouveau cycle contient et intègre l’énergie des cycles
précédents qui continuent à l’alimenter sous forme d’ensembles
énergétiques appelés "infra-mondes".




Ainsi la seconde onde, celle qui
correspond au cycle dit "mammalien" est-elle à la fois moins longue et
plus puissante que la première, celle qui correspond au cycle
dit "cellulaire". La plus forte en même temps que celle qui dure le
moins longtemps est la dernière, la neuvième, celle qui correspond au
cycle dit "de co-création" consciente, c’est-à-dire celle
dont nous ressentons actuellement les effets.




Elle est si puissante que son avènement a coïncidé avec le déclenchement du tsunami et de la catastrophe nucléaire du Japon en
même temps que la révolution au sein la quasi-totalité du monde musulman.




Le neuvième infra-monde ne dure que 260 jours, mais il correspond à une période marquée par un alignement galactique
exceptionnel, l’alignement du méridien du solstice avec l’équateur galactique.












Cet
alignement a déjà commencé à provoquer l’ouverture d’un grand canal
d’énergie-Lumière qui transformera sur la Terre toutes
les fréquences vibratoires de notre cycle d’évolution actuel, qui
sont encore denses, pour les remplacer par des fréquences spirituelles.
















Ce sera la fin des créations mentales
qui ne sont pas en harmonie avec la Conscience universelle. Nous allons
vivre la résurgence de toutes nos mémoires enfouies
dans l’inconscient de nos cellules, qui vont se libérer ensemble
d’un seul coup.




Pour
certains, cet infra-monde sera synonyme de déséquilibre et de folie.
Mais il permettra à une majorité d’entre nous de
co-créer ensemble la Nouvelle Terre où nous réaliserons l’Âge d’Or,
c’est-à-dire sur laquelle nous traverserons une Ère de paix et de
fraternité au côté d’une Communauté élargie d’Êtres
évolués.








Aspects de la co-création collective de la Nouvelle Terre











Les scientifiques et les spiritualistes ont actuellement engagé une vive polémique pour savoir si ce cycle, avec ses 9
niveaux, ses 9 infra-mondes et ses 9 ondes cosmiques, s’achèvera le 28 octobre 2011 ou le 21 décembre 2012.




Deux
théories différentes ont émergé pour tenter de privilégier l’une ou
l’autre de ces deux échéances
possibles. Concernant la proposition du 21 Décembre 2012, cette date
est basée sur la croyance non objective que le cycle précessionnel
actuel de 26000 ans s’achèvera à cette date, à la suite de
grandes catastrophes, soit par la fin de notre monde soit par son
basculement dans une autre dimension. La date du 28 Octobre 2011, celle
avancée par le biologiste
Carl Johan Calleman, est
au contraire fondée sur une analyse scientifique plus rigoureuse de
la réalité des neuf infra-mondes et des ondes cosmiques qui leur
sont associées en liaison avec les sept Jours et les six Nuits qui
forment les treize Ciels (ou 13 Paradis) du calendrier
maya.




Mais
il ne s’agit en définitive que d’une querelle de clochers – notez bien
que je n’ai pas dit de cloches ! -, car les
antagonistes oublient qu’en plus de ses neuf marches ou niveaux, la
pyramide maya comporte, à l’image des pyramides égyptiennes, un
pyramidion, un sommet ou tout fusionne en un point qui
symbolise le retour à la conscience de l’Un, la fusion avec l’Unité
multidimensionnelle de l’univers. Et c’est vers ce point que convergent
les neuf niveaux, les neuf ondes, les neuf
infra-mondes, y compris le dernier du calendrier maya.








Pyramidions égyptien et maya







C’est pourquoi le nouveau cycle ne
peut démarrer le 28 octobre 2011, car après l’étape de la co-création
universelle, vient nécessairement l’étape ultime, celle de
l’aboutissement ou du couronnement de cette co-création, celle qui
correspond à Kéther, dont le nom signifie précisément "la Couronne" dans
l’Arbre séphirotique, c’est-à-dire l’Arbre de Vie de la
Kabbale.








L’Arbre de Vie ou Arbre Séphirotique





En
réalité, la neuvième onde ne fait donc que préparer l’étape ultime du
processus de formation et d’élargissement de la
conscience. À partir de novembre 2011, nous serons au premier jour
d’un nouveau cycle, dans la Conscience universelle, c’est-à-dire sur un
taux vibratoire beaucoup plus élevé que celui où nous
nous trouvons aujourd’hui. En 2012, le temps et l’espace vont
s’annuler, et seul restera le moment présent où tout est possible ! Nous
serons alors des co-créateurs de notre vie à part
entière.




La neuvième onde a déjà amené des tremblements de terre, des tsunamis et la catastrophe nucléaire de Fukushima. Elle produira
vraisemblablement des éruptions volcaniques de grande ampleur et d’autres cataclysmes d’envergure planétaire.




La
fréquence de ce neuvième infra-monde aura également pour conséquence de
perturber d'une manière ou d'une autre toute
tentative de stabiliser le monde autour du vieux système de
domination matérialiste. C'est pourquoi le monde va sans doute vivre au
cours des prochains mois une situation économique très grave,
bien plus difficile qu'en 2008.




De
très hautes fréquences sur lesquelles peuvent circuler les énergies
cosmiques liées au renouveau ont été activées. Ces
énergies forment une onde gigantesque qui balaye à présent sur notre
planète, affectant en outre les vies personnelles de nombre de
personnes contraintes malgré elles d'expérimenter des
changements de mode de vie brutaux et majeurs.




Le
chemin du matérialisme nous a menés au bout de l’impasse et les
tentatives d'en sortir sont à présent bloquées en toutes
directions. L’effet principal de la neuvième onde sera donc de nous
pousser à lâcher prise et particulièrement à abandonner toutes nos
velléités de domination sur les autres.




Planifier
sa vie comme si elle allait rester la même à l'avenir devient quasiment
ou carrément impossible même à court terme.
Conserver un équilibre devient un défi alors même que de nombreuses
et puissantes énergies nous affectent et nous poussent en diverses
directions parfois conflictuelles.




Les
gens vont commencer à se poser de plus en plus des questions sur
l’utilité et le bien-fondé de nos gouvernements et de la
démocratie. Avons-nous réellement besoin de ces hommes et de ces
femmes égoïstes et manipulés ? Et avons-nous réellement besoin d’un
système qui nous donne l’illusion d’être libres de choisir
entre des candidats qui proposent tous le même type de solutions,
c’est-à-dire des solutions qui n’ont rien donné dans le passé et qui
continueront à ne rien donner dans le futur ?




La neuvième onde engendrera
inéluctablement ce que l'on appelle selon notre ancien paradigme "le
chaos" et "l’anarchie". Pour un grand nombre de gens, tous ces
changements présents et à venir ont sans nul doute de quoi effrayer.
Mais un Nouveau Monde ne peut coexister avec un Monde Ancien, et la
neuvième onde est en train de produire ce chaos duquel
naîtra le Nouveau Monde. Qui dit chaos dit perturbation des vieilles
habitudes, mais les perturbations n’ont d’autre finalité que de nous
ouvrir la conscience afin que nous puissions prendre part
à la réalisation du Plan cosmique.




Ceux qui le souhaitent se retrouveront et pourront unifier leurs cœurs, quoi qu’il puisse arriver.
Nous serons
prévenus de toutes les péripéties que nous aurons à traverser afin de
pouvoir mener le processus de co-création consciente de la
Nouvelle Terre jusqu’à son terme. Mais pour être prévenus, nous
devrons rester en permanence à l’écoute de notre voix intérieure !








Nous devons être à l’écoute de notre voix
intérieure








Tout
ceci peu sembler un peu abstrait, mais il est très important de
comprendre ces choses. Pourquoi ? Parce que très bientôt,
tout va encore s’accélérer dans le monde, au point que si nous ne
parvenons pas à comprendre rapidement qu’en réalité nous formons tous un
seul et même être, l'illusion de séparation avec la
Source deviendra encore plus aiguë, nous serons paralysés par la
peur, nos énergies se figeront au lieu de couler et nous serons
incapables de répondre convenablement au changement énorme qui va
se produire. Nous serons alors confrontés à un très grand danger. Et
au lieu de traverser ces changements avec légèreté, nous risquons de
rester pris dans le bourbier et de nous noyer,
littéralement.




Portons
attention aux petits indices qui apparaissent dans notre vie.
N'hésitons plus à nous défaire de certaines habitudes
sous prétexte que ce que nous avons toujours fait, nous sommes
obligés de le faire jusqu’à notre mort. - Obligés ! Mais par qui ?
Personne d'autre que nous ne peut vivre notre vie à notre place ;
par conséquent, ne laissons plus les opinions de qui que ce soit
venir dicter notre vie et nos choix. Notre sagesse intérieure sera notre
meilleure amie. Nous sommes et serons aidés de la
présence de nombreux Alliés. Comme nous, ils préparent la voie pour
le Nouveau Monde. Comme nous, ils participent au nettoyage des énergies
qui paralysaient la Terre dans son évolution.




Si
nous pouvions nous projeter en conscience dans un avenir très proche,
nous serions surpris de constater que l’humanité vit
bien mieux qu’aujourd’hui, alors que les hommes ne possèdent plus ni
collections d’œuvres d’art, ni placards remplis de vêtements, ni
armoires bourrées de gadgets électroniques, ni bibliothèques
croulant sous le poids de livres insipides. Nous constaterions que
l’homme vit parfaitement heureux dans un apparent dénuement, simplement
parce qu’il a recouvré sa pleine conscience de l’unité
avec le Cosmos. Sommes-nous même seulement capables d’imaginer ce
genre de liberté retrouvée dans la joie d’être et de partager ensemble
tout ce qui est ?




Au
lieu de toujours et systématiquement chercher à affirmer notre
différence en continuant à nous déchirer sans cesse,
pourquoi ne pas apprendre à vivre ensemble ? Il est temps maintenant
de cesser toutes ces guerres de personnalité misérables et
préhistoriques. Il est temps de réaliser que nous sommes tous des
frères et des sœurs et de commencer à co-créer ensemble le Nouveau
Monde.








Les Guides de plusieurs nations
amérindiennes ont rêvé de la pyramide des Mayas. Ils y ont découvert le
secret de la neuvième Onde de co-création universelle (Cf.
illustration vidéo ci-dessous).




























Source:








Olivier de Rouvroy










Son nouveau livre:



L'avènement de l'ère nouvelle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 09 Juin 2011, 22:00

Mai-Juin 2011, La Pousse




Publié le 23 mai 2011 par Le Passeur




Par le Passeur.

Alors que nous avons abordé du 20 Mai au
6 Juin le troisième jour de la 9ème onde du calendrier Maya, dénommée
« La Pousse », nous voyons fleurir dans le collectif humain le fort
sentiment du désir d’autre chose. L’une des plus récentes illustrations
d’un aspect de cette phase est le mouvement de la jeunesse Espagnole,
descendue pacifiquement dans les rues depuis plusieurs jours malgré
l’interdiction gouvernementale, pour dénoncer les valeurs dégradantes de
la société, le fossé séparant les gouvernants et la population, et
induire un mouvement collectif qui remette l’humain au cœur du système.

La pousse pourrait donc se concrétiser
par des changements visibles importants. Là où il n’y avait rien
apparaît quelque chose et le paysage change. Sachant que la phase
suivante, du 7 au 24 Juin, correspondra à « L’assimilation de la
nouvelle vague », on peut imaginer que la phase actuelle de « la
Pousse » sera bien visible et conséquente. Le neuf va donc
s’extérioriser et commencer à prendre corps, dans l’individuel comme
dans le collectif. Une phase propice pour lancer de nouvelles
impulsions, qui surprendront peut-être ceux qui en sont pour le moment
seulement spectateurs, puis qui dans la phase suivante seront mûries et
devraient faire tache d’huile dans celle d’après, dite de
« Prolifération ».

Individuellement, cela peut signifier
l’apparente prise de risques dans des choix de vie neufs, qui étaient
jusque-là latents et plus ou moins informulés et qui iront dans le sens
d’une conscience plus pleine de la véritable nature de la vie. Ces choix
pris d’abord par quelques uns auront valeur pour d’autres de réflexion,
puis d’exemple et d’impulsions similaires plus nombreuses dans les deux
mois suivants. Collectivement, c’est strictement la même chose, avec de
surcroît le risque que le collectif se laisse submerger par des aspects
revendicatifs moins pacifiques et que les résistances exercées soient
plus dures parce que se sentant mises en danger.

Ne nous y trompons pas, un mode de vie
basé sur une conscience très limitée est en train de s’effriter. Il
tombera par pans entiers successifs et ses valeurs redeviendront
poussière. C’est une conscience élargie et bientôt pleine qui émerge du
sol à sa place, et c’est cette émergence qui doit apparaître de plus en
plus clairement durant cette période dite de « la Pousse ».

Sur
le plan de la Terre (et du ciel) aussi on peut s’attendre à voir du
neuf. Il est très difficile et aventureux de faire des prévisions dans
ce domaine, mais il est possible que l’activité géophysique qui n’a
cessé de s’intensifier depuis le pic de 2010 et a été particulièrement
importante entre Mars et Mai dans toute la ceinture de feu du Pacifique,
prenne une tournure plus intense encore. Peut-être aussi que le ciel va
nous apporter son lot d’inattendu.

A
ce propos, la divulgation de la présence extraterrestre, tant attendue
par beaucoup qui œuvrent en sa faveur, a bel et bien commencé. De plus
en plus de documents sont livrés au public et d’annonces faites
concernant cette présence. A l’image de ceux fournis par la NASA et le
FBI aux Etats-Unis. Je rappelle que le FBI vient de publier un rapport
confirmant l’existence du fameux crash de Roswell au Nouveau-Mexique en
1947, où trois vaisseaux ont été récupérés avec les corps humanoïdes de
leurs occupants. Dans nombre de pays, on n’en est donc plus à organiser
la désinformation pour tourner en ridicule ceux qui avaient révélé et
défendu l’existence de ce fait. Cette reconnaissance est une avancée
considérable.

De même, l’intensification des
apparitions d’ovnis dans le ciel correspond à une médiatisation plus
large, nombre de pays les diffusant sur leurs réseaux de télévision.
Quelques autres en revanche, la France en tête, prennent grand soin de
maintenir le black out complet des médias sur ces informations plutôt
gênantes au regard de leurs prises de position passées.

Ces signes encourageants annoncent en
tout cas très probablement l’approche à grand pas de la révélation
officielle des prises de contacts qui ont été faites entre nos voisins
stellaires et la plupart des gouvernements. La position de ces derniers
devient intenable en cette période où tout est révélation (apocalypse
en grec), et les populations apprendront bientôt pourquoi elles ont été
maintenues dans l’ignorance de ces faits. Ce qui promet aux gouvernants
actuels et à ceux qui les manipulent dans l’ombre des moments
difficiles auxquels ils pensent s’être correctement préparés. Même si
les apparences peuvent un temps faire illusion en ce sens, je n’ai pour
ma part aucun doute sur l’absence d’issue qui scelle leur histoire en
cette ère.

Plus que jamais, il n’y a plus lieu de
s’occuper de cet aspect de l’histoire des hommes. Les temps nous amènent
en un point de convergence où nous n’avons plus qu’à investir nos
énergies en la transmutation en cours, afin de laisser la chrysalide se
briser et de chenilles renaître papillons.

Il
s’agit donc de s’abandonner avec sérénité sur la crête de la vague qui
déferle sur l’ancien monde. Que nous le voulions ou non, cette vague est
là et il demeure notre choix d’en avoir peur ou de percevoir le limon
fertile qu’elle représente, d’y résister en toute déraison ou de surfer
avec, l’esprit léger devant ce cadeau de la vie, pleins de gratitude
devant l’incroyable retournement de situation auquel beaucoup n’osaient
plus croire.

Fraternellement,
Le Passeur – 22 Mai 2011 – http://www.urantia-gaia.info > [i][i][i]Cet article[/i] est autorisé à la copie [/i][/i]à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Ven 10 Juin 2011, 13:05





Depuis la sortie sur les écrans du
film 2012, la signification symbolique de cette date s’est imprimée plus
largement dans la conscience collective, intensifiant le
sentiment diffus mais tangible d’une fin imminente.


Laissons aux experts le soin d’exposer
l’histoire et les conséquences de cette date buttoir, qui dans le
calendrier Maya correspond à l’achèvement de nombreux
cycles. Pour l’instant, intéressons nous à la manière dont ce
phénomène se traduit dans notre vie quotidienne, et tentons d’en
comprendre certaines implications.


Le signe le plus simple et évident de
la fin du monde tel que nous le connaissons et le pratiquons, c’est la
saturation. Aujourd’hui, aucun aspect de notre réalité
n’échappe à la saturation.






■Sur un plan global, la conscience
collective est saturée d’idéologies brutales et incompatibles, qu’il
s’agisse de systèmes religieux, économiques, politiques ou
sociaux.


■Notre planète est également saturée
par une activité humaine irresponsable, nos comportements parasitaires
menaçant notre survie et celle des autres espèces.


■Au niveau social, les lois, les
contrôles et les interdits se multiplient, saturant la collectivité dans
un filet de contraintes étouffantes sensées garantir notre
sécurité et notre bien-être.


■Nos libertés fondamentales sont
gravement et insidieusement menacées: les gouvernements, les pharmas et
les grands groupes agro-alimentaires s’approprient
rapidement notre santé, nos choix de vie et nos options d’hygiène de
vie. Saturation là aussi, de produits et services standardisés, qui
limitent toujours plus nos espaces de liberté.


■La saturation touche également le
domaine socio-culturel: dans toujours moins de temps, il faut caser
toujours plus d’activités. Travail, famille, loisirs, hobbies,
vie associative, sports, vacances, sans oublier du temps pour soi et
pour le développement personnel.


■Nous sommes aussi totalement saturés
d’informations: médias, télévision, radio, journaux, publicité,
internet, emails, twitter et autres réseaux sociaux innondent
littéralement notre quotidien, la plupart du temps avec des messages
inutiles, nuisibles ou carrément pernicieux.


■Enfin, nous sommes plus que saturés –
en réalité, constamment bombardés – par des injonctions subliminales
relayées par la pub, les médias et notre entourage au
sens large. Aujourd’hui, penser par soi-même relève de l’héroisme et
conserver la propriété des images qui définissent notre vision du monde
est devenu un travail d’Hercule.


Lorsque l’on additionne toutes ces
zones de saturation, on se rend compte qu’en continuant à engorger les
rares espaces de liberté restants comme nous le faisons
aujourd’hui, nous nous dirigeons rapidement vers un étouffement
généralisé. Pour moi, cela correspond à l’échéance de 2012 du calendrier
Maya.




La vision du monde historique – dans
toutes ses variations culturelles – est pleine à raz-bord: elle ne
permet plus de créer du nouveau. Elle n’a plus assez de place
pour contenir le moindre espoir. Tant qu’il y avait de l’espace,
nous pouvions encore fonctionner comme des prédateurs en prétextant les
paradigmes historiques pour nous disculper. Mais
aujourd’hui, l’humanité est asphyxiée par les résultats de cette
vision du monde.




Résultat: nos sociétés sont devenues
caricaturales; le bon sens a pour ainsi dire disparu, le respect de
l’autre s’évapore, la violence sous toutes ses formes
envahit notre quotidien et un sentiment d’irréalité vient recouvrir
le tout. Toujours plus de gens commencent à le reconnaître: on nage en
plein délire. Il faut que ça change.




C’est là que constatations
pragmatiques et prophéties Maya se rejoignent: un cycle, une histoire se
termine, un état d’être radicalement nouveau est en gestation.
Lorsque l’on fait bouillir de l’eau, elle passe par une étape
d’instabilité et d’aberration: elle n’est plus vraiment liquide, elle
est extrêmement agitée, il y a saturation, puis se produit une
libération et elle parvient à l’état de gaz, de vapeur.




L’espèce humaine n’est plus vraiment
elle-même selon les normes historiques, elle est agitée, saturée,
pressée jusqu’au point d’ébullition. Quand verra-t’on se
produire le point de libération, le passage de l’humanité à un état
plus subtil et éthéré?




Petit apparté pour ceux qui croient
encore que nous vivons dans un monde matériel: des secteurs entiers – et
essentiels – de notre existence sont devenus virtuels
sans que l’on y prête particulièrement attention: l’économie
mondiale est un tourbillon d’électrons auxquels on a attribué des
valeurs. La gestion des Etats, des entreprises et des collectivités
est digitalisée, tout comme le sont nos bases de connaissances, nos
communications, nos souvenirs photographiques et nos musiques favorites.
Tout cela se résume à des électrons organisés de
certaines façons et auxquels on attribue des qualités ou des
valeurs. Nous sommes déjà dans une réalité éthérée et fluctuante,
définie non par des faits tangibles, mais par nos
interprétations.




En observant la faillite des systèmes,
la fébrilité de la conscience collective et la texture fantasmatique
qu’a pris la réalité, on est en droit de supposer qu’au
fond, ce long épisode de l’histoire humaine est déjà arrivé à son
terme.




Souvenons-nous que toute réalité
individuelle et collective est le produit des images et croyances
maintenues dans la conscience. Souvenons-nous également qu’en
faisant abstraction des millénaires de conditionnement qui ont
maintenu l’être humain dans l’ignorance et la souffrance, nous restons
des êtres de lumière et d’amour. Et si l’impression de fin
imminente, ressentie par tant de gens, n’était autre que la mise
hors service de nos systèmes de pensée historiques?


Peut-être sommes-nous déjà dans un
état improbable, un no-man’s land de la conscience? Peut-être
qu’incapables d’imaginer autre chose, nous rêvons de la crise
globale et tentons d’utiliser des vieilles recettes devenues
inefficaces? Peut-être sommes-nous dans une sorte de chrysalide
éthérique, occupés à dissoudre les anciennes formes pensées et
définitions de nous-mêmes avant d’en faire naître de nouvelles? (Ca
ne serait pas exceptionnel: une fois dans sa chrysalide, la chenille se
dissout en une gelée informe avant de se recomposer en
papillon).




Je vous laisse explorer ces questions
par vous-même. Mais quel que soit le produit de votre réflexion, gardez
ces quelques notions à l’esprit:


■La saturation augmente à une vitesse
vertigineuse dans tous les domaines de l’existence. Nous sommes inondés
par des tsunamis d’images et d’injonctions qui
renforcent notre loyauté envers des logiques historiques devenues
caduques. Les anciens modèles de pensée sont devenus toxiques pour notre
conscience.




■Pour éviter de pêter les plombs ou de
nous transformer en zombies, un nettoyage par le vide de nos concepts,
images de soi, croyances et idées sur le monde s’avère
indispensable. Cette hygième mentale (Qui suis-je? A quel monde je
crois? Qui pense ces pensées?) nous permettra d’éviter d’importants
traumatismes lors de l’inévitable étouffement de nos
sociétés.




■La faillite et l’agonie de cette
civilisation devraient être célébrées comme la fin d’une longue
tyrranie. Une ère s’achève. On sent que sous le chaos, de nouvelles
dimensions de conscience sont en gestation, encore imprécises et
parfois inquiétantes, tant elles semblent étrangères à nos habitudes.




■Et pourtant, cette conscience
émergente nous est totalement familière, même si elle est restée inhibée
pendant des lustres. Dans son état naturel, notre esprit est
conçu pour expérimenter et célébrer l’unité de toutes choses. Un
état de conscience non-dualiste engendre inévitablement la
responsabilité personnelle, et par conséquent, la maîtrise des images
qui forment notre réalité. Des conditions favorables à
l’émerveillement, à l’amour et à l’éveil.


D’où l’importance capitale de nous débarrasser des logiques historiques avant d’entrer dans ce nouveau cycle…rouvé chez Dav2012, un nouveau Paradigme, Merci à lui.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Ven 16 Sep 2011, 16:32



Vague Universelle
Maya



La Floraison énergie atteint son maximum les 13 et
14 septembre



[size=9]

Selon le calcul de Carl Calleman, sur le calendrier Maya, nous venons
d’entrer dans la phase du 6ème jour de la vague universelle Maya : La
Floraison
Le 5 septembre est le germe de cette nouvelle énergie. La crête
représente le moment où cette énergie atteint son maximum les 13 et 14
septembre, et le dernier jour 22 septembre sera le jour de la préparation à la
6ème nuit ou ajustement des nouveaux concepts.

Cette vague de 18 jours,
est régie par la déesse de la NAISSANCE Yohualticitl qui crée la clarté.
En
sortant de la nuit de la cinquième vague qui a permis de libérer ce qui était
inutile pour vivre léger, cette nouvelle vague va entrainer une puissance de
libération de la beauté et des talents de l’humanité.
Les éveillés vont
commencés à extérioriser leur richesse intérieure et s’ouvrir à la possibilité
de créer enfin ce monde de partage.

La terre s’ouvre à la floraison de la
transparence des êtres.
Les peuples sont s’unir de plus en plus et reprendre
le pouvoir de manière paisible mais sure, aidés par un engouement pour la
transparence.
De nombreux sites internet et des groupements de plus en plus
forts de personnes compétentes vont permettre une grande transformation des
habitudes.
Le pouvoir des uns va se partager entre beaucoup et de grands
secrets vont se révéler simplement au monde.

C’est véritablement
l’avènement de l’ère du verseau où tout ce qui est caché et trafiqué sera
révélé.
De nombreux mensonges seront dénoncés, des erreurs de pensées
rectifiées et l’humanité va découvrir la grandeur de ce qui a été caché par
certains groupements pour garder le pouvoir.
Il peut y avoir des révoltes
mais elles devraient être allégées par la joie de la liberté de puissance de la
reprise de son propre pouvoir.
Il est fort probable que beaucoup de femmes
commencent aussi à revendiquer leur valeur et leur pouvoir dans de nombreux
pays.
L’humain va découvrir qu’il est complètement co-créateur de sa vie et
que ses pensées et surtout que ses intentions et émotions sont la base de toutes
créations. Il va aussi comprendre, avec le passage de la planète Hercobulus qui
va modifier l’afflux de photons, qu’il est gardien de sa planète et que ses
pensées peuvent tout changer.

Il reste un mois et demi pour qu’une
majorité d’humain s’ouvre au pouvoir de l’intention profonde et par ses choix
neutres et centrés sur la paix, déclenche la masse critique qui peut tout faire
changer.
La vie se construit à chaque moment présent. Le futur est
hypothétique, il ne sera que suite de moments présents et chaque vibration
humaine et cosmique entraîne un vecteur différent de réalisations.
Cette
période est merveilleuse pour créer sa vie de la meilleure façon possible.
La
floraison est le moment magique où la splendeur de la graine éclate au plus
grand jour pour le plaisir des sens.
C’est un moment de grâce à la
vie.

Le but de la mission d’une fleur, n’est cependant pas de s’arrêter à
cette floraison… mais de profiter de cet instant merveilleux pour constituer la
réserve de graines pour ensemencer d’autres projets.


Le prochain cycle sera de flétrir, puis de laisser tomber les pétales
qui étaient si beaux, pour que le coeur de l’être permette la création de
l’abondance.Les fleurs, en libérant ce qui paraissait le plus important, vont
permettre aux fruits de pousser ou aux graines d’aller se semer plus loin et de
créer un champ complet et à l’Être de vivre dans l’abondance et de créer un
nouveau cycle.
Plus il y a de fleurs sur un arbre, et plus la récolte sera
abondante ! La transformation est perceptible. Beaucoup vont totalement quitter
leurs schémas habituels, métiers, façons d’être et passer à autre chose de plus
grandiose au grand étonnement de ceux qui n’auront pas compris ce besoin de
transformation.


Osons manifester tous nos talents maintenant… créons notre
fructification dès la floraison… continuons d’arroser avec l’eau de la source
cosmique, avec de belles pensées, des sentiments nobles et l’engrais de la foi
et de l’amour de la vie !
Que la floraison la plus belle soit !


Joeliah - le
jardindejoeliah.com




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Ven 30 Sep 2011, 08:20

Le gouvernement mexicain va révéler les secrets maya …









Le gouvernement mexicain se prépare à révéler un secret d’État au
sujet de la fin du calendrier Maya aux producteurs du documentaire,
Revelations of the Mayans 2012 and Beyond, selon TheWrap.




Les informations protégée depuis 80 ans devraient révéler que les
Mayas croyaient à des catastrophes futures et seraient d’une sagesse «
choquante », selon le producteur de Raul Julia-Levy, le fils de l’acteur
Raul Julia, explique TheWrap.

La fin du calendrier Maya en décembre 2012 (28 octobre 2011 pour de
vrai) a longtemps donné lieu à des théories et des spéculations sur la
fin du monde. Cet accord permettra à Julia-Levy de filmer dans des
endroits encore jamais vus.

« Les Mayas construisaient une pyramide sur une autre » selon ce que
le ministre du Tourisme pour l’état mexicain de Campeche, Luis Augusto
Garcia Rosado a dit à TheWrap. « Sur le site de Calakmul (photo
ci-dessous à droite), des travailleurs pour l’INAH [l'Institut National
d'Anthropologie et d'Histoire] ont découvert des chambres à l’intérieur
de la pyramide qui n’ont jamais été vu ou explorés auparavant. »

« Et nous laissons ce documentaire vous faire voir ce qui a été découvert à l’intérieur de la pyramide. »

Julia-Levy a dit qu’il avait été mis au courant des informations
secrètes des Mayas par l’ancien président mexicain Vicente Fox un ami de
sa famille et qu’il a fallu quatre ans d’appels téléphoniques pour
obtenir enfin le OK du président actuel Felipe Calderon.

« Ceci est très important pour l’humanité, pas seulement pour Le
Mexique », A déclaré Julia-Levy. « Cette information a été protégée
pendant 80 ans, et maintenant il est important que les gens comprennent
la série d’événements qui sont à venir et les conséquences pour nous
tous. »

Le documentaire en langue anglaise sera réalisé par Juan Carlos Ruflo (In the Pit
gagnant Sundance 2006), et le tournage débutera plus tard cette année.
Elbert a déclaré que les cinéastes parlent aux investisseurs et sont en
attente pour que le gouvernement les laisse avoir un premier aperçu du
matériel et au site.

La seule grosse condition de la part du gouvernement mexicain était
que le film soit lancé en salles, ce qui est prévu pour l’automne
prochain, a déclaré Ed Elbert qui va coproduire avec Julia-Levy et
Sheila M. McCarthy et le producteur délégué Eduardo Vertiz.

« Il doit sortir avant la fin du calendrier maya, qui est le 21
décembre 2012″, a déclaré Julia-Levy. C’est la date à laquelle le
calendrier maya dont certains pensent qu’il prédit un cataclysme mondial
qui fini son cycle de 5126 ans et se réinitialise pour un autre cycle.

Julia-Levy a reçu l’ordre de ne pas parler de l’une des possibilités
les plus mystiques alors que le Mexique se prépare à lancer l’ambitieux
2012 Mayan World Program. Un programme visant à accroître le tourisme et
promouvoir le patrimoine maya au pays tout au long de l’année
prochaine.

À un moment, Rosado a été cité dans un communiqué de presse parlant
de contacts entre les Mayas et les extraterrestres. Cette déclaration a
été rappelée, et Rosado dit maintenant que ce sera plus simple et plus
orienté archéologiques.

« Pour le moment, parler des Mayas est une grosse chose », a déclaré
Rosado. « Nous avons compté plus de 3 millions de sites web parlant de
la fin du calendrier maya, et nous avons été contactés par beaucoup de
producteurs qui veulent venir et filmer sur nos sites. »

Le projet est similaire à certains égards à des romans écrit par
Julia-Levy, intitulé « Chronicles of the Mayan Tunnel » et « Secrets of
the Mayan Time Machine. » Lui et le Co producteur Elbert allaient aussi
faire un film en 3D à partir de ce roman, « se mettant en vedette
lui-même avec Wesley Snipes », at-il déclaré à l’été 2010.

Plusieurs rapports à l’époque déclaraient que le roman avait été
écrit avec l’aide «d’informations secrètes» jamais publié par le
gouvernement mexicain. Mais dans leurs conversations avec TheWrap,
Julia-Levy et Elbert ont abandonné ce projet qu’ils décrivent comme une
œuvre de fiction de style Harry Potter sans aucun lien avec le
documentaire actuelle.

Ce film a été mis de côté, parce que Snipes purge une peine de prison
pour fraude fiscale. « Nous avons mis ce film en attente », a déclaré
Elbert. « De toute façon, le documentaire pourrait être plus petit, mais
il est basé sur les révélations de nouvelles connaissances et
importantes concernant les Mayas. »

Prié de dire si le film comportera les extraterrestres, les éléments
mystiques ou scénarios apocalyptiques qui ont alimenté l’imagination
populaire, Julia-Levy a refusé d’élaborer.

« Je ne suis pas autorisé à parler à ce sujet », at-il dit. «Tout va
sortir dans le temps, mais je ne peux pas commenter sur les
extraterrestres ou sur 2012. « Je peux juste dire que le gouvernement
mexicain se prépare à raconter à l’humanité des choses au monde qui sont
essentiels pour nous, sur la façon dont nous vivons, sur la façon dont
nous sommes en contact avec la planète. »

Source Reuter, Thewrap

Vue sur Wikistrike

http://aliensx.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Mar 04 Oct 2011, 18:10

La “Fin” du calendrier Maya, les Éruptions Solaires et les Changements de la Terre, par Carl Johan Calleman








par Carl Johan Calleman
Paris, 30 septembre 2011 (11 Eb)

Nous venons de célébrer la Convergence Cosmique et il nous reste
moins d’une Nuit et un Jour avant l’accomplissement du plan d’évolution
de toute la Création (ou du moins l’atteinte de son niveau le plus
élevé). Comme cela avait été prédit, la Neuvième Vague de ce plan – qui
arrive d’une façon très proche, en même temps que les autres vagues du
Calendrier Maya le 28 octobre 2011 – a apporté au monde un accroissement
énorme de sa fréquence. Ceci a été expérimenté par beaucoup d’entre
nous à un niveau personnel, mais cela a aussi été clairement visible
avec le chaos politique et économique qui s’est répandu dans de grandes
parties du monde. L’instabilité est évidente au travers des événements
actuels, mais elle se manifeste aussi dans les retournements constants
de la façon avec laquelle les événements ou les développements sont
perçus et rapportés. Prenons la Grèce par exemple, un jour on dit
qu’elle est en banqueroute, ensuite qu’elle a été pleinement renflouée
avec l’aide de la troïka et le jour suivant, on l’annonce à nouveau en
banqueroute. Un jour le régime de Kadhafi est tombé et un autre il
combat à nouveau, uniquement pour retomber le jour suivant.

Dans ce monde d’interprétations incertaines des informations, les
médias alternatifs ont essayé de combler le manque sur internet, parlant
parfois avec une certitude totale de catastrophes imminentes. Ainsi, un
jour on affirme que la comète Elenin va provoquer des tremblements de
terre et amener la fin du monde et le jour suivant, on dit qu’elle
n’existe pas, puis ensuite qu’elle revient (ou était-ce la planète X ?).
Aujourd’hui, n’importe quoi, fou ou farfelu, peut trouver une audience
attentive sur You Tube et peut être présenté comme une information
sérieuse. On peut donc ajouter à l’instabilité du monde, le chaos de
l’information et c’est un sentiment commun à de nombreuses personnes de
ne plus savoir qui ou quoi croire. Le cadre mental dans lequel les gens
comprenaient le monde est en train de s’éroder, et avec le cours actuel
des événements, ceci est un signe de nos temps. Certains rejettent tout
autant la signification de la compréhension mentale.

Cette érosion prépare le terrain d’une nouvelle ouverture et d’un
renversement radical de notre façon de penser. Ceci est lié et témoigne
du fait que l’ancien équilibre de la plupart du monde a été secoué par
la Neuvième Vague. D’une façon sous-jacente à tout ceci, on peut trouver
l’attente nerveuse de quelque chose d’inconnu et de dramatique qui doit
se produire. Il n’est pas étonnant que dans l’esprit de nombreuses
personnes, cette attente soit largement négative. Après tout, le
développement de la Neuvième Vague a été essentiellement prévisible
selon la Révélation 16 ; d’après celle-ci ce sont les Sept jours qui
apportent le plus de destruction aux anciennes structures du monde.
Ainsi, le progrès qui suivait les vieilles voies a été bloqué peu à peu
et l’expérience de l’impasse de notre civilisation actuelle s’est
largement répandue, n’offrant encore que très peu d’alternatives. Dans
le monde au sens large, il y a donc eu jusqu’à présent, très peu de
nouveautés générées par la Neuvième Vague. Alors qu’un bon nombre
d’êtres ont connu un éveil intérieur à l’unité, les manifestations
externes en ont été très marginales.

J’avais prédit assez tôt et assez justement, qu’un des facteurs
prenant part à l’érosion du monde actuel, le cinquième jour de la
Neuvième Vague, serait l’énergie qui précipiterait le ralentissement
économique (et l’économie est certainement le meilleur miroir de la
façon dont les humains sont liés les uns aux autres). C’est en fait à ce
moment que ce qu’on appelle les « marchés », ont vraiment commencé a
être affectés par la crise globale des prêts, crise qui à chaque nouveau
point de changement de la Neuvième Vague, a continué à s’approfondir.
Le trait hors nature de cette crise ne change pas le fait que nous
allons droit vers un effondrement du système économique et politique du
monde et il n’y a aucun signe que cela puisse être arrêté. La croissance
de pays clés comme les États-Unis et l’Allemagne s’est arrêtée (sans
parler de la Grèce ou de l’Italie), ce qui en pratique, bloque toute
tentative de remboursement des dettes.

Le ralentissement économique a montré quelques éléments surprenants,
comme le désir exprimé par un groupe de « super-riches » d’être taxés
plus lourdement, et la possibilité que la Chine puisse racheter la dette
de l’Italie ou d’autres pays de la zone Euro pour les maintenir à flot.
Je trouve cependant difficile à croire que tout ceci puisse se résorber
et le sentiment qu’on en retire est que les gouvernants sont à court de
solutions. Malgré l’impasse, on doit cependant constater que dans la
majeure partie du monde, la vie apparaît encore comme le « business »
habituel. Donc, aucun événement n’a encore été assez puissant pour
précipiter l’effondrement que beaucoup attendent ou craignent et il
semble maintenant que cela ne se passera pas avant le septième jour de
la Neuvième Vague, du 11 au 28 octobre. Si c’est le cas, la fin du
calendrier pourrait correspondre à une discontinuité très marquée.

Ce dont nous sommes témoins n’est donc pas une autre récession, mais
la fin du système capitaliste mondial. Aux États-Unis, les
manifestations contre “Wall Street” pourraient en être une des
indications. On peut cependant avoir l’impression que tant que le vieux
système survit, il n’y a pas d’ouverture réelle pour créer un nouveau
monde pour le remplacer. Agir de la sorte serait trop en conflit avec la
légalité de la structure de pouvoir actuelle, et ce n’est qu’après
l’avènement d’une sorte d’effondrement total, que les gens pourraient en
général être contraints et inspirés à créer une nouvelle façon de vivre
et de se relier dans les domaines politiques et économiques. Afin
d’éviter la naissance d’un tel nouveau monde, nous pouvons être certains
que lorsque la chute arrivera, elle sera présentée par les puissances
comme rien d’autre qu’un ralentissement temporaire. Une telle illusion
continuera ainsi à dominer la plupart de ceux à qui il manque la
perspective du calendrier Maya et de l’évolution vers l’Unité de
conscience et ceci met en évidence le risque de croire ceux qui
affirment que le calendrier Maya s’achève le 21 décembre 2012, ce qui
est un élément qui joue en faveur de ceux qui veulent ressusciter
l’ancien système.

En plus de l’approfondissement du chaos politique et économique, la
Neuvième Vague a aussi apporté une intensification marquée de différents
types de désastres naturels, parfois à des endroits dans lesquels on
n’en avait jamais vus. Ceci a généré un immense intérêt pour tous ces
phénomènes et une sorte de fascination au sujet des catastrophes a
émergé sur internet, où certains vomissent des infos de désastres
naturels sans fournir le moindre contexte ou explication sur la raison
selon laquelle ils pourraient se passer maintenant. Ce genre
d’événements concerne les explosions solaires, les comètes, les
tremblements de terre, les inondations, les canicules et les vents
extrêmes, dont la plupart se sont accrus pendant la Neuvième Vague.

Certains de ces désastres naturels qui se sont intensifiés
(inondations, vagues de chaleur ou de froid, incendies, vents extrêmes)
sont causés en partie par les effets de l’activité humaine sur le
climat, mais on ne peut pas en dire autant au sujet des phénomènes
sismiques qui sont hors de notre contrôle en terme de cause ou de
manipulation. C’est aussi le cas pour les phénomènes de changements dits
« climatiques » qui génèrent des modifications des côtes et autres,
dont l’arrivée fut d’abord prédite par Edgar Cayce, mais prévue par
erreur, pour les années 1958-98. Étant donné le grand intérêt actuel
pour ceci, il est pertinent de se demander dans quelle mesure ces
changements pourraient faire partie du Plan cosmique et être prévisibles
à partir du calendrier Maya.

Dans « Le Calendrier Maya et la Transformation de Conscience »
(2004), j’écrivais : “Du moins, quelques transformations mineures sur
terre pourraient donc résulter du changement de haute fréquence de la
conscience que le cosmos subit en ce moment. Mais le principe de cause
et d’effet pour générer une vision de Jugement dernier où de tels
changements climatiques sont présentés comme le but véritable de cette
phase particulière de la création est intenable. N’importe quel effet
physique devrait être vu uniquement comme venant des changements du
champ de conscience […]”, et je considère toujours cette affirmation
comme valide et importante. Puisque le changement à haute fréquence dans
la Neuvième Vague opère simultanément à plusieurs niveaux de l’univers ;
comme le cosmique, le galactique, le solaire, le planétaire et
l’humain, nous pourrions nous attendre à le voir se manifester à tous
ces niveaux. Alors qu’il pourrait être difficile d’en étudier les
manifestations aux niveaux cosmiques et galactiques, il semble possible
de le faire au niveau du soleil, qui reçoit une attention croissante
pour ses éruptions. Ces éruptions, les plus grandes qui aient été
enregistrées durant la Neuvième Vague et qui ont été résumées
ci-dessous, pourraient-elles donc être reliées au calendrier Maya ?

Éruptions solaires majeures

Changement de l’énergie cosmique
X 1.5 – 9 Mars 2011

Début du Premier jour (9 Mars)
M 9.3 – 30 juillet 2011
M 9.3 – 4 août 2011
X 6.9 – 9 août 2011

Début du Cinquième jour (31 juillet)
X 2.1 – 6 septembre 2011
X 1.8 –7 septembre 2011

Début du Sixième jour (5 septembre)
X 1.4 – 22 septembre, 2011

Début de la Sixième nuit (23 septembre)
Ceci est une question complexe qui nécessiterait l’analyse de données
accumulées sur de longues périodes de temps et qui nous manquent
essentiellement. Il est cependant remarquable que dans la liste
ci-dessus, il y ait eu une grande éruption solaire au début de la
Neuvième Vague, le 9 mars, ainsi qu’au début des Cinquième et Sixième
jours. Il pourrait exister un lien hypothétique entre ces éruptions
solaires et la Neuvième Vague du Calendrier Maya. Bien que
l’intensification de l’activité solaire soit attendue comme faisant
partie de tout cycle solaire régulier, ce qui est inattendu dans le
cycle actuel est que cette activité semble avoir été suspendue durant
plusieurs années et qu’elle devient évidente seulement maintenant, en
apparente synchronicité avec la Neuvième Vague. Si cela s’avère vrai, on
peut s’attendre à une intensification des éruptions solaires jusqu’à la
fin de la Neuvième Vague, le Septième jour, débutant le 11 octobre.

Lorsqu’on en vient à l’activité sismique sur notre planète, le lien
avec le Calendrier Maya est plus clair comme j’en parle dans le «The
Purposeful Universe » (l’Univers Intentionnel). Donc, la dérive des
continents est causée par les impulsions de l’arbre de vie dans
l’Inframonde mammifère et cette dérive (aussi appelée plaque tectonique)
est la cause de tous les tremblements de terre et des éruptions
volcaniques de notre planète. Alors que le calendrier arrive à sa fin,
nous devrions aussi nous demander si la structure continentale de la
Terre, le cerveau global, va être maintenant achevé et si cela va
affecter la stabilité de la croûte terrestre. Si c’est le cas, alors
peut être que l’activité sismique de l’époque récente dérive du fait
que, l’écorce intérieure de la terre est à présent bien accordée pour la
transmission de la nouvelle unité de conscience depuis l’Arbre de Vie
cosmique. Un tel accord pourrait cependant, depuis la perspective de
nous vivant à la surface, être expérimenté comme particulièrement
délicat et pourrait avoir en fait des conséquences dramatiques. Sans
tenir compte du fait qu’il est important de voir que celles-ci font
partie d’un plan déterminé.
Ceci est la seule explication raisonnable que j’aie entendue, à savoir
pourquoi il y aurait une intensification de l’activité sismique à ce
moment particulier, une intensification qui était certainement évidente
lors des prémisses de la Neuvième Vague avec le tremblement de terre et
le tsunami au Japon. S’il y a un accroissement de l’activité sismique en
ce moment, ce serait en d’autres mots, à cause du fait que le
calendrier s’achève. Bien que ceci soit spéculatif, je choisirai pour ma
part d’être dans un endroit sismiquement solide au moment où le
calendrier approchera de sa fin.

Comme ceci est certainement ma dernière communication avant la fin du
Calendrier Maya le 28 octobre 2011, c’est aussi le bon moment pour
discuter quelque peu de la signification de cette « fin » ; ceci est
bien sûr, une question qui a été débattue depuis un certain temps.
Ma réponse de base serait que l’univers atteint son état de quantum le
plus élevé et est en train de créer une nouvelle étape pour la Vie (au
sommet de la pyramide de 9 périodes). C’est donc une incompréhension
commune qu’un « nouveau » cycle commence après que le calendrier se soit
terminé. Il s’agit d’une mauvaise compréhension car ce qui se termine
n’est pas un cycle avec lequel on commence, mais neuf vagues d’évolution
dirigées d’une façon linéaire. Le seul aspect prophétique du système de
calendrier Maya que l’on pourrait décrire comme cyclique est le Tzolkin
de 260 jours et c’est le seul cycle qui se terminera.
Et même si ce cycle est important en tant que matrice des énergies de
création et de résonance personnelle avec les signes du jour, il ne joue
aucun rôle dans la conduite de l’évolution de l’univers à grande
échelle ou de son évolution de conscience.

En gardant ceci à l’esprit, je vois trois alternatives possibles qui
pourraient suivre après que l’univers ait atteint sont état le plus haut
: la première et la plus dramatique alternative serait que toutes les
vagues, de même que le cycle du Tzolkin, s’achèvent. Cela signifierait
une fin abrupte de la régulation énergétique de nos vies et de nos
actions et une sorte de choc de libération. La vie serait vécue
pleinement moment par moment et chaque instant serait une éternité qui
ne serait pas liée organiquement aux autres moments. La seconde
alternative vers laquelle je penche plutôt, est que les vagues se
termineront après avoir accompli leur rôle évolutionnaire, mais que le
Tzolkin continuera à fournir une variation énergétique de fond.
Cela voudrait dire qu’il y aurait encore de la vie mouvement par
mouvement, sans vagues dirigeant notre évolution, mais qu’une variation
quotidienne des énergies du Tzolkin pourrait nous éviter d’expérimenter
la vie comme complètement intemporelle.
La troisième alternative serait que non seulement le Tzolkin, mais aussi
les neufs vagues de création (Inframonde) pourrait continuer
indéfiniment et le total de pics et de vallées ne serait pas limité à
treize. Cela signifierait encore que nous ne serions plus subordonnés à
des processus dirigés menant de la semence au fruit mature, mais cela ne
voudrait pas dire non plus que la vie serait un éternel « maintenant ».
Ce serait plutôt comme si toutes les vagues qui conduisent actuellement
notre évolution, continueraient après avoir atteint l’unité de
conscience, mais en fait sans aucune fin.

Dans les temps anciens, la dernière vision semble avoir été gardée
dans le site de Palenque, depuis que les dates calendaires d’un futur
lointain sont mentionnées là, même si les dates en question ne peuvent
être considérées comme prophétiques. Je ressens à ce point qu’il n’est
pas possible de dire avec certitude laquelle de ces trois alternatives
se déroulera après la fin du calendrier, mais au moins une mènera à une
discontinuité fondamentale et à une transformation signifiante, si pas
totale, de notre expérience de vie. L’une d’elles signifiera la fin de
l’évolution dirigée et la liberté d’Être simplement. C’est peut être
parce qu’ils ont entendu cet appel depuis le futur que, malgré la
présence concurrente de présages négatifs dans les temps actuels, que
j’ai pu trouver un groupe remarquable de gens qui en ces temps de vérité
rentrent à la maison pour eux-mêmes et commencent vraiment à apprécier
la vie exactement comme elle est. Peut être qu’après tout, il y a un
changement vers l’unité de conscience en route et que l’univers commence
maintenant à nous permettre d’être ce que nous sommes.

Carl Johan Calleman
Paris, 30 septembre 2011 (11 Eb)
8ème jour de la sixième nuit de la Neuvième Vague

http://www.calleman.com/content/articles/End_of_calendar_SolarFlares_and_EarthChanges.htm

Traduction Dahlia pour LaPresseGalactique.com
Vérification linguistique et correction Marie-Louise
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 27 Oct 2011, 14:54

Citation :
du texte partagé par Marie;


Comme ceci est certainement ma dernière communication avant la fin du Calendrier Maya le 28 octobre 2011, c’est aussi le bon moment pour discuter quelque peu de la signification de cette « fin » ; ceci est bien sûr, une question qui a été débattue depuis un certain temps.
Ma réponse de base serait que l’univers atteint son état de quantum le plus élevé et est en train de créer une nouvelle étape pour la Vie (au sommet de la pyramide de 9 périodes). C’est donc une incompréhension commune qu’un « nouveau » cycle commence après que le calendrier se soit terminé. Il s’agit d’une mauvaise compréhension car ce qui se termine n’est pas un cycle avec lequel on commence, mais neuf vagues d’évolution dirigées d’une façon linéaire. Le seul aspect prophétique du système de calendrier Maya que l’on pourrait décrire comme cyclique est le Tzolkin de 260 jours et c’est le seul cycle qui se terminera.
Et même si ce cycle est important en tant que matrice des énergies de création et de résonance personnelle avec les signes du jour, il ne joue aucun rôle dans la conduite de l’évolution de l’univers à grande échelle ou de son évolution de conscience.

En gardant ceci à l’esprit, je vois trois alternatives possibles qui pourraient suivre après que l’univers ait atteint sont état le plus haut : la première et la plus dramatique alternative serait que toutes les vagues, de même que le cycle du Tzolkin, s’achèvent. Cela signifierait une fin abrupte de la régulation énergétique de nos vies et de nos actions et une sorte de choc de libération. La vie serait vécue pleinement moment par moment et chaque instant serait une éternité qui ne serait pas liée organiquement aux autres moments. La seconde alternative vers laquelle je penche plutôt, est que les vagues se termineront après avoir accompli leur rôle évolutionnaire, mais que le Tzolkin continuera à fournir une variation énergétique de fond.
Cela voudrait dire qu’il y aurait encore de la vie mouvement par mouvement, sans vagues dirigeant notre évolution, mais qu’une variation quotidienne des énergies du Tzolkin pourrait nous éviter d’expérimenter la vie comme complètement intemporelle.
La troisième alternative serait que non seulement le Tzolkin, mais aussi les neufs vagues de création (Inframonde) pourrait continuer indéfiniment et le total de pics et de vallées ne serait pas limité à treize. Cela signifierait encore que nous ne serions plus subordonnés à des processus dirigés menant de la semence au fruit mature, mais cela ne voudrait pas dire non plus que la vie serait un éternel « maintenant ». Ce serait plutôt comme si toutes les vagues qui conduisent actuellement notre évolution, continueraient après avoir atteint l’unité de conscience, mais en fait sans aucune fin.

Dans les temps anciens, la dernière vision semble avoir été gardée dans le site de Palenque, depuis que les dates calendaires d’un futur lointain sont mentionnées là, même si les dates en question ne peuvent être considérées comme prophétiques. Je ressens à ce point qu’il n’est pas possible de dire avec certitude laquelle de ces trois alternatives se déroulera après la fin du calendrier, mais au moins une mènera à une discontinuité fondamentale et à une transformation signifiante, si pas totale, de notre expérience de vie. L’une d’elles signifiera la fin de l’évolution dirigée et la liberté d’Être simplement. C’est peut être parce qu’ils ont entendu cet appel depuis le futur que, malgré la présence concurrente de présages négatifs dans les temps actuels, que j’ai pu trouver un groupe remarquable de gens qui en ces temps de vérité rentrent à la maison pour eux-mêmes et commencent vraiment à apprécier la vie exactement comme elle est. Peut être qu’après tout, il y a un changement vers l’unité de conscience en route et que l’univers commence maintenant à nous permettre d’être ce que nous somm
es.


Carl Johan Calleman
Paris, 30 septembre 2011 (11 Eb)
8ème jour de la sixième nuit de la Neuvième Vague
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


à demain ,
je vous Ambrasse

richel
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 27 Oct 2011, 16:10

Le point zéro Maya = 28 octobre 2011
Transmis par Arcturius le 27 - octobre - 2011
Le calendrier MAYA à été étudié en profondeur et sérieusement depuis quelque temps, entre autre par le Dr J. Calleman et Ian Xel Lungold, et il s’avère que le compte long (qui est différent du calendrier Tzolkin) ne se termine pas le 21 décembre 2012 mais le 28 octobre 2011. Date de l’accomplissement du plan cosmique (les 9 cycles galactiques et les 13 cieux). Le 21 décembre 2012 comme fin du calendrier maya est une croyance basé sur la fantaisie de vouloir faire correspondre le calendrier au phénomène astronomique connue (alignement des planètes et du centre galactique sur le plan écliptique solaire) et s’est avéré fausse.

Pour le décompte (le jour ZÉRO), pas plus que le compte calendaire, le compte long Maya ne peut être considéré comme un calendrier. Il s’agit, en effet, de dater les jours à partir d’une origine et de façon linéaire. Le système comprenait plusieurs « unités périodiques » que les mayas « entassaient » pour marquer la date voulue. Chacune des périodes était associée à une représentation spéciale qui pouvait revêtir différentes formes comme les glyphes …
L’origine de ce compte était fixée à la date nommée 13 baktun, 4 ahau, 8 cumku correspondant au 12 août 3114 av. J.C. de notre calendrier grégorien (11 août -3113). C’est du moins une des dates possibles pour les différentes hypothèses dont les plus retenues actuellement sont 11, 12 ou 13 août 3114 av. J.C. Le JOUR ZÉRO du Compte long Maya, correspond donc au 13 août 3114 avant notre ère, ce qui correspond à la date du calendrier Julien 584.283.

Cette date se décompose comme suit : compte long : 0.0.0.0.0 ; calendrier Tzolkin : 4 Ahau ; calendrier Haab : 8 Cumku. Elle est aussi quelquefois notée 13.0.0.0.0 au lieu de 0.0.0.0.0 signifiant certainement ainsi la fin d’un cycle précédent. Le cycle actuel se terminera lorsqu’il sera arrivé à nouveau à 13.0.0.0.0 soit en 2012. Selon certaines hypothèses, la date 0.0.0.0.0 correspondrait, pour les Mayas, à la date de création du monde ou celle de la naissance de certaines de leurs divinités. Pour le grand spécialiste américain de l’astrologie Maya, Bruce Scofield, pense que d’après les inscriptions mayas trouvées sur les stèles, le début du cycle de 5 125 ans. C’est à cette date que la planète Vénus était apparue pour la première fois au-dessus de l’horizon terrestre, marquant la naissance du cosmos actuel. Le jour « zéro » du Compte long Maya, correspond au 13 août 3114 avant notre ère, ce qui correspond à la date du calendrier Julien 584.283. Cette corrélation a été connue grâce à 3 chercheurs : Goodman, Martinez et Thompson (GMT). Nous sommes également dans un cycle de 13 ans qui a débuté le 21 décembre 1999. Ces trois cycles prendront fin le 21 décembre 2012 .

Le 21 décembre 2012 marquerait la fin du grand cycle 13-baktun dans le calendrier Maya (13 baktuns = 13 cycles de 144 000 jours: 1 872 000 jours soit plus de 5125 ans). La date de 13.0.0.0.0 donne une idée de la date Maya de la création du monde : 6 Sep 3114 BC (Julien) = 11 Aug 3114 BC (Grégorien). Le Compte Long 13.0.0.0.0 devrait de nouveau être atteint le 21 décembre 2012. Les prévisions des Mayas étaient si précises qu’elles se basaient sur une unité de temps qui correspond à 1 millième d’une journée de 24 heures, soit moins de 1 minute et trente secondes.

La compréhension maya du temps, des saisons, des cycles est vaste et complexe. Les Mayas ont eu 17 calendriers différents, dont certains décrivent les événement temporels de façon précise pendant plus de 10 millions d’années. Le calendrier qui attire l’attention, depuis 1987, est appelé le « Tzolk’in » ou « Cholq’ij ». Il est basé sur le CYCLE DES PLEIADES et de VENUS et est considéré comme sacré et détermine d’importants tournants de l’histoire de l’humanité. Le Calendrier MAYA est composé de 9 CYCLES DE TEMPS imbriqués qui se terminent tous simultanément en 2012. Chaque niveau, les INFRAMONDE évolue vingt fois plus vite que le précédent, ce qui provoque une accélération exponentielle du temps et de l’Évolution. Ainsi, 2012 est cette date remarquable où un grand cycle de 16,4 milliards d’années et ses huit cyclesimbriqués vont culminer.

Calendrier en 9+9 de l’onde universelle selon CJ Calleman
Période Durée Mi-point Etapes du processus
Jour 1 9 au 26 mars 17-18 mars Ensemencement
Nuit 1 27 mars au 13 avril 4-5 avril
Jour 2 14 avril au 1er mai 22-23 avril Germination
Nuit 2 2 au 19 mai 10-11 mai réaction
Jour 3 20 mai au 6 juin 28-29 mai pousse
Nuit 3 7 au 24 juin 15-16 juin
Jour 4 25 juin au 12 juillet 3-4 juillet Formation des feuilles
Nuit 4 13 au 30 juillet 21-22 juillet
Jour 5 31 juillet au 17 août 8-9 août éclosion
Nuit 5 18 août au 4 septembre 26-27 août destruction
Jour 6 5 au 22 septembre 13-14 septembre floraison
Nuit 6 23 septembre au 10 octobre 1-2 octobre
Jour 7 11 au 28 octobre 19-20 octobre

fruit


Les dangers concernant la croyance que le Calendrier Maya se termine le 21 Décembre 2012 !

Il y a environ huit ans, John Major Jenkins et moi-même avons eu une discussion au sujet de la signification de la date de la fin du calendrier Maya, la question étant de savoir plus précisément si les énergies du Compte Long se terminent le 28 Octobre 2011 ou le 21 Décembre 2012.

Ceci demeure encore le point le plus important auquel est confrontée toute personne s’intéressant au « phénomène 2012 », mais alors qu’à l’époque le débat aurait pu paraître théorique, voire même donner matière à tergiverser, c’est à présent un sujet qui a des conséquences considérables et concrètes quant à notre façon d’envisager le futur.

Alors que de nombreuses personnes voudraient occulter le sujet ou ménager la chèvre et le chou concernant cette date butoir, personne ne peut le faire tout en gardant intacte son intégrité intellectuelle.

Depuis cette discussion, Jenkins est apparu dans un documentaire sur une Chaîne télévisée consacrée à l’Histoire (la History Channel), où le 21 Décembre 2012 est présenté comme une date déterminée à l’’avance comme celle d’un « Jugement Dernier » où le monde toucherait à sa fin. Je reçois un bon nombre de courriers, provenant parfois de jeunes gens qui s’inquiètent du fait que le monde va se terminer à cette date depuis qu’ils ont vu ce documentaire posté sur YouTube.
Alors que la plupart des personnes instruites rejetteraient certainement cette manière de présenter le calendrier Maya, il est tout de même important de se poser la question à qui cela bénéficie.

En dehors des gens participants à de tels documentaires, je ressens qu’il y a également effectivement beaucoup de personnes qui prétendent que le calendrier Maya va s’arrêter le 21 Décembre 2012 . Cependant, je ne crois pas que le fait que nous n’entendions pas parler dans les médias du 28 Octobre 2011 est dû au hasard. Pour commencer, autant que je sache, aucune personne adhérant à la date du 28 Octobre 2011 n’a jamais présentée celle-ci comme une date de fin du monde déterminée à l’avance et donc associant indûment le calendrier Maya à la peur.

Depuis la discussion mentionnée plus haut, deux cultures intellectuelles différentes ont émergées autour de ces deux dates de fin possibles, l’une basée sur la croyance (21 décembre 2012) et l’autre fondée sur l’évidence (28 Octobre 2011). Ces deux cultures sont aussi différentes l’une de l’autre qu’elles ne le sont elles-mêmes de l’utilisation du calendrier Grégorien.

Concernant la proposition du 21 Décembre 2012, cette date de 2012 est basée sur une croyance non prouvée que le cycle précessionnel a en réalité une signification pour l’évolution humaine, et étonnamment, autant que je sache, il n’y a personne défendant cette date butoir qui semble avoir jamais tenté d’essayer de prouver cette hypothèse élémentaire.

La date du 28 Octobre 2011 est en contraste fondée sur une immense évidence scientifique comme quoi les Neuf Inframondes et les Treize Ciels (ou 13 Paradis) – connus grâce à des sources provenant des anciens Mayas – décrivent effectivement l’évolution cosmique sous tous ses aspects. De plus, tandis qu’il existe une évidence considérable que les Mayas ont basé leur prophétie et leur prédiction sur les changements entre baktuns, katuns, tuns, etc, il n’y a pas un seul ancien texte Maya qui mentionne les 26.000 ans du cycle précessionnel.

Etant donné que les défenseurs de la date du 21 Décembre 2012 ne reconnaissent pas ces points de changements du calendrier Maya les amenant vers leur date de fin, leur hypothèse est alors invérifiable à partir des prédictions qui ont été faites, ce qui caractérise toute théorie scientifique sérieuse. Donc, cela se qualifie plutôt comme une croyance que comme de la science. En conséquence, une culture a émergé autour du 21 Décembre 2012, basée sur rien de plus qu’une croyance, étant donné qu’elle sert une projection idéale pour les fantasmes, les peurs et les espoirs plutôt que quelque chose qui peut être prouvé et compris, scientifiquement fondé sur les patterns du calendrier Maya.

La date de fin du 28 Octobre 2011 peut cependant être comprise de manière rationnelle. Il a également été vérifié par plusieurs prédictions, plus récemment par les miennes, qu’un effondrement économique adviendrait et qu’alors : « quelle que soit la forme qu’un tel écroulement [financier] pourrait prendre, il semble que le meilleur pari est qu’il pourrait avoir lieu autour du moment où la cinquième NUIT commencera, en Novembre 2007 [plus exactement le 19] ». (The Mayan Calendar and the Transformation of Consciousness, page 233).

end_date_french

Conformément à cette prédiction, les économistes sont à présent d’accord que cela a commencé en Décembre 2007 (voir Fig.1). En fait, cette prédiction avait été déjà été formulée dans mon premier livre en Anglais, Solving the Greatest Mystery of Our Time: The Mayan Calendar écrit en 1999 et publié en 2001 (page 187). C’est véritablement en parallèle avec la fameuse prédiction d’Edgar Cayce concernant le crash boursier de New York, réalisée cependant dans ce cas, près de dix ans auparavant, et donc faite bien avant que n’importe quel économiste professionnel aurait pu même considéré une telle débâcle financière.

Je ne revendique cependant pas avoir des capacités psychiques hors du commun, au lieu de cela cette prédiction atteste du fait qu’avec la date correcte du 28 Octobre 2011, le mystère du calendrier Maya a été parfaitement résolu et que ces prédictions sont exactes, pouvant être vérifiées par toute personne qui désire examiner les pages correspondantes dans mes livres.

En contraste, il n’y a personne ayant prétendu que la date de la fin du calendrier Maya est le 21 Décembre 2012 qui ait fait de prédiction similaire et surtout ne peut prétendre avoir fait une seule prédiction exacte basée sur le calendrier Maya. Ceci devrait déjà être une alerte rouge pour quiconque recherche une manière de comprendre l’évolution de la civilisation basée sur le calendrier Maya.

Avant d’aller plus avant quant aux conséquences concrètes qu’implique l’adhésion à l’évidence fondée sur les faits, ou à elle à celle d’une croyance dans l’interprétation du calendrier Maya, je crois cependant qu’il est nécessaire de reparler de la nature du temps et de ce qui rend le calendrier Maya si particulier. En d’autres mots, il est important de savoir si nous avons une bonne raison au départ de nous intéresser au calendrier Maya. Pourquoi le calendrier Maya a-t-il une date de fin contrairement à tous les autres ? La réponse à cela est que le calendrier Maya exprime une notion du temps totalement différente des autres calendriers. La plupart des calendriers, qu’ils soient Grégorien, Musulman, Bouddhiste ou Juif, sont basés sur les cycles astronomiques et reflètent un temps ininterrompu. Ils décrivent un temps mécanique mesurable, c’est l’aspect du temps que les Grecs appelaient Chronos, qui est également le seul qui est reconnu par le monde moderne. Que ce soient des cycles lunaires, terrestres ou précessionnels, les cycles astronomiques continueront dans les prochains billions d’années, il n’y a cependant aucune raison que des calendriers basés sur ces cycles ne parviennent jamais à une fin. Puisque le calendrier Maya a toutefois une date de fin, ceci doit évidemment être fondé sur un autre type de temps que le temps mécanique et sa date d’achèvement doit être discutée en opposition avec les origines du temps établies sur la conscience- que les Grecs appelaient Kairos, et nous devons nous demander quelle est l’origine de ceci.

Si nous retournons aux anciennes sources pour découvrir les informations se rapportant au Compte Long Maya, elles ne disent jamais que ceci serait établi sur quelque cycle astronomique (1). Au lieu de cela, les sources Maya – par exemple au Temple des Inscriptions de Palenque, disent explicitement que le Compte Long est fondé sur l’Arbre du Monde ou ce à quoi d’autres cultures se réfèrent comme l’Arbre de Vie. Comme je le décrirai dans mon prochain livre The Purposeful Universe (Inner Traditions, December 2009) le temps Maya est en fait quantifié et décrit différents états quantiques de l’Arbre de Vie Cosmique.

C’est toujours en opposition aux origines de tels changements quantiques dans le temps, et non pas au flux continuel des cycles astronomiques, que nous pouvons comprendre les moments décisifs de nos vies mais aussi des civilisations humaines. Derrière ces changements quantiques, l’Arbre de Vie Cosmique au centre de notre univers n’a été découvert qu’en 2003 par la science moderne.

Pourtant, le fait que cela est réel, et non pas un simple symbole ou un mythe, appelle à une révolution quant à notre façon de voir toute notre existence. Cela affecte non seulement la science, mais également la manière dont nous comprenons les prophéties religieuses, qui incluent souvent des références à l’Arbre de Vie. D’où, par exemple, le Livre des Révélations qui se réfère à cela et il semble que cela nous revient juste au bon moment à la conscience.

Puisque le calendrier Maya qui a pris source dans l’Arbre de Vie non seulement chacun de ses jours mais aussi chaque katun, baktun, pictun, etc… sont associés à un symbole comme le signe du jour et à un nombre, symboliques de ses différents états quantiques. Ces états créent par la suite les ères géologiques et historiques de l’évolution cosmique auxquelles les Mayas se réfèrent en tant qu’Ages.

Le calendrier Maya touchant à sa fin, de nombreuses personnes sont dans l’attente – à juste titre – d’un changement quantique, mais par définition, un cycle astronomique continuel ne permet jamais à des changements quantiques de se produire. La raison pour laquelle le calendrier Maya est capable d’expliquer de si nombreux sauts quantiques dans les archives fossiles et les changements de paradigmes dans l’histoire de l’humanité (qui est loin d’être lente et continuelle) est le fait même que contrairement aux autres calendriers, il est quantifié.

La compréhension du temps quantifié Maya nous fournit une manière significative de regarder la soi-disant date de fin qui n’est même pas potentiellement une fin du monde préprogrammée. (C’est pourquoi personne adhérant à la date du 28 Octobre 2011 n’a été jusqu’à affirmer qu’il y a une fin du monde préprogrammée). La date de fin reflète simplement un point dans le temps où l’Arbre de Vie Cosmique atteint son état quantique le plus haut.

Cela implique également que ce n’est pas le commencement d’un nouveau cycle et c’est uniquement sur cette base qu’il est rationnellement compréhensible que cet état servirait à créer un millénaire de paix dans la “Nouvelle Jérusalem » tel que le nouveau monde est appelé dans le Livre des Révélations. Pour utiliser à la place une métaphore Hindoue, il devient logique que l’avènement de ce plus haut état signifie la libération des cycles du Karma.

Pour l’étudiant du calendrier Maya fondé sur l’évidence, il saura que pratiquement tous les conflits et les guerres dans l’histoire de l’humanité trouvent leur origine dans les changements quantiques entre les énergies cosmiques, et c’est seulement à l’approche de leur achèvement qu’il y a une sérieuse raison d’espérer l’émergence d’un monde en harmonie. Donc, avec cette interprétation du calendrier Maya, il n’y a absolument aucune raison de penser que la date de la fin signifie la fin de la vie ou d’un « Jugement Dernier » où le monde serait préprogrammé à se terminer.

Ce que la date de fin signifie réellement est que le 28 Octobre 2011, les changements entre les énergies verront leur achèvement et il n’est pas étonnant qu’il y en ait beaucoup qui sentent intuitivement que l’année 2012 qui suivra sera très spéciale. Les processus qui ont dirigé l’évolution cosmique jusqu’à présent ne seront plus opérants et après le temps nécessaire pour que les choses se positionnent, les êtres humains seront laissés à eux-mêmes afin de créer leur évolution.

De mon point de vue, ce que cela veut dire est que la date de fin n’est pas un changement de plus. Cela constitue plutôt la fin des changements qui ont été causés par les alternances entre les états quantiques de l’Arbre de Vie jusqu’à ce point, illustré par le changement quantique mentionné ci-dessus qui a mené au déclin de l’économie pendant que la cinquième NUIT commençait. Une telle vision du jardin d’Eden (quoique à un niveau supérieur) manque évidemment de tout support rationnel parmi ceux qui défendent ce que nous regardons dans le calendrier Maya comme basé sur les cycles astronomiques mécaniques, où un nouveau cycle commencera alors.

Comprendre la libération de l’humanité et un futur retour au Jardin d’Eden nécessite néanmoins un temps quantifié. Ceci illustre un principe important, à savoir que même si le calendrier Maya fondé sur l’évidence n’est pas difficile à comprendre, il n’est pas insignifiant. Le calendrier Maya est fondamentalement différent de tous les autres calendriers, comment et pourquoi cela est ainsi est quelque chose qui a besoin d’être profondément honoré et respecté.

Fig.2

De cette perspective où nous approchons de la fin des changements cycliques et de l’état quantique le plus haut de l’univers, il est également logique que la débâcle financière dans laquelle nous sommes actuellement n’est pas simplement une « récession » ou une « dépression », comme nous les avons connues lorsque nous y avons été précipités par le passé au cours des NUITS du calendrier.

Le déclin est plutôt le commencement de la fin des cycles de l’économie. Pourtant, à partir de l’étude du calendrier Maya, depuis que nous savons que les périodes de temps où l’économie se contracte sont les NUITS, nous pouvons faire certaines prédictions quant à comment cette fin des cycles économiques va se jouer. La première impulsion qui a conduit la croissance économique vers le bas est ainsi apparue avec la cinquième NUIT et a aboutit à une baisse rapide de la croissance, une chute des indices de valeurs, et des augmentations des licenciements et des saisies.

Nous sommes actuellement dans une période entre de telles NUITS, le Sixième JOUR (voir Fig.2), où les mêmes processus continuent plus lentement et peuvent même être légèrement inversés. Approximativement au moment où la Sixième NUIT va commencer, le 8 Novembre 2009, nous pourrons cependant nous attendre à ce que la débâcle s’intensifie et que le dollar américain s’effondre et avec lui le système mondial monétaire établi. Beaucoup de choses peuvent déclencher un tel évènement, mais il est important de comprendre que quoi que ce soit qui le déclenche, c’est l’énergie de cette NUIT qui le mettra à jour. Par la même occasion, c’est aussi pourquoi ce qui sera mis en place au cours de l’énergie de la Renaissance au milieu du Sixième JOUR est si important.

Nous ne pouvons qu’imaginer ce qu’un tel effondrement veut dire, mais je ressens qu’il est clair pour tout le monde que les conséquences dans nos vies de tous les jours seront considérables. A cause des épreuves, beaucoup pourront perdre la foi en cette Création ou penser que nous somme entrain d’être punis. Je pose sur cela un regard différent : la conscience de l’Inframonde Galactique est déjà pré-planifiée pour établir un mécanisme de protection pour la planète en mettant fin en premier lieu à la croissance, ce qui est ce que tout cancérologue ferait avant que toute guérison ne puisse s’effectuer (2). Le lecteur peut à présent réaliser que nous sommes arrivés à un point où la discussion sur la date de la fin du calendrier Maya est une question cruciale puisque la manière dont nous envisageons le futur dépendra directement de cela. Ceci n’est ni du pinaillage ni des fantaisies New-Age irresponsables. Ceux qui défendent la date du 28 Octobre 2011 fondée sur l’évidence pourront en fait conseiller les gens de se préparer à l’avance pour cette débâcle économique à venir dans la Sixième NUIT.

Ceux qui parlent du 21 Décembre 2012 sont cependant probablement susceptibles, dans leur logique, de continuer à faire des projections sur cet écran fantasmagorique dans le futur. En fait, ce que ces personnes disent aux autres est « Ne vous préparez pas pour le Nouveau Monde maintenant ! Attendez que le changement du 21 décembre 2012 advienne ! » puisqu’ils ne reconnaissent aucun changement quantique avant ce point dans le temps. Connaître la date exacte de la fin est alors une question d’une importance capitale pour les gens, car c’est leur seule manière de savoir quel changement quantique ils sont entrain d’expérimenter dans le moment présent.

Pendant que de nombreuses personnes défendant la date du 21 décembre 2012 sont simplement entrain de prendre le train en marche afin de se mettre en avant (et de vendre certains produits) je ressens qu’il est temps qu’ils considèrent quel type de responsabilité ceci implique aussi pour d’autres personnes. Ce n’est probablement pas le fait du hasard que le film de la Major Hollywoodienne « 2012 » – sûrement planifié afin de semer la confusion chez les gens concernant le calendrier Maya – a été annoncé pour sa sortie en Novembre 2009 lorsque la Sixième NUIT va commencer.

Les médias dirigeants utiliseront alors la date du 21 Décembre 2012 pour manipuler la vérité et il y en a bien sûr toujours qui sont prêts à jouer le jeu. C’est assez facile de voir à qui cela profite que le calendrier Maya soit projeté de cette manière dans un temps dans le futur où il sera trop tard pour s’aligner avec lui. Pendant que le système monétaire international établi s’effondre au cours de la Sixième NUIT, les choses peuvent aller essentiellement vers l’une ou l’autre de deux directions. Cela ira soi vers la direction de l’organisation locale d’une nouvelle économie sans banques ni intérêts ou vers celle d’une croissance au service de la création d’un monde sans domination.

Un effondrement du système monétaire international – surtout s’il est lié à un moratoire de toutes les dettes – a le potentiel d’ouvrir la voie vers un monde véritablement égalitaire, fondé sur la coopération volontaire et où la cupidité ne détruira pas le monde. Ceci, bien sûr, exclut l’existence d’un système bancaire et monétaire organisé dans l’intérêt d’une minorité et conduit par la soif de valeurs abstraites plutôt que par les besoins humains.

Je pense cependant qu’il serait naïf de croire qu’une telle mise en œuvre d’un Nouveau Monde en accord avec le plan cosmique adviendrait sans résistance. Certains veulent conserver le pouvoir sur les autres. Qui plus est la chute de l’ordre dominant établi leur serait intolérable car cela anéantirait leur sécurité acquise dans un monde auquel ils se sont habitués. Les banques, les gouvernements, les médias et les entreprises mondiales chercheront alors naturellement à établir une nouvelle monnaie unique et à garder le contrôle, ce à quoi ils sont très bien préparés.

Ceci est spécialement le cas si les gens ignorent le calendrier Maya fondé sur l’évidence sans avoir la capacité de voir cette période difficile comme faisant partie d’un processus conçu pour nous amener vers un nouveau monde. Je suis pourtant convaincu que le prochain Inframonde Universel apportera une nouvelle conscience d’unité entraînant un immense bonheur d’exister, l’amour et la compassion pour toutes choses telles qu’elles sont.

Par conséquent, les choses peuvent ne pas « s’améliorer » dans le sens dont en parle l’ancienne économie, mais la vie sera plus agréable grâce à un nouveau niveau de conscience par lequel les choses seront perçues d’une autre manière. Dans les années à venir nous serons donc confrontés à un mélange déroutant de développements apparemment contradictoires. La connaissance que le calendrier Maya fondé sur des preuves évidentes se termine le 28 octobre 2011 est un aspect crucial de la préparation à tout ceci, ce qui donne au moins aux gens un point de repère quant aux rythmes auxquels les choses vont évoluer même si cela prendra un certain temps pour que tout se mette en place après cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 27 Oct 2011, 16:26

La vision qui est entrain d’émerger pour les prochains temps n’est donc ni que « le monde touche à sa fin » ni que « nous planerons joyeusement » à une certaine date à venir préprogrammée. Nous voyons plutôt un scénario assez complexe basé sur la meilleure évidence que nous ayons pour la compréhension du futur.

Cela a beaucoup en commun avec le scénario de la naissance difficile de la “Nouvelle Jérusalem” telle qu’elle est présentée dans le Livre des Révélations. Comme ce livre nous le fait remarquer ce monde n’est toutefois pas accessible pour tous et c’est un scénario qui demandera quasi certainement de l’endurance par la force spirituelle et par l’intégrité. Je ne veux ajouter aucune connotation religieuse à cette discussion, mais il apparaît clairement que toute personne qui aspire à entrer dans ce nouveau monde doit sincèrement chercher la vérité et éviter les explications simplistes.

Même si le calendrier Maya est donc universel et fondamentalement connecté au Livre des Révélations, il est néanmoins important de savoir comment les Mayas de notre époque voient leur date de fin. Naturellement, certains d’entre eux sont heureux que leur calendrier ait reçu une attention mondiale et croient simplement à ce que les archéologues leur ont dit, c’est-à-dire à la date du le 21 Décembre 2012 (le Compte Long actuel sur lequel est basée cette date est hors d’usage chez les Mayas depuis longtemps aussi celle-ci leur a été avancée par les archéologues modernes).

Mais des sources qui font autorité comme Don Alejandro Oxlaj du Conseil des Aînés ne prennent pas le train en marche. Comme toute personne qui a vu l’entretien que j’ai fait avec lui il y a deux ans (disponible en DVD à MayanMajix) il dément la date du 21 décembre 2012 comme étant une erreur de calcul (ce qui en fait m’a surpris à l’époque).

Il apporte également la prophétie des Treize Baktuns et 13 Ahau, en accord avec la date du 28 octobre 2011(qui est 13 Ahau). Il ne stipule cependant pas comme moi une date de fin, même si nous sommes d’accord que le dernier changement de katun (commencement de la dernière période prophétique de 7200 jours) s’est mise en place en 1992. Aux alentours de ce changement de katun le 10 février 1992 nous pouvons aussi voir très clairement que des évènements majeurs ont pris place, ce fut un changement quantique façonnant le monde entier : la fin de la Guerre Froide et l’effondrement de l’Union Soviétique (le 25 décembre 1991),
l’institution de l’Union Européenne (le 7 Février 1992) et le lancement de l’Internet (Août 1991).

Au moment du changement de katun préconisé par les personnes défendant le 21 Décembre 2012 – (John Jenkins donne le mois d’Avril 1993 dans le documentaire « Doomsday » sur une Chaîne télévisée consacrée à l’Histoire (History Channel) – le nouveau monde était donc déjà établi. Ainsi, dans l’avenir, les personnes adhérant à cette date de fin demeureront toujours dans les eaux stagnantes coupés de ce qu’il se passe réellement dans le monde.

Ceci démontre que la date de fin est de la plus extrême importance et que ceux qui veulent faire consciemment partie des changements quantiques à venir et surfer sur les vagues de la création que ces derniers génèrent, rateront cette opportunité s’ils rejettent le calendrier Maya fondé sur les preuves évidentes dont la date de fin est le 28 Octobre 2011. Si vous ignorez l’évidence et écoutez les prophètes de « l’alignement » (3) du 21 Décembre 2012, vous êtes alors susceptibles de devoir en payer vous-mêmes les conséquences. Avec l’accélération du temps de l’Inframonde Galactique, la différence de 420 jours entre les deux dates de fin est littéralement aussi grande que le jour et la nuit.

Seattle Le 15 mai 2009

(1)-Aucun ancien texte Maya ne parle de la signification de la date de la fin du Compte Long. Le commencement du Compte Long est cependant discuté en divers endroits et une bonne source à ce sujet est celle de Freidel, Schele et parker, Maya Cosmos, pages 59-122, La Terre et l’Arbre. Une très bonne source de compréhension sur la manière dont la vie politique des anciens Mayas était soumise aux cycles du temps non astronomiques est Maya Political Science de Prudence Rice. Ceux qui sont intéressés sur la manière dont leurs prophéties étaient fondées sur des cycles non astronomiques peuvent étudier les prophéties des katuns dans Les Livres de Chilam Balam.

(2)-Personnellement je ne crois pas qu’il y a un Dieu qui intervient dans la Création afin d’en changer le cours (ceci impliquerait pour commencer que la création ne serait pas parfaite).
La manière dont cela fonctionne est que l’Inframonde Galactique favorise le cerveau droit au détriment du cerveau gauche qui sert de médiateur aux valeurs abstraites et c’est ainsi que nous voyons à présent un effondrement de ces valeurs par l’intermédiaire par exemple des digits des ordinateurs bancaires et des chèques. Bill Clinton a mentionné dans un entretien avec Larry King il y a quelques mois, qu’un tiers de la richesse mondiale avait été anéantie l’année dernière.
C’est un excellent exemple de réflexion en termes de valeurs abstraites. En réalité aucune valeur réelle n’a été anéantie. Ce qui a été balayé est le tiers des données contenues dans les ordinateurs bancaires. Cet effondrement des valeurs abstraites est encore loin d’avoir touché le fond.

(3)-Ce soi-disant alignement a eu lieu en fait en 1998, mais si cela avait été présenté avec exactitude cela n’aurait eu aucun intérêt pour les médias qui commercialisent en ce moment le « phénomène 2012 ».

Biogrphie : Carl Johan Calleman a obtenu un PH.D. en Biologie Physique à l’Université de Stockholm et a été cité plus de 1500 fois dans la littérature scientifique validée. Il a été un Chercheur Senior dans la Santé Environnementale à l’Université de Washington à Seattle et a travaillé au service du WHO en tant qu’expert cancérologue. Avec son livre Solving the Greatest Mystery of Our Time: The Mayan Calendar (Garev 2001) il a initié l’étude du calendrier Maya fondé sur les évidences qui a été suivi de The Mayan Calendar and the Transformation of Consciousness (Bear and Co, 2004) et son prochain livre The Purposeful Universe (Bear and Co, December 2009). Ce prochain livre décrit pour la première fois en 150 ans la réalité physique de l’Arbre de Vie présentant une alternative complète au Darwinisme.



Cliquez pour survoler le calendrier maya

Calleman.com : Le site de la compréhension maya





9 mars 2011: l’aube de l’onde d’unité

L’année dernière beaucoup de gens se sont réunis pour la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010, posant l’intention de manifester la conscience unitaire quand la neuvième et plus élevée des ondes mayas amènera l’univers à son état d’existence le plus élevé. Cet évènement a servi de camp de base pour poser une intention et pour l’ascension vers la conscience unitaire. Nous avons célébré dans la joie dans les formes les plus variées, allant des temples de Bali aux anciens Mayas au Guatemala et du peuple Saami dans le Nord aux Bushmen du Kalahari. Nous pouvions voir pour la première fois notre planète apparaître comme un espace sacré encerclé par une roue de médecine mondiale. *

Nous approchons maintenant du véritable début de cette onde de conscience unitaire qui commence le 9 mars 2011. C’est la neuvième onde, aussi connue sous le nom d’Inframonde universel. Cette onde comprend une période de 13uaxaclahunkin (18 jours) qui propulse un processus ayant pour but de conduire l’univers et les êtres humains à leur niveau de conscience le plus élevé.** Le but de cet article est de fournir un peu plus de contexte à cette onde, sa date d’initiation et il suggère comment l’énergie de l’onde peut être utilisée de la façon la plus bénéfique. Ceci nécessite que je résume une fois de plus la structure de base du plan temporel cosmique comme on le comprend à partir du calendrier maya

Durant les dernières années beaucoup de gens ont pris connaissance de l’existence du calendrier maya et sa prétendue date finale mais il est surprenant de constater que beaucoup moins ont assimilé ce que les ancienne inscriptions en disent. En fait, il n’y a qu’une seule ancienne inscription connue qui mentionne la fin du calendrier : le Monument 6 à Tortuguero** décrit ce qui se passera quand le calendrier prendra fin. L’actuelle lecture de cette ancienne inscription par des mayanistes professionnels est que nous verrons alors la manifestation du Bolon Yokte Ku en grande tenue et avec ses insignes. Donc tout autre chose que vous auriez entendu dire sur la fin du calendrier maya tel qu’un changement de pôle, la fin du monde, un alignement galactique, des éruptions solaires, des émanations du centre de la galaxie, etc. n’ont, en fait, pas de fondement dans aucun ancien texte maya.

Ce qui a cependant une origine dans une ancienne inscription maya c’est Bolon, le chiffre neuf. A première vue, la lecture du monument de Tortuguero peut paraître énigmatique et difficile à comprendre. Il y a cependant beaucoup d’informations autour du Bolon Yokte Ku qui nous permet de donner un sens à cette inscription.*** Ce qu’il est crucial de comprendre c’est que Bolon Yokte Ku est l’entité à Support en neuf, ou Neuf marches de « fins de périodes ». En d’autres termes,Bolon Yokte Ku est un nom pour une pyramide cosmique à neuf marches. Au travers d’une vaste vérification basée sur des faits il s’avère que cette pyramide symbolise les neuf étages de l’évolution que traverse l’univers dans sa montée vers l’état de conscience le plus élevé.

Chaque niveau de l’évolution, de Bolon Yokte Ku, la pyramide cosmique, est développé par une série de treize périodes de temps. Elles vont du hablatun (1,26 milliards d’années), tout en bas au uaxaclahunkin de 18 jours au 9ème niveau. Ceci signifie une augmentation de fréquence 20 fois supérieure et une accélération du temps à chaque marche vers un niveau supérieur. Bientôt, le 28 octobre 2011, les énergies des neuf ondes vont se manifester toutes pleinement. Cette manifestation finale est ce à quoi, je crois, l’ancienne inscription fait allusion, quand il est dit qu’on verraBolon Yokte Ku apparaitre en grande tenue. Les fruits des neuf ondes apparaitront alors en toute plénitude car elles s’achèveront toutes en même temps. Ceci ne prête pas à confusion si on accepte que les anciens peuple du monde, y compris les Mayas, avaient tendance à personnaliser les forces cosmiques en les décrivant comme des « dieux », alors que dans le monde moderne, nous les décririons comme neuf ondes d’énergie.

Le 9 mars 2011, la 9ème onde la plus élevée du Bolon Yokte Ku sera activée. Il me semble que le but de cette onde en particulier de 13 x 18 = 234 jours est de couronner l’évolution tout entière de l’univers qui a été jusqu’ici propulsée par les huit ondes inférieures. Selon ce que nous savons sur les polarités changeantes de la conscience des neuf ondes, elle le fera en fournissant les énergies qui sont favorables à ce que les êtres humains puissent co-créer la conscience unitaire.

C’est le but de la 9ème onde. Arrêtons-nous un instant pour contempler ce moment capital dans le temps dans lequel nous nous trouvons. La vie, et la vie humaine en particulier, a évolué jusqu’au 8ème niveau. Ceux qui sont effectivement montés sur une pyramide maya physique, telle que la pyramide du Grand Jaguar à Tikal, peuvent avoir une idée du sentiment qu’on peut éprouver quand on se rapproche du sommet, quand on est au 8ème niveau, reprenant son souffle avant de poursuivre l’ascension jusqu’au sommet. Nous sommes maintenant sur le point de monter au 9ème et plus haut niveau de la vie. C’est pour se préparer à cette opportunité capitale que beaucoup ont participé à l’évènement de laConvergence consciente pour poser l’intention en juillet dernier. Nous pouvons maintenant suivre les intentions que nous avions posées lors de cet évènement et réellement manifester par la co-création la Conscience unitaire. Il est maintenant temps pour nous de suivre, et réellement manifester la conscience unitaire qui fut l’intention de cet évènement. La signification de l’onde d’unité qui va commencer est qu’il nous faut co-créer l’apparence de Bolon Yokte Ku dans toute sa splendeur, l’achèvement du plan cosmique et ses neuf niveaux d’évolution. A l’approche du 9 mars 2011, nous sommes appelés à commencer à co-créer la Conscience unitaire ; le 9 mars 2011 est l’aube de l’onde d’unité.

L’année 2011 n’est donc pas une année comme une autre. Très probablement c’est notre dernière chance de parvenir à être des co-créateurs avec le plan cosmique. Alors que commençait cette année grégorienne, les messages qui circulaient reflétaient notre ambivalence accrue par rapport au passage du temps. D’une part, il y avait les habituels messages tels que « J’espère que vous aurez une année 2011 formidable » ou « Que voulez-vous créer pour vous-mêmes en 2011 ? » comme si c’était juste une autre année. Des messages centrés sur l’individu, fondés sur une vue linéaire du temps, fait d’années qui se suivent l’une après l’autre.

D’autre part, autour du Nouvel an il y avait des reportages qui affluaient sur l“aflockalypse.” De vastes nombres de poissons, oiseaux et animaux mourraient tout simplement sans raison apparente. Ceci indiquait tout sauf une continuation linéaire du temps en 2011. L’aflockalypse est peut-être due à l’augmentation de fréquence que les neuf niveaux de la pyramide maya subissent, en plus du degré extrême de déséquilibre de l’écologie de planète, suite aux activités humaines. Si cela est vrai, cela serait une invitation à nous adapter à cette nouvelle fréquence et aussi de complètement changer afin que notre demande ne soit plus focalisée sur nous et ce que veut notre ego ou notre individualité pour 2011 mais plutôt comment nos egos peuvent servir l’accouchement du plan divin. La 9ème onde d’unité nous inviterait donc à un complet changement dans notre façon d’être, pour manifester la conscience unitaire, résultat final prévu du plan cosmique. Si cela doit se produire, cela ferait aussi appel à des forces cosmiques extraordinaires qui puissent accomplir le plan cosmique. En fait, peut-être que la 9ème onde sera un Jugement dernier qui sauvera le monde.

S’il y a une augmentation par vingt de la fréquence pour chaque onde, la 9ème onde, ou Inframonde universel, aura une durée de 13 x 18 = 234 jours et commencerait le 9 mars 2011. Elle progressera à travers 7 jours et 6 nuits intermédiaires, chacun étant un uaxaclahunkin. Dans le langage du calendrier maya, ceci signifie une période de 18 jours. Les périodes de 18 jours peuvent être subdivisées en 2 comptes de 9 jours (deux jours de moins que le compte classique des Seigneurs de la nuit), puisqu’elles auront toutes les deux une phase ascendante et descendante et de cette manière on pourra voir plus clairement le lien avec le système calendérique classique maya. Si la 9ème onde concerne la création de l’harmonie à partir de ce qui a évolué auparavant, notre tâche serait alors de demander au Divin de nous guider pour savoir que faire pour y parvenir. Si nous demandons l’harmonie mondiale, nous ne pouvons simplement demander à nos egos de nous guider. Dès le départ il nous faudra donc poser des questions comme par exemple : « Que puis-je faire pour servir le plan cosmique ? » ou « Que vais-je faire pour favoriser la manifestation de la conscience unitaire ? » Si les Jours de la 9ème onde sont des périodes de temps très favorables pour générer cette conscience unitaire, il nous faudra alors nous tourner vers l’aide spirituelle du Divin, en phase exactement avec ces Jours de l’Inframonde universel.

La 9ème onde joint ici l’alpha à l’oméga dans le sens que pour la première fois dans l’histoire il place le compte de 9 joursen tête de l’évolution. Ce seront des temps extraordinaires et il est possible qu’ici nous soyons confrontés à un choix entre vérité et tradition. La raison en est que si la 9ème onde aura la force que l’on peut attendre de l’évolution d’un nouvel inframonde, elle sera énergétiquement plus puissante et plus forte que le compte Tzolkin traditionnel de 13 x 20 jours. Le 9ème niveau apportera, en d’autres termes, un compte de 9 jours qui transcendera le Tzolkin en puissance et il sera plus important de le suivre pour ceux qui cherchent à s’aligner sur le plan cosmique. Le Tzolkin continuera néanmoins d’agir comme un courant sous-terrain d’énergies.

Le rythme de l’Inframonde universel est donc une montée de 9 jours d’intensité croissante, qui commence le 9 mars 2011,suivie par une intensité descendante des 18 jours (9+9) suivants jusqu’au début d’une nouvelle ascension de 18 jours (9+9). Il nous faudra donc apprendre à surfer sur cette onde afin de parvenir finalement au somme de la pyramide pour pouvoir assister à l’apparition de Bolon Yokte Ku dans toute « sa » splendeur. Des calendriers pour suivre ce compte de 18 jours (ou 9 jours) sont disponibles en français sur le site http://www.4-ahau.com/Calleman_4.html

Nous invitons chacun à faire partie de l’initiation de cette nouvelle onde le 9 mars 2011. Chacun de vous est cordialement invité à utiliser le site web www.treeoflifecelebration.com pour communiquer avec d’autres personnes partageant les mêmes intentions. Je voudrais dire que c’est quelque chose de fondamentalement nouveau qui est proposé ici. Une fréquence d’évolution, le compte de 9 jours, qui était auparavant vaguement discernable, deviendra le principal rythme directeur. Et si on y réfléchit un peu, ce serait vraiment étonnant si la transformation aboutissant à un nouveau monde pourrait être le résultat d’une simple continuation linéaire de calendriers qui ont été utilisés depuis des siècles.

L’invitation aux évènements ou célébrations pour initier la 9ème onde, le 9 mars 2011 ne fait qu’indiquer que c’est la date du début, le lancement de notre opportunité d’entrer ensemble dans l’unité. Nous aimerions aussi vous encourager à trouver des moyens de célébration et de transformation à la conscience unitaire aux jours qui vous conviennent, comme les weekends proches de la première période de 18 jours, de même que maintenir l’intention pour le début d’une vraie unité, le 9 mars 2011. En fait, l’idée est que ce processus de transformation générant la conscience unitaire de la 9ème onde ne devrait jamais s’arrêter. Il continuera le 28 octobre 2011 et au-delà.**** Il n’y a pas une seule réponse juste concernant la manière de produire la transformation aboutissant partout à la conscience unitaire. Cependant, il y a des outils à disposition qui peuvent être utilisés et développés davantage par tous ceux qui partagent l’intention commune de manifester laconscience unitaire. Tout commence par une intention et si l’intention est alignée sur le but du plan cosmique, elle portera d’autant plus de fruits.

Le 9 mars 2011 nous nous rappellerons l’intention de la conscience unitaire que nous avions posée collectivement à laConvergence consciente du 17-18 juillet 2010 et nous serons rejoints par de nombreux autres qui le feront maintenant pour la première fois. Cette fois-ci notre tâche sera d’accoucher la conscience unitaire en appliquant notre créativité collective à un nouvel environnement. Soyez présents, où que vous soyez dans le cosmos, pour ce compte à rebours final.

___________________________________________________________________________________

Notes

* A lire (en anglais) : http://www.calleman.com/content/articles/Recreation_GlobalTreeOfLife.htm
ou écouter http://www.talkshoe.com/talkshoe/web/audioPop.jsp?episodeId=375217&cmd=apop
Voir aussi (en anglais) http://tetonrainbows.com

**Le mot “conscience” est devenu un des mots les plus en vogue de notre temps alors qu’on s’accorde peu ce qu’il veut dire. Mon propre point de vue est que la conscience est fondamentalement une relation à l’Arbre de Vie et donc quand l’Arbre de Vie change ses polarités, le filtre de la conscience change. Ainsi les changements de conscience amenés par les changements de polarité dans l’Arbre de Vie sont ce qui fait avancer l’histoire humaine et toute l’évolution. Chaque Inframonde, ou onde, apporte ainsi une conscience dominée par une polarité particulière, et au fur et à mesure de la montée sur la pyramide cosmique, la conscience évolue vers des formes de manifestation toujours plus élevées. Beaucoup de gens qui utilisent le mot conscience ne réalisent pas ce lien crucial entre le calendrier maya et l’évolution de la conscience, et par conséquent ils ont tendance à donner une connotation différente et quelquefois totalement différente à ce mot. Beaucoup de gens qui utilisent le mot conscience lui donnent en fait le sens spécifique de conscience unitaire, ce qui en réalité n’est qu’une de ses nombreuses expressions possibles.

*** http://www.calleman.com/content/articles/the_tortuguero%20_monument.htm

****Pour une comparaison de la date proposée du 4 Ahau, date finale du 21 décembre 2012 et du 13 Ahau, du 28 octobre 2011, écouter mon interview avec Mark van Stone en trois parties (anglais): http://www.youtube.com/watch?v=OSu-SWJILQU.

Carl Johan Calleman, Ph.D. est l’auteur de trois livres sur le plan cosmique tel qu’on peut le comprendre à partir du calendrier maya. Solving the Greatest mystery of OurTime: The Mayan calendar (2001), Le calendrier maya, la transformation de la conscience (2010) et Cosmologie maya et théorie quantique (2010). Il a aussi participé au lancement de plusieurs évènements mondiaux fondés sur les changements dans le calendrier maya telle que la Convergence consciente du 17-18 juillet 2010.

Traduction par MC de l’original anglais :

http://www.calleman.com/content/articles/dawn_of_the_unity_wave.htm



http://www.wikistrike.com/

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Mer 08 Fév 2012, 21:27

Un documentaire va révéler une ville Maya sous-marine et un contact extraterrestre
Autor: Jean-François Cloutier
Date: Dimanche, 5 février, 2012

Une ville sous-marine Maya, une piste d’atterrissage millénaire autrefois utilisé pour les véhicules spatiaux et le contact humain avec les extraterrestres.

Ceux-ci peuvent sembler les ingrédients d’une superproduction hollywoodienne, mais ils sont en fait les prétendues découvertes derrière le documentaire Revelations of the Mayans 2012 and Beyond. Raul Julia-Levy, un producteur habitant à Los Angeles, le fils de l’acteur Raul Julia, décrit le film comme un documentaire qui changera le monde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« C’est la plus grande découverte archéologique dans l’histoire de l’humanité », dit-il. « Il va ouvrir les yeux de l’humanité et élever la conscience de chaque être humain sur la planète. Je vous le garantis. »

Revelations of the Mayans 2012 and Beyond (Révélations des Mayas 2012 et au-délà) devrait entrer en production le mois prochain dans les jungles profondes de l’état mexicain de Campeche, aux ruines maya de Calakmul. Julia-Levy, qui va produire le film aux côtés de Ed Elbert (Paraiso Travel), dit que la mère de tous les secrets sera révélée sur le site archéologique de Calakmul, mais il a refusé de préciser ce que pourraient signifier les découvertes susmentionnées.

La ville sous-marine Maya, que Julia-Levy décrit comme « une ville qui a été construite sous l’eau, et non pas une cité engloutie », a été trouvée au bas d’un lac au Guatemala, selon le producteur. Il dit que le public va voir des photos sous-marines de la ville.

En outre, l’acteur devenu producteur affirme que le documentaire dévoilera également une piste d’atterrissage vieille de 3000 ans qui aurait été construite au sommet d’une structure rocheuse capable de contenir de l’énergie électromagnétique.

Julia-Levy ne divulguera pas la société de production et de distribution dernière documentaire en 3D, cependant, il dit qu’ils sont de «grands» joueurs hollywoodiens. Une annonce officielle du projet est attendue dans les semaines à venir et une date de sortie provisoire a été fixée pour août.

Une collaboration entre archéologues, scientifiques et les gouvernements du Mexique et du Guatemala, Revelations of the Mayans 2012 and Beyond est le fruit d’une décennie de recherche qui dévoilera des informations classifiées. Initialement, le documentariste mexicain Juan Carlos Rulfo (Those who Remain) était au projet, mais il a récemment quitté l’entreprise en raison de conflits d’horaire avec ses autres films. Les producteurs n’ont pas encore annoncé son remplaçant.

Le documentaire arrive à un moment où la péninsule du Yucatan a connu une vague de production sur les Mayas. Certains décrivent des scénarios apocalyptiques liés à des prophéties alléguées qui s’articulent autour de la fin du calendrier Maya.


Raul Julia-Levy
Les experts ont rejeté de telles notions. Ils font remarquer que le 21 décembre 2012, la date exacte à laquelle le cycle calendaire de 5,126 années tire à sa fin n’annonce en aucune façon l’Armageddon. En fait, ils font valoir que la réinitialisation du calendrier vient avec chaque nouveau cycle. Mais cela n’a pas empêché les producteurs de télévision de nombreux pays de se concentrer sur l’aspect apocalyptique.

Ces dernières années, les équipes de télévision en provenance du Mexique et du monde entier ont afflué sur le territoire Maya pour explorer la question de première main. Nat Geo, Discovery Channel et History sont quelques-unes des sociétés de production qui ont filmé dans la région.

Même le gouvernement mexicain saisit l’opportunité de faire une forte promotion du tourisme avec un programme culturel ambitieux baptisé « Mundo Maya ».

«C’est l’explosion dans toutes les directions», explique René Blanco, directeur de la compagnie de production établie à Cancun, Riviera Maya Films. « Ça va être une année énorme, car tout le monde travaille pour exploiter la théorie de la fin du monde. »

Quoi qu’il en soit, Julia-Levy insiste sur le fait que son film ne fait rien du genre. Il l’appelle un documentaire historique qui montre un profond respect pour la culture maya. « Le problème avec la plupart des productions qui sont liées au thème de Maya, c’est qu’ils sont faits de manière erronée et irresponsable », dit-il. « Ce documentaire va secouer le monde », il conclut.

Source: THR, TheWrap
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
clidre



Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 20
Date de naissance : 18/03/1984
Age : 33
Localisation : Rohan
Date d'inscription : 30/01/2012

MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 09 Fév 2012, 10:52

Bonjour,

Citation :
Les experts ont rejeté de telles notions. Ils font remarquer que le 21 décembre 2012, la date exacte à laquelle le cycle calendaire de 5,126 années tire à sa fin n’annonce en aucune façon l’Armageddon. En fait, ils font valoir que la réinitialisation du calendrier vient avec chaque nouveau cycle. Mais cela n’a pas empêché les producteurs de télévision de nombreux pays de se concentrer sur l’aspect apocalyptique.

Le problème est la compréhension occidentale, inconsciente et collective qui est judéo-chrétienne et qui interprète globalement une vision amérindienne avec un regard occidental alors que ce qui me paraît sensé est un regard et une compréhension amérindienne étant donné que le mythe est amérindien. C'est comme un amérindien disait que la fête des Gilles de Binche en Belgique correspondait aux cérémonies du Trickster. Il n'est pas exact de strictement égaliser des façons de voir les choses cfr le mythe de Babel : les langues sont différentes, les logions culturelles sont différents. Si tout le monde est strictement égal alors on est nécessairement en compétition et c'est toi ou moi. La reconnaissance de l'inégalité naturelle dans une reconnaissance des similarités permet le "toi" et "moi". On est alors différents culturellement, complémentaires, complets en terre pour citer P.Burensteinas, alchimiste et docteur en physique quantique. Par ailleurs, la société indienne est la plus stable socialement, économiquement au monde et c'est une des plus inégalitaires. Le sacré est à chaque coin de rue depuis des millénaires, le "je" ne s'impose pas avec toute-puissance et le chemin spirituel n'est pas vu comme l'acquisition au fur et à mesure de pouvoirs spirituels, énergétiques cognitifs et relationnels.
C'est pour cela que je suis radical : non à la théosophie et à une orientalisation des traditions gnostiques. L'Orient peut nous inviter à transformer/transmuter nos pratiques, contribuer à un équilibre non à déraciner l'arbre de la spiritualité de nos ancêtres (gnose, druides, alchimie, paganisme gréco-romain). Je sais que cela déplaît mais le "je" peut danser sur sa tête, la refuser tant qu'il le veut, ça ne changera pas, c'est ainsi : on ne peut pas évacuer 10 000 ans de mythes collectifs, l'inconscient parce que je veux ou parce que "je suis sur un chemin de conscience, libre et donc je choisis de faire tabula rasa". La conscience n'est pas encore (heureusement!) toute-puissance. Les arguments de Rudolf Steiner contre la théosophie sans oublier ceux de C.G Jung sont pertinents et judicieux.
Bonne journée,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Jeu 09 Fév 2012, 23:37

Pacal Votan, José Argüelles et la révélation 2012 :
décryptage du Mayanisme moderne…



José Argüelles est à l’origine du Mayanisme, ou enseignement moderne de la mouvance New Age/2012 sur les Mayas. Il définit dans ses écrits sa filiation avec un certain Pacal Votan. “Connu comme le magicien du temps, Pacal Votan régna pendant 52 ans sur Nah Chan, aujourd’hui appelée Palenque, au cours du 9 ème baktun, ce baktun (cycle temporel ndlr) alla de l’année 435 à l’année 830 de notre ère). Pacal Votan régna pendant 52 ans. Il mourut en 683 et sa tombe fut scellée 9 ans plus tard en 692. Sa tombe ne fut redécouverte et ouverte qu’en 1952. Le rôle de Pacal Votan, Soleil galactique, était de définir la fin du cycle cosmique de l’amnésie et le début de la nouvelle création. Ces 26000 dernières années correspondaient à la gestation de la Terre qui doit accoucher en 2013. Avec la connaissance de la fréquence naturelle du temps qu’il nous a laissé, l’humanité peut, si elle le souhaite, prendre conscience de son temps artificiel et revenir à la synchronicité pour accompagner la Terre dans son évolution.”

Toujours selon Argüelles. “Pacal Votan savait que l’humanité oublierait des choses fondamentales comme son lien à la nature, la fréquence de synchronicité, l’unité… car il était le maître du temps et des cycles, et ce cycle avait déjà commencé.
L’inconscience a fait partie intégrante de l’évolution humaine, seule façon de lui permettre de se réveiller par choix et de retourner à la conscience dans le libre-arbitre. Il fallait couper le lien à la nature pour en connaître sa véritable valeur. L’homme est entré dans l’illusion pour connaître la vérité. Pacal Votan savait que la mission de son peuple était de léguer à l’humanité les outils qui faciliteraient son éveil. Chaque peuple a laissé un message pour des moments précis, celui des Mayas était destiné à notre époque pour nous aider à nous réveiller dès que le moment serait venu, dès que nous l’aurions choisi, dès que nous chercherions à nous synchroniser avec nous-mêmes.

Le moment du réveil est venu, c’est la fin du dernier cycle de l’illusion et du matérialisme; le grand cycle d’évolution biologique se termine pour faire place à une évolution d’ordre spirituel qui commencera lors de la grande synchronisation de notre galaxie avec son centre, le 21 décembre 2012.”

PACAL VOTAN A T IL EXISTE ?

En réalité celui qu’Argüelles appelle “Pacal Votan” semble avoir été plus connu, chez les Aztèques, sous le nom de K’inich Janaab’ Pakal I.
Votan est un autre personnage L’histoire de Votan au Mexique remonte à la fin du 17ème siècle, et il renvoie à une mythologie fondatrice ou un ancêtre de la région du Chiapas. Certains évoquent son identification avec Wotan/Odin; d’autres le font venir de Phénicie ou d’Ougarit… (C’est Argüelles qui associe en premier Pacal et Votan en précisant dans ses écrits que des “moines bénédictins ou franciscains vivant au Chiapas possédaitent en 1692 un texte perdu appelé “Les expériences de Pacal Votan”.”Ce texte n’a jamais été retrouvé.” précise t il “Les lettres disent que Pacal Votan était vivant au temps de la tour de Babel, au temps de Noé, et était un des prophètes qui suivirent Noé. C’est Pacal Votan, remarquent-ils, qui navigua du vieux monde vers le nouveau et fonda la cité de Palenque. Il est aussi dit qu’il a voyagé d’un endroit lointain appelé Valum Chivim, une étoile, jusque sur cette planète et a construit une tour. Sous cette tour, il y avait un rocher, et Pacal Votan voyagea à travers ce rocher au moyen d’une échelle de serpent, et avait déjà fait quatre visites à ce rocher. C’est ce qui était dit dans le livre perdu des récits de Pacal Votan…”

Selon Wikipedia : “K’inich Janaab’ Pakal I (23 mars 603 – 28 août 683), aussi connu sous le nom de Pacal II et de Pacal le Grand, fut le plus célèbre souverain de la cité-État maya de Palenque. Il monta sur le trône à l’âge de 12 ans le 29 juillet 615, et vécut jusqu’à l’âge de 80 ans. Sa mère a dirigé la cité en attendant que son fils devienne adulte. Son nom signifie « Grand Soleil (K’inich) – « Bouclier » (Pakal) – « rayonnant » (Janaab’) en maya.

K’inich Janaab’ Pakal I restaura la puissance de Palenque après une série de revers catastrophiques au cours de conflits avec Calakmul et se lança dans une campagne de constructions qui marquent encore de leur empreinte le site archéologique actuel.
La découverte de son tombeau est considérée comme une des plus importantes de l’archéologie maya”.



(...)

JOSE ARGUELLES - Dr Arguelles

José Argüelles est un spiritualiste New Age et auteur de nombreux livres. Il prétend implicitement être l’« héritier de l’enseignement de Pacal Votan et l’instrument de sa prophétie, (le “Telektonon”). Argüelles est maintenant l’un des individus qui ont contribué à la diffusion du Mayanisme, ou croyance basée sur la spéculation métaphysique des Maya antiques.

Le “prophète” José Argüelles, se désigne aussi sous le nom de « Valum Votan.
Dans son livre “Le retour de Quetzalcoatl” (2006), il emploie également le nom « Votan » nommé en se rapportant à Pacal le grand.



Suite à une cérémonie réalisée à Palenque en 1987, il a pris le nom de « celui qui ferme le cycle ». A cette occasion, il entre en contact avec un ancien prêtre et roi Maya « Pacal Votan ». Il déclara à la personne qui l’accompagnait : « frère Hunbatz, Pacal Votan vint à moi, et me déclara qu’il était sur le point de revenir, ou que ses informations allaient revenir, et ceci, dans une forme qui la rendra universellement disponible pour chaque être humain, sur cette planète, aucune importance s’ils ont entendu parler de Palenque ou non ».

Selon José Argüelles, le rôle de Pacal Votan, Grand Avatar ou Soleil galactique, était de définir la fin du cycle cosmique de l’amnésie et le début de la nouvelle création. Ces 26000 dernières années correspondaient à la gestation de la Terre qui doit accoucher en 2013. Avec la connaissance de la fréquence naturelle du temps qu’il nous a laissé, l’humanité peut, si elle le souhaite, prendre conscience de son temps artificiel et revenir à la synchronicité pour accompagner la Terre dans son évolution. Le Dr. Arguelles souligne l’importance du Passage de la Biosphère à la Noosphère pour 2012.

Dans son premier livre “le Facteur Maya” – rapidement devenu un succès mondial – José Arguelles nous livre le parcours initiatique de l’auteur durant les trente-trois années de recherches qu’il a effectuées sur l’héritage laissé à notre usage par les Mayas, en particulier les codes des Mayas galactiques. Ces codes “identifient la synchronisation des paramètres temporels de la planète avec le grand rayon de pulsation en provenance de Hunab Ku, le centre de la galaxie.” , tout un programme…

LE QUETZALCOATL

Pour Arguelles Pacal, le Serpent à plume et le “Quetzalcoatl” ne font qu’un, mais ceci n’est pas aggrée par une quelconque évidence archéologique ou historique. Quetzalcoatl était souvent considéré comme le dieu de l’étoile du matin et son jumeau, Xolotl, celui de l’étoile du soir, en fait la planète Vénus. En tant qu’étoile du matin, Quetzalcoatl était aussi connu sous le titre de Tlahuizcalpantecuhtli, littéralement « le maître de l’étoile de l’aube ». Il était aussi considéré comme l’inventeur des livres et du calendrier, comme celui qui avait offert le maïs à l’humanité, et quelquefois comme le symbole de la mort et de la résurrection. Quetzalcoatl était aussi le dieu tutélaire des prêtres et son nom était le titre porté par le grand prêtre des Aztèques.



(...)

LA PROPHETIE de PACAL VOTAN

José Argüelles nous raconte comment il a reçu “télépathiquement” la prophétie de Pacal Votan. Pacal Votan dit d’aujourd’hui que notre processus biologique se transforme, qu’il approche l’apogée d’un programme évolutif de 26000 ans et qu’il faut se resynchroniser avec la terre et la nature pour faire ce pas d’évolution.

J’ai commencé à recevoir la prophétie de Pacal Votan en 1993" dit José Argüelles “et, à cause de notre situation, c’est la dernière prophétie que nous recevrons. La prophétie dit simplement que nous sommes en train de vivre une erreur de temps, et qu’à cause de cette erreur dans le temps nous vivons tous dans la Tour de Babel. Mais nous pouvons changer le cours de ce chemin simplement en éliminant le calendrier grégorien et en adoptant immédiatement le calendrier des 13 lunes de 28 jours, qui est actuel, biologique, synchronisé au soleil, harmonique, régulier, en résonance avec la biosphère, la planète et le soleil, accordé à la fréquence de la 4ème dimension, qui nous apportera rapidement la culture galactique. Et la seule échappatoire au matérialisme est la culture galactique.
La prophétie de Pacal Votan fut terminée le 22 janvier 1994 (jour “12 Graine”), la partie écrite de la prophétie fut reçue en une période de 9 jours du 13 au 22 janvier. Ma communication télépathique avec Pacal Votan n’avait pas duré plus de 30 secondes, mais grâce à cette concision, cela apporte beaucoup plus.”


A partir de ce contact il met en forme cette prophétie sous le nom de “Télektonon”, dans un hôtel à Cuernavaca.

Cette prophétie diffusée sur le Net dans de nombreux site à été analysée en Français par Michel Sabater

https://sites.google.com/site/prophetiemaya/analyse-de-la-prophetie-1

Selon José Argüelles le principale problème de notre monde est la synchronisation sur le calendrier 12:60

Il interprète également à sa manière les 13 nombres sacrés Maya, les 20 glyphes qui représentent le corps de la création. C’est sur cette base que Argüelles invente le jeu de Tarot des Mayas ou jeu du Telektonon : un Tarot lié à la tradition prophétique composé de 20 majeures les Kins – chacun des ces 20 glyphes comporte 13 tonalités lunaires : 260 : 20 x 13.

(...)

Conclusion :

José Argüelles est un des auteurs à l’origine du Mayanisme Moderne en rapport avec la prophétie de 2012 l’origine de l’adaptation à l’intention de l’Occident de l’ancien Calendrier de 13 tonalités lunaires de 28 jours + 1 Jour dit hors du Temps. L’ultime phase datée de 1987 à 2013 relative au passage de la “Biophère” à la “Noosphère”, parallèlement à la descente du “Supramental” est aujourd’hui principalement prophétisée par le José Arguelles.

Les principales “révélations” concernant Pacal Votan et à sa prophétie aboutissent encore à José Argüelles au sujet duquel il n’y a rien de vraiment tangible pour affirmer que Pacal Votan tel qu’il nous le présente aurait vraiment existé historiquement en tant que Prophète ou Instructeur. Mais pour les spiritualistes New Age adepte de la prophétie 2012 et de José Argüelles, Pacal Votan serait donc une sorte d’Avatar Solaire sensée accompagner l’humanité dans cette période cruciale et Argüelles serait son instructeur. L’enseignement légué par l’entité “Pacal Votan” à José Argüelles/Valum Votan sera laissée à l’appréciation de ceux qui liront ses nombreux livres dans le rayon New Age de votre librairie préférée…

http://www.khatloona.org/infos/1041-fr-Pacal-Votan,-Jose-Arguelles-et-la-revelation-2012-:-decryptage-du-Mayanisme-moderne%85.html

Sources :

http://mayasacres.blogspot.com/2010/10/simeth-maya-de-palenque-et-le-docteur.html
http://bougearel.blog.lemonde.fr/2008/05/25/le-tarot-des-mayas-le-telektonon-le-jeu-prophetique-de-2012/
http://fr.wikipedia.org/wiki/K%27inich_Janaab_Pakal_I
http://mainbleuecosmique.free.fr/
http://www.ariane.qc.ca/fr/livre.php?idl=207 (le facteur Maya de José Argüelles)
http://crops.u-sphere.com/index.php?title=Crop_circles:_impossibles_sc%C3%A9narios
http://www.neotrouve.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un calendrier maya allant au-delà de décembre 2012   Jeu 17 Mai 2012, 00:24

Découverte d'un calendrier maya allant au-delà de "l’apocalyptique" décembre 2012

Les résultats de fouilles menées par une équipe américaine dans les ruines d’une cité maya de la région guatémaltèque du Petén font état de la découverte d’une ‘maison des scribes’, aux murs ornés de peintures et d’éléments de calculs calendaires qui semblent concerner des dates bien ultérieures à 2012, année de la fin du monde, selon certains, dans le calendrier maya.

Découverte il y a près d'un siècle dans la région du Petén, au Guatemala, le tentaculaire complexe de Xultún, où prospérait la civilisation maya entre le Ier siècle avant J.-C. et le IXème siècle après J.-C., a livré de nouveaux secrets aux archéologues de l'Université Colgate, à Hamilton, et de l’Université de Boston, qui y mènent des fouilles financées par le National Geographic.

En effet, les chercheurs ont découvert sur ce site une structure qui contient ce qui semble être un espace de travail pour les scribes de la ville. Ses murs sont ornés de peintures – les premières peintures murales découvertes dans une maison maya – pour le moins étranges. Notamment, une rangée d’hommes en uniformes noirs, de minuscules glyphes rouges et noirs, des centaines de chiffres griffonnés : apparemment des calculs liés au calendrier maya… et s’étendant sur une période de plus de 6.000 ans, soit bien au-delà du fatidique décembre 2012, explique le récit des fouilles publié dans la revue Science et dans le magazine National Geographic.

"Pourquoi se lanceraient-ils dans ces chiffres, si le monde devait arriver à sa fin cette année ?", observe Anthony Aveni, de l'Université Colgate. "Pour la première fois, il nous est donné de voir ce qu’étaient vraiment des registres tenus par un scribe, dont la fonction était de conserver les données ‘officielles’ d’une communauté maya", résume quant à lui William Saturno, de l’Université de Boston.

Des Mayas préoccupés par la fin de leur monde

Mais ce n'est pas le point essentiel de la trouvaille. Parfaitement préservées, les inscriptions découvertes, les plus anciennes de ce type jamais dénichées, permettent d'en apprendre plus sur la société maya et sur les questions qui les préoccupaient. "Nous cherchons sans cesse vers des fins. Les Mayas eux, cherchaient des garanties que rien ne changerait. C'est une toute autre mentalité", ajoute le meneur de l'expédition cité par le National Geographic. Ainsi, plus que la fin du monde, c'est surtout la fin de leur monde qui faisait l'objet de nombreuses interrogations.

Or, à l'époque où les murs ont été ornés au IXème siècle, la région de Xultún connaissait une période d'intense sécheresse et plusieurs villes de la civilisation maya étaient en plein effondrement selon les spécialistes. Des difficultés qui justifieraient les préoccupations qu'évoquent les inscriptions découvertes. Néanmoins, comme le soulignent les membres de l'expédition, il est possible que ceux-ci ne comprennent jamais tout le contexte autour de l'espace de travail qu'ils ont mis au jour.


L'un des personnages découverts peints sur les murs par des scribes
(Crédits : Tyrone Turner, National Geographic)


http://www.maxisciences.com/maya/decouverte-d-039-un-calendrier-maya-allant-au-dela-de-l-apocalyptique-decembre-2012_art24353.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La tombe de la reine Maya K’abel    Mer 24 Oct 2012, 21:11

La tombe de la reine Maya K’abel découverte au Guatemala


Les archéologues ont découvert la tombe de Dame K’abel, considérée comme l’une des grandes reines de la civilisation Maya classique.

La tombe a été découverte lors de fouilles dans la cité royale Maya d’El Perù-Waka, dans le nord-ouest du Petén, au Guatemala, par une équipe d’archéologues.
Elles sont dirigées par David Freidel, de l’Université Washington à Saint-Louis, co-directeur de l’expédition.

Un petit pot en albâtre sculpté (photo ci-dessous), trouvé dans la chambre funéraire, a mené les archéologues à conclure que le tombeau était celui de Dame K’abel.
Le pot blanc est taillé en forme de coquille de conque, avec une tête et les bras d’une femme âgée émergeant de l’ouverture.
La représentation de la femme, mature avec un visage ridé et une mèche de cheveux à l’avant de l’oreille, et quatre glyphes gravés sur le pot, signifient qu'il appartenait à K’abel.




Dessin des glyphes représentés à l'arrière du pot d’albâtre par Stanley Guenter.


En se basant sur cet objet, ainsi que d'autres éléments, dont des récipients en céramique trouvés dans la tombe ainsi qu'une stèle sculptée à l’extérieur, les scientifiques en ont conclu que le tombeau était probablement celui de K’abel.

Freidel explique que la découverte est importante non seulement parce que le tombeau est celui d’un personnage historique dans l’histoire des Mayas, mais aussi parce que la découverte de ce tombeau est un cas rarissime où l'histoire Maya et les données archéologiques se rencontrent: "la civilisation maya classique est le seul domaine archéologique "classique" dans le Nouveau Monde - dans le sens où, comme l’archéologie dans l’Egypte ancienne, la Grèce, la Mésopotamie ou la Chine - elle est à la fois un enregistrement de données archéologiques mais aussi historiques basées sur des textes et des images.
La nature précise des informations textuelles et picturales sur le pot en pierre blanche et le contexte de la tombe constituent une conjonction remarquable et rare de ces deux types d’informations dans la région Maya.


La découverte de la tombe de la grande reine a été un "heureux hasard, et c’est un euphémisme,” dit Freidel.

L’équipe d’El Perú-Waka avait mis l’accent sur la découverte et l’étude de constructions rituelles telles que les sanctuaires, les autels et les sacrifices dédicatoires plutôt que sur la localisation des lieux de sépulture de personnes en particulier.
«En rétrospective, il est logique que les gens de Waka l'aient enterré en ce lieu particulièrement important dans leur ville», rapporte Freidel.


Une découverte qui explique la raison pour laquelle le temple était autant vénéré: K’abel y a été enterrée.

Considérés comme la plus grande souveraine de la période classique tardive, elle a régné avec son mari, K’inich Bahlam, pendant au moins 20 ans (672-692 après JC).
Elle était le gouverneur militaire du royaume Wak, la maison impériale du roi Serpent, et elle portait le titre de “Kaloomte”, qui signifie "guerrier suprême"; elle avait ainsi plus d’autorité que son mari, le roi.



Stela 34 of El Perú, représentant K'abel
K’abel est également célèbre pour sa représentation sur la célèbre stèle maya, Stèle 34 d'El Perù.

El Perú-Waka, situé à environ 75 km à l’ouest de la célèbre ville de Tikal, est une ancienne cité Maya dans le nord-ouest du Petén, au Guatemala.
Elle faisait partie de la civilisation maya classique (200-900 Après JC) dans les plaines du sud et se compose de près d’un kilomètre carré de places, de palais, de temples pyramides et de résidences entourées de nombreux kilomètres carrés d'habitations et de temples dispersés.


Source:

•Washington University in Saint-Louis: "Tomb of Maya queen K’abel discovered in Guatemala"

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.hu/2012/10/la-tombe-de-la-reine-maya-kabel.html
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: John Major Jenkins, les Mayas, 2012 et tout le bataclan   Sam 24 Nov 2012, 22:46

John Major Jenkins, les Mayas, 2012 et tout le bataclan

Citation :
Un récent article de SOTT Focus « Le bouleversement collectif de 2012 et l'histoire secrète des prophéties de fin des temps » , écrit par votre serviteur, a reçu quelques critiques prévisibles. Une de ces critiques provenait du célèbre John Major Jenkins, lui-même. Pour être honnête, j'ai été honoré que M. Jenkins considère mes écrits dignes de critiques. Mais comme il a soulevé certaines plaintes, les éditeurs de SOTT ont suggéré de réagir en conséquence. Ce n'est que justice, après tout.

John Major Jenkins, pour ceux d'entre vous qui ne le connaissent pas encore, est le principal artisan du buzz créé autour du 21 décembre 2012. De son propre aveu, l'idée n'a pas exclusivement commencé avec lui, toutefois, M. Jenkins a amené le concept de « transformation de 2012 » vers de nouveaux sommets avec plusieurs livres (huit, selon mes calculs) et beaucoup de conférences et de présentations, y compris à l'Institut d'Études Mayas, la Society for American Archaeology [Société pour l'Archéologie américaine - NdT], et diverses universités - du moins c'est ce qu'il me dit. Il a publié et exposé dans un large éventail de lieux et écrit un nombre assez impressionnant d'essais sur le sujet.

M. Jenkins a fourni du matériel pour l'anthologie de 2012 de Joseph Gelfer (publiée en 2011), pour une anthologie à paraître sur l'archéoastronomie de Benfer et Adkins (University of Florida Press), et son travail a été discuté dans un débat parrainé par le Dr Ed Barnhart au Centre d'exploration Maya. ET - Je voudrais le mentionner en toute bonne foi - son amour pour la communauté Maya l'a incité à aider à construire une école à San Pedro, au Guatemala.

On peut dire avec certitude que M. Jenkins est un poids lourd dans l'arène « 2012 », et qu'il a fait ses devoirs. Je parie qu'il n'y a rien que je pourrais probablement dire pour lutter contre son expertise sur le sujet. Alors, pourquoi toute cette agitation pour quelques revendications que j'ai faites dans un article ? Une personne comme moi ne représente certainement aucune menace à l'empire que Jenkins a construit ? Eh bien, comme Laura Knight-Jadczyk me l'a assuré à plus d'une occasion et ne le sait que trop bien : « Être attaqué signifie souvent que vous êtes dans le vrai ».

Peut-être que je me suis approché d'un peu trop près de l'empire, ce qui implique que Jenkins est peut être un agent COINTELPRO ou une personne crédule involontairement active qui a pignon sur rue pour planter une graine et cultiver des chercheurs malavisés qui tombent dans un piège de crédulité entourant le phénomène 2012... Un point que Jenkins n'a pas encore affronté ou traité de toute façon, malgré deux plaintes dans le fil de commentaires qui suivent l'article en question et deux courriels aux éditeurs de SOTT affirmant les erreurs dans mes revendications. Il semble qu'il y ait une sorte d'éléphant dans le salon d'après mes calculs, et peut-être qu'il en fait partie aussi ?

Donc, prenons un moment pour examiner ce qui a mis M. Jenkins hors tension.

Tout d'abord, Jenkins a été offensé par l'idée que j'ai lié son travail de manière concise aux travaux de Munro Edmonson. Jenkins est allé loin, insistant sur le fait que je sous-entendais qu'il avait plagié Edmonson. Rien de semblable, comme en témoigne ma déclaration où il est écrit :
« ... les Mayas ont réussi d'une manière ou d'une autre à noter quand cet alignement aurait lieu - selon une première théorie proposée par l'anthropologue, Munro Edmonson, en 1988, et poursuivie par un chercheur indépendant, John Major Jenkins, qui a affirmé que les Mayas savaient où l'écliptique coupait la Great Rift (une bande de nuages de poussière sombres dans la Voie Lactée), et ont donné à cette position dans le ciel une importance particulière dans leur cosmologie. - Jenkins, ‟ Qu'est-ce que l'alignement galactique ? ˮ »
L'argument initial de Jenkins pour cela, avant de m'accuser de faire allusion au plagiat était :
« Munro Edmonson a noté dans son livre de 1988 que la période se terminant en 2012 tombe pendant un solstice. Cela lui a suggéré un éventuel emplacement intentionnel, pour lequel les anciens Mayas auraient dû avoir eu une connaissance précise de la période de l'année tropique (365,2422 jours). C'est tout. J'ai cité Edmonson dans mon livre de 1992 appelé ‟Tzolkin ˮ ».
J'ai l'impression que Jenkins utilise une sémantique assez tortueuse. Il ne prouve pas nécessairement que j'ai tort dans ce que j'ai déclaré, mais il semble qu'il préfère simplement prendre TOUT le crédit. Ce qui ne me dérange pas en soi et qui, de plus, appuie mon point de vue selon lequel tout ce cinéma autour du 21.12.2012 commence avec Jenkins - plutôt qu'avec les Mayas. S'il insiste sur le fait qu'il est à l'origine de TOUT ceci et de sa brillante découverte « sans précédent », alors tout va bien. Laissons le faire ! Mais il peut ne pas aimer ce que j'ai à dire à ce sujet.

Le livre d'Edmonson « The Book of the Year: Middle American Calendrical Systems » (1988), [« Le livre de l'année : les systèmes calendaires Méso-Américains » - NdT] que Jenkins cite en commentaire, et que j'avais référencé pour corroborer ma déclaration - met en avant une théorie qui prétend que les Mayas ont basé leur calendrier sur certaines observations astronomiques. Peut-être que je n'ai pas énoncé la phrase comme Jenkins aurait voulu que je le fasse - c'est-à-dire en soulignant les travaux de Jenkins et en minimisant ceux d'Edmonson - mais l'affirmation n'est pas fausse.

En fait je n'ai pas déclaré qu'Edmonson était à l'origine de l'idée globale d'« alignement galactique », je n'ai fait qu'illustrer le cheminement à partir du travail d'Edmonson jusqu'à celui de Jenkins - à savoir qu'Edmonson avait une théorie reliant le calendrier maya à 2012, et que Jenkins a apparemment fait bon usage de cette théorie. Comme l'article est un essai de rédaction sur un spectre beaucoup plus large qui entoure le « phénomène 2012 », et non pas une thèse universitaire sur les éléments spécifiques entourant les travaux de Jenkins OU les travaux d'Edmonson, je n'ai pas jugé utile de surcharger le lecteur des moindres détails plutôt hors de propos. Il existe déjà un article assez long, après tout.

Le reste de ma déclaration est très précis selon le lien renvoyant au propre travail de Jenkins que j'ai fourni dans l'essai conformément à la déclaration (voir ci-dessus). Là où ma déclaration pourrait être une cause de trouble - de la plus mesquine façon possible - est de suggérer que le travail de Jenkins a suivi celui d'Edmonson - bien que la chronologie l'atteste. La déclaration ne suggère en rien spécifiquement ou n'implique même pas un plagiat, ou encore que Jenkins base tout son travail sur les observations d'Edmonson. J'ai simplement indiqué le fait qu'Edmonson a été le premier à relier une quelconque signification entre le calendrier maya et 2012.

La plainte de Jenkins selon laquelle je l'accuse de plagiat semble être une exagération grossière, et au pire, une menace en l'air. Ce type de mode opératoire sort directement du manuel COINTELPRO, d'ailleurs : ignore ce qui est dit et redirige vers une déclaration exagérée et trompeuse dans le but de discréditer la source. Et avant d'être accusé d'avoir prononcé moi-même des affirmations sans fondement, permettez-moi de confirmer que je ne fais qu'énoncer une observation intéressante - pas le fait que Jenkins fasse partie du COINTELPRO.

Jenkins a également eu des problèmes avec mon affirmation selon laquelle : « Le concept d'un ‟alignement galactiqueˮ provient exclusivement de la version New Age de la ‟prophétieˮ maya sur 2012 ».

Apparemment, il n'aime pas être étiqueté de « New Ager », mais il préférerait être considéré comme un chercheur indépendant. C'est de bonne guerre. Bien que dans le contexte du reste de ce qui a été dit, la déclaration n'a en fait rien à voir avec Jenkins. Je faisais référence à l'ironie que l'idée d'« alignement galactique » comme ayant trait à la vague Maya 2012 n'apparaît pas dans les écrits Mayas - que les Mayas n'avaient pas de glyphe représentant le mot « galaxie » ou « alignement galactique » ou n'importe quelle équivalence, comme en témoigne l'archéo-astronome Anthony Aveni, dans son livre, « The End of Time: The Maya Mystery of 2012 » (2009, University Press of Colorado) [La Fin de temps : le Mystère des Mayas et 2012 - NdT].

En outre, je pense qu'il n'est pas secret que la plupart des affirmations sur le phénomène 2012 font partie d'un ensemble non codifié de croyances New Age sur les anciennes sagesse et spiritualité maya, et soient emballées et vendues comme tel selon les préférences de Terrance McKenna, Daniel Pinchbeck, David Wilcock et d'autres.

Dans un de ses courriels, Jenkins se cramponne à l'idée que « la première allusion à l'alignement galactique fut faite par les historiens des sciences du MIT, Giorgio de Santillana et Hertha von Dechend dans leur livre de 1969 « Hamlet's Mill ». C'est vaguement vrai, sauf que je n'ai jamais entendu parler d'un scientifique qui oserait utiliser le terme « alignement galactique » en s'attendant à être pris au sérieux, ce qui est évidemment la raison pour laquelle Jenkins a soigneusement choisi les termes « allusion à l'alignement galactique » pour faire référence à l'ouvrage - peu importe l'aspect arbitraire du terme « allusion ».

Ce que Jenkins omet de mentionner pour sa défense, c'est que le livre a été sévèrement critiqué par ses pairs académiques pour un certain nombre de raisons, dont les moindres étant des arguments ténus sur la base d'information linguistique incorrecte ou périmée, le manque de familiarité avec les sources modernes; une dépendance excessive à l'égard des coïncidences ou des analogies, etc. Plusieurs commentateurs érudits remarquent :
« Comme vous pouvez le voir, ma réaction à ce livre est hostile [...] soixante pour cent du texte est constitué d'arguments complexes sur les étymologies indo-européennes qui auraient semblé vieillottes dès 1870. ».
~ Edmund Leach, anthropologue, 1970.
« La critique timide se réduit rapidement à se demander si la simple prose critique devrait même être employée pour quelque chose qui sollicite de toute évidence la suspension de l'incrédulité [...] Ce n'est pas un travail scientifique sérieux... »
~ Jaan Puhvel, indo-européaniste spécialisé dans la mythologie comparée, 1970.
« ...l'amateurisme dans le mauvais sens, en sautant aux conclusions sauvages sans aucune connaissance de la valeur historique des sources ou des travaux antérieurs.... Il y a une forte dépendance aux fantasmes de Rydberg, écrivant au siècle dernier [19e] et une apparente ignorance des progrès réalisés depuis son époque. »
~ Dr. HR Ellis Davidson, antiquaire et universitaire, 1974
En d'autres termes, Jenkins cite des foutaises pour corroborer ses dires et s'arrange pour cacher ce fait en soulignant les auteurs du Hamlet's Mill comme historiens des sciences acclamés du MIT. Toutes les plaintes de Jenkins apparaissant dans les commentaires de SOTT et ses courriels appuient sans le vouloir ce que je dis ou présente, là où il se distingue, « corroborant » son PROPRE TRAVAIL ou ses sources douteuses. De toute évidence, j'ai cité plusieurs sources, que Jenkins a négligé de noter comme par hasard.

Jenkins se plaint en outre à l'égard de ma déclaration « effrontément affirmée »: « il n'existe aucune preuve concluante que les Mayas aient été conscients de la précession axiale. » Il explique ce qui suit :
« Une telle affirmation est réfutée par les travaux de Grofe (Journal d'Archéoastronomie, tome 24, et dans le IAUVol. 278 Cambridge), et les travaux sur la 3-11 Pik formula par le vétéran Maya Barbara MacLeod chercheur/épigraphiste (présentée lors des Meetings Maya à Austin), et une telle affirmation est également mitigée par le matériau que j'ai cité dans mon livre de 1998 Maya Cosmogenesis 2012, impliquant des chercheurs tels que Gordon Brotherston, Marion Popenoe Hatch, et Eva Hunt. Sans parler de mon propre travail sur le Compte Long, Tortuguero Monument 6, la Corona Block V, et l'archaeoastronomie et l'iconographie à Izapa telles que présentées à l'Institut d'études mayas et la Première conférence Table ronde d'Izapa. »
Tout d'abord, rien n'a été « réfuté », seulement spéculé, et, devinez quoi ? Les sources Michael Grofe et Barbara MacLeod pour leurs commentaires sur le sujet semblent être Jenkins lui-même ! - Pas de surprise, et un peu trop circulaire pour utiliser le terme « corroborer ». Deuxièmement, le livre de Jenkins Maya Cosmogenesis 2012, - « impliquant » des savants - a été publié en 1998. Ceci est important dans le contexte de la déclaration en question parce que je citais le travail de 2006 de l'archéologue James Aimers et de l'anthropologue Prudence Rice. « L'Astronomie, le rituel et l'interprétation des assemblages architecturaux du E-Groupe Maya, l'ancienne Méso-Amérique » 17 (1): 79 - 96, Aimers et Rice, 2006} Aimers et Rice ont noté qu'il n'y a aucune preuve - archéologique ou historique - selon laquelle les Mayas auraient placé une signification sur les solstices ou équinoxes et donc leur prise de conscience d'un concept beaucoup plus complexe que les 26 000 années de précession axiale est pour le moins douteuse. Comme je l'ai dit plus tôt, Edmonson a tiré la conclusion que, parce que le calendrier (si tant est qu'il se termine le 21.12.2012) se termine sur un solstice, cela implique que les Mayas auraient pu avoir connaissance de l'année tropique, mais ce n'est certainement pas une preuve tangible de leur connaissance de la précession axiale.

En outre, une fois de plus, Jenkins néglige de reconnaître le contexte de la déclaration : «... il n'existe aucune preuve concluante que les Mayas aient été conscients de la précession axiale, mais on ne peut pas l'exclure non plus. » Il semble que le picorage de certains termes soit une pratique courante pour Jenkins.

La plainte suivante de Jenkins concerne ma déclaration selon laquelle : « Il est assez difficile de cerner une prédiction définitive de « l'alignement galactique » venant d'un Peuple qui ne semblait pas noter dans leurs écritures, ni dans aucune table astronomique ou chronologique, le centre d'une galaxie sur lequel nous nous alignons. » Il réplique avec le méli-mélo bizarre qui suit :
« L'anniversaire de GI à Palenque, l'anniversaire de Lord Jaguar, le rite de la désignation de l'héritier de Kan Bahlam, l'alignement du solstice à Izapa, le symbolisme du Crocodile Cerf Étoilé et de sa bouche dans de nombreux sites, la position de base du lever héliaque de Vénus dans le codex de Dresde, et d'autres exemples, tous les points d'alignements (de Vénus ou du Soleil) avec le renflement nucléaire du Centre Galactique sont des éléments centraux de la cosmologie Maya. Nous pouvons ainsi comprendre comment les alignements dans cette partie de la galaxie, et l'alignement en 2012, étaient connus et intégrés dans de nombreux types de traditions et de représentations. Les références de base pour le Centre Galactique/Trou Noir/l'emplacement des carrefours se trouvent dans le Popol Vuh, comme on peut le voir dans les notes de Tedlocks Dennis jusqu'à sa traduction, et que j'ai également citées et résumées dans mon livre de 1998 et de mes autres livres, articles et interviews. »
Encore une fois, et comme je l'ai déclaré dans mon article,
« Personnellement, je n'ai absolument aucun problème à croire que les anciennes cultures observaient les cieux et utilisèrent ces observations de manières prédictives. Là où ça devient problématique, c'est quand les spéculations avancées par Jenkins et de nombreux autres après lui - apparemment uniquement sur la base de ce que Jenkins affirme - disent que les Mayas ont spécifiquement indiqué que la transformation spirituelle de l'humanité se produirait lors de cet événement. Bien que discerner un alignement avec l'axe céleste soit une prouesse impressionnante pour une culture qui - pour ce qu'on en sait - n'avait guère de capacité technologique, il n'y a pas de preuve suffisante pour suggérer, en premier lieu, que les Mayas attachaient une grande importance à l'événement, à part le fait qu'il se produirait. Et deuxièmement, il n'existe aucune donnée concluante quant à la position précise de l'équateur galactique, même aujourd'hui avec nos meilleurs astronomes sur le coup. [...]

Je n'exclus pas l'idée que les Mayas aient pu disposer de méthodes - qu'elles soient mystiques ou technologiques - pour observer les choses plus précisément que nous aujourd'hui. On ne peut pas plus écarter cette idée qu'on ne peut certifier le nombre d'hypothèses avancées sur le sujet. Aussi remarquable soit le fait que le calendrier maya à compte long se termine quelque part à proximité relative de ce prétendu alignement précessionnel, il n'en reste pas moins que, quel que soit le moyen par lequel les Mayas aboutirent à leurs conclusions - quelles qu'elles pussent avoir été - il ne s'agit pas d'une « prophétie », mais d'une prédiction astronomique ! Et quelles que soient les déductions que nous pouvons tirer de cette prédiction, cela requiert des informations qui ne sont pas disponibles dans la culture Maya, malgré le fait que les Mayas existent toujours de nos jours ! On ne peut qu'en déduire, à la place, que cela n'était pas aussi important pour eux que ça l'est pour les auteurs New Age et les réalisateurs d'Hollywood. Intéressant, ça ! »
Ça n'est pas tant que nous devons ne pas croire au concept d'un genre de grand changement nous tombant dessus, peut-être à la fois favorable et destructeur, mais plutôt que nous devons réaliser que les spécificités du processus et son issue sont pour l'heure inconnues. En tant que tel, il est irréfléchi et imprudent de repousser notre responsabilité quant à une action appropriée, sur la base hautement spéculative que nous serons tous illuminés ou sauvés par quelque événement hautement hypothétique, voire même douteux. Rappelez-vous, un tas de gens mettent leur vie dans la balance de cette manière ; c'est sérieux !

Une des nombreuses déclarations de Jenkins à l'effet contraire :
« Les anciens Mayas ont compris quelque chose au sujet de la nature du cosmos et de l'évolution spirituelle de l'humanité qui est passé inaperçu dans notre propre vision du monde. Cette compréhension implique notre alignement avec le centre de notre galaxie, notre centre cosmique et source, et identifie 2012 apr. J.-C., comme une période de transformation énorme et une opportunité pour la croissance spirituelle, la transition d'un Âge Mondial à un autre. »
Je ne conteste pas que quelque chose est vraisemblablement en cours. Je ne jette pas le bébé avec l'eau du bain concernant les revendications de Jenkins, et pour être honnête, j'admire quelques-unes de ses observations perspicaces, et - dans un sens - J'espère vraiment qu'il a raison ! Mais les faits sont là et nous devons y faire face. Si nous voulons atteindre l'illumination, par exemple, avant tout, nous ne devons pas nous mentir à nous-mêmes !

Ainsi, je suis d'accord avec la réponse de Joe Quinn (un rédacteur en chef de SOTT.net) aux commentaires de Jenkins. Mes déclarations au sujet de Jenkins et son travail ne sont pas des diffamations personnelles, mais visent plutôt à aller au cœur de ce que nous reconnaissons être - peut-être/le plus probable - une affirmation fallacieuse.

Un bon présentateur et pronostiqueur d'idées populaires mélangera presque toujours la vérité avec des mensonges et des erreurs (consciemment ou inconsciemment). Une fois encore, critiquer Jenkins n'est pas jeter le bébé avec l'eau du bain, mais il ne considère pas les implications de telles déclarations sur la « transformation 2012 » et il ignore les faits gênants, peut-être parce que ce serait empiéter sur son terrain, ou peut-être éventuellement parce qu'il est la victime involontaire de sa propre espérance et d'un manque de discernement - cela arrive. Pourtant, par cette norme, Jenkins omet de prendre en compte chaque variable et donc ses théories sont incomplètes et relèvent de la spéculation - même si éloquemment présentées.

Nous devons nous rappeler que même les idées magnifiques qui sont conçues et présentées de façon fascinante, ne sont pas nécessairement vraies - il se peut que ce soit le cas. Cependant, nous devons aussi reconnaître qu'une personne vraiment brillante ne sélectionnera pas et ne s'attendra pas à corriger quelqu'un d'autre avec des erreurs logiques. Nous ne sommes jamais libres de reconnaître ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas jusqu'à ce que nous maîtrisions le discernement.

Jenkins déclare dans Tzolkin: Visionary Perspectives and Calendar Studies [Tzolkin : perspectives visionnaires et études du Calendrier - NdT] :
« Je souhaite avant tout promouvoir une approche visionnaire [c'est-à-dire subjective] de ces questions, car il y a bien plus dans le Calendrier Sacré que ce qui peut être vu avec un esprit rationnel, pouvoir toucher de plus près l'esprit du calendrier [que ne le fait la littérature anthropologique]. »
Une fois encore, je n'ai pas de problème en soi avec les idées de Jenkins à propos de la possibilité de l'accès à des états supérieurs de conscience ou d'une prise de conscience d'un changement dans notre Temps. Le problème que j'ai, vient de la présentation du sujet comme d'une preuve irréfutable d'une prise de Conscience Collective, ou même de ce que les Mayas étaient, sans aucun doute, à prédire notre avenir, et al., [etc. - NdT] surtout quand elle est basée sur la « perspective visionnaire » d'une personne.

En outre, je me hasarde à imaginer qu'il faudrait huit volumes pour expliquer un sujet sur lequel les Mayas eux-mêmes avaient très peu à dire, et de sources encore existantes très limitées. Même avec nos avancées scientifiques/astronomiques contemporaines - que Jenkins tend à enterrer en raison des limites inhérentes - il semble à peine nécessaire de produire un « milieu » entier de la théorie juste pour affirmer un point assez élémentaire. Eh oui, le gars veut vendre des livres, j'ai pigé. Mais cette façon de faire semble plus ou moins être un moyen de cacher la réalité au milieu d'une surabondance de données généralement superflues et tordues.

C'est une tactique idéale pour les pronostiqueurs de bagatelles et d'idées fantastiques, car elle leur procure l'astuce - comme nous le voyons dans les plaintes de Jenkins - d'insister sur le fait que les critiques n'ont pas suffisamment examiné les données, ou qu'elles sont trop fades ou vides de sens pour le comprendre. Eh bien, M. Jenkins, ce n'est pas le cas ici ! Je soutiens l'idée générale - tout en restant humblement disponible si cela s'avère inexact - que si cela ressemble, sonne et cancane comme un canard, le plus probable est que c'est un canard !

Jusqu'à présent, aucune preuve tangible - ou vaguement brève - concernant les spéculations de Jenkins n'a émergé au grand jour. Je suis aussi partisan de la maxime héritée d'Einstein, selon laquelle « Si vous ne pouvez pas l'expliquer simplement, c'est que vous ne l'avez pas bien compris. » Bien sûr, les implications de cette déclaration peuvent également être facilement attribuées par erreur à de banales simplifications excessives New Age, mais ce n'est certainement pas le cas dans l'abîme infini et labyrinthique des « motivations » de Jenkins quant au fait de croire ses idées.

Comme une mise en évidence, j'ai déconstruit les arguments de Jenkins dans un même paragraphe de mon article. Je ne nie pas que j'ai simplifié le langage afin d'être intelligible pour le commun des mortels ; néanmoins mes points sont clairement établis et véridiques - dans le but d'être débattus par la seule sémantique.

Jenkins ferait bien de prendre note des efforts d'un véritable historien et érudit, Laura Knight-Jadczyk, qui a réussi à expliquer un sujet incroyablement titanesque, L'Histoire Secrète du Monde, en 800 pages à peine ! Jenkins, un homme apparemment intelligent, ne possède-t-il pas la capacité d'exposer un concept basique - de donner ou de prendre certains préambules, contexte et corroboration - avec un peu plus de concision ?

Cela semble plutôt intentionnel de la part de Jenkins de dissimuler la forêt au milieu des arbres. Ce qui nous amène naturellement à nous demander, pourquoi ? Et il se plaint d'être confronté à des interviewers qui ne comprennent pas ses arguments. Allez comprendre.

Eh bien, la vente de livres et les séminaires sont un bon moyen de gagner sa vie... Et pourquoi pas, tout le monde le fait ! C'est mieux que de faire la plonge dans les restaurants IHOP [Chaîne de restaurants américains spécialisée dans les petits déjeuners - NdT] ou que de traiter des données dans un placard pour une société suceuse d'âmes. Ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c'est à quel point Jenkins est en réalité industrieux ; il a beaucoup d'intérêts commerciaux dans le tourisme en Amérique Centrale par exemple. C'est intéressant.

Ainsi, M. Jenkins, vous semblez être un homme assez courtois avec quelques idées très profondes, quoiqu'un peu perplexe et aveuglé par l'amour de votre propre monstre Frankenstein. Pour cela, je suis ému de compassion pour vous. Mais ma plus grande préoccupation va vers les millions, si ce n'est les dizaines de millions de personnes crédules que vous trompez, et qui s'accrochent désespérément à vos revendications - une caractéristique que vous promouvez activement. Il y a peu de différence entre vos déclarations et celles de toute autre religion - ce qui n'est pas dénigrer la religion, seulement la distinguer de la science ou de l'anthropologie. Mais vous semblez attribuer un poids beaucoup plus important à votre travail.

Comme vous pouvez le voir dans mon essai en question et mes réaffirmations présentes, je suis d'accord avec certaines de vos déclarations, en général, et je soutiens facilement la notion de « changement » à venir - nous affectant collectivement - probablement dans des proportions « bibliques »/cosmologiques. La différence étant que j'indique clairement que personne ne peut le savoir avec certitude de toute façon, ce à quoi vous faites allusion de manière tenace également, mais avec beaucoup moins de force. Et pour le bien de tous, c'est quelque chose que vous voudrez peut-être reconsidérer.
« Le moment viendra où tout ce qui est couvert sera révélé, et tout ce qui est secret sera connu de tous. »
~ Matthieu 10:26
Ce à quoi je voudrais ajouter : « Et ça ne plaira pas à tout le monde ».
source
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5647
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la bonne nouvelle du calendrier maya   Mer 12 Déc 2012, 21:11

mis en ligne aujourd' hui, ce 12/12/12:

Depuis des mois, les médias et internet se font l’écho d’une fin du monde prétendument annoncée dans le calendrier des Mayas. Mais que va-t-il se produire le 21 décembre 2012 ?
Pour aller à l'encontre des amalgames et approximations énoncés, Jean-Michel Hoppan (CNRS), archéologue, épigraphiste et spécialiste de l’écriture maya, nous aide à lever le voile en nous expliquant qui sont les Mayas et en nous faisant pénétrer dans leur système d'écriture et de calcul.
En décrivant finement le fonctionnement complexe du calendrier maya, le film permet de comprendre que la date « 4 ahau 3 kankin » est la date de fin d’un grand cycle qui correspond, pour certains spécialistes, au 21-12-2012 de notre calendrier grégorien et marque le début d’une nouvelle ère pour les mayas…

Un film de Hervé Colombani et Didier Ozil, produit par CNRS Images (2012, 14 min)
Conseiller scientifique : Jean-Michel Hoppan (CNRS) | Structure et Dynamique des Langues (SEDYL – CNRS / IRD / Inalco Paris)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
la bonne nouvelle du calendrier maya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» une bonne nouvelle : campagne de pub pour l' athéisme
» Ma petite,j'ai une bonne nouvelle pour toi. TU N'ES PAS SEULE SUR CETTE TERRE !
» Bonne nouvelle du royaume !!!
» Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée. — Mat. 24:14.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: Forum sur "2012" Apocalypse, réalité ou illusion-
Sauter vers: