ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Juliette

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 157
Date de naissance : 08/06/1963
Age : 54
Localisation : France
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Ven 23 Mai 2008, 13:10

:652: Que cette image, cette femme sur la plage,
est magnifique Ambre ! Merci


Juliette:652:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Ven 23 Mai 2008, 15:42

C'est la femme coquillage !

Vénus sortie des eaux,

La Terre mer,

La perle ...

:51: :76: sunny
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La Charge de la Sombre Déesse!   Mer 02 Juil 2008, 17:31

La Charge de la Sombre Déesse







Écoutez les paroles de la Sombre Déesse, qui nous apporte la Sagesse et la Puissance, Ecoutez les paroles de celle que l’on a invoquée sous les noms de Kali, d’Hécate, Kerridwenn, Lilith, Persephone, Ereshkigal, Durga, Innanna, Tiamat et des milliers d’autres noms.

Écoutez moi, enfants de la Déesse, et regardez moi telle que je suis, nue et sans voile. J’ai été avec vous depuis le début, et je vous accompagnerais jusqu’à ce que vous me reveniez.

Je suis l’Amante passionnée, la Séductrice écarlate qui inspire les chants d’amour et de désespoir des poètes.

Je suis celle qui murmure vos noms à la fin du voyage. Quand le jour se meurt, vous trouvez le repos dans mon étreinte bénie. Je suis la matrice féconde d’où toutes choses proviennent. Ainsi toutes choses doivent me revenir, se dépouiller des vanités de la vie, mourir, et renaître dans le Grand Tout.

Je suis la Sorcière, farouche et libre, la Tisseuse du temps, la Maîtresse des Mystères. Je coupe le fil de vos vies, afin que vous me reveniez. Je tranche la gorge des impies et boit le sang des lâches. Ingérez votre peur et venez à moi, ainsi vous découvrirez la véritable beauté, la force et le courage.

Je suis la forge rougeoyante qui transforme vos démons en outils de pouvoir, ouvrez vous à mon étreinte et triomphez ! Je suis l’épée scintillante qui vous garde des blessures, je suis l’athanor dans lequel tous les aspects de vous s’unissent en un arc en ciel. Je suis la profondeur veloutée du ciel nocturne, les brumes tourbillonnantes de minuit enveloppées de mystère. Je suis la chrysalide dans laquelle vous ferez face à vos terreurs, et de laquelle vous ressortirez vibrants, forts et renouvelés.

Cherchez moi, à la croisée des chemins et vous serez transformés, une fois que vous aurez soulevé mon voile, il n’y aura pas de retour. Je suis le feu qui embrasse vos âmes, le chaudron dans lequel les opposés croissent pour se reconnaître dans la vérité. Je suis la Toile qui connecte toute chose. Je suis la Guérisseuse de toutes les blessures, la Guerrière qui corrige la fausseté. Je rend les faibles forts et humbles les arrogants. Je soulève les opprimés, renforce les bannis ; Je suis la Justice, adoucie par la Compassion.

Je suis vous, je suis partie de vous et je suis en vous. Cherchez moi en dedans et au dehors, et vous serez forts ; Reconnaissez moi, risquez vous dans la tiède obscurité de mon ventre et vous pourrez réveiller en vous l’Harmonie ,L’illumination et la Plénitude.

Emportez mon amour en vos coeurs et trouvez en vous le pouvoir de devenir ce que vous devez être.

©Tiger Eye

Traduction et Adaptation : anti© Amorgen Dubhart
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mer 02 Juil 2008, 18:08


La Babalon du Labyrinthe :
la Prostituée Sacrée dans l’Amenti


je découvre ce terme de Babalon,
vos commentaires et références sont les bienvenus!








Babalon, dans le système de la Magick de Crowley, est dépeinte comme la Femme Écarlate, la Grande Mère & Mère des Abominations. Sa forme divine est celle de la prostituée sacrée & son symbole principal est celui du Calice du Graal. Son consort est la Chaos, le « Père de la Vie », forme masculine du Principe Créateur. Babalon est souvent décrite comme une femme portant une épée et chevauchant la Bête à laquelle s’est personnellement identifié Aleister Crowley</SPAN>. Dans un sens plus général, Babalon représente la femme libérée et l’expression de la pulsion sexuelle.

http://chaos.heliogabale.org/La-Babalon-du-Labyrinthe-la

http://www.esoblogs.net/



Babalon

Harem, eunuques, nous sommes là dans la poétique d’un univers clos et utérin et, si 777 n’est pas Notre Dame Babalon elle-même (qui est 156), on peut dire que c’est son nimbe et son enveloppe. Babalon est le nom choisi par Crowley pour sa valeur qabalistique afin de désigner la Grande Prostituée de l’Apocalypse de Jean de Pathmos, Babalon est également proche phonétiquement de « Babylone ». On peut dire que si 156 est son nombre au-delà du voile, c’est-à-dire au niveau de la troisième Séphira de l’arbre qabalistique
Binah, 777 définit son hypostase et l’aspect qu’elle revêt pour se faire connaître aux mortels c'est-à-dire au niveau de la dixième séphire de l’Arbre, Malkouth ou le royaume ou la fiancée. Babalon est plus qu’Isis, plus que la Grande Prostituée de l’ « Apocalypse de Jean », elle est la grande mère ou la grande mer et 777 représente un voile, une porte, un réceptacle, un berceau, un tombeau…qui contient un germe, et ce germe est « JC ». Il n’y a pas analogie entre 777 et JC mais, comme on peut le voir sur la photographie, JC est contenu, inséré, dans 777 comme un enfant dans le ventre maternel… ou comme un mort dans sa tombe et cette illustration n’est pas sans rappeler l’immiscion de la lettre hébraïque schin qui représente le feu (du Saint Esprit pour les chrétiens) à l’intérieur du tétragrammaton, ensemble de quatre lettres yod-hé-vau-hé (qui forment « Yahvé ») afin de transformer yahvé en yeshouah c’est-à-dire Jésus.

Pour revenir à l’étoile à sept branches dite « de Babalon », incluse dans le sceau de L’Astrum Argentinum (voir plus haut), il convient de signaler qu’elle provient du « sigillum dei aemeth » du Docteur John Dee, magicien et agent de la reine Elisabeth Ière d’Angleterre. J’insiste sur le fait que l’étoile de Babalon est au centre du sceau de l’« A.A. », Astrum Argentinum structure initiatique fluide inventée par Aleister Crowley. Ce « A.A. » rappelle évidemment l’ « A.A. » chère à M. Douzet qu’il évoque maintes fois. Je pense que Crowley était au courant de certaines choses qui nous intéressent et qu’il a, de son propre chef ou sur ordre, utilisé certaines de ces références à sa manière pour finalement les rendre populaires, surtout dans les pays anglo-saxons où cet auteur est célèbre dans les milieux de la sub-culture musicale et occultiste.
Du reste, le Docteur Dee est connu pour les contacts ritualisés qu’il a réalisés grâce à la magie cérémonielle avec les hiérarchies …angéliques. Il communiquait avec ces dernières par le truchement de son médium Edward Kelly, en utilisant un langage très particulier : l’énochien ou langue des anges dont il existe désormais des dictionnaires !
Ce graffiti peut recéler plusieurs interprétations. On discerne tout d’abord un triangle la pointe en bas, formé de 3 sept. Trois fois sept égale vingt et un, soit le nombre d’arcanes majeurs du tarot sans compter le mat. On observe un autre triangle la pointe vers le haut dont les angles sont : 5, 6 et 7.Ces cinq chiffres, 7, 7, 7, 5 et 6 forment une croix de Saint André ou un sablier, emblème du ‘Chronodrome’. 7 + 7 + 7 + 5 + 6 = 32. Ce nombre, notons-le est celui des 32 chemins de la Sagesse comprenant les 10 séphires (ou sphères) de l’arbre qabalistique et les 22 chemins qui les relient (voir l’illustration plus haut) auxquels correspondent les 22 arcanes majeurs du tarot, aux 10 séphires correspondent les arcanes mineurs.
D’autre part, le triangle inférieur est formé par les angles suivants : 5, 6 et 7, qui additionnés, donnent 18, soit trois fois six, soit 666. Donc le triangle 567 égale le triangle 666. Les auteurs ont ils hésité à écrire 666 de peur d’être confondus avec des satanistes ? Quoi qu’il en soit nous avons un triangle 777 qui domine voire chevauche un triangle 666. Pour Crowley, 777 étant vraisemblablement l’hypostase de Babalon soit l’aspect de la « Femme écarlate », tout droit issue de sa chère Apocalypse de Jean, on peut écrire que 777 sur 666 représente la Grande Prostituée chevauchant la Bête. La Prostituée est grosse de bien des abominations que renferme symboliquement une coupe, qui ambivalence symbolique oblige, est, pour Crowley, le Saint Graal… Nous avons là un jeu de miroirs entre les symboles du Bien et ceux du Mal, où il s’agit de ne pas s’égarer… Crowley a représenté cela dans son « Livre de Toth », c’est-à-dire son jeu de tarot personnel, sous la dénomination « le désir » et le numéro 11 (6+5) et qui correspond à « la force » du tarot de Marseille.
Au milieu de ces deux triangles « virtuels », simplement représentés par les nombres qui figurent à leurs angles, il y a un triangle dessiné, la pointe en bas, c’est le triangle de l’eau dont on se demande s’il n’est pas POUR LES AUTEURS des graffitis le triangle 888 ? Pour eux, le messie, le rédempteur serait le fruit de l’union de 666 avec 777 ??????… Là encore le risque de s’égarer est total : il est inutile de rappeler ce qui est dit évangéliquement des faux prophètes de la fin des temps.
On notera que 777 n’est pas inscrit dans le pentacle et que, soit il en déborde parfois largement comme à Rennes le Château, soit il mène une existence autonome. On pourrait en déduire que l’auteur veut signifier que l’« entité » que ce nombre représente « déborde » largement de la sphère terrestre.
Sur la porte de l’Eglise de RLC le graffiti est tellement étalé que l’on ne lit plus 777 et 765 mais plutôt 7 + 6 d’un coté du triangle inversé et 5 + 7 de l’autre soit 13 et 12 soit 1312 date du Concile de Vienne d’où devait sortir la dissolution de L’Ordre du Temple, avertissement à l’Eglise de Rome ?
M. Douzet a écrit que l’on pouvait voir également un « V » dans un cercle d’où surgissait un sept dont la barre horizontale fermait le dit triangle, à Rennes le Château par exemple.


Dernière édition par AMBRE le Ven 04 Juil 2008, 09:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mer 02 Juil 2008, 19:46

Bonjour,

c'est très intéressant!


Ne pas oublier que 666 n'est pas seulement le nombre de la bête, le cycle refoulé (Sator) mais aussi et avant tout le nombre du cycle maîtrisé, intégré (Rotas).

666 est donc ambivalent et représente aussi bien du positif que du négatif.

La grande prostituée chevauche la Bête tant que le cycle est refoulé, et n'est pas intégré.

La grande prostituée est la Sophia qui, par sacrifice, s'est laissée asservir transitoirement par le refoulement identitaire (Sator). Sator représente la pulsion narcissique, à savoir le cycle naturel devenu addiction par refoulement.

Lorsque le cycle est intégré (par les polarités sexuées), il y a démystification de la prostitution de la Sophia, désamorçage de la Bête (réintégration du cycle refoulé), et apparition de la synthèse du Couple Sacré : 888.

Le Rédempteur est l'Identité qui, au final, naît du nourrissement de la polarité masculine par la Sophia en position décalée.

Le Shin est le Feu de la signification identitaire qui prend sa place sur l'onde porteuse du Verbe YHWH. Shin + YHWH = yeshouah. Car YHWH est simplement le principe cyclique, l'onde porteuse qui doit supporter la signification du Verbe.

La signification du Verbe est l'identité. Tant que l'identité est refoulée, le principe cyclique de la porteuse n'est pas intégré.

En résumé: tant que l'identité ne chevauche pas l'onde porteuse du Verbe (cycle intégré), c'est la Sophia qui chevauche à la place de l'identité un principe cyclique refoulé (Sator).


Dialectiquement, le refoulement originel du cycle transformant Rotas en Sator est le refoulement de la complémentarité des polarités sexuées. Car la dynamique circulaire des polarités sexuées du Couple Sacré est ce qui intègre et exprime l'onde porteuse du Verbe, supportant l'identité du Soi.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mer 02 Juil 2008, 20:14

La femme chez les Gnostiques.

L’Elenchos d’Hippolyte nous apprend que, selon la tradition des sectes naassénienne et ophite, l’initiatrice de la doctrine secrète aurait été une femme, en qui il faut probablement voir le personnage de Marie-Madeleine.

La grande Puissance, l’Esprit du Tout, est mâle et gouverne tout. La grande Pensée vient d’en bas, elle est femelle et enfante toutes choses.

La Puissance infinie est assimilée au feu, l’extase est alors obtenue par un envahissement de ce feu libérateur, par un enthousiasme orgiastique. Après un rejet des conventions et de la morale, l’union sexuelle spiritualisée est libre de tout par le biais de l’analogie, les adeptes participant ainsi à la commémoration de la grande parade primordiale. Cette sacralisation de l’union sexuelle rappelle le tantrisme indien.

La découverte et la diffusion de l’agriculture avaient révolutionné le paysage religieux, faisant des Déesse-Mères des personnifications des forces de Vie et de Mort de la Nature. Les Prostituées Sacrées, telle que la déesse babylonienne de l’amour et de la guerre Ishtar, conjuguent tous les aspects de la fertilité bipolaire : reproduction, naissance, croissance, mais aussi violence et mort, avant une nouvelle naissance.

La vision de la Femme, à travers les divers mouvements gnostiques, prolonge les conceptions de ces religions antiques. Les gnostiques conservent un Féminin lié à la Nature, héritier pas si lointain du Féminin archaïque qui prenait place, juste un peu en retrait, à côté du Masculin, dans l’association de la Terre et du Ciel.

La Femme gnostique est donc liée au Monde matériel, en tant qu’hypostase de la Terre. Elle démontre un caractère et une activité sexuelle très importante, caractéristiques de la Fertilité. Elle ne donne pas d'enfant au monde. Elle exalte l'appétit et les énergies sexuels. Enfin, de par sa nature divine, la femme gnostique est l’Initiée. Ces trois éléments se mélangent pour lui donner le triple visage de la Déchue, de l’Initiée et de la Rédemptrice.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Ven 04 Juil 2008, 00:46


Bonsoir,



Marie Madeleine
De Giampietrino, attribué à Vinci.



j aurais pu mettre ce que je vous propose cette nuit ici:

http://antahkarana.forumzen.com/elargir-son-horizon-f7/le-sauveur-du-monde-serait-il-pour-certains-une-femme-t269.htm?highlight=sauveur+une+femme

mais ce sont mes recherches sur Babalon qui m ont conduites sur ces magnifiques pages!!!

voir ces dossiers très complets et superbement illustré!

http://www.lecoindelenigme.com/MM-p-sacree.htm





Marie Madeleine de Tintoret visitée par un serpent-cobra.




Dessins de Jan Semmel






Les gent avaient bien compris, même sans consulter tous ces retables que Madeleine était une femme exceptionnelle , mais une femme avec tout ce que ce mot comporte. Apôtre des apôtres, prophétesse, rédemptrice, miraculeuse. C´est par son union avec le Fils de l´Homme que naquit Jésus Christ . Donc épouse et reine, puis veuve... Si elle avait été stérile, ce fait se verrait reflété car c´était « une abomination aux yeux de Dieu ». Comme le célibat de Jésus pourtant si vénéré par « Mère Eglise » car sexe est synonyme de mort et non de ressuscitation. Alors que faire avec l´histoire de Lazare ? Ou du
Miracle de Marie Madeleine qui rendit la vie à l´épouse du Prince et prit soin de l´enfant ? Les oublier !


L´image de Marie Madeleine change avec le temps , et n´est que le reflet de l´image que la société a de la femme. Et vis et versa
Au début du Moyen-âge la femme noble avait sa place dans la société.(« La Femme au Temps des Cathédrales » de Regine Pernoud et les « Mérovingiennes » de Roger Xavier Lantéri ) Puis peu à peu plus l´Eglise devenait forte plus le pouvoir de la femme s´affaiblissait.

Que l´on redonne de nos jours à Marie Madeleine ce qui lui fut nié est un bon présage pour la femme d´aujourd´hui, du moins l´européenne. Car c´est le stade atteint par le sexe dit faible qui permet de retrouver cette Marie, non pas Marie , la Mère, la Vierge qui laisse peu à peu sa place à Madeleine, mais Marie la Compagne.

Nous sommes passés d´ adorer des Vierges Mère noires, puis des Madones Blanches avec bambin(s) et des Immaculées sans tâches mais sans enfant et à présent une Dame rousse vêtue de rouge qui se présente avec un crâne , conscience (avec science) ; un livre ,connaissance (avec naissance) son baume ou élixir philosophale et la croix, où le Bas rejoint le Haut. Le masculin et le féminin s´unissent

Ecoutons ce que nous disent les alchimistes :


L´œuvre au rouge, Rubedo, est la dernière étape de la transmutation de la matière originelle,
l´Azoth qui passe de l´état de noirceur, Nigredo ,à celui de l´argent, du blanc ou Albedo.
On passe de l´œuvre du noir à l´œuvre du blanc pour finalement aboutire à
l´œuvre du rouge de laquelle naîtra
la pierre philosophale



"Sœur, nous savons que le Sauveur te préférait aux autres femmes,
rapporte-nous les paroles du Sauveur dont tu te souviens,
et que tu as comprises et pas nous,
et surtout celles que nous n’avons pas entendues",

demande Pierre à Marie-Madeleine dans
CODEX DE BERLIN


Comme disait Louis Aragon et chantait Jean Ferrat : « La femme est l´avenir de l´homme »

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Ven 04 Juil 2008, 08:59

revoir le post du 15 /8/2007:
http://antahkarana.forumzen.com/elargir-son-horizon-f7/le-sauveur-du-monde-serait-il-pour-certains-une-femme-t269.htm?highlight=sauveur+une+femme


extrait
Marie-Madeleine ou la réconciliation avec la matière






Elle contemple le Sauveur qu’elle appelle l’Enseigneur, face à face car aucune ombre en elle ne lui fait écran : "... toi qui ne te troubles pas à ma vue."

Par l’union qui s’est réalisée dans le tombeau, similaire à la Chambre des Noces Alchimiques de Valentin Andrae, elle s’écrie : "Je suis sortie du monde grâce à un autre monde ; une représentation s’est effacée grâce à une représentation plus haute."

Il s’agit bien d’un autre monde, d’une autre nature, et non d’une quelconque extension ou sublimation du monde des sens. L’Enseigneur a transmis les étapes de cette transfiguration qui mène à la Résurrection : la Voie Royale Alchimique.

Marie-Madeleine a effectué son retournement, sa ré-Orient-ation vers le soleil des origines. Elle a ainsi percé dans le monde du Réel. Ce processus n’a pu s’effectuer qu’à la condition d’être incarnée, à partir de sa nature terrestre ; elle a oeuvré dans le monde sensible, s’appuyant sur lui, et il lui a fourni la matière de son travail. Paul résume l’oeuvre ainsi : d’abord vient le terrestre ; ensuite vient le céleste.


et aussi
La Mystique de la Déesse

http://antahkarana.forumzen.com/dites-moi-f9/la-mystique-de-la-deesse-t573.htm

“Sur l’Origine du Monde” débute par un ton relativement professionnel et emprunté. Un(e) enseignant(e) Gnostique déclare son intention de corriger certaines idées concernant la cosmologie qui ont été émises par ceux qui “ne sont pas bien informés sur les origines et les fondements du chaos”. Les passages de 98 à 100 mettent en exergue le contraste entre la lumière originelle (Lumière Organique) du Plérome et la lumière extérieure à la matrice divine qui produit de l'ombre. L'Eon Sophia entre en jeu immédiatement et nous avons donc là, pour la première fois dans notre plan de lecture, un premier aperçu d'un écrit spécifique relatif au Mythe de Sophia, l'histoire sacrée racontée par les Mystères.

“Après que la structure naturelle des êtres immortels se fût complètement développée à partir de l'infini, une similarité émana alors de Pistis (Foi) appelée “Sophia" (Sagesse)." (98.10-15)

Paraphrase. Lorsque la conscience vivante infinie du coeur galactique (Plérome) atteint un point tel de maturité que sa structure interne ne pouvait plus évoluer sans déborder, il en émergea une émanation de l'intelligence divine appelée Sophia....


...Pistis, “foi, confiance”, ce nom alternatif pour Sophia reflète la vision Gnostique selon laquelle dans la psyché humaine et dans la matrice divine du Plérome, il existe une certitude innée vis à vis des matières suprêmes, une sorte de confiance cosmique. Nous pouvons connaître avec certitude l’origine du monde parce que la source de notre faculté de connaissance était présente dans l’émanation originelle de notre monde.

Mais la conscience se voile afin de se manifester au travers d’une myriade de voies. Ce précepte issu du Tantra Hindou correspond étroitement à l'enseignement Gnostique: “Et ainsi Sophia fonctionna comme un voile séparant le royaume de l’homme de son origine Pléromique” (98.20). Dans la cosmologie tantrique, le pouvoir d’auto-voilage est appelé Mayashakti. “Maintenant, le royaume éternel de la vérité ne possède pas d’ombre à l’extérieur et il n’en projette pas” mais la première émanation de l’Eon, alors qu’il progresse au-delà de la ceinture Pléromique, produit un effet d’ombre en se déversant dans la mer noire de matière élémentaire, le “chaos en-dessous”.

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Ven 04 Juil 2008, 17:31

Citation :
Nous sommes passés d'adorer des Vierges Mère noires, puis des Madones Blanches avec bambin(s) et des Immaculées sans tâches mais sans enfant et à présent une Dame rousse vêtue de rouge ...

Ce passage sur l'évolution alchimique du féminin est formidable !


Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Dim 06 Juil 2008, 22:03

Oui Didiera... La FEMME immortelle
FEMME

Faille ou abîme
Eclaboussée de Temps
Insondable galaxie
Plus lointaine encore
Que les frontières du Rêve

Tigresse et dentellière…
A qui sait contempler
Elle donne à jamais
Son autre visage
Furtive approche
D’un Ciel idéal…

Tissage extatique
Brûlures à-fleur-d’étoile…
Dans ses pas
L’humaine condition
Déshabille en silence
Les vieux pourquoi enchevêtrés.

Farouche et tendre amazone
La Femme immortelle
A donné son cadeau :
Calice éthéré
D’où jaillit le Divin Baiser.

Karen




Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Lun 07 Juil 2008, 10:54

Merci Karen et Didiera!

"Farouche et tendre amazone
La Femme immortelle

A donné son cadeau :
Calice éthéré
D’où jaillit le Divin Baiser."



Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mar 22 Juil 2008, 15:53




Partage de mon ami Namasté !
Lilith, Reine de Sabat et la Sulamite.





« Tu me fais perdre le sens, ma sœur, ma fiancée, tu me fais perdre le sens ! »
Le Cantique des Cantiques


Citation :
Pour pousser la réflexion sur un autre chemin et le voir sur un plan trinité....

Je propose la relation suivante :

Lilith, Reine de Sabat et la Sulamite.





CEUX QUE TU CACHES


Le Cantique des Cantiques


SECTION V: Chapitres VI: 4; VII : 9

CHAPITRE XVIII0">
Communion interrompue



« Qui est aveugle comme celui qui lut comblé de biens, aveugle comme le serviteur de l'Éternel. » (0">Esaïe XLII: 19.)
« je suis descendue au verger des noyers pour voir les fruits qui mûrissent, pour voir si la vigne pousse. » « je ne sais comment cela s'est fait, mais avant que je m'en rendisse compte, mon âme m'attira parmi les chars d'Aminadab. »
(
0">Ch. VI: 11, 12.)
IL est nécessaire que la Sulamite apprenne maintenant à quelles conditions elle restera dans la lumière. Elle n'est pas encore habituée à ce nouveau degré d'union avec le Seigneur: elle ne connaît pas ses dangers et les ruses spéciales de l'ennemi, dans le domaine où elle vient de pénétrer.Elle ne tarde pas à savoir de quelle manière on peut interrompre la communion, que cependant elle recherche: « je suis descendue... pour voir », dit-elle, pour voir si les fruits mûrissent... Ceci, dans l'expérience, implique le regard tourné vers soi; et immédiatement un nuage se forme entre l'âme et Dieu. Elle est le jardin, et ce n'est pas à elle de chercher à voir s'il y a croissance. En d'autres termes, elle n'a pas à analyser ses expériences, ou à chercher à découvrir si l'oeuvre prospère, elle n'a qu'à regarder à Jésus (0">Hébr. XII : 2). C'est là sa part.Ce n'est pas sans raison que le Seigneur mentionne toujours les « yeux du coeur », qui indiquent l'attitude de l'âme. C'est dans le fait de regarder constamment à Jésus que nous pouvons aussi demeurer constamment en lui. « Si ton oeil est sain, tout ton corps sera éclairé. » (0">Matt. VI : 22.) La Sulamite a encore à apprendre qu'un oeil sain est aveugle pour tout ce qui n'est pas la volonté de Dieu. Elle doit être heureuse de ne rien voir en dehors de cette volonté, si elle désire « demeurer » en Lui.Le jardin qu'elle va voir, ce peut être aussi l'oeuvre accomplie ou à accomplir, dans laquelle elle se laisse absorber. Elle désire se rendre compte s'il y a quelque promesse de fruit. Or, elle doit apprendre à ne rien faire de son propre mouvement, en dehors de son Bien-Aimé, même les plus petites choses, car les petites choses peuvent avoir de grandes conséquences. Il y a aussi une question de temps, d'à-propos. La chose juste peut être faite au mauvais moment. Sans doute il désire qu'elle s'occupe du jardin, et de la croissance de la vigne, encore faut-il qu'elle attende d'être envoyée. Elle doit apprendre à régler son pas sur le sien et savoir que ceux qui croient vraiment en sa toute sagesse se gardent de la précipitation, ils attendent patiemment son ordre de marche.La Sulamite découvre rapidement son erreur; et elle l'avoue aussitôt. Peut-être s'était-elle laissée distraire par les voix d'amis ou celles de témoins; mais maintenant elle n'entend plus la « voix douce et subtile », celle du Seigneur. Quelle que soit la cause, confiante dans son union avec Lui, elle était allée voir si l'oeuvre prospérait sans que le Seigneur l'eût envoyée. Peut-être a-t-elle obéi à un tempérament vif, actif, l'un de ceux qu'il est difficile d'amener dans le calme et le repos de Dieu, parce qu'ils recourent constamment à leur activité naturelle, leur énergie naturelle. « Seulement un regard », pensait-elle; et la voici prise dans un tourbillon qu'elle compare au mouvement rapide des chars. Elle n'est plus dans le sentier tracé par le Bien-Aimé... elle a perdu la paix intérieure.Mais qui sont ces personnes de haut rang, cause immédiate de son égarement ? Peut-être des âmes soeurs de son âme, auxquelles elle est attachée par les liens spirituels les plus puissants, peut-être ses propres enfants spirituels devenus des chefs (Psaume XLV: 17), ou d'autres encore qui, de Jacobs, sont devenus des Israëls, princes spirituels puissants avec Dieu.O âme qui veux marcher de façon ininterrompue dans la volonté de Dieu, tu dois apprendre à être, aveugle et sourde à tout ce qui n'est pas Lui. Alors, tu pourras demeurer dans le Saint des saints.

L'Appel à la Sulamite
« Reviens, reviens, Sulamite, reviens, reviens, que nous te regardions. » (0">Ch. VI: 13) (1).
L'âme qui demeure avec le Seigneur a vite l'intuition d'un pas fait hors de sa volonté. Mais, comprendre sa faute, c'est, pour elle, retourner aussitôt en arrière, sans l'ombre d'une hésitation. Ceci entraîne une confession de péché, suivie du pardon qui lui est accordé par le Sang précieux de Christ.L'appel, les termes de cet appel, montrent que la Sulamite s'est enfuie pour se réfugier dans sa sûre retraite : le sanctuaire de Dieu. Il lui était impossible de rester un instant de plus loin de son Bien-Aimé, malgré ceux qui essayent de la retenir.Cachée dans la tente du Souverain, elle entend les appels, les clameurs: « Reviens, que nous te regardions. » Ceux qui l'appellent refusent de la perdre; il est à craindre qu'ils s'attachent à l'instrument: le vase de terre qu'illumine la présence du Seigneur. Ils l'assiègent de leurs demandes.Elle est « recherchée, et comme une ville non délaissée » (0">Esaïe LXII: 12), « Ta vie aura plus d'éclat que le soleil à son midi.... plusieurs te rechercheront » (ou te courtiseront) (0">Job XI : 17, 19).

La Question du Bien-Aimé (2)
« Qu'avez-vous à regarder la Sulamite comme la danse de Mahanaïm? » (0">Ch. VI: 13).
À ceux qui recherchent celle qui est « cachée en lui », c'est maintenant le Seigneur qui parle . « Tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte » (0">Hébreux IV: 13). « Pourquoi regardez-vous la Sulamite? »Quels sont vos motifs ? Serait-ce elle que vous recherchez, ou son Seigneur ? Et il reprend avec douceur cet élément terrestre qu'il discerne en ces nobles âmes et ajoute : « Pourquoi regardez-vous la Sulamite comme la danse de Mahanaïm? » - « Sa parole » est « vivante et efficace..., pénétrante jusqu'à partager l'âme de l'esprit... ! elle juge les sentiments et les pensées du coeur » (0">Hébr. IV: 12). Ce désir de regarder la Sulamite n'est évidemment pas dépourvu d'éléments terrestres : elle leur plaît, elle est agréable, ils aiment à l'entendre.Mahanaïm signifie deux légions (3). Jacob donne ce nom à l'endroit où Dieu l'a rencontré (0">Genèse XXXII : 1, 2). « Pourquoi regardez-vous à la Sulamite comme à la rencontre de deux légions d'anges? » Le Bien-Aimé a peut-être discerné que ces chrétiens ont vu en la Sulamite « au delà de ce qui est écrit » ? Saint Paul refuse de parler de la gloire des révélations dont il a été l'objet, « afin que personne n'ait de moi, dit-il, une opinion supérieure à ce qu'il voit (0">Il Cor. XII : 6) : un pécheur sauvé par grâce » !









.
CHAPITRE XIX
Équipement pour le Service

« Nous sommes son ouvrage ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. » (0">Eph. II: 10).

« Que tes pas sont beaux, fille de Prince.... oeuvre des mains d'un artiste. »
(
0">Ch. VII : 1).
En réponse à la question posée, ceux qui demandaient le retour de la Sulamite, la décrivent: ils la voient tout équipée pour le service, oeuvre d'un Artiste, et ils la disent bénie. Car ils comprennent maintenant qu'elle est séparée pour Dieu, et ne peut aller que lorsqu'elle est « envoyée » !Déjà, le Seigneur l'avait employée, et nous avons vu sa joie « des fruits » accordés à son travail et des fleuves d'eau vive : débordement spontané de la vie abondante. Alors, elle ne comprenait pas les conditions de l'action du Seigneur par elle, ni comment elle devait collaborer avec lui. Mais maintenant qu'elle a atteint la maturité et peut recevoir la plénitude de Christ, elle doit savoir combien il est solennel d'être ouvrier avec Dieu, et qu'elle doit redouter d'être, par son ignorance, un obstacle au parfait accomplissement de ses desseins, par elle.Dans la description que font de la Sulamite ceux qui l'appellent, nous trouvons les caractéristiques de l'âme équipée pour le service, et les conditions de la collaboration avec Dieu.

I. Elle marche pas à pas... selon l'Esprit
« Que tes pas sont beaux. » (0">Ch. VII. 1).
Dans sa retraite, la Sulamite cherche maintenant à marcher selon l'Esprit (0">Galates V: 16). Elle est l'oeuvre d'un habile ouvrier, créée à nouveau en Jésus-Christ. Il n'est plus nécessaire qu'elle courre maintenant de droite et de gauche et qu'elle dresse des plans, car il a préparé son chemin. Le grand Ouvrier, qui est le Tout-Puissant, l'a aussi préparée pour l'oeuvre qu'il va lui demander. Le plan, il le garde par devers lui, mais il va guider pas à pas son ouvrière pour le travail à accomplir.Ses pieds sont beaux, car ils marchent avec Dieu et elle est chaussée des sandales que le Seigneur lui donne: le zèle que communique l'Évangile de paix (0">Eph. VI : 15). Paix au dedans, paix au dehors, elle repose en lui dans une paix parfaite et il la préserve du contact de ce qui est terrestre. Pour elle, la grâce abonde, et elle trouve en lui tout ce dont elle a besoin si elle veille à le suivre pas à pas, comme un petit enfant.

Il. Sa Nourriture est céleste
« Le vin parfumé ne manque pas ..., ni le froment entouré de lis. » (0">Ch. VII: 2).
Le vin du Nouveau Testament, c'est son Sang. Le vin et le froment nous rappellent les paroles que prononça le Seigneur quelques siècles plus tard :« Ma chair est véritablement une nourriture et mon sang est véritablement un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui... Celui qui ME mange vivra par moi » (0">Jean VI: 55, 56, 57). La vie de Celui qui est un Esprit vivifiant ne doit jamais manquer à l'âme qui le sert, si elle veut être puissante de sa puissance. Il est le Cep; le cep communique la vie aux sarments.Sa chair est le Pain de vie, la nourriture céleste de la nouvelle créature, ce qui est suggéré par le « froment ». L'âme doit apprendre, sous la direction du Saint-Esprit, à discerner... le Corps, et à s'en nourrir par la foi, avec actions de grâce, pour ne pas devenir faible, malade (0">I Cor. XI: 29, 30), et, de faible, devenir forte, « vaillante à la guerre » (0">Hébr. XI: 34).Fortifiée par la nourriture et le breuvage célestes, et les assimilant quotidiennement, elle s'aperçoit qu'elle est nourrie en accomplissant la volonté de Dieu, comme l'était aussi le Fils de Dieu « aux jours de sa chair ». Fatigué, las du chemin, il est fortifié par une nourriture céleste, tandis qu'il s'occupe du salut d'une pauvre femme pécheresse: « Les disciples le priaient, disant: « Rabbi, mange ! »; mais il leur répond: « J'ai à manger d'une nourriture que vous ne connaissez pas... Ma nourriture est de faire la volonté de Celui qui m'a envoyé » (0">Jean IV: 32, 34).







Dernière édition par AMBRE le Mar 22 Juil 2008, 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mar 22 Juil 2008, 15:54

Citation :
III. La Capacité de l'âme au service de Dieu

« Tes deux seins sont comme deux faons. » (0">Ch. VII : 4).
Cette capacité est représentée sous l'image de seins nourriciers comparés à des faons. Mais il est significatif que ceux-ci ne sont plus au milieu des lis comme au chapitre 0">V II: 2. Il y a deux sortes de capacité: l'une d'elles, propre à la créature, est petite et limitée; l'autre, se perd continuellement, et de plus en plus, en Dieu.Passée au creuset, comme le métal, l'âme pendant le temps de fusion a perdu sa forme propre, ce qui l'a préparée à se jeter en Dieu comme l'eau revenue à sa source se confond avec elle toujours plus profondément. Ceci ne veut pas dire qu'elle a perdu sa nature en tant que créature, et que Dieu ne pourrait pas la retirer de l'Océan où elle s'est plongée et la rejeter [toutefois, cela, il ne le fera pas].L'âme unie à son Bien-Aimé est « cachée avec Christ en Dieu ». Faisant de lui sa demeure, elle peut donner de la plénitude de Dieu aux âmes dans la peine, car elle n'est plus à l'étroit dans ses propres limites ou dans ses affections.« Ouvrez vos coeurs » ! dit l'apôtre Paul aux Corinthiens. Il y a place en son coeur pour tous: tous ceux pour qui le. Seigneur a donné sa vie. Et tandis que le Seigneur augmente sa capacité, il lui communique, à mesure, de sa plénitude, pour qu'elle la répande en faveur des autres.

IV. Obéissance sans aucune déviation
« Ton cou est comme la tour d'ivoire. » (0">Ch. VII : 4).
Son cou est comparé à une tour « d'ivoire », ce qui suggère la droiture inflexible, la persévérance. Autrefois, son cou était comme une barre de fer, car elle était obstinée, volontaire (0">Esaïe XLVIII: 4). Maintenant, il n'y a plus en elle qu'une volonté d'obéissance absolue, fidèle, sans déviation. Ouvrière avec Dieu, l'âme est établie par lui comme une forteresse au milieu du peuple (0">Jérémie VI: 27): « Afin que tu connaisses et sondes leur voie. » Humble et douce pour tout ce qui ne concerne qu'elle, elle est « comme une tour d'ivoire », inflexible, immuable, pour ce qui est de la fidélité envers Dieu.

V. Un Coeur paisible, calme, est nécessaire pour entendre la voix de Dieu.
« Tes yeux sont comme les étangs de Hesbon. » (0">Ch. VII : 4).
Les expressions employées pour les « yeux du coeur » donnent la mesure de la croissance dans la vie divine. Ici, ils sont comparés aux profondeurs calmes, transparentes, des étangs. Sa vie connaît maintenant le repos, le calme parfait en Dieu. Elle a appris à demeurer dans le calme, et à connaître son Dieu.Un tremblement de terre n'est plus nécessaire pour lui apprendre que Dieu travaille au salut du monde; elle reconnaît en son coeur « le murmure doux et subtil », par lequel il lui révèle sa volonté, afin qu'elle soit son instrument pour enseigner à ses enfants la différence qu'il y a entre ce qui est saint et Profane, entre ce qui est pur et impur (0">Ézéchiel XLIV : 23).Pendant qu'elle demeure en son Bien-Aimé, elle reçoit le don de discernement des esprits, aussi ne juge-t-elle plus selon la chair et d'après ce que les yeux voient, mais dans le sanctuaire et à la lumière de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mar 22 Juil 2008, 15:55

Citation :


VI. Intuition : sens spirituel de la volonté de Dieu

« Ton nez est comme la tour du Liban, qui surveille la plaine de Damas. » (Ch. VII : 5).
Jusqu'ici, il n'a pas été fait mention du nez, siège de l'odorat, qui est l'un des sens de la nouvelle création et appartient à la maturité. C'est aussi celui qui s'atrophie le plus facilement lorsque l'âme s'égare. Esaïe prophétise que le Seigneur « respirera la crainte de l'Éternel » (XI: 3). Ceci implique un sens extrêmement délicat, une connaissance intuitive de la volonté de Dieu, de sa pensée, don comparé à l'odorat, et représenté sous l'image d'une tour. Effectivement, cette connaissance est une force; elle permet de marcher avec Dieu sans broncher, dans la plus haute des atmosphères et la plus intime des communions.

VII. Puissance auprès de Dieu pour gagner les âmes
« Ta tête est... comme le Carmel, et tes cheveux ... comme la pourpre. Le roi est enchaîné par tes tresses ... »
Sa tête est comparée au Mont Carmel, où Elle remporta la victoire auprès de Dieu, et sur les hommes. Ses cheveux sont comme la pourpre royale. « Le Roi est enchaîné par tes tresses. »

Cette image splendide suggère « le sacerdoce royal » de ceux qui sont affranchis du péché par le sang de Jésus, ceux qui ont été faits rois et sacrificateurs pour Dieu (Apoc. I: 5, 6). Ils sont séparés pour servir le Souverain Sacrificateur à l'intérieur du voile, et plaider avec lui en faveur du peuple (Exode XVIII : 19).

Les cheveux, symbole de force (Samson), sont montrés ici comme ayant une puissance royale qui retient le roi captif. Ainsi Jacob « s'attacha à Dieu » sur la pente solitaire de la colline. Il s'attacha à celui avec qui il luttait (Genèse XXXII : 24, 26). « Dans sa vigueur, il lutta avec Dieu; il lutta avec l'ange et fut vainqueur. Il pleura et lui adressa des supplications (Osée XII : 4, 5). Sa force c'était sa faiblesse; il ne pouvait que s'attacher au Roi des rois qui se manifestait à lui sous une forme humaine. Il osa lui dire: « je ne te laisserai point aller que tu ne m'aies béni... » Ainsi, il remporta la victoire avec Dieu d'abord, puis sur les hommes.

Unie au Bien-Aimé, l'âme apprend à agir sur les coeurs par Dieu, au lieu d'agir sur eux, avec le secours de sa grâce, pour les tourner vers Dieu. Elle n'essaye plus de gagner les hommes pour Dieu, mais par Dieu. Elle se tient sous la lumière du Shekina, « intercédant pour le peuple ». En Christ, elle agit sur Celui qui règne sur le monde. Elle enchaîne le Roi par sa force qui est la Parole écrite, le suppliant humblement « de faire selon qu'il a dit ».

L'Oeuvre d'un habile ouvrier
« Que tu es belle!... Ta taille ressemble au palmier. » (Ch. VII : 7, 8).
« Que tu es belle, que tu es agréable », disent à la Sulamite, ceux qui discernent en elle l'oeuvre de l'Artiste divin. il l'a amenée en une dépendance de tous les instants qui la garde dans Sa volonté. Chaque jour, sa capacité est agrandie, elle peut recevoir davantage de la vie divine, de sorte que les fruits qu'Il porte par elle sont comparés aux grappes de la vigne. Maintenant, elle s'est totalement oubliée elle-même, pour n'exister plus qu'en lui, et sa persévérance inébranlable est pour lui comme une forte tour. Il l'a conduite jusqu'en ces régions de calme parfait, calme nécessaire pour qu'il puisse agir parfaitement. Il lui a enseigné à percevoir promptement sa volonté. Il lui a montré quelle vigueur, quelle force se trouvent dans la foi en sa Parole, cette foi qui enchaîne en quelque sorte la Toute-Puissance.

« Ta taille ressemble au palmier », disent les témoins de sa croissance. Elle a atteint tout son développement, et elle est comme une colonne dans la maison de son Dieu. Le palmier est un arbre qui, - dans un milieu favorable, - pousse droit, et porte du fruit. Il n'est ni écrasé, ni courbé, ni tordu, malgré le poids de ses fruits. « Plus il est resserré à la base, plus il fleurit; plus haut il pousse, plus fort et plus large il se développe au sommet (4). »

« Les justes croissent comme le palmier », dit le Psalmiste de ceux qui sont plantés dans la Maison de Dieu (Psaume XCII : 13). La croissance est rapide dans la pure atmosphère de la montagne de Dieu, dans la Lumière de sa Présence. La vie de Dieu ne peut être liée; elle ne peut être détournée dans les sentiers tortueux. Elle ne peut collaborer avec l'obscurité. Même si elle est opprimée, méprisée, détestée, elle s'élève toujours plus haut et devient toujours plus puissante, elle gagne une région qui s'étend au-dessus des choses de la terre et porte du fruit pour Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Mar 22 Juil 2008, 15:56

Citation :


0">Les aspirations d'un auditeur

« J'ai dit: « je monterai au palmier, j'en saisirai les rameaux!... » (0">Ch. VII : 8).
D'autres auditeurs entendent probablement la description faite de la fille du Prince, qui est une avec Lui, et sa collaboratrice. L'un d'eux, ému, se lève et dit: Moi aussi je suivrai le même chemin, j'ambitionne une même communion, « je monterai ! ». Ce n'est pas là, coeur brûlant de zèle, ce n'est pas là le chemin. Le sentier qui monte, d'abord, descend. Tu dis: « je saisirai les branches. » Et de quoi pourraient-elles te servir ? Pourquoi les branches, quand tu peux avoir la sève! La vie divine qui coule librement dans le palmier et par lui.Ils sont nombreux, ceux qui saisissent les palmiers du Seigneur; ils s'y attachent, s'y suspendent. Mis à l'épreuve, ils montrent cependant qu'ils ne connaissent guère le chemin solitaire tracé par le Seigneur, chemin qui passe par la vallée de l'ombre de la mort, pour aboutir à l'union avec Christ en Dieu.Pauvres êtres qui vous suspendez aux palmiers, qui avez besoin de vous appuyer sur quelqu'un, que deviendrez-vous quand Dieu ébranlera toutes choses et ne laissera debout que ce qui est inébranlable (0">Hébr. XII: 27, A. V.) ?O âme qui cherche, il est bon de désirer la communion avec le Bien-Aimé, et de vouloir être rendu semblable à lui; mais le sentier qui conduit au but que tu désires atteindre est solitaire; il faut y marcher seul (0">Nombres XXIII : 3), et se donner sans partage pour suivre l'Agneau où qu'il aille. Alors, tu connaîtras le Seigneur.- «Qu'il en soit ainsi », répond l'enfant de Dieu. Et, se tournant vers la Sulamite, il dit : « Que tes seins soient comme les grappes de la vigne, le parfum de ton souffle comme celui des pommes, et ton palais comme un vin excellent qui coule aisément, faisant parler les lèvres de ceux qui sont endormis » (0">VII: 9, 10).C'est comme s'il disait à la Sulamite: « A mesure que tu communiques de la plénitude de la vie de Dieu aux autres, que ta capacité soit encore augmentée, et que le Bien-Aimé trouve toujours en toi abondance de fruit.« Que la crainte du Seigneur et l'intuition de ce qu'il aime deviennent toujours plus puissantes en toi (let thy scent grow stronger), comme le parfum des pommes; le parfum du Bien-Aimé que tu as comparé à un pommier parmi les arbres de la forêt.« Et que le Vin nouveau du Royaume (le Sang de Christ) soit en toi une puissance que rien n'amoindrisse, que rien ne pervertisse; qu'elle reste pure. Alors tes lèvres parleront, pendant que tu reposes en lui, sourde, aveugle, et comme endormie pour tout ce qui n'est pas lui: la force, le TOUT de ta vie. »

Le Vase de terre illuminé


« Les vierges l'ont vue et l'ont dite « bienheureuse »; les reines et les concubines l'ont louée. Qui est celle qui apparaît comme l'aube du jour, belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières? » (Cantique VI: 9, 10.)

« Tous ceux qui les verront les reconnaîtront pour la race que l'Éternel a bénie. » (Esaïe LXI: 9.) Cachée dans l'anfractuosité du Rocher, celle qui est membre de l'Épouse a eu une révélation de l'Agneau dans la gloire (Exode XXXIII : 22.) « Il a fait passer devant elle toute sa bonté », et elle en a été illuminée. De sorte que ceux qui l'entourent la décrivent telle qu'ils la voient: en Christ. Sans qu'elle ait ouvert la bouche, ils glorifient Dieu à cause d'elle, et disent :

« Qui est celle qui apparaît comme l'aube du jour? » car ils discernent son union avec celui dont l'aurore est un symbole, avec le Premier-Né d'entre les morts.
- Qui est-elle? Une pécheresse pour laquelle Christ est mort, et qui répète avec l'Apôtre: « Christ-Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs dont je suis le premier. » (I Tim. 1: 15.)
- Qui est-elle? L'une de celles que Dieu a choisie et que décrit l'apôtre Paul: choses « folles », « faibles », « viles », « méprisées », « choses qui ne sont point... », mais Jésus a été fait pour elles sagesse, justice, sanctification et rédemption. » (I Cor. 1: 27, 30.)

Ceux qui la voient la disent encore « belle Comme la lune ». Image des plus appropriée: la lune n'étant qu'un fidèle témoin; or l'âme rachetée n'est rien d'autre. En elle-même, la lune est obscure, mais elle reflète fidèlement la lumière du soleil; au-dessus des nuages elle demeure la même ; elle se meut selon que le soleil se meut ; le soleil est son centre, son tout. Hors de lui, elle n'est rien. S'il disparaissait, elle serait précipitée dans l'espace, inutile, impuissante.

Ainsi de l'âme amenée au contact de la Vie divine. En elle-même, tout est ténèbre. Point de lumière qu'en lui 1 Mais, se reposant sur le Soleil céleste, son centre, son TOUT, elle poursuit sa course avec lui dans une absolue dépendance par delà les choses de la terre, et malgré elles. L'âme tournée vers Lui veut ne plus se mouvoir qu'à sa suite, dans le chemin où il la veut.

« Claire comme le soleil » (ou pure), disent ceux qui voient la Sulamite, mettant ainsi l'accent sur les paroles du Bien-Aimé (VI: 4), « agréable comme Jérusalem ». Car la principale caractéristique de l'Épouse-Cité, c'est la transparence. « Au milieu d'elle est la gloire de Dieu; sa lumière est semblable à une pierre très précieuse.... transparente comme du cristal. » « La gloire de Dieu l'éclaire, et l'Agneau est son flambeau. » (Apoc. XXI : 11, 22.) La Sulamite n'est pas consciente que la lumière de Dieu brille sur elle, qu'elle la reflète. Si elle regardait en elle pour vérifier ce qu'on dit d'elle, tout deviendrait ténèbres. Elle ne reflète la lumière que lorsqu'elle est tournée vers la lumière, et lorsqu'elle s'occupe de celui qui est le Soleil de Justice, son Soleil.
Et, puisqu'elle est lumière (Luc XI: 35, 36), elle est en vérité terrible pour les puissances des ténèbres et pour leur Prince; terrible comme une troupe armée aux bannières déployées. Revêtue de l'invincible armure de lumière, elle est dans la compagnie des rachetés dont il est écrit qu'ils ont vaincu l'Adversaire par le Sang de l'Agneau, et qu'ils n'ont point aimé leur vie jusqu'à la mort (Apoc. XII: 11, A. V.).

De plus en plus, bien que vase de terre, elle reflète cependant la lumière céleste. Par elle, le Seigneur se révèle aux coeurs lassés qu'oppressent les ténèbres et l'ombre de la mort; et tout à la fois, il la prépare pour l'instant où le corps de l'humiliation sera rendu conforme à Son Corps glorieux, par la puissance qu'il a de s'assujettir toutes choses.


0">Table des matières0">
Page précédente:
0">La Vie cachée0"> - 0">La Sulamite0">
Page suivante:
0">Ouvrier avec Dieu

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
shanti



Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 19/08/1977
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: babalon et le terme amenti   Jeu 24 Juil 2008, 13:44

Bonjour a tous,

Ambre je reviens un peu en arrière sur le post concernant babalon et le terme amenti.

On retrouve egalement une allusion au grand seigneur de la fin des cycles


Un extrait des tablettes de Thot concernant ce lieu :
LA CHAMBRE DE L'AMENTI
La chambre de l'Amenti, chambre de la Vie et de la mort qui baigne dans le feu du Tout infini, repose dans le coeur profond de la terre, loin en dessous du continent englouti d'Atlantide.
Il y a très longtemps, perdus dans l'espace-temps, les enfants de la lumière regardèrent le monde pour constater que les enfant des hommes étaient emprisonnés par une Force qui vient de l'au-delà. Ils savaient qu'ils pourraient s'élever de la terre au Soleil s'ils parvenaient à se libérer de l'emprise de ce pouvoir obscur. Pour les aider ils s'incarnèrent dans des corps qui ressemblaient à ceux des hommes.
Les maîtres dirent: "Nous sommes formés de la poussière de l'espace et nous partageons la vie du Tout infini. Nous vivons comme les enfants des hommes et pourtant nous sommes différents d'eux.
Ils utilisèrent leur pouvoir pour ouvrir de grands espaces, très profondément au coeur de la croûte terrestre, isolés des enfants des hommes. Protégés par leurs pouvoirs et leurs forces c'est ainsi qu'ils se protégèrent de la Chambre de la mort.
Ils ouvrirent beaucoup d'autres espaces qu'ils inondèrent de la lumière d'en haut et y apportèrent de nouvelles formes de vies. Ils construisirent les Chambres de l'Amenti pour se régénérer et vivre jusqu'à la fin éternelle.
Il y eut 32 enfants de la lumière qui s'incarnèrent parmi les hommes pour les libérer de l'emprise des forces de l'obscurité de l'au-delà.
Dans les profondeurs de la Chambre de la vie une fleur de lumière se mit à grandir et à prendre de la force pour repousser la nuit. Au coeur de cette fleur émanait un rayon d'un grand pouvoir qui donnait la vie, la lumière et le pouvoir à tous ceux qui s'en approchaient.
Autour de cette fleur, ils firent un cercle avec 32 trônes où les enfants de la lumière pouvaient s'immerger dans cette radiance et se remplir de la lumière éternelle.
Périodiquement, à chaque mille ans, ils trônent durant cent ans, avec leur premier corps de lumière afin qu'il puisse s'imprégner de l'Esprit de la Vie. C'est là que depuis le fond des âges, inconnus des hommes, ils accélèrent et éveillent l'Esprit de la vie. Ils reposent dans les Chambres de la vie laissant leur âme rayonner et imprégner les corps des hommes. Inconnus des races humaines, près du feu froid de la vie, les enfants de la lumière siègent et vivent éternellement dans la Chambre de la vie.
D'une époque à l'autre, pendant que leur corps de lumière sommeille, ils s'incarnent dans le corps des hommes et leurs enseignent comment sortir de l'obscurité pour aller vers la lumière. C'est alors qu'ils s'éveillent et sortent des profondeurs pour devenir des lumières infinies parmi les mortels.
Il en est de même de celui qui s'élève progressivement de l'obscurité profonde de la terre intérieure et qui se propulse lui-même hors de la nuit. Il se libère des Chambres de l'Amenti pour éclore comme une fleur de lumière et avec sa sagesse il enseigne aux hommes à devenir des Maîtres de la vie et à se libérer de l'obscurité de la nuit.
Silencieux, étranges et redoutables, vêtus de leur pouvoir, différents et pourtant unis aux enfants des hommes, ces êtres attirent à eux la force de vie. UN AVEC LES ENFANTS DE LA LUMIERE ils observent les limites qui entourent les hommes et se tiennent disponibles pour les aider à s'en affranchir lorsque la lumière arrivera à point.
Au coeur de la flamme éternelle résident les sept seigneurs de l'espace-temps qui aident et guident les enfants des hommes dans le passage qui traverse le temps.
Au centre se trouve le neuf infini (9) qui prend la forme d'un cercle entier qui projette son bras selon son intention, c'est lui le Seigneur des seigneurs. Redoutable dans sa présence voilée il préside aux grands cycles cosmiques. Il surveille et mesure la progression des hommes.
Autour de LUI, siègent les six Seigneurs des cycles: trois, quatre, cinq, six, sept et huit. Eux aussi sont libres des contingences de l'espace et du temps. Chacun a sa mission et son pouvoir pour diriger et aider la destinée des hommes. Ils ne sont pas de ce monde et pourtant ils sont les frères des hommes. Ils surveillent la progression de la lumière parmi les hommes et les soutiennent avec leur sagesse.
Sache que le secret de la vie dans l'AMENTI est le secret qui consiste à restaurer cet équilibre entre les deux pôles.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Jeu 24 Juil 2008, 14:35

Merci Shanti!



Babalon est souvent décrite comme une femme portant une épée et chevauchant la Bête!


"Dans les profondeurs de la Chambre de la vie une fleur de lumière se mit à grandir et à prendre de la force pour repousser la nuit. Au coeur de cette fleur émanait un rayon d'un grand pouvoir qui donnait la vie, la lumière et le pouvoir à tous ceux qui s'en approchaient. "
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
shanti



Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 19/08/1977
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: sub rosa !!!   Jeu 24 Juil 2008, 15:14


" Ce que les hommes cherchent
pourrait être trouvé dans une seule Rose "
Antoine de Saint-Exupéry,

" Le Petit Prince "



C'est par cette citation que je continue à partager les quelques réflexions concerant le topic proposé....

je reprends le fil conducteur en citant de nouveau le cantique des cantiques

Tout cela pour enrichir l'interprétation souvent attribuée à ces symboles

Cantique 2
1 Je suis la rose de Sharon et le lis des vallées.

Extrait d'un exposé sur la rose :

"Rose que l’on offre à son aimée, rose païenne, rose chrétienne, rose mystique, rose alchimique, rose kabbalistique, rose des cathédrales de notre Occident : en tous lieux et de tous temps, la rose a ébloui l’imaginaire de l’homme.
Quand on se penche sur son symbolisme, il est tellement vaste qu’il paraît inépuisable.


Toute l’antiquité vénère la rose et lui donne une place dans ses mythes et légendes.
C’est le symbolisme de régénération lié à une renaissance spirituelle qui expliquait déjà sa présence près des corps momifiés des pharaons.
Introduite en France par les Templiers de la commanderie de Provins, la rose de Jéricho, la rose dans sa plus simple expression, l’églantine, devint la « rosa gallica », mère de tous nos rosiers modernes.
Mais surtout elle devait devenir au Moyen âge, l’emblème du silence : on la suspendait au dessus de la table des festins pour signifier que tout ce qu’on y entendait devait être gardé secret par les convives.
« Sans l’églantier, point de rose,
Et sans la rose, point de secret … ».

Auparavant, à en croire l’écrivain romain Suétone, dans sa « Vie des douze Césars », les participants aux fêtes du dieu du Vin, Dionysos, étaient couronnés de roses, car on croyait que cette fleur avait pour effet d’atténuer la chaleur causée par le vin, empêchant les hommes ivres de devenir trop bavard – étonnamment, en hébreu, « yayin, le vin » a la même valeur guématrique 70 que « çôd, le secret », ce qui signifie que c’est à partir du vin que se dévoile la confidence, que l’ivrogne ne garde pas le secret : message transmis par les Grecs « En oinô alètheia » et par les Latins « In vino veritas » – .
La rose, attribut d’Harpocrate-Horus, le dieu du Silence, devint ainsi un symbole de discrétion.
Une chose dite « sub rosa » était synonyme de chose confiée sous le sceau du secret.
En anglais également l’expression « sous la rose » signifie en stricte confidence.
Qui ne connaît aussi la locution française « découvrir le pot aux roses » et la phrase célèbre du pasteur luthérien Jean Valentin Andreae dans les « Chymische hochzeit Christian Rosenkreutz anno 1549 » : « Les arcanes s’avilissent quand ils sont révélés ; et profanés, ils perdent leur grâce. Ne jette donc pas de marguerites aux pourceaux, et ne fais point à un âne une litière de roses » ?
C’est en raison de cette confidentialité qu’on retrouve souvent une rose peinte ou sculptée au dessus de certains confessionnaux.
Ce symbole de secret s’est conservé tout au long du Moyen âge puisque, dans nombre de cloîtres et d’églises, la clef de voûte est taillée sous forme de rose à cinq pétales : elle devait rappeler la nécessité de garder le silence lorsque l’on n’est pas encore initié.
Déjà les disciples de Pythagore de Samos, utilisaient à cette fin un symbole qui, sans être la rose, n’en était pas moins marqué par le nombre cinq : c’était le pentagramme étoilé et rayonnant dont le nombre d’intersections est dix, en référence à la Divine Tétractys.
Le nombre de lignes, cinq, rappelait le devoir de silence auquel s’était engagé le profane : cinq années de silence et d’études avant même d’être admis à la cérémonie d’Initiation.

Il s’agit du livre absolu qu’est « Le Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry.
La rose y domine tout le conte. Son existence est la racine de l’œuvre.
Mais ici ce n’est plus comme dans les autres œuvres littéraires la rose qui est assimilée à la femme, mais c’est la Femme qui devenue rose, est haussée au rang de symbole spirituel.
Pourtant au premier abord, elle n’est guère sympathique cette rose.
Tous les attributs de la femme, sa personnalité y sont vus d’un œil on ne peut plus masculin, et même disons-le, carrément misogyne : la coquetterie, promesse de beauté, la fragilité, la naïveté, la vantardise, voire la cruauté y sont figurées !
Mais on ne peut non plus ignorer l’aspect très positif de cette même rose-femme qui devient ainsi le symbole de tous les liens du couple dans l’amour tissé au quotidien et qui engendre la joie.
Elle s’exprime dans la phrase du secret révélé par le renard : « C’est le temps perdu pour ta rose qui te la fait si importante ».
Son existence permet ainsi à « l’homme-petit prince » de résoudre maintes questions et fait d’elle une initiatrice en lui faisant découvrir le sentiment de responsabilité, clef du bonheur de son voyage sur la terre.
Il y découvre non seulement l’impossibilité d’être heureux sans être responsable d’un être aimé, mais également la vanité des aspirations humaines en général, car dit-il : « Ce que les hommes cherchent pourrait être trouvé dans une seule rose ».
Ainsi le symbolisme de la rose, dépassant le cadre de la femme et de la seule initiation charnelle, se trouve lié à la naissance de l’être humain sur le plan spirituel.


La rose ayant été la fleur des déesses de l’amour, que ce soit Isis, Aphrodite ou Vénus, on comprend aisément qu’elle connut son heure de gloire céleste à l’apogée du culte de la Vierge Marie, « véritable rose sans épines » selon le mot de Saint-Bernard de Clairvaux, symbole de la perfection achevée, de l’accomplissement sans défaut.
Sa beauté incomparable, sa forme, sa couleur s’y prêtaient.
Blanche elle symbolise la beauté virginale ; rouge, elle évoque le sang du Christ.
Le rose, couleur dédiée à la Vierge, est le mélange des deux, l’amour nuancé entre ardeur et pureté, empreint de retenue, de maîtrise de soi.
Par sa forme, le bouton éclos, la rose en voie d’épanouissement, contient l’idée de réceptacle et s’apparente à une coupe.
Cette coupe ou calice (on parle d’ailleurs du calice d’une fleur) nous ramène à la quête du Graal, symbole privilégié de la quête spirituelle, du cheminement vers la Connaissance."






Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: « Révèle-moi la Femme »   Jeu 31 Juil 2008, 14:12

Bonjour à tous,

« Révèle-moi la Femme »







Je lisais hier soir" l Alchimie du réel" de Lee Lozowick et page 154 ceci:
l éternelle histoire du couple :

"Tant qu ils ne se trouvent pas confrontés aux stimulations de surface sur le plan des cinq sens, il leur est toujours plus facile de "Voir" la pure essence de l autre ou de le saisir intellectuellement dans son parfait archétype d homme ou de femme."


J ai eu envie d aller plus loin dans la profondeur de cette citation , je vous partage ceci:


Transformer le négatif


Avec Lee Lozowick
voir ceci pour découvrir l auteur

"le divin bouffon de l'éveil "
http://www.wie.org/FR/j20/lee.asp





Mr Lee se réclame de la tradition Baul, une communauté de « mendiants chantants » qui vivent en Inde au Bengale et expriment leur amour pour Dieu à travers leurs chants, considérant leur corps comme le temple dans lequel le divin se manifeste. L’événement majeur de sa vie a lieu en 1976 lorsqu’il rencontre, dans le Sud de l’Inde, celui qu’il désigne comme son maître, yogi Ramsuratkhumar. Introduit au public francophone par l’ouvrage de Gilles Farcet, L’homme se lève à l’Ouest, aux éd. Albin Michel, Lee Lozowick a choisi un chemin spirituel difficile, non parce qu’il instruit selon les voies de la folle sagesse, mais parce qu’il enseigne ce que peu d’oreilles sont disposées à entendre. Sans aucun doute, dans la transmission spirituelle, cet homme qui est aussi musicien de rock sort magistralement des normes habituelles. Plus qu’informer ceux qui viennent l’écouter, Mr Lee veut créer en eux un espace d’émerveillement, afin qu’ils puissent effectuer une transformation intérieure authentique dans le cadre de leur vie et s’ouvrir à une sagesse digne de ce nom. M. Lee a aussi la réputation de ne pas mâcher ses mots, mais la raison d’une telle honnêteté est facile à deviner : la vie est précieuse et nous devons aller à l’essentiel.

Que dit-il du Tantra ?

« La pratique du Tantra traditionnel est un chemin menant à la réalisation ; il nous demande principalement de rencontrer les éléments qui constituent notre monde souterrain, d’en passer par eux et de les convertir au lieu d’essayer de leur échapper ou de les ignorer. La peur, le désir, la maladie, l’envie, la soif de pouvoir, et toutes les qualités négatives que chacun d’entre nous porte en lui en quantités variables, nous sont nécessaires.

Ce n’est qu’en travaillant avec ces qualités négatives que nous les transformerons. Même si nous n’en voyons pas l’utilité, elles font partie intégrante de notre personnalité et, en tant que telles, nous devons les reconnaître. En fait, nous en avons vraiment besoin. Elles nous aident à construire ce que nous serons dans le monde supérieur. Sans elles, nous ne serions pas humains, donc nous ne bénéficierions pas de la possibilité divine et de l’occasion divine qu’est l’existence humaine. C’est lorsque nous travaillons avec ces forces, et non pas malgré elles, qu’elles sont transformées. En cela, se définit essentiellement le Tantra. »
À lire :



L’Alchimie du réel, éd. du Relié, 1993.
L’Alchimie de l’amour et de la sexualité, éd. du Relié.
Le Chemin divin pour devenir humain, éd. L’Originel-L’Accarias, 1997.

Secret 45


Le secret par excellence et seul vrai secret sur le tantra sexuel




par Lee Lozowick


Dans le cadre de la sexualité, la rencontre entre l’homme et la femme ne devrait avoir qu’une seule motivation. Fondamentalement, l’homme devrait demander à la femme de se révéler à lui en tant que Femme, et la femme devrait demander à l’homme de se révéler à elle en tant qu’Homme.

Je ne dis pas qu’ils devraient se faire cette demande verbalement, sinon vous allez complètement vous paumer dans des considérations philosophiques et vous désintéresser de la chair qui est à portée de votre main. Tout ce que la sexualité est vraiment, se résume à cette motivation et, occasionnellement, au besoin de procréer. La sexualité confondue avec le plaisir, ou même avec le processus alchimique, n’est qu’un moyen sophistiqué adopté par des animaux pour justifier leur forme humaine. Toute considération tantrique de la sexualité comme étant au service d’un processus alchimique n’est que bourrage de crâne permettant d’intéresser pendant assez longtemps la personne qui pratique, afin qu’elle puisse recevoir le « choc » authentique. Pour l’homme qui est avec une femme, la question, la porte ouverte, la clé de l’univers est : « Révèle-moi la Femme ».

La totalité du processus du Travail effectué dans le Tantra sexuel vise à dépouiller la femme de toutes les choses dont elle se croit faite en tant que feme, c’est-à-dire tous les subterfuges dont elle a recouvert la nudité crue, primaire, de sa « qualité d’être » féminine. Ceci est également valable pour l’homme. La femme ne devrait avoir une relation sexuelle avec un homme que lorsqu’elle est dans l’état d’esprit de désirer une masculinité à l’état brut et primaire.

Autrefois, les initiatrices du Tantra savaient comment amener un homme à ce seuil. Ces maîtres tantriques femmes savaient s’y prendre pour arracher tous les artifices et laisser l’homme, non seulement face à la vision du Féminin authentique, mais aussi face à ce qui en lui est le Masculin authentique. Ce n’est qu’après des années d’apprentissage que l’initiation pouvait commencer, parce que si vous amenez un homme non préparé à cet endroit, il risque de « disjoncter ». Il peut vraiment devenir dingue ou être pris d’une telle frayeur que, pour le restant de ses jours, il ne se risquera jamais plus à quoi que ce soit de ce genre. Sa recherche de la vie authentique sera définitivement terminée.

L’initiation à laquelle je me réfère n’a rien à voir avec ce que l’intellect, ou de vagues aperçus sur la question, permettent de saisir. Le Travail tantrique consiste à dépouiller la femme et l’homme de tous les ajouts psychologiques plaqués sur la féminité et la masculinité fondamentales. Telle est ce que devrait être la relation sexuelle, sous toutes ses formes. Si elle est autre chose que cela, si elle se résume à une banale histoire d’amour, alors elle ne débouchera que sur des déceptions et des frustrations, ou encore, elle servira à consolider les méchanismes inconscients. Il faut qu’elle soit autre chose que cela.

La relation sexuelle pet-être une forme particulière de l’amour qui amène les partenaires amoureux à révéler, en chacun d’eux, l’Homme et le Femme authentiques. Mais si la relation sexuelle traduit uniquement : « Prouve-moi que tu m’aimes... », elle n’aura pas d’autre choix que d’aboutir à la frustration. Elle n’aura tout simplement aucune autre possibilité. (Je n’aurais même pas dû dire cela tout haut. La seule raison pour laquelle je l’ai fait, c’est que dans tous les cas, personne ne va comprendre, à une ou deux rares exceptions près.)

La motivation profonde, à l’origine de toutes relations sexuelles, est : « Montre-moi... » Lorsque l’homme est avec la femme, la relation sexuelle ne devrait jamais être ramenée au nombre d’orgasmes de la femme, à l’expression sur son visage, ou au fait qu’elle geigne ou qu’elle crie.

Beaucoup d’hommes ont leur compte après une demi-heure, quarante-cinq minutes ou une heure. Une fois la battue terminée, la biche « tuée », vous vous ennuyez. La femme a eu deux orgasmes (ou elle a geint et vous a regardé dans les yeux comme si vous étiez la merveille du londe), et puis après, vous en avez eu marre. Si vous ne pouvez faire vôtre cette intention : « Montre-moi la Femme », la relation sexuelle aura beau vous procurer un plaisir extraordinaire et vous satisfaire pendant longtemps, cela n’empêchera pas que, vue sou scet angle, elle n’a aucune raison d’être. En fin de compte, la relation sexuelle doit mourir.

Pour l’homme, le but est « Révèle-moi la Femme ». Ce n’est pas « Qui es-TU en tant que femme ? » N’importe quelle femme ou n’importe qui du sexe féminin est à même de lui montrer cela. Il se peut qu’il y ait quelques rares exceptions, mais en règle générale, peu importe qui est la femme, quelle est sa consitution physique, quelle est sa personnalité - une femme sera toujours une femme. Tout est là.

Une Femme authentique veut savoir qui est l’Homme, mais pas les autres femmes. Connaître l’Homme irait à l’encontre des intérêts du psychisme de la femme moyenne, contre chacun de ses intérêts, y compris celui qui la pousse vers la famille, l’amour et j’en passe.

La Femme est un mystère profond. La plupart des hommes n’y trouvent pas leur avantage. Ils veulent s’envoyer en l’air, puis en terminer. Et chaque femme croit qu’en se contentant de geindre un peu, elle va montrer au type qui elle est. Non. La motivation de la femme devrait être : « Révèle-moi l’Homme », non pas : 3Je te révélerai la Femme« . Nombreuses sont les femmes qui pensent : »Je vais te révéler qui est la Femme« , néanmoins, elles vont très vite se rendre compte qu’elles ne font pas de différence entre leur yoni et un trou dans le sol. »Révèle-moi la Femme !" Il faut des années pour y arriver, à moins que, peut-être, la première fois ne soit la bonne. Cela dépend de qui vous êtes et de ce que vous faites.

L’homme qui sait en quoi consiste ce Travail, ne sera jamais satisfait tant qu’il n’aura pas découvert, d’une façon ou d’une autre, ce qu’est la Femme. Grâce à Dieu, la relation sexuelle n’est pas le seul moyen d’y parvenir. Il y en a d’autres. Mais la relation sexuelle est la façon la moins secrète, la plus évidente. C’est unmoyen indiqué par des lettres en tubes de néon rouge de deux mètres de haut. Les autres façons sont infiniment plus subtiles.

Fondamentalement, l’homme devrait créer l’atmosphère implicite propre à : « Révèle-moi la Femme », et ne plus s’en soucier. Parler de cela à une femme revient au même que de lui demander : « Alors, quand vas-tu jouir ? » Il y a vraiment de quoi inhiber quelqu’un. Certes, de nos jours, la majorité des femmes répondraient : « Espèce de blanc-bec, si tu ne peux pas le piger seul, trouves-en une autre ! » Mais en en parlant, au lieu de chercher à savoir à partir de l’état d’esprit du « Révèle-moi... », on passe à côté.

Vous pouvez me croire sur parole. Faites-en votre kôan et allez-y. Essayez d’intensifier votre volonté de connaître la Femme, et votre volonté de connaître l’Homme.

Lee Lozowick
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Yasmina



Féminin
Capricorne Singe
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 15/01/1957
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Jeu 31 Juil 2008, 16:44

Bonjour Ambre,

Quel sujet passionnant !!
Sais-tu que j'ai rencontré les Bauls dans le fin fond du Bengale...
Regarde...ici, ma rencontre avec ces saltimbanques dont l'âme est à la croisée de l'hindouisme et de l'islam.
http://groups.msn.com/VishnouismeuncheminversDieu/voyages.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=4236&LastModified=4675594069870578132

Merveilleux souvenirs.
Bisous

Yasmina la Goeland :-)
Yamina
Revenir en haut Aller en bas
domimusique



Féminin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 5
Date de naissance : 19/02/1961
Age : 56
Localisation : ath
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Jeu 31 Juil 2008, 19:42

Cela me rassure un peu, en ayant vu ton site et ces belle photos, car l'islam, personnellement cela me fait peur!!!mais c'est vrai ton blog est très beau!!!
Revenir en haut Aller en bas
kalinda



Féminin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages : 77
Date de naissance : 14/12/1964
Age : 53
Localisation : quebec canada
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Jeu 31 Juil 2008, 21:48

superbe


merci d avoir postee ce lien

depuis toujours l amour est un tout

je lis aussi ces ecritures que tu as postee ambre
Revenir en haut Aller en bas
chantdelaube



Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 9
Date de naissance : 08/03/1955
Age : 62
Localisation : Algérie
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Sam 02 Aoû 2008, 22:38

Ambre, bonsoir,

Ce sujet rejoint celui des flammes jumelles, mais cette fois ci j'avoue être subjugué par autant de beauté et tant de vérités exprimées à la fois. Pour t'en remercier je te dédie ce petit poème, il résume une expérience d'une vie vécue avec un sentiment que je n'arrivais pas à qualifier, en dépit de trente cinq années durant, jusqu'au jour où j'ai fais la rencontre de la Femme.


ETERNITE


Mes feuillets se sont envolés
Emportés par le vent
Que de rêves et de souvenirs perdus à jamais
Le jour s’éveille parfumé de senteurs nouvelles
Je ramasse quelques fleurs d’amandier
Et continue mon chemin
L’aube revêtue de splendeur
Entonne son cantique ancestral :
Dans tes mains renaissent les saisons oubliées
Et les jardins à l’ombre des palmiers
Dans tes yeux repose la nuit bleue et profonde
Sous un ciel de cristal arrosé de lumière
Et ton sourire préside au concert d’un silence prodige
Autant de paysages radieux
Et d’horizon inaccessibles
Improvise ton visage diaphane
Vestige de l’éternité !



Maintenant vous comprendriez mieux le choix de mon pseudonyme.

Merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Lun 04 Aoû 2008, 16:11

Merci Chantdelaube pour ce poème d éternité!


Merci aussi à Kalinda , Domimusique et à vous Dame Jane!

144000
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   Sam 13 Sep 2008, 13:39

En Hommage pour toutes les femmes ,
TOUTES les Mères..



Pour Toi Ambre et pour celle que j'aime...
Remerciements

La femme possède un énorme DÉFAUT:

UN DÉFAUT DANS LA FEMME jamais "imaginé" lors de sa création:

(Petite histoire)

Quand Dieu créa la femme, il en était déjà à son sixième jour de travail faisant même les détails.

Un ange apparut et lui demanda : "Pourquoi mets tu autant de temps avec elle ?"

Et le Seigneur répondit :

" tu as vu mon Projet pour elle ? "
Elle doit être complètement lavable, mais ne doit pas être en plastique (fausse), avoir plus que 200 parties amovibles, toutes remplaçables et être capable de fonctionner avec un régime quelconque, avoir un "giron" qui puisse accueillir quatre enfants en même temps, avoir un baiser qui puisse soigner aussi bien un genou écorché qu' un coeur brisé et elle fera le tout avec seulement deux mains."

L' ange s'émerveilla des qualités.
"Seulement deux mains.... Impossible!"
Et celle-ci est seulement le modèle de base ?
C'est trop de travail pour un jour… Attends demain pour la terminer. "

"Je ne le ferai pas, protesta le Seigneur. Je suis si près de terminer cette création que j'y met tout mon coeur
"Elle se soigne toute seule quand elle est malade et elle peut travailler 18 heures par jour".

L'ange se rapprocha davantage et il toucha la femme.
"Cependant tu l'as faite si délicate, Seigneur"

Elle est délicate, répondit Dieu, mais je l'ai faite robuste aussi. Tu n'as pas idée de ce qu'elle est capable de supporter ou d'obtenir"

Est-ce qu'elle sera capable de penser? Demanda l' ange.

Dieu répondit:

"Non seulement elle sera capable de penser mais aussi de discuter et d'exécuter"

L'ange remarqua alors quelque chose et en allongeant la main il toucha la joue de la femme.... "Seigneur, il semble que ce modèle ait une fuite..."

Je t'avais dit que je cherchais a mettre en elle beaucoup de choses
il n'y a aucune fuite... c'est une larme
corrigea le Seigneur.

"À quoi servent les larmes"? demanda l'ange.

Et Dieu dit:

"Les larmes sont sa manière d'exprimer sa joie, sa peine, sa désillusion, son amour, sa solitude, sa souffrance et son orgueil /amour propre blessé...Et bien d'autres choses encore. De Son sourire et de son regard, de puissantes émanations de douceur peuvent faire des miracles et de son rire séduire les plus récalcitrants" ...

Ceci impressionna beaucoup l'ange
" tu es un génie, Seigneur, tu as pensé a tout. La femme est vraiment merveilleuse"


Conclusion:
Hé oui !
Les femmes ont des énergies qui étonnent les hommes.

Elles affrontent les difficultés, règlent les problèmes graves,
cependant elles ont et sont bonheur, amour et joie.

Elles sourient quand elles voudraient crier, elles chantent quand elle voudraient pleurer, elles pleurent quand elles sont heureuses et elles rient quand elles sont nerveuses.
Elles luttent pour ce en quoi elles croient.
Elles se rebellent contre l'injustice.
Elles n'acceptent pas un "non" pour réponse quand elles croient qu'il y a une meilleure solution.
Elles se privent pour maintenir la famille debout.
Elles vont chez le médecin avec une amie craintive.
Elles aiment inconditionnellement.
Elles pleurent quand leurs enfants ont du succès et elles se réjouissent pour les chances de leurs amis.
Elles sont heureuses quand elles entendent parler d'un baptême ou un mariage
Leur coeur se brise quand un(e) ami(e) meurt.
Elles souffrent pour la perte d'une personne chère.
Sans doute!
Elles sont fortes!!... quand elles pensent ne plus avoir d'énergie.
Elles savent qu'un baiser et une embrassade peuvent aider à soigner un coeur brisé.

Il y n'a pas doutes, dans la femme il y a un défaut:

C'est qu'elle oublie combien elle "vaut".


Mes ami(e)s rappelez-vous toujours quelles merveilleuses Créatures elles sont...

Surtout Aux hommes que nous connaissons....
Parce que parfois ils ont besoin que quelqu'un le leur rappelle ...


Dernière édition par Plénitude le Dim 14 Sep 2008, 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...   

Revenir en haut Aller en bas
 
la Prostituée Sacrée:Babalon,Marie Madeleine,Lilith...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sainte Marie-Madeleine et commentaire du jour "Toucher le Christ spirituellement"
» Marie-Madeleine, La Reine Oubliée
» Sainte Marie Madeleine et commentaire du jour "Marie Madeleine, apôtre auprès des apôtres"
» L'évangile Interdit (Sainte Marie madeleine)
» Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: