ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'option du non-sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'option du non-sens   Ven 18 Juil 2008, 19:51

Bonjour à toutes et tous,



Le fondement de la procréation est de transmettre une signification entre les générations: la signification de l'existence.

Mais pour que cette signification soit authentiquement transmise, elle ne peut pas être imposée, forcée.

En effet, la signification du sens d'exister est forcément personnelle. Et si donc une signification est à transmettre, du moins ne peut elle pas être imposée, mais seulement proposée, susceptible d'être reconnue et acceptée un jour, et rien de plus.

Mais pour qu'une personne puisse faire le choix de reconnaître et d'intégrer cette signification, il faut qu'elle se soit approprié d'abord sa faculté de choix personnel, en s'appropriant son narcissisme, à savoir la conscience d'exister en tant que Personne, et son droit inaliénable à l'auto-détermination personnelle.

Et une telle conscience narcissique n'est pas authentique sans la liberté d'expérimenter et même de choisir éventuellement le non-sens existentiel.

En effet, la possiblité d'assumer librement la conscience d'exister implique inévitablement l'intégration préalalable de l'option anti-existentielle (to be or not to be, that's the question!).

De façon à s'approprier son narcissisme, l'être doit donc inévitablement "descendre" jusqu'à un certain point de non-sens, jusqu'à un équilibre de libre-arbitre qui lui offrira la possibilité d'intégrer l'option du non-sens, de sorte qu'il puisse ensuite authentiquement choisir l'option du sens.

Le risque inévitable de cela, est qu'il peut aussi choisir définitivement le non-sens, mais l'authenticité de l'être est à ce prix.


Toute tentative de déposséder quelqu'un de son droit à l'expérience du non-sens est une tentative de le déposséder de son narcissisme personnel, et de le déposséder finalement de la possibilité de choisir un jour authentiquement le sens de l'existence.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Mag



Féminin
Balance Chien
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 14/10/1946
Age : 71
Localisation : France
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Sam 19 Juil 2008, 12:54

Bonjour Sphinx,

Ton texte vient percuter une expérience-épreuve costaud que je vis en ce moment,
"je" le prend donc comme un message pour "moi" de la part du Grand Esprit dans lequel nous flottons "toi" et "moi" et je remercie...

Cela n'enlève pas la douleur le chagrin de "voir" avec la totalité de l'"être que je suis" la dégradation de mon environnement familial : fils et petit fils
pris dans le piège d'une compagne et mère avec une structure caractèrielle narcissique perverse...

Plus j'ai accépté le non sens, utilisant ce négatif dans ma vie pour affirmer mon intention d'amour et m'ouvrir encore plus loin dans la dynamique du coeur énergétique,
plus la structure à amplifiée ses attaques et sa mainmise de toute situation où nous sommes en contact pour y distiller le venin de la destruction

je n'entre pas dans les détails des faits que je m'applique à noter pour les dissocier de mes réactions et ainsi maintenir mon attention focalisée sur l'ouverture inconditionnelle du coeur levant,

le sens de la vie que je veux transmettre à ma descendance est le même que celui que je reçois depuis mon enfance : il y a un monde de beauté et d'amour inconditionnel dans lequel baigne l'humain sur la terre, peut importe ce qu'on fait comme expérience, c'est ce que l'on devient en le faisant qui sera offert à ce monde,

pour le moment accepter l'option du non sens se manifeste en une destruction lamentable...
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Sam 19 Juil 2008, 13:30

J adhère pleinement à ce que tu décris ici Sphinx!
merci!


Citation :
Mag a dit:
peut importe ce qu'on fait comme expérience, c'est ce que l'on devient en le faisant qui sera offert à ce monde

oui Mag , ceci est juste pour moi aussi!
Dès le moment, juste, où nous intégrons complètement nos expériences de vie et que nous sublimons par la transcendance, nous sommes dans l offrande de ce que nous sommes pour le service de l Humanité!

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Sam 19 Juil 2008, 13:59

Bonjour Mag,


dans ma propre expérience, j'ai comme toi trouvé de l'aide en conscientisant qu'il ne faut jamais être dans le jugement de la personne d'autrui. On peut juger les actes, les situations, mais pas les personnes.

Et pour cela, il faut travailler à se libérer des symbioses inconscientes qui nous lient à autrui, il faut sublimer l'attachement.

La destruction est une forme de toute-puissance narcissique, et donc symbiotique, qui tente de nous provoquer, et de nous aspirer dans le tourbillon nihiliste.

Ce n'est pas ni se rendre service à soi, ni rendre service à autrui que de sombrer avec lui dans le tourbillon nihiliste. Il ne faut pas tenter de sauver autrui en se laissant emporter avec lui par attachement symbiotique.

Ce qui peut rendre service à tout le monde, c'est de s'ancrer fermement, de plus en plus, dans la Foi, dans une option de vie qui cherche la Beauté, la clarté, la vérité. C'est devenir un appui d'une grande solidité au coeur de la tempête, grâce à l'ouverture autorisée par un ancrage puissant.

Et cet ancrage puissant, c'est la reconnaissance interpersonnelle, inconditionnelle, d'autrui qui peut l'apporter.



Cependant, il faut faire attention à ceci, que reconnaître le droit à l'option du non-sens ne signifie pas accepter toutes les expressions possibles de ce non-sens.

Cela consiste à ne pas être dans le jugement de la personne, et donc toujours la reconnaître et l'accueillir et l'aimer comme une Personne, en respectant ses choix.

Mais par contre, on peut juger les actes, et éventuellement réagir par rapport aux actes, entre autres pour en empêcher certains.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Dim 20 Juil 2008, 23:32

"Il faut commencer par se perdre pour pouvoir se (re)trouver"

Ceci est une phrase en rapport direct avec la dialectique de procréation d'un être nouveau.

J'ai réalisé un schéma, sur base de ceux de l'article "Les points de vue spirituels" :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Premièrement, il y a discrimination originelle entre le sens et le non-sens.

Le sens est celui de l'Eternel Présent où vivent les êtres émancipés.

C'est le sens pro-existentiel du Tao, du Couple Sacré, qui est ouvert à la procréation spirituelle.

Cette procréation consiste à intégrer de nouveaux centres authentiques dans l'Eternel Présent. Nous n'envisagerons qu'un seul nouveau centre par souci de simplicité.

Pour qu'un nouveau centre, un nouvel être, puisse s'intégrer authentiquement dans l'Eternel Présent, il doit y adhérer par choix propre.

Le problème est qu'un tel choix ne peut se faire que dans une séparation provisoire de l'Eternel Présent, de façon à ce que le sens de celui-ci ne conditionne pas le choix de l'être nouveau, ce qui invaliderait l'authenticité de l'adhésion.

Donc l'impulsion procréatrice de l'origine est séparatrice d'avec le sens de l'Eternel Présent. Dans son éloignement de ce sens, l'être nouveau sera inévitablement soumis progressivement au non-sens.

La trajectoire existentielle est circulaire, de sorte d'offrir un potentiel de naissance à un nouveau centre (un nouvel être).

Pendant la première moitié de la "descente" inévitable, c'est encore le sens qui prévaut (âge d'or), mais pendant la seconde moitié, c'est le non-sens qui prévaut. A la moitié de la "descente" intervient donc ce qui est ressenti comme une "catastrophe cosmique".

L'impulsion de l'origine est donc une procréation, une fécondation. Suit un stade "foetal idyllique" tant que le sens prévaut naturellement.

Puis, au point où soudain le non-sens commence à l'emporter, c'est le choc, la naissance, mais qui n'est pas encore assumable à ce stade.

Le non-sens prend de plus en plus d'importance, mais la trajectoire continue à être naturellement circulaire. Et cela amène l'être nouveau à un point d'équilibre, à mi-chemin entre l'horizon du sens et l'horizon du non-sens.

A ce point seulement, il peut réaliser un choix authentique, car aucun horizon n'a plus de prépondérance que l'autre.

Il a le choix d'intégrer le non-sens de sa "descente", de façon à rectifier la signification de sa naissance, et réhabiliter authentiquement le sens par lui-même, en fermant le cercle.

Ou bien il peut refuser d'intégrer le non-sens de sa "descente", refusant de rectifier la signification de sa naissance, et ne pouvant rien réhabiliter par lui-même.

S'il choisit le sens, par intégration du non-sens, il actualise en effet sa naissance, ce qui se manifeste par l'apparition d'un nouveau centre (flèche verte vers le haut), grâce à la "promesse" de la fermeture du cycle. Ce nouveau centre va commencer à permettre d'assumer authentiquement la responsabilité d'exister.

S'il refuse d'intégrer le non-sens, il en devient dépendant, et donc en fait implicitement le choix. C'est donc le sens qui reprendra progressivement d'autorité, inauthentiquement, la suite des événements.

Aucun centre n'a en effet été actualisé (flèche rouge vers le bas) qui puisse permettre d'assumer authentiquement une quelconque responsabilité existentielle (le pseudo-centre du demi-cercle inférieur est une illusion de l'ego narcissique, et fait partie de la présentation équilibrée du choix existentiel).


Dans le cas où le sens est assumé authentiquement par choix existentiel, il va prendre progressivement et authentiquement de la puissance, et refermer le cycle, à mesure que l'être se rapproche de l'horizon du sens.

La fermeture du cycle représente alors une adhésion volontaire, et donc une intégration authentique du nouveau centre au sein de l'Eternel Présent (flèche verte vers le bas).

Par contre, dans le cas où le sens n'est pas assumé authentiquement, par refus existentiel, il y aura éloignement de l'horizon du sens, mais parce que l'être est toujours un être, il y aura toujours courbure circulaire, mais inversée.

En fait, dans ce cas, le sens se fera autoritairement ressentir progressivement (il n'est pas assumé volontairement) malgré le rapprochement de l'horizon du sens. L'être se retrouve progressivement en totale contradiction avec lui-même.

Au bout du compte, il y aura confrontation inévitable entre le cycle de l'être et le non-sens qu'il a choisi. Collision "frontale" qui bloquera définitivement le cycle existentiel.

Dans ce cas, naturellement, aucun centre n'est intégré (flèche rouge vers le haut).

Au niveau global, l'option du sens fait suivre la séparation originelle (S) par un lien de retour (L), alors que l'option du non-sens la fait suivre par une séparation supplémentaire (S), qui ne pourra pas être compensée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Lun 21 Juil 2008, 14:28

Voici encore un schéma que j'avais réalisé l'année passée, et que je pense n'avoir pas encore utilisé. Il s'inscrit parfaitement ici.

Il décrit le même processus, mais sous l'angle de la discrimination progressive des polarités sexuées l'une de l'autre:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La terminologie utilisée est quelque peu différente, et le schéma s'appuie sur l'évolution de la discrimination des polarités sexuées l'une de l'autre (les deux petits cercles).

Dans le cas du choix du sens, l'apparition d'un vrai nouveau centre permet aux polarités sexuées d'assumer séparément leurs existences et de pouvoir poursuivre leur discrimination au-delà de 50% d'écartement mutuel.

En effet, au point du choix, qui est à 50% de discrimination, les centres respectifs des deux petits cercles sont à la limite de sortir de l'aire de l'autre cercle.

C'est donc un point où, si l'évolution continue, les deux centres des petits cercles deviennent autonomes chacun par rapport à l'autre cercle.

Cette autonomie n'est possible que si le couple des polarités dans son ensemble possède un nouveau centre qui peut suppléer à la libération mutuelle des centres des petits cercles (des polarités sexuées). Et cela implique le choix du sens. En fait le choix du respect interpersonnel dans la différence et la complémentarité.


Dans le cas où le choix s'est porté vers le non-sens, l'absence de centre au niveau du Couple ne permettra pas aux polarités sexuées d'assumer leurs existences de façon autonome, et donc les centres des petits cercles ne pourront pas quitter l'aire de l'autre cercle.

Au contraire, par le fait que le mouvement circulaire de l'être va continuer à s'exprimer, mais dans un sens inversé, et de façon coercitive puisque refoulée, la discrimination des polarités sexuées entre elles va régresser jusqu'à l'annihilation.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Lun 21 Juil 2008, 21:32

Or donc l'intégration du non-sens est l'unique méthode dialectique permettant d'intégrer la séparation interpersonnelle, et identitaire (Soi du Couple Sacré).

En effet, la séparation est la protection de l'authenticité de l'être qui permet alors d'ancrer une véritable adhésion de celui-ci au sens collectif.

Sans séparation nette, l'être est en confusion avec le collectif, et ne peut pas de ce fait adhérer authentiquement, librement et spontanément au sens du lien collectif, à la signification et la direction de la conscience universelle. Soit il fait du sur-place, soit il se fait emporter par le courant, mais il ne participe en tout cas pas activement au sens collectif.

Donc, un certain non-sens, intégré de façon progressive sur une trajectoire circulaire, jusqu'à un point d'équilibre avec le sens, permet de créer une séparation parfaitement ajustée, qui protège l'authenticité de l'être nouveau, sans pour autant le mettre en contradiction ou en confrontation avec le sens collectif.

Le seul problème est que le choix d'accepter l'intégration de ce non-sens relatif, qui permet d'affirmer la séparation identitaire, doit être assumé par l'être nouveau lui-même, de façon à garantir l'authenticité de son adhésion éventuelle au sens collectif.

Et cette faculté inaliénable de choix inclut le risque que l'être nouveau refuse d'intégrer le non-sens transitoire comme ancrage de son authenticité.

Et un tel refus est tout aussi légitime qu'une acceptation. On ne peut juger du choix de l'être nouveau.

Par contre, un choix de refus place l'être en situation "pathologique", en contradiction avec lui-même, et donc aussi avec les autres. Il constitue une dangerosité pour les autres.

Mais cette dangerosité n'autorise pas de juger la personne ni son choix. Seule la dangerosité elle-même est jugeable.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'option du non-sens   Ven 05 Sep 2008, 20:37

En synthèse:


L'intégration du non-sens de la Séparation permet de fonder le sens du Lien.

L'intégration du non-sens de la Séparation passe d'abord par l'appropriation du narcissisme personnel, et ensuite par la sublimation de ce narcissisme, afin de le mettre authentiquement au Service du Lien, d'abord conjugal, puis collectif.

Le non-sens personnel de la vanité d'être est mis au Service de la signification d'être, signification offerte par le finalisme collectif (l'individu n'a pas de sens sans référence à la collectivité).

L'intégration du non-sens est donc la démystification de la vanité d'être: il faut confronter le néant de soi, pour intégrer le néant de soi, et s'en décontaminer.

L'Etre nouveau est inévitablement confronté à cette pathologie fondamentale, qui est celle du néant de soi, et qu'il doit identitairement confronter pour s'émanciper.

On peut aussi l'exprimer de la façon suivante:

- si le moindre d'entre tous les potentiels, qui est celui de la vanité d'être, du néant total, de la régression définitive, du non-sens absolu, n'est pas reconnu, conscientisé, et intégré (sublimé), alors le meilleur potentiel, qui est celui de la Vie dans l'Eternel Présent, ne peut pas être réalisé.

- plus encore, si le moindre d'entre tous les potentiels est intégralement refoulé, nié, refusé, alors il se réalisera forcément.

Pour épouser éternellement la vie, il faut renoncer à tout attachement à la vie = intégration de la vanité d'être (cf la fin de Matrix 3).

L'intégration consciente (sublimation) du non-sens en tant que moindre de tous les potentiels du Soi est ce qui fonde la signification existentielle de la Vraie Vie dans l'Eternel Présent.

En réalité, la conscience n'est pas intégralement déployée sans intégration du néant total. Mais une telle intégration du non-sens n'est accessible qu'à un Couple Sacré, et non pas à une Personne seule (qui ne peut que préparer le terrain de son côté).


L'Harmonie procède toujours par intégration puisque le rejet est par nature dysharmonique. Donc l'Harmonie intègre la dysharmonie par sublimation.

De plus, la ProCréation passe inévitablement par le refoulement identitaire: donc l'Harmonie s'expanse par dysharmonie transitoire!


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
L'option du non-sens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Option B Heeelp
» passage de la nuit des sens à la nuit de l'esprit
» L'option fantôme
» JE ME SENS A L'ETROIT
» Je me sens perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: