ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le libre arbitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Quid du libre arbitre ...   Lun 14 Jan 2008, 15:44

Bonjour me voila me posant une question pas facile, à savoir pour aider quelqu'un la question de la demande vis à vis de la personne est importante,puisque l'on doit respecter le libre arbritre (ce que j'ai toujours fait) mais la question est de savoir pour le libre arbitre, dans quel domaine se situe t'il, ou bien le situez vous ?

L'ame ou le mental humain ? Qui à besoin d'aide et le demande ? Une personne dans le coma ou plongée dans un état d'hébétude pourrait elle vous demander de l'aide via son ame, et vous au nom du consensus moral l'aideriez vous, mais si rien n'est formulé de bien précis, comment agiriez vous ?

Nous en débations l'autre jour une amie et moi, je connais quelqu'un qui d'emblée prie pour les gens et les libére (mais sans leur demander leur permission, elle dit qu'elle s'arrange avec leurs ames) cela me dérange un peu...

Voila ma petite question que je me pose dans ma petite tete ...

En clair : OU doit 'on positionner le libre arbitre ? (héhé question tordue)

bises
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Lun 14 Jan 2008, 16:25

Bonjour Mimiss,
Citation :
OU doit 'on positionner le libre arbitre ?
vaste sujet en effet !
Juste une première réflexion en passant: je pense que le libre-arbitre au sens le plus strict n'existe pas tant que l'on ne se situe pas au niveau du plan purement divin, ou plus aucune cause ne précède l'action ou la pensée. Toutefois, je pense qu'il s'agit d'une illusion indispensable à l'émancipation de l'âme et et sa prise de responsabilité en tant d'unité agissante dans le tout.

Il est évident que plus l'homme est évolué, plus il peut avoir l'impression de faire des choix conscients, alors qu'une grande part de déterminisme agit chez l'homme ordinaire.

A l'opposé, l'animal n'a aucun libre arbitre, il obéit strictement a ses instincts de groupe. Ou se situer dans cette échelle ? sachant que certains êtres humains n'ont guère plus de libre arbitre que les animaux...

a suivre...!

:77:
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Lun 14 Jan 2008, 17:01

En ce qui me concerne face a ce questionnement;
je me dis que mon but dans la vie est d'assumer pleinement et totalement CE QUE JE SUIS

assumer chaque pensée, paroles, actes...

bref devenir conscient

c'est comme ca que je tente d'avancer, de vivre...

alors comme Christalain le dit, chacun est a un niveau différent sur l'échelle de conscience

Je me dis aussi que puisque je suis interrelié au tout, tout ce que je suis, pensées, paroles, actes a un impact sur les autres, le tout, de toute facon
le problème pour moi c'est de ne pas se rendre compte que tout est lié et qu'on a tous un impact
ca fait de nous un corps humanitaire malade, inconscient dans ses grandes parties, chaque cellule doit retrouver sa conscience divine pour permettre au corps de faire de même...

ne pas avoir de libre arbitre serait comme dire qu'on a aucune responsabilité; pour moi c'est un non sens
la vie n'aurait aucun sens puisque tout serait déterminé
et en même temps, divine dichotomie
tout est déjà...


donc tant qu'a faire je vais tenter de faire de chaque instant un moment de joie, d'harmonie, de paix ... en conscience
si je pense a quelqu'un pourquoi ne pas simplement voir que tout le potentiel est la, qui que ce soit en fait

je pense souvent aux enfants de la Terre (ceux-ci étant spécéfiquement en état de dépendance physique par rapport aux adultes) alors je me centre sur ce qu'il y a de plus beau en moi et je le partage avec eux

voili, voilou

bon cheminement dans ta réflexion...

:nnn:
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 49
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Mar 15 Jan 2008, 00:04

belle vidéo qui m'a été envoyé par Chantal

BÉNÉDICTION

http://www.dailymotion.com/ChantEsperance/video/x41rec_benediction

POUR LES PLAISIR DES SENS ET DU COEUR

:114:
Revenir en haut Aller en bas
Myriam

avatar

Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 174
Date de naissance : 13/10/1968
Age : 49
Localisation : alès, au pied des cévennes
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Mar 15 Jan 2008, 08:32

d'accord pour soi meme, mais qu'en est il de l'autre ? son libre arbitre, jusqu'ou peut on aller au nom de l'aide et de la morale spirituelle ?

bises
Revenir en haut Aller en bas
http://inter-connection.blogspot.com/
maelysande

avatar

Féminin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 69
Date de naissance : 23/12/1963
Age : 53
Localisation : Sud du Massif Central
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Mar 15 Jan 2008, 10:05

Mimiss,

Citation :
Nous en débations l'autre jour une amie et moi,
je connais quelqu'un qui d'emblée prie pour les gens et les libére
(mais sans leur demander leur permission, elle dit qu'elle s'arrange
avec leurs ames) cela me dérange un peu...

...Je crois que l'on peut prier et penser qu'on libère,... cependant, rien ne se fait contre le désir et le choix de la personne, de son âme et de ses guides.... j'ai compris récemment (j'en ai fait la cuisante expérience) que lorsque tu veux quelque chose pour quelqu'un que son âme refuse, le paquet cadeau t'est retourné gracieusement... et c'est assez douloureux un flash de lumière.

Inversement, j'ai rencontré quelqu'un cet été qui me disait "je sens que tu as des nettoyages à faire, je vais te les faire". Je lui ai signifié que je travaillais beaucoup spirituellement et qu'en ce moment mes guidances me demandaient de ne rien faire, de rester légère dans le silence...qu' un nouveau plan se mettait en place. J'ai rajouté que je savais être parfaitement protégée et que si elle agissait sur moi, elle risquait d'avoir un retour douloureux. Elle a souhaité faire cette expéreince. Je suis restée neutre et confiante... elle a passée la journée à avoir mal à la tête et au ventre (sourire). :a9:

On oublie toujours que la personne qui est devant nous est, elle aussi, accompagnée de présences lumineuses, et que quelque soit sa connection aux plans divins, elle est dotée d'un libre arbitre qui répond à ce qu'elle a choisi de se donner à vivre.
On ingére bien souvent (par nos simples pensées) dans le chemin de lumière des autres, mais on ne peut les détourner de ce qu'ils ont choisi.
Parfois notre discernement nous donne accès à une vue plus élévée de la situation, et on voudrait tellement que cela puisse servir à d'autres.... mais on sait bien que ce n'est pas comme cela que les choses fonctionnent....
C'est extactement le problème de la voyance.... "je vois, mais je me connecte à ton double pour savoir les infos qui doivent t'être communiquées... le reste je l'oublie."
Ce que l'on fait aura forcément un effet de "vague", parfois c'est utile, cela permet de faire avancer les choses, mais faut il être outillé pour savoir exactement ce que l'on fait.

J'aime bien avoir des pensées, faire des prières pour alléger ma conscience du poids qu'engendre certains spectacles de la vie, mais je rajoute toujours en fin: "...que ta volonté soit faite, et non la mienne, dans l'intéret de tous et de chacun".

Citation :
L'ame ou le mental humain ? Qui à besoin d'aide
et le demande ? Une personne dans le coma ou plongée dans un état
d'hébétude pourrait elle vous demander de l'aide via son ame, et vous
au nom du consensus moral l'aideriez vous, mais si rien n'est formulé
de bien précis, comment agiriez vous ?

Dans la mesure où je me considère comme un être bien inconscient, je n'aurai de cesse d'interroger mes guides à ce sujet, de demander de l'aide de toutes sortes (si je pense qu'il y a urgence), d'assembler tous les petits morceaux d'informations recueillis afin de constituer le puzzle....
Ensuite, je livrerai mon intention d'aide à la lumière, et j'attendrai d'être parfaitement centrée, dans un détachement émotionnel contrôlé pour agir. Je sais que dans ces conditions, je limite les "dégats" éventuels liés à mon inconscience... si on prend son temps... les êtres de lumière ont aussi la possiblité de nous envoyer des "avis" et des guidances...
En général, Emmanuelle (Maelysande est virtuelle... donc impécable...bien sûr... ça va de soi :89: ) commet beaucoup de maladresses; quand elle n'est plus aux commandes, qu'elle est canal... c'est beaucoup plus intéressant et efficace.... (sourire).
Dualité de conscience: laisser les choses se faire / s'aider pour que le ciel nous aide (il ne peut descendre dans la matière et faire seul)... le problème c'est la précipitation et les interférences affectives.

...Bon, en fait... ce n'est pas vraiment une réponse satisfaisante... j'en conviens! (sourire) :a2:


144000 Cordialement. Maelysande
Revenir en haut Aller en bas
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Mar 15 Jan 2008, 10:40

Bonjour Mimiss et Maelysandre,
merci pour vos interventions.

Peut-on, à notre modeste niveau humain, trouver vraiment une réponse satisfaisante à ce genre de question ?
En croyant aider, on peut faire parfois plus de mal que de bien. Ne dis t-on pas que "l'enfer est pavé de bonnes intentions" ?

De mon point de vue, une aide efficace est une aide que l'on apporte avec le coeur et avec plaisir lorsque l'on nous l'a demandé. Bien sur, les demandes d'aide sont parfois implicites et il faut décoder les signes que nous envoient des proches en difficultés, puis proposer éventuellement une aide, mais sans s'ériger en "sauveteur".

N'oublions pas que la personne aidée nous apprend autant que nous pouvons lui apprendre. Il est intéressant de sortir des rôles prédéfinis socialement (victime-sauveur) pour un échange d'âme à âme, d'égal à égal, et dont on ne sait pas a l'avance ce qui en découlera.

Comme le souligne Maelysandre, il est important d'être centré, attentif. Si notre intention d'aider est forte, des signes viendront nous mettre sur la voie sur la meilleure façon d'agir, sans précipitation, sans compulsion, mais guidé par la main douce et ferme des êtres de lumières, guides...

Nous pouvons aider par le mental une personne qui le demande par son mental, mais cela n'empeche pas une connection à un niveau supérieur, vibratoire. Dans cette perspective, j'attache une grande importance à ces notions clefs, et pas seulement en matière de guérison:
CONSCIENCE - INTENTION - ATTENTION

:1111:
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: le libre arbitre   Dim 27 Juil 2008, 13:00

Le libre arbitre (10)





P.1245 - §7 Les anges ne forcent pas le sanctuaire du mental humain. Ils ne manipulent pas la volonté des mortels et n'entrent pas non plus en contact direct avec les Ajusteurs intérieurs. Le gardien de votre destinée vous influence de toutes les manières compatibles avec la dignité de votre personnalité. En aucun cas, ces anges n'interfèrent avec le libre arbitre humain. Ni les anges ni aucun autre ordre de personnalité de l'univers n'ont pouvoir ou autorité pour réduire ou restreindre les prérogatives du choix humain.

P.1271 - §2 3. Les présences intérieures de la Source-Centre Première. Le mental unifie les causalités d'esprit avec les réactions d'énergie ; le ministère d'effusion unifie les descentes de divinité avec les ascensions des créatures ; et les fragments intérieurs du Père Universel unifient effectivement les créatures en évolution avec Dieu au Paradis. Des personnalités appartenant à de nombreux ordres sont habitées par des présences analogues du Père. Chez les mortels, ces fragments divins de Dieu sont les Ajusteurs de Pensée. Les Moniteurs de Mystère sont, pour les êtres humains, ce qu'est la Trinité du Paradis pour l'Être Suprême. Les Ajusteurs sont des fondements absolus, et, sur des fondements absolus, le libre arbitre peut faire apparaître, par évolution, la réalité divine d'une nature se prolongeant dans l'éternité, la nature de finalitaire dans le cas des hommes, la nature de Déité chez Dieu le Suprême.
P.1275 - §2 Sur les niveaux de déité, cette union du pouvoir et de la personnalité s'exprime dans le Suprême et sous la forme du Suprême. Mais l'évolution effective de la domination de l'esprit est une croissance basée sur les actes du libre arbitre des Créateurs et des créatures du grand univers.
P.1298 - §12 Soutenir l'omnificence de la Déité primordiale équivaudrait à priver de leurs droits près d'un million de Fils Paradisiaques Créateurs, sans mentionner les innombrables armées des divers autres ordres d'aides qui apportent leur concours créatif. Dans tout l'univers, il n'y a qu'une seule Cause sans cause. Toutes les autres causes sont dérivées de cette unique Grande Source-Centre Première, et rien, dans cette philosophie, ne fait violence au libre arbitre des myriades d'enfants de la Déité disséminées dans un immense univers.
P.1298 - §14 Toute volition est relative. Au sens initial, seul le Père-JE SUIS possède la finalité volitive. Au sens absolu, seuls le Père, le Fils et l'Esprit exercent les prérogatives d'une volonté non conditionnée par le temps et non limitée par l'espace. L'homme mortel est doué de libre arbitre, du pouvoir de choisir ; bien que ce choix ne soit pas absolu, il est néanmoins relativement final sur le niveau fini et en ce qui concerne la destinée de la personnalité qui choisit.
Extrait du : "Le livre d'Urantia"
source: urantia.org

Publié par sabrina
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: le libre arbitre   Mer 29 Sep 2010, 23:17



LIBRE ARBITRE ET DETERMINISME.


Quelques extraits des Entretiens de Mère.



« La liberté et la fatalité, le libre arbitre et le déterminisme sont des vérités qui appartiennent à des états de conscience différents. » (Entretien du 28 avril 1929)

"Ce débat philosophique a de sérieux enjeux pratiques. Et ce sont eux qui nous intéressent ici. Il ne s'agit pas d'opposer des arguments à d'autres arguments mais d'intégrer des observations phénoménologiques pour mieux approfondir l'évidence.


La spiritualité telle que nous l'approchons, nous amène à reconnaître un unique champ de conscience dans lequel se déploie l'espace du monde et du temps. L'aventure humaine et spirituelle part de cette reconnaissance.

En ce qui nous concerne, réaliser la présence de cet unique champ de conscience n'induit pas l'élimination de la présence d'une conscience individuelle. Mais réaliser la présence de cet unique champ de conscience n'induit pas non plus un savoir absolu : l'évidence si elle est lumineuse est en même temps celle d'une nuée insaisissable.

Le débat sur le libre-arbitre et le déterminisme ne peut s'engager pour nous que dans ce contexte."

Quels sont ces états de conscience différents ?

"Mais je l'ai expliqué après. Tout ce qui suit est l'explication.

Je vous ai déjà parlé de différents plans de conscience. Eh bien, dans le plan matériel, purement matériel (si on le sépare du plan vital), c'est un mécanisme absolu où toutes les choses s'enchaînent en conséquence les unes des autres; et comme je le disais l'autre jour, si vous voulez trouver quelle est la cause d'une chose, ou quel est le résultat d'une chose, vous en trouverez une autre et encore une autre, et vous ferez tout le tour de l'univers. Et c'est comme cela, tout est absolument mécanisé. Seulement, dans ce plan purement matériel peut intervenir - et en fait intervient déjà dans la nature végétale - le plan vital. Le plan vital a entièrement un autre déterminisme, un déterminisme qui lui est propre. Mais quand vous faites entrer le déterminisme vital dans le déterminisme physique, cela fait une sorte de combinaison qui change tout. Et au-dessus du plan vital, il y a le plan mental. Le plan mental aussi a son déterminisme propre où toutes les choses s'enchaînent d'une façon rigoureuse.
Mais cela, c'est le mouvement que vous pourriez appeler "horizontal". Si vous prenez un mouvement vertical et que le mental descende dans le vital et que le vital descende dans le physique, voilà trois déterminismes qui vont intervenir, et qui naturellement produisent quelque chose de tout à fait différent. Et là où le mental est intervenu, le déterminisme sera [91] nécessairement différent de l'endroit où il n'intervient pas; c'est-à-dire que dans la vie animale supérieure, il y a déjà un déterminisme mental qui intervient et qui est tout à fait différent des déterminismes du plan végétal.


Au-dessus de ces plans, il y en a d'autres - au-dessus de chaque plan il y en a d'autres, ainsi de suite jusqu'au plan suprême. Le plan suprême, c'est le plan de la liberté absolue. Si vous êtes capable, dans votre conscience, de traverser tous ces plans, pour ainsi dire en une ligne verticale, et d'aller jusqu'au plan suprême et, par cette connexion, de faire descendre ce déterminisme de liberté parfaite dans les déterminismes matériels, vous changez tout. Et tous les intermédiaires changent tout. Alors à force de changements de plan en plan, cela donne tout à fait l'apparence de la liberté complète; parce que l'intervention ou la descente d'un plan dans un autre a des conséquences imprévisibles pour l'autre plan, pour le plan inférieur. Le plan supérieur peut prévoir, mais les plans inférieurs ne le peuvent pas. Alors comme ces conséquences sont imprévisibles, cela donne tout à fait l'impression de l'inattendu et de la liberté. Et ce n'est que si vous restez d'une façon consciente et constante dans le plan le plus élevé, c'est-à-dire la Conscience suprême, que là vous pouvez voir que, à la fois, tout est absolument déterminé mais que, par la complexité de l'enchevêtrement de ces déterminismes, tout est absolument libre. C'est le Plan où il n'y a plus de contradictions, où toutes les choses sont, et sont en harmonie sans se contredire."



"« ... la Conscience Suprême donne à l'individu, dans la vie active du monde, le sentiment de liberté, d'indépendance et d'initiative. Ces choses en lui sont les instruments et les procédés pragmatiques dont Elle se sert et à travers lesquels les mouvements et les circonstances prévus et décrétés ailleurs sont réalisés ici-bas. » (Entretien du 28 avril 1929)

Ces « choses en lui », c'est-à-dire dans l'individu, ce sont : le sentiment de liberté, d'indépendance et d'initiative. Tu sais ce que c'est que l'indépendance ? C'est justement la liberté de choix. L'indépendance, c'est la liberté de choix, et l'initiative, c'est le fait de choisir. D'abord, on sent qu'on est libre; et puis on sent que personne ne peut vous empêcher de choisir; et finalement on use de sa liberté pour choisir et on décide. Ce sont les trois étapes. Et alors ces trois étapes - le sentiment que tu es libre, l'idée que tu vas te servir de ta liberté pour choisir, et puis le choix -, ces trois choses, je les appelle les instruments et les procédés pragmatiques.
Je suis désolée, mes enfants, c'est dit dans des formes un petit [95] peu trop philosophiques que je n'approuve pas beaucoup maintenant. J'étais obligée de parler un langage qui me parait maintenant un peu trop compliqué. Mais enfin, c'était comme cela. Je disais que ces trois choses-là, ce sentiment de liberté, cette volonté de choisir, et le choix que l'on fait, ce sont les procédés dont la Nature se sert au-dedans de nous pour nous faire agir, autrement on ne bougerait pas.
Si nous n'avions pas cette illusion que nous sommes libres, cette seconde illusion que nous pouvons nous servir de notre liberté pour choisir, et cette troisième illusion de choisir, eh bien, nous ne bougerions pas. Alors la Nature nous donne ces trois illusions et nous fait bouger, parce qu'elle a besoin que nous bougions.

Ce Elle, avec « E » majuscule, j'ai dit que c'était la Conscience Suprême, mais en fait c'est la Nature et c'est le truc de la Nature; parce que la Conscience Suprême n'a pas de trucs, c'est la Nature qui a des trucs. La Conscience Suprême, tout simplement Elle entre en toute chose avec toute sa conscience (parce que c'est la conscience) et avec cela, Elle essaye de faire mouvoir toute cette inconscience vers la conscience, simplement, sans trucs. Elle n'a pas besoin de trucs : Elle est partout. Elle agit partout et Elle met la conscience dans l'inconscience. Quand on allume une lampe dans une chambre sombre, dès qu'on tourne l'électricité, la chambre n'est plus sombre. Dès qu'on met la conscience, il n'y a plus d'inconscience. Alors c'est ce qu'Elle fait. Partout où Elle voit l'inconscience, Elle essaye d'entrer. Quelquefois les portes sont fermées à clef, alors cela prend un peu plus longtemps, mais quelquefois les portes s'ouvrent, alors Elle se précipite immédiatement, l'inconscience disparaît et la conscience vient - sans besoin d'aucun truc ni d'aucun intermédiaire. Elle devient consciente. Mais la Nature matérielle, la Nature physique n'est pas comme cela, elle est pleine de trucs. Elle vous fait marcher tout le temps, elle tire les fils des marionnettes; pour elle, vous êtes autant de petits pantins : on tire les fils et puis on les fait mouvoir. Elle vous met toutes [96] sortes d'illusions dans la tête pour que vous fassiez les choses qu'elle veut sans même que vous le vouliez. Elle n'a pas besoin que vous le vouliez: elle tire la ficelle et vous le faites.
C'est pour cela que nous nous querellons quelquefois, mais cela, il ne faut pas le dire!

Tu as dit ici que l'on est "pris dans la chaîne du karma". Mais alors parfois, quand la Grâce divine agit, cela contredit...

Complètement, la Grâce divine contredit complètement le karma. Tu sais, cela le fait fondre comme quand on met du beurre au soleil.



C'est ce que je disais tout à l'heure. Ce que tu viens de me dire est une autre façon de parler. Moi, je me mettais à votre place et je disais : voilà, si vous avez une aspiration assez sincère ou une prière assez intense, vous pouvez faire descendre en vous Quelque Chose qui changera tout, tout - véritablement on change tout. On peut donner un exemple, qui est extrêmement limité, tout petit, mais qui fait bien comprendre les choses : mécaniquement, une pierre tombe; disons qu'une tuile tombe (si elle se détache, elle tombera, n'est-ce pas), mais s'il vient un déterminisme, par exemple vital ou mental, de quelqu'un qui passe et qui ne veut pas que cela tombe et qui met sa main, cela tombera sur la main, mais cela ne tombera pas par terre. Alors il a changé la destinée de cette pierre ou de cette tuile-, C'est un autre déterminisme qui est venu, et au lieu que la pierre vienne tomber sur la tête de quelqu'un, elle tombe dans la main et elle ne tuera personne. Cela, c'est l'intervention d'un autre plan, d'une volonté consciente qui entre dans un mécanisme plus ou moins inconscient."

Publié par Serge Duran
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: les êtres humains ont-ils réellement un libre-arbitre ?    Mer 17 Déc 2014, 14:46

Exclusivité SOTT: 

Les êtres humains ont-ils réellement un « libre-arbitre » ? 

Seulement s'ils travaillent sur leur machine



Seppo Ilmarinen

Récemment, un court article d'Oliver Burkeman est paru dans le Guardian. Il y réfléchit à la question du libre-arbitre dans le contexte de certaines études réalisées ces dernières années. Il existe des preuves nettes que nos choix ne sont pas aussi libres que ce que nous suggérerait notre expérience consciente. Nos états corporels - comme le fait d'avoir faim, d'être fatigué, ou d'avoir envie de sexe - peuvent affecter nos croyances fondamentales et nos processus de prise de décision, nous rendant alors beaucoup plus enclins à une pensée biaisée, surtout lorsque ces conditions sont en déséquilibre. 


Les aliments addictifs, comme le gluten, limitent nos choix et notre libre-arbitre par le biais d'effets neurochimiques qui nous font préférer certains types de comportements.


Burkeman déclare :
Citation :
Il s'agit probablement de l'énigme la plus étrange de la philosophie : les êtres humains ont-ils réellement un libre-arbitre ? (Attention, spoiler : je ne résoudrai pas la question ici.) Assurément, nous avons l'impression que tel est bien le cas : au supermarché, lorsque je prends du cheddar, il m'appartient de changer subitement d'avis et de prendre à la place du wensleydale. Pourtant, cela semble violer les lois de la science : tout ce qui se produit, y compris dans notre cerveau, est dû à des événements antérieurs, eux-mêmes dus à d'autres événements antérieurs, et ainsi de suite jusqu'à l'aube de la nuit des temps. Il n'y pas de place pour les choix spontanés, qu'ils soient liés au fromage ou autre. Ce problème a de grandes implications : si nous n'avons pas de libre-arbitre, par exemple, cela signifie-t-il que l'on ne devrait pas punir les meurtriers ? Il fut donc troublant d'apprendre qu'une étude suggère que les croyances des gens sur le sujet changent lorsqu'ils sont fatigués, excités sexuellement ou lorsqu'ils ont envie d'uriner. Ces trois conditions, concluent les psychologues Roy Baumeister et Michael Ent, nous rendent moins susceptibles de croire à la réalité du libre-arbitre.
Il est bon de garder à l'esprit que le déterminisme dur et la vision du monde matérialiste comportent de grosses lacunes. Cela saute au visage du bon sens, comme le déclare le philosophe Thomas Nagel dans son livre Mind and Cosmos. Il semble pourtant que notre libre-arbitre soit quelque peu limité. De récentes études en sciences cognitives ont éclairci cette question et amélioré la compréhension du fonctionnement de notre esprit. 

Notre esprit fonctionne à de multiples niveaux différents. Il y a l'esprit conscient (système 2) et l'esprit inconscient (système 1). Nous avons l'impression que tout ce dont nous sommes conscients est tout ce qui existe, pourtant la partie consciente n'est que le sommet de l'iceberg. La plupart des informations sont traitées bien en dessous du radar de notre conscience de soi. Le système 1 apporte des impressions, des impulsions et des émotions automatiques constantes, sans contrôle de notre conscience de soi. Cette pensée rapide est là pour jauger des situations et en faire le point. 

Le système 2, c'est notre conscience de veille, il est lent et paresseux. Son travail consiste à chercher de nouvelles informations manquantes et prendre des décisions. La plupart du temps, il approuve sans évaluer et considère que les messages et les informations du système 1 vont de soi parce que ces processus mentaux contrôlés demandent un effort et utilisent davantage de ressources. Cette hiérarchie a évolué dans un environnement où la survie dépendait de décisions rapides ; Grok n'avait pas le temps d'évaluer rationnellement pourquoi ce lion crépu fonçait sur lui. 

Ceci est facile à comprendre lorsqu'on observe le cerveau. Nous sommes dotés de zones communes à d'autres animaux, comme le système limbique et les noyaux gris centraux, qui traitent les émotions et modulent les systèmes avec différents processus neurochimiques. Ensuite nous avons la région du néocortex qui traite nos fonctions cognitives supérieures. Il y a donc ces différents systèmes complexes qui créent ou rendent possible la réalité psychologique des êtres humains. 

L'article poursuit :
Citation :
En un sens, c'est logique. Ressentir n'importe quelle envie physique désespérée - de dormir, de sexe, ou de faire pipi - c'est nous rappeler que nous sommes esclaves de nos corps, ce qui peut naturellement nous donner l'impression d'être moins libres. (Kingsley Amis, paraphrasant Platon, aurait décrit la libido masculine comme d'« être enchaîné à un idiot ».) En outre, il existe pléthore d'autres preuves de « cognition incarnée », l'idée que nos états corporels influencent notre façon de penser. Apparemment, on peut stimuler sa volonté en serrant le poing ; on donnera des réponses plus « pesantes » à des questions lorsque le porte-bloc sur lequel elles se trouvent paraît plus lourd. Baumeister et Ent ne sont même pas les premiers à explorer les effets psychologiques du besoin d'aller aux toilettes : selon une étude controversée,déjà citée ici, nous prenons moins de décisions impulsives lorsque nous ressentons une « plus grande urgence à uriner ». Selon la théorie, en exerçant un contrôle sur notre vessie, on contrôle également d'autres impulsions.
Une quantité importante de différents biais cognitifs sont présents dans notre vie quotidienne. Par exemple, dans le biais de normalité, les gens sous-estiment la survenue d'une situation catastrophique imminente en minimisant la gravité de l'événement et en prétendant que tout est toujours normal pour diminuer l'anxiété. Ceci amènera les gens à rester tranquillement assis dans un avion en flammes qui vient juste de s'écraser lors d'une tentative de décollage ou à rester chez eux alors même qu'ils ont été avertis de l'inévitable destruction qu'une tornade de force 5 est sur le point d'infliger à leur quartier. Cette nouvelle information soudaine surcharge la capacité à penser et fige les gens alors qu'ils devraient bouger. Les gens mentalement prêts à ce type de situations sont plus susceptibles d'éviter le biais de normalité et peuvent agir pendant le désastre. Ils ont donc davantage de libre-arbitre



© U.S Air Force
Imaginez-vous assis dans un avion en flammes qui vient de s'écraser. Allez-vous rester sagement à votre place jusqu'à ce que quelqu'un « dépositaire de l'autorité » vous dise de partir ou vous précipiterez-vous de vous-même vers la sortie la plus proche aussi vite que possible ?
Consultez le livre de Timothy Wilson, Strangers To Ourselves, pour davantage d'informations relatives au domaine des sciences cognitives. Burkeman poursuit son article :
Citation :
Il y a pourtant quelque chose de singulièrement déconcertant dans l'idée que nos croyances les plus fondamentales à propos de l'existence, telle que notre position vis-à-vis du libre-arbitre, puissent être aussi fragiles pour être balayées de la sorte. Les questions profondes - nos principes éthiques de bases, nos convictions politiques - sont censées émerger d'une réflexion paisible. Nous nous plaisons à penser que nous avons soupesé les preuves puis choisi notre position parce que celle-ci est juste. Mais Baumeister et Ent montrent que ce n'est pas le cas. Nos croyances se basent sur des fondations branlantes. Si vous êtes un chrétien britannique, né et élevé dans cette culture, n'est-il pas troublant de réaliser que si vous étiez né en Somalie, vous penseriez que c'est l'Islam, et non le christianisme, qui a raison ? Certains athées adorent cet argument, mais il peut aussi être utilisé contre l'athéisme. Au bout du compte, aucun de nous ne peut être sûr que nos vues ne sont pas fortement influencées par des facteurs aléatoires.
Notre environnement nous conditionne à certains types de comportements. L'étude de la psychologie des foules a montré que les êtres humains peuvent être manipulés par l'intermédiaire de leurs désirs inconscients. Il est plus facile de déceler de la propagande lorsqu'on ne fait pas partie du système en jeu ou qu'on n'y a pas d'investissement émotionnel. De nombreuses personnes suivent les autoritésavec une mentalité infantile, projetant toutes les qualités positives qu'ils souhaitaient de leurs parents sur des individus pathologiques qui méritent le moins d'être suivis et aimés, tandis que toute pensée déplaisante est fourrée sous le tapis. Ce sont les facteurs qui nous rendent aussi crédules aux mensonges au lieu de la vérité. 

L'article se termine par :
Citation :
Cela pourrait ne pas importer si les croyances philosophiques n'avaient pas d'impact sur le monde réel. Mais elles en ont :les études montrent que si vous doutez du libre-arbitre, vous êtes plus enclins à tricher et moins à aider les personnes dans le besoin. Où cela s'arrête-t-il ? Si vous êtes fatigué ou d'humeur libidineuse le jour des élections, pourriez-vous voter différemment ? Parfois, la psychologie me terrorise. Ou peut-être que cette pensée aussi ne résulte que du fait d'avoir bu autant de café aujourd'hui. Je serai dans le coin si vous avez besoin de moi, figé par la confusion existentielle.
L'humanité se trouve sur une échelle d'évolution où au moins certains d'entre nous ont le choix d'étendre leurs connaissances, leur conscience et leur être. C'est ce que nous disent certains enseignements ésotériquesNos choix individuels ou collectifs nous font gravir ou redescendre cette échelle. La vision du monde matérialiste domine la science depuis des siècles mais récemment cette idéologie a été contestée par plusieurs auteurs renommés. Si nous croyons qu'il n'y a pas de libre-arbitre, nous accepterons la vision psychopathique que l'univers n'est qu'une horloge mécanique et que nous ne sommes que des robots biologiques, tout comme les psychopathes

Les personnes infantiles, endormies, ont très peu de libre-arbitre ; elles en ont juste assez pour maintenir leur propre illusion d'être libre. Elles répètent ce que les médias leur disent de penser. Mais toute personne qui souhaite développer son « libre-arbitre » doit acquérir la connaissance primordiale pour comprendre la conscience et l'intégralité du système vivant. Plus nous comprenons la réalité objective, plus nous disposons de possibilités de faire des choix informés qui nous seront bénéfiques et créeront pour nous un rôle utile au sein du système vivant. Ce n'est pas que nous manquons de libre-arbitre, il est simplement difficile de travailler pour dépasser toutes les influences biologiques, sociales et idéologiques émotionnellement biaisées qui nous affectent à tout moment. Nous pouvons changer notre esprit, nous avons simplement besoin d'en faire l'effort en nous informant avec autant de connaissances que possible.

source Sott.net
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le libre arbitre   

Revenir en haut Aller en bas
 
le libre arbitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le libre arbitre
» enseignement du Père Verlinde : "liberté" et " libre arbitre"
» Le libre arbitre et les dogmes religieux
» Grace et libre arbitre
» NEUVIÈME TRAITÉ DE SAINT BERNARD: le libre-arbitre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: