ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les formes de la toute-puissance refoulée

Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Les formes de la toute-puissance refoulée   Jeu 31 Juil 2008, 14:03

Bonjour à toutes et tous,



Les formes de la toute-puissance refoulée sont nombreuses, mais elles répondent à une catégorisation principale, dont j'ai déjà parlé dans le forum. Je ne sais plus où précisément, mais j'ai quand même retrouvé une citation à ce propos:

Citation :
Je distingue trois options existentielles, dont deux régressives:

- amplifier la toute-puissance du "je" jusqu'à la négation de la FJ, conduisant au vampirisme = régression par nihilisme "actif": toute-puissance extravertie

- nier la réalité du "je" jusqu'à l'indifférenciation, la négation du Couple = régression par nihilisme "passif": toute-puissance introvertie

- intégrer la réalité du "je" au Couple Sacré = progression et émancipation par abolition de la toute-puissance


La pure et simple absorption en Samadhi que prônent des approches à composante nihiliste telles que l'Advaïta Vedanta (très proche de Krishnamurti) est encore une confusion de toute-puissance par nihilisme passif, selon moi.

Seule la maîtrise de l'ouverture coronale permettant le contact Binndu du Couple Sacré, sans altération de la conscience de base, est pour moi une option pro-existentielle.

Donc, on peut distinguer les expressions extraverties et introverties de la toute-puissance:

- nihilisme actif = toute-puissance extravertie

- nihilisme passif = toute-puissance introvertie


Ces deux expressions peuvent être présentes simultanément chez une même Personne, investissant simplement des aspects différents, ou même parfois le même aspect alternativement au cours du temps.

Ces expressions peuvent naturellement se compenser mutuellement pour réaliser un équilibre personnel transitoire et instable.


Toute-puissance et incarnation:

L'aspect le plus fondamental, à mon sens, de cette ambivalence du nihilisme engendré par le refoulement de la toute-puissance, concerne la façon dont l'être s'incarne, ce qui détermine sa nature préférentiellement matérialiste ou spiritualiste.


En effet, l'introversion de la toute-puissance de l'Esprit va provoquer une confusion à l'avantage de la Matière qui va de ce fait noyer et emprisonner la Personne dans le matérialisme, en l'éloignant de sa réalité spirituelle.

La toute-puissance introvertie de l'Esprit engendre donc une toute-puissance matérielle extravertie = matérialisme.

Par rapport au "vortex" de la Croix de la Matière, la Personne "est entraînée trop bas" et se fait coincer sur le "bord inférieur du vortex". Elle n'est pas correctement incarnée, car le fait de descendre trop bas est un évitement de l'incarnation complète.

D'un autre côté, l'extraversion de la toute-puissance va provoquer une confusion à l'avantage de l'Esprit qui s'hypervalorise, et qui va alors rejeter la Matière, et de ce fait rester coincé dans une virtualité spiritualiste, l'éloignant de sa réalité matérielle.

La toute-puissance extravertie de l'Esprit engendre donc une toute-puissance matérielle introvertie = spiritualisme.

Par rapport au "vortex" de la Croix de la Matière, la Personne "rechigne et s'arrête trop haut", et se fait coincer sur le "bord supérieur du vortex". Elle n'est pas correctement incarnée, car le fait de rester trop haut est un évitement de l'incarnation complète.

L'abolition de la toute-puissance permet de réaliser l'alliance entre l'Esprit et la Matière, et de s'incarner intégralement (fusion du Couple Sacré: crucifixion-transsubstanciation-résurrection).



Toute-puissance et mental:

Le mental n'est tout d'abord qu'un outil, un aspect du véhicule narcissique qu'emprunte l'Esprit pour progresser vers son authentification.

Le mental ne peut donc pas témoigner, par lui-même, d'une quelconque toute-puissance.

C'est l'Esprit qui, selon sa propre position, son propre degré d'authentification, va formater et utiliser le mental, et lui faire traduire éventuellement sa propre toute-puissance.

Car le problème de l'Esprit est d'être un aspect virtuel qui doit pourtant pouvoir rencontrer et intégrer son aspect réel, son Corps. Et la toute-puissance provient bien entendu du manque de cohérence du virtuel dans sa rencontre avec le réel.

Le virtuel commence naturellement par vouloir redéfinir la réalité à sa propre sauce, par toute-puissance. Mais il doit comprendre qu'il ne peut pas faire n'importe quoi avec le réel. Il doit intégrer l'humilité du réel, pour accepter de le rencontrer vraiment, sans toute-puissance.

Le mental est l'outil narcissique mis à disposition de l'Esprit pour lui donner l'occasion d'intégrer progressivement et authentiquement l'humilité de la Matière, de la réalité.

A partir de là, la toute-puissance de l'Esprit va se traduire de différentes façons à travers le mental.

Elle peut se traduire de façon extravertie, exacerbée, par hypertrophie intellectualiste, et/ou spéculative. Et cette hypertrophie peut se greffer aussi bien sur le terrain d'une toute-puissance matérialiste, que d'une toute-puissance spiritualiste.

Elle peut aussi se traduire de façon introvertie, par atrophie mentale, "abêtisation".

La toute-puissance peut aussi, dans certain cas, prôner "tardivement" le rejet spirituel du mental. Dans ce cas, il n'y a pas eu forcément d'atrophie précoce importante, mais probablement pas de développement très cohérent non plus.


Car bien entendu, il y a aussi dans le cas du mental, la voie de l'abolition de la toute-puissance...

Et seule cette voie permet un développement mental naturel, cohérent, sans hypertrophie intellectualiste ni atrophie particulière.

Cette voie ne peut être suivie que si l'Esprit est déjà dans une dynamique de travail sur lui-même, de renoncement à sa toute-puissance, de sorte qu'il peut progressivement libérer le mental de sa propre emprise interférante, et dictatoriale.

Car le mental est en fait le déploiement transitoire de l'articulation dialectique entre les polarités sexuées du Couple Sacré. C'est un déploiement de la Sophia.

Mais pour que ce déploiement puisse exercer sa mission, il faut le respecter. En d'autres termes, si on ne respecte pas l'outil, on le déforme, et on en fait n'importe quoi! On peut en faire une arme. On peut aussi finir par le casser.

L'être qui est en confusion avec son outil, ne peut pas l'utiliser vraiment, et en tout cas pas de façon cohérente. Il faut d'abord apprendre à "écouter" l'outil, apprendre à s'en servir correctement.

Mais dans sa toute-puissance, l'Esprit n'écoute pas, et accuse l'outil de sa propre incohérence.


Il faut donc être prudent... car un mental performant peut témoigner non pas d'une hypertrophie intellectualiste développée par toute-puissance, mais bien d'un mental "discriminé", libéré, désentravé, et qui peut alors naturellement et spontanément se développer avec cohérence pour assumer la mission que la Sophia attend de lui.

Mais pour cela, il faut que l'Esprit accepte d'écouter, au lieu de vouloir, d'interférer, d'utiliser sans savoir. Alors la Sophia va parler à l'Esprit et le former grâce au mental.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Ven 05 Déc 2008, 14:15

Bonjour à toutes et tous,



la toute-puissance est un aspect de la conscience archaïque, à savoir la conscience originelle correspondant au point précis de l'appel à l'existence.

On peut comprendre ce point particulier si on envisage un arc bandé: c'est le moment exact où la flèche est lachée, mais n'a pas encore bougé.

Or, ce moment est entièrement caractérisé par l'inertie de la flèche, juste mise en relief par l'énergie potentielle qui a été libérée, mais n'a pas encore pu s'exprimer.

Comme dans le cas de la flèche à ce moment précis, ce qui caractérise entièrement la conscience archaïque est l'inertie existentielle fondamentale qui dès ce point est en opposition avec le mouvement de la vie.

La conscience archaïque est donc inévitablement conditionnée par une résistance fondamentale incontournable, qui va induire le refoulement originel de la complémentarité.

Cette résistance fondamentale au mouvement de la vie est la toute-puissance archaïque, à savoir la tendance originelle à s'opposer à un mouvement perçu comme s'opposant à la perfection originelle du cercle virtuel dans lequel se produit la ProCréation.

La structure archaïque juste au moment de la libération de l'énergie porteuse de mouvement, de vie, est un cercle virtuel fondé sur un centre purement potentiel. C'est donc une structure inerte, et l'impulsion procréatrice intervient précisément pour offir une opportunité de réaliser le potentiel central, et de concrétiser dynamiquement la perfection circulaire périphérique.

Mais dans son immaturité, la conscience archaïque ne conçoit pas cet enjeu et son processus, et est inertiellement attachée à la perfection virtuelle de sa structure originelle inerte.

Or, qu'implique l'attachement à cette structure?

Et bien que les aspects de cette structure, qui sont des aspects absolus, virtuels, ne puissent pas être relativisés et décentralisés.

La conscience archaïque est donc conditionnée par l'attachement à sa structure parfaite, mais inerte, et donc par le refus de voir les aspects de cette structure relativisés par des polarités décentrées ce qui permettrait de donner mouvement et vie à la structure.

La conscience archaïque ne voit pas que poussé jusqu'au bout, le processus de relativisation des aspects structurels peut amener à une structure tout aussi parfaite, mais vivante car en mouvement.

La conscience archaïque refuse donc l'intégration de la dynamique de vie, et donc de la différenciation relativiste des aspects de conscience selon deux polarités décentrées.

La conscience archaïque est donc bien à l'origine du refoulement de la complémentarité, et donc du refoulement de la sexuation.

Or c'est précisément ce refoulement de la sexuation qui impose en contrepoids le joug pulsionnel et transférentiel de la sexualité narcissique dans la densité, avec tous les problèmes et les perversions qui peuvent en découler.

Les êtres sont donc finalement pris en tenaille entre deux tendances oppressives, à savoir d'un côté le joug pulsionnel de la sexualité, et de l'autre le conditionnement de la conscience archaïque qui crée et participe à la perversion de la sexualité tout en la condamnant par adultération moralisatrice.

En effet, dans son absolutisme, la conscience archaïque est aussi ce qui adultère l'éthique en la transformant en morale arbitraire.


Dès lors, sous l'influence de la conscience archaïque, les êtres vont avoir tendance à adopter des positions sans nuances, absolutistes, de type "tout ou rien", qui correspond à la structure absolue "cercle parfait-potentiel central", structure reproduite par le stade foetal (et qui sera la base de la sexualité narcissique en tant que tentative d'appropriation de la structure archaïque foetale).

Et cela est typique lorsqu'il s'agit de la sexuation, par exemple en spiritualité.

En effet, plutôt que de tenter d'intégrer la réalité de la sexuation par sublimation malgré les problèmes posés par la sexualité narcissique, la tendance toute-puissante est de finir pas tenter d'exclure la sexuation de l'équation exitentielle, ou de l'édulcorer à un tel point qu'elle ne "pose plus problème".

Et ce faisant, tout ce qui se passe est qu'on carresse la conscience archaïque dans le sens de sa toute-puissance!

La sexuation est un aspect fondamental de l'être, et qui à ce titre il est vrai présente une difficulté particulière d'intégration, puisqu'il fait référence à la fonction essentielle de l'être et au rfoulement originel.

Mais vouloir exclure un aspect de l'équation existentielle juste parce qu'il est difficile à intégrer et réclame une sublimation intégrale, est simplement typique de la toute-puissance archaïque qui précisément s'oppose à la sublimation sous toutes ses formes.

La conscience archaïque est ce qui se cache derrière l'attraction sexuelle narcissique et l'accouplement réalisé dans le but inconscient de reproduire la structure archaïque originelle.

La sexuation est à chercher au-delà, sans rien rejeter pour autant car, au final, tout doit être intégré, y compris la conscience archaïque qui trouvera son "bonheur" lorsque la dynamique du Couple Sacré permettra de tracer un cercle parfait, mais non pas virtuel, inerte, mais vivant.


Je dois donc dire ici que la spiritualité en général est, même dans ses Traditions les plus anciennes, et les plus reconnues, contaminées par le conditionnement de la conscience archaïque, et à cause de cela, à tendance à exclure la sexuation de l'équation spirituelle.

Or, la sexuation est au coeur de la spiritualité. Mais le mirage de l'âge d'or originel et le brouillage induit par le refoulement de la complémentarité ont totalement adultéré l'approche de cet aspect.


La sexuation est la différenciation que doit intégrer l'identité pour devenir vivante, tout simplement.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Ven 05 Déc 2008, 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Ven 05 Déc 2008, 15:18

Bonjour Enntross,


ce ne sont pas seulement des obervations personnelles, ce sont des développements éthiques.

Ce qui signifie aussi qu'il n'y a aucun jugement moral dans ce que j'écris.

Je ne juge nullement les Personnes, ni leur valeur fondamentale, ni leur intégration dans la collectivité.

Je me borne à démonter des processus psychiques, par l'entremise de la dialectique, pour les mettre en lumière et, si possible, favoriser la conscientisation, la responsabilisation et l'harmonie relationnelle qui en découle.

Au-delà de ça, il est clair que chacun possède sa juste place dans le collectif, place dont les modalités varient simplement selon qu'elle est assumée avec plus ou moins de conscience et de responsabilisation, selon le degré de Présence en somme.

Car sur un plan général, le collectif humain est toujours parfaitement cohérent, harmonique. Et cette harmonie globale "justifie" en effet toute position, même déséquilibrée.

Cela n'empêche pas d'oeuvrer pour favoriser l'instauration de l'harmonie sur le plan des Personnes où elle est encore peu présente et où elle laisse sa place au drame et à la souffrance.

L'harmonie collective n'est qu'une forme de licence temporaire si elle ne peut finalement pas s'inscrire au niveau personnel. La justification qu'elle confère aux déséquilibres personnels est dépendante de la possibilité de mettre finalement en oeuvre l'harmonie au niveau personnel.


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Ven 05 Déc 2008, 15:42

Car finalement, s'en tenir à la cohérence collective globale pour justifier simplement les déséquilibres personnels, sans recherche d'instauration d'une harmonie au plan personnel, c'est aussi une forme de contamination par la toute-puissance archaïque, qui est naturellement attachée à la perfection de cette cohérence colective, mais ne voit pas forcément plus loin, et nie le plan personnel, toujours en écho du refoulement de la complémentarité, sans voir que ce qui donne sa vie à la collectivité, c'est la cause personnelle justement.

On pourrait dire que le refoulement de la complémentarité nie la réalité personnelle, et l'absolutise systématiquement, soit par exacerbation de l'individualisme, soit par négation de l'individualité auquel cas le plan collectif devient le seul pris en considération.

Tout autant l'individualisme que le collectivisme sont des expressions de la toute-puissance archaïque visant à court-circuiter la pluralité personnelle pour tenter d'établir un mirage de perfection, soit en assujetissant la réalité personnelle de façon absolue au collectif (collectivisme= finalisme collectif niant les causes personnelles), soit en la confondant carrément à toute la collectivité (individualisme=cause personnelle niant le le finalisme collectif).

L'harmonie intégrale ne peut surgir que de l'équilibre entre l'individu et la collectivité, ce qui passe par la reconnaissance de la signification personnelle, et son inscription dans la dynamique relativiste du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Ven 05 Déc 2008, 16:03

Je pourrais continuer en disant que le véritable travail spirituel, dont la nature est sublimatoire, est d'intégrer l'idéal de perfection, de Beauté, cherché par la conscience archaïque (idéal de Beauté = "corps de la Mère"), mais en libérant cet idéal de l'attachement archaïque, afin de lui permettre de vivre vraiment.

Cet idéal de perfection, de Beauté, est la circularité parfaite, dont la nature est structurellement "féminine", mais dont l'aspect véritablement vivant n'est réalisé que par la dynamique du Couple Sacré.

Mais pour cela, il faut que les polarités personnelles règlent entre elles le problème de la possessivité à l'égard du "corps de la Mère", de façon à l'intégrer véritablement.

Par exempel, tant que l'Homme ne voit dans la Femme qu'un reflet du corps de la Mère par lequel il espère le posséder, et ne rencontre donc pas réellement la Femme d'abord comme une Personne à part entière, l'égalité sexuelle n'est pas intégrée, et donc la sexuation reste caduque.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Ven 05 Déc 2008, 20:35

Bonjour à toutes et tous,


ce sujet s'intitule "Les formes de la toute-puissance refoulée".

Or, nous avons abordé la toute-puissance comme source du refoulement.

Et en effet, sa tendance essentielle étant celle du refoulement, la toute-puissance se refoule même elle-même!

Concrètement, lorsque la toute-puissance s'exerçant à travers la virtualité de l'état originel, puis à travers l'immaturité foetale qui concrétise cet état originel, se retrouve confronté à la réalité, ce qui signifie fondamentalement la réalité d'autrui, il est clair qu'elle ne peut que composer avec cette réalité, c'est inévitable, car elle n'a pas les moyens de s'y opposer.

Cela se produit crucialement à la naissance, et dans la prime enfance, mais aussi plus tôt déjà au stade foetal, et évetuellement aussi plus tardivement.

Or, la conscience archaïque toute puissante est opposée à tout aspect de nuanciation, de relativisation, ce qui fait que composer avec la réalité d'autrui lui est fondamentalement insupportable.

De ce fait, plutôt que d'accepter la moindre reconnaissance de la réalité d'autrui qui exigerait un compromis sacrificiel, sublimatoire, la conscience archaïque va se refouler elle-même par toute puissance, à savoir qu'elle va refuser de se reconnaître telle qu'elle est, refuser de reconnaître sa toute-puissance.

Ce qui permettra à cette toute-puissance de continuer à s'exercer, tout en adoptant une forme de composition "politiquement correcte" permettant de fonctionner en apparence avec la réalité d'autrui, sans pour autant renoncer à la toute-puissance sur autrui.

Ce masque pudique que la toute-puissance applique à elle-même par toute-puissance est la base fondamentale du conditionnement narcissique de l'être humain en confusion, dont l'aspect de sociabilisation est essentiellement spéculatif et en fait une négation d'autrui, une réduction fonctionnelle d'autrui camouflée par un tissu moral factice.

Et la plupart du temps, l'êtrehumain est réellement dupé par la conscience archaïque, et croit sincèrement se comporter en toute vérité avec autrui alors que ce n'est pas vraiment le cas.

Dans le style absolutiste, "tout ou rien", la toute-puissance de la conscience archaïque ne fonde donc pas seulement des jugements à l'emporte-pièce ou des agressions caractérisées d'autrui.

Dans de nombreux cas, cela prendra la forme d'une tendance au sauvetage d'autrui, ce qui est une dépossession de la puissance d'autrui. Cela prendre des formes philanthropiques édulcorées par une morale sirupeuse, des points de vue d'hyper-ouverture confusionnelle à autrui, où la fermeté de l'éthique est inexistante, etc.

On le comprend, l'absolutisme de la conscience archaïque mène aux extrêmes, qu'ils soient des extrêmes faussement tranchants, ou faussement bienveillants, même si cette bienveillance est sincère.


Autant dire que tant qu'une Personne n'a pas commencé à discriminer en elle-même ce qui émane de la conscience archaïque, elle ne peut pas commencer à intégrer cette conscience et se fait donc forcément manipuler par la toute-puissance refoulée.


Pour conclure, j'ai envie de dire que la bienveillance est un aspect naturel de l'être lorsque la toute-puissance a été désamorcée, et que cette bienveillance n'est pas en contradiction avec la fermeté éthique, et donc avec le fait qu'au-delà de la valeur de la Personne, son expression et ses actes peuvent être valablement confrontés, car ce n'est pas de la malveillance.

C'est la toute-puissance refoulée qui transforme la fermeté éthique en arbitraire moralisateur ou contre-moralisateur, et la bienveillance naturelle en hyper-ouverture symbiotique, confusionnelle, spéculative et donc apparente.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Sam 06 Déc 2008, 15:46

Dans le meme ordre d'idee, je constate que je rencontre TRES rarement
d'autres humains ailleurs que dans les images que je me fabrique d'eux
a l'interieur de moi, et que lorsqu'une rencontre reelle se produit,
des pensees confuses viennent se glisser dans mon esprit (pour une
femme desir sexuel, pour un homme peur de la proximite).
Seule un esprit detache d'un quelconque "benefice" ou "perte" et
respectant PARFAITEMENT l'autre permet une certaine continuite de
l'experience, mais cela demande de l'energie pour maintenir la fixite
mentale, parce que la vibration de fond de la toute puissance est
interferente.
Dans la plupart des cas, la personne rejette elle aussi la rencontre ou
la fait entrer en confusion, par exemple dans mon experience la femme
veut transformer le rencontre en experience sexuelle ( avec je le
ressens un desir d'incorporer-fusionner ma propre vibration), ou la
rejette avec violence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Lun 15 Déc 2008, 12:24

En effet Credo, l'intimité véritable est la chose la moins évidente du monde, et l'être humain en souffre, sans voir l'illusion qui crée cette difficulté.


Cela nous amène naturellement au sujet que je souhaite développer ici:


Le problème mondial:


Nous avons vu que toute forme de négation de la valeur personnelle, de soi et d'autrui, est en fait une symbiose issue de la toute-puissance archaïque.

Cela signifie que toute forme d'exclusion, de rejet, de jugement moral, de manipulation, de spéculation, d'asservissement, de puissance exercée individualistement, de dépendance et de mise état de dépendance, est de la symbiose caractérisée, à savoir l'interférence narcissique d'un contrôle tout-puissant car non rendu à lui-même.

Et la vérité actuelle est que dans ce monde, tous les êtres humains sont "pathologiques", symbiotiques, et donc tout-puissants, contrôlants, spéculatifs, à des degrés simplement différents. Ce n'est pas un jugement, mais un constat qu'il faut pouvoir reconnaître et intégrer si on désire aller vers la décontamination.

Car l'exclusion de la confusion est encore de la confusion.

Et il faut donc pouvoir intégrer la confusion en en faisant le simple constat conscient, pour se mettre en position de désamorcer la toute-puissance qui la sous-tend.

Il faut accepter de voir les choses telles qu'elles sont, sans illusion, c'est-à-dire sans atténuation ni exagération, mais en tout cas sans dramatisation.


La décohérence quantique de la réalité qui conduit à sa densification est la conséquence d'une cristallisation du potentiel (et la physique quantique l'exprime d'ailleurs d'une façon similaire).

Ce qui crée cette décohérence est la diffraction de la réalité passant à travers notre morcellement intrapsychique.

Ce qui crée la densité est donc la toute-puissance archaïque puisqu'elle est à l'origine de la fragmentation intrapsychique, par l'entremise des refoulements des instances de Soi.

C'est un peu comme si chacun d'entre nous, parce que notre centre identitaire n'est pas affirmé par cohérence, devenait un écran de projection au lieu d'être une source lumineuse.

Par fragmentation identitaire, intrapsychique, notre centre est décentré, sa signification est exportée, et il est alors aggloméré à la confusion symbiotique générale et à la dérive causaliste qui en surgit.

Décentré, nous ne rayonnons pas, mais nous devenons des écrans de projection à travers lesquels la lumière d'une signification décentrée, adultérée, récupérée et spéculée, passe en se diffractant.

Et l'ensemble des "diffractions" crée la réalité formelle densifiée, en décohérence, qui constitue notre réalité terrestre actuelle.


La seule véritable solution à tous les problèmes mondiaux est donc le centrage identitaire, qui permet de recentrer la signification en Soi, et de devenir progressivement un canal "quantique" effectif dans le monde.

Et c'est pourquoi le travail intérieur sur le désamorçage de la toute-puissance et l'unification de l'espace intrapsychique est fondamental, essentiel.

C'est véritablement le message d'Apocalypto, film de Mel Gibson, de dénoncer le rançonnage psychique perpétré par l'urgence dramatique du monde, et face auquel seul le vrai centrage identitaire, au-delà de toute peur et de toute spéculation, peut apporter une réelle solution.

Il faut prendre le problème en amont de tout ses aspects, là où il se fomente et se crée, à savoir là où la signification est dépossédée, externalisée, décentrée.

Cela consiste à renoncer à la spéculation et à vider le réservoir spéculatif, ce qui est un aspect essentiel de l'individuation.

Cela consiste à intégrer l'éthique universelle, sa signification intrinsèque, par le respect de la Personne dans tous les cas, car cela favorise la discrimination des limites interpersonnelles, et cela replace donc la signification au centre de la Personne.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Lun 15 Déc 2008, 12:54

Complément:

La conscience archaïque est donc un refoulement de la conscience collective qui nous conditionne tant que nous nous livrons à ce refoulement en nous identifiant confusionnellement à la toute-puissance du finalisme collectif, par individualisme, et qui provoque donc l'agglomération coercitive des causes individuelles, identitaires, dans la densité matérielle.

L'individualisme est donc la confusion de l'identification personnelle immature au finalisme collectif.

Lorsque cet aspect de conscience archaïque est libéré du refoulement par intégration à la cause-en-soi du Couple Sacré, qui est spontanément au Service de la collectivité, il acquiert alors sa vraie nature de conscience collective, sur le plan conjugal et sur le plan universel.

La conscience archaïque se transmute en conscience conjugale et collective, lors de l'union du Couple Sacré.

La conscience archaïque est donc le refoulement originel inévitable de la conscience collectiviste. C'est l'unité collective qui, abandonnée par l'immaturité orignelle des êtres nouveaux, les attache par une symbiose globale, une confusion générale.

C'est le foetus tout-puissant qui, en chacun de nous, s'est identifié personnellement à l'unité collective elle-même, par confusion immature, débouchant sur la démesure de la toute-puissance.

L'identification de la Personne à l'unité collectiviste est ce qui engendre la fragmentation intrapsychique puisque, par toute-puissance immature, l'être se projette alors lui-même sur la pluralité de la collectivité, en y fractionnant sa réalité psychique.

Désamorcer la toute-puissance consiste donc à se reconnaître en tant que Personne, donc en tant que relativisation de la collectivité (à travers le Couple Sacré), relativisation qui ne peut pas seule prétendre à l'identification collectiviste, mais doit impérativement y accéder conjugalement.

Cela consiste donc à renoncer à l'identification personnelle à l'unité collective, identification qui, sous toutes ses formes même les plus "spirituellement" trompeuses, est de l'individualisme, et donc de l'immaturité, une croyance foetale refoulée, et non actualisée.

Une définition de l'individuation est donc la démystification, comme actualisation personnelle, de la croyance foetale à l'individualisme.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Lun 15 Déc 2008, 13:17

Complément:


L'intimité, pour en revenir à ce sujet abordé à propos par Credo, est forcément compromise si, par identification collectiviste immature, la Personne se projette confusionnellement sur le collectif!

Il devient impossible alors de réellement rencontrer qui que ce soit, puisqu'il y a confusion généralisée, mélange de la réalité personnelle avec toutes les autres.

Et donc, étant mélangés, on ne peut pas rencontrer véritablement, l'intimité est compromise, et l'illusion du sentiment de solitude apparaît.


Il faut inévitablement unifier l'espace intrapsychique personnel pour retrouver de réelles capacités d'intimité, car l'intimité suppose l'absence de toute spéculation.

L'intimité, c'est la Rencontre, et c'est donc la Réalité universelle décontaminée.

Mais pour connaître l'intimité universelle, collective, passant par l'intimité du Couple Sacré, il faut arrêter de se prendre personnellement pour toute la collectivité, il faut démystifier la croyance individualiste immature et chimérique.

Car c'est en s'identifiant à la relativité d'une Personne qu'on peut accéder à l'identification collective, alors que si on s'identifie à l'unité collective elle-même, notre réalité, notre signification s'en retrouvent relativisées et ballotées au gré des vissicitudes de l'illusion individualiste.

Désamorcer la toute-puissance, cela consiste donc à relativiser notre position narcissique par la reconnaissance de la signification personnelle, ce qui favorise le centrage sur cette signification.

Relativiser notre identification, notre position, permet donc d'absolutiser notre signification (le centre du Couple Sacré - cf le film "The One" - "elle est mon centre"), et donc d'acquérir une vraie capacité d'intimité. Alors qu'absolutiser notre identification relativise inéluctablement notre signification...

La Personne est une relativisation de la position narcissique (sexuation), qui permet de restituer la signification au centre de l'être.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Mar 23 Déc 2008, 22:04

L'être immature, parce qu'il a dans sa toute-puissance archaïque refoulée, interprété le refoulement identitaire Procréateur comme une condamnation, un clivage en tant que conséquence d'un jugement moral, reste conditionné durant sa vie par cette croyance refoulée, tant qu'elle n'est pas confrontée et démystifiée.

Ce condtionnement entraîne l'être a sans cesse chercher les limites interpersonnelles pour les transgresser afin de confirmer cette croyance.

Il va donc mettre en oeuvre des comportements symbiotiques, provocateurs, afin de recevoir en retour un jugement moral d'autrui, qui confirmera sa croyance culpabilisante refoulée.

La seule façon d'efficacement confronter une telle provocation immature, est de l'accueillir dans la position d'ouverture, sans rejet de l'autre malgré ses provocations. Cela nécessite d'être dans l'éthique et non pas la morale.

Car cela seulement, par une position intérieure juste, décontaminée, l'application du respect de la Personne dans tous les cas, et l'insensibilité manifeste à toute provocation, déstabilisera les instances refoulées de la croyance culpabilisante.

La spéculation sera confrontée par l'absence de spéculation caractéristique de la faculté de Rencontrer.


On peut voir un tel exemple de confrontation positive de la provocation dans le film "Apocalypto", où les provocations de l'"ennemi" et son espoir tout-puissant de déstabiliser le "héro" en le faisant souffrir, sont systématiquement confrontées en retour par un regard neutre et ouvert, en tout cas dépourvu de haine, de peur, de colère, et de tristesse.

C'est là qu'on voit bien que la signification de l'expérience de la réalité a autant d'importance que l'expérience elle-même, car si la signification n'est pas correcte, la réalité de la Rencontre est interprétée, et donc contient des erreurs narcissiques de signification.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Dim 18 Jan 2009, 13:44

Bonjour à toutes et tous,


ce qui est en dehors de la toute-puissance, c'est la Joie extatique, rythmique, inconditionnelle, Joie qui ne s'attache à aucune contingence particulière, mais est purement le résultat d'une Rencontre harmonique inconditionnée de toute spéculation.

De même, la confiance inconditionnelle est aussi en dehors de la toute-puissance.

Le désamorçage progressif de la toute-puissance par mise en oeuvre de l'éthique, permet d'ancrer et d'affirmer de plus en plus cet état de confiance intrinsèque et de disponibilité à la Joie extatique, malgré les vissiscitudes rémanentes de l'existence incarnée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Dim 18 Jan 2009, 15:13

L'instinct de conservation est une entrave fondamentale de la condition humaine, la mise en place d'un module de contrôle par refoulement de la Nature de l'Etre.

De la même façon que la morale, toujours forcément symbiotique, est inutile et surtout inapte à produire la vertu chez la Personne, dont la Nature spontanée est en fait l'ouverture et la bienveillance envers autrui, aspects naturels en réalité contrariés par le contrôle moral, l'instinct de conservation est également inutile et inapte à produire la vertu chez la Personne dont la Nature spontanée est la perpétuation consciente de sa vie, comme une évidence intrinsèque, à laquelle s'oppose en réalité l'instinct de conservation, et les peurs existentielles qui y sont liées.

La morale est en réalité une négation de la vertu naturelle de la Personne, puisque la morale présuppose que cette vertu pourrait ne pas exister, ce qui justifie alors son intervention.

On voit clairement comment la spéculation du contrôle valide artificiellement sa propre intervention, son existence, en créant lui-même les conditions de sa nécessité, par clivage préalable, par négation de la vertu intrinsèque, par refoulement de la reconnaissance de la valeur de la Personne dans tous les cas.

Le contrôle narcissique crée donc la morale pour induire l'immoralité, et piéger l'être dans le cercle vicieux établi entre ces deux fausses polarités, qui sont des aspects de clivage qui vont emprisonner les Personnes dans leur filet.

De la même façon le contrôle narcissique a créé l'instinct de conservation pour induire la tendance auto-destructrice, nihiliste, des Personnes, et piéger l'être dans le cercle vicieux établi entre ces fausses polarités clivantes, emprisonnantes.


La vérité est que la Personne est naturellement, intrinsèquement vertueuse, ouverte et bienveillante avec autrui, disposée à participer, et spontanément vivante et persistante dans le fait de vivre, et que si en apparence des Personnes témoignent d'une vérité différente, ce n'est que parce qu'elle sont piégées par les fausses polarités morales, clivantes, du contrôle narcissique, et rien d'autre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Lun 19 Jan 2009, 17:12

Dans le même registre du contrôle narcissique, les attirances narcissiques préférentielles, arbitraires, et injustes que nous ressentons pour certaines personnes particulières, par "amour conditionné", exclusif, sont une conséquence du contrôle narcissique par lequel la réalité des affinités harmoniques spontanées et naturelles est niée, refoulée.

Le contrôle narcissique, par refoulement préalable de l'intimité harmonique spontanée, crée les conditions propices à sa propre perpétuation d'un contrôle de l'intimité, empêchant l'intimité.

Nous n'avons pas besoin de forcer ni de contrôler nos relations intimes, nous n'avons pas besoin de placer des filtres à l'entrée, nous n'avons pas besoin de vérifier que nous sommes liés à certaines Personnes... tout cela existe spontanément, et dans une profondeur et une vérité totale, du moment qu'on n'en a pas refoulé la réalité par l'illusion du contrôle narcissique.


Alors naturellement sur le chemin de la (re)découverte de cette intimité spontanée, il nous faut nous confronter à nos peurs et à nos croyances faussées.

Il est bien inutile de vouloir chercher, contrôler, emprisonner la moindre intimité, puisque naturellement, elle existe harmoniquement, et rapproche spontanément certaines Personnes, jusque dans la sexuation pour les âmes soeurs proches, et jusque dans la sexualité pour la Flamme Jumelle.

Cette intimité existe déjà en fait, mais ses accords harmoniques sont brouillés par le bruit de la linéarité spéculative, issue du contrôle narcissique.


Découvrir cette faculté naturelle, avec des Personnes proches, est fabuleux, mais provient forcément d'un travail sublimatoire sur les attachements symbiotiques.

Une erreur à ne pas (trop) faire, serait de tenter d'attacher encore la perception naturelle et spontanée de cette intimité harmonique déjà présente avec certaines Personnes. Car c'est une évidence, et toute évidence est manifestement dissipée par le moindre contrôle narcissique, autre qu'intégré dans l'infinitésimal par sublimation.

Et au-delà des affinités harmoniques particulières, "locales", il faut comprendre que toute l'Humanité est en affinité harmonique aussi, et qu'il existe donc aussi une forme d'intimité collective qui couvre toute la réalité humaine.


Tout cela existe déjà, mais a disparu de notre perception parce que nous en avons refoulé la réalité par contrôle narcissique, toute-puissance immature.


Dans le même ordre d'idée, la perversité, le manque de vertu personnelle, n'est qu'un effet du contrôle narcissique refoulant les moindres potentiels de la Personne, et leur donnant de ce fait une réalité tangible que ces moindre potentiels ne devraient pas avoir, mais qui justifient par cette concrétisation adultère le maintien du contrôle narcissique comme fausse solution au problème qu'il crée lui-même.

Or, il est bien inutile de tenter de résoudre la perversité par le contrôle, car ce serait tenter de résoudre de la toute-puissance par de la toute-puissance...

La seule façon de résoudre la perversité est de comprendre que la pression de perversité est justifiée par notre refoulement tout-puissant, contrôlant, qui a exclu des moindres potentiels du soi.


La perversité est en effet une possiblité, de la Personne, le choix du non-sens, du nihilisme, fait partie des moindres potentiels de l'Etre, de la conscience. La perversité est une option qui fait partie de la conscience.

Mais ce qui est certain est que si on refoule l'option de la perversité, en conscience, par toute-puissance contrôlante, par volonté chimérique de perfection narcissique, alors le refoulement qui est confusion entre le psychisme et la réalité, va engendrer la réalisation effective de la perversité, à travers une pression issue du refoulement.

Accepter l'option de la perversité n'est donc pas s'abandonner à la perversité, mais au contraire désamorcer le processus clivant qui engendre la pression à la perversité et sa concrétisation finale dans la réalité.

Car la Personne est toujours fondamentalement vertueuse, et dès lors qu'elle réunifie son espace intra-psychique, en réintégrant tous les potentiels de l'Etre en conscience, la Personne se montre spontanément respectueuse, ouverte, disponible, positive, sans besoin du moindre contrôle narcissique.

On pourrait dire que l'être naissant à la conscience s'est soudain fait très peur à lui-même en découvrant, dans son immaturité, toutes les options de l'être conscient. Et ne comprenant pas que naturellement le meilleur potentiel se réalise dans tous les cas, si on n'interfère pas narcissiquement dans cette réalisation, il a voulu contrôler l'expression du potentiel pour en exclure les moindres, qui se sont alors transformés en "pires", et se sont finalement réalisés.

C'est en somme une confusion inévitable de l'immaturité, qui doit résoudre le problème de l'interférence narcissique contrôlante, en démystifiant l'option de la perversité qui bien que faisant partie de la conscience, ne pourra jamais invalider la valeur fondamentale de la Personne, et la vertu naturelle et spontanée qui en émane.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Mar 09 Aoû 2011, 21:28



Bonjour à toutes et tous,


quiconque a conscience de la toute-puissance foetale refoulée, de la sienne et de celle des autres, s'interdira de jamais d'exercer la moindre autorité sur qui que ce soit. N'acceptera jamais d'assumer une position hiérarchique quelle qu'elle soit. Refusera d'utiliser la moindre opportunité ni aucun moyen à sa disposition pour manipuler autrui, ni se favoriser aux dépens d'autrui.

Si ce qui prévaut aux relations humaines est une forme de spéculation, d'inégalité narcissique caractérisée, même sous couvert de pseudo-justifications fonctionnelles, pratiques, "nécessaires", alors la signification humaine est déportée, récupérée, détournée.


En quoi une chimère telle que la croissance sert réellement la signification humaine? Sinon pour asservir l'Humanité...

L'économie est une illusion si elle ne sert pas de façon directe, véritable, la signification humaine.

La spéculation est un aspect de la toute-puissance foetale refoulée, et est caractérisée, comme toute prédation, par une adultération de la sexualité. Il m'a d'ailleurs été récemment rapporté, qu'un spéculateur exacerbé bandait stricto sensu alors qu'il "poursuivait ses proies autour du globe".

Cela n'est pas étonnant.

Le profesionnalisme est une autre production chimérique de la toute-puissance refoulée. Car le clivage fonctionnel dans lequel nos sociétés ont sombré ne correspond pas à la signification humaine.

Segmentation, fragmentation, spécialisation, complexification, déportation, éclatement, déshumanisation sont les mots clé de la situation sociale actuelle. La Personne humaine n'y a plus intrinsèquement sa place: elle est tenue de devoir la justifier perpétuellement, et cela sert l'ordre établi et ceux qui en profitent.

Principalement, le Lien humain, et je ne parle pas de symbiose sentimentale, est partout attaqué, masqué, dénigré, pour de fausses valeurs sociales.

Essentiellement, l'argent est ce qui permet dans nos sociétés "modernes", d'exercer du pouvoir narcissique sur autrui. L'argent est au sein de la "matrice" dualiste un moyen fondamental qui a été créé dans le seul but de contrôler l'autre, et non pas du tout dans le but de mettre au point un système d'échange équitable, ce qui n'est que la pseudo-justification utilisée pour masquer le véritable enjeu, qui est narcissique, tout-puissant.

Aucune démocratie ne peut véritablement exister tout en étant fondée sur la reconnaissance de l'argent.

L'Egalité, la Fraternité, la Liberté ne peuvent coexister avec l'argent. Aucune éthique ne peut socialement exister avec l'argent.


Pour se recentrer sur la signification humaine, il faut considérer ce qui est essentiel, ce qui est vital, et permettre l'accès fraternel à toutes et tous, à ce qui est vital, et qui est assumé par vocation sociale, et non par spéculatio, appât du pouvoir, ou fausse croyance en la nécessité d'une justification sociale.

Ô Combien la Personne humaine serait nourrie par une telle restitution de la signification humaine, et serait naturellement, authentiquement participative à partir du moment où la justification de sa Personne sociale ne serait plus réclamée et contrôlée, comme c'est actuellement le cas sans relâche!


Ce n'est pas actuellement la signification humaine qui fait tourner le monde, mais des sgnifications fragmentées et clivantes, qui impose un ordre établi, et sèment la propagande mensongère selon laquelle aucun ordre spontané et harmonique n'est possible.

Or, ce sont les mêmes instances qui d'une part sapent cet ordre harmonique, prétendent qu'il est impossible, et proposent d'apporter des fausses solutions aux problèmes qu'elles ont elles-mêmes créés.

Tout ce qui est mis en oeuvre dans notre vie sociale actuelle a comme unique raison de finalement pomper un maximum d'énergie psychique à l'Humanité.

Ce qui pompe l'énergie est le contrôle narcissique. Ce qui crée tous les problèmes est le contrôle narcissique. Ce qui prétend apporter des solutions aux problèms qu'il engendre lui-même, est le contrôle narcissique. Ce qui usurpe le Conflit à Christ est le contrôle narcissique. Ce qui étouffe la vitalité est le contrôle narcissique.

C'est une illusion avec des effets réels. Tant que nous y sommes associés par notre toute-puissance foetale refoulée, nous sommes vecteurs et victimes de sa propagande morbide.

L'incertitude de la Puissance Vitale est ce qui mine le monde, et le plonge dans l'illusion de la nécesssité d'une justification à la spéculation. L'incertitude de la Puissance Vitale est ce que proclame et propage le contrôle narcissique.


Pour y échapper, il s'agit de désamorcer le bombe narcissique au fond de soi, en se vouant à la Foi, à la certitude de la Puissance vitale, ce qui implique une sublimation narcissique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Slowboda

avatar

Masculin
Scorpion Cheval
Nombre de messages : 13
Date de naissance : 27/10/1990
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Sam 08 Fév 2014, 18:17

Bonjours Sphinx,

- amplifier la toute-puissance du "je" jusqu'à la négation de la FJ, conduisant au vampirisme = régression par nihilisme "actif": toute-puissance extravertie - nier la réalité du "je" jusqu'à l'indifférenciation, la négation du Couple = régression par nihilisme "passif": toute-puissance introvertie a écrit:


Est il possible qu'avant leur rencontre, les Flammes jumelles expérimentent toutes deux " le même type de toute puissance "..?

ou

Si l'un est actif, l'autre ne sera t-il pas forcément passif ?


L'intensité narcissique de l'un est il forcément équivalent à celui de l'autre ..?


Si il y a vampirisation de l'un sur l'autre, l’expérience narcissique de l'un ne sera t'elle pas plus intense que l'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4314
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   Sam 08 Fév 2014, 22:34

Bonsoir Slowboda,


étant donné que les aspects actifs et passifs de la toute-puissance sont dualistes, ils ne sont pas forcément corrélés entre eux au niveau des polarités sexuées humaines du Couple Sacré.  Ce ne sont pas des aspects dialectiques, mais seulement dualistes, à savoir qu'ils relèvent de la confusion des polarités dialectiques entre elles.  Dans cette confusion, apparaissent des aspects dualisés qui imitent la polarisation, mais n'en relèvent pas réellement.  D'ailleurs, on trouve souvent ces "paires" dualistes en corrélation chez une seule et même Personne humaine, ce qui indique bien que ce ne sont pas des polarités, pas des paires dialectiques, mais des "montages", des mystifications de la dualité!

L'"intensité narcissique" sera équivalente dans l'absolu, mais pratiquement, cela pourra varier en fonction des "élastiques karmiques" de la dualité qui peuvent établir des différences pratiques d'intensité narcissique entre les polarités d'un même Couple Sacré, selon les possibilités de prise en charge par le collectif des aspects régressifs chez l'un et chez l'autre.  Certes, on notera probablement au moins une tendance similaire, mais pas forcément de la même intensité, ni de la même forme particulière.

L'Homme et la Femme sont différents, et similaires, complémentaires, ce qui veut dire que les possibilités d'aider l'un ou l'autre sont également différenciées: similaires, mais aussi différentes.

La vampirisation s'exerce sur le collectif autour, sur lequel le Couple Sacré en perdition narcissique va puiser l'énergie psychique nécessaire au maintien de sa structure caduque.

Du côté des polarités, il y a effondrement narcissique, laissant finalement le(s) double(s) narcissique(s) squatter la phase identitaire et se livrer à la vampirisation psychique alentour.  




Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les formes de la toute-puissance refoulée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les formes de la toute-puissance refoulée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Poids ou formes ?
» [résolu]Formes noires flottantes
» Une liste des réformes et projets de réformes dans l'EN depuis 5 ans
» Exposé sur les formes d'Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: