ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le finalisme de l'évolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 00:02

Je m'explique :)

Ton histoire de voiture est intéressante... T'as une voiture, tu ne penses pas à en acheter une autre mais quand est il de la conduite ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 01:01



Bon...


Ce qui peut dérouter à priori, dans le non-dualisme, qui est dialectique, est qu'il s'agit... d'une illusion réelle!

Dialectiquement, refuser d'intégrer l'illusion, rend dépendant de l'illusion, qui alors enferme l'Etre. Accepter d'intégrer l'illusion rend émancipé.


Un potentiel est forcément relatif à un Etre. Sans Etre pour le considérer, aucun potentiel ne peut exister! Or, pour qu'in potentiel soit véritable, il doit tenir compte de l'Etat actuel de l'Etre qui l'envisage.

Il est inutile de chercher à créer (mettre en œuvre un potentiel) ce qui existe déjà!

Il est vain de chercher à créer ce qui n'est pas possible d'atteindre avec la situation présente!

On ne peut échapper au fait qu'un potentiel, forcément lié à un Etre, dépend de l'Etat actuel de cet Etre. J'en ai déjà parlé dans les ébauches sur la théorie de l'événementiel.

Mais c'est assez simple à comprendre!

Les identités qu'on peut appeler à l'Etre à partir du potentiel, dépendent des identités déjà émancipées. Car il est vain d'appeler des identités déjà émancipées, et il est vain d'appeler des identités qui ne sont pas encore accessibles harmoniquement parlant!

Le Couple Sacré est la seule configuration qui permette la procréation ex nihilo en raison de sa tension existentielle combinée à la dynamique sacrée, qui est un mouvement absolutisé (vitesse angulaire infinie).

En effet, pour procréer ex nihilo, il s'agit de pouvoir polariser le potentiel jusqu'au point d'y appeler de nouvelles identités conjugales. La Vie est une dynamique. Il n'y a pas de dynamique sans tension, et il n'y a pas de tension sans polarisation!

L'Etre nouveau est libre de tenter de trouver une configuration existentielle autre que le Couple Sacré. C'est pour cela que le libre-arbitre lui est donné. Il doit pouvoir adhérer librement à la Nature qu'il s'est reconnue. Mais comme je viens de le démontrer, la Vraie Vie requiert une configuration polarisée. Qu'on l'accepte ou pas!


L'équivalence narcissique est liée à cohérence corpusculaire, la simplicité d'Esprit. Ce n'est donc pas subjectif, mais objectif, fondé sur une configuration particulière du corpuscule spirituel. Un peu comme une mise au point optique: lorsque l'image est nette, c'est un résultat objectif.

Dieu est finalité. Donc Dieu appelle... à la Rencontre. Mais la Rencontre est à la fois but et chemin, fin et commencement.

C'est pourquoi il n'y a pas spécialement de manque au départ de la ProCréation.

Encore une fois, la configuration actuelle de l'Etre est toujours complète. Le fait de Procréer de nouveaux Etres est un choix libre et purement altruiste qui tient compte de l'Etat actuel et du potentiel de l'Etre.

Tu donnes un exemple fonctionnel, narcissique, qui n'a pas de rapport avec ce dont on parle. Une voiture n'est pas un Etre nouveau qu'on appelle pour lui-même! C'est un objet dont tu te munis afin de résoudre diverses questions pratiques et ou psychologiques.

Procréer dans le sens Sacré, c'est comme faire des enfants dans la plus pure intention qui soit: pour eux-mêmes!


La Rencontre égalitaire existe justement PARCE QU'il y a des différences!

La dialectique stipule qu'il n'y a pas de similitude sans différence et réciproquement! De même qu'il n'y a pas de Lien véritable sans Séparation authentique!

En fait, sans différence, il n'y a aucune Rencontre possible! Donc en fait, aucune égalité possible!

La différenciation sexuée est complémentaire car elle associe une similitude avec une différence dans une structure et des proportions telles que les deux polarités sont complémentaires strictement parlant. Cette complémentarité est l'expression fondamentale de leur égalité narcissique au sein de l'Etre conjugal!


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 01:04

Citation :
Dans ce cas, comment la femme peut elle pretendre a une rencontre ?

La Rencontre des polarités est aussi celle de la perfection avec l'imperfection. L'une ou l'autre seule est vaine. Mais ensemble, elles sont fécondes!

Il s'agit toujours de la croix dialectique!

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 01:08


La Procréation au niveau du Couple Sacré est un Don d'Amour, purement altruiste, et c'est cela qui semble t'échapper...


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 01:59

Oui, c'est tout à fait ca
Revenir en haut Aller en bas
azuréen



Masculin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 17/11/1960
Age : 57
Localisation : Dans l'Azur
Loisirs : Vibrant pour presque tout
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Jeu 26 Mar 2015, 09:41

Bonjour Sphinx,

La progression pointe son front.

La question essentielle porte ici sur la limitation imposée par l'illusion, laquelle se définissant elle-même par rapport au tangible.

Elaborer à partir de l'intérieur de l'illusion ne permet pas forcément d'en sortir, et projeter en dehors de l'illusion serait bien une illusion de plus … en absence de Potentiel Novateur.

Alors comment est-il possible de pressentir un Potentiel qui serait par définition impossible de pressentir ? Hé bien en le créant. Or, à partir de l'ancien seul il n'est pas possible de créer un Potentiel différent, pouvant être indépendant.

Pour créer le Nouveau, il faut une part de Nouveau qui n'existe pourtant pas, puisque située en dehors du tangible, en dehors du champs existentiel.

Et tu as raison, pour créer le Nouveau il faut donc bien être dans une sorte « d'illusion », puisqu'en démonstration ce serait la condition requise.

Cette illusion est la clef et peut importe sa fréquence (ou sa couleur).

Cette illusion vient de la Nouveauté elle-même. Cette dernière tend une perche à l'ancien. La création n'est pas initiée par les seuls 1 et le 2 formant le 3, sinon la nouveauté serait absente. Elle est initiée par le 3 causant un manque (ou par un trop plein de plénitude induisant la même dynamique). Et la tension nécessaire à la vie est causée par le manque.

Le 1 et 2 ne sont qu'instruments du 3, et non pas la cause. Sur une échelle temporelle, on pourrait dire que le 3 serait préexistant aux 1 et au 2. Dans la phase de manifestation dans la création du 3 il y a bien interdépendance entre le 1, le 2 et le 3, mais uniquement dans le cadre défini de cette création. L'essence du 3 est différente. Il revêt la forme qu'il veut, souffle où il veut. Il peut très bien se manifester en correspondance avec les 1 et 2, mais aussi de manière différente, ou encore dans une création différente.

Les indigos (1er) ne proviennent d'ailleurs pas de la même ramification.

Dans notre Univers, Le Nouveau tend la perche à l'ancien. Comment ? Par le manque, qui est en réalité bénédiction. L'ancien ne sait pas ce qui lui manque, puisqu'il ne peut définir le Nouveau. Il perçoit juste le manque de « quelque chose » qu'il ignore. Et la réponse de l'ancien au nouveau se fait par une forme d'espérance enfantine, dans une forme d'illusion particulière non rationnelle : la Foi. Et c'est pourtant par Elle que Tout se manifeste, dans notre univers s'entend.

Alors parfois il faut bien aller un peu « au delà » pour que le nouveau arrive, et accepter « l'illusion » n'est pas forcément s'y soumettre.

L'équivalence narcissique est bien subjective, car directement relié au manque et à la Nouveauté. Et comment pourrait-on être subjectif devant un aspect inconnu ? Appeler un être Nouveau pour lui-même (ce qui est en réalité une confusion puisque c'est le Nouveau qui appelle) est du narcissisme projeté, et  reste donc du narcissisme. Et par ailleurs, l'observateur modifie l'objet.

La séparation est surtout une sublimation de la fusion.

Dieu est finalité THEOrique.
Il n'est pas possible de définir exactement l'altruisme dans un monde d'extériorisation par la prédation organiser. Comme je l'ai déjà expliqué il y a des années, même l'écriture comporte une part de prédation. Le lecteur de ces lignes perd donc de l'énergie.

Et le Don d'Amour (pléonasme) est souvent confondu avec une réaction à un manque. Oui, le manque est donc (la conséquence) de l'Amour.

Les personnes réellement altruistes, ne devraient, ni manger, ni respirer, ni se déplacer (clin d'oeil aux végétaliens et autres écologistes forcenés se déplaçant avec des engins comportant du caoutchouc), ni tout simplement pas exister dans ce monde.

Le Don, l'Amour, est tout simplement un Intrus dans l'organisation de cet Univers... A moins que cet univers soit un intrus dans l'Amour.

Au revoir,

Amitié.
JC
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 04:13

La limitation, imposée, illusion, absence, impossible, existe pas, condition requise, uniquement, cadre défini, confusion, prédation, perte... Et j'en passe
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 04:21

Mais mon préféré :

Dieu est
Revenir en haut Aller en bas
azuréen



Masculin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 17/11/1960
Age : 57
Localisation : Dans l'Azur
Loisirs : Vibrant pour presque tout
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 10:33

Stéphane,

Je comprends ta conception impliquant une incompréhension de ma part... Et on atteint ici les limites de l'explicatif.

Reçois mes profondes considérations et bien plus encore.


Pola,

Je suis Tout à fait d'accord avec toi, et cela vient d'être mis en évidence !

Sur L'expression "Dieu est (Est)". Idem pour : "Je Suis".

Dieu Est : JE constate Dieu, donc clivage.
Je Suis : JE constate (je) Suis, donc clivage.

Donc "EST" suffit.

A partir de cette unification, et seulement à partir de cette intégration, "Je Suis" devient correct, puisque le clivage engendre la dynamique (dans notre univers).

Il convient donc de ne pas bruler les étapes.

D'autre part, sur un message antérieur, n'avais-je pas alerté sur les effets possibles causés par l'acquisition de connaissance ?

Le clivage par l'égo se manifeste aussi dans la fuite, surtout quand elle se targue d'une tentative de justification.

Comme disait Laura Night, la connaissance protège. Et lorsqu'on se sent protégé, on se sent plus fort. Mais quand on est plus fort, on peut parfois être porté à se servir de cette force.

Cela peut aussi s'analyser dans un sens différent : Il y a premièrement manque de force (souvent en réaction), et on essaie alors d'en acquérir par la connaissance. Et souvent cette connaissance apportant la force, relativise la motivation initiale (et revoilà le Nouveau). Et souvent cette nouvelle force rentre alors pour le service à l'autre.

Cependant parfais la motivation initiale causée par le manque n'est pas supprimée pour autant. Elle est seulement intégrée à la nouvelle motivation. Elle pointe, ou retient trop, souvent sa langue inconsciemment. Et la langue c'est le début du ventre.

Reçois de la considération pour être déjà arrivée jusqu'ici.

JC
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 13:50


Bonjour à toutes et tous, Azuréen, Pola, et désolé pour le contretemps: on ne fait pas toujours ce qu'on veut, surtout dans un monde pareil! MDR!


C'est typiquement une doctrine régressive que de penser que la Nature de l'Etre peut être redéfinie. On peut adopter une telle doctrine légitimement, mais elle sera toujours inauthentique du point de vue de la Vie.



J'ai parlé en long et en large des deux Vérités: la Vérité du point de vue, périphérique, et la Vérité de l'essence, centrale.

Lorsque ces deux Vérités sont en confusion l'une par rapport à l'autre, en raison de l'ouverture dualiste, elles se mélangent avec pour conséquences:

- que la Vérité de l'essence se pare de la multiplicité des points de vue;
- que la Vérité du point de vue se pare de l'univocité de l'essence;

Alors, par le libre-arbitre associé à l'ouverture dualiste, la Personne humaine peut dans un individualisme exacerbé:

- considérer qu'il a le droit par son point de vue personnel de redéfinir comme il veut la Vérité de l'essence (la Nature de l'Etre): C'est la qualité du point de vue dévoyée sur l'essence;

- considérer que son point de vue à ce sujet possède une prépondérance sur les autres: c'est la qualité de l'essence dévoyée sur le point de vue;


Lorsque Dieu, donc, appelle à Lui ses causes humaines, c'est un appel finaliste. La réponse causale à un appel finaliste est logiquement une convergence harmonique. La finalité appelle à Elle, et attend donc une convergence vers elle, selon un ordre non pas chaotique (qui ne pourrait pas converger) mais harmonique.

De ce fait, la Nature des causes pouvant répondre à cet appel finaliste n'est pas quelconque: cette Nature doit avoir des qualités harmoniques fondamentales, et de ce fait, intégrer le Principe circulaire, dans une dynamique vitale, causale. Sans dynamique, point de réponse car pas de cheminement possible! Sans harmonie (cohérence circulaire) point de réponse finaliste car pas de convergence possible!

On ne peut donc pas logiquement faire l'impasse sur une constance de la Nature de l'Etre d'une Création (appel finaliste) à l'autre!

Ce qui change d'une Création à l'autre, c'est l'identité de l'Etre, pas sa Nature essentielle qui n'est pas quelconque, ni variable, mais répond à ses propres conditions naturelles immuables.


Il est certes permis, par libre-arbitre corrélé à l'ouverture dualiste, de croire légitimement que les choses ne sont pas ainsi, que la Nature de l'Etre peut fluctuer, qu'on peut la redéfinir.

Et c'est quelque part "vrai": dans le pur potentiel, tout est "possible", mais seulement virtuellement!

Je ne vois donc pas une telle approche de la Nature de l'Etre autrement que comme une doctrine de la régression, attachée à la liberté illusoire du pur potentiel.

Ce qui rejoint ce que tu dis:


Citation :
La question essentielle porte ici sur la limitation imposée par l'illusion, laquelle se définissant elle-même par rapport au tangible.

Elaborer à partir de l'intérieur de l'illusion ne permet pas forcément d'en sortir, et projeter en dehors de l'illusion serait bien une illusion de plus … en absence de Potentiel Novateur


Il faut simplement comprendre ce qui change entre deux Etres, et ce qui ne change pas. Ce qui est naturellement différent, et ce qui est naturellement similaire.

Ce qui est différent est ce qui peut être affecté par la Procréation. C'est l'identité, qui nous distingue les uns des autres en tant qu'individualités (NB: dialectiquement, l'identité, et donc l'individualité, et conjugale = non-dualisme). Ce qui est similaire et ne peut être affecté par la Procréation, est notre Nature essentielle. Je parle d'Etres à part entière, et donc de Couple Sacré.


Il faut aussi comprendre que tant le "tangible" (relativité de la Séparation) que l'intangible (absolu du Lien), ou si on veut le relatif et l'absolu, comportent leur propre illusion respective. Et ce n'est que combinés, dans une Rencontre interpersonnelle où les deux aspects sont personnifiés par sexuation, que leurs illusions respectives s'annihilent, et qu'est promulguée une réalité effective!

Il n'y a pas de réalité sans Rencontre de subjectivités personnelles sexuées! Et c'est aussi pourquoi le Couple Sacré est la seule configuration apte à exister véritablement.

Je répète encore une fois que l'Etat actuel de l'Etre est toujours parfaitement équilibré et que donc, il peut se considérer comme complet, sans aucun manque. Mais que par choix, il peut ouvrir sa complétude à une incomplétude, par pur altruisme. Que dès lors, toute argumentation fondée sur le manque est caduque.

En effet, toute élaboration fondée sur le manque va inévitablement conduire à une dérive fonctionnelle, typique de l'immaturité (naturelle ou régressive). Or, nous parlons d'Etres émancipés, et le mot émancipation lui-même devrait nous renseigner sur l'absence de manques dans un tel état existentiel!


Je continue un peu plus tard....



Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 15:11


L'approche dialectique que je propose ne constituera jamais une preuve absolue, irréfutable, "contraignante", de sa véracité. Je l'ai déjà dit aussi: une véritable référence ne peut jamais s'imposer ni être imposée! On ne peut qu'y adhérer librement.

Mais au final, lorsqu'il s'agira de lancer dans la Vraie Vie le véhicule qu'on s'est construit, il vaudra mieux qu'il tienne la route!

S'il ne tient pas la route, ce sera un retour inévitable dans la plus complète illusion. Parce qu'il n'y aura pas eu de consensus sur la Nature de l'Etre telle qu'Elle Est!

Il n'y a aucun jugement de valeur, de condamnation morale, à tenir par rapport à l'une ou l'autre approche. Même celle que j'appelle "régressive" est parfaitement légitime! Mais par sa promulgation de l'illusion, elle conduit à des comportements en inadéquation éthique avec la Vie. Et donc au final, l'illusion devra être complètement rendue à l'illusion!

Citation :
Le 1 et 2 ne sont qu'instruments du 3, et non pas la cause.


Il y a là une confusion dialectique évidente: la cause est l'instrument de la finalité! La finalité appelle ses causes afin qu'elles deviennent l'instrument de sa naissance. Si elles acceptent de répondre...


L'essence du 3 est effectivement différente: c'est la finalité qui, effectivement, préexiste à ses causes, et qui les appelle; c'est de la dialectique!


Citation :
L'ancien ne sait pas ce qui lui manque, puisqu'il ne peut définir le Nouveau.

L'actuel (et non pas l'ancien) ne manque de rien, mais peut ouvrir sa complétude à l'appel d'une finalité. Cette finalité dépend du potentiel collectif actuel, qui est en relation lui-même avec l'Etat actuel de l'Etre. Le potentiel collectif actuel définit les possibilités du nouveau si toutefois il y a choix d'ouvrir la complétude de l'Etat de l'Etre à un appel finaliste.

Il faut comprendre que la dynamique Sacrée, de mouvement absolutisé, de vitesse de rotation infinie, est capable de prendre en charge intégralement l'aspiration du potentiel central! De ce fait, un équilibre parfait est instauré entre l'Etre et le potentiel. Donc, il n'y a pas de manque! Mais, par choix, et marginalement, l'Etre peut décider de se déséquilibrer superficiellement, en apparence en fait, pour permettre l'appel d'une finalité à partir du potentiel collecitf.
Citation :

Il n'est pas possible de définir exactement l'altruisme dans un monde d'extériorisation par la prédation

Mais si! L'altruisme est la qualité d'une Séparation dialectique authentique, d'un libéralisme sublimé.
Un Etre sans manque est, par définition, un Etre émancipé. Donc un Etre Séparé par son émancipation. A partir de là, le Lien véritable s'affirme sur la base de la Séparation, et c'est par ce Lien naturel, que la liberté de l'émancipation peut librement s'ouvrir à la Procréation altruiste.

Ainsi que je l'ai déjà dit, la Prédation, le Conflit, est un problème lorsqu'il est exporté sur les polarités dialectiques, en raison de leur confusion.

Le Conflit, central, Christique, est simplement la référence identitaire collective: l'immuabilité centrale sur laquelle s'articule la rotation de toutes les phases identitaires. Le Conflit est la "friction identitaire centrale".

Lorsque les polarités sont en confusion entre elles au départ d'une Procréation, elles ne permettent pas de définir un centre identitaire commun. Pour cette raison, le Conflit perd sa centralité, et la friction se déporte latéralement sur les polarités elles-même, ce qui engendre de la Prédation entre elles.

Mais donc, il y a bien une configuration existentielle où la Prédation s'éteint parce que le Conflit est rendu au centre, par la discrimination des polarités entre elles. Dans cet état, il n'y a plus de Prédation du tout! Il subsiste seulement la liberté altruiste de Procréer, dans et par la Rencontre.


Citation :
L'équivalence narcissique est bien subjective, car directement relié au manque et à la Nouveauté. Et comment pourrait-on être subjectif devant un aspect inconnu ? Appeler un être Nouveau pour lui-même (ce qui est en réalité une confusion puisque c'est le Nouveau qui appelle) est du narcissisme projeté, et reste donc du narcissisme. Et par ailleurs, l'observateur modifie l'objet.


La dialectique précise, et j'en ai souvent parlé, que c'est la finalité qui appelle ses causes à elle.

Or, comme je l'ai expliqué un peu avant, l'appel d'une finalité n'est pas quelconque! C'est l'appel à une convergence harmonique, et non pas chaotique!

Pour qu'une réponse causale, dynamique, soit effectivement apportée à cet appel finaliste, elle doit être harmonique, et donc répondre au Principe circulaire. Pour cela, il s'agit que les causes soient polarisées, pour susciter la tension à l'origine de la dynamique, et égalitaires en poids existentiel, afin de la dynamique soit équilibrée, afin d'être harmonique et non pas chaotique!

Citation :

Et le Don d'Amour (pléonasme) est souvent confondu avec une réaction à un manque. Oui, le manque est donc (la conséquence) de l'Amour.

Comme je l'ai dit, l'ouverture à l'appel finaliste est marginal, infinitésimal, et d'une façon pratique, illusoire, tout comme l'antagonisme des polarités Procréatrices. L'Alliance n'est ouverte que sur une frange infinitésimale externe de l'Etre. C'est pourquoi la régression des polarités Procréatrices est totalement jouée! Simulée! Il n'y a pas pour elles de véritable régression. Donc pas de manque non plus!

Par ce caractère infinitésimal de l'ouverture d'Alliance, toute la Prédation peut être laissée à l'Etre nouveau qui sera seul alors à vivre un état de manque. Ceci est nécessaire pour qu'il n'y ait pas de symbiose inverse des Procréateurs vis-à-vis de l'Etre nouveau.

Dans l'Humanité incarnée actuelle, il y a toujours plus ou moins de symbiose inverse des parents vers les enfants. D'un point de vue éthique, ce n'est pas approprié. Mais dans la dualité, c'est ainsi le plus souvent.

Mais au niveau existentiel émancipé du Couple Sacré, il n'y a pas de symbiose inverse en raison du caractère infinitésimal de l'ouverture d'Alliance.

Citation :

Le Don, l'Amour, est tout simplement un Intrus dans l'organisation de cet Univers... A moins que cet univers soit un intrus dans l'Amour.

L'amour est ce qui préside à la manifestation de l'univers: c'est ce qui l'a créé, et c'est ce qui peut en naître. La Création a été manifestée par Amour et pour l'Amour.

Si l'Amour n'y est pas manifeste (il y est présent mais voilé) c'est encore par Amour: l'Etre nouveau ne peut reconnaître et adhérer à l'Amour qu'à partir d'un point où celui-ci n'est pas manifeste! La manifestation de l'univers est une démanifestation de l'Amour par Amour!



Je continue un peu plus tard....


Amitié,

Steph


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 18:03

Citation :
D'autre part, sur un message antérieur, n'avais-je pas alerté sur les effets possibles causés par l'acquisition de connaissance ?

La Connaissance véritable ne s'acquiert pas! On peut seulement la (re)découvrir et marcher à ses côtés. Elle s'offre, mais ne se possède pas! Ainsi en va t-il de la dialectique.

Je ne sais rien. Lorsque je réponds, qui parle? Qui écris? C'est le mental dialectique, ce n'est pas "moi", c'est d'une certaine façon la Connaissance elle-même qui, synthétisée dans le mental autonome, le Fils, répond.

Citation :
Le clivage par l'égo se manifeste aussi dans la fuite, surtout quand elle se targue d'une tentative de justification.

L'Etre n'a pas besoin de justification. Sa Vertu réside dans sa faculté d'Etre. C'est tout! Et c'est cela aussi qui détermine logiquement sa faculté d'altruisme. L'Altruisme est la Vertu naturelle d'un Etre capable d'Etre sans la moindre justification (qui dénoterait forcément un manque).

Citation :
Comme disait Laura Night, la connaissance protège. Et lorsqu'on se sent protégé, on se sent plus fort. Mais quand on est plus fort, on peut parfois être porté à se servir de cette force.

La protection d'une Connaissance dont on se servirait est illusoire, car une connaissance dont on se sert est une connaissance qu'on prétend posséder. Or, comme di juste avant, une véritable Connaissance ne se possède pas! Elle protège en effet, mais par sa Vertu intrinsèque qui ne peut s'affirmer que dans l'absence de possessivité narcissique.

On peut utiliser la dialectique pour servir la prétention d'avoir toujours raison. Mais alors, ce n'est plus réellement de la dialectique. Car la dialectique reconnaît implicitement la légitimité de sa propre contradiction.


Amitié,

Steph





_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
azuréen



Masculin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 17/11/1960
Age : 57
Localisation : Dans l'Azur
Loisirs : Vibrant pour presque tout
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 20:50


Ah les vicissitudes de la vie, je ne connais que trop bien. Cependant parfois les occupations ont aussi l'avantage de reposer un peu les neurones !

Avant de répondre, un petit mot pour le lecteur novice s'aventurant ici. Je rentre volontairement dans le débat avec des explications compliquées propre à s'y perdre. J'en suis un peu désolé. Merci à vous.

Enfin Sphinx, je vais utiliser la deuxième personne du singulier pour une meilleure visibilité, et bien sûr, dans l'absence maximale de recherche symbiotique.

Voilà. J'ai bien compris ta démonstration, et je suis d'accord avec toi, ma « doctrine » est inauthentique du point de vue de la Vie... telle tu peux la définir.

La multiplicité des points de vue implique la confusion uniquement dans le déséquilibre. Or mes points de vues restent équilibrés.

Je ne pense pas redéfinir la vérité de l'Essence, sinon celle que tu exposes comme étant certaine. Mon point de vue ouvre une alternative au tien rien de plus. J'expose des possibilités et non des certitudes, encore qu'en l'état tu n'es pas parvenu à les invalider, sinon en tentant de démonter le mécanisme de conception du texte (l'écrivain), et non d'invalider le fond.

La régression (vers la toutes puissance) est un chemin comme un autre, et dans le mécanisme de la vie, logiquement il serait même le pendant de l'expansion. L'intégration de la régression n'est pas régression, et la maturité c'est justement d'intégrer quelque chose. Sinon, le concept même de maturité n'a pas de sens.


Il y a certes des affirmations, mais nulle part ta réponse fait la démonstration d'une invalidation du manque. Et dans notre univers, et surtout notre monde, en l'état il y a bien une dérive fonctionnelle, sauf à trouver particulièrement cohérente la souffrance existentielle. Et cette dérive fonctionnelle ne peut alors avoir que son pendant et sa fonction à l'extérieur du cercle.

En fait, toute ta démonstration repose sur l'équilibre préexistant se perpétrant dans la création, dans la Vie. Le manque serait alors absent, et le déséquilibre créatif viendrait d'une volonté sans cause, l'altruisme. Oui, dans la création de ce que nous pouvons comprendre, cela pourrait tenirt. Mais en amont, c'est à dire donc en dynamique, cela devient incohérent, à moins de définir l'altruisme, et en l'état, logiquement c'est impossible de le faire. Ainsi, si l'indéfinissable altruisme est valide, alors le manque le serait tout autant.

Il ressort que faire toute une démonstration en y insérant un concept non définissable et vérifiable pour ensuite proclamer comme certaine une thèse ( fermée et fermante), apparaît illogique.

Tout cela n'est pas nouveau. Pascal s'en tenait au pari.

C'est le WE.

A Bientôt sans doute.

Amitié.


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Ven 27 Mar 2015, 22:33

Citation :
La multiplicité des points de vue implique la confusion uniquement dans le déséquilibre. Or mes points de vues restent équilibrés

Des points de vue équilibrés sont agencés de façon équilibrée autour de la référence centrale.

Pour que donc des points de vue soient équilibrés, ils doivent converger dans une vision commune de la Nature de l'Etre et de son potentiel.

Il va sans dire, que nous parlons de points de vue associés à différentes Personnes humaines. Tu peux avoir toi-même différents points de vue qui s'équilibrent dans une vision cohérente, certes, mais si tu ne peux converger avec d'autres Personnes dans la reconnaissance d'une Vérité centrale commune, essentielle, cet équilibre n'aura pas de signification véritable!

C'est typiquement une position régressive, que de chercher à promulguer une vision unipersonnelle de la Vérité de l'essence!  On n'écoute pas l'Etre, la Vie, nous enseigner ce qu'elle est: on élucubre, on élabore univoquement.

C'est une des raisons fondamentales de la polarisation de la vie, sous forme de sexuation: le fait que l'Etre et son potentiel soient toujours envisagés en opposition de phase par deux observateurs corrélés par une contradiction d'approche (différenciation) garantit que la perception sera nette, véritable, impartiale, et que dès lors l'éthique prévaudra à tous les aspects de la vie.

A la vérité, mais il faut parcourir cette voie pour s'en rendre compte, toute Personne humaine qui suit un chemin d'individuation, et qui donc tend vers la discrimination de son point de vue personnel parmi les autres, découvrira qu'il reconnaît une essence similaire à celle que tous les autres sur un chemin de discrimination du point de vue, reconnaissent aussi!

C'est ce que certains appellent des "invariants spirituels".



Citation :
J'expose des possibilités et non des certitudes

Penses-tu qu'on puisse parler de convergence chaotique?

Est-ce dans l'ordre des possibilités?

Pour moi, non!  De ce fait, et puisqu'une réponse à un appel finaliste est inévitablement convergent, et donc harmonique, la Nature causale de l'Etre doit aussi être harmonique de sorte de pouvoir répondre à un appel finaliste.

Si l'appel n'aboutit pas à une naissance, une Rencontre, donc une convergence, ce n'est pas finaliste! Donc, il n'y a pas de but existentiel!  C'est du chaos, et en fait on ne peut pas parler d'appel!

Donc, la Nature causale de l'Etre doit pouvoir répondre à un appel finaliste, et donc intégrer les aspects indispensables pour ce faire. C'est le Principe circulaire sans lequel les causes ne peuvent s'inscrire dans un appel finaliste en réponse à celui-ci.


Citation :
La régression (vers la toutes puissance) est un chemin comme un autre, et dans le mécanisme de la vie, logiquement il serait même le pendant de l'expansion. L'intégration de la régression n'est pas régression, et la maturité c'est justement d'intégrer quelque chose. Sinon, le concept même de maturité n'a pas de sens.

Comme je l'ai plusieurs fois répété, il y a deux sortes de chemin impliquant une forme opposée de régression.

Il y a la régression consciente, qui permet de désamorcer le refoulement et sa toute-puissance, et la régression inconsciente qui promulgue définitivement le refoulement, et la toute-puissance qui y est stockée.

Dans le premier cas, il y a réintégration du refoulement, et donc intégration personnelle, dans une capacité à Rencontrer l'Autre.

Dans le second cas, il y a refoulement complet et définitif, et donc désintégration personnelle dans une incapacité à Rencontrer l'Autre.

Donc, la régression consciente permet de vivre la réalité dans la Rencontre égalitaire des subjectivités personnelles.  C'est le partage de la Vérité essentielle par les Vérités du point de vue.

Et la régression inconsciente mène à l'expérience d'une illusion totale, une perdition dans le pur potentiel, dans une incapacité à Rencontrer les autres subjectivités personnelles, et donc une incapacité à vivre la réalité.

C'est typiquement Jaffar qui veut devenir le Génie le plus puissant de l'univers... dans un vrai mouchoir de poche!

Citation :
Il y a certes des affirmations, mais nulle part ta réponse fait la démonstration d'une invalidation du manque

Si tout ce qui se passe provient d'un manque, alors il n'y a aucun choix de conscience possible! Tout ce qui se produit est une pure chaîne causale sans possibilité de réelles inductions dans celle-ci.  C'est donc une approche purement déterministe, dans laquelle l'appel finaliste n'a pas sa place!

Car alors, l'appel finaliste devient contraignant.  Les causes n'ont alors aucun choix d'y répondre ou non!  De ce fait, elles ne sont pas des causes authentiques!  Le Soi force sa propre naissance, qui reste seulement virtuelle!  Ceci dénoterait une symbiose inverse des Procréateurs, mais conduirait en fait à une incapacité Procréatrice.

Si on exclut la possibilité de l'altruisme, il faut aussi exclure la possibilité d'un appel finaliste.


Citation :
Mais en amont, c'est à dire donc en dynamique, cela devient incohérent

C'est là qu'on en arrive à une différence essentielle entre ton approche et la mienne!

Selon moi, le mouvement de la Vie, donc la dynamique, préexiste à tout! Il n'a pas besoin de motivation extérieure, donc pas de manque.  Il est une donnée fondamentale.

L'immobilité n'est pas la condition primordiale de l'existence.  L'existence peut présenter un aspect immobile, mais uniquement comme simulation à partir d'un mouvement absolu!


C'est toujours la question entre la logique neutralisante, et la logique positiviste.

La logique neutralisante pose la neutralité, l'immobilisme, etc, comme l'état primordial de l'Etre.

La logique positiviste pose la positivité absolue, le mouvement, la dynamique, comme l'état primordial de l'Etre.

La logique neutralisante fonde habituellement les doctrines ou approches régressives.

La logique positiviste fonde les approches progressistes comme la dialectique.



Pascal cherchait à "gagner" des croyants, et il l'a fait en utilisant un aspect dévoyé de la nature humaine dans la dualité: la spéculation causale, et donc l'emprise du "jeu".

Le "jeu" est une addiction.  On ne peut pas fonder une démarche spirituelle sur une addiction.  En fait, si on prétend que le manque est toujours présent, alors il faut comprendre qu'aucune Rencontre véritable, forcément désintéressée, n'est possible! Ni donc avec Dieu!  Et donc aucune réalité n'est accessible!


La dialectique ne cherche pas à "gagner" des croyants!  Il est bien vain de vouloir convaincre, ou de chercher des adeptes!  Si une expression ne résonne pas en quelqu'un, il est vain de chercher à l'inoculer de force.

la dialectique repose donc sur le témoignage, le débat contradictoire, et l'adhésion libre et éclairée!


La Personne qui ne se reconnaît pas en tant qu'Etre, ne peut être forcée à le faire!


Certains ont déjà choisi la régression inconsciente, et d'autres doivent encore choisir et tiennent de ce fait encore à leur libre-arbitre.  La dialectique n'a pas pour vocation de les menacer.


De toute façon, je le répète, le choix de la régression inconsciente est parfaitement légitime!  Il est certes inauthentique d'un point de vue vital, mais il ne mérite aucun jugement de valeur, aucune dépréciation!  Il y a simplement que d'un point de vue éthique, vital, il ne sera pas possible de les accueillir dans le collectif autrement que dans un retour au pur potentiel.


La négation de l'Autre est en fait une psychose.  Une expérience de l'illusion.  Elle survient comme "maladie infantile" chez l'Etre nouveau.  Il peut s'en sortir, ou y rester...


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Sam 28 Mar 2015, 04:45

As tu des certitudes ?

Tu m'as repondu :
"à savoir si l'essai sera effectivement transformé, je ne peux pas affirmer de certitude..."

La suite de la réponse est très claire

Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Sam 28 Mar 2015, 04:51

Maintenant, peut on faire confiance à une certitude ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Sam 28 Mar 2015, 07:50

Par définition, la certitude n'a pas besoin de confiance.

Mais, probablement n'est-elle pas transmissible!


Jamais je ne pourrai transmettre de certitude par rapport à la pertinence dialectique à propos de la Nature de l'Etre.

Certes, il y a une cohérence dialectique, une logique, mais si ça ne résonne pas en soi, il est vain d'y croire!

Il n'y a pas de preuve existentielle transmissible, et c'est une bonne chose!

Car cela respecte le caractère libre, et donc authentique, de l'adhésion à une référence existentielle.  Comme j'ai dit, une véritable référence ne peut pas s'imposer ou être imposée.  Et donc, logiquement, éthiquement, on ne peut pas en produire de preuve absolue!  On ne peut pas réellement convaincre, car cela menacerait l'authentification d'autrui dans son adhésion à la Nature qu'il s'est reconnue!

Mais à partir d'un certain point, des expériences personnelles sont déterminantes!

Comme un partage de conscience sensorielle que j'ai eu à distance avec une certaine Personne: cela affirme sans équivoque l'existence d'autrui en tant que réalité sensible distincte de soi.  Et cela affirme donc aussi l'existence de soi.  Une telle Rencontre en conscience directe, est une preuve existentielle qui ne peut pas être transmise ou partagée avec ceux qui n'y étaient pas, et qui n'en ont pas fait l'expérience non plus.

Il n'y aura jamais de preuve absolue en dehors de l'expérience consciente directe!



Pour en revenir aux logiques neutralisantes et positivistes...


L'Etre nouveau est bien appelé à partir de la neutralité existentielle, mais il ne peut l'être que par une dynamique préexistante!

La conscience archaïque de l'Etre nouveau est donc marquée par le fait qu'elle est issue de la neutralité.  Et de plus, elle est marquée par le fait que l'apparition de la dynamique polarisante au sein de cette neutralité, y a créé des conditions délicates, difficiles, chaotiques au départ.

L'Etre nouveau est donc inévitablement taraudé par une tendance à la régression vers une neutralité envisagée comme la réponse à tous les maux!  C'est le mirage de l'Age d'Or originel.  Le mirage de l'Aube dorée.

Tous les êtres ne sont pas capables de s'extirper de cette illusion régressive qui les ensorcelle. Il y a un moment où il est question de reconnaître l'existence de l'autre, et sur cette base, tendre vers l'équivalence avec l'autre.  Cette ouverture à l'existence réelle de l'autre est le seul aspect qui puisse confronter l'addiction régressive.

Ce qui fait véritablement naître l'Etre nouveau, ce n'est pas la neutralité, c'est la polarisation de la neutralité.  Si donc l'Etre nouveau se ressent comme issu de la neutralité, alors il choisira une Nature existentielle qui témoigne de cette neutralité, donc une approche régressive.

Si par contre, l'Etre nouveau se ressent comme issu de la polarisation, alors il reconnaîtra sa Nature dans cette polarisation.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.


Dernière édition par Sphinx le Sam 28 Mar 2015, 13:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Sam 28 Mar 2015, 08:14

D'accord,

Arrivé à un Certain point, le respect de l'Autre passe par soi
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Sam 28 Mar 2015, 13:32


Oui...

Et moins l'autre sera reconnu en tant que tel, moins il sera respecté bien sûr!

La régression conduit à des dérives comportementales inadaptées à la Vraie Vie.

L'éthique n'est pas respectée. L'accès à l'émancipation spirituelle est donc impossible.


La situation de l'Etre nouveau, du fœtus, dans sa toute-puissance archaïque, est celle d'une angoisse existentielle majeure, exacerbée, car à ce stade, il a un besoin vital de l'autre, de sa mère.

Sur base de cette angoisse qui ne sera pas désamorcée, mais seulement refoulée à la naissance, deux positions vont se dessiner:


- une stratégie qui cherche à posséder l'autre pour se rassurer. Mais paradoxalement, le fait de posséder l'autre (en apparence) ne rassure pas car cela se fait dans la dilution de la réalité perçue de l'autre. Plus la symbiose s'exacerbe, plus l'autre est nié dans sa réalité distincte, et dès lors, moins la présence effective de l'autre est ressentie: l'angoisse ne sera jamais véritablement calmée, au contraire!

- un choix de reconnaître la réalité de l'autre malgré l'angoisse, et dès lors, une aptitude à le respecter malgré tout, même au départ avec difficultés. A une telle Personne, un parcours évolutif fondé sur des sublimations successives peut être proposé: un chemin d'individuation, qui va progressivement mener au delà du transfert (maternel sur les conjointes par exemple).

L'angoisse du refoulement originel sera progressivement désamorcée, et de ce fait, la toute-puissance également. La réalité de l'autre et de soi est de plus en plus affirmée, et la "psychose immature" de l'Etre nouveau est soignée.


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 00:38


En fait, chaque couple tente de recréer l'unicité narcissique de l'androgyne.

Et pour ce faire, la symbiose sentimentale, et l'interprédation sexuelle semblent une voie salutaire, mais en fait, elle est mystificatrice. Car il n'y a pas véritablement d'unicité narcissique chez l'androgyne indifférencié de l'origine d'où sont tirées les polarités sexuées.

La seule possibilité d'accéder à une unification conjugale androgyne, intégrée, est d'accéder à la différenciation complète des polarités sexuées.

La vraie sortie est toujours devant, jamais vers l'arrière!




_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 00:51

C'est à dire qu'il est difficile de recommencer à zéro ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 01:42


Tu veux dire lors d'un retour au pur potentiel avec réinitialisation de la phase?

Bin le problème n'est pas de recommencer: le potentiel de phase est réinitialisé.

Mais il y aura forcément une forme de rupture narcissique entre l'"essai avorté", et une nouvelle mise en œuvre. Ca vaut mieux pour prendre un bon départ!

Dans tous les cas, tout ce qui est réellement acquis existentiellement, est préservé.

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 03:06

Ca n'est pas ce que je voulais dire ;)

Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 03:14

Une reinitialisation ?
Revenir en haut Aller en bas
POLA



Féminin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 22/09/1973
Age : 44
Localisation : pau
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   Dim 29 Mar 2015, 06:15

Se lancer dans la vraie vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le finalisme de l'évolution   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le finalisme de l'évolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Les étapes d'une révolution...
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production
» Qu'est-ce que la Révolution ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: