ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kundalini Yoga et Yogi Bhajan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prema



Masculin
Poissons Dragon
Nombre de messages : 4
Date de naissance : 04/03/1964
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Kundalini Yoga et Yogi Bhajan   Ven 29 Aoû 2008, 17:22

A la fin des années 60, Harbhajan Singh, originaire du Punjab, dans le
nord-ouest de l’Inde était officier des douanes à l’aéroport de New
Delhi. Il voyait défiler les hippies qui étaient venu chercher quelque
chose en Orient et qui repartaient les poches vides après avoir été
"pillés" par les indiens. En 1968, il a alors décidé de quitter son
poste de l’aministration fiscale pour aller en Amérique du Nord
enseigner à tous ces gens ce qu’ils étaient venus chercher en Inde.

Harbhajnan Singh était Maître de Kundalini Yoga depuis l’age de 16
ans. Devenu Yogi BHAJAN, il s’est installé alors en Californie en 1969
et a enseigné le yoga principalement aux hippies pour les sortir de la
drogue.

Yogi BHAJAN est décédé le mercredi 6 octobre 2004 à 21
heures dans sa maison d’Espagnola - USA. Il avait 75 ans depuis le 26
août. Yogi BHAJAN était Maître de Kundalini Yoga et Mahan Tantrique.

Yogi BHAJAN décida de dévoiler les
techniques du Kundalini Yoga au plus grand nombre et commença à
l’enseigner à l’Université de Californie de Los Angeles (U.C.L.A.) dès
1969.

Il créa la fondation 3HO (Healthy, Happy, Holy
Organisation) qui vise à harmoniser les êtres sur les plans physique,
mental et spirituel, grâce à la technique millénaire du Kundalini Yoga.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En tant que Mahan Tantrique, Maître vivant enseignant le Tantra Blanc,
Yogi Bhajan a aidé d’innombrables femmes et hommes à se sortir de leurs
peurs et insécurités, et leur a donné de solides fondations pour leur
mariage et leur famille.

En tant qu’homme de religion Sikh, il a été honoré du
titre de "Siri Singh Sahib", le chef religieux et l’autorité
administrative du Dharma Sikh pour l’hémisphère ouest, le Japon et
l’Asie Mineure. A ce titre, il fut également co-président du parlement
mondial des religions.

Sa maîtrise de la science Yogique, sa
compréhension intuitive de la nature humaine et son approche directe,
loyale et compatissante de problèmes réels de la vie, l’ont éminemment
qualifié comme instructeur que l’histoire n’oubliera pas.


Yogi BHAJAN a voyagé continuellement de
par le monde, dormant très peu pendant de nombreuses années, enseignant
le Kundalini Yoga et le Tantra Blanc.


Son but n’était pas d’avoir une foule
"d’élèves", mais de former des "professeurs" de Kundalini Yoga afin que
la technique du Kundalini Yoga soit la plus répandue possible pour
aider la planète à vivre en paix dans une époque qui allait devenir de
plus en plus chaotique.





Qu’est-ce que le KUNDALINI YOGA ?

Le Kundalini Yoga est considéré par certains comme le « yoga originel »
dans la mesure où il réunit dans le corpus de ses techniques de
nombreuses formes de yoga.
C’est un yoga particulièrement puissant dans ses effets, basé sur une
pratique corporelle (utilisation de postures statiques et dynamiques),
respiratoire (par des techniques variées et sophistiquées) et intégrant
la relaxation et la méditation (chantée avec Mantras ou silencieuse).

Dans cette pratique, les niveaux physique,
psychologique et spirituel sont conçus comme interdépendants et sont
travaillés dans la conscience de leurs liens mutuels.

L’ERE DU VERSEAU POINT A L’HORIZON.

Le mois de Novembre 1991 a marqué l’entrée dans la dernière étape du changement d’Ere. Il y a eu de nombreuses Eres et passages d’une Ere à l’autre auparavant
dans la longue histoire de l’Humanité. Mais ce passage est différent
des autres. L’ancienne Ere des Poissons était dominée par les
machines et les hiérarchies. La nouvelle Ere du Verseau est gouvernée
par la conscience, l’information et l’énergie. Le plus grand pouvoir sera
votre Parole- vos paroles énoncées consciemment. Ce changement est
radical, et non graduel. C’est un changement simultané, à la fois dans
le monde extérieur et le monde intérieur. Le mental est en train de
changer sa sensibilité, sa fréquence de base et son fonctionnement.
Notre mode de vie est en train de changer son sens du temps, de
l’espace, du rapport et sa pertinence.
Dans l’Ere que nous quittons, c’était une tâche centrale et même
sacrée de trouver et d’avoir accès à la bonne information. Il existait
des endroits particuliers pour étudier, dans des régions reculéescomme
le Tibet, au fin fond de la jungle ou du désert, accessibles uniquement aux
rares personnes qui réussissaient à s’en montrer dignes ou ceux au destin particulier.
La devise de cette Ere était « Etre ou ne pas Etre ». Apprendre, croître, et
devenir quelqu’un.Le Savoir sur le potentiel humain était gardé grâce
au secret et à des niveaux d’initiation.
Dans l’Ere du Verseau il n’y a pas de secret ! L’information est
disponible. Y avoir accès n’est plus la tâche centrale. Dans cette Ere,
le mot d’ordre est « Exister pour Etre ». Vous êtes déjà quelqu’un par
la grâce du Créateur. Acceptez votre totalité et votre état de connexion
à une existence créative plus grande, et exprimez-le dans
chaque acte engagé. Laissez vos actes manifester la sagesse. Etudier
seul, être seul à connaître une vérité, ne sera plus important. La vraie
valeur viendra de la réalité incarnée dans des actions pratiques et
dans le calibrage interne et les qualités de votre mental et de votre
coeur. Voilà le profil d’un être humain accompli.
L’INCONNU SERA CONNU
Dans l’Ere précédente les gens pouvaient fuir de nombreux comportements-
du détournement de fonds au déversement de produits
polluants. Ils pouvaient se cacher.
Maintenant cela va vite devenir impossible. Par le passé, on pouvait
établir une persona- un masque que l’on montre au monde, et par
lequel on se fait connaître. Maintenant, chaque persona est passée
au crible. Chaque acte peut être suivi sans tenir compte des
apparences. Toute transaction d’argent, toute déclaration et tout
comportement laissent une trace. Ils seront connus pour leurs actes.
L’action est le langage du Soi éveillé. A l’aube de l’Ere du
Verseau les anciennes défenses et manipulations basées sur la
dissimulation ou le contrôle de l’accès à l’information ne fonctionneront
plus. Nous devons être capable d’estimer nos actes et
leurs conséquences avant de les exécuter, comme si chaque
action allait être connue et révéler qui nous sommes. Alors seulement
nous pourrons réaliser que notre parole, accomplie dans
nos actes, est notre don et pouvoir ultime.
DE GRANDS CHANGEMENTS DANS L’AIR
Il y a plusieurs dimensions dans ce changement d’Ere radical. On
en parle de partout, on fait des prédictions ou on en rigole.
Certains se représentent ce changement comme un cataclysme ou
la fin du monde, d’autres comme un nouveau départ et d’autres
encore comme une période d’incertitude et d’imprévisibilité. Ce qui
est clair pour tout le monde, c’est une sensation d’urgence et de
vaste changement dans la société, dans la conscience et la nature
de notre perception du monde et de l’autre. Nous avons toujours
vécu des changements. Mais rarement de cette intensité et de cette
rapidité et jamais de cette envergure et de cette ampleur. Le changement
concerne tous les niveaux de la vie à la fois. Il n’a ni progression
ni ordre, pas plus que d’étapes prévisibles. Et il touche chacun de nous personnellement.
Sans se soucier de comment le changement est perçu, chaque personne
jusqu’à la base de la société cherche à savoir quoi faire pour ce changement.
Chacun doit accepter la responsabilité d’élever et de gérer son
état de conscience, de négocier avec le stress général et constant,
d’agir et de prendre des décisions au milieu d’une multitude de
problèmes successifs. Bien que les gens aient le pressentiment du
changement de différentes façons, il y a au- delà plusieurs sujets qui
doivent, de l’avis général, être affrontés et négociés.
CARACTERISTIQUES DE L’ERE DU VERSEAU
Changer et apprendre sont des processus continus, qui durent
toute la vie. Nous devons maintenir une flexibilité mentale, émotionnelle
et physique.
 L’intellect ne suffit pas. Nous avons besoin d’établir une nouvelle
relation à l’intuition, l’émotion et l’instinct.
 L’information ne suffit pas. Ni le savoir. Nous avons besoin de
sagesse.
 Apprendre ne suffit pas. Nous devons apprendre comment
apprendre.
La complexité augmente, comme notre besoin de la résoudre.
Notre sens de l’identité personnelle et ses fondements sont en
train de changer.
 C’est une Ere de paradoxe- à la fois plus globale et plus indivi
duelle, avec moins de frontières et une plus grande demande de séparations
politiques. Tout va plus vite et nous avons moins le temps.

L’Ere du verseau & l’Eveil
YOGI BHAJAN 2003
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Kundalini Yoga et Yogi Bhajan   Ven 29 Aoû 2008, 17:38

MERCI Prema pour cette contribution!
richel
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kundalini Yoga et Yogi Bhajan   Dim 08 Jan 2012, 21:25

Le yoga traditionnel

Jean Louis Bernard, auteur spiritualiste, ésotériste réputé et fin connaisseur du yoga des derviches et du tantrisme, propose une définition traditionnelle du yoga et n'hésite pas à déclarer : « Le maître qui se laisse déifier est toujours un faux maître ». Très éloigné du spiritualisme mercantile et racoleur d'aujourd'hui, le texte signale les principaux dangers inhérents à la pratique yogique.

Le yoga, du sanscrit « yuj », joindre – même origine que « joug » – est une ascèse qui vise à créer une union consciente entre le yogi et Dieu, à soumettre ses divers états d'existence (dont le mot) à son esprit. Il se placera en somme sous le joug divin ! Dans l'Inde très antique, le yoga réalisait de hauts états de conscience que l'évolution régressive, valable aussi pour l'Inde, n'autorise plus qu'exceptionnellement. La « matérialisation » de l'humanité a endormi les chakras et stoppé certaines glandes endocrines qui sont des clefs psychosomatiques. En Occident, le yoga ne dépasse pas le niveau d'une éducation physique (la meilleure)

Le yoga s'accompagne d'une introspection : le sujet doit découvrir sa nature profonde, en grande partie inconsciente ; il ne pourra saisir le divin qu'à travers elle, c'est-à-dire d'abord à travers son double. La stagnation du yoga en Occident est à imputer à l'oubli de cette évidence ; on y commet une erreur typiquement occidentale en faisant reposer sur le moi seul toute l'équation psychosomatique et spirituelle. La notion de double, les maîtres hindous l'expriment indirectement par leur notion de « dharma », c'est-à-dire la nature cachée de l'individu, son destin, sa mission éventuelle. Pour dégager en soi le double, porteur du dharma, l'hermétisme oblige le moi à s'effacer – par la pratique de l'a-penser et du mentalisme.

Le maître hindou Shri Aurobindo codifia le yoga millénaire à l'usage des Occidentaux, au sein de son « ashram » (communauté) de Pondichéry. En Occident, maître signifie professeur, celui qui transmet une technique. En Orient, le personnage doit de surcroît posséder des qualifications psychiques : il doit être à même d'aimanter vers lui le transfert des résidus psychiques de son élève ; car toute effervescence de l'âme les multiplie. En cas de non-projection de cette « vase vibratoire », de dangereuses névroses germeront spontanément, sclérosant le psychisme de l'élève – la moins nocive étant la mythomanie. Un maître qualifié « brûlera » ces résidus sur son propre organisme par le jeu dé certaines énergies que le yoga aura éveillées et canalisées en lui. Il disposera aussi des vrais diplômes du yoga qui ne sont pas un vain parchemin, mais les pouvoirs paranormaux, au moins l'intuition et la voyance qui l'autoriseront à « voir » l'état réel de son élève. Le maître aidera l'élève à se prendre en main par le mental et à pratiquer les exercices (postures, respiration contrôlée) ; il le poussera vers une autonomie croissante, sachant bien — s'il est honnête! — que seules comptent sa faculté de transfert et son expérience pratique ; pour le reste, il ne sera que professeur et surveillant. Le vrai maître personnel est le double. Dans l'initiation égyptienne, il n'y avait du reste pas de maître extérieur, corporel, l'initié était formé par son double, en certains cas spéciaux de sommeil, ceux-ci favorisés par l'ambiance d'un temple. Le maître qui se laisse déifier est toujours un faux maître !

Le yoga « implique une réunion, écrit le lama Kazi Dawa Samdup, un couplage de la nature humaine inférieure avec la nature plus élevée ou divine, afin que la supérieure puisse diriger l'inférieure, et cette condition doit être obtenue par le contrôle du processus mental. Tant que le champ de l'esprit est occupé par des formes, pensées ou raisonnements, nés de ce concept faux (qui domine l'humanité) que les phénomènes et les apparences sont réels, il existe un état d'obscurité mentale, appelé ignorance. » Et précisons que le véritable « mental » relève de l'inconscient, non du conscient. En cours de yoga, il y aura lutte de la nature inférieure (composée de plusieurs entités) avec la nature supérieure. Et cette lutte s'intensifiera, dès qu'aura été stimulé le chakra suprême (sommet du crâne) = lien télépathique possible avec le centre-Dieu suprême (que les Égyptiens appelaient Amon). Son activation prématurée risque de perturber le cerveau.

Les vrais problèmes du yoga ne sont ni les difficiles postures, ni la respiration différemment rythmée — double éducation physique qui doit soumettre le corps à l'esprit. Ces vrais problèmes s'étagent comme suit :

Il faut une mentalité mystique, même sans religion précise ! Le mieux, pour l'élève est de construire ou reconstruire lui-même la religion qui correspond à sa nature profonde, mais en fonction de l'expérience du yoga. « Quand un être me cherche dans la sincérité de son cœur, dit le dieu Shiva, je fais que sa religion soit juste ! » Sans une nature mystique, l'être humain n'est que machine. Le yoga n'aboutirait qu'à le mécaniser davantage. Il ne supporterait pas le dynamisme de ses chakras, de celui du cœur notamment. On cite le cas de ce professeur d'éducation physique, recyclé en maître de yoga, qui mourut de crise cardiaque, dès que fut stimulé son chakra du cœur. Il faut apprendre à interpréter ses rêves, non en fonction d'une école à idéologie, mais en découvrant son propre symbolisme. Partir de la méthode de Jung. Il n'y a pas d'autre moyen de se contacter soi-même, c'est-à-dire de pénétrer son inconscient, donc de toucher ses autres états d'existence. Dès que l'élève s'intéresse à ses rêves, la nature de ceux-ci change : son double tendra aussitôt à communiquer avec lui par des « messages » courts, que l'ombre cherchera à intercepter et compliquer. Or, trouver le double c'est trouver le maître !

Il faut pratiquer l'a-penser et le mentalisme en plus des exercices directs. La pensée, devenue outil, sera l'agent de métamorphoses psycho-biologiques touchant jusqu'aux glandes endocrines. Les écoles hindouistes préconisent la fixation mentale sur un symbole ou la concentration sur un chakra (pratique risquée, celui-ci peut « entrer en éruption » à contretemps). Les Tibétains conseillent l'a-penser (le vide mental), valable surtout pour l'homme. Ces exercices mentaux doivent se pratiquer dans la relaxation totale ou avec les postures.

Le rythme de la respiration ne s'improvise pas (danger). Les instructions du maître seront respectées à la lettre. A défaut, on consultera un médecin. De tous nos circuits d'énergie, la respiration est le seul qu'il soit possible de contrôler et conduire ; un autre circuit peut, à la rigueur, être soumis à la volonté, celui de l'énergie érotique. Pour cette raison existent deux types fondamentaux de yoga — le second étant le tantrisme. Yoga signifiant aussi métamorphose, celle-ci ne se fera qu'en prenant appui sur une énergie précise : prâna dans le premier cas, le fluide érotique dans le second. Prâna (en sanscrit = souffle de vie) est une vitalité diffuse, de source solaire, que nous absorbons avec l'air. Miraculeux, prâna peut reconstruire un organe déficient et accélérer la croissance des chakras. Certains maîtres conseillent de retenir l'air inspiré, si les battements du cœur n'en sont pas modifiés. Quelques-uns préconisent le régime « équilatéral », c'est-à-dire un temps pour les trois actes (aspiration, rétention, expiration), ces actes devant être lents. On pourra, par la simple volonté imaginative, concentrer prâna sur l'un ou l'autre point déficient du corps.

Il faut trouver sa posture idéale, celle qui fait oublier le corps sans le déformer et ramène l'être à son seul dynamisme mental et respiratoire. Le mieux est de fréquenter un cours de yoga et d'y profiter des techniques de l'Inde.

Quant au régime alimentaire et sexuel, il donne lieu à controverse. Les excès sont également nocifs. La sagesse recommande de ne pas rompre inconsidérément avec le régime alimentaire de nos ancêtres. L'abstinence totale de viande peut aboutir à une auto-castration quant à l'agressivité, celle-ci étant nécessaire dans la lutte pour la vie. Les vapeurs d'alcool « paralysent » le psychisme (mais un petit verre d'alcool après un bon repas est tout de même recommandé par les Japonais parce qu'il dégage l'esprit que « paralyse » la digestion — comme par homéopathie). Le vin détend le psychisme (les buveurs de vin ne sont jamais fanatiques) ; la bière agissant favorablement sur le teint, agit de même sur le psychisme (à cause d'un rapport existant entre l'un et l'autre). La viande de chasse paraît toxique pour le psychisme — comme si elle contenait la haine et l'effroi de l'animal traqué ! Les pratiquants stricts du yoga abandonnent en général toute viande, sauf le poisson et la volaille; ils prétendent que la viande « animalise » l'âme... Mais l'ascétisme engendre l'orgueil et l'intolérance. Le mieux est de pratiquer l'alternance en « brisant » de temps en temps son rythme alimentaire. Ne jamais se singulariser à ce propos, au milieu d'amis non pratiquants ! Quant à la chasteté systématique, elle produit des « castrats » ou des hypocrites, sauf exceptions rares ! L'acte sexuel brûle à sa façon les résidus psychiques, dégageant le psychisme ; sur ce point, Freud avait raison. Mais l'abus de la sexualité engendre l'obsession...

Jean Louis Bernard


Le yoga & France Inter

Selon Jean Louis Bernard, sans véritable spiritualité, le yoga n'aboutira qu'à mécaniser d'avantage l'être humain. Est-ce pour cette raison que France Inter fait insidieusement la promotion du yoga ?

Le 1er Janvier 2012, la radio de service public, qui est en réalité au service de l'oligarchie au pouvoir, revient sur le yoga dans l'émission « Interception » animée par Sophie Bécherel. Quelques semaines auparavant, le 5 décembre 2011, l'émission de Guillaume Erner s'intitulait : « Choisir son maître yoga »


Yoga, esprit de corps :
http://www.franceinter.fr/emission-interception-yoga-esprit-de-corps

Choisir son maître yoga :
http://www.franceinter.fr/emission-service-public-choisir-son-maitre-yoga



http://bouddhanar.blogspot.com/search?updated-min=2011-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&updated-max=2012-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&max-results=50
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kundalini Yoga et Yogi Bhajan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kundalini Yoga et Yogi Bhajan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Introduction au Kundalini Yoga, à lire avant toute pratique
» Le kundalini yoga
» Kundalini Yoga
» Kundalini yoga
» Kundalini ou Pranothhana ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: