ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Atlantide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 09:00

Citation :
D'autres éléments viendront assurément s'ajouter très vite à cette première et succinte analyse.

Merci Steph!
Peux tu y introduire la notion de "Yin actif "et nous en donner ta définition qui souvent est très mal comprise par l Homme qui l assimile à une énergie fémine yang(pertinence d un sujet mis en évidence par Uglabald lors d une discution privée), et sa place au sein de cette nouvelle émergence de la conscience...d autres avis sont les bienvenus.

richel
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 12:18

Bonjour Ambre,



la Personne est un être sexué.

Tout tourne autour de la notion de sexuation, de bien comprendre ce que c'est.

La sexuation est une relativisation différenciée des aspects absolus de l'Etre.

Ces aspects absolus sont, dans le cercle existentiel, le Centre (Yang absolu) et la Circonférence (Yin absolu).

Ces aspects absolus ne peuvent pas se rencontrer directement, ou bien dans ce qui est la plus complète illusion (mirage archaïque). La tension existentielle, la différence de potentiel entre ces aspects est en effet infinie, et tels quels, ils ne peuvent que s'écraser confusionnellement l'un dans l'autre, s'annihilant mutuellement, sans pouvoir se rencontrer.

Pour les mettre en relation, il faut donc en faire des organes sexuels, et cela nécessite qu'ils soient représentés par des instances sexuées, les Personnes, les polarités complémentaires du Tao. Les Personnes sont donc des relativisations des aspects existentiels permettant de les mettre dynamiquement en relation par un mouvement circulaire qui dérive la différence de potentiel (alors qu'un rapport linéaire provoque un effondrement inévitable).

Les Personnes sont donc des compositions relatives, complémentairement proportionnées, de ces aspects absolus, en 1/3 Yin-2/3 Yang pour l'homme et 2/3 Yin-1/3 Yang pour la femme. Cette proportionnalité précise est requise de façon à empêcher tout effondrement personnel ou conjugal, par leur mise en équilibre mutuel. L'équilibre conjugal préserve les équilibres personnels de l'effondrement, et réciproquement, les équilibres personnels préservent l'équilibre conjugal de l'effondrement, tout ceci grâce à une dynamique relativiste.

On comprend qu'une proportionnalité mal différenciée ("dualisée" en fait) produira une caricaturisation des sexes, car le caractère absolu des aspects existentiels sera mal relativisé, et s'exprimera alors comme exagération.

Ainsi, une Féminité mal affirmée, se traduira soit par une tendance à la "passivité", ce qui reflète l'influence trop grande d'un aspect dont le côté absolu est insuffisamment relativisé, contrebalancé, ou soit par un aspect actif également caricaturé et éxagéré, qui n'est que la version refoulée de la précédente.

Et une Masculinité mal affirmée se traduira par des caricatures similaires, en complémentarité faussée, comme le machisme ou la "castration".

Ce qu'on peut comprendre à partir de là est que le "modèle" classique de la féminité propagé dans ce monde, qui est dominé par des foetus masculins, des caricatures d'hommes, est caractérisé par une proportionnalité systématiquement adultérée, dualiste, et ce modèle est aussi une caricature de la Féminité, dans un sens de passivité absolutisée.

Concrètement, dans la confusion dualiste, lorsque les proportionnalités sont duelles, il y a une dérive narcissique entre les sexes qui fait qu'ils interpénètrent confusionnellement certains de leurs aspects spécifiques dans le processus sexuel.

Par exemple, le désir est exclusivement féminin, et on peut comprendre à partir de là que la source active de la sexualité sacrée est du côté de la femme et non pas de l'homme, qui ne fait que s'approprier confusionnellement cet aspect dans la sexualité narcissique.

L'être masculin, dans son état foetal, continue simplement à revendiquer son emprise sur le Corps de la Mère, ce qui le rend incapable de rencontrer et de fonctionner avec la véritable féminité émancipée, en juste proportionnalité relativiste.

Il est incapable de rencontrer la Femme comme une Personne à part entière, et donc incapable de lui reconnaître la dynamique d'une vraie Personne, et c'est logique puisqu'il n'est alors pas assez lui-même dans l'affirmation proportionnée de son sexe personnel: l'aspect absolutiste n'est pas assez relativisé et engendre une caricature de sexuation.

Or, bien entendu, le refus de reconnaissance de la Personne féminine, caractéristique de la conscience archaïque, de l'état foetal totalement symbiotique, est ce qui permet de fonder le clivage primaire du point de vue "A", du monde vampirique prédateur.

Vouloir garder la Féminité dans l'illusion caricaturale, erronée, de la passivité, correspond donc aussi à la volonté de perpétuer le système vampirique global, même si ce n'est pas conscientisé.

Il y a donc bien un rapport évident entre la caricaturisation de la Féminité par la Masculinité et le clivage des points de vue existentiels.


Cette réponse est très technique.


Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 14:06

En somme, les aspects existentiels absolutistes sont ceux de l'axe de transcendance, et n'existent en fait véritablement pas par eux-mêmes.

Ce sont des aspects virtuels, qui peuvent être tous représentés selon la "polarisation absolue" individu-collectivité, et qui ont donc besoin de la relativisation de l'axe d'immanence pour devenir effectivement réels, car personnifiés. La Personne est le rapport relativiste de l'individualité à la collectivité.

Le mirage foetal archaïque consiste à croire que ces aspects existent par eux-mêmes, dans leur staticité transcendantale apparente, et peuvent se passer de l'immanence et de son humilité, se passer de la Rencontre des polarités dans l'équivalence relativiste, se passer de la dynamique engendrée par l'entrelacement différencié et complémentaire.

Le mirage archaïque consiste donc à croire que l'axe de rotation peut réellement exister sans la rotation...

La masculinité, supposée représenter le Centre, par relativisation du Centre (décentrage représentatif = Personne), se confond confusionnellement au Centre (état foetal), qui est le pivot de l'axe de rotation, et la masculinité est alors parasitée, fascinée, par la toute-puissance illusoire du potentiel central, niant la nécessité de la dynamique relativiste de la sexuation, niant donc le besoin de Rencontrer l'autre sexe dans l'équivalence.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 16:56

Cet article sur la pyramide et l'oeil d'Horus est formidable sunny

Ailleurs tu as écris :

Citation :
Le contrôle narcissique ne peut donc pas être totalement exclu, et doit en fait être sublimé, circonscrit à un point, un centre, une "boucle" narcissique devenue directe, quoique toujours une "boucle

Est-ce que cela correspond à ce que tu écris ici :
Citation :
De ce fait, une pyramide unifiée et de base carrée, avec un oeil au centre, représente une vision juste, non clivée.

Citation :
Les miroirs narcissiques latéraux (double flèches oranges) disparaissent, car les 4 faux sommets (Faux B, Faux C, B' et C') vont disparaître avec la résorption du clivage.

Les différents miroirs narcissiques disparaissent donc tous en même temps? ou peuvent-ils disparaitre progressivement?

Peux-on faire circonscrire un narcissisme en lui tendant un miroir, comme on tend un miroir à Méduse, qui s'auto-détruit?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 20:18

Bonsoir Didiera,


oui, la vision intégratrice ne peut pas supprimer le narcissisme (puisqu'en fait c'est la conscience d'être), mais le remet et le limite à sa juste place centralisée.

Citation :
Les différents miroirs narcissiques disparaissent donc tous en même temps? ou peuvent-ils disparaitre progressivement?

Ils n'existent pas. l'idée n'est pas tant de les "faire disparaître", même si je l'ai exprimé comme ça, mais plutôt de démystifier les apparences pour parvenir à voir qu'ils n'existent pas.

Et cette démystification est progressive, mais par paliers, par prises de conscience, et donc il vient peut-être un moment où, oui, leur illusion est soudain complètement démystifiée.

Il est probable aussi qu'il soit plus facile de travailler la démystification du clivage secondaire d'abord, qui permettra alors de remonter au clivage primaire.

En somme, démystifier la spéculation et la contre-spéculation (clivage secondaire), permet de reconnecter à la valeur fondamentale de l'être, à l'évidence de la puissance vitale, et alors de confronter l'illusion du refus de la vie et de la prédation vampirique (clivage primaire).

Citation :
Peux-on faire circonscrire un narcissisme en lui tendant un miroir, comme on tend un miroir à Méduse, qui s'auto-détruit?

L'idée en tout cas est de circonscrire le Conflit à son domaine mental, central, légitime. Il est exact que Seth est finalement intégré à la barque solaire où il y constitue l'ultime rampart contre le serpent Apophis, le Chaos.

Pourrait-on dire que le narcissisme sublimé, centralisé, est un téléscopage du miroir narcissique par lui-même? Il semblerait, oui.

De la même façon que le Conflit est auto-confronté à la fin du film "The One", ou que le Chaos est auto-confronté sur la barque solaire (confrontation Seth-Apophis).

Au fond, c'est le Double narcissique qui est confronté à lui-même, permettant l'avènement de l'unité des points de vue.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
joseph2



Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 36
Date de naissance : 12/11/1968
Age : 48
Localisation : france
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 05 Fév 2009, 22:01

Bonjour,

Y a-t-il un lien avec le symbolisme de Dracula? Quelle est la signification symbolique de ce personnage.

Joseph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 06 Fév 2009, 13:28

Bonjour Joseph2,


il est clair pour moi, depuis très longtemps, que le vampirisme sanguinaire est une représentation du vampirisme énergétique.

Il existe différents degrés de prédation énergétique.

Toute relation humaine confusionnelle, qu'elle soit sociale, hiérachique, amoureuse, conjugale, sexuelle, commerciale, comporte de la prédation énergétique, mais le plus souvent assez limitée. Car la spéculation est de la prédation dans tous les cas.

Les pervers narcissiques constituent un degré déjà plus important de prédation énergétique, particulièrement dévastateur.

Les personnes involutives, en phase de régresson spirituelle, "Frères et Soeurs" "sombres", constituent un degré de prédation énergétique encore plus important.

Mais il existe dans le système, et pas forcément de façon incarnée telle que nous pouvons le concevoir, des super-prédateurs énergétiques qui peuvent être véritablement associés au vampirisme "mythique", qui n'est donc pas un mythe en fait (même si son imagerie l'est), en ce compris des facultés particulières (pouvoirs adultères, trafic karmique, induction psychique, etc) au sein du système, et une forme de longévité anormale et artificielle (symbiose vampirique).

Et bien entendu, dans son expression concrète, le vampirisme énergétique peut déboucher sur les formes les plus distordues, comme de la prédation sanguinaire, ou en tout cas la plus complète barbarie. Car une telle barbarie constitue un drain énergétique en elle-même.


Ainsi, ceux qui se lient aux égrégores vampiriques, seront certainement conduits progressivement, et attachés, vers et par un barbarisme comportemental, témoignant de l'incohérence de la toute-puissance symbiotique régressive.


Selon moi, on peut donc considérer qu'on a affaire à du vampirisme énergétique dès le stade de la perversion narcissique, qui sert en fait déjà de relais localisé aux super-prédateurs vampiriques qui dominent "hiérarchiquement".

Mais le véritable vampirisme "mythique" concerne uniquement ces super-prédateurs du système, qui sont bien "au-delà" d'un "simple" pervers narcissique.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Ven 06 Fév 2009, 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 06 Fév 2009, 13:56

La version de "Dracula" de Bram Stoker est à ce titre très intéressante.


En effet, la cause première du vampirisme, et en fin de compte sa résolution, sa réparation, y est conditionnée par le rapport à la Féminité.

Ce qui engendre le vampirisme initialement dans le film, est la séparation du couple (suicide de la femme suite à une mystification de l'ennemi).

Concrètement, ce qui se passe, c'est que le foetus refuse, à sa naissance, d'intégrer la séparation par rapport à sa mère.

Il s'invente alors un ennemi, sur lequel rejeter la faute de la séparation, ennemi qui ne représente que lui-même dans le refoulement de sa propre toute-puissance: si maman n'est plus avec moi, c'est que forcément je l'ai tuée, mais comme je ne peux pas supporter cette idée, alors je dois croire que c'est quelqu'un d'autre qui a provoqué sa mort.

Dracula, c'est donc le foetus refoulé dans sa toute-puissance, qui refuse de naître, même s'il est né, et qui continue donc à exister sur un mode hyper-symbiotique, tout en refusant de voir cet état.

Toute prédation vampirique, énergétique, à quelque niveau que ce soit, est une conséquence de la toute-puissance foetale refoulée.

Les problèmes commencent sérieusement lorsque cette toute-puissance foetale devient dominante dans l'expression de la Personne (perversion narcissique).



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Ven 06 Fév 2009, 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 06 Fév 2009, 14:28

Pour rappel et pour une amie qui se reconnaitra...
une autre approche complémentaire.

richel
le "vampirisme energétique"

Les Vampires Psychiques sont des gens qui ont la capacité de vider l'énergie sous toutes ses formes. Les Vampires Psychiques ont la capacité de vider les autres de leurs forces, de leur énergie.

Cela signifie également qu'un tel individu peut par la résistance vider quelqu'un de ses pensées, de ses émotions, de sa force vitale, mentales et physiques.

Vampirisme conscient ou inconscient ?


extrait de



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Post-it:

L'illusion du miroir



[ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aller à la page: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Sam 07 Fév 2009, 00:36

Bonjour,

Pour souligner,la passerelle entre le clivage primaire et le refoulement de la complémentarité, je voudrais témoigner ceci :

J’ai choisi dans cette vie- ci une enveloppe de chair relative d’homme de 2/3 Yin-1/3 Yang.
A l’instar de nombreuses personnes, je pense avoir choisi ce « petit contre-pied » : incarner la polarité principale dans une enveloppe de chair symétrique.
(Par exemple, le métissage est aujourd’hui dans la continuité de ceci. Réaliser que notre Essence n’a rien à voir avec notre enveloppe corporelle ou la couleur de notre peau.)

Et j'en déduis que ma FJ, elle, a choisi une enveloppe de chair relative de femme de 2/3 Yang-1/3 Yin dans cette vie-ci.


Donc mon initiation d’homme n’a pas été spécialement d’intégrer la reconnaissance de la personne féminine car je l’incarne déjà intrinsèquement mais bel et bien d’intégrer la reconnaissance de la personne masculine ; quelle porte l’apparence d’un corps d’homme ou de femme !

Il est tellement facile pour la personne féminine karmique (non authentifiée, non reconnue comme sacrée) de surexploiter son aisance relationnelle (spirituelle/ sexuelle notamment chez une Personne féminine ayant un corps de femme…) pour mépriser et rejeter la masculinité (non encore authentifiée).
Il est amplement + facile pour celle-ci de se complaire dans la toute puissance de sa propre souffrance, de son propre délire en méprisant/rejetant/frelatant/accusant la polarité masculine complémentaire.
Donc d’alimenter le pompage vampirique A, de maintenir inconsciemment le clivage A de notre réalité tridimensionnelle.

J’ai du m'authentifier pour la reconnaître cette masculinité sacrée tellement les blessures infligées par son ombre double: la masculinité karmique, m’ont tétanisées ; tellement il me manquait les outils pour la reconnaître à hauteur de 1/3 en moi-même et ensuite la reconnaître véritablement à l’extérieur de moi-même !


Tout ceci pour certifier qu’il est quasi impossible de conscientiser A et donc cesser d’être le complice et le carburant de ce monde vampirique A aussi longtemps que la personne relative n’a pas identifié son 2/3-1/3 sacré et singulier! Aussi longtemps qu’elle ne déconfusionne pas masculinité/féminité karmique et masculinité/féminité sacrée. (Ou pour dire autrement: déconfusion entre toute-puissance spéculative et éthique universelle.)


En fait, je pense oui que l’intégration D, l’éthique universelle (œil d’Horus) se fait en 3 temps :
Identifier son 2/3-1/3 intérieur sacré.
Identifier le clivage secondaire B C.
Identifier le clivage primaire A/B C.

Autrement, c'est toujours l'oeil A karmique qui mène la danse et le langage des Oiseaux reste inaccessible.

Didier et ses amis harmoniques : Les phénix.
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 08 Fév 2009, 00:34

Sphinx a écrit:
(...)
Selon moi, on peut donc considérer qu'on a affaire à du vampirisme énergétique dès le stade de la perversion narcissique, qui sert en fait déjà de relais localisé aux super-prédateurs vampiriques qui dominent "hiérarchiquement".
(...)
Exact, je l'ai vécu, ce qui permet de bien comprendre cela, avec "l'étrangeté" attachée, difficile à concevoir sans le vécu et son analyse (je veux dire, j'ai vécu une relation amoureuse avec une "perverse narcissique", et j'ai pu constater tout ce qui s'y rattache du point de vue "vampirisme énergétique", et cela se démontrait magnifiquement à tous niveaux, le sexuel était exemplaire). J'ai pu voir beaucoup d'indices du "relais localisé", ce fût une belle expérience de vie (même si... fatiguante).

Encore plus atteint dans son potentiel évolutif humain que le pervers narcissique, il y a le psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 08 Fév 2009, 10:45

Oui mais attention cher Grog de ne pas aussi tomber dans la projection. Une histoire de couple, et, dans les mécanismes (qu'ils soient vampiriques ou autres) en particulier, c'est quelque chose se vivant à deux.
Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 08 Fév 2009, 13:37

Merci Uglabald, pour cette mise au point importante.

Toute relation implique une responsabilité strictement partagée 50/50.

Par exemple, dans le clivage primaire entre le Refus de la vie et l'Attachement à la vie, on doit considérer qu'il y a "accord" implicite et responsabilité partagée entre le monde prédateur ET le monde prédaté.

La prédation ne peut pas réellement s'effectuer sans cet accord implicite des deux parties concernées.

Même immature, même refoulé dans l'inconscient, le choix d'accepter la prédation a effectivement été fait à un moment donné.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 08 Fév 2009, 17:22

Oui cher Sphinx,
Et j'ajouterai une question. Qui est le vrai vampire ?
Dans le film Dracula, le vampire exerce une attraction sur la "victime" mais celle-ci réciproquement aimante le vampire.
Alors qui est le vampire?
Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 08 Fév 2009, 22:14

Et bien malgré tout, techniquement, le vampirisme est déterminé par le sens du flux énergétique. Energétiquement, il y a donc bien un côté vampirique, et un côté vampirisé.

Cependant, on peut considérer qu'il ne peut pas y avoir de flux spéculatif dans un sens s'il n'y en a pas un autre dans l'autre sens aussi.

Les points de vue clivés se retrouvent en fait dans le refoulement mutuel les uns des autres, et de ce fait, des flux symbiotiques naissent entre eux. Et puisqu'un flux symbiotique est forcément causaliste, spéculatif, il est dualiste et donc inévitablement corrélé à un flux inverse qui naît en même temps.

Ce flux inverse est celui de la structure, en fait de la structure adultère, la hiérarchisation. Le monde prédateur a besoin d'énergie, et le monde prédaté croit avoir besoin de structure (de contrôle, croyance qui vient elle-même de l'apparence dualiste engendrée par le clivage vampirique)... il y a donc là une nuance essentielle.

Mais tout autant que le flux énergétique vampirique constitue une illusion énergétique, puisque l'Etre ne reçoit pas l'énergie spontanéemnt en lui-même par lui-même, le flux structurel "co-vampirique" propose une illusion de structuration, puisqu'elle n'émane pas spontanément de la nature de l'Etre, et frelate plutôt l'expression de cette nature par adultération hiérarchique (confusion entre identité et fonction).

En d'autres termes, le clivage des points de vue crée forcément un clivage entre l'énergie de l'Etre et la structure de l'Etre, deux aspects qui seront alors dérivés en flux symbiotiques inversement corrélés.

Lorsque structure et énergie se réconcilient par réintégration des points de vue, elles forment le Corps de Perfection, le corps énergétique, constitué par les chakras, qui sont des unifications "quantiques" structure/énergie.

Mais pour en revenir au clivage des points de vue, au final il est indubitablement générateur de privilèges vitaux, que l'ensemble des flux symbiotiques, énergétique ou de structure, favorisent. Il y a donc un côté favorisé et un autre défavorisé.

Car tout autant la vampirisation énergétique que le transfert structurel sont l'un et l'autre des adultérations et de l'énergie et de la structure (hiérarchisation), et qui visent à renforcer l'emprise à sens unique d'un monde sur l'autre.

Et donc il faut bien comprendre que le monde prédateur ne porte plus aucun espoir par lui-même. Seul le monde prédaté porte encore l'espoir de tous, y compris l'espoir abandonné du monde prédateur.

Simplement parce seul le monde prédaté a accès à la sublimation, au pardon intégral. La conscience "D" ne peut naître à elle-même que dans le monde prédaté. Et c'est là le seul (mais essentiel) avantage du monde prédaté sur le monde prédateur: la conservation d'une dynamique, même dualiste, entretient le souffle de l'espoir (cf "1984" de Orwell: "l'espoir viendra du "peuple").



Il serait par ailleurs très dangereux de considérer que l'aimantation symbiotique serait dans tous les cas une "co-vampirisation"...

Par exemple, l'attraction symbiotique de l'enfant pour sa mère est naturelle, et ne fait pas d'elle une sorte de "co-vampire", de "proie" induisant la "prédation", non, non! (sauf en cas de symbiose inverse)

Si aucune symbiose inverse de la mère vers l'enfant n'existe, alors il n'y a que la prise en charge consciente d'une symbiose naturelle inévitable, dont le principe d'aimantation est clairement connu, unilatéral et régulé pour être progressivement désactivé, et mener ainsi à l'émancipation.

L'aimantation symbiotique peut donc fort bien être unilatérale, et alors naturelle, puisque c'est simplement celle de l'immaturité infantile.


Il faut donc rester prudent: en effet, on peut penser que la proie aimante le prédateur. Mais de façon passive: elle est la cible d'une projection.

Le prédateur projette activement. Le prédateur peut même projeter s'il n'y a pas de faiblesse introjective face à lui. En effet, le prédateur peut tenter de créer lui-même la faiblesse introjective en essayant de provoquer une fracture chez autrui. Le prédateur peut tenter de se créer des proies s'il en manque.

Le sujet n'est donc pas simpliste, parce que l'état de prédation n'est pas seulement un état mis en oeuvre par la simple perception d'une faiblesse introjective chez une proie, mais essentiellement un état qui se met en oeuvre narcissiquement par lui-même, la proie n'étant qu'un moyen possible de l'auto-aimantation narcissique prédatrice.

Le prédateur n'est à partir d'un certain stade, plus qu'une boucle narcissique infernale ayant perdu toute capacité d'auto-détermination.


Et à ce stade, tout devient une proie potentielle, même le divin du Couple Sacré intégré, s'il n'était hors d'atteinte de par sa cohérence parfaite.


En d'autres termes, même si on ne peut nier l'implication par sa faiblesse, qui est aussi une forme de toute-puissance refoulée, de la proie dans le processus de prédation, l'aimantation prédatrice reste un aspect totalement activé par le prédateur lui-même, puisque la faiblesse de la proie est seulement le miroir dans lequel le prédateur se contemple lui-même, s'attirant lui-même.

En résumé, j'ai envie de dire que non, la proie n'aimante pas le prédateur. Le prédateur par définition s'aimante lui-même (narcissisme cristallisé), et la proie n'est qu'un moyen de cette auto-contemplation addictive, mais elle possède sa propre implication dans le processus, c'est vrai, et cela doit être décontaminé.

Chez le super-prédateur, la décontamination autonome n'est plus possible.

En allant encore plus loin, la faiblesse de la proie ne consiste-t'elle pas dans le fait de ne pas être capable d'accepter et d'assumer totalement sa condition?

En d'autres termes, le fait d'être un miroir narcissique narcissiquement attractif pour les prédateurs, ne pose-t'il pas de problème que si ce miroir est imparfait, pas assez fidèle tout simplement.

Car si ce mroir était parfait, si la proie avait accepté intégralement sa condition, est-ce que le prédateur ne s'annihilerait pas dans son propre reflet si fidèlement restitué?

La plus puissante vertu éthique ne réside-t'elle pas en fait dans l'acceptation de la plus extrême faiblesse de la proie, permettant aux prédateurs de trouver le repos narcissique qu'ils recherchent partout, sans le savoir, sans le comprendre. De trouver la fin de cette folie infernale et antédiluvienne.

L'Epée dialectique n'est-elle pas enfin libre de frapper juste d'elle-même, lorsque la proie n'essaie plus de la brandir avec maladresse, mais l'abandonne à son propre mouvement de justice.

La vérité n'est-elle pas dans cette marge essentielle qu'il y a entre l'état de proie et l'état de victime, ce qui n'est pas pareil du tout, la victime étant une proie confuse, maladroite, mal intégrée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 01:27

Or donc, si on y regarde bien, le point de vue de la proie doit être totalement authentifié, accepté, assumé, et ce n'est qu'alors qu'il devient réellement confrontant pour le point de vue du prédateur.

Car si le miroir narcissique offert au prédateur est parfait, il permettra l'annihilation narcissique du prédateur par sa propre prédation de lui-même, ce qui est la confirmation et la concrétisation de son choix existentiel. La phase identitaire prise en otage par le Refus de vie, sera alors restituée au pur potentiel.

L'authentification du point de vue de la proie authentifie ainsi en retour le point de vue du prédateur. Le point de vue de la proie réintègre alors celui du prédateur, car c'est forcément dans ce sens-là que cela doit et peut se faire. Le point de vue du prédateur ne peut rien intégrer par lui-même.

Il ne peut et ne fait qu'attendre la limpidité sublimatoire qui le confrontera et le réintègrera. Le prédateur ne recherche en réalité que sa propre annihilation narcissique, même s'il ne le perçoit pas consciemment.


Après tout, l'Humanité est victime d'une incapacité juvénile et symbiotique à accepter l'avortement identitaire légitime d'une partie des siens.

Confrontée à ce Refus de vie d'une partie des siens, elle produit une réaction stressée, dualiste, compensatoire, symbiotique, plutôt que de simplement accepter par sublimation leur désengagement identitaire.

Et de ce fait, elle supporte, nous supportons toujours ce choix d'assistance symbiotique, ce refus d'accepter le Refus de la vie. Il y a autant de toute-puissance immature à vouloir absolument défendre la vie, qu'à vouloir la menacer (cf euthanasie, Italie en ce moment). Défendre la vie, c'est nier l'évidence de la puissance vitale.

Nous portons donc le poids des "avortés" de notre Humanité que nous refusons d'intégrer dans leur destinée légitime, dans leur choix existentiel, dans leur vérité personnelle, qui pouvait pourtant légitimement opter pour le néant.

Et de ce fait, le néant de cet avortement légitime s'est mélangé à notre signification vitale, et cela a engendré la confusion dualiste de ce monde, et la pénible condition humaine. Nous sommes tous contaminés par le choix nihiliste de nos pairs, parce que nous leur avons refusé. Notre sensibilité au néant, notre état de victimes, d'esclaves, vient de là.

Authentifier le point de vue du prédateur, c'est en réalité authentifier la légitimité du choix identitaire du néant. Car c'est une option incontournable du choix existentiel: le droit au néant est le seul aspect qui peut éventuellement fonder le choix de la vie.

Mais tant que ce choix de la vie ne reconnaît pas le droit préalable au néant, il reste symbiotiquement prisonnier de lui.


Il faut comprendre qu'un potentiel de vie n'est jamais perdu, n'est jamais anéanti. Tout ce qui se passe lorsque le Refus d'un Etre est validé par ses pairs, est que le potentiel est libéré, et retrouvera tôt ou tard une occasion d'être appelé, et de s'émanciper. Tous les véritables acquis sont toujours préservés.

Le miracle de la vision intégratrice, est qu'elle permet de faire renaître tous les potentiels avortés, alors que la vision clivée, qui refuse le Refus de la vie, paradoxalement adultère la vie, et fait de l'option du néant, une réalité chimérique, vampirique, un néant qui se croit vivre, et perdure, se prolonge, et fait souffrir, au lieu de n'"être"... que néant.

C'est pourquoi nous attendons la réalisation d'une première phase identitaire au sein de l'Humanité, car sa vision intégratrice pourra confronter totalement le point de vue du prédateur, et désactiver le vampirisme dualiste, par l'intégration de l'option du néant.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 02:15

Uglabald a écrit:
Oui mais attention cher Grog de ne pas aussi tomber dans la projection. Une histoire de couple, et, dans les mécanismes (qu'ils soient vampiriques ou autres) en particulier, c'est quelque chose se vivant à deux.
Merci
Uglabald
Absolument.

Comme je le disais, étant donné "l'étrangeté" de cette condition de "pervers narcissique" ou même de "psychopathe", ces qualificatifs/catégorisation ne peuvent être attribués avec certitude qu'après une longue période d'analyse et de recoupements. Il reste que les symptômes sont caractéristiques, une fois qu'on les connait, absolument caractéristiques et sans risque de se tromper, même si on a eu du mal à le comprendre pendant la durée de la relation !...

L'avertissement que tu me donnes, Uglabald, et je t'en remercie, revient souvent lorsqu'une personne parle de son vécu avec soit un pervers narcissique soit un psychopathe. Ceux qui ont pu ne pas le vivre ont souvent du mal à comprendre, et peuvent croire qu'il s'agit de projections fantasmatiques. Pour ma part, il n'y a plus d'erreur possible en ce moment présent, et je remercie la vie pour ça, pour cette expérience irremplaçable.

Gué-ri !!!... Les souffrances qui ont pu exister sont dépassées. Je voyais le témoignage de Ambre, à ce sujet, qui disait qu'on n'en guéri jamais complètement. Si, c'est possible !...
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 02:17

Sphinx a écrit:
(...)
Même immature, même refoulé dans l'inconscient, le choix d'accepter la prédation a effectivement été fait à un moment donné.

Amitié,

steph
...Bien sûr !...
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 02:26

Et je peux aussi vous dire que cette "expérience de vampirisation" par une personne incontestablement perverse narcissique, dans laquelle c'était bien mon énergie qui était "pompée" et non la sienne, m'a été apportée par un faisceau de synchronicités "à la seconde près", "qui n'existent même pas au cinéma".

Conclusion perso ?... Il fallait que j'en passe par là, c'était nécessaire d'un certain point de vue, "l'Univers s'en est mêlé"... Ces synchronicités "miraculeuses" étaient-elles du fait de la "prédation hyperdimensionelle", ou d'un plan plus élevé, ou bien des deux ?...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 14:00

Bonjour Grok,


Citation :
Conclusion perso ?... Il fallait que j'en passe par là, c'était nécessaire d'un certain point de vue, "l'Univers s'en est mêlé"... Ces synchronicités "miraculeuses" étaient-elles du fait de la "prédation hyperdimensionelle", ou d'un plan plus élevé, ou bien des deux ?...

Les synchronicités apparaissent dans nos vies si nous sommes capables de comprendre des "leçons de vie", d'en intégrer la signification.

En fait, le système vampirique des points de vue clivés maintient la cohérence collective de l'Humanité, malgré la déresponsabilisation individuelle.

Le problème est que ce système vampirique veut entretenir la déresponsabilisation individuelle pour perpétuer sa "mission", pour justifier le maintien de son "pouvoir". Il s'oppose à l'émancipation.

Si à notre niveau local, nous sommes capables de concevoir et rencontrer la cohérence collective malgré les apparences, malgré l'agitation sur le plan local, individuel, alors cette cohérence interviendra localement aussi. La faculté d'accéder à la cohérence collective malgré l'agitation au plan individuel, correspond à la faculté d'intégrer des "leçons de vie".

Et en fait, ce qu'il faut comprendre est que cette synchronicité remet les choses dans le bon ordre: c'est la cohérence individuelle qui doit soutenir la cohérence collective, et non pas l'inverse.

L'apparition de la synchronicité dans la vie d'une Personne est donc le juste déplacement de la cohérence du plan collectif vers le plan individuel, par une opportunité des deux plans à se rencontrer et à s'unifier (convergence harmonique grâce à la capacité personnelle de signifier positivement le vécu de la réalité (capacité d'intégrer des "leçons de vie").

Si une telle synchronicité se produit, c'est donc complètement en dehors du système vampirique, puisque cela ôte une partie du pouvoir vampirique, et démystifie en partie la prétention à l'exercice de ce pouvoir. En effet, une partie de la cohérence collective est enlevée au pouvoir vampirique pour être assumée sur le plan individuel légitime.

En effet, lorsqu'une Personne entre au niveau local en harmonisation collective, cela court-circuite tous les relais narcissiques, et reflète simplement le fonctionnement naturel des choses.

A ce titre, la synchronicité n'est rien d'autre que la façon la plus naturelle pour les événements de se produire. C'est la certitude harmonique libérée par le désamorçage de la spéculation mentale linéaire (intégration des "leçons de vie").

Une synchronicité étant harmonique, elle implique toute l'Humanité, et l'Univers entier certainement, mais pas le système vampirique.

Elle implique en fait des aspects réintégrés, rectifiés, inversés, du point de vue vampirique, puisqu'elle court-circuite harmoniquement ce système spéculatif.


Mais plus encore, cette synchronicité est une conséquence directe de la resynchronisation progressive du Couple Sacré, et toute synchronicité, impliquant certes l'Univers et l'Humanité, peut aussi être comprise comme une induction de la Flamme Jumelle dans la vie de sa polarité complémentaire, puisque le Couple Sacré intègre l'Humanité et l'Univers.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 15:26

Bonjour,

Pour continuer sur la "vampirisation", est-ce possible d'être "prédaté", vampirisé par sa propre flamme jumelle (vampirisée elle aussi ou elle-même prédateur)? et comment sortir de ce cercle vicieux ?

Athena
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 16:45

Bonjour Athena,


j'aurais envie de répondre à cette question par : non, pas directement du moins.

La caractéristique des FJ est d'être articulées autour de l'angle éthique, l'angle plat de 180°, sur leur axe identitaire (leur "phase").

Cela implique qu'elles ne disposent intrinsèquement d'aucun levier pour résoudre leur confusion mutuelle. Ce qui implique aussi qu'elles ne peuvent échanger aucun flux symbiotique entre elles: elles ne peuvent qu'affirmer leur dynamique, et s'y Rencontrer finalement, c'est tout.

C'est pourquoi j'ai toujours considéré que des FJ ne pouvaient pas se retrouver en situation symbiotique l'une par rapport à l'autre, ne pouvaient pas vivre une relation narcissique classique avant de se reconnaître FJ.


Au départ donc, tous les Couples Sacrés en confusion interne, en manque de dynamique et donc en défaut de structure et d'énergie (l'un n'allant pas sans l'autre), se sont symbiotiquement agglutinés entre eux de façon à s'aider mutuellement à progresser vers l'intégration de leurs dynamiques (alliances structure/énergie) respectives.

Cela a constitué un entrelacement karmique naturel des Couples Sacrés entre eux, à savoir la mise à disposition mutuelle d'un levier karmique, la confrontation saine avec l'autre permettant d'avancer vers l'affirmation de soi.

Face à ce challenge karmique cependant, une partie de l'Humanité a renoncé, a fait le choix légitime du néant, laissant toute une série d'interactions du karma naturel sans issue existentielle.

Ces chemins karmiques sont devenus des drains vampiriques dans le système qui s'est alors mis en place autour de l'"entité paliative intermédiaire", Ahriman, qui assume en quelque sorte la régence de la cohérence collective en l'absence de responsabilisation sur le plan individuel.

L'égrégore vampirique est donc une fédération régressive constituée autour de la régence transitoire, coercitive, de la cohérence collective.

Donc l'influence d'une FJ sur l'autre est toujours karmiquement indirecte (= pléonasme puisque le karma est par nature une indirection narcissique), et leur interaction directe ne s'affirme que progressivement, par intégration du levier collectiviste.

En d'autres termes, les FJ ne peuvent pas avoir entre elles d'interactions symbiotiques, fondées sur des manques, mais uniquement des interactions positives fondées sur la plénitude existentielle.

Leur influence mutuelle du point de vue de la symbiose, sera toujours indirecte, tamponnée par le collectif.

Et donc, en résumé, s'il ne peut pas y avoir interaction symbiotique directe entre elles (même par "relais" interposés), il ne peut pas y avoir vampirisme.

S'il y a vampirisme énergétique, alors ce n'est pas la FJ.


Par contre, il est vrai que si une polarité s'adultère très fortement du point de vue karmique, ce poids se fera tôt ou tard sentir du côté de la polarité complémentaire, c'est clair.

Et on peut probablement considérer que dans les cas les plus régressifs, l'extinction karmique d'une polarité peut provoquer l'engloutissement karmique de l'autre polarité si cette dernière n'est pas assez stable.

Mais ce n'est pas là du vampirisme à proprement parler, car aucun flux énergétique ne transitera directement d'une polarité à une autre...

C'est en raison de cette impossibilité de flux symbiotiques entre elles, que les polarités jumelles ne forment jamais de couple narcissique, symbiotique, simplement parce que cette possibilité n'existe pas du tout entre elles.

En fait, il suffit de comprendre qu'aucune vampirisation ne peut se produire d'une polarité du Soi vers l'autre polarité du Soi, tout simplement parce que l'énergie ne quitte bien entendu jamais le Soi dans ce cas.

Or la vampirisation n'existe en réalité que sur le plan du Soi, des deux polarités jumelles ensemble. C'est aussi pourquoi dans ce cas il ne peut même pas exister de "relais" intermédiaires de vampirisation: le Soi ne peut pas se vampiriser lui-même, point final.

Tout ce qui peut se passer est que le Couple Sacré soit globalement vampirisé de son énergie commune, et se retrouve de moins en moins en cohérence dans sa structure, donc dans sa dynamique conjugale, et finisse peut-être même par aboutir à l'annihilation des polarités. Mais le vampirisme est toujours extérieur au Couple Sacré.

Naturellement, si un Couple Sacré subit le vampirisme au point de s'annihiler, il a sa propre implication co-responsable dans ce processus.

C'est mon point de vue.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 17:33

que se passe-til si une des deux FJ fait le choix du neant et l'autre pas, et que cet autre est stable, consciente et dans une demarche sublimatoire saine?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 18:10

Bonsoir Credo,


la question que je me pose est: est-ce véritablement possible?

Cette configuration est-elle concrètement envisageable?


Même en considérant la souplesse du tamponnage karmique collectif, laissant une marge de manoeuvre narcissique, de libre-arbitre personnel, cela permettrait-il un tel écartèlement des positions?

Même en incluant la surpression engendrée par un vampirisme collectif intense, qui certainement pèse sur le tamponnage karmique en l'écartelant, en l'ouvrant à une souplesse narcissique exagérée, je ne pense pas qu'une telle configuration soit possible.

Car entre chaque incarnation, les développements ou errances narcissiques personnelles sont compensées au niveau du Soi (inscription des "comptes de charges" narcissiques dans les "comptes bilantaires" sacrés).

De ce fait, il me semble très improbable qu'une polarité se perde karmiquement si d'un autre côté l'autre polarité s'est très fortement stabilisée sublimatoirement.

Il faut garder à l'esprit que le Soi est un Etre entier, une entité unifiée qui évolue dans sa réalité intégrée, même si ses polarités sont à priori narcissiquement et relativement dissociées de façon à leur offrir le choix personnel d'adhésion ou de refus d'adhésion au Soi.

Et ce choix, même s'il est synthétisé par un cap crucial, n'est donc pas ponctuel, mais se construit sur une quantité de choix incarnationnels successifs, et ce choix est donc toujours une résultante régulièrement actualisée au niveau du Soi des choix personnels dissociés.

Donc même dans le libre-arbitre des polarités, même intensifié par un niveau important de vampirisme, il semble invraisemblable que les polarités jumelles se retrouvent en totale contradiction existentielle l'une par rapport à l'autre.

J'ai peut-être mal formulé la phrase qui a suscité cette question, et pour la rectifier, je dirais que si une polarité fait le choix du néant, c'est que l'autre n'a très probablement pas la stabilité pour confronter ce choix.


Mais si malgré tout cela se produisait, la sublimation l'emporterait toujours sur la cristallisation narcissique. De ce fait, une stabilité sublimatoire intégrale préserve le Soi de toute possibilité d'annihilation narcissique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 09 Fév 2009, 22:57

Merci Sphinx d’avoir tenu la porte entrouverte, merci à la conscience D de commencer à briller de mille feux.

Finalement A aura été un bon professeur dans cette ancienne ère pour recouvrer notre authenticité, notre réalité Harmonique. Et réciproquement, nous avons été un bon professeur pour A pour lui révèler que dans son désir personnel il est impossible de renverser, sceller à tout jamais l’ordre établi des temps.

Que ce soit, désormais, dans la perception macro :

A se rend à lui-même car D s’est dépouillé de toute volonté personnelle, toute spéculation. D ne prend + ses désirs pour la réalité que ce soit à travers sa toute puissance C à vouloir sauver le monde ou sa toute puissance B à vouloir dominer le monde.

Ou la perception micro :

A se rend aussi à lui-même car D s’est dépouillé de toute volonté personnelle et ne peut que synchroniser des relations humaines harmoniques et la relation FJ.
D, avant d’être l’Oiseau, qu’il soit d’affinité prépondérante masculine ou féminine, n’exerce + sa toute puissance, ne prend + ses désirs pour la réalité à vouloir posséder son affinité secondaire masculine ou féminine extérieure. D ne vampirise + les autres car il a bel et bien rendu A à lui-même.
Et inversement, sa polarité secondaire masculine ou féminine incarnée par la polarité prépondérante de l’Autre n’a + aucune influence spéculative sur lui. Les autres ne peuvent + le vampiriser car il a bel et bien rendu A à lui-même. Toutes tentatives d’appropriation vampirique A par l’intermédiaire des consciences B C deviennent dorénavant un spectacle comique et pathétique lorsque la décontamination individuelle est quasi achevée ! (Bizarrement, y aurait presque comme une nostalgie, comme une tendresse pour ce manège archétypal !?)

D, n’ayant + la moindre inclination ni à exercer ses spéculations ni à se laisser entraîner par des spéculations extérieures, devient immunisé de toutes ces énergies A et surfe en toute quiétude entre les consciences A B C. Le mirage de la condition humaine (prédateur/prédaté) s’efface.

Tous les bla bla bla extérieurs macro de la conscience B tel il faut travailler dur pour dominer le monde, pour gagner/dominer, à n’importe quel prix, sa vie (les vies des autres) et tous les bla bla bla extérieurs de la conscience C tel il faut se battre pour sauver le monde, pour sauver sa vie (les vies des autres) fondent comme neige au soleil.

Tous les bla bla bla extérieurs/toutes les déresponsabilisations micro où la masculinité et la féminité souhaitent leur vengeance, leur espérance spéculative, mutuellement l’une sur l’autre, s’effondrent également.

D rend la spéculation, la condition humaine et le chaos à ce qu’ils sont : une parodie cosmique orchestrée jusqu’àlors par A et se resynchronise à l’Ordre Harmonique.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Atlantide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la recherche de l'Atlantide (documentaire)
» L'Atlantide et le règne des géants
» Le mythe de l'Atlantide
» L'Atlantide
» Atlantide retrouvée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: