ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Atlantide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 10 Fév 2009, 09:48

merci pour ta reponse Sphinx..

en fait ma question est nee a la lecture d'un ancien message, il ya assez longtemps, dans lequel tu disais qu'il fallait accepter le choix du libre-arbitre de sa FJ, fut-elle de ne pas entrer dans la dynamique du couple sacre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 10 Fév 2009, 10:22

Merci sphinx aussi pour tes réponses, j'espère que tout ça n'est pas confu, pas facile à suivre peut-être, car nous sommes plusieurs à intervenir, mais je trouve que finalement tout se rejoint dans nos interventions.

Je reviens sur ta réponse:

Citation sphinx: "Tout ce qui peut se passer est que le Couple Sacré soit globalement vampirisé de son énergie commune, et se retrouve de moins en moins en cohérence dans sa structure, donc dans sa dynamique conjugale, et finisse peut-être même par aboutir à l'annihilation des polarités. Mais le vampirisme est toujours extérieur au Couple Sacré."

J'imagine que les relations croisées (pourtant choisies de part et d'autre) peuvent également pomper l'énergie du soi ? Mais je pensais aussi à tout autre égrégore qui profiterait de cette énergie montant en puissance en raison de la synchronisation des FJ ?
Le sujet des relations croisées est certes sur un autre topic, Je voulais juste confirmation / "fuite" d'énergie.

Athena
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 10 Fév 2009, 13:36

Bonjour,
Sphinx dit :
Citation :
Les synchronicités apparaissent dans nos vies si nous sommes capables de comprendre des "leçons de vie", d'en intégrer la signification.

Au sujet des synchronicités, je vous conseille :
Synchronicité et Paracelsica, C.G. Jung, éditions Albin Michel
Le jardin de la reine, Etienne Perrot, édition La fontaine de pierre

Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 10 Fév 2009, 21:03

Bonsoir à tous,


Credo,

Citation :
en fait ma question est nee a la lecture d'un ancien message, il ya assez longtemps, dans lequel tu disais qu'il fallait accepter le choix du libre-arbitre de sa FJ, fut-elle de ne pas entrer dans la dynamique du couple sacre.

Et c'est vrai, bien sûr. Il faut être prêt à cette acceptation intégrale dans l'éthique, dans le respect du choix d'autrui.

Mais paradoxalement, cette sublimation intégrale est dialectiquement imprarable. Elle n'aboutira concrètement jamais à une annihilation polaire...

... parce qu'un refus de la dynamique sacrée est forcément spéculatif, narcissique, et donc relatif, et qu'une sublimation intégrale est une ouverture complète à la dynamique sacrée, un point de vue affirmé de façon absolue.

Dans sa résolution absolue, celui qui a intégralement sublimé le Couple Sacré, à intégré la mort... et dans cette "mort", qui n'est pas morbide, qui n'est pas stricte inertie, dans cette persistance de l'ouverture sublimée donc, même s'il n'attend plus... sa position de disponibilité à la dynamique sacrée, elle, attend, que le point de vue du refus, qui est forcément inauthentique, soit inévitablement confronté.



Athena,

Citation :
J'imagine que les relations croisées (pourtant choisies de part et d'autre) peuvent également pomper l'énergie du soi ? Mais je pensais aussi à tout autre égrégore qui profiterait de cette énergie montant en puissance en raison de la synchronisation des FJ ?

Tout d'abord, les relations croisées peuvent restituer des ressources énergétiques au Couple Sacré, au lieu d'en pomper, si elles sont sublimées, ce qui est leur mission première.

Les relations croisées, narcissiques, font partie du karma naturel, l'entraide indispensable entre les Couples Sacrés, leur offrant une opportunité d'évoluer vers la déconfusion, si cette occasion est saisie, par sublimation éthique, séparation de la relation dans le respect (Amour inconditionnel, Rencontre authentique) des Personnes.

Ensuite, la montée en puissance du Couple Sacré provient en grande partie de l'énergie qui ne lui est plus soutirée pour soutenir l'agglutination causale smybiotique, le monde dualiste quoi.

Et lorsque le Couple Sacré, de par l'affirmation de sa structure, de sa dynamique de phase, à une énergie incommensurable, elle n'est tout simplement plus accessible au système vampirique. Elle est "irrémédiablement" hors de portée de toute spéculation.

Uglablad,

Jung est à l'évidence une excellente référence. Merci.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mer 11 Fév 2009, 09:36

Sphinx a écrit:

Dans sa résolution absolue, celui qui a intégralement sublimé le Couple Sacré, à intégré la mort... et dans cette "mort", qui n'est pas morbide, qui n'est pas stricte inertie, dans cette persistance de l'ouverture sublimée donc, même s'il n'attend plus... sa position de disponibilité à la dynamique sacrée, elle, attend, que le point de vue du refus, qui est forcément inauthentique, soit inévitablement confronté.






c'est ce que j'appelle de l'elegance pure et simple!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mer 11 Fév 2009, 17:20

Bonsoir à toutes et tous,


Les Phénix,


Citation :
Tous les bla bla bla extérieurs macro de la conscience B tel il faut travailler dur pour dominer le monde, pour gagner/dominer, à n’importe quel prix, sa vie (les vies des autres) et tous les bla bla bla extérieurs de la conscience C tel il faut se battre pour sauver le monde, pour sauver sa vie (les vies des autres) fondent comme neige au soleil.

En effet. Du point de vue de l'éthique, nos sociétés peuvent être considérées comme très "psychotisantes", dans une agitation perpétuelle qui symptomatise une déconnexion d'avec la réalité humaine.

En leur sein, ceux qui sont qualifiés de psychotiques par la psychiâtrie, ne sont que les symptômes malheureux, les points de focalisation, l'irruption cutanée en somme, provoquée par la grand psychose humaine planétaire.

Et il est bien délicat d'ouvrir réellement sa conscience éthique dans un tel contexte, qui tentera de récupérer la moindre de nos peurs résiduelles, pour nous inciter à "rentrer dans le troupeau symbiotique", à adhérer aux "valeurs" de la morale sociale, à adultérer notre nature humaine dans la spéculation narcissique qui plaît tant à "César", qui plaît tant au système puique sans cela, nous sommes hors d'atteinte, hors "psychose".

La conscience "D" naît à elle-même au milieu des prédateurs, comme un agneau sacrificiel au milieu des "loups", et elle doit être prête à assumer sa qualité de proie jusqu'au bout, à savoir sans devenir une victime. Et cela a déjà été dit dans le Nouveau Testament, si je ne m'abuse.


Credo,


Citation :
c'est ce que j'appelle de l'elegance pure et simple!!!!!

Et c'est par ce même aspect qu'un seul être humain peut, en adoptant la position intérieure de sublimation intégrale (affirmation de la phase identitaire) confronter la totalité des égrégores régressifs de l'Humanité.

Il n'est besoin que d'un seul, du premier, et tout sera terminé (dans le bon sens), même si "techniquement" le dénouement peut encore prendre quelques temps par la suite.

Or, comme l'affirme le film Apocalypto, "l'Homme qui guide le Jaguar est déjà parmi nous". Ce qui en clair veut dire que la promesse et la capacité d'aller jusqu'au bout sont avérées.

Seule la convergence harmonique permettant d'inscrire cette promesse est "attendue" sans être attendue. Et à n'en point douter, "A" participe à cette convergence harmonique, malgré et même grâce à sa volonté de la compromettre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mer 11 Fév 2009, 19:15

Bonsoir à toutes et tous,



la conscience collective est donc au départ orpheline de par la déresponsabilisation individuelle. Cette conscience est donc fondamentalement marquée par l'angoisse de la solitude, et en réalité lorsqu'une Personne humaine éprouve cette angoisse, c'est une induction de la conscience collective orpheline, passant par un canal symbiotique de la Personne en question.

La conscience collective orpheline a donc été facilement "manipulée" par la conscience archaïque et les égrégores spéculatifs régressifs affiliés à la vision toute-puissante de la conscience archaïque.

La conscience collective est donc systématiquement manipulée de façon à lui prouver sa "solitude" et légitimer son angoisse, et donc sa réactivité coercitive. En somme, il s'agit de perpétuer sa "psychose".

Et cela simplement parce que toutes les Personnes humaines sont elles-mêmes déresponsabilisées et manipulées pour le rester.

Comment en effet, la conscience collective pourrait-elle échapper à son angoisse solitaire, constatant qu'aucune Personne n'existe totalement authentiquement, que toutes sont des marionnettes adhérant sans résistance, ou presque, à la manipulation spéculative.

Sous les "yeux" mêmes de la conscience collective, les systèmes manipulatoires agissent, et démontrent l'inauthenticité généralisée (le capitaine Crochet désespère l'enfant de Peter Pan dans le film "Hook").

De ce fait, la conscience collective se comporte en "enfant cherchant les limites", cherchant surtout un premier répondant individuel authentique qui pourrait confronter l'illusion de son angoisse de solitude.

Celui qui naît à la conscience "D" ne doit donc pas espérer éviter les menaces du système sous toutes les formes possibles (cf la fin de "Trueman Show", entre autres).

On ne peut s'émanciper que si on est une Personne authentique, et on ne peut affirmer cette authenticité qu'en dehors de toute spéculation, de toute symbiose.

Les menaces exercées par le système seront donc, pour la conscience "D", qui souhaite devenir une vraie proie, mais pas une victime, des occasions d'affirmer son authenticité face au système. Et la bonne nouvelle est qu'une menace confrontée, à laquelle il n'est pas donné de consistance, ne peut pas se concrétiser (pour autant que l'incarnation soit assez centrée sur la phase identitaire).

Il ne s'agit pas de ne pas tenir compte des menaces, des pressions ou incitations, mais en tout cas de ne pas en tenir compte spéculativement, en écho d'une quelconqu peur, qui affaiblirait la cohérence, l'authenticité de la signification personnelle.

La réaction, ou l'absence de réaction, à toute provocation du système, doit idéalement provenir d'un choix authentique, et donc être exempt de toute peur ou spéculation narcissique. Il doit être fait en toute conscience, et si on constate que la moindre peur rôde encore, il faut la confronter et la démystifier avant toute décision, si possible.

Confrontant donc toute menace sans la moindre spéculation, sans la moindre peur, ou dans la démystification systématique de toute peur résiduelle, la conscience "D" intégratrice "prouve" progressivement son authenticité personnelle face à l'angoisse solitaire de la conscience collective.

Lorsque cette "preuve" est intégrale, l'angoisse de la conscience collective est désamorcée par la première Rencontre collective, par le premier "miroir christique", et la conscience collective s'insensibilise aux contaminations archaïques et régressives (l'enfant de Peter Pan n'est plus sensible aux manipulations de Crochet).

La première phase affirmée authentiquement sert de premier miroir individu-collectivité intégral, donc une première authentique Rencontre collective qui rassure la conscience collective et emporte son adhésion (Peter Pan, responsabilisé par sa Joie (absence de peur et de spéculation), retrouve la confiance de son enfant = potentiel collectif - toujours dans "Hook").


La vocation de la conscience "D" est donc sublimatoire, sacrificielle (dans le sens positif, démystifié, dédramatisé), collectiviste et donc christique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mer 11 Fév 2009, 21:39

L'accès à la certitude harmonique ne peut paradoxalement, mais très logiquement, se produire que par intégration de la permanence de la possibillité de la fin narcissique.

Accéder à la Vie éternelle consiste donc à "marcher avec la Mort". Et l'option de la fin narcissique, comme potentiel permanent, accepté et intégré, désamorce la concrétidation de ce potentiel funeste. La "Mort" est "apprivoisée" par sublimation narcissique.


Mais tout cela signifie que pour s'émanciper, il faut démystifier et désactiver toutes les peurs narcissiques liées à la fin de soi, et être capable de confronter toute menace portée sur la vie de soi sans peur narcissique (cf "Apocalypto").

Il faut atteindre à l'équanimité sacrificielle christique.

La sublimation intégrale consiste donc à évacuer toute peur narcissique liée à la fin de soi, et à considérer toute menace portée sur soi avec un détachement concerné, totalement libre car conscient, décontaminé de l'angoisse existentielle.


La Flamme Jumelle féminine ne pourra fusionner que si sa polarité masculine a atteint ce point de la totale décontamination de la peur narcissique.


De plus, la conscience collective en présence d'une Personne complètement décontaminée de la peur, y adhèrera spontanément pour exorciser la sienne. C'est ce qui se produit à la fin de "Matrix" 3.


La Voie de l'intégration de la Mort est symbolisée par la Voie du Bushido, comprise dans son acception primitive, sans côté morbide, ni violent, ni suicidaire.

Citation :
Sous sa forme la plus pure, le bushido exige de ses pratiquants qu'ils jugent efficacement le moment présent par rapport à leur propre mort, comme s'ils n'étaient déjà plus de ce monde. C'est particulièrement vrai pour les formes initiales de bushido ou de budō. D'ailleurs, les traditionalistes critiquent les formes plus tardives : « ils raisonnent clairement avec l'idée de rester en vie dans l'esprit. » Source Wikipedia


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mer 11 Fév 2009, 22:14

La Personne humaine est fondamentalement "bonne", positive, vertueuse, éthique. Même les "superprédateurs régressifs".

Ce n'est que dans les illusions transitoires, dualistes, du processus d'intégration narcissique, qui implique des configurations dialectiques caduques, qu'on peut croire au contraire.

Mais la dissipation totale de la peur narcissique rectifie la vision, et permet de voir la vérité humaine telle qu'elle est est, dans toute sa splendeur.

Et de comprendre que les spéculateurs sont des Personnes perdues par la peur, et qui "ne savent pas ce qu'elles font".

Les consciences spéculative "B" et contre-spéculative "C" nient toutes deux cette vérité de la positivité fondamentale de la Personne humaine et s'évertuent à tenter de prouver cette funeste croyance en plaçant moult contrôles et contre-contrôles qui tous ne font qu'entretenir l'illusion négativiste, en prétendant y apporter des solutions apparaissant comme indispensables, alors qu'elles font partie du problème.

Le contrôle vise toujours à entretenir l'illusion de sa nécessité, en créant le problème qu'il propose ensuite illusoirement de résoudre.

Il n'est pas facile, dans une conversation, de faire accepter le caractère fondamentalement vertueux de la Personne humaine, et l'idée que toute perversité n'est qu'une illusion narcissique, une sorte de pathologie forcément transitoire et circonstancielle.



Amitié,

steph


NB: le contrôle narcissique est cependant une phase inévitable, et le moyen par lequel les Créateurs ont instillé la première prise de conscience narcissique chez l'Etre humain, ont transmis une cause existentielle, ont Procréé, en somme.

Cette instillation du premier contrôle narcissique s'est fait par la fomentation apparente d'un conflit interpersonnel, par introduction d'une interdiction simulée.

L'interdiction de manger du Fruit de l'Arbre de la Connaissance, qui au départ est la Connaissance dialectique du Lien et de la Séparation (interpersonnels, justement), Arbre qui s'est adultéré, sous l'effet du contrôle narcissique, en Arbre de la fausse connaissance morale du Bien et du Mal.

Inévitablement, l'adhésion à la conscience éthique du Lien et de la Séparation, ne peut naître que d'une position d'adultération de cette éthique, donc d'une position morale.

L'authenticité ne peut naître que d'une position inauthentique.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 13 Fév 2009, 13:57

Bonjour à toutes et tous,


je souhaiterais formuler quelques précisions supplémentaires à propos de la voie d'intégration de la Mort (comme intégration de la juste Séparation, mettant fin au clivage intrapsychique).

Or donc le Bushido n'est pas morbide du tout, et n'implique originellement, à mon humble avis qui n'est pas celui d'un spécialiste, aucune notion de suicide, quel qu'en soit le cadre ou la justification!

Le suicide samouraï n'apparaît sous cet angle que comme une déviation toute-puissante d'une approche qui n'est au départ pas du tout dans la toute-puissance, mais au contraire préconise le désarmorçage de la toute-puissance.

De là la phrase citée plus haut que les fondamentalistes utilisent pour qualifier les formes plus tardives, adultérées "ils raisonnent clairement avec l'idée de rester en vie dans l'esprit."

Et en effet, la toute-puissance émane exclusivement de l'Esprit, à l'exclusion de tout autre aspect. L'ego cristallisé est une production directe de l'Esprit, corrompant la circularité naturelle du mental pour en produire une baudruche gonflée au gaz de sa toute-puissance spirituelle... et sur laquelle il pourra illusoirement projeter et se délester de sa propre responsabilité dans le processus. L'ego a bon dos.

En somme donc, l'adultération du Bushido exprimée par le suicide samouraï "honnorable", n'est visiblement qu'une introversion de la toute-puissance consistant à vouloir "rester en vie dans l'Esprit".

Le Refus de la vie naît toujours de l'Attachement à la Vie, et réciproquement. Ce sont les deux visages de la même erreur existentielle, de la négation de l'évidence de la puissance vitale.


La vraie Voie d'intégration de la Mort n'est absolument pas morbide et ne préconise en aucun cas le suicide, bien au contraire! Il y est question en réalité de démystifier la peur, l'angoisse narcissique, et de mettre un terme définitif à toute possibilité de suicide narcissique.

Il y est question de décontaminer la position narcissique intérieure, en lui permettant de se libérer des conditionnements coercitifs, dont le moindre n'est pas celui de la peur de mourir.

Cette approche ne vise d'ailleurs pas non plus à faire des Personnes des kamikazes, des téméraires inconscients, inconséquents.

Non, il s'agit simplement de pouvoir aborder toute situation dans la liberté de choix personnel complète,de façon à toujours être en cohérence avec soi avant tout, car rester en cohérence avec soi, c'est aussi rester en cohérence harmonique avec le tout, et donc le collectif.

Nous parlons donc uniquement d'ajustement de la position intérieure, et rien de plus. Il n'y a nulle incitation à l'illusion de l'héroïsme, ni à la dramatisation morbide de l'honneur, ni à la vanité de la condition de martyre.

Mais ces notions spirituelles sont, on le voit, très subtiles, et il est aisé d'en extraire des doctrines morbides qui semblent significativement cohérentes, et qui peuvent alors mener à de la barbarie organisée, comme dans le cas de la secte du Temple Solaire.

Dans "le Dernier Samouraï", les deux héros principaux incarnent les deux points de vue clivés, absolutisés, du Refus de la Vie (code Bushido adultéré - suicide samouraï) et de l'Attachement à la Vie (soldat américain).

Ces deux points de vue s'affirment au départ en contadiction l'un de l'autre, et ne se comprennent pas. L'acharnement de combat de l'américain pour sa propre vie est évident, et c'est finalement sa persistance et sa détermination systématique, qui impressionne l'autre point de vue, celui du Refus, celui du "prédateur".

Par sa persistance acharnée, le point de vue de l'Attachement se rapproche de celui de la vraie proie, et évite le piège de la victimisation. Jamais le soldat américain n'apparaît comme une victime, et c'est ce qui mobilise l'intérêt narcissique du point de vue du "prédateur".

De ce fait, une possibilité de convergence, de communication et d'unification se profile entre eux.

Au final, le point de vue de l'Attachement à la Vie intègre celui du Refus de la Vie, ce qui est l'ordre juste dans lequel cela doit se réaliser. Et alors, le soldat américain, investi de la vision intégrale, peut confronter l'Empereur au nom des deux visions.

La fin du "Dernier Samouraï" est exactement la même que celle de "Matrix Revolutions" (3). La Personne décontaminée fait face à la conscience collective sans la moindre peur narcissique. C'est la position christique.



On peut parler aussi d'"Apocalypto" qui est un film sur la vraie Voie du Bushido, à savoir la Voie de l'évidence de la puissance vitale.

La toute-puissance illusoire de l'Esprit immature masque l'évidence de la puissance vitale, en tentant de se l'approprier, et c'est pourquoi le drame de la condition humaine apparaît, dans la déconnexion de cette évidence.


Vers la fin du film, retourné dans sa "forêt", qui est en fait le terrain mental dialectique, le héro s'arrête et confronte son poursuivant, sans peur, s'ouvrant sans réserve à son tir de flèche, recevant la flèche sans tenter de l'éviter, dans l'ouverture à l'autre (cf Leonidas à la fin de "300".

Il prend la juste position dialectique d'ouverture, la position de la reconnaissance de la puissance vitale. Et de ce fait, le choc en retour narcissique ne se fait pas attendre pour le "prédateur".

En effet, le héro est devenu à ce moment une véritable proie consciente, et ne peut plus alors être une victime. De ce fait, ce qui va intervenir est le jugement dialectique spontané, le retour de flamme de l'éthique, la confrontation narcissique du prédateur avec sa propre prédation.

Et donc le "piège de la forêt" est déclenché par le prédateur lui-même, dans ce qui est véritablement une auto-prédation narcissique.

On retrouve le même processus de jugement éthique spontané dans l"Le Parfum", où le héro ne spéculant pas, n'étant pas dans l'angoisse narcissique, est une véritable proie, et non pas une victime, ce qui déclenche le jugement éthique de confrontation spontanée à chaque fois qu'il quitte un endroit, dès qu'il n'est plus impliqué et qu'il n'y a plus de risque pour lui.



Dans toute menace ou pression narcissique, il faut donc commencer par discriminer deux aspects:

- l'enjeu apparent de la menace
- l'enjeu narcissique de la menace


L'enjeu apparent de la menace concerne les événements, les actions, les interactions qui sont "proposés" sous la menace, la coercition, que ce soit par un terrorisme de type familial, social, "délinquant", ou d'état, ce qui revient exactement au même.

L'enjeu narcissique est constitué par la menace elle-même, par la sucion parasite, vampirisante qu'elle exerce à travers sa formulation elle-même.


On peut dire que la menace utilise l'enjeu apparent pour soutenir son enjeu narcissique, indépendamment de la justesse harmonique de l'enjeu apparent.

Le but est d'introduire un drain vampirique, énergétique (psychique), par une distorsion de la cohérence personnelle, peu importe quel est le degré d'affinité harmonique de l'enjeu apparent avec la cohérence personnelle.

Le but est donc d'introduire une signification viciée dans le psychisme de la Personne, ce qui y constituera une incohérence propice au pompage énergétique.


On comprend qu'à ce stade, le travail le plus important n'est PAS de prendre une décision sur base de la coercition narcissique et la peur ou l'angoisse qu'elle occasionne peut-être.

Le plus important est de voir et de ressentir nettement l'enjeu narcissique et l'incohérence qu'elle tente d'inséminer dans le psychisme.

Et si cette insémination n'a pas été stoppée nette à l'entrée, si il y a eu pénétration partielle, alors il faut que l'incohérence de confusion soit d'abord "alchimisée", rectifiée, intégrée, et désamorcée intégralement (dans le Respect, l'Amour, de toutes les Personnes), avant que la moindre décision ne puisse intervenir en cohérence personnelle.

Et si il y a urgence, il faut rester insensible à son incitation coercitive. La sensibilité à l'urgence est toujours symbiotique. Cela ne signifie pas qu'il faut renoncer à intervenir avec célérité, mais que la totalité des moyens de cette rapidité et de la pertinence de l'intervention ne sera libérée que dans l'insensiblité narcissique à l'urgence (l'urgence est une illusion associée à l'incapacité à être centré dans le vrai Présent - démystifier l'urgence permet de contribuer à améliorer ce centrage).


En résumé, il faut dissocier l'enjeu apparent de l'enjeu narcissique dans tous les cas, de façon à pouvoir clairement évaluer l'affinité harmonique de l'enjeu apparent proposé avec la cohérence personnelle, et lui conférer une juste signification personnelle, sans influence d'aucune pression narcissique.

Au final, l'enjeu apparent proposé sera peut-être d'ailleurs accepté, mais pas pour de mauvaises raisons, confusionnellement coercitives, et donc incohérentes vis-à-vis de l'authenticité de la Personne.


Cela est "juger efficacement le moment présent par rapport à notre propre mort", à savoir simplement dans la décontamination de toute coercition narcissique, et la démystification de tous les enjeux narcissiques.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 13 Fév 2009, 20:08

Fondamentalement, il n'y a rien de plus important que de rester en cohérence avec soi-même.

Plus encore que la défense illusoire de la vie, que la préservation des attaches symbiotiques, il s'agit de rester cohérent avec soi, et cela développe la clarté de conscience, et la Présence à soi et aux autres, ce qui est inestimable.

Même dans l'hypothèse où notre attachement à des êtres proches serait rançonné pour tenter de nous désposséder de notre cohérence personnelle, il n'y aurait rien de plus important que la préservation de cette cohérence avant tout.

Car ce qui se joue réellement, ce qui se déroule au niveau des inductions de l'inconscient collectif, par l'entremise de ce qu'on a appelé les "champs morphogéniques", est que toute décohérence personnelle induira sur ce plan une cascade d'implications possibles, et surtout la propagation d'un aveu d'abdication de l'authenticité, qui sera perçu par la collectivité, et donc aussi par un ensemble d'êtres proches, même si cette perception n'est pas conscientisée.

Ce n'est pas un crime, et il est bien vain de se culpabiliser si cela se produit. Mais en tout cas, l'importance de la cohérence personnelle est un aspect essentiel de la collectivité, et il n'y a donc rien de plus important à préserver en toute circonstance.


Le film "Le Choix de Sophie", choix terrible, épouvantable, décrit parfaitement le jeu prédateur consistant à créer des dilemmes sans solutions, parce que ce ne sont pas de vraies questions, dans l'unique but de provoquer des fractures psychiques, des incohérences personnelles, par lesquelles une vampirisation pourra se mettre en place, et durer le plus longtemps possible, idéalement toute une vie.

Car en vérité, le choix de Sophie n'est pas un choix. C'est une manipulation exercée par menace portée sur la vie, proposant de fausses options, en réalité inexistantes.

Comment pourrait-elle choisir entre la vie de ses deux enfants, le frère et la soeur? Ce choix n'est pas possible, et la seule façon de le démystifier eut été de s'en remettre à l'évidence de la puissance vitale, et à laisser la responsabilité intégrale de la prédation au prédateur.

Ce qui a fondé le faux choix, ce qui a ancré l'incohérence durablement dans le psychisme de la Personne, est un attachement narcissique par lequel la menace a pu exercer sa pression et conduire à la décohérence personnelle.


Le monde prédaté est à l'image du "choix de Sophie", soumis à une pression prédatrice fondée sur de fausses contraintes et la présentation de fausses options de choix, dans le but exclusif de vampiriser l"énergie psychique des êtres humains, des Couples Sacrés, par leur morcellement intrapsychique maintenu aussi longtemps que possible.

De faux problèmes sont fomentés qui n'ont donc pas de vraies solutions, et cette problématique illusoire sans solutions possibles est ce qu'on nomme la dualité.

La limitation apparente des ressources, et les clivages instaurés, sur base de la pénurie, dans l'accès à ces ressources, ne sont que des illusions orchestrées sciemment dans un but spéculatif, prédateur.

De ce fait, on comprend l'illusion qui consiste à défendre quoi que ce soit par rapport à cela, puisque c'est une problématique créée de toute pièce pour engendrer, entre autres, des réactions de révolte, de contre-spéculation, qui participent activement à la vampirisation, et même à la dynamique de la pénurie, puisque cela accroit sa consistance.

Cette super-spéculation est, sur un plan "supérieur", exactement la même forme de spéculation prédatrice qui sévit dans les milieux de la finance mondiale, simplement à un autre niveau.

Le but est de provoquer des "pénuries", de façon à engendrer des clivages dans l'accès aux ressources, pour ensuite récolter les fruits de la tension ainsi créée artificiellement.

La vampirisation énergétique globale est liée à la spéculation financière mondiale, la seconde n'étant qu'un écho de la première.


En vérité, la pénurie est dans tous les cas une illusion fomentée par spéculation vampirique, même lorsqu'elle semble avoir une origine "naturelle"...

La pénurie est la limitation artificielle, illusoire, de fausses ressources addictives secondaires, limitation destinée à produire une tension psychique autour d'un clivage fondé sur cette limitation artificielle (élitisme, système de privilèges), tension qui sert alors de drain pour la ressource essentielle qui est alors vampirisée: l'énergie psychique.

Les fausses ressources addictives servent aussi à masquer la ressource essentielle, son importance, sa nature, et sa vampirisation.

Prenons un exemple:

Une donnée véhiculée dans ce système est qu'il faut manger pour vivre.

C'est parfaitement exact si l'on est encore investi confusionnellement par l'illusion de cette fausse ressource narcissique. Ce qui détermine l'investissement narcissique dans une ressource illusoire est le niveau de développement du corps énergétique (énergétique psychique).

La sublimation narcissique permet de s'émanciper au final de toute addiction narcissique à une fausse ressource vitale, ce qui constitue la réalisation spirituelle, la fusion du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 15 Fév 2009, 13:37

La Proie


Tout peut donc être conçu en termes de Prédateur et de Proie.

Le Prédateur est le potentiel de l'Etre.

La Proie est est l'Etre.



Lorsque l'Etre est en confusion avec son potentiel, il ne s'affirme pas intégralement en tant qu'Etre, en tant que Proie.

A partir de là, il devient donc forcément une Victime et un Bourreau en même temps, puisque la confusion prévaut.

Malgré tout, en allant à rebours (régression) jusqu'au bout de la confusion, il peut atteindre un état qui, sans être authentique (rien n'est jamais authentique dans la négation), est légitime et en quelque sorte, "clarifié par l'absurde".

Cet état est celui du Prédateur intégral, campé dans la légitimité narcissique de son choix de négation du Soi. Cet état est celui qu'atteint l'agent Smith dans Matrix, après son "émancipation" corrélée à l'évolution de Neo (la Proie).

On peut dire que ce qui fait le Bourreau est la Victime et réciproquement.

Mais la Proie, elle, Rencontre le Prédateur, et ce dernier n'est avéré dans sa légitimité que par cette Rencontre avec une Proie authentique. En fait, la Proie ne fait pas le Prédateur, ni réciproquement. Ils préexistent à leur Rencontre, même si celle-ci manifeste ouvertement leur réalité et leurs positions.

L'état de Proie est donc caractéristique d'un désamorçage intégral de la toute-puissance archaïque, qui interdit alors de se retrouver en position de Victime (toute-puissance introvertie) ou de Bourreau (toute-puissance extravertie).

La Proie est donc un miroir narcissique parfait, impeccablement confrontant, puisque totalement dépourvu de toute-puissance. Le narcissisme n'interfère plus avec l'Eau de la Proie... son Eau intègre en elle-même sa réalité narcissique dans sa pureté.

De ce fait, l'avènement de la Proie sonne l'affirmation manifeste du Prédateur, puis sa confrontation dans la pureté de l'Eau de la Proie. Mais l'un ne fait pas l'autre. Ils sont seulement faits pour se Rencontrer inévitablement, de par leurs choix respectifs.

Le Prédateur alors voit dans ce miroir que ce qu'il a toujours cherché est sa propre prédation, sa propre confrontation narcissique, permettant enfin de libérer sa phase identitaire, de la réinitialiser dans le sein de la conscience collective.

Il y a réintégration du Prédateur à sa juste place, celle du potentiel central, où Seth confronte Apophis, où le Chaos confronte le Chaos, où le Conflit est au service de la richesse de l'Harmonie identitaire collective.

Et tout acquis identitaire véritable sera préservé dans le processus.


En vérité, Victimes et Bourreaux sont des points de vue mal authentifiés, car mal discriminés l'un de l'autre, deux expressions de la même toute-puissance sous une autre forme.

Car l'impuissance est un déguisement de la surpuissance et réciproquement. Tout complexe d'infériorité est induit par le refoulement d'un complexe de supériorité et réciproquement.

A partir de là, oui, pour en revenir à l'intervention d'Uglabald, on peut dire que Victimes et Bourreaux s'aimantent réciproquement, car ils se vampirisent réciproquement, ne faisant que nourrir, par leur clivage apparent, un Prédateur tapi dans l'ombre de leur dualité.

Mais autre chose est le rapport et l'interaction d'un vrai Prédateur et d'une véritable Proie.

Car le Prédateur tout autant que la Proie sont légitimes dans leur position, même si l'une est inauthentique, et l'autre authentique.

C'est ce qui les dinstingue des positions de Victimes et de Bourreaux, qui sont illégitimes car mal affirmés, mal discriminées, et donc ne sont pas fondées par un choix légitime.


Le problème est que lorsqu'une Victime entre en interaction avec un vrai Prédateur, ou en tout cas un Bourreau qui a fortement régressé vers l'état de Prédateur, ce ne sont plus les interactions confusionnelles, réciproquement "prédatrices", qui vont intervenir, mais un phénomène de vampirisation directe et unilatérale.

La Victime dans ce cas n'a pas la moindre existence, la moindre réalité, pour le Prédateur, qui n'est pas attiré par elle, mais uniquement par lui-même à travers elle.


Seule la pureté d'une vraie Proie peut confronter une telle position prédatrice.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 15 Fév 2009, 17:47

Bonjour à toutes et tous,



or donc, pour en revenir à cet aspect, un groupe de Couples Sacrés de l'Humanité a renoncé au challenge proposé par le karma naturel.

Pourtant, ce karma naturel permettait à tous d'atteindre l'émancipation. Que s'est-il donc passé? Pourquoi un tel Refus, certes légitime, mais à priori peu logique, sans authenticité.

Voici ce que je propose, en première approche...

Et bien tout simplement confronté à la réalité directe du karma naturel, qui implique que tous peuvent évoluer et s'émanciper, mais ne peuvent pas passer au départ en même temps par l'incarnation pour y travailler (le causalisme du paradigme agglutiné empêche la simultanéité de la résolution karmique => temporalisation du karma naturel), et conditionné par la conscience archaïque, un groupe a cru devoir se sacrifier pour les autres, croyant qu'il serait impossible à tous de "réussir". Enfin, c'est l'intention "angélique" que ce groupe a placé sur sa peur narcissique de ne pas lui-même "y arriver", projetant symbiotiquement cette peur sur l'autre groupe.

Et l'autre groupe a cru à cette nécessité du sacrifice du "premier" groupe, et a introjecté sa peur narcissique, s'ajoutant à la sienne.

En réalité, la peur narcissique a été introduite par la conscience archaïque, et a commencé à être projetée, réciproquement renvoyée entre les deux groupes clivés, se protégeant tous deux sous une intentionnalité positive en apparence, les uns prétendant se sacrifier pour les autres, et les autres refusant un tel sacrifice, puis refoulant tous leur peur narcissique et leurs intentionnalités apparentes par la même occasion, de sorte de ne plus en entendre parler.

En d'autre termes, la conscience archaïque a engendré un clivage fondamental autour de la notion de sacrifice symbiotique, donc de sacrifice illusoire, dramatisé.

Et les deux groupes, traumatisés, ont refoulé l'un et l'autre cet aspect sacrificiel confusionnel. Les premiers devenant victimes de leur propre choix "sacrificiel" nihiliste (par peur), se transformant paradoxalement en Prédateurs du système, alors qu'ils étaient supposés vouloir le sauver, supportés symbiotiquement par l'autre groupe alors prédaté, qui a aussi refoulé cet aspect sacrificiel confusionnel, ne pouvant supporter l'idée qu'une partie de l'Humanité ait pu se sacrifier pour une autre.

Les Prédateurs vampiriques persistent donc à réclamer inconsciemment le dû symbiotique de leur sacrifice confusionnel illusoire, supportés en cela par les prédatés qui persistent à vouloir leur restituer inconsciemment une dette apparente, toute aussi illusoire.

On voit l'imbroglio symbiotique des points de vue, et ses conséquences effectives en incarnation... quel paradoxe, mais aussi quelle logique dialectique, que les "sacrifiés" se soient transformés en Prédateurs... et que les "bénéficiaires" du "sacrifice" se soient transformés en prédatés.


Mais, hors confusion, hors spéculation karmique, le karma naturel est toujours intact, et donc le potentiel de réalisation aussi. Il suffirait de dissiper cette illusion sacrificielle symbiotique entre les points de vue, pour libérer tous les chemins karmiques.

Et on verra qu'initialement, le clivage des points de vue s'est réalisé sur des intentions toutes "positives" en apparence, mais en fait immatures et donc inauthentiques, conditionnées par la conscience archaïque, par insémination de la peur narcissique.


Confronter un Prédateur par l'Eau de la Proie consiste donc aussi à lui reconnaître et lui faire reconnaître sa dignité de Membre intégrant de l'Humanité, et à dissiper l'illusion du clivage symbiotique.

Il n'y a pas eu de "sacrifiés" ni de "sauvés par sacrifice", il y a eu un conte dramatique raconté par la mémoire archaïque à des enfants qui y ont cru, et qui en ont été traumatisés.

Mais c'était en quelque sorte, inévitable.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 11:50

Bonjour Sphinx

Citation :
Le Prédateur est le potentiel de l'Etre.
La Proie est est l'Etre.
Dans la croix dialectique, le potentiel de l’Etre est le potentiel central.
Mais où est figuré l’Etre ? Est-ce la circonférence ?

Citation :
Le narcissisme n'interfère plus avec l'Eau de la Proie.
Faut-il alors associer le Prédateur au feu ?

Citation :
Victimes et Bourreaux sont des points de vue mal authentifiés, car mal discriminés l'un de l'autre, deux expressions de la même toute-puissance sous une autre forme.
Je comprends mal ce qui fonde la mauvaise discimination entre Victime et Bourreaux, alors que la discrimination est bonne entre Prédateur et Proie, et qu’il y a donc forcément un lien entre ces 4.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 12:42

Bonjour Didiera,


Citation :
Dans la croix dialectique, le potentiel de l’Etre est le potentiel central.
Mais où est figuré l’Etre ? Est-ce la circonférence ?

L'Etre est constitué par les corpuscules relativistes, des deux polarités sexuées, dans leur dynamique qui forme en effet la circonférence.

Mais on comprend que l'Etre n'est donc pas cette criconférence qui ne fait que le représenter.

Il faut aussi discriminer potentiel personnel, et potentiel conjugal.

Le potentiel de la Personne est son onde de potentiel, l'onde qui entoure le corpuscule relativiste.

Le potentiel conjugal, du Couple Sacré, est le potentiel de l'Etre en tant que tel, le potentiel central du Tao, au Centre de la Circonférence.


Le potentiel personnel est d'intégrer la dynamique Sacrée, dans le Couple Sacré, qui alors peut affirmer son potentiel conjugal.

Citation :
Faut-il alors associer le Prédateur au feu ?

Non, il ne me semble pas. Mais merci de ta question, car elle méritait d'être posée, et quelqu'un d'autre a peut-être un autre point de vue sur la question.

L'"Eau est ici utilisée en référence à l'eau d'un miroir, le miroir narcissique que peut renvoyer la Proie au Prédateur.


A noter qu'on voit dans le film "les Chroniques de Riddick" une représentation très claire de la confrontation Proie-Prédateur, lorsque Riddick confronte un des "fauves" de la prison souterraine.

La légitimité respective des deux points de vue, même séparés par une faille d'authenticité, leur permet de se rencontrer et de fusionner si le point de vue de la Proie est assez décontaminé.

Le Prédateur est Judas dans l'histoire de Jésus le Nazaréen. C'est celui qui recherche la confrontation au point de vue d'une véritable Proie, et qui oeuvre donc pour que la Proie s'affirme. Ensuite, le Prédateur peut se "suicider" dans l'Eau de la Proie, ce qui est une intégration, une fusion.


En quelque sorte, le point de vue absolutisé, "pur", même s'il est inauthentique, du véritable Prédateur, ne peut reconnaître et faire confiance qu'à un point de vue aussi "pur' que le sien, donc celui d'une vraie Proie ou d'un autre Prédateur, donc entgre autres celui d'une Personne qui ne spécule pas, qui est capable de Rencontrer l'Autre et son point de vue sans jugement, sans récupération mentale spéculative.

Dans le film "Les Chroniques de Riddick", le Prédateur est confronté à l'"Eau" du regard du héro qui plonge ses yeux dans les siens, yeux où il peut lire la même pureté de point de vue que le sien.



Citation :
Je comprends mal ce qui fonde la mauvaise discimination entre Victime et Bourreaux, alors que la discrimination est bonne entre Prédateur et Proie, et qu’il y a donc forcément un lien entre ces 4.

Disons qu'un point de vue est légitime lorsqu'il est totalement affirmé. Cela ne veut pas encore dire qu'il est authentique, mais du moins qu'il n'y a pas de confusion entre un tel point de vue et un autre.

On pourrait dire que la symbiose entre le monde Prédateur et le monde Prédaté est certes une confusion, mais en quelque sorte légitime.

Car l'articulation dialectique réelle du Prédateur est la Proie, et non pas une mixture dualiste Bourreau/Victime. Le Prédateur attend l'arrivée de la Proie, et pendant qu'il attend, il vampirise "naturellement" la mixture dualiste.

Dans Apocalypto, le "Libérateur" est "L'Homme qui guide le Jaguar", donc la Proie qui conduit le Prédateur. (cf ausi "10.00", où le héro parle au tigre à dents de sabre)

Il y a Alliance naturelle entre la Proie et le Prédateur, lorsque la Proie est véritablement affirmée dans son point de vue.


L'articulation entre le Bourreau et la Victime n'est pas pareille, parce que le Bourreau est aussi une Victime et la Victime est aussi un Bourreau: ce sont des points de vue mal affirmés, et qui ont donc tendance à s'intervertir, à se substituer l'un à l'autre dans un jeu spéculatif incessant, dont le manque de légitimité, de pureté, ne peut pas être reconnu et respecté par le Prédateur.

Un Bourreau ou une Victime, c'est une point de vue qui est lui-même une mixture entre Proie et Prédateur, où donc ni le point de vue du Prédateur, ni le point de vue de la Proie, ne s'affirme légitimement. Ce sont des points de vue non seulement inauthentiques, mais également illégitimes, car ils ne se démarquent pas l'un de l'autre.

Ces points de vue Bourreau/Victime proviennent d'un glissement interférant, confusionnel, de l'axe transcendant sur l'axe immanent, en raison d'un manque de différenciation sexuée sur cet axe immanent.

En fait, Bourreau ou Victime représentent le même degré intermédiaire, "tiède", embrouillé, de confusion dualiste.

Le Prédateur représente le point de vue affirmé d'une régression vers la confusion complète. Il s'extrait de la dualité de cette façon, tout en restant pourtant lié vampiriquement à cette dualité qui ne le confronte pas.

Et seul alors un point de vue aussi affirmé, légitime, total, mais du côté de la différenciation, pourra le confronter: c'est le point de vue de la Proie.


On reconnaît donc les deux axes de la Croix dialectique.

L'articulation Prédateur/Proie est verticale, transcendantale, et l'articulation Bourreau/Victime est une conséquence de la confusion horizontale immanente, des polarités relativistes.

On sait qu'il y un rapport étroit entre le Prédateur et la conscience collective dans son aspect coercitif, paliatif de la déresponsabilisation individuelle. En fait, la Proie est l'individualité enfin responsabilisée en bas de la Croix dialectique, qui alors confronte la coercition collective et le Prédateur qui y est étroitement associé.

Une Personne qui s'avance vers la décontamination de la confusion relativiste immanente, par intégration du Respect de la Personne jusque dans la complémentarité sexuée, affirme progresivement sa qualité de Proie en désamorçant sa toute-puissance narcissique, et à un moment, pourra confronter le Prédateur qui reconnaîtra le point de vue de la Proie comme un point de vue d'une "qualité" semblable, qu'il peut valider, qu'il peut reconnaître et auquel il peut même adhérer.

L'affirmation du point de vue de la Proie est la preuve donnée que la réponse au problème existentiel ne réside pas, comme il semblerait, dans le choix du néant, même s'il est "pur" et légitime, mais dans celui, authentique, de la dynamique de vie.

Le Prédateur, totalement voué au mirage de la conscience archaïque, ne peut pas y croire avant d'avoir rencontré une vraie Proie.


L'état de vraie Proie est celui de la reconnexion avec l'évidence de la puissance vitale. D'où la transsubstanciation/Résurrection christique.



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Lun 16 Fév 2009, 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 13:36

On retrouve cette allusion à la "pureté" du Prédateur, dans le premier "Alien", mais aussi par exemple dans le film "Serenity".

En effet, le vieux prêtre parle au héro de son nouvel ennemi, l'agent gouvernemental, en lui disant qu'il n'en a jamais eu de pareil, qu'il s'agit d'un être totalement convaincu par une vision "puriste", prêt à aller jusqu'au bout de cette vision sans sourciller, et que pour le confronter, il faut forcément avoir une conviction aussi ferme que la sienne.

C'est à l'évidence une très nette référence aux positions de Prédateur et de Proie.


On retrouve la même articulation entre Neo et l'agent Smith à la fin de Matrix 3. Smith obtient sa confrontation narcissique au point de vue d'une vraie Proie, lorsque Neo devient tellement transparent, par humilité totale, que Smith peut se voir intégralement en lui, sans absorption possible (contrairement aux autres clones qui sont des victimes/bourreaux absorbées).

Ce qui confronte alors Smith est le Soi collectif lui-même, investi en Neo, puisque la Proie affirme l'individualité, qui alors Rencontre et rassure la conscience collective.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 13:56

On voit par exemple dans le film "Les Chroniques de Riddick", qu'à la fin, lors de l'inévitable confrontation entre le "redoutable" Furien (la Proie) et le superprédateur Powermonger, que ce dernier accepte la confrontation directe avec le Furien, au lieu de tenter de le mettre hors d'état de nuire avec ses troupes. Il le dit même ouvertement : "Il est venu pour moi".
.

Cette acceptation de la confrontation directe, dans l'équivalence, représente tout simplement la validation, par le Prédateur, du point de vue de la Proie, à qui il reconnaît le droit de se mesurer au sien.

Dans le même film, l'aspect assez "rébarbatif", et même au départ "très peu concerné", des réflexions et des positions prises par le héro Furien, ne sont que des allusions à l'affirmation de sa position de Proie, ce qui a forcément tendance à le mettre en porte-à-faux par rapport aux points de vue tièdes, mal affirmés, spéculatifs et contre-spéculatifs, des uns et des autres.

Il est vrai qu'on a été le chercher, c'est un appel collectiviste. Même le superprédateur Powermonger, redoutant toujours sa venue, ne fait que l'appeler inconsciemment.

Il s'agit donc encore une fois d'une Personne incarnée en cohérence de phase, par appel collectiviste, et son destin est inévitablement de confronter le Prédateur, mais pas de se laisser fléchir par les illusions dualistes retransmises par des points de vue tièdes, illégitimes, de spéculation et de contre-spéculation.


Réellement, ce film est très subtilement impeccable d'un point de vue dialectique, même si à priori on pourrait peut-être croire à une oeuvre sans envergure significative...


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 14:29

Par aileurs dans ce film, le superprédateur, le chef Powermonger, qui est-il?

Il est dit que c'est quelqu'un "qui a fait le voyage jusqu'à Anteverse" et qui en est revenu transfiguré et doté de pouvoirs nécromanciens.

Cela représente donc un être régressif totalement conditionné par la vision archaïque, le mirage de la pureté indifférenciée originelle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 18:33

Pour donner encore quelques éclaircissements possibles sur la notion des points de vue existentiels illégitimes Bourreau/Victime et légitimes Prédateur/Proie:


Tout complexe de supériorité est la contrepartie manifeste d'un complexe d'infériorité refoulé, et réciproquement, tout complexe d'infériorité est la contrepartie manifeste d'un complexe de supériorité refoulé.

L'un ne peut pas exister sans l'autre, et ils surgissent pour ainsi dire simultanément l'un de l'autre, créant la confusion dualiste.

Donc même dans leur "bonne foi" immature, puisqu'ils ont refoulé dans l'inconscient une partie d'eux-mêmes, et sont devenus amnésiques de ce refoulement, forcément, tout autant le Bourreau que la Victime "se mentent" en fait à eux-mêmes et "mentent" aux autres par la même occasion.

Car un Bourreau est une Victime refoulée et réciproquement.

Et le refoulement partiel, même s'il est, on le comprend bien, immature, inévitable en fait, crée forcément une illégitimité comme préalable indispensable à la possibilité de choisir et de prendre la position d'un point de vue légitime.

Ce refoulement partiel, caractérise donc une confusion intermédiaire, une tiédeur immature de la position existentielle, à mi-chemin entre le refoulement intégral du Prédateur dans l'indifférenciation, et l'authentification intégrale de la Proie dans la différenciation.

Le Prédateur lui, s'est refoulé intégralement, ce qui lui confère une légitimité de position, même si elle reste inauthentique, symbiotiquement dépendante. Car cette dépendance a justement été absolutisée.

De ce fait, le Prédateur n'est pas la contrepartie d'autre chose, n'est pas confusionnellement corrélé à la Proie. Il est intégralement refoulé.

Et de même la Proie est complètement intégrée, donc légitime, et de plus authentifiée. Elle n'est pas non plus une contrepartie d'aute chose, comme du Prédateur.

Elle s'est justifiée elle-même par elle-même, tout comme le Prédateur s'est injustifié lui-même par lui-même, et ils l'ont fait indépendamment l'un de l'autre

Mais inévitablement, ils sont faits pour se confronter, pour confronter leurs légitimités respectives. Et il va de soi que l'authenticité alors s'affirmera facilement, et l'"emportera" naturellement sur l'inauthenticité, par delà les légitimités, dans une rectification harmonique dépourvue de toute-puissance.

Telle est la dialectique de ces quatre points de vue existentiels (que nous avons maintenant l'habitude de représenter par les lettres A B C D), du Bourreau/Victime (B), de la Victime/Bourreau (C), du Prédateur (A) et de la Proie (D).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Les phénix



Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 24/06/1979
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Lun 16 Fév 2009, 22:51

Bonsoir,

En effet, pour préserver l’équilibre, il y a ce décalage N (la réalité collective spéculative) et N+1 (sa réalité individuelle authentifiée) à co gérer.

N= si je suis sur pilote automatique, non vigilant, réactionnel, dans l’urgence alors je suis engloutie dans la réalité collective spéculative. Je n’assume pas mon authenticité et reste un piètre relais vampirique.

N+1= si je suis vigilant, authentique, dans ma respiration quantique alors je ne suis + un relais vampirique et préserve mon espace Harmonique quelles que soient les consciences A B C que je confronte.

Je suis également persuadé qu’aucun égrégore vampirique ne peut déstabiliser notre espace N+1 ; un peu à l’image de cette plante spécifique (?) qui plongée dans un environnement hyper pollué, non seulement se préserve mais purifie tout cet environnement.

Cependant pour pouvoir assumer le statut de cette plante (potentiel d'une première phase identitaire?), je pense qu’il faut avoir traversé de part en part les consciences A B C.

Où :

A correspond à la tendre enfance de D, il a sillonné cette conscience de l’extrême jouissance à l’extrême déchéance. En effet, quel pied de se nourrir indéfiniment de l’âme humaine et quel choc lorsque ce statut illusoire prend fin. (La fin en soi de la conscience A étant d’être secouée par l’Ordre Harmonique afin de sublimer sa propre vision séparatiste/spéculative.)

B est la jeune adolescence de D, il a sillonné cette conscience de l’extrême jouissance à l’extrême déchéance. Quel pied de se prendre pour le maître du monde, d’utiliser par exemple des technologies comme Haarp pour asseoir sa toute puissance puis quel choc lorsque ce statut illusoire prend fin. (La fin en soi de la conscience B étant d’être secouée par l’Ordre Harmonique afin de sublimer sa propre vision séparatiste/spéculative.)

C est la fin d’adolescence de D, il a sillonné cette conscience de l’extrême déchéance : se faire guillotiner, brûler pour « les bonnes causes » jusqu’à un retour à une conscience un peu + stable, la lisière de D. (La fin en soi de la conscience C étant d’être secouée par l’Ordre Harmonique afin de sublimer sa propre vision séparatiste/spéculative.)

Enfin D est l’entrée à l’âge adulte, nanti de son vécu, de son bagage luciférien. L’entrée dans la conscience D signe la fin de toute déresponsabilisation, D ne peut + dire à présent que c’est la faute de A B ou C. Ce serait un comble ! (La fin en soi de la conscience D incarnée « en dernière vie » étant d’être secouée par l’Ordre Harmonique afin de sublimer sa vision séparatiste/confusionnelle A B C.)

Ainsi donc, D est comme cette plante : plongé au fond de la matrice, il est non seulement capable de se préserver mais qui + est, de rendre son environnement Harmonique ! D, ayant intégré le défi de Lucifer et la dynamique de l'Oiseau, peut confronter les consciences A B C. Toutefois, il est sans cesse sollicité pour servir de relais vampirique et son N+1 est mis à contribution 24 H/24!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 17 Fév 2009, 00:17

Oui, naturellement, Les Phénix, la conscience "D" naît à elle-même dans cet ordre A, B et C, et donc émerge effectivement de C, au final.

On peut dire que selon les Personnes, selon la cohérence incarnationnelle, les étapes A, B, et C seront d'importances et de longueurs différentes, et ne conduiront pas forcément à l'émergence du point de vue "D".

Il y aura blocage en B ou C avec interférence persistante du refoulement de "A" (refoulement sans lequel le civage B/C n'existerait pas, en fait).

Et parfois, il y aura régression vers "A".

Citation :
Je suis également persuadé qu’aucun égrégore vampirique ne peut déstabiliser notre espace N+1 ; un peu à l’image de cette plante spécifique (?) qui plongée dans un environnement hyper pollué, non seulement se préserve mais purifie tout cet environnement.

Voir à ce sujet le film "Eden Log".


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 17 Fév 2009, 14:16

Bonjour sphinx,

Y a-t-il eu une évolution de ta pensée entre cette réflexion, tirée du Post sur le narcissisme :

Citation :
A terme, au bout de la régression complète, les polarités s'effondrent sur elles-mêmes, et le potentiel d'Ame est rejeté. Seul le double narcissique, devenu vampirique (puisqu'incapable d'assumer un quelconque choix ni fonctionnement par lui-même) subsiste.
Là il semble que la régression complète soit une voie sans-issue.


Et celle-ci :

Citation :
Le Prédateur représente le point de vue affirmé d'une régression vers la confusion complète. Il s'extrait de la dualité de cette façon, tout en restant pourtant lié vampiriquement à cette dualité qui ne le confronte pas.
Et seul alors un point de vue aussi affirmé, légitime, total, mais du côté de la différenciation, pourra le confronter: c'est le point de vue de la Proie.

Citation :
Le Prédateur lui, s'est refoulé intégralement, ce qui lui confère une légitimité de position, même si elle reste inauthentique, symbiotiquement dépendante
Là la régression complète débouche sur le couple Prédateur/Proie, qui est aussi Judas/Jésus, donc bien plus positif !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Mar 17 Fév 2009, 14:44

Bonjour Didiera,


attention, j'ai également dit que le Prédateur tout autant que la Proie s'affirment indépendamment l'un de l'autre. Ils ne forment pas un couple polaire, ni discriminé, ni confusionnel.

Ils ne forment pas de couple du tout, ni relativiste (immanent), ni même absolu (transcendant). Car même si la Proie est en bas de l'axe transcendant et le Prédateur en haut, la Proie, authentique, est à sa juste place, mais le Prédateur, inauthentique, squatte sa position.

Ils sont vont cependant inévitablement se Rencontrer dans cette articulation transcendantale car l'authenticité de la Proie confrontera forcément toute inauthenticité dans le paradigme.


Il y a certainement eu évolution de ma pensée entre les deux citations que tu fais, mais pas changement fondamental de position, ni invalidation de ce qui a été dit.

Dans le cas du Prédateur, le Double narcissique subsiste comme agent vampirique, et occupe légitimement la phase identitaire concernée, même si cette occupation est forcément inauthentique, puisque c'est le Double qui l'occupe "par défaut", qui la "squatte" en quelque sorte.

Tout ce que fait ensuite la Proie est de renvoyer par son miroir parfait, à la phase identitaire "squattée", que c'est effectivement l'inauthenticité du Double qui l'occupe, ce qui entraîne le téléscopage narcissique que recherchait inconsciemment le Prédateur depuis toujours.

Mais le Prédateur ne peut pas voir lui-même cela sans la Présence de la Proie. Sa pulsion à la prédation est simplement sa recherche inconsciente d'une vraie Proie qui pourra le confronter, dissiper l'occupation par le Double et libérer la phase, la réinitialiser en conscience.


Dans le Couple Judas/Jésus, Judas ne participe pas véritablement à l'affirmation de Jésus... il ne fait que l'accélérer, ou peut-être même pas. Il est là et peut constituer un moyen de l'affirmation, c'est tout.

Le Prédateur est utilisé par la convergence harmonique comme vecteur pratique, car tout est intégré harmoniquement, rien de plus.

Il ne la crée en aucune façon. Elle pourrait se produire sans lui. Car le karma naturel, en l'absence de tout clivage prédateur, était originellement suffisant pour engendrer la convergence harmonique.

La Proie peut parfaitement s'affirmer sans le Prédateur. Tout comme le Prédateur s"est lui-même affirmé en l'absence de la Proie. C'est aussi ce qui constitue leurs légitimités respectives.

Le Prédateur va naturellement "tester" la Proie, mais ce "test" n'est pas existentiellement indispensable, il est juste incontournable si et seulement si le Prédateur s'est affirmé. Ce "test" ne constitue en principe une importance que du côté du Prédateur, qui cherche la confrontation.

La Proie ne cherche pas la confrontation, mais les "tests" du Prédateur vont éventuellement pouvoir servir à la conscientisation, constituer un outil permettant de révéler plus vite, ou d'une autre manière possible, "la détermination de la phase".

Mais ce n'est pas un outil indispensable. La cohérence de phase est la cohérence de phase, et naît de sa propre vérité.

Bien entendu, au-delà de l'"outil prédateur", qui en quelque sorte s'est offert spontanément à l'affirmation de la Proie, sa Personne est Aimée et intégrée.

C'est par sa faculté de Rencontrer la Personne du Prédateur que la Proie dissipe le Double et libère la phase de son blocage narcissique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
joseph2



Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 36
Date de naissance : 12/11/1968
Age : 48
Localisation : france
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Jeu 19 Fév 2009, 22:57

Bonsoir,
Ton article m'intéresse beaucoup, mais je ne comprends pas son sens.

Pourrais-tu m'expliquer ce que signifie "la déterminantion de la phase", "libérer la phase de son blocage narcissique".

Qu'est ce que "La phase"?

Joseph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Ven 20 Fév 2009, 00:44

Bonsoir Joseph2,


si on considère que le modèle du Tao est universel,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

qu'il représente la rotation d'un Couple Sacré de deux Personnes en tant que polarités sexuées, et que tous les Couples Sacrés partagent le même cercle existentiel, puisque le Lien est collectivement universel, alors chaque Couple Sacré, chaque Soi donc, puisque le Soi est un Couple, est caractérisé par une "phase".

C'est-à-dire un diamètre spécifique, unique, du cercle de Vie, qui détermine l'identité du Soi d'un Couple Sacré, au sein du collectif.

Ce diamètre spécifique, rotatif, synchronisé à tous les autres, constitue ce que j'appelle une "phase identitaire".


L'incarnation des Personnes, et des Couples en fait, peut se réaliser plus ou moins en cohérence de phase. Ce degré de cohérence est lié à la part d'appel collectif présent dans l'incarnation.

En effet, puisque tous les Couples Sacrés partagent le même cercle de Vie, qu'ils sont donc liés entre eux par la circonférence du cercle, sur laquelle il devrait y avoir convergence harmonique, à savoir qu'ils devraient se synchroniser collectivement, chacun centré sur sa propre phase, il faudait s'incarner exclusivement par appel du collectif, de façon à le Rencontrer pour y intégrer la phase.

Cela consiste à s'incarner intégralement. C'est-à-dire fusionner le Couple Sacré dans le Corps christique unifié.

Mais concrètement, vu la confusion généralisée, les Personnes ne s'incarnent pas complètement en cohérence de phase. Il y a une pression individualiste à l'incarnation qui parasite l'appel collectif.

Or, cela pose des problèmes en incarnation. En effet, il va de soi qu'une Personne incarnée intégralement en cohérence de phase a dès le début de son incarnation le potentiel de synchronisation ouvert, balisé et appuyé par le collectif, sans parasitage véritablement fondamental.

Certes, ça "secoue" encore à l'entrée, mais malgré toute apparence, tout est d'emblée sécurisé.

Alors qu'une Personne incarnée seulement partiellement en cohérence de phase, démarre avec un potentiel de synchronisation à priori contrarié par les éléments en décohérence qui ont participé à l'induction de l'incarnation.

Ces éléments vont provoquer une agitation qui risque fortement d'empêcher l'incarnation intégrale. Et donc au final, implique une nécessité de réincarnation, puisque l'incarnation actuelle n'a été que partielle.


Ces éléments posés, la détermination de la phase apparaît comme la révélation de la certitude de la phase à elle-même. C'est la perception du fait que quoi qu'il arrive, du moment que la Personne reste assez fidèle à elle-même, préservant son Feu intérieur, sans donner trop de consistance aux illusions environnantes, cela ne peut que conduire à l'affirmation inéluctable de la cohérence de phase.

Progressivement, de potentiel initial, la cohérence de la phase se concrétisera de plus en plus, nourrie de sa Foi, et la nourrissant en retour de plus en plus. C'est un phénomène d'auto-induction, car l'authenticité de la phase ne peut émaner que de sa propre vérité (incarnationnelle).

Il est à noter que certaines Personnes peuvent s'incarner certes pas uniquement en cohérence de phase, mais du moins avec très peu de parasitage confusionnel, et qu'elles connaîtront alors très probablement un processus d'auto-induction appréciable, même si, peut-être, il n'ira pas jusqu'au bout de l'authentification.


Dans le cas des êtres totalement régressifs, vampiriques, pour lesquels il y a eu annihilation des polarités sexuées entre elles, il ne subsiste plus que les Doubles narcissiques pour occuper la phase identitaire, et non plus les Personnes (voir à ce propos l'article "La mystification physique", et particulièrement les schémas et leurs commentaires en deuxième page, si ma mémoire est bonne).

Les Doubles squattent la phase identitaire. Le problème est que puisque le choix du néant est légitime, bien qu'inauthentique, ce choix n'est pas confrontable à partir d'une position narcissique dualiste, forcément "tiède" et illégitime.

De ce fait, les Doubles bloquent narcissiquement la phase identitaire tant qu'ils ne sont pas confrontés par la légitimité authentique d'une vraie Proie, d'un "Fils d'Effusion" (christique).

Il s'agit en somme de confronter la position nihiliste (narcissiquement bloquée) en restituant à la phase la qualité des Personnes qui la constituent normalement, de façon à mettre fin à l'illusion (légitime) de l'occupation par les Doubles.

Le Double narcissique est le prêt consenti par le collectif aux Personnes (et donc aux Couples Sacrés) en tant que véhicule narcissique, permettant donc l'usage du libre-arbitre, et offrant le choix entre une progression vers l'émancipation, ou une régression vers l'annihilation.

Au bout du compte, les Doubles doivent être rendus au collectif. Si il y a eu progression, cette restitution s'accompagne de l'authentification de la phase identitaire au sein du collectif. Le Soi conjugal est intégré et émancipé dans le Soi collectif.

S'il y a eu annihilation, la phase doit être libérée des Doubles pour être réinitialisée, narcissiquement libérée, et rendue au potentiel de conscience, au potentiel identitaire des Personnes.


Le "prêt narcissique du collectif" n'est en effet consenti que pour un temps. Le temps nécessaire au choix narcissique et à sa réalisation.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Atlantide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la recherche de l'Atlantide (documentaire)
» L'Atlantide et le règne des géants
» Le mythe de l'Atlantide
» L'Atlantide
» Atlantide retrouvée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: