ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Lun 02 Jan 2012, 08:30

...


Une p'tite couche de 6 minutes et 47 secondes...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


...
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Lun 02 Jan 2012, 16:27

Bonjour Grok et bonne année.
Je veux bien débattre sur le fond. Mais je refuse de discuter autour des procès d'intention dont sont friands des politiciens comme Anselmeau. Ce n'est pas en diffamant des opposants comme Marine Le Pen en les accusant d'antisémitisme qu'on fait avancer la réflexion.

Donc merci pour cette profusion d' informations que tu nous apportes, mais en même temps je me rends compte qu'il devient difficile pour un individu non spécialisé de comprendre en profondeur les difficultés que rencontrent nos sociétés occidentales.

J'ai écouté Myret Zaki avec attention et c'est une femme très compétente dans la finance.

cependant, Myret Zaki comme tous les autres économistes évite soigneusement de pointer du doigt la véritable cause de la crise économique actuelle. Parce rien que de l'évoquer lui donne certainement le vertige comme à tous ses collègues, comme à tous les intervenants économiques, politiques, et à tous les intellectuels.
Ce qui est à l'origine de la crise des subprimes (ou produits dérivés), c'est le début de récession de l'économie réelle qui a entrainé la recrudescence du chômage et la faillite des prêts hypothécaires.
Voilà la cause véritable de toutes les crises économiques. C'est un fléau contre lequel aucun des modèles économiques bâtis autour du principe du libre échange et de l'idéologie libérale n'ont de contrepoison efficace.

Les causes de la récession économique mondiale sont de l'ordre de deux
  • le vieillissement des marchés des pays occidentaux, en gros, le suréquipement.
  • l'inflation des matières premières qui se raréfient.


Plus aucun pays ne peut désormais se développer industriellement sans risquer de provoquer une très forte augmentation des prix à la consommation.

En revanche, la spéculation, les marchés financiers amplifient beaucoup certains des dégâts causés par la récession de l'économie réelle. Mais en somme, la spéculation boursière reste en marge de l'économie réelle.

Je crois qu'il ne te sera pas difficile d'admettre que SEULE motivation qui conduit un patron d'entreprise à embaucher ou à se séparer de ses salariés c'est son carnet de commande. Quand il plein, il embauche, quand il se vide, il débauche. Les spéculations boursière, le patron s'en moque. Un patron ne se soucie pas des variations boursières s'il sait que son usine restera en activité pour longtemps.

Les magouilles financières ne sont qu'une façon de masquer aux citoyens ordinaires cette évidence réfutée par les élites: l'économie mondiale ne pourra plus fonctionner suivant les modèles anciens. Il faut établir de nouveaux critères aux échanges économiques pour maintenir un minimum de paix sociale.

Or, pour rester dans des considérations locales, aucun candidat français à la présidentielle de 2012 , y compris Marine Le Pen, n'a pris conscience de l'enjeu économique qui les attend.

J'espère pouvoir te convaincre que désormais l' économie de croissance (qui autorise les spéculations et les enrichissements personnels) laissera naturellement la place à une économie de remplacement. Or un taux de remplacement ne peut pas rivaliser avec un taux de croissance.
Et de cela, personne ne veut. Parce que comprendre qu'il y aura plus autant de développements de richesses (production de biens de consommation) sous entend l'élaboration d'un modèle économique de solidarité dans lequel l'État retrouve un rôle régalien primordial.

Le problème est donc simple. Mais PERSONNE ne veut le comprendre.

Par rapport à ce que je viens de décrire, un changement de constitution ne correspond pas à une solution adaptée à la récession de l'économie.
Même si la constitution française a été détournée au profit d'une oligarchie qui s'est enrichie grâce à l'ordonnance Pompidou de 1973, sur le dos des contribuables bine-sur, la changer radicalement pour interdire aux Riches d'accéder au pouvoir n'aurait aucun effet sur la crise économique elle-même. Une crise qui ne sera résolue QUE si les humains changent leur modèle économique dominant.


S'il est vrai que la domination de l'oligarchie financière internationale est entrain de détruire les Nations et les protections sociales qui en découlent, à la base, ce sont quand même les peuples qui a le dernier mot. Ce sont les peuples qui manquent de discernement en élisant à chaque fois des politiciens qui se ressemblent, tous des "marchands de rêves" ou des flatteurs. C'est pourquoi on ne peut pas évoquer le terme de complot à la domination économique mondiale de l'oligarchie financière internationale.

Aucun modèle de constitution ne pourra corriger les graves propensions des humains à mentir, spéculer, s'enrichir sur le dos de leurs congénères.
C'est ce qui caractérise l'époque que nous vivons. C'est ce qui indique que l'humanité arrive en une fin de siècle. C'est l' HUMAIN qui doit changer de l'intérieur et non pas la Démocratie.

Il existe une voie de sortie pour l'humanité, ce serait de bâtir des sociétés autour d'un pilier central que j'appellerai "La RECTITUDE", le retour à l'honnêteté.

C'est la seule condition nécessaire et indispensable à la survie de l'espèce.



Déesse égyptienne Mâat, la divinité indispensable à l'essor des civilasations.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Amitiés
Kernoa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Mer 04 Jan 2012, 01:36

...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Michel Rocard et Pierre Larrouturou dans Le Monde a écrit:


Pourquoi faut-il que les États payent 600 fois plus que les banques ?



Ce sont des chiffres incroyables. On savait déjà que, fin 2008, George Bush et Henry Paulson avaient mis sur la table 700 milliards de dollars (540 milliards d'euros) pour sauver les banques américaines. Une somme colossale. Mais un juge américain a récemment donné raison aux journalistes de Bloomberg qui demandaient à leur banque centrale d'être transparente sur l'aide qu'elle avait apportée elle-même au système bancaire.


Après avoir épluché 20 000 pages de documents divers, Bloomberg montre que la Réserve fédérale a secrètement prêté aux banques en difficulté la somme de 1 200 milliards au taux incroyablement bas de 0,01 %.


Au même moment, dans de nombreux pays, les peuples souffrent des plans d'austérité imposés par des gouvernements auxquels les marchés financiers n'acceptent plus de prêter quelques milliards à des taux d'intérêt inférieurs à 6, 7 ou 9 % ! Asphyxiés par de tels taux d'intérêt, les gouvernements sont "obligés" de bloquer les retraites, les allocations familiales ou les salaires des fonctionnaires et de couper dans les investissements, ce qui accroît le chômage et va nous faire plonger bientôt dans une récession très grave.


Est-il normal que, en cas de crise, les banques privées, qui se financent habituellement à 1 % auprès des banques centrales, puissent bénéficier de taux à 0,01 %, mais que, en cas de crise, certains Etats soient obligés au contraire de payer des taux 600 ou 800 fois plus élevés ? "Être gouverné par l'argent organisé est aussi dangereux que par le crime organisé", affirmait Roosevelt. Il avait raison. Nous sommes en train de vivre une crise du capitalisme dérégulé qui peut être suicidaire pour notre civilisation. Comme l'écrivent Edgar Morin et Stéphane Hessel dans Le Chemin de l'espérance (Fayard, 2011), nos sociétés doivent choisir : la métamorphose ou la mort ?


Allons-nous attendre qu'il soit trop tard pour ouvrir les yeux ? Allons-nous attendre qu'il soit trop tard pour comprendre la gravité de la crise et choisir ensemble la métamorphose, avant que nos sociétés ne se disloquent ? Nous n'avons pas la possibilité ici de développer les dix ou quinze réformes concrètes qui rendraient possible cette métamorphose. Nous voulons seulement montrer qu'il est possible de donner tort à Paul Krugman quand il explique que l'Europe s'enferme dans une "spirale de la mort". Comment donner de l'oxygène à nos finances publiques ? Comment agir sans modifier les traités, ce qui demandera des mois de travail et deviendra impossible si l'Europe est de plus en plus détestée par les peuples ?


Angela Merkel a raison de dire que rien ne doit encourager les gouvernements à continuer la fuite en avant. Mais l'essentiel des sommes que nos États empruntent sur les marchés financiers concerne des dettes anciennes. En 2012, la France doit emprunter quelque 400 milliards : 100 milliards qui correspondent au déficit du budget (qui serait quasi nul si on annulait les baisses d'impôts octroyées depuis dix ans) et 300 milliards qui correspondent à de vieilles dettes, qui arrivent à échéance et que nous sommes incapables de rembourser si nous ne nous sommes pas réendettés pour les mêmes montants quelques heures avant de les rembourser.


Faire payer des taux d'intérêt colossaux pour des dettes accumulées il y a cinq ou dix ans ne participe pas à responsabiliser les gouvernements mais à asphyxier nos économies au seul profit de quelques banques privées : sous prétexte qu'il y a un risque, elles prêtent à des taux très élevés, tout en sachant qu'il n'y a sans doute aucun risque réel, puisque le Fonds européen de stabilité financière (FESF) est là pour garantir la solvabilité des Etats emprunteurs...


Il faut en finir avec le deux poids, deux mesures : en nous inspirant de ce qu'a fait la banque centrale américaine pour sauver le système financier, nous proposons que la "vieille dette" de nos Etats puisse être refinancée à des taux proches de 0 %.


Il n'est pas besoin de modifier les traités européens pour mettre en oeuvre cette idée : certes, la Banque centrale européenne (BCE) n'est pas autorisée à prêter aux États membres, mais elle peut prêter sans limite aux organismes publics de crédit (article 21.3 du statut du système européen des banques centrales) et aux organisations internationales (article 23 du même statut). Elle peut donc prêter à 0,01 % à la Banque européenne d'investissement (BEI) ou à la Caisse des dépôts, qui, elles, peuvent prêter à 0,02 % aux États qui s'endettent pour rembourser leurs vieilles dettes.


Rien n'empêche de mettre en place de tels financements dès janvier ! On ne le dit pas assez : le budget de l'Italie présente un excédent primaire. Il serait donc à l'équilibre si l'Italie ne devait pas payer des frais financiers de plus en plus élevés. Faut-il laisser l'Italie sombrer dans la récession et la crise politique, ou faut-il accepter de mettre fin aux rentes des banques privées ? La réponse devrait être évidente pour qui agit en faveur du bien commun.


Le rôle que les traités donnent à la BCE est de veiller à la stabilité des prix. Comment peut-elle rester sans réagir quand certains pays voient le prix de leurs bons du Trésor doubler ou tripler en quelques mois ? La BCE doit aussi veiller à la stabilité de nos économies. Comment peut-elle rester sans agir quand le prix de la dette menace de nous faire tomber dans une récession "plus grave que celle de 1930", d'après le gouverneur de la Banque d'Angleterre ?


Si l'on s'en tient aux traités, rien n'interdit à la BCE d'agir avec force pour faire baisser le prix de la dette. Non seulement rien ne lui interdit d'agir, mais tout l'incite à le faire. Si la BCE est fidèle aux traités, elle doit tout faire pour que diminue le prix de la dette publique. De l'avis général, c'est l'inflation la plus inquiétante !


En 1989, après la chute du Mur, il a suffi d'un mois à Helmut Kohl, François Mitterrand et aux autres chefs d'Etat européens pour décider de créer la monnaie unique. Après quatre ans de crise, qu'attendent encore nos dirigeants pour donner de l'oxygène à nos finances publiques ? Le mécanisme que nous proposons pourrait s'appliquer immédiatement, aussi bien pour diminuer le coût de la dette ancienne que pour financer des investissements fondamentaux pour notre avenir, comme un plan européen d'économie d'énergie.


Ceux qui demandent la négociation d'un nouveau traité européen ont raison : avec les pays qui le veulent, il faut construire une Europe politique, capable d'agir sur la mondialisation ; une Europe vraiment démocratique comme le proposaient déjà Wolfgang Schäuble et Karl Lamers en 1994 ou Joschka Fischer en 2000. Il faut un traité de convergence sociale et une vraie gouvernance économique.


Tout cela est indispensable. Mais aucun nouveau traité ne pourra être adopté si notre continent s'enfonce dans une "spirale de la mort" et que les citoyens en viennent à détester tout ce qui vient de Bruxelles. L'urgence est d'envoyer aux peuples un signal très clair : l'Europe n'est pas aux mains des lobbies financiers. Elle est au service des citoyens.



Michel Rocard est aussi le président du conseil d'orientation scientifique de Terra Nova depuis 2008. Pierre Larrouturou est aussi l'auteur de "Pour éviter le krach ultime" (Nova Editions, 256 p., 15€)



Si intéressé(e), il est possible de lire les + 220 réactions des lecteurs enregistrés de "Le Monde"... :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Et aussi, les commentaires (intéressants) à propos de cet article et autres choses financières et populaires sur le site de Étienne Chouard :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


...

Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Mer 04 Jan 2012, 02:38

Merci pour la réponse que tu as écrit, Kernoa ; elle même renvoie à plusieurs thèmes de réflexion ; et entre autres le thème de "la rectitude" ou "honnêteté" pourrait demander une réflexion sur la question : "qui a la capacité d'être honnête ?". Cette réflexion renverrait immédiatement au thème de la psychopathie et de l'idée qu'un groupe de psychopathes a pour fonction de corrompre la psyché de toute une société (et ceci, depuis la nuit des temps) ; voir "Ponérologie Politique" de Lobaczewski.


L'image de la déesse égyptienne me fait penser à un thème qui n'est pas souvent abordé (j'aimerai bien en savoir plus à ce sujet) : comment la société égyptienne antique pouvait-elle fonctionner alors qu'elle ne connaissait pas la monnaie ?...
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 05:51

...


Marine Le Pen n'est pas passée au second tour des présidentielles françaises.


Voici un penseur qui n'est pas dénué d'intérêt. C'est long, mais brillant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



...
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 11:05

Bonjour Grok bonjour à tous
Comment peut-on accorder du crédit à de tels personnages. Il n'y a aura pas pour les humains d'autres sauveurs qu'eux-mêmes. C'est un processus inéluctable que de progresser même si cela doit passer par les souffrances. Il est temps pour les humains d'assumer leurs responsabilités dans leurs erreurs et de foutre la paix à toutes ces divinités et autres messies qui en ont marre d'endosser les problèmes à la place de ces pauvre hères que sont devenus la plupart des humains. C'est tout le problème de la culture musulmane de s'en remettre toujours à Dieu. Alors que plus la civilisation avance en connaissances scientifiques, plus les pouvoirs des divinités reculent. Ce décalage dans la compréhension cosmique sera la cause du prochain conflit religieux qui touchera toute la planète.

Marine Le Pen n'est pas passée au second tour. Tu t'en réjouis, beaucoup d'entre vous sur ce forum doivent se réjouir. Tout comme le monde de la Finance internationale se réjouit car c'était le seul candidat qui pouvait leur enlever tout pouvoir sur l'État français avec l'abrogation de l'ordonnance Pompidou-Mesmer-Giscard d'Estaing de 1973.
Pour moi le fait que Marine Le Pen ne soit pas au second est une catastrophe pour les Français ne serait-ce que sur le seul plan économique. Car pour le reste, la montée du sentiment identitaire ne dépend pas de son élection. C'est un mouvement populaire de fond qui deviendra un tsunami social.

Pour ta réflexion personnelle, je te soumets ce qu'écrit l'économiste Marc Fiorentino, qui n'est pas un enturbanné barbu et donc dont les propos sont plus rationnels.

Citation :
Ecartons tout d'abord le volet politique de cette anticipation. Je n'ai aucune
arrière-pensée politique. Je ne milite pour personne, ni contre personne. Je voterai
blanc. Mais c'est une réalité. Le 7 Mai, la France sera attaquée et mise à genoux.
Dans la City et dans les plus grands hedge funds américains, c'est la veillée d'armes.
On se prépare dans le calme, mais avec une détermination froide et inquiétante. Il
faut dire que depuis que l'Allemagne a mis la zone euro sous tutelle, les
"spéculateurs" s'ennuient. Du coup l'euro et les indices boursiers européens
rebondissent. Même les dettes Italiennes et Espagnoles se placent sans problème.
Quant à la France, elle n'a presque jamais été aussi bien que depuis qu'elle a perdu
son Triple A avec des taux à 10 ans inférieur à 3%. Tout cela attriste le monde de la
spéculation qui cherche un angle d'attaque.

Alors on risque de bien rigoler dès le 7 mai 2012 tu ne crois pas?

Bonne journée à tous


Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 11:18

Mais non, Kernoa, je ne me réjouis pas que Marine Le Pen ne soit pas passé au second tour !... Je ne sais pas comment peux-tu affirmer cela.
L'opinion avec laquelle je suis en résonance est que ces élections présidentielles françaises sont une farce de mauvais goût, et que ce second tour n'est pas réjouissant, et que la catastrophe surviendra dès qu'elles seront terminées. Il ne reste plus qu'à attendre et voir...
Mais à part ça, je trouve que la réflexion de Cheik Imran Hosein est très intéressante, ne serait-ce que parcequ'elle y pousse (à la réflexion), qu'il soit enturbanné ou pas ne lui retire aucune qualité. Ce n'est pas "n'importe quoi", ce qu'il raconte, qu'on s'y accorde ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 12:59

Mais la France est elle bel et bien un pays libre ??????????????????????

l existence actuelle de cet état sert t d autres intérêts que celles des Français,

la France n appartient plus aux français , depuis ...........................................


illusion , confusion , et fausseté de : liberté égalité fraternité ,

Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 13:32

Rebonjour Grok.
Désolé je me suis mal exprimé, c'est à dire que je rédige trop rapidement.
C'est l'impression que ta phrase courte m'a laissée.
Durant la campagne présidentielle, on a attaqué Marine Le Pen sur ses positions face à l'immigration et la xénophobie et fort peu sur son programme économique. C'était pourtant la clé de voute de sa campagne.

Par respect et gratitude envers toi, je me suis évertué à poursuivre le visionnage du document vidéo que tu proposes sur le Sheick Hosen. Mais en fait je me suis vite arrêté car il est évident tout imam ou tout scheik ne sont capables que de formuler que des prêches pour tout ramener à la puissance et à la victoire d'Allah sur les Juifs.

Il est bien évident que la domination des associations pro-israeliennes est totale sur le plan financier. Et en effet ce sont bien ces associations qui dictent la diplomatie conduite par les présidents américains qui se succèdent, qu'ils soient blancs ou métis et que cette politique étrangère est imposée à l'ensemble du monde par le biais de l'OTAN. Nicolas Sarkozy a compromis la souveraineté de la France en adhérant à cette organisation militaire au service d'Israel.
Mais il n'y aura pas de messie ni d'antéchrist. Ce sont des racontars adressés aux croyants et aux esprits faibles.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 13:37

Bonjour Amine

Ah oui !! La France n'appartient plus aux Français?

C'est ton constat et probablement ton espérance. Mais ce n'est pas encore le cas. Et ce sentiment que leur pays leur échappe réveillent chez les Français un puissant mouvement nationaliste.
Si c'est raté pour 2012, on verra en 2017 un retour patriotique puissant. Et même peut-être avant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 21:17

Bonjour Kernoa,
heureuse de ton retour marin d 'eau douce...

...ce petit rappel en page 7 pour ceux qui prennent le "débat" en cours, et suite encore une fois à la news d'hier sur"" l'Appel du Dr Rath aux populations d'Allemagne, d'Europe et du monde entier."" Berlin le 13.03.2012 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
Bonjour Kerrnoa,

et bonjour Grok,

pour ce qui est de débattre de "politique" , il est vrai que je ne souhaite pas que ce forum se transforme en ring de boxe ou les passions et les débordements en tous genres , ainsi qu'un certain prosélytisme "nauséabond" y prennent place...cependant, vu les circonstances politico-économiques et la CRISE qui nous concerne tous, le fait que j'ai moi même envoyé une news** vous informant du programme de l'UPR avec François Asselineau (dont je n 'avais jamais entendu parlé), je suis prête à te(vous) laisser t'exprimer sur ce sujet avec rigueur mais uniquement sur ce post ci, qui est bien nommé vu les circonstances,
....la Vérité qui fâche... :: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!
Grok et toi, ainsi que tous les participants à ce débat serez donc responsable de vos échanges et partages sur ces thèmes, puisque comme déjà écrit , je ne suis pas apte à soutenir ce débat, ni à le modérer, ne soutenant et n 'adhérant en ce qui me concerne à aucuns partis politiquement correctes!!
En cas de débordement, je m'autorise le droit en tant qu'administratrice de ce forum de supprimer les échanges non constructifs et tendancieux dans le sens premier du terme et ce après vous en avoir informé publiquement au préalable!

Merci donc de nous apporter vos éclairages...
Belle soirée à vous tous
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 03 Mai 2012, 22:13

Bonsoir Ambre

En fait je ne m'éloigne jamais du forum que je surveille d'un oeil attentif. mais je ne vois pas souvent la nécessité de mettre mon grain de sel dans les débats pour éviter que mes interventions ne soient considérées comme du prosélytisme, justement.
Mais quand on me cherche on me trouve.
C'est pour cela que je pourrais presque prendre ton petit rappel, bien que présenté si diplomatiquement et si je ne connaissais pas ta grande liberté d'esprit, comme désobligeant.

De surcroît, en ce qui concerne le "prosélytisme nauséabond", c'est exactement ce que je pense des prêches des sheicks et des imams diffusés sur le net par le biais de sites comme YouTube ou DailyMotion et qu'on retrouve quelques fois sur ton forum.
Pourtant loin de moi de penser à les interdire tant je suis attaché à la liberté d'expression quel que soit le contenu des messages et des interventions pour la simple raison que bien souvent les idées émises par ces prosélytes s'annulent parce cela ressemble tellement à des caricatures idéologiques qu'elles se retournent naturellement contre leurs auteurs.

L'humanité est entrée dans une phase cruciale de son Histoire. De nombreuses décisions devront être prises par les autorités pour rétablir les équilibres perdus, tant spirituellement que matériellement. C'est surtout pour participer à ce genre de débat que je me suis inscrit sur ton forum en privilégiant UNIQUEMENT le bon sens qui s'oppose presque toujours à toutes les idéologies et les croyances développées ici et là.

Je suis venu sur Terre pour aider mes semblables, pas pour leur nuire.
Puisses-tu comprendre cela.
Je t'embrasse.
Pierre






Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Ven 04 Mai 2012, 09:50

kernoa a écrit:
(...)
Par respect et gratitude envers toi, je me suis évertué à poursuivre le visionnage du document vidéo que tu proposes sur le Sheick Hosen. Mais en fait je me suis vite arrêté car il est évident tout imam ou tout scheik ne sont capables que de formuler que des prêches pour tout ramener à la puissance et à la victoire d'Allah sur les Juifs.
(...)
Mais il n'y aura pas de messie ni d'antéchrist. Ce sont des racontars adressés aux croyants et aux esprits faibles.

Coucou Kernoa,

...Mmmmh... Je ne serais pas aussi catégorique que ce que tu affirmes.

Un raisonnement étayé, construit à partir d'une prophétie, est-il forcément un prêche ?...
Imran Hosein a ce mérite de réfléchir et de faire réfléchir, et d'exposer une analyse économique ; que la vision qu'il expose se construise à partir d'une prophétie ne la disqualifie pas forcément, du point de vue de la rationalité.

Ce qui m'intéresse, en particulier et entre autres dans les exposés qu'il fait sont les similarités avec d'autres exposés tels que ceux là :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
>>> Ces exposés ont aussi pour bases des prophéties.

...Par ailleurs, en l'écoutant et si l'on connait peu le monde musulman, on peut se rendre compte que celui ci n'est pas monolithique, qu'il est sujet à des questionnements et débats, et à une recherche d'emploi de la raison. On se rend compte que la religion musulmane, elle aussi, comme toutes les autres religions, est sujette à certains écrits corrompus ("hadiths fabriqués"), et qu'il ne serait donc pas judicieux de la dénigrer en bloc en s'appuyant sur ces corruptions (de même qu'il n'est pas judicieux de dénigrer en bloc d'autres religions sur la base d'écrits corrompus auquels elles sont confrontées).

Que Imran Hosein puisse disposer d'une audience importante, à ce qu'il semblerait, ne me paraitrait pas vain, eût égard à la qualité de la recherche qu'il poursuit, et sans vouloir le considérer comme infaillible. De plus, il ne me parait pas ennuyeux, alors pourquoi bouder le plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Ven 04 Mai 2012, 12:58

Bonjour grok

avec ton dernier message je perçois que le débat va prendre de l'ampleur. Hélas c'est un débat qui aurait dû avoir lieu il y a des années, car la méconnaissance de l'islam a conduit les élites et les politiciens a fermer les yeux sur une religion, certes respectable à bien des égards car elle correspond à une étape d'évolution de peuples entiers, qui est un véritable danger pour le développement des cultures occidentaux qui se sont libérées du joug de la religion chrétienne.
L'islam est absolument incompatible avec les connaissances scientifiques qu'ont développée les Pays Occidentaux (composé essentiellement de blancs il faut bien le dire) depuis le début de l'ère industrielle et de l'émancipation des esprits du joug des croyances depuis dex cents ans.
Comme je suis attaché au libre arbitre des esprits, donc en dehors de toute vélléité de te convaincre, va faire un tour sur ce lien.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ensuite, nous pourrons ou ne pourrons pas partager les mêmes observations sur cette religion en ce qui concerne son adaptation possible à la culture occidentale. Dans le cas ou nous aurions des appréciations irréconciliables sur ce sujet hautement d'actualité, le débat sera clos car il faut éviter les monologues qui ne se rencontrent pas.

En ce qui me concerne j'ai dédié un site complet sur l'islam et, après moult recherches et accumulations d'analyses et d'exégèses puisées sur le net et dans la littérature ( dont la lecture du Coran lui-même) mon opinion est faite et je doute fortement qu'il me parvienne aujourd'hui des informations fiables qui puisse donner quelqu'espoir d'ouverture rapide de l'islam vers la Connaissance. La vidéo que tu nous proposes me conforte dans ma position.

L'humanité a besoin aujourd'hui de discernement qui puisse l'inciter à reconnaitre les différences culturelles et religieuses qui existent sans jugement de valeur et leur octroyer des champs d'évolution séparés sans interférences dérangeantes. Un tel objectif suppose que les humains devront enfin observer le monde tel qu'il est devenu et non pas tel qu'ils l'imaginent. C'est à dire que les humains doivent comprendre que leur planète est gravement menacée par l' unique fléau qu'est la surpopulation planétaire qui va générer toutes sortes de cataclysmes: sociaux - culturels - écologiques - économiques.

Et je ne crois pas que la sagesse soit à l'ordre du jour parmi les institutions internationales, dans les congrès, dans les réunions.

Il ne faut surtout pas accorder quelque crédit aux prophéties telles qu'elles nous parviennent, surtout si celles-ci font référence à un sauveur ou à un être providentiel. Il est indispensable de soumettre les prophéties à une analyse sérieuse à partir des paramètres observables de la situation actuelle où se sont mis les humains par insouciance, par idéologie ou par ignorance. A partir de ce moment les prophéties peuvent donner quelques indications sur un avenir proche.

Et la pratique de cet exercice mental n'incite pas à l'optimisme.

Bonne journée


Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 10 Mai 2012, 12:10


Je découvre ...merci à une personne qui m'est proche pour le partage de ce sujet, oh combien brûlant , alors que je partageais ceci ce matin sur le forum

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Citation :
Eurabia est une thèse politique parlant d'une Europe absorbée par le monde arabe, à cause de la trahison des élites européennes ou à cause de l'immigration et du taux de fécondité constamment élevés des populations musulmanes en Europe devenant ainsi majoritaires et dominantes. On trouve aussi Eurabie dans la littérature française.
Le terme a été inventé par Bat Ye'or7, popularisé en particulier par son livre Eurabia : l'axe euro-arabe sorti en 2005, affirmant l'existence d'une coopération complète, tant au niveau national qu'international, en matière d'immigration, d'économie, d'enseignement, une hostilité à Israël et un appui à l'Organisation de libération de la Palestine, de la part des pays européens et arabes8, et utilisé en combinaison avec la « dhimmitude », autre néologisme introduit par Bat Ye'or impliquant une attitude de concession, d'apaisement et de soumission envers l'islam.
Depuis sa signification s'est élargie et a évolué, s'articulant également autour de prédictions de prochaine majorité musulmane en Europe (par une immigration et un taux de fécondité beaucoup plus élevés des musulmans), et se trouvant souvent associé aux idées d'incompatibilité entre l'islam et les valeurs de l'Occident, de volonté d'islamiser l'Europe chez la plupart des musulmans, de complicité d'une part de l'élite politique et culturelle européenne9, d'euroscepticisme puisque l'Union européenne est vue comme réalisant cette stratégie9.
Les critiques de ces thèses les voient comme alarmistes et inexactes, les comparant parfois au conspirationnisme antisémite.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Europe ou Eurabia? par Daniel Pipes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Jeu 10 Mai 2012, 13:37

Enfin! Il est temps qu'on s'y mette. Mais j'ai peur que la prise de conscience arrive bien tardivement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Professeur Antal Fekete - l'étalon d'or   Jeu 17 Mai 2012, 22:00


Citation :
Interview exclusive du professeur de mathématiques et économiste partisan de l'étalon-or, Antal Fekete, par les membres des forums du site onnouscachetout.com.
Interview réalisée le 15 Décembre 2011 à Paris.

Merci à Antal Fekete de nous avoir accordé un peu de son temps précieux pour y répondre !

Merci à Pierre Jovanovic pour la mise en relation avec le Professeur Fekete

Pour tout commentaire, argument ou contre-argument merci vous rendre sur la fil de discussion dédié ici :
http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/21004-interview-video-de-antal-fekete/

http://www.professorfekete.com/
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Ven 18 Mai 2012, 10:19

Bonjour Ambre
Un grand merci de nous présenter cette vidéo.
Personnellement je ne connaissais pas ce mathématicien. Pour autant, il n'est besoin que d'un peu de bon sens pour s'apercevoir que l'espèce humaine arrive à une étape importante de son cursus. Une étape cruciale même car il va falloir que les humains abandonnent définitivement toute idée de croissance, en natalité comme en développement industriel, qu'ils acceptent d'introduire la notion de régulation économique, la mise en place d'une nouvelle répartition des denrées alimentaires et surtout d'un contrôle des naissances drastique ...etc.
Le problème de la monnaie n'est pas un problème en soi. C'est toutes les formes de croissance qui sont des problèmes.
Je me permets de te suggérer de relire l'ouvrage de James Redfiel "La prophétie des Andes" dans lequel il expose une solution originale: Nationaliser toutes les industries d'équipement et rendre accessibles les outils et les machines à l'ensemble de la population.

Actuellement, c'est une révolution mentale qui doit avoir lieu. Une révolution qui doit prendre naissance dans une profonde modification des codes génétiques des humains, la seule voie pour rendre possible une évolution durable dans leurs motivations.
Je me répète, mais il existe deux voies possibles d'Évolution:
  • une douce, lamarkienne, qui implique une prise de conscience collective.
  • une autre dure, Darwinienne, qui implique une évolution dans la douleur et la souffrance après des catastrophes économiques qui se vivront comme des apocalypses.

Malheureusement, il semble que les humains ne comprennent que dans la douleur. Alors les prophéties se réalisent.
C'est ce qu'il va se passer en Europe et en France en particulier puisque les Français ont viré un président "bling-bling" pour élire un président "plan-plan" qui ne remet pas en cause les pouvoirs exorbitants des banques.

Mais merci, Ambre, avec ton forum, de nous donner la chance de pouvoir nous exprimer et peut-être de réfléchir.
Je t'embrasse
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 201
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Sam 19 Mai 2012, 23:08

Oui, Jovanovic ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) le mentionne depuis longtemps, Antal Fekete, bonne occasion de le connaitre mieux, merci Douceur !...
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Dim 10 Mar 2013, 10:42

La fille du Capitaine(qui m' a donné l 'idée d'ouvrir ce post) pleure le Commandant et se défoule sur Twitter.
Par GeraldineF dans Accueil le 10 Mars 2013 à 10:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

un bonus!!!

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Mer 20 Mar 2013, 13:41

Citation :
d'Ambre

NIGEL FARAGE: SORTEZ VOTRE ARGENT DES BANQUES PENDANT QU'IL EST ENCORE TEMPS
du 20 au 22 mars 2013 : MEGA-ALERTE car Bruxelles a décidé de prolonger la fermeture des banques au delà de jeudi... avec une très certaine instauration des contrôles de capitaux, lire ici Reuters. Selon les toutes dernières informations, les banques seront fermées jusqu'au 26 mars! Même dans son pire cauchemar, Ni Farage ni personne n'avait pas vu arriver la catastrophe aussi rapidement, juste en quelques jours. A 1'50'' Farage demande clairement au public de retirer son argent de leurs banques... AU MOINS VOUS SAVEZ POURQUOI LES BANQUES FRANCAISES ONT PREVU LE COUP ET NE VOUS PERMETTENT DE RETIRER QU'ENTRE 500 et 1500 euros !!! Vous devez agir.

Dans tous les cas, Chypre est au bord de la révolte, une révolte d'autant plus légitime que Bruxelles, sous la pression de Washington, veut braquer l'argent russe. Imaginez la situation inverse, Moscou poussant l'Ile de Jersey, ou mieux, le Luxembourg, à taxer les multinationales et l'argent sale américain et anglais. Poutine ne va pas aimer, mais pas du tout. Et la zoneuro est morte. Plus d'espoir de stopper la contagion.
BLOG LONG à s'ouvrir et à lire mais qui vaut le détour , comme toujours avec Jovanovic!
NB ajout en date du 5 Avril:

Citation :
d'Ambre
Décidément,on ne sait plus à quel sein se vouer!
L'imposture Pierre Jovanovic : Sionisme et Mensonges ? Point d'interrogation et discernement!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

version courte:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pierre Jovanovic [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Mer 09 Oct 2013, 10:09


La dette humaine


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qui de nous a fait attention au nouveau billet de 5 euros ? Un simple petit biffeton de presque rien. Aussi moche et sans saveur que son prédécesseur et ses grands frères de 10, 20, 50, 100, 200 et même 500 (rarissimes dans nos contrées). Apparemment, il n'y a aucune raison de considérer ce minuscule rejeton de la famille, aux couleurs pisseuses et illustré d'un motif volontairement sans signification, donc sans intérêt.

Pourtant, en regardant bien, on distingue une sorte de griffonnage qu'on imagine réalisé avec une pointe Bic : « MDraghi ». Ce MDraghi, pour Mario Draghi, a remplacé récemment « JcTrichet », pour Jean-Claude Trichet. Le paraphe de « SuperMario » signifie : « Moi, président (de la BCE), je m'engage à rembourser 5 euros dès qu'on présentera ce billet au guichet de ma banque. » Il s'agit donc d'une reconnaissance de dette ! Et c'est justement parce que c'est une dette que nous nous disons, en rangeant le billet dans notre portefeuille : « C'est du sûr. »
suite chez

HERVÉ NATHAN - MARIANNE

Le nouveau billet de 5 euros recalé à plusieurs endroits:
Mis en circulation depuis le 2 mai2013, le nouveau billet de 5 euros n’est pas accepté dans certains distributeurs d’alimentation. Mais pas seulement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Source
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: « Le nouvel ordre mondial pourrait s'appeler Globalia ! »   Mer 29 Jan 2014, 09:12


« Le nouvel ordre mondial pourrait s'appeler Globalia ! »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Citation :
Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

AVERTISSEMENT : Attention, cet article est très subversif. Si vous souhaitez continuer à vivre tranquillement dans votre société de Bisounours ou toutlemondeylestgentil et où les mamamouchis vous veulent que du bien, ne poursuivez surtout pas votre lecture.

Beaucoup s’interrogent sur cette idée souvent évoquée et assez sulfureuse de nouvel ordre mondial. Pour la très grande majorité de nos concitoyens, cela fleure bon la théorie du complot, cela manque de sérieux, puisque Claire Chazal ou David Pujadas n’en ont pas parlé. N’oubliez jamais que ce dont on ne nous parle pas, n’existe pas.

C’est l’absence de traitement dans nos grands médias de certains sujets qui devrait nous rendre encore plus vigilants sur ces thèmes. Vous avez actuellement un exemple assez flagrant de cette théorie du silence avec les négociations en cours sur le traité transatlantique. Il est rare que nous ayons atteint un tel degré d’opacité. Personne n’en parle. Ce sujet est donc absent. Il ne peut être par définition une préoccupation et donc une source de mobilisation citoyenne. Aucune force ne peut s’opposer à quelque chose qui n’existe pas.

Le nouvel ordre mondial c’est quoi ?
Le nouvel ordre mondial c’est avant tout une gouvernance mondiale, une extension de la mondialisation, la globalisation poussée à son paroxysme. Le nouvel ordre mondial idéal et rêvé par une partie de nos élites verrait la disparition des États, des religions, des références culturelles et identitaires, une abolition de toutes les frontières et de toutes les normes plus ou moins nationales, afin de créer une seule et unique identité, celle de citoyen du monde. Dès lors, il n’y aurait plus de guerre, ce serait la paix. La paix avec un immense et unique marché mondial, global, ou enfin les profits ne connaîtraient plus aucune limite, car après tout, disons-le, ceux qui y gagneraient le plus seraient quelques très grandes firmes transnationales qui d’ailleurs détiennent de façon antidémocratique de plus en plus de pouvoir. Qui a voté pour élire la stratégie de développement poursuivie par un groupe comme Monsanto ?

Une telle gouvernance mondiale, pour être acceptée, nécessitera un travail de préparation important, il faudra laminer les États, saper les communautés nationales, réduire l’homme uniquement à sa composante matérialiste, en faire un simple consommateur, développer avant tout l’individualisme, l’égoïsme, changer la place des enfants, en fait changer les valeurs fondamentales afin de permettre cette émergence et d’éviter toute opposition structurée. Ce monde pourrait parfaitement s’appeler Globalia et pour que vous soyez tous d’accord, il faudrait que vous vous sentiez libres.

L’idéal de la société globalienne
« La démocratie dans Globalia est universelle et parfaite, tous les citoyens ont droit au  » minimum prospérité  » à vie, la liberté d’expression est totale, et la température idéale. Les Globaliens jouissent d’un éternel présent et d’une jeunesse éternelle. Évitez cependant d’en sortir car les non-zones pullulent de terroristes et de mafieux. Évitez aussi d’être, comme Baïkal, atteint d’une funeste  » pathologie de la liberté « , vous deviendriez vite l’ennemi public numéro un pour servir les objectifs d’une oligarchie vieillissante dont l’une des devises est :  » Un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée. » Un grand roman d’aventures et d’amour où Rufin, tout en s’interrogeant sur le sens d’une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de la mondialisation, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.

Un ouvrage passionnant que nous devons tous lire, nous les malades atteints de la pathologie de la liberté.
Ceux qui me lisent régulièrement savent que je dénonce avec force et de façon récurrente l’évolution que je trouve funeste de notre société, de nos sociétés.

Il y a quelques jours Manuel Valls, notre ministre de l’Intérieur, défendait la liberté d’expression, droit sacré de nos grandes démocraties occidentales, raison pour laquelle il demandait précisément aux réseaux sociaux comme Facebook et Twitter de réduire la liberté d’expression des internautes.

Dans les pays anglo-saxons, en tout cas dans leur droit, tout peut être dit y compris ce qui est le plus abject. Soyons clair. La liberté d’expression, dès lors qu’elle ne subit ne serait-ce qu’une seule limite, n’existe plus. La liberté d’expression est ou n’est pas, elle ne peut pas être un peu encadrée.

Dans Globalia, cette société qui correspond en tout point à l’incarnation de ce que pourrait-être ce nouvel ordre mondial rêvé par certains, la liberté d’expression est totale… avec quelques limites évidemment, car vous devez comprendre que « la plus grande menace sur la liberté, c’est la liberté elle-même. Comment défendre la liberté contre elle-même ?
En garantissant à tous la sécurité. La sécurité, c’est la liberté. La sécurité c’est la protection. La protection c’est la surveillance. La surveillance, c’est la liberté. La protection ce sont les limites. Les limites, c’est la liberté. »

Non cela n’est pas encore de Manuel Valls mais je suis à peu près sûr, compte tenu de son œuvre et des efforts qu’il déploie actuellement sur ces sujets de la liberté, qu’il adhérerait totalement à ce type de raisonnement et de concept globalien.

Globalia est un monde abject, un monde où l’on efface et où l’on réécrit l’histoire, où d’ailleurs, car l’histoire c’est important, très important pour forger l’âme collective d’un peuple (pour le pire ou le meilleur), l’on supprime toute référence temporelle à l’histoire. Il n’y a plus de chronologie à Globalia. C’est étrange. Il me semble que nos programmes scolaires sont revus dans ce sens. On présente à nos enfants un amas qui n’a aucun sens puisqu’il ne s’inscrit plus dans une durée, dans une logique d’événements. C’est juste une juxtaposition de faits soigneusement choisis pour rendre l’histoire… non subversive avec la pensée unique et nos grands principes progressistes actuels. L’histoire est une forme évidente d’endoctrinement des masses (de même que l’Éducation Nationale).

Globalia comme Rome ne s’est pas créée en un jour. Globalia, comme tous les grands empires pétris de bonnes intentions, est né dans le sang et grandit dans la violence. Globalia ne peut voir le jour qu’à l’issue d’une terrible guerre civile dont on voit clairement dans nos sociétés actuelles se profiler la probabilité pourtant impensable il y a quelques années.

Globalia est en réalité gouvernée par un pouvoir oligarchique secret où l’on retrouve les plus grands consortiums. Globalia n’est pas 1984 que beaucoup lisent encore pour ce qu’il était à savoir une critique sévère du communisme. Globalia n’est pas non plus Le meilleur des mondes d’Huxley. Non, Globalia n’est rien de tout cela. Globalia n’est pas non plus un roman d’anticipation. Car ce que nous vivons n’est pas une anticipation, c’est une réalité.

Globalia de Jean-Christophe Rufin, académicien, est un avertissement de ce qui nous attend, c’est un ouvrage subversif qui dénonce avec brio et montre avec précision les forces à l’œuvre pour bâtir ce nouvel ordre mondial censé servir uniquement des intérêts économiques et financiers. C’est la raison pour laquelle cet ouvrage ne reçoit pas vraiment d’écho, encore une fois, pour que quelque chose n’existe pas, il suffit de ne pas en parler.

Les ressemblances avec notre monde ne sont pas fortuites ! Voici quelques exemples pour vous donner envie de lire ce livre et vous faire partager le plaisir que j’ai eu en le lisant sur les conseils avisés de l’un de nos camarades contrariens.

Contrôle de l’information et le savoir
« Chaque fois que les livres sont rares, ils résistent bien. À l’extrême, si vous les interdisez ils deviennent infiniment précieux. Interdire les livres, c’est les rendre désirables. Toutes les dictatures ont connu cette expérience. En Globalia, on a fait le contraire : on a multiplié les livres à l’infini. On les a noyés dans leur graisse jusqu’à leur ôter toute valeur, jusqu’à ce qu’ils deviennent insignifiants. »
En France, chaque année, plus de 60 000 nouveaux ouvrages sont édités. Si l’on prend également en compte ce que l’on appelle les classiques, il est évident que même le meilleur des lecteurs et le plus rapide ne peut pas ingurgiter 60 000 nouveaux livres ! De la même façon, les libraires ne peuvent pas proposer 60 000 références dans leurs rayons pour une simple question de place. Les critiques et les journaux, ne peuvent pas parler de 60 000 titres différents même si leur journal ne faisait que ça. Alors dans cette montagne de livres, il est facile de ne pas parler (ou peu) de certains comme ce fut le cas de Globalia de Jean-Christophe Rufin. L’histoire est remplacée par les informations et par définition une information chasse l’autre, empêchant ainsi l’esprit du citoyen de s’arrêter sur l’essentiel, de voir l’essentiel. Essayez ne serait-ce que de vous souvenir des reportages du JT d’il y a 15 jours… tout simplement impossible. N’imaginez pas que cela soit fortuit, ou une simple dérive de « trop d’informations tue l’information » contre laquelle nous ne pourrions rien faire, vous pouvez commencer à faire quelque chose en supprimant tout simplement votre lobotomisateur… pardon, votre téléviseur. Fut-il tout plat avec quatre coins carrés !

Contrôle du comportement par la consommation
« À peine assouvis, ces désirs artificiels seraient tout aussitôt trahis : les couleurs brillantes des vêtements se faneraient, le mécanisme des jouets tomberait en panne, les produits d’entretien se périmeraient. L’obsolescence programmée des choses faisait partie de la vie. Il était acquis qu’elle entretenait le bon fonctionnement de l’économie. Acquérir était un droit mais posséder était contraire au nécessaire renouvellement des productions. C’est pourquoi la fin des objets était élaborée avec autant de soin que le produit lui-même et contenue en lui ».

Ces différents passages sur la consommation sont extrêmement pertinents et ils soulèvent de très nombreux aspects. Si l’on comprend aisément que l’obsolescence programmée est une technique idéale pour faire perdurer les bénéfices, tourner les usines, et rendre chaque consommateur dépendant aussi bien des fournisseurs que de son salaire lui permettant d’acheter, il faut bien comprendre que notre société actuelle va encore plus loin.
Lorsque les constructeurs automobiles vous « louent » la voiture plutôt que de vous la vendre, lorsque toutes les entreprises y compris les Nespresso et son George Clooney vous « abonnent » à leur service de livraison de capsules, lorsque partout on tente de vous abonner c’est bien la notion de possession qui est attaquée. Vous devez consommer, mais ne pas posséder, car finalement la possession est une forme de frein implicite à la consommation « puisque vous en avez déjà »…

Vous découvrirez également à quel point la consommation change et peut changer les âmes. En réduisant l’homme à sa dimension consumériste, on réduit sa volonté de pensée, on réduit l’intérêt qu’il porte aux autres, on le transforme en un être égoïste uniquement tourné vers la satisfaction de désirs immédiats. Bref, on en fait volontairement, sciemment, un sous-homme, inculte, décérébré, qui finalement est l’exact contraire d’un citoyen prenant soin de l’héritage démocratique légué par nos anciens.

La peur… vous devez avoir peur
« Je vous l’ai dit, c’est que les gens ont besoin de la peur (…). Pourquoi croyez-vous qu’ils allument leurs écrans chaque soir ? Pour savoir à quoi ils ont échappé. (La peur) est une denrée vitale. Dans une société de liberté, c’est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter l’ordre des choses ? Croyez-moi, un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée. Cet ennemi-là, nous ne l’avons plus. »

« La cohésion, en Globalia, ne peut être assurée qu’en sensibilisant sans relâche les populations à un certain nombre de dangers : le terrorisme, bien sûr, les risques écologiques, et la paupérisation. Le ciment social doit être la peur de ces trois périls et l’idée que seule la démocratie globalienne peut leur apporter un remède. »

Là encore le parallèle avec notre société est limpide. Toute notre société fonctionne sur la peur, sur les peurs. Pas n’importe quelle peur. Les peurs que nos élites choisissent que nous éprouvions. Il s’agit de peurs imposées et qui répondent à une logique. Il est évident que depuis le 11 septembre le grand méchant a été incarné par Oussama Ben Laden jusqu’à ce qu’il soit officiellement supprimé. Depuis, eh bien nous sommes toujours en attente du nouveau grand méchant, celui qui va tétaniser pendant des années la population. Ce fut le cas avec Ben Laden, mais également avec l’URSS qui était l’axe du mal. Nous avons eu des petits méchants, ils pouvaient être grands là n’est pas le problème, mais c’était des méchants qui ne faisaient pas long feu. Par exemple, il y a eu l’Iran (un méchant récurent). Il y a eu les Talibans, il y a eu Saddam Hussein, il y a eu Kadhafi, puis Bachard actuellement. Il y a eu également des méchants qui étaient plutôt gentils ou en tout cas loin d’être les tortionnaires que l’on prétendait, cela va de Chavez à Salvador Allende, sans oublier un Fidel Castro pas forcément sympathique au demeurant mais qui n’était pas non plus Pol-Pot.

Concernant la sainte trilogie des 3 peurs… terrorisme, écologie, pauvreté, vous remarquerez l’acuité de cette description.

« On observe attentivement les deux camps qui s’affrontent et on voit comment chacun s’y prend. Il y en a toujours un qui est plus insolent, plus agressif, moins adroit. On déclare que celui-là est le méchant. Peu importe qu’il ait tort ou raison en réalité. Après, on met la machine en route. Tout doit être utilisé pour noircir le méchant : les écrans l’accusent de voler, de violer, de piller, etc. Et l’autre, le gentil, on vous l’habille vite fait en parfaite victime. Ce n’est pas très difficile de commander quelques bons reportages sur les femmes et les enfants qui souffrent. (…) Ensuite, on vous rend le tout, mon général, et vous n’avez plus qu’à taper sur le méchant et à envoyer l’aide humanitaire à la victime. »

Voici résumé en quelques lignes la façon dont on vous emballe un « beau » méchant et que l’on vous le sert sur un plateau… un plateau de télé bien évidemment, où les reportages vont se succéder, les articles se suivre et se ressembler, évidemment quelques images qui s’adressent directement à vos émotions comme un enfant réduit en morceaux et pas à votre raison. Difficile de dire… « non mais ce n’est qu’un enfant réduit en charpie »… du coup nous arrivons à une forme de fabrication du consentement de façon programmée et savante. Et cela fonctionne parfaitement auprès de masses crétinifiées.

La réduction du citoyen et de l’homme
« Le grand génie des concepteurs de Globalia à été surtout d’agir sur les mentalités. Audubon le dit bien : la guerre doit être menée contre les identités, l’idée d’action collective, l’engagement. »

Là encore, il s’agit de diviser la communauté nationale en de multiples communautés aux intérêts divergents, ce qui permet l’application du vieux principe « diviser pour mieux régner ». Là encore, il s’agit d’empêcher les gens de s’aimer, d’être ensemble, de se réunir, de s’engager pour l’intérêt commun en développant un individualisme effrénée reposant sur la consommation à outrance (seule voie pour l’épanouissement personnel). L’objectif c’est que chacun se sente seul. Isolé. Ne faisant plus partie d’un tout. Totalement seul et isolé, comment voulez-vous pouvoir vous engager, lutter, tenter de changer les choses. Dès lors, c’est la résignation qui gagne la majorité des esprits.

La définition de la liberté de la presse
« La presse est libre, vous le savez. Elle est libre et responsable. Quand une vérité se dégage, il faut la respecter. »
Évidemment, cela se passe presque de commentaire tant cette définition est frappée de bon sens. Comment fait-on cependant pour dégager une vérité ? C’est assez simple. On demande au ministère de l’Amour (Manuel Valls) de nous dégager une vérité que l’on se doit en tant que journalistes et médias responsables dont le salaire est versé grâce à des actionnaires qui sont en général de grands financiers ou banquiers ou encore au paiement de publicités également payées par cette oligarchie du business mondial…

Résultat ? La presse est évidemment parfaitement libre, évidemment voyons !!

Comprendre que l’adversaire du système est plus dangereux qu’un ennemi !
« Les démocraties cultivent leurs ennemis, elles liquident leurs adversaires. Car les ennemis sont ceux qui vous haïssent et qui veulent nous détruire. Alors que… Les adversaires sont ceux qui nous aiment et qui aimeraient nous transformer. »

Il faut comprendre que, dans un tel cas, il est assez facile par quasi-réflexe de survie de mobiliser votre population contre un ennemi voulant vous détruire. Paradoxalement, il est donc assez facile pour un système en place de lutter contre ennemi voulant sa perte pure et simple puisque chaque rouage de la société peut se voir détruit, donc chaque individu, chaque entité, pour se protéger protègera le système contre une attaque ayant pour objectif la destruction.

Il n’en va pas de même avec l’adversaire du système qui souvent fait partie du système. Nous autres contrariens répondons exactement à cette définition. Nous aimons notre pays, notre patrie, nos concitoyens, notre terre, nos terroirs, nos paysages, nous l’aimons, et c’est parce que nous l’aimons que nous voulons non pas le détruire, mais justement transformer un système que nous jugeons comme devenant totalement abject et qui vire à la négation pure et simple de nos droits démocratiques les plus fondamentaux, un système qui attaque nos libertés les plus essentielles, qui réduit l’homme à ce qu’il a de plus mauvais en lui et l’empêche d’exprimer ses qualités humaines, celle comme l’amour de l’autre, ou encore l’altruisme.

Détruire Globalia
« Désormais, il voyait en Globalia un ennemi, une construction humaine retournée contre les hommes, un édifice fondé sur la liberté mais qui écrasait toute liberté, un monstre politique à détruire. »

Lorsque vous finissez par voir la réalité et la vérité, à savoir que système ne se construit que pour servir les intérêts financiers d’une oligarchie de plus en plus réduite et condamne l’essentiel de la planète à une forme d’esclavage moderne, alors oui, nous pouvons nous poser légitimement la question de savoir si, en tant qu’homme libre, nous devons détruire ce monstre politique et économique que l’on nous impose.

Comme vous, je sais que je suis atteint d’une pathologie de liberté. Et je me sais incurable.

Alors si vous ne l’avez pas lu, lisez ce livre, faites-le passer, offrez-le, je le considère comme hautement subversif et nous montrant avec une grande clairvoyance le monde vers lequel nous nous dirigeons, et je n’en veux pas pour mes enfants.

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Source

Globalia de Jean-Christophe Rufin:

Rencontre avec Jean-Christophe Rufin, à l'occasion de la parution de Globalia


Globalia est avant tout un roman d'aventures, mais sous-tendu par une réflexion sur l'état du monde…

Jean-Christophe Rufin : Une réflexion qui repose sur deux idées principales : d'abord, imaginer l'évolution possible des rapports Nord-Sud, sujet que je connais assez bien puisque, par profession, je voyage entre pays riches et pays pauvres. Ensuite, explorer l'inattendu des démocraties, qui, après avoir triomphé dans les années 1990, commencent à révéler de plus en plus un caractère sinon totalitaire, du moins pas si paradisiaque qu'on le prétend. Tocqueville, d'ailleurs, s'était déjà interrogé sur ce paradoxe de l'évolution démocratique.

Mais Globalia n'est plus une démocratie, c'est une oligarchie camouflée en démocratie…

Jean-Christophe Rufin : Le principe de représentation poussé à l'extrême, avec la multiplication des centres de pouvoir et de décision, finit par annuler toute dimension politique. À Globalia, il y a des élections partout et tout le temps, mais elles ne changent rien à rien.
C'est l'histoire d'un monde où, face au déchaînement de violence autour des questions historiques, ethniques, religieuses et politiques, on a décidé leur abolition. Tout est désormais basé sur l'économie, la politique n'est plus qu'une comédie en surface.
Ce qui m'intéressait, c'était d'essayer de montrer comment un système fondé sur la liberté pouvait devenir totalitaire. Les totalitarismes récents, comme le communisme, étaient fondés sur la norme, la contrainte, l'interdiction. Mais notre période de prospérité et de liberté pourrait bien aboutir elle aussi à la soumission totale et surtout à l'aliénation totale : aucun dirigeant globalien n'a de prise sur le destin de son pays, sauf le petit groupe de très grands patrons qui détient les vrais pouvoirs.

Globalia, c'est aussi la dictature des vieux…

Jean-Christophe Rufin : C'est, poussée à l'extrême, une certaine conception individualiste des droits de l'homme, au mépris de toute dimension communautaire. Dans cette optique, chacun peut revendiquer tout au long de sa vie, et jusqu'à un âge très avancé, la pleine jouissance de ses moyens et de son pouvoir, au lieu de penser à ceux qui sont à naître. Ainsi, ce qui me frappe le plus quand je reviens du tiers-monde, c'est la quasi-disparition des enfants dans nos sociétés occidentales. Je pense qu'on en mesure encore mal les conséquences.
Autre idée importante : la culture prime la nature. Donc tout peut s'acquérir à tout moment, y compris la jeunesse et la beauté - c'est le moteur même de la société de consommation. La nature est profondément inégalitaire, elle disperse ses dons au gré de ses caprices : il faudrait donc la corriger par la culture. Ce n'est pas une idée nouvelle, on en trouve trace dès le XVIIIe siècle : la nature brute, sauvage, est épouvantable, elle ne devient réellement nature qu'après avoir été recréée, cultivée. C'est d'ailleurs toute la philosophie du jardin à la française… En ce sens, Globalia est un immense jardin où les plantes sont remplacées par les êtres humains.

Globalia, société qui prône l'harmonie universelle, s'impose aussi par le chaos…

Jean-Christophe Rufin : C'est un système mou qui a besoin d'un ennemi pour exister. Regardez ce que vient de se passer en Irak : on a assisté à la destructuration d'un pays qui n'était certes pas une démocratie, mais qui était fortement structuré et qu'on a plongé dans le chaos total. Si l'on systématise ce comportement, cela donne Globalia.

Globalia est-il un cri d'alarme ? Un avertissement ?

Jean-Christophe Rufin : Peut-être une sorte d'état des lieux avant la catastrophe ! Mais ce n'est pas un essai, c'est d'abord un roman. Disons que c'est un cri d'alarme sans prescription : il y a un diagnostic, mais pas de traitement.

© [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2002
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Dim 16 Fév 2014, 22:37

Crise financière en 2014 pire que celle de 2008

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Publiée le 12 févr. 2014
Cet effondrement fera passer celui de 2008 pour une balade dans un parc". Ces propos inquiétants, voire alarmistes, émanent de Peter Schiff, économiste américain reconnu et ancien conseiller du président Bill Clinton. En 2006 déjà, il avait prédit la crise des subprimes. Son argumentation est que la Banque centrale américaine, la Fed, manipule les taux d'intérêt et affaiblit le dollar pour stimuler l'économie avec du crédit gratuit. Après la crise de 2008, le gouvernement a imprimé beaucoup de dollars pour renflouer les banques et en soutenir le marché immobilier, augmentant ainsi la dette de milliers de milliards de dollars. Les gens peuvent donc acheter des choses qu'ils n'ont pas le moyen de s'offrir. A terme, prédit-il, une crise financière éclatera aux USA, éclipsant celle de la zone euro. Les réactions de Georges Ugeux, banquier et ancien vice-président de la Bourse de New York, et Myret Zaki, rédactrice en chef adjointe de Bilan et auteur de "La fin du dollars".
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   Mer 25 Juin 2014, 18:17

A voir , à lire et écouter!

Extreme money de Satyajit Das commenté par P-Y. Rougeyron
La crise financière vécue et racontée de l'intérieur par un financier de Wall Street.
Satyajit Das est un financier mondialement connu, spécialiste du risque bancaire. Avec Extreme Money, il raconte avec verve et un humour glacé comment la crise a été vécue au sein de Wall Street par les traders, et pourquoi leurs réactions et leurs actions ne peuvent qu'être qualifiées de « surréalistes », surtout lorsqu'on regarde un peu en arrière.

Une analyse dévastatrice d'un homme de l'intérieur ur l'alchimie financière de ces 30 dernières années. Nourriel Roubini, New York State University.

Une vision alternative et perturbante de la réalité Simon Johnson, MIT Sloan School of Management.

Das décrit les causes de la crise... et toute sa folie Brooksley Born, ex présidente de la CFTC.

Ce livre est le meilleur sur la crise... et Das est un maître Charles Morris, auteur de Two Trillion Dollar Meltdown.

Quand vous voyez apparaître Lewis Caroll, Max Weber, Alan Greenspan et Sigmund Freud dans les premières pages, vous savez que vous allez lire un tour de force intellectuel Franck Partnoy, University of San Diego

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!   

Revenir en haut Aller en bas
 
POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR!
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Très puissant pour attirer l'argent - Partie I- Alex Arroyo en Français
» Nous pleurons ceux qui ne nous faisaient pas rire…
» Nous chantons Ta Gloire et nous Te bénissons
» « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit »
» Partageons pour mieux nous connaître. Dan26-Marine2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: