ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Naissance et Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Naissance et Mort   Ven 17 Oct 2008, 15:59

Bonjour à toutes et tous,



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L'intégration de la Grande Séparation métaphysique permet d'établir un Lien totalement authentique entre la Naissance et la Mort: le Lien de la Vraie Vie. C'est l'intégration absolue du cycle Naissance-Mort qui permet de fusionner harmonieusement ces deux aspects dans une réalité discriminée.



Mais pour un Couple Sacré naissant, qui n'a pas intégré sa cause-en-soi, les aspects de Naissance et de Mort sont relativisés, parce que les polarités sexuées du Couple ne sont elles-mêmes pas assez relativisées, car en confusion l'une avec l'autre. Le cycle n'est pas intégré, et est donc extérieurement subi. Les limites du cycle, la Naissance et la Mort, sont donc dissociées, relativisées, et mises en opposition.


Cette confusion relativiste fait que le Lien s'adultère en devenant une fause Séparation, et que la Séparation s'adultère aussi en devenant un faux Lien.

De ce fait, Naissance et Mort se retrouve englobées confusionnellement dans un faux lien, celui de la réincarnation, qui ramène d'une limite à l'autre dans un perpétuel recommencement: tant que le cycle n'a pas été intégré, il est subi. En effet, englobée dans un faux lien, Naissance et Mort sont aussi opposées par exclusion d'une fausse séparation.

Et entre ces deux limites, cette fausse séparation se glisse, à savoir l'incarnation qui n'inclut pas les limites car le cycle n'est pas intégré! Naissance et Mort "n'appartiennent" donc pas à l'incarnation, ce qui témoigne de la confusion des polarités.


De plus, la confusion relativiste linéarise le cycle par causalisme: la fausse séparation entre la Naissance et la Mort, la vie incarnée quoi, doit "meubler" causalement cette fausse Séparation. De ce fait, le cycle dans son ensemble se linéarise par causalisme, ce qui forme le temps relativiste "qui passe", enchaînant causalement les événements.

Cette linéarisation du cycle produit un mirage au-delà des deux limites Naissance et Mort, et qu'on pourrait appeler "Eternité qui précède le premier mouvement, et qui suit le dernier mouvement".

Ce mirage est associé à la conscience archaïque, à savoir la conscience du moment précis de la Naissance et du moment précis de la Mort, conscience refoulée car ne faisant pas partie de l'incarnation.

Il n'existe en effet aucune éternité parfaite, sans mouvement, ni avant la Naissance, ni après la Mort. Ce n'est que le refoulement de la conscience archaïque, par linéarité causale, non intégration du cycle, qui produit ces mirages de l'"âge d'or".

La seule réelle éternité ne peut provenir que de l'intégration du cycle, par l'unification discriminée de la Naissance et de la Mort, par différenciation des polarités sexuées!

De ce fait, et cette notion est assez difficile à comprendre, vu notre habitude du temps relativiste, toute Personne humaine naît et meurt toujours au même "moment".

Non seulement au même moment que les autres, mais aussi au même moment quelle que soit l'incarnation!

Il faut en fait comprendre que les limites Naissance et Mort sont absolues par nature, et que leur relativisation n'est qu'une apparence.

De ce fait, toutes les naissances et toutes les morts se réalisent "en même temps", et ce n'est que par un artifice relativiste que ces événements semblent dissociés temporellement, et échelonnés relativement, chronologiquement sur une certaine période.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mais si au cours d'une incarnation la Mort est intégrée par sublimation, avant son terme causal "automatique", alors la Naissance est de même intégrée et libérée de son refoulement originel.

De ce fait, les deux limites sont réintégrées en incarnation, donc incluses dans la fausse Séparation qui, déconfusionnée, se révèle être le véritable Lien qui unit ces aspects.

On comprend alors que la relativisation de la Naissance et de la Mort au sein d'une incarnation permet de les rendre à leur absolue nature, alors que l'absence de relativisation de la Naissance et de la Mort au sein d'une incarnation les maintient dans une confusion relativiste, excluante.

Tant que les limites Naissance et Mort sont des références absolues pour la vie humaine, alors elles exercent une action absolue sur la vie humaine car elles sont en confusion relativiste, vie humaine qui se relativise alors forcément, sous forme d'une fausse Séparation, au lieu d'être un véritable Lien.

Mais si les limites Naissance et Mort sont relativisées par subimation, alors elles n'exercent plus d'influence absolue sur la vie humaine car elles sont restituées à leur nature absolue, et la vie humaine s'absolutise alors sous forme d'un véritable Lien, celui de la vraie Vie!

Alors, le faux Lien redevient la véritable Séparation, celle du "grand néant".

Le Couple Sacré a alors intégré sa cause-en-soi.


Je sais que ces notions ne sont pas faciles à intégrer, et j'y reviendrai probablement pour les compléter.




Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 165
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 54
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Ven 17 Oct 2008, 21:20

Pourquoi je lis partout que la chute et la séparation sont dus à la faute????

ça m'enerve!!!
heureuseùent tu parles de deux séparations...oui il y a l'authentique et franchement j'ai vu de mes yeux un rêve symbolique me montrant et la séparation et le pourquoi de celle ci....carrément un flot d'adn sous forme symbolique et même un léger décalage entre le + et le - pour permettre ce flot et cette création entre les deux!!!...ben voyons
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.home-forums.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Sam 18 Oct 2008, 12:35

Héhéhé... il y aurait donc même comme un système d'"anticipation à l'allumage", comme dans les moteurs à explosion...

... m'étonne pas! C'est peut-être le Nombre d'Or, le processeur de Maîtrise, qui crée ce décalage dynamique et parfait?


D'un autre côté, il y a bien eu faute originelle, mais dans le sens d'une faute salutaire, indispensable, fomentée et espérée par les Créateurs.

Car il ne peut pas y avoir prise de conscience personnelle, sans expérimentation de la division du conflit interpersonnel.

Cette faute est donc relative au commencement de l'intégration de la séparation, car une telle intégration ne peut être que progressive (phases narcissiques incontournables) et de ce fait l'être se situe au départ en porte-à-faux existentiel inévitable.

En somme, tant que la séparation n'est pas entièrement intégrée, elle génère forcément de l'opposition conflictuelle, qui doit être sublimée progressivement.

La faute est dialectiquement le préalable inévitable à l'intégration de la justesse, tout comme l'inégalité est le préalable indispensable à l'intégration de l'égalité, tout comme le péché est le préalable indispensable à l'intégration de la vertu.


Ce n'est donc pas le mot "faute" qui pose problème, mais le jugement moral qu'on a associé à ce mot. Et on peut considérer le mot "péché" sous le même angle.

Le péché est simplement la confusion interpersonnelle, l'inévitable refoulement de soi et d'autrui, qui caractérise le début de l'intégration de la séparation chez l'être nouveau.


Le Fruit défendu, qui est le Fruit narcissique de possessivité corporelle, doit être digéré progressivement après ingestion. Et au départ, l'être doit s'approprier son narcissisme, et en user, avant de pouvoir le sublimer.

Pendant une phase narcissique inévitable, plus ou moins longue, celle de la consommation narcissique, il y a donc opposition conflictuelle générée par les interférences d'un narcissisme non sublimé.


Tout est lié.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Lun 03 Nov 2008, 21:39

Bonjour à toutes et tous,


inévitablement, il faut reconnaître et intégrer qu'on n'est pas encore vraiment né pour naître authentiquement à soi.

C'est pourquoi, sur le chemin initiatique, la mort sera rencontrée et intégrée. Un "meurtre de soi" doit être perpétré, non pas en tant que suicide, mais comme abandon à l'évidence de notre inexistence relative, de notre immaturité manifeste.

Cet abandon sonne le glas de la toute-puissance chimérique.


Pour exister, il faut, il est vrai, forcément passer par une inexistence relative, en tant que refoulement transitoire de soi, et dont la sublimation permet d'avérer l'existence de soi.

Il faut accepter de mourir à une certaine forme, une certaine conception de la vie, pour naître à la vraie vie au-delà des formes, les contenant toutes.

Si on ne peut intégrer la mort de cette seule et unique façon sublimée, elle nous rattrapera inexorablement un jour ou l'autre.


Amitié,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
LM



Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 59
Date de naissance : 13/07/1971
Age : 46
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 04 Nov 2008, 05:12

"C'est pourquoi, sur le chemin initiatique, la mort sera rencontrée et intégrée."

Personnellement, j'ai vécu plusieurs petites morts sur le chemin.
Je ressens en ce moment que les morts réelles sont celles qui concernent l'égo, qui est création.
En ce moment, au point où j'en suis sur mon chemin,je nous ressens éternels.

La mort...illusion?
Revenir en haut Aller en bas
LM



Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 59
Date de naissance : 13/07/1971
Age : 46
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 04 Nov 2008, 05:16

C'est un peu comme si on changeait de costume après chaque "tableau","rôle".
Le costume est différent, le scénario est différent,les décors aussi,probablement,mais l'Etre que je suis ne change pas. Il expérimente, c'est tout.

Voilà mon ressenti en ce moment. Mon coeur a parlé
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 04 Nov 2008, 20:58

Bonsoir à tous,

Je crois en effet que nous vivons sur notre route diverses "petites morts", qui sont autant de victoires, pour renaître à chaque fois un peu plus grands, un peu plus divins ....
La plus importante et la plus difficile étant celle de l'égo... Celle qui fera alors de nous un être nouveau, complet, sage et aimant.

karen
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Jeu 11 Déc 2008, 19:48

Bonsoir à toutes et tous,


le Soi est donc une identité qui cherche son auhenticité, son émancipation, la reconnaissance de Soi par Soi.

Et pour avoir une possibilité d'intégrer une telle authenticité, le Soi doit d'abord être désintégré, morcellé.

De cette façon, en retour, sa propre réintégration par lui-même des parties désintégrées de lui-même, aboutira en fin de compte à son authentification, et son émancipation.

Tout cela n'est qu'une mise en application d'une loi dialectique qui stipule que:

- ce qui est authentique est forcément unifié

- on ne peut unifier que ce qui a été séparé

- on ne peut séparer que ce qui a été mélangé

- on ne peut mélanger que ce qui est maléable (inauthentique)


Le Soi ne pouvant vivre un véritable temps étant donné son inauthenticité primordiale, il doit donc suivre un plan d'intégration progressive de son authenticité, de sa cohérence intrinsèque, fondée sur un faux temps qui liera selon une causalité encore externe les parties issues d'un morcellement de Soi (désintégration).

Ces parties seront représentées par des "instants" d'incarnation dans un véhicule narcissique qui offrira le support indispensable de la causalité externe, et qui produira donc le faux temps, le faux lien entre les différentes parties de Soi, rencontrées en tant qu'"instants de Soi".

Tous les instants de Soi, perçus comme successifs, sont en fait parallèles et simultanés, et artificiellement articulés selon une séquence conduite par une causalité externe.

De ce fait, il est possible, à un instant de Soi, d'intervenir et de modifier et même libérer d'autres instants de Soi "passés" ou "futurs", car ils sont en réalité simultanés, et ne sont activés que par le déplacement (=identification) de l'Esprit d'une "case à une autre". Le faux "présent" est simplement la case où a choisi de se situer l'Esprit, dans un vrai Présent qui, lui, reste figé.

Cela ne veut pas dire qu'on doit retourner dans le "passé", ou aller dans le "futur", mais qu'à partir de l'instant de Soi "présent", si la Présence s'affirme assez, alors elle actualisera au moins en partie le faux présent dans le vrai Présent, et cela ouvrira des "ponts quantiques" entre les instants de soi, passant par le vrai Présent, et permettant des réajustements existentiels, comme des dégagements de refoulements de Soi dans le "passé" et la libération consécutive d'instants de Soi dans le "futur". EDITION: (il y aurait une adultération essentielle et irréparable à tenter de réellement "retourner" dans le "passé" ou "aller" dans le "futur" pour redéfinir le Soi, donc sans se fonder sur le "présent" et en ne passant donc pas par le vrai Présent (= sans sublimation), car cela invaliderait la logique globale d'intégration du Soi, logique qui même si elle n'est pas inviolable car seulement relative pendant l'intégration, a besoin d'une préservation de sa cohérence "pseudo-temporelle" pour espérer aboutir au final à l'intégration de la véritable cohérence temporelle; toute tentative de manipulation du "temps" est donc intrinsèquement régressive).

Lorsqu'un dégagement se produit, le vrai Présent du Soi a en quelque sorte comme un soubresaut, une légère avancée, un déblocage transitoire, mais qui ne lance toujours pas définitivement le vrai temps, tant que la mise en phase est incomplète.

Il faut aussi savoir que le vrai Présent est une intégration immédiate du passé, du présent, et du futur, et que c'est cette intégration qui confère sa réalité au temps, et donc l'authenticité au Soi.

Tant que le passé, le présent et le futur se présentent désunis, dans une successivité apparente, c'est qu'ils sont en confusion les uns par rapport aux autres, et qu'ils sont en fait simultanés.

Tandis que si le passé, le présent, et le futur se présentent manifestement unifiés, alors ils témoignent d'une vraie Séparation entre eux, et donc d'un véritable facteur temporel.


L'entité incarnationnelle du Soi est en fait constituée de deux Esprits qui vont devoir assumer l'équilibre compensatoire de l'incarnation.

Car le morcellement ne peut pas faire l'impasse sur la binarité fondamentale: le Soi, en tant qu'Etre, est un cercle, et le facteur diviseur de second rang du cercle, après l'unité neutre, est le diviseur 2.

L'ensemble des morcellements du Soi vont donc être naturellement coordonnés sur une binarité fondamentale dont les deux pôles vont centraliser de façon complémentaire, compensatoire, tous les instants de Soi morcelés.

Le diviseur 2 est le premier aspect de différenciation du cercle, et de ce fait, le support fondamental de l'authentification finale du Soi: le Soi s'authentifie par unification des polarités sexuées (binaires).

Le fondement binaire de la différenciation du cercle est ce qui engendre le principe de la Personne, en tant que partie sexuée du Soi.



Chaque vie humaine (chaque incarnation) est, à chaque fois, par Personne, un parcours COMPLET de tous les instants de Soi, selon les modalités d'une des deux polarités.

Car le Soi doit à chaque fois reprendre tout le travail depuis le début, même s'il intègre une expérience de ses échecs.

Car l'authenticité est au prix de la réalisation d'une incarnation intégrale, en formant un cycle narcissique complet en une fois, et donc vécue depuis la toute-puissance foetale jusqu'à la sublimation finale.

Les êtres se réincarnent simplement parce qu'ils ne parviennent pas à accomplir un cycle narcissique complet, et échouent à unifier tous les instants de Soi entre eux: leur incarnation n'est pas intégrale à aucun instant de Soi, et le manque de Présence ne permet pas d'incarnation suffisante.

Le mécanisme de la transsubstanciation ne se déclenche pas, et la Personne meurt.

Ce qui s'oppose fondamentalement à la Présence est l'immaturité de l'Esprit contaminé par la toute-puissance de la conscience archaïque.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Sam 13 Déc 2008, 15:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Jeu 11 Déc 2008, 21:32

Complément:

ce qui entraîne la nécessité d'un parcours narcissique complet "en un coup" pour atteindre l'authentification du Soi, est l'obligation incontournable d'intégrer les références existentielles début et fin, qui sont dialectiquement en rapport avec le Lien et la Séparation, et de faire cette intégration selon une approche "rectifiée".

En effet, tant que la causalité paliative régit l'existence, l'incarnation est présidée par un début relatif (dépendance externe), et de ce fait par une fin absolue (pas d'émancipation).

C'est cela qui aboutit à la réincarnation: le buttoir de fin est absolu, et le début est relatif à la causalité paliative, donc à chaque fois qu'on butte contre la fin absolue, on est renvoyé à la relativité du début.

D'un autre côté, le début est associé au Lien, puisque c'est ce qui insère l'être dans l'incarnation, et la fin est associée à la Séparation, puisque c'est ce qui retire l'être de l'incarnation.

Or, la nature fondamentale du Lien est d'être absolu, et la nature fondamentale de la Séparation est d'être relative (cf l'article "La Perception", entre autres).

Nous constatons que par rapport à leurs natures fondamentales, les aspects de début et de fin réincarnationnels sont inversés, avec un début relatif, et une fin absolue!

Il faut donc rectifier ces aspects de sorte que le début devienne naturellement absolu, et la fin relative, ce qui permet de se libérer de la réincarnation.

En effet, dans un tel cas, l'être est inséré absolument dans l'incarnation et n'en est "retiré" que d'une façon toute relative. Plus précisément, la transsubstanciation est l'insertion absolue et définitive dans le Corps christique unifié, et le "retrait" n'est plus qu'un aspect de la dynamique circulaire dont l'alternance met l'une ou l'autre polarité en avant, mais avec une rapidité infinie, ce qui relativise plus que totalement cet aspect de "retrait".


Enfin, cette approche n'est pas en contradiction avec celle développée au début de ce sujet, mais la complète selon un autre angle dialectique.

Je cite un passage de ce premier article:


Citation :
Mais pour un Couple Sacré naissant, qui n'a pas intégré sa cause-en-soi, les aspects de Naissance et de Mort sont relativisés, parce que les polarités sexuées du Couple ne sont elles-mêmes pas assez relativisées, car en confusion l'une avec l'autre. Le cycle n'est pas intégré, et est donc extérieurement subi. Les limites du cycle, la Naissance et la Mort, sont donc dissociées, relativisées, et mises en opposition.

La relativisation des aspects de Naissance et Mort aboutit bien à leur opposition, en fait par l'entremise de natures mutuellement inversées.

L'approche développée ici est donc dialectiquement "croisée" avec celle qui ouvre le sujet.

Lorsqu'il y est question de "Naissance relative", il s'agit donc de Naissance dont la nature a été relativisée, et donc inversée, et qui est donc un début relatif.

Lorsqu'il y est question de "Mort relative", il s'agit donc de Mort dont la nature a été relativisée, et donc inversée et qui est donc une fin absolue.

En d'autres termes, le début et la fin créent un système relativiste pérenne au niveau de leurs fonctions lorsque leurs natures sont reconnues dans leur valeur absolue, qui est relative pour la fin et absolue pour le début.

Dans ce cas, le cycle est intégré et maîtrisé.

Alors que si le début et la fin voient leurs natures relativisées, non reconnues, alors leurs fonctions échouent à créer un système relativiste, et produisent au contraire un système absolu où le cycle est refoulé et donc subi.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Sam 13 Déc 2008, 14:16

Lorque l'être touche à l'intégration de tous les "instants" du Soi, par la rencontre des polarités jumelles, un phénomène particulier intervient, à savoir que la chaîne causale apparente touche à sa fin, puisque le "réservoir karmique" des instants du Soi est presque vide.

C'est alors que se produit la subjugation mentale entre les polarités jumelles, à savoir que le réservoir est soudain vidé par la rencontre des polarités.

Puisque le réservoir karmique des "instants du Soi" est vide, le faux temps s'"arrête" pour le Soi: il s'en affranchit pour vivre le véritable temps.

Cela correspond à la crucifixion de l'espace et du temps sur la Croix dialectique de la Matière, qui alors se transmute.

Et cela aboutit donc à la transsubstanciation et à la résurrection dans le Corps christique unifié du Couple Sacré.

Ce n'est pas parce que le temps apparent s'arrête pour un Etre, qu'il s'arrête aussi pour les autres!

En fait, passer en mode temporel réel signifie que l'on est parfaitement capable de rester en phase avec le faux temps, puisque ce qui peut le plus peut aussi le moins.

Mais l'"espace" du faux temps sera alors perçu comme l'illusion et la limitation qu'il constitue vraiment, et au-delà sera expérimentée une réalité dont la vastitude est sans commune mesure avec ce qui était expérimenté dans l'illusion.

On ne quitte jamais rien, et l'orsqu'on "part", on emporte tout avec Soi, car on ne peut évoluer véritablement que par intégration. L'exclusion par contre mène à la régression.

Simplement parce que la loi de la Nature, qui est la dialectique, implique que toute vraie Séparation conduit forcément à une véritable et éternelle union.

Et que l'exclusion est une forme de symbiose, donc de faux lien addictif, une fausse Séparation.

Il faut aussi garder à l'esprit qu'exclure l'exclusion n'est pas une solution à l'exclusion, car c'est répondre à de la toute-puissance par ce qui n'est qu'une autre forme de la même toute-puissance.

Face à l'exclusion, seule l'ouverture de Coeur et la compréhension profonde des enjeux impliqués permettent de garder une position intérieure juste.

Si l'exclusion me heurte au point que je veuille l'exclure, c'est que je suis encore en confusion symbiotique avec autrui, sensible à sa toute-puissance, et par mon exclusion toute-puissante de l'exclusion d'autrui, je m'exclut donc moi-même, à travers la confusion symbiotique.

De ce fait, je compromets la Présence. Le même chemin dialectique peut être appliqué à la violence.


Amitié,

steph


NB: je signale qu'une édition importante a été faite deux articles plus haut
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Sam 13 Déc 2008, 21:56

Le but évolutif est donc de relativiser la perception de l'importance de la complémentarité, car relativiser la perception de cette importance améliore la conscientisation de cette importance.


Si la conscience archaïque refoule la complémentarité, c'est parce qu'elle s'identifie à l'importance fondamentale de la complémentarité, attache cette importance, et dès lors compromet cette importance par confusion immature.

En somme, l'importance de la complémentarité est fondamentale, essentielle en effet, mais si cette importance noie la conscience immature, alors la perception réelle de cette importance est adultérée, caricaturée, et inévitablement transformée en addiction, en vérité inconsciente, refoulée, et donc coercitive.


La différenciation sexuée est le support privillégié de la complémentarité, car elle favorise la relativisation de la complémentarité selon des consciences personnifiées qui, pouvant prendre un recul relativiste par rapport à l'importance de la complémentarité, sont mieux protégées de la noyade confusionnelle que l'absolutisme tout-puissant de la conscience archaïque, et conscientisent donc mieux toute l'importance de la complémentarité.

Lorsque la différenciation est intégrale selon les justes proportions dialectiques, la protection est définitive et inviolable.


Ceci dit, la conscience archaïque reste un "instant du Soi", qui est vécu à chaque début d'incarnation, et représenté par la toute-puissance foetale.

Qu'on se le dise, la conscience archaïque est le Magicien d'Oz, la terrible instance refoulée qui gronde dans les ténèbres de notre inconscient, mais dont l'essence est un attachement aveugle à la perfection originelle et au mirage de protection que cette illusion de perfection constituait.

Ce qui caractérise la conscience archaïque est la peur, la peur de la solitude, et un attachement immodéré à la perfection virtuelle du cercle de l'Etre.

Lorqu'un être humain en regarde un autre poussé par la concupiscence, même si cela est déjà très épuré, et que la toute-puissance a déjà bien été désamorcée, cela reste une induction de la conscience archaïque qui, en tant qu'instance refoulée de Soi, manpule la Personne en dehors de son champ conscient, la poussant vers une caricature de prefection, par l'entremise d'une seuxalité narcissique fondée sur des composantes formelles, apoparentes, et en fait artificielles.

La conscience archaïque pousse la Personne à confondre la relativisation sexuée avec la perfection formelle du Couple: ce qui devient faussement important est la forme (physique, psychologique, etc) et non plus la compatibilité énergétique conduisant au meilleur potentiel, qui aboutira de toute façon à la perfection formelle parce que son importance à été sublimée (la Bête se transforme en Prince, etc).

On le comprend bien, l'attachement à l'importance de la complémentarité en liaison avec la perfection formelle originelle du Soi caricaturise la complémentarité en l'assujetissant à des artifices formels, ce qui constitue la sexualité narcissique. Et tout cela est produit par la conscience archaïque.

La conscience archaïque doit aussi être réintégrée en tant qu'"instant de Soi", coincé dans le passé le plus précoce de l'Etre.

C'est la toute première instance refoulée de Soi, en effet, et s'il faut lui donner un autre nom, c'est la conscience unitaire du Soi, inévitablement scindée et refoulée lorsque les instances sexuées sont apparues.

C'est donc l'écho rémanent de la virtualité première de l'Etre, du Soi, alors qu'il était encore un androgyne indifférencié tout juste appelé à l'existence.

Et pour véritablement réintégrer la conscience archaïque, il faut unifier le Soi, ce qui dialectiquement doit passer par la Séparation de la différenciation sexuée, et donc la relativisation de la perfection circulaire par une dynamique cyclique polarisée.

Tenter de retourner à la perfection originelle dans un retour vers l'indifférenciation ne mènera qu'à l'illusion de la virtualité totale, du pur potentiel ayant régressé à son stade primordial, sans avoir intégré une réalité qui suppose une dynamique.

Car la perfection à laquelle s'attache la conscience archaïque est, gardons-le à l'esprit, une illusion créée par la résonance de la virtualité originelle sur la première instance juste au moment où elle est appelée (juste au moment où l'impulsion Procréatrice est libérée dans le cercle originel, mais n'y a encore prduit aucun mouvement).


En tout cas, au moment de l'union du Couple Sacré, la dynamique Sacrée ne peut qu'emporter l'adhésion de la conscience archaïque qui constatera manifestement la faculté réelle des polarités à engendrer dynamiquement une perfection. En fait, la conscience archaïque, en tant que conscience unitaire du Soi, sela alors promue comme conscience conjugale du Soi, tout simplement.

Mais pour atteindre éventuellement ce point d'union, il faut que la polarité masculine au moins ait totalement désamorcé sa toute-puissance de sorte que sa conscience personnelle se soit totalement discriminée de l'instance archaïque en soi.

En effet, seule une instance sexuée de fonction Yang dépourvue de toute forme de toute-puissance, et donc totalement relativisée, pourra nettement se démarquer de l'instance archaïque qui oeuvre depuis l'insconscient du Soi, et alors échapper à sa manipulation.

L'intégration archaïque pourra alors seulement surgir de l'union du Couple Sacré, lorsque la convergence collective le permettra.

La Beauté doit être rendue à Elle-même, et seul le Couple Sacré en a la possibilité.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Dim 14 Déc 2008, 15:42

L'émancipation n'interviendra donc que si et seulement si toutes les instances de Soi sont libérées des refoulements et unifiées, jusqu'à l'union des polarités jumelles en tant que Personnes, à savoir les deux instances de Soi primordiales et fédératrices, constitutives de la conscience unitaire du Soi, de sa conscience conjugale en somme, fondée sur une dynamique relativiste, polarisée, dialectique.

C'est en raison de cette nécessité d'unifier le morcellement du Soi que diverses Traditions ont élaboré certaines techniques.

On peut citer la confession dont le but premier était de prévenir l'accumulation des refoulements, à travers leur mise en relief et leur conscientisation lors d'un entretien avec une personne tenue par le secret de la confidence.

C'était en quelque sorte du travail psychothérapeutique avant la lettre, mais son adultération, la falsification de sa signification a complètement érodé son éventuelle efficacité.

D'autres tendances ont choisi la forme d'un bilan quotidien de la journée, allié à une remémoration de plus en plus profonde vers la naissance, de sorte de tenter de libérer les refoulements de Soi.

Tout cela peut être utile, tout comme la psychothérapie, le travail émotionnel régressif, les approches physiologiques comme la libération des cuirasses, et la psychanalyse (par ailleurs, ce que je développe dans cette section est aussi une psychanalyse dialectique et peut être abordé comme un "courant psychanalytique" parallèle à ceux déjà bien connus, initiés par Freud, Jung, et Lacan).

Mais il reste que le moyen le plus efficace pour libérer et fédérer les instances de Soi refoulées, est de pratiquer la sublimation et l'extase vibratoire issue de la contemplation méditative, car cela consiste à travailler directement avec l'énergie psychique, en passant par le canal quantique du vrai Présent.

Les véritables guérisons miraculeuses, sont en fait des "quérisons quantiques", produites par la cohérence harmonique du vrai Présent, lorsqu'un certain seuil quantique d'énergie psychique a été dépassé par la Personne, rendant possible l'harmonisation spontanée du Soi, dans tous ses aspects, même densifiés (cf "Le Corps Quantique" de Deepak Choprah).

Ce qui se passe est qu'empruntant le canal quantique du vrai Présent en hissant son énergie psychique à la hauteur du seuil de ce canal, par méditation extatique, des instances de Soi prisonnières du "passé" sont libérées et actualisées, induisant une libération coordonnées d'instances du Soi "futures", et donc une adaptation quantique du "présent", dans lequel le "miraculeux" pénètre pour réaliser l'actualisation effectuée.

Le "problème" est qu'on ne peut pas contrôler les effets quantiques, car ce serait de la toute-puissance (tout comme en Reiki, qui utilise le même seuil quantique, mais du côté d'un intermédiaire, d'un "praticien Reiki", on ne peut pas définir les effets de l'énergie christique).

Donc, en quelque sorte, l'énergie "fait ce qu'elle veut", et c'est bien, car elle respectera toujours la cohérence du Soi dans sa globalité (alors que si les effets quantiques étaient définis par toute-puissance, ils risqueraient de compromettre la cohérence globale du Soi).

Le franchissement du seuil quantique engendre de toute façon du positif, mais il ne faut pas forcément compter sur une quérison miraculeuse par rapport à un problème particulier. Ca ne fonctionne pas comme ça, même si ça peut se produire.


Pour espérer vivre une conscience instantanée des effets produits, et donc connaître précisément et systématiquement tous les effets engendrés par la cohérence quantique, il faut être déjà très très en phase avec l'Harmonie universelle, et donc en adéquation avec notre nature essentielle.

Et on voit que, même dans ce cas, il ne s'agit pas d'une décision unilatérale, personnelle, des effets à produire, mais d'une participation en adhésion et lacher prise à une action finaliste qui est toujours collective, et qu'on ne peut donc pas définir unilatéralement.


Il va de Soi que le Couple Sacré unifié, en tant que Couple chamanique par excellence, maîtrise la cohérence quantique en interne par l'intégration de la Personne synthétique de l'Oiseau, et a de ce fait une conscience intégrale des effets quantiques, et donc une totale responsabilisation dans la co-créativité de ces effets, ce qui autorise une liberté complète dans l'expression conjointe de ces effets, car l'éthique universelle est forcément à l'oeuvre au sein du Couple Sacré.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Dim 14 Déc 2008, 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Dim 14 Déc 2008, 17:42

La vibration extatique est issue de la conscience du Sacré, qui est conscience de la signification, synchronisation harmonique des trois corps, ouverture du canal du Soi.

Elle est Rencontre avec le Soi, dont il faut garder à l'esprit qu'il est à la fois individuel et collectif.

La Rencontre se fait donc non seulement avec le Soi collectif, et ses déclinaisons identitaires, mais aussi avec les instances du Soi conjugal y compris dans ses aspects personnels, et donc à partir d'un certain point, aussi avec la polarité jumelle.

L'extase est donc engendrée par la signfication de la Rencontre restituée à elle-même, et est aussi la perception du plaisir éprouvé par toutes les instances du Soi individuel, fédérées autour du centre synthétique qui affirme de plus en plus la dynamique sacrée.


La Rencontre se fait donc aussi bien au niveau collectif du Soi, qu'au plan individuel, et en somme, il s'agit tout simplement de la "Rencontre du Soi" comme seule réalité universelle véritablement discriminée car décontaminée.


On peut donc, en extase, clairement percevoir le plaisir éprouvé par toutes les instances de Soi, même personnelles, plaisir engendré par la cohérence du brassage harmonique engendré par l'inertie du centrage identitaire.

Et cela est bien discriminé des autres aspects de la Rencontre, sur les plans conjugal et collectif.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Dim 14 Déc 2008, 18:15

Bien entendu, le processus extatique est un phénomène d'auto-induction, et celui qui "pratique" l'extase vibratoire régulièrement appelle à lui des énergies "rabotantes" qui vont confronter sa propre toute-puissance et lui permettre de progresser vers son désamorçage par polissage de sa "pierre spirituelle".

Peu importe quelle est l'origine apparente de ces énergies, et peu importe l'apparence éventuellement spéculative du canal qu'elles empruntent, elles ne doivent être considérées que sous leur angle rectifié, à savoir qu'il s'agit d'une assistance apportée en réponse à un appel d'évolution lancé par les phases extatiques.

Car l'extase est un état discriminé en lui-même, et le fait de s'y "livrer" sans être personnellement décontaminé va automatiquement appeler ce qui convient à la déconfusion progressive, en fonction de l'intensité du "travail" extatique.

De ce fait, chacun avance à son rythme en fonction de ses propres appels à l'évolution personnelle.

Une des meilleures représentations d'une telle réponse d'assistance à l'évolution dont il ne faut pas se méprendre sur la forme, est la fin de Léonidas dans le film "300", qui consécutivement à un engagement sublimatoire intégral, appelle sur lui une véritable "pluie de flèches" en retour du collectif.

Mais on peut citer aussi "V pour Vendetta,", ou encore la série des "Matrix", mais aussi la fin de "Héro".


L'extase est aussi Rencontre avec l'Humanité terrestre dans sa cohérence globale, avec une perception, avant la lettre, de l'incommensurable Félicité qui surgira collectivement, lorsque cette cohérence sera conscientisée et vécue partout localement, et que l'Humanité constituera alors un tout harmonique, au sein duquel toutes les Personnes et tous les Couples Sacrés seront en totale intimité, sans la moindre ambiguïté.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Dim 14 Déc 2008, 19:04

Ca me parle à fond ce que tu écris Steph, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Lun 15 Déc 2008, 00:22

Bonsoir Steph,

est-ce que le franchissement cardiaque peut durer que quelques secondes ?

J'ai eu une drôle de sensation ce soir, en dinant, comme si quelque chose c'était arrêté, c'est dur à exprimer, en tous cas j'ai eu les ch'tons quand ça c'est produit, je crois que c'est en rapport avec mon coeur, ça été bref, mais eu je le temps de flippé... sans paniquer non plus. Tout de suite après, j'ai mis ma main contre mon coeur et j'ai sentis qu'il battais plus fort que d'habitude... c'est redevenu comme d'hab, maintenant.

Bon, peut être que ça n'a rien à voir, mais c'était bizarre quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Lun 15 Déc 2008, 22:29

Bonsoir Benoit,


Dans mon expérience et celles qu'on m'a relatées, cela dure entre quelques heures et deux ou trois jours pour le franchissement du coeur par la "polarité" en mouvement.

L'intensité des effets peut aussi varier sensiblement selon les Personnes.

C'est en quelque sorte une "crise cardiaque" maîtrisée induite uniquement par réorganisation énergétique. Il semblerait que ce soit vécu plus difficilement du côté masculin.

Dans tous les cas, il y a une phase de ralentissement progressif du coeur jusqu'à un arrêt de quelques secondes au plus ou en tout cas un rythme très lent, lorsque la polarité en mouvement franchit le coeur.

Peut-être as-tu simplement eu une arythmie cardiaque, ce qui n'est pas dangereux si ma mémoire est bonne? J'en ai eu de temps en temps dans les années qui ont précédé le franchissement cardiaque, et je n'en ai plus depuis lors. Cela se signale comme par un petit soubresaut du coeur.

Dans tous les cas, si ça se reproduit, et dans l'incertitude, un contrôle médical peut être une bonne idée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 16 Déc 2008, 16:01

Bonjour Steph, merci pour l'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 16 Déc 2008, 21:45

On peut par ailleurs penser que c'est le franchissement cardiaque qui initie le mental véritablement dialectique, puisqu'il rétablit les polarités personnelles dans le bon sens, même si la focalisation mentale peut commencer bien des années avant, et comporter naturellement déjà une affinité dialectique manifeste.

Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mer 24 Déc 2008, 18:31

Oui mais attention aussi à toutes les sensations créées. C'est un phénomène régulièrement rencontré dans les arts martiaux internes où le raffinement de l'énergie est travaillé ainsi que dans les expériences de visualisation (types sophrologie).
Ces sensations sont pour moi l'équivalent des mots nommant les choses mais n'étant pas ces choses. Tout ça peut aussi être l'arbre cachant la forêt. On peut avoir le regard détourné parce qu'on s'attache aux sensations créées ou apparaissant au cours des transmutations. C'est pourquoi dans l'enseignement des pratiques alchimiques liées aux arts martiaux ou aux Qi gong "alchimique" (je ne parle pas ici du qi gong de santé ou martial bien que le problème s'y pose aussi), on présente clairement les exercices et leur but mais sans révéler les effets intermédiaires possibles. Ceci afin de ne pas induire les réactions chez l'élève.
S'il est important de guider le pratiquant dans ses interrogations sur son vécu, il est essentiel de lui faire comprendre le côté éphèmère des manifestations. Elles montrent juste que quelque chose se passe.
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mer 24 Déc 2008, 23:54

Bonjour Uglabald,


tu as raison d'insister sur cet aspect, et d'un autre côté, il n'est pas question ici de focaliser sur les senssations de l'expérience, mais de préparer à certaines sensations.

Non pour les induire, mais parce que leur intensité éventuelle peut en soi constituer un risque par rapport à la signification donnée à l'expérience.

Et que si au moins des repères généraux peuvent être transmis à cet égard, certains aspects des sensations seront peut-être mieux vécus, et justement relativisés avec plus d'aisance.

D'un autre côté, il est vrai que cela crée aussi un risque d'inductions.

La finalité est donc la mise en place de protections, de garde-fous, sans dérive symbiotique, dans le respect de la signification personnelle.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Jeu 25 Déc 2008, 17:52

Cher Sphinx,
Je pense que la vigilance est de mise car la protection et le garde-fou peut aussi être une dernière tentative de l'ego essayant de rétablir le contrôle (qu'il n'a jamais eu de toute façon) sur le processus initiatique de mort-renaissance.
Mon propos est l'opposé de ce que je disais dans le message précédent mais le paradoxe va jusque là! Lâcher sans lâcher est certainement un exercice des plus difficiles. On en trouve une illustration dans le "poussée des mains" (tui shou) du Taiji Quan. Cette pratique demande de devenir "invisible" à la poussée du partenaire sans celà perde son identité. Un peu à l'image du néant s'oubliant dans la multitude de formes tout en gardant une capacité potentielle au-delà de ces formes.

Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Jeu 25 Déc 2008, 19:14

Bonsoir Uglabald,


et je parle effectivement d'action dans l'inaction dans mon autre réponse. La véritable adhésion est à la fois un lacher-prise et une participation, et cela rejoint ce que tu exprimes.

Discriminer la véritable mise en place de protections par rapport à l'intervention (ou la non-intervention) symbiotiquement confuse est essentielle.

Et la limite est parfois très subtile en effet.


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Dim 18 Avr 2010, 21:41

C’est drôle... lire les « explications » de nos expériences engendrent une clarification surprenante. Merci Sphinx !

Citation :
Mais si au cours d'une incarnation la Mort est intégrée par sublimation, avant son terme causal "automatique", alors la Naissance est de même intégrée et libérée de son refoulement originel.

De ce fait, les deux limites sont réintégrées en incarnation, donc incluses dans la fausse Séparation qui, déconfusionnée, se révèle être le véritable Lien qui unit ces aspects.

(...) Mais si les limites Naissance et Mort sont relativisées par subimation, alors elles n'exercent plus d'influence absolue sur la vie humaine car elles sont restituées à leur nature absolue, et la vie humaine s'absolutise alors sous forme d'un véritable Lien, celui de la vraie Vie!
J’ignorais qu’il existait un tel rapport entre la Mort sublimée « suivie » d'une Naissance sublimée - un suivi, sommes toute, « logique », bien que ne l'ayant compris qu'après lecture de ce post - et le Lien/la Séparation.



Citation :
Ce qui caractérise la conscience archaïque est la peur, la peur de la solitude, et un attachement immodéré à la perfection virtuelle du cercle de l'Etre.

Lorqu'un être humain en regarde un autre poussé par la concupiscence, même si cela est déjà très épuré, et que la toute-puissance a déjà bien été désamorcée, cela reste une induction de la conscience archaïque qui, en tant qu'instance refoulée de Soi, manpule la Personne en dehors de son champ conscient, la poussant vers une caricature de prefection, par l'entremise d'une seuxalité narcissique fondée sur des composantes formelles, apoparentes, et en fait artificielles.

La conscience archaïque pousse la Personne à confondre la relativisation sexuée avec la perfection formelle du Couple: ce qui devient faussement important est la forme (physique, psychologique, etc) et non plus la compatibilité énergétique conduisant au meilleur potentiel, qui aboutira de toute façon à la perfection formelle parce que son importance à été sublimée (la Bête se transforme en Prince, etc).
Que la Compatibilité énergétique « automatiquement » amène la Perfection de la forme a toujours été une Certitude innée pour moi, mais je ne puis que constater et donc témoigner de l’étonnement et de l’incompréhension des personnes ne comprenant les états d’être « sans peurs » - pouvant pourtant exister et ce même depuis l'enfance - et en particulier l’absence de « la peur de la solitude ».

Lá, où je m’intérroge Sphinx, c’est quand tu écris ceci :

Citation :
Mais pour atteindre éventuellement ce point d'union, il faut que la polarité masculine au moins ait totalement désamorcé sa toute-puissance de sorte que sa conscience personnelle se soit totalement discriminée de l'instance archaïque en soi.

En effet, seule une instance sexuée de fonction Yang dépourvue de toute forme de toute-puissance, et donc totalement relativisée, pourra nettement se démarquer de l'instance archaïque qui oeuvre depuis l'insconscient du Soi, et alors échapper à sa manipulation.
(Je t’avoue, qu’à ce passage, je m’embrouille les pinceaux car je ne sais à quoi fait référence exactement le « point d’union » dont tu fais mention ici - plus haut -... lol).
Si je comprends bien ce que tu dis, « mon » absence de la peur de la solitude est le résultat du travail effectué par ma polarité masculine/yang.
Peux-tu m’expliquer pourquoi et comment cela se produit ?



Citation :
Mais il reste que le moyen le plus efficace pour libérer et fédérer les instances de Soi refoulées, est de pratiquer la sublimation et l'extase vibratoire issue de la contemplation méditative, car cela consiste à travailler directement avec l'énergie psychique, en passant par le canal quantique du vrai Présent.

Bien entendu, le processus extatique est un phénomène d'auto-induction, et celui qui "pratique" l'extase vibratoire régulièrement appelle à lui des énergies "rabotantes" qui vont confronter sa propre toute-puissance et lui permettre de progresser vers son désamorçage par polissage de sa "pierre spirituelle".
Dans de nombreux écrits, on parle de l’extase vibratoire comme d’une « Finalité » à atteindre pour connaître le bonheur absolu, d’une réalité qu’aucun mot, même pas la Joie parfaite, ne peut expliquer. Mais si c'est un « processus », ce ne peut être une fin en soi. Quant est-il exactement ? (il est intéressant de remarquer que dans ces textes, peu d'auteurs mettent des mots concrêts sur les expériences extatiques. Ce phénomène est entouré d’un grand flou artistique.)

Je me pose cette question depuis un certain temps: où nous mènent les états extatiques vécus « régulièrement » ? Que provoquent-ils en nous - en dehors des effets prouvés scientifiquement qu'ils ont sur notre cerveau - ?
Personnellement, je sens, à chacune de mes extases - non recherchées mais survenant pourtant - psychiquement/spirituellement, comme un « franchiement » de qqch ? Tandis qu'au niveau éthérique, je me sens « m'élever/léviter ». Ces expériences me font penser aux yogis lévitant...

Dans le Soufisme (=l’école de l’extase), on parle de 7 degrés d’extase par lesquels le mystique atteint l’état parfait de l’âme. Que penses-tu, Sphinx, de cette approche ?

Excuse-moi ce flux de questions ;-)




Dernière édition par douceur le Lun 19 Avr 2010, 01:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Naissance et Mort   Mar 20 Avr 2010, 08:21

quelques réponses en complément Douceur, en attendant la réponse de Sphinx,

7 résultats trouvés pour l[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

et ce texte

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
Naissance et Mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prières pour l'heure de la mort...
» Méditation de Powa pour le moment de la mort
» Prières pour les morts ou pour faire face à la mort
» Daniel est mort
» La préparation du mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: