ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La Personne   Jeu 23 Oct 2008, 14:53

Bonjour à toutes et tous,


je pense avoir déjà écrit un article sous ce même titre, mais je pense qu'il est inclu dans un sujet beaucoup plus large, et mérite à présent un sujet spécifique afin d'y développer sa notion sous une approche plus fine.

De plus, la Personne fait l'objet d'une définition très pertinente dans le sujet réservé aux définitions (Post-it : Quelques définitions").

Ce qui suit n'invalide, en principe, en rien tout ce qui a déjà été exprimé à ce sujet.


La Personne est une structuration mentale permettant d'intégrer de façon cohérente et décontaminée la réalité émotionnelle.

C'est une Séparation, une limite interpersonnelle.

En tant que Séparation, la Personne possède une essence relative, et donc une expression absolue.

L'expression absolue de la Personne comme Séparation, est ce qui fonde la loi éthique du respect de la Personne dans tous les cas.

Pourtant, l'essence relative de la Personne en tant que Séparation en fait une illusion, une "faible" subjectivité.

Et on comprend alors que la loi éthique réclame le respect absolu de la Personne dans son illusion relative.

Car le Lien, d'essence absolue, mais d'expression relative, est la réalité de l'inclusivité universelle (Amour - Emotion). Il est d'expression relative, car sa fonction est de relier... des Séparations.

La Séparation doit donc être d'expression absolue car elle fonde le Lien, et le Lien doit être d'expression relative car il s'appuie sur la Séparation.

D'un autre côté, l'essence du Lien est absolu, et il constitue donc la réalité éternelle collective.

La loi éthique du respect de la Personne, signifie concrètement le respect de la subjectivité personnelle, de ce qui est toujours une illusion en somme, de sorte de la discriminer de la réalité du Lien, et de ce fait d'unifier l'illusion de la subjectivité personnelle, issue de la Séparation interpersonnelle, avec la réalité du Lien transpersonnel.

La réalité, qui est la collectivité, s'appuie donc dialectiquement sur l'illusion, qui est la Personne.

Le respect de la Personne dans tous les cas permet d'unifier l'illusion et la réalité, et permet donc de vivre vraiment le Lien d'une réalité décontaminée, car la subjectivité personnelle qui en fait partie y a été discriminée comme Séparation.

Le respect de la Personne, qui est déjà au fond un témoin de salubrité mentale au plan psychopathologique, est en fait aussi la loi éthique fondamentale de l'univers.


Si la subjectivité personnelle n'est pas respectée, elle entre en confusion avec la réalité, et cette dernière devient en partie une illusion, tout en restant pourtant LA réalité. C'est la confusion dualiste, la confusion entre la réalité du finalisme collectif et l'affirmation personnelle, et qui a pour nom individualisme.

L'affirmation personnelle ne peut qu'être en harmonie et donc Servir le finalisme collectif, mais pour cela, la subjectivité personnelle doit être déconfusionnée de la réalité collective.

La Personne est donc le fondement éthique universel, l'ancrage de la dynamique du Couple Sacré et de la réalité collective.

Et pourtant ce n'est en essence qu'une subjectivité relative qui ne peut trouver de la force que dans son alliance avec la réalité absolue du Lien universel, qui en retour y trouve un appui de plus pour la conscience collective.


Voilà pourquoi il faut respecter la Personne dans tous les cas. L'intégration de ce respect promulgue en soi notre propre Personne, qui répond alors de mieux en mieux à l'éthique universelle, jusqu'à l'alliance intégrale avec le Lien universel, l'Emotion, par l'entremise de la dynamique du Couple Sacré.


Tant une Femme qu'un Homme est une Personne à part entière, même si au niveau de leur affinité sexuée différenciée, dans une optique de Procréation, l'Homme assume sexuellement l'aspect de la Séparation, et la Femme l'aspect du Lien.

Cette affinité sexuée différenciée est un aspect essentiel de la subjectivité personnelle qui est à respecter: le manque de respect de l'identité sexuée est un manque de respect de la Personne. Et notre monde est en crise du respect de l'identité sexuée, cible de trop de spéculation qui dissout la signification personnelle de la sexualité, et de ce fait aussi la signification du monde.


La Personne est donc une signification intrinsèque. Mais lorsqu'elle n'est pas respectée, cette signification est extériorisée par spéculation, et au lieu d'être une signification intrinsèque, la Personne devient dépendante d'une signification extérieure à elle-même: la légitimité de sa subjectivité est mise en question.

En fait, la Personne est l'archétype de la signification intrinsèque (pure subjectivité), et demande donc à être respectée dans tous les cas pour être discriminée de la réalité, pour ne pas être ne confusion avec cette réalité, et ne pas voir une partie de sa signification intrinsèque dérobée par cette réalité, et ne pas voir en retour la réalité se parer d'un voile d'illusion.


Mais puisque le respect de la Personne ne peut être le résultat que d'un consensus libre et spontané, cela demande préalablement un parcours d'intégration consécutif à un choix personnel en faveur la défense de la signification personnelle. Et au final une adhésion en toute conscience à l'éthique universelle.


Une phase de confusion est donc inévitable. Et même si elle n'est pas faite pour durer ni pour permettre de régresser suite à un choix de rejet de la signification, cela peut arriver.

Et le respect de la Personne dans tous les cas implique aussi de respecter la subjectivité d'un tel choix régressif, mais pas d'en cautionner les fruits et la condition symbiotique résultante!


Entre la subjectivité de la Personne et la réalité collective, un aspect intermédiaire vient articuler ces deux aspects. C'est le paradigme du Couple Sacré, qui représente en lui-même l'alliance discriminée entre l'illusion et la réalité.

Le paradigme dualiste de notre monde est en fait un résultat de la confusion des deux aspects essentiels de tout paradigme: réalité et subjectivité (illusion).

La fusion de Couples Sacrés au sein de ce paradigme confus peut donc contribuer à le déconfusionner nettement.

Le Soi est donc un paradigme conjugal, et non pas une pure subjectivité personnelle qui ne peut donc en être qu'un aspect différencié, sexué.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
La Personne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La personne de l'Antéchrist
» Obession pour un objet, personne ou autres
» Cas pratique sur la personne morale
» Prière de Longues Vies pour le Lama et Bouddha Médecine : pratiquer pour une personne malade
» Prière de Longues Vies pour le Lama et Bouddha Médecine : pratiquer pour une personne malade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: