ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obama

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 159
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 56
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Obama   Sam 01 Nov 2008, 22:47

une amie m' a fait passer cet extrait de Tobias ...
j'y ai rajouté ce montage photo...mais je laisse dans un recoin de ma pensée...oui ou non, interessant ou pas...on verra plus tard! impossible pour moi de vérifier...( sauf si j'arrive à parler avec Lincoln telepatiquement tout en buvent un café avec Barak...ce qui est fort incertain!!!!!!!!)


Quand à l'extrait,je me demande si c'était transmis^par Tobias avant cette periode J-7 où les attaques prévues arrivent????


Sur: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




"Vous savez qui… Cauldre revérifie cette information, mais savez-vous qui était Barack Obama dans une incarnation passée? Je vous le demande, Je vous donnerai quelques indices. Le seizième président des Etats-Unis, venu de l’Illinois, qui était membre du Congrès, qui s’est battu pour l’une des plus grandes causes – pas seulement en Amérique mais sur Terre. Mettez la photo d’Abraham Lincoln à côté de celle de Barack Obama. Regardez, tout est là. Dessinez une petite barbe sur la photo de Barack, changez la couleur de peau de Lincoln – voilà le résultat. C’est ça. Abraham Lincoln revient comme Barack Obama pour aider à amener non seulement ce pays, mais le monde à un nouveau niveau.

Pouvez-vous imaginer les difficultés et les défis qu’avait eus Abraham Lincoln durant sa vie ? Ceux qui l’ont combattu, ce qui l’ont menacé ? Eh oui, les scénarios sont encore d’une certaine manière les mêmes – le potentiel pour l’assassinat – mais ça pourrait ne pas être comme ça, n’est-ce pas ? Ce pourrait ne pas être comme ça ? Il n’y a pas besoin que ça finisse par ce drame ou par cette crise. Voyez-vous, c’est là où le drame et la peur viennent. Ca pourrait ne pas être comme ça. L’entité revient – oh, cela ne concerne pas que Barack ou Lincoln, mais cela concerne la conscience – cette entité revient entourée de visionnaires, entourée par ceux qui sont des travailleurs de la conscience ramenant actuellement l’énergie à la Terre, mais cette fois pas pour une guerre civile aux Etats-Unis. Cette fois, c’est pour un ajustement global, une nouvelle vision, et il y aura ceux qui seront en colère.

Ils vont accuser Barack. Ils l’accuseront de conspirer avec d’autres pays, de vendre l’Amérique, de ne pas être patriote, d’être l’Anté-Christ, d’être un musulman et toutes ces autres choses. Mais ce dernier revient pour amener l’unité, pour amener l’équilibre. Ce dernier est en effet, très, très spirituel. Abraham/Barack pourrait marcher dans cette pièce maintenant – dans cette pièce – s’asseoir ici, il pourrait comprendre et être à l’aise avec tout ce que nous disons, car il y a aussi en lui cette qualité de Shaumbra.

En fait, je n’appuie aucun candidat. Je… (Rires, Tobias rit sous cape. Linda dit : « Oui, en effet. ») Je n’appuie aucun candidat… Y a t’il un autre candidat ? Qui ? (Plus de rires) Ce n’est pas non plus une coïncidence, un candidat qui a l’aide de la conscience et le réseau – oh, certains parlent du manque d’expérience, mais il amène avec lui un réseau – un réseau de travailleurs de la conscience. Mais l’autre candidat, eh bien, c’est si évident parfois. Ancienne Energie, littéralement et figurativement, c’est un mec sympa, mais la dynamique est là.

Ne pensez-vous pas que cela a été arrangé d’avance, d’avoir un candidat entouré par l’énergie et l’amour – la Nouvelle Energie et le nouvel amour – et l’autre candidat jouant ce rôle de ne pas être très dynamique ou excitant, permettant à ce que l’attention soit ici ? Ne pensez-vous pas que c’est quelque chose que votre vision a aidé à créer ? (Quelqu’un dans l’audience dit : « wow ») Wow, c’est ça. Wow, c’est incroyable. Cela n’arrive pas en 2012, n’attendez pas ou vous allez rater la fête ! Cela arrive maintenant. N’ayez pas peur. N’entrez pas dans ce déséquilibre. C’est une chose étonnante, et oui, il y aura des changements et tout ce genre de choses. Ne soyez pas pris dans le drame. Rappelez-vous pourquoi vous êtes ici."




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


pour completer svp n'oubliez pas ce geste interessant du site d'AVAAZ...et de sa video avec petition....pour travailler à l'éveil et soutenir l'espoir d'une certaine jeunesse toute nouvelle et très différente aux USA qui va voter pour un nouveau monde avec notre soutien "en pensée"





Citation :

Bonjour,
dans moins d'une semaine, les citoyens américains vont se diriger vers les bureaux de vote. Bien des choses dépendent de cette élection comme la lutte contre le réchauffement climatique, la guerre en Irak, les efforts mondiaux pour les droits de l'Homme et encore bien d'autres combats. Mais aujourd'hui en pleines élections présidentielles, des conservateurs américains ont recours aux tactiques les plus fractionnelles et mensongères pour tirer un portrait "anti-américain", voire de sympathisants terroristes de ceux qui appellent au changement. Visionnez cette nouvelle pub et réponse de Avaaz, organisation globale sur le net, qui lance un appel
d'espoir, d'unité, et de changement à la veille du vote.

Si suffisamment de personnes voient cette pub
et signent ce message pour le peuple américain
et les candidats présidentiels, elle sera reprise par les talk shows américains--qui s'intéressent aux sujets brûlants en ligne.
Vous pouvez regarder la pub et signer ici:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.forumotion.com/index.htm
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 159
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 56
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Obama   Sam 01 Nov 2008, 23:13

pour "rééquilibrer"...un article tiré d'un entretien avec un potlitique, un certain Dominique de Villepin.... :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :


[............]A contrario, Obama est en phase?
Il ressemble au monde nouveau. Ses origines, son parcours, le portent. Entre le Kenya, Hawaï, l'Indonésie, son expérience de travailleur social, il peut ressentir ce que nous devenons. Il a réussi à s'imposer comme un symbole, chez lui et dans le monde. Il porte l'espoir d'une réconciliation intérieure... Mais aussi l'espérance d'une politique étrangère plus équilibrée, d'un leadership américain éclairé...

Et vous votez Obama, vous aussi?
L'Amérique votera sans doute Obama, mais seule l'Amérique votera! Attention à la théâtralisation, à l'idéalisation d'un homme providentiel. Obama porte un espoir, mais aussi des incertitudes. Il développe des thèmes sociaux qui renvoient à Roosevelt. Mais il est aussi choisi par des lobbies financiers: la moitié du financement d'Obama vient des grands groupes, de dollars venus de Goldman Sachs...

Mais, d'un point de vue français, faut-il souhaiter Obama?
D'un point de vue français et européen, il faut être indépendant. Relisons Bakounine: nous sommes nos propres maîtres! Ce sentiment que le candidat démocrate est le candidat de la planète peut introduire une confusion. Obama est séduisant, mais n'allons pas réinventer l'atlantisme s'il était élu! L'Amérique n'est plus le centre de l'Occident qui n'est plus le centre du monde. Obama, comme McCain, défendra les intérêts de son pays, qui ne seront pas exactement les nôtres.[............]
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.forumotion.com/index.htm
Antharus

avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 73
Date de naissance : 30/01/1972
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Obama   Dim 02 Nov 2008, 11:55

Bonjour,

J'avais lu ce message de Tobias aussi. C'est vrai que c'est une information qu'on peut pas vérifier et cela n'a même pas d'importance. Ce qui est certain, c'est qu'OBAMA n'est pas un novice en politique. On voit que c'est une âme expérimentée en politique. Son charisme, ses talents d'orateurs, ca ne peut que venir de ses expériences des vies passées. Ca, c'est une certitude quand on sait que toutes nos vies passées font partie de nous et que nous continuons à les vivre en même temps, sur le plan interdimensionnel. Nous pouvons nous y connecter et prendre les meilleurs attributs (connaissances, expériences, talents) de chacune de ses vies et les inclure dans notre vie actuelle, afin de les utiliser. C'est ce que font les maîtres et nous pouvons le faire aussi, aujourd'hui, dans la nouvelle énergie. Donc, Obama, s'il a été Lincoln, peut bien utiliser les talents et l'expérience de Lincoln, puisque c'est une même entité ( les deux personnalités ont en commun un même Soi supérieur).

Dans le livre "2008. Au delà du voile et des illusions et de la confusion" ( Ed.Ariane) Amma a parlé aussi d'Obama.
Citation :
"La naissance de cette nouvelle ère sera difficile en raison de tous les reliquats de ces systèmes de croyances qui vous entoureront. Les désordres qui éclateront seront également dus à la violence mentale et physique de ceux qui veulenet désespérément s'accrocher aux croyances créant un sentiment. de séparation du tout. Comme vous le savez, il y aura une élection présidentielle en 2008 chez vos voisins du sud, aux Etats Unis. Ce pays sera à nouveau le théâtre de graves tensions raciales, des tensions qui couvent depuis la mort de Martin Luther King. Vous allez découvrir, en fait, qu'elles sont déjà présentes par suite des efforts déployés pour discréditer celui que vous appelez Barack Obama. Sachez qu'il est un des leaders les éclairés parmi ceux qui ont accepté de briquer la présidence américaine depuis quelques décennies. Bien sûr, il a des défaux et des faiblesses tout comme chacun de vous.

Barack Obama est un homme profondément intègre. Son plus grand défi sera justement de conserver intacte cette intégrité alors que plusieurs de ses conseillers tenteront de l'en dévier par souci de pragmatisme. Il est un grand visionnaire animé d'une grande spiritualité qui, soit dit en passant, ne s'est pas encore pleinement épanouie. Il est intuitif et même télépathes, ainsi que certains de vous diraient. Toutes fois, il n'a pas conscience des dons psyschique qu'il possède. Il ferait bien de prêter attention aux aspirations profondes et à la guidance de son Moi supérieur. De nombreux américains ont très peur qu'un homme d'origine raciale mixte devuienne président de leur pays. Ses origines vont faire éclater aux grands jours la discorde raciale qui règne aux Etats Unis. Ceux qui y prônent la rectitude politique se sont efforcés de freiner le racisme en favorisant la tolérance. Une magnifique occasion se présente à chacun de passer de la tolérance à l'acceptation. Voilà qui sera fort difficile pour les personnes animées d'un fervent intégrisme racial ou religieux. Il y a ceux qui prennent énergétiquement parti pour ou contre cette prétendue guerre au terrorisme, une guerre dirigée contre les musulmans. Le nom même de Barack Obama, avec son deuxième prénom Hussein, déclencle l'activation des encodages artificiels de peur chez bien des A.méricains. En fait, l'activation de ces encodages articifiels qui a débuté avec les événements du 11 septembre 2001, empêchera bien des gens de voir qui est réellement cet homme." p.288.

Je lui souhaite d'être élu ce 4 novembre et de réussir la mission qu'il s'est donnée en tant qu'âme. Ca ne sera pas facile pour lui, il aura trop d'ennemis, c'est sûr mais il aura beaucoup de soutien s'il choisit de rouler pour la Lumière !

Bon dimanche !

Antharus.
Revenir en haut Aller en bas
gicha

avatar

Féminin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 75
Date de naissance : 16/09/1938
Age : 80
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Obama   Dim 02 Nov 2008, 20:13

Citation :
Ca ne sera pas facile pour lui, il aura trop d'ennemis, c'est sûr mais il aura beaucoup de soutien s'il choisit de rouler pour la Lumière !

Si tous ceux qui sont animés d'idéalisme et de confiance en le genre humains se donnent la main pour soutenir les réformes et maintenir sa volonté de réconciliation, ses forces seront décuplées......

Mais il faudra surveiller nos jugements comme collectivité, qui sommes, par habitude, portés à nous opposer au pouvoirs en place....

Est-il possible qu'une erre de coopération pour le bien commun réel de l'humanité advienne enfin? que nous puissions faire enfin confiance en l'honnêteté de certains dirigeants?
Que je le nous souhaite de tout mon coeur



"Afin que le Plan d'Amour et de Lumière s'épanouisse"
Revenir en haut Aller en bas
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 159
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 56
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 10:48

Oui Gicha et je t'avoue que j'ai été étonnée car j'ai dû dépasser des "codages" réactifs superficiels pour ouvrir un bouquin et pour lire Domonique de Villepin...j'étais issue d'une culture etiquettée de Gauche et il était étiquetté de Droite....

Maintenant je ris bien de mes conditionnements!!!!


Je trouve passionnant que vous proposiez une réflexion responsabilisante pour soutenir et inspirer les justes : cette justesse va exiger un travail enorme mais nous sommes aidés!

Bien sûr lla "Bannière de la Paix" si chère à Maître El Morya concerne aussi l'organisation financière.

Par contre je suis un peu inquiète quand je vois les gens inspirés pour le Nouvel äge commencer en parlant d'un gouvernenment pyramidal avec des maîtres: je sais que cette idée est particulièrement issue de l'Ombre de l'Ombre ( la Bête) alors que toutes les idées sont parfaitement justes à l'execption de l'organisation!! ( elle n'existait pas chez DK : sa vision était très fluide, les groupes toujours fonctionneles et l'autorité toujjours chageante au cours du temps// attributs sybthétiques de l'ère du verseau hors dualité !!!!)

je souhaiterais un dialogue avec vous à ce niveau ...au sujet d'une image souple fluide, avec des Vérités fondamentales à ne pas oublier et qui serviront de pierre de fondation. Il s'agit d'une clarification au sujet des responsabilisations, donc de la véritable démocratie non encore vécue dans notre monde et de l'aide des responsables les plus sages. Cette aide ne sera jamais celle d'un gouvernement mondial...les fédérations devront impliquer des conditions très précises pour evoter tout dirigisme ou ùmanipulation faussement démocrate!!!!

biusous
mireilleg
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.forumotion.com/index.htm
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 285
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 69
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 12:23

Merci pour ce sujet !!

La ressemblance avec Lincoln est étonnante en effet.

Je crois profondément que l'élection de Obama, signerait (signera ...) le début d'un nouveau regard, le début de la Nouvelle Terre.

Tout en étant conscient que cela ne se fera pas non plus dans les jours qui suivront son élection !!!!!!!!
Et comme tu le dis si bien Mireille, l'Ombre fera son possible pour s'immiscer là...(gouvernement pyramidal avec des maîtres demande vigilance...)

Wait and see...With open eyes

karen :359:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 19:36

Désolée mes amis , mais un petits bémol tout de même...avec discernement!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Obama : le choix de "Wall Street"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





John MacArthur avec Jean Leymarie (7'43")


L’éditeur du Harper’s Magazine, John MacArthur, a voulu donner une petite leçon de politique américaine aux Français. Pour ce faire, il vient de publier un livre, Une caste américaine - Les élections aux États-Unis expliquées aux Français. Il présente son bouquin.

John MacArthur porte un regard nuancé sur le candidat démocrate Barack Obama. Il affirme que le sénateur a toujours des problèmes avec le clan d’Hillary Clinton. Il soutient que la sénatrice de l’état de New York prépare sa candidature pour l’élection de 2012.

« Je le vois en tant qu’homme politique professionnel avec de l’ambition. Il est issu de la branche démocratique de Chicago. Il a du charisme, de l’intelligence, mais pour atteindre son statut, il lui a fallu faire des compromis. »

L’éditeur de Harper’s Magazine croit toutefois que le poste présidentiel n’est pas acquis à Barack Obama.

« Je préfèrerais voir Barack Obama à la Maison-Blanche plutôt que John McCain, parce que McCain est dangereux. »


Comme les enseignes de grands magasins, les groupes médiatiques tendent à se concentrer. Un tiers des propriétaires de presse contrôlent quatre titres sur cinq. Pour MacArthur, « le journalisme américain est donc l’objet d’une uniformisation abrutissante qui porte préjudice à l’exercice de la citoyenneté » (p.184), et l’auteur de rappeler le formidable effort des médias : du New York Times, du Washington Post, ou encore de Fox News T.V, pour relayer les mensonges de la maison Bush sur la menace nucléaire irakienne, en mars 2003. Ou encore l’affaire du programme d’écoutes téléphoniques après les événements du 11 septembre, où Bush, jouant les Big Brother, demanda de façon tout à fait illégale aux trois plus grandes compagnies téléphoniques américaines de fournir à la NSA (National Security Agency) les informations concernant les appels téléphoniques internationaux réalisés par chacun de leurs 200 millions de clients. Établi sans mandat de la Cour Suprême et sans supervision du Congrès, ce programme violait donc le code fédéral et surtout les garanties de libertés civiles de la Constitution. Bizarrerie, pendant plus d’un an, le New York Times refusa de publier les révélations du journaliste James Risen sur ce programme.

Ainsi, selon John R. MacArthur, à chaque nouvelle action politique, la grande majorité des médias américains soutient la Maison blanche avec un entêtement et un aveuglement extraordinaires. Caractère quasi-systématique qui relève, à n’en pas douter, bien plus d’une attitude de renard avisé que d’une nature hybride de mule et mouton. Sur cette attitude, les propos du directeur du Chicago Tribune, James Warren en disent long : « Je ne suis pas le rédacteur en chef d’un journal ; je suis le patron d’une entreprise de contenu » [1]. Tout est dit.

Le reste de l’ouvrage conforte cette analyse ; débordant de preuves et de chiffres inquiétants, il révèle l’envers d’une démocratie mythifiée, les artères bouchées d’un pays qui a trop abusé de l’hydromel capitaliste.

voir aussi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
mireilleg

avatar

Féminin
Scorpion Tigre
Nombre de messages : 159
Date de naissance : 01/11/1962
Age : 56
Localisation : TOULOUSE FRANCE
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 21:42

Y a pas à être désolée...on déjà mis des bémols, même des bécars...et des dièzes!


lol !!!ce site serait il démocratique ? et pas immodérément démocrate in USA
bisous!
oh bémol à OBAMA bah pour l'instant on reste ebahis mais pas bofs!
Revenir en haut Aller en bas
http://assdaham.forumotion.com/index.htm
Antharus

avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 73
Date de naissance : 30/01/1972
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 22:00

Les ressemblances entre Barack Obama et Abraham Lincoln sont tellement frappants que d'autres personnes ont fait le rapprochement entre les deux personnalités.

Barack Obama et Abraham Lincoln réunis sous les mêmes traits par un street artist

Ron English, un street artist, propose actuellement dans les rues de Boston une fresque imaginant un visage aux traits mélangés d'Obama et Lincoln. Qu'en pensez-vous ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Voici d'autres ressemblances amusantes entre Barack Obama et Abraham Lincoln :

Barack Obama and Abraham Lincoln

Amazingly similar “Experience” between Barack Obama and Abraham Lincoln. Look at the following questions, and try to guess which is which:
>
Question: Name the Presidential candidate:


1) a lawyer;
2) an Illinois state legislator;
3) lost an election to represent Illinois in the U.S. Congress;
4) spent only two years in the U.S. Congress before running for President;
5) risked political damage in opposing a war in which the U.S. invaded a foreign country;
6) delivered a famous speech on national unity as a candidate to represent Illinois in U.S. Senate, elevating his political career to the national level and paving the way for a Presidential run;
7) sought his Party’s Presidential nomination by challenging the establishment candidate, a Senator from New York, also a lawyer, who was widely expected to easily secure the nomination;
8) was viewed by Party delegates as a talented speaker able to attract moderates and newer voters;
9) viewed by some in his Party as a better candidate more likely to secure critical states in the general election as his rivals, especially those with “experience” had accumulated more political enemies;
10) the opposition party was fractured and in complete disarray;
11) March 4th is a very significant date in his political career;

Answer: Barack Obama and Abraham Lincoln

1) Obama attended Harvard Law. Lincoln was self taught and practiced law becoming one of Illinois’ most respected litigators.
2) Obama served in the Illinois Senate from 1997 to 2004. Lincoln served four successive terms in the Illinois House of Representatives;
3) Obama lost his 2000 Democratic primary bid to unseat four-term Congressman Bobby Rush. Lincoln lost the 1858 Illinois Senate race to Stephen Douglas.
4) Obama was seated in the U.S. Senate in 2005 and announced his candidacy for POTUS in 2007. Lincoln served one term in the 30th Congress form 1847-49;
5) Obama strongly opposed the Iraq War during his campaign for U.S. Senate. Congressman Lincoln opposed the Mexican-American War, which made him very unpopular at home. He demanded from President Polk, “Show me the spot!” – the exact spot where American blood was first shed. The justification of war was that Mexico attacked and killed Americans inside U.S. territory. Lincoln believed the attack took place on Mexican soil. This earned him the nickname “Spotty Lincoln”;
6) Then candidate for the Senate Obama delivered his famous speech at the 2004 Democratic National Convention, which catapulted his national political career. Lincoln gave his “House Divided Speech” in June 1858 upon accepting the Illinois Republican Party’s nomination for the U.S. Senate. This speech is considered one of his best;
7) Against long odds, Obama challenged Senator Hillary Clinton, a lawyer, from New York and is now the likely nomination. Lincoln challenged Senator William Seward from New York for the Republican Party nomination. Seward, also a lawyer, was widely considered the favorite with his vast governmental “experience” first as Governor and then Senator from New York. Seward became Lincoln's Secretary of State.
8) Obama is widely recognized for his orator skills and his ability to attract moderate independents and even some Republicans. Party leaders viewed Lincoln as a talented speaker and more moderate than his rivals, William Seward and Samuel Chase.
9) Obama is viewed more likely to win the “Red states” than his rival. Lincoln’s Western origins made him more attractive to the critical Western States – California and Oregon. His more limited “experience” resulted in fewer political enemies and thus a smoother path to winning the General.
10) The Republican Party is currently fractured and in disarray. Conservatives are unhappy with John McCain. The opposition in Lincoln’s day was fractured by the North/South divide. The Democrats held two conventions – one in Baltimore and one Richmond -- and nominated two candidates. The Northern Democrats chose Stephen Douglas and John Breckinridge was the candidate of the Southern Democrats. Breckenridge carried the South and won 72 electoral votes and Douglas secured only two states, Missouri and New Jersey, totally 12 electoral votes. Lincoln won 180 electoral votes;
11) March 4th proves to be a pivotal day for Obama in which he can secure the Democratic nomination. On March 4, 1861, Abraham Lincoln was sworn in as the 16th President of the United States.

Source: Gary Evans


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Antharus

avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 73
Date de naissance : 30/01/1972
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 22:10

Soyons réalistes, on ne peut pas devenir Président des Etats Unis ( notamment si on est un métis) sans être soutenu par Wall Street et l'incontournable CFR (Rockefeller) qui contrôle la politique étrangère des Etats Unis. Ca, c'est une question de pragmatisme. Et puis, une fois élu, on a le droit de changer et de rallier la lumière.

L'enjeu de cette présidence américaine est simple : soit instaurer le gouvernement mondial des banquiers ou destituer ce gouvernement mondial et appliquer le plan NESARA. Donc, si Obama est élu ( c'est presque acquis), il sera tout de suite confronté à ce choix et on verra alors qui il est vraiment.

Amitiés,

Antharus.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Lun 03 Nov 2008, 22:51

Bonsoir à tous,

Citation :

Anthère:L'enjeu de cette présidence américaine est simple : soit instaurer le gouvernement mondial des banquiers ou destituer ce gouvernement mondial et appliquer le plan NESARA. Donc, si Obama est élu ( c'est presque acquis), il sera tout de suite confronté à ce choix et on verra alors qui il est vraiment.

Le sujet "nesara" n ayant pas eu beaucoup de succes l an passé , je l ai supprimé il y a quelques mois déjà.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme:
N.E.S.A.R.A. - National Economic Security And Reformation Act

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et
L'Affaire NESARA
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Mar 04 Nov 2008, 21:22

Réponse à une question que je me posais ce matin!
Avec humour !

"A propos, savez-vous pourquoi il se passe quelque quatre mois entre l'élection présidentielle américaine (novembre) et l'investiture du nouvel élu? (février) Parce que c'était le temps qu'il fallait, à l'époque où fut rédigée la constitution, pour rassembler en voiture à cheval les suffrages campagnards dans les villes principales, puis dans les capitales des états, et ramener le tout en diligence jusqu'à Washington. L'Amérique est un pays de traditions.

Alors, maintenant, pourquoi sont-ils les champions de la machine à voter alors que ces temps de transports n'ont pas été modifiés? Bonne question."




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

merci Mimi!
:444:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Mer 05 Nov 2008, 07:10

Barack Obama élu président des Etats-Unis





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le sénateur démocrate devient le premier homme noir à gagner la Maison-Blanche. John McCain a rapidement reconnu sa défaite et félicité son rival.



06h56 Le Hamas se tourne vers Obama
06h54 Le président Hu Jintao félicite Obama
06h51 Mexique: 9 morts dans le crash d'un avion
06h48 Scènes de joie dans le Val-de-Marne
06h38 La fille de Luther King félicite Obama
06h36 Bush invite Obama à la Maison-Blanche
06h14 Obama : "Le changement est arrivé !"
06h12 Israël: des tirs de roquette contre le sud
06h05 François Fillon félicite à son tour Obama
05h59 Obama à Chicago devant ses partisans


«Le changement
est arrivé»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 285
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 69
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Obama   Mer 05 Nov 2008, 14:01


Barak Obama a réalisé le rêve de Martin Luther King....





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




« Je fais le rêve qu'un jour,
cette nation se lève et vive sous le véritable sens de son credo :
“Nous considérons ces vérités comme évidentes, que tous les hommes ont été créés égaux.”

« Je fais le rêve qu'un jour,
sur les collines rouges de la Géorgie,
les fils des esclaves et les fils des propriétaird'esclaves
puissent s'asseoir ensemble à la table de la fraternité.


La Nouvelle Terre est en route ...
A nous tous aussi d'oeuvrer
Pour réaliser ensemble
Ce Rêve divin.


Karen
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Jeu 06 Nov 2008, 15:57

Reçu de mon amie Helene Hainault (sophiazur@sympatico.ca)

Un messie est né

Marco Fortier
Le Journal de Montréal
05/11/2008 09h42

Au moment où j'écris ces lignes, des dizaines de milliers d'Américains se préparent à veiller tard pour accueillir celui que toute la planète attend avec impatience: le sénateur Barack Obama, premier président noir des États-Unis. Sa victoire n'est pas confirmée, mais c'est tout comme.

Une marée humaine a envahi Grant Park, au centre-ville de Chicago, pour fêter le héros du jour. Les gens chantent, rient, pleurent, dansent, brandissent le drapeau des États-Unis. D'autres attendent en silence l'arrivée du grand prêtre Obama avant de laisser éclater leurs émotions.

Ces milliers d'Américains en liesse mettent un peu de baume sur mon petit coeur de chroniqueur politique. C'est la première fois depuis long-temps que je vois un peuple parler avec ses tripes en faveur d'un candidat. Et non simplement donner une baffe à un gouvernement. C'est beau à voir, quand on est habitué au cynisme qui règne chez nous.

Grand-messe en plein air

En marchant parmi la foule à Chicago, j'ai l'impression d'assister à une grandmesse en plein air, entre une rangée de gratte-ciel illuminés et l'immense lac Ontario. Des centaines de policiers et d'agents secrets patrouillent le ciel, la terre et même sous l'eau pour protéger le nouveau messie de l'Amérique.

C'est un peu ça, l'ambiance dans Grant Park : une grand-messe pour tourner la page sur les huit années les plus pénibles de l'histoire récente des États-Unis. Une grand-messe pour rebâtir l'Amérique sur les cendres de George W. Bush, descendu encore plus bas que les indices boursiers dans le coeur des électeurs.

Une grand-messe pour guérir les blessures de septembre 2001 et tous les mensonges qui ont suivi.

Une grand-messe pour venir à bout de cette crise financière qui menace de virer en grande dépression, comme en 1929. J'ai passé la journée à écouter les histoires d'Américains inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants, inquiets pour leur job, leur maison, leur retraite.

Le frêle Obama porte le sort du monde sur ses épaules. Pour être à la hauteur des attentes, il doit venir à bout de la récession mondiale, sauver l'économie américaine de la faillite, gagner la guerre en Irak et en Afghanistan, pacifier le Pakistan, capturer Oussama ben Laden, fermer la prison de Guantanamo, rétablir la réputation des États-Unis partout dans le monde...

Défi titanesque

Les Américains ont raison. Seul un messie peut accomplir ce défi titanesque.

Pas pour rien qu'ils passent leur temps à invoquer le ciel. J'ai vu aujourd'hui un bonhomme à CNN qui avait un conseil pour les électeurs : «Votez pour le candidat qui répond le mieux aux Saintes Écritures et priez. Priez continuellement.»

Waow. Remplacez les mots Saintes Écritures par le mot Coran et vous voilà en Iran. Ou mieux encore, en Arabie saoudite.

C'est à cause de gens comme ce monsieur à CNN que les partisans d'Obama ont attendu tard en soirée pour fêter. Le tiers des Américains sont maniaques de Dieu. Ces gens votent républicain. Toute la journée, les supporteurs démocrates ont prié, eux... pour la défaite de McCain.

«Il faut qu'Obama gagne. Sans aucun doute", me dit Alex Gebreselassie en lançant du pop-corn aux pigeons dans un parc du centre-ville, avec ses fils de trois et cinq ans.

«Obama est jeune, il a des idées nouvelles et lui seul peut faire prendre aux États-Unis le virage qui s'impose pour sortir de la crise économique», ajoute Alex.

Vent de fraîcheur

L'économie était l'enjeu central du scrutin pour 64 % des Américains. La crise financière a favorisé Obama. Il aurait perdu si l'élection avait porté sur le terrorisme ou la guerre en Irak, comme les derniers scrutins remportés par Bush.

Obama n'avait pas de solution miracle à proposer, mais les Américains ont misé sur son audace, sa fraîcheur et surtout son jugement pour sortir les États-Unis du bourbier où les a plongés Bush.

C'est d'abord ça, la victoire de Barack Obama : au-delà de la question raciale, les Américains ont élu l'homme qui fera prendre une nouvelle direction à cette grande nation, qui redonnera ses lettres de noblesse aux États-Unis. Bon, je vous laisse, je retourne dans les rues de Chicago. Je m'en vais voir la réaction des gens à la victoire du petit travailleur communautaire de la place, venu des bâtiments de brique rouge dans la banlieue pauvre, au sud de la ville.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Ven 07 Nov 2008, 10:43

proposé par Lesurhumain:
L’enthousiasme fou du désespoir


6 novembre 2008 — L’enthousiasme a déferlé sur les USA avec l’élection d’Obama, après être monté dans les derniers jours de la campagne. Cet enthousiasme est nettement marqué d’affectivité et d’émotivité et caractérise une montée, – ou bien certains pourrait suggérer une plongée comme dans une ivresse, après tout, – dans une représentation idéale de l’homme (Obama), de la situation et des possibilités de cette situation. Tom Engelhardt (voir plus loin) parle d’une “force irrésistible” (“juggernaut”).
Un de nos lecteurs cite opportunément Toni Morrison, le Prix Nobel de littérature. Le 28 janvier 2008, Toni Morrison avait proclamé son soutien à Obama dans une lettre ouverte publiée par le New York Post. Un des passages de cette lettre, traduit en français, est repris sur le site du Nouvel Observateur, dans un texte du 4 novembre qui décompte le soutien massif des écrivains US pour Obama. Le passage mérite citation parce qu’il représente un bon exemple du sentiment qui accompagne l’élection du 44ème président des Etats-Unis, – et, dans ce cas, éprouvé dans des conditions de pression psychologique bien moindres que celle qui accompagne les jours que nous vivons. Il s’agit d’une interprétation intuitive et artistique, certains diront utopique, du personnage qu’est Obama, dans son insertion dans l’histoire des USA à un moment crucial de l’histoire des USA.
Morrison: «En plus d'une intelligence aiguë, de l'intégrité et d'une authenticité rare, vous faites preuve de quelque chose qui n'a rien à voir avec l'âge, l'expérience, la race ou le sexe, et quelque chose que je ne vois pas chez les autres candidats. Ce quelque chose est une imagination créatrice associée à la sagesse. [...] La sagesse est un don, on ne peut pas s'entraîner pour l'obtenir, l'apprendre dans une classe, ou la gagner sur le lieu de travail – tout cela peut encourager l'acquisition du savoir, pas de la sagesse.»
Il est impératif de ne pas sous-estimer ou de réduire ce courant formidable d’enthousiasme. Pour se convaincre de sa puissance et de sa dynamique, il faut lire le rapport qu’en fait Tom Engelhardt sur son site TomDisparch.com ce 5 novembre. Engelhardt a la tête froide et l’œil clair, c’est un féroce critique de la politique expansionniste US, qui ne s’en laisse pas compter. Il faut lire le rapport qu’il fait de cet enthousiasme, cette force irrésistible (“juggernaut” est le titre de sa chronique) qui l’a touché lui-même, sans aucun doute. Il faut lire sa conclusion qui, à partir de ce rapport du “juggernaut”, le ramène sur terre.
«Do I understand this? No. Like the rest of us, like the very talking heads on FOX News or CNN or Charlie Rose, or… well, you name it… I'm immersed in what Todd Gitlin once termed “the torrent,” which is our televisual civilization, of which this last campaign was such a part.
»I can't help but think, despite the quality of the man who somehow ended up atop our world, that this was indeed an imperial election, far too supersized for any real democracy. Yes, Americans crudely expressed the displeasure of a people who had had enough, and thank heavens for that, but… our will? The People's Will. I doubt greatly that the People's Will is going to make it to Washington with Barack Obama.
»On this small, noisy, endangered planet of ours with its almost 7 billion high-end omnivores – that's us, in case you didn't know – something historically quite out of the ordinary and wonderful just happened, and something historically quite out of the ordinary and disturbing happened as well. One man changed history. One juggernaut ran over us all.
»It's worth keeping in mind that Barack Obama is but a man. One man, living these last years like the rest of us at the heart of a juggernaut – and I don't mean his campaign – that none of us really understands.
»In the meantime, if things get worse, there's always the elecular of 2012 to look forward to.»
Sur la fin de la campagne, Obama avait commencé à inscrire dans ses discours des avertissements concernant les attentes de la population avec son élection. Ces avertissements avaient été diversement interprétés. Le site WSWS.org avait choisi, le 1er novembre, une approche politique et sociale, dans le fil de sa ligne éditoriale de critique matérialiste et dialectique. Le Times de Londres, le 31 octobre, avait choisi une autre approche, certainement suggérée par la fréquentation de l’équipe Obama. L’on voit évidemment que cette explosion d’enthousiasme et d’espérance était prévisible, qu’elle avait été considérée par l’équipe Obama, qu’elle posait dès ce moment un problème sérieux pour cette équipe.
«Barack Obama’s senior advisers have drawn up plans to lower expectations for his presidency if he wins next week’s election, amid concerns that many of his euphoric supporters are harbouring unrealistic hopes of what he can achieve.
»The sudden financial crisis and the prospect of a deep and painful recession have increased the urgency inside the Obama team to bring people down to earth, after a campaign in which his soaring rhetoric and promises of “hope” and “change” are now confronted with the reality of a stricken economy. One senior adviser told The Times that the first few weeks of the transition, immediately after the election, were critical, “so there’s not a vast mood swing from exhilaration and euphoria to despair”.
»In an interview with a Colorado radio station, Mr Obama appeared to be engaged already in expectation lowering. Asked about his goals for the first hundred days, he said he would need more time to tackle such big and costly issues as health care reform, global warming and Iraq. “The first hundred days is going to be important, but it’s probably going to be the first thousand days that makes the difference,” he said. He has also been reminding crowds in recent days how “hard” it will be to achieve his goals, and that it will take time. “I won’t stand here and pretend that any of this will be easy – especially now,” Mr Obama told a rally in Sarasota, Florida, yesterday, citing “the cost of this economic crisis, and the cost of the war in Iraq”…»
C’est là, pour Obama, le principal défi, le principal obstacle, la tâche essentielle qui l’attend dans les prochaines semaines: quelque chose comme “ramener l’Amérique sur terre”. Il n’est pas assuré que cette événement essentiellement psychologique ne forme pas la question fondamentale de son mandat, par la façon dont elle sera appréhendée dans les prochaines semaines, résolue ou pas résolue, ou mal résolue, par ses effets ensuite.
L’enthousiasme né du désespoir


L’Amérique est un pays qui prétend, par son affirmation et sa propre présentation de lui-même, être bien plus qu’une nation. On connaît ses origines, l’affirmation d’une Mission rédemptrice qui anime ses créateurs et caractérise ses prémisses et sa fondation, et ainsi de suite. Le lien entre cette “histoire” qui a été fabriquée plutôt que vécue et accomplie et la psychologie américaniste est fondamental. On ne peut rien comprendre de l’essentiel du phénomène américaniste, et notamment l’effet qu’il a sur nous tous, même si nous nous en déclarons farouches adversaires, si l’on ne prend pas en compte prioritairement ce lien. Cette situation psychologique impose une formidable tension dans le rapport que ceux qui vivent cette situation ont avec la réalité. Cette tension apparaît, explose de loin en loin. C’est à une explosion de cette sorte à laquelle nous assistons, mais certes d’ampleur exceptionnelle, dont la signification entière reste à trouver, dont les effets profonds sont encore à venir.
Il faut se remémorer le passé très récent. Contrairement à la description lyrique, mais justifiée pour le domaine psychologique, qu’Engelhardt fait de la campagne, cette campagne n’a pas eu lieu. Entendons-nous: la tension de cette campagne qui explose avec l’élection d’Obama était ailleurs pendant une phase importante en durée et en intensité de cette campagne. Du 15 septembre au 20 octobre (cette dernière date approximative, pour fixer les idées), cette tension était réservée à la “terreur” soudaine éprouvée par les citoyens, électeurs et consommateurs, devant la crise financière et ce que cette crise amenait de déstabilisation au terme d'une période très déstabilisée elle-même. La dernière séquence (disons 20-octobre-4 novembre) a vu un formidable transfert de cette tension, et sa couleur est passée de la terreur et du désespoir à l’exubérance et à l’enthousiasme. Ce transfert d’un extrême à l’autre a été vécu comme un intense soulagement. Ainsi sommes-nous passés, en un laps de temps incroyablement court, de la réalité (le crise, la déstructuration) à laquelle est confrontée l’affirmation originelle de l’Amérique à cette affirmation originelle réaffirmée avec tous les moyens formidables de la communication, avec toute la puissance d’une psychologie collective s’appréciant soudain comme libérée du carcan de la crise.
Un tel phénomène, une telle séquence de phénomènes psychologiques colossaux et contradictoires, ne peut évidemment pas ne pas laisser de trace. Il le peut d’autant moins qu’il exprime une réalité, au-delà de l’affrontement entre la réalité et l’affirmation originelle réaffirmée; cet affrontement lui-même, entre réalité et non-réalité, est une réalité formidable parce que formidablement exacerbée de la situation psychologique des USA aujourd’hui, par conséquent un des facteurs essentiels de la situation politique. Un facteur supplémentaire à considérer, qui montre bien qu’il s’agit d’un phénomène psychologique qui dépasse Obama, est la différence entre ce formidable déferlement d’enthousiasme et la hauteur des chiffres de l’élection; 52% des votants pour lui, c’est très loin d’être une majorité écrasante, même s'il s'agit d'un chiffre d'une réelle hauteur pour une élection présidentielle US. Il y a un grand facteur de déséquilibre entre cette puissance psychologique et cette moyenne statistique assez sage, dans les normes du système même si en haut du tableau. L’enthousiasme déferlant concernait une situation, pas un homme. C’est un quiproquo gros de nombreuses autres incompréhensions.
Obama a été élu comme un outil, un instrument de réaffirmation désespérée de l’Amérique originelle, encore plus que comme un symbole. Il a peut-être été plus manipulé par les événements qu’il ne les a manipulés, – nous dirions même “sans doute”, sinon “sans aucun doute”. C’est une ambiguïté grosse d’évaluations erronées. Notre sentiment est qu’Obama sera accaparé bien plus qu’on ne croit par la situation intérieure des USA, à commencer par leur situation psychologique. Jamais la psychologie n’a été autant celle des extrêmes, jamais l’enthousiasme n’a été plus proche du désespoir, pour en être né avec une gestation comptée en jours, par conséquent menacé d’y retomber aussitôt.
voir
dedefensa.org
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Ven 07 Nov 2008, 10:44

dans la continuité proposé par veda:
Lettre ouverte a barak obama de ralph nader - entre espoir et réalité




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Dans cette lettre ouverte, Ralph Nader, qui se présentait également à la présidentielle en indépendant, rappelle à Obama comment, par opportunisme, il fait preuve de lâcheté, n'apportera pas de changement, et risque même de précipiter de nombreux Américains dans le désespoir.
Au cours de votre campagne présidentielle de presque deux ans , les mots" espoir et changement" ont été la marque de fabrique de vos déclarations. Pourtant, il y n'y a pas de concordance entre ces objectifs et votre personnalité politique qui succombe à des centres de pouvoirs en contradiction qui ne veulent ni "espoir ni changement" mais plutôt la poursuite du statut quo d'un pouvoir retranché fermement sur ses positions.
Vous avez reçu de la part des entreprises et de Wall Street des contributions intéressées bien plus importantes que celles faites à McCain, un fait sans précédent, ainsi que des contributions de sociétés d'avocats. Jamais auparavant un candidate Démocrate à la présidence n'avait obtenu cette suprématie sur son adversaire Républicain. Pourquoi, mis à part votre vote inconditionnel pour la subvention de 700 milliards à Wall Street, ces grandes compagnies ont -elle intérêt à investir autant dans le sénateur Obama ?

Ce pourrait-il que dans vos antécédants comme sénateur d'un état fédéral, comme sénateur au niveau national, et compte tenue de votre campagne pour la présidentielle - favorisant le nucléaire, les industries du charbon, le forage pétrolier en mer, les subventions aux entreprises suivant le Mining Act de 1872, et évitant tout programme raisonnable de mesures sévères à prendre à l'encontre de la vague de malversations commises par les entreprises et un budget militaire surgonflé de gaspillage -- vous ayez prouvé être leur homme ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour faire avancer le changement et l'espoir, le présidentiable doit faire preuve de caractère, de courage, d'intégrité - - et non pas d'expédient, d'accomodation et d'opportunisme à court terme. Prenez, par exemple, votre mutation d'un defenseur clair des droits des Palestiniens à Chicago avant que vous ne vous présentiez au Sénat US, en un acolyte, un imitateur du lobby extrêmiste AIPAC, qui prône l'oppression militariste, l'occupation, le blocus, la colonisation et l'accaparement des terres et de l'eau depuis des années contre le peuple Palestinien et leur territoires rabougris de Cisjordanie et de Gaza. Eric Alterman a fait une synthèse de nombreux sondages lors d'un article de décembre dans le Nation Magazine montrant que la majorité des juifs américains s'opposaient à la politique d'AIPAC.
Vous savez bien que c'est seulement quand le gouvernement US soutiendra les mouvements de paix israéliens et palestiniens, qui ont mis sur pied il y a plusieurs années une solution détaillée à deux états (soutenue par une majorité d'Israéliens et de Palestiniens), qu'il y aura une chance de résoudre pacifiquement ce conflit de 60 ans. Pourtant vous adoptez la position des extrémistes, à tel point que dans votre discours infâme lors de la conférence d'AIPAC (juin 2008 note ndlt), juste après avoir été élu candidat Démocrate à la présidentielle, vous avez soutenu une " Jerusalem indivisible" et vous vous êtes opposé à des négociations avec le Hamas - - le gouvernement élu à Gaza. Une nouvelle fois vous avez ignoré la volonté des israéliens qui le 1er mars 2008, lors d'un sondage réalisé pour le quotidien respecté Haaretz, ont favorisé à 64% des "négociations directes avec le Hamas". Se ranger du côté des extrêmistes d'AIPAC c'est ce que l'un des nombreux Palestiniens qui soutient le dialogue et la paix avec les Israéliens, décrivait quand il écrivait " aujourd'hui, l'antisémitisme c'est la persécution de la société palestinienne par l'Etat d'israël."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au cours de votre visite en Israël cet été, vous n'avez programmé que 45 minutes de votre temps pour les Palestiniens, sans conférence de presse, et sans visite aux camps de réfugiés palestiniens, ce qui aurait permis que les médias attirent l'attention sur la brutalisation des Palestiniens. Votre voyage prouve votre soutien au blocus cruel illégal de Gaza en violation du Droit International et de la Charte des Nations Unies. Vous vous êtes concentré sur les victimes israéliennes au Sud dont le nombre total l'année dernière équivaut à 1 civil israélien tué pour 400 palestiniens tués dans la Bande de Gaza. Au lieu d'une attitude d'homme d'état critiquant toute violence et soutenant à la place la proposition de la Ligue Arabe de 2002, permettant la création d'un état palestinien viable dans le respect des frontières de 1967 en échange de relations économiques et diplomatiques complètes entre Israël et les états arabes, vous avez joué le rôle de politicien de pacotille, quittant la région et laissant les Palestiniens remplis d'un sentiment de choc et de peu de respect.
David Levy, un ancien négociateur de paix israélien a ansi décrit succintement votre voyage " il y a eu une manifestation presque voulue d'indifférence sur le fait qu'il y a ici deux narrations. Cela peut lui être utile comme candidat mais pas comme président".
Ali Abunimah, un commentateur américain palestinien, a noté qu'Obama n'a pas fait une seule critique à l'égard d'Israël, " de sa colonisation incessante et de la construction du mur, et des bouclages qui rend la vie intenable à des millions de Palestiniens"... Même l'Administration Bush a récemment critiqué l'utilisation de bombes à fragmentation contre les civils libanais ( atfl.org. Mais Obama a défendu l'attaque d'Israël contre le Liban, la justifiant par le fait qu'Israël exercait son "droit légitime à l'auto défense".
Dans de nombreux articles publiés dans Haaretz, le journaliste Gideon Levy a durement critiqué les attaques par le gouvernement israélien contre des civils à Gaza, dont des attaques " en plein coeur des camps de réfugiés surpeuplés... ayant provoqué d'horribles bains de sang" début 2003.
L'écrivain et pacifiste israélien, Ury Avnery, a décrit la présence d'Obama lors de la conférence d'AIPAC comme "ayant battu tous les records d'obséquiosité et de servilité," ajoutant qu'Obama " est prêt à sacrifier les interêts américains les plus basiques. Après tout, les US ont un intérêt vital à réaliser un accord de paix israélo palestinien ce qui leur permettront de trouve le chemin des coeurs au sein des masses arabes de l'Irak au Maroc. Obama a fait du tort à son image dans le Monde Musulman, et hypothéqué son futur - - quand et s'il est élu président" a-t-il dit ajoutant " je suis certain d'une chose : les déclarations faires par Obama à la conférence d' AIPAC sont trés trés mauvaises pour la paix. Et ce qui est mauvais pour la paix est mauvais pour Israël, mauvais pour le monde et mauvais pour le Peuple Palestinien".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Autre défaillance de votre personnalité c'est la façon dont vous avez tournez le dos aux musulmans américains dans ce pays. Vous avez refusé d'envoyer des représentants pour parler aux electeurs musulmans lors d'événements organisés par eux. Vous avez rendu visite à de nombreuses églises et synagogues, vous n'avez fait aucune visite de mosquée en Amérique. Même Georges W. Bush a rendu visité à la Grande Mosquée de Washington DC après le 11 Septembre pour exprimer des sentiments naturels de tolérance devant un groupe religieux important d'innocents effrayés.
Bien que le New York Times ait publié un important article le 24 juin 2008 intitulé " les electeurs musulmans ont détecté un certain dédain de la part d'Obama" ( par Adnrea Elliott) citant des exemples de votre aversion pour ces Américains venant de différents horizons, qui servent dans les forces armées et qui travaillent pour réaliser le rêve américain. Trois jours plus tôt, l'International Herald Tribune avait publié un article de Roger Cohen intitulé " Pourquoi Obama devrait visiter une Mosquée". Aucun de ces commentaire et articles n'a changé votre bigoterie politique contre les musulmans américains - - bien que votre père ait été un musulman du Kenya. (Obama n'est pas "noir" comme on nous le serine à longueur d'infos intox mais metisse sa mère était blanche et sa grand mère maternelle dirigeait une banque, donc ce n'est pas non plus un "enfant d'Harlem" comme la propagande veut nous le faire croire, l'"image étant plus facile à "vendre" politiquement parlant semble-t-il ndlt).
Peut être que c'est le fait que vous vous êtes plié aux exigences des extrémistes pour interdire à l'ancien président Jimmy Carter de parler lors de la Convention Nationale Démocrate qui traduit le mieux votre absence complète de courage politique. C'est une tradition pour les anciens présidents, qui a été accordée à Bill Clinton cette année à une heure de grande écoute.
Voilà un président qui a négocié l'accord de paix entre Israël et l'Egypte, mais son livre récent faisait pression sur la superpuissance israélienne dominante pour éviter l'Aparthied des Palestiniens et faire la paix, raison pour laquelle il a été mis de côté. Au lieu d'une déclaration importante à la nation de Jimmy Carter sur ce problème international essentiel, il a été relégué dans un coin de la scène aprés de " formidables applaudissements" qui ont suivi la projection d'un film sur l'oeuvre du Centre Jimmy Carter post Katrina.
Honte à vous, Barack Obama.
Puis votre attitude honteuse s'est propagée à d'autres zones de la vie politique américaine. ( Voir l'analyse factuelle de ma co listière, Matt Gonzalez voternader.org). Vous avez tourné le dos à 100 millions de pauvres américains comprenant de pauvres blancs, afro américains et latinos. Vous avez toujours mentionné vouloir aider la "classe moyenne" mais vous avez omis, de façon répétée, de mentionner les "pauvres " en Amérique.
Si vous êtes élu président, cela est plus une démonstration de votre obéissance au pouvoir concentré entre les mains des "entreprises suprémacistes" que celle d'une ascension sociale à la suite d'une campagne brillante sans précédent qui parlait de "changement". Ce devrait être de ramener le pouvoir concentré dans les mains d'un petit nombre à la multitude. Ce devrait être une Maison Blanche présidée par un homme noir qui ne tourne pas le dos aux malheureux ici et à l'étranger, mais defie les forces de l'avidité, du contrôle dictatorial sur les travailleurs, les consommateurs, et les contribuables, et la politique étrangère de militarisation. Ce devrait être une Maison Blanche qui transforme la politique américaine - - s'ouvrant au financement public des élections ( par des approches volontaristes) - - et permettant aux petits candidats d'avoir la possibilité d'être entendus lors de débats et dans la plénitude de leurs libertés civiques actuellement restreintes. Appelons cela la démocratie compétitive.
Lors de votre campagne présidentielle vous avez fait preuve, encore, et encore, d'attitudes lâches.
L"'Espoir " disent certains jaillit "éternellement".
Mais pas quand la "Réalité" le consume quotidiennement.
Salutations Ralph Nader 03/11/08 Source : uruknet.info
Introduction Traduction Mireille Delamarre pour planetenonviolence.org
source: planetenonviolence.org

Publié par veda
Revenir en haut Aller en bas
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 50
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Obama   Ven 07 Nov 2008, 14:58

Merci pour cette informations, pleine de faits qu'on peut vérifier.

Si on veut réellement changer les chose, il faudra regarder les faits

sans jugement

mais en conscience de ce qui est la devans nous à changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Obama   Sam 28 Fév 2009, 18:03

avec discernement ......


La mission d'Obama

Je voudrais savoir si l'élection qui a eu lieu aux Etats-Unis a été voulue par les forces de Lumière ou si elle est simplement une alternance politique .
« C'est une question difficile. Nous allons essayer d'y répondre du mieux possible.
Il y a quelques temps, nous vous avons dit que le président Obama aurait une grande mission. Il l'a déjà commencée, c'est-à-dire qu'il essaie de faire ressortir ce qu'il y a au plus profond des êtres, et ce qu'il y a de mieux actuellement c'est l'espoir.
Ce président a une mission importante. Peu importe s'il sert la politique ou la Lumière ! Sa mission est de redonner confiance aux êtres, de les réunifier, mais malheureusement il lui sera mis beaucoup de « bâtons dans les roues ». Cependant il saura faire face car il a la force en lui.
Je vais essayer de voir au-delà de ce qu'il est en tant qu'humain, si nos frères de Lumière m'en donnent l'autorisation.
Je vois une âme qui a beaucoup d'acquis, beaucoup de connaissances.
« Il a été voulu que ce président soit mis à la place où il se trouve pour pouvoir préparer l'unification de la Terre. Il aura des difficultés. Ce ne seront pas forcément des difficultés économiques. »
Ils ne me montrent pas s'il sert la Lumière ou l'ombre. Cela n'a pas d'importance, parce qu'ils me disent :
« C'est un président qui est réellement à sa place, et il fallait qu'il en soit ainsi pour que le peuple noir ne se sente plus tout le temps victime, que tous les peuples noirs du monde entier se prennent réellement en charge afin de pouvoir évoluer comme il se doit.
Il ne pourra cependant pas faire tout ce que vous espérez sur les plans économique et social parce que votre société et votre civilisation sont en fin de course. Ce n'est pas réellement sa mission qui, elle, est d'ordre « spirituel ». Cela peut vous étonner. Il n'en est absolument pas conscient, mais sa mission est la réunification des peuples. Il aura beaucoup de difficultés, mais il a semé des graines qui grandiront.
Cependant, comme nous vous l'avons déjà dit, votre civilisation telle qu'elle est arrive en fin de course ; et il ne pourra jamais plus y avoir de civilisation capitaliste à outrance. Tout va s'inverser, et tout va, maintenant, aller très rapidement… nous aimerions dire dans le bon sens, malheureusement ce ne sera pas le bon sens pour tout le monde.
Avant que vous arriviez vraiment à une civilisation de partage, il y aura des difficultés économiques gigantesques sur toute la planète. Ce sont ces difficultés économiques et sociales gigantesques qui réveilleront les êtres.
Donc Obama a la mission importante de réveiller le peuple noir. Il ne faut pas que le peuple noir, au travers de son président, se hisse à un niveau qui n'est pas le sien.Il faut qu'il travaille dans l'humilité, dans l'Amour, dans la fraternité, et ce sera un peu difficile pour certains êtres parce que ce peuple a toujours été victime.
Grâce à Obama, les peuples noirs américains et africains pourront trouver leur place et, si ce président arrive à insuffler en chacun d'eux suffisamment de confiance et de force, ils pourront être une nouvelle stimulation pour la civilisation future.
Nous ne voulons pas dire que tout repose sur les épaules du peuple noir, mais si ce président a été mis où il est d'une façon si rapide et si inattendue, c'est qu'il fallait qu'il en soit ainsi. Sur votre Terre, actuellement, ce que vous appelez la race blanche est en minorité, et il faut absolument que la paix règne entre tous les hommes. Si cela n'arrive pas, la race blanche subira beaucoup de choses.
Oui, Obama a beaucoup d'importance, mais pas celle que vous supposez. Elle est bien au-delà ! Responsabiliser les êtres est tellement important dans votre société tellement malade, tellement affaiblie, tellement manipulée !
Vous, peuple de France, ne vous laissez jamais manipuler ! Relevez fièrement la tête ! Ayez confiance en ce que vous êtes et en ce que vous allez devenir. Il n'y a qu'ainsi que vous pourrez changer votre monde avec l'aide de tous les Etres de Lumière.
Nous ne pouvons pas tout faire ! Une partie du travail vous incombe. Nous pouvons mettre en vous les graines de force, les graines d'Amour, les graines de confiance. »
Ils me montrent quelque chose d'étrange. Je ne sais pas si je vais bien interpréter ce que je vois.
J'ai l'impression qu'Obama sera en contact avec nos frères des autres planètes, avec nos frères extraterrestres. Je ne l'ai pas vu clairement, mais j'ai vu, de dos, des êtres qui venaient à lui et qui avaient autour d'eux une aura très lumineuse. Je n'ai pas ressenti une énergie humaine chez ces êtres. Peut-être mes Frères de Lumière m'en diront-ils plus ou m'en montreront-ils plus une prochaine fois.
J'ai l'impression très profonde, la certitude même, qu'Obama va enlever le black out sur tout ce qui a été occulté concernant nos frères de l'espace et tous les contacts qui ont été pris avec divers chefs de gouvernements.
Nos frères de Lumière ne l'ont pas dit à ma conscience. C'est comme s'ils l'avaient inscrit en moi. C'est peut-être pour moi une autre façon de recevoir. C'est comme si c'était imprimé en moi. Je n'ai l'ai pas reçu par télépathie, cela m'a été donné comme une certitude. Alors nous verrons dans l'avenir…
----------------------------------------------------------
Auteur : Monique Mathieu
Site http://ducielalaterre.org/fichiers/
http://ducielalaterre.org/fichiers/divers/la_mission_d_obama_YUc.php
qui est Monique Mathieu ?
http://tinyurl.com/29rvgf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Obama   Sam 28 Fév 2009, 18:04

La mission d'Obama

Je voudrais savoir si l'élection qui a eu lieu aux Etats-Unis a été voulue par les forces de Lumière ou si elle est simplement une alternance politique .
« C'est une question difficile. Nous allons essayer d'y répondre du mieux possible.
Il y a quelques temps, nous vous avons dit que le président Obama aurait une grande mission. Il l'a déjà commencée, c'est-à-dire qu'il essaie de faire ressortir ce qu'il y a au plus profond des êtres, et ce qu'il y a de mieux actuellement c'est l'espoir.
Ce président a une mission importante. Peu importe s'il sert la politique ou la Lumière ! Sa mission est de redonner confiance aux êtres, de les réunifier, mais malheureusement il lui sera mis beaucoup de « bâtons dans les roues ». Cependant il saura faire face car il a la force en lui.
Je vais essayer de voir au-delà de ce qu'il est en tant qu'humain, si nos frères de Lumière m'en donnent l'autorisation.
Je vois une âme qui a beaucoup d'acquis, beaucoup de connaissances.
« Il a été voulu que ce président soit mis à la place où il se trouve pour pouvoir préparer l'unification de la Terre. Il aura des difficultés. Ce ne seront pas forcément des difficultés économiques. »
Ils ne me montrent pas s'il sert la Lumière ou l'ombre. Cela n'a pas d'importance, parce qu'ils me disent :
« C'est un président qui est réellement à sa place, et il fallait qu'il en soit ainsi pour que le peuple noir ne se sente plus tout le temps victime, que tous les peuples noirs du monde entier se prennent réellement en charge afin de pouvoir évoluer comme il se doit.
Il ne pourra cependant pas faire tout ce que vous espérez sur les plans économique et social parce que votre société et votre civilisation sont en fin de course. Ce n'est pas réellement sa mission qui, elle, est d'ordre « spirituel ». Cela peut vous étonner. Il n'en est absolument pas conscient, mais sa mission est la réunification des peuples. Il aura beaucoup de difficultés, mais il a semé des graines qui grandiront.
Cependant, comme nous vous l'avons déjà dit, votre civilisation telle qu'elle est arrive en fin de course ; et il ne pourra jamais plus y avoir de civilisation capitaliste à outrance. Tout va s'inverser, et tout va, maintenant, aller très rapidement… nous aimerions dire dans le bon sens, malheureusement ce ne sera pas le bon sens pour tout le monde.
Avant que vous arriviez vraiment à une civilisation de partage, il y aura des difficultés économiques gigantesques sur toute la planète. Ce sont ces difficultés économiques et sociales gigantesques qui réveilleront les êtres.
Donc Obama a la mission importante de réveiller le peuple noir. Il ne faut pas que le peuple noir, au travers de son président, se hisse à un niveau qui n'est pas le sien.Il faut qu'il travaille dans l'humilité, dans l'Amour, dans la fraternité, et ce sera un peu difficile pour certains êtres parce que ce peuple a toujours été victime.
Grâce à Obama, les peuples noirs américains et africains pourront trouver leur place et, si ce président arrive à insuffler en chacun d'eux suffisamment de confiance et de force, ils pourront être une nouvelle stimulation pour la civilisation future.
Nous ne voulons pas dire que tout repose sur les épaules du peuple noir, mais si ce président a été mis où il est d'une façon si rapide et si inattendue, c'est qu'il fallait qu'il en soit ainsi. Sur votre Terre, actuellement, ce que vous appelez la race blanche est en minorité, et il faut absolument que la paix règne entre tous les hommes. Si cela n'arrive pas, la race blanche subira beaucoup de choses.
Oui, Obama a beaucoup d'importance, mais pas celle que vous supposez. Elle est bien au-delà ! Responsabiliser les êtres est tellement important dans votre société tellement malade, tellement affaiblie, tellement manipulée !
Vous, peuple de France, ne vous laissez jamais manipuler ! Relevez fièrement la tête ! Ayez confiance en ce que vous êtes et en ce que vous allez devenir. Il n'y a qu'ainsi que vous pourrez changer votre monde avec l'aide de tous les Etres de Lumière.
Nous ne pouvons pas tout faire ! Une partie du travail vous incombe. Nous pouvons mettre en vous les graines de force, les graines d'Amour, les graines de confiance. »
Ils me montrent quelque chose d'étrange. Je ne sais pas si je vais bien interpréter ce que je vois.
J'ai l'impression qu'Obama sera en contact avec nos frères des autres planètes, avec nos frères extraterrestres. Je ne l'ai pas vu clairement, mais j'ai vu, de dos, des êtres qui venaient à lui et qui avaient autour d'eux une aura très lumineuse. Je n'ai pas ressenti une énergie humaine chez ces êtres. Peut-être mes Frères de Lumière m'en diront-ils plus ou m'en montreront-ils plus une prochaine fois.
J'ai l'impression très profonde, la certitude même, qu'Obama va enlever le black out sur tout ce qui a été occulté concernant nos frères de l'espace et tous les contacts qui ont été pris avec divers chefs de gouvernements.
Nos frères de Lumière ne l'ont pas dit à ma conscience. C'est comme s'ils l'avaient inscrit en moi. C'est peut-être pour moi une autre façon de recevoir. C'est comme si c'était imprimé en moi. Je n'ai l'ai pas reçu par télépathie, cela m'a été donné comme une certitude. Alors nous verrons dans l'avenir…
----------------------------------------------------------
Auteur : Monique Mathieu
Site http://ducielalaterre.org/fichiers/
http://ducielalaterre.org/fichiers/divers/la_mission_d_obama_YUc.php
qui est Monique Mathieu ?
http://tinyurl.com/29rvgf
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Ven 11 Déc 2009, 10:25

Barack Obama défend un droit à la guerre en recevant le Nobel de la paixPar Pierre-Henry DESHAYES


"Le président américain Barack Obama a invoqué un droit à la guerre en recevant le prix Nobel de la paix jeudi à Oslo, tentant ainsi de justifier son action en Afghanistan où, par une ironie du calendrier, il vient de décider d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires.
"Dire que la guerre est parfois nécessaire n'est pas un appel au cynisme, c'est la reconnaissance de l'histoire, des imperfections de l'homme et des limites de la raison", a déclaré M. Obama qui s'est décrit comme "le commandant en chef d'une nation engagée dans deux guerres".
"Comme tout autre chef d'Etat, je me réserve le droit d'agir unilatéralement si c'est nécessaire pour défendre ma nation", a-t-il ajouté, disant recevoir le prix "avec une profonde gratitude et une grande humilité".
En donnant une véritable leçon de "guerre et paix" devant une assemblée conquise, M. Obama a tenté de désamorcer les critiques ravivées par sa décision, le 1er décembre, d'intensifier l'action militaire en Afghanistan, à quelques jours de la remise du Nobel.
"Je ne peux pas rester passif face aux menaces à l'encontre du peuple américain. Car ne vous leurrez pas: le mal existe dans le monde", a-t-il dit. La non-violence n'aurait pas suffi à stopper les armées d'Hitler, ni à convaincre Al-Qaïda de déposer les armes, a-t-il fait valoir.
"Donc oui, les outils de guerre ont un rôle à jouer pour préserver la paix", a-t-il affirmé.
"Et pourtant cette vérité doit coexister avec une autre: aussi justifiée soit-elle, la guerre promet une tragédie humaine", a-t-il ajouté, assurant avoir "un sens profond du coût des conflits armés".
L'influent secrétaire du comité Nobel, Geir Lundestad, a estimé qu'il était "tout à fait acceptable" de la part du lauréat de justifier le recours à la guerre tout en recevant le prix de la paix.
"Il a osé soulever les questions difficiles en mettant le doigt sur l'équilibre très délicat entre guerre et paix et pourquoi, dans certaines circonstances, on ne peut pas échapper à la guerre", a dit M. Lundestad à l'AFP.
Lorsqu'elle est nécessaire, la guerre ne doit pas être menée en sacrifiant les idéaux d'une nation, a précisé M. Obama.
Dans un coup de griffe à son prédécesseur George W. Bush, le président Obama s'est flatté d'avoir interdit le recours à la torture et d'avoir ordonné la fermeture de la prison de Guantanamo. "Nous perdons notre âme lorsque nous transigeons avec les idéaux pour lesquels nous nous battons", a-t-il dit.
Il s'est aussi déclaré favorable à la définition d'alternatives à l'intervention armée telles que des sanctions véritablement efficaces et de fortes pressions internationales, en désignant l'Iran et la Corée du Nord.
Evoquant la surprise soulevée par l'attribution du prix moins de neuf mois après son entrée en fonction, le président Obama a indiqué qu'il ne se sentait pas digne de côtoyer Nelson Mandela, Martin Luther King ou Albert Schweitzer dans la prestigieuse galerie des Nobel.
"J'aurais tort si j'ignorais la controverse considérable que votre décision a soulevée", a-t-il dit, en s'adressant aux cinq membres du comité Nobel. "Je suis au début, non à la fin, de mes efforts sur la scène mondiale".
Il s'est engagé à poursuivre ses efforts pour la consolidation de la paix et la sécurité dans le monde, la stabilisation de l'Afghanistan, la lutte contre le changement climatique et pour une planète débarrassée des armes nucléaires.
Avant de lui remettre le prix, le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, s'est employé à étouffer la voix de ceux qui déplorent une récompense prématurée. "L'histoire est remplie d'occasions perdues. C'est maintenant, aujourd'hui, que nous avons l'occasion de soutenir les idées du président Obama", a-t-il dit.
Plusieurs organisations ont appelé à manifester jeudi à proximité de l'hôtel où séjourne le lauréat pour protester notamment contre l'engagement militaire en Afghanistan. Près de l'Institut Nobel flottait une banderole "Obama, tu as gagné le prix, maintenant mérite-le".
Les Nobel de littérature, chimie, physique, médecine et sciences économiques doivent être été remis ce jeudi à Stockholm."



page à visiter
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 130
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Obama   Ven 11 Déc 2009, 12:12

c'est pourquoi comparer Obama et Martin Luther King simplement parce qu'ils sont noirs est une pure aberration, ils sont comme le jour et la nuit!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Obama   Ven 11 Déc 2009, 21:48

Barak Obama a obtenu le prix Nobel de la paix uniquement parce qu'il est le premier président noir (métis en fait) américain. C'est un cadeau de bienvenue que lui ont accordé le peuples blancs comme un talisman de réussite.
C'est tout à l'honneur des blancs sauf que cela révèle une grande méconnaissance de la réal-politique. Ce qui arrive toujours quand on prend les bons sentiments, par essence de la "non-réalité", pour de la vraie réalité.
Que vouliez-vous que puisse faire un homme seul, aussi talentueux, sincère et lumineux que Barak Obama qui se trouve grâce à des élections (secrètement autorisées) brutalement plongé à la présidence d'un pays dominé et régi secrètement par les TOUT PUISSANTS lobbies financiers, pétroliers et militaro-industriels américians?
Rien. Rien de probant. Rien de fort ni d'immédiat.
Il va donner le change, pratiquer la politique des petits pas, faire croire que c'est lui qui gouverne alors qu'en "vraie réalité", dans les coulisses et couloirs de la Maison Blanche ce sont les banquiers et les industriels qui imposent leurs quatre volontés.
Ces lobbies n'imposent pas seulement leurs lois aux USA. Cela se passe également dans tous les pays de types occidentaux même membres de l'Europe par le pouvoir des banques.
Il y a belle lurette que les capitaux sont cosmopolites.
Les sociétés libérales doivent aller à leur terme et comme le prédit Bernard Werber dans son dernier ouvrage "Le Miroir de Cassandre", toute société, tout individu, tout ce qui est en évolution doit passer par une phase de "putréfaction" avant de renaître tel le phénix.
L'économie de concurrence non faussée est en fin de vie et personne ne peut savoir ce que Barak OBAMA pourra réaliser comme miracle pour sauver son pays de la banqueroute, préserver l'unité des états américains dont certains sont déjà en faillite.

Enfin, pour finir, il ne faut pas oublier que Barak OBAMA est le fruit de l'union d'une femme blanche avec un homme noir, que sa mère est rapidement décédée, que son père s'est enfui à la naissance de son fils et que c'est sa grand mère qui s'est chargée de son éducation.
Spirituellement , Barack semble être investi de la mission de réconcilier les races noires et blanches. mais il n'est pas certain que l'objectif puisse être atteint tant les différences sont grandes. Et Barak devrait se méfier de l'activisme pro noir de son épouse Michèle.
A contrario; Marin Luther King était entièrement noir. Sa mission était de sortir sa race de l'ornière et de lutter contre l'oppression des blancs.
C'est très différent.
Comparer ces deux hommes relèverait donc de l'abus à beaucoup de niveaux.
Les temps qui arrivent vont certainement être perturbants pour tout le monde et Barak fera comme il peut.
Comme nous tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 91
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 67
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: La staégie d'Obama prix nobel de la paix   Sam 12 Déc 2009, 13:23

Je suis plutôt un partisan de ce président, même si ses actes actuels semblent aller dans le sens contraire du rétablissement de la droiture dans son pays.

Voici une analyse qui me parait pertinente, sachant qu'Obama me parait en ce moment sous contrôle et dépendance de l'Establishment:



Obama abandonne l’Irak, pris en mains par l’Iran, et tente de conserver l’Afghanistan afin de rompre l’isolement progressif des États-Unis. L’issue de cette stratégie est incertaine et périlleuse. Analyse géopolitique.

Dans la conjoncture du Moyen-Orient, un moment décisif vient d’être atteint avec la décision d’Obama d’y propulser 40 000 soldats de plus, dont 10 000 à attendre de la part de ses alliés à-plat-ventristes de l’OTAN. L’interprétation de cette décision est délicate et complexe, car elle met en cause plusieurs questions différentes.

Elle oblige d’abord à revenir sur la question irakienne. La décision d’Obama semble mettre de côté cette question, comme si elle était définitivement réglée et classée, ce qui est fort loin d’être le cas.
En effet, si la paix semble être revenue dans le pays, peu d’incidents étant à signaler, mais si personne ne semble s’en apercevoir, c’est parce que les Étasuniens ne veulent pas avouer qu’ils ont totalement perdu la maîtrise des évènements qui s’y déroulent.
Car ce n’est pas de leur fait que la paix règne à présent en Iraq. C’est en effet l’action de l’Iran qui se trouve à la source de cette pacification.

Expliquons pourquoi.

Il convient de se rappeler que les chiites représentent 65% de la population irakienne, et occupent tout le sud, où se trouve l’essentiel des ressources pétrolières, le reste de la population se trouvant en zone kurde avec le reste du pétrole du pays, et en zone sunnite, pratiquement dépourvue de pétrole.
La population chiite a été opprimée et persécutée par les sunnites pendant toute la durée de la dictature de Saddam Hussein. Une bonne partie de son élite, ainsi que les familles qui en avaient les moyens, ont émigré à cette époque en Iran, où les mollahs chiites les ont recueillis.
À ce propos, il est nécessaire de rappeler que sunnites et chiites irakiens sont des musulmans arabes, alors que les chiites iraniens sont des musulmans persans.
Ajoutons quelques mots pour expliquer la séparation intervenue entre les sunnites et les chiites, après l‘assassinat d’Ali en 661. Ces indications sont cependant très simplifiées, car la lutte complexe entre les sunnites et les chiites s’étendit sur une longue période, et n’est pas l’objet de ce court article

Ali était le cousin et le gendre du Prophète. Peu avant sa mort, ce dernier désigna Ali comme son successeur. Une grande partie des musulmans considéraient qu’il était préférable que le successeur du fondateur de l’Islam soit choisi dans sa famille et acceptèrent cette décision. Ce furent les chiites d’Ali (ou partisans d’Ali).
Mais les chefs des tribus arabes, anciens adversaires de Mahomet, appelés par la suite “ sunnites ” ( de sunna, la tradition du Prophète ) estimèrent au contraire que le successeur de Mahomet devait être choisi parmi eux, et serait nommé Calife. D’où l’institution du Califat chez les sunnites.
De ce litige résultèrent des heurts violents entre sunnites et chiites, qui ensanglantèrent pendant longtemps les rapports entre les deux camps, un peu à la manière des catholiques et des protestants au moment de la Réforme, mais pour des raisons totalement différentes.
Je passe volontairement sur les détails de moindre importance.

On remarquera donc, à propos des populations de l’Iraq et de l’Iran, que c’est la religion qui les rapproche ou les divise, et non les ethnies auxquelles elles appartiennent respectivement.
Bien qu’arabe l’une et l’autre, les factions chiites et sunnites de l’Iraq sont profondément divisées, alors que les chiites arabes et les chiites persans s’entendent relativement bien entre eux. Notons qu’en Iran les chiites représentent 89% de la population, et les sunnites moins de 10%. Les chiites y sont donc largement dominants, comme d’ailleurs aussi en Irak, où les proportions sont de 64% pour les chiites et 36% pour les sunnites, mais ces derniers se partagent sensiblement à égalité entre les Arabes (et anciens partisans de Saddam Hussein) et les Kurdes.
Or ceux-ci sont pratiquement autonomes depuis l’invasion, alliés des chiites à l’Assemblée nationale, et c‘est l’un des leurs qui est actuellement le président du pays, Jalal Talabani.
***
À partir de l’invasion américaine, les choses changèrent du tout au tout, quoique pas dans le sens que l’auraient désiré les conquérants. La première décision des proconsuls étasuniens fut de dissoudre l’armée irakienne, qui avait maintenu jusque-là l’ordre dans le pays, sous la dictature (sunnite) de Saddam Hussein, en dépit des dissensions sanglantes régnant entre les trois groupes qui l’habitent, sunnites arabes, sunnites kurdes et chiites arabes.

Les envahisseurs étasuniens assassinèrent ensuite le dictateur sunnite pour des raisons sur lesquelles ils auraient pu tout aussi bien s’appuyer pour faire pendre leur propre chef à ses côtés, George Bush junior. [ Mais çà, c’est juste une opinion personnelle ]
Par leur ignorance de ce qu’était l’Iraq, les Étasuniens avaient ainsi libéré d’un seul trait de plume la communauté chiite iraquienne de leurs deux ennemis historiques.
Après une forte résistance de l’imam chiite Sadr et de son armée du Mahdi (équivalent à “ messie ”), toute résistance violente des chiites s’arrêta sous l’influence des Iraniens, qui en calmèrent énergiquement le jeu par l’intermédiaire des chiites irakiens exilés en Iran pendant la dictature de Saddam, et revenus dans leur pays après l’invasion étrangère. Ils agirent cependant de manière totalement discrète, sans jamais se prévaloir de leur influence, et sans que les Étasuniens ne se rendent compte qu’ils agissaient par dessus leurs têtes.

Bien que les Étasuniens se soient plaint à de multiples reprises de l’irruption des Iraniens dans le pays, sans toutefois en découvrir la raison ni les missions, ils ne comprirent pas que leur action avait eu pour résultat, non seulement de ramener l’ordre là où les envahisseurs avaient créé le chaos, mais aussi d’établir sur la population du pays un ascendant très important qui allait les amener à prendre progressivement possession de la totalité du pays, à la barbe des troupes étasuniennes, notamment dans le sud, où ils gèrent actuellement à leur profit, et en toute liberté, l’économie du pétrole de la zone de Basra (Bassora). Rappelons qu’actuellement l’Assemblée nationale est en majorité chiite, que le Premier ministre, Nouri al-Maliki, est un chiite favorable à l’Iran, et que les trois quarts des ministres le sont aussi.

Ce qui permit aux Iraniens d’être aussi discrets fut la tentation des militaires de s’attribuer tout le mérite d’avoir réussi la pacification du pays. Mais ce vilain défaut faisait parfaitement l’affaire de l’Iran.
L’explication du report de l’action étasunienne en Afghanistan se trouve là, dans la prise de pouvoir souterraine de l’Irak chiite par l’Iran.

Voici pourquoi et comment :
***
Ici aussi nous devons faire un autre retour en arrière, cette fois dans la stratégie étasunienne. Pour à peu près tout le monde, l’invasion de l’Iraq décidée par Bush et son clan semblait sous-tendue par la volonté de s’emparer du pétrole irakien, en prétextant que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massives illégales.
Bush et son petit monde étaient très contents de cette erreur de l’opinion publique, car elle les aidait à masquer leurs véritables intentions aux yeux de ceux qu’ils voulaient réellement atteindre.

De la même manière, l’agression contre l’Afghanistan avait vraisemblablement été montée de toutes pièces à travers la destruction des tours du WTC, pour justifier leur irruption en Asie en plein milieu de l’articulation du monde chinois et du monde russe, juste en dessous des cinq anciennes possessions musulmanes de l’U.R.S.S., encore sous forte influence russe.

D’ailleurs, la première chose que le gouvernement étasunien fit,avant même d’entreprendre leur voyage vers le Moyen-Orient, fut de demander à ces cinq pays d’accepter la construction de bases militaires des É-U sur leurs territoires pour les aider, ce qu’ils consentirent sous le coup de l’émotion de l’époque, alors qu’il aurait été tellement plus normal pour les É-U d’établir directement ces bases en Afghanistan, ou plus simplement de les obtenir du Pakistan, encore plus proche de Kaboul, et accessible par mer.

Depuis, la Russie a réussi à pousser ces cinq pays à exiger la fermeture de quelques-unes de ces bases. Mais les É-U ont beaucoup renâclé avant d’en évacuer certaines, mais pas toutes. Dans certains cas, ces pays ont accepté d’accueillir des bases russes pour rétablir l’équilibre des forces. Toujours est-il que cette tentative des Étasuniens n’était évidemment pas innocente…
***

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il suffit de regarder une carte de l’Asie pour comprendre immédiatement l’idée géopolitique de “l’Empire étasunien”, qui pensait bien pouvoir s’offrir un siècle hégémonique supplémentaire.

Mais voilà, s’ils ne sont pas très futés, ils ont tout de même des yeux pour voir, et si leurs naïfs alliés occidentaux les suivent aveuglément avec des manières de colonisés, eux ont très bien vu l’arrivée de Deng Xiao Ping à la tête de la Chine, celle de Poutine au Kremlin, et plus récemment de Lula à Brésilia et de Chavez à Caracas, en bordure du golfe du Mexique.
Et ils ont donc parfaitement compris que ces mouvements géopolitiques ressemblaient de plus en plus à un siège, qui se resserrait progressivement autour d’eux.

L’Amérique a donc cherché à desserrer cet encerclement progressif par des actions de domination, selon leur habitude historique. Leur tentative de dominer économiquement la Chine a échoué. Ils ont bien laissé leurs usines sur le continent asiatique, mais en ont rapidement perdu la maîtrise, car les Chinois les ont vus venir.
Malgré leurs autres initiatives, sous couvert de démocratie et de droits humains, ils n’ont pu empêcher Le Tibet et Taïwan de rester dans le giron de la Chine.
Évènement passé inaperçu lors du soixantième anniversaire de la création de la République Populaire de Chine, la délégation taïwanaise a défilé à Beijing le 1er octobre 2009, en tant que province chinoise, et non en tant qu’État invité. Personne ne semble avoir remarqué cette particularité étonnante, pourtant tout à fait significative.

Enfin, en aout 2008, la Russie a bloqué l’offensive géorgienne contre l’Ossétie du Sud dans le Caucase, plus ou moins tentée avec l’assentiment de Washington pour tester Poutine, Premier ministre de Russie, à ce moment précis en train d’assister aux Olympiques de Beijing, Les Étasuniens ont rapidement été fixés sur le respect que leur portaient les Russes.
Leur restent malgré tout aujourd’hui les Européens.
Mais ils sont tout de même en train de s’unir, de peine et de misère, et, né il y a moins de 10 ans, l’euro leur tient la dragée haute, quelquefois même un peu trop à leur goût.

Débordés par une crise mondiale qu’ils ont provoquée par maladresse, et à laquelle ils n’ont su répondre que par une hausse artificielle de leurs bourses, au milieu d’un endettement insoutenable, les États-Unis cherchent désespérément une issue.
S’ils vont sans doute terminer 2009 avec des indices encourageants, la pérennité de ceux-ci n’est pas assurée, et beaucoup de gens sont sceptiques quant à la poursuite de ce qu’ils présentent comme une sortie de crise. Il est vrai qu’il leur fallait bien enrober le suppositoire que constitue l’envoi d’une nouvelle armada en Afghanistan, d’un peu de nourritures terrestres ! Un long enchaînement d’épées de Damoclès s’aiguise cependant encore dans leur ciel.

Contraints d’abandonner l’Iraq, puisqu’il leur est progressivement, mais sûrement soutiré par l’Iran, Obama et ses militaires ont finalement jeté leur dévolu sur l’Afghanistan où leur armée est enlisée en compagnie des supplétifs fournis par leurs adorateurs de l’OTAN, ruine sans avenir de l’époque stalinienne.

Il tente à présent de poursuivre l’idée géopolitique de la génération Bush, c’est-à-dire essayer de reprendre les rênes de l’Occident autour d’un projet déjà largement dépassé. Mais surtout, il croit encore possible de s’infiltrer entre la Russie et la Chine, soudées dans l’OCS [ l’Organisation de Coopération de Shanghai ].
Une véritable fuite en avant ! Elle fait penser à Napoléon devant Moscou en flamme ou à Hitler grelottant sur la Volga, dans Stalingrad. La Bérézina n’est plus très loin !

Presque tous les analystes militaires et politiques, aussi bien dans le monde qu’aux États-Unis, affirment qu’il faudrait des effectifs de 300 à 500 000 hommes pour parvenir à stabiliser l’Afghanistan, et Obama espère malgré tout parvenir à n’en aligner que 140 000 d’ici 18 mois !

Il a cependant trouvé une argumentation imparable pour soutenir son antépénultième stratégie. À de jeunes officiers de West Point, qui n’apprennent plus ni l’histoire ni la géographie, il a dit, en levant très haut le menton selon son habitude :
“ Si je ne pensais pas que la sécurité des États-Unis et des Américains était en jeu en Afghanistan, j’ordonnerais avec plaisir le retour de chacun de nos soldats dès demain. ”

C’est incroyable ! Ainsi, le sort des États-Unis se trouvait entre les mains des Talibans, et nous ne le savions pas !
Obama a de la buée dans les yeux !


© André Serra
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: POUR NE PAS OUBLIER!   Mar 16 Nov 2010, 21:58

à tous ceux qui ont suivi l info ic ou ailleurs,
POUR NE PAS OUBLIER!



Catastrophe écologique du Golfe du Mexique

7 septembre 2010...00:00




L’incroyable arnaque de BP – 2e partie : les multiples puits, conséquences océaniques et climatiques

Note de l’auteur:
Cet article est la suite et une mise à jour de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui fut publié le 31 août 2010. À la suite de certaines observations faites par quelques lucides lecteurs, des corrections et précisions devaient être apportées et j’en profite donc pour donner de l’expansion à ce dossier. Cet présent article devrait donc conséquemment remplacer le premier puisqu’il est maintenant mis à jour avec toutes les modifications et qu’il contient de notables ajouts.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
BP ou le bal des prédateurs
Deepwater Horizon ?

SITUATION SANITAIRE DANS LE GOLFE DU MEXIQUE




BP : NOUVEAUX LIENS PROUVANT UNE CRISE SANITAIRE DANS LE GOLFE



Maux de tête sévères, nausées, problèmes respiratoires, les yeux et la gorge qui brûlent, maux d'oreille et douleurs thoraciques et ce n'est que le début....


Alternet
par Brad Jacobson
5 NOVEMBRE 2010


Le cours de BP a déjà rebondi. C'est surtout que les médias sont passés à autre chose. Mais les effets sur la santé à long terme des résidents côtiers du golfe depuis la marée noire catastrophique ne font que commencer.


La pièce à conviction, nous dit Wilma Subra, chimiste à l'Action pour l'Environnement de Louisiane, est une évaluation récente effectuée lors d'analyses d'échantillons sanguins de huit employés au nettoyage chez BP et de résidents d'Alabama et de Floride.


Recueillis à l'origine à quatre dates distinctes courant août, tous les échantillons de sang – provenant de 3 femmes âgées de 44, 46 et 51 ans et de 5 hommes de 30, 46, 48, 51 et 59 ans - contenaient des produits chimiques à des concentrations dangereusement élevées de produits volatils existant dans le brut de BP, comme de l'éthylbenzène, du xylène et de l'hexane, a expliqué Subra lors d'une longue interview avec Alternet.


Elle a expliqué que les sujets dont le sang a été analysé avaient été exposés au pétrole brut pendant au moins trois mois entiers avant que les échantillons soient recueillis les 2, 3, 12 et 18 août.


Pour retrouver d'autres marqueurs chimiques identiques, Subra a cherché des traces de pétrole BP tout au long de la côte en Louisiane, dans le Mississippi, en Alabama, et en Floride.

« J'y ai trouvé d'énormes quantités de brut BP sur les sols, dans les zones humides, sur la végétation et dans les tissus des huîtres, des crabes et des moules. »


Les effets aigus sur la santé de ces produits chimiques comprennent des maux de tête, des nausées, des problèmes respiratoires, yeux et gorges qui brûlent, maux d'oreille et douleurs thoraciques.


Subra, qui est également microbiologiste et récompensée en 1999 d'une « bourse des génies » pour son travail sur l'environnement, a fait remarquer que les habitants du littoral ont démarré précocement un stade d'exposition de long terme, avec des effets chroniques tels que problèmes de foie, de reins et de système nerveux central, diminution de la fonction pulmonaire et maladies cardiaques.


« Une multitude de différents types de cancers peut s'ensuivre »ajoute-t-elle, comme des cancers des poumons, du foie, des reins et du sang.


Les premières analyses de ces échantillons de sang, qui furent effectuées par le laboratoire Metametrix à Pensacola en Floride, n'avaient pas été faites pour les produits chimiques trouvés dans les dispersants utilisés par BP. Mais Subra dit que ces dispersants ont de nombreux impacts aigus et à long terme qui y ressemblent.


Contrairement aux déclarations à l'eau de rose de BP et de l'administration Obama concernant la restauration rapide du golfe, son pronostic pour ces malades de la marée noire est sombre.

« Les gens malades le resteront à vie » déclare Subra. « Ce n'est pas pour une courte période qu'ils sont malades et qu'ensuite ils vont mieux. Il est ici question d'effets de santé à long terme qui vont perdurer. »


Elle a souligné que 21 ans après le déversement de l'Exxon Valdez en Alaska, les gens ont toujours actuellement des problèmes de santé qui y sont reliés.


BP a pris connaissance de toutes les conclusions de Subra mais n'y a pas répondu.


« Je leur ai envoyé les données » dit-elle, « mais je ne m'attendais pas à une réponse ».


Comment sont-ils tombés malades ?


Dans ses rencontres avec les résidents de la côte, des employés au nettoyage et des bénévoles pour les soins médicaux, Subra a vu de ses yeux les effets dévastateurs du mélange pétrole + dispersants sur la santé des populations vulnérables.


Elle a expliqué que de nombreuses personnes sont tombées malades en raison du contact avec ces produits chimiques pour nettoyer la marée noire et reproche directement à BP non seulement d'avoir omis de fournir un équipement de protection, comme des masques, mais aussi de menacer les employés au nettoyage de licenciement s'ils en portaient.

« Le programme d'environnement de Louisiane a effectivement fourni un équipement de protection et des masques » dit Subra, « mais on a dit à la communauté des pêcheurs que s'ils portaient un masque, ils étaient virés ».


Les employés, dont beaucoup étaient des pêcheurs qui s'étaient joints au nettoyage pour gagner de l'argent après que les eaux furent dévastées et interdites par la marée noire, avaient à choisir entre soutenir leur famille ou se protéger des produits chimiques contenus dans le pétrole et les dispersants.


Mais ces pêcheurs avaient une autre incitation primordiale à obtenir ces boulots chez BP.
« Ils voulaient désespérément ces boulots de nettoyage pour protéger leurs ressources naturelles, leurs estuaires et leurs marais », note Subra. « Ils ont donc pensé que s'ils allaient là-bas pour installer suffisamment de barrages et faire assez d'écumage, ils protégeraient les ressources du lieu ».


En conséquence de quoi ils ont été rendus malades mais la plupart sont trop effrayés pour parler car ils craignent de perdre leur emploi.

« Leurs femmes ont parlé dès le début et on leur a dit que si leurs femmes continuaient à parler, ils seraient virés et que si eux aussi parlaient ils seraient virés », dit Subra, ajoutant que pour cette raison le programme d'environnement de Louisiane est intervenu pour aider la communauté de pêcheurs à s'exprimer.


Selon tous les rapports reçus, elle a confirmé que les officiels et les entrepreneurs de BP, mais pas les fonctionnaires fédéraux, ont adressé ces menaces aux employés du nettoyage qui tentaient de porter un équipement adéquat de protection ou qui parlaient publiquement des effets liés à la santé.


Bien que le nettoyage tire à sa fin et que de nombreux ouvriers ont déjà été mis à pied, un bon nombre d'entre eux sont toujours là et cette pratique continue aujourd'hui, dit Subra.


« Donc en ce moment pour ceux qui continuent le travail, on leur fournit des gants et des couvre-bottes ou couvre-pieds et c'est tout. Pas d'équipement de protection adéquat, pas de masques. »


Elle ajoute, « Et ils se ramassent le maximum de pétrole en travaillant. Les voies d'exposition sont l'inhalation, l'ingestion et le contact avec la peau. Et ils sont exposés à ça tous les jours, tout le temps de leur présence. »


Mais certains habitants de la côte non impliqués dans le nettoyage sont aussi tombés malades par le pétrole et les dispersants.


Avant même que la nappe ait commencé à se déplacer, explique Subra, de nombreuses personnes ont été exposées aux émanations formées quand le brut s'est élévé dans l'air par les vents violents et les embruns.


Quand les dispersants ont commencé à être utilisés, ils se sont mélangés à ces émanations, suivis par le mélange toxique du pétrole brûlé sur l'eau, et le tout à dérivé vers les populations côtières.

« Un grand nombre d'habitants de la côte ont été exposés à ces émanations », dit Subra, ajoutant que ce problème a reçu encore moins d'attention que les effets sanitaires des employés au nettoyage.


Une crise se développe, le soulagement n'est pas vraiment en vue


Subra, qui travaille sur ce genre de questions depuis 40 ans pour le compte des collectivités et des victimes est consternée par le manque de soins octroyés aux employés au nettoyage et aux riverains jusqu'à présent.


Elle a noté l'ironie de l'Institut National des Sciences environnementales pour la santé qui a lancé un programme secondaire de suivi des soins, planifiant une surveillance des effets de la marée noire et du nettoyage sur la santé de 75.000 employés et bénévoles.


Outre le fait que cette étude prendra beaucoup de temps et que les données ne seront pas disponibles facilement, elle ne traite pas à court ou long terme des besoins des malades.


« Le programme ne va pas fournir des soins médicaux, il va assurer le suivi à long terme des malades, mais pas : ''voici un médecin, vous allez pouvoir faire face à cette situation'' ! »


L'étude en plus ne comprend pas la large étendue de résidents côtiers qui ont été affectés par les émanations toxiques, mais qui n'ont pas été impliqués dans le nettoyage.

« Cette population-là ne sera pas suivie du tout par l'étude », dit-elle.


Dans le même temps, en plus de leurs problèmes de santé, de nombreux pêcheurs ont perdu leur capacité à gagner leur vie.


« Ils ne savent pas s'il vont avoir du travail dans le poisson, la crevette ou le crabe l'année prochaine ni s'ils auront un moyen de subsistance dans les prochaines années », dit Subra.


Elle voit donc un pic de dépression qui va se développer dans ces communautés, avec un certain nombre de suicides et de plus en plus de résidents du littoral qui seront sous surveillance de suicide.


Qu'en est-il du fond de compensation de 20 milliards de dollars de BP ?


Subra pense qu'il est « inadéquat », soulignant que ceux qui ont travaillé pour BP pendant le nettoyage sont supposés avoir leurs revenus déduits de la compensation reçue au final.


Elle est certaine pour cette raison que l'argent qui reste sera loin d'être suffisant pour répondre à leurs pertes de salaire, leur subsistance et leurs problèmes de santé connexes.


Subra conclut « Aucune somme d'argent ne peut combler cela ».


Comme il est bien dit dans le texte, les médias se sont désintéressées du golfe du Mexique, alors que les maladies graves sont en augmentation parmi la population et que BP continue ses exactions.


Traduction de cet article par Hélios

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obama   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obama
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obama écrit un livre pour enfants
» Obama ne veut plus décrocher la Lune
» Les astronautes sur la Station Spatiale Internationale conversent avec Obama!
» Restauration de la FOIA par Barrack Obama
» Fuite de pétrole;Obama et BP ont menti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: