ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obama

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Mar 07 Déc 2010, 09:49

Président des Etats-Unis, faites-le !
par Fidel Castro Ruz*

Pour Fidel Castro l’escalade de l’administration Obama en Extrême-Orient et dans le Golfe persique conduit directement à la guerre nucléaire. Les accusations portées contre la Corée du Nord dans l’affaire du Cheonan sont douteuses, comme celles portées contre l’Iran sur son prétendu programme nucléaire militaire. La tentation est grande pour le président Obama, éclaboussé par la fuite de pétrole de BP, de commettre l’irréversible. Pour sauver la paix, pourquoi n’accepterait-il pas le face-à-face que lui propose le président Ahmadinejad ?

Un article qui contenait vraiment beaucoup de choses en rapport avec la marée noire survenue voilà maintenant cent cinq jours a été publié voilà quelques jours.

C’est le président Obama qui a autorisé ce forage, parce qu’il faisait confiance en la capacité de la technologie moderne en matière de production de pétrole, ce produit vital pour la civilisation actuelle mais dont la consommation excessive suscite les protestations énergiques des écologistes, et dont il souhaite, lui, disposer en abondance pour libérer les États-Unis de leur dépendance d’envers les livraisons extérieures.

George W. Bush en personne n’avait même pas osé franchir ce pas, compte tenu des expériences amères ayant découlé en Alaska d’un pétrolier qui transportait du pétrole tiré de là.

L’accident est survenu lors de la recherche du pétrole qu’exige désespérément la société de consommation, une société que les générations actuelles ont héritée des précédents, sauf que tout marche maintenant à une vitesse inimaginable.

Des scientifiques et des environnementalistes ont exposé des théories relatives aux catastrophes qui sont arrivées durant des centaines de millions d’années quand d’énormes bulles de méthane provoquèrent de gigantesques tsunamis qui, accompagnés de vents et de vagues atteignant le double de la vitesse du son et de vagues de jusqu’à mille cent mètres de haut, balayèrent une grande partie de la planète et liquidèrent 96 % des espèces vivantes.

Ils redoutent que le golfe du Mexique qui, pour une cause cosmique donnée, est la région où la roche karstique nous sépare de l’énorme couche de méthane, soit percé à cause de cette recherche désespérée de pétrole menée à partir des équipements à technologie de pointe dont on dispose aujourd’hui.

À propos de la marée noire causée par British Petroleum, les agences de presse informent ce qui suit :

« …le gouvernement étasunien a averti que les gens devaient s’éloigner de l’épicentre des opérations, menaçant de leur imposer un amende de 40 000 dollars pour chaque infraction et de les arrêter pour des délits plus importants.
L’Agence de contrôle environnemental des USA a signalé officiellement que la plate-forme nº 1 dégageait du méthane, du benzène, du sulfure d’hydrogène et d’autres gaz toxiques. Les travailleurs sur le terrain utilisent maintenant des moyens de protection de pointe, dont des masques à gaz de dernière génération fournis par les militaires ».

Des faits capitaux se produisent avec une fréquence inhabituelle.

Le premier et le plus immédiat est le risque d’une guerre nucléaire après que le Cheonan, un navire de guerre dernier cri, a été coulé, selon le gouvernement sud-coréen, par la torpille d’un sous-marin soviétique – datant tous les deux de plus de cinquante ans – tandis que d’autres sources donnent la seule cause possible, mais non détectable : une mine posée sur la coque du Cheonan par les services de renseignement étasuniens. Le gouvernement de la République populaire et démocratique de Corée en a aussitôt été accusé.

Cet étrange événement fut suivi, quelques jours plus tard, du vote, au Conseil de sécurité des Nations Unies, de la résolution 1929 ordonnant l’inspection des cargos iraniens d’ici à quatre-vingt-dix jours.

Le second risque, qui produit déjà des effets dévastateurs, est la progression des changements climatiques, dont les effets sont pires, comme le dénonce le documentaire Home, réalisé par Yann Arthus-Bertrand avec la participation des écologistes les plus prestigieux du monde. Et maintenant, ce déversement de pétrole dans le golfe du Mexique, à quelques kilomètres de notre patrie, qui engendre toute sorte de préoccupations.

Le 20 juillet, une dépêche de l’agence de presse EFE rapportait les déclarations du maintenant fameux amiral Thad Allen, coordonnateur et responsable de la lutte contre la marée noire dans le golfe du Mexique, qui « a autorisé British Petroleum, propriétaire du puits et coupable du déversement, à poursuivre pendant vingt-quatre heures de plus les tests qu’elle faisait pour déterminer la solidité de la structure "Macondo" après l’installation, dix jours plus tôt, d’une nouvelle cloche d’endiguement.

Selon des chiffres officiels, il existe près de 27 000 puits abandonnés dans le lit marin du golfe… »

Quatre-vingt-douze jours après l’accident de la plateforme de la BP, la principale inquiétude de l’administration étasunienne est que la structure souterraine du puits ne soit endommagée et que le pétrole ne filtre à travers les roches et ne finisse par couler à différents endroits du lit marin. »

C’était la première fois qu’une déclaration officielle faisait état de la crainte de voir le pétrole commencer à couler de puits qui ne sont plus productifs.

Les lecteurs intéressés par la question s’arrangent pour tirer les données scientifiques d’un fatras de nouvelles sensationnalistes. Il est pour moi des faits dont l’explication n’est pas satisfaisante. Pourquoi l’amiral Allen a-t-il donc dit que « la principale inquiétude de l’administration étasunienne est que la structure souterraine du puits ne soit endommagée et que le pétrole ne filtre à travers les roches et ne finisse par couler à différents endroits du lit marin » ? Pourquoi la British Petroleum a-t-elle déclaré qu’on ne saurait l’accuser pour le pétrole brut qui a jailli à quinze kilomètres du puits accidenté ?

Il faudrait attendre quinze jours de plus, nécessaires pour forer le puits auxiliaire dont la trajectoire est quasiment parallèle à celle du puits qui a causé la catastrophe, tous deux séparés par moins de cinq mètres, selon l’avis du groupe cubain qui analyse le problème. Entretemps, nous devons attendre, sages comme des images…

Si on dépose une telle confiance dans le puits parallèle, pourquoi n’a-t-on pas pris cette mesure avant ? Que ferons-nous si elle échoue, comme tous les autres ont échoué ?

Un échange récent avec quelqu’un d’extrêmement bien informé des détails de l’accident, du fait des intérêts de son pays, m’a permis d’apprendre qu’il n’existait pas de risque d’émanation de méthane en raison des caractéristiques du puits et de son environnement.

Le 23 juillet, aucune nouvelle ne parlait de ce problème.

Le 24 juillet, l’agence DPA écrivait : « Un scientifique étasunien éminent a accusé la société pétrolière britannique BP, devant la chaîne de télévision BBC, de soudoyer des experts qui analysent la marée noire dans le golfe du Mexique pour qu’ils retardent la publication des données », sans relier toutefois cette immoralité avec le moindre dommage à la structure du fonds marins et avec les émanations de pétrole et les niveaux de méthane inhabituels.

Le 26 juillet, les principaux médias londoniens – BBC, Sunday Times, Sunday Telegraph et d’autres – informaient que le conseil de direction de la BP « devait décider ce jour-ci du départ du président exécutif (Tony Hayward) pour sa mauvaise gestion du déversement de pétrole dans le golfe du Mexique ».

De leur côté, Notimex et El Universal, de Mexico, informaient qu’à la BP, « aucune décision n’avait été adoptée quant au changement de cadres et qu’un conseil de direction était prévu dans l’après-midi ».

Le 27 juillet, les agences de presse faisaient savoir que le président exécutif de BP avait été licencié.

28 juillet. Douze dépêches de presse informaient que quatorze pays, dont les USA et plusieurs de leurs plus importants alliés, avaient formulé des déclarations embarrassées après la divulgation par l’organisation Wikileaks de documents secrets sur la guerre en Afghanistan. Tout en se disant « inquiet » devant ces fuites, Obama signalait que les informations « dataient et ne contenaient rien de nouveau ».

Une déclaration cynique.

« Le fondateur de Wikileaks, Julián Assange, a affirmé que les documents prouvaient les crimes de guerre commis par les forces étasuniennes. »

Ce fut si évident que ces révélations ont ébranlé jusque dans leurs fondations la volonté de secret étasunienne. Les documents parlent de « morts de civils jamais mentionnées publiquement ». Ces révélations ont causés des frictions entre les parties impliquées dans ces atrocités.

Sur les risques de gaz méthane émanant des puits qui ne sont pas en production, silence absolu.

29 juillet. Une dépêche de l’AFP révélait l’inimaginable : Osama Bin Laden était quelqu’un des services de renseignement étasuniens. « Osama Bin Laden apparaît dans les rapports secrets publiés par Wikileaks comme un agent actif, agissant et adulé par ses hommes dans la région afghano-pakistanaise ».

L’on savait qu’Osama avait coopéré avec les USA dans la lutte des Afghans contre l’occupation soviétique, mais l’on supposait qu’il avait accepté l’appui des USA et de l’OTAN dans sa lutte contre l’invasion étrangère comme un mal nécessaire et qu’une fois le pays libéré, il avait repoussé l’ingérence étrangère et créé l’organisation Al Qaeda pour combattre les USA.

De nombreux pays, dont Cuba, condamnent ses méthodes terroristes qui causent la mort d’innombrables innocents.

Quelle ne sera pas la surprise de l’opinion publique mondiale en apprenant qu’Al Qaeda est une création du gouvernement étasunien !

Liquider les talibans a été une justification de la guerre en Afghanistan, puis l’un des motifs de l’invasion et de l’occupation de l’Irak par les troupes étasuniennes. Deux pays où sont morts des milliers de jeunes Étasuniens et où beaucoup ont été mutilés. Où plus de 150 000 soldats étasuniens sont engagés pour une durée indéfinie et, à leurs côtés, les membres des troupes de cette organisation belliciste qu’est l’OTAN et d’autres alliés comme l’Australie et la Corée du Sud.

29 juillet. La presse publiait la photo d’un Etasunien de vingt-deux ans, Bradley Manning, analyste du renseignement, celui qui a fait passer au site web Wikileaks 240 000 documents secrets. Pas de déclaration sur sa culpabilité ou son innocence. On ne pourra pas toutefois l’effleurer, parce que les membres de Wikileaks ont juré de faire connaître la vérité au monde.

30 juillet. Le théologien brésilien Frei Betto publiait un article intitulé : « Cri de la terre, clameur des peuples », dont deux paragraphes résument la quintessence :

« Les anciens Grecs l’avaient déjà constaté. Gaia, la Terre, est un organisme vivant. Et nous sommes ses fruits, engendrés en 13,7 milliards d’années d’évolution. Or, ces deux cents dernières années, nous n’avons pas su veiller sur elle, nous l’avons transformée en une marchandise dont nous espérons tirer les plus gros profits.
Toutes les formes de vie sur la planète sont désormais menacées, dont l’espèce humaine (les deux tiers de la population mondiale survit au-dessous du seuil de pauvreté) et la Terre même. Éviter que l’Apocalypse ne se précipite exige la remise en cause des mythes de la modernité – marché, développement, État uninational – tous basés sur la raison instrumentale. »

Ce même jour, l’AFP informait : « La République populaire de Chine "désapprouve les sanctions unilatérales" adoptées par l’Union européenne contre l’Iran, a déclaré aujourd’hui le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jiang Yu ».

La Russie protestait énergiquement à son tour contre la mise en place de ces sanctions de la part de cette région étroitement alliée aux USA.

Le 30 juillet, selon une dépêche de l’AFP, le ministre de la Défense israélien déclarait : « Les sanctions imposées à l’Iran par l’ONU… ne lui feront pas interrompre ses activités d’enrichissement d’uranium afin de fabriquer une bombe atomique ».

Le 1er août, selon une dépêche de l’AFP :

« Un haut chef militaire des Gardiens de la révolution a mis en garde les USA contre une éventuelle attaque sur l’Iran.
Israël n’a pas renoncé à une action militaire contre l’Iran pour arrêter son programme nucléaire.
La communauté internationale, conduite par Washington, a récemment intensifié ses pressions sur l’Iran, l’accusant de chercher à se doter de l’arme nucléaire sous prétexte d’un programme nucléaire civil.
Les affirmations de Javani ont précédé une déclaration du chef de l’État-major interarmes étasunien, Michael Mullen, qui a assuré dimanche que les USA avaient prévu un plan d’attaque contre l’Iran pour l’empêcher de se doter de l’arme nucléaire. »

Le 2 août, l’AFP faisait savoir, en même temps que les autres agences de presse :

« "Je dois me rendre en septembre à New York pour participer à l’Assemblée générale des Nations Unies. Je suis prêt à m’asseoir face à face avec Obama, d’homme à homme, pour parler librement des affaires du monde devant les médias, afin de trouver la meilleure solution", a affirmé Ahmadinejad dans un discours diffusé par la télévision publique.
Mais le président Ahmadinejad a averti que le dialogue devait se baser sur le respect mutuel.
"S’ils croient pouvoir agiter un bâton et nous dire que nous devons accepter tout ce qu’ils disent, ils se trompent", a-t-il ajouté. Les puissances occidentales "ne comprennent pas que les choses ont changé dans le monde", a-t-il précisé.
"Vous appuyez un pays qui possède des centaines de bombes atomiques, mais vous dîtes vouloir arrêter l’Iran qui pourrait éventuellement en avoir une un jour… »

Les Iraniens ont déclaré qu’ils lanceraient cent missiles contre chacun des bateaux étasuniens et israéliens qui bloquent l’Iran dès qu’un seul cargo iranien serait arraisonné.

Ainsi donc, dès qu’Obama ordonnera d’accomplir la résolution du Conseil de sécurité, il décrétera la perte de tous les bâtiments de guerre étasuniens patrouillant dans cette zone.

Il n’est échu une décision aussi dramatique à aucun autre président des USA. Il aurait dû le prévoir.

Je m’adresse en l’occurrence pour la première fois de ma vie au président des USA, Barack Obama :

Vous devez savoir que vous avez les moyens d’offrir à l’humanité la seule possibilité réelle de paix. Vous ne pourrez utiliser qu’une seule fois votre prérogative de donner l’ordre de tirer.

Il se peut qu’après cette expérience traumatique, on trouve des solutions qui ne nous conduisent pas une fois de plus à une situation si apocalyptique. Tout le monde dans votre pays, même vos pires adversaires de gauche ou de droite, vous en saura assurément gré, ainsi que le peuple étasunien qui n’est absolument pas coupable de la situation qui s’est créée.

Je vous demande de daigner écouter cet appel que je vous lance au nom du peuple cubain.

Je comprends qu’on ne saurait attendre une réponse rapide, ce que vous ne feriez jamais, d’ailleurs. Pensez-y bien, consultez vos spécialistes, demandez leur avis sur ce point à vos plus puissants alliés et adversaires internationaux.

Les honneurs ni les gloires ne m’intéressent. Faites-le !

Le monde pourra se libérer vraiment des armes atomiques et des armes classiques.

La pire des variantes serait la guerre nucléaire, qui est d’ores et déjà virtuellement inévitable.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ET

Wikileaks enfonce des portes ouvertes[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 460
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 70
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Obama   Mer 08 Déc 2010, 12:35

Merci Ambre de remettre au dessus de la pile cette lettre de Fidel Castro à Obama.

J'ai beaucoup travaillé dessus afin de vérifier un certain nombre de points.
Et puis voilà ce que m'inspire les fuites de Wikileaks.


Les Fausses confidences de wikileaks: un mauvais marivaudage organisé ?

Des doutes subsistent sur la validité des informations délivrées par ce site.

Existerait-il la possibilité que les révélations de Wikileaks soient en en fait orchestrées et que le hacker australien Julian Assange ait été manipulé? Cette hypothèse est désormais prise en compte par un nombre croissant de journalistes. Et il faut bien admettre que s'il existe bien un groupe qui a besoin de détourner l'attention de l'opinion publique, c'est bien l'oligarchie financière mondiale. Et ces révélations tombent à pic.

Il faut en outre considérer que les services diplomatiques américains tenteront tout pour discréditer ce hacker australien de 39 ans, et que la diffusion de l'hypothèse d'un discrédit sur les révélations de wikileaks leur apporterait un soulagement. La question mérite d'être étudiée car il existe un certain nombre de point suspects.

* Est-il possible que les ordinateurs des services diplomatiques américains soient si peu protégés contre le piratage?
* Se peut-il que les services informatiques américains aient détecté l'intrus et en aient profité pour l'infecter avec de nombreuses désinformations et lui laisser télécharger des informations sans surprises?
* Dans quelle mesure un être humain peut-il espérer résister longtemps aux pressions des services secrets d'une super puissance?
* Dans la mesure ou tout de même, le hacker-soldat américain ait vraiment réussi son piratage mais dans une communauté internationale où rien ne résiste à l'argent, des négociations secrètes n'ont-elles pas été entreprises avec Wikileaks pour limiter les dégâts diplomatiques avant la diffusion des mémos?

Pour autant il ne devrait pas y avoir d'effets de surprise. Dans une société globale où seule compte la logique du profit, la recherche du pouvoir et l'accumulation des richesses, les êtres humains doivent s'attendre à une profusion globale de révélations de coups tordus, de magouilles et de mensonges.

Bradley Manning

Bradley Manning aurait dû se méfier de la facilité avec laquelle il a eu accès aux dossiers secrets américains.
La présomption que ce jeune soldat homosexuel ait été manipulé par sa hiérarchie est est forte.

C'est ce militaire de 23 ans qui serait à l'origine de la fuite des documents et des câbles de ou des mémos reçus par l'administration américaine. Mal inséré dans une armée ou il doit caché son homosexualité, ce jeune soldat affecté aux services de renseignement de l'armée US en Irak a été déconcerté par les faibles protections d'accès aux serveurs contenant les secrets de l'armée et de l'administration US. Selon son témoignage, il copiait les données directement sur un cédérom réinscriptible qu'il emportait naturellement dans sa chambrée à la fin de son service. Il les envoyait ensuite au fondateur de Wikileaks, Julian ASSANGE pour publication.

C'est à travers des réseaux sociaux et des fora sur internet que Bradley entre en contact avec Adrian Lamo, un ancien hacker, connu pour avoir réussi à pirater réseaux de Microsoft et de Yahoo!. Avec qui Bradley échange de nombreuses données. Mais étant lui même l'objet de poursuites judiciaires, Lamo dénonce Bradley aux autorités américaines. Selon Adrian Lamo, Manning n'a pas pu agir seul. Le fuites auraient été organisées par un groupe secret interne à l'administration américaine.

Dans quel but?

En ce moment, les soupçons se porteraient plus volontiers vers les services secrets sionistes. En effet les israéliens commencent à se trouver à l'étroit dans leur pays et lorgnent sans se cacher vers les territoires palestiniens qu'ils considèrent comme leurs possessions "historiques". Les colonisations sauvages continuent.

La situation devient tendue en Palestine, et le seul grand pays qui pourrait à terme compromettre l'avenir de la nation Israélienne, c'est l'Iran.

Or le lobbying sioniste est puissant aux USA. Les sionistes ont réussi à infiltrer une grande partie de l'administration américaine, notamment les services secrets et l'armée.

Les sionistes américains rêvent au grand jour de voir un jour les USA enter en guerre contre l'Iran.

Et le meilleur moyen de parvenir à leur fin serait de diffuser de faux documents accablants pour l'Iran mélangés à des vrais secrets diplomatiques ou de vrais rapports de l'armée américaine transmis à Wikileaks au cours d'un pseudo piratage.

Le tour est joué.

Rien ne peut être vraiment caché.

Difficile aujourd'hui de démêler le bon grain de l'ivraie. A cause du milieu journalistique qui n'est plus fiable, tout comme les sociétés audiovisuelles devenues des industries de propagande, et pour les quelles les informations représentent avant tout que des valeurs marchandes et des gains.

Si vous croyez que le Président Iranien Mahmoud Ahmaninejad va se laisser déstabiliser par les fuites sur les mémos de la diplomatiques américaine, c'est une grossière erreur. L'Iran attaquera les USA et Israel lorsqu'il jugera les conditions réunies. La possession de l'arme atomique ne sera pas suffisante pour peser sur la décision d'Ahmaninejad de déclarer la guerre. Il appuiera sa décision sur une situation diplomatique internationale favorable, comme une alliance avec d'autres pays opposés aux USA.

Et si internet demeure encore un espace de liberté, il est truffé de pièges soit volontaires, orchestrés par les services secrets, ou involontaires par les fantasmes de certains sites.

Tant il est vrai et vérifiable que beaucoup de ces révélations sont des secrets de Polichinelle. Il n'est pas utile pour l'opinion publique française de découvrir la piètre réputation de Nicolas sarkozy auprès des diplomates américains. La côte de popularité de notre président est si basse qu'il n'est pas surprenant que celui-ci soit méprisé partout où il passe. Ni les magouilles perpétrées par certains services diplomatiques, ni les pressions exercées par certains pays auprès du président Bush et d'Obama pour que les USA déclarent la guerre à l'Iran ne provoquent l'étonnement. Cela ne présente aucune surprise pour un observateur sérieux. Il y a longtemps qu'il le sait.

Tout simplement parce qu'il est évident la guerre Iran/USA se déclenchera un jour ou l'autre, tout comme rien ne pourra empêcher le conflit qui opposera les pays occidentaux aux pays musulmans qui se profile déjà à l'horizon tant les différences sont profondes. Un futur prévisible pour celui qui veut bien ouvrir ses yeux et ses oreilles.

Point besoin de révélations fracassantes pour envenimer le conflit israélo-palestinien. L'expansionisme des sionistes sera vraisemblablement à l'origine d'un conflit mondial.

Révélations, fuites ou pas, les situations à risque sont bel et bien visibles et s'accumulent: économiques, culturelles, religieuses, ethniques, guerres pour les ressources vitales comme l'eau et les énergies. S'il manque aux journalistes de métier le courage et la déontologie pour développer ces informations, ce ne sont pas des fuites pirates qui vont changer grand chose au déroulement de l'histoire.

Quant aux exactions perpétrées par tous les militaires engagés dans un combat, chacun doit savoir que dans ces situations d'urgence lorsque les menaces de morts surgissent et que la vie est engagée, les soldats prennent des mesures extrêmes pour sauver leurs peaux. Aucune guerre n'est propre et il faut être un brin naïf pour croire au concept de bombardements chirurgicaux. Ce sont des propagandes que les militaires et les politiciens peu scrupuleux diffusent à l'intention des commissions d'enquête parlementaires des pays démocratiques. Les révélations de wikileaks ne surprendront pas les esprits avertis et de bon sens.

Il subsiste quelques mystères.

Vous aurez remarqué, en outre, qu'aucune révélation n'est diffusée sur l'attentat du 11 septembre 2001, surtout en ce qui concerne l'effondrement de la fameuse tour n°7 qui hébergeait les archives de la CIA. C'est ainsi qu'ont disparu les documents compromettants des services secrets américains.

Aucun commentaire non plus, aucun mémos des diplomates américains sur Al Qaïda, comme si cela n'entrait pas dans les préoccupations des autorités américaines. A moins que ces mémos soient encore en stock dans les disques durs ou les cédéroms du site Wikipedia pour une diffusion ultérieure.

Apocalypse signifie révélations:

En un certain sens Mad Max est un film prémonitoire par projection mentale de ce qui risque d'arriver à l'humanité s'elle persiste dans ses erreurs présentes.

Si les humains veulent éviter les conflits, ce n'est ni en révélant ni en cachant des vérités ni en inventant des raisons imaginaires qu'ils parviendront à leur fin mais en concentrant leurs efforts sur les causes directes. Détourner l'attention de l'opinion publique mondiale ne durera qu'un temps et ne résoudra aucun problème. Surtout qu'il est plausible que ce remue-ménage soit savamment planifié pour plonger les peuples dans l'incertitude et les distraire de leurs misères quotidiennes.

Toutefois, dans cette période particulière de crise économique et de surpopulation, toutes les activités humaines convergent vers un point apocalyptique. Un point où tout sera révélé. Un point où tous les tabous tomberont. Un point où tout sera détruit dans des conflits extrêmes et sanglants qui rétabliront les équilibres et surtout restaurera les conditions d'évolution acceptables. Avec pour finalité une mutation radicale des esprits qui s'inscriront enfin durablement dans le patrimoine génétique de l'humanité.

Inutile de se focaliser sur Wikileaks.

Voilà l'avenir exprimé de façon brutale comme une sorte de prophétie. Mais les prophéties ne se réalisent pas lorsqu'on y prête attention. Parce qu'alors les mesures de sauvegarde sont heureusement adoptées. Les prophéties sont que des avertissements délivrés par des esprits habiles à imaginer un futur possible à partir d'une projection mentale des comportements observés à un moment donné. Heureusement, les trajectoires logiques sont souvent détournées par des perturbations extérieures. Les catastrophes naturelles ne sont destructrices uniquement parce que les humains refusent de reconnaître les signes avant coureurs ou de considérer lucidement leurs erreurs.

Les révélations du site Wikileaks ne présentent aucun intérêt en soi, puisque de toute
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Obama   Mer 08 Déc 2010, 20:24

Bonsoir tout le monde,

Intéressante réflexion de kernoa sur Wikileaks !
Les questions sont judicieuses, étant donné l'absence de données vraiment sensibles (sur les attentats du 11 septembre 2001 par exemple) et la facilité avec laquelle ce soldat américain a pu transmettre les données.
Toutes ces révélations confirment des informations qui existaient déjà à l'état de suppositions, de déductions, d'indices. Pour moi, c'est impossible qu'un simple soldat ait pu copier des infos classées secrètes : rien de plus simple que d'empêcher toute copie sur des ordinateurs contenant de telles infos, c'est impensable que les USA n'utilisent pas des mesures de sécurité généralisées dans mon administration locale !!
Les hackers ont souvent une longueur d'avance sur les spécialistes en informatique: peut-être que pressentant une attaque contre laquelle ils ne pourraient pas se défendre, ont-ils "intoxiqué" Wikileaks en manipulant ce jeune soldat.

Rien ne peut être vraiment caché, c'est vrai. Nous sommes à une période où les révélations se succèdent comme si c'était dans l'air du temps : les espions russes vivant aux USA démasqués et rapatriés (dont la sexy Anna Chapman), des révélations d'un ancien de la DGSE sur Clotilde Reiss qui ne serait pas une simple étudiante mais un agent chargé de collecter des infos et maintenant Wikileaks ... Les gens qui bossent dans le renseignement ont du souci à se faire !
Certainement lié à toute cette dynamique d'apocalypse ...

Une petite anecdote à propos des journalistes : environ 3000 journalistes travaillent à Bruxelles en relation avec l'UE et on estime que parmi eux se cachent beaucoup d'espions sous couverture ! En effet, ils ont accès aux bâtiments de la Commission, peuvent y cacher micros et caméras, ont un réseau de relations et peuvent facilement faire "déraper" une interview avec quelques verres et hop ! Ils ont leurs infos !

Là où j'ai un autre avis, c'est à propos des bombardements chirurgicaux mais kernoa ne pouvait pas le savoir car cette info vient de sortir dans un magazine néerlandophone, uniquement ! Un colonel de l'armée belge, mis prématurément à la retraite pour avoir dénoncé la flamandisation de l'armée et l'intention de son ministre de fermer sa base "trop francophone", a donné une interview de 5 pages où il parle entre autre des révélations de Wikileaks.
Il confirme que les Américains se conduisent comme des cow-boys, bombardant tout ce qui bouge et y trouvant un plaisir certain comme s'ils étaient restés dans leurs jeux vidéos.
Les Européens agissent différemment et en particulier les pilotes de F16 belges qui bénéficient de technologie unique au monde ! Wikileaks parle des avions de cette unité "dont le professionnalisme est reconnu dans le monde entier". Les F16 belges de fabrication américaine sont améliorés de technologies françaises : ils peuvent par exemple voir à 30km la différence entre un soldat taliban et un soldat occidental, et ils ont des canons qui permettent de descendre un groupe de talibans sans toucher la maison de civils qui est juste à côté. Ils sont très demandés par l'OTAN et engagés dans les opérations en Afghanistan.
Notre ministre de la défense ne s'en est jamais vanté car tout cela provient d'une base militaire wallonne et cela casse son préjugé du francophone unilingue, incompétent, paresseux et profiteur ! Mais il en reconnaît la valeur puisqu'il essaie de faire passer tous ces avions en Flandre "en stoemelings" comme on dit ici, çàd dans le plus grand silence ...
Pour mes compatriotes bilingues, c'est dans le "Humo" de cette semaine ;-)
100% vrai, il se trouve que je connais le colonel en question et je suis allée dans sa base militaire récemment sur son invitation (hééé oui !)

Donc voilà, les bombardements chirurgicaux sans toucher les populations civiles sont possibles mais seuls les pilotes belges de F16 sont capables de le faire !




Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 205
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Barack Obama prix Nobel de l'assassinat   Mer 12 Oct 2011, 06:03

...



Barack Obama, prix Nobel de l'assassinat
C'est pas la baraka



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le suicide sécuritaire des USA


Site Le Rêve Américain en anglais - traduction a écrit:


16 Raisons Pour Lesquelles Les États Unis Ne Peuvent Plus Se Permettre D'Être Le Gendarme Du Monde


Saviez-vous que l’armée américaine bombarde en ce moment dans 6 pays différents?


Les avions américains mènent des frappes aériennes en Afghanistan, en Irak, au Pakistan, en Libye, au Yémen et maintenant en Somalie. Il y a une base militaire américaine dans plus de la moitié des pays sur la planète et les dépenses militaires américaines sont plus de 7 fois plus grandes que les dépenses militaires de toute autre nation. Oui, les États-Unis auront toujours besoin d’une armée forte. Mais avec notre dette nationale explosant à un taux exponentiel, est-ce que les Etats-Unis peuvent vraiment se permettre de continuer la police du monde ?


Il ya aura toujours des nutjobs dans d’autres pays qui voudront détruire les Etats-Unis. En fait, plus nous les bombardons, plus ils semblent se multiplier. Le gouvernement fédéral semble obsédé par l'éradication de tous les terroristes où qu’ils puissent se trouver autour du globe. Mais comment pourrons-nous jamais savoir si nous les avons tous eu ? Notre gouvernement a-t'il l’intention d’occuper éventuellement l’ensemble des pays du Moyen-Orient ? Devrions-nous vraiment gendarmer la totalité du globe, pour nous sentir en sécurité à la maison ?


Essayer d’être la police du monde devient affreusement cher. Nous avons environ 4000 milliards de dollars de dette suplémentaire depuis que Barack Obama a été élu. Beaucoup pensaient que Barack Obama réduirait nos enchevêtrements étrangers, mais au lieu de cela il a grandement augmenté la chose.


Dans un article écrit dans un média majeur du Royaume Uni ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) décrivant les nouvelles attaques aériennes US en Somalie, Dclan Walsh a noté que c'est maintenant le 6ème pays que les militaires américains bombardent avec régularité...

"Les Predator armés et les drones Reaper opèrent déjà en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, au Yémen et en Libye, où ils sont contrôlés par l'armée des États-Unis ou encore la CIA."


Alors, est-ce que ces attaques aériennes nous ont conquis les cœurs et les esprits ?


On peut en douter.


Seulement 3 pour cent de la population du Pakistan est d'accord avec nos frappes de drones dans ce pays.


Ce que nous faisons ne fonctionne pas.


Peut-être qu’il est temps de réévaluer fondamentalement notre politique étrangère.


Barack Obama semble vraiment avoir pris goût à l’utilisation de l’armée. Il ne s'est même pas donné la peine de demander l'autorisation du Congrès pour commencer à bombarder la Libye.


En fait, le haut diplomate russe Dmitry Rogozin s'affirme convaincu que l'OTAN est en train de préparer un invasion au sol en Libye : "Je pense que nous observons maintenant l'étape de préparation d'une opération au sol que l'OTAN, ou au moins certains de ses membres... sont prêts à commencer".


Cependant la Libye n'est pas le seul endroit où les soldats américains pourraient être envoyés.


À la façon dont les officiels de l'administration Obama discourrent, la guerre avec la Syrie se profile à l'horizon.


Les choses deviennent folles ici. Le gouvernement américain se noie absolument dans la dette et pourtant nous pensons que nous pouvons pousser encore tous les autres dans le monde.


Cela s'étend même aux nations qui sont supposément nos alliées. Selon le Jerusalem Post, Barack Obama a donné un ultimatum d'un mois au premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour reprendre des pourparlers the paix avec les palestiniens sur la base des frontières de 1967.


Le gouvernement américain n'essaie même plus de faire de la diplomatie au Moyen Orient. Il semble que les menaces, les ultimatums et les bombardements soient les outils préférés.


Le reste du monde se souviendra de notre arrogance et de notre caractère impitoyable. Quand les États Unis auront besoin d'aide un de ces jours, le reste du monde pourrait ne pas avoir l'inclination de la donner.


En ce moment même, le gouvernement des États Unis est essentiellement en banqueroute et le système financier américain est au bord de l'écroulement. Nous devons arrêter de dépenser tant d'argent.



Ci dessous, les 16 raisons pour lesquelles les États Unis ne peuvent plus se permettre d'être les gendarmes du monde...

# 1 Avant le début de la «Guerre contre la Terreur» notre dette nationale était sous les 6000 milliards de dollars. Aujourd’hui, elle a plus que doublé et se situe actuellement à un monstrueux 14 300 milliards de dollars.

# 2 Aujourd’hui, l’armée américaine est dans près de 130 nations différentes et a un total d’environ 700 bases militaires dans le monde entier. Maintenir ces bases coûte environ 100 milliards de dollars chaque année.

# 3 La dépense militaire américaine est plus grande que les dépenses militaires de la Chine, de la Russie, du Japon, de l’Inde et du reste de l’OTAN réunis.

# 4 Les Etats-Unis représente déjà 46,5% de l’ensemble des dépenses militaires sur la planète. La Chine est la suivante avec seulement 6,6%.

# 5 Si Bill Gates donnait chaque centime de sa fortune au gouvernement américain, cela couvrirait le déficit budgétaire des Etats-Unis pendant seulement 15 jours.

# 6 Lorsque vous jetez dans l’ensemble «hors budget» des articles et autres catégories de «budget de la défense» non couverts par le budget du Pentagone, vous obtenez un total situables entre $ 1010 milliards et $ 1350 milliards consacré à la défense nationale en 2010.

# 7 Le gouvernement américain emprunte une moyenne d’environ 168 millions de dollars de plus chaque heure.

# 8 Le Pentagone gobe actuellement jusqu’à 56% de toutes les dépenses discrétionnaires du gouvernement fédéral.

# 9 Entre 2007 et 2010, le PIB américain a progressé de 4,26%, mais la dette nationale américaine a bondi de 61% durant cette même période.

#10 Le coût de la première semaine de frappes aériennes sur la Libye était de 600 millions de dollars. Gardez à l’esprit que le chef de l’opposition en Libye a admis que ses forces contiennent un grand nombre de la même «Al-Qaïda» qui tiraient sur les troupes américaines en Irak. Nous allons à la ruine et nous aidons Al-Qaïda à prendre le pouvoir en Libye dans le même temps.

#11 Le prix total pour chaque avion de chasse F-22 est d’environ $ 350 millions.

#12 Au cours des dix dernières années, les guerres en Irak et en Afghanistan ont coûté aux contribuables américains plus de un milliard de dollars.

#13 Si vous sortiez aujourd’hui et commenciez à dépenser un dollar par seconde, cela vous prendrait plus de 31.000 ans pour dépenser un milliard de dollars.

#14 Depuis 2001, le coût total des guerres en Irak et en Afghanistan se décompose à plus de $ 3.600 pour chaque homme, femme et enfant aux Etats-Unis.

#15 Un seul jour de la guerre en Afghanistan coûte plus d’argent qu’il n’en a fallu pour construire l’ensemble du Pentagone.

#16 Le gouvernement des États-Unis est maintenant responsable de plus d’un tiers de toute la dette de tous les gouvernements du monde.


(...)


>>> Voir le lien pour la fin de l'article, en anglais...


>>> Au fil du temps, le moins que l'on puisse dire de Barack Obama est qu'il incarne une complète déception (et aussi le mot anglais "deception" = "tromperie"), et c'est euphémistique... Le casting du film était joli, aimé des chaumières, la réalité est dure et même durement sanglante. Voyons... comment expliquer cela par le zodiaque, par la réincarnation, par les channelings, par l'Extériorisation de la Hiérarchie des Maîtres Ascencionnés ?... Il doit certainement y avoir des sources supérieures pleines de ressentis et détachées du mental quelquepart, pour nous expliquer et prévoir cette catastrophe comme il se doit. C'est marrant, si je vous disais que je le savais dès le départ... Non, non, je ne serais pas médium ni ne pratiquerais la divination ou les "ressentis énergétiques" et autres "canalisations d'êtres de lumière". Je ne sais pas comment j'ai su que ça allait se passer comme ça, ça coulait de source, c'est tout, en regardant deci delà. Comme quoi, la réalité se moque bien des enthousiasmes lyriques et débridés. Bon, pas la peine de tirer sur l'ambulance.


...
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 205
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Obama   Mer 12 Oct 2011, 15:56

...


Cette vidéo ne parle pas vraiment de l'Algérie contrairement à ce que le posteur a mis dans le titre (probablement pour attirer l'attention sur l'hypothèse que l'Algérie pourrait bientôt être confrontée à une opération de grande envergure comme la Libye l'est actuellement et comme la Syrie est menacée de l'être prochainement), mais il est mis en relation l'effondrement économique systémique causé par le siphonnage pyramidal des richesses publiques par les banques privées et ceux qu'elles dissimulent à l'opinion des dites "démocraties occidentales" (avec la complicité des "élites politiques" de ces dites "démocraties" de farces et attrapes) et l'expansion des opérations militaires que Obama cautionne allègrement si nécessaire en violant le système parlementaire américain, en continuation et amplification directe de ce que Bush représentait. Où est "la réincarnation de Lincoln", dans tout ça ?... C'est pas vraiment le même karma, oh non, oh non...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




...
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 205
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Obama   Jeu 13 Oct 2011, 15:43

...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




...


Dernière édition par Grok le Mer 26 Oct 2011, 02:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 205
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Obama   Mer 26 Oct 2011, 02:45

...


Une analyse datée de septembre 2008 par Webster G. Tarpley, historien, sur Barak Obama.

C'est intéressant, parcequ'avec le recul on peut discerner ce qu'il y avait de juste ou non de cette analyse, et alors penser plus en profondeur.

On peut aussi se rappeler que Brzezinski, qui est ici montré comme le penseur stratège éminence grise le plus discernable de « l’Empire » derrière Obama qui en est le jouet, ce même Brzezinski a étouffé la sortie du livre « Ponérologie Politique » de Lobaczewski pendant des décennies alors que ce dernier très naïvement l’appelait à l’aide depuis la Pologne communiste afin que ce livre soit publié… En lisant "Ponérologie Politique" (éditions Pilule Rouge) on comprend pourquoi.

L'attribution (assez grotesque on peut le dire, étant donné qu'il n'avait encore rien fait ; les tentatives de manipulation des foules ont parfois des aspects ridicules) du prix Nobel de la Paix à Barak Obama fait partie du plan de manipulation des opinions ; il est rassurant de voir que les campagnes globales les mieux ficelées usent parfois de ficelles un peu trop grosses et imparfaites...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



En complément de la vidéo du dessus, à propos de certaines dimensions géopolitiques-géostratégiques, celle ci dessous est très informative :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


...
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5571
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Obama   Jeu 02 Oct 2014, 14:23



Par La Voix de la Russie | Lors de son allocution traditionnelle de samedi, le président des Etats-Unis a une fois de plus parlé de l'«agression russe», contre laquelle il tente d’unir le monde entier.


Obama a souligné que les Etats-Unis se trouvaient sur « le bon côté de l'histoire », et, par conséquent, tout le monde doit prendre le même parti.

S’exprimant à l'Organisation des Nations Unies le 24 septembre, Obama a déclaré que les actions de la Russie en Ukraine faisaient partie des plus grandes menaces du monde. Le président américain a mis la Russie sur un pied d'égalité avec l'épidémie d'Ebola et les militants de l'Etat islamique.

Lire la suite: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Anagogicus

avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 13
Date de naissance : 02/10/1965
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Obama   Ven 28 Nov 2014, 16:20

Et si Le Obama de maintenant n'étais plus le même que celui d'avant ?

Clonage, jumeau, programmation du cerveau, possession, walk-in et certainement d'autres procédés non connus du grand public que nous sommes.
Il me semble qu'il y a eu un roi de France célèbre pour cela.

Serait ce impossible à envisager ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obama   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obama
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Obama écrit un livre pour enfants
» Obama ne veut plus décrocher la Lune
» Les astronautes sur la Station Spatiale Internationale conversent avec Obama!
» Restauration de la FOIA par Barrack Obama
» Fuite de pétrole;Obama et BP ont menti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: