ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?
 -oui
 -non
 -je ne sais pas
 -je n y ai pas réfléchi...
Voir les résultats
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La kundalini ou la "montée énergétique"   Ven 08 Aoû 2008, 00:07

Bonsoir,

La compassion nous montre qu' Un être humain reste un être
humain, avec ses forces et ses faiblesses quel que soit son
initiation. Pour le peu que nous "comprenions" que les "défauts" , dans l'absolu, ne sont que des qualités mal utilisées, voire meme très mal... nous pouvons alors rester dans l' amour de notre prochain.
C'est malheureusement "le lot de la 3 D" et il nous appartient d' élever
nos énergies dans ce "plan" au dela à compter de la 5eme à 6eme D, afin de "matérialiser" ce qu'il
y a de plus haut en nous. C'est , à mon sens celà, spiritualiser la
matière. Mais je ne possède pas la science infuse... Or les croyances , souvent illusoires, sont des faits venus de
l' extérieur et rien ou alors si peu de l'intérieur. Travailler sur soi meme
sérieusement , sans se prendre au sérieux et sans tenir compte de
l'imposition de la vérité des autres. Celle ci leur appartient. Le
véritable maitre de vous c'est vous même et personne d'autre, croyez
moi.

Je pense qu'une "allégorie" est citée en référence à un très ancien
enseignement venu de la "nuit des temps" et qui consiste en fait à
celui enseigné et plus connu : celui du Grand Temple ou l'initiation d'
Isis. les pyramides ne sont pas toutes des "tombes, mais souvent des
temples dédiés à telle ou telle divinité, représentatrice d'un courant
énergétique universel en nous même.

Dans les temples d' Egypte, et notamment la Grande Pyramide ou dans
le temple plus connu d' Héliopolis,cet enseignement concernait l'
initiation en 4 paliers: Le Chat, le Lion, le Taureau ( Athor) et le
Cobra. Souvenez vous de la coiffe de "Pharaon". Elle est ornée d' un
Cobra royal . Ce Cobra symbolise la puissance incommensurable de la
divinité dont l'initiation menait à la connaissance et à la
"rencontre". Effectivement, ce "Cobra" lorsqu'il sortait préparait en
fait à la "venue" de la divinité en soi ou le "laisser la place".

Ce Cobra là, oui c'est votre énergie, votre divinité et je ne pense
pas que Dieu sous ce prétexte puisse vous empoisonner. Ce Cobra c'est
votre divinité et vous pouvez le prendre dans vos mains (vue
éthérique). Il vous ouvre sur l'incommensurable et sur l 'illimité, au
dela de votre propre potentiel "connu" (mental, connaissances
savoir...)
Expliqué plus simplement c'est votre puissance de la
Kundalini équilibrée et divinement énergétisée qui s' ex panse au dela
de votre propre "corps" physique... Mais croyez moi, ça ne s'arrête pas
là.....
Citation :
Evangile de Marc, chapitre 16, verset 17 : "Ils prendront des serpents dans leurs mains".
En fait il semble plus juste de comprendre simplement que cette prophétie ne parlait que de ce type de "serpents". Il est "connu" dans la "Tradition" que cet éveil et cet "ancrage" permettait de transmuter tous les "poisons".... (se souvenir du naufrage de St Paul, me semble t'il, où il fut mordu par un serpent des plus venimeux....)

Voici un lien qui vous semblera plus explicite...en image ...
http://fr.youtube.com/watch?v=y3ttWumNzKE&feature=related

http://fr.youtube.com/watch?v=DMxKffswZ1Q&feature=related

http://fr.youtube.com/watch?v=_1UEXBXNyyQ&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Joëlle



Féminin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 31/10/1959
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Ven 08 Aoû 2008, 17:35

Bonjour Rhéa,

Citation:
tu vois, moi j'en suis encore à la colère. Le
pardon est difficile et je sais au fond de moi que c'est ma médecine.
Ces guides ont bien fait le travail mais il y a cette trahison qui me
fend le coeur et je souhaite de toute mon âme arriver au pardon.
Marcher mon chemin de larmes et accepter tout simplement.


Pour sortir de la colère qui peut me ronger pendant des jours, Je rugis, je hurle dans ma chambre ou dans ma voiture, je sanglote...
Puis je cherche de quelle manière cette personne, qui est à l'origine de ma colère, a bien pu m'aider à avancer dans mon cheminement.

L'une était un miroir de ma jalousie et de ma supériorité. L'autre m'a montré ma dépendance à son égard. Une autre que j'ai eu beaucoup e mal à "laisser tombé" m'a fait découvrir à quel point mon égo se sentait bien de pouvoir l'aider et à quel point je culpabilisais d'arrêter de la voir alors qu'elle avait tellement besoin de mon aide!

Toute personne rencontrée est un maître en puissance tant que nous ne serons pas totalement claire. Voir le cadeau qu'elle nous offre en croisant notre route est à chaque fois un grand pas en avant pour moi. Et comme elle est un miroir de qui je suis, je peux encore avancer en prenant conscience que j'ai la même attitude envers d'aitres personnes.

La prise de conscience est le plus important!

Amicalement,

Joëlle
Revenir en haut Aller en bas
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Ven 08 Aoû 2008, 23:04

Citation :
C’est curieux la vie. Je n’ai pas demandé consciemment cette montée de kundalini et elle m’est arrivée sans activation consciente.

Je me pose de sérieuses questions sur l’activation et les motivations des gens. Croyez-moi, ce n’est pas de la tarte avoir ses chakras chargés et composer avec cette énergie. Pourquoi voulez-vous à tous prix vous faire charger?


J’ai rencontré plusieurs gurus et lamas dans ma vie et je sais que certains d’entre-eux ont chargé, nettoyé mes chakras mais jamais je n’ai reçu d’offre. Cela arrivait naturellement. C’est pourquoi je me méfie toujours des offres quand je ne les cherche pas. Un bon guru est là au bon moment, il ne me cherche pas…


Je sais que c’est au moment le plus fragile que nous faisons parfois de faux pas. Je voulais seulement le partager avec vous. L’activation des chakras selon moi est un appel, ce n’est pas un choix. Si vous saviez la manipulation qui peut s’ensuivre, je vous en passe un papier!

J’ai rencontré, il y a 5 ans un beau fou dont je suis tombée éperdument amoureuse et il connaissait les techniques d’activations. Le snoro est pénétré dans mes rêves et s’en est suivi une manipulation tellement dangereuse que j’ai failli en rester là.


En fait, cette expérience a transformé ma vision des gurus. Les meilleurs sont ceux qu’on reçoit au bon moment.


Rhéa, bonsoir


On dit souvent que lorsque l'élève est prêt, le Maître arrive, de même que lorsque le Maître est prêt l'élève arrive.
Il est dit tant de choses sur la spiritualité de nos jours tout comme sur la Kundalini, le juste et son contraire.
On voit tant de "nouvelles méthodes" comme si c'était des recettes miracle !


Le vrai miracle est en vous-même, il est niché dans votre Soi , il existe en tous et pour tous, et cela permet de relativiser les enseignements.
C'est ce véritable Soi qui est le Maître car il devient le principe directeur qui s'accorde avec vous, il s'accorde avec vos possibilités d'intégrer vos expériences de vie qui révèleront et réveilleront chaque fois un peu plus votre conscience. C'est une rencontre qui se fait un jour sur ce chemin difficile, c’est cette Lumière qui brille au fond de votre cœur et qui représente l'espoir d'une libération de la souffrance.

Il y a autant de parcours de vies différentes que de grains de sable qui composent une plage de sable. Quand le vent souffle sur ces grains, sur d'autres chemins, ce sont d'autres horizons qui se révèlent.

Citation :
C’est curieux la vie. Je n’ai pas demandé consciemment cette montée de Kundalini et elle m’est arrivée sans activation consciente


Si votre "Kundalini" s'éveille doucement et naturellement sans que vous le demandiez, sans que vous l’ayez provoquée en « conscience », c'est parce que vous avez fait déjà un bon chemin sur le plan intérieur. C’est sûrement la façon la moins dangereuse pour vous et, d’ailleurs, pour n’importe quel être humain.

Même si il vous reste encore la colère, l'évolution de la conscience ne se fait pas sur tous les plans en même temps. Il y a forcément certains aspects, ou qualités en vous qui ont déjà bien avancé. La colère étant l’émotion la plus difficile à maîtriser, elle peut être justifiée à votre regard face à ce qui ébranle vos valeurs de vie comme vous la rêvez.

Reconnaître sa propre colère face à l'injustice, telle la trahison, est un grand pas vers la guérison. L'observer et la contempler comme telle, donnera un jour une distance suffisante pour ne plus vous laisser "empoisonner" par elle.

Accepter ses faiblesses peut devenir une force si on reste sincère avec soi même et que l'on s'accorde de la compassion. La compassion est un aspect qui se développe en accord avec votre éveil graduel à la conscience.

C'est aussi une belle façon de découvrir le sens du pardon, par la force d'Amour donné en soi par Soi.


Il n'y a pas de chemin meilleur qu'un autre, la difficulté étant plus liée aux choix que l’on nomme libre arbitre, ces choix forment la composition des épreuves sur votre route et les leçons de vie pour apprendre à être meilleur. Ce « meilleur n’a de sens que si l’on lui donne des valeurs estimées justes et bonnes pour Vivre en Harmonie avec Soi-même et ce qui nous entoure.


Le meilleurs chemin est celui auquel on se fie, même si on tombe parfois, si on reste sincère, on finit toujours par faire ce qui nous semble juste, c'est-à-dire : être en accord avec son cœur.


:bisouxxx:

bien à vous :damejane.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La "St Amour" ou comment sublimer la souffrance   Sam 09 Aoû 2008, 02:06

Bonsoir Réha, bonsoir Joëlle

Il est tard... et vous lirez certainement ce message demain:
Jour de "la" Saint Amour. Que ce jour soit pour vous, ainsi qu'à toutes et à tous surtout au lendemain de ce "portail" particulier, une porte sur la Joie et l' Amour.
Vos mots ont eu une résonnance particulière à mon coeur.

En ce jour de la "St Amour" ,Du plus profond de mon être, j'espère trouver les mots, sûrement bien faibles, qui peut être, je le souhaite, vous apporteront un peu de baume et de compréhension sur vos Êtres en "souffrance".
Citation :
La prise de conscience est le plus important!

Citation :
tu vois, moi j'en suis encore à la colère. Le
pardon est difficile et je sais au fond de moi que c'est ma médecine.
Ces guides ont bien fait le travail mais il y a cette trahison qui me
fend le coeur et je souhaite de toute mon âme arriver au pardon.
Marcher mon chemin de larmes et accepter tout simplement.
Le Très haut, dans son Amour incommensurable, nous a offert le libre arbitre et la Conscience. Dieu n'est ni colère ni larmes, ni aucune définition dite "négative". Il nous a donné des qualités dont nous avons mésusé pendant tant et tant de vies. Ces qualités (de croyance humaine: "très mal employées") communément appelées "défauts" ont toutefois fait partie de nos différents choix d' âmes... (ce que nous appelons "le jeu des âmes", le jeu de l' Evolution destiné à faire grandir).

Il n'est pas toujours possible ni même supportable de se souvenir de la "lourdeur" du ou des fardeaux de ces "périodes" là. C'est pour cette raison, je le pense, que beaucoup sont "voilés" et qu'il nous est "demandé" sans cesse de:
Faire appel à son propre discernement, pour devenir "ÊTRE"..
Dans cette présente vie
, qui n'est que le reflet des épreuves à régler, les souffrances et les colères sont à sublimer.
(Sublimer le corps de souffrance)

La souffrance, sous toutes ses formes, dit on, est "formatrice", c'est à dire qu'elle nous apprend la Vie. Mais qu' est ce que la souffrance ? la souffrance est un "dû" karmique qui n'est , en vérité que le vécu de la ou des vies passées selon les choix réalisés.
La souffrance , dit on est illusoire. Pas facile cependant de le vivre dans la joie comme tel,car c'est le lot de la 3eme dimension. Même L'amour de cette dimension, avec toutes ses croyances et ses propres "effets" sont à dépasser, à sublimer. Nous venons de quitter la 4D pour pouvoir sortir de la dualité qui nous est resservie de toutes parts, souffrance incluse, afin de "retarder" le processus en nous.
Nous avons donc l'impression de "tourner en rond" et nous reprochons en fait à d'autres, ce que nous possédons, ce que nous voyons à travers eux issu de nous même. Cet état permet, à l'aide de ce qui nous est renvoyé, de comprendre ce qui ne va pas en nous.
Nous avons le reproche, la colère et d'autres états encore et tellement faciles envers les autres et nous allons par ce biais vers l'extérieur alors que nous devons JUSTEment aller à l'intérieur afin de rayonner celui-ci vers l'extérieur.
C'est si subtil , dans la réalité : En fait, il s'agit uniquement des reproches et de la colère envers nous meme.Ce n'est pas l'autre qui est en cause, mais bien nous . Nous partons, donc par "manque" vers l' extérieur et cela est tellement plus aisé parait il, car nous manquons d' amour envers nous même.
Comment pouvoir s'aimer sans le "support" de l'autre, qui nous renvoie en vérité ce que nous lui offrons et qui s'adresse à Soi ?

Mais comment être dans un état de réceptivité qui pourrait nous combler et traiter tout ceci en "douceur" ?
Qu'est ce qui nous fait peur? la mort ? ou la vie? Pourquoi appelons nous le divin? Et que comprendre de sa si longue venue selon "nos attentes"?
C'est "simple".... nous ne Lui laissons pas la place.
En fait nous avons , quelque part et en des "temps donnés", selon nos choix d' évolution testé toutes les possibilités. Nous avons utilisé à "mauvais escient" toutes ces facultés si puissantes, et nos cellules "ont cristallisé" ces moments dans la mémoire de celles ci...Il ne sert à rien de culpabiliser. Le "mental et l' égo se sont TOUT approprié. Pour l'image, ils refusent la présence de Dieu en nous car ils ont fait si longtemps "sans lui" qu'ils ne le connaissent plus. Ils ont "PEUR" de l'inconnu. Les limitations qui leur appartiennent engendrent la souffrance .Cela "remonte", bien sur... Souvent avec violence.
Le mental de l' égo s'est trop longtemps pris pour Dieu, l'ayant remplacé , il a voilé les réalités divines du coeur.
Simple n'a jamais voulu dire facile. Quels que soient les effets "négatifs" ressortis, nous avons la préférence habituelle à renier la souffrance. Or renier, c'est fuir.

Alors que faire? comment être?
" Lorsque vous ne savez plus comment aborder ce qui vous "tracasse", disait un sage à des "élèves", asseyez vous !"
Par celà, voulait il dire prenez du repos? Non ça voulait dire simplement
"osez reconnaitre que vous ne savez pas. Que vous ne savez plus. Mettez le mental limité de votre égo au repos, lachez-prise et laissez venir la Solution divine en lui laissant la totalité de la place".


§§ Etre Centré dans le coeur veut simplement dire:
*1)
" Détendez vous selon vos habitudes, laissez remonter ce qui ne vous convient pas ou ce qui vous fait souffrir: ne dites pas, (car vos cellules entendent), " ça je n'en veux pas ou je n'en veux plus."
(Il s'agit là de volonté personnelle et nous savons tous par vécu ce que ça donne. La "négation" n' existe pas dans le divin, ni dans Son Amour, en disant "je n'en veux pas", c'est traduit par "je veux").

*2)
Accepter la "remontée", et ne pas la renier
, car renier cet état n'est ni plus ni moins que se renier soi même. Au contraire, l'accueillir avec "reconnaissance", toujours
dans le coeur et le remettre au divin en SOI.
*3)
Ne pas dire "je ne veux pas" mais plus JUSTEment en conscience, prononcer:
JE RENONCE à .....(Ceci...Celà...) Et je te remets...
* 4)
et laisser la Divinité en Soi faire le travail, même si nous ne savons pas comment... ni où....
ni quand .
§§

Par cette "habitude" la Solution est traitée sans avoir besoin de poser et de vivre le problème. Juste être conscient. C'est à mon sens cela le "lâcher-prise". Tout remettre "entre les mains" illimitées et l' Amour du Très Haut, c'est celà "vaincre la Mort" et la sublimer en Vie ?
Lorsqu'à chaque fois qu'une souffrance remonte, Etre dans cet "état" de "RENONCEMENT" fait bien plus que la volonté personnelle et que n'importe quel rituel car vous êtes dans la sagesse du coeur.

Accueillir dans le coeur, c'est y mettre de l'amour et de la compassion sur toutes choses, absolument tout... (coleres envers soi meme ou envers les autres, reproches de ceci et de cela... qui ne sont pourtant que ce qui s'adresse à nous même par nous même et "venu" des autres.)
S' aimer soi meme
.


En résumé,
la volonté personnelle, la dualité, et le manque de confiance en votre propre protentiel, limité par le mental et l'entretien de certaines croyances basées sur les illusions ne font que ramener le Plan 3D du passsé au présent
. Comprendre que cette façon d' "agir" n'a plus sa "place" désormais, parce que nous sommes parvenus à la 5eme dimension, vibratoirement agissante .

Réussir le couple sacré, c'est réussir la "fusion" de la "verticalité" Pere/Mere (énergie divine en votre corps) dans l' Enfant Divin (le coeur) que vous êtes toutes et tous.
L' "horizontalité" s'aligne automatiquement. Elle naît du divin aligné en vous et vos cellules vont réaliser la réussite de votre couple physique (homme/femme déjà en vous meme) afin que par voie de conséquences, vous puissiez réaliser votre couple dans la matière.
En 5ème Dimension, nous ne pouvons attirer à nous que ce qui rayonne comme nous. Ce qui veut dire,: "si vous rayonnez de la colère, vous attirez une âme empreinte de colère elle meme... Si vous rayonnez la souffrance.... ..."

En rayonnant la paix, vous attirez la Paix. Rayonnez l' amour divin, vous attirez l'amour divin....Si nous rayonnons encore l'amour et la croyance de la 3eme dimension/couple en étant persuadé que nous devons passer par l' extérieur, nous attirons au début ce que notre potentiel d'âme nous montre et qui, très vite dérive sur ce que nous devons travailler en nous: C'est en vérité un Cadeau de notre divinité à travers l'autre pour nous permettre d'accèder à ce qui arrive à "grands pas". L'énergie d''amour et les croyances de la 3D n'ont plus leur "place" dans la période actuelle..

* Accepter la vie, c'est accepter la réalisation de votre divinité en vous.
* Accepter la vie c'est réaliser à terme votre "couple solaire" et sacré en vous puis ensuite dans la matérialité.
* Accepter la Vie , tout simplement, sans y mettre de la volonté personnelle, c'est le plus beau cadeau que l'on puisse offrir au Créateur, votre "SOI Suprême".
* Accepter la vie c'est accepter la confiance en Soi , en sa divinité. Laisser Dieu ÊTRE en nous et agir. Lui cèder TOUTE LA PLACE
car en toute logique, notre corps n'est que sa Création, reflet de l'univers...
* Accepter la Vie, c'est accepter la "Mort". Transformer la Mort en Vie c' est la sublimer dans l' Amour. Spiritualiser la matière.

* Etre dans la paix du coeur, c'est être dans la sérénité, pour ensuite permettre en conscience le remplissage de l'énergie divine, c'est à dire la plénitude.
* Il existe 3 "niveaux" du coeur: le coeur physique, que vous connaissez tous, le coeur christique de l'ame, et celui du Divin.
* A partir du coeur, vous pouvez réaliser le coeur sacré et le "miracle" de la Croix de Vie.


Je souhaite de tout mon coeur que "Ces 3 Joyaux" qui ne demandent qu'à resplendir puissent rayonner en vous, dans votre propre humanité et par voie de conséquence autour de vous .

Il est connu qu'il nous faudrait encore des millénaires pour sortir de toutes les "dettes" accumulées, et il nous est offert par ce "style" de compréhension de pouvoir aller plus haut, plus vite et en permettant à Notre Très Haut de transmuter tout ce "passé" dans notre "interdimension 3D". Ce faisant, il est aligné dans la multidimension un équilibre "parfait" et celà avec bien moins de souffrances et d' épreuves.
J'espère que ces mots si imparfaits, puissent vous ouvrir la porte de votre coeur , siège de votre âme, et permettre la "venue" du divin.
Il suffit d' être "vigilent" envers ce qui "remonte" car c'est en cela que l' "Ombre" nous "guette".


Est ce cela: "travaillez sur vous même et votre monde ne s'en portera que mieux " ?
Et tout le monde peut le réaliser.
A terme, il n' y a que des "gagnants".

Personnellement je crois en vous...
Revenir en haut Aller en bas
Joëlle



Féminin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 31/10/1959
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 11 Aoû 2008, 10:04

Bonjour,

Voici un texte éclairant d'Eckhart Tolle sur le corps de souffrance:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]








En finir avec la souffrance



« La douleur et la souffrance sont
inévitables tant et aussi longtemps que vous êtes identifié à votre
mental, c'est-à-dire inconscient spirituellement parlant. Je fais ici
surtout référence à la souffrance émotionnelle, également la
principale cause de la souffrance et des maladies corporelles. Le
ressentiment, la haine, l'apitoiement sur soi, la culpabilité, la
colère, la dépression, la jalousie, ou même la plus petite irritation
sont sans exception des formes de souffrance. Et tout plaisir ou toute
exaltation émotionnelle comportent en eux le germe de la souffrance,
leur inséparable opposé, qui se manifestera à un moment donné.
N'importe qui ayant déjà pris de la drogue pour "décoller" sait très
bien que le "planage" se traduit forcément par un "atterrissage", que
le plaisir se transforme d'une manière ou d'une autre en souffrance.
Beaucoup de gens savent aussi d'expérience avec quelle facilité et
rapidité une relation intime peut devenir une source de souffrance
après avoir été une source de plaisir. Si on considère ces polarités
négative et positive en fonction d'une perspective supérieure, on
constate qu'elles sont les deux faces d'une seule et même pièce,
qu'elles appartiennent toutes deux à la souffrance sous-jacente à
l'état de conscience dit de l'ego, à l'identification au mental, et que
cette souffrance est indissociable de cet état.

Il existe deux types de souffrance : celle que vous créez maintenant
et la souffrance passée qui continue de vivre en vous, dans votre corps
et dans votre mental.
Maintenant, j'aimerais vous expliquer comment cesser d'en créer dans le présent et comment dissoudre celle issue du passé.



La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se
l'inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.

La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est.
Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel, c'est une forme de négativité. L'intensité
de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et
celle-ci, en retour, dépend du degré d'identification au mental.
Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s'en échapper.
Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l'énoncer ainsi :


PLUS ON EST À MÊME DE RESPECTER ET D'ACCEPTER LE MOMENT PRÉSENT,
PLUS ON EST LIBÉRÉ DE LA DOULEUR, DE LA SOUFFRANCE ET DU MENTAL.




Tant que vous êtes incapables d'accéder au pouvoir de l'instant
présent, chaque souffrance émotionnelle que vous éprouvez laisse
derrière elle un résidu. Celui-ci fusionne avec la douleur du passé,
qui était déjà là, et se loge dans votre mental et votre corps. Bien
sûr, cette souffrance comprend celle que vous avez éprouvée enfant,
causée par l'inconscience du monde dans lequel vous êtes né.

Cette souffrance accumulée est un champ d'énergie négative qui habite
votre corps et votre mental. Si vous la considérez comme une entité
invisible à part entière, vous n'êtes pas loin de la vérité. Il s'agit
du corps de souffrance émotionnel.
Il y a deux modes d'être : latent et actif. Un corps de souffrance peut
être latent 90 % du temps. Chez une personne profondément malheureuse,
cependant, il peut être actif tout le temps. Certaines personnes vivent
presque entièrement dans leur corps de souffrance, tandis que d'autres
ne le ressentent que dans certaines situations, par exemple dans les
relations intimes ou les situations rappelant une perte ou un abandon
survenus dans leur passé, au moment d'une blessure physique ou
émotionnelle. N'importe quoi peut servir de déclencheur, surtout ce qui
écho à un scénario douloureux de votre passé. Lorsque le corps de
souffrance est prêt à sortir de son état latent, une simple pensée ou
une remarque innocente d'un proche peuvent l'activer.

<blockquote>
Le corps de souffrance
ne désire pas que vous l'observiez directement parce qu'ainsi vous le
voyez tel qu'il est. En fait, dès que vous ressentez son champ
énergétique et que vous lui accordez votre attention, l'identification
est rompue. Et une dimension supérieure de la conscience entre en jeu.
Je l'appelle la présence.
Vous êtes dorénavant le témoin du corps de souffrance. Cela signifie
qu'il ne peut plus vous utiliser en se faisant passer pour vous et
qu'il ne peut plus se régénérer à travers vous. Vous avez découvert
votre propre force intérieure. Vous avez accédé au pouvoir de l'instant
présent.
</blockquote>


Plusieurs corps de souffrance sont
exécrables mais relativement inoffensifs, comme c'est le cas chez un
enfant qui ne cesse de se plaindre. D'autres sont des monstres vicieux
et destructeurs, de véritables démons. Certains sont physiquement
violents, alors que beaucoup d'autres le sont sur le plan émotionnel.
Ils peuvent attaquer les membres de leur entourage ou leurs proches,
tandis que d'autres préfèrent assaillir leur hôte, c'est-à-dire
vous-même. Les pensées et les sentiments que vous entretenez à l'égard
de votre vie deviennent alors profondément négatifs et
autodestructeurs. C'est ainsi que les maladies et les accidents sont souvent générés. Certains corps de souffrance mènent leur hôte au suicide.

Si vous pensiez connaître une personne, ce sera tout un choc pour vous
que d'être pour la première fois confrontée soudainement à cette
créature étrange et méchante. Il est cependant plus important de surveiller le corps de souffrance chez vous que chez quelqu'un d'autre.

<blockquote>
Remarquez donc tout
signe de morosité, peu importe la forme qu'elle peut prendre. Ceci peut
annoncer le réveil du corps de souffrance, celui-ci pouvant se
manifester sous forme d'irritation, d'impatience, d'humeur sombre, d'un
désir de blesser, de colère, de fureur, de dépression, d'un besoin de
mélodrame dans vos relations, et ainsi de suite. Saisissez-le au vol
dès qu'il sort de son état latent.
</blockquote>


Le corps de souffrance veut
survivre, tout comme n'importe quelle autre entité qui existe, et ne
peut y arriver que s'il vous amène à vous identifier inconsciemment à
lui. Il peut alors s'imposer, s'emparer de vous, "devenir vous" et
vivre par vous.
Il a besoin de vous pour se "nourrir".
En fait, il puisera à même
toute expérience entrant en résonance avec sa propre énergie, dans tout
ce qui crée davantage de douleur sous quelque forme que ce soit : la
colère, un penchant destructeur, la haine, la peine, un climat de crise
émotionnelle, la violence et même la maladie. Ainsi, lorsqu'il vous
aura envahi, le corps de souffrance créera dans votre vie une situation
qui reflétera sa propre fréquence énergétique, afin de s'en abreuver.
La souffrance ne peut soutenir qu'elle-même. Elle ne peut se nourrir de
la joie, qu'elle trouve vraiment indigeste.

Lorsque le corps de
souffrance s'empare, vous en redemandez. Soit vous êtes la victime,
soit le bourreau. Vous voulez infliger de la souffrance ou vous voulez
en subir, ou bien les deux. Il n'y a pas grande différence. Vous n'en
êtes pas conscient, bien entendu, et vous soutenez avec véhémence que
vous ne voulez pas de cette souffrance. Mais si
vous regardez attentivement, vous découvrez que votre façon de penser
et votre comportement font en sorte d'entretenir la souffrance, la
vôtre et celle des autres.
Si vous en étiez vraiment conscient, le
scénario disparaîtrait de lui-même, car c'est folie pure que de vouloir
souffrir davantage et personne ne peut être conscient et fou en même
temps.

En fait, le corps de souffrance, qui est l'ombre de l'ego, craint la lumière de votre conscience. Il a peur d'être dévoilé. Sa
survie dépend de votre identification inconsciente à celui-ci et de
votre peur inconsciente d'affronter la douleur qui vit en vous.

Mais si vous ne vous mesurez pas à elle, si vous ne lui accordez pas la
lumière de votre conscience, vous serez obligé de la revivre sans
arrêt. Le corps de souffrance peut vous sembler un dangereux monstre
que vous ne pouvez supporter de regarder, mais je vous assure que c'est
un fantôme minable qui ne fait pas le poids face au pouvoir de votre
présence.


<blockquote>
Lorsque vous commencerez
à vous désidentifier et à devenir l'observateur, le corps de souffrance
continuera de fonctionner un certain temps et tentera de vous amener,
par la ruse, à vous identifier de nouveau à lui. Même si la
non-identification ne l'énergise plus, il gardera un certain élan,
comme la roue de la bicyclette continue de tourner même si vous ne
pédalez plus. A ce stade, il peut également créer des maux et des
douleurs physiques dans diverses parties du corps, mais ceux-ci ne
dureront pas.


Restez présent, restez conscient. Soyez en permanence le vigilant gardien de votre espace intérieur.
Il vous faut être suffisamment présent pour pouvoir observer
directement le corps de souffrance et sentir son énergie. Ainsi, il ne
peut plus contrôler votre pensée.
</blockquote>



Dès que votre pensée se met au diapason
du champ énergétique de votre corps de souffrance, vous y êtes
identifié et vous le nourrissez à nouveau de vos pensées.

Par exemple, si la colère en est la vibration énergétique prédominante
et que vous avez des pensées de colère, que vous ruminez ce que
quelqu'un vous a fait ou ce que vous allez lui faire, vous voilà devenu
inconscient et le corps de souffrance est dorénavant "vous-même". La
colère cache toujours de la souffrance.

Lorsqu'une humeur sombre vous vient et que vous amorcez un scénario
mental négatif en vous disant combien votre vie est affreuse, votre
pensée s'est mise au diapason de ce corps et vous êtes alors
inconscient et ouvert à ses attaques.
Le mot "inconscient", tel que je l'entends ici, veut dire être
identifié à un scénario mental ou émotionnel. Il implique une absence
complète de l'observateur.





L'attention consciente soutenue rompt le lien entre le corps de souffrance et les processus de la pensée.
C'est ce qui amène la métamorphose. Comme si la souffrance alimentait
la flamme de votre conscience qui, ensuite, brille par conséquent d'une
lueur plus vive.
Voilà la signification ésotérique de l'art ancien de l'alchimie : la
transformation du vil métal en or, de la souffrance en conscience. La division intérieure est résorbée et vous devenez entier. Il vous incombe alors de ne plus créer de souffrance.

<blockquote>
Concentrez votre
attention sur le sentiment qui vous habite. Sachez qu'il s'agit du
corps de souffrance. Acceptez le fait qu'il soit là. N'y pensez pas. Ne
transformez pas le sentiment en pensée. Ne le jugez pas. Ne l'analysez
pas. Ne vous identifiez pas à lui. Restez présent et continuez d'être
le témoin de ce qui se passe en vous. Devenez conscient non seulement de la souffrance émotionnelle, mais aussi de "celui qui observe", de l'observateur silencieux.
Voici ce qu'est le pouvoir de l'instant présent, le pouvoir de votre
propre présence consciente. Ensuite, voyez ce qui se passe.



</blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Joëlle



Féminin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 31/10/1959
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 11 Aoû 2008, 10:06

Voici la suite :


Le processus que je viens de décrire
est profondément puissant mais simple. On pourrait l'enseigner à un
enfant, et espérons qu'un jour ce sera l'une des premières choses que
les enfants apprendront à l'école. Lorsque vous aurez compris le
principe fondamental de la présence, en tant qu'observateur, de ce qui
se passe en vous - et que vous le "comprendrez" par l'expérience -,
vous aurez à votre disposition le plus puissant des outils de
transformation.

Ne nions pas le fait que vous rencontrerez peut-être une très grande
résistance intérieure intense à vous désidentifier de votre souffrance.
Ce sera particulièrement le cas si vous avez vécu étroitement identifié
à votre corps de souffrance la plus grande partie de votre vie et que
le sens de votre identité personnelle y est totalement ou partiellement
investi. Cela signifie que vous avez fait de votre corps de souffrance un moi malheureux et que vous croyez être cette fiction créée par votre mental.
Dans ce cas, la peur inconsciente de perdre votre identité entraînera
une forte résistance à toute désidentification. Autrement dit, vous
préféreriez souffrir, c'est-à-dire être dans le corps de souffrance,
plutôt que de faire un saut dans l'inconnu et de risquer de perdre ce
moi malheureux mais familier.

<blockquote>
Examinez cette résistance. Regardez de près l'attachement à votre souffrance. Soyez très vigilant. Observez le plaisir curieux
que vous tirez de votre tourment, la compulsion que vous avez d'en
parler ou d'y penser. La résistance cessera si vous la rendez
consciente. Vous pourrez alors accorder votre attention au corps de
souffrance, rester présent en tant que témoin et ainsi amorcer la
transmutation.
</blockquote>


Vous seul pouvez le faire. Personne ne
peut y arriver à votre place. Mais si vous avez la chance de trouver
quelqu'un d'intensément conscient, si vous pouvez vous joindre à cette
personne dans l'état de présence, cela pourra accélérer les choses.
Ainsi, votre propre lumière s'intensifiera rapidement.
Lorsqu'une bûche qui commence à peine à brûler est placée juste à côté
d'une autre qui flambe ardemment et qu'au bout d'un certain temps elles
sont séparées, la première chauffera avec beaucoup plus d'ardeur qu'au
début. Après tout, il s'agit du même feu. Jouer le rôle du feu, c'est
l'une des fonctions du maître spirituel. Certains thérapeutes peuvent
également remplir cette fonction, pourvu qu'ils aient dépassé le plan
mental et qu'ils soient à même de créer et de soutenir un immense état
de présence pendant qu'ils s'occupent de vous.


La première chose à ne pas oublier est la suivante :


TANT ET AUSSI LONGTEMPS QUE VOUS VOUS CRÉEREZ UNE
IDENTITÉ QUELCONQUE À PARTIR DE LA SOUFFRANCE, IL VOUS SERA IMPOSSIBLE
DE VOUS EN LIBÉRER.



Tant et aussi longtemps que le sens de
l'identité sera investi dans la souffrance émotionnelle, vous sabotez
inconsciemment toute tentative faite dans le sens de guérir cette
souffrance ou y résisterez d'une manière quelconque. Pourquoi ? Tout
simplement parce que vous voulez rester intact et que la souffrance est
fondamentalement devenue une partie de vous. Il s'agit là d'un
processus inconscient, et la seule façon de le dépasser est de le
rendre conscient.



<blockquote>Réaliser
soudainement que vous êtes ou avez été attaché à votre souffrance
peut-être la cause d'un grand choc. Mais dès l'instant où cette prise
de conscience a lieu, l'attachement est rompu. </blockquote>




Un peu comme une entité, le corps de souffrance est un champ énergétique qui se loge temporairement à l'intérieur de vous. C'est de l'énergie vitale qui est prise au piège et ne circule plus.


Bien entendu, le corps de souffrance existe en raison de certaines
choses qui se sont produites dans le passé. C'est le passé qui vit en
vous, et si vous vous identifiez au corps de souffrance, vous vous
identifiez par la même occasion au passé. L'identité
de victime est fondée sur la croyance que le passé est plus puissant
que le présent, ce qui est contraire à la vérité.
Que les autres et
ce qu'ils vous ont fait sont responsables de ce que vous êtes
maintenant, de votre souffrance émotionnelle ou de votre incapacité à
être vraiment vous-même.

La vérité, c'est que le seul pouvoir qui existe est celui propre à
l'instant présent : c'est le pouvoir de votre propre présence à ce qui
est.
Une fois que vous savez cela, vous réalisez également que
vous-même et personne d'autre êtes maintenant responsable de votre vie
intérieure et que le passé ne peut pas l'emporter sur le pouvoir de
l'instant présent.

L'inconscience le crée, la conscience le métamorphose.
Saint Paul a exprimé ce principe universel de façon magnifique : "On peut tout dévoiler en l'exposant à la lumière, et tout ce qui est ainsi exposé devient lui-même lumière."
Tout comme vous ne pouvez vous battre contre l'obscurité, vous ne
pouvez non plus vous battre contre le corps de souffrance. Essayer de
le faire créerait un conflit intérieur et, par conséquent, davantage de
souffrance. Il suffit de l'observer et cela suppose l'accepter comme
une partie de ce qui est ce moment. »





Eckhart Tolle

Extrait de
Mettre en pratique le pouvoir du moment présent
(Ariane Editions)



Dans la paix intérieure retrouvée,

Joëlle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 11 Aoû 2008, 11:34

Bonjour,

Merci Joëlle, je ne connaissais pas cet "enseignement" et il correspond bien au "vécu" et aux différentes solutions envisagées.
L'idéal est de le faire en "relaxation", en conscience et en "renoncement".
Je me suis personnellement permis de mettre une "méditation" simple et efficace dans la rubrique concernée

Ici sont réunis des "outils" qui peuvent changer radicalement une "existence".
Je reste persuadé que ces "outils" ne peuvent que "réveiller" en nous notre potentiel.
Merci encore pour ce "texte"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mar 30 Sep 2008, 16:30

Merci à tous pour vos nombreux messages. Cela a été très apprécié.

Vous êtes bénis, encore merci.
Revenir en haut Aller en bas
jocelyne



Féminin
Taureau Singe
Nombre de messages : 2
Date de naissance : 12/05/1956
Age : 61
Localisation : belgique
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mer 01 Oct 2008, 23:10

Je pense qu'un maitre est important a certain moment de la vie, quand on se trouve a un tournant de la vie, alors oui
Revenir en haut Aller en bas
Karen

avatar

Féminin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 286
Date de naissance : 22/03/1949
Age : 68
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 03 Nov 2008, 17:03

Bonjour à tous,

Il me semble que la vie nous offre de nombreux maîtres sur notre chemin. Mais ce ne sont pas forcément des gurus !!! Ce sont tout simplement les embûches à surmonter,le pardon à offrir, les peines à dépasser,
tout cela pour faire naitre en nous sagesse et compassion .
C'est à dire l'AMOUR ...
Donc, notre coeur est notre meilleur Maître !

Bien sûr, il y a aussi les Enseignements de Lumière... ceux qui nous poussent en avant ,nous "bousculent", qui nous font réfléchir, nous réconfortent, nous initient aussi, parfois.
Et puis toutes les rencontres ... Autant de maîtres sur notre route, autant "d'outils", autant "d'usages" également, selon l'éveil de notre conscience.

Je ne sais plus qui un jour, a dit à peu près cela : on a toujours un maître au-dessus de soi, et l'on est toujours le maitre de quelqu'un ...

Cela revient au propos précédent, tout nous est donné pour trouver , re-trouver le Maitre en nous : notre Coeur.

Dans la Lumière

karen


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 03 Nov 2008, 21:27

Bonsoir à tous,

Karen, je rejoins totalement tes pensées très inspirées par la Gnose Christique voire Bouddhiste s'il faille se référer à des courants de pensées : )

L'amour est bien une flamme devenant de plus en plus intérieure au fur et à mesure de notre évolution ...

" Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées. Notre cerveau et notre coeur sont nos temples. " Dalaï Lama

Fraternellement,
Helinata
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 03 Nov 2008, 21:34

Bonsoir, sunny
J'ai relevé ce texte dans le blog d'un ami qu' il a "fermé" depuis juin 2007.

Citation :
L' Evolution étant ce qu'elle est, c'est a dire en constance vers le présent " à venir", je pense sincèrement qu'il n'est plus asssez "à la page" et qu'il convient alors de s'orienter vers des "révélations" plus adéquates et par un travail personnel en union avec l' ensemble de Lumière et d'Amour...
Afin de ne pas être manipulés par de fausses allègations, Permettez moi de vous recommander encore une dernière fois, d'être tres attentif et de faire preuve de discernement à chaque fois, sans toutefois tomber dans la paranoïa de la "crainte de la manipulation dans la manipulation".

Je tiens aussi à vous rappeler cette profonde vérité relevée d'un message de "Marie" dans ce blog:
...il ne suffit pas de désirer, ni de souhaiter :
il s'agit de le vivre, simplement de vivre
:
* Par vos pensées,
* Par vos actions,
* Par votre façon de vous comporter
vous ascensionnez ou vous régressez,

Changez votre façon de penser, de vous comporter et vous entrerez dans mon Energie d’ Amour!
Gardez la Foi et Je tiens à vous rappeler toutefois que le Seul et Unique Maître ou Guide,
c'est vous même
et non un pseudo gourou qui s'arroge le droit ou la tâche de vous guider, quelque soit la présentation de ses propos...
Le Seul et Unique garant de votre réussite passe en priorité par votre Equilibre Energétique nécessaire à atteindre ... pour ascensionner vers l' Esprit... (seule véritable et unique Porte de l' ascension)
Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne continuation sur un
chemin parsemé de pétales de roses aux senteurs sublimes, plein d'Amour
et de Lumière ...
Un Maître qui vous met dans son cercle, prend le pouvoir sur vous. Il vous impose son point de vue. la Vérité est la sienne et c'est la seule qui compte...
Beaucoup ont constaté ce type de "comportement,, d'autres ont entendu parler d' affaires tristes et célèbres.
Un Véritable Maître se mettra dans un "cercle" qu'il aura tracé pour vous et un autre pour lui. Vous d'un côté et dans l'autre "l' instructeur". L' échange se fera toujours par le centre de ce "8". Il titillera votre égo, vous "malmènera" avec Amour mais jamais ne vous manipulera. Il vous montrera , par vous même ce qui vous est si évident de ce que vous ne le voyez plus et avec lequel vous avez tellement l' habitude de vivre que cela vous échappe. C'est un peu comme le soleil, il se lève tous les jours... tout le monde le voit, le sait... et ... imaginez le jour où il ne se lève pas... il attire votre attention...
Un Véritable Maître ne montre pas qu'il est un Maître. Souvent il exprime simplement son opinion, ses idées, ses compréhensions, et vous amène par votre propre réflexion à vous même, à vous connaitre... et ce sont les autres qui lui donnent ce titre.. Un Véritable Maître est humble et se met à la disposition de son ou de ses élèves et non l'inverse.
Bien d 'autres qualités encore sont à constater... Ceux et celles qui ont rencontré un vrai Maître, savent à quoi il est fait allusion.... Et il est plein d' Amour , il rayonne l' Amour...
Je reprendrai juste cette citation, tellement véridique:

Citation :
Afin de ne pas être manipulés par de fausses allègations, Permettez moi de vous recommander encore une dernière fois, d'être tres attentif et de faire preuve de discernement à chaque fois, sans toutefois tomber dans la paranoïa de la "crainte de la manipulation dans la manipulation".
Que le Seul et Unique Maître ou Guide, c'est vous même
et non un pseudo gourou qui s'arroge le droit ou la tâche de vous guider, quelque soit la présentation de ses propos...
....Aussi lumineux les propos puissent ils paraître...
Amicalement,
Revenir en haut Aller en bas
LM



Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 59
Date de naissance : 13/07/1971
Age : 46
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mar 04 Nov 2008, 03:53

"L'amour est bien une flamme devenant de plus en plus intérieure au fur et à mesure de notre évolution ..."

L'Amour est une flamme intérieure qui prend de plus en plus de place...si nous lui en laissons l'occasion! Et pour cela nous devons saisir les occasions qui se présentent à nous (comme le pardon) de llui faire cette place en éclairant les ombres....

Je dirais même plus,chère Hélinata : TU ES CETTE FLAMME : AMOUR
(Facile! chacun de nous l'est!mais toi tu l'es en)CONSCIENCE!!!

D'autres se reconnaîtront, j'espère,dans cette dernière phrase!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mar 04 Nov 2008, 15:11

Bonjour à vous dont LM,

Qui sur terre peut se dire "flamme jumelle" de Dieu ? Personne en mon sens, or, je te remercie de m'avoir laissée un court instant y croire, mon âme m'a aussitôt rapellée à l'ordre car j'ai encore beaucoup de "noeuds" ( lunaires ou autres à déméler ) : ) ...

Je veux bien t'accorder le fait que je sois "en voie" mais, comme nous tous sur ce Forum.

Mon seul Maître est mon âme s'imprégnant de plus en plus de sa dimension céleste, divine ce qui me conduit à "éclairer" mon chemin et celui des autres, via les astres, du mieux que je peux, et cela en tant que simple "canal".

Chacun choisi son parcours, pour ma part je l'ai voulu "sans Maître à penser" attitré, "sans Ordre spécifique", ce qui m'a posée, parfois, quelques problèmes d'ententes avec certains "acharnés" d'Ordres Hermétiques très axés sur une hiérarchie et des rituels. Le résultat fut une prise de distance nette avec certains Forums de ce type ...
Préfèrant, ainsi, laisser mon coeur libre de penser que de soutenir l'égo de certains se décrétant initiés de fait.

Or, je ne les blâme pas car ils m'ont fait faire, à leur insu, un bond en avant dans la compréhension et l'essence même de la vie ...
L'amour étant le plus important défi à relever sur cette terre et la notion de "pardon", intrinsèquement liée, est une des conditions essentielles à notre cheminement.

Bien à vous,

Helinata
Revenir en haut Aller en bas
Serena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 287
Date de naissance : 06/02/1961
Age : 56
Localisation : France
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mer 05 Nov 2008, 18:00

Bonsoir à tous,

j'ai au cours de mes rencontres dans la vie, des personnes qui m'ont mis sur le chemin.J"ai aussi rencontré de nombreuses personnes qui venaient à moi.

Le gourou (maître enseignent indien)est celui qui ouvre les portes de son élève;où plutôt qui le met "face à face" à son égo.Et la leçon est terminée.

En occident, le terme est galvaudé.Trop de gourous se sont perdus dans les méandres du matérialiste.

Mais il existe partout dans le monde des personnes qui se sont " mis au service" pour apporter un peu de leur lumière
aux autre, et c'est ainsi que se construiras un avenir meillleur.

Je reprend les paroles du Dalaï Lama:

" Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées. Notre cerveau et notre coeur sont nos temples."


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://serenagaia.blogspot.com/
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mer 05 Nov 2008, 20:05

.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour,


Citation :
Chacun choisi son parcours, pour ma part je l'ai voulu "sans Maître à penser" attitré, "sans Ordre spécifique", ce qui m'a posée, parfois, quelques problèmes d'ententes avec certains "acharnés" d'Ordres Hermétiques très axés sur une hiérarchie et des rituels. Le résultat fut une prise de distance nette avec certains Forums de ce type ...
Préfèrant, ainsi, laisser mon coeur libre de penser que de soutenir l'égo de certains se décrétant initiés de fait.
Hélinata

Il y a un temps pour tout, ce qui est bon pour l'un n'est pas forcément bon pour l'autre, c'est bel et bien la diversité et la créativité qui stimulent, y compris les épreuves, par l'expérience vécue, qui définissent aussi les choix de vie ainsi de ce que l'on accorde pour vérité en Soi.

Citation :
" Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées. Notre cerveau et notre coeur sont nos temples." (Dalaï Lama)

Effectivement, ces sages paroles, invitent à comprendre la nature même du temple, ce qui évoque la notion de sacré en Soi également. Que faisons nous de notre temple intérieur, est-il suffisamment saint pour que la Lumière éclaire suffisamment le discernement ? Ce qui conditionne notre discernement, conditionne notre capacité à reconnaître en Soi un Maître..

De même, ce qui conditionne un Maître sera le service avant tout, et engage sa responsabilité consciemment en toutes choses et non ses intérêts personnels..


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bien à vous, votre dévouée : damejane.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 10 Nov 2008, 10:02

Éveil, Illumination...
Y a-t-il une pédagogie ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





En marge des traditions religieuses et philosophiques, de « nouveaux éveillés » témoignent ou enseignent, auprès d'auditeurs et de chercheurs de plus en plus nombreux, une voie (ou « non-voie » !) qui se veut totalement abrupte ou directe. Très rares sont ceux qui s'inscrivent dans une tradition spirituelle, même si beaucoup en citent ou en respectent les textes fondateurs.

Pour la plupart de ces « nouveaux éveillés », l'Éveil, ou l'Illumination, ne procède d'aucune préparation ou ascèse. Il peut survenir au terme d'une phase de désespoir (U.G. Krishnamurti, Eckhart Tolle,...), au terme d'une crise intérieure, mais aussi comme une Grâce inattendue ou une vision de la vacuité (Douglas Harding).

Plus catégoriques, certains de ces « enseignants » (Poonja, Balsekar, Tony Parsons,...) affirment qu'il n'y a rien à enseigner et que, dans tous les cas, il n'y a rien à faire pour connaître l'Éveil qui ne peut appartenir au connu... Selon d'autres enseignements (J. Krishnamurti, Gurdjieff, voire Jean Klein,...), apprendre à observer nos « mécanismes » psychologiques, et psychosomatiques, appelés notre « état de sommeil », marque la préparation nécessaire et indispensable à l'Éveil. Ici, la pédagogie est de rigueur, même si « apprendre » revient à « désapprendre », c'est-à-dire voir et perdre nos illusions : l'ego devant finalement « mourir ». Peut-on alors parler de pédagogie de l'Éveil ?

source



Témoins d'éveil


Citation :

Sans notion d’identité
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Byron Katie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Fondatrice d'un « Travail » semblable par son questionnement autant aux koans zen qu'à la maïeutique socratique, Byron Katie ne s'inspire au préalable d'aucune tradition, ni orientale ni occidentale. En préalable à l'Eveil, elle traversa une douloureuse période de dépression et de paranoïa.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Fondatrice d’un « Travail » semblable par son questionnement autant aux koans zen qu’à la maïeutique socratique, Byron Katie ne s’inspire au préalable d’aucune tradition, ni orientale ni occidentale.

Le Travail vit le jour un matin de février en 1986, alors que Byron Kathleen Reid, une femme de quarante-trois ans originaire d’une petite ville dans le désert de la Californie du Sud, se réveilla sur le plancher d’un centre de réadaptation.

Au beau milieu d’une existence banale – deux mariages, trois enfants, carrière réussie –, Katie avait effectué une descente infernale de dix ans dans un état de rage, de paranoïa et de désespoir. Pendant deux ans, son état dépressif s’était avéré si grave qu’elle avait à peine quitté la maison. Elle restait au lit durant des semaines, menant ses affaires depuis le téléphone de sa chambre à coucher, incapable même de se brosser les dents ou de se laver. Ses enfants passaient devant la porte de sa chambre sur la pointe des pieds, de crainte de déchaîner sa fureur. Pour finir, elle élit résidence dans un centre de réadaptation pour femmes souffrant de troubles de l’alimentation, le seul type de traitement remboursé par son assurance. Les autres résidents la craignaient tellement qu’on l’installa dans une pièce au grenier, seule.

Environ une semaine plus tard, un matin, alors qu’elle gisait sur le sol, ne s’étant pas sentie digne de dormir dans le lit, Katie s’éveilla dépourvue de toute notion de son identité ou de ce qu’elle était. « Il n’y avait plus “moi” », explique-t-elle.

« Toute la rage, toutes les idées qui m’avaient tant perturbée, mon univers, le monde entier, avaient disparu. Simultanément, un grand rire s’éleva du tréfonds de mon Etre et déferla au dehors. Tout était méconnaissable. Comme si autre chose s’était éveillé. Cette chose a ouvert les yeux, regardant par les yeux de Katie. Elle était ravie ! Ivre de joie. Rien n’était séparé ; rien n’était inadmissible à cette chose ; tout n’était que son propre soi. »

Byron Katie, Écrit avec Stephen Mitchell, Aimer ce qui est. Vers la fin de la souffrance, Ariane, 2003.


Dernière édition par AMBRE le Mer 12 Nov 2008, 08:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 10 Nov 2008, 17:07

Citation :
Pour la plupart de ces « nouveaux éveillés », l'Éveil, ou l'Illumination, ne procède d'aucune préparation ou ascèse. Il peut survenir au terme d'une phase de désespoir (U.G. Krishnamurti, Eckhart Tolle,...), au terme d'une crise intérieure, mais aussi comme une Grâce inattendue ou une vision de la vacuité (Douglas Harding).

Comme toujours, il fait savoir de quoi on parle et de qu'elle forme d'éveil, est-ce l'éveil progressif à la spiritualité ou est-ce de l' éveil comme celui que le Bouddha avait vécu. (Bouddha étant une réincarnation d'un être déjà bien avancé par ses incarnations précédentes, n'a eu besoin que de récapituler ses "acquis" précédents juqu'au degré de Bodhisattva).

Ceux qui en apparence n'auraient pas besoin de préparations à l'éveil, c'est parce qu'ils ont déjà avancé jusqu'au niveau précédent ou "frôlant" l'éveil.. dans leur vies précédentes, les événements Karmique de leur présent, donnant accès aux retrouvailles des acquis initiatiques.



PS, Krishnamurti ne pouvait enseigner l'éveil, n'étant pas lui même un "éveillé", de plus il ne pouvait, étant un maïtre auquel manquait encore quatre degrés avant l'éveil, ignorer ce que pouvait être l'éveil.. ce que Krishnamurti a enseigné à travers ses conférences et son oeuvre littéraire : c'est la voie qui mène à l'éveil ! et non la réalisation de l'éveil.. un peu à la façon dont un professeur enseignant les mathématiques peut aider ses étudiants à progresser, sans pour autant leur en découvrir l'aboutissement.. (la théorie de la relativité n'est compréhensible qu'à très peu de mathématiciens.. par génération). Il en va en fait de même de la philosophie, ou de la spiritualité, tant de personnes, Bouddhistes surtout parlent en fait de la voie qui mène à un lointain et espéré éveil, comme bien des (Religieux ou non) Chrétiens peuvent enseigner la voie de la transfiguration, de la crucifixion etc.. qui sont bien loin eux mêmes de ces réalisations là.. et que bien des Brahmanes parlent de leur dernière incarnation (leur "non retour".. sanscrit : " Nachapunaravarti नचपुनरबर्ति " : et je ne reviendrais plus !) comme si la chose était certaine alors qu'en fait il ne font, dans la plupart des cas qu'exprimer un voeu pieu !

- la plupart des enseignants historiques du Bouddhisme sont des Arhats.. (soit des crucifiés, pour parler "chrétien"..) ou des "coeurs ouverts" pour parler comme les maîtres (et singulièrement: "Morya").. la ou les définitions du mot "maîtres" fleurissent dans l'enseignement théosophique accessible désormais sur le net gratuitement.. taper : "AAB" ou "HPB".. (Alice Ann Bailey ou Helena Petrovna Blavatsky..)

- le seul "éveil" réel est atteint au 9e degré de Bouddha, et les "éveils" dont parlent tous les "éveillés" cités plus haut, et d'autres non cités car inconnus des hommes à ce jour, sont dans des phases partielles de l'éveil, qui, lorsqu'elles seront rassemblées plus tard en une vie de pleine et totale réalisation donneront cette conscience réalisée dans l'éveil d'un Bouddha, événement si rare dans l'histoire tant humaine qu'extra humaine (E.T.. si vous voulez, c'est dit..), qu'on en parle durant des eons de temps terrestre et céleste, et y compris chez les êtres angéliques, le stade d'éveillé étant cosmique et hors de la conscience humaine ordinaire soit telle que connue dans l'incarnation, elle est davantage un état céleste donc aussi "dévique" et en tant que telle aussi "courue" et recherchée, quoique pas dans les mêmes termes ni attentes que pour les pauvres "mortels" : (immortels qui s'ignorent..) et la conscience de l'immortalité (soit l'éveil à la conscience de l'immortalité..) commence à partir du stade de Chohan, défini par la théosophie comme le 7e degré initiatique (celui de Bouddha étant : le 9e degré..), la conscience de l'universalité énergétique au stade de Bodhisattva.. (le 8e degré..), et la conscience de conscience ou "conscience par elle même" étant l'éveil (oui : la conscience démultipliée, ou "conscience à la puissance conscience" = éveil !) (lamadelama)


bien à vous :damejane

.


Dernière édition par damejane le Mar 11 Nov 2008, 10:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 10 Nov 2008, 17:55

Citation :
Comme toujours, il fait savoir de quoi on parle et de qu'elle forme d'éveil, est-ce l'éveil progressif à la spiritualité ou est-ce de l' éveil comme celui que le Bouddha avait vécu.


Bonjour Dame Jane,
très bonne réflexion et très bonne question!!

je suggère qu on s interroge sur l éveil progressif à la spiritualité!

merci à vous et à Lamadelama pour votre participation.
je vous Ambrasse
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Lun 10 Nov 2008, 18:57

"L'approche intellectuelle n'est libératrice que si le sens des notions utilisées est vérifié expérimentalement,
et c'est rarement le cas. "

Natarajan
Pour ceux qui ne le connaisse pas encore , je vous présente dans cette section les très bons textes de Natarajan qui a déjà souvent été cité à diverses reprises sur le forum , ici par exemple:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La racine de l'éveil, éloge du soi impersonnel


Introduction et intention de l'ouvrage.


Je ne sache pas, à ma connaissance, aucun témoignage destiné à faire comprendre que l'éveil puisse être vécu de différentes manières. Il s'ensuit l'ostracisme convenu et meurtrier qui ne fonde la légitimité de l'éveil que dans un certain cadre, les normes d'une école donnée. Les écoles abondent. Des rumeurs contradictoires courent sur l'éveil, et je les aborderai, pour les principales, en maintenant l'idée que l'essentiel est de découvrir le soi, unique, pérenne, semblable à lui-même, alors qu'il est secondaire de prendre pour argent comptant ce qu'il représente pour l'éveillé, étant donné que personne ne le vit de la même manière. Certains y parviennent sans avoir suivi de parcours initiatique convenu, d'autres n'ont suivi qu'un maître, d'autres encore ont vagabondé d'une tradition à l'autre.
extraits:
Le chemin se parcourt dans l'étendue et le temps, et retrouver ce qui relie à l'au-delà du Temps et de l'espace — le mystère du Soi — s'effectue dans la durée. Un flux irréversible — non fantasmé comme le prolongement de soi-même, mais vu comme l'éternel levier de toute croissance, une énigme nourricière, une réalité sans contours qui est notre véritable matrice (en amont des parents biologiques d'une part et de notre identité d'autre part), constitue le processus de la conscience. On ne peut ni l'originer ni le finaliser, mais seulement le vivre et le découvrir. On rattrape le Tao dans le temps qui nous est imparti sans s'acharner à définir intellectuellement son origine et sans s'amuser à lui prêter des intentions et des buts. Le grand courant se rejoint, et il est inutile pour cela de savoir quand il a commencé ni où il nous mène. La quête de l'éveil débute par le repérage des limites de notre participation à la totalité. Voilà pourquoi les Upanishads, textes des éveillés de l'Inde, chantent le temps comme une illusion s'il ne ramène pas à ce qui le transcende, et que la lignée des Bouddhas met en garde contre la fascination de l'éphémère. Gautama dénoncera l'impermanence tout en lui rendant hommage puisque derrière ses vagues, se trouve le non-né, le repos du chercheur de feu. Il s'agit donc d'accepter avant tout les changements perpétuels, pour débouter les perpétuations fossiles aux formes renouvelées. La réalité de la transformation permanente n'est pas perceptible par le Mental.

C'est à partir de là que le chemin se perd, dans la description fallacieuse de la carte que l'on en établit.
..........
Parce que l'ignorance est un point de départ, et l'éveil un point d'arrivée, nous nous représentons le processus comme un itinéraire défini, d'où l'acharnement à le caractériser. La voie? L'art de savoir tout accepter en devenant un rebelle, un insoumis. La soumission au Tout par la rébellion à tout. Rebelle à l'ordre établi par la mémoire douloureuse des hommes, perpétuée dans l'illusion toujours neuve d'un avenir meilleur. Mais rebelle aussi à soi-même, aux petits moi emboîtés qui se soumettaient avec complaisance à toutes formes d'expansion émotionnelle, à trop flatter les désirs, exacerber les désagréments, caresser les illusions de posséder la jouissance et d'éviter le malheur, tout en écrivant la partition maudite du jugement de valeur pour chanter l'ignorance rigoureuse de la naissance mortelle. S'extraire des prolongements mécaniques du moi est nécessaire avant de présumer l'éveil, qui serait fantasmé dans le même cadre que celui qu'il faut enfin quitter — un luxe particulier, une forteresse imprenable. Le point d'arrivée (le soi) embrassant tout, c'est un espace incomparable au point de départ. Pour gagner le lieu qui est tous les lieux, rien n'est à viser. Pour se libérer de cette image qu'est la distance, et qui entérine la séparation factice entre les objets, nous pouvons seulement considérer les choses dans leur ensemble. Saisir que l'inconnu côtoie le connu, et concevoir — ce qui est l'art de changer la faiblesse en force, que la réalité est un organisme dont nous ignorons les principes et la morphologie. Cet aveu d'impuissance n'est pas humiliant. Dès lors, conformément au Yi-King qui se perd dans la nuit des temps, le chaos accompagne l'ordre et l'équilibre, l'hétérogène est le bourgeon de l'homogène, le nouveau décore le permanent, le créé déguise l'incréé sur lequel il s'appuie, l'alternance devient le principe suprême qui lie l'obscur à la lumière.
..............
Exercice de repérage des pôles masculin et féminin du moi.

Le véritable maître spirituel apparaît toujours comme un empêcheur de danser en rond. Vivant dans le vide du soi, il aperçoit et mesure les énergies extérieures et les identifie dans une sorte de jeu sans fin. Exclu de l'ignorance, il sait mieux que personne tout ce qui rôde autour de l'homme et en l'homme pour l'empêcher de gagner les espaces divins. Certains éveillés ne s'affectent pas de la terrible difficulté collective à trouver l'autre rive, tandis que d'autres souffrent quelque peu de solitude, ou éprouvent de l'empathie à l'égard des autres. Certains laissent faire le monde, le soi les y autorise, d'autres veulent y jouer un jeu. Il est faux de s'imaginer que la vérité est d'un côté ou de l'autre. Cela sépare les mouvements fédérateurs de sens, retarde les adeptes, invente des rivalités factices entre des mouvements convergents. Bien que le chercheur doive abandonner un grand nombre de bagages, il est inutile qu'il renonce à une partie profonde de lui-même, qui subsistera après l'éveil du soi, et qui en fera selon un ascète tranquille, une sorte de militant ou même de guerrier solaire, ou encore un homme ou une femme simple s'acquittant de taches ordinaires dans une vie normale, ou bien un maître caché, ou enfin un pédagogue ou un artiste. Le nombre des éveillés du soi peut en réalité augmenter largement, conformément au changement de cycle, et il ne s'agit donc pas de démolir l'autorité des maîtres qui montrent le chemin, mais de la relativiser, d'en montrer l'origine commune, afin qu'un chemin bien plus large, qui s'évase sans danger, permette à chacun de trouver sa propre voie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
richel
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 42
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mar 11 Nov 2008, 12:54

Comme toujours, il fait savoir de quoi on parle et de qu'elle forme d'éveil

Merci DameJane pour cette nécessaire et si souvent oubliée "précision"... L'utilisation des termes comme Eveil et Illumination, au singulier et sans "adjectif", est devenue "paradoxalement" une puissante source d'Endormissement et d'Immobilisme auprès des chercheurs sincères qui sont freinés dans leur travail initiatique, ou leur préparation au travail initiatique, par le foisonnement de soi-disant "enseignants éveillés" mais qui n'ont de réalisation que les prémices fragiles de "l'état extatique"...

Les Maîtres extériorisés sont excessivement rares, et en l'absence de ces Êtres qui sont les mieux placés pour donner à notre entendement et à notre aspiration la véritable dimension "verticale" de la Maîtrise, beaucoup se laissent aisément aller à se réfugier dans la dévaluation de l'Eveil proposée et propagée depuis une quarantaine d'années par les personnes qui, faute d'une intelligence suffisante de l'Adeptat, et faute d'humilité devant l'immensité du potentiel divin en l'homme, se répandent en exaltation et en nihilisme à la première expérience extatique qui fait voler en éclat leurs structures mentales généralement dépourvues, non pas de culture, mais d'ancrage initiatique...

Cela fait plus d'une quinzaine d'années que j'observe la vitalité de cette dévaluation, et le "retrait" de la compréhension de l'Adeptat et de la Maîtrise au sein du milieu dit spiritualiste... en Occident. Plutôt que de prétendre prématurément à l'Eveil Divin, sous prétexte de nos expériences incomprises à la frontière de l'état extatique, nous devons nous faire humble devant la perspective de l'état d'Adepte, de l'état de Maître, et ne pas tronquer à la légère la position difficile de chercheur, pour une position gratifiante d'enseignant spirituel qui écarte habilement, avec une duplicité intellectuelle qui échappe à beaucoup, tout ce qui peut remettre à plat son propre degré de réalisation...

Ce n'est pas que ce sujet me tienne à coeur, simplement quand l'occasion est ainsi offerte de pouvoir préciser la différence entre les expériences extatiques avec balayage du champ mental et émotionnel, et la réalisation effective de la Maîtrise, il faut de temps en temps saisir ladite occasion. Beaucoup d'entre nous, qui travaillons sous des extérieurs très différents, à faire vivre et peut-être à faire progresser la Lumière spirituelle à différentes échelles dans la société, avons vécu et intégré ces expériences extatiques qui, malheureusement, sont encore le prétexte à produire des enseignants qui ont pignon sur rue mais qui ne sont pas des Adeptes, donc qui n'ont pas la compétence nécessaire pour s'extraire de l'humble condition de chercheur ou de relais de l'énergie puisée auprès des Maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Mer 12 Nov 2008, 16:31

Merci Juan-Matus!

Oui, en effet je partage pleinement toutes vos remarques à ce sujet.

Ce sont bien là toutes les difficultés que l'on peut rencontrer à l'aube que ce 3ème millénaire, c'est d'autant plus pervers, qu'une très grande part de la diffusion sur le net d'enseignements 'spiritualistes' sont sur une ligne d'énergie déviée, voire tronquée. Cela relève souvent bien plus de l'astralisme, ce qui mène les aspirants vers des chemins bâtis d'illusions, masquant la réalité Divine qui est en eux-mêmes. Ils se perdent ainsi dans de la dissertation philosophique, prônée avec une subtilité mentale genre : "l'air bien propre sur elle".

C'est bel et bien une forme d'endormissement et d'immobilisme, le développement spirituel naturel est dévié de façon oblique, enfermant l'être dans une dimension mentale trompeuse et égoïste devenant épaisse comme une coquille dont la lumière du mental rebondirait sur la brillance de sa propre coque..

Quand à ceux qui font du commerce sur l'enseignement et sur les "énergies", savent-ils réellement quels dangers et quelle part de responsabilité, il engagent vis à vis des êtres qu'ils prennent en charge, savent-ils quels dégâts il risquent de causer avec des conséquences Karmiques sur les prochaînes incarnations des deux côtés.

Cela peut même aller jusqu'à compromettre la reconnaissance d'un véritable Maître, et parfois même celle du "maître intérieur" pourtant si nécessaire.


Bien à vous : damejane.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
infomysteres
Membre actif


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 217
Date de naissance : 04/05/1971
Age : 46
Localisation : France (47)
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Jeu 13 Nov 2008, 00:30

Juan Matus et DameJane,
Vos réflexions sur les différents types d'éveil (progressifs, ...) me font plus penser au fait qu'il existe plusieurs pédagogies de l'Eveil, plutôt que plusieurs Eveils.
Car je pense qu'il n'y a qu'un seul Eveil. Par contre, il y a plusieurs manières d'enseigner son accès car cet enseignement dépend forcément du niveau d'évolution de celui qui arpente le chemin (tout comme pour entrer à l'université, il faut au préalable passer par l'école primaire, secondaire, etc..., le programme d'enseignement est alors adapté au niveau de l'étudiant, en fonction de la classe dans laquelle il se trouve.)

Personnellement lorsque je parle de l'Eveil, je ne mets pas d'adjectif derrière car pour moi l'Eveil n'est qu'Un (mais je comprends aussi votre approche du sujet. Je voulais juste préciser ma vision personnelle des choses).
Par contre je comprends bien la différence que vous faites entre l'état extatique et celui de l'Eveil (l'Eveil est au delà de l'extase car il est en quelque sorte de l'Extase transcendée). Et je suis en accord aussi avec vos remarques précisant de faire attention à ne pas se croire éveillé trop tôt.

A vous lire, vous m'avez l'air d'avoir quelques connaissances sur le sujet, donc, en tant que chercheur curieux, j'aimerai votre avis sur quelques points concernant la pédagogie de l'Eveil.

Ce que je vais dire, c'est en fait principalement un copier-coller de passages tiré du livre Le Don du Prophète, Chris Iwen, Ed. Altess
Ce livre répond à la question : "Qu'est ce que l'Eveil ?"
Et même si je ne suis pas d'accord avec tous les propos tenus dans ce livre, pour une très grande majorité d'entre eux cela me "parle" et cela a répondu a un grand nombre de questions que je me posais.
Je mets ci-dessous en violet les passages tirés du livre pour les séparer de mes indications personnelles.

1) Y a t'il beaucoup d'éveillés ?

Depuis dix-sept mille ans, hors lignées secrètes, il n’y a pas plus d’un nouvel Eveillé solaire par siècle. C’est une moyenne. Il y a des siècles où il n’y a pas d’Eveillé du tout, et dessiècles où il y en a deux ou trois, mais jamais plus…

2) Qu'est ce que l'Eveil n'est pas ?
Purification des programmes psycho-émotionnels, activation du potentiel cérébral, expérimentation des états modifiés de conscience, développement de la perception subtile, activation de la kundalini, épanouissement des chakras, acquisition de l’extase, activation du potentiel psychique, transformation du code génétique, élévation du taux vibratoire, élargissement du sentiment d’unité, etc…
L’Eveil n’est rien de tout ça, et rien de tout ça ne relève du potentiel intérieur de l’âme, mais seulement d’un aspect ou d’un autre des corps d’incarnation, depuis le corps sidéral jusqu’au corps physique. Quand on s’intéresse à un potentiel ou à un autre des corps d’incarnation, ce qu’on fait ce n’est pas de la spiritualité….


3) Qu'est ce que l'Eveil ?
Il s’agit d’un niveau supérieur de conscience, un niveau qui signifie laréalisation effective du bonheur et de la liberté transcendants.
L’Eveil est l’activation définitive du noyau énergétique de l’âme.

L’Eveillé n’est pas plongé dans une espèce d’état modifié de conscience, il est simplement habité par une paix et une joie radiantes dont la profondeur et l’intensité dépassent tout ce qui est possible avec les différentes formes de potentialités des corps transitoires. L’extase est l’une de ces potentialités, et l’extase est transcendée dans l’Eveil !

Oui, cela veut dire qu’un Maître est intérieurement connecté à Dieu. Certes,tout le monde est connecté à Dieu, mais chez le Maître cette connexion est active, alors que chez les gens elle est inactive. L’activation de la connexion avec Dieu est l’une des conséquences de l’Eveil.


4) Pourquoi l'Eveil ?
Parce que notre divinité intérieure est en sommeil.
La liberté de choix de l’âme est claire : rester à jamais sur le plan divin et mener une existence heureuse et libre mais sans Transcendance ; ou s’engager à un moment ou à un autre dans l’effort d’activation de sa divinité intérieure, mais cela nécessite de plonger dans la densité et de rencontrer des mondes dont les lois sont quelque peu rudes. C’est l’âme qui décide, Dieu ne fait que sourire et rassurer : « Tu veux rester ici pour toujours ?
Pas de problème. Tu es chez toi. Tu veux réaliser l’Eveil ? Pas de problème, sache que la plongée vers les plans de la densité ne pourra jamais nuire à ton essence, le pire qui puisse t’arriver serait de ressortir de cette plongée indemne mais non-éveillée. Et dans ce cas, tu pourras toujours décider de laisser tomber et de rester ici. Et au cas où tu déciderais de rester ici pour toujours, tu pourras quand même à tout moment changer d’avis et repartir dans la quête de l’Eveil »

L’Eveil apporte le bonheur transcendant, et il n’y a pas d’autres manières d’accéder au bonheur transcendant que de réaliser l’Eveil.

5) Quels principes doivent être développés pour atteindre l'Eveil ?

  1. Lucidité (La lucidité c’est de savoir que nous sommes l’âme immortelle, et que le corps-cerveau n’est pas autre chose qu’un véhicule transitoire.)
  2. Détachement (Le détachement, c’est lorsqu’on sait
    profondément qu’il n’existe absolument rien de grave, de dramatique ou de catastrophique. Le transitoire est transitoire, ça veut dire que les pires malheurs finiront un jour ou l’autre par disparaître dans l’océan toujours changeant de l’univers. Et quand tout ça disparaîtra, il ne restera rien d’autre que la sereine lumière de l’âme, et l’éternel
    sourire de Dieu. )

  3. Pragmatisme (Ça veut dire qu’on est conscient que le minimum rationnel est d’oeuvrer à son propre bien-être, tout en faisant scrupuleusement attention à ne pas nuire aux autres.

  4. Contentement (Cela signifie qu’on est conscient que le corps-cerveau a besoin d’un minimum, mais n’a pas fondamentalement besoin de plus, même si l’ego peut toujours désirer plus ! c’est aussi la distinction fondamentale entre la richesse transitoire et la richesse intérieure.
    La richesse intérieure est plus importante que la richesse transitoire.)

  5. Bienveillance (La bienveillance c’est autre chose que l’égoïsme : chercher son bien-être, mais aussi en même temps celui des autres. S’exclure soi-même dans le tout qu’on veut rendre heureux, c’est d’emblée nuire à ce tout malgré la bonne intention de base. C’est surtout un signe d’immaturité et une promesse de se rendre malheureux soi-même… La bienveillance, c’est vouloir le bien de tous, et ne vouloir que cela.)
6) Quels aspects possèdent le travail qui mènent à l'Eveil ?

Un aspect vibratoire, qui dépend de l’amour spirituel ; et un aspect énergétique, qui dépend de la joie intérieure. On peut mieux travailler sur le second aspect quand on a fait de bons progrès sur le premier, et avant d’entreprendre de travailler sur le premier, il vaut mieux avoir atteint un degré intéressant de maturité de l’alto, sans quoi l’ego constituerait un frein intempestif et gênant dans le travail spirituel.

L’amour spirituel (qui est contraire à l’amour réaction) a pour effet d’élever le taux vibratoire de nos corps subtils.
La joie intérieure, c’est la meilleure façon de désigner le feu intérieur qui est dans le coeur et qui enveloppe la divinité intérieure. Pour dire les choses simplement, la divinité intérieure s’active lorsque ce feu atteint un certain niveau d’intensité et de maturation.


Pour développer l'amour spirituel il y a trois principes de base :

  1. La vision juste. Il s’agit de se rappeler toujours que tous les hommes sont des fils de Dieu, et qu’à ce titre ils sont pétris dans l’essence de la perfection. Une chose pétrie dans l’essence de la perfection ne mérite-t-elle pas d’emblée votre amour ?
    Mais, est-ce que aimer ne va pas conduire à tout tolérer ? Les crimes, les agressions, les
    mauvais coups, etc ?
    Non, l’amour spirituel ne donne pas carte blanche au déversement de l’ego. Au contraire,
    l’amour spirituel comporte dans sa dynamique quelque chose qui a pour effet d’affaiblir et de dissoudre l’ego. La vision juste toute seule n’a pas beaucoup de sens, il faut l’action juste.
  2. L’action juste. Il s'agit de s’engager pour oeuvrer au renforcement du bien et à la guérison du mal.
  3. La volonté juste. C’est tout simplement la volonté d’aimer. Vous devez veiller à ce que votre volonté d’aimer soit la dynamique la plus importante dans tout ce que vous voudrez et désirerez.
7) De quoi a besoin une personne faisant la quête de l'Eveil ?
La réalisation de l’Eveil exige un engagement fort dans la pratique spirituelle, et la personne qui prend cet engagement est un chercheur spirituel. Si ce chercheur spirituel est d’intelligence du coeur moyenne, il lui faut absolument suivre l’enseignement et l’entraînement de manière rigoureuse et impliquée auprès d’un Maître. Si ce chercheur spirituel est d’intelligence du coeur surdouée, il n’a besoin que d’un livre exposant la science de l’Eveil de manière précise, claire et exhaustive. Il réussira à partir de ce simple support papier. Si ce chercheur spirituel est un génie du coeur, il n’a besoin de rien : son engagement impeccable dans la quête de l’Eveil est suffisant.


Revenir en haut Aller en bas
damejane

avatar

Féminin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 291
Date de naissance : 01/06/1951
Age : 66
Localisation : sans port d'attache
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Jeu 13 Nov 2008, 15:30

Citation :
Vos réflexions sur les différents types d'éveil (progressifs, ...) me font plus penser au fait qu'il existe plusieurs pédagogies de l'Eveil, plutôt que plusieurs Eveils.
infomysteres

Chacun comprend intellectuellment ce qu'il peut de l'éveil, compréhension qui sera toujours dans la mobilité de l'ouverture d'esprit que l'on aura sur l'instant.. Il y a une grande différence entre écouter ou lire quelque chose, et l'entendre par l'intégration en Soi.

Voici une réponse faite à une personne sur un autre site que je vous livre, réponse mise ici en bleu pour différencier.



Finalement, de l'Eveil, pour en connaître la véritable nature,
il faudrait être un Eveillé, comme le Bouddha.
Trop facile à dire, pourrait-on me répondre.. lol..


====================================

Toutes les notions sur la question ne sont que subjectives,
car il semblerait que l'éveil accompli dépasse largement
ce que notre mental peut en décoder, puis en révéler en nous même.

L'éveil est un vaste champ de conscience éclairée, aux facettes multicolores, en perpétuelle adaptation, colorant notre regard intérieur, mais aussi tout notre être jusque dans les atomes.

- Ce qui veut dire que tout au long du chemin, qui s'est progressivement transformé en sentier étroit.. il en va comme sur les sentiers physiques : le sommet est toujours plus haut à chaque détour ! Ce qui nous conduit à constater que nous n'auront accès de l'éveil, qu'à ce qui est au niveau du "plan" de conscience (initiatique..) sur lequel notre âme est "posée"...

L'Eveil au début, et pendant longtemps, peut se révéler être comme un grand mirage donnant l'illusion d'une forme de reconnaissance qui ne reste jamais fixé à l'endroit où l'on croyait l'avoir vu... nous poussant toujours à aller plus loin.. et plus haut, jusqu'à ce qu'enfin nous en vivions une part ou une complète réalité.


Tentative d'explication:

Imaginons que nous gravissons une échelle dont chaque barreau serait un degré d'éveil, symboliquement ayant une forme et un aspect de "point focal" de merveilleuse Lumière, et, qu'entre les deux barreaux, ce serait des sous-plans de conscience, (comme des "paliers de décompression" de lumière..), qui permettent l'adaptation à la condition nouvelle.. jusqu'au prochain "pas" vers plus de lumière et plus d'éveil !

Imaginons qu'à chaque fois que l'on porte son regard sur un barreau supérieur qui nous parait plus lumineux que celui sur lequel on a les pieds posés, on soit tenté de continuer de monter, pour approcher de plus près cette lumière ;

- lorsque l'on arrive sur le barreau en question, on se rend compte que cette lumière est plus brillante certes mais qu'elle se situe plus haut, et ainsi de suite..... jusqu'à approcher le barreau supérieur qui lui, est d'une réelle et puissante Lumière, celle du jardin donnant accès à la "demeure" de l'Eveil...


Sinon, d'un point de vue théosophique, selon les enseignements indiqués:

et (Lamadelama qui regarde ce que je viens d'écrire), me souffle ceci :

l'état le plus élevé d'éveil correspond au niveau le plus élevé du "Feu", donc à l'état vibratoire le plus élevé et à la conscience la plus "Consciente", celle qui embrasse à la fois les points de vue les plus larges comme les plus profonds et Lumineux.

"L'éveil est inséparable de la lumière intérieure".

Plus il y a de lumière et plus il y a d'éveil, autant d'éveil que de lumière..

puis il a ajouté :

- une preuve par l'absurde en est aussi, que de leur propre aveu, les "noirs" (mages ou non..) méditent sur... l'obscurité, ce qui est l'anti-éveil, quoi !!



En conclusion : en matière d'éveil, tous les textes du mondes ne remplaceront pas l'expérience vécue ! Ce qui est important ce n'est pas ce que vous raconte votre voisin ou votre ami ou Maître, mais c'est ce que vous faîtes, ce que vous êtes, ce que vous appliquez en vous-même d'Amour et de Lumière, tant pour vous que pour les autres.

La difficulté de parler d' Eveil est comme pour le voyant de parler de la lumière à des aveugles, ou pour l'initié de parler d'initiation à des non-initiés, les cas sont fréquents, le problème est connu, mais la difficulté demeure..



J'ajouterais également, concernant votre citation de Chris Iwen, que l'on ne peut être qu'en accord, globalement, avec ce qu'il écrit.. sur la question, en tout cas pour les passages que vous en citez ...

bien à vous fraternellement : damejane.

.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.shanti-om.net/
poussières d'étoiles



Féminin
Balance Singe
Nombre de messages : 190
Date de naissance : 29/09/1968
Age : 48
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?   Jeu 13 Nov 2008, 20:14

Merci à vous pour ce merveilleux échange,

Je reprends cette citation de Damejane


Toutes les notions sur la question ne sont que subjectives,
car il semblerait que l'éveil accompli dépasse largement
ce que notre mental peut en décoder, puis en révéler en nous même.


J'allais poster une réponse et j'ai lu la vôtre qui a complétée mon inspiration.

J'en suis rendu dans ma vie, remplie d'observation de moi-même et des autres, d'introspections, d'analyse de mes pensées et émotions, de méditation et contact avec la nature, d'échanges, d'aide et entraide, etc...

a tenter tout simplement de vivre, un instant à la fois, la joie et la paix de tout simplement continuer a faire toute ces mêmes choses
en étant toujours plus consciente de cet amour, joie et paix, car on vit le moment présent, en soi et en l'autre

eh bien pour moi, la notion et les explications sur l'Eveil n'ont plus d'importance; où j'en suis, où les autres en sont, les mots qui décrivent les états; tout cela me devient bien secondaire; des symboles sur mon chemin

Je ressens ma vie comme une recherche d'Amour, avec parfois des tentatives d'expérimenter cet amour bien malaisées mais sans jamais perdre de vue que cela est ce qui me pousse à avancer vers ce que je suis,
j'observe si mes pensées, paroles et actions rayonnent et créent cet amour et si non, je cherche encore et encore ce qui le crée en moi et en l'autre

Tout cela se fait au quotidien, dans le ien à autrui, l'entraide, le soutien, l'écoute de l'autre et toujours le désir d'aimer, s'aimer soi et l'autre car voila la vie en manifestation.

Nous ne sommes rien seul en ce monde et cela me semble bien une évidence, que ferions nous tout seul sur cette magnifique planète, le but étant la manifestation infini par l'expérimentation de la forme humaine, plus on s'ouvre au lien à l'autre dans ce que chacun EST, tout simplement, plus la joie fait sa place dans notre vie, en tout cas dans ma vie

voila

je me concentre sur chaque instant et ce que j'en fait et
venir vous lire et parfois vous écrire fais parti pour moi de cette action que je pose pour être amour
je puise en vous tous cet amour que je ressens dans vos paroles et vous partage celui que je ressens avec les quelques mots que m'inspirent mon coeur

Quelle bonheur de vous lire...

Je vous souhaite une infinité de moments d'Amour à tous

:475:
Revenir en haut Aller en bas
 
Éveil, Illumination... Y a-t-il une pédagogie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» les 10 entraves qui empêxhent d'atteindre l'éveil
» réveil nocturne / le moindre bruit dérange / boules kies
» réveil en pleine nuit à heure fixe bébé 11 mois
» Bébé de 7 mois et réveil matinal - Besoin de conseils!
» Problèmes de réveil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: