ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Acte Procréateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'Acte Procréateur   Mer 06 Juin 2007, 19:58

Bonjour à toutes et tous,



Voici donc un schéma explicatif que j'ai réalisé à propos de l'Acte Procréateur.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Au départ, il n'y a que le flux de l'éternel présent, confronté à l'aspiration de l'éternel potentiel, le Tao.

Ce flux d'aspiration est strictement néguentropique, positivement structurant, car le Tao ne tourne que dans un sens et un seul !

Le temps de l'éternel présent coule sans passer. C'est un temps, qui progresse, mais qui ne passe pas. En effet, à ce stade, la fréquence vibratoire de l'être est infinie, et dès lors, il a fusionné avec la référence temporelle absolue, qui n'est pas mutable, mais immuable. Le temps d'une horloge infiniment rapide coule sans passer. LE temps est le gardien de l'immuabilité de l'essence de l'être.

Sur un tel plan, l'espace est libre du temps. Il le gardien immanent de la mutabilité de la structure de l'être, sans jamais en perdre, en "oublier" une parcelle.

Le temps et l'espace sont donc justement discriminés l'un de l'autre, ce qui leur permet de s'épouser harmonieusement: ils sont "crucifiés".

L'essence de la vraie vie dans l'éternel présent étant le partage, par l'augmentation, de la richesse et félicité identitaire de l'être, l'Acte Procréateur intervient tout naturellement. La reproduction de nouveaux Soi, par l'appel de nouvelles Personnes à partir du "réservoir" infini de l'éternel potentiel est un phénomène spontané, maîtrisé, responsabilisé.

Cet Acte Procréateur se réalise par division marginale, et donc illusoire, des polarités du Tao.

C'est, en ce sens, une forme de refoulement identitaire initial, comme le fait de bander un arc.

En somme, la faculté de procréation véritable est l'Art conscient et maîtrisé du refoulement. L'Art de la juste maîtrise du Lien et de la Séparation, à travers la division (confusion) inévitable.

Pour prendre un exemple concret, on constate en effet que lors d'un acte sexuel dans la densité, les deux partenaires "simulent" une fusion, ou plutôt une confusion de leurs corps respectifs. Tant que ça reste une simulation, c'est naturel. Lorsque cela passe au-delà de la simulation, ça devient dangereux. Ensuite, pendant un temps, l'être nouveau, foetus restera partiellement en con-fusion avec sa mère, puis enfant, avec ses parents, jusqu'à l'émancipation.

Tout cela reste cohérent par rapport à l'Acte Procréateur dans l'éternel présent.

La simulation de con-fusion entre les polarités espace et temps aboutit à un refoulement au sein duquel l'espace et le temps sont mélangés, et donc divisés, opposés, en apparence.

Cette séparation illusoire, transitoire, des polarités créera entre les deux pôles deux flux corrélés.

D'une part il y a l'énergie du refoulement identitaire, qui s'exprimera comme flux entropique.

Et d'autre part, il y a malgré tout la rotation dynamique du tao dont l'empreinte a été donnée en impulsion par les créateurs. Cette empreinte dynamique, dans la con-fusion spatio-temporelle, forme le faux temps: le temps qui passe.

Le temps qui passe et l'entropie sont deux flux en opposition l'un par rapport à l'autre, car ils représentent au fond des échos des deux polarités divisées.

Sur le temps qui passe, un faux présent qui, en réalité reste toujours à niveau par rapport à l'éternel présent, apparaît sur un plan de fréquence fortement réduit par la con-fusion spatio-temporelle. C'est, entre autres, le plan de la densité de "troisième dimension".

On constate dès lors que la solution n'est pas dans le futur (qui est faux), ni dans le passé (s'il n'est pas intégré), mais dans le présent, en marge du temps illusoire qui passe.

C'est par augmentation vibratoire, énergétique, que l'on peut progressivement ramener le faux présent vers l'éternel présent. Et cela forme une spirale ascensionnelle. Mais le terme "ascension" ne correspond au fond qu'à l'aspect "montée en fréquence", et en réalité le faux présent est toujours au même niveau que l'éternel présent. Seul une fracture vibratoire les sépare.

On comprendra alors que l'entropie est aussi une illusion, dans le sens où elle ne représente que la non-intégration personnelle du refoulement identitaire.

A mesure qu'on avance dans la spirale ascensionnelle, le refoulement est intégré et l'entropie se résorbe comme l'illusion qu'elle est.

Au moment d'atteindre l'éternel présent, il y a intégration complète du refoulement, disparition totale de l'entropie, et crucifixion de l'espace et du temps, rendus à eux-mêmes. Les faux passé, présent, et futur sont réintégrés en Soi.

C'est de cette façon que l'Acte Procréateur suprême fait naître de nouveaux êtres à l'éternel présent, à partir d'une illusion de division.

Les êtres encore dans la con-fusion, comme les humains incarnés dans la densité, ont comme problème majeur qu'ils ne maîtrisent pas consciemment leur faculté procréatrice, leur aptitude au refoulement.

De ce fait, ils en produisent sans conscience, de façon abérante, mal séparée de Soi, et avec souvent des inductions inversées par rapport au Tao.

Alors ils en sont réduits souvent à être esclaves de leurs propres refoulements, de leurs propres "enfants psychologiques" mal procréés.

La seule possibilité qui s'offre à eux est de réintégrer toutes ces erreurs procréatrices, avant de pouvoir atteindre la maîtrise de l'Acte Procréateur dans l'éternel présent.


Le Film causal :


Je vais à présent scruter ce qui se passe plus précisément au niveau de notre temps apparent.

Voici tout d'abord un schéma:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Nous y voyons nos deux flux opposés, émanant de la division des polarités.

D'une part, il y a le flux entropique, issu du refoulement initial non intégré. Ce flux exerce une pression sur l'être qui y est confronté. Il est de nature causale, c'est-à-dire qu'il fonctionne selon un principe "automatique" de cause à effet.

En ce sens, il est comme une pellicule cinématographique présentant successivement cause, puis effet, qui devient cause à son tour, amenant un autre effet, etc.

D'autre part, il y a l'appel de l'instant présent, qui émane de l'induction, lors de l'Acte Procréateur, du sens rotatif du Tao. Ce flux représente l'aspiration finaliste du Tao. Il ne fonctionne pas de la cause qui produit un effet, mais d'un but qui appelle sa propre cause.

Ensemble, les deux flux créent le temps qui passe.

En effet, l'appel finaliste maintient l'être en opposition au flux inverse de l'entropie. De ce fait, au lieu d'être simplement emporté par l'entropie, l'être la voit défiler, comme un film au cinéma.

Cependant, par manque d'intégration du refoulement originel, la pression entropique reste supérieure à l'appel de l'éternel présent.

De ce fait, l'être est partiellement repoussé dans le passé par l'entropie, comme un bouchon serait poussé sous la surface d'un plan d'eau. Ceci jusqu'à ce que la pression s'équilibre.

L'être vit donc dans un faux présent légèrement refoulé dans le passé. Ceci a pour conséquence qu'il s'attache à l'image du film qu'il voit à ce moment-là, et qui appelle logiquement, automatiquement, l'image suivante. L'être est prisonnier de la causalité. Prisonnier du passé, il se projette dans une image du futur. Ce futur est alors induit, et n'est donc pas libre.

Au moment du changement d'image, la pression entropique, discontinue, se relâche soudain, et le présent décalé bondit alors pour se retrouver dans le futur induit, à l'image suivante du "film". C'est comme si on avait soudain libéré le bouchon enfoncé sous la surface de l'eau, qui alors remonte d'un coup plus haut que la surface.

Arrivé à l'image suivante, l'être s'y accroche, et est à nouveau entraîné par le flux entropique vers un enlisement passé. Le futur induit devient présent décalé dans le passé.

Si on imagine alors le système en fonctionnement, on comprendra que l'être est en oscillation permanente autour de l'instant présent, sans pouvoir s'y stabiliser.

la seule façon d'arriver à s'y installer est d'intégrer le refoulement initial procréatif, de sorte que la pression entropique décroisse progressivement.

L'être procréé doit donc inévitablement intégrer le "poids" de son existence. Ce n'est pas un prix à payer, ce n'est pas un calcul des Créateurs, ce n'est pas un dû: c'est inévitable pour être authentique.

En plus de la réintégration du refoulement originel, il est aussi nécessaire de réintégrer tous les refoulements qui ont été produits par manque de maîtrise, pendant le temps de la soumission à la pression entropique. Et il faut comprendre que tous les refoulements autocréés (qui ne sont donc pas le refoulement originel) accroissent la pression entropique sur l'être tant qu'ils ne sont pas réintégrés.

C'est là le double aspect du "travail" de l'être nouveau sur lui-même, avant de pouvoir vivre la félicité inexprimable de la vraie Vie.

L'intégration des refoulements se fait en leur attribuant une signification positive, en adéquation avec la positivité structurante absolue du Tao.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   Lun 10 Nov 2008, 01:56

Les boucles de rappel karmique ou l'illusion temporelle:



Voici un petit schéma.

A gauche, est présenté le cas de la discrimination.

A droite est présenté celui de la confusion.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lorsque le Soi est intègre, il constitue une cause en soi (celle du Couple Sacré) au Service du finalisme collectif.

Le vrai temps y passe sans s'écouler. Il s'agit donc d'une réalité temporelle pure, chronologique, une organisation séquentielle d'événements qui, parce qu'ils sont nettement séparés les uns des autres par la séquence chronologique, sont unifiés dans le même instant.

Je qualifierai cet état de "séquentiel instantané", ou chronologique pur. L'espace de temps entre deux événements n'y a pas de sens, parce qu'il n'y a pas de confusion avec l'espace, justement! La logique séquentielle sert de Séparation, et l'instant sert de Lien.

Le Soi y évolue donc dans l'intégrité, et de ce fait ses états successifs (séquentiels) sont unifiés à cette intégrité. L'unification des états successifs du Soi à l'intégrité du Soi est l'instant présent, qui est éternel, puisque le vrai temps ne s'y écoule pas.


Si par contre le Soi n'est pas intègre parce qu'il a refoulé des parties de Soi, par immaturité originelle par exemple, alors un problème se pose...

En effet, le Soi n'étant pas intègre, il ne peut pas unifier les états successifs de son évolution dans le même instant. Concrètement, cela signifie qu'il ne peut pas évoluer dans le vrai temps.

Donc, une première conséquence est que le vrai temps est arrêté pour un Soi non intègre: il n'y a pas d'articulation logique (signification) suffisamment discriminante pour permettre la séquenciation dans l'instantanéité.

Une seconde conséquence corrélée est que pour pouvoir évoluer dans le vrai temps, le Soi doit donc inévitablement résoudre le problème des refoulements.

De ce fait, il restera coincé, dans la séquence évolutive, à ces refoulement.

D'autre part, le vrai temps ne peut pas s'arrêter sans qu'une dérivation s'exerce au niveau de l'espace: ce qui est compromis en transcendance temporelle doit être compensé en immanence spatiale.

De ce fait apparaît un temps apparent, qui est en fait une confusion entre le temps et l'espace, une dérivation spatiale de l'impulsion temporelle bloquée.

Ce temps apparent, cette confusion spatio-temporelle offre cependant une marge de manoeuvre transitoire au Soi afin de lui permettre d'éventuellement avancer vers l'intégration de sa cause complète pour débloquer la séquence évolutive.

Mais ce temps ne représentera pas une réelle évolution du Soi, mais seulement la phase de son intégration éventuelle et progressive vers l'instant présent.

Dans ce temps apparent, le moment du refoulement impose donc un "retour" systématique périodique: le temps n'est qu'apparent, spatialisé, et systématiquement le point du refoulement sera revécu, simplement selon une forme relative différente simulant une progression temporelle qui en réalité n'existe pas.

L'être croit vivre, évoluer, avancer, mais en fait, il n'avance pas du tout d'un point de vue temporel pur, évolutif. Il est en permanence emprisonné et bloqué par les refoulements de lui-même, et sans cesse reconfronté à ces refoulements par des bloucles de rappel karmique au niveau du temps apparent, en confusion avec l'espace.

On peut exprimer la différence entre l'état discriminé et l'état de confusion de la façon suivante:

Dans l'instant présent, le vrai temps est une succesion d'états intégrés dans le même instant.

Dans la confusion issue des refoulements, le temps apparent est une dissociation séquentielle artificielle en de multiples faux instants, du même événement.

On peut donc dire que:

Dans l'état discriminé, les événements sont séquentiels instantanés. Multiplicité unifiée par cohérence. Le temps passe mais ne s'écoule pas. Ce qui sépare deux états est véritablement une Séparation temporelle pure, chronologique.

Dans l'état de confusion, les événements sont simultanés dissociés (illusion relative du temps qui s'écoule en dissociant les événements). Unité dissociée par décohérence. Le temps s'écoule mais ne passe pas. Ce qui sépare deux états est une fausse Séparation, un espace de temps qui n'est qu'une boucle d'attente qui se répète avec des variations illusoires tant que le vrai temps n'est pas débloqué.

Dans l'état de confusion, il y a forcément une perte de signification par rapport à l'état discriminé (Soi intègre).

En effet, dans l'état discriminé, la séparation parfaite (intégration) des états du Soi permet de les unifier par une relation significative intégrale. C'est cette relation significative intégrale qui crée la pure chronologie des états successifs du Soi, et donc leur synthèse dans un même instant présent.

Alors que dans l'état en confusion, la séparation adultérée entre les états du Soi, produite par les foulements du Soi, ne permet pas une telle relation significative intégrale.

Au contraire, la relation entre les évenements ne sera plus finaliste, cohérente, associée à l'intégrité du Soi au niveau collectif, mais deviendra causaliste: le Soi se refoule lui-même par attachement narcissique à sa propre cause, qu'il ne peut alors pas libérer et exprimer dans le finalisme collectif.

La boucle de rappel karmique, qui fonde le temps confusionnel apparent, est donc une boucle d'attachement narcissique à Soi. Le Soi reste coincé narcissiquement, et est donc systématiquement reconfronté à cet attachement narcissique.

Il ne peut pas avancer tant qu'il ne sublime pas cet attachement en réintégrant ses refoulements.


La vie incarnée n'est donc pas une expérience du temps véritable, même si elle est déjà une expérience de la réalité. C'est une expérience d'une réalité en confusion.

La seule façon de favoriser la déconfusion est de réintégrer les refoulements de Soi, de façon à le libérer des boucles de rappel et du faux temps, qui le ramènent toujours au même point tout en lui faisant croire qu'il avance.

En fait, la seule forme d'évolution, bien que partielle, d'un être en incarnation, consiste en la réintégration de ses refoulements: chaque refoulement libéré intègre un peu plus le Soi et cela peut donc être considéré comme un préalable évolutif, et donc une vraie forme d'évolution, même si l'évolution réelle n'est éprouvée que par un Soi intègre dans l'instant présent.



Enfin, puisque le Soi est un Couple Sacré, il faut comprendre que le temps apparent est une conséquence directe de la confusion des polarités sexuées. La confusion entre le temps et l'espace, qui forme les boucles de rappel relativistes, est associée à la confusion des polarités du Couple Sacré.

C'est pourqoi un Couple Sacré qui fusionne crucifie l'espace et le temps (les discrimine l'un de l'autre sur la croix dialectique de la transcendance et de l'immanence). C'est le Principe Anthropique du Couple Sacré.

Car le refoulement originel, fondamental, qui a bloqué l'évolutivité du Soi dans l'instant présent, est le refoulement de la complémentarité, précisément.


Pour réintégrer les refoulements du Soi, il faut répondre à l'éthique universelle en favorisant le respect de la Personne dans tous les cas.

Car la rencontre avec autrui est le moyen que nous avons ici de désamorcer notre toute-puissance, et donc de profiter de l'appui qu'autrui nous offre pour intégrer la reconnaissance d'autrui, ce qui favorise en retour l'intégration de soi.

Bien entendu, une telle démarche ne doit pas, et ne peut d'ailleurs pas être suivie par spéculation intéressée, individualiste, du style "je respecte les autres pour favoriser mon intégration spirituelle".

Non, cela doit être la conséquence d'un choix profond, authentique, et non pas d'une spéculation, même si la spéculation peut encore être là aussi, au départ. En d'autres termes, peu importe la spéculation présente pourvu qu'il y ait aussi de l'authenticité dans la démarche, et que cette authenticité soit favorisée et la spéculation progressivement abandonnée.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   Ven 14 Nov 2008, 10:28

Une boucle de rappel est donc un faux temps confusionnel dans lequel les événements qui se produisent sont en réalité tous parallèles et simultanés, n'étant articulés entre eux que par une illusion formelle fondée.

Cette illusion formelle induisant coercitivement un faux lien logique (donc pas réellement chronologique) entre les événements est le causalisme de la dualité, de la réalité densifiée, en décohérence.


Les boucles de rappel peuvent de différents ordres, collectifs ou individuels. Les boucles collectives concernent les grands refoulements majeurs de l'Humanité comme le refoulement originel de la complémentarité ou encore la fracture mentale "atlante".

Les boucles de rappel créent donc des cycles de causalité karmique associés à des refoulements, des expressions de toute-puissance.

Seule la forme apparente change.

Une Personne consciemment concernée par le désamorçage de sa toute-puissance pourra constater par exemple un rythme plus ou moins annuel en ce qui concerne le plupart des boucles de rappel personnelles.

La réalité astrologique provient aussi de là. Elle est une synthèse initiale de la situation du temps apparent, karmique, associé au passif karmique de la Personne.

C'est en quelque sorte le "mode causal" qui prévaudra fondamentalement dans les articulations pseudo-logiques du temps apparent. Mode qui pourra être perturbé, parfois très fortement, par le libre-arbitre personnel et les influences symbiotiques du milieu.


Le libre-arbitre peut être redéfini sous cet angle comme la possibilité de favoriser l'erreur dans la pseudo-logique du temps apparent, en accentuant son agitation, ce qui renforce le refoulement au lieu de le libérer.

Sans le libre-arbitre cependant, la Personne ne disposerait pas d'un véhicule assez fluide et agile (véhicule narcissique) pour pouvoir oeuvrer à la libération du refoulement.

La liberté est le résultat de la libération du refoulement, lorsque le mental est pafaitement calme, et qu'il est alors devenu l'organe cognitif de la Nature de l'Etre qu'il est en fait.

La libération du refoulement libère aussi du temps apparent pseudo-logique (causaliste) et permet de vivre le vrai temps chronologique pur (finaliste).

Mais cela n'est accessible qu'au Couple Sacré, et non pas à la Personne isolée, car il y faut la crucifixion mentale de l'espace et du temps (discrimination du vrai temps chronologique pur permettant de déconfusionner l'espace).

Le véhicule du Couple Sacré (Merkabah - Oiseau, Corps christique unifié) est donc un principe spatio-temporel autonome, qui parce qu'il s'inscrit parfaitement dans le créneau identitaire offert par le collectif, voit son potentiel intégralement libéré.

L'acceptation de la "limitation" identitaire permet la liberté de manoeuvres. C'est un peu comme si ily avait plusieurs canaux de fréquences (identités), et chaque véhicule doit utiliser un canal spécifiquement alloué au niveau collectif pour pouvoir émettre sans réserves.

Dans la réalisée densifiée de la dualité, il y a confusion entre les canaux de fréquences alloués, et c'est cela qui y crée le poids coercitif de la condition humaine: le contrôle des fréquences se substitue à la discrimination naturelle et spontanée des "canaux identitaires".


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   Dim 23 Nov 2008, 00:25

- quand la structure évolue dans sa cohérence, elle ne peut évoluer dans sa réalité temporelle


Bonjour à toutes et tous,


or donc, une structure qui est en évolution structurelle, qui est en phase de développement, de maturation, de mise-au-point de sa cohérence, ne peut pas être en véritable évolution temporelle.

Car la maîtrise du temps véritable, de la pure chronologie non causaliste, réclame une parfaite cohérence structurelle.

Le temps, de ce fait, ne pouvant être supporté dans sa pureté fondamentale par une cause non intégrée (cause en soi du Couple Sacré non intégrée), s'adultère en une totale simulation d'événements liés entre eux par une logique spéculative, causaliste (cause hors soi), dirigiste selon une logique arbitraire.

Tous les événements de l'histoire connue de l'Humanité sont donc relatifs à un temps apparent, et sont en réalité simultanés. Ce n'est que par un tour d'illusioniste que ce temps apparent défile "devant nos yeux".


L'idée est que si une structure n'est pas achevée, alors elle doit d'abord s'achever avant de pouvoir s'ouvrir au temps véritable.

L'énergie associée au temps véritable est amortie, fragmentée, et déviée vers le temps apparent, qui est un temps mélangé avec de l'espace.

En fait, cette énergie y est amortie, fragmentée et déviée afin de servir à l'évolution de la structure vers l'achèvement.

C'est ce qui est supposé se passer.

Mais bien entendu, il s'agit d'une aubaine pour les égrégores parasitaires, vampiriques qui, s'étant coupés de la Source, et n'ayant donc plus aucun rapport avec le temps véritable, n'ont de ce fait plus aucune ressource énergétique intrinsèque.

Mais s'ils peuvent stopper l'évolution des Soi, des Couples Sacrés, et les maintenir en état de "stand-by", en phase "oui-non", ils peuvent récupérer l'énergie qui était destinée à l'évolution structurelle de ces Couples Sacrés.

Le processus visant à obtenir un tel effet s'appelle la spéculation karmique.

Elle consiste à faire en sorte que les cercles vicieux (boucles de rappel karmiques) issus des refoulements psychiques restent en place jusqu'à un certain niveau d'oppression psychique, de sorte que les êtres ne soient pas totalement engloutis par les refoulements, auquel cas ils se couperaient de la Source et deviendraient inutiles en termes de ressource énergétique, mais assez malgré tout pour ne pas pouvoir se dégager facilement et conserver un status quo évolutif.

Tous les liens symbiotiques entre les Personnes peuvent servir de drains vampiriques pour des entités qui, en arrière plan, contrôlent les relations humaines usuelles, dans l'ignorance de leurs marionnettes, dont les fils sont les refoulements psychiques.

La peur et l'angoisse sont les expressions majeures de la symbiose pathologique dont souffre globalement l'Humanité.

Tant que des drains vampiriques sucent l'énergie des Personnes en passant par le canal symbiotique de leur peur issue de leurs refoulements psychiques, l'énergie n'est non seulement pas disponible pour permettre au vrai temps de passer, mais de plus elle n'est pas non plus disponible pour faire évoluer la structure vers l'émancipation.

C'est pourquoi la période de confusion peut durer plus ou moins longtemps, et la souffrance s'allonger sans nécessité.

Inévitablement, il faudra mettre fin à toute symbiose pathologique.

Tout cercle vicieux symbiotique nous emprisonne dans un événement qui crée sa propre chaîne logique causale que nous subissons, qui se répète en boucle sans arrêts, et qui nous illusionne par des formes changeantes donnant l'impression que le temps passe parce que les choses semblent changer.

Mais en vérité seule l'évolution du Soi, la maturation de la structure, est un changement réel qui commence à témoigner du véritable temps, même s'il n'est pas encore accessible.

Tout vrai changement se réalise en Soi, pas à l'extérieur de Soi. Seule la connexion interne à la pure transcendance peut donner l'impulsion du temps véritable, et pour cela, le canal doit être dégagé des refoulements psychiques.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   Mar 01 Fév 2011, 19:26

Bonjour à toutes et tous,



la logique de la neutralisation a produit l'approche cosmologico-spirituelle fondée sur l'interférence de deux univers, de deux réalités interpénétrées, interférence qui aurait engendré les énergies régressives, de type rétrograde, au sein de chaque univers interpénétré. C'est une approche que l'on trouve dans diverses traditions "spirituelles".

C'est le point de vue de la "matrice inversée", de l'illusion de la neutralité originelle toute-puissante, donc le point de vue du néant, du mirage archaïque de la forme parfaite.

En réalité, il n'y a pas une telle dualité universelle qui serait à l'origine des énergies rétrogrades de notre réalité clivée.


Il n'y a qu'une seule signification, un seul sens de rotation, une seule réalité universelle, à l'origine de notre dualité.

J'ai déjà souvent expliqué que la dynamique du Couple Sacré est strictement et absolument positive. Cela lui permet de simuler marginalement un mouvement apparent rétrograde.

On sait bien que, si l'on considère la fréquence de fonctionnement limitée de l'oeil humain, déjà une simple roue de voiture en mouvement peut simuler un mouvement rétrograde.

Dans le cas de la dynamique du Couple Sacré, de vitesse angulaire infinie, quelle que soit la fréquence de captation considérée, même éventuellement infinie aussi, un mouvement rétrograde quelconque pourra être simulé (en cas de captation de fréquence infinie, il faut cependant comprendre qu'à la fois la réalité absolue du mouvement positif, et la simulation rétrograde, seront simultanément perçues, avec donc démystifiation de la simulation).

Donc, il n'est nul besoin d'avoir recours au simulacre dualiste d'une double réalité universelle mise en interférence pour comprendre l'origine des énergies rétrogrades de notre monde dualiste: tout provient de la dynamique absolue et positive du Couple Sacré, par simulation.

C'est une simulation de Conflit, puisqu'il y a simultanéité d'énergies positives et rétrogrades. Mais ces énergies ne peuvent pas être mises en balance, car les énergies positives du Couple Sacré sont infinies, alors que les énergies rétrogrades sont finies, limitées, marginales, seulement requises pour ouvrir le libre-arbitre à l'être nouveau.

Puisqu'il s'agit d'énergies associées à un mouvement rétrograde apparent, marginal, elles déterminent, comme cela a déjà été expliqué dans des articles précédents de ce sujet, un décalage vers un certain "passé" par rapport à l'instant présent, avec de ce fait, une projection tendancieuse dans un certain "futur" conditionné, toujours par rapport à l'instant présent, l'ensemble constituant donc un faux temps dualiste strictement causaliste (conditionnement dualiste), en marge du véritable temps de l'instant présent.

La vraie naissance de l'Humanité n'est donc pas inscrite dans son temps apparent, mais se situe "ailleurs", en marge de la réalité" dualiste qui est tantôt en retard, tantôt en avance, mais pas à l'heure.


Pour tout dire, ce monde dualiste, figé dans la densité matérielle, la décohérence spirituelle ("et" quantique), est incomplet. Il correspond bien à la réalité médiane que l'Humanité doit intégrer. Il est la réalité. Mais différents plans de cette réalité ont été diffractés au-dessus et en dessous de ce plan médian fondamental.

L'objectif de l'émancipation consiste à réintégrer ces plans diffractés, clivés, avec lesquels ce plan médian est en confusion, en interpénétration, et donc en "conflit".

Pour que les plans diffractés soient réintégrés à la réalité présente, il faut qu'ils soient discriminés intégralement entre eux, et de ce plan médian, de sorte de pouvoir être superposés et donc unifiés entre eux et avec le plan médian.


Le chemin spirituel véritable n'est ni vers le haut, ni vers le bas, mais dans une progressive humiliation spirituelle fondée sur l'équivalence du plan médian: c'est la "Voie du Milieu", la Voie Christique, la Voie du Coeur.

Les plans diffractés abritent un grand nombre d'entités diverses plus ou moins légitimes selon le cas. L'idée n'est pas de se rendre dans ces plans diffractés pour y faire quoi que ce soit. L'idée est d'incarner de plus en plus la Présence dans la réalité du plan médian, de sorte d'induire naturellement la discrimination des plans diffractés,
et de ce fait, la réintégration de la réalité à partir de ses multiples facettes, pour l'instant clivées.

C'est l'Oeuvre d'unification, l'Oeuvre du Char, Maasse Markabah, telle que l'envisage la Kabbale.


Ce qui permet d'incarner la Présence (du Soi) au sein du plan médian, est l'intégration de la différenciation sexuée du Couple Sacré. Il n'y a que le Principe anthropique du Couple Sacré qui puisse mettre en oeuvre un levier existentiel suffisant pour unifier la réalité sur et par le plan médian.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   Jeu 05 Nov 2015, 02:42

Bonjour à toutes et tous,



L'acte procréateur est donc un art du refoulement. On peut le comprendre par l'entremise d'un mouvement "rétrograde".

Lorsque qu'une roue, de voiture par exemple, tourne à une certaine vitesse, elle peut nous sembler tourner plus lentement qu'en réalité, ou même tourner en sens inverse de son sens réel! Tout simplement parce que notre perception oculaire n'est pas continue, mais se réalise avec un certain rythme, avec un certain nombre d'images par secondes. Il peut survenir la même chose lorsqu'un objet rotatif est filmé, encore à cause du nombre d'images capturées par unité de temps.

Le Couple Sacré tourne à une vitesse angulaire infinie, ce qui signifie que, quelle que soit la fréquence de perception utilisée pour le "regarder", il peut choisir de présenter un mouvement ralenti, absent (immobilité) ou rétrograde par rapport à son sens de rotation réel.

Or, le sens de rotation réel du Couple Sacré est en phase avec le vrai Présent, l'éternel Présent, qui intègre toutes les époques, Passé, Présent, Futur. Lorsque le Couple Sacré souhaite Procréer, il lui faut mettre en œuvre une distinction, en fait un clivage, entre lui et l'Etre nouveau, pour que ce dernier puisse acquérir une autonomie authentique, et se libère donc de la causalité du Couple "parental".

Ce clivage distinctif, comme tout clivage, est un refoulement! En quelque sorte, pour permettre à un Etre nouveau d'intégrer en propre son existence, il faut commence par lui intimer de ne pas être! C'est paradoxal!

En effet, si la volonté d'être est explicitement reconnue comme venant des "parents", l'Etre nouveau aura des problèmes pour se l'approprier authentiquement. Donc, le premier mouvement de la Procréation est comme celui d'un arc qu'on bande, créant un clivage entre l'instant Présent et un certain Passé dans lequel la flèche de l'Etre nouveau va être refoulée, pour y stocker une énergie potentielle.

D'une façon pratique, ce refoulement est réalisé par la simulation d'un mouvement rétrograde, qui ne sera rétrograde que pour l'Etre nouveau, en prise avec la simulation, alors que le Couple Sacré "parental" reste parfaitement stabilisé dans l'instant du vrai Présent.

Ce qu'il faut comprendre alors, c'est que le clivage procréatif engendre un faux temps simulé, dans lequel va évoluer l'Etre nouveau.

En somme, au sein de ce faux temps simulé, le passé représente le refoulement (mouvement rétrograde), le présent est un faux présent confusionnel, maintenu en arrière par l'empreinte passée du refoulement, et le futur correspond en fait au vrai Présent.

Les Anges sont des "messagers du temps", des vortex énergétiques qui peuvent relier notre faux présent/passé à notre futur/vrai Présent. On peut dire qu'un Ange est un émissaire du vrai Présent, qui permet à notre réalité absolue, potentiellement réalisée, le Soi, de communiquer avec ses causes prisonnières du refoulement, dans le passé relatif.

Comme je l'ai déjà dit, les Anges sont des Couples Sacrés, et donc effectivement des vortex spatio-temporels, soit "habités" par des causes humaines (ou humanoïdes si on préfère), soit inhabités, mais cependant conscients, en tant que potentiels! D'une façon très arbitraire, j'ai personnellement décidé d'appeler les Anges habités "Anges", et les Anges inhabités "Devas". Cette distinction est purement pratique pour moi et nullement fondée sur une quelconque donnée traditionnelle ou autre.


Un aspect qui interpelle lorsqu'on analyse la situation existentielle de l'Humanité d'un point de vue spirituel, est qu'il y a eu une fracture psychique très importante lors de la réception du mental. Ce qui a engendré une forme de nécrose, ou de cancérisation au niveau de l'inconscient collectif. C'est ainsi que je perçoit les choses.

L'explication semble être liée à l'intervention illégitime d'êtres particulièrement régressifs, une race extraterrestre peut-être condamnée. Et puisque la régression est la conséquence d'une exacerbation du refoulement, avec identification à ce dernier, on peut comprendre que ces êtres régressifs, surgissent en fait d'un certain passé (relatif).


Ce qui nous amène dès lors à aborder la situation humaine et ses contacts "extérieurs" sous l'angle du temps relatif.

Tout ce qui nous vient de la "Lumière" de l'instant Présent, et qui est existentiellement de nature positive, progressiste, nous vient d'un certain futur, relatif à notre pseudo présent. Et tout ce qui nous vient de l'ombre du refoulement, et qui est existentiellement négatif, régressif, nous vient d'un certain passé, relatif à notre pseudo présent.

Je me suis souvent fait la réflexion que la vision intérieure que j'ai eu des Anges jusqu'ici, est le plus souvent celle d'un disque blanchâtre, évoluant rapidement dans l'atmosphère, à travers les nuages par exemple, et que cela fait fortement penser à des soucoupes volantes! Bien entendu, les
Anges que je perçois par la vision intérieure, ne sont pas intégrés dans la densité matérielle.

Début 2008, j'ai reçu un message de l'"équipe", me disant qu'on attendait de moi de leur permettre de pénétrer dans la densité. Ce qui est en fait dans le registre du Couple Sacré.


En conclusion, pour faire évoluer notre pseudo présent emprisonné dans les rets du passé refoulé, et donc dans des "boucles de rappel" dont j'ai parlé dans un article précédent de ce fil, il n'y a qu'une seule solution: se libérer des refoulements psychiques, aux niveaux individuel et collectif. Sans cela, rien n'évolue véritablement.

Il y a des influences régressives qui cherchent à empêcher la psyché humaine de s'émanciper. On peut compter parmi ces influences probablement celles de races extraterrestres déchues, refoulées dans un passé relatif très archaïque!

Il y a aussi des influences qui cherchent à permettre à la psyché humaine d'accéder à l'émancipation spirituelle. Ce sont là tous les êtres, Anges et/ou extraterrestres humanoïdes qui soit nous mettent en contact avec le vrai Présent, soit proviennent d'un présent relatif plus évolué que le nôtre, et donc d'un certain futur par rapport à notre situation.

Il faut se souvenir du fait que le temps apparent, amalgamé à l'espace dans ce qu'on appelle le complexe spatio-temporel, est en fait une sorte d'espace, alors que l'espace relatif est lui-même une sorte de temps. Car comme les polarités dialectiques en confusion entre elles tendent à échanger leur caractéristiques (Séparation qui se transforme en amalgame donc faux Lien, et Lien qui se transforme en clivage, donc fausse Séparation), les aspects de temps et d'espace suive la même règle! Le Lien spatial se transforme en clivage temporel, et la Séparation temporelle se transforme en amalgame spatial.


Amitié,

Steph

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Acte Procréateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Acte Procréateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» administratif acte créateur de droits
» Acte de consécration à l'ESPRIT-SAINT
» Acte de consécration au Sacré-Cœur de Jésus, par Sainte Marguerite-Marie Alacoque
» La Bible nous dit que Jesus est le seul et Unique Créateur
» Acte II, sc 5 de l'Avare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: