ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sator et Rotas

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Sam 06 Nov 2010, 22:19

Sphinx a écrit:
Alors oui, il s'agit d'accepter la mort, même morbide, mais cela ne suppose pas de la vivre, car si l'on a réellement démystifié de la sorte la morbidité, alors on ne l'appelle plus narcissiquement, car on n'a plus peur non plus. On ne la vivra pas.
L'instinct de survie en nous voudrait te croire, mais le hic est que c'est ce même instinct de survie qui nous pousse à craindre la mort physique et donc a l'appeler pour la démystifier.

La question est alors : en tant qu'incarnés, comment nous est-il possible de transcender complètement cet instinct de survie qui nous colle à la peau ?




Sphinx a écrit:
Alors qu'aimer la Vie, en acceptant la mort narcissique, désamorce la sanction morbide.
Que dire de Thérèse de Lisieux qui sur son lit de mort a dit : "Je ne meurs pas, j'entre dans la vie" ... vérité que la sérénité de son visage reflète.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La mort physique acceptée n'est ni plus ni moins morbide que la naissance physique.






Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 01:37

Bonsoir MyrÂme,


Citation :
La question est alors : en tant qu'incarnés, comment nous est-il possible de transcender complètement cet instinct de survie qui nous colle à la peau ?

En prenant conscience de l'évidence de la puissance vitale. Mais aussi de sa nature collectiviste.

Ce que la survie veut préserver est une certaine représentation cristallisée de l'être que nous sommes. La survie ne cherche pas à nous inscrire dans le courant de la vraie vie, mais seulement à perpétuer un écho archaïque produit par le mirage originel.

La survie est essentiellement un refoulement, une négation de la Vie, qu'elle tente de posséder, d'emprisonner dans la cage individualiste. La survie se prend pour au-dessus de la vie (sur-vie) et de ce fait, échoue à rencontrer véritablement la Vie.

Pourtant, la survie est le point inévitable d'où l'on peut authentiquement adhérer à la Vie.

Ce qui peut nous permettre de complètement transcender l'instinct de survie?

La Rencontre interpersonnelle authentique dans la différenciation complémentaire.

Si je découvre que l'autre est intégralement valable, alors je découvre que je suis aussi intégralement valable, et alors que me reste-til à protéger? à prouver? à forcer? à préserver?

Lorsqu'on découvre une évidence, elle vous rend très naturellement humble, et cette humilité est forcément postitive, jamais morbide.

C'est l'Autre qui nous sauve, l'Autre Personne humaine d'un genre tout autre qui pourtant nous correspond.


J'ai dit il n'y a pas longtemps à une certaine Personne, sans qu'il n'y ait dans ces paroles la moindre connotation morbide, ni transférentielle, ni symbiotique:

"Je te fais assez confiance pour mourir à toi!"

Et elle m'a répondu la même chose.


Dans la sublimation (la "mort") narcissique, il ne s'agit pas de refouler quoi que ce soit, mais d'adhérer à la Rencontre avec l'Autre, dans la conjugalité du Soi. C'est une adhésion à Soi où l'on accepte de démystifier l'illusion de notre complétude personnelle individualiste.



Citation :
Que dire de Thérèse de Lisieux qui sur son lit de mort a dit : "Je ne meurs pas, j'entre dans la vie" ... vérité que la sérénité de son visage reflète.


Lorsque ma première compagne est décédée d'une longue maladie très pénible, son visage arborait un sourire extraordinnaire, qui a même surpris le médecin présent.

Pourtant, sa mort était bien morbide.

Il est clair que si au moment de mourir, la Personne a la capacité de transcender, la morbidité sera très fortement allégée, assistée. Cela ne signifie pourtant pas que cette mort n'était pas morbide, puisqu'elle a laissé un corps à la flétrissure de la chair morte.

La seule "mort" qui n'est pas morbide est narcissique, et doit être vécue AVANT que la mort morbide ne se présente. Car ce n'est qu'alors que la morbidité est vaincue.

Sublimer juste au moment où la mort morbide se présente est important, essentiel même. Mais cela ne représente pas une victoire sur la morbidité.

On n'a pas retrouvé le corps de Jésus le Nazaréen. Cela symbolise le fait que lorsque la mort narcissique est véritablement vécue en anticipation de la mort morbide, le corps n'est pas voué à la flétrissure habituelle, morbide, de la chair.

Anticiper la morbidité, c'est prendre la mort à bras le corps, et s'y livrer. Si on s'y livre au moment où elle se présente morbidement, c'est important, mais pas suffisant pour la désamorcer. Parce qu'il faut être participatif de la mort, pour en désamorcer la morbidité.

La participation n'est plus suffisante dès le moment où la morbidité se présente d'elle-même.



Citation :
La mort physique acceptée n'est ni plus ni moins morbide que la naissance physique.

La naissance dans la chair est morbide, puisque la chair est essentiellement morbide.

Jésus parle de deux naissance, tout simplement parce que la première est morbide, et que seule la seconde (énergétique), ne l'est pas.

La naissance dans la chair est forcément un refoulement de la Vie, puisqu'elle débouche sur la survie. Donc la naissance dans la chair est morbide, car elle voue l'être à la morbidité de la chair.

Le destin initial de l'être humain est corrupteur, parce qu'il doit vivre cette corruptibilité (corruption progressive de Job) pour avoir une opportunité d'adhérer à l'incorruptibilité de la puissance vitale (libération de Job).

On ne peut accéder à la seconde naissance qu'après avoir vécu la première, ce qui confère à cette première naissance une signification bien entendu complètement positive. Elle n'en demeure pas moins morbide.


Si l'évidence de la puissance vitale est reconnue et affirmée, l'illusion de la morbidité est démystifiée, et la chair doit transsubstancier, et non plus être livrée à la putréfaction.

La transsubstantiation modifie donc fondamentalement l'essence de la chair, initialement morbide, pour l'intégrer au Corps christique unifié. C'est la victoire totale sur la morbidité.

Cette morbidité ne peut donc plus s'exprimer d'une façon ou d'une autre: le corps ne peut donc pas mourir.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 02:46





Dernière édition par pascalle le Mer 10 Nov 2010, 02:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 418
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 11:31

Citation :
Ce qui veut dire que depuis l'activation du nouveau centre en moi, je vis l'absence d'attraction dans le sens ou plus rien en ce monde temporel ne m'attire : je ne cultive plus aucun projet et ce dans tous les domaines. Le nouveau centre a supplanté l'ancien et donc plus aucun projet réalisable dans le temps ne me motive.

Pourquoi tu ne rentrerais pas dans un couvent? Comme Thérèse de Lisieux?
Je suppose qu'il en existe encore ...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 13:38

Bonjour Didiera,


Le couvent représente un clivage, et dans un certain nombre de cas, est l'expression d'une impossibilité de vivre parmi les autres, tout simplement. Je perçois cela comme morbide.

L'évolution spirituelle ne réclame jamais qu'on doive entrer dans une structure particulière, école, institution, organisation, secte, obédiance, etc.

Par ailleurs, le message christique de la chrétienté officielle actuelle, de quelque tendance que ce soit, est totalement adultéré.

Une difficulté de la juste spiritualtié est donc la conjugaison de la perception extatique, et de la vie humaine dans la dualité. Car il s'agit d'unifier les deux visions.

Si on se clive particulièrement de la vie humaine, on risque de ne pouvoir unifier les deux visions.

En spiritualité, il s'agit de ne rien vouloir particulièrement: la vie elle-même nous prodiguera les conditions utiles à notre évolution, phases de solitude, de rencontres, de mouvement ou de staticité relative. Mais il n'y a jamais rien à forcer par le jeu d'une institutionnalisation particulière.

On peut resentir le besoin d'une retraite, mais ce ne sera jamais une retraite permanente.

Il est vrai que lorsqu'on approche du vortex harmonique, la vie dualiste peut sembler de plus en plus caduque par rapport à notre position. Les règles harmoniques, dont on sait qu'elles ne mettent en relation particulière que les groupes d'Ames Soeurs et les Couples Sacrés, auront de plus en plus de poids.

Mais il ne s'agit pas d'isolement clivant, caractérisé par une structure imposée ou une attitude délibérée. Il n'y a pas de retrait particulièrement voulu et stigmatisé, par rapport aux autres et la vie dualiste.

Toute forme de rejet de la dualité sera toute aussi morbide que l'addiction à la dualité. Car un rejet est aussi une addiction. L'un ne va jamais sans l'autre.


C'est mon point de vue.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 16:32

Sphinx, mon esprit partage tout ce que tu dis au sujet de l'instinct de survie mais je ne sais si ma chair peut le comprendre.

As-tu entièrement transcendé l'instinct de survie ?



Sphinx a écrit:
On n'a pas retrouvé le corps de Jésus le Nazaréen. Cela symbolise le fait que lorsque la mort narcissique est véritablement vécue en anticipation de la mort morbide, le corps n'est pas voué à la flétrissure habituelle, morbide, de la chair.
Justement, comment Jésus le Nazaréen a-t-il vécu selon toi sa mort narcissique ?

Historiquement, avant de ressusciter, Jésus-Christ a traversé la mort physique.
Il a rendu son dernier souffle au Père avant de ressusciter.
En Jésus l'asphyxie a été vécu jusqu'au plan de la chair.

Individuellement, ce passage de la mort physique me semble le point crucial car alors en notre centre le point final se superposent au point de nouveau départ pour que la boucle se boucle et que le vortex s'ouvre.
Comme tu l'as dit, l'instinct de survie est le point inévitable d'où l'on peut authentiquement adhérer à la Vie.

Je ne remets pas en cause la résurrection-transsubstantiation qui intègre directement notre corps physique au corps Christique (car je l'ai vu aussi) mais il m'apparaît que cela n'est réalisable que Tous Ensemble par l'Avênement qui ferme le Temps. Ce qui veut dire que si l'Avênement arrive dans 100 ans, individuellement, nous mourrons physiquement avant de ressusciter.


Sphinx a écrit:
La naissance dans la chair est morbide, puisque la chair est essentiellement morbide.
Absolument, et c'est bien ce que je voulais souligner.
La chair est par essence morbide car elle est soumise au temps et donc à la dégénérescence. Ainsi la morbide flétrissure ne concerne pas que la mort physique mais également la vie incarnée et son inévitable vieillissement. Un cadavre s'altère plus vite voilà tout.
A mon sens, ce qui est morbide correspond a ce qui est sous le joug du Temps.
Ce qui n'est plus morbide est sous le joug de Christ.




Didiera a écrit:
Pourquoi tu ne rentrerais pas dans un couvent? Comme Thérèse de Lisieux?
Et bien tout simplement parce que ce projet ne me motive pas.
Ce projet comme tout projet en ce monde est une parenthèse au sein de l'éternité.
(Parenthèses) qui, lorqu'elles se ferment, sont cils )( qui se touchent en un clin d'Oeil Divin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Dim 07 Nov 2010, 17:34

MyrÂme,


Citation :
As-tu entièrement transcendé l'instinct de survie ?


Non, certainement pas. Mais j'ai fait la promesse d'aller jusque-là.


J'ai eu plusieurs expériences de relativisation de l'instinct de survie. Mais toutes conservaient un aspect morbide malgré tout.

Tout d'abord, je me suis suicidé suite au décès de ma compagne. La charge psychique, symbiotique, était trop importante, et je l'ai dérivée "contre" moi. Cela m'avait été symbolisé en rêve des mois auparavant.

Cependant, ce n'était pas un suicide nihiliste au sens habituel: je chantais en partant réaliser cet acte narcissique morbide. Pas pour me donner du coeur au ventre, mais parce qu'à ce moment, pour moi, vivre était mourir, et mourir était vivre. Je partais surtout pour LA rejoindre, dans la confiance en l'autre "côté".

Je me trompais, mais j'étais sincère dans mon "erreur transitoire", et c'est ce qui compte finalement.

C'était donc malgré tout encore morbide, symbiotique. Mais cela m'a donné l'expérience du dépassement conscient, et pas vraiment nihiliste (superficiellement en tout cas), de l'instinct de conservation.

J'ai été empêché au dernier instant, et j'ai décidé d'accepter le décret du Soi: ce n'était pas mon heure. Mais au moins, une importante partie de la tension psychique avait été dérivée, et du point de vue de ma conscience, rien n'avait été dévoyé vers un véritable nihilisme persistant.


Plus récemment, il y a eu le franchissement cardiaque, suite à la promesse de "mourir pour qu'elle soit libre". Promesse encore teintée de morbidité à l'époque, et pourtant très sincère par ailleurs, comme un cri du coeur.

Je me suis abandonné à l'arrêt cardiaque, tranquillement, en me disant "si c'est l'heure, alors c'est qu'il faut partir". Mais bien entendu, ce n'était qu'une partie de la mort narcissique, et non pas morbide.

Plus récemment encore, une déconnexion tranitoire des chakras inférieurs m'a confronté à un désengagement intégral de toute peur, y compris l'instinct de survie. Cela s'est produit après avoir soudain appelé intérieurement, dans un autre cri du coeur, pour retirer l'épine de la colonne vertébrale d'une de mes Ames Soeurs. Une autre sublimation de mort narcissique pour une de mes Soeurs.

Mais il m'a semblé encore une fois qu'une certaine morbidité y était attachée, bien que beaucoup plus relativisée. Et la déconnexion des chakras inférieurs n'a pas duré, car ce n'était pas juste non plus: cela provoquait une déconnexion de toute émotivité.


En somme, et malgré la morbidité (de plus en plus) résiduelle toujours présente à chaque fois, j'ai pourtant quelque part aussi à chaque fois intégré un peu de la mort narcissique, en l'acceptant simplement, sans drame.


Je sais à present que la part de morbidité résidait à chaque fois dans la renonciation à quelque chose, à une illusion, alors que la part de sublimation résidait à chaque fois dans l'adhésion à l'autre.


Pour intégralement mourir sans part de morbidité, je sais aujourd'hui qu'il s'agit d'adhérer complètement à l'autre, sans renoncer à rien. Seule l'adhésion à l'autre importe.

Il s'agit donc de mourir à l'autre, à savoir sans renoncer à quoi que ce soit: l'adhésion intégrale suffit à nous faire prendre la position narcissique correcte.

Renoncer, c'est morbide. L'adhésion à l'autre ne réclame pas qu'on renonce à la vie, qu'on meure, mais l'adhésion à l'autre est en soi la mort narcissique qui est seulement demandée.


Citation :
Historiquement, avant de ressusciter, Jésus-Christ a traversé la mort physique.
Il a rendu son dernier souffle au Père avant de ressusciter.
En Jésus l'asphyxie a été vécu jusqu'au plan de la chair.

L'asphyxie est mentale, pas physique, c'est ce qu'il faut comprendre.

Tant que le mental respire, il est agité par les perturbations psychiques, et cela se fait sur le "dos" du corps, dont la physicalité est alors livrée à l'adultération charnelle.

Ce n'est pas au corps de s'asphyxier, puisque dans la chair, il est déjà en permancence occupé à s'asphyxier" de plus en plus.

C'est au mental d'être crucifié entre les polarités sexuées, de sorte d'être asphyxié, et au final d'être ressuscité dans le Feu Sacré du Phoenix, l'Oiseau mental, le Benou égyptien.

Lorsque le mental est asphyxié, alors le corps physique est libéré de son asphyixie charnelle. Et jamais, donc, il ne sera passé par la morbidité de l'asphyxie intégrale de la mort charnelle. Au contraire!


Christ est l'Oiseau mental, il faut garder cela à l'esprit.


Citation :
Individuellement, ce passage de la mort physique me semble le point crucial car alors en notre centre le point final se superposent au point de nouveau départ pour que la boucle se boucle et que le vortex s'ouvre.


Le vortex s'ouvre lors de l'adhésion à l'autre, et c'est le vortex, sa puissance, qui crucifie le mental au centre christique, et permet aux polarités de se Rencontrer dans la transsubstantiation du Corps et la résurrection du Phoenix.

La Matière est la Croix dialectique sur laquelle est crucifié le mental, le Fils de Dieu, entre l'Homme et la Femme.


Citation :
mais il m'apparaît que cela n'est réalisable que Tous Ensemble par l'Avênement qui ferme le Temps. Ce qui veut dire que si l'Avênement arrive dans 100 ans, individuellement, nous mourrons physiquement avant de ressusciter.

Lorsque le moment est venu, un premier groupe de Couples Sacrés ouvre la porte (et ferme l'autre porte), définissant alors une réalité transitoire où les autres trouveront l'opportunité de se préparer et de se mettre en phase, si ils en ont encore le potentiel.

Donc oui, la fusion d'un Couple Sacré concerne tout le collectif, mais ce n'est pas pour autant que tous doivent répondre immédiatement: il y a un paradigme transitoire entre la dualité et la réalité non-dualiste, qui se met transitoirement en place, et qui préfigure la spiritualisation intégrale de la Matière.

Cela permet à chaque Couple Sacré de se préparer à occuper sa place dans la chaîne de désentrelacement causal. Et tout ce "temps", ceux qui ont ouvert la porte, et qui sont donc les "premiers", tiennent la porte ouverte, et seront donc aussi les "derniers" (à passer).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 15:45

Merci Sphinx de dévoiler ton vécu intime. Ce levé de voile libère de la Lumière qui fait que je te reçois davantage.

Moi non plus je ne peux pas dire que j'ai entièrement transcendé l'instinct de survie vu que je le ressens toujours et pourtant il m'a été donné de le dépasser plus d'une fois. J'ai vécu ces franchissements lors du Baptème de Feu qui a duré 3 jours, 3 jours pendant lesquels j'ai vécu la mort sous différents angles, proches de ceux dont tu témoignes.

Contrairement à toi, il ne m'a pas été demandé d'accepter de vivre "la mort pour libérer l'autre" mais "la mort pour rejoindre l'autre."

Dans ce passage, j'étais en ouverture intérieure (dans l'hyper-espace) accompagnée d'une Présence qui m'appelait à m'unir à Christ que je voyais comme une lumière au bout de la trajectoire que je suivais.
Alors que je montais pour Le rejoindre, arrivée à mi-chemin, une part de moi s'est mise à me crier : "arrête ! si tu vas au delà de cette limite tu vas éteindre ton âme à tout jamais ! "
Arrivé à ce niveau un dilemme s'est déclenché.
La Force de Vie m'attirait vers le Haut et l'instinct de survie me retenait.
L'Amour a été plus fort que la peur et je me suis laissée portée par l'Attraction de l'Aimant.

Avec du recul, ce dilemme peut paraître dénué de sens, mais lorsque je le vivais, j'étais immobilisée en esprit (sans recul, sans reflexion possible) face a cette peur fondamentale qu'il ne m'était plus possible de refouler.

Aujourd'hui je comprends ce que cette "extinction d'âme" signifie mais sur le moment je ne voyais rien d'autre que la "disparition dans le néant". Cette peur fondamentale de disparaitre pour toujours dans le néant a été le dernier cri poussé par mon instinct de survie car lors de l'Union avec Christ la question ne se pose plus : au sein de la Vie, la question de la survie n'a plus de sens car elle n'existe plus.
(Benoit a exprimé dans un précédent post cette peur fondamentale de disparaître dans le néant. )

Depuis ce jour, je sais que pour rejoindre l'autre, on ne renonce à rien d'autre qu'a nos peurs illusoires qui nous séparent de Dieu et donc des Autres. Et ce que je dis là, je le sais en mon âme et conscience comme un savoir qu'il m'a été donné de vivre, et pourtant depuis que je suis revenue dans mon corps de chair, la séparation s'est faite ressentir tout comme l'instinct de survie qui lui est inhérente.

Alors, quand tu écris :
Citation :
Pour intégralement mourir sans part de morbidité, je sais aujourd'hui qu'il s'agit d'adhérer complètement à l'autre, sans renoncer à rien. Seule l'adhésion à l'autre importe.
Je te réponds oui !
Mais comment vivre complètement cette adhésion dans l'incarnation, avec nos chairs qui nous séparent ?
Comment la vivre plus intensément qu'en l'ayant vécu en notre âme et conscience ?
Tes réponses n'ont jusqu'ici pas répondu à ces questions qui se posent à moi quand je te lis.


Citation :
C'est au mental d'être crucifié entre les polarités sexuées, de sorte d'être asphyxié, et au final d'être ressuscité dans le Feu Sacré du Phoenix, l'Oiseau mental, le Benou égyptien.
Tu parles d'asphyxie mentale comme seule réalité a vivre.
Pourtant, je l'ai vécu cette asphyxie mentale jusqu'au dernier souffle par la sortie du temps.
Tu vas me dire que ce n'était qu'une promesse et je te réponds que c'était un Acte car justement Le Saint-Esprit m'a donné de le vivre au niveau mental, même si mon corps de chair l'a entièrement reflété.

L'Acte est dans l'acceptation de la mort qui s'est présentée à moi par la Volonté du Saint- Esprit.
A mon niveau l'Acte est dans l'acceptation, l'abandon, le lacher-prise et rien d'autre.
Si (comme tu me l'as déjà dis) ce n'était qu'une promesse, je ne vois pas sous quelle autre forme vivre l'asphyxie mentale ... si ce n'est par la mort physique.
Là non plus, je ne vois pas ce que tu entends ?
Comment la vivre entièrement ?



Citation :
C'est l'Autre qui nous sauve, l'Autre Personne humaine d'un genre tout autre qui pourtant nous correspond.
Oui c'est bien l'Autre qui nous sauve car moi je n'ai aucun pouvoir pour me libérer.
Dans le don de Soi qui nous sauve, j'attends donc que quelqu'UN vienne me sauver.
L'UN me dit qu'a celui qui me donne tout son amour, je lui donne toute ma vie car son amour est aussi le mien et ma vie est aussi la sienne.

.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 16:18

Bonjour MyrÂme,



Citation :
Mais comment vivre complètement cette adhésion dans l'incarnation, avec nos chairs qui nous séparent ?
Comment la vivre plus intensément qu'en l'ayant vécu en notre âme et conscience ?

Citation :
Comment la vivre entièrement ?



Il y a, je pense, un point qui téchappe encore.

C'est la "physicalité".

Lorsque le mental est crucifié, la Présence en incarnation est intégrale, et la cosncience est totalement chevillée à la pure perception corporelle.

Lorsqu'on "vit" l'union en Ame et Conscience, ce n'est forcément qu'une préfiguration parce que la physicalité n'est pas intégrée véritablement.

Tu parles toi-même "seulement" d'Ame et Conscience.


Lorsqu'en extase vibratoire, je m'approche de la juste humilité, en résonance dans la Rencontre de ma FJ, bien qu'encore clivés l'un de l'autre, je sens qu'à un moment donné, je Rencontre la Matière, et que ma Conscience pourrait s'unir vraiment au corps physique, dans une perception immédiate et directe de tout chose et une affirmation simple et évidente de ma Personne incarnée.

La Vérité du corps physique, à travers l'apparence de la chair, c'est cela, à mon humble avis, que tu ne touches pas encore assez.

La Vérité de l'Union Sacrée n'est pas en l'Ame ou en la Conscience qui reste en elle-même. La Vérité de l'Union est dans la Matière, dans la phyisicalité, qui seule rend compte de la Présence.

Tant que l'Ame, la Conscience, reste en elle-même, elle rechigne à Rencontrer la Matière, et de ce fait, le corps devient chair et densité.


Lorsque je perçois ma plus pure instance masculine en moi, elle est chevillée au corps physique, pas narcissiquement, mais dans une affirmation naturelle, intégrale, et spontanée de la physicalité. Et c'est donc paradoxalement par l'intermédiaire du corps physique unifié que la perception directe de conscience devient possible.

La chair ne sépare pas véritablement les corps physiques des Flammes Jumelles. La chair n'est pas un obstacle. La chair est une protection transitoire.

En vérité, c'est dans la physicalité du corps, même en présence de la chair, que l'on peut vivre l'union avec la plus grande intensité, car le corps charnel est non pas un obstacle, mais le "gardien-étalon" d'une véritable Présence incarnée. Je parle ici de Rencontre corporelle en partage de conscience, et non pas de sexualité narcissique par exemple.


Si l'on tient la préfiguration de l'union pour l'union elle-même, cela devient adultère, car on refoule la Vérité de la Matière, de la Présence, de la physicalité essentielle de la perception et de la Rencontre. On refoule le Corps christique unifié.


La Matière est la Croix dialectique. Seule la crucifixion sur cette Vérité de la Matière permet l'union du Couple Sacré et la libération de l'Oiseau mental en Christ.


Il y a aussi quelque chose à comprendre, et sur quoi j'ai souvent insisté: la Rencontre peut se réaliser quelles que soient les conditions dualistes, et même dans l'environnement le plus "pervers" qui soit. La Vertu de la Rencontre du Couple Sacré se réalise toujours "ailleurs". Cette relation se "construit" toujours "en marge".

C'est la croyance en l'illusion selon laquelle certains aspects pourraient la compromettre, qui donne à ces aspects une puissance aussi transitoire qu'illusoire sur cette relation. Mais en Vérité, rien ne peut la toucher, jamais. Il s'agit de s'imprégner de cela. Garder la Foi malgré toutes les agitations et les provocations.

Etre Présent consiste à être vertueux, pas à ne pas être pervers. On ne peut réaliser et adhérer à l'absolue évidence de la Vertu, sans partir d'un point illusoirement pervers. C'est tout.

Lorsque l'union se produit, rien n'est supprimé, rejeté, ou que sais-je. Il y seulement la positivité absolue de l'adhésion à l'autre, dont l'évidence dissipe naturellement toute illusion. Rien d'autre. Jamais il n'est nécessaire de se battre ou de se lamenter sur les conditions de la dualité.



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Lun 08 Nov 2010, 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 16:50

Citation :
Alors que je montais pour Le rejoindre, arrivée à mi-chemin, une part de moi s'est mise à me crier : "arrête ! si tu vas au delà de cette limite tu vas éteindre ton âme à tout jamais ! "
Arrivé à ce niveau un dilemme s'est déclenché.
La Force de Vie m'attirait vers le Haut et l'instinct de survie me retenait.
L'Amour a été plus fort que la peur et je me suis laissée portée par l'Attraction de l'Aimant.

Je pense malgré tout qu'il y avait là une mise en garde peut-être sensée.

A trop vouloir vivre l'union sur le seul terrain de l'Ame et de la Conscience, où relègue-t'on l'importance essentielle du Corps? N'y-a t'il pas là un refoulement de la physicalité?

Il ne peut pas y avoir d'addiction dans le Couple Sacré. Or un Aimant attire. Le potentiel central en Christ attire, et le Couple Sacré dans sa dynamique, est là pour justement pouvoir Résister à l'attraction du potentiel, et alors pouvoir le mettre en oeuvre librement en Christ. Le Couple Sacré prend en charge l'aspiration de l'éternel potentiel en la dérivant sur une trajectoire circulaire, sur laquelle les polarités sont en rotation avec une vitesse angulaire infinie.

Christ dit à Marie-Madeleine: "Ne me touches pas!"

Car les polarités une fois disrciminées, ne doivent plus s'amalgamer confusionnellement avec le potentiel existentiel christique.

Si deux Personnes sont nécessaires à la naissance du Soi à lui-même, c'est parce qu'une seule polarité est incapable de réssiter seule à l'attraction du potentiel central christique.

Bon, je ne pense pas que tu aies éteint ton Ame à tout jamais. Cela est une traduction un peu narcissisée, absolutisée, transformée par ton instinct de survie, de l'avertissement probablement plus modéré que tu as reçu: "N'approche pas plus où tu risques de t'embourber dans une fascination!"

Je constate en effet, si je ne me trompe, que tu restes probablement fascinée, et donc piégée, par une captation adultère, addictive, de la préfiguration que tu as vécue, et cela est probablement dû au fait que tu as voulu te confronter seule et intégralement, à l'aspiration du potentiel christique, ce qui témoignes très probablement d'une certaine dérive narcissique.

Je pense qu'il serait peut-être souhaitable que tu relativises cette expérience, pour te dégager de son "emprise".


Un jour, je me suis trouvé face à face avec l'Oiseau, avec le Soleil Lui-même. C'était presque insoutenable de Beauté, et pourtant je ne "voyais rien, tout en voyant".

Cela a duré un bon moment. Mais...

J'étais au téléphone avec ma plus proche Ame Soeur qui me servait en fait de contrepoids, sans que ce ne soit véritablement conscientisé sur le moment: Elle m'a ccompagné tout du long. Donc je ne faisais pas l'ascension sans protection et étais ancré par une polarité complémentaire harmoniquement très proche et très "puissante".


Pour servir Christ, il faut être deux, et être incarné. Le paradoxe est donc que c'est lorsqu'on est intégralement incarné, donc dans la chair, que la chair transmute.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 18:04

Il faut garder à l'esprit que le refoulement (inévitable) de la conscience du cerveau reptilien, qui a abouti à l'expression de l'instinct de survie, est aussi un refoulement de l'immédiateté de la conscience de la physicalité.


On sait par exemple, qu'un singe comme le chimpanzé, pourtant très proche de nous, est resté dans une perception importante de l'immédiateté, alors que le genre humain s'en est distancié pour développer la symbolisation.

Lorsqu'on replonge depuis la symbolisation du neo-cortex vers une réappropriation du cerveau reptilien, c'est forcément dans l'affirmation de l'"immédiateté physique".

Sauf que grâce à l'intégration neo-corticale de la symbolisation, l'Alliance intégrale peut se réaliser, alors qu'elle reste hors de portée de la conscience d'un chimpanzé, par exemple.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 22:44

Sphinx,

Tu ne me saisis pas encore car ce que tu penses constater ne correspond pas à ce que je vis.
Ta vision ne se fond pas entièrement dans la mienne et donc tu préjuges encore.
Il aurait été plus juste que tu me demandes des précisions avant de rendre ton jugement.

Citation :
Je constate en effet, si je ne me trompe, que tu restes probablement fascinée, et donc piégée, par une captation adultère, addictive, de la préfiguration que tu as vécue, et cela est probablement dû au fait que tu as voulu te confronter seule et intégralement, à l'aspiration du potentiel christique, ce qui témoignes très probablement d'une certaine dérive narcissique.
Ce que tu dis là ne correspond pas à la vérite qui est mienne.
Tout d'abord je n'ai rien voulu de la sorte.
Lorsque le Saint-Esprit s'est déclenché en moi, c'est Lui qui a tout dirigé selon sa Volonté.
Le Saint-Esprit m'a conduit vers mon complément Masculin (ou FJ selon tes termes) que j'ai retrouvé en (simultané avec) Christ.
(Nous savons tous qu'il ne nous est pas possible de rejoindre Christ selon notre volonté individuelle.)

J'ajoute que je n'ai rien vécu seule dans ce voyage car plusieurs de mes âmes soeurs m'ont aidé à la fois intérieurement et extérieurement. J'étais en connexion directe avec mes âmes soeurs que j'entendais me guider et m'aider intérieurement bien qu'elles n'étaient pas avec moi physiquement.

Véritablement, je ne suis pas fascinée par Christ car IL ne m'a pas autorisé à regarder sa Face, justement pour me préserver de la fascination.

Je ne suis pas non plus nostalgique car je n'aspire pas revivre la même expérience.

Citation :
Lorsque le mental est crucifié, la Présence en incarnation est intégrale, et la cosncience est totalement chevillée à la pure perception corporelle.
Oui, je le sais Sphinx car ce que j'ai vécu en mon âme et conscience je l'ai également vécu dans mon corps physique. Si je ne dévoile pas cet aspect, c'est qu'il m'est difficile de le révéler sur un forum public. C'est aussi difficile à révéler qu'à accueillir car c'est trop brut, trop cru, trop intime, trop vrai.


Citation :
A trop vouloir vivre l'union sur le seul terrain de l'Ame et de la Conscience, où relègue-t'on l'importance essentielle du Corps? N'y-a t'il pas là un refoulement de la physicalité?
Tu parles une fois encore de volonté personnelle là où elle ne peut avoir aucun effet.
Ce n'est pas moi qui est voulu vivre l'union sur le terrain de l'âme et la conscience, mais c'est ainsi que cela s'est présenté à moi.
Véritablement, si cela n'avait dépendu que de mon vouloir, j'aurais vécu l'embrasement de tous mes corps.
A mon sens, si je n'ai vécu l'embrasement que sur le plan de l'âme et de la conscience, c'est que cela ne pouvait être autrement selon ma nature.
Symboliquement, je dirais que ma nature est bleue et que celle de ma FJ est rouge.

Sphinx, si je te pose des questions sur ton vécu c'est essentiellement pour connaitre ta perception Masculine en vue de compléter ma perception Féminine, rien d'autre.



.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Lun 08 Nov 2010, 23:35

Citation :
Citation :
Citation:
Lorsque le mental est crucifié, la Présence en incarnation est intégrale, et la cosncience est totalement chevillée à la pure perception corporelle.

Oui, je le sais Sphinx car ce que j'ai vécu en mon âme et conscience je l'ai également vécu dans mon corps physique. Si je ne dévoile pas cet aspect, c'est qu'il m'est difficile de le révéler sur un forum public. C'est aussi difficile à révéler qu'à accueillir car c'est trop brut, trop cru, trop intime, trop vrai.

Bonsoir MyrAme,

Pourquoi est-ce "trop" ... ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mar 09 Nov 2010, 00:11

Un vécu commence à avoir un début d’explication grâce à ces deux explications :

Citation :
TRANSFIGURISME: Méthode gnostique permettant de réaliser l’endoura, qui consiste dans l’anéantissement du moi et du Soi supérieur (« celui qui acceptera de perdre sa vie par l’endoura, la conservera par la transfiguration », dit le Christ).

Endoura: Processus de la renaissance de l’Ame microcosmique par lequel l’aspirant gnostique, entreprend de manière systématique de se libérer des influences de la Nature, en plaçant sa personnalité et la totalité de sa conscience (moi et Soi) sous l’égide de l’Homme nouveau en croissance. Deux processus se développent synchroniquement en lui : le déclin absolu de l’ancienne nature et l’éveil fondamental de la Nature nouvelle.

Citation :
Accepter de mourir narcissiquement, consiste à remettre toute notre confiance dans le collectif, dans Christ, la Personne collective, et lui permettre de nous "tuer" dans notre double narcissique, ce qui nous permet de renaître à la vraie vie, à travers la transsubtantiation-résurrection du Couple Sacré, qui seule peut transmuter naturellement et sans morbidité notre corps physique.


C'est étrange comme parler de soi, partager ses expériences peut "sembler" narcissique et pourtant...



Au début, après "connection" avec mon âme j'ai senti comme une main se déposer sur mon front coté gauche. Mais surprise! Il y est aussi déposé un petit qqch d’où des "gouttes" (précisémment 3 gouttes) s'écoulaient lentement sur mon visage. Cela pouvait aussi bien être des larmes que du sang (ce sont les pensées qui m'ont traversé). Cette même perception se fera sentir à la fin de la méditation comme pour clôturer ce qui se passa...

En plongeant plus profondément en Comtemplation, j'ai senti au niveau de mes poignets comme qqch qui s'enclenchait, une douleur très aiguë s'y est fait sentir et ce dans les deux mais exactement au même endroit (comme si on poussait sur un bouton enclencheur). A la suite de cela, même sensation d' "enclenchement" aux niveaux des oreilles. Une sorte de boyau énergétique y a pris forme et reliait, en traversant ma tête, l'oreille droite à la gauche. Ce boyau d'énergie sortant de mes oreilles se perdait à l'Infini comme une longue "barre".
Je me sentais avec ce boyau dans les oreilles comme le "milieu" d'une balance ou un pèse aliment c'est-à-dire la partie centrale, droite, qui sépare la plateau de gauche de celui de droite.

Puis les veines de mes poignets ont commencé à se gonfler, se gonfler, sensation très vive. Et mes poignets ont été ouvert (!) à l'aide d'un objet tranchant pour que le "sang" éthérique s'en écoule. J'ai été ensuite légèrement penchée vers l'avant, et tandis que de mes plaies se déversaient le sang sur le TOUT, sur l'Univers (car je ne voyais rien, n'y personne), j'entendais des mots, comme un ECHO se répercuter à l'infini " DON DE VIE, DON DE VIE, don de vie, don de vie, don de vie, don de vie..."


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mar 09 Nov 2010, 11:11

Bonjour MyrÂme,


il n'y a pas de jugement dans mes paroles. Il y a ce que ton expression laisse transparaître, et les intuitions qui se forment.

Tes questions particulières m'ont conduit à de telles réponses. Si tu les invalides, c'est ton droit.

Néanmoins, pour l'essentiel, j'ai répondu à tes question dans ma première réponse, qui porte fondamentalement sur l'intégration physique de la conscience: lorsque la conscience est directe, c'est en fait... le Corps qui est conscient.

La Présence, c'est être corporellement conscient, intégralement. C'est-à-dire pas conscient de son Corps, mais conscient avec le Corps.

Voilà ma perception masculine.


D'un autre côté, la question que te pose Douceur me semble intéressante.



J'ai envie de terminer en abordant le fait que tu fais référence à une sorte de pudeur profonde qui t'empêcherait de parler de tout, entre autres de la physicalité de ton expérience.

Cela m'interpelle, car la pudeur, même si elle est à respecter, ne me semble pas pouvoir exister véritablement en spiritualité, car elle recèle un clivage qui ne s'inscrit pas dans la démarche collectiviste.

Je m'explique: la pudeur, certes utile transitoirement, et à respecter chez toutes et tous, est pourtant un aspect narcissique qui vise à protéger une réalité individualiste personnelle, ou conjugale, dans une forme d'exclusion du collectif.

Or, si cela est très valable dans les relations classiques, entre autres en sexualité narcissique, cela n'est plus approprié en spiritualité, ni donc dans le cadre du Couple Sacré, puisque par exemple sa sexualité n'est plus narcissique, mais passe par le canal collectif de Christ.

Ainsi, je ne suis arrêté par aucune pudeur lorsqu'il s'agit de parler de mon début d'envol Sacré, bien qu'il impliquât une dynamique incluant les centres sexuels, en imbrication entre eux. Tout simplement parce que cette dynamique sexuelle n'était pas narcissique, voulue, spéculée, mais induite spontanément par le potentiel collectiviste.

Ce qui induit la pudeur, c'est le narcissisme interférant. Si une expérienece spirituelle profonde est vécue, impliquant le corps, elle ne sera pas narcissique, et n'impliquera pas, selon moi, une nécessité de pudeur.

C'est mon point de vue. Et on est libre de ne pas être d'accord avec ça. Pour moi, cela me signale qu'il y a probablement quelque chose de pas clair autour de ça.

Mais je ne te demande surtout pas d'aller contre ta pudeur non plus!

C'est juste un constat que je fais, et je ne te pose aucune question par ailleurs.



Amitié,

steph





Dernière édition par Sphinx le Mar 09 Nov 2010, 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5575
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mar 09 Nov 2010, 11:17



"extrême limite"?!

Bonjour à tous,
merci pour cet excellent débat!
Merci de vous dévoilez de la sorte avec tant d humilité!
Je me retrouve dans de nombreux points dans vos témoignages MyrÂme et douceur!

j ai une question à vous soumettre à mon tour,

suite à cette citation de steph


Si deux Personnes sont nécessaires à la naissance du Soi à lui-même, c'est parce qu'une seule polarité est incapable de réssiter seule à l'attraction du potentiel central christique.

ceci concernera probablement plus les femmes, notre intuition, notre perception que nous n arrivons pas toujours à exprimer sous forme verbale (chakra de la gorge oblige, l exemple de la femme voilée dans l islam en est d ailleurs , pour ma part, une excellente démonstration):

quand je parle de transfiguration, d endoura , me revient à l esprit cette phrase
"je vous ferrai mâle" en parlant de Myriam,

est il possible que nous parlions là de ce déclin absolu de l’ancienne nature et l’éveil fondamental de la Nature nouvelle.
Ceci n est il pas l'application pratique du : "Il doit croître et je dois diminuer", je dois disparaître pour que vive en moi l'Autre, l'homme céleste!"

Les mots sator /rotas prennent tout leur sens en ce cas...l Athanor, vision percutante il y a quelques années qui se verbalisa par un "El Shaddai", sujet dont je vous ai déjà écrit quelques bribes sur le forum.

Dans le livre "deadline"(dernière limite) de jp Jourdan , à la page 59 troisième exemple , est décrit une expérience qui s apparente en tout point à une NDE(sujet du livre), mais/et selon mes connaissances à une montée de KUNDALINI que vit la femme ...et ceci en fait , se produit lors d une "union sexuelle physique" avec son amoureux!(l auteur remet l extrait dans son contexte plus loin )
Ce témoignage remet en question,toujours selon ma perception, certaines thèses écrites sur les NDE(ce que l auteur démontre d ailleurs avec ce témoignage) !
Mes recherches sur la catharsis vont dans ce sens aussi .


à demain de vous lire,
je vous Ambrasse

ps:"la pudeur" nous est imposée depuis tellement longtemps Steph !
Le déni du corps
" l objetisation" ...

re-ps: il est vrai que pour ceux qui prennent le forum en marche, il est probablement très difficile de me suivre dans mes écrits ici et le pourquoi de certaines de mes interventions...
j en suis désolée!
Tout ce forum qu est "Antahkarana" est /suit une ligne directive initié en moi il y a presque 12 ans maintenant suite à une expérience sur la "Via Dolorosa" qui m a conduite dans le "Désert de Gobi" aux portes de" Shamballa"?
(voir ce sujet pour avoir une ligne directive:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
richel
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mer 10 Nov 2010, 15:16

Douceur,

Lorsque je dis que c'est aussi difficile à révéler qu'à accueillir j'entends que c'est également difficile à accueillir par celles et ceux qui me liraient dans le sens ou tous ceux qui me liraient ne sont pas forcément ouverts et donc pas forcément près à accueillir ce qu'il m'a été donné de vivre en m'ouvrant moi-même.

Ce n'est pas de la pudeur qui me pousse à ne pas me dévoiler entièrement, mais un avertissement que l'enSeigneur m'a révélé, a savoir que tous ne sont pas aptes à comPrendre ce que j'ai vécu sur le plan physique car trop brut pour être accueillis par des personnes non ouvertes. Face à mon témoignage, ces personnes éprouveraient une sorte de brutalité qu'elles ressentiraient comme un jet de pierre brut sur leurs parois protectrices et donc comme une agression sur leur mental.

Ainsi, je ne me sens autorisée à me dévoiler entièrement que face à des Personnes que je ressens prêtent à m'accueillir dans ma nudité, ce qui n'est pas la réalité d'un forum tout public. Là où certaines personnes verraient un partage sans voile, d'autres verraient de l'exhibition.


Douceur a écrit:
Puis les veines de mes poignets ont commencé à se gonfler, se gonfler, sensation très vive.

Oui, j'ai perçu également ce lien entre le sang et l'Energie.
Un jour l'enSeigneur m'a soufflé avec humour : "Quelle veine de recevoir Son Sang ! "

.
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mer 10 Nov 2010, 17:15

Sphinx a écrit:
il n'y a pas de jugement dans mes paroles. Il y a ce que ton expression laisse transparaître, et les intuitions qui se forment.

Tes questions particulières m'ont conduit à de telles réponses. Si tu les invalides, c'est ton droit.

Oui Sphinx, je les invalides car tes interprétations de mon vécu ne correspondent pas à l'interprétation que m'en a donné l'enSeigneur.

Si je suis ouverte à toutes confrontations de nos points de vue individuels (issus de nos vécus personnelles), je ne peux accueillir des interprétations qui voudraient s'intercaler entre l'enSeigneur et ma personne.

Paradoxalement, depuis que je me suis fondue dans le Centre, c'est affirmée ma position sur le cercle. Depuis, je renvoie à eux-même tous ceux qui, depuis leur point de vue périphérique, prétendent me saVoir mieux que Moi-même.

Si je reste ferme sur ce point, je reste ouverte à tout échange.

En une phrase je te dirais que : "Si je n'écoute pas ton point de vue individuel à mon sujet, j'entends le verbe que chante l'Oiseau et je le perçois comme un complément très enrichissant."

A+
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Mer 10 Nov 2010, 18:41

Bonsoir MyrÂme,


Citation :
Face à mon témoignage, ces personnes éprouveraient une sorte de brutalité qu'elles ressentiraient comme un jet de pierre brut sur leurs parois protectrices et donc comme une agression sur leur mental.

Ainsi, je ne me sens autorisée à me dévoiler entièrement que face à des Personnes que je ressens prêtent à m'accueillir dans ma nudité, ce qui n'est pas la réalité d'un forum tout public.

Ca ressemble fort à du "sauvetage" d'autrui, donc un processus projectif et symbiotique. Tu dépossèdes les autres de leur "puissance" personnelle. Tu les juges implicitement inaptes.

Jamais le Seigneur ne promulgue de clivage. J'ai cru un temps que se taire pouvait avoir valeur de Vérité, mais depuis, j'ai appris que c'est inexact.

Il est dans la Nature spontanée de l'Etre d'exprimer cette Nature authentique ouvertement. Par contre, il est vrai qu'il y aurait "mensonge" et violence à vouloir forcer chez les autres cette authenticité. C'est différent.

Donc je ne crois pas que ce soit le Seigneur qui ait pu te suggérer une telle position.

D'habitude, c'est lorsqu'une symbiose problématique est instaurée, qu'un secret est impliqué (réclamé) pour protéger l'adultération symbiotique de toute expression de la Vérité, et donc de toute démystification.

Et tout secret clive inévitablement, en mettant en place une liaison exclusive. Ce seraient des éléments à considérer pour revisiter l'expérience en question. Mais tu fais tes choix librement, cela va sans dire.


Je perçois que tu restes dans une forme de déni. C'est ton choix. Il est légitime. Je n'exprime pas un point de vue individuel à ton sujet, car je n'y ai aucun intérêt narcissique. Je ne suis pas dans une projection. Je n'ai pas le besoin vaniteux et illusoire d'avoir "raison". Je ne désire pas être ton "sauveteur" non plus.



Citation :
Oui Sphinx, je les invalides car tes interprétations de mon vécu ne correspondent pas à l'interprétation que m'en a donné l'enSeigneur.


N'est-ce pas avant tout à toi de signifier tes expériences à travers ton libre-arbitre?

Certes l'Oiseau me parle, me répond, mais tout passe et est envisagé par ma signification personnelle. IL me propose une compréhension, et je me l'approprie au niveau de ma signification personnelle, si je le perçois comme cohérent, en résonance avec moi.

Jamais ma Personne et son libre-arbitre, même relativisé, n'est court-circuitée dans sa signification!


Amitié à toi,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Jeu 11 Nov 2010, 22:24

Sphinx a écrit:
Ca ressemble fort à du "sauvetage" d'autrui, donc un processus projectif et symbiotique. Tu dépossèdes les autres de leur "puissance" personnelle. Tu les juges implicitement inaptes.
Ca ressemble mais ça n'est pas.
Dans l'absolu on peut tout dévoiler à tous.
Dans la réalité du monde relatif, je sais comme un savoir qu'il m'est donné de vivre, que tous ne sont pas prêts à recevoir mon témoignage "TROP" brut car du point de vue de leur ouverture ils ne sont pas prêt car c'est encore "TROP" tôt.




Sphinx a écrit:
Jamais le Seigneur ne promulgue de clivage. J'ai cru un temps que se taire pouvait avoir valeur de Vérité, mais depuis, j'ai appris que c'est inexact.
Dans l'absolu c'est vrai, mais dans la relativité du monde cela ne l'est pas vu que l'Esprit de Vérité Lui-même ne se déclenche en nous que lorsque l'on est prêt à Le recevoir.

De la même manière, certains phénomènes que l'on vit par l'Esprit de Vérité et que l'on conscientise également par notre corps physique n'est pas recevable pour qui n'est pas encore prêt à l'accueillir.

Je précise qu'il ne s'agit pas de se taire mais de ne réveler que ce qui touche l'Ensemble.
Je peux donc témoigner en mon âme et conscience sans avoir l'obligation d'illuster mes propos de mon expérience physique. D'autant que chacun vit sur le plan du corps physique ce qui lui correspond individuellement et donc dévoiler mon expérience purement intime ne servirait concrêtement personne.
Ce que l'Esprit de Vérité m'a donné de vivre à travers mon corps physique est un message individuelle qui me donne de saisir sa Parole jusqu'au plan de la chair.


Sphinx a écrit:
Et tout secret clive inévitablement, en mettant en place une liaison exclusive. Ce seraient des éléments à considérer pour revisiter l'expérience en question. Mais tu fais tes choix librement, cela va sans dire.
On ne peut pas parler de secret dans le sens où je me suis dévoilée à d'autres.


A+

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Ven 12 Nov 2010, 06:38

bonjour,

"Dans l'absolu on peut tout dévoiler à tous.
Dans la réalité du monde relatif, je sais comme un savoir qu'il m'est donné de vivre, que tous ne sont pas prêts à recevoir mon témoignage "TROP" brut car du point de vue de leur ouverture ils ne sont pas prêt car c'est encore "TROP" tôt. "

Il suffit parfois d'être...................

De part nature, je suis souvent décalée avec ce qui m'entoure..........mais la lecture de ton message et surtout le ressenti que j'en ai me laisse songeuse.............
Je ne pense pas, ce n'est que mon avis, que l'expérience quelle quelle soit permette de se situer comme quelqu'un qui détient un certain "savoir", que les "autres" n'ont pas, ou que l'on suppose qu'ils ne sont pas prêt à comprendre............

Chacun à son propre chemin, son propre ressenti..........ce qui n'en fait pas un être inférieur ou supérieur


Je me rappelle une expo de peinture, je suis entrée et je suis ressortie de suite, alors que l'amie qui m'accompagnait était captivée,
pour moi c'était un vrai artiste capable de susciter un ensemble d'émotions......et qui ne se préoccupait pas de savoir si les gens étaient prêts à recevoir ou pas............

citation "D'autant que chacun vit sur le plan du corps physique ce qui lui correspond individuellement et donc dévoiler mon expérience purement intime ne servirait concrêtement personne.
Ce que l'Esprit de Vérité m'a donné de vivre à travers mon corps physique est un message individuelle qui me donne de saisir sa Parole jusqu'au plan de la chair."


C'est en effet, un cadeau de la vie qui t'appartient......................que d'autres ont vécus, et que d'autres vivront................

avec ma propre compréhension, de tes mots









sunny
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Ven 12 Nov 2010, 14:41

Bonjour MyrÂme,


Bon, on reprend depuis le "début":


Citation :
Si (comme tu me l'as déjà dis) ce n'était qu'une promesse, je ne vois pas sous quelle autre forme vivre l'asphyxie mentale ... si ce n'est par la mort physique.
Là non plus, je ne vois pas ce que tu entends ?
Comment la vivre entièrement ?

Ce que tu as écrit là engendre plusieurs réflexions chez moi:


- tu ne perçois/comprends pas comment vivre intégralement la physicalité

- ta seule option par rapport à cette question est alors morbide: mort physique

- tu me demandes un éclairage par rapport à cela, puisque j'exclus, moi, la morbidité dans ma démarche


De tout cela je déduis naturellement que:

- tu n'as pas eu toutes les infos/compréhensions/expériences relatives à la physicalité qui pourraient t'aider dans l'intégration de cette problématique.


N'est-ce pas logique?


Après cela, ton insistance dans le déni tombe un peu à plat, pour moi.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 41
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Ven 12 Nov 2010, 14:55

Pascalle a écrit:
Je ne pense pas, ce n'est que mon avis, que l'expérience quelle quelle soit permette de se situer comme quelqu'un qui détient un certain "savoir", que les "autres" n'ont pas, ou que l'on suppose qu'ils ne sont pas prêt à comprendre............
Il ne s'agit pas d'un savoir universel que je détiendrais et que d'autre ne détiendraient pas mais d'une conscientisation à travers mon corps physique, conscientisation que chacun vivra à travers son propre corps physique, sous la forme qui lui correspond afin qu'il intègre la Parole de l'Esprit de Vérité dans son individualité.

Je précise qu'à mon sens on ne peut pas dire que l'on détient un "savoir" car en réalité c'est le "savoir" qui nous prend dans ses mains.


Pascalle a écrit:
Chacun à son propre chemin, son propre ressenti..........ce qui n'en fait pas un être inférieur ou supérieur
Nos ressentis qui touchent à l'âme sont bien souvent proches voir identiques mais la conscientisation par le corps physique est différent pour chacun.

Par l'Esprit de Vérité qu'est La Vie on quitte le système compétitif qui voudrait qu'il y a ait des êtres supérieurs ou inférieurs entre eux.
La Vie dans son Mouvement n'obéit pas à un système compétitif car elle ne peux entrer en compétition avec elle-même vu qu'Elle existe en tout et qu'Elle est l'Existence même.

Une graine a en elle un potentiel vital qui de par sa force déployée la fendra pour qu'elle donne un germe, qui lorsqu'il croit devient un plant qui lorsqu'il croit devient un arbre, qui lorsqu'il croit donne des fruits qui donneront des graines ...

Une graine n'est pas inférieure à un arbre et un arbre n'est pas supérieure à une graine car chacune de ses phases est essentielle et correspond à la Vie dans son Mouvement.

Ainsi, je ne suis pas supérieure à moi-même aujourd'hui depuis que l'Esprit de Vérité m'a ouvert l'esprit et je n'étais pas inférieure à moi-même avant de vivre l'ouverture d'esprit.
Et ce que l'on vit avec soi-même est identique à ce que l'on vit avec les autres.
Ainsi il en est de même entre les autres et moi.

Dans le monde relatif, le temps est un paramètre qui fait que l'ouverture est progressive mais au niveau de la Vie Eternelle dans laquelle s'incrit ce processus, le temps n'est pas un référent et donc la compétitivité n'a pas de sens.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4318
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Ven 12 Nov 2010, 18:22

Bonjour à toutes et tous,


ceci ne s'inscrit plus dans la continuité des derniers échanges, car j'ai exprimé tout ce que j'avais à dire à ce sujet.

Je souhaite ici compléter l'approche positiviste de la dialecique, et sa démystification de la morbidité.


Lorsque l'on spécule , c'est qu'on est livré au mirage de vouloir justifier notre être par l'action. Nous usurpons en fait la finalité du Soi, alors que nous n'en sommes qu'une cause qui peut seulement répondre à Son appel harmonique.

Ce qui concrètement se passe alors est que le mental conjugal "respire". La spéculation linéaire corrompt la cohérence du mental, qui alors se met à respirer aux accents de la spéculation psychique. L'incohérence mentale clive les polarités sexuées, humaines, l'une de l'autre.

L'Esprit de l'Homme refuse en fait de mourir narcissiquement, et appelle donc à lui la morbidité, dans sa compétition narcissique finaliste, spéculative, avec le Soi conjugal.

L'Esprit de l'Homme empêche alors le mental de naître en tant que Fils du Soi, Fils de Dieu, au Coeur du Couple Sacré.

Parce que l'Esprit refuse de "mourir", et manque alors de cohérence, les ondes relativistes, en principe souples, s'altèrent en assumant elles-mêmes une partie de la cohérence qui fait défaut au corpuscule de l'Esprit masculin. Les ondes se rigidifient, se cristallisent.

Et où vont-elles prendre cette rigidité?

Au Corps unifié du Couple Sacré. Les ondes personnelles alors, se rigidifiant, se corporalisent, dans une densité cristallisée. Ce transfert de cohérence du Corps unifié vers les ondes personnelles s'accompagne d'une atteinte morbide de ces dernières: ce que le mental "respire", les corps clivés (ondes cristallisées) en sont privés, et en sont asphyxiés en conséquence.

La morbidité du corps physique personnel correspond donc à une critallisation asphyxiante de l'onde personnelle, par compensation d'un mental qui "respire", qui manque de cohérence pare que l'Esprit masculin refuse de "mourir" narcissiquement.


Il existe en nous toutes et tous une instance pure, non-spéculative, apte à répondre à l'appel du Soi conjugal. Mais cette instance ne s'affirme, ne s'avance à notre psychisme que si nous approchons du bouclage du cycle narcissique en un retour au Soi.


Cette instance pure exprime sa non-spéculation dans l'affirmation de la Présence physique personnelle: sa conscience s'inscrit purement dans la réalité corporelle physique. Elle est consciente par le corps physique personnel (qui est l'onde personnelle, on s'en souveint).

Cette instance pure est tout simplement le corpuscule spirituel dont la cohérence s'affirme, devenant de plus en plus apte à libérer l'onde relativiste personnelle de sa cristallisation, pour lui rendre sa souplesse, en la désasphyxiant. Le corpuscule surfe de mieux en mieux sur l'onde.

Dans un tel cadre, le corps physique ne doit pas mourir morbidement, puisqu'il s'agit d'une libération de l'ondre relativiste hors de sa densification transitoire: il y a transmutation, mais pas décès. Les corps physiques personnels sont désasphyxiés comme ondes relativistes personnelles, dans le Corps christique unifié.


Lorsque les ondes sont libérées par cohérence corpusculaire, cette cohérence est restituée au Corps christique unifié. Le Corps est unique pour deux ondes personnellles. Le mental, crucifié au centre des polarités, est unique (renaissance du phoenix) pour deux psychismes personnels. Tout cela constitue la réalité non-dualiste.


C'est le corpuscule masculin, au départ immature, qui doit sublimer et "mourir" narcissiquement pour libérer le Couple Sacré dans l'Oiseau mental et le Corps christique unifié.

A mesure de l'affirmation masculine de sa cohérence spirituelle, la polarité féminine se remémorera sa condition déjà sublimée dans le Soi, en reprenant contact elle-même avec sa propre instance corpusculaire pure, achevant elle-même de son propre côté son cycle narcissique, jusqu'alors bloqué.

Les deux enfants purs, égaux et complémentaires, pourront au final s'unir dans la conscience conjugale du Soi pour l'éternité.


J'ai donné là une "bonne" synthèse de la clé de compréhension dialectique de la Crucifixion-Transsubstantiation-Résurrection.



Amitié,

steph




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sator et Rotas   Ven 12 Nov 2010, 19:10

merci MYRÂME de m'avoir répondu sunny


Dernière édition par pascalle le Dim 27 Fév 2011, 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sator et Rotas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sator et Rotas
Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» le Carré SATOR - ROTAS
» le carré SATOR
» Le carré ROTAS SATOR
» Carre magique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: