ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La pression incarnationnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   Dim 08 Mar 2009, 15:02

Bonjour Alskida,


Citation :
tu as écrit que la fonction bien discréminée de l'identité devenait purement sexuée

Oui, en effet.

Les fonctions multiples, utilitaristes, spéculatices, diversifiées et complémentaires, de la réalité dualiste, sont issues d'une diffraction de la Lumière identitaire passant à travers un espace intrapsychique morcelé.

Il est très logique que pour une Identité affirmée, authentifiée par l'unification de l'espace intrapsychique, la seule fonction qui présente une réalité, est celle de la reproduction identitaire, puisque par ailleurs la pérennité de cette Identité est garantie par la dynamique implicite des polarités sexuées.

On pourrait dire que la différenciation et la complémentarité, qui sont des aspects spécifiques de la sexuation, sont détournés par le morcellement intrapsychique, dont la confusion détermine un mélange entre Identité et fonction.

En effet, la fonction ne sera plus mise au Service de la reproduction d'une Identité dont la Lumière est prise en charge de façon unifiée par les polarités sexuées, mais la fonction sera dévoyée pour servir de cohérence paliative aux instances morcelées, clivées, de l'espace intrapsychique.

De ce fait, la différenciation et la complémentarité deviennent de fausses valeurs artificielles de la dualité, forcément utilitaristes, spéculatives, ce qu'elles ne sont pas dans la réalité non-dualiste, où elles sont associées à la fonction sexuée uniquement, qui est la reproduction identitaire, la Procréation.


On peut comprendre que lorsque la fonction est légitimement focalisée dans la reproduction identitaire, elle n'est plus utilitariste, spéculative, puisqu'elle est mise en oeuvre par altruisme, par collectivisme, au Service du Soi conjugal et au-delà, du Soi collectif, rencontrant donc l'Identité individuelle et collective, au Servicce de l'enrichissement identitaire.

Et donc la signification de la fonction lui est rendue, et n'est pas exportée par utilitarisme spéculatif. Car la signification de la Procréation véritable se situe dans les Etres Procréés: il s'agit d'un don de Vie, pur et simple, au Service du collectif, et donc sans attente narcissique.

La signification n'étant pas exportée, il s'agit d'un acte de Procréation Sacré, puisque le Sacré implique la restitution non spéculée de la signification à elle-même.

Par contre, dans la dualité, les fonctions multiples, parmi lesquelles il y a aussi une fonction de reproduction physiologique, exportent toutes, sauf exception fort rare, la signification en dehors d'elle-même, car ces fonctions ne servent toujours qu'illusoirement le collectif, étant orchestrées dans tous les cas par des intérêts particuliers qui pilotent le système en sous-marin, à des niveaux différents.

Les fonctions sociales sont toutes des illusions narcissiques, quelle que soit leur nature, car elles ne visent pas à restituer la signification à elle-même, mais à gérer paliativement les clivages intrapsychiques et interpersonnels.

Elles permettent donc à ces clivages de persister, et de perpétuer l'exportation de la signification hors d'elle-même, et d'empêcher ainsi le Sacré de rayonner dans le monde.


Ce ne sont pas de vraies solutions, mais encore une fois, de fausses solutions addictives, des contrôles sociaux, fondés sur le clivage des points de vue spéculatif et contre-spéculatif.

Croire que la sociabilisation humaine a évolué au cours des âges est une totale illusion: elle ne peut pas évoluer, car elle n'existe pas vraiment en dehors du Sacré, qui lui Est absolument.

Tout ce qui change est l'apparence de cette pseudo-sociabilisation humaine, excluant l'intimité véritable, régentée par des instances furtives qui en modulent les formes et les règles, pour donner l'illusion d'une évolution, et désactiver par-là toute velléité de regarder au-delà, et de démystifier le système.

Ce qui est pris d'un côté, pour suggérer une évolution, est déplacé simplement d'un autre côté, peut-être dilué ou fragmenté, mélangé à d'autres paramètres, ou appliqué à d'autres populations, sous une forme ou une autre. Telle liberté apparente sera par exemple contrebalancée par une nouvelles pathologie, ou une intensification d'une pathologie existante.

Mais globalement, rien ne change, et tout est paramétré pour perpétuer le système de clivage et le bannissement du Sacré.

Et on remarque bien que lorsque le véritable Sacré montre le bout de son nez, alors il y a surcompensation du système, qui soit lui assigne une licence spéciale pour que sa présence soit admise, ou soit fait revêtir à la société un carcan social pour éviter tout dérapage.

Comme par exemple le clivage monastique des contemplatifs (licence spéciale, hyper-clivage), ou encore la mise en place d'une société fortement cadennassée, comme en Indes, avec le clivage renforcé des castes, permettant d'un autre côté une licence donnée à une certaine expression du Sacré dans la société. Donc soit le Sacré est lui-même hyper-clivé socialement, soit il ne l'est pas, et alors c'est l'ordre social qui est cadennassé.

On peut supposer qu'à l'heure actuelle d'autres formes de clivages servent de remplacement aux formes disparues. Comme par exemple, un peu partout, le privilège du sang à laissé place au privilège de l'argent ce qui, pratiquement, est du pareil au même, avec l'avantage d'une meilleure souplesse, donc une meilleure réactivité aux besoins de compensation du système.

Comme l'agent Smith le dit dans "Matrix" 1: "Car en somme, il s'agit de notre civilisation..." (à peu de choses près). Les civilisations humaines dans la dualité sont des élaborations prédatrices.



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Dim 08 Mar 2009, 16:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   Dim 08 Mar 2009, 16:18

...suite


Citation :
Quelle signification peut donner au faire, à la fonction dans l'état de confusion dualiste? les rencontres karmiques?
d'ou l'importance que je lui donne lorsqu'il devient naturel?

Les rencontres karmiques du karma naturel sont celles qui, sublimées, permettent de réunifier l'espace intrapsychique, de refocaliser la prise en charge de la Lumière identitaire.

On pourrait dire que les Rencontres du karma naturel entre polarités complémentaires, favorisent la libération de la fonction de façon directe, faisant travailler et intégrer l'équivalence complémentaire des polarités sexuées entre elles.

Et que les Rencontres du karma naturel entre polarités identiques, favorisent indirectement la libération de la fonction, par émulation identitaire, faisant travailler et intégrer la neutralité de la sphère intra-personnelle (donc la neutralité de la Personne dans sa sphère interne, non conjugale, sans prise en compte de sa part de sexuation).

Les deux approches se complètent et se rejoignent puisque travailler à la complémentarité égalitaire des aspects sexués d'une part favorise la neutralité intra-personnelle d'autre part, et réciproquement travailler à la neutralité intra-personnelle d'une part favorise la complémentarité égalitaire des aspects sexués d'autre part.

Mais probablement ne peut-on pas travailler exclusivement sur un seul mode, et faut-il associer les deux, même si un mode peut être fortement privillégié par rapport à l'autre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   Sam 25 Avr 2009, 16:56

Bonjour à toutes et tous,


l'Homme qui s'incarne en cohérence de phase est donc l'Homme qui guide le Superprédateur Sacré, le potentiel collectif dans sa prise de conscience collective, pourrait-on dire.

Un tel Homme a, au fond, déjà Rencontré le potentiel collectif au niveau de la transcendance virtuelle: cet Homme est préparé à cela, et a été appelé par le potentiel collectif, qui lui a aménagé un canal incarnationnel par convergence harmonique.

Donc un tel Homme a effectivement Rencontré le potentiel dès le départ de son incarnation, et malgré la confusion inévitable au début de cette incarnation, sans cesse le potentiel collectif lui lancera un appel à la déconfusion narcissique.

D'une certaine façon, on ne peut donc pas dissocier l'Homme, de son canal (phase identitaire), ni du potentiel collectif, et c'est par la convergence de tous ces aspects eau même point d'intégration, par la discrimination intrapsychique de ces aspects, que l'authenticité naîtra enfin au sein du collectif.

A cetitre, l'Homme qui s'incarne en cohérence de phase est le point d'appui que le levier collectif s'est choisi pour s'émanciper, mais il fait aussi partie du levier.

L'Homme qui a fait alliance avec le Superprédateur Sacré, reconnecte en lui à l'instinctivité protectrice foudroyante de la conscience reptilienne, mais avec la maîtrise consciente de cet instinct, qui alors n'est plus instinct, mais réflexe conscient (le libre-arbitre est la transition entre l'instinct inconscient subi et l'intuition réflexe consciente, maîtrisée).

De fait, la capacité réflexe d'un tel Homme s'améliore sensiblemernt, déjà même encore au sein de la densité. Tout simplement parce que la Présence, en tant que conscience circulaire, permet une perception périphérique, égalitaire, équanime, de la réalité.

De ce fait, la conscience n'est pas accaparée par une linéarité intrinsèque faussant son jugement, et détournant ses ressources.

On voit là toute l'importance de permettre au mental dialectique de former la conscience spirituelle. En effet, si le mental est adultéré par linéarité spéculative, la Présence n'est plus centrée, et de ce fait sa vigilance naturelle n'est plus périphérique, et sa réactivité perceptive amenuisée.

Reconnecter à l'évidence de la puissance vitale, c'est tout simplement faire alliance avec l'extrême simplicité, et donc l'absolue efficacité, de la conscience reptilienne, du Superprédateur Sacré.

Réagir n'implique alors plus d'y penser, en prétendant vouloir juger la situation... réagir est simplement être le canal d'action du potentiel collectif, qui protègera la Personne qui a fait alliance avec lui.

Le réflexe alors devient foudroyant, et la puissance vitale collective est naturellement vécue, sans être attachée.

Inévitablement, par toute-puissance immature, nous avons tourné le dos à la puissance vitale, protectrice, du potentiel collectif dont la simplicité peut pourtant nous protéger éternellement.

Et ayant tourné le dos au potentiel collectif, le mental s'est présenté à notre porte pour nous permettre de Rencontrer ce potentiel collectif, et de faire alliance avec lui, avec "nous", en somme.

Mais depuis longtemps la linéarité de la toute-puissance des êtres humains, empêchait la Sophia de former assez l'Humanité, pour qu'un Homme puisse s'incarner en cohérence de phase.

Mais aujourd'ui, ce qui était espéré s'est produit, et cet Homme est incarné.

Aucune partie de l'Humanité ne sera rejetée, abandonnée, mais naturellement toutes les significations erronées seront confrontées.


Comme je l'ai dit, le problème du monde ne réside pas en la substance de ce qui s'y passe, mais dans la forme donnée à ce qui s'y passe.

Cette forme erronée ne provient que d'une signification inadaptée, une incompréhension, mais cette forme erronée engendre de la souffrance.

C'est par sa Présence, en alliance avec le potentiel collectif, avec la réactivité foudroyante du Superprédateur Sacré, de l'Oiseau Simurgh ou de la Plante, de l'Arbre de la Connaissance dialectique, que l'Homme incarné en cohérence de phase déploiera une couverture mentale planétaire, et inoculera la signification dialectique dans le paradigme.

Un tel Homme ne fait pas ce qu'il pense devoir faire, un tel Homme ne fait rien par lui-même, d'ailleurs: il est AVEC ce qui doit être fait, selon les critères d'une conscience collective enfin sortie de sa condition orpheline.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   Mer 27 Avr 2011, 02:54

Sphinx a écrit:
Mais aujourd'ui, ce qui était espéré s'est produit, et cet Homme est incarné.

Comment le sais-tu?

Sphinx a écrit:
Un tel Homme ne fait pas ce qu'il pense devoir faire, un tel Homme ne fait rien par lui-même, d'ailleurs: il est AVEC ce qui doit être fait, selon les critères d'une conscience collective enfin sortie de sa condition orpheline.

Tellement évident mais tellement long à comprendre!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   Mer 27 Avr 2011, 14:57

Bonjour Pascal,


Citation :
Comment le sais-tu?

C'est l'Oiseau qui me le dit. C'est l'inconscient collectif qui le clame.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pression incarnationnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pression incarnationnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Millepertuis contre la dépression
» Anxiété ou dépression?... Ou les 2 ?
» Les églises d`orient sous la pression de l`islam radical
» L'Ennui ou la dépression spirituelle (l'acédie)...
» Je fais une dépression et ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: