ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un chemin spirituel en couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joseph2



Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 36
Date de naissance : 12/11/1968
Age : 49
Localisation : france
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Un chemin spirituel en couple   Dim 11 Jan 2009, 23:01

Lorsqu'on vit en couple avec ses enfants, peut on avoir un cheminement spirituel indépendant de celui des autres membres du foyer?

Je suis curieux d'avoir votre avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Dim 11 Jan 2009, 23:12

Bonsoir Joseph2
Citation :
Lorsqu'on vit en couple avec ses enfants, peut on avoir un cheminement spirituel indépendant de celui des autres membres du foyer?

Oui c'est possible, tout dépend du chemin spirituel "choisi".
Si cela nécessite une pièce à part , seulement disponible pour le pratiquant, il est bon de prévenir alors ses proches qui peuvent s' étonner de la fermeture de cet endroit qui ne l' était pas avant.
Je connais certaines familles qui "pratiquent" par deux ou chacun leur tour dans ce style de pièce réservée.
Il est alors judicieux de rester de discret avec les autres (voisins, copains, même envers le reste de la famille, les "cousins/cousines"...),
De confiance et de compréhension des proches afin de ne pas soulever des questions "gènantes".
Il est bon aussi de se rappeler que tout chemin spirituel est en priorité intérieur.
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Dim 11 Jan 2009, 23:48

Bonjour,


j'aimerais amener d'un autre côté la piste de réflexion suivante:


Suivre un chemin spirituel, c'est prendre la voie de l'individuation. Et cela consiste donc à faire dans tous les cas une forme de psychanalyse intérieure, et aussi à passer par un processus cathartique de réparation et d'unification psychique, ce qui inclut une forme de psychothérapie, qui peut être encadrée, ou exclusivement personnelle.

Tout cela signifie que si on entre sur un chemin véritablement spirituel, on va évoluer très vite, changer de comportements et de mode de communication, décontaminer les relations aux autres.

Inévitablement, nombre de causes relationnelles seront remises en question, et il pourra arriver que dans un couple, par exemple, les deux conjoints ne soient plus du tout en phase l'un avec l'autre, parce que l'un a fortement évolué, et l'autre pas forcément autant.

La compréhension mutuelle et le fonctionnement habituel du couple vont être mis à mal.

Cela ne signifie pas forcément qu'il y aura explosion à terme, mais il faut tenir compte de tous ces paramètres, en avoir conscience, prévoir qu'il faudra peut-être, à un moment donné, lorsqu'on aura fortement évolué, définir de nouvelles bases pour la relation, si on souhaite toujours la poursuivre dans un sens ou un autre.

Ma réponse à ta question, Joseph2, est donc "oui", tout en ayant conscience de ce qui vient d'être expliqué.

Le simple fait de sublimer les symbioses et de désamorcer la toute-puissance archaïque peut nous rendre incompréhensible aux yeux de certaines personnes.

En outre, le chemin spirituel décide et nous devons lacher prise et accepter de nous laisser porter là où il nous mène. Et si le chemin décide que l'on doive passer par une forme de solitude, alors cela se fera. Ou si nous devons entrer en relation avec une âme soeur pour nous faire avancer vers la sublimation, et bien il faudra accepter cette relation. Bref, il faut être prêt à bouger à tout moment, à s'investir dès que le chemin place un essentiel devant nous.

Il faut tenir compte du fait que l'accélération psychique est parfois si rapide, qu'on peut ne plus se comprendre soi-même à certains moments... et qu'on doive réactualiser notre propre conception des modalités de notre réactivité, parce que notre sensibilité aux stimuli du milieu a considérablement changé en peu de temps.

Or, la caractéristique des relations sexuées symbiotiques, croisées, est la recherche de la stabilité affective et sexuelle de la symbiose. Et si une des deux Personnes se transforme en OVNI supersonique, cela risque de se faire sentir, même s'il y a discrétion, simplement par le canal de l'inconscient.

Un couple symbiotique est tenu ensemble par la construction projective d'une certaine image conjugale. Si l'un des deux partenaires s'individue fortement, il ne pourra pas continuer à soutenir cette projection conjointe très longtemps, et malgré la meilleure volonté du monde, cela se ressentira tôt ou tard.

Enfin, tous les stratagèmes conjugaux inconscients fondés sur les connexions des refoulements compatibles, on va dire, et qui se jouent pour ainsi dire dans tous les couples symbiotiques, croisés, ne fonctionneront plus à mesure de la décontamination personelle. Et la compatibilité symbiotique des refoulements ne sera plus assurée.

Et donc si un des deux partenaires ne se décontamine pas, il ne trouvera plus son compte symbiotique, stratagémique, dans le fonctionnement conjugal.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
joseph2



Masculin
Scorpion Singe
Nombre de messages : 36
Date de naissance : 12/11/1968
Age : 49
Localisation : france
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Lun 12 Jan 2009, 10:03

Merci Sphinx.

Je n'ai pas très bien compris le texte de Plénitude.

Joseph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Mer 14 Jan 2009, 10:28

Merci Helinata,


Citation :
Dans un cas tel que celui-ci, ce couple désormais sur la même vibration, aura compris la véritable finalité de sa rencontre, celle d'être deux en "Un", en route vers le Divin !

Il s'agit alors de ce qu'on appelle un Mariage Sacré, où la sublimation mutuelle de la relation en affirme l'authenticité, qui est alors promulguée sur le même plan que le Couple Sacré, sans se substituer à celui-ci.

Je considère personnellement qu'un tel Mariage Sacré est la voie royale vers l'Union Sacrée des polarités.

Mais on ne peut se représenter une telle relation sublimée sous la forme classique des relations narcissiques habituelles, car pour ne prendre qu'un exemple, la vie conjointe sous un même toit risque fort bien de ne plus être un impératif du tout... les aspects symbiotiques sont tous désactivés.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Jeu 20 Fév 2014, 19:04

Âme soeur
Ceci est un extrait de l'article Âme soeur de l'encyclopédie libre Wikipedia.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’âme sœur est un concept qui désigne une compatibilité amoureuse, amicale et/ou sexuelle qui serait parfaite entre deux individus. Le terme est employé dans la vie courante pour évoquer une relation de ce type et par divers courants New Age dans le sens d’âmes prédestinées à se rencontrer.
Une théorie des âmes sœurs peut être trouvée dans le Banquet de Platon : les êtres humains, à l’origine, auraient été constitués de quatre bras, quatre jambes et d’une seule tête à deux visages. Zeus, qui aurait craint leur pouvoir, les aurait coupé en deux, les condamnant à passer le reste de leur existence à rechercher la part manquante.
Ce mythe de l'androgyne originel est également une des interprétations du second récit de la création de la femme dans la Genèse. Selon Ramban, chacun des partenaires séparés aspire à retrouver la présence de l'autre, dont il a gardé la marque, dans sa chair comme dans son âme.
Selon la Théosophie et par la suite dans les thèses d’Edgar Cayce, Dieu aurait créé des âmes androgynes. L’âme se diviserait plus tard en deux sexes. Au fil des réincarnations, les deux âmes se retrouveraient et, une fois leur karma purgé, elles fusionneraient à nouveau.
Le terme est parfois utilisé de manière ironique ou comme une allégorie pour désigner les interactions fusionnelles entre êtres humains ou dans la nature. L'expression est également abondamment utilisée par les agences matrimoniales et les sites Internet de rencontres.
En Chine, le terme « laotong » est un concept similaire, par lequel deux personnes de même sexe sont associées dès l’enfance pour former un lien d’amitié et de soutien qui devrait durer toute une vie. Une autre expression tiān shēng yí duì signifie "un couple choisi par les Cieux".
Aux États-Unis, l'expression est "soul mate" ou twin soul (âme jumelle) ou twin flame.
D'après des légendes juives, 46 jours après la conception d'un garçon, Dieu désigne celle à qui il est destiné : cette âme sœur est nommée « bashert », c'est-à-dire destin. Ce concept est repris par Marc Lévy dans Sept jours pour une éternité..., « Le Bachert est la personne que Dieu t'a destiné, elle est l'autre moitié de toi-même, ton vrai amour. »

au sujet de "Tu voulais savoir si le Bachert n'était qu'un joli conte ?"

Marc Lévi a écrit:

"Mais Dieu, qu'est-ce vraiment que l'amour sur terre ?"
IL regarda le ciel prit Zofia sous son épaule.
"Mais c'est la plus belle chose que j'aie inventée ! L'amour est une parcelle d'espoir, le renouvellement perpétuel du monde, le chemin de la terre promise. J'ai créé la différence pour que l'humanité cultive l'intelligence : un monde homogène aurait été triste à mourir ! Et puis la mort n'est qu'un moment de la vie pour celui ou celle qui a su aimer et être aimé. [...]"
"Mais le Bachert, c'est une histoire vraie ?" Dieu sourit et lui prit la main.
"Belle idée, n'est-ce pas ? que celui qui trouve son autre moitié devienne plus abouti que l'humanité tout entière. Ce n'est pas l'homme qui est unique en soi - si je l'avais voulu ainsi, je n'en aurais créé qu'un; c'est lorsqu'il commence à aimer qu'il le devient. La création humaine est peut-être imparfaite, mais rien n'est plus parfait dans l'univers que deux êtres qui s'aiment. "

"Ecoute bien, c'est la plus belle histoire du monde : le Bachert est la personne que Dieu t'a destinée, elle est l'autre moitié de toi-même, ton vrai amour. Alors, toute l'intelligence de ta vie sera de la trouver... et, surtout, de la reconnaître."

"Tu voulais savoir si le Bachert n'était qu'un joli conte ?"

"Je vais te dire la vérité. C'est à chacun de nous de rendre son histoire vraie. "

et du Mythe de Platon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par AMBRE le Jeu 20 Fév 2014, 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Jeu 20 Fév 2014, 19:14

La quête de l’Amour profond.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Extrait du livre « L’UNION DE FLAMMES JUMELLES »
de Claire Heartsong et Catherine Ann Clemett.

Nous avons tous éprouvé par moments le désir très, très ardent d’être aimés, d’être reconnus et acceptés pour ce que nous sommes tout au fond de nous. Cet intense désir n’a pas seulement été un catalyseur physique nous incitant à trouver des compagnons d’âmes, assurant ainsi notre survie en tant qu’espèce humaine par la procréation. Mais d’un point de vue plus cosmique, il s’agit de la mémoire subconsciente, profondément ancrée dans nos âmes, d’avoir été déchirés en morceaux, d’avoir été séparés de notre « moitié de Flamme Jumelle ». Ceci afin que nous puissions vivre le voyage de la séparation par l’incarnation sur le plan de la dualité, de la polarité. Ce fervent désir d’amour ne concerne pas forcément uniquement la recherche d’une relation ou d’un partenaire romantique; il s’agit de la guérison et de la réunion de toutes les parties fragmentées du « Soi », fragmentation qui s’est produite au cours des vies, dans toutes les dimensions, toutes les expériences vécues dans le retour à notre état « d’unicité ». Sur le plan humain, ce désir ardent est le catalyseur pour procréer; sur le plan spirituel, c’est le catalyseur pour se retrouver.

Les Flammes Jumelles sont la déchirure extérieur, puis la réintégration ou la réunion de ce qui fut entier. C’est l’immense pourvoir de la Création. C’est le pouvoir de la fusion atomique et de la destruction atomique dans l’univers. Nous portons tous en nous ce pouvoir et ce potentiel. Quand ils se réverbèrent vers nous par l’entremise des autres, les aspects Âmes sœurs et Flammes Jumelles se révèlent à nous pour nous accompagner vers la maîtrise. Les aspects les plus intenses de Flammes Jumelles que nous puissions rencontrer ont le pouvoir de déclencher en nous une fusion atomique ou une destruction atomique (fission). Le voyage concerne l’amour de soi, les Flammes Jumelles réfléchissent parfaitement là où nous en sommes de notre voyage.

S’il nous reste encore à guérir notre soi fragmenté, et que nous sommes empêtrés dans nos égo et nos jugements, faire face à un aspect de Flammes Jumelles correspondrait très probablement à grossir mille fois nos blessures non cicatrisées. Dans cet état, les aspects Flammes Jumelles expérimentent bien souvent en se réunissant une telle instabilité qu’il n’est pas rare qu’elles se tuent l’une et l’autre, pensant que c’est la seule façon pour elles d’échapper à l’intensité de ce miroir. C’est une destruction atomique. C’est en partie la raison pour laquelle les paires de Flammes Jumelles s’incarnent physiquement rarement ensemble en même temps.
D’un autre côté, quand le soi fragmenté a été guéri, qu’il est redevenu « Entier » en chaque personne, quand elles (en tant qu’aspects de Flammes Jumelles) se réunissent, leur union a le pouvoir d’une fusion atomique touchant profondément toute forme de vie au-delà de leur union personnelle.
Au cours de l’union de Flammes Jumelles, dans l’étape culminante de ce niveau de relation consciente, les Âmes jumelles transmutées et éveillées se préparent maintenant à l’union interdimensionnelle et cosmique. Fusionner de cette façon ne peut être à la portée d’une conscience ordinaire. Très peu d’être choisissent d’entreprendre ces initiations très intenses. Cependant, il y a un nombre croissant de couples sur ce chemin exigeant et noble.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Ven 02 Jan 2015, 17:06

Extrait de L’Onde – Tome 4 : 
Dans un miroir obscur...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Laura KNIGHT-JADCZYK a écrit:
Dans le cadre d’une relation de couple, il est certes possible d’avoir des objectifs 
communs en ce qui concerne l’éducation des enfants, le paiement des factures, la 
constitution d’un capital-retraite. Ne pourrions-nous pas dire que « Servir autrui » 
peut aussi signifier « offrir son soutien » dans tous ces aspects du quotidien, tout en 
gardant à part les autres aspects de notre vie, nos aspirations spirituelles ? D’autant 
plus qu’envisager un divorce revient à contempler la perte probable de ses propres 
repères financiers/physiques/émotionnels, ce qui pourrait être préjudiciable, surtout 
lorsque des enfants sont en cause ; alors, tout cela n’est-il pas très Service de soi, 
en fin de compte ? 
Le mariage est le grand test, en ce qui concerne la mise en pratique de ses 
connaissances et de ses choix. Tout dépend de l’idée qu’on se fait du mariage, de 
ses objectifs de vie, et de la possibilité ou non de mettre le tout en harmonie. 
Pour la plupart d’entre nous, le mariage est un engagement consistant à soutenir 
et subvenir aux besoins d’une autre personne, physiquement, émotionnellement et 
financièrement « pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse comme dans la 
pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, jusqu’à ce que la mort nous 
sépare ». 
Notez bien les mots-clés : « soutenir et subvenir aux besoins ». 
Maintenant, s’il devient clair que l’un des conjoints se trouve à un niveau ou un 
point du « cycle d’apprentissage » différent du conjoint « en phase d’éveil », quel 
est le niveau de responsabilité de ce dernier ? On pourrait penser que sa 
responsabilité est de rester dans les liens du mariage parce qu’il est tout 
simplement marié ou engagé. Or, on se doit de réfléchir attentivement au mot « réponse-abilité.36
» 
Quelle réponse donner à une personne qui fait le choix de se comporter comme 
de la « nourriture » pour la hiérarchie Service de soi ? Comment répondre à une 
personne qui est encore « perdue dans l’illusion » qu’elle possède le libre arbitre et 
le pouvoir de choisir sa propre destinée, et qui est totalement ignorante des forces 
qui gouvernent notre monde ? Comment soutenir une personne qui choisit de ne 
pas élargir la base de ses connaissances dans la même mesure que soi-même, une 
personne qui se satisfait de rester dans son cachot et à qui l’idée qu’elle puisse être 
enfermée ne fait ni chaud ni froid ? Elle n’est même pas encore arrivée au point où 
elle envisagerait de vérifier si la porte est verrouillée ou non ! Si vous êtes parvenu 
à quitter votre propre « cachot », est-ce pour pénétrer dans celui de quelqu’un 
d’autre ? 
Certes, vous pouvez continuer à soutenir cette personne, auquel cas votre énergie 
amplifie sa propre fréquence SDS et, à travers elle, alimente la dynamique SDS. 
Très bien. Parfait. Vous pouvez penser que c’est ce que vous voulez faire en 
guise d’acte d’Amour et de Don, parce que l’Amour et le Don sont vos idéaux. 
Mais il y a quelque chose de beaucoup plus important ici : supposons qu’au niveau 
de l’âme, des leçons aient été prévues de manière à ce que cette personne se trouve 
un jour à une croisée des chemins, face à un choix. Votre soutien prolonge alors le 
temps qu’il lui faudra pour opérer ce choix ! Il se peut même que, du fait de votre 
soutien, la personne n’apprenne pas ce qu’elle était censée apprendre dans son 
incarnation actuelle, et qu’elle soit obligée de revivre toute une (ou plusieurs) vie 
supplémentaire. Si vous essayez de la « sauver », vous faites plus de mal que de 
bien. 
Je me souviens d’un cas soumis à Edgar CAYCE. Un couple qui venait d’avoir un 
bébé était parvenu à obtenir une lecture pour lui peu après sa naissance. CAYCE 
leur dit combien cet enfant était spécial, évoqua toutes les leçons qu’il allait 
apprendre, et toutes les grandes choses qu’il pourrait ainsi accomplir. 
Les parents n’entendirent que « spécial » et « grandes choses », et laissèrent de 
côté les « leçons. » Ils firent tout pour protéger l’enfant au maximum afin qu’il fût 
prêt quand le temps serait venu pour lui d’accomplir ces grandes choses. À chaque 
fois qu’il rencontrait un problème, ils intervenaient pour le régler ou l’aidaient à se 
sortir de la situation, etc., etc. 
Peu après ses vingt ans, le garçon fut tué dans un accident de voiture. Les parents 
étaient anéantis. Ils allèrent voir CAYCE et lui demandèrent : « Pourquoi ? Il était 
tellement spécial, et vous nous avez dit qu’il devait accomplir de grandes 
choses ! ». CAYCE leur fit une nouvelle lecture, qui montra que ce garçon avait un 
« plan de vie » avant sa naissance, plan qui comprenait le règlement d’un certain 
karma et l’apprentissage de certaines choses en commettant certaines erreurs et en 
ayant à payer pour celles-ci. Tout avait été préparé de façon graduelle afin qu’il 
n’eût jamais à supporter plus que ce dont il était capable de supporter à chaque 
instant. 
Mais à cause de l’intervention des parents, son Soi supérieur avait clairement vu 
que les leçons n’étaient pas apprises, que les parents ne se montraient pas vraiment 
aimants envers « l’âme et son plan », et afin d’éviter davantage de karma (mais 
aussi pour expédier cette leçon le plus promptement possible afin d’avoir au moins 
la possibilité de revenir rapidement pour l’étape suivante de sa série de plans de 
vie), il lui avait fallu « partir. » 
Naturellement, ce récit fut une révélation pour moi. Je commençai à comprendre 
d’une manière très différente ma relation avec mes enfants, et à considérer 
également leurs leçons comme des bénédictions, même si certaines furent pour moi 
très difficiles à traverser, sans pouvoir intervenir pour aider. C’est comme quand 
on regarde un enfant qui apprend à faire du vélo : on le voit tomber, tomber encore, 
tomber sans cesse, et on ne peut pas courir à chaque fois vers lui pour le relever. 
Au contraire, on sourit et on lui dit que ses égratignures et ses bleus sont autant de 
marques de victoire, même si on a envie de les envelopper dans une épaisse couche 
d’ouate. 
Au niveau de l’âme, c’est encore bien plus difficile, parce que les leçons peuvent 
être très douloureuses. 
Un de mes amis m’a écrit un jour à propos d’un indice qu’il avait reçu à ce sujet 
précis : 
Je ne pense pas que nous puissions « sauver » quiconque, mais nous pouvons aider 
beaucoup de gens à se sauver eux-mêmes (enfin, je suppose qu’on peut considérer ça 
comme une sorte de sauvetage ; mais c’est de la sémantique). 
Quand je me suis mis au lit la nuit dernière, j’ai fait cette demande : « si nous pouvons 
faire quelque chose pour “sauver” autrui, montre-moi comment ». Et j’ai fait ce rêve, 
juste avant de me réveiller... Pour faire simple, je me trouvais face à quelqu’un de 
« l’autre camp » ; nous étions en train de nous battre/disputer, jusqu’à ce qu’il dise : 
« Je t’en prie, libère-moi, aide-moi à sortir de là ». C’était dit en toute honnêteté, 
sincèrement. Puis, « quelque partie » de moi est « sortie » de moi, a en quelque sorte 
fusionné avec cette personne, et cette personne a changé complètement, un peu comme avec un effet de « morphing ». Très étrange !!! 
La clé, c’est ce que l’âme de cette autre personne criait : « Je t’en prie, libère-moi ! » Et c’est bien ce qu’il faut faire ! Libérer cette âme pour qu’elle puisse vivre 
pleinement les leçons qu’elle a choisies, sans aucune interférence ni soutien de 
votre part, si ce n’est de l’aimer telle qu’elle est – même à distance – et de ne lui 
faire de don que lorsqu’elle demande vraiment, sans manipulation. Le « quelque 
chose » qui est « sorti » et qui a « fusionné avec cette personne » était cet Amour 
inconditionnel qui lui permettait d’être telle qu’elle était, à son niveau, pleinement, 
complètement, afin de pouvoir grandir et sortir de cet état ! Cet ami a « fait don de 
libre arbitre » et a cessé d’alimenter la fréquence SDS ; il a ainsi libéré l’âme qui a 
pu changer à sa propre manière, en temps et en heure, à son propre rythme. 
Bref, à l’échelle cosmique, qu’est-ce que le véritable Amour, le véritable Don ? 
Soutenir et entretenir une personne dans les mensonges et l’illusion, avec tout 
l’aspect « consommation mutuelle d’énergie » propre à la relation de mariage ? 
Continuer à amplifier sa fréquence SDS ? Ou bien donner la réponse véritablement 
appropriée aux actions de la personne, actions révélatrices de ce que son âme 
demande : la rendre libre pour les leçons – ses propres leçons – qui pourront au 
final faciliter sa propre croissance et/ou initiation – si ce n’est dans cette vie-ci, au 
moins dans la suivante ? 

Naturellement, on peut alors se demander : peut-on retirer son soutien à la 
dynamique tout en continuant à soutenir la personne ? Eh bien, en termes de choix 
au niveau de l’âme, il est impossible de soutenir intimement une personne qui s’est 
alignée sur un certain choix fait au niveau de l’âme sans soutenir aussi ses choix. 
Autrement dit, comment pouvez-vous « coucher » avec une personne qui a des buts 
différents des vôtres ? À chaque fois que vous le faites, il y a transfert d’énergie, et 
cela revient à voir votre énergie alimenter ses buts, donc vous pourriez tout aussi 
bien décider que ces buts sont les vôtres, parce qu’il est clair que votre énergie les 
fait progresser. 
Mais c’est ici qu’il faut porter sur soi-même un regard sans complaisance, et se 
demander pourquoi on voudrait continuer à soutenir durablement une personne 
engagée dans une dynamique que l’on a choisi de ne plus alimenter ? (Je répète 
que ce que je dis ici est uniquement destiné à ceux qui ont choisi la voie de la 
pleine initiation !) 
Restez-vous dans une relation pour des considérations financières ? Est-ce « pour 
les enfants ? » Ou bien parce que vous ne voyez pas comment poursuivre votre 
voie d’apprentissage sans l‘appui financier qu’apporte le mariage ? Si ces 
considérations financières vous concernent, il est facile de voir que c’est vous le 
vampire. Vous offrez une « illusion » d’amour et de soutien pour obtenir quelque 
chose que vous souhaitez ou dont vous avez besoin. Si vous restez pour le bien des 
enfants, demandez-vous bien en quoi cela pourrait leur profite.
Tout d’abord, à un certain niveau de l’âme, les enfants apprennent en observant 
et en expérimentant. S’ils observent et font l’expérience d’une dynamique de 
vampirisme entre leurs parents et eux-mêmes, c’est cela qu’ils apprendront à imiter 
quand ils grandiront. Est-ce cela que vous voulez pour vos enfants ? Qu’ils se 
marient pour des raisons financières ? Ou bien qu’ils épousent quelqu’un qui ne les 
aimera pas vraiment pour eux-mêmes mais qui estimera devoir rester marié « pour 
les enfants », perpétuant ainsi cette dynamique de génération en génération ? Est- 
cela que vous voulez pour vos enfants, pour leurs enfants ? Pouvez-vous considérer 
votre propre vie et dire avec la plus grande honnêteté que c’est ce que vous 
souhaiteriez à quelqu’un que vous aimez énormément ? 
D’autre part, si vous vous trouvez dans une relation où l’« alimentation » joue un 
rôle, l’un ou l’autre des conjoints devra bien extraire l’énergie quelque part, et les 
sources les plus probables seront les enfants. Est-ce cela que vous voulez ? 
Autre clé : pouvez-vous rester dans la relation sans espérer que quelque chose 
soit changé ou amélioré par votre présence et/ou soutien ? 
L’essentiel, dans la voie chamanique SDA, est de ne donner que lorsqu’il y a 
demande. Mais alors, il faut donner tout ce qui est demandé. La plupart des 
relations amoureuses consistent en une dynamique où l’un des deux partenaires 
demande (implicitement ou explicitement) à l’autre de lui donner son « partenaire 
idéal », qui n’a peut-être rien à voir avec la nature véritable de la personne en 
question. Et il est certain que la plupart des partenaires s’efforceront de remplir ce 
rôle, du moins pour un temps. Mais quand s’épuise l’énergie nécessaire à faire 
semblant d’être ce qu’on n’est pas, qu’est-ce qui reste ? Une question encore plus 
profonde : et si ce que vous semblez être avait en fait été programmé en vous via le 
rôle que votre éducation vous a appris à jouer, et qu’un beau jour, vous découvriez 
que ce rôle n’est pas vraiment vous, mais que vous ne pouvez arrêter de le jouer 
parce que si vous arrêtiez, vous ne sauriez que faire ensuite ? 
De toute manière, ne donner que lorsqu’il y a demande exclut le risque de donner 
à ceux dont l’orientation est SDS, parce que ceux-là ne demandent jamais ! Ils 
manipulent, exigent, supplient, et demandent même par la parole, mais pas par les 
actes. Dès lors, la seule chose qu’une personne cherchant vraiment à s’aligner sur 
le SDA puisse donner à quelqu’un qui est toujours fermement ancré dans le SDS, 
c’est un « Non ».



Les derniers chapitres de Gnôsis nous ramènent à notre discussion sur les relations. MOURAVIEFF écrit que travailler en couple peut faciliter un mouvement rapide entre les seuils, mais à la seule condition que les deux partenaires soient « intégralement polaires ». Un tel partenaire peut être trouvé soir par la voie longue, où, « par des éliminations successives résultant d’une longue et minutieuse analyse de son film, après de nouvelles erreurs et de nouveaux échecs, l’homme devait finir par trouver l’être intégralement polaire, son épouse légitime », soit par la voie courte, où un tel partenaire est recherché de manière consciente. Ils peuvent alors travailler ensemble sur leur film.

L’homme seul est incomplet. Mais là où il est faible, l’être polaire est fort. Ensemble ils forment un être intégral : leur union provoque la soudure de leurs Personnalités et une cristallisation plus rapide de leur corps astral complet et uni dans une deuxième 
Naissance commune. C’est le rachat du « péché originel ». 
Le système de films est conçu de sorte que les êtres polaires se rencontrent obligatoirement dans la vie, en certains cas plus d’une fois. Seulement, les liens 
hétérogènes contractés dans cette vie par chacun d’entre eux à la suite de mouvements libres, ainsi que les conséquences karmiques d’une ou des expériences antérieures, détournent l’homme, ou la femme, du seul être avec lequel ils peuvent former un Microcosmos. 
S’il n’y avait pas de tare karmique, tout se passerait à merveille : deux êtres jeunes se rencontreraient dans l’ambiance familiale et sociale la plus favorable, et leur union représenterait un véritable conte de fées. Or, telle n’est pas la réalité. Obéissant au principe d’imperfection et mus par l’action de la Loi Générale, les deux êtres prédestinés font des erreurs. Enfoncés dans le mensonge, ils ne savent généralement plus apprécier le don qui leur est fait, ni même se reconnaître. 
S’il en est ainsi, une question angoissante se pose : existe-t-il un ou des moyens, et lesquels, de déceler notre être polaire ? Le rencontrer, ne pas le reconnaître ou le laisser passer est la pire erreur que nous puissions commettre, car nous demeurons alors dans notre vie factice et sans lumière. Tout ne peut-il pas, ou même, ne doit-il pas être sacrifié en faveur d’une union qui est la seule chance de notre vie : la 
promesse d’un retour au paradis perdu ? 
Gardons-nous cependant du dernier piège tendu au moment où le bonheur ineffable semble nous sourire. Nous venons de dire : tout doit être sacrifié ; nous n’avons pas dit tout doit être cassé. Si, après s’être reconnus, les deux êtres polaires triomphent de cette dernière épreuve, souvent la plus pénible, la vie nouvelle s’ouvrira devant eux, car ils sont alors appelés à n’être qu’Un sur la terre et dans les cieux.

Maintenant, je vais être claire ici : le concept « d’opposé polaire » est dangereux car les gens ont tendance à le voir comme la solution à tous leurs problèmes, à se dire que s’ils arrivent juste à trouver leur « âme sœur », ils pourront alors naviguer vers le soleil couchant et passer le reste de l’éternité ensemble dans une « unité » 
béate. Cela semble être une distorsion significative du concept, un piège si vous voulez, qui ne conduirait qu’à s’immerger encore plus dans le Service de soi. Sur la base de recherches et d’observations prolongées, il semble que ceux qui reçoivent réellement le don de trouver leur opposé polaire sont rarissimes. Ark et moi ne nous sommes trouvés qu’après 30 ans de dur labeur et de souffrances. L’union avec son opposé polaire est un message de l’Univers qui vous dit que vous avez du travail à faire : du travail pour les autres. Trouver son « opposé polaire » ne concerne ni l’une ni l’autre personne, mais plutôt le service qu’elles peuvent offrir aux autres en conséquence de leur réunion. Le processus mis en jeu pour préparer 
une personne à être à même de transmettre cette compréhension est très exigeant en termes de dépouillement des myriades de mensonges et d’illusions personnels. 
Il semble que l’ampleur de la souffrance consciente d’une personne se rapporte à sa capacité à comprendre les aspects les plus profonds de la condition humaine et, par cette compréhension, à être capable de les transmettre à d’autres. Si vous comprenez la description que fait GURDJIEFF de la conscience et de la « souffrance consciente », alors vous avez quelque idée du prix à payer ; car pour être dans l’état nécessaire à la relation avec l’être polaire, il faut une conscience éveillée.

L’ONDE
TOME QUATRE 
Laura KNIGHT-JADCZYK 
DANS UN MIROIR OBSCUR

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
azuréen



Masculin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 82
Date de naissance : 17/11/1960
Age : 57
Localisation : Dans l'Azur
Loisirs : Vibrant pour presque tout
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Dim 04 Jan 2015, 11:58

Il est un chemin moins connu, celui consistant à sinon refuser, au moins repousser la vie en couple. Car si l'expérimentation de l'autre polarité extérieure peut apporter des solutions, elle peut aussi masquer partiellement une meilleure connaissance de Soi. Bien sûr, si en pleine conscience la vie en couple appareillé est avantageuse, sur le chemin il est parfois plus profitable d'être "détesté" pour ses défauts, que d'être aimé pour ses qualités. Tout dépend du niveau psychologique atteint.

Attention à ne pas confondre avec une recherche infructueuse latente de l'autre , recherche enfermant dans un schéma d'expérimentation où l'on se complaît inconsciemment. Si, si, ... que celui ou celle qui n'a jamais visionné deux fois un même film émouvant me jette la première lettre !

Concernant l'appréciation de L. KNIGHT.

Conscientiser d'être en SDA peut effectivement renforcer le SDS. Cependant, le renforcement symétrique SDS par les actions SDA n'apparaitrait pas exact dans le cas d'un service à l'autre où la conscience lors de cette dernière action s'effectue sans jugement. Pour ne pas renforcer le SDS, il conviendrait d'être en SDA sans délimitation consciente entre le SDS et le SDA.

L'expansion se construit en dehors de l'équilibre, en se jetant vers l'inconnu. L'inconnu n'est pas forcément en équilibre, il est rien de connu avant d'être le nouveau.

Bonne Année à Tous.

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   Dim 04 Jan 2015, 12:20

Bonjour et merci de ton intervention azuréen!
J'ai beaucoup méditer sur ce texte que j 'avais remonté et 
je viens juste de relire ceci  que je vous partage:


L'amour de soi
Il ne doit pas être confondu avec le narcissisme qui représente le premier stade du développement humain, celui qui régresse à ce niveau est incapable d'aimer. L'amour de soi est souvent assimilé à l'égoïsme, celui-ci traduit-il réellement un souci de soi-même ?
En fait l'amour est indivisible, il concerne à la fois les autres et soi : : "si quelqu'un est capable d'amour productif, il s'aime également, s'il ne peut aimer que les autres, il n'aime en aucune façon". La personne égoïste se hait elle-même, elle est vide et malheureuse, "avide d'arracher à la vie les satisfactions qu'elle pourrait obtenir si elle n'y faisait elle-même obstacle."

Erich FROMM (1900-1980 ) psychanalyste marxiste, appartient à l'école de Francfort, pourtant ses conceptions peuvent rejoindre celles du courant anarchiste individualiste. Les écrits de FROMM ouvrent des perspectives enrichissantes et fécondes pour l'anarchisme. C'est l'une de celles-ci qui sera présentée ici, celle de l'amour comme acte révolutionnaire, pour l'individu mais aussi contre le système capitaliste et patriarcal.
Pour FROMM la révolution de l'amour est l'alternative à la destruction de l'humanité. C'est le propos de son livre "L'art d'aimer" un art qui fait l'homme libre. (Editeur Desclée de Brouwer).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je l 'ai illustré comme ceci


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

meilleurs voeux à toi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chemin spirituel en couple   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chemin spirituel en couple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chemin spirituel et bonheur
» Travailler avec les difficultés sur le chemin spirituel
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» Progresser
» structurer son chemin spirituel, vos conseils ?..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: