ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mysterieux virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Histoire du sida ...   Jeu 30 Aoû 2007, 10:03

Histoire du sida en Afrique du Sud


« Les blancs peuvent aujourd’hui dire : je ne savais pas. Mais ils ne pourront jamais dire à nouveau : cela n’a pas eu lieu. »

Un des ministres du Congrès national africain (ANC)




Page 1 2 >>

Message de survivreausida.net

Docteur la Mort ou l’incarnation nazie des temps modernes
La stratégie empruntée par le gouvernement de l’apartheid dans les années 80 fut disons, assez effroyable. Le Freedom Front, organisation politique de droite prônant l’établissement d’un territoire afrikaner en Afrique, voyait en Nelson Mandela et sa démocratie une véritable menace pour le poids politique de la communauté afrikaner. Les dirigeants du Freedom Front décidèrent d’employer la manière forte afin de contrecarrer les votes noirs. Quand on dit forte, on peut amplement en exagérer le sens.

Le gouvernement raciste mit sur pied une unité spéciale chargée du Chemical and Biological Warfare. Nom de code : Project Coast. Le général Constand Viljoen, responsable de la Défense sud-africaine et l’un des leaders du FF, fut celui qui entérina le projet. Viljoen était proche du fasciste Jean-Marie Le Pen, chef du Front National , de qui il avait adopté sa politique frontiste. Il chargea le docteur Wouter Basson, l’abominable Docteur la Mort, de l’expansion du projet. Celui-ci avança l’idée que moins il y aura de noirs, moins il y aura de votes noirs et que cela représentait la clé du succès. On ignore à ce jour, combien de personnes ont péri dans ces expériences.

On injecta des dizaines de millions de francs dans le développement d’un laboratoire militaire technologiquement suréquipé près de Pretoria, à Roodeplaat. On déclenche des recherches ultra-secrete pour concevoir une molécule mortelle, sensible à la mélanine qui pigmente la peau des noirs. Une arme destructive pour exterminer la population noire. On étudiait aussi la possibilité d’introduire des virus parmi la communauté noire.

Pire, malgré les nombreuses signatures de traités de non-prolifération biochimique ou l’embargo du régime d’apartheid, plusieurs pays tels que les États-Unis, l’Angleterre, Israël, la Suisse, la France mais aussi l’Irak et la Libye, contribuèrent généreusement à ce projet.. On peut se demander à quoi servent les traités qu’on nous fait avaler. Le Dr. Basson prévoyait la diffusion d’anthrax, de choléra, de culture botuliques, de cyanure, d’aldikarb, de thallium, de paroxon et d’un lacrymogène extrêmement puissant. On voulait aussi trouver un moyen de stériliser en masse les femmes noires. Il distribuait beaucoup de drogue dans les centres-villes, telles que l’ecstasy et le mandrax.

Wouter Basson était médecin dans l’armée et général de brigade. Il était bien connu dans les cercles étrangers et de nombreux pays avait bénéficié de ses conseils. Il était aussi le médecin particulier de Pieter Botha, leader politique sud-africain. En 1981, il avait participé à une conférence restreinte sur la guerre biologique et chimique à San Antonio aux Etats-Unis. Il se rendit ensuite en visite officielle à Taïwan, en Israël, en Allemagne et en Croatie. Il acquit de nombreuses informations auprès de chercheurs britanniques, américains et canadiens.

Il conçut de la lessive en poudre explosive, des canettes de bière au thallium (un poison à base de mercure), des chocolats au cyanure, un tournevis au manche piégé d’une substance létale injectable. Il était aussi un spécialiste de l’anthrax et fabriquait des enveloppes enduites de ce virus !! Est-ce que ça vous rappelle une histoire qui vient se passer voilà peu de temps aux États-Unis ? Il fabriquait des cigarettes à l’anthrax pour inoculer le virus par la voie pulmonaire de ses victimes. Ses expérimentations sont aussi ignobles que celles effectués par les médecins nazis durant la seconde guerre mondiale.

Ses activités ne furent découvertes qu’en 1998, lorsque la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) procédèrent à une enquête sur les méthodes utilisées par le régime de l’apartheid. On accusa Wouter Basson de meurtre, d’escroquerie et de trafic de drogue. C’est pendant les auditions de la Commission que plusieurs anciens membres des forces spéciales du régime d’apartheid ont avouées avoir contribué à la propagation des objets fabriqués par le docteur Basson.

Il fût accusé de 46 chefs d’accusations devant la Haute Cour de Pretoria par les représentant de la CVR, dont le président Desmond Tutu, chef de l’Église anglicane et archevêque du Cap de 1986 à 1996 ; Me Dumisa Ntsebeza avocate sud-africaine des droits humains et responsable des enquêtes ; le docteur Fazel Randera, inspecteur général des services secrets sud-africain et Mme Wendy Orr, le médecin légiste de Port-Elisabeth qui déclara aux autorité l’usage de la torture par la police. Le docteur Basson et ses 4 avocats afrikaners mentirent à répétition devant le juge Willie Hartzenberg, un ancien juge du régime de l’apartheid qui favorisait l’accusé Wouter Basson selon les avocats de la défense. Ce procès est une preuve immanquable de la justice qui fut bafouée à la vue de tous.

Durant tous le procès, Wouter ne cessera de dire que son travail effectué en Afrique du Sud n’était que pour endiguer la vague du communisme. Pendant l’emprisonnement de M.Mandela, on l’accuse d’avoir cherché à l’empoisonner mais il se défendit en disant qu’il ne cherchait qu’à le protéger des supposés attaques des membre de l’ANC , qui n’aimait pas Mandela. La CVR rendit un rapport de cinq volumes de plus de trois milles pages sur les audiences qui se sont tenus pendant deux ans. Ce rapport, qui fût rendu public, y décrivait toute la barbarie des actes posés par ces hommes. Il y avait dans ce rapport, une page concernant M.Frederik De Klerk, un des personnages clé de l’Apartheid et leader du Parti national de 1989 à 1997.

Cette page fut retirée in extremis suite à la demande de M. De Klerk et on déclara statuer sur son cas plus tard. Le colonel De Kock, responsable de l’ancienne police secrète sud-africaine, a dévoilé que M. De Klerk avait donné l’ordre de lancer un raid au Transkei en 1993 où cinq adolescents âgés de 12 à 19 ans avaient péri dans une maison considérée comme une cache des combattants du Congrès panafricain . Pendant que M. De Klerk négociait avec les anti-apartheids, il ordonnait des actions secrètes contre eux. Il l’avait dit pourtant : jamais il ne négocierait son pouvoir.

La menace communiste brandit par le Dr. Basson cachait en réalité une véritable obsession raciale. Il était bien pratique pendant la guerre froide de faire passer ça sur le dos des communistes mais après le contexte de cette guerre, ça n’avait plus aucun sens. Au chapitre de l’économie, les dirigeants de l’apartheid peuvent se vanter d’avoir gagné le monde des affaires. En Afrique du Sud, on recensait des records d’inégalité : 20% de la population possédait 75% des richesses. L’apartheid à contribué largement au fossé entre riche et pauvre.

Le 12 avril 2002, le Dr.Wouter Basson est acquitté par le juge Hartzenberg et Desmond Tutu parle d’un « jour sombre pour l’Afrique ». Durant l’enquête, trois cd-rom du Dr. (compilation faite de ses expériences) disparurent subitement. Aujourd’hui, Wouter Basson travaille toujours pour le ministère de la défense et pis, il est cardiologue à l’Hôpital Académique de Prétoria.

Ce procès peut-être considéré comme une vraie farce. Le sens de la justice n’a ici aucune valeur morale. Pire encore, aucun pays accusé d’avoir participé à ces expériences n’ont voulu présenter la moindre excuse ou dédommagement. Qu’est t’il arrivé avec tout l’arsenal chimique qui avait été développé ? De plus le principal instigateur de ce projet est encore un membre de l’armée sud-africaine ! Et tous les traités de non-prolifération des armes nucléaire qu’on nous balance à grand coup d’encre ne sont nulle autre qu’un façade pour abriter la vérité. Il serait urgent de mettre sur pied une commission internationale indépendant afin de trouver ces stocks d’armes chimiques. Les séquelles provoquées par cette guerre atroce se prouveront de génération en génération, La ségrégation raciale et l’apartheid peut maintenant être classé dans le livre noir des crimes contre l’humanité où figure ceux perpétré par l’Allemagne nazi.

Infos complémentaires : clicker ici :

http://www.voltairenet.org/article8655.html?var_recherche=wouter+basson?var_recherche=wouter%20basson

http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=552


Dernière édition par AMBRE le Ven 27 Mar 2009, 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Des fléaux fabriqués par l’homme   Ven 31 Aoû 2007, 23:04

Des fléaux brevetés produisent la misère et l'argent


Qu’est-ce que le SIDA, le virus du Nil occidental, le syndrome de la guerre du golfe, le syndrome de la fatigue chronique, la sclérose en plaques, la maladie de Wegener, la maladie de Parkinson, la colite de Crohn, le diabète de type I, et les maladies collagène-vasculaires telles que polyarthrite rhumatoïde et maladie d'Alzheimer ont en commun ? Ces fléaux ont tous été développés dans un effort commun par les maîtres de l'argent et les gouvernements mondiaux sous le déguisement de la recherche de la guerre biologique. Le Dr Leonard Horowitz donne plus de détails à ce sujet dans son livre et son vidéo, « Les virus émergeant : Le SIDA, le ebola et les vaccins ». C'est pire que ce que nous pensions. Bien pire. Les mêmes personnes qui nous donnent les maladies nous vendent ensuite les traitements. C'est un véritable racket et il implique nos têtes dirigeantes des États.

Dans des laboratoires partout à travers les États-Unis et un certain nombre au Canada, incluant l'Université d’Alberta, le gouvernement américain a fourni le leadership pour le développement du virus du SIDA dans le but de contrôler la population. (Je soupçonne personnellement que c'est plus au sujet de l'extraction des ressources par les gens qui possèdent l'or.) Après l’avoir perfectionné, ils ont envoyé des équipes médicales des Centres pour le contrôle des maladies jusqu’en Afrique et d’autres pays du Moyen-Orient où ils pensaient que la population était devenue trop importante. Ils leur ont tous donné une vaccination gratuite pour la variole, avec certains « ingrédients corrompus ». Cinq ans après avoir reçu cette vaccination contre la variole, 60% de la population était atteinte du SIDA. Ils ont essayé de jeter le blâme sur un singe, ce qui est tout à fait ridicule.

Mais ça ne s'arrête pas là.... les maîtres de l'argent ne sont pourtant pas satisfaits, il leur en faut beaucoup plus. Ce n'est même pas au sujet de la guerre, c'est au sujet de la domination économique globale, et répandre les maladies n’est qu’un seul des aspects de leur agenda.
De toute façon, beaucoup de ces nouveaux fléaux sont dérivés d'un mycoplasme pathogène commun. Il y a deux cent espèces de mycoplasmes. La plupart sont inoffensifs et ne causent pas de problème ; seulement quatre ou cinq sont pathogènes. Le mycoplasme fermentant (incognitus strain) vient probablement du noyau de la bactérie brucellose. Cet agent de maladie n'est pas une bactérie et n’est pas un virus. C'est une forme de mutation de la bactérie brucellose (des vaches), qui a muté avec un virus visna (du mouton), à partir duquel le mycoplasme est extrait. Le Dr Maurice Hilleman, le virologiste principal pour la compagnie pharmaceutique Merck, Sharpe et Dohme, a déclaré que cet agent de maladie est maintenant transporté par tout le monde en Amérique du Nord et probablement la plupart des gens à travers le monde. Vous avez besoin d’une preuve documentée ? Vérifier le Special Virus Cancer Program : le Rapport de progression 8, préparé par l'Institut national du cancer, Oncologie virale, Secteur d'étiologie, juillet 1971, et soumis au Rapport annuel du NIH en mai 1971 et mis à jour en juillet 1971. www.boydgraves.com possède des copies de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis, y compris un organigramme qui démontre clairement que le virus du sida a été ciblé vers l’ADN des ethnies Africaines. (Un autre commentaire sur le contrôle des populations) Voyez aussi « Le virus de la fièvre du Nil occidental (éruption de l’encéphalite de la ville de New York) envoyé en Iraq (Centre de contrôle des maladies des États-Unis 5/21/85 (Page 275, Rapport au Congrès, 25 mai 1994 : « Les exportations à double usage vers l’Iraq et leurs impacts sur la santé des vétérans de la guerre du Golfe persique ») Le site web du virus du Nil occidental est www.cdc.gov/ncidod/dvbid ».

Le Dr Charles Engel qui est avec les Instituts nationaux de la santé, à Bethesda, dans le Maryland, a déclaré à une assemblée du NIH le 7 février 2000, « Je crois maintenant que la cause probable du syndrome de la fatigue chronique et de la fibromyalgie est le mycoplasme ». Vérifiez ces brevets : (HTLV I-II-III-IV-V) Brevet # 9,208,784. « T-lymphotropic humain de type II (HTLV -I/II/III/IV/ & V) Composition virale de l’immunité suppressive », Le Dr Robert Gallo et la Société commerciale Merck, Sharpe & Dohme ont classé ce brevet horrifiant ; Brevet américain 5,604,093. Le virus-06 de l'herpès humain (HHV- 6) Solutions et produits (syndrome de la fatigue chronique ; Services de santé et humains) 18 février 1997 ; Brevet américain 5,189,022 la cause virale de base du syndrome de la fatigue chronique (Services de santé et humains) Brevet américain 5,242,829. mycoplasme pathogène (mycoplasme fermentant dans le syndrome de la fatigue chronique ; Ministère de la défense) le 7 septembre 1993 ; Brevet américain 5,827,750. Le virus JHK dans CFIDS (le rétrovirus de Grossberg). Concession des Instituts nationaux de la santé RO1-AI-32710. Et c’est juste le commencement. Beaucoup d’autres devraient probablement faire surface bientôt. Le Dr Horowitz déclarait qu’environ 40 000 infectants semblables ont été développés. Et les chercheurs qui les ont développés ont certainement travaillé très fort pour que ces nouvelles maladies, qui sont en partie des virus d’animaux, puissent sauter les espèces pour réussir à s’introduire dans les humains.

Ceci, et d’autres sujets controversés sur la santé, sera considéré à la troisième conférence annuelle de la Fondation sur les recherches médicales concernant les causes communes « Où l'Ouest et la vérité commencent » qui s’est tenu à Winnipeg, au Manitoba, les 17.18 et 19 août 2001. La Fondation publie aussi le Journal des maladies dégénératives. Pour de plus amples renseignements, contactez Rose Stevens à jstevens@mb.sympatico.ca ou www.eaglefoundation.net. Donc, c’est la raison pour laquelle nous avons plus d'une douzaine de nouvelles maladies. Allez-vous leur permettre de déployer le reste ?


http://www.satanicvaccines.com/ManMadePlagues.htm

Traduit par Oscar Blais

http://www.pleinsfeux.com/article.php?sid=255
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 03 Sep 2007, 12:04

Par Kjeld Heising, 3 juin 2007

​​​​Amis et critiques, il est temps de jeter quelque lumière sur la question du HIV et du SIDA. Jusqu’ici, personne à ma connaissance n’a pris le taureau par les cornes, sans doute à cause d’une certaine sorte de compassion pour les victimes. Mais le monde scientifique et le monde des médias critiques ont rassemblé maintenant tellement de documentation qu’il n’y a plus aucun doute : Le concept du HIV et du SIDA est une supercherie.

​​​​Voici quelques faits simples que même votre médecin habituel peut vous confirmer : Aucun virus HIV n’a été isolé jusqu’ici chez aucun être vivant. Aucune image de microscope électronique d’un quelconque virus HIV n’a été publiée — en dépit des milliards de dollars mis dans la recherche. Si votre docteur contredit ceci, demandez-lui une référence. Vous n’en obtiendrez pas.

​​​​Le SIDA lui-même n’est pas une maladie. C’est un groupe de diverses maladies classiques, depuis la pneumonie et la diarrhée jusqu’à l’hépatite, la malaria, la tuberculose, certains cancers et à bien d’autres. En fait, les différents pays ont plusieurs critères — certains marchent avec 19 maladies, d’autres ont jusqu’à 60 maladies. La définition même du SIDA est : L’une de ces maladies si elle s’accompagne d’un test positif au HIV.

​​​​Maintenant, interrogez votre docteur au sujet du test HIV. Il vous dira qu’il y en a deux sortes : Le test Elisa et le Western Blot, Elisa étant le plus ancien. Il peut rajouter qu’un troisième test peut être réalisé, le test de la charge virale basé sur la Polymerase Chain Reaction (PCR) inventée par le Prix Nobel Kary Mullis.

​​​​La plupart des gens pensent que ces tests vérifient vraiment la présence du virus. Ils ne le font pas. Les deux testent le nombre d’anticorps dans votre sang comme une réponse à certaines protéines induites. Votre docteur dira : Des protéines qui sont censées ressembler aux protéines du HIV. À plusieurs reprises des microbiologistes hautement qualifiés, des virologistes et d’autres chercheurs ont signalé que ces protéines ne sont pas spécifiques à des virus particuliers. Ces anticorps ne se forment pas pour des microbes spécifiques mais pour une diversité de microbes. Ainsi, plus de soixante conditions sont documentées comme réagissant au test du HIV. Parmi elles : La grippe ordinaire, la vaccination contre la grippe et autres, la transfusion sanguine récente, la malaria, l’alcoolisme, l’abus de drogue, les maladies du foie, avoir eu autrefois de l’herpès, et de nombreuses autres. La pire de toutes : La grossesse des femmes en parfaite santé peut aussi réagir aux tests, donnant un résultat positif.

​​​​En ce qui concerne la PCR, nous avons la déclaration de l’inventeur qu’elle peut dans certains cas indiquer n’importe quoi sur la présence du virus HIV. En fait, Kary Mullis est l’un des principaux sceptiques à propos du couple HIV-SIDA. De cette manière, mesdames et messieurs, nous parlons d’une maladie basée sur un virus jamais documenté, diagnostiqué par un ou deux tests non spécifiques, et donc inutiles, réagissant à divers états du corps.

​​​​Et ça se corse : En Afrique, l’OMS a mis en application une technique de diagnostic spéciale. Puisque les tests du HIV sont beaucoup trop chers, l’OMS a approuvé Le Diagnostic Visuel : Quelqu’un a-t-il perdu 10% de son poids, a de la fièvre ou une diarrhée persistante, éventuellement accompagnée de démangeaisons de la peau ? Eh bien, alors il a le SIDA. Point.

​​​​Maintenant, comprenez-vous comment le nombre de gens infectés par le HIV peut être annoncé aussi haut en Afrique (le même s’applique à l’Asie du Sud Est) ? Pendant que les décès en rapport avec la simple pauvreté deviennent totalement méconnus ? Et venez-en au fait : Y a-t-il un programme en marche n’ayant rien à voir avec un virus ?

​​​​Maintenant, regardez le fantôme lui-même : Le Syndrome d’Immunodéficience Acquise, le SIDA. Techniquement défini comme l’une des 19 à 60 maladies classiques assortie d’un test au HIV positif. Interprétée chez la plupart des gens comme une perte générale de l’immunité, une porte ouverte à toutes les infections. Ainsi, il n’y a pas de symptôme spécifique attaché au « virus HIV », il n’y a que le fait que le patient empire au lieu d’aller mieux.

​​​​Il n’y a là aucune mystique. Aller plus mal peut avoir deux raisons. Soit la personne est généralement affaiblie par la malnutrition ou par une maladie ordinaire non traitée devenue chronique. Soit la personne s’est faite prescrire des médicaments contre le SIDA. Regardons le dernier cas.

​​​​La plus commune drogue contre le SIDA est l’Azidothymidine, abrégée en AZT [*]. Cette drogue a été développée en 1964 comme chimiothérapie pour le traitement du cancer. Elle avait été abandonnée avant d’arriver sur le marché, puisque déjà au laboratoire les animaux des tests mouraient simplement à cause de la drogue. L’AZT est considéré comme la drogue la plus toxique jamais inventée dans le monde médical. Elle n’a aucun effet orienté viral, c’est simplement un poison pour les cellules, qui met un terme à toute synthèse de l’ADN dans toutes les cellules vivantes. Et à la différence de la chimiothérapie du cancer qui est prescrite pour une ou deux semaines et jamais plus, le traitement du SIDA est prescrit pour le reste de la vie de la personne. Une drogue toxique mortelle… pour le reste de la vie.

​​​​Peut-être pouvez-vous vous souvenir des images de squelettes à l’hôpital : La peau sur les os, cheveux qui tombent, éruptions cutanées, douleur partout sur le corps. Mourant lentement et douloureusement. Peut-être vous même avez eu un ami ainsi. Pensez à la liste d’effets de la drogue contre le SIDA reconnue officiellement : Destruction de la moelle et par conséquent anémie et, puisque le système immunitaire est aussi formé dans la moelle, effondrement du système immunitaire. La destruction de la capacité des intestins à absorber la nourriture suivie par la perte de poids. Les douleurs à l’estomac, les douleurs dorsales, les douleurs dans la poitrine, l’œdème des lèvres, la fièvre, les symptômes de la grippe, les gencives saignantes, la diarrhée, la défaillance du foie, la dépression, la confusion mentale et bien davantage.

​​​​Maintenant, ajoutez à tout ça : Les gens tombant malades d’un présumé virus jamais documenté, diagnostiqué par des tests non spécifiques, sont traités avec des drogues toxiques mortelles causant exactement les symptômes que la « maladie » est dite produire. Que retirez-vous de ça ?

​​​​Vous pourriez penser que ce n’est pas possible — mais pas longtemps. En premier lieu, il y a d’autres exemples de pareilles « maladies » ; si nombreuses qu’elles ont un nom : Les maladies iatrogènes. Le SMON japonais de 1950 à 1975 était l’une d’elles. Peut-être vous rappelez-vous aussi de la grippe porcine de 1970, et certainement, vous avez entendu parler du coup de pub de la grippe aviaire du Pentagone des dernières années. Et bien entendu, vous savez tout ce qu’il en est au sujet de l’argent. Et de la guerre.

​​​​En second lieu, pensez à l’ordre du jour maintenant bien compris du contrôle des populations, pratiqué plus ou moins ouvertement dans le tiers monde (le massacre de masse par les médicaments), mais aussi de plus en plus publiquement en Occident — suivant la formation générale de la police d’État. Au Royaume-Uni, un test du HIV obligatoire pour toutes les femmes enceintes est en cours, de même aux USA. La prescription obligatoire de drogues toxiques mortelles suivra — ou les enfants seront pris à leur mère si elles refusent. Maintenant, mettez ça en parallèle avec le fait que la grossesse donne souvent un test du HIV faussement positif et concluez : C’est du meurtre légalisé. Comparez avec la base totalement non scientifique de l’ensemble du complot HIV-SIDA et concluez : C’est la réduction de la population — se déroulant sous nos yeux.

​​​​Et c’est réellement le cœur. Il est de l’anthropologie banale que, si vous souhaitez réduire une population, vous devez tuer les femmes. Tuer les hommes a un effet très temporaire.

​​​​La bonne nouvelle est que de plus en plus de scientifiques découvrent l’arnaque. Quantité de sources et de documentation se développent rapidement. Mieux encore, de plus en plus de gens ordinaires diagnostiqués positifs au HIV ont deviné les intentions. Au lieu de prendre aveuglément les drogues toxiques des médecins elles vont sur Internet, font des recherches et finissent par tirer la chasse d’eau sur les drogues dans les toilettes pour ne plus jamais y toucher. Suffisamment de récits sont maintenant disponibles pour voir la combinaison : Ces gens sont aujourd’hui vivants et parfaitement bien tandis que leurs camarades utilisateurs de drogues deviennent malingres et meurent par la suite. Parmi les premiers « survivants » il y avait l’Étasunienne Christine Maggiore qui a formé l’organisation Alive and Well (Vivant et Bien). Beaucoup d’autres l’ont suivie.

​​​​Faites votre propre recherche sur le HIV et le SIDA. C’est un très grand problème et cela prend du temps et des efforts pour voir. Mais ceux-ci sont de bons sites pour commencer :

​​​​www.virusmyth.org Contient des articles scientifiques sur la question [en anglais].

​​​​www.aliveandwell.org Page d’accueil de Christine Maggiore - raconte sa propre histoire et beaucoup d’autres [en anglais].

​​​​www.garynull.com Propose des séries de vidéos d’interviews accablantes avec des chercheurs et d’autres. Certains de ces vidéos sont aussi disponibles sur Google Video — de même que beaucoup d’autres [en anglais].

[NDT : Sites en français : http://www.sidasante.com]

———————–

PS : Comme écrit sur Rense.com du 2 juin de cette année, il pourrait être développé un virus attaquant le système immunitaire humain là-bas dans les laboratoires Étasuniens du gouvernement (à Fort Detrick). En fait, ce serait étrange qu’il n’y en ait pas. Mais il peut n’avoir absolument rien à voir avec le « virus » qui est « testé » dans les tests du HIV.

​​​​En outre, un vaccin contre un virus dont l’existence n’a pas été documentée et qui n’a pas été isolé, est un non-sens. Le vaccin décrit dans l’article de Rense.com peut être vrai mais la question est : À quel virus exactement est-il associé ?



​​​​Certainement pas au « virus » qui est à la base de l’empire du SIDA, de plusieurs milliards de dollars.

http://www.thetruthseeker.co.uk/article.asp?ID=6674
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
djéhouti



Masculin
Vierge Chat
Nombre de messages : 93
Date de naissance : 11/09/1951
Age : 66
Localisation : vers Sommières--Gard
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: La guérison simplifiée du cancer largement occultée   Jeu 27 Sep 2007, 11:51

Protocole du Dr André Gernez sur le cancer



Aujourd’hui alors que la mobilisation contre le cancer est élevée au rang de "chantier prioritaire" par le Président de la République, le protocole proposé par André Gernez - qui était nettement plus détaillé que celui décrit plus haut - reste toujours d’actualité. Il est temps de mettre fin à cette occultation scandaleuse


Article paru à la une de Santés Pratique n°19 du 12/07/03 Où l’on voit que le bien-être des populations n’est pas le souci premier de ceux qui nous gouvernent…
L’information avait été jalousement gardée jusqu’au 21 juin 2003.
Enfin révélée, elle a provoqué l’émoi de tous les médias grand public : la consommation de vitamines et de minéraux antioxydants naturellement présents dans les fruits et légumes ferait baisser d’un tiers le risque de cancer chez les hommes de 45 à 60 ans. Une étude réalisée par des chercheurs de l’Inserm sur un échantillon de 13 000 volontaires et consistant à donner une supplémentation en vitamines et minéraux antioxydants confère une dimension chiffrée et officielle à ce que les médecins de terrain et ceux qui pratiquent les médecines naturelles savent depuis la nuit des temps.
On se pâme aujourd’hui devant cette révélation, mais peu de personnes savent qu’un résultat scientifique identique avait été obtenu dans les années 1970 par le docteur André Gernez. Celui-ci, toujours à l’Inserm, s’était offert une expérimentation sur des rats (chez lesquels on avait provoqué un cancer du foie). Les résultats furent exceptionnels : 94% de taux de guérison.

A la suite de ces conclusions et sous la pression de certains "patrons", le ministre de la Santé de l’époque avait alors organisé une réunion pour définir la position officielle sur l’introduction publique de la prévention active du cancer.
Le ministre souhaitait que la procédure soit rendue publique dans les plus brefs délais. Le directeur général de la Santé Publique, présent à la réunion l’en a dissuadé.
Il a exposé et confirmé les résultats expérimentaux obtenus mais il a ensuite indiqué, que, d’une part, la direction de la Santé Publique ne pouvait pas rendre une telle procédure préventive obligatoire et que, d’autre part, les calculs effectués au ministère montraient que l’application générale de la procédure préventive entraînerait un accroissement de la longévité moyenne de 7 ans et rendrait insoluble le problème de surpopulation dans les maisons de retraite.

Si la méthode avait été adoptée, elle aurait abouti à une large éradication du cancer.
Un effondrement du nombre de cancers provoquerait certainement un effondrement du taux de remplissage des cliniques et hôpitaux : beaucoup ne seraient plus rentables… et, expliquait-il, un allongement de la durée de vie rendrait insoluble le problème du paiement des retraites…
D’autant plus que le docteur Gernez montrait que sa méthode avait une action préventive sur l’athérome (infarctus du myocarde) de nature tumorale et non métabolique, facteur principal de la mortalité humaine.

La procédure préventive n’a pas été rendue publique ; 32 ans plus tard, elle ne l’est toujours pas. Plus de 4500 médecins informés s’étaient préparés à suivre cette stratégie, lorsqu’ils reçurent des menaces s’ils l’appliquaient. On n’en entendit plus jamais parler.

Le Dr André Gernez avait raison, mais trop tôt. Sa découverte devint un secret d’ Etat et on lui demanda de se taire.

Aujourd’hui alors que la mobilisation contre le cancer est élevée au rang de "chantier prioritaire" par le Président de la République, le protocole proposé par André Gernez - qui était nettement plus détaillé que celui décrit plus haut - reste toujours d’actualité. Il est temps de mettre fin à cette occultation scandaleuse.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 11 Déc 2007, 18:56

partage sur choix réalité:

Citation :
Nouvelles (Floride) — Le Sénateur américain, Bill Nelson, a confirmé la preuve que le sida est né en laboratoire, selon une déclaration faite vendredi par l’important chercheur en VIH, le Dr Benjamin Sanders."

Le Sénateur Bill Nelson de la Floride vient d’appeler (...) il confirme que tout ce que vous avez dit est vrai, " déclara le Dr Sanders au Dr Boyd E. Graves. " Il [le Sénateur Nelson] m’a exhorté à ne pas abandonner mes recherches (...)

Vous trouverez ici une photo de mon répondeur à affichage numérique vous montrant l’heure et la date de l’appel. "

L’activiste en Droits humains internationaux, Boyd Graves, a diligemment déposé une requête à la magistrature, à la communauté médicale internationale et aux membres du Congrès afin de passer immédiatement en revue les 15 ans " d’historique médical manquant " qu’on appelle le Programme de Virus spécial des États-Unis (1962-1978) et son Tableau de Recherche sur le VIH vieux de 30 ans.

" Le Tableau d’écoulement du Sida de 1971 est une preuve irréfutable de la résolution des États-Unis de créer un virus "spécial" qui épuise le système immunitaire, " dit le Dr Graves.

La reconnaissance du Dr Sanders et du Sénateur Nelson d’un Programme de Virus spécial des États-Unis représente une délégation croissante de politiciens et de professionnels médicaux rééduqués quant aux véritables origines du Sida. La campagne du Dr Graves pour la révision du Programme des États-Unis sur le Sida, en grande part secret, a résulté en une rafale d’appels et une averse de lettres aux membres du Congrès et en une enquête continue du Bureau Général de Comptabilité des États-Unis.

Le Programme de Virus spécial des États-Unis a dépensé 550 M $ pour développer et faire proliférer le sida/VIH en conjoncture avec les lois sur le contrôle de la population adoptées en cachette sous l’administration Nixon, selon la bataille légale décisive Boyd E. Graves contre le Président des États-Unis d’Amérique, Cour suprême des États-Unis, Cause Nº OO-9587. La cause exige une " révision " une " désactivation " et des excuses globales américaines concernant le sida.

Les 500 M $ manquants aux payeurs de taxe sont au centre de l’actuelle enquête du Bureau Général de Comptabilité (BGC) des États-Unis initiée par le congressiste de l’Ohio, James A. Trafficant, le 23 juillet 2001. D’après le Chef de contrôle de la qualité du BGC, Michael Gryszkowiec, l’enquête du BGC sur le Programme de Virus spécial des États-Unis conclura son rapport vers la fin d’avril 2002.

Bien que la Cour suprême des États-Unis nia les requêtes des gens sans faire de commentaire, le 4 juin 2001, le Dr Graves a annoncé des plans pour redéposer une réclamation d’excuses globales américaines sur le sida au nom de chacune des victimes innocentes atteintes du Virus spécial des États-Unis, ainsi que leurs familles.

Tiré d’un article paru en anglais, le 25 mars 2002, sur le site Internet :

boydgraves.com

Traduction de Roch Richer

source: boydgraves.com
Publié par el kaal
Citation :


Jean bonjour et à vous tous,



Ambre, je te remercie pour ton message qui a l'air d'avoir tout son sens reel, mais si nous devrions restez dans cette vision du SIDA c'est a dire a cette fausseté déclarée et classée certifiée dans la société, a qui va l'argent des collect de fond des journées annuelle du SIDA chaque année? ou va l'argent? par ailleurs, ils font ses mêmes journée pour d'autre maladie et maladie génétique, doit on les classé aussi comme étant des fausses maladie? d'ou sortent les éléments et les formules chimiques que nous trouvons dans les comprimé qu'ils vendent dans les pharmacies prouvant que ce sont des comprimé qui sont la pour minimisé les dégâts du SIDA?
suite
http://www.choix-realite.org/?3609-un-senateur-confirme-la-naissance-du-sida-dans-un-laboratoire&cos=1




Pour un début de réponse,qui est plutôt une réflexions face à tes interogations qui sont autant les miennes,je ne dis pas qu il faille cesser de donner de l argent pour la recherche sur "l aide" aux malades.
je mets d ailleurs un lien de" médecins sans frontières" dans un des post,que je soutiens et pour qui j ai travaillé plus jeune.Ce qui est étonnant "juste-ment "c est que de tels infos circulent sur le net et que nos "gouverne-ments"ne font rien pour arrêter cette pandémie...des millions de dollars en armement sont dépensé chaque minute pour s approprier des morceaux de terre jonchée de cadavres! et fasse à celà ,je suis impuisante!alors j informe à ma façon en publiant tout ce que je lis et qui comme tu le soulignes est "réel".j ai moi meme fait deux fois le test,suite à une transfusion importante et face aux "égarements" d un ex mari trop volage,et je sais le stress ,la peur,la colère que celà engendre.Tout ça pour un "virus" qui a été "commandité" par un homme de pouvoir!
J ai perdu une amie quand nous avions 15 ans!!!!!!!!(il y a 30 ans à cause de la drogue),et une autre il y a 18 ans(son ex compagnon aussi),on ne savait presque rien alors de cette maladie!
j insiste ,pour nos enfants ,qui sont les hommes de demain,pour que celà soit dit,écrit ,publier et je vous prie chers amis médecins,chercheurs d obliger vos "commanditaires" à faire toute la Lumière sur ce virus !

je te remercie Jean d avoir posé ces questions,et toi aussi Altair qui oeuvre dans le même sens que le mien,je te lis souvent Liberty ,ainsi que toi Véda pour tes recherches ,et toi aussi JSF ...
j ai un topic sur Antahkarana qui s appelle "la vérité qui fâche" et que je viens de rendre public après bien des critiques,c est ma façon de participer à l expansion de ces infos!
spiritualiste humaniste ne veut pas dire qu il faille se voiler la face sur ce qui se passe dans notre monde !
NB :je publierai tout autant des infos pertinentes qui infirmeraient ces écrits cités plus haut!("rue notre dame de la bonne nouvelle",celà est aussi une rubrique que j aimerais voir s étoffer )



ps:une infos sur RTL belgique est passé il y a quelques années mentionnant que le virus se serait "échappé" d un laboratoire d Anvers!!!!!!(info de Sphinx)
je n ai jamais retrouvé l info sur le net!

d Ambre et de Lumière
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 11 Déc 2007, 20:27

A l'origine du SIDA :





(pour info avec discernement)
cultures vaccinales ou arme bactériologique ?
Malgré tout le raffut qui a été fait autour du SIDA, un lourd mystère plane encore sur son origine, sur la cause de son apparition ! Il est certain qu'il doit y avoir à l'origine du SIDA un événement inavouable parce qu'il n'a jamais été question d'en parler dans les médias, sinon pour entendre des énormités : "transmission par copulation avec le singe vert, par consommation de singe, ou par morsure..." (lu dans la presse !).

Supputations vaccinales, la thèse qui domine
Apparu officiellement vers 1981, le HIV aurait été détecté assez rapidement dès 1983 par Monsieur Luc Montagnier, de l'Institut Pasteur-Merrieux. Il s'agirait d'un recombinant génétique d'un virus inoffensif présent chez le singe vert d'Afrique, le macaque ou le chimpanzé.
"Le virus du sida s'apparente justement à un virus simiesque présent dans le rein utilisé en Afrique pour la fabrication des vaccins contre la polio, la variole, ou contre la rage. Le virus affectant les singes, non mortel pour eux et pour l'homme, est devenu mortel pour l'homme à la suite d'une recombinaison génétique avec un autre virus" (1). Les cultures vaccinales se faisaient et se font encore sur les reins de singes verts ou de macaques... Tous les biologistes doivent savoir maintenant le danger de telles manipulations vaccinales : on n'est jamais à l'abri de mutations qui rendent ces virus auparavant inoffensifs, mortels pour l'homme, soit par dégénérescence, soit par croisement, soit par la présence de fragments d'ARN cellulaire ayant acquis une autonomie propre. (d'après Sciences & Vie, dossier Virus, Juillet 1995) Cette recombinaison fut peut-être accidentelle, peu importe... ce sont des scientifiques qui en sont responsables, et qui le nient. Les victimes de cette désinformation se comptent par millions ! Que sait-on sur cette épidémie qui touche exclusivement les populations des pays pauvres, les homosexuels et les accros de la seringue ?

"Le virus du SIDA a été créé de toutes pièces par l'homme à la suite d'une erreur de manipulation dans un laboratoire." (Louis de Brouwer dans l'Ère Nouvelle, Nov-déc. 1988 p.9)
"Les 7 pays les plus touchés par le SIDA sont ceux d'Afrique centrale, là où la vaccination antivariolique fut la plus intense. Le Brésil, où la campagne d'éradication fut instituée à grande échelle, enregistre le plus fort taux de sidatiques d'Amérique latine; Haïti est la voie par laquelle le SIDA s'est répandu aux États-Unis... les plus forts taux de SIDA coïncident avec les plus intenses campagnes de vaccination."
"Dans un nouvel hôte, le virus peut se transformer génétiquement et devenir pathogène." Voyons comment les choses se passent, selon P. Rossion dans Sciences & Vie. "En pénétrant dans un nouveau biotope, le virus trouve des conditions de vie pour lesquels il n'est pas adapté. Il ne peut donc plus proliférer. Aussi, sous la pression de l'environnement [sic], il se trouve contraint à muter et à développer de nouvelles souches. Comme ces souches sont nouvelles pour l'hôte, et que celui-ci n'a pas encore appris à cohabiter avec, elles sont forcément pathogènes. Quant aux hôtes infectés par le virus, ils sont également sélectionnés en fonction de leur capacité à lui résister. Cet ainsi que s'expliqueraient la plupart des nouvelles épidémies observées ces dernières décennies. Ainsi en est-il du SIDA qui serait dû au passage accidentel d'un virus du singe à l'homme."

Le sida aurait donc été créé de toute pièce par l'homme à la suite de cultures vaccinales sur des reins de singes d'Afrique. Il serait apparenté à un virus déjà présent chez le singe, le SV 40, sans qu'il soit virulent pour le singe ni pour l'homme. C'est par mutation ou accident génétique que ce virus a donné le recombinant génétique qu'est le rétrovirus du SIDA, le VIH.
À l'appui de cette hypothèse, quatre arguments :
- D'une part, l'infection expérimentale de singes par le VIH ne provoque pas l'apparition de la maladie.
- D'autre part, dans le sang des singes verts d'Afrique il existe un virus, le VIS, en général inoffensif pour l'animal, qui présenterait des analogies troublantes avec le VIH.
- Enfin, les campagnes vaccinales, en Afrique. Il paraîtrait que c'est à l'ouest de la crête Congo-Nil, dans la vaste cuvette occupée notamment par le Zaïre, qu'à démarré l'épidémie du SIDA.
En dépit des allégations vaseuses sur les mœurs indigènes, les virus apparus ces derniers temps ne sont donc pas nés par génération spontanée. Ils proviennent de souches ancestrales qui, en culture, se sont transformées génétiquement et non du fait "de la pression de l'environnement", comme cela est dit dans Sciences & Vie, N°934.
- On a déjà vu des cas semblables où un virus désactivé redevenait actif et virulent en présence d'un autre. On ne peut éliminer ce phénomène, comme on ne maîtrise pas la radioactivité et ses effets sur nos gènes...
Sur la polémique initiale, les dessous des cartes, la thèse peu médiatisée de l'origine vaccinale du sida, je me réfère au livre du docteur Yves Daniel aux éditions du Dauphin (Déc. 1991): "Comment vivre jeune et plus longtemps" (par la prévention, la connaissance des dangers). Sachez-le, cet ouvrage n'est pas comme les autres. "Il se situe résolument hors des sentiers communs, des conditionnements collectifs et des a priori. Il ne triche pas et ne fait aucune concession hypocrite à la langue de bois habituelle... Il est accessible à tout esprit libre, ouvert et encore doté de bon sens."

01/02/2000 : Science & Vie, en se référant au livre de l'américain Edward Hooper, apporte une confirmation à ce que nous disions déjà depuis longtemps :

« Un journaliste américain lance un pavé dans la mare : le virus serait le fruit d'une manipulation malencontreuse lors de la mise au point d'un vaccin oral contre la poliomyélite. Administré à près d'un million d'Africains, c'est un vaccin anti-polio cultivé sur des reins de chimpanzé qui serait à l'origine du SIDA. Où, quand et comment est apparu le redoutable virus du SIDA ? Dans l'ex-Congo belge, en 1958, où une campagne de vaccination servit de test in vivo au nouveau vaccin du Winstar Institut of Philadelphia, dirigé par Hilary Koprowski et Ghislain Courtois. »

SIDA : bientôt un vaccin ? le tester est-il anodin et sans danger ?
SIDA : accident ou expérience ? rumeur venant du KGB (selon France Inter) qui semble montrer qu'il y a eu une volonté politique à répandre ce fléau du SIDA.

suite et liens
http://webduweb.free.fr/sida.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 11 Déc 2007, 20:45


Dr la Mort. Enquête sur le bio-terrorisme d'État en Afrique du Sud
par Tristan Mendès France

( Livre )
Favre
mai 2002, 162 p., 14.9 euros

ISBN : 2828906825

L'affaire Wouter Basson : Un projet secret du gouvernement de l'apartheid visait à mener une offensive bio-chimique contre la population noire dans les années 1980-1990.

« Lorsque les premiers éléments du programme ultra secret sud-africain - le Project Coast - ont percé durant l'été 1998, nul n'imaginait encore l'ampleur qu'avait prise ce véritable bioterrorisme d'État. Anthrax, Ebola, Sida, Choléra, stérilisation de masse, poisons chimiques ethniquement sélectifs, figurent parmi les armes envisagées par les autorités de l'Apartheid contre la population noire. Un projet de guerre bio-chimique à caractère raciste largement soutenu par les puissances occidentales. Mis sur pied en 1985, le programme militaire n'a apparemment pris fin qu'en 1994, sans que toutes les responsabilités soient clairement établies. À ce jour nul ne sait où a disparu cette technologie de mort ni entre quelles mains elle se trouve. Encore moins sait-on qui pourrait en faire usage... Plusieurs auditions de la Commission Vérité et Réconciliation présidée par le prix Nobel Desmond Tutu, révéleront toutefois le nom d'un personnage : celui du docteur Wouter Basson, éminent cardiologue et scientifique, surnommé "Docteur La Mort". On lui prête d'avoir été le cerveau du projet dont l'objectif était l'extermination du peuple noir par le biais d'armes biochimiques extraordinairement sophistiquées. Début 1999, Tristan Mendès France, journaliste et documentariste, décide d'aller à la rencontre des différents protagonistes de cette terrible affaire et notamment du docteur Basson. Cette enquête, sous forme de témoignage, apporte un éclairage inédit sur l'un des complots d'État les plus extrêmes du siècle passé. » (présentation de l’éditeur)


« Des dizaines de millions de francs sont ainsi mis à contribution par le gouvernement de l’apartheid peu avant les années 90, afin de mettre sur pied un laboratoire militaire technologiquement suréquipé dans la banlieue proche de Prétoria à Roodeplaat, Des recherches extrêmement poussées sont alors enclenchées afin de développer une molécule mortelle, sensible à la mélanine qui pigmente la peau des noirs. Autrement dit, une arme d’extermination éthniquement sélective. Le laboratoire militaire du docteur Basson étudie également, échantillons à l’appui, l’éventualité de propager de graves épidémies dans les populations africaines. Un volet du Project Coast s’intéresse aussi au meilleur moyen scientifique de stériliser en masse les femmes noires. » (l’auteur)

Sur la Toile

Un dossier sur le site de l’auteur (une vidéo à télécharger)

Complicités bactériologiques autour du « Dr. Death » Au terme de 30 mois de procès, le docteur Basson a été acquitté, le 12 avril, de la totalité des 46 charges dont il était inculpé : dix huit d'entre elles concernaient des meurtres, agressions, intimidations et conspirations, vingt quatre autres des vols, fraudes et détournements (pour un montant de US$ 4,5 mns) et trois la possession d'ecstasy. Il avait été arrêté, en 1997, alors qu'il transportait de la drogue dans sa voiture et relâché immédiatement (Courrier international, 2 février 2002)

« J’ai rencontré Wouter Basson à plusieurs reprises en Afrique du Sud, notamment à Prétoria. Ma deuxième rencontre en 2000 s’est traduite par une singulière proposition : Basson me proposa une interview exclusive pour les chaînes de télévision françaises, en échange de 4 millions de francs... Ce que la production et moi-même avons bien évidemment refusé. Basson m’est apparu extraordinairement sur de lui, vénal., à l’évidence, et imbu de lui même. Ce qui m’a toujours surpris c’est l’assurance avec laquelle il était certain de ne jamais être condamné. Comme s’il se sentait protégé ou sur de son fait. En tout cas, il ne regrettait rien de ce qu’il avait commis. Et que je qualifierais pour ma part d’entreprise génocidaire.

(…) Wouter Basson bénéficie encore aujourd’hui de la protection des services secrets sud-africains, la NIA. J’ai pu le constater lors de mon tournage. L’Afrique du Sud craint que son savoir-faire puisse s’expatrier. J’ai interrogé en 2001 le gouvernement de Prétoria à travers le directeur du cabinet du président Thabo Mbeki, le révérend Franck Chikane (lui-même victime du programme Coast) concernant l’impunité de Basson et son emploi. Il m’a indiqué que si Wouter Basson était encore en fonction dans l’armée, c’est que ce moyen était la meilleure façon de le contrôler. D’autres sources m’ont informé que la CIA et le MI6 faisaient pression sur l’état sud africain pour qu’il empêche son savoir-faire de quitter le pays... » (deux extraits d'un entretien de l'auteur avec Paul Yange, Grioo)



L'Afrique du Sud, ex-laboratoire secret de bio-terrorisme des démocraties (Réseau Voltaire)

Docteur la Mort ou l’incarnation nazie des temps modernes par Stéphane Périgny

Un poison nommé W. Basson : Acquitté et réintégré dans l'armée, l'ancien chef du programme d'armes chimiques et bactériologiques de l'Afrique du Sud largement testé sur les noirs pendant le régime de l'apartheid nargue la mémoire de ses victimes… (Par Alain N., 26 juin 2003, Grioo)
http://www.bibliomonde.com/livre/mort-enquete-sur-bio-terrorisme-etat-en-afrique-du-sud-1403.html


Citation :
L’affaire Wouter Basson
L’Afrique du Sud, ex-laboratoire secret de bio-terrorisme des démocraties

Dans les années 80, le système d’Apartheid était menacé en Afrique du Sud. Le régime lança un programme secret de recherche biologique et chimique nommé Project Coast. Son objectif était la production de substances mortelles éthniquement sélectives, permettant de réduire la population noire. On ignore combien de personnes sont mortes dans ces expériences. Le chiffre de plusieurs milliers est avancé. Le directeur du projet, le docteur Wouter Basson, a été acquitté le 12 avril 2002 à l’issu d’un procès controversé. Aujourd’hui, le scandale éclabousse la Suisse qui aurait collaboré aux recherches du « docteur la Mort ». Il semble, en effet, que pour contourner les traités de non-prolifération d’armes de destruction massive, plusieurs démocraties aient fait sous-traiter leurs recherches par le régime de l’Apartheid.

Certains le prénomment « docteur la Mort » et le qualificatif n’est pas trop fort. À 52 ans, ce fils de cantatrice, brillant chimiste et ardent patriote, est à l’origine d’un des projets politico-militaires les plus effroyables que l’après-guerre ait connu.

Nous sommes en 1984 et le gouvernement de l’Apartheid, en guerre larvée avec ses voisins et notamment l’Angola, n’en finit pas de cultiver sa propagande anti-communiste. Au prétexte d’une crainte d’attaque bio-chimique, les autorités militaires en place décident de développer une unité spéciale chargée du Chemical and Biological Warfare (CBW). Nom de code : Project Coast. C’est l’actuel président du Freedom Front, le général Viljoen, parlementaire proche de Le Pen à qui il a empreinté la flamme frontiste, qui, aujourd’hui encore se vente d’avoir politiquement entériné le projet lorsqu’il dirigeait la Défense sud-africaine dans les année 80. C’est lui qui chargea le docteur Wouter Basson, celui qu’on nommera « docteur la Mort », de développer le projet.

Les années 80 annoncent l’arrivée de Mandela et de sa démocratie, les autorités politiques réalisent alors combien la démographie ne leur est pas favorable et qu’au jeu d’une voix-un vote, la communauté afrikaner n’aurait bientôt plus de poids politique. Ce constat mènera le docteur Basson à une analyse simple : moins il y aura de noirs moins il y aura de votes noirs.

Mais l’équation coûte de l’argent. Des dizaines de millions de francs sont ainsi mis à contribution par le gouvernement de l’apartheid peu avant les années 90, afin de mettre sur pied un laboratoire militaire technologiquement suréquipé dans la banlieue proche de Pretoria à Roodeplaat, Des recherches extrêmement poussées sont alors enclenchées afin de développer une molécule mortelle, sensible à la mélanine qui pigmente la peau des noirs. Autrement dit, une arme d’extermination éthniquement sélective. Le laboratoire militaire du docteur Basson étudie également, échantillons à l’appui, l’éventualité de propager de graves épidémies dans les populations africaines. Un volet du Project Coast s’intéresse aussi au meilleur moyen scientifique de stériliser en masse les femmes noires.

Les milieux militaires étrangers spécialisés dans la guerre bio-chimique viennent bien volontiers contribuer à l’effort de recherche, l’Angleterre, les États-Unis, Israël, la Suisse, la France, mais aussi l’Irak ou la Libye figurent parmi les collaborateurs généreux ou occasionnels. Et ceci malgré la signature de nombreux traités de non-prolifération bio-chimique ou l’embargo du régime d’apartheid... Le laboratoire dit de Roodeplaat était devenu une véritable pharmacie macabre : Butolinum, Thallium, Anthrax, Sida, Choléra, en quantités hallucinantes... Une technologie de mort sous l’autorité d’un homme : le docteur Basson, avec pour seule cible, la population noire.

Les activités de ce docteur ne furent révélées qu’ en 1998 lors d’auditions très spéciales de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR). Mais cela fait maintenant trois ans qu’il est jugé en homme libre, après caution symbolique, devant la Haute cour de justice de Pretoria. Principalement poursuivi pour fraude au fisc et production massive de drogue, il n’est que très accessoirement inculpé d’une soixantaine de meurtres ou de tentatives, parmi lesquels de très hautes personnalités, comme l’ancien président Mandela, le révérend Franck Chikane (actuel conseiller du président Mbeki). Cela étant les auditions de la Commission Vérité et Réconciliation ont montré qu’il était raisonnable de penser que plusieurs milliers de noirs avaient disparu dans les expériences ou les assassinats politiques pilotés par les laboratoires qu’il dirigeait.

Aujourd’hui, le docteur Basson vit dans une banlieue cossue de Pretoria. Cardiologue, il bénéficie même d’un poste à l’Hôpital Académique de la ville. Ce qui ne rassure pas sa clientèle pour majorité noire. Mais cela signifie aussi qu’il est toujours employé par l’État sud-africain. À quoi s’ajoute le fait que Basson est encore à ce jour un membre de l’armée sud-africaine ! Cette situation pour le moins surprenante est vivement dénoncée par des magistrats de la Commission Vérité et Réconciliation qui appellent à la mise sur pieds d’un tribunal international, pour qu’enfin soient jugés les crimes contre l’humanité perpétrés par Basson et les siens.

Le procès qui lui a été intenté début 1999 n’a pas levé le voile sur l’ensemble de ses activités criminelles. D’autant que le juge très conservateur, et très controversé Willie Hartzenberg (frère du président du parti conservateur sud-africain et nommé sous l’apartheid), est apparu bien partial, réduisant à chaque audience les accusations comme une peau de chagrin. Durant la procédure d’enquête ont même disparu les trois CD-Roms du docteur, compilation faite à la va-vite avant son arrestation et regroupant tous les résultats de ses diverses expérimentations.

Le procès s’est achevé le 12 avril 2002 par l’acquittement du docteur Basson. Au moment où la Cour pénale internationale voyait le jour... Le procureur a aussitôt annoncé qu’il ferait appel et Desmond Tutu dans un message adressé à l’opinion publique a parlé « d’un jour sombre pour l’Afrique du sud ».

Beaucoup de questions peu de réponses, mais quelques certitudes : l’arsenal chimique développé n’est pas perdu pour tout le monde, et son principal instigateur est encore à ce jour un militaire dépendant du ministère de la Défense, payé par le contribuable sud-africain. Autre certitude les traités de non-prolifération bio-chimique signés par les pays occidentaux, n’ont pas empêché le commerce de ce sinistre savoir faire et il n’est pas invraisemblable que sans notre collaboration, « docteur la Mort » n’ait jamais existé.

À l’heure du terrorisme bio-chimique, il est urgent de mettre sur pied une commission internationale indépendante afin d’identifier tous ceux qui ont collaboré au programme Coast, et localiser le stock d’armes bio-chimiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
yIMA

avatar

Masculin
Gémeaux Chèvre
Nombre de messages : 7
Date de naissance : 02/06/1955
Age : 62
Localisation : Canada
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 12 Déc 2007, 16:50

Bien conscient des enjeux de la querre bio technologique il a des laboratoires bio médical qui sont subventionnés par des pays pour le développement d'arme de destruction bio massive.

Pour faire simple..dans la présente explication vulgarisé a la plus simple expression

Dans la nature un virus est un être viral qui s'accapare du matériel génétique d'une cellule saine pour ce reproduire dans un organisme vivant et di établir sa propre survie..

Depuis la nuit des temps les virus sont actifs, il en est de même pour l'influenza ( la grippe ).

Comment un virus comme le Sida est-il apparue , effectivement en afrique. Il a eu des laboratoires sur la manipulations génétiques de virus , la peste pulmonique, la rage, et de d'autres souches sur des singes et autres animaux.

Le fameux singe en question contaminé fut laché du centre de recherche dans la forêt comme le virus initiale fabriqué a partir de trois clefs impliquait la rage, dans le génomes ainsi, le virus avait le champs libre un seul humain qui fut mordu par l'animal et une mutation dans l'organisme humain venais de créer le sida.

Mais j'attire votre attention sur un fait simple..celui qui est sur notre et tête actuellement..............

Naturellement un virus est en possession d'une seul porte ou clef ( point d'encrage nécessaire a ce dernier pour prendre contact avec une autre cellule vivante pour transférer son bagage génétique comme prédateur )

La question suivante pourquoi le Sida a 3 clefs ceci explique de fait ce que ambre a souligne une manipulation génétique comme arme biotechnique dans le documentaire fournis par cette dernière,

Mais ce qui me dérange le plus la grippe aviaire ( influenza ) oui cette pendémie qui plane sur les têtes de tous les hommes actuellement.

Dans mon pays des compagnies pharmaceutiques sont en train de développer le vaccin de cette grippe, il a actuellement des tests sur les humains volontaires qui sont injectés. ( le tout fait par des firmes comme anapharme etc ).

Ayant eu accès a la modélisation du virus de la grippe le nouveau virus qui fait partie des test...

celui-ci est constitué de multiples clefs bizarre n'est pas, qu'un virus soit testé , qu'on fabrique déjà des vaccins, et qu'on nous annonce un pandémies.

Habituellement un virus posséde une seul clef, l'influenza dans des conditions de survis va muter pour sa propre survie, et devenir contagieux, pour une grande partie de la population, mais toujours avec une seul clef

Par contre le virus de la grippe aviaire qui na pas encore passé la frontière ou le stade d'être transmisible entre humains.

Ce qui rend le résonnement encore plus sepctique..

Ont test déjà des vaccins ...

On en fabrique déjà...

Mais le pire si celui-ci est créer de toutes pièces par des chercheurs peu scrupuleux avec plus de 400 clefs ..

Ceci devient Une vrai bombe bilogique a retardement il semble que nous risqu'on de vivre une époque tragique pour le genre humain.

Si on lache un virus commandé pour épurer la terre, sous le couvercle de la désinformation mais pour cacher une manipulation secrette comme dans le cas du sida...

Espérons que ceci vous porteras a vos propres conclusions,
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 27 Mar 2009, 10:15

La Grande Supercherie du Sida



Plus d’une centaine des plus éminents scientifiques du monde remettent en question l’hypothèse du SIDA. Leur nombre augmente chaque jour.

L’incroyable histoire de l’arrogance, de l’ignorance, de la corruption et de la tromperie de la médecine établie, de l’industrie pharmaceutique et des agences du gouvernement des Etats Unis.

La supercherie scientifique la plus horrible et la plus meurtrière de l’Histoire. (Robert E. WILLNER)

Message de Mark GRIFFITHS
(Les dissidents du SIDA se définissent ainsi parce qu’ils contestent la version officielle)

La thèse des “dissidents du Sida” s’amplifie dans le monde : le VIH ne serait pas à l’origine du SIDA. Il serait une invention à finalité démographique: éliminer une partie de la population. Mais ce n’est pas tout, le génocide par la maladie se doublerait d’un génocide par les traitements. L’industrie pharmaceutique chercherait par tous les moyens à diffuser ses poisons pour engranger toujours plus de bénéfices.

dossier ici
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 28 Avr 2009, 18:15

une suite au post précédant, à lire absolu-ment et toujours avec discerne-ment !

Les 10 plus gros mensonges sur le sida
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: mysterieux virus   Mar 28 Avr 2009, 20:06

[size=18]avec discernement bien sur ... !!

[/size][/size][/size]Le a/h1n1 de la grippe porcine : un bien mystérieux virus


Il est maintenant confirmé que le virus A/H1N1 de la grippe porcine se transmet d'humain à humain. Un virus inédit qui combinerait à la fois la grippe du porc, la grippe aviaire et la grippe saisonnière humaine, avec des souches provenant d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Asie. Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à indiqué dans la nuit que ce virus avait une combinaison unique de gènes qui n'ont « jamais été vu auparavant, ni dans la population animale, ni dans la population humaine ».


Structure du virus A/H1N1
C'est donc bien un climat de panique qui est en train de se répandre au Mexique, où plus de 3'000 cas de pneumonie dans la seule capitale sont soupçonnée d'être liées à la grippe porcine. Plus inquiétant encore, le virus a frappé les jeunes et les personnes en bonne santé, ce qui est très rare avec un épidémie de grippe. Mais malgré le danger de propagation, la frontière étasunienne avec le Mexique reste ouverte.
« Mon niveau de préoccupation est important », a déclaré M. Martin Fenstersheib, l'agent de santé pour le comté de Santa Clara. «Nous avons un nouveau virus qui se propage d'humain à humain, mais je pense aussi que nous avons plusieurs souches, dont l'une semble particulièrement virulente. Il y a des parallèles troublants avec la pandémie mortelle de 1918 » qui a tué des millions de personnes.
«Le Mexique a fermé les écoles, les musées et les bars, et annulé des centaines de manifestations publiques dans sa tentaculaire capitale de 20 millions d'habitants pour tenter de prévenir de nouvelles infections», rapportait Reuters cette nuit. Ce qui n'empêche de pas au président Felipe Calderon de dire que la situation est sous contrôle, tout en demandant un crédit de 200 millions de dollars à la Banque Mondiale pour acheter du Tamiflu. Mais de quelle sorte de contrôle parle le président Mexicain ? De celui de l'OMS, qui recevra directement cet argent pour sortir quelques millions de boites de Tamiflu stocké en Suisse ? L'OMS conserve en effet 5125 millions de boites de ce médicament. Il faut bien qu'elles servent à quelque chose avant la date de péremption...
Un policier de Mexico-City, dimanche 26 avril 2009
A propos de médicaments, de l'OMS et de multinationales pharmaceutiques, rappelons qu'il y a un mois, la presse canadienne nous apprenait que, lors d'une expérimentation sur des vaccins, le virus de la grippe H3N2 avait été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, entrainant le risque de produire un virus hybride qui pourrait se transmettre à l'homme. Cette manipulation avait été faite dans les laboratoire Baxter en Autriche. Ce produit contaminé avait ensuite été envoyé à des sous-traitants en Slovénie, en Allemagne et en République Tchèque, qui a découvert l'anomalie après avoir fait une injection sur des furets, qui en seraient morts.
La compagnie Baxter avait ensuite confirmé que son vaccin expérimental avait été accidentellement contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire. Dans un article que nous avons publié le 6 mars dernier sur Mecanopolis, le Dr Roberta Andraghetti, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), avait affirmé que l'OMS suivait de près l'enquête qui retrace le fil des événements ayant mené à cette « bévue ». Depuis, plus de nouvelle...
Cependant, ce n'est pas la première fois qu'une multinationale pharmaceutique distribue des vaccins contaminés par un virus mortel. En 1985, une filiale américaine du groupe allemand Bayer avait exporté des traitements coagulants infectés par le VIH, comme le relate cet article du Monde du 26 mai 2003. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres que nous présenterons cette semaine sur Mecanopolis. Car, n'en doutons pas, ce virus porcin va nous tenir en haleine quelques temps.
L'idée d'une erreur de laboratoire est accréditée par le Dr. John Carlo, directeur du Medical Dallas Center, qui s'interroge dans une vidéo mise en ligne sur ce site : « Comment cette souche de la grippe porcine, qui n'a jamais été vue nulle part dans le monde, pourrait survenir tout d'un coup ? Seul un laboratoire peut transformer si rapidement un virus », dit M. Carlo.
Nous manquons assurément de recul pour tirer des conclusions qui, à ce stade ne pourraient qu'apparaîtres comme hâtives. Toutefois, nous ne doutons pas de la très grande compétence de ces multinationales pharmaceutiques qui ne manqueront pas, d'ici quelques semaines, de nous proposer le vaccin qui nous sauvera tous de cette terrible pandémie, et que nos dirigeants se feront un plaisir d'acheter à coup de centaines de millions. Avec notre argent, bien sûr.
Spencer Delane, pour Mecanopolis
source: mecanopolis.org

Publié par veda


Dernière édition par Marie le Mer 19 Aoû 2009, 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Christalain

avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 241
Date de naissance : 15/08/1967
Age : 50
Localisation : Rhone-alpes
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 28 Avr 2009, 22:21

Nouvel Ordre Mondial: Grippe aviaire et Nouvel Ordre Mondial


Article du Dr Leonard G. Horowitz. L'original peut être consulté en Anglais à l'adresse suivante :

http://educate-yourself.org/cn/lenhorowitzdebunksavianfluhysteria11oct05.shtml


Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées.



Si la grippe aviaire devient réellement une pandémie redoutable, ce sera à la suite d'une volonté politique délibérée. Par cet article, nous pouvons être mieux informés sur le prochain génocide "médicalement assisté", tout en nous confiant dans le Seigneur pour notre protection !


En avril 2003, nous avons déjà connu le SARS (Severe Acute Respiratory Disease, SRAS en Français), ou pneumonie atypique. Cette maladie nous venait également d'Asie, et frappa lourdement la région de Toronto. J'étais sur place pendant presque toute la durée de cette épidémie, qui annonçait la grippe aviaire actuelle. On a dit à l'époque que le SRAS était la dernière venue de toute une série de maladies nouvelles, provoquées par une série de mystérieux "super germes" mutants qui devaient frapper l'humanité.

Une étude scientifique attentive des caractéristiques médico-sociologiques et des antécédents de cette épidémie a révélé quelque chose de bien plus insidieux que le SRAS proprement dit. J'ai considéré la réaction des médias comme doit la considérer tout diplômé de Harvard, expert en problèmes de santé publique et en techniques psychologiques de persuasion mentale. Car cette épidémie possédait toutes les caractéristiques d'une nouvelle expérimentation sociale conduite par des "bioterroristes" en blouse blanche.

Il me parut clair que cette manipulation humaine sans précédent était destinée à endoctriner les masses populaires et à les manipuler subtilement, pour qu'elles soutiennent une politique de santé publique parfaitement inadaptée à la venue d'une pandémie massive, malgré toute la législation existante (1). Tout au long de l'épidémie de "pneumonie atypique," les médias n'ont cessé de faire référence à des "agents bactériologiques" nouveaux, qui pouvaient provoquer la disparition du tiers à la moitié de la population mondiale. Ayant étudié à fond tout ce qui a été publié récemment en matière de contrôle de la population, ainsi que les objectifs actuels des principales sociétés industrielles multinationales, j'ai remarqué que ces "prédictions" correspondaient étroitement à certains objectifs officiels en matière de réduction de la population mondiale (2).

En 2003, la lutte menée au Canada contre le SRAS, pour la première fois de l'histoire de ce pays, fut dirigée directement par les Nations Unies et par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour avoir découvert les liens étroits qui existaient, sur les plans financier et administratif, entre les organisations suivantes, j'ai constaté que la famille Rockefeller, la Fondation Carnegie, et les principaux dirigeants de l'industrie pharmaceutique mondiale, ont contrôlé la recherche canadienne et la lutte menée au Canada contre cette épidémie.

Aucune grande pandémie, ou épidémie à l'échelle mondiale, n'a jamais pu être séparée de son contexte économique et politique. L'épidémie de pneumonie atypique a fait avancer le programme politique du Nouvel Ordre Mondial beaucoup plus vite que tout autre problème de santé publique. Si les responsables politiques de la santé publique voulaient réellement prévenir ces épidémies nouvelles qui se produisent régulièrement, ou s'ils voulaient vraiment les traiter à la source, ils ne pourraient manquer de remarquer que ces agents bactériologiques dévastateurs sont toujours mystérieusement apparus au sein de structures secrètes associant certains milieux militaires, médicaux et de la biotechnologie. Il suffit simplement d'étudier la sociologie médicale pour s'en rendre compte.

Cela fait des décennies que certains "experts" nous prédisent l'arrivée prochaine d'une super épidémie dévastatrice. Ce qui a aussitôt éveillé mes soupçons, en ce qui concerne la pneumonie atypique, fut le moment où elle est survenue. Elle survint au moment même où était lancée la guerre totale contre le terrorisme, et la guerre Anglo-Américaine contre l'Irak. Il m'a semblé qu'il s'agissait là d'une occasion rêvée de "distraire" l'opinion publique du fait que l'administration Bush avait accusé Saddam Hussein d'accumuler un arsenal impressionnant d'armes bactériologiques, dont l'anthrax et le virus du Nil. L'épidémie de pneumonie atypique était donc caractéristique de ce que j'avais déjà annoncé dans l'un de mes livres au titre prophétique, publié avant les attaques du 11 septembre. Plusieurs mois avant ces attaques, je les avais annoncées dans ce livre, en présentant l'analyse conceptuelle qui nous permet de comprendre les liens qui existent entre ces épidémies et le Nouvel Ordre Mondial (Death in the Air : Globalism, Terrorism and Toxic Warfare, Tetrahedron Publishing Group, 2001 - "Mort dans l'air : Globalisme, Terrorisme et Guerre chimique").

Pour résumer l'essentiel de ce livre, j'y expliquais comment une certaine forme de "bioterrorisme" d'Etat était parfaitement compatible avec une guerre bactériologique officiellement menée par un Etat. Saddam Hussein avait lui-même fait subir à certaines des populations de l'Irak et des Etats voisins les effets destructeurs des armes chimiques et bactériologiques. Pour moi, il est clair que la pneumonie atypique, tout comme la grippe aviaire actuelle, se sont produites avec le consentement et l'appui de certains milieux des industries médicale, pharmaceutique, pétrochimique et militaire, opérant de manière illégale. C'est ce que j'ai pu prouver maintes fois.

Ayant eu l'occasion de témoigner devant le Congrès Américain, j'ai pu me rendre compte directement de quelle manière l'industrie pharmaceutique influence et contrôle nos représentants économiques et politiques au niveau du gouvernement. Les épidémies émergentes complètent les effets de la guerre politique contre le terrorisme, et correspondent à notre culture actuelle influencée par le bioterrorisme. Un tel programme secret répond à deux objectifs essentiels : la recherche du profit, et la réduction de la population mondiale.

Réalité politique, contre mythes véhiculés par les médias.

La folie croissante du monde qui nous entoure correspond étrangement aux recommandations des penseurs du Nouvel Ordre Mondial, qui favorisent les "désastres sans guerre." De quoi s'agit-il exactement ?

Dès la fin des années 60, dans les principaux milieux industriels, on a commencé à réfléchir à des "substituts économiques à la guerre classique." Comparés aux effets des première et seconde guerres mondiales, les dégâts qui pouvaient être provoqués par les désastres naturels, les super ouragans, les épidémies, ou la guerre bactériologique et génétique, ont commencé à apparaître comme politiquement et économiquement "rentables." Ces "désastres sans guerre" étaient manifestement beaucoup plus "gérables" politiquement, et plus "rentables" économiquement. Pour ces raisons, et tout particulièrement pour leur rentabilité économique, les dirigeants politiques Anglo-Américains du Nouvel Ordre Mondial ont considéré ces "désastres sans guerre" comme des options de tout premier choix.

Par exemple, le protégé de Nelson Rockefeller, Henry Kissinger, en tant que Conseiller pour la Sécurité Nationale sous Richard Nixon, a dirigé en fait la politique extérieure des Etats-Unis, tout en considérant la réduction de la population mondiale comme une "nécessité" pour les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et leurs alliés. C'est ce même Kissinger qui a été nommé par George W. Bush pour présider le comité d'enquête sur les événements du 11 septembre. Kissinger est pourtant un criminel de guerre avéré, qui avait ordonné au CIA de développer des armes bactériologiques, selon les archives du Congrès Américain de 1975. Parmi ces armes bactériologiques fabriquées par l'homme, il existe des germes bien plus mortels que celui de la grippe aviaire !

Par exemple, avant 1968, Kissinger ordonna une enquête concernant les agents bactériologiques synthétiques existants, qui pourraient être utilisés en matière de guerre bactériologique et de contrôle de la population mondiale. Or une équipe de chercheurs (O'Conner, Stewart, Kinard, Rauscher et d'autres), venait juste de fabriquer en laboratoire de nouveaux virus mutants de la grippe, capables de propager certains cancers (3). A l'occasion de ce programme, certains virus grippaux furent combinés artificiellement avec d'autres virus de la leucémie aiguë, pour fabriquer littéralement de nouveaux germes capables de répandre ce cancer à la vitesse d'une épidémie de grippe, par simple contact direct avec des personnes infectées. Ces mêmes chercheurs ont aussi manipulé des virus du cancer du poulet, un sarcome, pour les inoculer à des hommes et à des singes, afin de tester leur capacité à produire un cancer chez ces derniers. Raucher, et d'autres, ont aussi employé les radiations pour augmenter la puissance du virus du cancer du poulet. Ces faits scientifiques incroyables ont été officiellement reconnus, mais largement négligés par les principaux médias.

De même, l'Institut Londonien IOSS (Institute of Science in Society), a officiellement évoqué la possibilité que le virus de la pneumonie atypique ait été fabriqué en laboratoire. Il a posé la question suivante : "Est-il possible que des expériences de génie génétique aient pu créer le virus de la pneumonie atypique, même par inadvertance ?" Cette hypothèse n'a même pas été examinée par les experts virologues appelés pour aider à résoudre la crise, experts qui furent par la suite encensés par les sociétés pharmaceutiques soucieuses de produire les vaccins. Ceux qui habitent des maisons de verre n'ont pas l'habitude de jeter des pierres ! J'ajoute que l'IOSS aurait pu aussi examiner l'hypothèse d'une création intentionnelle du virus de la pneumonie atypique, dans leur étude censée être scientifique et objective (4).

Les "conflits sans guerre," tels que la "guerre contre le SIDA," la guerre contre la drogue," la guerre contre le terrorisme," la guerre contre le cancer," et, à présent, la "guerre contre la grippe aviaire," exigent des programmes très sophistiqués de propagande, ayant recours à des campagnes visant à stimuler la crainte au sein de l'opinion publique, afin qu'elle accepte et soutienne les lois supprimant les libertés publiques. Ces opérations psychologiques sont nécessaires pour contrôler ces conflits sans guerre, et constituent la caractéristique essentielle de la nouvelle "révolution militaire" en cours. Cette "révolution militaire" cherche à instaurer une nouvelle forme d'esclavage humain, par lequel les populations humaines ne se rendent même plus compte qu'elles sont soumises à un esclavage (2) !

Cette nouvelle "révolution militaire" fait appel, sans aucun doute, à des armes bactériologiques et chimiques très puissantes. Ces armes sont mises en œuvre par les fabricants de vaccins et de médicaments, pour leur plus grand profit. Il existe un exemple classique, celui des pesticides très toxiques et cancérigènes largement utilisés dans des zones habitées, sous prétexte d'éradiquer les moustiques responsables de la "fièvre du Nil." Ces produits, selon les termes militaires, ne sont pas directement mortels. Mais ils agissent à long terme, en provoquant une mort lente par empoisonnement chronique, ce qui génère encore plus de profits pour les sociétés pharmaceutiques chargées d'inventer de nouveaux médicaments pour lutter contre ces maladies. Les victimes de ces campagnes d'éradication des moustiques meurent lentement de maladies chroniques débilitantes. Les centres de soins et les hôpitaux construits pour traiter ces malades ne sont que des camps de concentration virtuels.

Parmi toutes ces maladies nouvelles provoquées artificiellement figurent un grand nombre de maladies touchant le système immunitaire, ainsi que de nombreux cancers pratiquement inconnus il y a cinquante ans. Ce simple fait, à lui seul, suffit à suggérer l'existence d'un véritable génocide socio-économique programmé par certaines autorités politiques.

la sute ici :

Source: http://www.voxdei.org:80/afficher_info.php?id=15115.21
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 28 Avr 2009, 23:02

Bonsoir,
Merci Christalain, ce texte est significatif et tu l'as écrit simultanément avec le mien. Loin de moi de jeter un trouble ou une peur, mais c'est la vérité , si souvent "oubliée" ou noyée dans les informations médiatisées. Trop occupées à louer les mérites de tel ou tel laboratoire de recherche bien méritants d'essayer d'endiguer ce fléau.

Cette situation est si triste.
Pardonnez moi, mais peut être serait il nécessaire de se rappeler l'origine et l'histoire de ce fléau appelé "grippe"?
En 1917, la grippe espagnole, de sinistre mémoire anéantit en deux ans cinq fois plus de vies humaines que la grande guerre mondiale.
On a dit: c'était la peste , le choléra.
Eh bien, la vérité serait toute autre selon des écrits tenus secrets pendant des décennies mais peu mises à la connaissance des médias, seulement divulguées au public, et tres vite passé, au début des années 1980. À cette époque, cela ressortait de la science fiction.
Elle dit que la vérité tenue secrète sur cette mystérieuse épidémie fut une découverte en 1917 au Pérou, par un docteur, biologiste de son état. Cette découverte était une formule "EL Sapo" (le crapaud) appartenant à la célèbre pharmacopée inca-encore inconnue- dont les six médicaments de base composent la "formule Cascarilla" qui passait pour guérir toutes les maladies. Dans cette "formule" figurait un composant que nous connaissons tous désormais: la quinine .
La formule "El Sapo" est extrêmement dangereuse au point que les "pouvoirs publics" l'ont entièrement tenu sous "sceau du secret". Cette formule provoque des mutations par l'effet d'un agent catalyseur, les diastases du sang de crapaud dont celui concerné, une variété originelle qui est issue d' amérique du sud. Cette substance était un composant qui servait à momifier les corps chez les "incas".
Bien que prévenu de ce danger, ce docteur et chercheur, sitôt rentré en Espagne en 1917, se retira dans le laboratoire de son hacienda andalouse, dans la province de Malaga, et commença à entretenir des bouillons de culture qu'il a inoculé à un cochon.
Au cours des expériences, une culture se mute en donnant une souche virulente qui tua l'animal.
Il est évident et reconnu que si le docteur avait incinéré le cadavre, il est probable que des millions de vies humaines auraient été épargnées. Il n'a pourtant pas tenu compte des avertissements premiers ni de la putréfaction rapide qui est propre à la viande de porc, surtout sous ces latitudes.
D'après les notes de l' époque, le biologiste voulut en savoir encore d'avantage. Il autopsia le cochon et continua ses études, sans s'apercevoir que son épouse et son fils étaient tombés malades et qu'ils présentaient les symptômes du mal qu'il analysait... Sa femme et son fils moururent, premières victimes du fléau que l'on devait "baptiser" "grippe espagnole". Bientôt, la souche virulente contamina tout le village, puis la province de Malaga, puis l' Andalousie , puis l' Espagne toute entière.....
En 1918, la maladie microbienne, qui présentait certaines analogies avec le choléra et la peste, étendait ses ravages sur l' Europe et sur toute la Terre. Il y eut, à cette époque plus de 3 millions de morts en Europe occidentale, plus de 15 millions en Extrême Orient, plus de 25 millions en tout en moins de deux ans, et ces victimes là, ont été recensées... Lorsque 'on se reporte à la quantité d' êtres humains sur terre à cette période, on peut estimer quelle proportion serait aujourd'hui calculée.
Voila comment naquit le terrible fléau qui ramena en plein XXe siècle, les obscures terreurs de nos ancêtres , quand sévissait la peste.
L' histoire dit que le biologiste, "estimé" comme le plus grand assassin (innocent?), ne fut pas atteint dans sa chair; il ne fut puni que dans son coeur, dans sa descendance et ne fut jamais inculpé. Depuis presque un siècle, combien de centaines de millions de personnes sont "tombés" sous ce fléau aux multiples noms mais toujours avec le même nom "grippe" associé à un autre qualificatif ?
Les différentes grippes connues jusqu'à ce jour, sont le même fléau qui mute d'année en année, tantôt n'atteignant que les animaux, tantôt les humains et maintenant les deux ?.....
Nous pouvons aisément , deviner quelle genre de bouillon de culture aurait pu être mis au point , loin de toute impunité, dans des endroits retranchés et secrets avec peut être l'aval de sympathisants estimant que la Terre est surpeuplée.
La quinine, ou un dérivé, rentre aussi dans la dotation de médicaments pour faire tomber le fièvre...
À chacun de méditer sur les faits réels et historiquement connus et de faire des rapprochements si simples qu'il n'est pas nécessaire d' être spécialiste en la matière.
Pour ceux qui ont préparé le programme de la nouvelle ère, Ère du Verseau, disent les occultistes, Ère du Condor, assurent les américanistes, nos temps sont ceux des apprentis sorciers.
Les justes questions à se poser, en pareille situation seraient elles:
À qui ou à quoi cela profite t' il?
- Lorsque l'on sait que l' énergie/nourriture qui intéresse bien des "entités" sont la souffrance et la peur dans ce qu'elles génèrent?
- Lorsque l'on sait que la souffrance et la peur sous toutes ses formes rendent dépendant(e)s d'un système bien orchestré d'un plan sordide en vue de guider l'humanité vers un endroit autre que celui qui lui est destiné?
- Lorsque l'on entend certaines personnes, philosophes et "biens pensantes", assurer, affirmer que les épidémies sont "nécessaires" faute d'absence de guerre mondiale pour limiter la présence humaine?
JUSQU'OÙ CELA IRA T' IL ? Sous le couvert de: la "majorité l'emporte en démocratie", mais bien vite oubliée en actions aux profits totalement oligarchiques! Jusqu'où permettrons nous ces "secrets", pour ne pas dire complicité par des "élus" qui NOUS représentent? Engageant ainsi "karmiquement" nôtre responsabilité? Je dis NON!!!!
Je passerai sur les études réalisées pour une "guerre" chimique et bactériologique entammée déjà depuis une centaine d'année pendant la Grande guerre.
Bouillons de culture dont les fabriquants ne savent plus quoi en faire....

Il est plus que temps que DIEU agisse.

Ste Catherine de Sienne (1347/1380) écrivit à un grand prélat ....

“Ah, assez de silence !Criez avec cent mille langues !
Je vois qu’ à force de silence, le monde est pourri..."
:a9: Hé oui!!! Déjà à cette époque!
Elle osait aussi prier ainsi:
"Puisque tu sais, que tu peux, et que tu veux,
je t’implore de faire miséricorde au monde, et de ramener la chaleur de la charité, la santé avec la paix et l’unité,
dans la sainte Humanité, ceux qui sont tes enfants et dans toute ta Création.
Je ne veux pas que tu tardes davantage ."
Amen !!!

( **et dans ses prières, elle a même osé dire à Dieu ce qu’il devait faire... )
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 29 Avr 2009, 07:32

:Bonbjour:

[b]Merci à vous trois!

Ceci qui fait échos à vos posts:

http://antahkarana.forumzen.com/la-verite-qui-fache-f17/conscience-du-peuple-t1072-60.htm#14628

:1111:




et page deux

Post-it:
RFID



[ Aller à la page: 1, 2, 3]

ainsi que

SOMMES-NOUS GOUVERNÉS PAR DES PSYCHOPATHES DANGEREUX ?

et pour rappel

Ghislaine Lanctôt "mafia médicale"

http://video.google.fr/videoplay?docid=-1443602579295369074
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 04 Mai 2009, 18:35

Revenir en haut Aller en bas
Féebleue

avatar

Féminin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 90
Date de naissance : 27/06/1971
Age : 46
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 25 Mai 2009, 20:38

Petit problème de date!!!!???

Un communiqué de presse daté du 9 mars :

Mexico City, Mexique - 9 mars 2009
Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique


Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy
Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.
L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.
Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.
« Avec la construction de cette usine, sanofi-aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher. « Cet investissement démontre l’engagement local de sanofi-aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ».
Le contrat a été signé par les représentants respectifs de Birmex (Laboratorio de Biológicos y Reactivos de Mexico) et de sanofi-aventis, en présence du Dr. José Ángel Córdova Villalobos, Ministre de la Santé du Mexique.
Selon les termes du contrat, sanofi pasteur produira le vaccin contre la grippe en collaboration avec Birmex, producteur national mexicain de vaccins. Ce dernier réalisera certaines étapes de la production et sera responsable de la distribution des vaccins contre la grippe sur les marchés publics au Mexique.
Sanofi pasteur prévoit de débuter la construction de cette usine de production de vaccin dans quelques semaines. Son but est de produire jusqu’à 25 millions de doses annuelles de vaccin contre la grippe saisonnière pour le marché mexicain d’ici à quatre ans. Cette nouvelle usine de vaccin contre la grippe sera construite à Ocoyoacac, où sanofi aventis a déjà une activité industrielle.
La nouvelle usine de sanofi pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

http://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp


alors que le premier cas révélé date du 2 avril!!!???

http://www.lefigaro.fr/sante/2009/05/04/01004-20090504ARTFIG00275-au-mexique-avec-edgar-le-premier-contamine-.php
Revenir en haut Aller en bas
http://sandrine.pertin.over-blog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 25 Mai 2009, 21:31

Bonsoir,


Tiens donc!!!
Les masqques tomberaient -ils?
Sitôt le contrat "en poche"... sitôt opérationnel?
Fallait il tout ça pour "justifier" cet investissement ? :a2:
À chacun son discernement et de comprendre que les "belles paroles" ne sont pas toujours celles de l' Évangile...(?)

Amicalement....
Revenir en haut Aller en bas
Antharus

avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 73
Date de naissance : 30/01/1972
Age : 45
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 31 Mai 2009, 00:13

Grippe A : tous les Français vaccinés cet automne ?

Bastien Hugues (lefigaro.fr)
30/05/2009

Selon le Journal du Dimanche, le gouvernement a commandé 100 millions de doses du futur vaccin contre la grippe A/H1N1 et envisagerait une vaste campagne de vaccination après l'été. Coût évoqué : un milliard d'euros.

Les Français seront-ils tous vaccinés cet automne contre l'épidémie de grippe A/H1N1 ? Selon le Journal du Dimanche (JDD), le gouvernement prépare en tout cas activement une campagne de vaccination «d'une ampleur inégalée» et qui toucherait tous les Français de plus de trois mois. L'hebdomadaire précise que l'Etat s'apprête à débourser près d'un milliard d'euros pour acheter quelque 100 millions de doses de vaccin à trois laboratoires.

Samedi, le ministère de la Santé a confirmé avoir préempté 50 millions de doses auprès du laboratoire GlaxoSmithKline, et a précisé que des discussions étaient en cours auprès de Sanofi et Novartis. Entre une communication alarmiste et le risque de ne pas être prêt à temps, le gouvernement opte donc pour le principe de précaution, redoutant une nouvelle vague de contaminations après l'été. «En 1918, la grippe espagnole avait, elle aussi, marqué le pas au printemps avant de revenir à l'automne, tuant 40 millions de personnes, rappelle le JDD. Mais à l'époque, il n'y avait pas de vaccin...».

Chaque année, les autorités sanitaires invitent environ 9 millions de Français, principalement les personnes de plus de 65 ans, à se faire vacciner contre la grippe saisonnière. Cette fois, tous les Français pourraient être vaccinés en cas de retour massif du virus. «Nous serons prêts à opérer dans un laps de temps très court», affirme le ministère de la Santé dans les colonnes du JDD. «Personne n'aurait le droit, sauf dans le cas d'une contre-indication médicale, de refuser de se soumettre à une telle vaccination», explique la codirectrice de l'Institut droit et santé à l'université Paris-V-Descartes

Décision à l'automne

La mise en place d'une campagne de vaccination générale sera décidée à l'automne, notamment si l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) venait à relever son niveau d'alerte à l'échelon 6. «Nous nous appuierons sur trois piliers : les masques, les antiviraux et les vaccins», précise encore un porte-parole du ministère de la Santé, cité par le JDD.
Selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé, 15.510 cas et 99 décès liés au virus ont été recensés dans le monde depuis l'apparition de l'épidémie. En France, 26 cas ont jusqu'à présent été confirmés, et 14 sont en cours d'analyse.

Source : http://www.lefigaro.fr/sante/2009/05/30/01004-20090530ARTFIG00472-grippe-a-tous-les-francais-vaccines-cet-automne-.php
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 08 Juin 2009, 09:36

H1N1 : «Il va falloir vacciner tout le monde»


Propos recueillis par Martine Perez
04/06/2009 | Mise à jour : 16:57
figcom_sep_bulle='avec';


| Commentaires 123
figcom_sep_bulle=false;








| Ajouter à ma sélection

Le Pr Sylvie Van der Werf Crédits photo : AFP

INTERVIEW - Le Pr Sylvie Van der Werf, directeur d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur et du Centre national de référence pour la région Nord, estime, dans un entretien au « Figaro », que toute la population devra être vaccinée contre le virus H1N1 dès que le vaccin, en cours de préparation, sera disponible.


Est-on dans une situation inédite avec ce virus A/H1N1 qui a émergé au Mexique ?
Oui, clairement, nous sommes face à un virus nouveau, qui circule dans la «communauté» (c'est-à-dire à partir de foyers autonomes et non plus importés de l'étranger, NDLR), sur plusieurs continents. Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'Organisation mondiale de la santé. En réalité, la phase 6 se caractérise par la transmission «communautaire» du virus sur au moins deux continents. Nous y sommes. Sauf que ces niveaux d'alerte ont été définis dans l'optique d'une pandémie liée au virus H5N1 de la grippe aviaire, bien plus virulent. Alors que la pathogénicité de ce nouveau virus est pour l'instant modérée. Cela explique la temporisation de l'OMS sur ce sujet.
Est-ce que l'arrivée de l'été va arrêter la circulation du virus en Europe ?
C'est vrai, il y a des facteurs climatiques plus ou moins favorables à la transmission de la grippe. La forme saisonnière se transmet plutôt l'hiver, mais ce n'est pas un critère absolu. En zone tropicale, les virus grippaux circulent toute l'année, avec deux pics, notamment pendant la saison humide. En Europe, l'épidémie démarre plutôt en décembre. Mais nous sommes actuellement dans une situation particulière puisque ce nouveau H1N1 diffuse actuellement aux États-Unis et au Canada, alors que c'est l'été, et donc hors des périodes classiques de circulation. Sans doute, le fait que la population est vierge de toute immunité, la rend plus susceptible. Mais nous ne sommes pas dans des conditions normales de transmission actuellement.
Comment voyez-vous l'évolution de la situation ?
Je n'imagine pas une seconde que la diffusion s'arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement. Il circule activement notamment dans l'hémisphère sud, avec une situation complexe puisqu'il y a une co-diffusion avec celui de la grippe saisonnière. Jusqu'à présent, chaque fois qu'un nouveau virus apparaissait, il se substituait au saisonnier. Ce n'est pas le cas actuellement. Nous sommes dans une situation nouvelle. Nous ne savons pas s'il y aura une circulation des deux virus ou d'un seul, à l'automne dans l'hémisphère nord. Cela va dépendre de ce qui se passera dans le Sud. En Australie, comme en Amérique du Sud, la transmission communautaire est active. L'Afrique est surveillée de près. Tout laisse à penser que ce virus touchera l'ensemble de l'hémisphère Nord, avec une transmission communautaire. Fin juin? Fin août? Fin septembre? On ne peut pas exclure que le virus se mette à circuler à une période inhabituelle.
La virulence est-elle inquiétante ?
Pour l'instant, le taux de décès est de l'ordre de un pour 1000 malades. Cela reste proche du taux de décès de la grippe saisonnière. Sauf, que habituellement, ce sont des personnes âgées qui sont concernées et que la population est largement immunisée, soit naturellement, soit par le vaccin. Le nombre de malades potentiel pourra donc être très élevé. Pour l'instant nous n'avons pas mis en évidence de marqueurs de virulence. On sait que les virus grippaux mutent en permanence. Et nous ne sommes pas à l'abri d'un changement qui augmenterait sa virulence et sa transmissibilité. Nous sommes en train de répertorier toutes les mutations «dangereuses» possibles. Par ailleurs, notre laboratoire examine la structure génétique chaque virus de cette grippe pour chaque cas français, afin d'en surveiller au plus près l'évolution, comme d'autres labos dans le monde. Nous redoutons aussi des réassortiments génétiques entre ce virus et ceux de la grippe saisonnière, et notamment avec un autre H1N1 majoritairement résistant au Tamiflu.
Va-t-on vers une vaccination systématique de la population contre ce nouveau virus ?
Nous allons être conduit à vacciner tout le monde, au Nord, comme au Sud, dans les pays riches comme dans ceux en voie de développement. Et mon avis est que le plus vite sera le mieux, compte tenu de l'évolution actuelle. Mais il y a des délais incompressibles. L'OMS a donné à tous les laboratoires investis dans les vaccins la souche de virus de base. Si tout va bien, si les rendements sont bons, si cette souche se comporte sans imprévu, il faudra compter quatre à six mois, avant de disposer de vaccins. Par ailleurs, c'est un vaccin nouveau, avec une population naïve, nous ne sommes pas dans des conditions classiques. Il va falloir faire des essais cliniques pour vérifier l'efficacité et l'absence d'effets secondaires. Il faudra sans doute deux doses contre ce nouveau virus. Tout cela prolonge les délais d'obtention. Les travaux de préparation d'un vaccin contre une pandémie liée au H5N1 représentent une aide notable.
Faudra-t-il se faire vacciner contre ce nouveau virus et contre la grippe saisonnière ?
Les stocks contre la grippe saisonnière sont pratiquement déjà constitués. Les laboratoires s'attellent donc au nouveau vaccin. Aucun élément ne permet de dire que la grippe saisonnière, comme ce nouveau H1N1, va arrêter de circuler. Et il y a donc toutes les raisons de prévoir une double vaccination. Mais les décisions prises sont à réévaluer en permanence au regard de l'évolution de la situation.
» OMS : «La pandémie mondiale de grippe A se rapproche»
» DOSSIER SPECIAL - Grippe A : l'alerte mondiale
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sirius

avatar

Masculin
Poissons Singe
Nombre de messages : 234
Date de naissance : 20/03/1980
Age : 37
Localisation : Terre de Kahl
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Vaccin H1N1 ?   Mer 10 Juin 2009, 17:23

Mon vaccin c'est DIEU ! (^_^)

L'énergie de bonne volonté est la vibration inférieur de l'Amour vivant ! hihihi !! (J'imagine le reste !)

Aussi pour les récalcitrants et les bornés de tous bords, ils seront invités, pour ne pas dire amenés par leur âme, à faire un choix...

A faire LE choix !

De là, par le nombre de consciences éveillées en réseau conscient et par la dynamisation de l'Esprit unifié, nous basculons dans la suite de l'aventure Avataran Humana Kumara !

Une Mondialisation (ou unification), qui a pour source notre fort intérieur, n'est pas tout ce qui vient de l'extérieur, ça ne nous appartient pas, je ne m'identifie pas à ça pour ma part, sans le refouler ni le rejeter, je sais qu'il faut dire non au vaccin NanoTechnoLogique...

Toute façon tout ce qui est créé par du limité se retourne contre le limité... c'est une question de temps...

Le tout s'exacerbe en douceur, avec pour but l'existence reconnue de l'Absolu Essence Ciel Lumineux : L'Être (vivre a nouveau dans le Sans Noms : connexion naturelle pratiquée à l'échelle mondiale)

On constate bien que par autosatisfaction, par jeu de facettes égotiques, par matérialisme, par déni et suffisance, par complaisance et ignorance...(j'en passe des miasmes qui existent ici)...l'humanité en face du mur ne voit pas ce mur...elle ne voit presque rien en fait (pour l'instant)

MAIS "au pied du mur!" héhéhé, c'est tangible et palpable...ça change tout! (lol)

Si vous le ressentez comme ce fut le cas dans le passé historique, vient ce sentiment d'urgence, celui qui éveille tous les sens, le cœur, l'instinct guide...le tri se fée là justement (on en voit de toutes les couleurs), dans cet instant qui compresse l'espace-temps pour nous faire sortir de la dimension dense et léthargique... (le tout s'accélère et les perceptions changent...un grand plan d'adombrement est prévu cette fois...)

C'est comme si on vient de vivre un accident, on s'en sort indemne et on se rend compte de l'importance de la vie (mémoire et but d'incarnation), ça prend un tout autre sens dans l'expérience...on peut y voir une re-naissance, ou le réveil d'un profond rêve...

Les Grands Guides de l'humanité sont parmi nous, ça fée bien 96000 ans qu'ils ne sont pas revenus en tant que tel, sommes-nous prêts a les recevoir ? Comprenons-nous la portée de cet événement ?? (pensons pas en tout cas qu'il faille attendre d'eux...le chemin c'est nous qui le faisons...)

Parfois j'aime me dire qu'avec ou sans les méchants nous avons déjà réussis à nous qualifier, y'a plus qu'à se centrer sur la solution en agissant avec ce qu'il y a déjà ici et maintenant... (ces méchants qui, ma foi, jouent à merveille leurs rôles en servant malgré eux La Source, pour élever ces acteurs de la sphère en quarantaine...même si ça reste déplorable de pouvoir choisir notre destinée, sans utiliser ce choix collectif...ces parasites du système recevront leurs part dans la grand rétribution...j'ai po dis la grande distribution ... rire!...)

Évènementiel :

Cinéma Shamballah ; A l'affiche :
"Oyé Oyé!! Gentes dames Gentes Men (lol), Le plan s'est accompli, Dieu a le pouce posé sur la télécommande cosmique, ELLE/IL va appuyer sur play ! - Soyez nombreux sans oublier votre Joie, ticket d'entrée pour le nouveau cinéma !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.360.yahoo.com/musiriusaquari
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: vaccin???   Lun 15 Juin 2009, 09:42




Bienvenue sur le blog de l'exposition itinérante des victimes du vaccin hépatite B! Une exposition gratuite et ouverte à tous qui passera peut-être près de chez vous, en France, en Belgique et ailleurs et dont le but est de vous permettre d'écouter et de voir directement, sans intermédiaire, ce que les victimes de vaccins ont à vous dire.... Il est en effet très éclairant de voir à quel point le fossé est énorme entre ce que les victimes ont à dire et ce que les autorités, les laboratoires et le corps médical s'entêtent à affirmer. Le plus souvent bridés ou censurés, la plupart des grands médias n'ont pas le champ suffisamment libre pour informer comme il se doit le public des enjeux financiers et des dangers encourus. Ce tabou insupportable explique donc le pourquoi de la genèse de telles démarches inédites afin de sensibiliser le public à temps, de lui offrir une chance de plus de savoir avant pour ne pas regretter après. C'est dans cette optique que se tiendra en différents lieux cette exposition de différentes créations artistiques de victimes du vaccin HB françaises, belges et d'autres nationalités. Ces créations, de natures diverses, chaque fois accompagnées des explications et du parcours des victimes nous amènent inévitablement à nous interroger sur les raisons de notre aveuglement et nous font prendre conscience que c'est l'accident vécu qui va générer une prise de conscience et une remise en cause. En somme, la plupart des gens ont besoin de toucher le fond, de "vivre le désastre" pour reconnaitre qu'il existe. En cela, cette exposition constitue une chance exceptionnelle pour le public de prendre conscience avant afin d'EVITER D'ÊTRE VICTIME car il en est encore temps! En marge de cette exposition se tiendront différentes conférences qui permettront au public d'approfondir différents aspects sur la toxicité connue mais tue des vaccins. Des ouvrages seront aussi vendus en marge de l'exposition afin que se poursuive le plus possible l'indispensable réflexion à avoir sur l'impact sanitaire néfaste de cette vaccinomanie sans cesse plus agressive. Bonne visite et, au plaisir de vous voir lors de ces évènements de salut public, prochainement, près de chez vous!
http://expovaccins.over-blog.com/

Merci à Sheelam pour ce partage!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 28 Juin 2009, 23:09

Le labo gsk reconnu responsable d'une sclérose en plaques !!!


Le laboratoire pharmaceutique a été reconnu responsable de la sclérose en plaques d'une adolescente, survenue après sa vaccination contre l'hépatite B.

C'est une victoire pour tous ceux qui cherchent à faire établir en justice le lien entre la vaccination contre l'hépatite B et la sclérose en plaques. Après plus de dix ans de procédure, le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) vient d'être reconnu «entièrement responsable» pour la sclérose en plaques diagnostiquée chez une adolescente en 1998, quelques mois après sa dernière injection du vaccin Engerix B contre l'hépatite B.

La décision du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, en date du 12 juin et révélée aujourd'hui par Libération, condamne GSK a verser 396.000 euros de dommages-intérêts à la jeune femme, aujourd'hui âgée de 27 ans.
Cette décision est une première depuis un arrêt de la Cour de Cassation de 2003 indiquant que le lien entre la vaccination et la sclérose en plaques ne pouvait être établi.
L'histoire débute en 1994, quand Camille (1), alors âgée de 12 ans, reçoit une première injection d'un vaccin contre l'hépatite B. Nous sommes alors en pleine campagne nationale: les pouvoirs publics incitent la population à se vacciner contre une maladie susceptible de déclencher des hépatites aigües et des cancers du foie. Entre 1994 et 1998, 20 millions de Français sont vaccinés, le tiers de la population.
En février 1997, Camille subit son rappel du vaccin. Dès avril, elle est hospitalisée pour des troubles de l'équilibre et de la vision, constatées lors d'une compétition de gymnastique rythmique. En janvier 1998, le diagnostic formel tombe: c'est la sclérose en plaques. L'adolescente est alors âgée de 15 ans. Sa mère dépose plainte contre GSK en février 1999.
Des centaines de plaintes similaires ont été déposées devant les tribunaux civils, mais aussi au pénal: la juge Marie-Odile Bertella-Geoffroy, qui dirige le pôle de santé publique à Paris, a mis en examen GSK et le français Sanofi Pasteur MSD l'an dernier pour «tromperie aggravée». L'affaire est toujours en cours d'instruction.
Comme bien souvent dans les affaires de santé publique, il est très difficile d'établir la preuve avec certitude. Les études scientifiques tentant de prouver le lien entre la vaccination contre l'hépatite B et la sclérose en plaques peinent à prendre en compte des accidents qui, en tout état de cause, demeurent rares. En septembre 2008, une étude menée par une équipe de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris concluait ainsi à un risque non-nul, mais faible sur les enfants.
Pour le Tribunal de Nanterre, nul besoin d'attendre une preuve définitive, qui ne viendra sans doute jamais. La responsabilité du laboratoire est engagée s'il existe des «présomptions précises, graves et concordantes», ce qui est le cas pour Camille. Contacté par Libération, GSK refusait jeudi en fin d'après-midi de commenter cette décision ou dire s'il comptait faire ou non appel.
(1) Le prénom a été modifié
source :liberation.fr
''__Nb: C'est un événement juridique exceptionnel , d'une portée sans commune mesure ... je dédie cette info à Karine , pour qui la sclérose en plaque signifie souffrance quotidienne , elle ,qui comme des milions de professionnels de la santé , sont dans l'obligation de se vacciner " contre " l'hépatite B ! Je pense aussi aux futurs " dégats " que pourraient causer la vaccination massive au H1N1 .... sans commentaire !!!!...
Joss__''
par joss
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 31 Juil 2009, 10:02

Bonjour à vous.

Vous livre , à titre de ???? (à vous de voir) d'info ???, ce FWD. Toutes sortes "d'infos" circulent, à chacun d'en tirer ses propres conclusions.........................
Réflexion pour Nathalie, en particulier :
A propos du nombre de morts annoncés( en page 5 et en news), nous dit-on si ces personnes avaient des pathologies quelconques, qui, avec le simple virus de la grippe et compte tenu aussi de l'état de leur système immunitaire auraient fait partie des "statistiques" des décès de mauvaises grippes, saisonnière ou autre ???
Les gosses en France qui ont attrapé ce virus ( à en croire les médias) ont été soignés au Paracétamol...


Pour moi, la stratégie de la peur est mise en place : trop de vieux (aucun pays n'échappera au problème des pensions -là, où, il y en a), trop de monde sur cette planète, etc...


Cool, cool et renforçons notre système immunitaire, par toutes les méthodes naturelles...


Bonne semaine à vous.


Sheelam


Subject: Fw : L'OMS avance en secret pour mener à bien son projet de vaccination obligatoire et son programme démographique






-
<BLOCKQUOTE style="BORDER-LEFT: rgb(16,16,255) 2px solid; PADDING-LEFT: 5px; MARGIN-LEFT: 5px">

Global Research, Jane Burgermeister, 21 juillet 2009

L'OMS a refusé de communiquer le procès-verbal d'une importante réunion d’un groupe consultatif bondé de dirigeants de Baxter, Novartis et Sanofi, qui a recommandé la vaccination obligatoire pour cet automne aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres pays, contre le virus artificiel H1N1 de la « grippe porcine. »
Dans un courriel de ce matin, un porte-parole de l'OMS a prétendu qu’il n'y a pas de procès-verbal de cette réunion, qui s’est déroulée le 7 juillet, dans laquelle les directives sur la nécessité de vacciner le monde entier, adoptées par l’OMS ce lundi, ont été formulées, et à laquelle participaient les dirigeants de Baxter et d’autres compagnies pharmaceutiques.
Dans le cadre du Règlement Sanitaire International, en cas d’urgence pandémique, du type prévu cet automne dans la deuxième vague plus meurtrière de virus H1N1, qui est construit génétiquement pour ressembler au virus de la grippe espagnole, les directives de l'OMS ont un caractère contraignant pour l’ensemble des 194 pays affiliés à l'OMS.
En bref : l'OMS dispose de l’autorité d’obliger tout le monde dans les 194 pays à se faire vacciner de force en automne, d’imposer des quarantaines et de limiter les voyages.
Il existe une preuve vérifiable, claire et sans équivoque, montrant que l'OMS a fourni le virus de la grippe aviaire vivant à la filiale de Baxter en Autriche. Ce virus a été utilisé par Baxter pour fabriquer 72 kilos de matériel vaccinal en février.
Baxter a ensuite envoyé ce matériel à 16 laboratoires dans quatre pays sous un faux étiquetage, désignant les produits contaminés comme du matériel vaccinal, déclenchant presque de cette façon une pandémie mondiale.
Puisque Baxter doit observer strictement les règles de biosécurité de niveau 3 en manipulant un virus dangereux, comme celui de la grippe aviaire, la production et la diffusion de cette pandémie ne peuvent pas être accidentels, mais sont plutôt effectuées par Baxter dans une intention criminelle.
La police autrichienne enquête maintenant, après que j’ai déposé des accusations criminelles en avril.
Il est de plus en plus évident que l'OMS et Baxter ne sont que des éléments d’une organisation criminelle beaucoup plus vaste, qui progresse d'une façon coordonnée et synchronisée, pour exécuter dans les prochains mois et années l’ordre du jour de réduction de la population mondiale des « élites, » tout en mettant en place un gouvernement mondial dont l'OMS sera membre.
L'OMS, une agence des Nations Unies, semble jouer un rôle clé dans la coordination des activités des laboratoires, des compagnies pharmaceutiques et des gouvernements, dans l’accomplissement de l'objectif de réduction de la population et la prise de contrôle politique et économique de l'Amérique du Nord et de l’Europe :

- En premier, l'OMS donne des fonds, de soutien et de garantie à des laboratoires tels que le CDC pour chercher des agents pathogènes, les modifier génétiquement pour les rendre plus mortels, et aussi les breveter.
- Deuxièmement, l'OMS fournit ces mêmes agents pathogènes mortels, élaborés génétiquement, à des compagnies comme Baxter en Autriche, de sorte que Baxter puisse utiliser délibérément ces virus pour contaminer avec méthode le matériel vaccinal. Si la contamination des 72 kilos n'avait pas été détectée à temps par un laborantin en République tchèque, des millions de gens auraient attrapé la « grippe aviaire » avec l'injection.
- Troisièmement, en cas de pandémie, l'OMS ordonne une vaccination obligatoire dans l’ensemble des 194 pays, suivant les « recommandations » d'un groupe consultatif dans lequel siègent aussi les cadres de Baxter.
- Quatrièmement, l'OMS accorde à Baxter, Novartis, Sanofi et à d'autres compagnies, des contrats lucratifs pour fournir ces vaccins.

Par ailleurs, l'OMS acquiert une nouvelle autorité mondiale à une échelle sans précédent en cas de pandémie.
Dans de cadre des plans pandémiques spéciaux décrétés dans le monde entier, en particulier aux États-Unis en 2005, en cas d'urgence pandémique, les gouvernements nationaux doivent être dissous et remplacés par des comités de crise, qui prennent en charge les infrastructures de santé et de sécurité des pays, et qui relèvent de l'OMS et de l'Union Européenne en Europe et de l'OMS et des Nations Unies en Amérique du Nord.
Si le Model Emergency Health Powers Act est mis en œuvre sur instructions de l’OMS, refuser le vaccin sera un délit pénal pour les Étasuniens. La police est autorisée à utiliser la force brutale contre les suspects « criminels. »
Grâce au contrôle de cette crise pandémique spéciale et aux comités dotés du pouvoir de promulguer une législation pour l’instaurer dans la plupart des pays, l'OMS, l'ONU et l'UE deviennent de facto le gouvernement d'une grande partie du monde.
La grande quantité de morts entraînera aussi l'effondrement économique et des bouleversements, la famine et la guerre, et ces événements provoqueront encore plus de réduction de la population.
Pour résumer : l'OMS contribue à créer et ensuite à propager une pandémie virale mortelle. Celle-ci permet à OMS de prendre le contrôle des gouvernements d’Amérique du Nord et d’Europe, et d’ordonner aussi la vaccination obligatoire des populations, par ces mêmes compagnies qui ont d’abord créé et propagé le virus mortel. Et tout ça sous le prétexte de protéger les populations contre la pandémie qu’ils ont créée.
Les principaux médias, possédés par ce même groupe d’« élite » qui finance l'OMS, cachent systématiquement au grand public la nature du danger réel de ces injections de H1N1, en retenant les informations essentielles concernant l'interdépendance des agissements à leur propre profit de ce groupe d'organisations.
En conséquence, la plupart des gens croient encore que le virus H1N1 est une grippe porcine naturelle, alors que même l'OMS a officiellement abandonné le terme « porcin » dans une tactique de reconnaissance de son origine artificielle.
La plupart des gens pensent encore que les compagnies pharmaceutiques peuvent fournir un remède, alors qu’elles sont en train de préparer une série de piqûres létales, contenant le virus vivant atténué, des métaux toxiques et d'autres poisons.
Les deux piqûres de H1N1 sont conçues pour endommager le système immunitaire et ensuite l’attaquer avec un virus vivant, dans un processus qui reflète celui décrit par deux mémoires de 1972 de l'OMS, où ont été définis les moyens techniques pour transformer les vaccins en tueurs.
Le Mémorandum Strecker révèle aussi que l'OMS a recherché activement des moyens pour affaiblir le système immunitaire.
La meilleure protection contre le virus H1N1, qui a été libéré et qui deviendra inévitablement de plus en plus mortel puisqu’il mutera en automne, est l'argent colloïdal et aussi les vitamines pour renforcer le système immunitaire, les masques et les autres mesures de ce genre [le chlorure de magnésium améliore beaucoup le « terrain, » ce qui renforce la résistance aux micro-organismes, ndt].
Mais aucun des gouvernements d’Amérique du Nord ou d’Europe n’a fait des provisions d'argent colloïdal ni préconisé des mesures de santé judicieuses pour contenir la prochaine vague meurtrière.
Il y a à la place de plus en plus de signes montrant qu’ils utiliseront la panique pour effrayer les gens afin qu’ils acceptent les vaccins toxiques, qui sont sûrs de provoquer des lésions ou des dommages uniquement grâce à la présence de métaux lourds.
Cette campagne de vaccination de masse permettra même l’émergence d’une souche plus mortelle et fournira une couverture pour la libération des virus de la grippe aviaire ou d'autres agents pathogènes.
C’est pourquoi des mesures doivent être prises maintenant pour arrêter la vaccination de masse prévue cet automne, en intentant une action en justice pour bloquer la distribution des vaccins et/ou les lois gouvernementales forçant les gens à accepter la vaccination.
Une enquête sur cette association criminelle internationale corporatiste doit être conduite dans chaque pays, car ses tentacules sont partout. Pour essayer de lancer cela aux États-Unis, j’ai déposé en juin des charges auprès du FBI contre l'OMS et l'ONU, entre autres accusés. J’ai inclus le Président Obama parmi les accusés car je pense que le moment est venu d'identifier et d'isoler les principaux membres de ce groupe criminel international corporatiste, qui a annexé de hautes fonctions dans le gouvernement des Etats-Unis, et de les mettre en prison une fois pour toutes, et il existe des rapports, qui doivent être étudiés par les autorités, selon lesquels Obama a des liens financiers directs avec Baxter.
Il existe des preuves selon lesquelles la ministre autrichienne de la Santé et d'autres fonctionnaires ont aidé Baxter à dissimuler ses traces.
Il existe aussi des preuves évidentes montrant qu’une partie des médias autrichiens sont activement impliqués dans la propagation de mensonges et de désinformation pour bercer les gens dans un faux sentiment de sécurité concernant la fabrication et la distribution par Baxter d'un matériel pandémique ce février en Autriche.
C’est une nécessité vitale pour les individus et les collectivités locales de prendre des mesures efficaces pour se protéger contre la prochaine vague mortelle de virus H1N1 afin de minimiser son impact.

Pour trouver des informations sur les accusations que j'ai déposées à ce jour en allemand et en anglais, en Autriche et auprès du FBI, vous pouvez vérifier le site wakenews.

Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=14475
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

Merci Sheelam pour ce partage!

</BLOCKQUOTE>
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 19 Aoû 2009, 12:20

.
Avec discernement comme il se doit ...... !!


Grippe A : le virus du fantasme ? Paniques | Martelage
Comment Le Monde et le JT ont souligné les dangers de contaminations volontaires...qui n'existent pas. Entre risque d'affoler les populations, et danger de taire le danger, retour sur un emballement sanitaire.

Publié le 07/05/2009 Alimenté le 14/08/2009


| observatoire 28/04/2009 : Grippe porcine : de nombreux journaux mondiaux dramatisent
| observatoire 29/04/2009 : France 3 veut rassurer : "Pas d'importation de porc mexicain"
| enquête 07/05/2009 : Les télés et la grippe : alerte rouge, tout va bien !
| suivi 07/05/2009 : En cas de pandémie, France 5 pourrait se substituer à l'éducation nationale
| émission 04/06/2009 : "Sur la grippe, j'espère qu'on aura surréagi !"
| enquête 23/07/2009 : Comment les médias français ont inventé des "Grippe Parties"
| suivi 23/07/2009 : Fausses grippe parties : "l'article du Monde, chef d'oeuvre d'approximation"
| observatoire



observatoire le 14/08/2009 par la rédaction
La vaccination contre la grippe A : un "complot pour sauver les élites" ?

Début de recensement des rumeurs sur la pandémie

Contenu reconnu d'Utilité Publique




Une pure invention pour effrayer la population ? Une diversion pour éviter que les citoyens ne s'intéressent de trop près à la crise financière ? Une volonté d'exterminer une partie de la population au profit des plus puissants ? Une stratégie des laboratoires pharmaceutiques pour s'enrichir ? Un peu tout ça ?
La pandémie de grippe A partie du Mexique au mois de mars réveille sur Internet, appels aux dons à l'appui, des théories complotistes qui ne sont pas encore contre-expertisées par les sites spécialisés, comme Hoaxbuster, ou les medias traditionnels.
@si les recense, en commençant à vérifier ce qui peut l'être.

Connaissez-vous Jane Burgermeister ? Pas encore ? Pourtant, le nom de cette journaliste scientifique est en train de faire le tour d'internet à la vitesse de l'éclair. Cette femme se présente comme une "journaliste d'investigation austro-irlandaise". Elle vit en Autriche, et est une ancienne collaboratrice de titres de presse comme Nature ou The Guardian. Elle était jusqu'à récemment correspondante en Europe pour le site web Renewable Energy World . Un emploi dont elle a été licenciée, assure-t-elle sur son blog, après avoir porté plainte contre l'Organisation mondiale de la santé et les laboratoires Baxter, entre autres.
Elle assure avoir porté plainte une première fois en avril 2009 contre les entreprises Baxter AG, et Avir Green Hills Biotechnologie pour avoir produit un vaccin contaminé contre la grippe aviaire (le virus H5N1, apparu en 2004). Son blog incite les internautes à faire une donation via Paypal pour financer la plainte. La plainte qui serait "actuellement instruite en Autriche" aurait été faite "auprès du FBI (à l'ambassade américaine de Vienne)", toujours selon son blog.
Licenciée pour avoir porté plainte contre de puissantes organisations : ce détail biographique a assuré à Jane Burgermeister une renommée galopante. On le retrouve par exemple ici ou . Elle indique d'ailleurs qu'elle intente une action contre son ancien employeur, Pennwell. Si l'on en croit les archives du Guardian , de Nature et de Renewable energy world, Jane Bugermeister a bien travaillé pour ces médias. Une traduction française de la plainte est en ligne ici.
Aujourd'hui, elle accuse l'Organisation Mondiale de la Santé, les Nations Unies, et plusieurs hauts responsables de gouvernement et d'entreprises de "tentative de meurtre de masse". Elle aurait par ailleurs déposé une demande en injonction contre la vaccination forcée préventive contre la grippe A (ou H1N1), un "acte de bioterrorisme", qui, assure-t-elle, a pour but de commettre un génocide de masse contre la population des Etats-Unis en utilisant un virus génétiquement modifié, fabriqué en laboratoire, avec pour intention de provoquer la mort. Ce groupe aurait infiltré les bureaux des hauts responsables de l'administration aux Etats-Unis. Le but : réduire la population mondiale, afin qu'une élite internationale puisse profiter de la terre et de ses ressources naturelles.

Cette théorie a de très nombreuses reprises sur le net, en particulier dans les milieux conspirationnistes. L'animateur radio Alex Jones, franc partisan de la théorie du complot, en particulier sur le 11 septembre, a repris et étayé ces théories.
Sur cette vidéo, il a interviewe Wayne Madsen, qui selon le réseau voltaire est un ancien officier de renseignement de la Marine US qui remet en cause la version officielle des attentats du 11 septembre. Celui-ci partage les conclusions de Burgermeister. "Cette grippe est en train de muter", explique-t-il, "et le vaccin ne sert à rien." D'ailleurs, le virus est de fabrication humaine, explique-t-il, il a été élaboré à partir des gènes d'une femme esquimau décédée en 1918. C'est une grippe "hybride", une création "comme Jurassic Parc", précise-t-il. Tout ça pour vendre des vaccins, conclut-il, avant que l'animateur ne rechérisse sur l'éradication de l'humanité.

Alex Jones
Dans l'extrait, Jones s'en prend aux médias et regrette que la mort de Michael Jackson ait éclipsé les vraies questions sur cette grippe. Pourtant, sur le net, certains voient un lien entre les deux événements : selon cette vidéo, c'est la CIA qui a assassiné Michael Jackson parce qu'il s'apprêtait à donner la parole aux tenants de la théorie du vaccin-génocide lors de ses concerts. (Peut-être s'agit-il se second degré, mais @si n'a pas tranché). Selon ce blog, Jane Burgermeister veut porter plainte contre un certain Sorcha Faal, qui aurait propagé cette rumeur pour la décrédibiliser.
En France, la théorie de Jane Burgermeister connaît une résonnance particulière : en effet, une très mystérieuse association appelée SOS Justice, regroupant des "amoureux du Bien et de la Justice" (et son site ne dissipe pas le mystère) a envoyé de nombreux communiqués de presse pour expliquer qu'elle avait saisi le parquet de Nice car "ces exactions s'inscrivent en violation directe de la Loi antiterroriste concernant l'emploi d'armes biotechnologiques. Elles constituent des actes de terrorisme et de haute trahison." "Jane Burgermeister vise notamment dans sa plainte, les promoteurs et instigateurs du Nouvel Ordre Mondial, soit la société secrète Illuminati (l'élite de la Franc-maçonnerie) et leurs organisations mondiales dont l'ONU, l'OMS et les Banques Mondiales.(...) Elle a les preuves que ces vaccins seront volontairement contaminés pour provoquer à dessein des maladies mortelles", continue le communiqué.
Le parquet de Nice, contacté par @si, déclare qu'il ne "communique pas" sur cette question.



A nouveau est évoqué un "plan de réduction de la population mondiale par les élites Illuminati, qui prévoient de nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial." Les mis en cause sont, dans le désordre, Barack Obama, le banquier David Rockefeller, l'OMS, l'Onu, sans oublier le chancelier d'Autriche, Werner Faymann.
Mirella Carbonatto, responsable de l'association, a déclaré à Rue89 : "Ils sont déjà à mes trousses, je suis sur écoute".


Dans son combat, Jane Burgermeister n'est pas seule. En effet, dans les commentaires de son blog, on peut lire le message d'une certaine Désirée Röver, qui souhaite l'inviter dans une émission de radio. Désirée Röver a elle aussi fait parler d'elle, aux Pays-Bas cette fois-ci. Pour cette journaliste hollandaise de 61 ans, dont une interview a été publiée dans le quotidien De telegraaf, la pandémie est aussi le résultat d’une conspiration internationale visant à réduire la population mondiale.
Par contre, les "comploteurs" auraient selon elle pour ancêtres les Khazars, un peuple caucasien converti au judaïsme il y a douze siècles dont descendraient les Juifs ashkénazes. "[Ils] prient un autre dieu ; Lucifer, Satan ou quel que soit le nom que vous voulez lui donner. [Ils] s’appellent Rockefeller, Rothschild, Brzezinski et Kissinger", rapporte le journal israélien Haaretz (relayé par blog Conspiracy Watch).

Désirée Röver

Sur Facebook, la vaccination est aussi montrée du doigt. Un groupe est intitulé "non à l'obligation du vaccin contre la grippe H1N1", composé de 361 membres, et se fait l'écho d'un blog du même nom. Celui-ci relaie une idée qui a fait son apparition très tôt dans la pandémie : "Quelques semaines avant le début de la pandémie Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine contre la grippe et une posible pandémie. Contrat signé au mexique (hasard) par l'intermédiaire de Nicolas sarkozy. Bizarre vous avez dit bizarre ?". Suit le communiqué de presse de Sanofi , qui confirme les faits.

En février 2009, une erreur des laboratoire Baxter
Comme toutes les théories du complot, ces rumeurs concernant la grippe sont souvent basées sur des faits réels, ensuite extrapolés.
Si les vaccinations suscitent autant de méfiance, c'est qu'il y a des précédents, comme le vaccin contre l'hépatite B soupçonné d'avoir provoqué des scléroses en plaques. Les laboratoires pharmaceutiques, comme Roche qui fabrique le Tamiflu, ou Baxton, qui prépare un vaccin, sont soupçonnés d'encourager par tous les moyens la consommation de leurs produits. La concurrence que se livrent les laboratoires pour être les premiers à commercialiser le vaccin, et leur stratégie de communication (très bien décrite dans cet article du Figaro), ne risquent pas de rassurer les partisans des thèses complotistes.
Les controverses scientifiques n'aident pas non plus les citoyens à y voir plus clair. L'efficacité du tamiflu, par exemple, est un sujet de controverse entre médecins depuis l'apparition de la grippe aviaire en 2004. Encore récemment, selon une étude du British Medical Journal dont tous les médias se sont fait l'écho, le tamiflu provoquerait trop d'effets secondaires chez les enfants : nausées, vomissements, etc., tout en réduisant à peine la durée de la maladie.Le médicament serait donc à utiliser avec parcimonie.
Mais c'est surtout le laboratoire Baxter, au centre des accusations de Jane Burgermeister, qui a des choses à se reprocher. L'an dernier, le groupe avait reconnu sa responsabilité dans le scandale de l'héparine, rappelle Rue89 : 81 décès à l'héparine altérée, 758 cas d'allergies sévères à cet anti-coagulant. En cause: l'utilisation d'une molécule moins coûteuse, le sulfate de chondroïtine sursulfaté (SCS) à la place de l'héparine.
C'est un autre incident, sur lequel se base Burgermeister. Il date de février 2009 : la presse canadienne expliquait qu'un "virus expérimental" basé sur la grippe humaine mais contaminé par la grippe aviaire, le H5N1, avait été distribué par une compagnie autrichienne en république tchèque, en Slovénie et en Allemagne. Des tests sur des furets avaient donné l'alerte.
C'est cet incident qui a poussé Jane Burgermeister à déposer sa première "plainte", auprès de l'ambassade américaine de Vienne. La journaliste ne semble pas prête d'abandonner : elle vient de créer un site web pour prendre le relais de son blog et appuyer ses théories et son combat : theflucase.com. Elle incite, là aussi, les internautes à faire un don pour financer sa bataille "contre les gouvernements et les organisations".

Par la rédaction le 14/08/2009
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 19 Aoû 2009, 12:31

A LIRE attentivement avant de se faire vacciner.









PATRIMOINE GENETIQUE DU VIRUS

Ce virus continue d'être une énigme pour les virologues. Dans le numéro de Nature du 30 Avril 2009, il y a une citation d'un virologue disant : " d'où diable a-t-il bien pu récupérer tous ces gènes que nous ne connaissons pas "? Une analyse approfondie du virus a montré qu'il contenait le virus originel H1NI de 1918, le virus de la grippe aviaire, et deux nouveaux gènes du virus H3N2 d'Eurasie. Les discussions continuent sur le fait que le virus de la grippe porcine pourrait être un virus génétiquement conçu.


Les principaux concurrents sont Baxter Pharmaceuticals et Novartis Pharmaceuticals.

Ces deux multinationales ont passé des accords avec l' OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour produire un vaccin contre la pandémie

Le vaccin de Baxter, appelé Celvapan, a rapidement obtenu un certificat d'autorisation de mise en vente. Il est basé sur une nouvelle technologie virale cellulaire, qui utilise des cellules cultivées provenant du singe vert africain. Les tissus de ce même animal transmettent un certain nombre de virus contaminant les vaccins, dont le virus du VIH.

La société Baxter a été associées à deux scandales meurtriers. Le premier s'est passé en 2006 quand des composants hémophiles ont été contaminés par le virus du VIH et ont été injectés à des dizaines de milliers de personnes, dont des milliers d'enfants. Baxter a continué à mettre sur le marché des vaccins contaminés au VIH même après que la contamination ait été connue.

Le deuxième évènement s'est produit récemment quand on a découvert que Baxter avait mis sur le marché un vaccin contre la grippe saisonnière qui contenait le virus de la grippe aviaire, qui aurait pu produire une véritable pandémie dans 18 pays. Heureusement, des techniciens alertes de laboratoires de République Tchèque ont découvert la combinaison mortelle et ont éventé l'affaire avant que le désastre ne se répande mondialement.

Malgré ces deux évènements mortels, l' OMS a maintenu son accord avec Baxter¨Pharmaceuticals pour produire le vaccin contre la pandémie mondiale.

Novartis, le deuxième concurrent, a également un accord avec l' OMS pour un vaccin contre la pandémie. Novartis semble avoir remporté le contrat, car leur vaccin est bientôt prêt. Ce qui est terrifiant, c'est que ces vaccins contiennent un composant, dénommé adjuvant immunitaire qui est à l'origine de désordres auto immunes dévastateurs, dont l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus, comme l'ont montré un certain nombre d'études.
Alors, quel est ce composant ? Dénommé squalene, c'est un composant huileux. La société Chiron, qui fabrique le vaccin contre l'anthrax mortel, fabrique un adjuvant le MF-59 qui contient deux principaux composants inquiétants - le squalene et le gp120. Un certain nombre d'études ont montré que le squalène peut déclencher, si injecté, toutes les maladies auto immunes citées ci dessus.

Le MF-59 a été utilisé dans plusieurs vaccins.Ces vaccins, dont celui contre le tétanos et la diphtérie, sont les mêmes vaccins fréquemment associés à des réactions négatives.

Il est fondamental de comprendre que ces vaccins sont fourni à titre expérimental, n’ont pas subi de test, sont toxiques et extrêmement dangereux pour le système immunitaire de l’homme. Ils contiennent des adjuvants faits à base de squalène qui provoquent toute une quantité de maladies auto-immunes mortelles ou entraînant des conséquences fâcheuses.

Le squalene dans les vaccins a été fortement lié au Syndrome de la Guerre du Golfe. En Août 1991, Antony Principi, Secrétaire pour les affaires des vétérans, a admis que des soldats vaccinés avec le vaccin contre l'anthrax de 1990 à 1991 avait eu un risque accru de 200% de développer une SLA, (Sclerose Laterale Amyotrophique), maladie mortelle, également dénommée maladie de Lou Gehrig. Les soldats ont également souffert d'un certain nombre de maladies handicapantes et réduisant leur espérance de vie, telles la polyarterite noueuse, la sclérose multiple ou sclérose en plaques(SEP), le lupus, la myelite transversale ( un désordre neurologique causé par une inflammation de la moelle épiniaire), l'endardite (une inflammation de la paroi interne du coeur), la névrite optique avec cécité et la glomerulonéphrite ( une pathologie du rein).

Parce que le squalene, principal composant dans le MF-59, peut induire une hyper réaction du système immunitaire et provoquer une réaction auto immune, un véritable danger existe d'une activation prolongée des cellules immunitaires du cerveau, les cellules de la microglie (cellules microgliales). Ce genre d'activation prolongée a été fortement associée à des maladies telles la Sclérose en Plaques, la maladie d'Alzheimer, la Sclérose Latérale Amyotrophique, et peut être aussi l'encéphalite liée à une vaccination. Il a été démontré que l'activation du système immunitaire systémique, comme cela se passe lors d'une vaccination, active rapidement en même temps la microglie du cerveau, et cette inflammation du cerveau peut persister pendant de longues périodes.

De même, comment le gp120 arriverait-il jusqu'au cerveau ? Des études d'autres adjuvants immunitaires utilisant des traceurs techniques précis ont montré qu'ils entrent habituellement dans le cerveau après vaccination. Ce que la plupart des gens ne savent pas, même les docteurs qui recommandent les vaccins, c'est que la plupart de ces études de ces firmes pharmaceutiques n'observent les patients que seulement pendant une ou deux semaines après la vaccination. Ce type de réaction peut prendre des mois ou même des années avant de se manifester.
Vous devez garder à l'esprit qu'une fois que le vaccin est injecté, vous ne pouvez pas faire grand chose pour vous protéger - au moins avec la médecine conventionnelle. Cela peut vouloir dire une vie affectée par une maladie invalidante et une mort prématurée.

Dr Russell Blaylock 07/07/09


Selon le journaliste d'investigation Matsumoto :

"Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé « bombe à retardement biologique !!! »… Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ».Ceci comprend également le squalène. Depuis les années ’80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques


voir son article sur le site belge + médecin expovaccins.over-blog.com/article-33523595.html

*******************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mysterieux virus   

Revenir en haut Aller en bas
 
mysterieux virus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» les derniers virus en circulation
» Virus?
» Loi martiale en Ukraine - nouveau virus - peste pneumonique?
» Le pouvoir caché des virus
» Virus Liv 3 en 3ème ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: