ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mysterieux virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 08 Nov 2013, 21:00


Sylvie Simon , nous est décédée ce matin...,

Uglabald qui m'a fait découvrir cette grande Dame et moi même , ainsi que de nombreux membres de ce forum lui témoignons toute notre reconnaissance pour ces nombreux articles :

Son combat a ouvert les yeux à beaucoup, il a interrogé profondément les autres, et ses recherches ont fait réfléchir de nombreux médecins et spécialistes quand d'autres la soutenaient depuis toujours, mais parfois discrètement.
Bonne route Madame!

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-sylvie-simon-est-decedee-ce-matin-121021601.html

 
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 29 Jan 2014, 11:17

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Le virus Ebola   Lun 06 Oct 2014, 20:10

par Fanny Hubert a écrit:


Le chercheur belge Peter Piot faisait partie de l’équipe qui a découvert Ebola en 1976. Il revient sur l’origine du virus et s’inquiète de sa propagation actuelle dans une interview accordée au “Guardian”.

C’est en 1976 qu’un pilote de la Sabena Airlines apporte aux chercheurs d’un laboratoire d’Anvers l’échantillon du sang d’une religieuse belge tombée malade à Yambuku, petit village du Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo(RDC). Peter Piot est l’un de ces chercheurs. Il raconte la découverte d’Ebola dans une interview au Guardian. A cette époque, son équipe est chargée de vérifier si le virus qu’a contracté la nonne est celui de la fièvre jaune. Les chercheurs se mettent au travail sans protection particulière, juste des blouses blanches et des gants. Il n’y avait pas encore de laboratoire hautement sécurisé en Belgique à cette date.

Un virus pas comme les autres

Les chercheurs se rendent vite compte qu’ils n’ont pas affaire à un virus connu. Les tests de la fièvre jaune, de la typhoïde et de la fièvre de Lassa (fièvre hémorragique) se révèlent tous négatifs. Pour en savoir plus, les chercheurs injectent le virus à des souris. Au début, aucune réaction puis les rongeurs meurent les uns après les autres. Le virus s’avère plus dangereux que ce qu’ils pensaient.

Pendant leurs recherches, la nonne décède. Les chercheurs reçoivent d’autres échantillons de son sang. L’OMS leur demande de les envoyer dans un autre laboratoire hautement sécurisé en Angleterre. Mais le chef de Peter Piot veut aller jusqu’au bout et découvrir quel est ce mystérieux virus. Au moment de l’examiner, ses mains tremblent et la fiole qui le contient se brise sur les chaussures d’un chercheur. L’équipe se désinfecte soigneusement et heureusement personne n’est contaminé.

Une image du virus est créée. Il est “très gros, très long et ressemble à un ver”. Le virus fait penser à celui de Marburg, très dangereux, causant des fièvres hémorragiques qui ont tué plusieurs chercheurs en Allemagne. Mais il ne s’agit pas de ce virus et les chercheurs apprennent que des centaines de personnes en Afrique ont déjà succombé au futur Ebola.

“Bien sûr, il était évident que nous avions affaire à l’une des maladies infectieuses les plus mortelles que le monde ait jamais vues, et nous ne savions pas qu’elle était transmise par les fluides corporels !”, raconte au Guardian Peter Piot.

Le laboratoire d’Anvers organise une mission à Yambuku. Peter Piot, alors âgé de 27 ans, se rend au Zaïre. Il raconte s’être protégé comme il le pouvait en utilisant des lunettes de protection de motard, une combinaison et des gants en latex. Les patients sont autant étonnés de son apparence que de leur souffrance. Au cours de la mission, Piot développe des symptômes du virus : diarrhée, maux de tête et forte fièvre. Mais il ne s’agit finalement que d’une banale gastro-entérite.

Le baptème d’Ebola

Un soir, Peter Piot et son équipe sont réunis. Il leur faut trouver un nom pour le virus. Le chef de l’équipe suggère lui donner celui de la rivière la plus proche, qui s’appelle Ebola. Mais la carte n’était pas tout à fait exacte et les chercheurs réalisent après que ce n’était pas la rivière la plus proche. Mais selon Piot, “Ebola est un nom sympa, n’est-ce pas ?”

Après avoir baptisé le virus, les chercheurs se rendent compte que les religieuses belges ont participé à sa propagation en pratiquant des injections de vitamines à des femmes enceintes à l’aide des seringues non stérilisées. C’est comme cela que de nombreuses femmes se sont retrouvées infectées. Les cliniques qui n’ont pas suivi les règles d’hygiène ont également aggravé le développement de l’infection : “Dans l’épidémie actuelle d’Ebola en Afrique de l’Ouest, les hôpitaux ont également participé à la contamination”. Piot ne pensait pas qu’Ebola puisse revenir de façon aussi meurtrière. Les épidémies restaient surtout locales. C’est en juin qu’il a compris que cet épisode était différent des autres.

L’OMS a mis du temps à réagir car, selon Piot, leur bureau en Afrique n’a pas les employés les mieux formés et l’organisation a subi de sévères coupes budgétaires. La procédure standard en cas d’Ebola, isoler les malades et vérifier scrupuleusement ceux qui ont été en contact avec eux, n’a pas été  immédiatement appliquée. Les pays touchés sortent de longues guerres civiles qui avaient fait fuir les médecins et le système de santé est plus que défaillant : “Au Liberia, par exemple, il n’y avait que 51 docteurs en 2010 et la plupart d’entre eux sont morts depuis à cause du virus.”

Une catastrophe humanitaire

“Il faut que cela soit clair pour tout le monde : Ce n’est plus une épidémie. C’est une catastrophe humanitaire”, raconte Peter Piot.

Dans l’interview au Guardian, Peter Piot se montre très inquiet surtout si le virus touche de grandes métropoles. Il invite l’Allemagne et la Belgique à faire beaucoup plus d’efforts. Selon lui, il faut tout essayer, tenter de nouvelles stratégies continuellement et surtout apprendre à la population à se protéger. Parmi certaines mesures, la Sierra Leone a par exemple imposé un couvre-feu de trois jours pour endiguer la contamination. Des médicaments sont testés mais ils arriveront sûrement trop tard pour ceux déjà touchés. Il faut donc continuer à chercher des solutions.

Pour Piot, si le virus arrivait en Europe ou en Amérique du Nord, il n’aurait pas vraiment le temps de se répandre. Il est plus alarmé par la situation en Afrique, qui ne dispose pas des mêmes conditions pour soigner en respectant les règles d’hygiène. Le virus est en train de muter et pourrait se répandre plus vite mais la manière dont il va se transformer n’est encore qu’une hypothèse. Peter Piot pense qu’il est très improbable que le virus puisse dans l’avenir se répandre via l’air mais il n’exclut aucune possibilité.

En conclusion de l’interview, Peter Piot rappelle qu’Ebola n’est pas le seul virus à persister et à causer autant de dégâts. Le sida est toujours bien présent, et de plus en plus de bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques. L’impuissance face aux maladies de ce genre invite Piot à vouloir se battre encore plus : “J’aime la vie. C’est pourquoi je fais tout ce que je peux pour convaincre les puissants de ce monde à envoyer suffisamment d’aide en Afrique de l’Ouest. Maintenant !”


Le virus Ebola va-t-il sévir en Europe ?
Olivier Renault La Voix de la Russie a écrit:

Le virus Ebola a atteint un niveau jamais vu en Afrique. « L'actuelle expansion du virus Ebola est la pire depuis sa découverte au Zaïre en 1976 et les experts sur la question sont sans pouvoir et impuissants», explique Bart Janssens, le médecin allemand de Médecins sans frontières. En Europe, des cas de maladies montrant les symptômes du virus Ebola ont été découverts sur des sujets venant d'Afrique.

En Allemagne en provenance de France, en Italie, en Espagne. Les services sanitaires et la police ne veulent pas confirmer si des sujets ayant Ebola ont été trouvés en Europe. Ces patients ont été retirés de la circulation et mis en quarantaine par des équipes spéciales de la police équipées de tenues de protection anti-contamination et qui semblent être de manière permanente en état d'alerte. L'OMS et son bureau spécialisé sur le virus Ebola à Genève ne répond pas à la question de savoir si Ebola se trouve en Europe. Les chercheurs contactés restent évasifs et expliquent que seul le service presse doit répondre aux questions mais ce dernier ne répond pas. Les services presse de la police disent que ce n'est pas Ebola. Pourtant en Allemagne, en Espagne, en Italie, diverses sources parlent de l'apparition du virus Ebola qui aurait franchi les portes de l'Europe. Le diagnostic d'Ebola est compliqué à obtenir car les symptômes ressemblent à ceux de la malaria. Est-ce-que les services officiels européens s'efforceraient de contenir l'information ?

Situation en Afrique

« L'épidémie est hors de contrôle » , s'inquiète le Dr Bart Janssens, directeur des opérations de Médecin sans frontières. « Avec l'apparition de nouveaux foyers en Guinée, en Sierra Léone et au Liberia, le risque d'une propagation est aujourd'hui réel», termine le Dr Bart Janssens. Pour Peter Piot, ancien directeur d'ONUSIDA et directeur actuel de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, le médecin belge qui a découvert le virus à Yambuku, ancien Zaïre et actuellement République démocratique du Congo, il y a près de 40 ans, la recrudescence de la maladie est effrayante. Le docteur Piot qualifie l'épidémie d'inédite et la juge incontrôlable.

« Tout d'abord, une telle épidémie n'a jamais eu lieu en Afrique de l'Ouest», analyse-t-il dans une interview accordée à la présentatrice Christiane Aman pour CNN, et le docteur Piot redoute que l'épidémie ne s'étende à plus de pays et que le bilan mortel ne s'alourdisse encore. « En second lieu, c'est la première fois qu'une épidémie touche trois pays en même temps. Troisièmement, c'est également une première de voir le virus apparaître dans des capitales». Le virus avait en effet jusqu'ici toujours concerné des zones rurales très isolées. Peter Piot affirme craindre que le virus ne s'étende encore massivement, vers les pays voisins comme le Sénégal et le Mali en raison des frontières très poreuses entre Etats, notamment à cause du commerce. « C'est excessivement inquiétant. Cela pourrait évoluer vers une crise sanitaire grave, à mes yeux l'état d'urgence doit être décrété», résume-t-il encore.

Situation en Europe

En Europe, les services sanitaires ne répondent pas aux questions des journalistes ou s'efforcent de minimiser le danger. Par Lampedusa, des milliers de réfugiés arrivent chaque semaine et sont secourus par la marine italienne. Le 30 juin la marine italienne signalait sur Twitter qu'elle avait identifié un cas suspect de maladie infectieuse à bord du navire Orione mais les autorités n'ont pas confirmé la présence d'Ebola.

Le journal de Palermo indique la découverte de 30 cadavres sur une embarcation qui aurait été dus au gaz du moteur du bateau. Dans un article du 30 juin la presse italienne explique que l'OMS a décidé de mettre en quarantaine les migrants pour danger sanitaire car des migrants pourraient être touchés par Ebola. Fin juin la garde civile espagnole en poste à l'aéroport de Valence a donné l'alerte concernant l'arrivée sur le sol espagnol d'un ressortissant guinéen soupçonné d'être porteur du virus mortel de la fièvre d'Ebola a écritThe Spain Report dans un article du 25 juin. Le ressortissant guinéen a été admis à l'hôpital avec des symptômes similaires à Ebola, écrit le journaliste du journal espagnol dans sa version anglaise. Le 13 mai le journal Rhein Zeitung publiait « 30 réfugiés arrêtés d'un TGV et d'un ICE en provenance de Paris».

Un passager présentait les symptômes d'une grave maladie. La police est intervenue avec des tenues spéciales pour contrôler leur aspect sanitaire. Le service presse de la police de Sarrebruck a expliqué qu'il s'agissait d'un cas de malaria et que les personnes en provenance d' Érythrée et de Syrie voyageaient sans papiers, rendant difficile de dire d'où ils arrivaient d'Europe. Pourtant d'autres sources confirment la présence du virus Ebola en Europe comme dans cet article italien qui explique qu'en avril 2014, 40 cas ont été enregistrés.Euronews dit dans un reportage du 5 juillet que l'épidémie d'Ebola s'est aggravée

Ebola menace le monde entier selon des experts de la santé de 16 pays européens

7sur7.be ven., 26 sept. 2014 a écrit:
Des experts de la santé de 16 pays européens appellent leurs gouvernements à augmenter massivement les ressources matérielles et humaines pour lutter contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui menace maintenant "le monde entier".

Les pays européens doivent envoyer d'urgence du personnel médical formé, des laboratoires de terrain, des vêtements de protection, des désinfectants et du matériel de base comme des générateurs d'électricité, écrivent les 44 professionnels et universitaires de santé publique, vendredi, dans le journal médical The Lancet.

"Après des mois d'inaction et de négligence de la communauté internationale", l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest s'est emballée, notent-ils dans leur lettre ouverte. "Aujourd'hui, le virus est une menace non seulement pour les pays où l'épidémie a submergé la capacité des systèmes de santé, mais aussi pour le monde entier".

Ebola a déjà fait 2.917 morts sur 6.263 cas recensés en Afrique de l'Ouest, essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, selon un bilan de l'OMS au 21 septembre

Les experts de Belgique, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Serbie, Espagne, Suède, Suisse et le Royaume-Uni citent plusieurs pistes possibles. Ils exhortent les gouvernements à créer des mécanismes qui permettent aux professionnels de santé du secteur public de faire du bénévolat lors de congé temporaire (avec une prime de risque). Ils évoquent aussi des "besoins urgents" pour la surveillance et le diagnostic, les communications mobiles, ou encore de l'eau propre, du savon, de l'eau de javel et du carburant. Les gouvernements européens devraient inciter les entreprises privées à faciliter la circulation dans les régions touchées, et à mobiliser les moyens de transport militaires et civils "pour expédier de la nourriture, des fournitures et du personnel dans les régions touchées".

L'épidémie d'Ebola représente un problème de santé publique capital: "non maîtrisé, il pourrait très bien devenir une crise géopolitique", estiment-ils. Plusieurs centaines de soignants ont déjà été envoyés en mission en Afrique de l'Ouest par l'OMS, Médecins Sans Frontières, les Centres américains de contrôle des maladies (CDC), la Chine et l'Union africaine. L'ONU estime à près d'un milliard de dollars (763 millions EUR), sur une période de six mois, l'effort requis de la communauté internationale pour juguler l'épidémie.

Ces derniers jours, plusieurs Etats ou organismes ont annoncé des promesses de dons: la Banque mondiale (400 millions de dollars, 305 millions d'euros), la France (70 millions d'euros) ou l'Union européenne (150 millions EUR, plus 78 millions d'euros d'engagements séparés des Etats membres). Paris et Berlin sont également convenus d'établir un pont aérien pour acheminer l'aide.

Faire une recherche sur Sott qui a commenté tout l 'été le désastre d 'Ebola
Résultats de la recherche
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La culture de la peur   Mar 07 Oct 2014, 23:05

Ambre a écrit:
Faire une recherche sur Sott qui a commenté tout l 'été le désastre d 'Ebola

Sott propage le virus de la peur ! C'est cela le vrai danger.

Ce site est cristallisé sur :

- chutes de météores;
- séismes;
- inondations;
- psychopathes;
- guerres;
- catastrophes, accident;
- spéculations sur l'avenir;
- etc.

C'est ce qui s'appelle "la culture de la peur".

Je suis loin d'être celle qui fait la politique de l'autruche mais trop, c'est trop !

Je refuse de lire ce site et d'autres du même aquabi qui ne véhiculent pas, pour moi, de des informations mais de la phobie.

Citation :
Le terme phobie, du grec ancien phobos (φόβος), frayeur ou crainte désigne dans la langue courante une peur démesurée d'un objet ou d'une situation précise, par exemple l'acrophobie (phobie des hauteurs), l'herpétophobie (peur des serpents et autres reptiles), l'arachnophobie (peur des araignées) ou la phobie du téléphone. En psychanalyse et psychiatrie le terme désigne une crainte déraisonnable dont la personne reconnait le caractère injustifié et dont elle souffre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phobie

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 07 Oct 2014, 23:28

Bonsoir Douceur,
pourquoi t 'arrêtes tu aux derniers commentaires uniquement?
J 'ai partagé d'autres sources ?

Je n 'appelle pas çà la culture de la peur, le fait d 'informer sur ce qui advient de notre monde!
Cette section est intitulé , la Vérité qui fâche, je peux donc comprendre ton objection, mais de là à écrire qu'ils sont phobiques...
ils essayent d 'être objectifs et sans langues de bois, me semble t il,
tout en gardant du discernement face à une actualité plus que brûlante ces dernières années.
D'autres sites scientifiques ne font pas mieux :
Sur cette page, suivez l'actualité de la nouvelle épidémie du virus Ebola, apparue en Guinée en février 2014. Cette page est mise à jour dès que l'actualité l'exige.

http://www.journaldelascience.fr/sante/articles/lactualite-virus-ebola-temps-reel-3506


Extrait du Manifeste de Sott a écrit:

SOTT comprend un corpus international de 138 rédacteurs bénévoles, comprenant de nombreux professionnels de pointe dans les sciences dites exactes, médecine, histoire, sociologie, psychologie, ingénierie et technologie de l'information. Quel que soit le sujet, SOTT.net a un expert (ou deux !) qui traite le contenu de ce domaine particulier.

La raison d'être d'avoir une collection de contenus non originaux, complètement reproduits par SOTT, est quelque chose qui nous rend un peu différents. Nous observons que beaucoup de matériel disparaît du web, et nous conservons plein d'articles pour un but bien particulier : analyser les « courants énergiques.» Nous nous sommes interrogés sur le fait d'uniquement archiver les articles complets et de faire de SOTT un site privé, mais en tant qu'organisation à but non lucratif, nous sommes tenus de rendre le résultat de notre travail disponible au public gratuitement.

Plutôt que de compter des photons qui ont frappé un détecteur, nous avons des systèmes d'analyse qui sont liés à notre base de données, et c'est une partie de notre travail scientifique. Nous travaillons aussi sur une frise chronologique interactive des évènements historiques/actuels ainsi qu'un système pour les cartographier. Nous ne serions pas capables de quoi que ce soit sans le matériel que nous avons dans notre base de données.

C'est pourquoi, la raison d'inclure des articles complets d'autres auteurs nous est spécifique et est essentielle à faire Sott.net ce qu'il est !

SOTT.net se distingue de la foule non seulement pour ses commentaires sur les événements mondiaux et la traque des tendances, modèles et énergies globaux, mais aussi grâce à son contenu original d'auteurs perspicaces et percutants comme Joe Quinn. De plus, la série Relier les Points de SOTT est devenue rapidement une lecture obligée mensuelle pour des millions de personnes dans le monde.


Passe une belle fin de soirée et tu m'accorderas que leur maxime " la connaissance protège,  l'ignorance met en danger" est aussi la ligne que nous avons instauré sur ce forum...et que cette section du forum en est un reflet!


Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: e nano-argent peut neutraliser le virus Ebola!   Mer 08 Oct 2014, 10:17

Publié par Fawkes News a écrit:
L'argent colloïdal est un produit naturel capable de s'attaquer à la plupart des bactéries, virus et parasites. Cet anti-infectieux apparaît comme une alternative possible aux antibiotiques de synthèse et suscite de nouveau un intérêt croissant ; en effet, l'évolution des technologies a permis d'en décupler le pouvoir et la qualité. Dans ce livre pratique, basé sur les plus récentes études scientifiques, vous découvrirez : les propriétés anti-infectieuses de l'argent connues depuis des millénaires ; ses utilisations officielles actuelles en médecine et les perspectives immenses qu'il ouvre dans la lutte contre les infections ; son mode d'emploi dans la vie courante : où en acheter, pour qui, quand, comment ? ; les espoirs nouveaux suite à la découverte récente de son potentiel dans la lutte contre la mucoviscidose, le cancer ou les maladies coronariennes. Et si l'argent colloïdal était une réponse à certains des plus grands enjeux de santé de ce siècle ?

jeudi 2 octobre 2014
D'après un document déclassifié de l'armée américaine, le nano-argent peut neutraliser le virus Ebola

Cet article est probablement le plus important que j'ai pu rédiger jusqu'ici sur Ebola. Non seulement parce qu'il montre sans équivoque que les américains ne veulent pas que cette épidémie s'arrête, bien au contraire, mais aussi car il peut, je l'espère, sauver des vies.

On nous a menti depuis le départ en affirmant que le virus Ebola ne disposait d'aucun traitement alors qu'un sérum existe depuis près de 40 ans, mais des solutions économiques et efficaces qui valent le coup d'être essayées comme le chlorure de magnésium ou la vitamine C (intraveineuse, éventuellement liposomale) ne sont pas proposées par les autorités de santé préférant des traitements expérimentaux hasardeux et non testés.

Cette présentation déclassifiée produite par l'agence de réduction des menaces (DTRA) du ministère de la défense des Etats-Unis (DOD) et le Centre de lutte contre les armes de destruction massive de l'US Strategic Command (USSTRATCOM) démontre aujourd'hui que le nano-argent peut neutraliser le virus Ebola.
SUITE SOURCE ET INFOS SUR FAWKES-NEWS


Guy Fawkes3 octobre 2014 14:24 a écrit:
@ Hélios

Qu'est-ce qui est plus important, la peur ou la vérité?

Si Ebola est réellement aussi contagieux que ce médecin le dit, qu'est-ce qui est préférable? la peur tout de suite mais qui permet de se préparer (psychologiquement et surtout niveau logistique) ou la peur demain en ayant rien sous la main.

La peur ça se gère. Mon but n'est pas de la propager vainement, les médias le font déjà amplement. D'ailleurs, mon premier article sur Ebola visait justement à préparer les gens au fait qu'on allait nous faire volontairement (mais surtout inutilement) flipper avec Ebola.

Je ne pensais pas à l'époque que ça prendrait cette tournure. Au fur et à mesure que j'ai vu comment les autorités géraient la crise, les intérêts derrière etc, j'ai compris que leur but n'est pas de contenir Ebola.

L'avenir nous dira ce qu'il en est. J'espère vraiment que je me trompe. Les considérations d’ego n'ont pas leur place dans ce type de problématique. Si dans un mois ou deux, on nous dit que tout est réglé et que le problème est enterré, je serais le premier à être ravi.

A un moment donné, le gouvernement américain a forcément besoin de provoquer une crise majeure pour passer à l'étape suivante de leur agenda. C'est peut être celle-ci.
Ce commentaire, juste pour dire que nous sommes tous confronté à la peur, mais la propagande d'où qu'elle viennent n'est pas à prendre à la légère et nous sommes nombreux à proposer des solutions et à partager des infos que seuls les médias alternatifs proposent!

Enseignements des Pléiadiens via Barbara Marciniak a écrit:
Vous êtes venus pour modifier et enlever la fréquence de la limitation et pour amener la fréquence de l'information. Lorsque vous êtes informés, vous progressez au-delà de la nécessité d'avoir peur. Lorsque vous ne vous sentez ni informés, ni en contrôle de la situation, vous ne pouvez pas comprendre les choses d'un point de vue global. Vous êtes tous venus pour éveiller quelque chose à l'interieur de vous mêmes, à l'interieur du code génétique de votre être -- l'ADN -- et vous répondez à cet appel intérieur. C'est pourquoi vous êtes dans une quête de sens dans tous les aspects de votre vie. –

Extrait d'un ouvrage publié en 1999 (que l'on pourrait qualifier de prophétique tant c'est d'actualité).
"Famille de Lumière" aux Editions Ariane (p - 162)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 14 Oct 2014, 19:50

Ajoutée le 13 oct. 2014

Piero San Giorgio - Ebola (Octobre 2014)

Analyse de la situation et préparatifs simples à faire


Quelques protections simples en cas de propagation du virus Ebola, afin de ne pas céder à la peur ou à la panique.
1. Observez la progression des cas.
2. Faites un plan
3. préparez le matériel nécessaire

des sites excellents pour se tenir informé:
http://www.infectiologie.com/site/ebo...
https://www.internationalsos.com/ebol...
http://www.mobs-lab.org/ebola.html
et ceci avec la présentation de "Ceci n’est pas une crise… c’est une mutation!"
http://antahkarana.forumzen.com/t2762p15-ceci-nest-pas-une-crise-cest-une-mutation
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 17 Oct 2014, 20:11

Par La Voix de la Russie | a écrit:
Le virus provoquant la fièvre Ebola a commencé à muter. Il a déjà plus de 300 variétés. Les chercheurs estiment que ces mutations contribuent à la propagation rapide de la maladie et empêchent le développement d'un vaccin universel. Le chef de la mission d'urgence des Nations Unies pour la lutte contre l'épidémie de la fièvre Ebola Anthony Banbury a avoué que dans la bataille menée par l'humanité contre Ebola le virus prenait en attendant le dessus.

Le virus évolue rapidement. A l'heure actuelle ses six espèces sont connues dont chacune engendre ses propres variétés. Il est difficile de dire exactement combien elles sont à l'heure actuelle, signale le professeur de l'Institut de virologie Ivanovski Alexandre Boutenko :
« Outre le virus Ebola proprement dit identifié pour la première fois au Zaïre (actuellement République démocratique du Congo) en 1976 il existe ses sous-types. Il y a notamment le virus Soudan, le virus Côte d'Ivoire ou le virus Ouganda. Il existe en plus le virus Reston identifié aux Etats-Unis et en Italie. Plus tard on a appris qu'un virus circulait activement dans la nature des Philippines et de l'Indonésie, mais il n'était pas pathogène. Le dernier sous-type d'Ebola a été identifié en Espagne. Ainsi nous avons un groupe de virus hétérogènes qui diffèrent du prototype. Cette diversité démontre que l'évolution est en cours. Cela signifie que les mutations auront lieu obligatoirement ».
Le pire c'est que chaque sous-type du virus exige un vaccin spécial. Ainsi des vaccins contre les virus Zaïre et Soudan existent depuis longtemps. Mais ils sont efficaces uniquement contre la souche qui leur a servi de base. Cela veut dire que le vaccin contre Ebola Zaïre n'est pas efficace contre les autres sous-types d'Ebola.
Le vaccin doit être complexe. Les spécialistes du monde entier s'en occupent à l'heure actuelle. On constate des progrès, mais il faut encore de six à douze mois pour qu'il puisse être largement utilisé. La Chine a décidé récemment d'envoyer dans les pays d'Afrique de l'Ouest son vaccin expérimental JK-05. Il a été développé par l'Académie de la médecine militaire pour les besoins de l'armée chinoise dans des circonstances extraordinaires et les médecins sont prêts à le tester sur eux-mêmes en cas de contamination. Cependant sa large utilisation n'est pas autorisée.
Entre-temps l'épidémie gagne en ampleur. Aux Etats-Unis le deuxième cas a été recensé sur le territoire américain. Dans les deux cas il s'agit des médecins qui ont soigné le Libérien Thomas Duncan décédé au Texas à la fin de la semaine dernière.
Le problème est dans le fait que les premiers symptômes ressemblent à une grippe ou à une fièvre : fatigue, fièvre, mal de gorge. Quelques jours plus tard ils sont suivis de vomissements, de diarrhée, d'une éruption cutanée, d'hémorragies internes et externes. Avec ces symptômes il est facile de diagnostiquer la maladie et d'isoler le malade, mais souvent il est trop tard. Aux Etats-Unis on recherche actuellement 130 personnes qui ont pris le même avion que l'infirmière qui se sentait déjà mal mais ne soupçonnait pas d'être contaminée par Ebola. Elle est actuellement hospitalisée et accuse les chefs de l'hôpital dans lequel elle a eu un contact avec un malade d'Ebola de ne pas avoir reçu de leur part des moyens de protection individuelle requis. Un groupe médical créé d'urgence tente d'établir combien de personnes elle pouvait infecter.
Au total, l'OMS a déjà recensé près de 9 000 cas. Si l'épidémie n'est pas arrêtée dans un proche avenir, à la fin de l'année le nombre de nouveaux cas pourra dépasser les 10 000 par semaine.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_10_16/Le-virus-Ebola-mute-1023/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mar 21 Oct 2014, 15:58


Un dénonciateur CDC a récemment mis en évidence les plans infâmes du gouvernement que la prochaine pandémie américain Ebola pourrait l'utiliser comme une opportunité d'implanter dans les citoyens américains de la technologie RFID.
http://www.infowars.com/cia-insider-warned-of-ebola-false-…/
http://worldunity.me/cdc-klokkenluider-ontmaskert-ebola-va…/
https://www.youtube.com/watch?v=E-hNPztgAnI
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Virus Ebola : Les 5 plus gros mensonges sur le virus Ebola   Ven 24 Oct 2014, 18:49

Virus Ebola : Les cinq plus gros mensonges sur le virus Ebola.( 23 OCTOBRE 2014 )

Malheureusement, toute la désinformation que le gouvernement et les médias complices propagent sur Ebola rendra la pandémie du virus Ebola bien pire. C’est parce qu’on ne dit pas la vérité aux gens sur la façon dont le virus Ebola se propage et comment ils peuvent aider à empêcher la transmission de la maladie.

Les médias et le gouvernement protègent les intérêts financiers des compagnies pharmaceutiques qui semblent être beaucoup plus importants que la santé.publique. Les gens sont tellement nombreux à ignorer la façon dont le virus Ebola se propage et de quelle façon ils peuvent améliorer leur capacité à survivre à une pandémie mondiale.

Voici cinq des plus gros mensonges répandus sur Ebola en ce moment.


Mensonge n ° 1- Ebola ne pourra jamais arriver chez nous

Ce mensonge a été brisé quand on a enregistré des cas en Europe et aux Etats-Unis. Non seulement le virus Ebola s'est déjà répandu, mais des scientifiques de haut niveau disent que ce n'est que le début et que Ebola va se propager encore plus.

Mensonge n ° 2- Ebola se propage par contact direct avec les fluides corporels

Ce mensonge médical scandaleux pourrait bientôt coûter la vie à des millions de personnes innocentes.

En réalité, le virus Ebola se propage dans l'air sur de courtes distances par l'intermédiaire d'aérosols -des particules aéroportées, Ebola peut aussi se propager par l'intermédiaire de surfaces contaminées. Lorsque des patients contaminés touchent une surface comme une poignée de porte ou un clavier, ils laissent derrière eux le virus Ebola, un virus qui survit pendant plusieurs minutes voire plusieurs heures à l'air libre, selon les conditions environnementales (température, humidité, etc).

La capacité du virus Ebola à se propager via des surfaces contaminées explique pourquoi les victimes en Afrique ont été infectées dans les taxis. Cela signifie également que n'importe quel mode de transport en commun (avions, ambulances, métros) peut héberger le virus et accélérer la propagation d'une épidémie.

Comme tous les virus, le virus Ebola est détruit par la lumière du soleil. Mais il peut rester viable pendant une période étonnamment longue dans des environnements où la lumière du soleil ne parvient jamais, comme le métro souterrain, un lieu idéal pour la transmission virale.

Mensonge n °3- Ne vous inquiétez pas: Les autorités sanitaires ont la situation sous contrôle

Le principal mensonge sur le virus Ebola que les gouvernements répètent sans cesse est « Ne vous inquiétez pas, nous avons la situation sous contrôle! »

Bien sûr, le fait qu'une victime infectée par Ebola soit allée dans le pays avec Ebola, puis qu'elle ait marché pendant 10 jours en transportant le virus Ebola, prouve que les autorités sanitaires ne contrôlent rien du tout.

En réalité, le virus Ebola est complètement hors de contrôle, ce qui est précisément la raison pour laquelle son apparition soudaine dans un hôpital de Dallas a surpris presque tout le monde.

Si le gouvernement américain a la situation sous contrôle, alors pourquoi a-t-il acheté 160 000 combinaisons de protection pour Ebola? Pourquoi Obama a t-il récemment signé un décret pour autoriser mise en quarantaine la mise en quarantaine de toute personne qui présente des symptômes d'une maladie infectieuse? Tout le monde sait que cette pandémie pourrait rapidement devenir une maladie mondiale meurtrière que personne ne pourra arrêter.

Mensonge n ° 4- La seule défense contre le virus Ebola est un vaccin ou un médicament pharmaceutique

Ce mensonge pourrait tuer des millions de personnes si l'épidémie d'Ebola s'aggrave. Dans une tentative désespérée pour s'assurer que Ebola génère des milliards de dollars de profits pour les fabricants de vaccins et les compagnies pharmaceutiques, la CDC, la FDA et même la FTC censurent régulièrement des informations véridiques sur les traitements naturels qui pourraient être efficaces (comme l'argent colloïdal).

Les entreprises qui proposent des huiles essentielles bénéfiques et des produits à base d'argent colloïdal ont déjà été menacées de fermeture et de poursuites pénales par la FDA .Les médias traditionnels restent complices de l'oppression systématique des remèdes naturels, l'impression de la propagande de la FDA, tout en évitant complètement toutes les informations qui pourraient démontrer les capacités anti-virales extraordinaires de nombreuses plantes médicinales.

Si nous voulons vraiment arrêter la propagation de cette pandémie virale dès à présent, les gouvernements et les médias devraient inciter les citoyens à stimuler leurs défenses immunitaires en consommant des aliments plus nutritifs, des épices à base de plantes, et des plantes anti-virales (dont la menthe, le basilic, le romarin , la cannelle, l'origan et le curcuma pour n'en nommer que quelques-uns)comme je l'ai décrit dans Episode Six de préparation à une pandémie .

Tous les gens devraient immédiatement s'assurer qu'ils n'ont pas de carence en vitamines, et ceux qui ont un taux de vitamine D insuffisant devraient prendre des suppléments de vitamine D.

Mais au lieu de pousser les gens à améliorer leur système immunitaire et à augmenter leurs défenses naturelles contre le virus Ebola, tout le monde dit de se « laver les mains » et d'attendre qu'une société pharmaceutique trouve la formule magique pour un vaccin contre le virus Ebola.

Mensonge n ° 5- Ebola est sorti de nulle part et est un pur hasard de la nature

La version moderne du virus Ebola qui est en circulation aujourd'hui pourrait bien être un virus transgénique, selon un scientifique qui a écrit un article en première page dans le plus grand journal du Liberia.
« Ebola est un organisme génétiquement modifié (OGM) » , a déclaré le Dr Cyril Broderick, professeur de pathologie des plantes, dans un article en première page publiée dans l'Observateur du Libéria.
Il poursuit en expliquant:
« Il existe une expérience militaire américaine qui fait des tests d'armes biologiques, sous le couvert de l'administration de vaccins pour lutter contre les maladies et améliorer la santé, pour soutenir davantage cette demande de recherche en génie génétique, le gouvernement américain a breveté Ebola en 2010 et revendique aujourd'hui la propriété intellectuelle sur le virus Ebola et toutes ses variantes. Ce numéro de brevet est CA2741523A1 cliquez sur ce lien.
Pour en savoir plus sur le brevet du virus Ebola et le contrôle de ses recherches lire cet article de Nouvelles naturel .

Cela signifie que le gouvernement américain prétend tout contrôler sur les recherches Ebola, aussi, parce que tout projet de recherche impliquant la réplication du virus violerait le brevet du gouvernement.

En fait, la capacité de transmission nettement améliorée de la souche Ebola circule actuellement (par rapport aux épidémies précédentes au cours des années passées) a convaincu beaucoup de gens que cette souche a été « militarisée ».

Plusieurs scientifiques américains ont ouvertement appelé à la dépopulation mondiale en utilisant des armes biologiques génétiquement modifiées comme le virus Ebola. Le Dr Eric Pianka de l'Université du Texas à Austin aurait préconisé l'utilisation du virus Ebola pour éradiquer 90% de la population humaine, selon Life Site News.

Il semble qu'il pourrait bientôt voir son vœu se réaliser. Si l'explosion actuelle du virus Ebola continue, la population mondiale pourrait être en péril et plusieurs millions de personnes pourraient mourir.

Ceux qui souhaitent échapper à la pandémie mondiale doivent apprendre à se préparer en commençant par se tourner vers les remèdes naturels pour renforcer leur système immunitaire.
Source Biodefense.com
traduit par >>> http://www.espritsciencemetaphysiques.com/mensonges-virus-ebola.html
Difficile de faire preuve de discernement !
Voir aussi les publications ici >>>
http://antahkarana.forumzen.com/t2980-mensonges-ne-soyons-pas-complices#27960


Traduit par SLT a écrit:
Des experts de l'Ebola déclarent que la souche sévissant en Afrique de l'Ouest est la pire de toutes les souches jamais vues auparavant (vidéo)
by Washington's Blog October 22 2014


Le directeur du Centre de recherche et de politiques sur les maladies infectieuses à l'Université du Minnesota - le Dr Michael Osterholm - est un scientifique de santé publique de premier plan et un expert en matière de biosécurité reconnu au niveau national.

Le Dr Osterholm vient de donner une conférence montrée sur C-Span expliquant qu'un virologue spécialiste de l'Ebola - le chef des pathogènes spéciaux à l'agence de la santé du Canada, Gary Kobinger - a constaté que la souche actuelle du virus Ebola semble être bien pire que n'importe quelle souche vu auparavant ... et que le virus actuel est peut-être plus susceptible de se propager à travers des aérosols que les souches déjà rencontrées par les scientifiques.

Un autre expert spécialiste de l'Ebola - scientifique en chef à l'Institut national étasunien des allergies et des maladies infectieuses, et découvreur de la souche Reston du virus Ebola (Dr Peter Jahrling) - a déclaré la semaine dernière que cette souche de virus Ebola semble être plus virulente que les autres souches que nous ayons vues, produisant une charge virale beaucoup plus élevée que les autres souches.
Regardez ce clip >>> http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2014/10/des-experts-de-l-ebola-declarent-que-la-souche-sevissant-en-afrique-de-l-ouest-est-la-pire-de-toutes-les-souches-jamais-vues-auparav

.http://www.washingtonsblog.com/2014/10/top-ebola-expert-strain-much-worse-ever-weve-seen.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 24 Oct 2014, 19:25

Traduction Isabelle a écrit:

jeudi 23 octobre 2014

Un médecin qui a deux cliniques dans le Missouri a déclaré à Infowars que les autorités cachent la véritable situation de propagation du virus Ebola pour éviter l'hystérie
Le docteur James Lawrenzi a donné une entrevue au show d'Alex Jones aujourd'hui et il a averti que la situation est bien pire que celle qui nous est présentée. Il révèle des faits qui semblent démontrer que des patients infectés "disparaissent" et que l'explication donnée au personnel soignant est que le patient souffrait finalement d'une autre maladie (malaria, typhoïd).

Il a dit que tous les médecins a qui il a parlé sont terrifiés à l'idée de voir l'arrivée de la saison de la grippe puisqu'ils ne sauront pas si le patient souffre de la grippe ou de l'Ebola. Il ajoute que le gouvernement se prépare à quelque chose d'énorme et que ça pourrait impliquer la loi martiale.



jeudi 23 octobre 2014

Des exercices de simulation de gestion de cas d'infectés dans le métro de New York depuis quelques jours
* Est-ce que l'absence de suivi des cas d'Ebola depuis plusieurs jours révèle une absence de nouveaux infectés ou bien, les autorités ont-elles donné l'ordre de taire les nouveaux cas, entre autres en interdisant l'utilisation du mot Ebola (ordre déjà donné au 911), pour ne pas créer la panique et pour gagner du temps pour préparer la gestion de la crise?

Au cours des derniers jours, les services d'urgence s'exécutent dans le métro de New York pour mettre en situation l'évacuation de patients infectés. Une simulation d'une attaque nucléaire a Time Square s'est tenue cette semaine pour exercer les services d'urgence à la gestion de 100 000 morts dans un contexte de fortes radiations. Des exercices mettant en scène une attaque nucléaire peuvent très bien être transposés à une gestion de crise d'Ebola puisque les intervenants, dans les deux scénarios, sont appelés à revêtir des combinaisons de protection et la logistique des opérations de sauvetage est relativement la même.

Le médecin Craig Spencer, officiellement le premier infecté dans la ville de New York, a pris le métro avant de montrer ses premiers symptômes...

Source:
http://www.huffingtonpost.com/2014/10/16/andrew-cuomo-ebola-subway-drills_n_5999108.html
voir le blog Conscience du peuple >>> http://conscience-du-peuple.blogspot.be/2014/10/des-exercices-de-simulation-de-gestion.html
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 24 Oct 2014, 22:01

RTBf a écrit:
On attendait des propositions chiffrées en matière de lutte contre la maladie ce vendredi matin, au deuxième jour du sommet européen. Le président permanent du conseil, le Belge Herman Van Rompuy, a annoncé que l'aide affectée à la lutte contre la fièvre hémorragique serait augmentée. Un milliard d'euros y seront consacrés. Une décision qui intervient au lendemain de la nomination de Christos Stylianides comme coordinateur de l'action européenne contre Ebola.

Les Européens ont tardé à réagir comme le soulignait récemment encore la commissaire sortante à l’aide humanitaire Kristalina Georgieva. Mais désormais les 28 mettent en place un plan d’action contre le virus Ebola. Un plan en deux axes: une aide aux pays d’Afrique occidentale touchés par l’épidémie et dans le même temps, des mesures sanitaires, de contrôle et de prévention au sein même de l’Union européenne.

Et pour rendre l’action plus efficace, les 28 ont décidé de nommer un coordinateur européen pour Ebola. Assez logiquement, le nouveau commissaire à l’aide humanitaire, le chypriote Christos Stylianides a été désigné ce jeudi soir.

Les dirigeants européens avaient par ailleurs promis une aide de 600 millions d’euros. Ce vendredi matin, poussés dans le dos notamment par le Royaume-Uni, ils annoncent des moyens plus importants: un milliard d'euros pour lutter contre la fièvre hémorragique.

Cette enveloppe comporte une contribution de plus de 200 millions de la seule Commission européenne. Le solde devra émaner des pays membres qui doivent encore chiffrer chacun leur contribution.

Écoutez les explications de Africa Gordillo
http://www.rtbf.be/info/monde/dossier/ebola-frappe-l-afrique-de-l-ouest/detail_ebola-l-union-europeenne-portera-son-aide-a-un-milliard-d-euros?id=8385744
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Lun 27 Oct 2014, 18:30

Belga 25/10/14 a écrit:
La fièvre hémorragique Ebola a dépassé la barre des 10.000 cas, avec 4.922 morts, selon le dernier bilan publié samedi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Selon le bilan établi au 23 octobre, 10.141 cas ont été déclarés dans huit pays depuis le début de l'épidémie, faisant 4.922 morts.

Un précédent bilan arrêté au 19 octobre faisait état de 4.877 morts sur 9.936 cas enregistrés dans sept pays.

L'OMS divise en deux groupes les pays touchés, distinguant les pays les plus gravement atteints (Guinée, Liberia, Sierra Leone) et ceux ayant dénombré un ou quelques cas (Mali, Nigeria, Sénégal, Espagne et États-Unis).

Parmi ces derniers, le Nigeria et le Sénégal ne sont plus considérés comme affectés par l'épidémie.

Au Liberia, tous les districts, à une exception près, ont rapporté au moins un cas d'Ebola, 4.665 personnes ayant été touchées par la maladie, qui a fait 2.705 morts.

En Sierra Leone, tous les districts ont été concernés, avec 3.896 cas et 1.281 décès.

En Guinée, le bilan est de 1.553 cas pour 926 morts.

Le Mali, jusqu'ici épargné, vient de connaître son premier cas, mortel, une fillette de deux ans qui revenait de Guinée où elle s'était rendue avec sa grand-mère. Elle est décédée vendredi.

Parmi le personnel de santé, 450 personnes ont été infectées par le virus depuis le début de l'épidémie, dont 228 au Liberia et 127 en Sierra Leone.

Au 23 octobre, 244 d'entre eux ont succombé à la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 31 Oct 2014, 10:38

jeudi 30 octobre 2014

Pr. Francis Boyle: Une campagne de vaccination est à l'origine de l'épidémie Ebola

21:11


Vous devez probablement être soûlé du virus Ebola à force (et c'est compréhensible) mais cette interview vaut vraiment le coup d'être lu. Elle confirme une fois encore que les américains sont mouillés jusqu'au cou dans ce qui se passe actuellement. Comme ce genre d'article ne passera jamais dans les médias de masse, (le professeur confirme d'ailleurs ce point), n'hésitez pas à relayer l'info autour de vous malgré tout car cela change de la langue de bois usuelle sur le sujet et que le bonhomme connait son sujet.



Malheureusement, le seul impact qu'aura eu cette épidémie aura été de doper le nombre de téléchargements du jeu Plague, un jeu de stratégie consistant à "éradiquer l'humanité en faisant évoluer un virus mortel sur la planète tout en l'adaptant pour contrer tout ce que les êtres humains feront pour se défendre." Voilà ce que le virus Ebola aura inspiré comme réaction à des millions de gens jusque là. ça se passe de commentaire... Fawkes

*****


Voici la retranscription en français de l’interview récente du spécialiste en guerre biologique, Francis Boyle(*), auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet des armes biologiques américaines, dont celui paru en français aux Editions Demi Lune "Guerre biologique et terrorisme".
L’enregistrement audio de cette émission se trouve ici :http://prn.fm/cant-happening-102214/
* * *
T R A N S C R I P T I O N
http://fawkes-news.blogspot.be/2014/10/pr-francis-boyle-une-campagne-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+FawkesNews-PlusOnEstDeFawkesMoinsIlsRient+(Fawkes+News+-+Plus+on+est+de+Fawkes+moins+ils+rient+!)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 07 Déc 2014, 16:21

Samedi 6 décembre 2014


Le Dr Broussalian s'est rendu en Afrique voir ce qui se passe avec Ebola: son compte-rendu est plus qu'interpellant!



L'épidémie est sur le déclin mais les médias occidentaux continuent d'amplifier la situation en attendant que le vaccin arrive....
 
Tout est fait pour empêcher les médecins disposant d'autres méthodes que les vaccins et les antiviraux officiels de traiter des patients car il FAUT absolument continuer de faire croire que le vaccin sera incontournable.
 
L'homéopathie est rapidement efficace contre diverses maladies infectieuses aiguës. Découvrez la suggestion du remède homéopathique qui couvre le plus largement les symptômes d'Ebola et qui pourrait donc s'avérer bien utile...
 
Un compte-rendu à lire de toute urgence pour ne pas continuer à gober tout le baratin officiel ! 
 



« […] J’ai pu constater de visu qu’il n’y avait pas le moindre nouveau patient admis, ce qui indiquait bien que l’épidémie était déjà en pleine régression et que les médias ne faisant qu’amplifier et entretenir un vent de paniqueN’étant moi-même qu’un simple mortel, je n’ai pas idée de ce qui se trame derrière cela mais c’est clairement suspect. Si j’avais des actions dans les entreprises produisant des vaccins je serais bien triste de voir se terminer une épidémie par exemple. La situation épidémique pourrait aussi arranger grandement certaines personnes qui “touchent” des subsides importants: je préfère ne pas repenser à la gabegie immonde dont j’ai été témoin en Haïti. En somme, la panique savamment entretenue dans les médias pourrait susciter une peur qui pousserait à consommer du vaccin. Comme de coutume la médecine classique, c’est à dire l’industrie, ne fait souvent rien d’autre que traiter la peur qu’elle sait si bien orchestrer elle-même.[…] » Lire la suite.

Dr Edouard Broussalian, Planète Homéo.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 13 Mai 2015, 09:54

Quand Ebola se réfugie dans les yeux de ses victimes
GuruMed
2015-05-09 05:10:00


Les médecins se rendent compte que, même après avoir été traité, le virus Ebola a la mauvaise habitude de rester dans les parages.
Après avoir contracté la maladie, Ian Crozier, un docteur américain de 43 ans qui a travaillé avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Sierra Leone, a cru s'être débarrassé d'Ebola en octobre, mais deux mois plus tard, il était de retour à l'hôpital, se plaignant d'intense douleur oculaire, de trouble de la vision et d'une décoloration de son œil gauche.
*******************
Des symptômes inexpliqués sont apparus chez plusieurs survivants de l'épidémie du virus Ebola, parmi lesquels des troubles de la vision et de l'audition.
Troubles de la vision pouvant aller jusqu'à la cécité, troubles de l'audition, maux de tête, douleurs articulaires... Tels sont les principaux symptômes qui sont apparus chez les personnes ayant survécu au virus Ebola. Un phénomène récemment révélé par l'Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), et constaté dès octobre 2014 en Sierra Leone, l'un des trois pays qui a été le plus violemment frappé par l'épidémie Ebola, avec le Liberia et la Guinée.
A l'heure actuelle, les médecins de l'OMS enquêtent afin d'essayer de comprendre l'origine de ce que plusieurs médecins qualifient d'ores et déjà de syndrome post-Ebola. Pour l'instant, nul ne sait si ces troubles proviennent de l'exposition au virus lui-même, du traitement ou encore des mesures de désinfection qui ont été prises pour juguler l'épidémie.
Toutefois, les efforts mobilisés encore aujourd'hui pour lutter contre l'épidémie elle-même ralentissent les travaux d'enquête des médecins sur l'origine de ces troubles.
Rappelons que le virus a contaminé quelque 26 000 personnes au moins : plus de 10 800 personnes sont décédées, et 15 000 malades ont survécu.
http://fr.sott.net/…/25523-Des-symptomes-inexpliques-frappe…
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 29 Mai 2015, 19:25

Citation :
Le monde va devoir affronter de nouvelles épidémies d’Ebola, et Bill Gates explique combien cela peut faire de victimes
28 mai, 2015
Le monde doit se préparer à de nouvelles épidémies d'Ebola en tirant les leçons de la crise actuelle, et tenter d'impliquer plus les personnes concernées, comme les médecins, les malades et les responsables locaux, ont estimé des experts internationaux réunis à Paris.
"On doit préparer la prochaine épidémie qui va forcément survenir" a indiqué Yves Lévy, directeur-général de l'Inserm (Institut public français de recherche médicale), un thème largement développé lors d'une conférence internationale organisée sur le virus Ebola jeudi et vendredi à l'Institut Pasteur à Paris.

Plusieurs intervenants ont souligné que l'épidémie actuelle qui a fait plus de 11.000 morts en Afrique de l'Ouest n'était pas encore terminée et que des inquiétudes subsistaient à propos de la Guinée et de la Sierra Leone.

Pour le Pr Jean-François Delfraissy, coordinateur français de la lutte contre Ebola, il s'agit d'une épidémie "à bas bruit qui continue à tourner", notamment en Guinée où l'épidémie persiste dans les environs de la capitale Conakry, "alors qu'il y a encore quinze jours, on pensait avoir gagné".

"La crise n'est pas finie et il faut rester vigilant" a renchéri Sylvie Briand, la directrice de l'épidémiologie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Parmi les leçons à tirer de l'épidémie actuelle, cette dernière a insisté sur la nécessité d'impliquer davantage les populations locales à l'avenir. "On ne peut pas lutter contre une épidémie en luttant contre les gens", a-t-elle dit, en faisant allusion à certaines pratiques "choquantes", comme mettre les malades en quarantaine sans leur donner de nourriture ou encore traiter les cadavres "comme des morceaux de viande".

L'un des codécouvreurs du virus Ebola, le Pr Jean-Jacques Muyembe, a lui aussi insisté sur la nécessité d'un dialogue avec les populations concernées. "Pour vaincre les réticences, il faut parler et négocier avec les populations locales", par exemple des pratiques funéraires à risque, a expliqué le Pr Muyembe, qui dirige aujourd'hui l'Institut national de recherche biomédicale à Kinshasa (République démocratique du Congo-RDC).

Ces rites, qui impliquent un contact avec le corps, sont considérés comme l'un des principaux facteurs de propagation du virus, transmis par les fluides corporels. La RDC, où le virus Ebola a été découvert en 1976, a connu plusieurs flambées de la maladie depuis cette date mais qui sont toujours restées très localisées.

Poursuite des essais cliniques
Au delà des aspects socio-culturels de la maladie, les experts ont également fait le point sur les recherches en cours, alors qu'il n'existe toujours aucun traitement ni aucun vaccin homologué.

Selon le Pr Delfraissy, un essai de vaccination en population générale devrait être mené en Guinée à partir de juillet par l'Inserm en collaboration avec les Instituts nationaux de santé (NIH) américains qui mènent déjà un essai similaire au Liberia, où il n'y a plus de malades.

Un vaccin produit par Merck et un autre par Janssen font par ailleurs l'objet d'autres essais, respectivement en Guinée - en partenariat avec l'OMS et Médecins sans frontières - et en Sierra Leone, avec l'Inserm. Sur le front des traitements, l'antiviral japonais favipiravir, qui a donné des résultats encourageants lors des premiers tests, devrait être combiné au Zmapp américain dans un nouvel essai qui pourrait débuter prochainement en Guinée, selon le Pr Delfraissy.

Mais les experts continuent également leurs travaux sur la plasmathérapie -qui consiste à injecter du sérum de convalescents aux malades - et s'interrogent sur les symptômes apparus chez certains des 15.000 survivants actuels, incluant la perte progressive de la vision ainsi que des douleurs musculaires ou articulaires.

"On ne sait pas très bien ce qui se passe à long terme" relève le Pr Peter Piot, autre co-découvreur du virus Ebola. Il reconnait également que l'on manque encore de données sur la possibilité d'une transmission sexuelle du virus. Pour mieux comprendre, l'Inserm a entrepris de recruter une cohorte "post-Ebola" de 500 survivants et leurs proches à Conakry qui seront étudiés au cours des prochaines années.

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/05/28/le-monde-va-devoir-affronter-de-nouvelles-epidemies-debola-et-bill-gates-explique-combien-cela-peut-faire-de-victimes/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
mysterieux virus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» les derniers virus en circulation
» Virus?
» Loi martiale en Ukraine - nouveau virus - peste pneumonique?
» Le pouvoir caché des virus
» Virus Liv 3 en 3ème ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: