ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mysterieux virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 31 Oct 2009, 16:17

http://initiative.citoyenne.over-blog.com/article-grippe-a-un-virus-qui-fait-debat-le-documentaire-qui-explique-de-fa-on-claire-les-enjeux-financiers-38406443.html
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 01 Nov 2009, 13:18

http://initiative.citoyenne.over-blog.com/article-90-des-diagnostics-de-grippe-seraient-errones-dr-tom-jefferson-cochrane--38540048.html
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 01 Nov 2009, 13:19

http://initiative.citoyenne.over-blog.com/article-quand-les-labos-financent-les-experts-de-la-grippe-a-38536576.html
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 01 Nov 2009, 13:23

Fired Swedish doctor: "Corruption at the highest levels of WHO!"

http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1151%3Afired-swedishdoctor-qcorruption-at-the-highest-levels-of-whoq&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105&lang=fr
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 07 Nov 2009, 11:25

http://www.dailymotion.com/video/xb2b18_jj-crevecoeur-29-octobre-2009-12_news
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 07 Nov 2009, 16:30

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Beaucoup d’entre vous s’inquiètent de savoir si je suis en bonne santé et si je vis toujours. Ça me touche beaucoup, sachez-le !
Je vous confirme donc que je suis toujours au poste, debout et plus conscient que jamais.

Si beaucoup s’inquiètent pour moi, je vous avoue que je m’inquiète encore plus pour vous, pour nous tous et pour tous ceux qui ne liront jamais ce courriel.

Ici au Québec, j’assiste impuissant aux plus gros mensonges et aux plus grosses manipulations qui aient jamais existé dans toute l’histoire de la médecine (et pourtant, Dieu sait s’il y en a des mensonges, des falsifications, des manipulations dans ce domaine très lucratif). Et pour couronner le tout, les journalistes charognards ont entrepris la noble mission de me lyncher médiatiquement. J’ai eu la bonne idée de ne plus écouter les émissions qui me sont consacrées. Certains de mes amis me donnent un résumé en deux minutes, je souris et je poursuis ma route.

Même Hitler est fâché sur moi, figurez-vous. Allez voir, ça vaut le détour : c’est la vidéo la plus drôle que j’aie vue depuis le début de cette pandémie : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=121&Itemid=159

Pour revenir à mes inquiétudes, je lis tous les signes avant-coureurs de la militarisation de cette campagne de vaccination. Si je dois encore m’aventurer à une nouvelle prédiction, je pense sincèrement que ce qui se passe en Ukraine ( http://www.come4news.com/h1n1-remplace-par-la-peste-448294 ) devrait nous donner une bonne idée de ce qui va se passer dans tous les pays, progressivement. Fermetures des écoles, interdiction des réunions, panique des foules face à la pénurie de médicaments, vaccinations forcées, contrôle de la circulation dans certains territoires, fermeture des frontières, et j’en passe. Pourtant, comme d’habitude, les chiffres ne semblent pas justifier ces mesures exceptionnelles ( http://mobile.lemonde.fr/planete/article/2009/11/05/face-a-la-grippe-a-h1n1-l-ukraine-prend-des-mesures-d-exception_1263137_3244.html ). Le discours du président ( http://www.president.gov.ua/en/news/15609.html ) me fait froid dans le dos : il est cousu de mensonges, de manipulations, de contre-vérités. Mais au-delà de tout cela, quand on connaît la présence de la sinistre compagnie Baxter en Ukraine, on pourrait se demander si la soudaine explosion de morts là-bas n’a pas été purement et simplement provoquée par une contamination volontaire des citoyens (par les airs – Chemtrails ou par les eaux). Baxter n’en est pas à sa première expérience criminelle, rappelez-vous (contamination de 72 kg de matériel vaccinal, assassinat de 21 sans-abris en Pologne l'an dernier avec un vaccin expérimental, sang contaminé, etc.).

Malgré l’énorme travail que nous accomplissons, ma femme et moi, pour fournir à un maximum de personnes, les informations les plus complètes et les plus fiables, beaucoup d’individus (même parmi les intellectuels et les universitaires) semblent dépourvus de tout discernement. Ils sont paralysés par la peur d’un virus qui ne tue pourtant personne, ils sont hypnotisés par leur écran de télévision et sont téléguidés par les injonctions qu’on leur souffle aux oreilles depuis des mois, quotidiennement : d’aller se faire vacciner. Je vous avoue que certains jours, nous sommes découragés. Puis, nous nous remettons au travail, car il n’y a rien d’autre à faire, si nous voulons suivre ce que nous dicte notre conscience.

Ceux qui, parmi vous, n’ont pas encore compris que cette vaccination nous sera imposée d’abord par la manipulation (ici au Québec, ça marche super bien, grâce à la coopération pleine et entière des putes médiatiques), ensuite par l’intimidation et la culpabilisation, enfin par la force, ceux-là, je les invite à se rendormir définitivement. Les autorités de santé publique veulent, à tout prix, malgré les statistiques extrêmement basses de mortalité, vacciner tout le monde. C’est clair comme de l’eau de roche. Je vous le dis depuis fin août.

Ce que je compte faire, pour ma part ? Continuer à faire ce que je fais, c’est-à-dire informer le mieux que je peux, avec les références les plus complètes possibles. C’est pour cela que je vous invite à découvrir les nouvelles rubriques de mon site Internet qui se construit petit à petit (
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com ). Ça ne fait qu’un mois qu’il est en ligne, et nous sommes débordés d’informations et de travail en permanence. Personnellement, je reçois plus de 200 courriels d’information par jour, que je dois lire, analyser, traiter, classer et éventuellement publier. Sans compter mes interventions dans les médias (TV et radios) et les conférences données à travers tout le Québec.
L’heure de vérité est arrivée, mes amis. Ou nous nous tenons debout pour refuser ce vaccin, pour interpeller personnellement les journalistes et les responsables politiques. Ou nous nous soumettons à la dictature médico-pharmaceutique.

Je vous salue avec le coeur.
Restons debout et éveillés.


Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec – Canada)

Courriel : promethee@videotron.qc.ca
Nouveaux articles sur le site :
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 07 Nov 2009, 16:45


"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." Mark Twain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 08 Nov 2009, 08:57

http://www.dailymotion.com/video/xb2fzl_organisation-de-la-resistance-aux-v_music
Revenir en haut Aller en bas
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 13 Nov 2009, 17:27

http://www.youtube.com/watch?v=5Y8VCpg9lnw&feature=autofb
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 14 Nov 2009, 21:25

vendredi 13 novembre 2009 par Archétype

(Source : Mécanopolis)



Les victimes du virus de la province de Bucovine en Ukraine (22 personnes âgées de 20 à 40 ans) ne sont pas mortes d’une pneumonie bilatérale, comme on le pensait auparavant, mais à la suite de disstressindroma virale, c’est à dire une lésion pulmonaire totale : elle induit une insuffisance cardio-pulmonaire, puis un choc cardiogénique, ce qui provoque un arrêt cardiaque et la mort.

Le virus qui cause la mort est très agressif. Il ne frappe pas la trachée mais atteint directement les poumons, en provoquant une forte hémorragie continue.

L’origine provient d’un virus qui lie parainfluenza et grippe A/N1N1. Il s’agit d’une souche très toxique pour laquelle le ministère de la Santé n’a pas de moyen de traitement pour le moment.

Le ministère de la Santé indique qu’il est urgent de modifier les types de traitement, car ceux utilisés jusqu’à présent sur tous les patients infectés par le virus (aux soins intensifs) n’ont donné aucun résultat : le taux de mortalité des personnes infectées est de 100%.

Le docteur Victor Bachinsky, qui fait partie des initiateurs du groupe de recherche sur un nouveau traitement, indique également que le virus est extrêmement contaminant, et qu’il est capable de pénétrer, non seulement par inhalation, mais aussi à travers la membrane de l’œil.


vendredi 13 novembre 2009 par syti

(Source : Organic Health, traduction : unisfaceauvaccin.org)

Les autorités sanitaires américaines ont fait des femmes enceintes un des groupes les plus prioritaires pour recevoir le vaccin contre la grippe porcine H1N1, mais est-ce réellement sans danger pour elles et leur bébé ? Eh bien, la vérité est que les cas de fausses couches provenant de femmes enceintes qui se sont faites vacciner contre la grippe porcine H1N1 commencent à affluer de toute la nation américaine. Vaccins et grossesse ne sont simplement pas compatibles sans précautions. En fait, les notices pour les vaccins contre la grippe porcine préviennent tout simplement que la sécurité de ces vaccins pour les femmes enceintes n’a pas été établie.

Ce que vous allez lire ci-dessous devrait vous faire réfléchir. S’ils nous disent que le vaccin contre la grippe porcine n’est pas dépourvu d’effets secondaires pour les enfants de moins de 6 mois, alors pourquoi diable serait-il sans danger pour les femmes enceintes et leurs bébés ? Cela ne semble pas frapper du coin du bon sens, n’est-ce pas ?

Témoignages :

Les récits dramatiques qui suivent viennent d’un club de futures mamans dont la grossesse arrive à terme en juin 2010.

EBWashington : Je suis tellement bouleversée. J’étais tellement enthousiaste d’être enceinte après avoir essayé pendant un an. Dès que j’ai su que j’étais enceinte, j’ai rejoint ce club pour futures mamans ; je devais accoucher le 25 Juin. Nous avons deux garçons en bonne santé et je n’ai jamais fait de fausse couche. Tout allait très bien. Lundi dernier, j’ai reçu le vaccin H1N1 réduit en thimérosal (mercure en plus faible quantité pour les femmes enceintes). Le mardi matin, j’ai commencé à avoir des crampes et le mercredi j’ai commencé à saigner abondamment. Mon taux d’hormone hcg était de 50 le mercredi, ce qui est bas compte tenu du fait que j’étais alors enceinte de 6 semaines. Mais ils pensaient toujours que le fœtus était viable. Mais vendredi mon hcg est tombé à 22. Je suis en morceaux. J’avais l’impression d’avoir un bébé en bonne santé et j’ai fait cette fausse couche suite au vaccin H1N1. Mes médecins m’y ont poussée. J’ai fait des recherches sur internet. Il y a eu de nombreuses fausses couches suite au vaccin H1N1, mais elles n’ont pas été déclarées, car il est difficile de dire ce qui a entraîné ces fausses couches. J’espère que ça ne vient pas de moi. Je souhaite le meilleur à tous.

Tayla08 : Je n’ai pas de réponse à vous apporter, mais l’amie d’une amie vient d’avoir une fausse couche 2-3 jours après avoir reçu la piqûre. Elle était enceinte de 7 semaines. Elle n’avait pas d’antécédent de fausse couche... Personne ne peut dire s’il y a un lien... ça ne fait pas assez longtemps et il n’y a pas eu d’études sur les femmes enceintes. Je peux vous dire que cela m’a aidé à prendre ma décision... Je ne vais pas non plus me faire vacciner pour faire plaisir à qui que ce soit. Ma fille et moi avons toutes deux attrapé la grippe H1N1 la semaine dernière, et bien que ce soit vraiment risqué... je crois que je vais tenter ma chance. Un médecin vous dira de vous faire vacciner et l’autre vous dira le contraire... Vous devez vous fier à ce que vous dit votre coeur.

90707 : Mon cœur est avec vous car récemment, j’ai également fait une fausse couche. La grossesse devait venir à terme en juin. J’avais un cœur qui battait normalement à 6 semaines. Puis à 7 semaines et demi, mon fils a été vacciné au Flumis, qui contient le virus vivant. L’infirmière a dit de faire attention car il pourrait théoriquement le propager s’il se frottait le nez et touchait une surface, etc. La nuit suivante, j’ai fait une fausse couche et 5 jours plus tard, j’ai été diagnostiquée comme porteuse du virus H1N1. Je travaille à la maison, les enfants sont à la maison, je n’ai été nulle part pendant cette période. Donc la probabilité que tout cela soit lié est très élevée. Les patients immunodéprimés doivent se méfier du vaccin en spray nasal la grippe et rester loin des personnes vaccinées avec celui-ci pendant 21 jours.

Les témoignages suivants proviennent d’un page d’About.com consacrée au sujet...

Jo : J’ai reçu le vaccin contre la grippe (saisonnière, pas le H1N1) à 8 semaines de grossesse. Trois jours plus tard j’ai fait une fausse couche. Je n’ai aucune intention de me faire vacciner contre le H1N1.

Regrets : J’ai reçu les deux vaccins jeudi. J’étais enceinte de 9 semaines. J’ai fait une fausse couche le dimanche suivant. Plusieurs médecins m’avaient dit de me faire vacciner. Maintenant, je regrette de ne pas avoir suivi mon instinct et ne pas m’être fait vacciner du tout !

smiley : Je suis cadre dans un hôpital et on m’a dit que « les bénéfices l’emportaient sur les risques ». On m’a vacciné à 1 heure du matin et à 3 heures je commençais à saigner et à avoir des crampes. A 15 heures, j’ai fait une fausse couche. A vous de voir…

Sue : Je me suis fait vacciner contre le H1N1 et 24 heures plus tard, j’ai fait une fausse couche.

Linda Hill : Ma belle-fille était à 10 semaines de grossesse et a reçu le vaccin H1N1 vendredi, et la nuit suivante, elle a fait une fausse couche.

SoSorry : Je me sentais fin prête à recevoir le vaccin H1N1 la semaine dernière ; ils le donnaient seulement aux femmes enceintes. J’étais enceinte de 6 semaines quand j’ai reçu le vaccin et le lendemain, j’ai commencé à avoir des crampes et j’ai fait une fausse couche. J’ai déjà eu deux grossesses sans aucun problème. Mes médecins pensent que je suis folle de penser que c’est dû au vaccin H1N1, mais si personne n’examine cela de près, les autres femmes ne le sauront pas. Je regrette tellement de m’être fait vacciner.

Connie : J’ai également reçu le vaccin H1N1 le 22 Octobre 2009 et je commençais le travail le 25 Octobre, à la 16e semaine de grossesse. Nous venions d’entendre le battement du cœur du foetus et tout allait bien pour ma grossesse le 16 Octobre 2009. Puis le 28 Octobre, j’ai perdu les eaux, le 29 Octobre j’ai accouché d’un petit garçon mort-né, et personne ne peut me dire pourquoi... Tout le monde semble dire que ça ne vient pas du vaccin, mais je suis persuadée du contraire. Mon bébé se développait normalement, mais tout le monde veut innocenter la vaccination. Je veux vous dire : si vous vous faites vacciner et faites une fausse couche, alors s’ils peuvent procéder à une autopsie, faites-la.

Je suis également d’accord que quelque chose doit être fait et on devrait mieux faire attention à ce vaccin car la plupart des femmes sont informées que les fausses couches, c’est juste quelque chose qui peut arriver ; mais j’ai également eu deux enfants en bonne santé, des grossesses normales et lorsque j’ai reçu cette vaccination lors de ma troisième grossesse, mon bébé a disparu.

Sioux Falls, Dakota du Sud : J’ai reçu le vaccin H1N1 le 16 Octobre et j’ai commencé à avoir des crampes le 22. J’étais à près de 17 semaines de grossesse et ai donné naissance à un garçon mort-né le 23. Comme beaucoup d’autres femmes ici, la première chose que je soupçonnais était le vaccin H1N1. J’ai immédiatement demandé à une infirmière de l’hôpital s’il pouvait y avoir un lien. Sans hésiter une seule seconde, elle me répondit « absolument pas. » Je me méfiais du vaccin, mais j’ai suivi les conseils de mon médecin de famille en qui j’avais confiance. Dans un rendez-vous de suivi médical avec mon médecin 3 jours après la perte de mon bébé, je lui ai demandé si le vaccin aurait pu avoir des effets néfastes sur mon bébé. Il a également dit que ce n’était pas possible. Je ne crois pas que mon médecin m’ait nécessairement menti ; il a simplement suivi les pratiques acceptées tous et les opinions de son camp. Je pense toutefois qu’en tant que nation, on nous a menti. Ce vaccin N’EST PAS sans danger pendant la grossesse. Il n’y a pas eu suffisamment d’essais pour le déterminer, et les « coïncidences » sont trop nombreuses pour que ce soit autre chose que le résultat d’un vaccin produit et distribué à la hâte dans le souci d’empêcher une panique générale. J’ai lu tellement d’histoires défendant le vaccin, disant que les fausses couches sont fréquentes, mais je vous mets au défi de demander aux professionnels de santé quelle est la fréquence des fausses couches pendant le second trimestre. Mon bébé évoluait normalement et je l’avais senti bouger plus tôt dans la journée. Mes pensées vont à vous toutes qui avez eu à passer par le même brisement du coeur et sentiment de perte que j’ai eus au ces deux dernières semaines. Rien ne justifie qu’une femme ou une famille doive vivre cela. Passer l’info à toutes les femmes enceintes que vous connaissez. Je sais que si j’avais entendu dire que les femmes avaient perdu leur bébé peu après avoir reçu le vaccin, j’aurais écouté mon instinct, et j’aurais tout fait pour ne pas me faire vacciner. Peut-être alors que Wyatt aurait eu une chance de vivre.

Marina Rossi : J’ai récemment reçu le vaccin H1N1 et fait une fausse couche 3 jours plus tard. J’ai pensé que c’était peut être dû au vaccin, mais je n’ai pas demandé. Après avoir trouvé ce site, je suis sure que c’était le vaccin. Désolé pour toutes celles qui viennent de vivre une fausse couche.

Kathy-SD : Je viens d’une ville de 2000 habitants dans le Dakota du Sud. Il y a plusieurs femmes enceintes et nous sommes toutes proches de l’accouchement. Quatre d’entre nous ont reçu le vaccin H1N1 il y a 2 semaines et chacune avons commencé à avoir des contractions prématurées. Nous devons accoucher en novembre et décembre, donc nous sommes plus en avance que la plupart des femmes qui ont perdu leur bébé. Vous n’avez aucun moyen de nous dire que nos accouchements prématurés n’ont pas été causé par le vaccin H1N1. C’est « un coup de malchance » pour certains, quand les femmes sont éparpillées dans tout le pays, mais là nous parlons de 4 d’entre elles dans notre petite communauté. Mes pensées vont à vous toutes qui avez perdu votre bébé.

Ashley : Je ne suis pas sûre, mais il ne s’agit pas seulement de moi. Une personne que je connais et moi avons toutes les deux fait une fausse couche, 4 jours après s’être faites vacciner, j’étais à 6 semaines de grossesse et elle en était à 4 mois. Pas sûre que le vaccin en soit la cause et impossible de trouver plus informations, mais je suis un peu préoccupée par cette coïncidence.

Time Machine : J’ai reçu un vaccin contre la grippe durant la grossesse, j’ai immédiatement développé des symptômes incroyablement étranges (les pieds, la bouche et les mains engourdies, des palpitations, une faiblesse soudaine de mes jambes, un visage rouge vif), je me suis mise à saigner et ai fait une fausse couche à 11 semaines de grossesse. Je ne savais pas qu’il y avait du mercure dans la plupart des vaccins contre la grippe mais quand je l’ai découvert après coup, on m’a assuré que j’avais eu la formule « sans mercure ». Comme cela s’est avéré, le vaccin n’était pas complètement sans mercure et, selon le site internet de l’EPA, il avait encore 5000 fois plus de mercure que la limite autorisée pour l’eau potable, pour ne pas mentionner une liste d’autres toxines (MSG, formol, etc.).

Je n’avais pas idée de les vaccins fussent si sales. Je pensais probablement qu’ils étaient comme de l’eau stérile avec un virus mort, c’est tout.

Les symptômes étranges dont on m’avait dit qu’ils étaient « normaux lors d’une grossesse » ont duré six mois. Personne ne pouvait comprendre ce qui n’allait pas chez moi, pourquoi je ne pouvais pas monter les escaliers, pourquoi je me sentais comme si j’avais été piquée à la novocaine. J’ai appris plus tard par un livre de Jane Hightower que ce sont tous des symptômes d’exposition au mercure. Je suppose que je je fais partie des personnes sensibles. Personne dans ma famille ne va se faire vacciner contre le H1N1 ; personne ne fera plus les vaccins saisonniers, nous avons tous lu les étiquettes.

Si vous êtes une mère enceinte, s’il vous plaît ne prenez pas le vaccin H1N1 contre la grippe porcine. Au lieu de cela, faites tout ce que vous pouvez faire pour éviter les lieux publics et assurez-vous de vous laver les mains plus que vous le feriez habituellement. Prenez de grandes doses de vitamines, pour renforcer votre immunité et cherchez de nombreuses méthodes naturelles pour guérir de la grippe, on peut les trouver sur internet.

La vérité est que si vous prenez le vaccin et que quelque chose se passe, vous ne serez en mesure de poursuivre personne (merci au Congrès !). Vous porterez vous-mêmes toute la responsabilité. Ce médecin qui n’a pas cessé de vous inciter, vous dira que le vaccin ne peut pas en être la cause et que vous auriez probablement fait une fausse couche dans tous les cas.

Voulez-vous honnêtement injecter un vaccin qui peut contenir du mercure, du formaldéhyde, du polysorbate 80 (associée à l’infertilité), du Triton X100 (un puissant détergent), du phénoxyéthanol (antigel) et tout un tas d’autres ingrédients toxiques dans votre corps lorsque vous savez que votre bébé va en absorber trop et qu’il n’a pas de défenses contre la plupart de ces choses ?

Dans la très courte vidéo affichée ci-dessous, vous verrez un expert de la santé expliquer à Sean Hannity que le vaccin contre la grippe porcine n’est même pas sûr pour les femmes enceintes...

Le fait est que si vous êtes enceinte, vous avez besoin d’entendre ce que les deux parties ont à dire avant de soumettre votre bébé à un vaccin contre la grippe porcine. Vous ne souhaitez pas finir comme l’une des mères ci-dessus. S’il vous plaît, aidez-nous en partageant cette information avec autant de personnes que vous le pouvez. Si vous connaissez d’autres témoignages douloureux de fausses couches suite au vaccin de la grippe porcine H1N1 ; s’il vous plaît, postez-les ci-dessous dans la section commentaires.

Traduction Bénédicte Abraham pour unisfaceauvaccin.org

Les témoignages continuent d’affluer…
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 15 Nov 2009, 20:07

http://www.dailymotion.com/video/xb5o8d_ministre-de-la-sante-polonaise-sur_news
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 18 Nov 2009, 07:53

par John Lloyds lundi 16 novembre 2009
Mutation grippe A H1N1 ? L’apocalypse sonne toujours deux fois

La dépêche AFP est tombée vendredi soir : 1,3 millions d’ukrainiens tombés malades depuis fin octobre, 265 décès dont 26 en 24 heures. Pas de doute, c’est bien une pandémie, présentée comme "épidémie de grippe et de difficultés respiratoires aiguës", qui tombe comme une manne céleste au secours d’une campagne de vaccination désespérément boudée par les français. L’OMS lève tout doute sur la question, estimant que "il n’y avait pas de différence importante entre le développement de la pandémie de H1N1 en Ukraine et dans d’autres pays touchés", et attribuant l’effervescence médiatique autour de cette affaire "à la panique".

Toutefois, ces déclarations rassurantes de l’OMS n’ont pas empêché les gourous de l’institution médicale mondiale de prendre sous son contrôle le pays, en vertu du IHR 2005 et d’y faire décréter la loi martiale, pendant que la police confisque les dossiers des hôpitaux. Cette explosion des chiffres soudaine marque une démesure suspecte par rapport au reste de l’Europe, qu’on en juge : Pour 1,3 million le vendredi 13, on a 650.000 contaminés une semaine auparavant, le vendredi 6 novembre, pour à peine 200.000 début novembre. A un million de contaminations toutes les 2 semaines, l’inquiétude est légitime, le pays, déjà étranglé par les injonctions du FMI, pourrait finir au tapis avant la fin de l’année, entraînant avec lui le reste du monde si la contagion était avérée.
Pourquoi, malgré ses propos rassurants, l’OMS a-t-elle envoyé une délégation faire des prélèvements, reçus le 3 novembre (noter que ce jour l’OMS ne recommande pas la fermeture des frontières), pour lesquelles aucune réponse n’a été apportée à ce jour ? Pire encore, le seul hôpital capable de dépister le H1N1 a été fermé à Kiev, ce qui remet toute capacité d’expertise aux seules mains de l’OMS, qui devient propriétaire exclusif de l’information. Alors, en dépit de cette appropriation de monopole, des éléments filtrent-ils d’Ukraine ?
Le 29 octobre,la presse ukrainienne parle déjà d’une "grippe non identifiée".
Le 4 novembre, Victor Yuhchenko, président de l’Ukraine, déclare : "Contrairement aux épidémies similaires dans les autres pays, 3 agents pathogènes d’infections virales arrivèrent en Ukraine au même moment. Les 2 premières sont saisonnières, la troisième est le A/H1N1. D’après les virologues, une telle combinaison d’infection due à la mutation peut produire un nouveau virus encore plus agressif".
Le 8 novembre, l’hypothèse du changement génétique commence à prendre de l’essor.
le 9 novembre, le ministère de la santé ukrainien laisse passer quelques informations faisant état d’une pathologie aboutissant à la destruction totale des poumons, une maladie foudroyante dont les symptômes sont "toux avec crachements de sang. La mort survient 4 à 7 jours après la déclaration de la maladie". Sans vouloir entrer dans le morbide, et en m’excusant pour les détails, "Le sang remplit les poumons et coule par tous les orifices, rappelant la pandémie de 1918".
Selon le Dr Donald Lau, les chances que la pandémie en Ukraine soit la même que celle de la grippe A sont extrêmement faibles. Selon lui, "l’OMS fait de la rétention d’information pour une raison inconnue". Dans la presse ukrainienne, il est fait mention de pneumonie virale, et c’est également le diagnostic de docteurs locaux : "Nous avons envoyé les analyses à Kiev. Nous ne pensons pas que cela soit la grippe porcine. Nous ne savons pas non plus de quel type de pneumonie il s’agit. Les tests viraux peuvent mettre une à deux semaines, ils sont complexes et faits ailleurs. La maladie, elle, est très rapide. Les symptômes sont une très forte fièvre et une toux aiguë".
D’autres sources font état de peste pulmonaire (qui n’est pas virale, mais issue d’un bacille). Voire de "peste pulmonaire mutante", ainsi que l’a déclaré un docteur travaillant dans une clinique d’Odessa. "Les chiffres officiels sont sous-évalués. Selon des statistiques non officielles, il y aurait 1500 morts (ndlr chiffre en ligne daté du 1er novembre, en regard des 60 décès officiels annoncés le même jour) [...] La panique a tellement envahi la ville que les gens restent cloîtrés chez eux, se nourrissant au pain et à l’eau [...] Les docteurs disent que les poumons des morts étaient noirs. Si c’est une peste pulmonaire, les journaux ne le révéleront pas, c’est 100% de décès". Est-ce un hasard si,le 6 novembre, les États-Unis ont fait un exercice de simulation dans une école relativement à une pandémie de peste pulmonaire ?
Certaines rumeurs ont même fait état du virus Ebola, tant le symptôme de fièvre hémorragique a été foudroyant chez les patients atteints. Il est certain que si cette plaie de l’enfer était avérée, nul média n’en ferait mention avant qu’elle prospère planétairement.
Alternativement à la peste pulmonaire, la théorie d’une mutation du H1N1 déjà effective en Ukraine, prend de l’ampleur. En l’absence de transparence de l’OMS, ou plutôt en présence d’une inqualifiable opacité en regard de l’extrême gravité de l’affaire, des spéculations médicalement fondées laissent à penser qu’une souche mutante vient de voir le jour dans ce pays. Dans mon précédent article, j’avais cité une étude qui établissait le virus de la pandémie de 1918 comme ancêtre du H1N1 actuel. De récentes analyses effectuées au Brésil montrent que le H1N1 en Ukraine, selon ses similarités avec le 1918, aurait pu se recomposer.
Selon un article récent de la presse ukrainienne, qui se base sur les déclarations du Pr Victor Bachinsky, le virus serait un mélange de parainfluenza et de H1N1, et pour lequel il n’existe aucune traitement. A noter que les effets de la maladie sont identiques à ceux décrits précédemment, la mort survient par hémorragie continue, avec un taux de mortalité de 100%. Avec, ici, une précision supplémentaire, le virus se transmet non seulement par inhalation, mais aussi par la membrane de l’oeil. La seule prévention existant à ce jour est ... la quarantaine. Dans une récente interview, le Pr Bachinsky remet en cause les précédentes allégations de la presse : Non, les poumons ne sont pas noirs, non, c’est n’est pas la peste pulmonaire, les antibiotiques sont inefficaces. Le virus pénètrerait pas les muqueuses. l’oxygène respiré n’est pas transféré vers les tissus, il y a une insuffisance respiratoire puis un choc cardiogénique.
Tous ces éléments sont propices à l’émergence d’une batterie de théories du complot. Selon la majorité des ukrainiens, « c’est un coup des russes ». Le grand frère ennemi a-t-il répondu au H1N1 mexicain par un mutant ukrainien ? Ou a-t-il voulu plomber sa banlieue un peu trop américanisée, quitte à sacrifier une partie de sa propre population ? Est-ce Baxter qui teste une mutation à partir de la grippe aviaire, comme le sous-entend ce reportage de la télévision polonaise ? Je passe Mosse, Horowitz, Madsen, les possibles épandages aériens. Si ce nouveau virus devait ne pas être naturel, il faudra encore attendre pour voir à qui profite le crime.
Difficile, donc, de dire ce qu’il en est vraiment, les échos sont encore trop dissonants. Une chose est sûre, c’est une sacrée saloperie, et très contagieuse. Qu’on soit en présence de la peste pulmonaire (non virale), d’une pneumonie virale ou d’un mutant H1N1, l’affaire est grave, la mortalité annoncée est de 100%, et, comme d’habitude, la presse conventionnelle française, la presse d’état engorgée de fonctionnaires planqués, devrais-je dire pour être plus précis, n’en touche pas un mot. De même qu’elle s’est bien gardée de parler de réquisition manu-militari du personnel vaccinant français. Le figaro annonce qu’en Ukraine « L’épidémie de grippe ... ralentit ». Alors que la maison brûle, on fait la poussière : Le Point, ce monument d’incompétence, se contente, ce jour où l’affaire ukrainienne laisse paraître un horizon apocalyptique, de citer l’ordre des médecins qui joue le caporal chef avec ses pions, figé qu’est Le Point sur le fiasco de la campagne vaccination qui pourrait bientôt être reléguée aux fins fonds des priorités ; à moins que cette campagne de vaccination n’ait préparé l’infrastructure d’une tempête à venir, qui aura donc été prévue de longue date.
Le syndrôme Tchernobyl appliqué à la mutation virale ? Avons-nous à faire à un second Tchernobyl annoncé, parti à nouveau du pays sur lequel l’enfer semble avoir jeté son dévolu, où la contagion s’arrête aux frontières ? Ce virus aurait peut-être touché la Roumanie. La Bulgarie semble aussi concernée : "une nouvelle souche de grippe avérée". Le belarus commence à souffrir de la même accélération pandémique que l’Ukraine : 250.000 cas au 10 novembre. L’Inde a relevé sur 30% des décés attribués au H1N1 des tests négatifs et réattribuent ces décés à la même pathologie qu’en Ukraine, qu’ils pensent être la peste pulmonaire. Des prélèvements effectués sur des malades sont en cours d’investigation, où là, ce sont des recombinaisons avec des H1N2 ou H2N2 qui sont étudiées par le National Institue of Virology.
Quelles sont les hypothèses pour l’avenir proche ? Impossible de projeter quoi que ce soit, l’information disponible étant trop pauvre. Mais on peut raisonnablement envisager 4 cas de figure :
1/ L’affaire est surévaluée par le gouvernement ukrainien et la presse, pour raison électorale ou par demande indirecte d’aide internationale, la contagion est endiguée, et on s’en tire avec une belle frayeur.
2/ Il s’agit d’une mutation H1N1, mais, heureux hasard, le vaccin actuel est opérant. La campagne de vaccination actuelle passe du statut de fiasco au statut de succès, avec pénurie à la clé. Les gouvernements passent pour des héros, même avec un fort soupçon de délit d’initié sur leurs épaules. Vaccination obligatoire à la clé.
3/ Il s’agit d’une mutation H1N1, le vaccin actuel est inopérant, mais la chaîne à produire les adjuvants étant déjà prête, il ne faut que quelques semaines aux laboratoires pour produire les vaccins par centaines de millions. Vaccination obligatoire à la clé.
4/ Il ne s’agit pas d’une mutation H1N1, mais de la peste pulmonaire, ou d’un virus pulmonaire (ou des deux), connu ou pas. Dans le premier cas, même les traitements antibiotiques sont souvent d’effets limités, et la mort survient en quelques jours. Dans le second, il faut passer par un traitement antiviral, selon l’infection.
Dans les 3 derniers cas, c’est la prise de contrôle de l’OMS qui est à prévoir, par le biais du IHR 2005, avec loi martiale à l’appui par nécessité de quarantaine, à commencer par l’Europe. Dans combien de temps ? A la vitesse de propagation du virus, c’est l’histoire de quelques semaines. Reste à prier pour que ce soit la première hypothèse qui soit la bonne.
voir cette analyse aussi
http://fonzibrain.wordpress.com/2009/11/16/mutation-grippe-a-h1n1-l%E2%80%99apocalypse-sonne-toujours-deux-fois/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Jeu 26 Nov 2009, 17:00

Pour rappel, c'est de ma propre initiative que je vous envoie ce courriel. Je ne suis financé par aucun groupe d'intérêt (qu'il soit pour ou contre les vaccins), je n'appartiens à aucune religion, à aucun parti politique, à aucune secte. Mes actions d'information contre cette campagne de désinformation, de manipulation et de contrainte autour de la grippe H1N1 sont motivées exclusivement par mon désir humanitaire de venir en aide à mon prochain. Et contrairement à ce que pensent certains esprits mal intentionnés, je ne profite nullement de cette campagne pour promouvoir ou pour vendre des services, des thérapies ou des produits.

Si vous souhaitez prendre connaissance de mes courriels précédents, je vous
invite à vous rendre sur mon site Internet (www.jean-jacques-crevecoeur.com). Si vous voulez recevoir gratuitement mes prochains courriels d'information, je vous invite à vous inscrire à ma liste d'envoi.

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Cela fait un peu plus de deux mois que je vous envoyais mon courriel du 10 septembre posant 26 questions auxquelles aucune instance officielle ne semble vouloir répondre. Depuis lors, je pourrais allonger cette liste d’autant de nouvelles questions, ce que je ne ferai pas. En deux mois et demi, j’ai reçu personnellement plus de 18.000 courriels. Énormément de courriels d’encouragement. Beaucoup de courriels d’informations. Un petit nombre de courriels d’injures.

Quelques dizaines d’entre vous m’ont écrit très amicalement pour m’alerter sur le fait que mes propos étaient perçus comme extrémistes et qu’ils déforçaient, du coup, le sérieux de ma démarche d’information et d’avertissement à propos de ce vaccin H1N1. Alors, c’est vrai, je le reconnais, mes propos ont été parfois extrémistes et mon langage parfois choquant. Mais plus encore que mes propos, c’est la situation mondiale qui est extrême et choquante. Et ça, beaucoup de personnes semblent ne pas le comprendre. Les événements de ces dernières semaines (accidents post-vaccinaux, décès post-vaccinaux, épidémie d’origine suspecte en Ukraine), occultés complètement (ou presque) par les grands médias, m’ont plongé dans une humeur encore plus pessimiste. Honnêtement, je crains que nous n’ayons pas encore vu le pire de ce qu’on nous prépare.

Pour revenir à mes propos extrémistes et choquants, je tiens à dire que je ne suis pas seulement un scientifique ou un épistémologue des pratiques médicales. Je suis, avant tout, un être humain.
Et en tant qu’être humain, je revendique le droit d’avoir des émotions, de me mettre en colère, d’avoir peur pour tous ces innocents qu’on pousse vers un vaccin dangereux et injustifié. Je revendique aussi le droit de refuser l’instauration d’une dictature médico-pharmaceutique.



  • Oui, c’est vrai que je ne suis pas capable de garder mon calme quand je vois les responsables de Santé Publique (quelle ironie de se faire appeler comme cela, alors qu’ils me font l’effet d’irresponsables au service de la maladie des individus) affirmer, du haut de leur position de pouvoir, des contrevérités scientifiques grosses comme des montagnes.
  • Oui, c’est vrai que je pleure lorsque je vois les personnes les plus faibles immunitairement se faire vacciner dans les groupes dits prioritaires, alors que je sais que les vaccins affaiblissent encore davantage leur système immunitaire plutôt que de le renforcer.
  • Oui, c’est vrai que je désespère lorsque je constate que la plupart de mes frères et soeurs humains sont transformés en zombies par le lavage de cerveau télévisuel, incapables de discerner les mensonges et l’imposture des instances officielles.
  • Oui, c’est vrai que j’ai peur lorsque je vois les préparatifs militaires visant à « encadrer » la campagne de vaccination, soi-disant pour aider les efforts des gouvernements.
  • Oui, c’est vrai que j’enrage lorsque je constate que les entreprises pharmaceutiques bénéficient d’une immunité juridique totale, au cas où leur vaccin provoquerait des effets secondaires négatifs ou la mort.
  • Oui, c’est vrai que je me sens impuissant quand j’apprends que des femmes enceintes font des fausses couches 24 heures après avoir reçu leur vaccin, quand j’apprends que des jeunes enfants meurent ou sont entre la vie et la mort, quelques heures après la prise du vaccin.
  • Oui, c’est vrai que je hurle lorsque je lis les rapports d’autopsie des victimes ukrainiennes, terrassées en quelques heures par plusieurs souches de virus qui se sont recombinées et dont l’origine ne peut être qu’artificielle.



Mettez-vous à ma place,
un instant. Ma femme et moi passons toutes nos journées sur ce dossier de la grippe H1N1. Nous lisons des centaines de documents chaque semaine. Nous écoutons les déclarations officielles des responsables de santé publique et nous les comparons avec la réalité de la recherche scientifique et la réalité des chiffres. Nous relevons quotidiennement des mensonges et des incohérences.

Je suis très déçu de constater que l’immense majorité des grands médias qui nous subjuguent avec les rares morts de la grippe H1N1 n’ont pas jugé utile, depuis sept mois, d’organiser de vrais débats de fond sur l’efficacité des vaccins contre la grippe, sur les dangers d’une vaccination de masse, sur la nécessité de mobiliser des ressources face à cette pseudo-pandémie, sur les conflits d’intérêt évidents qui existent entre l’OMS, les compagnies pharmaceutiques et les décideurs politiques. À part quelques initiatives isolées, les journalistes relaient tous le même discours alarmiste autour d’une non-pandémie et la même propagande indécente au profit d’un vaccin qui commence à démontrer son extrême toxicité.

Je suis désolé pour ceux qui s’attendaient de ma part à un discours neutre, calme et posé. Si j’avais vécu dans les années 1940, avec le niveau de conscience et d’information qui est le mien, j’aurais probablement fait partie de ceux qui auraient hurlé aux Juifs de ne pas monter dans les trains, parce que je SAVAIS qu’ils ne reviendraient probablement jamais d’Auschwitz ou de Daschau. Lorsque je pressens ce qui se cache derrière cette campagne de vaccination massive, je prends le risque de passer pour un fou, pour un hystérique, pour un théoricien du complot, pour unhurluberlu.Mais je continue de crier à mes semblables : n’allez pas vous faire vacciner. Vous pourriez ne pas en revenir indemnes.

Les erreurs stratégiques que j’ai commises ces derniers mois

Je reconnais, en même temps, que mes émotions ont desservi mon objectif premier : celui d’informer de façon complète, honnête et exhaustive les êtres plongés dans la peur et la confusion à propos de cette pseudo pandémie. Je sais que de nombreuses personnes n’ont plus lu mes courriels, parce que ça leur faisait peur. Je reconnais que j’ai fait des erreurs stratégiques, ces derniers mois :



  • J’ai fait l’erreur de vous balancer une masse énorme d’informations, sans vérifier que vous étiez capables d’encaisser le choc que ces informations (pourtant véridiques et fondées) pouvaient provoquer ;
  • J’ai fait l’erreur de vouloir sauver un maximum de personnes, plutôt que simplement me contenter de délivrer une information complète sur le dossier ;
  • J’ai fait l’erreur de m’identifier à la cause que je défendais, sans toujours prendre le recul nécessaire pour être mieux entendu ;
  • J’ai fait l’erreur de me croire presque « Seul contre tous », lorsque j’ai entrepris de contrer les actions de propagande des médias et des responsables de Santé Publique ;
  • J’ai fait l’erreur de lutter CONTRE le système en place, plutôt que de continuer à promouvoir une dynamique POUR la prise de responsabilité des individus ;
  • J’ai fait l’erreur de considérer ceux à qui je m’adressais dans la position de victimes impuissantes et irresponsables, voulant les défendre seul contre les méchants !



Ce serait à refaire, j’agirais différemment. Mais comme me le faisait remarquer un de mes amis, celui qui n’agit pas ne risque pas de se tromper. Même si j’ai fait des erreurs, cette aventure personnelle a été pour moi un chemin initiatique extraordinaire. Dans ce sens, peu m’importe si je n’ai pas été parfait. Ceux qui devaient entendre mes avertissements les ont entendus, parce qu’ils étaient prêts et éveillés. Tant pis si les autres se sont arrêtés à la forme de mon message plutôt qu’à son contenu.

Aldous Huxley disait, dans le Meilleur des Mondes : « L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à quelqu’un, mais ce que ce quelqu’un fait avec ce qui lui arrive ». En quatre mois, j’ai plus appris de la vie et sur moi que pendant les années qui ont précédé. J’espère qu’il en a été de même pour vous. Et je sais que j’ai contribué (avec d’autres) à ouvrir les consciences d’un grand nombre de personnes. Je sais que mon engagement a poussé d’autres individus à se mettre debout et à prendre leurs responsabilités à leur tour. Ça, sans aucun doute, fut ma plus belle récompense et ma plus belle satisfaction dans toute cette histoire.

À vous de jouer, à présent !

Vous le savez, je suis loin d’être le seul à refuser cette vaccination de masse qui se prépare. De nombreux spécialistes ont fait entendre leur voix pour dénoncer les manipulations, les falsifications, mais aussi les dangers et l’inutilité de ce vaccin. Je pense aux docteurs Marc Girard, Marc Vercoutère, Alain Scohy, Louis De Brouwer, Guylaine Lanctôt, Martine Gardénal, Éric Ancelet, Michel Georget, Ryke Geerd Hamer, Tom Jefferson, Joseph Mercola, Russel Blaylock, Lima Raibow, Teresa Forcades, Leonard Horowitz, Marc Zaffran, Christian Tal Schaller et bien d’autres. Je pense à des journalistes comme Sylvie Simon et Alex Jones, mais aussi à des responsables politiques comme la Ministre de la Santé polonaise qui refuse (avec le soutien de son premier ministre) d’acheter des vaccins pour la population de son pays. Je pense à ces centaines de lanceurs d’alertes et à ces milliers de personnes qui s’expriment sur les forums de discussion pour informer, pour alerter, pour relayer, pour refuser.

Vous êtes donc des dizaines de milliers à refuser non seulement ce vaccin, mais surtout la démarche de déresponsabilisation, d’infantilisation et d’obligation qui l’accompagne. Le piège serait de laisser quelques porte-parole se faire lyncher, se faire discréditer, se faire éliminer pour clore ou étouffer le débat.

Je vous le disais lors de mon tout premier courriel, fin août 2009 (note : tous mes courriels sont disponibles sur mon site Internet www.jean-jacques-crevecoeur.com) : cette campagne montée de toutes pièces (avec fausse pandémie et vaccination obligatoire) est une merveilleuse opportunité pour chacun de nous de manifester notre puissance individuelle et de reprendre en mains la responsabilité de notre vie, dans tous ses aspects. C’est ce que je disais également dans ma conférence du 12 septembre dernier. Allez l’écouter, si ce n’est déjà fait.

Vous aurez compris qu’il est temps, pour chacun d’entre vous, de consacrer un temps prioritaire à étudier ce dossier et à agir, afin de bâtir une nouvelle dynamique.
Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider. Certains m’ont proposé de l’argent. Je n’attends rien comme aide directe, même si cette opération me coûte cher et m’amène à m’endetter de plus en plus. Ça n’a pas d’importance : c’est le choix que j’assume pleinement. Comme le nerf de la guerre actuellement, c’est l’information, c’est à chacun de vous, à présent, de contribuer à rétablir la vérité dans les mondes médical, politique et médiatique. C’est la raison pour laquelle je vous propose trois actions individuelles à mettre en oeuvre dès aujourd’hui, quelque soit le pays dans lequel vous vivez.


Dernière édition par Marie le Jeu 26 Nov 2009, 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: mysterieux virus   Jeu 26 Nov 2009, 17:01

ACTION N° 1 : RECENSEMENT DES VICTIMES DU VACCIN H1N1

Depuis le début de cette affaire, les médias ont amplifié exagérément la gravité de la grippe H1N1, en occupant tout l’espace médiatique avec les chiffres largement surestimés du nombre de cas de grippe H1N1 et chaque rare personne décédée soi-disant de la grippe H1N1 (alors que la cause du décès était souvent une maladie sous-jacente, l’utilisation du Tamiflu, une autre maladie (comme la méningite) ou la vaccination). Depuis que les vaccins sont distribués à la population, curieusement les mêmes médias rechignent à mettre en évidence les nombreux effets secondaires et les décès liés directement à la vaccination. De plus, quand ils le font, c’est parfois avec quinze jours de retard par rapport à l’événement et sans trop insister là-dessus.

Pourtant, les témoignages que je recueille font état de nombreux effets secondaires, dans plusieurs pays : paralysies partielles ou totales, chocs anaphylactiques graves, céphalées intenses pendant plusieurs jours, fausses couches chez les femmes enceintes, décès de personnes en bonne santé et d’enfants. Lorsque les médias nous en parlent, c’est pour nous rassurer sur le fait que tous ces effets secondaires et tous ces décès ne sont que des coïncidences dont on ne peut absolument pas déduire un lien de causalité entre le vaccin et les effets subis. Même s’ils sont statistiquement très nombreux.

Je rappelle, pour ceux qui pensent que j’affabule, que les études faites en Europe sur le vaccin H1N1 ont mentionné quand même 7 décès sur les 2.000 volontaires en bonne santé qui s’étaient prêté au jeu. Malgré ce résultat catastrophique qui aurait dû convaincre l’agence européenne du médicament d’interdire la mise en marché du vaccin, les autorisations ont été données comme s’il s’agissait d’une simple formalité. À ce sujet, j’invite tous mes lecteurs (surtout les parents d'enfants qui se posent des questions et qui angoissent) à prendre connaissance d’un des
derniers articles du docteur Marc Girard, dont je précise (pour l’information de notre grand journaliste national Guy Gendron) qu’il n’est ni adepte d’une secte, ni promoteur de la Biologie Totale, ni un théoricien du grand complot.

Face au silence des médias, c’est à nous à agir.

L’ACTION QUE JE VOUS PROPOSE EST DE TÉMOIGNER DE TOUS LES EFFETS SECONDAIRES NÉGATIFS DONT VOUS AVEZ CONNAISSANCE. CES TÉMOIGNAGES DOIVENT OBLIGATOIREMENT ÊTRE NOMINATIFS. JE VOUS INVITE À VOUS RENDRE SUR LE BLOG QUI RECUEILLERA EXCLUSIVEMENT LES ACCIDENTS POST-VACCINATION H1N1.
ADRESSE DU BLOG :
http://vaccinh1n1.blog.mongenie.com/ dans la rubrique Laissez votre trace. POUR UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ, VOICI LA PROCÉDURE QUE JE PROPOSE :



  • Décrivez uniquement des faits – pas un roman, personne n’a plus le temps de lire des romans.
  • Indiquez les renseignements suivants :
  • Nom – prénom – localité – adresse électronique – sexe – âge
  • État de santé avant la vaccination (pas besoin de détails – juste : maladie chronique sous-jacente ou bon état de santé ou description en deux – trois mots)
  • Date de la vaccination H1N1 (nom du vaccin ou du fabricant)
  • Effets secondaires ressentis et/ou observés
  • Date d’apparition de ces effets secondaires et durée de ces effets
  • Remarques éventuelles



L’OBJECTIF DE CE BLOG EST DE RASSEMBLER UN MAXIMUM D’INFORMATIONS POUR LES ENVOYER UNE FOIS PAR SEMAINE, À TOUS LES JOURNALISTES QUE VOUS CONNAISSEZ, MAIS AUSSI, À TOUS LES RESPONSABLES POLITIQUES ET À TOUS LES MÉDECINS QUE VOUS CONNAISSEZ (VOIR ACTION N° 2).

ACTION N° 2 : « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES »

Vous en êtes conscients, nous subissons depuis des mois une désinformation complète de la part des médias, des responsables politiques et des experts médicaux, à de très rares exceptions près. Les journalistes, les politiciens et les experts sont utilisés exclusivement comme agents de propagande pour :



  • dramatiser les quelques rares histoires anecdotiques liées à des supposés cas de grippe H1N1 ;
  • amplifier les risques (on nous présente toujours le risque maximum encouru par la population – 25 à 35 % seront touchés, nous dit-on. Je rappelle qu’on nous avait déjà fait le coup avec la grippe aviaire en nous présentant la perspective de 320 millions de morts – en dix ans, nous en avons eu 248, à l’échelle de la planète !)
  • nous focaliser sur les risques (réels) de la grippe, en occultant tous les autres risques qui peuvent nous faire mourir (je rappelle qu’au Canada, par exemple, 8.000 personnes décèdent chaque année de maladie nosocomiale, parce qu’elles ont contracté une infection dans les hôpitaux à cause de leur insalubrité – et ça, pas un mot des médias sur ce grave problème récurrent)
  • attribuer faussement des décès à la grippe, alors que les personnes souffraient de problèmes cardiaques, respiratoires ou autres ou qu’ils sont morts à cause du Tamiflu
  • nous faire peur en agitant toujours le spectre de la grippe espagnole et des millions de morts potentiels que pourrait occasionner cette grippe.



Je lance donc l’opération « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES ». L’idée est simple, et elle m’est venue lorsque j’ai vu les centaines de réactions que les Québécois ont eues à l’égard du journaliste Guy Gendron et de son faire-valoir Alain Gravel, suite à leur émission de salissage à mon égard et à l’égard de Guylaine Lanctôt, pour discréditer le mouvement anti-vaccinaliste.

Je vous invite à commencer TOUS, à contacter les journalistes, les politiciens et les médecins que vous connaissez ou que vous écoutez. Écrivez-leur, téléphonez-leur, rappelez-les, encore et encore. Noyez-les d’appels pour leur réclamer la VÉRITÉ sur cette campagne de vaccination. Noyez-les de courriels pour leur envoyer toutes les informations dont vous disposez. Menacez-les de ne plus les écouter, menacez-les de déposer plainte contre eux pour complicité de crime contre l’humanité. Car il est criminel de ne pas nous informer des milliers d’effets secondaires que subissent les gens qui ont déjà reçu le vaccin contre la grippe H1N1. Il est criminel de donner la parole aux experts corrompus de la Santé Publique et du collège des médecins. L’idée est de les faire craquer dans la chape de silence qu’ils maintiennent, forcés et contraints. Dans un mois, il sera trop tard.

L’ENVOI DE CES INFORMATIONS DOIT SE FAIRE PAR TOUS LES CITOYENS QUI VEULENT PRENDRE LEUR VIE EN MAINS. NE COMPTEZ SUR PERSONNE POUR LE FAIRE À VOTRE PLACE. IL EST PRÉFÉRABLE QUE LES JOURNALISTES, LES POLITICIENS ET LES MÉDECINS REÇOIVENT DIX FOIS LA MÊME INFORMATION, DE DIX CITOYENS DIFFÉRENTS. IL EST TEMPS QU’ILS SE RENDENT COMPTE QUE L’OPPOSITION AU VACCIN N’EST PAS LE FAIT DE QUELQUES HURLUBERLUS.

ACTION N° 3 : « DEVENEZ VOUS-MÊMES REPORTERS »

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, puisque les journalistes ne font pas leur boulot, je vous propose de le faire à leur place. Je vous invite donc à filmer toutes les personnes qui ont ou qui auront des effets secondaires suite aux vaccins. Peu importe la qualité de votre matériel vidéo. Menez vos entrevues, comme le ferait un journaliste. Interrogez les victimes avec les mêmes questions que celles suggérées dans l’action n° 1, histoire de garder une trace de ce que risquent ceux et celles qui se feront vacciner avec ce vaccin complètement bâclé et aux effets toxiques bien supérieurs à tout ce qu’on a connu jusqu’à présent.

Je vous encourage ensuite à mettre sur Internet, tous ces petits films (et de m’envoyer le lien de votre film par courriel).

MAIS DE GRÂCE. NE RESTEZ PLUS PLANTÉS DEVANT VOTRE TÉLÉVISEUR OU DANS VOTRE FAUTEUIL.
PASSEZ À L’ACTION :



  • POUR RECENSER LES VICTIMES DE LA VACCINATION ;
  • POUR RÉCLAMER AUX MÉDIAS, AUX POLITICIENS ET AUX MÉDECINS LA VÉRITÉ SUR LA GRIPPE ET LES VACCINS ;
  • POUR FILMER ET ARCHIVER LES TÉMOIGNAGES DES VICTIMES DU VACCIN.



IL Y VA DE NOTRE LIBERTÉ ET DE NOTRE SOUVERAINETÉ !

Remerciements

Je profite de ce courriel pour vous remercier pour les milliers de marques d’amitié, d’amour, de soutien que j’ai reçues ces trois derniers mois. J’ai peut-être perdu l’estime de bon nombre de mes connaissances et de mes amis, mais j’ai aussi fait la connaissance d’hommes et de femmes extraordinaires, tant au Québec que partout ailleurs dans le monde (et pas seulement francophone). Je veux remercier aussi mes deux filles aînées qui ont travaillé avec moi pour m’aider à gérer tous les messages reçus par courriel. Un merci tout particulier à ma femme Cyrinne Ben Mamou qui n’a pas hésité à mettre ses compétences scientifiques, son coeur et son énergie au service de cette cause.

À présent, le temps est venu pour moi de me retirer pour vous laisser prendre votre place. Depuis plus de 20 ans, je me suis toujours présenté comme un accoucheur et un éveilleur des consciences. Je n’ai ni la vocation d’un gourou, ni la vocation d’un leader. Ma plus grande satisfaction et ma plus grande récompense ne sont pas d’avoir un troupeau de fidèles qui me suivent. C’est au contraire de vous voir vous mettre debout et prendre la responsabilité de votre vie. J’estime avoir fait ma part. Rester plus longtemps aux avant-postes de ce combat serait contreproductif.

Je continuerai d’agir, mais en soutien des individus et des groupes citoyens qui se mettent en place un peu partout dans la francophonie.
Je formule le voeu que mon engagement n’aura pas été vain.
Je vous salue avec le coeur, toujours debout et conscient.



Jean-Jacques Crèvecoeur
Www.jean-jacques-crevecoeur.com

Nouvelles rubriques sur mon site :

Heureusement, quelques journalistes commencent à se poser sérieusement des questions. Et malgré les pressions qu’ils subissent, ils osent enfin aborder les questions de fond à propos de l’existence même de cette pandémie, du bien-fondé de la vaccination de masse, mais aussi de l’efficacité et de la sécurité du vaccin contre la grippe H1N1.

Prenez connaissance donc de ces quelques informations qui font du bien au coeur et à l’âme :



  • les deux entretiens d’une demi-heure que j’ai accordés à la TV communautaire de Gatineau (vous pouvez regarder l’entrevue intégralement sur mon site). En deux fois une demi-heure, vous aurez une très bonne synthèse du dossier H1N1 : voir : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=98&Itemid=133
  • l’émission de radio du journaliste québécois Jacques Languirand, qui parle d’un dernier livre de Sylvie Simon : http://www.radio-canada.ca/Medianet/2009/CBF/Par4Chemins200911072006_1.asx
  • l’entrevue que Marc Girard a accordée à Jean-Luc Mongrain, ici au Québec ! Je n’en croyais pas mes oreilles :http://videos.lcn.canoe.ca/video/50529868001/partie-2/
  • l’excellent documentaire diffusé début novembre par Arte, en Europe (en sept parties sur YouTUbe) : http://www.youtube.com/watch?v=V6kYQ9rLe5U
  • l’entrevue très intéressante accordée par Tom Jefferson (responsable de la collaboration Cochrane qui a étudié l’efficacité des vaccins anti-grippaux pendant 15 ans) au magazine allemand Der Spiegel : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=108&Itemid=148
  • l’émission de CBS News du 24 octobre 2009 qui démontre que les chiffres de comptage des cas de H1N1 ont été très fortement surévalués (multipliés par 50 !) : http://www.cbsnews.com/stories/2009/10/21/cbsnews_investigates/main5404829.shtml
  • la déclaration de la ministre de la santé polonaise (de formation médicale) qui a refusé d’acheter des vaccins pour son peuple. Elle est soutenue dans sa démarche par son premier ministre. Écoutez-la. Ça fait du bien d’entendre une responsable politique avoir un réel souci du bien-être et de la protection de ses concitoyens : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=106&Itemid=149
  • la liste non exhaustive des effets secondaires de la vaccination à travers le monde : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=127&Itemid=166
  • les nouvelles rubriques que nous consacrons sur mon site Internet au Squalène, au Tamiflu et au Thimérosal.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 28 Nov 2009, 15:27

Epidémies provoquées par les vaccins de 1918 à nos jours

samedi 28 novembre 2009 par Archétype

(Source : Le Pouvoir Mondial)



dossier ici

La fabrication des « pandémies »

Dr A. True Ott, PhD, ND 23/08/09. (Notes et extraits)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Jeu 10 Déc 2009, 13:13

mardi 8 décembre 2009 par Archétype

(Source : extrait Artemisia - Bulletin N°107)

Stéphane Guillon censuré après sa révélation explosive !

(Nota : la vidéo a été remise en ligne : http://www.dailymotion.com/video/xbf2ew_roselyne-et-la-grippe-a_news) Mardi 8 décembre, l’humoriste change au dernier moment sa chronique pour donner EN DIRECT une information capitale.
Très courageux de sa part, car suicidaire.
Fait unique sur France Inter, la vidéo de sa chronique, qui venait d’être mise en ligne pour 1 semaine, a été retirée aussitôt, sur ordre au plus haut niveau...
Selon lui, l’info est véridique, elle est tenue directement d’un ami à lui, directeur d’un laboratoire de recherche aux USA :
Il a vacciné des singes avec le vaccin de la grippe A/H1N1 en août dernier, et 4 mois plus tard, LES SINGES VIENNENT TOUS DE MOURIR !


Ecoutez l’extrait sonore en fichier joint :

Tous_morts.wav

Ça fait tout de même froid dans le dos...
Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler, cette info est très lourde de conséquences,
EN ATTENDANT, PRENEZ SOIN DE VOUS : NI VACCIN NI TAMIFLU* ! ET FAITES PASSER LE MESSAGE A CEUX QUE VOUS AIMEZ !

*Mais chlorure de magnésium + huile essentielle de ravintsara...

Le reste de l’actualité

Le complot sanitaire va-t-il jusqu’à faire des épandages dans l’air, via des avions spécialisés, les solutions de virus H1N1, et même de virus mutant ?
Avec la révélation de ces actions de plus en plus vraisemblables, on entre dans la réalité d’une action criminelle de haut vol, c’est le cas de le dire...

UN AVION US DE LA CIA, ABATTU EN CHINE :

IL CONTENAIT LE VIRUS MUTE DU H1N1

Traduction

Avion de transport de la CIA, effectuant de l’épandage de virus muté en chine, a été abattu.

Des rapports circulant au Kremlin, aujourd’hui, sont selon lesquelles le gouvernement américain a contracté un avion piloté par des agents américains de la CIA et transportant un chargement de virus mutés, de la grippe porcine, destiné à la pulvérisation aérienne, a été abattu à l’aéroport de Pudong, à Shanghai, en Chine, par une équipe de saboteur qui seraient peut-être des soldats israéliens du Mossad, ceux-ci cherchaient à empêcher une attaque américaine sur l’une de leurs bases d’Asie centrale, situé dans une nation d’Asie centrale du Kirghizistan.

Selon les rapports des médias chinois sur cet incident, les sinistrés de l’avion MD-ll du Zimbabwe, appartenaient à la CIA, la compagnie aérienne affrétée est exploitée par un officier britannique, ancien militaire du nom de Andrew Smith et citoyen du Royaume-Uni. 3 agents américains de la CIA ont été tués et 4 autres bléssés seraient des américains, Indonésiens, Belges et du Zimbabwe.

Le plus intéressant à noter, dans les rapports sur les victimes présentes dans l’avion abattu, serait un indonésien, actuellement soigné de ses blessures, qui a « avoué », aux forces de la police secrète chinoise, qu’il est un technicien employé par la marine américaine dans leur mystérieuse Unité Médicale Navale de recherche N° 2 (NAMRU-2), située en Indonésie et dont le Ministre indonésien de la Défense, Juwono Sudarsono, avait déjà demandé la fermeture "parce que ses opérations étaient top secret et incompatibles avec les intérêts de sécurité de l’Indonésie."

Encore plus intéressant à noter, au sujet de cette unité biologique secrète de l’US Navy, en Indonésie (World’s Largest nation musulmane) était sa création en coopération avec l’Institut Rockefeller, notamment en étant le principal centre pour les programmes américains des maladies virales (VDP), ils le définissent comme de la recherche "épidémiologiques et sur les fièvres hémorragiques virales, la grippe, l’encéphalite et rickettsioses". A la tête de cet institut, David Rockefeller, appel à une réduction massive de la population de notre monde.

C’est à l’ordre du jour actuellement, pour changer radicalement notre monde par la mort massive de populations, il nous faut pas chercher ailleurs l’explication des déclarations de David Rockefeller, qui a parlé devant la Commission secrète de la coopération trilatérale, en Juin 1991, quand il a dit :

"Time Magazine et d’autres grandes publications, dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans.

Mais, le travail est maintenant beaucoup plus complexe et préparé à mars vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers internationaux est certainement préférable à l’auto détermination nationale pratiquée dans les siècles passés"


Sur les États-Unis, qui emploieraient des avions pour répandre le virus de la grippe porcine muté dans le monde, nous avons d’autres rapports en provenance de Chine, nous pouvons lire :

"26 Juin, des appareils suspects ont été forcé d’atterrir"

L’avion US-124, a changé son indicatif d’appel civil en militaire, ce qui a alors déclenché une réponse de la FIA à l’entrée de l’espace aérien pakistanais. L’avion a été forcé d’atterrir à Bombay, tandis qu’un autre avion a été contraint d’atterrir par des jets nigérians, qui ont également arrêté l’équipage.

Selon les rapports chinois (China’s People’s Liberation Army Air Force), la Chine a contacté les agents de renseignements indiens et nigérians, sur la présence des américains, qui opéraient avec des avions ukrainiens. Une inquiétude croissante, laisse à pensez que les États-Unis propageraient des « agents biologiques » dans l’atmosphère terrestre, certains officiels chinois pensent qu’il s’agit d’une tentative de génocide de masse, via la propagation de la grippe porcine H1N1.

La chose étrange, au sujet de ces rapports et arrestations, ainsi que sur le "forçage" par ces avions, était qu’il transportaient des systèmes de "déchets" qui pouvaient pulvériser de 100 livres à 45 000 kg et qu’ils disposaient d’un réseau sophistiqué de nano-tubes de pulvérisation le long des bords de fuite des ailes.

Ces avions américains en Ukraine ont été signalés aussi , nous pouvons encore lire :

"Les autorités de la ville de Kiev, Ukraine, ont nié toute pulvérisation de « médicaments en aérosol ", par des aéronefs sur la ville. Il a été signalé que les petits appareils ont été vus survolant la zone forestière du marché, qui vaporisaient une substance pour lutter contre H1N1 ou grippe porcine.

5 Sources le confirment et les journaux locaux de Kiev ont également reçu des centaines d’appels téléphoniques des résidents et propriétaires d’entreprises à proximité du quartier. Les avions pulvérisaient des substances suspectes. Non seulement cela, mais les entreprises locales et les détaillants ont été "conseillé" de ne pas sortir pendant le jour par, les autorités locales.

Il y avait également des rapports de vols d’hélicoptères de pulvérisations, sur Kiev, Lviv, Ternopil et dans toute l’Ukraine. "

Le plus inquiétant dans les effets de la pulvérisation de ce virus muté de la grippe porcine, sur l’Ukraine, est l’effet dévastateur qu’elle a eu sur le peuple de ce pays, et nous pouvons lire :

"Près de 40 000 personnes a été infectées depuis hier en Ukraine, par ce qu’on appelle encore la« peste ukrainienne", mais les médecins ont dit récemment qu’i s’agisait du version plus dangereuse du H1N1, qui a muté et qui a une incidence sur les poumons, il les détruit".

[...]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 11 Déc 2009, 08:00

Jean-Jacques Crèvecoeur
nous partage de Montréal :

Citation :
Collectif Liberté en Santé

«D’abord, ne pas nuire » – Hippocrate

collectifliberteensante@yahoo.ca
Montréal, le 8 décembre 2009,
À l’attention du ministre de la santé et des services sociaux du Québec, M. Yves Bolduc
et de M. Alain Poirier, directeur national de la Santé Publique du Québec
Monsieur le Ministre,
Monsieur le Directeur national,
Nous sommes un groupe de citoyens concernés par la confusion et par les messages contradictoires qui circulent au sujet de la grippe A H1N1, des vaccins contre cette grippe et de l’approche de santé publique choisie.
De nombreux citoyens et citoyennes sont inquiets du manque de clarté et du non respect de la liberté d’expression et de choix. Des scientifiques au Québec et ailleurs dans le monde ont exprimé des doutes quant à la pertinence et à l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1 et au sujet des risques associés aux adjuvants et conservateurs (squalène, thimérosal, formaldéhyde…) (Annexe 1)
Afin de clarifier la situation et de permettre à tous les citoyens de recevoir une information complète et ainsi d’exercer leur libre arbitre, nous avons préparé des questions à votre intention pour lesquelles nous souhaitons obtenir des réponses qui reflèteront toute la rigueur scientifique que vous avez le devoir et la responsabilité de présenter.
1 – Qu’est ce qui justifie les mesures exceptionnelles de santé publique pour faire face à la grippe A H1N1 lorsque d’une part, dans l’immense majorité des cas cette grippe se manifeste par des symptômes bénins (c’est-à-dire les mêmes symptômes que la grippe saisonnière) et d’autre part, les décès reliés à cette grippe sont très loin des chiffres de décès attribués à la grippe saisonnière ? (Un rapport de l’OMS datant du 27 novembre attribue 7820 décès à la grippe A H1N1 en 7 mois alors que la grippe saisonnière serait responsable de 250 000 à 500 000 décès par année.) Autant dire que si la grippe saisonnière avait eu la même médiatisation frénétique que la grippe A H1N1, nous aurions été sans cesse dans une effroyable pandémie sans en avoir conscience. (Annexe 2)
2 – Comment pouvez-vous nous garantir l’efficacité des vaccins antigrippaux alors que l’étude internationale la plus exhaustive sur ces vaccins (menée par la Collaboration Cochrane, sous la direction de Thomas Jefferson) a analysé toutes les études en la matière sur une période de 40 ans et a conclu récemment que les vaccins antigrippaux ont une efficacité très limitée, voire inexistante ? Auriez-vous, ainsi que les experts de l’OMS, omis de prendre en compte cette étude ? (Annexe 3)
3 – Face à la crainte d’une éventuelle mutation plus virulente, quels sont les éléments vous amenant à croire que les vaccins contre la grippe A H1N1 pourraient avoir une quelconque efficacité contre le virus muté lorsqu’il est écrit noir sur blanc dans votre dernier rapport : Vaccin contre l’influenza pandémique A H1N1, qu’ «il n’y a pas de données d’efficacité disponibles pour le vaccin contre la souche pandémique A(H1N1) 2009.» (Annexe 4). N’est-ce pas à cause des mutations constantes des virus de la grippe saisonnière qu’on incite les gens à se faire vacciner année après année pour s’immuniser ?
4 – Pouvez-vous prouver scientifiquement que tous les décès attribués à la grippe AH1N1 le sont sans AUCUN doute ? Nous vous rappelons qu’il est essentiel de tenir compte de l’état de santé initial des personnes atteintes afin de ne pas faussement attribuer les décès au H1N1 et ainsi induire la population en erreur. (Annexe 5)
5 – Pouvez-vous faire preuve de transparence et d’intégrité en vous engageant à informer la population des décès survenus APRÈS l’injection du vaccin ainsi que les décès liés aux effets secondaires et complications potentielles des médicaments administrés tel que le Tamiflu dont l’usage est fortement controversé dans de nombreuses recherches internationales? (Annexe 6)
6 – Vous avez assuré à la population à maintes reprises que les vaccins utilisés au Québec étaient sécuritaires. Sur quels tests, sur quels cobayes, pendant combien de temps (semaines, mois ?) et sur combien de personnes ces vaccins ont-ils été évalués avant d’être injectés dans des centaines de milliers de personnes?
Des tests ont-ils été effectués afin de déterminer les risques et les effets sur les foetus et les enfants de 6 mois à 3 ans?
Étant donné l’importance de l’enjeu – la santé publique – pouvez-vous nous confirmer que ces tests ont été réalisés par des laboratoires indépendants afin d’éviter tout conflit d’intérêts? (Annexe 7)
7 – Avez-vous informé la population des risques toxiques et neurologiques à court et long terme des composants des différents vaccins utilisés au Québec? (Annexe 8)
8 – Avez-vous prévu un budget d’indemnisation des victimes possibles des vaccins contre la grippe A H1N1 ?
Quels sont les recours possibles pour des victimes potentielles de la vaccination sur les plans provincial et fédéral ? Qui paierait les indemnisations ? Les contribuables ou les fabricants des vaccins?
9 – Est-ce que les industries pharmaceutiques fabriquant les vaccins jouissent de l’immunité contre toutes poursuites judiciaires que des victimes et familles des victimes de la vaccination et de ses effets secondaires seraient en droit d’exiger ?
Si oui, qu’est-ce qui justifie ce privilège en comparaison avec d’autres industries ? (Annexe 9)
10- Avis scientifiques différents
Pourquoi avez-vous menacé des professionnels de la santé de représailles s’ils osaient remettre en question la pertinence des vaccins contre la grippe A H1N1? Votre attitude est-elle démocratique et conforme au code de déontologie des médecins qui stipule clairement le devoir de tout médecin de faire part de ses doutes face à un traitement proposé ? (Annexe 10)
11- 90 000 Québécois infectés et 4000 décès – la grippe AH1N1 ? – Non, il s’agit du nombre annuel des victimes des maladies nosocomiales (infection contractée au cours d’une hospitalisation). Quel budget avez-vous consacré à cette grave problématique en comparaison des 200 millions et plus dépensés pour la grippe AH1N1? Expliquez-nous, s’il vous plaît, la logique de vos choix budgétaires, c’est-à-dire l’utilisation de nos impôts pour améliorer la santé publique. (Annexe 11)
12 – Quels sont les critères précis qui justifieraient le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire que, selon vos propres paroles, vous N’HÉSITEREZ PAS à instaurer ?
Veuillez indiquer clairement aux Québécois et Québécoises les droits et libertés dont ils seront privés.
Une telle menace contre nos droits humains fondamentaux ne peut s’exercer à la légère et la population doit être consciente des risques d’atteinte à nos libertés et à notre intégrité.
Pouvez-vous vous engager à faire diffuser ces informations et explications au grand public, notamment les articles 123 et 126 de la loi sur la santé publique ?(Annexe 12)
13 – Messieurs Bolduc et Poirier, vous arrive-t-il de lire la presse étrangère ? Si tel n’est pas le cas, nous vous invitons instamment à lire ce qui se passe en Europe où des médecins, du personnel infirmier et autres professionnels de la santé se posent de sérieuses questions quant à la pertinence et l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1. Ce sont des scientifiques de formation médicale eux aussi, leurs points de vue n’ont-ils aucune valeur ? Nous vous invitons ainsi que tous les Québécois et Québécoises à lire un document qui devrait vous faire réfléchir et qui a été rédigé par le docteur Marc Girard, expert en pharmacologie (Annexe 13)
Nous espérons que votre curiosité scientifique est intacte et que vous serez ouverts à lire ce que des collègues médecins experts ont à dire.
En conclusion, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, nous aimerions rafraîchir vos mémoires en citant quelques passages du serment d’Hippocrate et du Code de déontologie du Collège des Médecins du Québec :
Serment d’Hippocrate – version 1982 utilisée au Canada:
«Je jure de toujours avoir le courage de DOUTER DE MOI-MÊME et de ne JAMAIS prendre, pour mes patients, LE RISQUE D’UNE ERREUR QUI POURRAIT METTRE LEUR SANTÉ EN PÉRIL»
Dans le cas présent, pouvez-vous jurer Messieurs Bolduc et Poirier que les vaccins H1N1 ne mettent pas en péril la santé des personnes vaccinées?
Code de déontologie
Section VII – Intégrité
Art 83 : le médecin doit s’abstenir de GARANTIR, expressément ou implicitement, l’efficacité d’un examen, d’une investigation ou d’un traitement ou la guérison d’une maladie.
Art 88 : Le médecin qui utilise un média d’information s’adressant au public doit communiquer une information FACTUELLE, EXACTE ET VÉRIFIABLE.
Art 90 : Le médecin qui informe le public d’un procédé nouveau de diagnostic, d’investigation ou de traitement INSUFFISAMMENT ÉPROUVÉ doit mentionner les RÉSERVES APPROPRIÉES qui s’imposent.
Collège des Médecins – ALDO-Québec – 2009
p. 117
Qu’est-ce que le consentement libre et éclairé?
Le consentement est «la manifestation de la volonté expresse ou tacite par laquelle une personne approuve un acte que doit accomplir une autre». En reconnaissant au patient le droit de consentir à des soins, on lui reconnaît aussi, implicitement, celui de LES REFUSER.
Voir également l’article 11 du Code Civil du Québec.
Serment professionnel :
«Je donnerai au patient les informations pertinentes et je respecterai ses droits et son autonomie».
Étant donné l’urgence de la situation, nous vous demandons de nous répondre dans les dix jours. Il s’agit de la santé de toute la population du Québec qui est en jeu ainsi que la liberté d’expression et le droit pour les citoyens et les professionnels de la santé d’exprimer librement leurs doutes, leurs réticences et leur remise en question de pratiques et d’approches possiblement nocives.
Veuillez croire, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, à l’expression de nos sentiments distingués et préoccupés.
Collectif Liberté en Santé
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 08 Jan 2010, 17:46

Prenez le temps de lire ce courriel et de le méditer, ainsi que d’examiner les nombreuses références que j’y ai placées.
Et surtout, transmettez ce texte à tous vos contacts, reproduisez-le sur vos sites Internet et sur vos blogs, traduisez-le dans d’autres langues.

NE CROYEZ SURTOUT PAS QUE NOUS SOMMES HORS DE DANGER AVEC CETTE SOI-DISANT PANDÉMIE DE GRIPPE H1N1 ! Le temps n’est vraiment pas à baisser la garde et à se rendormir. L’OMS et nos gouvernements préparent leur prochaine offensive. Je vous en apporte quelques indices supplémentaires dans ce courriel.

Donc, si vous voulez savoir :


  • pourquoi l’année 2009 fut finalement une excellent année
  • comment la vérité est en train d’éclater à propos de la pandémie de grippe H1N1, du réchauffement climatique, des attentats du 11 septembre et des médias
  • pourquoi nous avons réussi à saboter, tous ensemble, les projets de vaccination obligatoire
  • pourquoi on ne nous parle pas des centaines de morts provoqués par la vaccination (et ce n’est qu’un début, malheureusement)
  • pourquoi on peut craindre que le Tamiflu ait tué davantage que la grippe H1N1 elle-même
  • pourquoi nous allons assister à une épidémie de problèmes de fertilité et de stérilité dans les trois ans qui viennent
  • ce qui nous attend en 2010 et quels sont les scénarios probables qui risquent de nous tomber dessus
  • pourquoi le puçage des populations va devenir un enjeu majeur dans les années à venir

Mais surtout, si vous voulez savoir quelles actions entreprendre pour contrecarrer cette folie criminelle et liberticide,

LISEZ CE COURRIEL ET PARTAGEZ-LE. PLUS NOUS SERONS NOMBREUX À CONNAÎTRE LES PLANS QUE NOUS PRÉPARE L’ÉLITE MONDIALE, MIEUX NOUS POURRONS NOUS PRÉPARER ET NOUS ORGANISER.

C’est aussi la raison pour laquelle je reprends mes activités de formateur et de conférencier, dès le début du mois de mars, en Europe et au Québec. En attendant de recevoir par courriel mon programme détaillé (la semaine prochaine), je vous invite à prendre connaissance du calendrier qui sera mis à jour régulièrement. Je serai de passage en Belgique, en Suisse et en France à partir du 10 mars jusqu’au 15 avril. Je reprendrai également mes activités au Québec après le 15 avril.

SI VOUS N’AVEZ PAS REÇU DIRECTEMENT CE COURRIEL DE MA PART, INSCRIVEZ-VOUS DÈS À PRÉSENT SUR MA LISTE D’ENVOI (http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=85&Itemid=76) (VOUS ÊTES DÉJÀ PLUS DE 18.000 À RECEVOIR CETTE COURRIEL DIRECTEMENT, ET DES CENTAINES DE MILLIERS À LE RECEVOIR INDIRECTEMENT).

IL Y VA DE NOTRE VIE, DE NOTRE LIBERTÉ, DE NOTRE SOUVERAINETÉ. LE TEMPS PRESSE ! METTEZ-VOUS DEBOUT, DE GRÂCE.



Montréal, le 7 janvier 2010

Madame, Monsieur,
Chers amis,

C’est devenu une tradition que je nourris jalousement depuis des années. Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’hiver marque la période où nos nuits sont les plus longues (aux alentours de 16 heures à Bruxelles, Paris ou Montréal) et les jours les plus courts. Pour moi, c’est un rendez-vous annuel que la Nature m’offre pour prendre le temps de méditer, de tirer les enseignements de l’année qui s’achève et de faire le bilan. Depuis des années, j’ai décidé de fuir toutes ces fêtes bruyantes et superficielles pour m’offrir une retraite, souvent accompagné de celle que j’aime ou de quelques amis particulièrement chers.

2009 : finalement, une excellente année !
Cette année 2009 se termine pour moi avec un sentiment que je n’ai jamais connu. Le sentiment qu’après les événements que nous avons vécus, rien ne sera plus jamais comme avant. Vous me direz que cette année fut une année difficile, douloureuse, révoltante, répugnante, en bref, une année de merde ! Oui, c’est un point de vue. Mais je voudrais citer cette phrase célèbre de Richard Bach (né en 1936), tirée de « Illusions ou le Messie récalcitrant » : « ce que la chenille appelle la fin du Monde, le Maître l’appelle le papillon ».

Car, bien sûr que de notre point de vue de chenilles, il y aurait de quoi désespérer de l’Humanité (qu’il s’agisse des peuples moutons inconscients ou des dirigeants corrompus et cyniques). Et je ne vous cache pas qu’à quelques reprises, j’ai, moi aussi, été pris par la tristesse et le découragement. Mais en prenant un peu de recul et de hauteur, en regardant cette vie sur Terre comme une grande pièce de théâtre où le but du jeu est d’évoluer en conscience grâce aux événements que nous vivons sur cette scène, la perspective devient alors extraordinairement positive.

Démonstration.

Depuis des dizaines d’années, nous n’étions qu’un faible pourcentage a être convaincus que le système mondial était devenu une machine à broyer les individus et les peuples au profit d’une élite minoritaire qui concentre de plus en plus de richesses dans des mains de moins en moins nombreuses. Jusqu’à présent, nous n’étions qu’une minorité à dénoncer les mensonges, les corruptions, les collusions, les complots ourdis par les gouvernements et les instances supranationales (comme l’ONU, l’OMS, le FMI, la FAO) contre leurs propres citoyens ou les citoyens du Monde. Chaque fois que nous pointions du doigt une loi, un décret, un accord en démontrant qu’une fois de plus, c’était une partie de notre liberté et de notre souveraineté (individuelle ou collective) qui était bafouée et piétinée, nous nous faisions traiter de conspirationnistes, de révisionnistes, de théoriciens du complot, d’anarchistes d’extrême gauche, de sectes, d’agitateurs dangereux, et j’en passe (vous compléterez la liste vous-même !).

Le changement extraordinaire que 2009 nous a offert, c’est que cette machine à broyer s’est emballée, croyant atteindre bientôt son but ultime : le pouvoir absolu. Et trop sûre d’elle, cette machine a accéléré la cadence pour réaliser son but, en multipliant les mensonges, les falsifications, les manipulations, à l’échelle planétaire. C’est vrai que le directeur de la propagande d’Hitler, Joseph Goebbels, disait déjà à l’époque : « Plus le mensonge est gros, plus ça passe ! » À voir ce qui s’est passé en 2009, il faut croire qu’il se trompait.

Le voile se lève sur le dossier de la vaccination
Dans le dossier de la grippe H1N1, une majorité d’individus a compris qu’il y avait quelque chose de louche dans la gestion de cette soi-disant crise. Et les centaines de millions de dollars ou d’euros investis pour diffuser la propagande pro-vaccinale n’ont pas réussi à convaincre les gens qu’ils devaient se faire vacciner. Au contraire, ces efforts propagandistes ont eu l’effet inverse. Des millions de personnes ont reçu des informations qu’ils n’auraient jamais reçues autrement ; à présent, nombreuses sont les personnes qui sont devenus conscientes qu’un vaccin, ça peut être dangereux ! Par ailleurs, de plus en plus de gens se sont rendu compte que la corruption existe au sein de l’OMS et chez les responsables de santé publique. À cet égard, il est intéressant de noter que pas moins de six pays, à ma connaissance, ont lancé (ou vont lancer) des demandes d’enquêtes pour corruption dans ce dossier :


  • la Russie, par la voix d’Igor Barinov, qui a même menacé de se retirer de l’OMS à cause de la corruption qui y règne (voir : http://planeteattitude.ning.com/forum/topics/la-russie-lance-un-serieux ) ;
  • la Hollande, qui a lancé une enquête contre Albert Osterhaus, l’expert-clé numéro un auprès de l’OMS dans le dossier pandémie et qui a gagné des centaines de millions d’euros personnellement grâce au déclenchement de cette alerte à la pandémie (voir : http://www.voltairenet.org/article163315.html ) ;
  • l’Italie, qui a exigé une enquête pour corruption (voir : http://theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2451%3Aitalian-parliament-to-investigate-fraudulent-h1n1-vaccine-contracts&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=en ) ;
  • la France, par la voix de certains parlementaires de l’opposition (voir : http://www.tdg.ch/depeches/people/h1n1-gouvernement-francais-critique-gestion-vaccins ) ;
  • le Comité santé du Parlement européen, présidé par le docteur Wolgang Wodarg, qui a l’unanimité, a exigé une enquête sur la corruption au sein de l’OMS (voir : http://www.nbiou.com/science-et-sante/loms-est-elle-soumise-aux-industries-pharmaceutiques/ ) ;
  • la Pologne, qui, par la voix de sa ministre de la Santé, Ewa Kopacz et de son premier ministre, a refusé de commander et d’imposer des vaccins à sa population (voir : http://www.dailymotion.com/video/xb5o8d_ministre-de-la-sante-polonaise-sur_news ).
  • À noter aussi que Roselyne Bachelot a été convoquée (voir le texte complet de la demande en référé sur http://www.politiquedevie.net/index.htm ) devant le tribunal de grande instance de Paris (TGI) ce lundi 4 janvier, pour répondre à une plainte de tentative d’empoisonnement (voir : http://francoiseblanche.hautetfort.com/archive/2010/01/05/roselyne-bachelot-hier-au-tribunal-c-est-parti.html ). Mais curieusement, en avez-vous entendu parler à la télévision ???

Ce qui est génial, c’est que toutes ces plaintes émanent d’élus politiques (députés pour la plupart ou ministre). Difficile de les traiter de conspirationnistes, ceux-là ! Ou de sectes ! En neuf mois, l’OMS et les responsables de santé publique auront fait avancer la cause anti-vaccinaliste plus que les opposants aux vaccins pendant des décennies (en même temps, heureusement que ces pionniers de la cause ont travaillé à nous informer, pour préparer le terrain à cette prise de conscience massive !). Merci donc à des êtres comme Sylvie Simon, Michel Georget, Raymond Hauglustaine, Marc Vercoutère, Christian Tal Schaller, Jean-Marie Mora, Jacques Viau et bien d’autres, de nous avoir alertés depuis longtemps de l’inutilité et de la dangerosité des vaccins. Mais merci aussi à Margaret Chan (directrice générale de l’OMS), Albert Osterhaus, Alain Poirier, Roselyne Bachelot, Laurette Onkelinx, Bruno Lina, les experts corrompus et tous les dirigeants des compagnies pharmaceutiques : sans vous, nous aurions mis encore trente ans pour arriver au même résultat de conscientisation sur les vaccins et sur la corruption dans le domaine médico-pharmaceutique.

Comme quoi, une fois de plus, l’ombre et la lumière coopèrent ensemble au service de l’élévation de la conscience de l’humanité ! Ne l’oublions jamais !!!

Le voile commence à se lever sur le dossier du réchauffement climatique
Dans un autre dossier, celui du réchauffement climatique, en novembre dernier, des hackers (pirates informatiques) ont attaqué le site du CRU (Climatic Research Unit), une unité clé du GIEC (Groupe International des Experts sur le Climat) et ont rendu publics des échanges de 1.073 courriels et 3.585 documents compromettants (codes de programmation et graphiques principalement), échelonnés sur 13 ans. Ces documents font état de manipulations de données, de mise en place de mécanismes pour éviter de fournir les données brutes (incluant la suppression de celles-ci), manipulations du processus de relecture (peer-review), manipulations des médias (tiens, tiens ?), reconnaissance de certaines erreurs, etc. (voir le résumé de cette affaire sur http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/?p=1164#more-1164 )

Or, depuis quelques années, un grand nombre de scientifiques et de journalistes indépendants tentaient de nous informer sur la scandaleuse escroquerie montée de toutes pièces autour de cette question du réchauffement climatique (voir, à ce propos, l’excellent documentaire de la BBC sur la fraude du réchauffement climatique : http://skyfall.free.fr/?p=87 et http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr# ). Non pas qu’actuellement, il n’y ait pas de réchauffement. Mais que les causes de ce réchauffement n’ont strictement rien à voir avec les émissions de CO2 d’origine humaine. En bref, la thèse de ces scientifiques est la suivante (elle est bien exposée dans la conférence du professeur Vincent Courtillot, de l’Académie des Sciences, disponible sur http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech ) :


  • les variations de la température de la Terre sont liées, depuis des centaines de milliers d’années, aux variations de l’activité solaire (cycle rapide, de ± 11 ans) et aux variations de la trajectoire de la Terre autour du soleil (cycle lent, plusieurs dizaines de milliers d’années) ;
  • depuis que les hommes consignent par écrit l’activité solaire (à travers le nombre de taches solaires), c’est-à-dire depuis l’époque de Galilée (± 1600), il est possible d’observer une corrélation forte entre le nombre de taches (indicateur de l’intensité du soleil) et la température du globe (mesurée dans l’épaisseur des anneaux des troncs d’arbre et dans les couches sédimentaires). Autrement dit, quand le soleil est plus chaud, il fait plus chaud sur Terre. Et inversement. Rien à voir avec l’activité des hommes, autrement dit… ;
  • le CO2 d’origine humaine ne représente qu’un faible pourcentage (3 %) des émissions de CO2 totales. À côté de cela, les océans et les forêts contribuent respectivement pour 40 % et 57 % du CO2 émis (voir le point 2 du résumé : http://www.globalclimatescam.com/documents/FiveFacts.pdf ). Quand on sait, de plus, que le CO2 n’est pas le gaz à effet de serre le plus important présent dans l’atmosphère, mais que c’est la vapeur d’eau (la vapeur d’eau est présente dans l’atmosphère en quantité 25 à 100 fois plus importante que le dioxyde de carbone), on peut commencer vraiment à douter de l’impact des activités humaines sur le réchauffement planétaire. Un petit calcul vous permettra de comprendre que le CO2 d’origine humaine représente 0,06 % des gaz à effet de serre émis. Quand on parle de réduire de 10 % nos émissions, cela revient à dire qu’on diminue de 0,006 % notre contribution ! Bien entendu, cet argument ne doit pas nous autoriser à continuer de polluer comme nous le faisons et à détruire l’écosystème de manière dramatique. C’est clair ;
  • enfin, ces scientifiques suggèrent et démontrent que c’est le réchauffement qui provoque une augmentation des émissions de carbone, et non l’inverse. Puisque plus il fait chaud, plus les océans et les forêts libèrent du CO2. Plus il fait froid, plus ils en absorbent.



Mon propos n’est pas de trancher la question du réchauffement climatique en quelques lignes. Mais de souligner que l’année 2009 a été marquée par des révélations qui n’ont pas été contestées par les scientifiques qui se sont faits piéger (ils ont cherché à minimiser les informations, avec la complicité des médias, une fois de plus). Et que l’authenticité des documents prouvant les manipulations a été avérée par des experts indépendants.

Quand on sait que le film d’Al Gore (Une vérité qui dérange) avait été condamné par la haute cour de justice anglaise en 2007, car il contenait pas moins de 11 erreurs flagrantes (voir : http://la-route-nous-appartient.skynetblogs.be/post/5101650/une-verite-qui-derange--film-condamne-en-just/ ) et qu’il était imposé comme film de référence dans les écoles, ça me redonne l’espoir que le mensonge deviendra un art de plus en plus difficile à pratiquer.

À quand des enquêtes demandées par des députés pour mettre à jour la fraude sur les explications du réchauffement climatique ? À quand des enquêtes pour dénoncer l’utilisation frauduleuse faite de ces explications erronées au profit de nouvelles taxes pesant sur les individus et de nouvelles pertes de pouvoir de la part des états ?

Si un jour, des pirates attaquaient les serveurs de l’OMS et des instances de santé publique, pour mettre au grand jour les fraudes et les mensonges criminels en matière de santé, ce serait tellement passionnant et instructif de lire les correspondances échangées entre Big Pharma et Alain, Roselyne, Laurette ou Margaret !

Le voile commence à se lever sur le dossier du 11 septembre 2001
Ici aussi, il devient de plus en plus difficile pour les journalistes et les dirigeants de pays de soutenir sérieusement la thèse officielle des attentats du 11 septembre 2001. Depuis la sortie du rapport officiel de la commission d’enquête, en 2004, et grâce à toutes les questions que celle-ci a volontairement laissées dans l’ombre, les mouvements réclamant la vérité sur les attentats n’ont cessé de monter en puissance. Alors que le 9 septembre 2008, l’humoriste français Jean-Marie Bigard osait douter de cette version officielle devant les caméras de télévision, il se faisait traiter de révisionniste et de négationniste par une presse déchaînée contre lui ! Quelques mois plus tard, en juin 2009, il lançait ses fameuses vidéos humoristiques très bien documentées qui ont été vues, depuis, par plus de 3 millions de personnes (allez les voir, vous aussi, ça vaut le détour : http://www.bigard.com/ )

Quelques mois auparavant, Marion Cotillard (oscarisée en 2008 pour son rôle de la môme dans « La Vie en rose ») avait fait part de ses doutes sur la thèse officielle (ce qui lui a valu d’être accusée, elle aussi, de nier les attentats). Quelques mois après, Mathieu Kassovitz, en septembre 2009, contestait lui aussi cette fameuse thèse officielle, pour se faire, lui aussi, comparer à Joseph Goebbels et se faire traiter de révisionniste.

En septembre dernier, coup de tonnerre ! John Farmer, conseiller senior de la commission du 11/09 et corédacteur du fameux rapport officiel critiqué par des centaines de milliers de personnes, publie un livre extrêmement gênant, « Ground Truth » (http://www.amazon.com/Ground-Truth-Untold-America-Attack/dp/1594488940/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1262299963&sr=1-1). Dans ce livre ennuyeux, mais très documenté, il reconnaît que la plupart des conclusions du rapport officiel sont basées sur des informations mensongères émanant du gouvernement américain et de l’armée. Il ne va pas jusqu’à dire qui a organisé les attentats, ni qui a permis que les choses se passent comme elles se sont passées, mais ça n’a pas d’importance : le mal est fait. Il affirme et il prouve que ce rapport est basé sur un tissu de mensonges pour masquer leur désorganisation et leur incompétence (c’est sa version).

Il ne reste qu’un pas pour que le voile tombe complètement. Car la désorganisation et l’incompétence n’ont jamais fait tomber des tours, n’ont jamais fait disparaître les ailes d’un avion et n’a jamais modifié les lois de la physique. Il suffit, pour s’en convaincre, d’écouter les conférences que des architectes américains donnent dans le monde entier actuellement, pour démontrer ce que les instances officielles et les médias refusent de reconnaître.

Le bénéfice de ce mouvement qui prend une ampleur de plus en plus grande (un des meilleurs sites de référence est : http://www.reopen911.info/ et un des meilleurs documentaires à voir sur le sujet est : http://www.youtube.com/watch?v=eS-XXCSe4n8 ), c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à concevoir qu’un gouvernement puisse organiser un événement contre son propre peuple (attentat ou tentative d’attentat, comme le 25 décembre dernier – pour le détail de cette affaire, lire : http://www.reopen911.info/News/2010/01/04/negligence-ou-conspiration/ ), pour pouvoir justifier une action planifiée de longue date et pour pouvoir réduire de plus en plus nos libertés individuelles et collectives. Même Obama n’a pas l’air content que la CIA ait organisé cette mise en scène grotesque.

Et si nous pouvons concevoir qu'un gouvernement agisse contre son peuple dans le cadre d'un attentat, il devient plus facile de concevoir que ce même gouvernement puisse agir contre son peuple dans le cadre d'une vaccination de masse toxique ou mortelle. La conscience des individus avance plus vite à présent que ces gens qui cherchent à détruire nos libertés. Et c’est ça, la bonne nouvelle.

Le voile est définitivement levé sur la vraie nature des médias
Je pense que c’est LE bénéfice le plus important de cette année 2009. Un nombre incalculable de citoyens ont ouvert les yeux sur le rôle que les médias prostitués jouaient dans cette course à la dictature mondiale. Avec les différents événements que j’ai cités ci-dessus, il est devenu patent que les médias ont pour mission :


  • d’entretenir le mensonge et la peur dans la population (peur des virus, peur du réchauffement climatique, peur des terroristes, etc.) ;
  • de cacher à la population les corruptions et les scandales (à part ARTE, le Parisien, Der Spiegel, France 24 et quelques médias indépendants, qui a osé poser la question des conflits d’intérêts, des corruptions, des divergences d’avis dans la communauté scientifique dans le dossier de la grippe, du réchauffement ou du 11 septembre ?) ;
  • de discréditer, de lyncher, d’injurier, de ridiculiser les individus et les groupes de personnes qui osent ramer à contre-courant et qui osent poser les questions que tous devraient se poser ;
  • de détourner l’attention de la population des questions essentielles en lui servant des divertissements et des non-informations insipides et stupides.



Comme je le disais dans un de mes précédents courriels :
« On peut mentir tout le temps à quelques personnes. On peut mentir quelquefois à tout le monde. On ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde. C’est le piège dans lequel les médias se sont mis eux-mêmes. L’agonie du monde médiatique, tel que nous le connaissons, est enclenchée. »
Les enseignements à tirer de cette année 2009
Malgré les apparences des événements, vous constaterez que je suis très enthousiaste. Pour revenir au dossier principal qui m’a occupé pendant les cinq derniers mois de 2009, voici le bilan que je tire de cette affaire :


  • tout d’abord, par rapport aux projets des gouvernements occidentaux de nous imposer une campagne de vaccination obligatoire, nous pouvons être très fiers de ce que nous avons réussi. Avec nos faibles moyens financiers, grâce au temps investi en recherche et en lecture, grâce aux communications écrites envoyées et relayées, nous avons fait reculer TOUS les gouvernements dans leur projet. À un point tel qu’à présent, ils ont abandonné leur objectif de vaccination de toute la population et essaient tous de refiler leurs vaccins toxiques et mortels à d’autres pays ;
  • Je ne le cache pas, je suis très heureux de m’être investi corps et âme dans cette bataille. Même si, comme d’autres, j’y ai perdu quelques plumes (manque à gagner financier, injures, lynchage médiatique, menaces), j’ai la certitude d’avoir contribué à sauver de nombreuses vies (j’ai reçu des milliers de lettres de témoignages à ce sujet). J’ose dire « sauver des vies », car les courriels que je reçois me dévoilent une réalité beaucoup moins drôle pour ceux qui se sont fait vacciner. Parmi tous les témoignages des effets secondaires négatifs et mortels, je ne citerai que deux exemples vécus ici au Québec (voir plus bas). En lisant ces témoignages, il est évident que plus personne n’aurait l’envie d’aller se faire vacciner. Et beaucoup risquent de vivre dans la peur des effets qui pourraient apparaître dans les mois à venir…
  • l’analyse des centaines de déclarations faites par les responsables de santé publique dans différents pays (sauf la Pologne) m’a convaincu d’une chose : notre santé est le dernier des soucis de ces gens. Car chaque fois qu’un doute était émis sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins, celui-ci était balayé d’un revers de la main, sans même se poser la question : y a-t-il un danger dans l’acte vaccinal ? Par contre, chaque fois que des effets secondaires graves apparaissaient dans les minutes, les heures ou les jours suivant la vaccination, la même litanie était répétée systématiquement (je ne l’ai jamais entendue ne pas être prononcée) : le lien avec la vaccination ne peut être prouvé ; cette personne était probablement atteinte d’une pathologie sous-jacente et serait, de toute façon, décédée.


Mais ne nous attardons pas sur ces considérations. Étudions plutôt les facteurs qui nous ont permis de remporter cette victoire, malgré un rapport de forces et de moyens tout à fait disproportionné ? Une partie de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner :


  • soit avaient connu, personnellement ou dans leur entourage, des effets secondaires reliés à une vaccination antérieure. Ce qui les avait convaincu de préférer la voie naturelle de l’immunisation que les complications (parfois graves) liées à cet acte moins anodin qu’on nous le présente ;
  • soit s’étaient déjà informés sur les dangers de la vaccination (en général) depuis longtemps. Leur position face à la soi-disant menace de grippe n’a pas changé, car ils considéraient le danger des vaccins comme supérieur à celui de la grippe ;
  • soit avaient déjà une connaissance de l’imposture que représente la vaccination, en général, depuis son invention par Pasteur. Eux, rien ne pourrait les faire changer d’avis, même si la pandémie avait été réelle, puisqu’ils savent que les vaccins n’apportent pas les bénéfices annoncés ;
  • soit avaient une attitude critique par rapport aux médias, ou n’écoutaient ni ne lisaient pas les informations émanant des médias dominants depuis longtemps. Du coup, ils n’ont pas pu être conditionnés par cette propagande agressive et quotidienne visant à créer une psychose collective face à cette grippe ;
  • soit ont eu une attitude active face à l’information. Au lieu de la laisser venir à eux (toute mâchée), ils ont été la chercher eux-mêmes (dans des livres, dans des conférences ou sur les sites d’informations disponibles sur Internet) ;
  • soit ont développé un scepticisme sain en réaction au battage médiatique exagéré. Et sans rien connaître à la question de la vaccination, sans même vouloir s’informer, ont choisi, par principe, de ne pas faire confiance aux injonctions gouvernementales. Comme disait une de mes amies : « quand le gouvernement te dit d’aller à gauche, tourne à droite. Tu seras certain de faire le bon choix ! »

[size=16]Ce sont, à mon avis, les éléments qui ont permis cette victoire dans cette bataille de l’information. Je vous suggérerai plus bas, des pistes d’action qui s’inspirent directement de cette analyse. Mais avant de mettre en oeuvre une stratégie, poursuivons notre bilan.

Ai-je eu raison de faire des prédictions alarmistes ?
Je ne suis pas Madame Soleil. Pourtant, cet automne 2009, j’ai pris le risque de faire des prédictions alarmistes et alarmantes (allez relire mes courriels sur mon site : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=65&Itemid=98 ). Certains me l’ont reproché, me disant que la catastrophe sanitaire et l’hécatombe annoncées n’avaient pas eu lieu. J’avais aussi annoncé une campagne de vaccination obligatoire, qui, finalement, n’a eu lieu nulle part. Me suis-je trompé ? Ai-je eu tort de faire de telles annonces ? Avec le recul, je suis certain que j’ai eu raison d’agir comme cela.

En effet, j’ai un peu l’impression de me retrouver dans la position du prophète Daniel qui se plaignait auprès de Dieu qu’il était ridiculisé par le peuple, parce qu’aucune des prédictions apocalyptiques qu’il prophétisait ne se réalisait. À cela Dieu lui répondit que c’est parce que lui, Daniel, avait alerté le peuple, qu’un changement de mentalités et d’attitudes avait pu se produire, évitant par la même occasion les malheurs qui auraient dû normalement survenir. Bien sûr, je ne me prends ni pour un prophète, ni pour un sauveur et je n’ai pas ce privilège autoproclamé d’être en communication avec Dieu. Mais je trouve l’histoire analogiquement intéressante.

Nous avons été quelques dizaines à nous placer au premier rang de la contestation, relayés par des centaines de gestionnaires de sites Internet et des milliers de thérapeutes, relayés également par des centaines de milliers d’anonymes. Si nous n’avions pas exposé au grand jour les projets de vaccination obligatoire des populations, aucune réaction ne se serait manifestée et la population aurait été prise au dépourvu, poussée dans ces immenses centres de vaccination de masse, comme on pousse du bétail vers l’abattoir. Donc, oui, heureusement que nous avons dénoncé ce plan de vaccination de masse et que nous en avons apporté les preuves. Sinon, il se serait bien réalisé.

Quant à la catastrophe sanitaire annoncée, ai-je exagéré ? C’est, malheureusement, trop tôt pour faire l’évaluation. À en croire les médias dominants, il n’y a quasiment aucun problème à la suite de cette vaccination qui a touché des millions de personnes. Et on nous assure (avant même d’avoir fait une évaluation sérieuse) que les quelques problèmes rapportés n’ont aucun lien prouvé avec la vaccination. Tout va donc très bien dans le meilleur des mondes. Pour ma part, je ne partage cet optimisme hypocrite et criminel. À ce sujet, je vous invite à lire un témoignage que j’ai reçu hier, d’une de mes correspondantes qui travaille comme technicienne en pharmacie dans un hôpital québécois. Lisez ce témoignage, écrit trois mois à peine après la vaccination du personnel médical. C’est édifiant.

« Je travaille dans un hôpital en tant que technicienne en pharmacie depuis 2008. Après votre passage à LCN (chaîne de TV québécoise, ndlr), j'ai décidé de faire mes recherches au sujet du vaccin sachant que je serais sûrement dans les premières vaccinées. Ce que j'y ai découvert m'a dissuadée de me faire vacciner. J'en ai parlé à mes collègues de travail pour les avertir du danger. Après m'avoir écoutée attentivement, ils ont couru se faire vacciner par peur de la grippette ! Et ce, même si nous avions eu beaucoup de cas aux urgences durant l'été et qu'une seule des techniciennes avait été malade (et peu malade) !

Aujourd'hui (4 janvier 2010), nous ne sommes qu'une petite poignée à avoir refusé cette vaccination. Et aucun d'entre nous n'a été malade ou est présentement malade. Nous nous portons à merveille, à part la fatigue du temps des fêtes bien sûr ! Le problème est plutôt dû au fait qu'au moins la moitié des « vaccinés » ont présentement des problèmes. Plusieurs toussent sans cesse, ont des symptômes d'allures grippales, des maux de tête persistants, des douleurs aux dents, mal de ventre, de l'insomnie... Une de mes collègues de travail, qui a déjà souffert d'anémie dans le passé, a commencé à saigner sous les ongles des pouces et a perdu quatre ongles d'orteil ! Bien sûr, personne ne soupçonne le vaccin ! Je commence à surveiller plus attentivement l'état de mes collègues qui sont parmi les premiers vaccinés au Québec. À ma connaissance, nous sommes le premier hôpital à avoir reçu les vaccins (l’Arepanrix de GSK avec le « maudit » squalène ASO3, bien indiqué sur la boîte, en plus du thimérosal). »

Par ailleurs, le frère d’une de mes connaissances de la ville de Québec a vu sa petite fille de neuf mois mourir dans les quinze jours qui ont suivi sa vaccination, tandis que son fils de deux ans développait un urticaire géant qui nécessita une hospitalisation lourde. Depuis lors, cet enfant a une liste interminable d’aliments qu’il ne peut plus manger (allergies multiples). Sa soeur, elle, repose à présent dans un cimetière où elle n'aurait pas dû se trouver. Et je ne vous parle même pas des centaines de femmes enceintes qui ont fait des fausses couches dans les heures qui suivaient leur vaccination. Croyez-vous que les autorités de santé ont reconnu la responsabilité possible du vaccin dans cette affaire qui a frappé cette jeune famille ? Croyez-vous que les médias se sont pressés à la porte du domicile des parents malheureux, comme ils l’ont fait, chaque fois qu’une personne mourait supposément de la grippe H1N1 ? Absolument pas. Quand les morts pouvaient faire vendre les vaccins, les journalistes charognards se jetaient sur eux comme les vautours sur un cadavre en putréfaction. Mais quand les morts pourraient faire douter de la sécurité des vaccins, plus aucune de ces charognes n’est au rendez-vous pour avertir le public des dangers des vaccins.

Bref, pour revenir à la catastrophe sanitaire, je pense que nous y verrons plus clair dans un an. Les aveux faits ce 7 janvier par l’agence européenne du Médicament m’ont mis en rage : l’hécatombe que nous avions annoncée est bien en train de se produire. Lisez vous-même : quand je vous répète qu’on nous ment et qu’on se fout de notre gueule, je crois que l’expression est faible. Les gouvernements nous tuent, de sang-froid, dans l’indifférence générale (voir : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7181 ). En réalité, je crains que le nombre de malades de toutes sortes n’atteigne au moins 50 % du nombre des vaccinés. Je rappelle, si besoin en était, que ce sont 25 % des 730.000 GI’s vaccinés contre l’anthrax, avec un vaccin contenant du squalène, qui ont connu ce qu’on appelle le syndrome de la Guerre du Golfe, dans les mois qui suivirent la vaccination. Ce syndrome se caractérise par des troubles du système nerveux (fatigue chronique, troubles musculaires et articulaires, problèmes de mémoire, cancers du cerveau), par l'émergence de maladies auto-immunes (sclérose latérale amyotrophique, fibromyalgie) et par des troubles sévères de la reproduction (baisse de fertillité, malformation congénitale chez un pourcentage élevé des enfants, etc.). Je rappelle aussi que 19 ans après cette première guerre du Golfe, plus de 450.000 GI’s (âgés en moyenne de 39 ans) sont retraités pour cause de problèmes de santé !!! Normalement, on ne s’attend pas à un tel pourcentage de malades (60 %) chez des gens aussi jeunes, qui sont atteints au point d’être payés par le gouvernement pour ne plus rien faire ! Ce qu’ils avaient en commun ? Deux injections de dix vaccins différents reçus dans un intervalle de trois semaines, dont un vaccin contenant du squalène. Le même squalène dont nos gouvernements nous ont fait cadeau en cette fin d’année 2009 (voir, à ce propos, mon article consacré au squalène : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=118&Itemid=156 ).

Toujours à propos de catastrophe sanitaire, nous y verrons aussi plus clair dans deux à trois ans. Lorsque les bébés conçus par des parents vaccinés viendront au monde, avec un nombre significativement important de malformations monstrueuses, d’handicaps congénitaux, de dégénérescences cérébrales ou organiques. À moins que nous ne découvrions une épidémie de stérilité chez les hommes et les femmes qui auront eu l’imprudence de se faire vacciner. Mais bien entendu, là non plus, plus personne n’incriminera notre bon vaccin au squalène, puisque les tests cliniques préalables à l’autorisation de mise en marché n’ont démontré aucun impact sur la stérilité. Argument complètement fallacieux, quand on sait que ces tests cliniques sont menés sur une période de quelques semaines, alors que ces effets secondaires ne peuvent être détectés que des mois ou des années après !

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Ven 08 Jan 2010, 17:47

suite

Ce qui nous attend en 2010 ?
À présent, qu’est-ce qui nous attend en 2010 ? Vais-je encore prendre le risque de faire des prédictions pour 2010 ? Eh bien oui, même si je reconnais que l’exercice est périlleux et risqué. Car, depuis mon retrait de la scène publique, je n’ai cessé de continuer à consulter des documents relatifs à cette fameuse grippe H1N1. Quels sont les faits qui ont retenu mon attention ? Plusieurs, dont voici un résumé :
[/size]


  • Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé, nous a annoncé que la pandémie se poursuivrait jusqu’au moins en 2011 (comme quoi, le ridicule ne tue pas) (référence : http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/societe/la_grippe_a/20091229.OBS2023/loms_ne_veut_pas_crier_victoire_avant_2011.html ) ;
  • L’Ukraine a connu une épidémie de maladies pulmonaires extrêmement mortelles et fulgurantes (décès survenant 24 heures après le début de la maladie), en novembre 2009. D’après les autopsies effectuées sur les cadavres des victimes, les symptômes étaient différents de ceux de la grippe H1N1 et le virus qui s’attaquait aux poumons était un virus différent du virus H1N1, mais qui, en se combinant avec lui, devenait extrêmement mortel (référence : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6802 et http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mutation-grippe-a-h1n1-l-65043#pagination_forums ) ;
  • Or, ce qui est troublant dans ce dossier de l’Ukraine, c’est que deux mois auparavant (à Varsovie, en Pologne, les 29 et 30 septembre 2009), Interpol avait proposé un exercice à six pays d’Europe Centrale et de l’Est, simulant une attaque bioterroriste contre l’Ukraine, attaque dont le mode opératoire des terroristes était d’épandre un virus de peste pulmonaire par voie aérienne (voir : http://www.interpol.int/Public/BioTerrorism/tabletop/default.asp ). Deux mois, plus tard, des milliers de témoignages venant de la population ukrainienne rapportaient que des avions avaient volé à basse altitude pendant la nuit, quelques jours avant l’explosion de l’épidémie mortelle qu’on a qualifiée, tout d’abord, de peste pulmonaire. Un hasard ? ;
  • Le professeur Taubenberger, dont j’ai parlé dans plusieurs de mes conférences, est le chef du laboratoire de pathologie moléculaire des Forces Armées Américaines. C’est lui qui a prélevé en 2004 sur le cadavre d’une inuit, morte en 1918 de la grippe espagnole, des tissus pulmonaires, pour ressusciter et recombiner (avec l’aide du laboratoire du CDC (Center for Desease Control)) le virus mortel de cette fameuse grippe pandémique. Ce que j’affirme est tout sauf des ragots d’Internet : ce travail a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques dans Nature (Taubenberger, Jeffrey. « Characterization of the 1918 influenza virus polymerase genes ». Nature. 437, pp 889-893 (2005)) et dans Science (Tumpey, Terrence. « Characterization of the reconstructed 1918 Spanish influenza pandemic virus ». Science. 310, pp 77-80 (2005)). On peut déjà trouver suspect que les Forces Armées et le CDC investissent des moyens importants pour recombiner un virus disparu responsable de la morts de 20 à 60 millions de personnes ;
  • Ce même professeur Taubenberger vient de rendre public le résultat des autopsies qu’il a effectuées sur les premiers morts de la grippe H1N1, dans la région de New-York, entre mai et juillet 2009. Deux questions me sont venues à l’esprit : pourquoi accorde-t-on à ce Monsieur le privilège d’autopsier les premières victimes de la grippe nouvelle, alors que ce secteur géographique ne correspond ni à sa juridiction, ni à ses fonctions habituelles ? Et pourquoi a-t-il attendu fin novembre pour rendre publiques ses conclusions concernant des observations faites en mai ? Surtout que ses conclusions montraient que les victimes n’étaient pas mortes de la grippe (tiens, donc), mais d’une pathologie pulmonaire très similaire à ce dont meurent les Ukrainiens actuellement !!! (Référence : http://ww.examiner.com/x-29228-LA-Health-Technology-Examiner%7Ey2009m12d7-NIH-Bulletin-says-New-York-swine-flu-victim-autopsies-show-lung-damage-similar--to-1918-Spanish-flu ). L’Ukraine aurait-elle été le terrain de test d’une contamination à plus large échelle, pour plus tard ?
  • L’OMS persiste à recommander le Tamiflu comme moyen de lutte contre la grippe et les états grippaux. En bonne élève, Roselyne Bachelot, a recommandé la prescription systématique de ce poison inutile, dangereux et mortel, chez toute personne souffrant d’états grippaux ou de grippe ( http://www.formindep.org/IMG/pdf/Grippe_A-H1N1-v_prescription_d-antiviraux-2.pdf ). Quand on sait que le Tamiflu n’a aucune efficacité prouvée (voir les articles sur mon site consacrés au Tamiflu : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=117&Itemid=155 ), on peut s’interroger sur la motivation d’une telle mesure. Mais quand on sait, en plus, que le Tamiflu provoque souvent en quelques heures une surinfection et une détresse respiratoire aiguë entraînant la mort ( http://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article56 ), on est en droit de s’interroger sur les intentions criminelles d’une telle mesure (voir aussi : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article6968 ). Depuis lors, j’ai eu connaissance d’une étude in vitro qui explique que l’antiviral a pour effet de booster la virulence du H1N1 ( http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B6WBK-4XJWD10-8&_user=10&_rdoc=1&_fmt=&_orig=search&_sort=d&_docanchor=&view=c&_acct=C000050221&_version=1&_urlVersion=0&_userid=10&md5=a8153dfa12c5aefb7a2d7f3fee12b7e2 ). Sur base de cela, je suis convaincu que ces soi-disant nouvelles catégories de victimes de la grippe (ceux que le virus ne touche habituellement pas) étaient plutôt des victimes du Tamiflu, tout simplement. Et c’est comme cela qu’on nous a fait croire que la grippe s’attaquait aux jeunes et aux adultes en bonne santé !
  • Des projets de loi sont à l’étude dans plusieurs pays de la planète (dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, et d’autres) pour autoriser les gouvernements à censurer ou interdire les sites Internet subversifs (voir : http://www.infowars.net/articles/december2009/171209Internet.htm ) ;
  • La firme Verichip a annoncé qu’elle avait gagné la course au brevet, pour mettre sur le marché une micro-puce implantable dans le corps dont la fonction était de détecter la présence de virus H1N1 dans le corps. Cette annonce date du 21 septembre 2009 ( http://www.verichipcorp.com/092109.html ). Depuis lors, cette firme a pris le nom de Positive ID (histoire de faire oublier sa sinistre réputation de faire de nous du bétail pucé) et se prépare à élargir la gamme de ses services dans le domaine médical ( http://industry.bnet.com/pharma/10005641/positiveid-deal-advances-use-of-microchip-implants-in-florida-health-system/?tag=content;selector-perfector ) ;
  • Lors du sommet de Copenhague, sur le réchauffement climatique, une des recommandations qui a été discutée tout au long des réunions était la nécessité de réduire la population de la planète (voir : http://www.larouchepac.com/node/12763 )
  • Le 25 décembre 2009, un passager nigérien, bien connu du FBI et de la CIA, a été embarqué sur le vol 253 reliant Amsterdam à Detroit, en ne passant pas par les procédures de sécurité habituelles, et sans présenter son passeport au personnel d’embarquement, grâce à l’intervention d’un homme d’origine indienne qui l’accompagnait (voir le témoignage d’un avocat qui était passager sur le même vol : http://www.mlive.com/news/detroit/index.ssf/2009/12/flight_253_passenger_kurt_hask.html ). Comme par hasard, ce passager VIP tentait de faire sauter l’avion, quelques heures plus tard (ou faisait semblant de tenter de faire sauter l’avion). Réaction immédiate des gouvernements : mise en place de procédures encore plus intrusives de contrôle des passagers et des bagages, où maintenant, des scanners nous foutront à poil, pour le grand plaisir des agents (voyeurs) de sécurité des aéroports.



À quoi, pouvons-nous nous attendre dans les mois qui viennent ? Sur base des éléments que j’ai rassemblés ci-dessus, différents scénarios sont possibles. Il suffit, pour les imaginer, de se mettre à la place de ceux qui ont orchestré cette mise en scène d’une pseudo-pandémie. Si j’étais le cerveau de cette affaire, vu mon échec à imposer la vaccination à toute la population, je m’y prendrais comme suit :



  • Tout d’abord, veiller à ce qu’aucune fuite ne soit relayée par les médias dominants concernant les effets secondaires des vaccins. Histoire de rassurer la population non vaccinée dans les pays de l’hémisphère nord, ainsi que dans les pays en voie de développement et dans les pays de l’hémisphère sud. Ce serait très mauvais pour le commerce que les rumeurs des morts et des handicapés arrivent aux oreilles des populations de ces pays, avant qu’eux-mêmes ne soient vaccinés ;
  • Dans le même temps, veiller à accélérer le vote des lois permettant la censure des sites Internet inconvenants. En attendant, les bonnes vieilles méthodes d’intimidation et de menaces de mort peuvent toujours être appliquées (elles ont été utilisées par la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) en France contre deux sites Internet : www.artemisia-college.org et www.spreadthetruth.fr, qui tous les deux diffusaient des informations essentielles contre la campagne de vaccination H1N1) ;
  • Continuer à communiquer régulièrement sur les dangers et les morts de la grippe H1N1, histoire d’entretenir la peur de la grippe (qui pourrait devenir aussi virulente et mortelle que la grippe espagnole - remarquez que l’argument a déjà été utilisé en 1976, lors de la première alerte à la grippe porcine et en 2004, lors de l’alerte à la grippe aviaire). Continuer à mentionner les morts attribuables à la grippe H1N1, histoire de maintenir dans l’esprit du public que la grippe est une maladie mortelle (faisant, par là-même, oublier que beaucoup de maladies sont beaucoup plus mortelles que la grippe, même en Occident) ;
  • Continuer à parler d’une troisième vague pandémique, d’une quatrième vague, d’une cinquième vague, d’un pic pandémique, enfin, tout le vocabulaire nécessaire pour justifier des actions préventives et des communiqués médiatiques ;
  • Recommander l’utilisation du Tamiflu, pour augmenter les chances de faire mourir les gens atteints de symptômes grippaux ordinaires. Bon pour les statistiques, ça, et bon pour les ventes de vaccins, aussi ! Si je me réfère à l’expérience du Canada, 400 morts attribués à la grippe H1N1 ont convaincu 15 millions de Canadiens à se faire vacciner. Ça fait 37.500 vaccinés pour chaque mort ! On comprend mieux pourquoi chaque mort était chouchouté comme il l’a été par les médias ;
  • Ensuite, provoquer artificiellement des foyers de grippe, mais cette fois, beaucoup plus virulents, en s’inspirant de l’expérience Ukrainienne. Provoquer quelques foyers épidémiques avec la nouvelle souche virale, balancée par les airs ou dans les eaux, auraient un effet de panique du meilleur goût. Suggestion : profiter de grands rassemblements internationaux pour mener les attaques biologiques et bactériologiques : première cible : les Jeux Olympiques d’hiver, à Vancouver (Canada), en février 2010. Deuxième cible : la coupe du Monde de Football, en Afrique du Sud, en juin - juillet 2010. Et peut-être d’autres cibles à déterminer si besoin. Ça devrait motiver les plus récalcitrants à se faire vacciner ;
  • Une fois la vraie pandémie installée, convaincre l’ensemble de la population de la nécessité de disposer d’une puce de détection du virus H1N1, pour éviter que sa propagation ne s’opère d’un pays à l’autre. Ainsi, ceux qui voudront quitter un pays seront obligés de porter cette puce fabriquée par Positive ID (anciennement Verichip), afin que les douaniers puissent vérifier s’ils sont porteurs ou non du virus mortel. Pour faire d’une pierre deux coups, et pour accélérer les procédures de sécurité dans les aéroports, on proposera aux mêmes personnes de faire enregistrer dans la même puce implantée les éléments de leur identité et de leur casier judiciaire. N’oublions quand même pas que de dangereux terroristes peuvent faire sauter à tout moment l’avion que nous prendrions (sauf qu’eux, même quand ils sont répertoriés par la CIA, passe à côté des contrôles de sécurité qu’on nous impose et qui nous font chier !) ;
  • La présence de cette puce permettra aux autorités de faire un suivi absolu du programme de vaccination de chaque individu (la fameuse traçabilité vaccinale à laquelle Roselyne Bachelot tenait tellement). Autrement dit, pour circuler, il sera bientôt nécessaire d’être absolument en ordre de vaccination. Comme les sites Internet dénonçant les dangers et l’inutilité des vaccins ne seront plus là pour avertir les gens, il sera de plus en plus facile de convaincre la population de se faire vacciner contre toutes sortes de maladies, sous prétexte que le coût d’un vaccin est moindre que le coût du traitement d’un cancer (j’ai déjà entendu le docteur Poirier avancer cet argument pour justifier le prix du vaccin contre la papillomavirus). On pourrait imaginer un deal avec les assurés : soit ils participent à un programme vaccinal de manière coopérative, et ils peuvent continuer à bénéficier de la sécurité sociale ; soit ils refusent la vaccination, et dans ce cas, ils ne sont plus couverts pour leurs frais de soins de santé en cas de maladie (c’est ce qu’on impose déjà en France aux cancéreux qui refusent la chimiothérapie : OK, pas de chimio, mais alors, plus de couverture des frais de soins de santé) ;
  • Et enfin, grâce à ce programme où progressivement, la vaccination aura été généralisée, la fertilité de la population aura chuté drastiquement jusqu’à devenir majoritairement stérile. Ce qui résoudra le problème de la surpopulation mondiale, en une génération, sans devoir recourir à un génocide (stratégie un peu trop voyante et un peu trop choquante). C’est pour cela qu’il est absolument impératif de maintenir le squalène comme adjuvant dans les vaccins, car sa présence interfère fortement avec la fabrication de nos hormones sexuelles, les stéroïdes.




Voilà le programme que je mettrais en place, si j’étais le cerveau de cette affaire. Alors, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas dit que c’était ça qui allait se passer. Mais j’affirme que c’est un scénario possible, qui pourrait découler logiquement des faits cités ci-dessus. En tout cas, je serai particulièrement attentif à ce qui se passera à Vancouver dans quelques semaines. Car je m’interroge fortement sur les raisons qui ont poussé Stephen Harper (premier ministre canadien) à proroger les sessions de travail du parlement du 25 janvier à début mars (après les jeux olympiques). Aucun observateur, aucun juriste n’a compris l’intention qui se cache derrière cette mesure qui ne se justifie nullement. Ce n’est pas parce que les jeux olympiques se déroulent dans un pays que le parlement doit s’arrêter de se réunir et de travailler ! À moins qu’une attaque bioterroriste en plein déroulement des jeux n’oblige un comité restreint de prendre des mesures et de déclarer un état d’urgence sanitaire, sans débat démocratique, puisque le parlement serait absent ! Je ne dis pas que telle est l’intention du Premier Ministre. Mais avec le temps et l’expérience, depuis que j’observe tous ces jeux de pouvoir, c’est le genre de plan tordu que je suis capable de concevoir chez les dirigeants de ce monde.

Ce que nous devons faire en 2010 ?Que le scénario catastrophique et diabolique que je décris ci-dessus se réalise ou non n’a, pour moi, aucune importance.



  • Ce qui est important de retenir, c’est que tout indique, à travers les annonces des responsables de santé publique, qu’ils vont continuer à essayer de nous faire croire que nous sommes confrontés à une pandémie, là où le simple bon sens nous prouve qu’il n’y a jamais eu de pandémie (12.000 morts en huit mois, alors que la grippe saisonnière qui n’a jamais déclenché le moindre programme d’urgence en fait 250.000 à 500.000 chaque année). À ce propos, vous souvenez-vous que j’avais prédit 13.000 morts pour le 31 décembre 2009, dans mon courriel n° 6 daté 13 octobre 2009 ( http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=105:courriel-6&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98 ) ? Une fois de plus, j’avais visé juste !
  • Ce qui est important aussi de retenir, c’est que la probabilité de nous voir imposer de plus en plus de vaccins est loin d’être nulle.
  • Ce qui est important de retenir, enfin, c’est que derrière les faux attentats du 11 septembre, derrière les fausses origines du réchauffement climatique, derrière la menace de la fausse pandémie, la même logique sécuritaire est à l’oeuvre : celle de restreindre de plus en plus nos libertés de choix, d’opinion, de déplacement, d’information, d’expression, de réunion, etc. Et la probabilité de nous retrouver tous pucés dans quelques années est un des scénarios les plus plausibles, quand on voit la convergence de toute une série d’innovations technologiques se réaliser. Je rappelle que presque toutes nos cartes d’identification se dotent à présent d’une puce RFID : carte d’identité, permis de conduire, carte d’assurance maladie, carte bancaire, carte de crédit, etc. De là à transférer les informations de ces différentes puces dans un seule puce implantée dans le corps, il n’y a qu’un pas que nos dirigeants sont prêts à franchir.




Si nous ne voulons pas d’un monde pareil, il ne nous reste que quelques mois pour transformer ce formidable éveil des consciences provoqué par les événements de 2009 pour mettre en place des actions concrètes. Si nous voulons contrecarrer définitivement les velléités totalitaires de l’élite mondiale, nous devons axer nos priorités sur les actions suivantes :






  • continuer de nous informer personnellement et apprendre à décrypter les informations que les médias nous donnent, pour comprendre les scénarios qui se mettent en place à notre insu ;
  • aller chercher des sources alternatives d’informations, pour mieux comprendre la logique qui se cache derrière les événements apparents ;
  • constituer des alliances citoyennes dans chaque ville, pour coordonner des actions d’information et de formation, mais aussi pour interpeller les responsables politiques, pour lancer des actions juridiques et pour organiser des manifestations et des actions de désobéissance civile non-violente ;
  • faire pression sur chaque élu politique de notre région et de notre pays pour que les corruptions et les conflits d’intérêt soient dénoncés et condamnés ;
  • faire pression sur chaque élu politique de notre région et de notre pays pour exiger que notre pays sorte définitivement de toutes les instances internationales qui lui ont volé sa souveraineté (à commencer par l’OMS, par la Communauté Européenne ou l’ALENA et par l’OTAN) ;
  • devenir, chacun et chacune, des diffuseurs d’information dans notre entourage immédiat (collègues de travail, familles, voisins, amis). Car si nous ne réunissons pas une masse critique de gens bien informés, la prochaine offensive de soi-disant grippe ou de soi-disant peste pulmonaire nous mettra en position minoritaire dans un troupeau apeuré, face aux actions gouvernementales et aux manoeuvres de l’OMS.


En fait, pour notre liberté individuelle (motivation égoïste), nous ne pouvons plus faire l’économie d’aider les autres à ouvrir les yeux (motivation altruiste). Autrement dit, nous ne pourrons pas nous sauver seuls. Et c’est là, la dernière bonne nouvelle de ce qu’ont déclenché les événements de l’année 2009 : pour reconquérir nos libertés et nos souverainetés individuelles, nous sommes obligés de reconstruire le tissu social et les réseaux de solidarité qui ont été savamment détricotés ces cinquante dernières années. Sans ces alliances à reconstruire entre nous, entre voisins, entre collègues, nous sommes condamnés à vivre dans la peur et dans l’impuissance.

N’oublions jamais que la devise des dictateurs de l’Empire Romain était : divide et impera, divise pour régner. C’est parce que nous sommes trop divisés qu’il est possible, aujourd’hui, à un dirigeant de diriger, à un garde de sécurité d’imposer des mesures idiotes auxquelles nous nous soumettons tous, à l’ordre des médecins de menacer ses membres d’exclusion, etc. Quand nous serons dix mille à dire non à une mesure d’interdiction, que pourrait faire le maire de notre ville ? Nous mettre tous en prison ? Les prisons sont déjà tellement pleines !

N’oublions pas non plus ce que disait Benjamin Franklin
(1706 – 1790), cet écrivain, physicien et diplomate, qui fut le co-rédacteur et un des signataires de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique en 1776 : « Ceux qui voudraient renoncer à la liberté essentielle, pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. »Je pense qu’aucune phrase ne décrit mieux le choix devant lequel nous nous trouvons actuellement. Car, nous avons encore le choix, même si la dictature est déjà à l’oeuvre dans notre Monde. Il nous reste peu de temps pour agir, mais il nous en reste. Nous avons le choix de délaisser définitivement l’illusion de sécurité qui nous est offerte par nos gouvernements fantoches et de reconquérir notre liberté essentielle. Ou de nous laisser entraîner par ce mouvement qui semble inéluctable, pour entrer dans « le Meilleur des Mondes » (livre écrit par Aldous Huxley en 1923 et qui est d’une extraordinaire actualité ! Je l’ai relu juste avant Noël. Quel choc !).

N’oublions pas non plus cette fameuse affirmation du philosophe allemand, Georg Hegel (1770 – 1831), le père de la pensée dialectique : « Lorsque l’esclave meurt, le maître disparaît ». Autrement dit, les maîtres du Monde ne peuvent exister et se maintenir que si nous leur donnons le pouvoir d’avoir le pouvoir sur nous. À cet égard, je vous invite tous à méditer sur la puissance extraordinaire d’un simple refus, d’un simple non. Roselyne Bachelot (France) ou Alain Poirier (Québec) se sont vus bien démunis lorsque leurs centres de vaccination étaient désespérément vides. Et si les citoyens avaient gardé leurs téléviseurs éteints, s’ils n’avaient plus écouté les médias qui profitaient du moindre décès pour alimenter leur peur de la mort, s’ils avaient été mieux informés et formés, les centres de vaccination seraient restés définitivement vides.

C’est la raison pour laquelle je vais reprendre mon bâton de pèlerin, une nouvelle fois, dès le début du mois de mars, en Europe comme au Québec, pour éduquer, informer, former tous ceux qui le souhaitent, mais aussi, pour aider à la constitution des comités citoyens qui le souhaitent. Je suis convaincu que cette action est absolument indispensable, car plus les individus seront informés et conscients, moins ils tomberont dans les pièges de la désinformation et de la manipulation. Et plus nous aurons des chances de vider le pouvoir de sa substance.

Je formule le voeu que vous serez nombreux à répondre à mon invitation.
Et que 2010 sera l’année de la reprise en main de notre propre souveraineté, de notre liberté et de notre vie.

Plus que jamais, il nous faudra rester debout, conscients et éveillés. Mais ensemble !!!

Cordialement et fraternellement


Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec – Canada)
Courriel : info@jean-jacques-crevecoeur.com
Site Internet : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Mer 03 Fév 2010, 09:36

« S'informer et se former pour comprendre…
Comprendre pour sortir de la survie…
Sortir de la survie pour vivre pleinement et souverainement »



Cours, conférences et séminaires de Jean-Jacques Crèvecœur
Belgique, France, Suisse - Du 8 mars au 11 avril 2010


Madame, Monsieur, Chers amis,

Vous êtes nombreux à m'avoir manifesté votre joie à l'annonce de mon passage en Europe. Pour moi aussi, ce sera un grand plaisir de venir vous partager l'expérience et l'expertise que je veux mettre à votre service. Pour que votre vie soit meilleure, mais surtout plus autonome, plus pleine, plus souveraine. Prenez le temps d'inscrire dans vos agendas les activités qui vous intéressent. Et inscrivez-vous suffisamment tôt. Les places partent vite, et cela nous facilite beaucoup la vie de connaître vos intentions à l'avance.




Programme de mars-avril 2010 (mis à jour le 3 février 2010)

Cordialement et fraternellement

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec – Canada)
Courriel : info@jean-jacques-crevecoeur.com
Site Internet : [url=http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/]http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/[/url]



Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Jeu 25 Mar 2010, 09:49

Citation :
Madame, Monsieur, Chers amis,

Je vous envoie ce courriel très rapide pour vous avertir de quelques changements dans mon programme de conférences et de formation des prochains jours. Pour des raisons diverses,j'ai décidé d'annuler mes activités de Lausanne et de Paris, à savoir deux conférences et deux journées de formation.

  • Donc, la conférence prévue à Lausanne ce vendredi 26 mars au soir (19h30), dans le cadre de Mednat, est annulée.
  • La journée de formation pluridisciplinaire, vaccination et immunisation, prévue à Lausanne ce samedi 27 mars, est annulée.
  • La conférence prévue à Paris le jeudi 8 avril à 19h est annulée.
  • La journée de formation pluridisciplinaire, vaccination et immunisation, prévue à Paris le samedi 10 avril est annulée.

Par contre, toutes les autres activités sont maintenues, à savoir :

  • L'atelier thérapeutique « Relations et jeux de pouvoir », prévu au Nord de Lyon, du lundi 29 au mercredi 31 mars est maintenu. Il est presque complet (il reste moins de 10 places) et il est encore possible de s'inscrire.
  • La formation professionnelle aux processus d'accompagnement et de changement, prévue à Lyon, du vendredi 2 au dimanche 4 avril est maintenue. Elle est aussi presque complète, mais il est encore possible de s'inscrire.
  • Les formations pluridisciplinaires de Lyon (5 avril) et de Bruxelles (11 avril), consacrées à la vaccination et à l'immunisation, sont maintenues toutes les deux. Il est toujours possible de vous inscrire ou même de vous présenter sur place le jour même (voir les coordonnées des lieux sur mon site Internet).
  • Les deux dernières conférences de cette tournée, prévues à Ambérieux d'Azergues (à 30 km au Nord de Lyon), le mardi 30 mars à 20 heures et à Lyon, le vendredi 2 avril, sont bien maintenues toutes les deux.

Au plaisir de vous rencontrer prochainement à l'occasion d'une de ces manifestations, je vous prie de recevoir l'expression de toute ma considération.
Cordialement
Jean-Jacques Crèvecœur
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Dim 28 Mar 2010, 14:05

Natural News, Mike Adams, 1er décembre 2009
Quand Brent Leung a commencé à présenter son nouveau film documentaire révolutionnaire sur le SIDA, House of Numbers, il n'imaginait pas la vague d'attaques diffamatoires qui serait déclenchée contre lui. Les promoteurs de la théorie classique du SIDA (avec tous leurs vaccins et produits pharmaceutiques) se sont déchaînés contre Leung, le qualifiant de « négationniste du SIDA, » une expression dont la quasi homonymie avec « négationniste de l'Holocauste » saute aux yeux.
Ce qu’elle implique, évidemment, c’est que, si vous refusez une partie des théories classiques du SIDA, vous êtes aussi abominable qu’un criminel de guerre nazi. C'est un rapprochement curieux, particulièrement parce que les racines de l'industrie pharmaceutique moderne sont précisément dans le régime nazi, à l’époque où des scientifiques faisaient régulièrement des expériences médicales avec les prisonniers. Fait historique fascinant, le président de Bayer dans les années 50 (oui, le même qui fabriquait l’aspirine Bayer) était le Dr Fritz ter Meer, un criminel de guerre qui, après ses crimes contre l'humanité, a été condamné à sept ans de prison au procès de Nuremberg.
L'industrie pharmaceutique qui opère aujourd'hui est en grande partie une cabale de criminels non inculpés, qui se sont rendus coupables de crimes contre l'humanité. Et l'une de leurs méthodes favorites pour multiplier leurs bénéfices, c’est de mettre en avant une maladie pour vendre ensuite un vaccin qui, soi-disant, la « traite. » C'est toujours la même vieille combine, que l’on parle de cancer du col de l'utérus, de grippe porcine ou même de SIDA.
Pour en revenir à Brent Leung et à son film House of Numbers, quand les promoteurs de remèdes contre le SIDA ont vu son film, ils ont compris qu'ils devaient attaquer le messager et essayer de le discréditer aussi vite que possible. Ils ont alors prétendu que, dans son film, Leung avait produit les citations des scientifiques hors contexte, déformant ainsi ce qu’ils disaient. Leung a été attaqué en particulier pour son interview du Dr Luc Montagnier, Prix Nobel de co-découvreur du virus du SIDA, qui a expliqué à Leung que le SIDA peut être guéri par la nutrition, et que l’approche vaccinale est très exagérée.
Ce genre d’idée présage naturellement d’un destin financier funeste pour les compagnies pharmaceutiques et leurs cohortes, qui profitent toutes du mythe maintes et maintes fois répété de l’incurabilité du SIDA sans des remèdes. Les critiques sont donc montés aux créneaux contre Leung qui a osé inclure les paroles de Montagnier dans son documentaire. Une critique en particulier, Jeanne Bergman du site Internet AIDSthruth, a affirmé que Leung avait pigeonné Montagnier en le prenant au dépourvu.
Elle a aussi prétendu que Leung avait cité Montagnier hors contexte, disant : « Montagnier ne dit pas spontanément dans le film qu'une alimentation saine élimine le virus. Leung a posé des questions prépondérantes et a ensuite présenté un fragment de conversation hors contexte. »
Comme vous allez le voir bientôt, Jeanne Bergman n'a aucune idée de ce dont elle parle. Mais c’est en réalité comparable à ce qui se passe quand il s'agit de l'industrie du SIDA.




L'interview de Luc Montagnier telle qu’elle est !
Pour aider à garantir la clarté sur cette question, Natural News a parlé avec le cinéaste Brent Leung de House of Numbers. Il a accepté de nous fournir en exclusivité la séquence intégrale de l’interview de Luc Montagnier, avec les sous-titres :
http://www.youtube.com/watch?v=WQoNW7lOnT4
Natural News a transcrit l’intégralité de la conversation. Nous avons reproduit ci-dessous les paroles échangées entre Brent Leung et le Dr Luc Montagnier. Vous verrez qu’en réalité Brent Leung n'a pas cité Montagnier hors contexte, et que Montagnier rend les choses claires comme du cristal sur la façon dont la nutrition peut contribuer à enrayer l’infection du SIDA.
Ce que cette transcription (et la vidéo) démontre, c'est que les critiques de Leung sont en fait très mal informés dans leurs accusations, et qu’ils se sont rendus coupables de propagation d’informations fausses et diffamatoires, en accusant Leung d’avoir déformé les interviews montrées dans son film. Lisez cette transcription pour juger par vous-même.



VIDEO avec sous titre en français
http://www.dailymotion.com/video/xbru8n_sida-luc-montagnier-retourne-sa-ves_news?start=5

Transcription du dialogue entre le Brent Leung et le Dr Luc Montagnier
Leung [le réalisateur] : Plus tôt, vous avez parlé du stress oxydatif. Le traitement du stress oxydatif est l’un des meilleurs moyens de traitement de l'épidémie de SIDA en Afrique ?
Montagnier [le savant] : Je crois que c'est une voie d'approche pour diminuer le taux de transmission, car je pense que nous pouvons être exposés maintes fois au VIH sans qu’il ne provoque d’infection chronique ; nous en sommes débarrassés en quelques semaines par notre système immunitaire, s’il est en bon état ; et voilà aussi où est le problème des Africains. Leur alimentation n'est pas très équilibrée, ils souffrent du stress oxydatif, même s’ils ne sont pas infectés par le VIH, de sorte que leur système immunitaire ne fonctionne déjà pas très bien. Étant ainsi prédisposés, cela peut, vous savez, permettre au VIH d'entrer et de se maintenir. Il existe donc plusieurs voies qui ne sont pas vaccinales, un nom magique le vaccin, de nombreux moyens de réduire la transmission juste par de simples mesures nutritionnelles, en donnant des antioxydants, des antioxydants appropriés, avec des mesures d'hygiène, en luttant contre les autres infections. Ils ne sont donc pas spectaculaires, mais ils pourraient, vous savez, diminuer très bien l'épidémie au niveau où elle est dans les pays occidentaux.
Leung : Donc, si vous avez un bon système immunitaire, votre corps peut se débarrasser naturellement du VIH ?
Montagnier : Oui.
Leung : Ah, intéressant. Vous pensez que nous devrions préconiser plus les antioxydants, et les choses de cette nature, que les antirétroviraux (remèdes anti-SIDA) en Afrique ?
Montagnier : Nous devrions préconiser davantage, vous savez, une combinaison de mesures : antioxydants ; conseils alimentaires ; nutritions ; lutte contre les autres infections : paludisme, tuberculose, parasitoses, vers ; éducation ; et aussi, évidemment, hygiène génitale féminine et masculine. Des mesures très simples qui ne sont pas très coûteuses, mais qui peuvent faire beaucoup. Et c'est réellement mon souci au sujet des nombreuses actions spectaculaires en faveur des fonds mondiaux pour acheter des médicaments et ainsi de suite, et de Bill Gates et autres, en faveur du vaccin. Mais, vous savez, les mesures de ce genre ne sont pas très bien financées, elles ne sont pas financées du tout, ou elles sont, vous savez, très dépendantes des prises de décision des administrations locales. Mais les administrations locales suivent l’avis des conseillers scientifiques des institutions intelligentes, et elles ne reçoivent pas ce genre de conseils très souvent.
Leung : Eh bien, il n'y a pas d'argent pour l'alimentation, exact ? Ça n’engendre pas de profit.
Montagnier : Ça n’engendre aucun bénéfice, oui. L'eau est importante. L'eau est la clef.
Leung : Maintenant, une chose que vous avez dite, vous parliez du fait que, avec un système immunitaire fort, il est possible de se débarrasser du VIH naturellement. Si vous prenez un pauvre Africain infecté et que vous amélioriez son système immunitaire, est-il possible pour lui aussi de s'en débarrasser naturellement ?
Montagnier : [Signe de tête affirmatif] Je pense que oui.
Leung : C'est un point important.
Montagnier : Il est important de savoir que c’est complètement négligé. Les gens pensent toujours aux médicaments et aux vaccins. C'est donc un message qui peut sembler différent de ce que vous avez entendu dire avant, non ?
Leung : Conclusion ? [de l’enregistrement, ndt]
Montagnier : Non, non, oui, mon message, c’est différent de ce que vous avez entendu de (Anthony) Fauci ou...
Leung : Oui, c’est un peu différent.
Montagnier : Peu différent.




Analyse de la conversation
Comme vous pouvez le voir dans cette transcription (et en regardant la vidéo), Leung ne pose pas des questions pipées et ne se livre à aucune sorte de supercherie. S’il y avait quelque chose, ce serait que Leung est plutôt réservé dans ses questions. Il préfère permettre à Montagnier de faire le gros de la conversation. En particulier, Leung n'interrompt pas Montagnier, et il ne tente en aucune façon de le piéger verbalement.
Pour sa part, le Dr Montagnier ne mâche pas ses mots. Il est très clair dans ce qu’il explique, le répétant à plusieurs reprises de différentes manières. Pour l’essentiel, il dit que (en le paraphrasant) :
- On peut être exposé au SIDA sans être infecté.
- Un système immunitaire fort pourra protéger contre le SIDA.
- On peut combattre le SIDA grâce à une alimentation correcte.
- L'importance du vaccin contre le SIDA est exagérée.
- Le SIDA peut être traité autrement qu’avec un vaccin, avec des choses peu coûteuses et hautement efficaces.
- Pour se protéger du SIDA, ce dont les Africains ont réellement besoin, c'est d’une meilleure nutrition.
- Les faits concernant la nutrition et le SIDA sont négligés (par l'établissement médical).
Il n'est pas ambigu sur ces choses. Il parle clairement à dessein et n’hésite pas dans ce qu’il dit. À la fin de l'interview, avant que les caméras soient éteintes, il fait même reconnaître à Leung que l’information qu'il vient de délivrer est pour l’essentiel une « bombe, » en désaccord avec les scientifiques spécialistes du SIDA comme Fauci.
Maintenant, si vous revenez au film House of Numbers et regardez la conversation entre Leung et Montagnier, vous constaterez que les sous-titres du film sont exactement en phase avec le discours non coupé de Montagnier. Il n'y a absolument aucune distorsion, aucune citation hors contexte. En tout cas, Leung a agi d'une façon très professionnelle dans le choix des sous-titres du film final, qui reflètent fidèlement l'esprit de ce que communique Montagnier.
Et, pour cela, Leung est fustigé par des critiques et accusé de dénaturer ce que disent ces scientifiques. C'est parce que les promoteurs conventionnels des remèdes du SIDA ne peuvent pas tenir tête à un examen minutieux réel. Leur mythologie du SIDA repose sur des mensonges et de la désinformation, de sorte qu'au lieu de s'engager dans un débat intelligent basé sur des preuves disponibles, ils attaquent tout simplement toute personne qui met en question les tenants du culte de la pharmacopée du SIDA.




Ce que Big Pharma ne veut pas que l’on sache sur le SIDA
Les compagnies pharmaceutiques ne veulent pas que vous sachiez la vérité sur le SIDA... le cancer, le diabète ou les maladies cardiaques. Il y a une vérité simple qui, si elle était largement connue, anéantirait complètement Big Pharma, avec tous ses vaccins fortement promus et ses produits chimiques brevetés. Quelle est cette vérité simple ?
Le SIDA est guérissable. Le cancer est guérissable. Le diabète peut être guéri. Les maladies cardiaques peuvent être guéries. La liste s'allonge encore et encore...
Quand le co-découvreur du virus du SIDA dit à la caméra que, pour l’essentiel, le SIDA peut être guéri par la nutrition, il parle d’une vérité rejetée, que les sociétés pharmaceutiques (et leurs larbins) ne peuvent pas tolérer. Si les gens savaient que le SIDA peut être stoppé, ou même inversé, grâce à des nutriments comme les antioxydants, ils n’auraient plus autant confiance en les milliards de dollars de vaccins préconisés dans le monde entier, pas seulement par Big Pharma, mais même par Bill et Melinda Gates, (qui auraient versé des centaines de millions de dollars dans les poches de Big Pharma dans le but de vacciner davantage d'enfants).
C'est pourquoi, House of Numbers, le film de Brent Leung est à la fois si courageux et si en rapport avec les soins de santé modernes. C'est le premier film tenant debout qui déclare : « L'Empereur du SIDA est nu ! Ce film présente en fait une preuve accablante qui, à maints égards, expose l’escroquerie du [projet de] vaccin contre le SIDA de Big Pharma. Il n’est pas étonnant que Leung soit si violemment attaqué par l'industrie du SIDA. Des centaines de milliers d'emplois dans l'industrie des soins aux malades dépendent d’autres gens diagnostiqués avec le SIDA et traités par le monopole coûteux du médicament !




Bientôt d’autres séquences non coupées
Les attaques de l'industrie du SIDA contre Brent Leung ne sont pas encore terminées. Sous la pression des défenseurs de l'industrie du SIDA, deux autres scientifiques interviewés dans le film ont affirmé que leurs paroles ont aussi été prises hors contexte.
Grâce à une entente exclusive avec Brent Leung, Natural News prévoit de diffuser la séquence intégrale des interviews de ces scientifiques, qui prouvent au-delà du doute que leurs paroles n'ont été en aucune manière déformées par Leung. Guettez la sortie de ces clips exclusifs dans les jours à venir...




Pourquoi on ne peut pas discuter avec les apôtres du culte de vaccin contre le SIDA
J'ai pensé entre-temps appeler quelques-uns des calomniateurs [de Brent Leung] du site Internet AIDSthruth, mais une déclaration indique tout ce qu’il faut savoir :
« Nous n'engagerons aucun débat public ou privé avec les négationnistes du SIDA, ni ne répondrons aux demandes des journalistes qui soutiennent ouvertement la cause des négationniste du SIDA. »
Vous avez bien compris ? Dit autrement, sauf si vous êtes d'accord avec eux, ils ne vous parleront pas !
Fascinant morceau de couverture intellectuelle, pas vrai ? À propos, c'est précisément la façon de travailler de toute l'industrie du SIDA : Soit vous êtes empapaouté par leur mythologie vaccinale actuelle contre le SIDA, soit vous êtes exclu et rejeté par toute la clique. Avec la mise en place d’une philosophie aussi radicale, parler à ces gens est évidemment impossible sur quelque terrain intelligent. Aucun fait, aucune preuve, aucune science ne sera même considéré par eux, sauf si c’est déjà conforme à leurs conclusions préconçues.
C'est pourquoi l'industrie du SIDA ne propose aucune solution au SIDA, et qu’elle ne le fera jamais. La « recherche d'une cure pour le SIDA » est à peu près aussi sans espoir (et frauduleuse) que la recherche d'un remède contre le cancer. Aucune industrie dépendante de la permanence de la maladie ne pourra jamais produire un remède contre la maladie. Ça jetterait trop de gens au chômage et coûterait des milliards en profits perdus.
Pour garder le flux de bénéfices, l'industrie du SIDA maintient aussi son appareil de propagande, et ça exige d'attaquer quiconque osant se lever et dire la vérité sur le SIDA, le VIH et les vaccins. La situation est en fait pire que cela : Leung s’est simplement levé et a posé quelques questions à propos du SIDA et du VIH. Il ne leur a pas fourré ses propres conclusions dans la gorge. Il n’a pas crée un documentaire contrefait ou partial. En fait, Leung éclipse sa propre façon de présenter les vues des scientifiques, qui est en désaccord sur de nombreux points. S’il y a quelque chose, Leung s’est donné beaucoup de mal pour laisser sa propre opinion en dehors du film.
C'est un triste jour de notre monde moderne, où une jeune cinéaste, qui ose simplement poser quelques questions sensibles, est vilipendé par une industrie de plusieurs milliards de dollars, dépendante de la maladie et du fait que la souffrance doive rester un business. Plutôt que d'être attaqués, les chercheurs de vérité comme Leung devraient être fêtés pour leur courage et leur ténacité. Nous avons besoin de davantage de gens comme Leung, pour poser plus de questions sur les autres maladies (et sur les industries frauduleuses derrière elles).
Je ne sais que trop bien, naturellement, ce que c'est que d'être à la place Leung. En tant que personne ayant passé les dernières années à poser des questions similaires dans la presse, je sais que, dans notre monde moderne, dire la vérité n’est pas récompensé. Dans ce système axé sur la cupidité corporatiste, il y a peu de tolérance envers les gens qui posent des questions journalistiques légitimes. Désormais, l'acte même de poser des questions est, en soi, considéré perfide.
Les médias grand public ne posent plus les questions difficiles... Ils ont déjà abandonné leur âme au grand capital. Il n'y a pas de place pour les penseurs indépendants dans notre machine de propagande corporatiste mondiale, et ceux qui tentent de poser des questions raisonnables seront toujours condamnés pour être sortis des rangs et avoir osé s'attaquer au statu quo.
Ceux dont les revenus dépendent du statut quo dénigreront toujours les penseurs indépendants qui le contestent.




Original : www.naturalnews.com/027631_AIDS_House_of_Numbers.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 03 Avr 2010, 16:10

Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe – L’OMS et LA Fausse Pandémie de Grippe H1N1

L’Escroquerie Médicale du 21e Siècle




reçu par mail à l instant, pour ne pas oublier!

"Voici la fameuse conclusion de l'assemblée Parlementraire du conseil de l'Europe au sujet de cette supercherie médicale et cette folie qui a frappé notre civilisation..."



Mesdames et Messieurs,



L’invitation est lancée à la ministre de la santé du gouvernement du CANADA, Madame Leona Aglukkaq, à l’Administrateur en chef de la santé publique du CANADA, le Dr David Butler-Jones, au ministre de la santé et des services sociaux du QUÉBEC, le Dr Yves Bolduc, au Sous-ministre de la santé et directeur National de la Santé publique du QUÉBEC, le Dr Alain Poirier, au directeur de la santé publique de QUÉBEC, le Dr Horacio Arruda, au président des Médecins spécialistes du QUÉBEC, le Dr Gaétan Barrette, au député du parti Québec Solidaire élu à l’Assemblée Nationale, le Dr Amir Khadir, aux journalistes de Radio-Canada et de LCN, et à tout autre intervenant « conscient ou non de ses actes » en matière de santé au service de l’Argent par le biais de la maladie érigée en système ainsi que de propagande médiatique, de visionner les auditions du Conseil de l’Europe dans l’affaire de l’escroquerie médicale du 21e siècle de fausse pandémie de grippe porcine H1N1, lesquels ont tous participés, sans aucune exception ni restriction, de concert avec l’OMS et la multinationale pharmaceutique criminalisée GlaxoSmithKline, à la mise en place systémique ainsi qu’à l’exécution systématique de cette escroquerie nationale opérée sciemment en toute lucidité, sur le dos des populations du CANADA et du QUÉBEC.



Nos remerciements les plus sincères vous sont donc adressés car vous contribuez puissamment bien malgré vous à l’éveil de la Conscience et à la mise de l’ombre en lumière.



Voir références sur le site web du Conseil de l’Europe : Grippe A :



« la prochaine fois qu'on criera au loup au sujet d'une pandémie, elle ne sera pas prise au sérieux »







http://assembly.coe.int/DefaultF.asp

Voir la 2e audition de plus de deux heures ayant eu lieu cette semaine. Plusieurs personnalités importantes y étaient, notamment la ministre de la santé de la Pologne, le Dr Ewa Kopasz, (la seule qui a dit : PAS DE VACCIN POUR NOTRE PEUPLE) et M. Paul Flynn, du conseil du parlement européen.



Voir Memorandum de Paul Flynn http://assembly.coe.int/CommitteeDocs/2010/20100329_MemorandumPandemie_F.pdf

Voir Déclaration du Dr. Tom Jefferson : http://assembly.coe.int/CommitteeDocs/2010/Jefferson_statement.pdf



Voici également un reportage-choc sur la chaine de télévision française TF1. http://videos.tf1.fr/jt-20h/l-oms-accusee-d-avoir-exagere-l-ampleur-de-la-grippe-a-5697985.html



Reportage produit par France 3, émission Pièces à conviction Grippe A : La pandémie de la peur

http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/



L’invitation est lancée à la population du QUÉBEC et du CANADA, de refuser à tout prix, de « gober » toute information provenant des médias et des politiques de tout acabit. Invitation à fermer radios et télévisions et à ouvrir l’œil car tout n’est pas terminé concernant le déroulement de l’agenda Illuminati.





Salutations cordiales
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 24 Avr 2010, 09:20

Madame, Monsieur,Chers amis,
Ce 25 avril 2010, nous célébrons le premier triste anniversaire du début de l'alerte à la pandémie de grippe porcine, rebaptisée grippe mexicaine, puis grippe A H1N1. Les « experts » corrompus de l'Organisation Mondiale de la Santé nous promettaient une hécatombe pire que celle de 1918 ! Et les pantins de Santé-Canada ont cherché tout l'automne à nous terroriser, nous annonçant que 25 à 35 % de la population québécoise serait touchée par le redoutable virus.
Un an plus tard, vous n'avez certainement plus envie d'en entendre parler. Et je vous comprends. Moi aussi, j'aurais envie qu'on me foute la paix avec cette mascarade qui a coûté au Canada (c'est-à-dire à nous, les contribuables) plus d'un milliard de dollars. J'aurais envie de retourner à ce qui m'a toujours passionné, à savoir la santé, l'équilibre et la fluidité.
Pourtant, que vous le vouliez ou non, l'OMS continue de nous prendre pour de sinistres crétins en niant l'évidence de sa situation de corruption (voir référence), mais en plus, on nous annonce que les autorités sanitaires et les laboratoires états-uniens accélèrent le développement de nouvelles techniques de production de vaccins, à base de cultures cellulaires cancérisées (bonjour l'explosion des cancers dans les prochaines années) et à base de technique de recombinaison génétique (bonjour les humains OGM dégénérés !) (voir référence).
Quand vous aurez lu ces deux petits articles, vous comprendrez que nous ne pouvons pas prendre ces informations à la légère. Car si nous ne faisons rien, cette vaccination obligatoire à laquelle nous avons échappé de justesse nous retombera sur la figure beaucoup plus rapidement que nous ne l'imaginons, et sans laisser, cette fois, aux lanceurs d'alertes la possibilité d'alerter la population...
Je ne vous cache pas que je suis extrêmement préoccupé et inquiet de ce qui se prépare. Dans ce contexte, il m'est difficile de ne pas me poser certaines questions...

  • pourquoi depuis fin février, plusieurs experts nous annoncent que la prochaine pandémie (prévue l'automne prochain) verra l'arrivée d'un nouveau virus, résultant de l'hybridation du virus de la grippe aviaire (H5N1 - très virulent) et celui de la grippe porcine (H1N1 - très contagieux). Et comment le savent-ils ? ( référence)

  • pourquoi le ministère de la santé français a-t-il demandé au professeur Bruno Lina (chef d'un laboratoire de biologie à Lyon - France, conseiller de Roselyne Bachelot et de l'OMS) d'arrêter tous ses travaux en cours pour se concentrer sur l'hybridation du H5N1 et du H1N1 ? (référence)

  • pourquoi en Pologne, où la courageuse ministre de la santé a refusé de commandé le moindre vaccin, le nombre de victimes officielles du H1N1 est de 2,6 décès par million d'habitants, alors qu'au Canada, ce nombre est de 12 décès par million d'habitants ;

  • pourquoi en Europe, le vaccin fabriqué par Glaxo-Smith-Kline fait-il l'objet de beaucoup plus d'effets secondaires déclarés par millions de personnes (référence) qu'au Canada, alors qu'il s'agissait du même vaccin, de la même composition et du même dosage ? Nous cacherait-on des choses ici au Canada ? ( référence)

  • comment se fait-il que personne ne se soit interrogé sur la véritable raison de l'explosion du nombre de patients et de morts aux urgences en février dernier, alors que le Canada détient le record du monde du taux de vaccination ?

  • pourquoi aucun Québécois n'est descendu dans la rue quand on nous a annoncé qu'il faudra payer pour se présenter aux urgences et qu'il faudra payer, de plus, une taxe de 200 $ par personne (référence ) pour soutenir les efforts de la santé publique, alors que Santé Canada a dilapidé notre argent pour des vaccins inutiles, dangereux et mortels et que les gouvernements provincial et fédéral ont fait, cet automne, un cadeau de 60 millions de dollars à Glaxo-Smith-Kline pour les soutenir dans leurs efforts de modernisation ? (référence)

  • pourquoi le docteur Wakefield (célèbre gastro-entérologue anglais interviewé dans le documentaire « Silence, on vaccine ») vient d'être condamné et rayé de l'ordre des médecins, alors qu'il avait non seulement établi un lien entre la vaccination ROR et l'autisme, mais aussi qu'il avait soulagé et guéri des centaines d'enfants de l'autisme dont ils étaient atteints ? (référence )

  • pourquoi les articles de ce même docteur ont-ils été retirés des archives du journal dans lequel il les avait publiés (Le Lancet), douze ans plus tard, alors que ses travaux avaient été validés par des comités d'experts indépendants avant publication ?

  • pourquoi aucun médecin n'avertit les parents du danger mortel que représente le vaccin contre la coqueluche ? Pourquoi nous cache-t-on que 70 % des morts subites du nourrisson (cause du tiers des décès des enfants entre 0 et 1 an) surviennent dans les trois semaines qui suivent la vaccination contre la coqueluche ? Pourquoi ?

  • pourquoi ne nous dit-on pas que le mercure présent dans les vaccins occasionnent des dégâts neurologiques irréversibles, rendant l'acquisition des compétences cognitives et intellectuelles beaucoup plus difficile ? Pourquoi personne ne fait-il le lien entre la dégénérescence progressive des enfants et l'allourdissement du calendrier vaccinal ? (référence)

  • pourquoi persiste-t-on à nous présenter le vaccin contre le papillomavirus comme le miracle anti-cancer du col de l'utérus, alors qu'aucune étude au monde n'a démontré sa capacité à réduire ce cancer qui ne représente qu'un pourcent de la mortalité par cancer chez les femmes ? Pourquoi nous cache-t-on les centaines de morts et les nombreux effets secondaires de ce vaccin coûteux et totalement inutile, tandis qu'on l'impose systématiquement dans les écoles de nos enfants à partir de l'âge de 10 ans ?

Si vous voulez des réponses à ces questions (avec toutes les références scientifiques), et à beaucoup d'autres, je vous invite à participer à deux activités que nous avons préparées, ma femme et moi. JE PRÉCISE TOUT DE SUITE QUE LES INFORMATIONS QUE NOUS DONNERONS AU COURS DE CETTE CONFÉRENCE ET DE CETTE JOURNÉE DE FORMATION SONT NOUVELLES, par rapport à ce que nous avons transmis l'automne dernier lors de notre tournée de conférences, en pleine bataille contre la vaccination H1N1.
Nous avons organisé ces deux activités, parce que, plus que jamais, l'information complète et indépendante est notre seule arme pour contrer la propagande et la désinformation dont se rendent coupables les responsables de Santé-Canada.
Plus que jamais, les québécois auront besoin de gens comme vous pour relayer des informations qui pourront les protéger de ces poisons hautement toxiques, lorsque la nouvelle campagne de peur s'abattra sur nous.
Prenez connaissance de ces informations et inscrivez-vous rapidement. Nous ne donnerons ces conférences et ces journées qu'une seule fois, à Montréal et à Québec.
Restons debout et conscient, plus que jamais !
Cordialement
Jean-Jacques Crèvecoeur

Conférence : Vaccination : histoire et perspectives d'avenir



  • À Montréal, le jeudi 13 mai 2010 à 19 heures précises - Auberge Royal Versailles - 7200, Rue Sherbrooke Est (en face du métro Radisson) - 20 $ - 13 $ (étudiants et sans emploi) - réservation et inscriptions

  • À Québec, le lundi 17 mai 2010 à 19 heures précises - Centre Victor Lelièvre - 475, Boulevard Père Lelièvre - 20 $ - 13 $ (étudiants et sans emploi) - réservation et inscriptions

Journée de formation pluridisciplinaire : vaccination et immunisation


  • À Montréal, le samedi 15 mai 2010, de 9 heures à 18 heures - Auberge Royal Versailles - 7200, Rue Sherbrooke Est (en face du métro Radisson) - 145 $ - inscrivez-vous ici

  • À Québec, le samedi 22 mai 2010, de 9 heures à 18 heures - Centre Victor Lelièvre - 475, Boulevard Père Lelièvre - 145 $ - inscrivez-vous ici


Pour plus de renseignements : voir rubrique calendrier de mon site Internet : info.jjc@videotron.ca ou voir les documents ci-dessous.

120, rue Dequoy C.P. 953 St-Gabriel de Brandon, QC J0K 2N0, CANADA
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5584
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: mysterieux virus   Sam 24 Avr 2010, 09:42

suite

(Source : santédentaireholistique - reçu par mail)
Commentaire de Nathalie Roussy :

Jean-Jacques Crèvecoeur a envoyé un courriel aujourd’hui. Il y parle entre autres de la différence des effets secondaires entre la France et le Canada. J’ai remarqué moi aussi la bizarrerie. Sur mon site web j’ai publié un article sur la pharmacovigilance comparant la France et la canada. 1.7 d’effets secondaires graves par 100 000 doses administrées au Canada, contre 3.7 en France selon mes calculs. Et pourtant, il s’agit du même vaccin, de la même compagnie, seul le nom des deux vaccins différent : arepanrix au Canada et pandemrix en France.




FRANCE

Suivi de pharmacovigilance des vaccins grippaux A (H1N1)

AFSSAPS Bulletin n° 16


21 octobre 2009 au 28 février 2010

Source : extrait le 6 avril 2010 de cette page web.
<BLOCKQUOTE>« A ce jour, plus de 5,7 millions de sujets ont été vaccinés. Depuis le 21 octobre, plus de 4,1 millions de doses de vaccins PANDEMRIX ont été administrées, d’abord aux personnels de santé, médicosociaux et de secours des établissements hospitaliers, à partir du 12 novembre 2009 à certaines catégories de personnes prioritaires dans des centres de vaccination dédiés, puis à partir du 26 novembre dans les établissements scolaires.

Plus de 1,6 million de doses du vaccin PANENZA, disponible depuis le 20 novembre 2009, ont été administrées essentiellement aux femmes enceintes et aux nourrissons (de 6 à 24 mois).

A ce jour, quelques milliers de doses de FOCETRIA et de CELVAPAN ont par ailleurs été administrées. »</BLOCKQUOTE>

« 1 - PANDEMRIX (vaccin avec adjuvant)

Depuis le précédent bulletin, 13 nouveaux cas jugés médicalement significatifs ont été rapportés (total cumulé depuis le 21 octobre 2009 : 280 cas médicalement significatifs). Il s’agit d’effets indésirables dont l’intensité a entrainé une gêne fonctionnelle et/ou une incapacité temporaire tels que la phlébite (24 jours après la vaccination, chez une patiente ayant des antécédents de phlébite et des facteurs de risque), fièvre, réactions allergiques (avec malaise), troubles visuels, douleurs musculaires et articulaires, réactions au site d’injection, réaction cutanée étendue (avec difficultés respiratoires et céphalées), fourmillements des extrémités (avec douleurs musculaires et adénopathies cervicales), psoriasis, purpura rhumatoïde, crise comitiale (évolution favorable).

Pendant cette période, 4 nouveaux cas graves ont été signalés (total cumulé depuis le 21 octobre 2009 : 152 cas graves). »

« 2 - PANENZA (vaccin sans adjuvant)

Depuis le début de la vaccination, l’Afssaps a eu connaissance de 502 cas d’effets indésirables (394 par les professionnels de santé et 108 par les patients), soit un taux de notification d’environ 3,1 pour 10 000 doses administrées. »

« Depuis le précédent bulletin, 2 nouveaux cas jugés médicalement significatifs ont été rapportés (total cumulé : 50 cas). Il s’agit de fièvre chez un adulte et de convulsion fébrile chez un enfant âgé de 1 an.

Pendant cette période, 6 nouveaux cas graves ont été signalés (total cumulé depuis le 20 novembre 2009 : 74 cas), dont 1 cas rapporté chez la femme enceinte »
Commentaires de Nathalie Roussy :

Je ne suis pas épidémiologiste, mais je crois avoir le droit de sortir ma calculatrice pour faire ces calculs tout simples

Pandemrix

4,1 millions de doses de vaccins PANDEMRIX ont été administrées

280 cas d’effets secondaires médicalement significatifs et 152 cas graves. Les effets secondaires médicalement significatifs sont des effets indésirables dont l’intensité a entrainé une gêne fonctionnelle et/ou une incapacité temporaire.

Cela donne 3.7 cas graves par 100 000 doses administrées et 6.83 effets secondaires médicalement significatifs par 100 000 doses administrées. Rappelons que l’Agence de santé publique du Canada a écrit dans son Rapport de surveillance du vaccin h1n1 que 1 cas d’effets graves d’effets secondaires est normalement attendu avec 100 000 doses distribuées de vaccins contre la grippe saisonnière. Ici nous avons en France 3.7 cas graves par 100 000 doses administrées.

Si on additionne les cas graves et les cas médicalement significatifs, cela donne 10.53 par 100 000 doses administrées. Et nous sommes seulement rendus au 28 février 2010, cela ne fait pas encore 6 mois que la population française a été vaccinée, cela fait seulement 4 mois.

10.53 effets graves ou médicalement significatifs par 100 000 personnes vaccinées. Si tout le monde avait été vacciné en France, nous aurions eu donc 6845 personnes ayant eu des effets dont l’intensité a entrainé une gêne fonctionnelle et/ou une incapacité temporaire, ou des effets graves. Et il ne s’agit pas d’une population à risque ici, au contraire un fort pourcentage des gens vaccinés en France fut du personnel de santé. Il me semble que ce n’est pas rien, 6845 Français ayant des effets secondaires graves ou médicalement significatifs à l’intérieur de seulement 3 mois après avoir reçu un vaccin contre la grippe, fussent-elle une grippe pandémique. Si toute la population du monde, presque 7 milliards, étaient atteint dans ces proportions d’une grippe ou d’effets secondaires d’un médicament, le nombre serait de : 737 000 personnes ! Beaucoup plus que le nombre de personnes qui décèdent de la grippe saisonnière à chaque année dans le monde, mais cette fois-ci, ce chiffre de 737 000 personnes n’est pas celui des groupes à risque, c’est l’ensemble de la population ! On sait que les gens qui meurent de la grippe sont en grande majorité des gens comportant des facteurs de risque.

Panenza

Plus de 1,6 million de doses du vaccin PANENZA, disponible depuis le 20 novembre 2009, ont été administrées essentiellement aux femmes enceintes et aux nourrissons (de 6 à 24 mois).

Sur ces 1.6 million de doses du vaccin Panenza administré,

50 cas d’effets secondaires jugés médicalement significatifs ont été rapportés. Il s’agit de fièvre chez un adulte et de convulsion fébrile chez un enfant âgé de 1 an.

74 cas graves ont été signalés

Avec les calculs cela donne : 3.13 cas d’effets secondaires médicalement significatifs par 100 000 doses administrées et 4.63 cas graves d’effets secondaires par 100 000 doses administrées. Le calcul que j’avais fait de cas graves d’effets secondaires du Panenza par 100 000 doses administrées pour le bulletin n.13 de l’Afssaps, soit celui allant jusqu’au 24 janvier 2010, était de 3.44. On est donc passé de 3.44 à 4.63 cas graves d’effets secondaires par 100 000 doses distribuées en passant seulement du 24 janvier 2010 au 28 février 2010. Il faut prévoir que ce chiffre continuera de monter au fil des prochains mois.

Si on additionne le nombre d’effets secondaires médicalement significatifs au nombre d’effets secondaires graves que l’on retrouve par 100 000 doses de vaccins Panenza administrées, on se retrouve avec le chiffre de 7.76 effets par 100 000 doses administrées. Sur une population qui compterait 2 millions d’enfants qui étaient tous vaccinés avec ce vaccin et qui auraient le même nombre proportionnel d’effets secondaires, on se retrouverait avec 155 enfants ayant souffert d’effets secondaires médicalement significatifs ou d’effets graves, d’un médicament administré à usage préventif, contre une supposée pandémie de grippe dont le conseil du parlement européen est en train d’arriver à la conclusion qu’elle était inexistante ! À ce sujet, voir la référence sur le site web du Conseil de l’Europe : Grippe A : « la prochaine fois qu’on criera au loup au sujet d’une pandémie, elle ne sera pas prise au sérieux »




CANADA

Rapport de surveillance du vaccin - Les effets secondaires suivant l’immunisation

Mise à jour : le 11 février 2010

http://www.phac-aspc.gc.ca/alert-alerte/h1n1/vacc/addeve-fra.php
<BLOCKQUOTE>« En date du 30 janvier 2010, un total de 25,143 millions de doses des trois vaccins suivants avaient été distribués au Canada :

« Le taux global de déclaration d’effets secondaires est supérieur au taux du vaccin contre la grippe saisonnière, tandis que le taux de déclaration des effets secondaires graves est inférieur au taux de déclaration moyen, qui est d’environ un cas par 100 000 doses distribuées. »

« Entre le début de la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 et le 30 janvier 2010, un total de 6 131 cas d’effets secondaires a été signalé à l’ASPC par les autorités responsables des programmes provinciaux et territoriaux de vaccination. De ce nombre, 250 cas répondaient à un ou à plusieurs des critères requis pour être jugés graves »</BLOCKQUOTE>
Commentaires de Nathalie Roussy :

Il y a un détail qui mérite notre attention. Dans ce document de l’Agence de santé du Canada, on fait état des doses distribuées. Mais le total des doses distribuées n’est pas du tout égal au total des doses administrées. Il est notoire que les pays qui ont passé leurs grosses commandes de vaccin contre le H1N1 se retrouvent avec des doses en surplus….

Alors, calculons nous-mêmes. 45 % des Canadiens ont reçu un vaccin contre le h1n1, et il y a environ 33 millions d’habitants. Donc il y a eu d’après ce calcul rapide 14 850 doses administrées. Ce qui est loin du 25.143 millions des doses distribuées ! Quelle belle rigueur en pharmacovigilance de la part de l’Agence de santé publique du Canada !

Il est écrit qu’il y a eu, en date du 30 janvier 2010, 250 cas graves effets secondaires signalés. 250 cas graves sur 14 850 000 doses administrées donnent :

1.7 cas graves par 100 000 doses administrées.

Il est écrit que le taux de déclaration moyen d’effet secondaire grave est d’environ un cas par 100 000 doses distribuées dans le cas de vaccins saisonniers.

Pour ce qui est du vaccin contre le h1n1, c’est 1.7 cas grave par 100 000 doses administrées. Donc déjà 2-3 mois après la vaccination on a 70 % de plus de cas d’effets secondaires graves en rapport aux statistiques du vaccin contre la grippe saisonnière, lesquelles sont échelonnées sur des mois et des années !


Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
mysterieux virus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» les derniers virus en circulation
» Virus?
» Loi martiale en Ukraine - nouveau virus - peste pneumonique?
» Le pouvoir caché des virus
» Virus Liv 3 en 3ème ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: