ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un aperçu de la dialectique spirituelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 42
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Jeu 25 Juin 2009, 21:30



Un aperçu de la dialectique spirituelle.



Si l’une des définitions de la dialectique en fait une démarche consistant à essayer de remonter jusqu’au vrai (jusqu’au philosophiquement vrai, jusqu’au métaphysiquement vrai), et si une autre la présente comme une démarche de dépassement des contradictions, la dialectique spirituelle ne saurait tout à fait se fonder sur les conceptions intellectuelles « ordinaires »… faute de quoi elle ne serait rien de plus qu’un système conceptuel mobilisant les ressorts habituels de l’intellect et traitant de la chose spirituelle. Si nous voulons parler de dialectique spirituelle, de véritable dialectique spirituelle, cela ne peut pas être autre chose que l’alignement de la pensée, de la raison, de l’intellect… sur l’intelligence intuitive du Cœur. Il y a dialectique spirituelle dans la manière que l’intelligence discursive a de se structurer, de se modeler et de se renouveler afin de pouvoir véhiculer et exprimer la compréhension du Cœur.



La dialectique spirituelle n’est donc pas un système de pensée, ce n’est pas un ensemble de notions enchâssées dans une nomenclature ayant ses propres spécificités, ses propres innovations, ses propres lignes d’argumentation. Si l’on admet que toute philosophie spirituelle, toute doctrine religieuse, tout enseignement spirituel plus ou moins unifié… émanent à leur origine de quelque intuition ou de quelque éclair de compréhension ayant pris réalité dans l’espace du Cœur… alors toute philosophie spirituelle, toute doctrine religieuse, tout enseignement spirituel relativement unifié, sont des manifestations plus ou moins abouties de la dialectique spirituelle, car il s’agit là du résultat de l’effort du monde de la pensée pour traduire ce qui émane du royaume du silence. Toute parole spirituelle est une manifestation de la dialectique spirituelle, toute parole spirituelle authentique, car une telle parole est toujours à sa source un écho que le monde « parlant » du mental renvoie au monde « silencieux » du Cœur.



Le silence du Cœur est relativement comparable au vide de l’Espace. De même que le vide de l’Espace est une mer illimitée d’énergies, le silence du Cœur est le chant cosmique dans lequel sont unifiées et fusionnées les vibrations illimitées de la Lumière. La dialectique spirituelle, c’est cette chose qui se passe lorsque le monde « parlant » reconnaît un écho du silence et essaie de s’en faire l’interprète, le véhicule, le réceptacle formel… Il y a dialectique spirituelle quand le mental humble s’aligne sur le Cœur. Il y a dialectique spirituelle quand le mental éclairé, est éclairé par la Lumière du Cœur. Il y a dialectique spirituelle quand le mental créateur, crée de nouveaux mondes d’idées et de pensées sous l’impulsion silencieuse mais centrale du Cœur. Il y a dialectique spirituelle quand la raison nue épouse les subtiles nuances de l’intuition du Cœur. Ce qui émerge de l’expression de la dialectique spirituelle est, dans la forme, une manifestation de la Vérité, de la Beauté, de la Lumière…



La dialectique spirituelle n’est donc pas un système de pensée, c’est un art, c’est une souplesse, c’est un subtil mariage entre le mental et le Cœur, un mariage dans lequel le mental est « femme », tandis que le Cœur est « homme »… Et le mental est « femme » dans la dialectique spirituelle parce qu’il est ce qui reçoit, ce qui accueille, ce qui offre la matrice d’une forme afin de porter le germe de la Lumière, afin de porter la semence de compréhension du Cœur… dans le dessein de permettre à ce germe de grandir, de prendre « chair » en prenant « langage »… dans le dessein d’accoucher de la connaissance spirituelle qui naîtra de tout cela. La dialectique spirituelle est donc une féminisation du mental… la dialectique spirituelle est donc la féminité réalisée du mental.



Il n’y a pas de dialectique spirituelle dans le mental qui analyse, qui dissèque, qui calcule… qui fabrique du raisonnement, qui produit de la pensée par le jeu de ses propres spéculations, de ses propres argumentations, de ses propres jugements… Il n’y a pas de dialectique spirituelle dans le jeu de la raison lorsque celle-ci essaie de se lancer, sur la base de ses propres forces, à la recherche de la vérité, de la réalité, de la justesse… Il n’y a pas de dialectique spirituelle lorsque le mental essaie d’incarner la « masculinité », essaie de se faire « homme »… La dialectique non-spirituelle c’est le mortel limité qui essaie, illusionné d’une force qu’il n’a pas, de circonscrire par son propre mouvement : l’immortel illimité. C’est par l’humilité que l’on s’approche de la dialectique spirituelle, et par la reconnaissance que le Cœur est la véritable source de la connaissance spirituelle.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
gicha

avatar

Féminin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 75
Date de naissance : 16/09/1938
Age : 79
Localisation : Québec
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Ven 26 Juin 2009, 23:05

Citation :
Si nous voulons parler de dialectique spirituelle, de véritable dialectique spirituelle, cela ne peut pas être autre chose que l’alignement de la pensée, de la raison, de l’intellect… sur l’intelligence intuitive du Cœur. Il y a dialectique spirituelle dans la manière que l’intelligence discursive a de se structurer, de se modeler et de se renouveler afin de pouvoir véhiculer et exprimer la compréhension du Cœur.

Merci Juan-matus pour ce texte qui me parle beaucoup.... qui me rejoint et le passage ci-dessus en particulier...

À quoi peut bien servir une dialectique basée sur des concepts mentaux que l'on essaie d'aligner pour en faire un tout cohérant dans une démarche d'ouverture du coeur, de l'ouverture à l'Esprit transcendant?

La confrontation n'est pas dans la vibration du coeur, de l'intuition, elle en courcicuite plutôt la manifestation.
Revenir en haut Aller en bas
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Ven 03 Juil 2009, 23:28

Ce texte me fait me poser des questions, que je vais tenter d'exprimer.

Comment définiriez-vous "l'intelligence intuitive du Cœur" ?

Cette expression impliquerait-elle qu'il existerait différentes formes "d'intelligence intuitive", entre autres celle dite "du Cœur", et que ces éventuelles différentes formes "d'intelligence intuitive" que l'expression "d'intelligence intuitive du Cœur" employée semblerait discriminer disposeraient de "légitimités spirituelles" discriminables à divers degrés ?

Si c'était vraiment cela qui était affirmé, alors pourquoi, et comment ; partant de quelles bases vérifiables ni axiomatiques ni tautologiques ?

Autre question: en quoi "le mental" pourrait-il disposer de qualités telles que "être humble" ou "ne pas être humble" ? En quoi "le mental" et "la raison" disposeraient-ils de capacités d'initiatives, de décisions, de volonté telle par exemple qu'une volonté de "se faire homme"... etc... ?
Revenir en haut Aller en bas
Juan-Matus



Masculin
Cancer Chat
Nombre de messages : 44
Date de naissance : 14/07/1975
Age : 42
Localisation : France
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Dim 05 Juil 2009, 01:25

Citation :
Ce texte me fait me poser des questions

Certes.

Citation :
Comment définiriez-vous "l'intelligence intuitive du Cœur" ?

Le processus discursif emprunte le moyen du raisonnement (basé sur l'observation, sur l'expérience, sur l'hypothèse, etc...) pour chercher le chemin de la connaissance "à propos"... L'intuition est un contact direct avec la connaissance "à propos" dans sa forme "nue" ou "première", donc dépourvue de discursivité, et donc dépourvue de vêtement de langage (y compris le langage du symbole). La connaissance est contactée comme "connaissance silencieuse", comme "vibration de compréhension pure". Dans l'intuition, la formulation n'est pas raisonnement, mais c'est un traitement a posteriori de la connaissance contactée, afin de lui trouver une expression dans le langage... à des fins de communication la plupart du temps. L'expression "intelligence intuitive du Coeur" renvoie au processus intuitif tel qu'il s'effectue dans le Coeur, avec le Coeur... C'est le mode de "fonctionnement" référenciel du Coeur.

Citation :
Cette expression impliquerait-elle qu'il existerait différentes formes "d'intelligence intuitive",


Bien que le fonctionnement par l'intuition soit le mode de cognition référentiel du Coeur, il existe des instances énergétiques dans la personnalité transitoire qui ont la capacité, dans des mesures variables, d'établir un contact direct avec quelque degré de connaissance "à propos"... Donc d'autres instances énergétiques sont capables d'intuition, y compris le cerveau-intellect, y compris l'intelligence globale des cellules de l'organisme... L'expression soulignée n'implique pas qu'il existerait différentes formes d'intelligence intuitive, au contraire elle ne fait que tenir compte de cette réalité.

Citation :
et que ces éventuelles différentes formes "d'intelligence intuitive" que l'expression "d'intelligence intuitive du Cœur" employée semblerait discriminer disposeraient de "légitimités spirituelles" discriminables à divers degrés ?

Je ne souscrirais pas à la notion de "légitimités spirituelles". Peu importe l'instance énergétique à partir de laquelle la capacité intuitive est exercée, ce qui fait la justesse, la profondeur et la clarté de la connaissance silencieuse contactée, c'est le degré de développement et d'affinement de l'instance énergétique considérée... A cela peuvent s'ajouter d'autres critères relatifs, et autant de critères qu'on voudra. Cependant, il n'est pas impossible de dire que le Coeur entretient une connexion naturelle avec la dimension de l'Eternité...


Citation :
Si c'était vraiment cela qui était affirmé, alors pourquoi, et comment ; partant de quelles bases vérifiables ni axiomatiques ni tautologiques ?

Ce n'est pas cela qui était affirmé. Par ailleurs, les yeux voient et les oreilles entendent, et il n'existe aucune manière de le démontrer que par l'expérience personnelle. C'est pourquoi certains débats, à partir d'un certain moment, sont parfaitement vains, car il est stérile d'essayer de faire prévaloir l'argumentaire là où seule l'expérience doit poser le principe et éclairer la formulation. C'est pourquoi j'ai donné cet aperçu de la dialectique spirituelle, afin de mettre en perspective un fait souvent ignoré, parce que non vécu ou vécu avec insuffisamment d'intensité et de profondeur, dans des formes non-spirituelles de dialectique (même traitant de spiritualité), à savoir que la compréhension spirituelle naît du vécu de la dimension du Coeur, et s'exprime non pas comme argumentation, mais comme formulation qui doit s'adapter à l'expérience, au lieu de principes qui essaient de dicter ce que doit être le réel. S'il y a écho entre ce qui est dit et ce qui est vécu, les mots ont vocation d'encouragement et de soutien. S'il n'y a pas écho, la rencontre avec les mots peut devenir une inutile occasion de faire de l'escrime intellectuelle. Et l'escrime intellectuelle ne m'intéresse tout simplement pas.


Citation :
Autre question: en quoi "le mental" pourrait-il disposer de qualités telles que "être humble" ou "ne pas être humble" ? En quoi "le mental" et "la raison" disposeraient-ils de capacités d'initiatives, de décisions, de volonté telle par exemple qu'une volonté de "se faire homme"... etc... ?

Le mental, comme nombre d'autres instances de la personnalité transitoire, a la possibilité en lui de s'assouplir jusqu'à s'aligner sur l'Energie du Coeur... C'est une possibilité, qui peut être actualisée, à quelque degré... ou qui peut être dormante, et dont l'appareil mental peut empêcher l'éclosion à toute force par des constructions spiritualo-intellectualistes. L'humilité, la simplicité (et non le simplisme), la clarté, etc... sont propres au Coeur, et imprègnent le mental lorsque ce dernier s'ouvre et s'aligne sur le Coeur. Quand quelque chose dans le mental se rebelle encore contre l'invitation à s'abandonner au Feu du Coeur, il peut être tout à fait vain d'essayer de lui faire envisager la richesse infinie de l'Amour, et d'essayer de lui faire entrevoir le fait que l'Amour est tout simplement l'Energie fondamentale, l'Energie première, l'Energie racine du Réel. Quand le mental baisse les armes, les évocations de l'Amour, les aperçus de l'Amour, les expressions de l'Amour... toujours empreints de clarté et de simplicité, de beauté et de précision, de fluidité et d'intensité... peuvent être entendus, et résonner comme des mots apportant sérénité, guérison et profondeur.

PS : Comme d'habitude, bien que ce soit rarement formulé (mais c'est toujours appliqué), je me réserve le droit et la liberté de ne pas m'engager dans des débats qui n'ont pas d'autre horizon que le seul besoin de faire de la joute intellectuelle (ou pire, le seul besoin d'être dans la contradiction). Je ne dis pas que c'est la direction que tu as prise, Grok, c'est simplement une occasion de mettre ce fait en évidence. Certains finissent par comprendre, en se relisant eux-mêmes avec du recul. D'autres préfèrent croire que c'est parce que je suis incapable d'argumenter. Simplement, argumenter pour nourrir le jeu stéril du mental, cela ne m'intéresse pas du tout. Et il y a beaucoup d'autres personnes qui, progressant dans l'intégration de la dimension du Coeur dans leur vie, comprennent de plus en plus le manque d'intérêt d'alimenter les joutes intellectuelles, même lorsque les sujets abordés sont des sujets de spiritualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.meditationsolaire.com/
Uglabald

avatar

Masculin
Verseau Cheval
Nombre de messages : 70
Date de naissance : 11/02/1966
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Mer 08 Juil 2009, 19:54

Citation :
Comme d'habitude, bien que ce soit rarement
formulé (mais c'est toujours appliqué), je me réserve le droit et la
liberté de ne pas m'engager dans des débats qui n'ont pas d'autre
horizon que le seul besoin de faire de la joute intellectuelle (ou
pire, le seul besoin d'être dans la contradiction). Je ne dis pas que
c'est la direction que tu as prise, Grok, c'est simplement une occasion
de mettre ce fait en évidence. Certains finissent par comprendre, en se
relisant eux-mêmes avec du recul. D'autres préfèrent croire que c'est
parce que je suis incapable d'argumenter. Simplement, argumenter pour
nourrir le jeu stéril du mental, cela ne m'intéresse pas du tout. Et il
y a beaucoup d'autres personnes qui, progressant dans l'intégration de
la dimension du Coeur dans leur vie, comprennent de plus en plus le
manque d'intérêt d'alimenter les joutes intellectuelles, même lorsque
les sujets abordés sont des sujets de spiritualité.

Je suis absolument d'accord avec toi Juan-Matus dans le fait de ne pas vouloir alimenter le jeu stérile du mental. C'est le piège que tend la dialectique au mental : le fonctionnement en cercle fermé. Le mental pour faire persister les fantômes ( formes pensées ) créées de sa propre intiative a besoin d'une grande quantité d'énergie et il la puise essentiellement dans les réactions physiques appelées "émotions". S'installe une addiction à l'état de "transe dialectique" qui donne une sensation d'être en connexion directe et permanente avec "La Source" (je ne discute pas ici de la réalité ou non d'une Source). J'appellerais ça un auto envoûtement menant tout droit à la folie.
La joute intellectuelle peut être un exercice éducatif stimulant si l'objectif est d'en sortir, de se propulser vers ce qui inspire. Le danger est d'en arriver à fonctionner seul et de ne plus être capable de répondre aux sollicitations pouvant sembler purement horizontales et qui sont des formes permettant justement l'ouverture du Coeur.
Merci
Uglabald
Revenir en haut Aller en bas
https://pierreduray.blogspot.be/
Grok



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 207
Date de naissance : 31/12/1975
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Un aperçu de la dialectique spirituelle   Dim 12 Juil 2009, 09:39

Merci pour ton effort de partage et clarification, Juan Matus.




Juan-Matus a écrit:
(...)
Citation :
Comment définiriez-vous "l'intelligence intuitive du Cœur" ?

Le processus discursif emprunte le moyen du raisonnement (basé sur l'observation, sur l'expérience, sur l'hypothèse, etc...) pour chercher le chemin de la connaissance "à propos"... L'intuition est un contact direct avec la connaissance "à propos" dans sa forme "nue" ou "première", donc dépourvue de discursivité, et donc dépourvue de vêtement de langage (y compris le langage du symbole). La connaissance est contactée comme "connaissance silencieuse", comme "vibration de compréhension pure". Dans l'intuition, la formulation n'est pas raisonnement, mais c'est un traitement a posteriori de la connaissance contactée, afin de lui trouver une expression dans le langage... à des fins de communication la plupart du temps. L'expression "intelligence intuitive du Coeur" renvoie au processus intuitif tel qu'il s'effectue dans le Coeur, avec le Coeur... C'est le mode de "fonctionnement" référenciel du Coeur.

Citation :
Cette expression impliquerait-elle qu'il existerait différentes formes "d'intelligence intuitive",


Bien que le fonctionnement par l'intuition soit le mode de cognition référentiel du Coeur, il existe des instances énergétiques dans la personnalité transitoire qui ont la capacité, dans des mesures variables, d'établir un contact direct avec quelque degré de connaissance "à propos"... Donc d'autres instances énergétiques sont capables d'intuition, y compris le cerveau-intellect, y compris l'intelligence globale des cellules de l'organisme... L'expression soulignée n'implique pas qu'il existerait différentes formes d'intelligence intuitive, au contraire elle ne fait que tenir compte de cette réalité.

Citation :
et que ces éventuelles différentes formes "d'intelligence intuitive" que l'expression "d'intelligence intuitive du Cœur" employée semblerait discriminer disposeraient de "légitimités spirituelles" discriminables à divers degrés ?

Je ne souscrirais pas à la notion de "légitimités spirituelles". Peu importe l'instance énergétique à partir de laquelle la capacité intuitive est exercée, ce qui fait la justesse, la profondeur et la clarté de la connaissance silencieuse contactée, c'est le degré de développement et d'affinement de l'instance énergétique considérée... A cela peuvent s'ajouter d'autres critères relatifs, et autant de critères qu'on voudra. Cependant, il n'est pas impossible de dire que le Coeur entretient une connexion naturelle avec la dimension de l'Eternité...


Citation :
Si c'était vraiment cela qui était affirmé, alors pourquoi, et comment ; partant de quelles bases vérifiables ni axiomatiques ni tautologiques ?

Ce n'est pas cela qui était affirmé. Par ailleurs, les yeux voient et les oreilles entendent, et il n'existe aucune manière de le démontrer que par l'expérience personnelle. C'est pourquoi certains débats, à partir d'un certain moment, sont parfaitement vains, car il est stérile d'essayer de faire prévaloir l'argumentaire là où seule l'expérience doit poser le principe et éclairer la formulation. C'est pourquoi j'ai donné cet aperçu de la dialectique spirituelle, afin de mettre en perspective un fait souvent ignoré, parce que non vécu ou vécu avec insuffisamment d'intensité et de profondeur, dans des formes non-spirituelles de dialectique (même traitant de spiritualité), à savoir que la compréhension spirituelle naît du vécu de la dimension du Coeur, et s'exprime non pas comme argumentation, mais comme formulation qui doit s'adapter à l'expérience, au lieu de principes qui essaient de dicter ce que doit être le réel. S'il y a écho entre ce qui est dit et ce qui est vécu, les mots ont vocation d'encouragement et de soutien. S'il n'y a pas écho, la rencontre avec les mots peut devenir une inutile occasion de faire de l'escrime intellectuelle. Et l'escrime intellectuelle ne m'intéresse tout simplement pas.
(...)




Pour tenter de résumer ; "l'intelligence intuitive", ou connaissance non encore formulée aurait ses sources dans le(s) corps. Parmi les lieux corporels possibles, celui du Cœur a une connexion naturelle avec l'éternité. Il serait laissé entendre que ce ne serait pas forcément le cas pour d'autres lieux du-des corps pouvant loger "l'intelligence intuitive" ou connaissance pré-formulation.




Juan-Matus a écrit:
(...)
Citation :
Autre question: en quoi "le mental" pourrait-il disposer de qualités telles que "être humble" ou "ne pas être humble" ? En quoi "le mental" et "la raison" disposeraient-ils de capacités d'initiatives, de décisions, de volonté telle par exemple qu'une volonté de "se faire homme"... etc... ?

Le mental, comme nombre d'autres instances de la personnalité transitoire, a la possibilité en lui de s'assouplir jusqu'à s'aligner sur l'Energie du Coeur... C'est une possibilité, qui peut être actualisée, à quelque degré... ou qui peut être dormante, et dont l'appareil mental peut empêcher l'éclosion à toute force par des constructions spiritualo-intellectualistes. L'humilité, la simplicité (et non le simplisme), la clarté, etc... sont propres au Coeur, et imprègnent le mental lorsque ce dernier s'ouvre et s'aligne sur le Coeur. Quand quelque chose dans le mental se rebelle encore contre l'invitation à s'abandonner au Feu du Coeur, il peut être tout à fait vain d'essayer de lui faire envisager la richesse infinie de l'Amour, et d'essayer de lui faire entrevoir le fait que l'Amour est tout simplement l'Energie fondamentale, l'Energie première, l'Energie racine du Réel. Quand le mental baisse les armes, les évocations de l'Amour, les aperçus de l'Amour, les expressions de l'Amour... toujours empreints de clarté et de simplicité, de beauté et de précision, de fluidité et d'intensité... peuvent être entendus, et résonner comme des mots apportant sérénité, guérison et profondeur.

PS : Comme d'habitude, bien que ce soit rarement formulé (mais c'est toujours appliqué), je me réserve le droit et la liberté de ne pas m'engager dans des débats qui n'ont pas d'autre horizon que le seul besoin de faire de la joute intellectuelle (ou pire, le seul besoin d'être dans la contradiction). Je ne dis pas que c'est la direction que tu as prise, Grok, c'est simplement une occasion de mettre ce fait en évidence. Certains finissent par comprendre, en se relisant eux-mêmes avec du recul. D'autres préfèrent croire que c'est parce que je suis incapable d'argumenter. Simplement, argumenter pour nourrir le jeu stéril du mental, cela ne m'intéresse pas du tout. Et il y a beaucoup d'autres personnes qui, progressant dans l'intégration de la dimension du Coeur dans leur vie, comprennent de plus en plus le manque d'intérêt d'alimenter les joutes intellectuelles, même lorsque les sujets abordés sont des sujets de spiritualité.




Je comprends qu'il est attribué une volonté propre au mental, selon les formulations que tu emploies, Juan Matus. Personnellement, sans puérile volonté de te contredire mais par recherche de simplicité, clarté, efficacité et pertinence, compréhension, je ne discerne pas de nécessité autre que poétique d'attribuer une volonté propre au mental, conçu comme outil aussi nécessaire que peut l'être un outil, simple mécanique dénuée de vie propre même si elle peut parfois s'enrayer, avec éventuel "pompage énergétique" corrélé à l'enrayement. La volonté étant ailleurs...



Pour les considérations de personnes, c'est superflu, je pense.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un aperçu de la dialectique spirituelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 13 octobre:Une pile de cigares volants aperçue par un gardien de la paix (Nîmes)
» Topographie de la vie spirituelle au quotidien
» Enseignement: Pourquoi recherchons-nous une voie spirituelle?
» Sainte Thérèse de Lisieux : Une mère spirituelle !
» Sainte Thérèse de Lisieux : Une Mère Spirituelle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: