ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Terre est plate...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La Terre est plate...   Mer 08 Juil 2009, 16:47

Bonjour à toutes et tous,


Hé oui... à l'heure où "Le préfet des archives secrètes du Vatican, Mgr Sergio Pagano, a demandé jeudi à l'Eglise d'être 'humble' face aux découvertes scientifiques pour ne pas répéter les erreurs commises avec Galilée" (AFP), et où l'on ne voit plus que l'artifice des fausses évidences, dans la complexification simpliste du refoulement de la dialectique, avec en tête la pensée scientifique, je me place résolument en dehors de cette mouvance.

Oh, je ne referai pas le procès de Galilée, qui d'une certaine façon, n'avait pas tort, sans avoir raison non plus. Ce serait totalement vain.

Je vais simplement montrer ici en quoi certaines opinions, comme celle de la Terre plate, ou du géocentrisme, sont plus significatives, plus en cohérence avec la Nature de l'Etre telle qu'elle est, plus simples en Esprit dans la véritable acception de cette expression, et dès lors pourquoi ces croyances se sont naturellement imposées auprès de Personnes non contaminées par la toute-puissance de l'approche scientifique.

D'un autre côté, le procès en hérésie et la condamnation de Galilée, à l'époque, sont le fait d'une autre toute-puissance, celle du dogmatisme religieux, et il n'est pas question de reproduire la même erreur ici: ce qui suit ne doit pas être promulgué en tant que dogme.

Il appartient à chacun et chacune d'en vérifier la vérité.


La réalité dualiste est un amalgame confusionnel entre l'Espace et le Temps, dans lequel apparaît une troisième dimension "spatiale" issue de l'interférence entre les deux dimensions spatiales immanentes et le le vrai temps.

Cet amalgame produit alors une quatrième dimension illusoire, un faux temps, pour rendre compte de l'articulation causale des états de l'amalgame.


Dans le langage spirituel, nous utilisons beaucoup la notion de dimension, mais pas dans le sens habituel utilisé par la science entre autres, et le problème est que là aussi, peut se glisser un amalgame.


Dimension et dimension:



Dans son acception fondamentale, une dimension est une composante de la réalité, procurant à cette réalité une possibilité de développement selon un axe particulier, de nature spécifique.

Ainsi, l'amalgame spatio-temporel possèderait trois dimensions spatiales et une dimension temporelle.

Mais dans son acception spirituelle, ce n'est pas du tout cela: la dimension spirituelle représente une certain degré "quantique" d'intimité entre l'Esprit et la Matière, donc un certain niveau de cohérence "quantique", donc un certain stade de déconfusion de l'amalgame spatio-temporel.

Ainsi, la quatrième dimension spirituelle représente un niveau de cohérence plus proche de la discrimination des deux dimensions spatiales avec la vraie dimension temps, que la troisième dimension qui est celle dans laquelle nous évoluons actuellement.

Il est à noter aussi que, paradoxalement, l'ascension vers des niveaux de plus grande cohérence, des "dimensions supérieures", se font en intégrant les niveaux précédents et non pas en les abandonnant, ou en les rejetant.


La Nature dialectique de l'Etre n'a pas besoin de plus de trois dimensions en tout. Et nous ne parlons pas là de niveaux quantiques (qui sont plus nombreux), mais de composantes fondamentales de la réalité.

Tout simplement parce que la binarité du Yin associée à l'unité du Yang, constitue tout la réalité de l'Etre, suffisent à cette Nature, et que la somme de la binarité avec l'unité vaut 3.

Ce même 3 qui apparaît isolé au début de la séquence de Pi, du Nombre, de l'ADN du cercle.

Le nombre de la Terre est 4, mais cela ne concerne plus les dimensions de la réalité. Cela concerne la Fille, le quatrième Principe, le Monde de l'Arcane XXI du Tarot. Cela concerne les 4 vivants sacrés, qui sont les 4 points cardinaux, les 4 quadrants du cercle, en deux dimensions, et que l'on retrouve dans les 4 pétales du chakra racine.


La troisième dimension, le véritable temps, est la Gloire de la Matière, la projection de la Matière dans la perfection du pur potentiel spirituel, et cela constitue en trois dimensions, un volume dont la Nature est complètement différente de celle de nos faux "volumes" dualistes.

Tout simplement parce que dans l'Eternel Présent, le temps passe sans s'écouler, et que de ce fait, toute réalité y est glorifiée de façon permanente dans sa projection transcendantale. Ce sont là des "volumes" transcendants.

Pour en revenir aux dimensions en tant que degrés d'intimité "quantique" Esprit-Matière, il ne faut donc pas confondre la 2ème dimension de cette série de seuils harmoniques, avec les deux dimensions spatiales déconfusionnées de la réalité de l'Eternel Présent. Cela n'a rien à voir!

La "2D" spirituelle est un niveau d'intimité Esprit-Matière inférieur au plan de la dualité humaine, de la "3D" densifiée.

Il est donc important de ne pas croire que je prône un retour à la "2D" spirituelle, lorsque je parle de la discrimination des deux dimensions spatiales fondamentales.


La pyramide, en tant qu'élévation triangulaire sur base carrée, est un volume qui ne livre sa signification que si on l'envisage en tant que volune transcendant, la spatialité étant la base carrée en deux dimensions spatiales, et la temporalité étant la projection triangulaire vers l'unité du sommet.


On retrouve nettement cette configuration bidimensionnelle de la Terre dans la mythologie nordique de l'Arbre-Monde Ygdrasyl:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L'Arbre est la Transcendance en tant qu'unique dimension temporelle, verticale, et la Terre, l'immanence, est un cercle, donc en deux dimensions spatiales, possédant donc quatre points cardinaux.

Ceci est une représentation véritable de la Terre dans sa réalité déconfusionnée, non dualiste. On peut par ailleurs constater que l'être humain, bien qu'étant parvenu au sommet de l'évolution biologique, est un être qui fonctionne fondamentalement en deux dimensions spatiales, contrairement à de nombeux autres animaux moins avancés, dans l'eau ou dans l'air.

Tout simplement parce que le plan spatial en 2D est la réalité du mouvement, et que même les animaux évoluant naturellement en 3 dimensions spatiales, évoluent en fait en deux dimensions, combinées avec la troisième sur laquelle les deux autres sont seulement déclinées.

Car même dans l'amalgame spatio-temporel, la fausse dimension spatiale verticale conserve, du moins dans un contexte gravitationnel, une nature témoignant de la transcendance et de ses paliers quantiques:

- en plongée, il y a des paliers de décompression
- en vol, il y a des paliers ascensionnels
- au sol, il y a des paliers au maisons et des marches au escaliers

Alors même si l'amalgame dualiste nous patafiole en nous faisant miroiter une Terre en trois dimensions spatiales, la réalité terrestre dans l'Eternel Présent, dans la réalité non dualiste, désamalgamée par la crucifixion de l'Espace et du Temps, est une Terre en deux dimensions spatiales, "volumisées" par la transendance.

Au final, je suis opposé à la toute-puissance qui a jugé et condamné Galilée, mais je suis tout aussi opposé à la toute-puissance qui désire lui donner complètement raison.

La Nature cohérente des Etres que nous sommes s'exprime naturellement selon deux dimensions spatiales, et il serait étonnant que la Terre, qui nous supporte, qui nous est destinée, ne soit pas fondamentalement par sa Nature en cohérence avec la nôtre.

La troisième dimension spatiale, confusionnelle, nous patafiole, nous fait "rêver", nous obsède parfois. Elle ne favorise pas notre centrage dans l'ici et maintenant, parce qu'elle est précisément une extériorisation de notre verticalité centrale, intérieure, non intégrée.

Parce que notre centrage vertical intérieur est insuffisant, notre environnement spatial se verticalise illusoirement. Par manque de Présence de notre part, notre environnement compense en augmentant confusionnellement la sienne...


Dans son refoulement de lui-même, la plus grande difficulté, pour l'Etre humain, est de rester avec lui-même, et de percevoir en lui-même toute la Beauté de l'Existence. Cette Beauté alors, se projette confusionnellement dans une verticalité spatiale hypnotisante, ce "rêve de voler", qui n'est qu'un mirage de conscience archaïque, et cette convoitise de la matérialité tridimensionnelle tout aussi archaïquement attaché à la persistance formelle.



La Terre est plate, tourne sans tourner, et est au centre de l'univers.


L'artifice gravitationnel de l'amalgame spatio-temporel ne doit pas nous impressionner, et la dialectique de la masse grave et de la masse inerte permet de comprendre qu'en aucun cas ni la masse ni les mouvements relatifs des corps entre eux ne constituent la moindre invalidation du géocentrisme.


L'apparente décentralisation de la Terre dans l'univers physique n'est qu'un effet du voile de libre-arbitre engendré par la densification matérielle, la décohérence quantique.

En somme, pour réaliser la conscience authentique du géocentrisme, tout autant que de l'anthropomorphisme universel, il est indispensable que l'être humain s'appuie sur une position où ces vérités sont artificiellement rendues caduques, de façon à ce qu'il puisse se les approprier véritablement.

Plus simplement, il faut se décaler de sa position, relativiser la perception de cette position, pour pouvoir la considérer consciemment et l'intégrer authentiquement.

La Terre physique densifiée constitue ce décalage apparent, artificiel, transitoire. La réalité de la Nature terrestre n'est donc pas véritablement dans ce décalage.

Certes, l'Etre humain n'est pas la seule réalité existentielle de l'univers, mais paradoxalement, toutes les réalités existentielles de l'univers sont centrées sur la même réalité spatiale, terrestre, et témoignent de la même "humanité universelle", et la dissociation apparente de la Terre densifiée n'est qu'une illusion.

Autrement dit, la prétention géocentrique et vanité anthropomorphique sont à l'opposé de l'humilité qui permet la véritable Rencontre dans la diversité, et pourtant, le géocentrisme et l'anthropomorphisme universel font partie naturellement de la Rencontre, puisque la Nature de l'Etre est partout égale à elle-même, et universellement centrée sur la même et unique réalité matérielle.

C'est donc l'attachement narcissique au géocentrisme et à l'antropomorphisme qui est un problème, l'expression d'un refoulement. Mais en eux-mêmes, le géocentrisme et l'antrhopocentrisme sont des vérités de la Nature de l'Etre.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Credo



Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 131
Date de naissance : 25/04/1979
Age : 38
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: La Terre est plate...   Jeu 09 Juil 2009, 17:06

vouloir cultiver cette terre est-il un désir de toute puissance?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.coeursacre.blogspot.com
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La Terre est plate...   Ven 10 Juil 2009, 13:49

Bonjour Credo,


Citation :
vouloir cultiver cette terre est-il un désir de toute puissance?

pas s'il s'agit d'une disposition naturelle à cultiver le potentiel collectif AVEC la Terre, AVEC les élémentaux, AVEC la Vie.

Le mot "vouloir" pose problème: dans l'évidence de la puissance vitale, il n'y a rien à vouloir pas plus qu'à désirer.

Il n'y a rien à prouver, et il n'y a rien à accomplir ou à atteindre absolument. La recherche de la réussite est forcément une illusion puisqu'elle nous est déjà acquise intrinsèquement, en tant que Personne humaine.

C'est d'ailleurs pourquoi tout est libre dans la conscience de l'évidence de la puissance vitale: tout y est non conditionné par des chimères issues de manques narcissiques, mais seulement conditionné par la Nature de l'Etre telle qu'elle est.

Le désir doit être restitué au potentiel lui-même, dans son inclination intrinsèque à se réaliser. On ne peut qu'être AVEC le désir. On ne peut rien désirer par soi-même sans être inévitablement dans la négation de la réussite que l'on est en soi-même.


Cultiver, désirer, sont des choses justes à partir du moment où elles sont expérimentées librement, collectivement, intégralement, sans clivage individualiste, sans but unilatéralement prédéterminé et donc sans emprisonnement spéculatif.


L'"extase du bébé béat"... le bien-être psycho-physique intégral, sans attente, sans besoin narcissique de prouver, ni d'explorer, sans curiosité, mais dans une simple disponibilité immédiate et naturelle: là est la vérité de l'Etre dans son acceptation intégrale de lui-même, et rien ne devrait être capable de de nous en éloigner la conscience.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
 
La Terre est plate...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La terre est plate...
» un savant musulman nous explique que la Terre est plate
» La Terre est plate et ronde et non pas sphérique !
» Tunisie : une thèse affirmant que la Terre est plate provoque stupeur et consternation
» Terre Plate et Moyen Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: