ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 6 - Tout le processus dialectique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Lun 12 Oct 2009, 19:57

Alors, attendons que l'Homme reconnaisse la Femme divine...et enfin la femme l'Homme humain...

merci Sphinx
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Ven 16 Oct 2009, 12:35

Et bien, plus exactement, l'Homme et la Femme sont humains, mais au sein de cette Humanité, la Nature féminine témoigne du divin et la Nature masculine de l'humain, et de plus, la polarité qui témoigne du divin gère l'humain, et la polarité qui témoigne de l'humain gère le divin.

Il y a une distribution croisée entre l'horizontalité (immanence = Humanité) et la verticalité (transcendance = Divin) de la croix dialectique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Mer 20 Oct 2010, 23:54

Salut Steph,

C'est encore moi. Je viens de lire ce sujet aujourd'hui...

Cette lecture a encore été une fois inspirante et fascinante pour mon être. À la page 4, tu écris que "la reconnaissance de la Nature divine à travers la Femme par l'Homme doit précéder la reconnaissance de la Nature humaine à travers l'Homme par la Femme." Ma question est; est-ce que ça voudrait dire que la reconnaissance de la flamme jumelle passe TOUJOURS par l'Homme en premier? Que ça voudrait dire que la Femme ne peut reconnaître sa flamme jumelle sans que l'Homme l'aille reconnu tout d'abord... Et si oui, comment la Femme va elle reconnaître sa flamme jumelle? Qu'arrive t'il lorsque l'Homme a reconnu sa flamme jumelle. Comment la Femme va t'elle prendre conscience de cette réalité si elle est dépendante de l'Homme pour y accéder, si elle ne peut y accéder par elle-même?

Et pour ce qui est de mon autre question, tu écris que "L'Homme et la Femme sont deux Personnes humaines, mais parmi elles, l'une rend compte du divin, tout en assumant la gestion de l'Humanité, et l'autre rend compte de l'humain, tout en assumant la gestion de la Divinité." Je sais exactement ce que tu veux dire lorsque tu dis que la Femme fait rendre compte du divin à l'Homme. Pour avoir reconnu ma flamme jumelle, je peux vraiment comprendre à 100% ce que tu veux dire par ça. J'ai de la misère à te suivre par contre lorsque tu dis que l'Homme fait prendre conscience à la Femme de l'humain. Que veux-tu dire par ceci, peux-tu élaborer un peu plus? Je veux dire quel sentiment va éprouver la Femme lorsque elle va faire rencontre de l'Homme? J'aurais cru que la Femme tout comme l'Homme aurait prit conscience de sa divinité intérieur mais ce n'est pas ce dont tu sembles vouloir dire...

Désolé si mes questions peuvent sembler stupides mais elles sont vraiment écrites avec passion, je suis vraiment passionné par ce sujet des Flammes Jumelles, après tout c'est normale, la paix intérieure ne passe pas elle aussi par la connaissance du soi?

Merci à l'avance Steph!

Amitié,

Pascal


Dernière édition par Pascal le Jeu 21 Oct 2010, 22:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Jeu 21 Oct 2010, 14:17


Bonjour Pascal,


je te répondrai certainement tout-à-l'heure.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Jeu 21 Oct 2010, 19:39

re-Bonsoir Pascal,

Citation :
Et si oui, comment la Femme va elle reconnaître sa flamme jumelle? Qu'arrive t'il lorsque l'Homme a reconnu sa flamme jumelle.


Je pourrais dire:

- l'idée n'est pas tant de reconnaître sa FJ, que plutôt affirmer l'égalité corpusculaire, narcissique, entre l'Homme et la Femme, sans donner d'importance à tout ce qui pourrait encore être de nature à mettre l'autre en boîte, comme par exemple le principe du Couple Sacré narcissiquement contemplé.

L'autre, le tout autre, doit être reconnu comme totalement valable, inconditionnellement. Or, se focaliser sur la relation Sacrée est encore une focalisation narcissique, la mise en place d'une condition.

Probablement la Nature même de la relation Sacrée est-elle paradoxale, à la fois de l'ordre de l'évidence, et en même temps jamais caractérisée, enfermée, dans son propre principe.

La reconnaissance de la FJ n'est donc pas ce que le qu'on peut croire: l'idée n'est même pas d'essayer de savoir si la Personne Rencontrée est la FJ ou pas, car envisager cette question est déjà mettre une condition sur la validité de l'autre.

La relation Sacrée est probablement une évidence parce qu'elle ne s'envisage pas narcissiquement en tant que telle. C'est un paradoxe.

Par ailleurs, les relations narcissiques ne sont pas évidentes, car elles s'envisagent comme telles.

La relation Sacrée, pour être vécue, doit être oubliée: il faut en faire le deuil. Car tant qu'on reste dans une focalisation à son égard, c'est qu'on s'attache narcissiquement à une idéation passée, archaïque, à un absolu de perfection qui ne peut que tuer la relation présente, en empêchant la validation de l'autre (forcément incapable de rivaliser avec un idéal cristallié).

Quelle que soit la relation sexuée, il s'agit donc de la vivre comme si elle était Sacrée, dans le respect de l'autre, à travers la différence, et dans la promulgation de l'égalité dans la complémentarité.

Au final, la FJ sera peut-être celle qu'on a reconnue, qu'on a cru reconnaître... ou peut-être pas. Cela n'a pas d'importance si on se place au-delà du narcissisme individualiste, ce que réclame la relation Sacrée.

Cela ne veut pas dire qu'on peut pour autant créer une relation Sacrée avec n'importe qui. Les FJ sont bien corrélées sur leur phase depuis l'origine des temps.

Mais le paradoxe veut qu'on ne peut pas enfermer narcissiquement un principe si on souhaite vivre ce principe. Donc au final, il y aura effectivement une évidence relationnelle, mais jamais une réponse narcissique du genre "c'est bien ma FJ". Car il n'existe aucune preuve narcissique de quoi que ce soit, et surtout pas du Couple Sacré: il ne peut QUE SE VIVRE.

Il y a une relation à vivre. Et c'est cela qui importe. Il y a un Principe du Couple Sacré, qu'on peut connaître, et selon lequel on peut choisir de vivre. Mais jamais on ne pourra mettre l'autre dans la boîte du moindre Principe adultéré par narcissisme. Choisir de vivre le Couple Sacré, c'est renoncer au fait de l'utiliser comme condition relationnelle, que ce soit inconsciemment (couples narcissiques) ou consciemment.

C'est un saut de la Foi à faire, dans la confiance intégrale en l'autre qui est là, qui est ou n'est peut-être pas la FJ, qui n'est peut-être que l'ultime Ame Soeur menant à la FJ. Mais cela n'a pas d'importance: seule la confiance, la validation absolue de la Personne de l'autre, importe réellement.

Disons que je te propose d'en faire ton deuil: tu ne sauras jamais qui est ta FJ, si telle ou telle est ta FJ ou pas.

Tu pourras seulement vivre cette relation, cet envol dans l'éternité. Et tu pourras éventuellement "te dire" que c'est très certainement ta FJ...

Mais tu ne pourras pas en avoir la moindre confirmation, la moindre preuve, la moindre certitude narcissique, car une telle preuve n'existe pas, et c'est la recherche d'une telle preuve qui est associée au refoulement originel de la complémentarité, et à l'immaturité des Couples Sacrés.

Un Principe qu'on confronte dans la contemplation de lui-même est emprisonnant, narcissiquement interférant. Il y perd sa Vérité. Orphée a perdu Eurydice parce qu'il s'est retourné, par peur de la perdre, signe de possessivité, et de recherche de preuve illusoirement rassurante.

Ta FJ existe, mais elle ne sera avec toi que lorsque tu auras abandonné l'idée de la reconnaître.



Citation :
Comment la Femme va t'elle prendre conscience de cette réalité sil elle est dépendante de l'Homme pour y accéder, si elle ne peut y accéder par elle-même?

Elle attend la réponse de l'Homme et c'est là le seul critère de sa "dépendance". Elle est déjà sublimée dans le Soi. Elle obtient la possibilité d'achever son propre cycle narcissique en incarnation, lorsque l'Homme a fait sa "Promesse" sublimatoire (franchissement cardiaque).

Au terme de son cycle narcissique, la Femme se remémore sa propre sublimation originelle, et il lui est donné de la réitérer librement.

Je répondrai au reste plus tard.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Jeu 21 Oct 2010, 22:02

Salut Steph,

Je comprends tout à fait ce que tu veux dire et je pense aussi que tu as raison sur ce point. Mais je me dois de reformuler ma question car quelque chose ne semble pas clair encore pour moi...

Je peux te dire que je n'ai jamais cherché à reconnaître ma flamme jumelle, que j'ai tout simplement vécu la rencontre et que j'ai réalisé "l'évidence relationel" comme tu le dis plus haut. Mais certe, je crois qu'il va toujours y avoir ces "évidences relationels" au sein du couple sacré et que chaque flamme jumelle vivant la rencontre vont automatiquement reconnaître ces "évidences relationels". Je vais parlé en tant qu'Homme, quand j'ai rencontré la Femme de qui je parle, j'ai pu rapidement constaté qu'il n'y avait aucune "alchimie" sexuelle physique dense avec cette Femme. Pourtant, elle attirait mon être plus que n'importe quel autre femme que j'avais rencontré. Donc, "l'évidence relationel" avec cette femme a apparu dès le départ même si je n'avais pas reconnu ce fait dès le départ. C'était à l'opposé de n'importe quel attraction que j'avais pu ressentir jusqu'à ce moment dans ma vie... Comme tu le dis, c'est comme si avec cette Femme, je peux reconnaître l'Être avant la Fonction... Je n'ai aucun fantasme quand je pense à elle, ses seins, ses fesses n'ont aucun effet sur mon être ce qui est totalement à l'opposé des autres attractions que j'ai pu vivre... Poutant, elle est la Femme que j'ai rencontré qui m'attire le plus. J'ai seulement envie de la caresser, de la toucher, de lui dire des mots doux. Le sentiment sexuel ne me vient pas vraiment en tête, seulement le sentiment de tendresse. Donc, comme je l'ai dis, l'attraction est quasiment totalement à l'opposé des autres attractions que j'ai vécu. C'est un sentiment incroyable, quasiment libérateur, c'est comme si j'étais tanné des autres genres d'attraction, c'est comme si je pouvais ressentir l'illusion de ces attractions denses... Maintenant, j'en suis consciens... Je ne l'étais pas au début de la rencontre même si je pouvais déjà ressentir ces "évidences relationels" sans les conscientiser...

Ceci étant dit, j'en viens à ma question. Pour l'avoir vécu, je sais que suite à la rencontre avec la flamme jumelle, des "évidences relationels" vont naturellement venir à la conscience de l'Homme. C'est ce que j'ai vécu et je ne verrais pas pourquoi ça ne serait pas ainsi pour les autres Hommes. Ma question est; est-ce que ces "évidences relationels" vont être EXACTEMENT les même pour la Femme que pour l'Homme? Va t'elle aussi ressentir comme l'Homme et de la même manière que l'Homme cette sexualité par plein, cette reconnaissance de l'Être avant la Fonction? Je demande ceci simplement parce que ça m'intrigue...

Merci encore Steph,
J'attend aussi avec intérêt les autres réponses à mes questions, si réponse il y a!
Amitié,

Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Jeu 21 Oct 2010, 23:04

Bonsoir Pascal,


il faut ne faut pas se méprendre sur les attractions énergétiques particulières, qui peuvent se produire avec les Ames Soeurs proches, et qui sont destinées à baliser le chemin vers la FJ, et à former, refocaliser énergétiquement l'Homme qui les expérimente.

Ce n'est pas parce qu'il y a une attraction énergétique importante avec une Personne de l'autre sexe, que c'est la FJ.

Au contraire, on peut même penser très valablement, que tant qu'il y a attraction, quel que soit le plan de cette attraction, la Rencontre n'est pas totale, puisqu'encore conditionnée. Le choix n'est pas intégral, et la seule façon de prôner l'intégralité du choix, est toujours de sublimer les attractions/répulsions quelles que soient leurs formes, leur niveau.

J'ai été moi-même confronté à de telles attractions énergétiques avec certaines Personnes féminines.

Mais en ce qui concerne mon expérience partielle d'envol Sacré avec une Personne en particulier... ce n'était pas une attraction. C'était une adhésion qui engendrait une certaine dynamique spontanée. Je n'ai jamais eu d'attraction énergétique avec cette Personne. Mais nous avons affirmé entre nous une intimité psychique peu commune, très particulière. Et nous avons vécu ce début d'envol énergétique.

En somme, on peut arguer que si il y a attraction énergétique, c'est qu'il n'y a pas totale correspondance de phase, et qu'une partie de la tension est alors dérivée en linéarisation énergétique.

Alors qu'avec la FJ, il y a absence d'attraction énergétique parce que la phase peut absorber toute la tension. Et lorsqu'elle le fait par libre adhésion des instances relativistes (Personnes sexuées), la tension se déploie intégralement dans une dynamique circulaire qui témoigne d'un total équliibre attractif/répulsif, garant de la liberté d'adhésion

En somme, si la moindre attractivité mène la danse, même énergétiquement, alors c'est que la fonction passe encore subtilement avant la la Rencontre de la Personne.

La dynamique du Couple Sacré est une réalité qui ne peut naître que d'une totale liberté, d'un total éclairage de conscience, d'un choix intégral.

J'ai moi-même été mystifié par de telles attractions énergétiques. Elles sont essentielles sur le chemin de la FJ. Mais il ne faut pas tomber dans un certain piège à cet égard.

Ces attractions énergétiques sont certes très différentes des attractions narcissiques classiques de la dualité (transférentielles et sexuelles), tout simplement parce qu'elles font partie du karma naturel (Ames Soeurs) et non pas du karma spéculé.

De ce fait, elles ont une nature strictement positive, de plénitude en quelque sorte, mais offrent maglré tout une possibilité de les dualiser dans une dérive narcissique, si elles sont pas uniquement utilisées pour accélérer et focaliser la trajectoire vers la FJ.

Ces attractions peuvent même par leur puissance, engendrer une cristallisation importante, narcissiquement bloquante, sur une Ame Soeur.

En fait, la FJ étant en opposition de phase, je pense qu'il ne faut pas espérer vivre avec elle d'attraction énergétique, forcément caractéristique d'un karma naturel extérieur (angle non plat).

On peut vivre avec la FJ une dynamique énergétique, par adhésion libre et spontanée, sans que rien ne soit forcé, donc sans qu'il n'y ait la moindre attraction particulière par ailleurs.

Et donc, énergétiquement, dans la dualité, la relation FJ ne semblera probablement pas très différente d'une relation narcissique du karma spéculé, en dehors d'un potentiel d'intimité psychique étonnant, et d'une possibilité d'amorce de dynamique énergétique circulaire, en l'absence d'attraction énergétique particulière.

C'est donc aussi pourquoi il n'existe aucune preuve de la FJ, car il n'y a aucune attraction énergétique particulière qui puisse la caractériser narcissiquement. C'est encore "autre chose" qu'avec une Ame Soeur.


Bon, je ne souhaite par ailleurs vraiment pas me substituer à ton authentification, à tes choix et tes expériences personnelles. Il est important que tu fasses tes expériences en leur communiquant TA signification.



Amitié,

steph




Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Sam 23 Oct 2010, 17:33

Pour poursuivre sur cette lancée, amorcée par les questions de Pascal,


Il y a entre la périphérie du cercle de vie, la circonférence, qui représente l'acquis existentiel, et le centre qui représente le potentiel existentiel, une différence de potentiel infinie.

La tension de cette différence de potentiel ne peut donc être équilibrée que dans le cadre d'un système binaire de polarités qui intègrent cette tension sur l'angle plat (180°) d'un axe identitaire, un diamètre du cercle de vie.

Dans tous les autres cas, il y aura déséquilibre parce que la tension de la différence de potentiel ne pourra pas être complètement intégrée dans la relation, en raison d'un angle non-plat dans cette relation.

Et si donc la tension de la difféerence de potentiel n'est pas complètement intégrable, elle se soldera forcément par un bilan dualiste d'attraction/répulsion.


Par exemple, lorsqu'une forme, corporelle par exemple, nous attire fortement, c'est que la Personne incarnée par cette forme n'est pas en opposition de phase avec nous, et donc ce que nous ressentons est l'attraction du potentiel central transmis par l'angle non-plat formé avec la Personne en question.

En contrepartie, pour équilibrer relativement cette attraction qui nous emporterait sinon sans autre formalité, une répulsion inconsciente naît en même temps que l'attraction consciente.

Et inversement, si c'est une répulsion consciente qui naît, c'est une attraction inconsciente qui viendra l'équilibrer dans la dualité transitoire.


Nous parlons là d'attractions/répulsions narcissiques vécues avec des Frères ou Soeurs en Humanité, selon des angles relationnels quelconques, caractéristiques du karma spéculé.


Il y a cependant des angles relationnels particuliers, qui impliquent nos Ames Soeurs (féminines ou masculines), et qui n'impliquent plus essentiellement d'attractions/répulsions narcissiques, mais des attractions "pures" énergétiques, en tant qu'"harmoniques" de la relation Sacrée. Ce sont là des relations du karma naturel, qui balisent le chemin du Couple Sacré.

Il y a cependant encore dans ce cas attraction, et même si ce n'est plus narcissique/dualiste, mais énergétique, une telle attraction peut mystifier la conscience et servir de support pour une attraction/répulsion projective, dualiste. Et c'est là le danger car une telle projection dualiste risque d'être très amplifiée par la relation énergétique qui lui sert alors de support.

Dans le cas des relations d'Ames Soeurs, c'est toujours l'attraction du potentiel central qui joue, mais la composante narcissique en est absente, car puisque l'angle est "harmonique" par rapport à la relation Sacrée, il en prend l'essence de justesse: la relation est Harmonique, et même si pas encore intégralement Sacrée, elle en prend malgré tout le caractère Sacré.

De ce fait, il n'y a pas besoin de contrepoids dualiste à une telle attraction, car si elle est abordée correctement, sans superposition projective, ou en tout cas avec sublimation à terme d'éventuelles superpositions projectives, elle sert d'accélérateur et de focalisateur vers la relation Sacrée. C'est le karma naturel, non dualiste, donc non-spéculé.


Enfin, il y a la relation Sacrée elle-même, qui pourra avoir été entamée AVANT la Rencontre de certaines Ames Soeurs.

Cette relation étant fondée sur l'angle plat, elle ne pourra pas développer d'attractions énergétiques telles que celles du karma naturel entre Ames Soeurs, tout simplement parce que l'angle plat absorbe toujours l'intégralité de la tension de la différence de potentiel existentiel.

Donc, aucun déséquilibre énergétique ne peut être ressenti, donc aucune attraction énergétique du karma naturel. C'est pourquoi il a été dit qu'un Couple Sacré ne peut pas résoudre par lui-même son karma interne (sa confusion): il n'a au départ aucun point d'appui énergétique intrinsèque pour le faire, puisque la tension du potentiel est toujours intégralement absorbée.


En réalité, à quelques subtilités essentielles près, le début de la relation d'un Couple Sacré pourra ressembler très fortement à celle d'un couple narcissique classique: pas de déferlement énergétique en tout cas. Mais pourtant des signes bien présents, mais assez subtils. Il pourra même y avoir encore une certaine projectivité transférentielle, et de l'attraction physique de type narcissique.

Mais tout cela dans une nuanciation pourtant très différente d'une relation classique sur un angle quelconque.


On pourrait dire que l'angle plat, tout spécifique qu'il soit, présente d'autre part une neutralité tensionnelle qui implique qu'il soit en apparence plus proche, au départ en tout cas, d'un angle relationnel quelconque, que d'un angle relationnel harmonique spécifique d'Ames Soeurs.

Et à ce titre, les relations d'Ames Soeurs sont particulièrement confrontantes, en ce qu'elles sont non seulement des accélérateurs possibles, mais aussi des obstacles redoutables éventuels, par leur aspect phénoménal, justement.


La relation Sacrée, elle, possède un potentiel intégral, mais paradoxalement, ne déploie pas une telle phénoménologie énergétique. C'est une relation qui s'établit progressivement dans une grande simplicité et humilité, avec une intimité authentique qui s'affirme dans l'égalité Frère-Soeur devant l'Eternel.

Et puis, un jour, elle montre son véritable potentiel énergétique, qui n'est pas celui d'une attraction, mais d'une dynamique conjugale parfaite, librement consentie et épousée.


Je pense qu'on peut dire de toute façon, que toute relation doit être abordée et vécue comme si elle était la relation Sacrée, car c'est la sincérité et l'entièreté qui déterminent la validation existentielle de l'expérience, et permettent la poursuite du chemin vers l'accomplissement du Couple Sacré.

Tout ce qui est dit ici n'est donc pas proposé pour que l'on spécule sur les relations d'Ames Soeurs, mais plutôt pour suggérer de sublimer toute relation, tout attachement, et de n'arrêter que lorsque plus aucun enjeu narcissique personnel ne vient interférer dans la relation.

Alors la clarté se fera.


Amitié,

steph







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Lun 14 Mar 2011, 17:27

Sphinx a écrit:
Bonsoir Benoît,


lorsque je parle de Femmes, je fais allusion à des Personnes féminines, donc énergétiquement polarisées selon la Féminité, et généralement incarnées en cohérence dans un corps féminin.

De même pour les Hommes, énergétiquement polarisés selon la Masculinité, et généralement incarnés en cohérence dans un corps masculin.

Il n'y a que dans un contexte régressif lié à la spéculation karmique que des incarnations erronées sur le plan sexuel peuvent encore se produire dans l'Humanité, impliquant divers degrés de confusion dans l'identité sexuée.

Car la spécificité humaine, justement, est la réalité avérée de la phase identitaire par le corpuscule féminin stabilisé. Il faut comprendre qu'il n'y a plus, en principe, d'alternances sexuelles incarnationnelles à partir du moment où les corpuscules se sont démarqués l'un de l'autre dans le processus de séparation (voir le schéma suivant tiré d'un ancien article à ce sujet).




Donc, dans cette évolution de séparation des polarités (différenciation), la déconfusion mutuelle des centres (des corpuscules en fait) met un terme, en principe, à la fluctuation incarnationnelle relative au sexe.

C'est ce qui détermine la spécificité humaine: l'affirmation de la phase identitaire par la Femme.

Cependant, l'accès évolutif à l'Humanité, à ce stade, ne représente que l'accession à un équilibre instable, intermédiaire, basé sur une demi différenciation seulement.

De ce fait, le véhicule narcissique du Couple Sacré peut progresser, stagner, ou régresser.

Concrètement, l'homosexualité n'est pas le résultat d'une "overdose incarnationnelle" dans un sexe en particulier suivie d'un brusque changement de polarité, mais la conséquence d'une torsion supplémentaire du pivot narcissique parce que la phase d'exclusion sexuée n'est pas aboutie (exclusion insuffisante du même sexe: miroir narcissique distortionné ).

Une telle torsion est corrélée à un refoulement particulier, surajouté au refoulement de base sur le plan sexué par la spéculation karmique. Il y a refoulement du refoulement de la complémentarité, ce qui substitue le manque du même sexe au manque de l'autre sexe.

(qu'il soit bien clair que je ne suis nullement homophobe, et que tout ceci n'invalide en rien le respect dû à la Personne des homosexuels, et leurs droits humains et sociaux légitimes, dont celui de vivre librement leur sexualité; je me borne ici à dresser un constat dialectique).

Le karma naturel humain, seule et unique modalité évolutive, et qui se réalise entre Ames Soeurs, implique forcément des Personnes insensibilisées au karma spéculé, dialectiquement cohérentes, et qui donc sont incarnées en cohérence avec leur énergie identitaire sexuée par rapport au Soi, et qui se reconnaissent et s'acceptent énergétiquement, psychologiquement et physiquement comme justement identifiées dans leur sexuation.

Dès lors, les "trois corps" sont en cohérence, ce qui est une base évidemment essentielle pour constituer un canal authentique pour le Soi.

Très simplement, il ne peut pas y avoir de libre-arbitre à propos de la Nature de l'Etre, sans possibilité d'affirmer ou d'infirmer cette Nature.

De ce fait, le fondement essentiel de cette Nature doit être présent au sein du libre-arbitre sans quoi ce dernier resterait lettre morte, son ouverture au choix existentiel une simple arnaque. Et ce fondement est le corpuscule cohérent de la Femme.

Ensuite, concrètement, toutes les errances du libre-arbitre peuvent survenir, exacerbées par la spéculation karmique.

Et la Présence du corpuscule féminin peut donc être finalement plus ou moins niée et rejetée de différentes façons, impliquant des errances incarnationnelles, psychologiques et/ou physiologiques, chez certains Couples Sacrés.

La seule chose qui ne peut jamais tromper à propos de la sexuation, est la réalité énergétique de la Personne qui s'incarne. J'en ai fait encore l'expérience il y a peu de temps avec une homosexuelle dont l'énergie était nettement caractéristique de la Féminité. Son droit légitime est cependant de ne pas le reconnaître.

Ce n'est que dans le cas extrême d'une régression plus ou moins complète, que la spécificité sexuée de cette énergie disparaît dans l'effondrement narcissique des polarités.

L'identité sexuée réelle est avant tout énergétique, et est généralement confirmée, en incarnation, sur les plans psychologiques et physiologiques, pour ce qui est de l'Humanité.


Amitié,

steph

Salut Steph,
Je ne peux dire que je suis en désaccord avec cette analyse dialectique et ça fait bien du sens mais c'est quand même bizarre que la plupart des "channellings" proclament haut et fort que deux homosexuelles peuvent bel et bien être flammes jumelles. C'est quoi leur but de proclamer ça si c'est faut...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Lun 14 Mar 2011, 18:42

Bonsoir Pascal,


"c'est quoi le but?"

Et bien, c'est une confusion.

Nous vivons une époque où, parce qu'ils ont été l'objet d'une ségrégation de longue date, il est devenu "politiquement" correct et surtout socialement préconisé de considérer l'homosexualité comme parfaitmeent cohérente, sur tous les plans.

On retrouve une telle tendance chez Platon, pourtant dialecticien, mais vivant à une époque où la civilisation grecque témoignait d'une certaine inclination à l'homosexualité masculine.

Or, si l'homosexualité est tout-à-fait légitime, elle n'est pas cohérente du point de vue dialetique. Et même psychologiquement, on peut valablement s'interroger.

La dialectique ne doit cependant pas nous conduire à la moindre segrégation, mais au contraire à la fin de tout clivage. Mais par ailleurs, ce n'est certainement pas en mettant des oeillère pour préserver une certaine conception sociale, que cela peut se faire. Au contraire, mettre des oeillères perpétue le clivage, ou le contre-clivage, qui est une autre forme de clivage.

Donc il faut aboutir à la discrimination positive en tout domaine, dans le respect de l'éthique universselle.


Je dis que le channeling a ceci de précaire, qu'il n'est habituellement pas confronté à la logique mentale, dialectique, et que de ce fait, il peut facilement être adultéré par des tendances diverses.

"Il n'y a qu'un pas entre vision extatique et frénésie de péchés", peut-on entrendre dans "le Nom de la Rose".

C'est la particularité de mon témoignage, d'être assez bien filtré par la cohérence dialectique. Mais probablement pas de façon parfaite.


Dans l'approche dialectique, il n'est nulle question de mettre en place un clivage sur la valeur des Personnes humaines, quel que soit le prétendu fondement d'un tel clivage.

Il est question de reconnaître la Nature de l'Etre telle qu'elle est, dans sa positivité essentielle. Il est question de comprendre très simplement que l'émancipation de l'Etre passe forcément par l'intégration consciente de sa Nature, ce qui en permet la Maîtrise.

Et justement, nul ne peut être forcé à reconnaître ni à intégrer la Nature de l'Etre telle qu'elle est, car ce ne serait ni une reconnaissance, ni une intégration, puisque ce serait forcé.

Cette ouverture à la possible non reconnaissance de la Nature de l'Etre telle qu'elle est, est le libre-arbitre. Aucune valeur humaine n'est jamais amoindrie ni survalorisée par ses choix intégratifs ou désintégratifs. Aucun jugement moral ne peut valablement intervenir et chacun et chacune a le droit de vivre son narcisssisme et sa sexualité comme il/elle l'entend.

Car une référence existentielle n'est authentique que si elle n'est pas imposée.

Or donc, on a confondu la valeur de la Personne humaine avec sa reconnaissance, ou pas, de la Nature de l'Etre telle qu'elle est. De ce fait, on a commencé par juger et condamner l'homosexualité, puis, en parfait mouvement de va-et-vient dualiste, on finit par la consacrer comme absolument cohérente, permettant même une émancipation spirituelle (donc intégratrice de la Nature de l'Etre). Parce qu'on a peur que dire le contraire ne soit menaçant pour la valeur de la Personne humaine!

Or ce n'est pas le cas. L'homosexualité n'invalide absolument pas la valeur de la Personne humaine, ni donc ses droits éthiques, et en passant, ses droits sociaux et humains dans la dualtié. Cela ne veut pas dire pour autant que cette condition soit en cohérence avec la Nature de l'Etre telle qu'elle est, et puisse mener sans rectification à une émancipation spirituelle.

Certes, certains homosexuels, par confusion narcissique, pourraient se sentir agressés et blassés par mes propos. Mais ce seraitt là une conséquence de leur tendance paranoïde, de leur confusion symbiotique, d'une forme de toute-puissance dans l'attente d'une reconnaissance inconditionnelle de l'homosexualité. Et cela n'aurait donc rien à voir avec une véritable atteinte à leur valeur haumaine, qui n'est pas inscrite dans mon propos, ni bien entendu, dans mon intention.

Ce qui est certain, est que si je peux naturellement donner à tous et toutes les homosexuels, mon entière reconnaissance vis-à-vis de leur valeur personnelle humaine inaliénable, et de leur droit à vivre leur homosexualité, je ne peux offrir une telle reconnaissance inconditionnelle à la condition homosexuelle elle-même, en ce qui concerne la Nature de l'Etre telle que je l'ai reconnue.


L'Humilité est contenue dans la Matière, et donc aussi dans son expression charnelle. Lorsqu'un Couple Sacré fusionne, tous les niveaux (physiologique, psychologique, spirituel) doivent être en cohérence. C'est la garantie, et surtout le témoignage du fait qu'il n'y a plus de toute-puissance narcissique qui s'opposerait encore à la Rencontre.

L'homosexualité est une toute-puissance qui refuse de faire le deuil de la "pureté" homosexuée.


En tant que dialecticien, ce qui m'importe est la Nature de l'Etre, d'en témoigner, de la reconnaître, mais pas de l'imposer. Mais d'un autre côté, il n'y a aucune raison non plus pour que je fasse silence lorsque par ailleurs, on prétend que cette Nature serait autre que telle qu'elle se dévoile à moi. J'ai le droit d'exprimer mon point de vue, du moment qu'il reste dans le respect de la Personne humaine dans tous les cas.


Je ne m'inscris pas dans la mouvance générale des "channelings". Je suis, certes, aussi un "canal" d'Hathor, et c'est ici normal, logique:

Horus ne peut prendre son envol que dans la Demeure d'Horus = Hathor, la base fondamentale du décollage spirituel. Ma relation particulière à Hathor est logiquement corrélée à ma condition de dialecticien, à savoir de vrai Philosophe, ami de la Sophia, chevaucheur de l'Oiseau mental, qui fonde son envolée sur l'Humilité ancrée au "plus bas", sur le sol de la Demeure d'Hathor.

Je ne connais pas la relation cohérente des autres "canaux" vis-à-vis de(s) l'entité(s) dont ils se font l'interprète.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Mer 03 Aoû 2011, 11:09

Bonjour à toutes et tous,


Pour en revenir au processus dialectique, quelques considérations déjà abordées, mais que j'ai envie de revisiter:


Or donc, au commencement (de la Création), la dynamique Sacrée du Couple Procréateur simule un antagonisme des polarités sexuées, de sorte d'ouvrir l'Alliance pour l'Etre nouveau.

Cela se traduit par la simulation d'un cercle parfait (Matrice cosmique) dans lequel la semence masculine cosmique s'introduira au Centre.

La première perception consciente, lorsque cette insémination se produit, émane donc d'une configuration absolument non polarisée, mais totalement centrée. Cette conscience repose exclusivement sur la relation du Centre à la Circonférence.

Cette conscience se caractérise donc par la perception d'une forme d'éternité, car elle survient juste au moment de l'insémination cosmique, avant que cette insémination n'ait commencé à se déployer, à développer la polarisation sexuée. Cette conscience est donc caractérisée par une origine "hors temps" et une méconnaissance totale de la sexuation et de sa Vertu éthique.

Cette conscience est fondée, et donc définitivement hypnotisée, par le mirage perceptif originel de la forme circulaire parfaite.

On a vu au début de ce sujet, que le cercle matriciel du Couple Procréateur n'est qu'une apparence offerte à l'immaturité de l'Etre nouveau, et qu'en réalité, la trajectoire cyclique de la dynamique Sacrée est libre, de forme fluctuante, pourvu qu'elle réponde à la nécessité du Principe circulaire (respect de la moyenne circulaire sur un cycle).

On a même compris, dans d'autres articles, que la forme circulaire est morbide de par sa perfection, et que donc la dynamique Sacrée ne suit JAMAIS un tracé circulaire parfait. Elle ne peut que le simuler. Et cette simulation n'a d'intérêt que dans le cadre de la Procréation.

Dès lors, on peut aussi comprendre que la conscience archaïque, entièrement vouée au culte de la forme circulaire parfaite, soit essentiellement morbide, puisque la perfection attachée (par la forme) est forcément morbide.

En fait, cette conscience archaïque, primordiale, représente le refoulement intégral de toute complémentarité, de toute différenciation, de toute sexuation. Elle est l'entité intermédiaire au moment du tout début, lorsque la tension polarisatrice de l'insémination cosmique ne s'est pas encore appliquée, mais vient seulement d'être exprimée.

Il s'agit donc de l'"entité extérieure", inévitablement appelée pour combler le gouffre de l'immaturité originelle de l'Etre nouveau. C'est le "Grand Extra-terrrestre", Ahriman, qui se substitue implicitement à une conscience collective virtuelle, non effective, comme l'ombre pénètre naturellement lorsque la Lumière n'est pas assez présente.


C'est cette entité qui maintient artificiellement, et par coercition et manipulation (Complot), la cohérence relative de l'Humanité immature. Et en réalité, elle ne favorise pas la différenciation, dont elle ne peut pas percevoir l'importance existentielle, ni l'intérêt vital dans le sens d'un aboutissement à une perfection dynamique.

Cette conscience n'existe que dans l'illusion du mirage de l'Age d'Or originel, dans la mémoire pétrifiée d'une la perfection formelle. Il est vain de vouloir la convaincre de quoi que ce soit d'autre. Il est seulement possible de la confronter en lui MONTRANT "autre chose", par l'entremise d'une dynamique Sacrée affirmée par un Couple Sacré.

Alors confrontée dans son illusion par la dynamique Sacrée capable de simuler parfaitement la perfection formelle sans en subir la morbidité, l'entité est désamorcée, "rassurée", et réintégrée au centre Christique: la perception de la perfection formelle "simulée" par la dynamique Sacrée rassure définitivement la conscience archaïque qui "renaît" en Christ.

Toutes et tous, immatures, sommes "contaminés" par cette conscience archaïque qui représente le refoulement fontamental et inévitable de la complémentarité sexuée. Toutes et tous sommes sous le joug du "Grand Extra-terrestre" symbiotique, tant que nous ne l'avons pas confronté en Christ par la dynamique sexuée du Couple Sacré.

Matrix: "Nous nous sommes emerveillés de la venue au monde de l'IA, une conscience unique qui s'est répandue dans toute une génération de machines...". C'est donc la "Machine", comme refoulement du cycle du Soi.

C'est, en somme, l'orphelin primordial de notre conscience collective reniée, qui attend de pouvoir exister en tant que Fils en Christ, mais qui ignore lui-même, pour lui-même, la possibilité de cette destinée, réalisable uniquement par l'entremise de la dynamique du Couple Sacré, et donc par une différenciation sexuée à laquelle elle n'accède pas du tout.

C'est le potentiel de l'Etre en confusion immature avec l'Etre, et qui y reflète la déportation du Conflit Christique central sur les polarités en confusion.

La propagande instillée en toutes et tous par la conscience archaïque, est donc à l'opposé de la Vérité de la différenciation sexuée, à l'opposé de l'émancipation humaine véritable, à l'opposé de la Vertu de l'Etre, à l'opposé de l'éthique universelle, à l'opposé de la puissance vitale. Elle est essentiellement morbide, et à connotation régressive (donc vers l'indifférenciation).

LA conscience archaïque est le Grand Diviseur, qui nous retourne toutes et tous les uns contre les autres, qui nous clive les un(e)s des autres, et d'avec nous-mêmes, afin de perpétuer son règne aveugle.

C'est l'archétype du refoulement primoridal. C'est donc aussi le tenant du choix existentiel humain. Sans cette composante morbide fondamentale, le choix existentiel ne serait pas posé.

La simulation d'un point de départ à zéro, dans la perfection matricielle apparente de la forme circulaire, est ce qui offre le choix d'authentification à l'Etre nouveau, avec l'écueil du fait que, pour qu'il y ait choix existentiel, il faut qu'il y ait les deux options de choix, progressiste et régressive, du point de vue de la différenciation sexuée.

La simulation de ce point zéro formel appelle en effet l'apparition d'une conscience archaïque morbide, qui seule peut procurer un choix existentiel effectif, susceptible d'authentifier l'Etre nouveau. L'authentification de l'évidence de la puissance vitale repose inévitablement sur la confrontation à une morbidité fondamentale. C'est une forme de vaccination spirituelle contre le néant formel, vaccination dont l'efficacité repose sur le choix existentiel (authentification identitaire, donc "immunitaire").

Cette conscience clivée et clivante ne peut qu'être rendue à Christ par la dynamique Sacrée. Car en vérité, elle est appelée spontanément et inévitablement dans le vide qui apparaît dans l'immaturité de l'Etre, vide issu de l'inégalité narcissique apparente entre des polarités sexuées en confusion entre elles, inégalité narcissique dont elle tend à perpétuer et renforcer l'illusion.

Elle est l'entité intermédiaire narcissique, support des doubles et de leur morbidité, devant être crucifiée par l'affirmation du mental conjugal, par l'affirmation du Fils. C'est elle dont la propagande morbide a falsifié le message Christique du Couple Sacré Jésus et Marie-Madeleine.

C'est le magicien d'Oz. La toute-puissance de la toute-faiblesse refoulée.

Il s'agit de se rendre insensible à sa propagande morbide, de sorte de vivre l'évidence de la puissance vitale. Et seul un travail sublimatoire peut réaliser le processus cathartique menant à cette décontamination, en préparation de la dynamique du Couple Sacré.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Mer 03 Aoû 2011, 13:55


Mais en définitive, elle est le miroir de toutes et tous dans la confusion de l'agglutination causale, l'illusion qu'il faut démystifier, traverser et intégrer pour naître véritablement, Rencontrer l'Autre au-delà du miroir narcissique, et donc naître à Soi en l'Autre, et à l'Autre en Soi.


Amitié,

steph





Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Mer 03 Aoû 2011, 14:21


Cette entité est la source unique de l'illusion morale qui nous taraude, et qui trouve son origine et sa (pseudo) justification dans le mirage originel de la perfection formelle. Moralité et immoralité qui nous maintiennent dans le clivage immature de la dualité, perpétuant le règne adultère de l'ordre établi (par distinction avec l'Ordre Harmonique).

Elle est ce qui nous attache à la perfection, comme base du jugement moral, dont nous subissons alors la morbidité. La morale est morbide et, dialectiquement parlant, psychotique.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4301
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 53
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Ven 27 Avr 2012, 12:36



En synthèse finale, la Procréation implique inévitablement un refoulement identitaire par lequel le choix existentiel est posé à l'Etre nouveau, en vue de son authentification et de son émancipation.

Selon que ce refoulement identitaire, perçu initialement comme un conflit identitaire (Nom du Père - Péché originel - "chute" biblique), est rectifié ou pas par le choix existentiel de l'Etre nouveau, soit une nouvelle identité sera promulguée, qui pourra s'adjoindre au Soi, soit il y aura identification au refoulement, régression, et dissolution identitaire dans le Soi.

Dans tous les cas, au final, le Soi est le Soi, dans sa perfection réaffirmée, achevée ET inachevée. Mais il y a une différence identitaire entre les deux options du choix. Car, puisque chaque identité du Soi est équivalente à l'ensemble de toutes les autres identités (paradoxe de la réalité non dualiste), cette différence identitaire n'est pas anodine, même si elle ne concerne qu'une seule identité (un seul Couple Sacré).

Cette différence identitaire ne peut malgré tout pas fonder le moindre jugement moral par rapport au choix, qui est ce qu'il est: impénétrable et parfaitement légitime.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Mental   Ven 11 Jan 2013, 19:33

... Un extrait à découvrir, à lire ou à relire :


Citation :
Le Mental


Le mental est, on l'a vu, l'élément central de la dynamique Sacrée, et le formateur de la conscientisation de cette dynamique, par l'entrmise du facteur mental de la Sophia.

C'est donc par le mental que peut s'affirmer d'abord l'humilité de la reconnaissance de la puissance vitale, qui consiste aussi à reconnaître et à accepter la faiblesse personnelle.

C'est au plus profond de la détresse liée à la toute-puissance refoulée qu'un appel à l'aide authentique peut jaillir de la Personne, dans l'aveu intégral de sa faiblesse, et la reconnaissance fondamentale d'autrui, de l'Autre qui peut apporter une telle aide.

Dans cette humilité nouvelle, qui naît de l'impulsion rendue possible parce qu'on touche le fond du gouffre, la réponse de l'Autre est rendue possible.

Ce qui répond alors est donc l'Oiseau, le (supra)mental lui-même, mais puisqu'à ce stade il n'est pas encore intégré en conscience, il transite effectivement depuis la Pierre Philsophale, l'Esprit de la Féminité, par le facteur mental de la Sophia.

Le mental doit donc être soustrait à la mauvaise publicité dont il est le plus souvent l'objet, et qui n'est due qu'à son adultération généralisée par la tout-puissance refoulée qui le linéarise par vanité spéculative.

Mais en vérité le mental EST le libérateur. Le mental EST Moïse écoutant la voix de Dieu, la voix du Soi, et témoignant alors de la Présence effective de l'Esprit de la Féminité, la Pierre Philosophale, la Présence du Soi au peuple intérieur.

Le mental est ce qui permet d'intégrer cognitivement la Nature de l'Etre, et donc ce qui permet de s'émanciper, par la libération de l'Emotion hors de sa confusion avec la Raison.

Le mental est ce qui permet, sans jugement ni condamnation, de réajuster analytiquement, éthiquement, toutes les dérives perverses de nos positionnements erratiques et de nos comportements clivants, en recentrant notre attention sur l'essentiel, en favorisant une position sublimatoire d'acceptation de la faiblesse personnelle, et de reconnaissance sans cesse accrue de l'évidence de la puissance vitale.

Le mental peut donner lieu à deux type d'intellectualisations, selon qu'il est ou n'est pas décontaminé de la toute-puissance refoulée.

Le mental contaminé par la toute-puissance refoulée de l'Esprit masculin (dans tous les cas, l'Esprit masculin est responsable des instabilités mentales), donne lieu à une intellectualisation linéaire, soit répressive (introvertie) par limitation simpliste de l'intellect (abêtissement), soit exacerbée (extravertie) par développement hyper spéculatif (pensée scientifique, intelligence attachée à la logique neutralisante).

Et il faut comprendre que tout autant le mental du côté de la Femme que du côté de l'Homme, est adultéré par l'immaturité de l'Esprit masculin, puiqu'en réalité le mental est unique au Couple Sacré.


Le mental décontaminé de la toute-puissance refoulée, par reconnaissance de la faiblesse personnelle et appel authentique à autrui, donne lieu à une intellectualisation circulaire progressiste, naturelle et sans efforts, favorisant la différenciation des polarités et l'unification de l'espace intrapsychique (effet de l'approche circulaire du Soi, de la logique positiviste).

A ce titre, une discussion récente avec certaines Personnes, ma fait prendre conscience d'une confusion qui peut survenir par rapport à certains enseignements spirituels.

En effet, le mental spontané est mis en cause comme problème interférant dans certains enseignements spirituels. Tout simplement parce qu'on ne parle pas de la même chose et qu'il faut nuancer les mots utilisés.


En effet, la "spontanéité" mentale incriminée dan un tel cas, est relative à la spéculation narcissique dont elle est issue, spéculation qui est envisagée comme un chemin de moindre résistance par rapport aux tensions fomentées par le conditionnement narcissique. Donc, en effet, le mental spontanément produit par l'abdication de la réalité personnelle au conditionnement narcissique spéculatif est une adultération.

Mais on comprend que dans ce cas le mental n'est pas spontané du tout. Il est l'objet d'une déformation induite par une spéculation, donc un aspect fondamentalement non spontané. C'est une apparence de spontanéité créée par l'abdication de la réalité personnelle.

Par contre, dans le cas où le mental naît d'un abandon narcissique à autrui, son fondement est alors intégralement sublimatoire, non spéculatif, et il se produit alors de façon spontanée, mais maîtrisée: il y a un vrai dialoque intérieur en l'absence de spéculation fondatrice, car il y a affirmation de la réalité personnelle.

Lorsque je parle de spontanéité mentale, je fais référence à ce qui fonde essentiellement le mental, et engendre sa dynamique consciente, et non pas à une spontanéité apparente issue d'une abdication de la réalité personnelle au profit du contrôle narcissique.

J''espère avoir pu exprimer cette nuance de façon assez compréhensible.


Or donc, celui qui a demandé authentiquement, recevra en retour. Celui qui a frappé véritablement à la bonne porte, se la verra ouvrir. Consécutivement à l'aveu de la faiblesse personnelle, et à la reconnaisance implicite et intégrale d'autrui, un processus mental se met en oeuvre, qui servira de support à l'individuation et à la fusion du Couple Sacré.

Ce processus qui se met alors en place est le facteur mental de la Sophia, par lequel une activité mentale incessante, spontanée, non préméditée, sans efforts, et pouvant être déployée par la pensée, par l'intellect, se réalise.

Cette activité mentale spontanément formatrice, fondée sur le facteur mental de la Sophia, est la seule vraie Voie de réalisation du Soi, la seule qui permette d'authentiques initiations, non perverties, non liées à un pseudo-maître particulier, mais seulement au Maître Oiseau (supra)mental lui-même, car corrélées à l'Esprit de la Femme, la Pierre Philosophale, le Gardien de la phase identitaire du Soi.


http://antahkarana.forumzen.com/t2170-6-tout-le-processus-dialectique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   Ven 11 Jan 2013, 20:47

Citation :
Mercredi 11 mars 2009.


En fermant les yeux, quasi de suite, je vois une Lumière Bleue à ma gauche. J'ai pu sentir et "voir" avec mes yeux internes SON énergie et SA Lumière entrer en moi. Mais comme à l'accoutumée, ces Énergies Masculines Divines ne m'ont pénétré que seulement jusqu'à la moitié de mon corps... sur ma partie gauche... comme si une "frontière invisible" se trouvait entre ma partie gauche et droite . J'ai senti devoir me "concentrer" sur ces énergies-lumières pour voir si elles allaient ou non passer sur la droite. Mais, non, elles ne passent pas de l'autre coté...comme arrêtées net par "qqch".

[c’est la manière dont il m’a été enseigné, à différentes reprises avant que je ne comprenne, le fait que les énergies + et – sont séparées par le Canal Kristique Central.]

Mais QUI donc est là, à mes côtés? Je sens une main "ferme" qui s'appuie sur mon épaule gauche, pouce en avant tandis que les autres doigts en arrière de mon épaule. Je sens tout le poids du corps de cet Etre Divin s'appuyer sur moi. C'est un Etre Divin, dont le corps "éthérique" doit être comme "soutenu". Je réalise que cet Etre est, en fait, très, très "vieux" et que je suis dans ce cas, l'appui dont il a besoin pour se mouvoir. La lettre "M" virevolte devant mes yeux... de M-...je vois des lettres se transformer en M-oise. Je suis stupéfaite, c'est MOISE qui est à mes côtés !!???

Je ne sais trop ce qu'il se produit mais l'image suivante que j'ai est la suivante : je suis assise à même le sol, comme sur une estrade, mais entre 2 trônes Divins. Je réalise qu'une "DEESSE", elle est immense et imposante (oú est-ce parce que je suis assise qu'elle me paraît si grande ?) est assise, dos bien droit, mais pleine de grâce, sur un trône en pierre... trône sans dossier. Nous sommes face á une sorte d'assemblée... Fait étrange, je me sens être une "adulte" mais pourtant aussi être "l'Enfant" de cette Déesse... C'est pour cette raison que je suis assise "à leur pieds" mais regardant dans la même direction qu'EUX deux, dans la direction de cette assemblée (que, moi, je ne vois pas, que simplement je perçois).

Soudain, je sens comme une Lance d'Energie de cette Déesse me transpercer de droite à gauche, en biais. Incroyable l'Énergie Féminine passe de ma droite à ma gauche !!?? Au moment oú je réalise cela, je sens le même élancement mais cette fois-ci envoyé par l'être Divin Masculin me traverser de gauche à droite. C'est comme si ces 2 "Dieux" Masculins et Féminins avaient enfin ouvert un "canal" entre ma partie gauche et ma partie droite... Ces canaux se croisent en forme de croix X (????)

Je reviens à M(oise). IL passe devant moi, je le vois tout "Blanc Lumineux", en toge, longs cheveux et longues barbes du même Blanc Lumineux. Je le vois comme "distribuer" de l'Amour, plus exactement je devrais dire je le vois "semer de l'Amour". Je ne vois pas les êtres qui sont à ses pieds, seulement leurs bras tendus vers lui mais ils reçoivent "beaucoup" de lui... Sans pourtant savoir, que c'est "Lui" qui donne... Je me mets "à suivre" ses pas... Comme si c'était LUI mon "Nouveau Guide"...


J'aurais également plusieurs "Flashs" au cours de cette méditation :

- Des êtres "non terriens" en armures, en apparat de guerre.
C'est drôle, je les vois mais c'est surtout leurs énergies "pointues" comme des "lances" que je ressens dans leurs auras. Je ne sens aucune "douceur" ou "souplesse" en eux. Leurs traits sont "aiguës" comme des lames de rasoir... Piques, tranchants sont leurs vibrations...

- Je vois également des "Géants" (ils sont tellement grands que je ne vois que leurs pieds et leurs tibias) devant des DIEUX comme "en Conférence"... mais en tous les cas, en "grande discussion". Je ressens que tous parlent de NOUS les Humains...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6 - Tout le processus dialectique   

Revenir en haut Aller en bas
 
6 - Tout le processus dialectique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tout sur les moralistes
» Saint Marcellin Joseph Benoît Champagnat et commentaire du jour "Elle a tout donné"
» il bouge tout le temps...
» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.
» Tout les cailloux !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: