ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Société

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Lun 19 Sep 2011, 02:19

Sphinx a écrit:
En effet, au sein du Lien de conscience universel, ce qui est très délicat à intégrer pour l'Etre nouveau, c'est la Séparation dialectique. L'"anticorps" du Père est l'Amour qui rend possible cette Séparation interpersonnelle, Juste complément du Lien.

Cette séparation est douloureuse à porter... mais sans elle, pas d'Emancipation... pas de Vie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Lun 19 Sep 2011, 02:24

Cette séparation est un DON !

Don de Vie !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Jeu 15 Déc 2011, 13:48

Bonjour à toutes et tous,



il existe fondamentalement deux formes d'unité sociale:

- l'unité par le néant, ou unité coercitive, par clivage

- l'unité par l'existence, ou unité naturelle et spontanée, par Séparation Harmonique



Or, chaque forme d'unité est fondamentalement régie par la loi répondant à sa propre nature.

Ainsi, la loi de l'unité coercitive est celle du clivage. En effet, puisque l'unité doit dans ce cas être fondée sur des critères arbitraires, unilatéraux, imposés, ces critères arbitraires unilatéraux déterminent fondamentalement des clivages, des confusions symbiotiques qui inégalisent les individus qui en font partie.

C'est le système totalitaire.

Un tel système repose essentiellement donc sur la notion d'ennemi: la cohésion coercitive de l'unité est fondée sur la confrontation à un ennemi, d'abord imaginaire, et ensuite engendré de toute pièce par le clivage (cf 1984 de Georges Orwell). Ennemi à la fois extérieur, et intérieur (sédition).

Un tel système engendre forcément un haut degré de hiérarchisation verticale, car tout n'y fonctionne forcément que par contrôle.

La suppression intégrale de l'"ennemi" n'est pas souhaitable, car elle sonnerait le glas du système. En fait, la logique de l'unité coercitive créera toujours un "ennemi" car elle ne peut s'en passer, et cette logique conduit donc, au final, à une annihilation totale: il ne reste plus personne. C'est un effondrement identitaire.

L'unité coercitive et donc fondamentalement artificielle, et en fait, nihiliste: elle reflète, et vise insidieusement, à revenir à l'unité illusoire du chaos, du "bruit", du pur potentiel originel.

C'est donc la forme régressive et illusoire de l'unité attachée au mirage de l'Age d'Or originel. le totalitarisme est donc une propagande de la conscience archaïque clivée et clivante. C'est le règne de la toute-puissance foetale refoulée personnifiée par l'image du dictateur.


De son côté, l'unité Harmonique naturelle s'affirme d'elle-même à partir de sa réalité finaliste, qui rend compte d'un équilibre égalitaire entre tous les individus impliqués.

Il n'y aura dans un tel cadre aucune hiérarchisation verticale, car le contrôle n'y est pas nécessaire du tout.

Et surtout, la notion d'ennemi y est envisagée comme une perception adultère, pathologique, immature, ou régressive.

La loi de l'unité Harmonique est pro-existentielle, puisqu'elle démystifie intégralement la notion d'ennemi. La nature de l'unité Harmonique est donc l'ouverture à une libre et perpétuelle augmentation de sa richesse identitaire, puisque les identités ne sont pas conçues comme devent être conflictuelles entre elles (médiation Christique).


Alors, par rappport à ces notions, dans quels types de systèmes vivons-nous réellement?


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 25 Déc 2011, 14:37

L'argent



Je traite naturellement ici de la monnaie, base de la spéculation financière, et non pas de l'élément Argent (Ag) du tableau périodique.

Ce sujet est quelque part en résonance avec l'homélie de Noël de Msg Léonard, qui abondait dans le sens des "indignés", et contre l'économie factice à laquelle on essaie de nous vouer insidieusement, donc pour une "économie de communion".

Pour rappel voici ce que j'ai écrit dans le sujet "Atlantide" à propos de la pyramide tronquée:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :


Bonjour à toutes et tous,






Ceci, qu'on peut voir sur un billet du dollar US, est la réprésentation du clivage narcissique des points de vue existentiels.

Il s'agit du "faux oeil d'Horus",ou "faux oeil qui voit tout", et qui voit beaucoup de choses en effet, même s'il est factice.


Pour comprendre tout cela, il est utile d'intégrer des notions très diverses.

Tout d'abord la pyramide a une signification essentielle. Il s'agit en effet d'une élévation trianglulaire sur une base carrée (pyramide à base carrée).

Cette élévation triangulaire sur base carrée est le triple flux de l'Antahkarana fondé sur la base carrée d'Hathor, la demeure d'Horus.

Lorsque les trois points de vue, les trois flux, sont harmonisés car bien discriminés les uns des autres, chaque face de la pyramide est unifiée en un triangle non dissocié.

Car les trois sommets d'un triangle de la pyramide représentent les trois flux projectifs associés aux trois points de vue existentiels.


Abordons à présent la genèse du clivage.

Tout d'abord intervient le refoulement de la complémentarité. Ce refoulement originel déresponsabilise les individualités par rapport à la collectivité, et de ce fait apparaît une peur collective.

Cette peur collective, s'engouffrant dans la genèse mentale de l'Humanité, y a produit un clivage primaire des points de vue.

En effet, la peur collective a suscité le clivage refus/attachement à l'existence, à la vie.

La déresponsabilisation collective a inévitablement appelé la mise en place d'un processus paliatif de cette déresponsabilisation, une articulation clivée des points de vue, en compensation caduque, mais effective, de l'absence d'harmonisation des points de vue.

En résumé jusqu'à ce point, le refoulement originel de la complémentarité polaire à finalement engendré un clivage primaire des points de vue existentiels.

On peut donc comprendre dès à présent que ce clivage, pour persister, pour durer, a besoin que le refoulement de la complémentarité ne soit pas résolu, réintégré, et donc que le maintien de ce clivage s'oppose à l'unification des Couples Sacrés.

On peut constater sur l'image que le clivage crée deux mondes: un monde prédateur, de nature "virtuelle-réelle", débarrassé du poids de l'incarnation. Et en effet, sur l'image, le triangle supérieur clivé n'est pas en trois dimensions: il n'est pas matériel au sens habituel. C'est une chimère existentielle, vampirique, dont l'existence transitoire n'est autoriseée que par licence momentanée.

Alors que la partie inférieure, clivée, de la pyramide, représente le monde prédaté, qui est bien en trois dimensions, donc effectivement matérialisé, mais de façon désharmonisée puisque non pyramidale (troncage).

Ce troncage transforme la face de la pyramide en quadrilatère (trapèze), au lieu d'un triangle, ce qui symbolise l'hyper-densification matérielle. Il s'aagit en effet alors d'une élévation quadrangulaire sur base carrée, ce qui est une "redondance matérielle", une critallisation matérielle, donc une densification, un joug matériel.

D'emblée, on voit le déséquilibre clivant, et le privilège symbiotique d'un monde aux dépens de l'autre.



Voici un schéma que j'ai réalisé:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Concrètement, le point de vue A, dans la négation de lui-même (refus de la vie), devient symbiotique à l'extrême (attachement à la vie), et se crée donc une dépendance intégrale à la vie, dans le refus complet de la reconnaissance de cette dépendance ( = perversion narcissique extrême = vampirisme narcissique).

Le refus de la reconnaissance de cette dépendance prédatrice extrême, est protégé par l'illusion de la complétude de A suite à son refoulement de lui-même.

En effet, le clivage crée des sommets supplémentaires, mais apparents, car le clivage n'est pas une vraie séparation.

Or, dans son monde clivé, "non-A" est associé à Faux B et Faux C en tant que sommets apparents, et l'illusion triangulaire suggère alors que le point de vue A est complet, et intègre à lui B et C, alors que ce n'est qu'une illusion symbiotique, confusionnelle, produite par le clivage.


Les double flèches oranges latérales montrent les vecteurs des miroirs narcissiques interférants créés par le clivage, sur base des faux sommets.

A, en mirage narcissique dans le reflet de B etC, forcément factice puisqu'il s'agit de Faux B et Faux C, se considère, se voit, et se croit véritablement complet et légitime dans sa position, alors que ce n'est qu'une illusion.

Il considère donc aussi que sa prédation est justifiée ainsi que le privilège existentiel qui va avec. De ce fait, il croit être l'oeil d'Horus, il croit centraliser les points de vue, et cela est conforté par le fait que les êtres régressifs, vampiriques, ont accès par effondrement karmique à toutes les entrées du système (voir un autre article écrit à ce sujet, mais dont j'ai oublié l'emplacement... je vais le rechercher).

Cette illusion de centraliser les trois points de vue associée à l'accès adultère à tous les vecteurs karmiques du système, crée le mirage d'un faux oeil d'Horus, qui "voit tout", mais dans l'illusion narcissique seulement. Cela peut même aller jusqu'à créer un mirage initiatique intégral, avec une croyance totale à légitimité, à l'authenticité de la position "initiatique" narcissiquement occupée.

Le décentrage pyramidal de cet oeil est par ailleurs un symptôme évident du déséquilibre de "vision" engendrée par le clivage des points de vue, et témoigne donc de la fausseté de cet oeil illusoirement fédérateur.


Le clivage crée donc deux faux sommets dans le monde prédateur, qui vont asseoir l'illusion de la légitimité de A (non-A), et deux autres faux sommets dans le monde prédaté, qui vont y constituer le levier narcissique de la prédation.


En effet, clivés de A, les points de vue B et C perdent eux-mêmes leur authenticité, devenant non-B et non-C, dans un monde conditionné par l'attachement à la vie.

Des vecteurs-miroirs narcissiques (flèches oranges) sont créés entre les points de vue désauthentifiés, et leur image narcissique créée par le clivage, les faux sommets B' et C'.

Cette résonance narcissique redondante, engendrée par les faux sommets B' et C' créent l'expérience de la dualité des points de vue B et C autour d'un clivage secondaire transversal.


En effet, chaque point de vue nié se contemplant narcissiquement dans son miroir factice, y perd sa faculté de rencontrer l'autre point de vue.

Ces deux points de vue désauthentifiés, narcissisés, entrent donc en confrontation l'un par rapport à l'autre.

Et cette confrontation autour d'un clivage narcissique interne au monde prédaté (double flèche rouge horizontale), est le drain vampirique qui permet de nourrir le monde prédateur du clivage primaire (flèche rouge ascendante).

Sur l'image en début d'article, on constate la segmentation dualiste sous forme de briques qui, malgré les apparences, ne construisent pas un édifice harmonieux, libérateur, mais bien les murs de la prison dualiste, dans le monde prédaté, par l'entremise de la pression hiérarchique de l'utilitarisme, les niveaux de briques représentant le clivage hiérachique, écho du clivage vertical primaire des points de vue, et les délimitations horizontales des briques représentant le clivage secondaire transversal entre les individus de même "rang".

Et le fait est que ce système "fonctionne", certes dans la souffrance, dans le clivage, dans l'illusion narcissique, la dysharmonie collective déresponsabilisée. Mais ça "tient la route", hors de toute éthique cependant, et certainement assez longtemps.

Mais ce système ne peut pas se confronter à l'éternité, qui réclame l'authenticité. Et donc il reste temporel ("seculorum"), existentiellement limité, et même s'il peut durer, il ne peut pas échapper à sa fin.




Voici un autre schéma:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



On y voit la conscience intégratrice "D", véritablement centrale, qui à partir du monde prédaté, résorbe le clivage narcissique des trois points de vue, selon les deux fractures. Dès lors, "D" "couvre" effectivement l'édifice collectif qui jusqu'alors, était découvert, en dépit d'un mirage de couverture narcissique par "non-A".

"D" constitue véritablement l'Oeil d'Horus, et à cet égard doit avoir passé l'initiation Hathor, de la "demeure d'Horus", de façon à intégrer la base carrée pour y élever la projection triangulaire de l'Antahkarana, dans l'unification des points de vue rectifiés.

Alors que le clivage narcissique, lui, exclut la base carrée, puisqu'elle est refoulée au-delà du clivage de A. Ce qui produit une réalité où la Féminité n'est pas reconnue en tant que Personne, mais strictement fonctionnalisée, utilitaristement réduite à être une ressource énergétique du système vampirique, avec la complicité inconsciente de la Masculinité.

De ce fait, une pyramide unifiée et de base carrée, avec un oeil au centre, représente une vision juste, non clivée. Ce n'est que lorsque le clivage narcissique est montré, comme dans la première image de cet article, qu'il y a référence à la manipulation prédatrice de l'Humanité.

Un simple triangle unifié, en deux dimensions, avec un oeil au centre, ne permet pas de savoir à quoi on a affaire précisément, et cela peut faire aussi bien référence à une vision intégratrice, qu'à une vision clivée.

Les miroirs narcissiques latéraux (double flèches oranges) disparaissent, car les 4 faux sommets (Faux B, Faux C, B' et C') vont disparaître avec la résorption du clivage. Et de ce fait, il n'y aura plus que trois sommets authentiques en lien direct les uns avec les autres, et donc sans illusion, sans possibilité de miroir, ne pouvant pas se refléter narcissiquement les uns dans les autres.

Les trois flux psychiques (les trois points de vue existentiels) harmonisés dans l'Antahkarana (on y voit d'ailleurs, sous une autre forme, l'élévation triangulaire sur base carrée):




Or donc, le clivage élitiste, régressif, fondé sur l'affirmation de l'inégalité narcissique des Personnes humaines, s'appuie forcément sur un drain vampirique, qui plus encore que d'assurer la survie énergétique des "élites" refoulées, vérifie surtout le degré de domination exercé sur l'Humanité.

Ceci avec la mystification essentielle qui est que cette configuration refoulante, élitiste, peut faire croire à ces "élites" qu'elles sont effectivement "initiées", "supérieures", et ont accès à un véritable degré de "maîtrise", alors qu'il n'en est rien.


Donc il faut un drain vampirique pour vérifier que la domination élitiste fonctionne effectivement. On peut dire que ce drain est une forme de perpétuation adultère du cordon ombilical du foetus qui, bien que coupé physiquement, reste actif psychiquement chez la Personne en partie refoulée, et est d'avantage encore cristallisé chez la Personne régressive, très logiquement.

Donc, le vampirisme élitiste est un résultat d'une toute-puissance foetale refoulée jusqu'à l'extrême, provoquant une régression de la Personne humaine, dont l'existence finit par ne plus être basée que sur l'exclusivité de la possession foetale (à l'égard du Corps de la Mère).


Concrètement, il faut donc qu'un agent de cette vampirisation élitiste soit introduit dans le fonctionnement de l'Humanité immature, afin de la maintenir sous contrôle (vérification de la domination = rassurance de l'exclusivié foetale).


Cet agent de domination, de perpétuation de la possessivité foetale exclusive (donc clivante, élitiste), est l'argent, dont la véritable fonction est de permettre la possession, illusoire mais coercitive, de la Personne humaine.

En quelque sorte, les intances vampiriques éltitistes, régressives, profitent de ce que l'Humanité est encore immature, et que le Couple Sacré n'y est donc pas affirmé, pour y exercer une oppression et une vampirisation dont le but fondamental est vaniteusement la perpétuation de cette domination, et donc l'opposition à toute éventuelle émancipation véritable.


Il faut comprendre qu'effectivement, chaque Couple Sacré est légitimement responsable, par immaturité, de son amalgame causal dans la dualité, et donc responsable de ses assuétudes naturelles. Responsable, mais pas coupable bien entendu.

Le problème des instances régressives, élitistes, est qu'elle récupèrent cette fragilité immature qui placent les Couples Sacrés sous le joug des assuétudes. Par la manipulation exercée par l'entremise du drain vampirique, dont la forme sociale est l'argent, la sensibilité des Personnes humaines aux assuétudes est renforcée, spéculée, manipulée dans le sens d'une pure objectivisation, fonctionnalisation, de la Personne humaine réduite à l'état d'une marchandise. Et c'est logique dans le cadre d'une optique foetale, toute-puissante et refoulée.


C'est d'abord en ce sens qu'il faut comprendre que le Principe de la Démocratie, qui représente socialement l'idéal d'Egalité, de Fraternité, et de véritable Liberté (non pas la pseudo-liberté "libérale" qui n'est qu'une exacerbation du contrôle narcissique individualiste), n'est pas compatible avec l'argent en tant qu'agent spéculatif (donc manipulatoire de la signification humaine).

L'argent n'est qu'une vecteur de vampirisation régressive, qui utilise le clivage, entre autres des classes sociales, pour perpétuer une certaine domination narcissique sur l'Humanité: le clivage socio-économique de l'Humanité protège le clivage élitiste fondamental.

C'est ce que représente la pyramide tronquée sur les dollars: le clivage vertical, élitiste, entre les vrais-faux "maîtres" et leurs esclaves, se fondent sur un clivage vertical(hiérarchique)/horizontal(social) de l'Humanité des esclaves. Et ce clivage de l'Humanité opprimée est mis en place par l'argent et la spéculation qu'il permet d'exercer sur la signification humaine, encore immature.


En attendant l'avènement du Couple Sacré, et donc de l'Ordre Christique intérieur, véritable démocratie naturelle et spontanée, si l'on est véritablement inscrit dans le Principe démocratique, on ne peut que prôner la suppression de l'argent, en tout cas sous sa forme et son fonctionnement actuels.

on peut imaginer des solutions transitoires, avec des économies à deux vitessses, dont une serait décontaminée de l'argent. Mais ce qui est clair, c'est que l'argent est un moyen utilisé pour détourner la pression égalitaire de la densité matérielle, et l'accrître pour le plus grand nombre alors que certains s'y soustraient artificiellement, par régression (on voit bien que le poids 3D de la densité est laissé à la pyramide tronquée en bas, et ne concerne pas le triangle élitiste en haut, qui donc se soustrait à la densité).

Leur choix régressif est certes légitime, mais les effets concrets de cette régression dans le tissu de la vie de l'Humanité immature, n'est pas éthiquement admissible.

Je préconise donc la suppression de l'argent. Je pense que c'est une question de conscience de la signification de la Personne humaine, et d'un désir de la promouvoir à travers le vrai Principe démocratique.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 25 Déc 2011, 16:03

Citation :
Ce sujet est quelque part en résonance avec l'homélie de Noël de Msg Léonard, qui abondait dans le sens des "indignés", et contre l'économie factice à laquelle on essaie de nous vouer insidieusement, donc pour une "économie de communion".


Bonjour,



en effet , mais que suggère cette petite phrase
???

quand il dit ceci:
Citation :
. « Comme le Pape, j’estime que c’est le devoir de l’Etat de corriger les excès de l’économie de marché afin de garantir le bien commun en obligeant les plus fortunés à se montrer solidaires des plus démunis. C’est pourquoi aussi j’appelle de mes vœux une autorité politique mondiale qui, tout en respectant le principe de subsidiarité, garantirait progressivement une solidarité entre toutes les nations de la planète », a-t-il indiqué. L’archevêque a conclu son homélie en indiquant espérer de tout cœur que cette « utopie » se réalisera un jour.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bisouxx
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 25 Déc 2011, 16:31

Bonsoir Nathalie,


j'ai parlé de résonance avec Msg Léonard, mais cela ne veut pas dire que je suis 100% en accord avec lui. Je note juste qu'il y a une lame de fond de l'inconscient collectif qui se traduit à droite et à gauche, de façons plus ou moins cohérentes, chez les "indignés" et certaines "personnalités".

Je ne suis pas certain que les "indignés" soient tous très cohérents par rapport au sujet non plus (je n'en sais rien).

Sinon, à moins que Christ règne, par l'avènement du Couple Sacré, il semble clair que la suppression de l'argent, ou autre transition équivalente, ne puisse se faire que dans le contexte d'une action politique de grande ampleur.

Je vois mal, par exemple, un pays isolé supprimer l'argent et/ou créer une économie multiple, s'il fait partie de l'union européenne, sans que toute l'union participe à la transition.

Et en fait, effectivement, sans implication mondiale, il semble très improbable de créer localement les conditions d'une telle transition, antérieurement à l'avènement du Couple Sacré.

Cette "autorité" mondiale est inévitable en l'absence de conscience Christique véritablement affirmée. La vraie question est simplement de savoir d'où émane vraiment cette autorité, et quel est son objectif réel.

Si elle émane réellement d'un courant authentique de la conscience collective qui conduit à une pression politique, et vise effectivement à établir les conditions d'une meilleure démocratie, par la suppression des moyens essentiels du refoulement, donc du clivage, comme l'argent, alors c'est légitime, même s'il y a des "couac" et des tentatives de récupération spéculative, ce qu'on ne saurait éviter.

Mais bien entendu, je reste bien conscient que seul l'avènement du Couple Sacré peut conduire à une démocratie intégralement décontaminée.



Bisouxxx,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Lun 23 Jan 2012, 05:21

Bonjour à toutes et tous,


le problème de la toute-puissance foetale refoulée, qui provient essentiellement de la polarité masculine (et qui, de là, contamine les Femmes sur le plan psychique), est qu'elle ne reconnaît à l'autre, ni le droit à la vie, ni le droit à la mort.

En effet, si le droit intégral à la vie était reconnu, l'inégalité narcissique de la toute-puissance refoulée ne pourrait pas s'exercer sur autrui. Et d'un autre côté, si le droit à la mort était lui-même reconnu, l'inégalité narcissique de la toute-puissance refoulée ne pourrait pas non plus s'exercer sur autrui: le pervers (et nous le sommes tous un peu) risquerait de ne plus avoir de public pour lui renvoyer l'image illusoire de sa toute-puissance.

La perversion narcissique, qui est une négation de la réalité sensible d'autrui dans le but d'affirmer une suprémacie narcissique compensatoire, ne reconnaît donc à autrui ni la vie, ni la mort.

L'autre peut seulement dans ce cas, subsister dans un état de précarité, rampant, servile, d'objectivisation réductrice de la nature humaine. Car il serait tout autant dangereux pour la toute-puissance refoulée, que l'autre existe vraiment, ou qu'il n'existe pas du tout.


La réalité sociale de notre monde, sous toutes ses formes culturelles, met en oeuvre cet enfer paradoxal, pris en étau entre le non-droit à la vie et le non-droit à la mort. Et ce, à tous les niveaux d'élaboration sociale.

Il est particulièrement délicat, dans un tel contexte, d'être une Personne qui souhaite vivre, sans asséner sa propre toute-puissance sur autrui, et sans la subir non plus de la part des autres. Car tous les rouages de nos sociétés reposent essentiellement sur la mise en oeuvre de la prédation narcissique, et donc de la toute-puissance foetale refoulée.

Les plus pervers seront probablement attirés par l'exercice des plus grands pouvoirs sociaux, même s'il faut aussi probablement relativiser leur pénétration en pratique.


La spéculation est cette épée de Damoclès que la toute-puissance foetale refoulée prétend faire peser au-dessus de nos têtes, nous plaçant coercitivement dans une position sans issue, "prise de tête", où il n'est permis ni de vivre, ni de mourir, car dans un cas comme dans l'autre, il ne serait plus possible de spéculer sur la nature humaine, et donc il ne serait plus possible de se rassurer perversement sur une quelconque suprémacie narcissique par rapport à l'autre.

Il faut donc comprendre que les problèmes auxquels nous confrontent nos élaborations sociales sont tous de faux problèmes, spécifiquement conçus pour ne pas avoir de vraies solutions, car le but n'est pas qu'ils en aient, mais qu'ils perpétuent l'étau paradoxal dans lequel l'être est emprisonné.


La notion de classe sociale manifeste le clivage narcissique par lequel l'appartenance à un groupe social donné témoigne d'une suprémacie narcissique compensatoire.


La spéculation vise donc à détruire la Personne humaine dans sa signification vitale, donc dans son Lien, et donc aussi dans sa Séparation interpersonnelle, sa "mort" sublimatoire (non morbide). Et au final, il sera même préférable, dans le cadre de la perversion narcissique, de pousser spéculativement la Personne vers la morbidité, plutôt que de lui laisser déployer les ailes de la vie!


Nos sociétés sont basées sur la prédation. La guerre est permanente, et lorsqu'elle ne s'avoue pas à elle-même, par exemple à travers TOUS les aspects commerciaux et financiers, elle continue malgré tout à faire des victimes au nom de la toute-puissance foetale refoulée de quelques pervers, plus contaminés que les autres.

Car oui, c'est une pathologie qui contamine l'Humanité. Nous vivons dans un monde où les repères de la pathologie, de la psychose, sont la norme, et où la saine Rencontre interpersonnelle est réprimée, dès qu'elle se manifeste.


Même des soi-disant partisans de la justice sociale ne font plus que s'aplatir devant la prédation triomphante!


Il est très clair qu'on ne pourra pas changer cela par l'extérieur. Il y faudra la couverture mentale du Couple Sacré. Car seul un Avatar peut remettre les pendules vraiment à l'heure.



Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Lun 23 Jan 2012, 08:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Lun 23 Jan 2012, 06:50

Seph, là je te suis.... :-)
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 10:32

Bonjour à toutes et tous,



comment peut-on s'étonner du fait que la jeunesse "dérape" souvent?

Nos sociétés ne proposent pas le moindre projet social cohérent, et au contraire, la norme y est la destruction de la signification humaine par la spéculation, par la prédation.

Alors, pour des jeunes Personnes probablement encore très proches de leur Feu Sacré, il y a là une dissonance douloureuse. D'autant plus que les adultes qui ont renoncé à leur propre Feu Sacré dans un simulacre de "maturité", ne peuvent pas supporter la confrontation de ces jeunes, car ils leur renvoient l'image d'une ferveur qu'ils ont perdue, car ils sont déjà morts!

Alors ils voudraient tuer la jeunesse aussi... comme leur propre jeunesse a été saccagée par le contrôle narcissique généralisé.


Comment s'étonner alors que des mouvances telles que les Anonymous, rebelles informatiques plus que réellement "pirates", surgissent comme un symptôme de l'inhumanité, de la perversité de nos systèmes sociaux "modernes".


Certes, ces jeunes sont dans la contre-spéculation, et donc participent au clivage, et font encore le jeu du spéculateur. Mais ça, ils ne le comprennent pas: ils ne font qu'écouter leur Feu Sacré, et le mettre en oeuvre maladroitement, et... se font finalement piéger et récupérer aussi.

Et cela m'attriste.

Car nos sociétés ne cherchent pas à protéger les Personnes humaines. Elles ne visent en réalité qu'à protéger des intérêts particuliers, par rapport auxquels tous les autres ne font probablement pas du tout le poids, et qui justifient toutes les dérives, même dans ce que l'on qualifie des "démocraties".

Le contrôle narcissique s'accentue sans cesse. Le visage social, ne fût-ce que de l'Europe, régresse visiblement. L'ingérence en vient même à spolier le déjà maigre pouvoir politique du citoyen, par des pressions issues du niveau européen, pressions qui, il ne faut pas se leurrer, proviennent essentiellement des parasites spéculateurs.

Et dans ce contexte, des réactions telles qu'Anonymous sont récupérées par le contrôle narcissique pour faire peur à l'"endormi moyen" et justifier encore et encore l'accroissement du contrôle narcissique, et la dissolution du pouvoir citoyen.


Tout cela est spéculé.


Donc non, Anonymous n'est pas une solution, même si je comprends la révolte qui sous-tend de telles mouvances.

Il s'agit de préserver le Feu Sacré malgré toute cette perversité, et passer à travers. Et cela implique de se livrer le moins possible tout autant à la contre-spéculation qu'à la spéculation elle-même.

Tenir bon est déjà essentiel, et peut apporter aux autres un appui, un ancrage, une aide dont l"importance est peut-être sous-estimée.



Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5573
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 10:43


Bonjour Steph,
j'adhère totalement à cette analyse!
Cette réflexion était au coeur de nos discussions hier entre amis!
MERCI


Citation :
Il s'agit de préserver le Feu Sacré malgré toute cette perversité, et passer à travers. Et cela implique de se livrer le moins possible tout autant à la contre-spéculation qu'à la spéculation elle-même.

Tenir bon est déjà essentiel, et peut apporter aux autres un appui, un ancrage, une aide dont l"importance est peut-être sous-estimée.



Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 12:42

Merci Nathalie,



je voudrais encore ajouter la nuance suivante:


Le contrôle narcissique est inévitable, tout comme le refoulement dont il est la conséquence.

Le contrôle narcissique est, à ce titre, comme l'échafaudage qui encadre la "construction identitaire", le temps nécessaire à ce développement.

Mais si le refoulement originel est mal compris dans son fondement altruiste, et ne peut donc pas être intégré en conscience, alors cette incompréhension produira plutôt la désintégration de la conscience...

Dans ce cadre régressif, le contrôle narcissique sera exacerbé, étouffant l'identité naissante qu'il était supposé encadrer, en la dépossédant de sa signification, pour promulguer sa propre vanité.

Et de ce fait, au lieu de s'éclipser naturellement, le moment venu, à l'émancipation de l'identité, le contrôle narcissique perdure pour la vanité de sa propre conservation, s'opposant finalement à l'émancipation de l'Etre.

C'est à une telle vanité que sont vouées nos structures sociales actuelles, travesties pour paraître ce qu'elles ne sont pas, au bénéfice d'un lobby régressif.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 15:20

Sphinx a écrit:
la désintégration de la conscience...

J'ai eu une prise de conscience il y a déjà pas mal de mois, que ma conscience est indestructible...

Cela va en porte à faux avec ce que tu exprimes sur la possibilité d'une désintégration...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 16:07

Bonjour Benoît,


Citation :
J'ai eu une prise de conscience il y a déjà pas mal de mois, que ma conscience est indestructible...

Cela va en porte à faux avec ce que tu exprimes sur la possibilité d'une désintégration...


C'est vrai, la conscience est indestructible... si elle en fait le choix, si elle accepte de reconnaître sa propre nature, et on ne peut l'y obliger!

Cette prise de conscience est essentielle, car elle permet le lacher-prise du contrôle narcissique. Contrôle narcissique qui est ce qui nous suggère que nous ne sommes pas indestructibles, et qui dès lors, si nous y croyons, nous voue à la morbidité.

Si donc, la conscience se laisse dominer par le clivage, alors elle perd le contact avec son authenticité, et c'est une autre histoire...

Je veux dire par là que la conscience possède une telle liberté existentielle, qu'on ne peut l'obliger à reconnaître qu'elle est indestructible, et que si elle ne le reconnaît pas, elle ne le vivra pas...

Hum...

Dans l'absolu, LA conscience est indestructible, de même que la phase identitaire est éternelle, même en tant que potentialité. Les deux aspects sont liés.

Mais... pour que la conscience individuelle s'affirme comme réalité à la fois distincte et intégrée (donc vivante) dans la conscience collective, elle doit reposer sur la Rencontre des polarités complémentaires du Couple Sacré.

Car la perception, qui est le fondement essentiel de la conscience effective, a besoin de cette assise conjugale polarisée: la Séparation et le Lien se mettent mutellement en relief, d'un point de vue perceptif, à partir du moment où ils se Rencontrent grâce à la personnification (relativisation) du Couple Sacré.

Donc, la complémentarité polaire affirme la quintessence de la conscience individuée, qui est forcément conjugale.

Cette conscience conjugale affirme spontanément son indestructibilité naturelle lorsque l'illusion du contrôle est abandonnée pour la dynamique Sacrée.


On peut dire que, paradoxalement, les polarités du Couple Sacré ne peuvent pas se choisir l'une l'autre, puisqu'elles sont corrélées dès l'origine, mais qu'elles doivent pourtant se choisir l'une l'autre, dans le sens d'accepter de se reconnaître et de se Rencontrer, pour que le Couple Sacré accède à sa dynamique et son inexpugnabilité de conscience.

Et cette Renontre est donc forcément au-delà du contrôle narcissique.


Je dirais que tu as eu cette perception de conscience indestructible, plus parce que la Rencontre polaire s'affirme pour toi, et que donc oui, tu es en contact avec l'authenticité, et donc l'indestructibilité essentielle de la conscience. Mais cette prise de conscience n'est pas une évidence pour toute conscience immature.

Disons que c'est l'individuation qui amène ce genre de prise de conscience, individuation qui est justement la reconnaissance consciente de l"individualité, qui est conjugale.

Si l'individualité se désintègre, cela ne remettra pas en question la réalité consciente sur le plan collectif, ni donc la "conscience latente de la phase éternelle", qui est disons plutôt "légumineuse"...

Mais cela ne permettra certainement pas à l'indestrucibilité de s'affirmer dans la dynamique Sacrée, autour de l'individualité reconnue, acceptée, et érigée en identité.


Voilà mon point de vue...


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Dim 05 Fév 2012, 17:01

Oui à tout ça...

Bon dimanche enneigé ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Dim 04 Mar 2012, 15:41


Bonjour à toutes et tous,


l'Humanité terrestre n'est toujours pas couverte. Cela signifie concrètement qu'elle n'a pas encore réussi à intégrer le mental.

Depuis la "chute atlante" qui représente la réception du mental par l'Humanité terrestre, la Prédation règne dans ce monde, car le mental est intrinsèquement prédateur lorsqu'il n'est pas intégré.

La prédation mentale est la spéculation.

En somme, l'Humanité a reçu le Fils (le mental), mais n'a pas encore pu lui reconnaître la place qu'il doit occuper, par l'entremise du Couple Sacré.

Toutes nos sociétés sont fondées sur des configurations diverses de prédation, de spéculation, car aucune d'entre elles n'est la conséquence naturelle et harmonique d'un mental intégré.


Il s'agit donc de COUVRIR l'Humanité. Pour cela, il faut que le Fils puisse occuper la place qui lui revient. Et pour cela, il faut qu'un Couple Sacré lui ouvre la Voie de ce monde, par le déploiement d'une couverture planétaire.

En quelque sorte, la polarité masculine du Couple Sacré doit être projetée par sa polarité féminine sur toute l'Humanité planétaire. Cette projection qui est le déploiement de la couverture mentale, permet au Fils de régner sur le collectif. Mais attention, la polarité masculine n'est PAS le Fils. Et c'est parce qu'ils sont tous deux bien discriminés, qu 'ils peuvent être unifiés.


Cette couverture est la transition qui est attendue actuellement.

Elle doit aboutir à l'instauration d'un paradigme aux limites éthiques resserrées, et donc à un libre-arbitre plus intégré, moins débridé.

Les lois humaines classiques de la dualité y seront désuètes et privées de puissance, car le Fils règnera déjà à l'intérieur de chacun, puisque nul ne pourra se soustraire à la couverture mentale.

Ceux qui ne sont pas prêts à la recevoir, trouveront un destin qui leur conviendra. Ceux qui sont prêts à la recevoir s'incriront naturellement dans le fonctionnement harmonique de cette réalité transitoire, de préparation à l'émancipation collective.


Ce n'est donc pas la fin du monde, ni la fin d'un monde, mais la fin d'une certaine illusion. L'illusion, comme le refoulement qui l'engendre, est inévitable, sur le chemin de l'Etre nouveau vers l'expérience de la Réalité, qui est la Rencontre.

La Rencontre, c'est le Fils. La couverture mentale instaure donc une véritable société harmonique basée sur la Rencontre intérieure, et donc au sein de laquelle aucune élaboration hiérarchique n'est plus "nécessaire". Seule l'illusion peut faire croire à la nécessité de la hiérarchisation.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Société   Dim 04 Mar 2012, 18:02

Sphinx a écrit:
Seule l'illusion peut faire croire à la nécessité de la hiérarchisation.

Et oui.
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 12:27

Bonjour à toutes et tous,


l'arrivée du Fils signera le réveil de toutes les Femmes de la planète, et c'est déjà en cours.

Ce qui signifie que toutes les Femmes seront reconnectées au Saint-Esprit, leur centre dialectique.

Cette affirmation du Saint-Esprit constituera une confrontation planétaire, car, par l'opération du Saint-Esprit et de sa perfection, les Couples Sacrés ayant perdu leur potentiel d'émancipation seront frappés de la morbidité de la forme circulaire parfaite.

Chaque polarité masculine régressive sera réintégrée régressivement par le Saint-Esprit, comme un enfant retourne, foetus, dans le ventre de sa mère.

Les Couples Sacrés ayant préservé et développé leur potentiel d'émancipation pourront évoluer jusqu'à la Rencontre, grâce à l'accélération fournie par le Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit de la Femme agira donc comme un filtre existentiel, d'un point de vue éthique, et non pas moral. Nul n'est ni ne sera jamais coupable, mais bien responsable de son destin!



Amitié,

steph





Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 14:05

Bonjour Stéphane,

Qu'entends-tu concrètement par :

- "les Couples Sacrés ayant préservé et développé leur potentiel d'émancipation"

- "les Couples Sacrés ayant perdu leur potentiel d'émancipation"


Merci
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 15:18

Bonjour MyrÂme,


cela dépend tout simplement du choix existentiel effectué:

- la Femme pose la question de la Naissance du Soi
- l'Homme doit répondre à la question de la Naissance du Soi
- en fonction de la réponse, le Soi peut Naître ou pas à ses causes et à lui-même
- si le Soi peut Naître à lui-même, l'émancipation des causes peut se produire
- si le Soi ne peut pas Naître à lui-même, l'émancipation des causes ne peut pas se produire

- les "tièdes", qui refusent de répondre, seront poussés du côté des réponses existentiellement négatives (quoique dialectiquement légitimes).



Bisou,

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 15:55

Citation :
- la Femme pose la question de la Naissance du Soi
- l'Homme doit répondre à la question de la Naissance du Soi

Je comprends que la question est posée au moment même où la couverture mentale se pose.

C'est bien ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 17:11


Non, pas du tout!

La question est posée depuis le sacrifice sublimatoire originel de la Femme. Donc depuis le début des temps.

La couverture mentale correspond au moment où la réponse attendue devient exigible. C'est pourquoi ceux qui n'ont pas encore répondu se voient attribuer une réponse d'office.

Mais si tu veux, on peut dire qu'au moment où la couverture mentale est déployée, la question devient cruciale, et la réponse est exigée, et déterminée d'office par défaut, par la négative, si elle reste malgré tout absente.

Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 18:24

Citation :
Mais si tu veux, on peut dire qu'au moment où la couverture mentale est déployée, la question devient cruciale, et la réponse est exigée,

Oui, c'est ce que je voulais dire.

Et donc cela implique que chacun se positionne et accepte de mourir en Son Nom.

C'est bien ça ?

Je pose la question car en moi, lors du Baptème de Feu, le Saint-Esprit m'a posé la question en ces termes à savoir : "est-ce que tu acceptes de mourir en Son Nom ... sinon tu mourras"

Et si sur le moment je n'ai pas saisis le sens profond de cette phrase ( même si j'ai accepté la mort car la question était formulée de sorte que je ne pouvais pas dire "non" ) j'ai compris par la suite que cette question rejoignait cette phrase du Christ en Jésus : "Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera."

Cela dit, je ne sais pas comment ladite question sera posée à chacun, ni même si question directe il y aura.

Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Jeu 08 Mar 2012, 19:07

C'est paradoxal car sublimatoire. La réponse "oui" à la question revient à accepter de "mourir à l'Autre", et donc à lui restituer la question. Donc celui qui répond "oui" narcissiquement, répond "non" pratiquement, et inversement. Répondre vraiment "oui' consiste, en fait, à s'ouvrir à la possibilité d'une réponse conjugale, par laquelle seule le Soi peut Naître à lui-même!

On peut dire que celui qui attache la question, soit en y apportant une réponse narcissique autoritaire, qu'elle soit oui ou non, soit en n'y répondant pas, enlisé dans une tiédeur narcissique, périra par la question sur laquelle il tente de spéculer d'une façon ou d'une autre. Pour répondre effectivement "oui" à la question, il s'agit d'en sublimer l'attachement narcissique. Et alors, la mort à l'Autre signifie la Vie conjugale et collective éternelle.

Mais oui, lors du déploiement de la couverture mentale, chacun devra obligatoirement se positionner, et s'il ne le fait pas, il sera positionné d'office, par défaut. Nul ne peut s'y soustraire en vertu du Serment originel.

Ce ne sera pas une question formulée, ce ne sera pas plus non plus une question proposée. Ce sera la réclamation de la réponse par l'affirmation du Saint-Esprit, par lequel chacun sera confronté, et trouvera le destin qui lui correspond.

Celui qui ne sera pas ancré par la Reconnaissance de l'Autre dans un Couple Sacré visant l'émancipation, ne pourra pas résister à la perfection du Saint-Esprit.

C'est représenté de façon dramatisée à la fin du film "Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche Perdue".

L'Arche d'Alliance est celle du Couple Sacré. Ce qui se produit à ce moment du film est la couverture mentale réalisée par le Couple Sacré, qui libère la puissance vitale et l'action du Saint-Esprit dont la Beauté confronte inexorablement les prédateurs nazis (Hommes régressifs).

Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Société   Lun 12 Mar 2012, 21:51

Citation :
Ce sera la réclamation de la réponse par l'affirmation du Saint-Esprit, par lequel chacun sera confronté, et trouvera le destin qui lui correspond.

Et donc chacun connaît la réponse qu'il est uniquement en la vivant.
En somme, vivre la réponse c'est l'affirmer et par la même la connaître.

Ce qui revient à dire que personne ne peut préjuger de sa propre réponse avant de la vivre car alors cette réponse est encore narcissique c'est dire une projection.

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Société   Lun 12 Mar 2012, 22:36

On peut le dire comme cela en effet.

On peut aussi comprendre que celui qui Aime la Vie ne l'attache pas. Il Aime vivre, mais il n'est pas un addicté ni un refoulé de la Vie, qui va spéculer sur la Vie. Donc sa "réponse vitale" est forcément sublimatoire. Et donc non projective. Une réponse vitale ne peut que se vivre, forcément.

C'est pourquoi la réponse doit être sublimée, et la question rendue, réverbérée entre les polarités, et de ce fait, restituée au Soi conjugal. La question de la Naissance du Soi n'est pas posée pour recevoir une réponse déterminée et définitive, et donc fermée et emprisonnante, car cela stériliserait le potentiel ProCréatif. La question doit être tenue ouverte: là est la clé de la vraie "réponse" vitale, et de l'ouverture à l'enrichissement identitaire éternel.

Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, la vie éternelle repose sur un prêt, celui de la phase identitaire. La remise en question perpétuelle est la clé de la vie éternelle. L'Etre Humain se voue à la morbidité, parce qu'il cherche le plus souvent à fermer la question vitale par des réponses définitives, et donc schlérosées.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Société   

Revenir en haut Aller en bas
 
Société
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» La société martienne
» La SOBEPS (Société Belge d’Étude des Phénomènes Spatiaux)
» où va notre société?
» société parfaite
» La Culture de la Mort,une caractéristique de notre société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: