ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Sam 22 Aoû 2009, 18:35

Bonjour à tous les membres et d'abord pardonnez-moi pour ma longue absence du forum. J'étais occupée à tenter de sauver les Belges francophones de ce qui est écrit ci-dessous ...
Ces textes ont été écrits par une personne qui m'est très chère, en canalisation, et assorties de quelques modifications de ma part pour les rendre plus compréhensibles au citoyen.
Ils ont pour but d'éveiller les consciences des 2 côtés de la frontière.
Aujourd'hui, tout ce qui y est écrit s'est réalisé, par la "doctrine Maddens" votée au lendemain des élections du 7 juin pour le public averti, il n'a pas fallu 30 ans mais quelques mois ...
Sans doute vous sentirez-vous démunis face à cette réalité, mais la diffusion de l'information peut déjà beaucoup ... Bonne lecture ! (si on peut dire !!!)



Ce qui va suivre va choquer mais c'est, je crois, le plus grand service qu’un européen puisse rendre à tous les Belges. Dire la vérité.

Tout d'abord, je ne peux que constater l’injustice et la rouerie des autorités Flamandes, ce qui n’est pas excusable au seul motif du refus du bilinguisme des années 1930. Dans n’importe quel pays démocratique européen, le pouvoir flamand serait condamné par le droit commun, le droit administratif et le droit européen avec de lourdes amendes à la clé. Mais la Belgique, n’est plus vraiment hélas ! un Etat de droit…

Ce n’est pas tout : les causes de la haine anti-francophone du pouvoir flamand ne sont pas celles qu'on nous expose dans les milieux "politiquement corrects"... et pour cause !

Stratégiquement la Flandre ne voudra SURTOUT PAS de sécession tant
qu'elle jugera possible la flamandisation forcée de Bruxelles, puis la vassalisation de la Wallonie, son arrière-cour économique et territoriale. Avec pour cheval de Troie le "confédéralisme". Lorsqu'elle ne pourra plus avancer à couvert elle déclenchera un conflit régional asphyxiant Bruxelles et la Wallonie. Et dont la France, toute étonnée, sera partie prenante. Ce conflit sera dur, long et d'autant plus violent qu'il sera tardif.

L'effet de sidération achèvera de nous déniaiser tous, y compris les politiciens flamands débordés pas leurs extrêmes autant que par leur propre dialectique. A mes yeux " l'Impitoyable Etouffement " des francophones de Belgique procède d'une énergie tellurique insoupçonnée.


Pour l'avoir longuement observé, le nationalisme flamand est travaillé en profondeur par un pangermanisme historique et xénophobe, une sorte de tropisme qui le poussera à cheminer en direction de l'Allemagne d'avantage que vers La Haye. Jusqu'à présent, nous n'avons pas voulu voir ce tropisme, préférant oublier le comportement de la Flandre durant les deux derniers conflits armés et ranger le problème Belge dans la catégorie des inoffensives querelles de clochers linguistiques. Quelle erreur !


Derrière de trompeuses apparences, nous sommes confrontés à une dynamique flamande expansionniste, prédatrice et xénophobe, bien que
les nationalistes s'en défendent ! Aussi l'idée francophone, selon laquelle abandonner Bruxelles à la Flandre apporterait enfin la paix, risque d'être « La » dernière et fatale illusion.

Pour la Flandre, la Wallonie est sans aucun doute une zone d'expansion économique et territoriale à long terme.

Si l'on ne stoppait la Flandre maintenant, Bruxellois et Wallons en seraient davantage ruinés plus tard et opprimés, impitoyablement, par cette haine radicale qui en évoque une autre, elle aussi germaine, sinistre, vaincue en 1945. En effet, ces deux haines sont jumelles, se nourrissant au même sein d'une intolérable et inconsciente angoisse, celle d'une infériorité culturelle radicale, l'une auprès de la culture juive, l'autre auprès de la culture française.

En effet, l'aristocratie Flamande avait choisi la langue française plutôt que des patois populaires flamands qui jamais ne parvinrent à s'unifier . Cette blessure narcissique, cette insupportable trahison de l'élite Flamande, cette impossible vérité est le ciment qui unit dans une même fraternité radicale les intellectuels huppés des partis nationalistes flamands aux misérables primitifs nazillons qui les infestent .


Sinon comment expliquer l'affectueuse complaisance prodiguée par ces joueurs d'échecs politiques envers des brutes qu'apparemment tout sépare ? Comment expliquer l'acceptation par l'élite nationaliste, du coût médiatique des actes violents sans cesse renouvelés par ces nazillons systématiquement impunis? Comment expliquer le paisible acquiescement de la majorité silencieuse flamande ? Cela ne nous rappellerait-il donc rien? Et dans ce cas, comment justifier les incessantes références à la littérature négationniste et nazie qui s'affichent, par exemple, à toutes les réunions du Vlaams Belong ?

Non les nationalistes flamands ne sont pas francophobes. Ils apprécient la culture française car ils sentent en eux-même quelque chose de français et cela les rend fous de rage. Aussi veulent-ils la dissoudre, cette culture, dans l'anglo-saxonne et à Bruxelles afin de la faire disparaître en eux-mêmes ! Ils ne sont pas francophobes, mais ils sont francophages. Et rien n'est plus faux que de croire la Flandre repliée sur elle-même. La Flandre n’est pas stupide. La Flandre ne décrétera PAS son indépendance. Elle ne le fera que si les Francophones refusent le confédéral, tapent sur la table, cessent de reculer. Et encore ne le fera-t-elle pas tout de suite. Il faudra d’abord supporter les violences de rue, l’arrêt de tout financement institutionnel, le
blocus de Bruxelles comme ultime tentative d’intimidation !

Quand ce jour viendra, et ne doutons plus qu’il advienne, il sera du devoir de la France de perfuser la Wallonie et Bruxelles tout en intervenant de la manière la plus ferme, par tous les attributs de la puissance pour défendre l'état de Droit à Bruxelles. Ce n’est qu’à ce prix que la haine flamingante lâchera sa proie. Quant à l'Europe, pour avoir vu ses enquêteurs faire du tourisme dans les communes à facilités, et M. Baroso sans voix devant l’effondrement financier, nous savons maintenant qu'elle ne fera rien. Mais ainsi, elle signera l'écroulement de son oligarchie cooptée .


En revanche, si la France républicaine et démocrate renonçait ou échouait à défendre l'état de Droit à Bruxelles, son honneur se perdrait et la disgrâce qu’elle concevrait pour elle-même, serait irrémédiable. Car elle n’aurait pas su défendre ceux qui se réclamaient d’elle par le cœur et par la raison.

Faut-il être plus concret ?

Pourquoi devrions-nous accepter dans une Belgique « konfederaal », que les entreprises Bruxelloises et Wallonnes soient toutes contrôlées, capitalisées par des Flamands sous-payant des Wallons de seconde catégorie sur leurs propres terres ? Pourquoi faudrait-il avaliser l’étouffement financier probables des artistes, de la formation professionnelle et du système scolaire francophones ? Ne voit-on pas l'amorce de tout ceci dans Bruxelles même et les communes à facilités ?


Et vous, amis Belgicains de Bruxelles, comprendrez-vous enfin que face à une haine qui se nourrit d'elle-même, il n'y rien d’autre à faire que combattre ou partir ? Croyez-vous encore qu’au banquer Flamand vous serez invités ? Vous qui JAMAIS ne serez de vrai Flamands? Si oui alors combien y a t-il de responsables francophones, croyez-vous, dans chaque conseil d’administration d’entreprises flamandes ? Autant que d’employés communaux flamands à Bruxelles peut-être ?… Mais sans doute allez-vous objecter que sous le diktat flamand l'immigration économique sera moins pénible à endiguer ? Ou rêvez-vous encore que l’immigration africaine francophone puisse être la seule la cible du rejet flamingant à l’égard du français ? De tout cela dépêchez-vous d’en rire car vous pleurerez bientôt !



Et si, dans trente ans, des troubles se produisaient, en Wallonie, les francophones en appelant à la France, les Flamands à la solidarité des germanophones sur la place d'Eupen, que pourraient bien faire les Républiques Française et Allemande, aussi gênées l'une que l'autre ?

Rien probablement! Nous ne pourrions qu'acter la transformation de la Wallonie en zone de main d'œuvre bon marché et de re-localisation post-libérale de productions à faible valeur ajoutée. Une sorte de Roumanie maltraitée avec des entreprises "tournevis" à capitaux flamands tandis que le "high tech" et la Recherche pourvoyeurs de haut revenus retourneraient, eux, en Flandre. Et nul doute que les "investisseurs" flamands, ayant tout racheté, exerceraient alors une oppression culturelle et politique sans pitié pour les francophones.

Quant à Bruxelles, elle serait reflamandisée en une seule génération par un enseignement Anglo-Néerlandais aussi obligatoire que
le Wooncode!

Pendant ce temps, les nouveaux riches venus du plat-pays flamand et fraîchement installés en terre Wallonne défendraient ( soudain !) une mixité ethno-linguistique qui leur serait ici profitable !


Cessons de nous mentir : tout cela est déjà à l'œuvre à Bruxelles même, dans les communes à facilité et même en Wallonie ! Cessons de nous mentir : cela fait des années que la Flandre exécute ce plan !
Avec une obsession fanatique. Et par dessus le marché en siphonnant les
dernières ressources de l’Etat Fédéral !
Or si la Flandre veut se constituer en Nation c'est son droit.
Mais il est intolérable de lui laisser accomplir le meurtre économique et culturel de tout un peuple au seul motif que la Nation Flamande aurait besoin de cela pour se supporter elle-même!
Nous n’avons pas le droit de la laisser faire CA ! Si la Flandre veut un Etat alors qu’elle en paie le prix et cesse cette prédation aux dépends des francophones, qui bafoue la démocratie et inspire les séparatistes violents et xénophobes de toute l’Europe.

Les francophones et les européens doivent maintenant contraindre la Flandre à assumer les conséquences de sa VRAIE politique.



Si nous ne faisons rien, le meurtre s'accomplira. Dans ce cas le poids financier et politique désormais écrasant d'une Flandre élargie menacera à terme la solidarité entre une Europe du nord riche, solvable, unifiée et accrochée à l'Euro et les Etats du sud endettés et réclamant une solidarité de plus en plus mal acceptée.

Ces derniers, écrasés pas le manque de compétitivité et le poids de la dette seront alors contraints d'abandonner la monnaie unique, pour faire de la dévaluation compétitive. Comme l’Italie jadis du temps de la Lire .

Enfin ne voit-on pas que la jonction de la zone capitalistique Flamande avec celle de l'Allemagne constituerait une sorte de "gordel" hanséatique économico-financier gigantesque qui scinderait de fait notre Europe en deux ?


Si tel était l'horizon des trente ans à venir, quel serait le sort politique d'une France humiliée par son incapacité à défendre les siens ? Tolèrerait-on comme aujourd'hui encore que cette Nation surévaluée économiquement continuât de donner des leçons sur son siège des Nations Unies à trois milliards d'Indiens et de Chinois ? Assurément pas ! A y bien réfléchir, la France n'a d'autre choix que de défendre et développer la Wallonie et Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: la suite   Sam 22 Aoû 2009, 18:51

Car l'Impitoyable Etouffement, s'il était livré à lui-même se changerait tôt ou tard en tenaille sectionnant l'axe Paris-Berlin. Et notre Europe en deux zones financières et économiques opposées. Quant à la France elle aurait perdu dans l'affaire ce qui restait encore de son statut de puissance internationale, sans parler de son honneur.


Certes la Flandre n'est pas la Prusse, la Wallonie l’Autriche , Kris Peeters
Bismarck, Bruxelles Sadowa, et le cousin Bart l'oncle Adolphe. Mais oublierait-on que la Vérité ne sort jamais du puits qu'à mi-corps ? Et qu’à trop nier les isomorphismes structuraux on finit par en solliciter l’administration de la preuve ?

Faut-il se résigner alors, et laisser le projet européen se dérober sous nos pas comme aujourd'hui celui de la Belgique ? Dans ce cas arrêtons les frais, fermons la boutique et laissons faire la Tyrannie.

Ou alors battons-nous ! Maintenant !

Quant aux politiques francophones, je les soupçonne de savoir tout cela mais de se taire. Et je ne crois plus aujourd'hui que leur silence soit dicté par une retenue compassionnelle à briser chez les francophones
l'admirable mais impossible idéal belgicain.

Non, le but est dérisoire : durer politiquement en vendant leurs chevaux pour un plat de lentilles….

Jusqu'à présent, Français, Francophones, Européens font semblant d'ignorer que le sort d'une Europe unie et DEMOCRATIQUE se joue MAINTENANT, sous
leurs yeux. A Bruxelles. Quand cesserons-nous enfin de nous mentir ?

Je pense à nos amis Belgicains. J'ai grand peur que leur superbe aveuglement ne les rendent responsables devant l'Histoire d'un impardonnable destin. Car c'est à leurs enfants qu'ils devront rendre
des comptes...Après une crise financière et économique gigantesques,
ces enfants avaleront-ils aussi sans broncher, avec la misère, l'oppression
politique et culturelle ? Commises à l’ombre de la même oligarchie ?
Certainement pas !

Lorsque le voile se déchirera, le roi sera nu ! Et il sera trop tard. Les affrontements tourneront mal et les prédateurs asiatiques n’attendront pas que la Flandre repue ait fini sa curée pour entrer dans la danse macabre d’une Europe ruinée.

C’est pourquoi, aujourd’hui, les opinions publiques francophones, mais aussi
européennes, ENFIN DENIAISEES, doivent marquer la France à la culotte,
plaquer les grands partis francophones de Belgique et exiger des sanctions crédibles . Il faut forcer la Flandre à jeter le masque.
Plus aucune reculade! Aucun compromis ! L’état de Droit, tout l’état de
Droit rien que l’état de Droit. Tout politicien francophone qui refuse cette ligne sera sanctionné !


Pour l’instant, hormis les français informés, il semble que les allemands soient avec les anglais, les seuls étrangers à avoir compris le péril. Et à s’en émouvoir.

Oui, il faut stopper net le nationalisme prédateur flamand ! Maintenant
! Devant Bruxelles ! A tout prix. Ou alors c’est la fin de l’Europe démocratique !

Nous n'éviterons pas la confrontation et plus nous attendrons, plus le prix à payer sera terrible.


La France et l'Europe n'ont d'autre choix que défendre l’état de Droit à
Bruxelles et en Wallonie. Mais l'Europe ne le veut pas !

La France doit donc l’admettre et regarder la Belgique pour ce qu’elle est
: un protectorat Flamand prédateur qui la haït secrètement !

Fort de ce constat, la France aidée de l’Angleterre et de l’Allemagne qui
sait trop bien ce qu’il lui en coûta de laisser faire chez elle le nationalisme haineux, doit prendre ses responsabilités,enfin !

La France doit donc accueillir en son sein ceux qui se réclament d’elle
par le cœur comme pas la raison, avec tous les honneurs et accommodements que permet la République décentralisée. Comme le fit
jadis avec une merveilleuse générosité l’Allemagne Fédérale pour ses frères de l’est.


La République aura à cœur de présenter au monde une autre vitrine de la culture Flamande que celle, hideuse qui nous est imposées et qui la déshonore. La minorité flamande sera défendue et protégée à Bruxelles car la République décentralisée l’exige. Bien plus, les Flamands de Bruxelles doivent être les parrains linguistiques, culturels, et économiques de leurs frères du Nord-pas-de-Calais : c’est l’intérêt de la France et ce sera le Vrai
Renouveau de la Culture Flamande. Car, grâce à la générosité de la France, la Flandre aura enfin résolu son inconsciente angoisse à l’égard de la Francité.

N’oublions surtout pas les germanophones de Wallonie à qui l’ont doit proposer s’ils le désirent l’acquisition automatique de la double nationalité Allemande et Française. Avec autonomie, droits économiques et linguistiques garantis par traités. Comme les francophones. Mais surtout, pour les Germanophones de Wallonie, l’Allemagne et la France proposeront un territoire juridiquement franco-allemand et autonome garant d’un futur
rapprochement des deux nations qui ne peuvent se suffirent l’une sans l’autre. Là est le véritable cœur de la future Nation Européenne. !
L’heure de la solidarité franco-allemande va sonner !

Quant aux flamingants, ils peuvent bien tempêter et crier au scandale, organiser fêtes folkloriques avec chorales et enfants blondinets, tandis qu’ hors camera, ils violent l’état de droit, achètent, colonisent, corrompent,
menacent, intimident, terrorisent, cassent giflent et frappent !

Messeigneurs,nous vous avons tellement écoutés que nous vous entendons fort bien ! Vous êtes percés à jour ! Vous ne nous abuserez plus ! Votre prédation va bientôt cesser !

« La flamme de la Résistance ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ! » Charles De Gaulle.
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: La machine de guerre flamande   Sam 22 Aoû 2009, 19:10

La méthode utilisée pour retirer à tout un peuple la conscience de son identité, de sa valeur et sa faculté à résister : méthode qui pourrait être celle de tout gouvernement obscur dont nous soupçonnons l'existence dans les pages de cette partie du forum ...
La dimension religieuse est ici bien présente : la devise de la Flandre n'est-elle pas "AVV-VVK" (Tout pour la Flandre - la Flandre pour le Christ) ?! Les liens de la famille royale avec l'Opus déï sont bien connus ... et j'ai ouï dire que les loges maçonniques francophones se considèrent déjà comme françaises, en affichant fièrement le drapeau bleu-blanc-rouge !

En dépit d'une illusion très française, celle "d'une certaine stupidité de la Flandre" pour reprendre les mots de M. Quatremer on sent bien qu'au contraire nous tenons là des stratèges et maîtres chanteurs habiles, déterminés et sans scrupules aucun.
Mais d'où vient cette particulière " réussite" à briser la dignité francophone, à l'opprimer en tout, comme à l' appauvrir par une prédation jamais rassasiée ? Car « l’animosité », pour nourrissante qu'elle soit, n'est qu'une pulsion et ne constitue pas une stratégie ou une tactique efficaces. Il lui faut pour se repaître, accoucher d'une machine de guerre capable de triompher de tous les obstacles qu'on lui aurait dressés depuis la Question Royale. Quelle est donc cette machine ? Tout ce qui suit ne tient que sous le contrôle des amis de Belgique. Le but n’est pas choquer mais juste d’avancer quelques idées pour y voir plus clair et trouver les mots justes. Ce sera sans doute erroné, sûrement insuffisant.

On dirait volontiers que la machine de guerre flamande est un "système vivant" constitué de plusieurs couches sociales dont les trois principales manipulent à leur insu les consciences de toutes les communautés . Ces trois couches sont autonomes mais se protègent l’une l’autre.

La couche la plus profonde, à peine discernable, serait le clergé flamingant, ultra réactionnaire, qui ne pardonne pas à la langue "française" d'avoir apporté les idées libérales puis laïques à travers toute l'Europe et d'avoir ainsi flétri son pouvoir temporel et politique. Pour ce clergé, l'oppression des francophones serait l’Oeuvre de Dieu, quelque chose de sacré à l'édification des masses impies, un purgatoire pour s'y repentir d'avoir choisi une langue, une culture qui offenseraient Dieu. (Par ailleurs, une langue d'usage confidentiel devenue "langue de gestion" lui permettrait, croyait-elle, d'isoler de la contagion et de garder captives des ouailles n'ayant plus d'autre choix et bien plus tard pour s'évader que le vernaculaire technico-commercial d'un Anglais simplifié et trop pauvre pour penser.) L' Oeuvre n'a pas d'odeur mais "pas-d'odeur" nous monte au nez...

La seconde couche serait le patronat et la finance flamandes qui voient
dans cette haine l'occasion de tirer profit d'une société à deux vitesses, en faisant main basse sur les bas salaires Wallons tout en préservant pour elle-même des niveaux de vie les plus élevés du monde.
"L'outil" de ce clivage serait, pour la Flandre, l'appartenance ethno-linguistique et le confédéral. Enfin Bruxelles servirait de vitrine au "miracle" flamand à l'international. (Ceci rappelle le modèle du "miracle" japonais qui jusque dans les années huitante étaient lui aussi à deux vitesses; une minorité, caste de salariés modèles des grandes sociétés où l'emploi y était garanti à vie et de l'autre côté une masse invisible de salariées sous-traitants, maltraités. C'est d'ailleurs la caste privilégiée mais aujourd'hui précarisée qui redevient " Impériale", ou si l'on veut Fasciste.)

La troisième couche serait bien sûr le Pouvoir Politique. C'est la seule qui apparaisse visible au grand public. Il mène sa stratégie d'étouffement par le chantage et l’intimidation avec une habileté machiavélique.
Ses leviers sont quatre impostures bien connues il suffit de lire les journaux:


Première un imposture vénéneuse : la falsification de l’Histoire, qu’on actionne en en trois temps.

D'abord instrumentaliser le Parti de la Haine Flamingante, celle du Vlaams Belang et des néonazis régulièrement accueillis en Flandre. C'est à dire lui donner libre court, accès au pouvoir, aux média, à l'Argent. Le laisser s'agiter, intimider, menacer, frapper. Et tant pis pour les âmes sensibles et l'opinion publique.

Puis habiller cette haine comme une juste colère, curieusement perpétuelle. Pour cela travestir l'Histoire en évoquant une époque mythique où le Français, en Flandre, jamais n'aurait été parlé, où la Nation Flamande et sa langue et Bruxelles auraient dû accoucher seules d'elles-mêmes s'il n'y avait eu ces "rats", ces Français pathogènes, et ce grand arbre de France à l'ombre duquel rien de Flamand ne saurait pousser. Voilà dit le mensonge radical dont découle la stratégie flamande.

Troisième temps : laisser agir comme un poison mortel, dans les têtes francophones et flamandes, l'idée selon laquelle cette " juste et perpétuelle colère" devrait être régulièrement apaisée par des francophones secrétant continûment, comme le foie la bile, humiliations, reculades et capitulations. Telle serait la Mission Sacrée des francophones du pays : permettre, grâce à leur rôle de victime perpétuelle, la digestion d’une perpétuelle colère flamande par le grand corps malade de la " Unité Belge".

Les rats français n'ont d’ailleurs pas le choix et quand ils se raidissent on a tôt fait de les assouplir en menaçant de désigner au pays belgicain, des coupables, des traîtres à l'Unité Nationale, bref des "Français". Pour cela on en appelle au Roi et à ses médiateurs, perpétuels eux aussi. A une presse savamment contrôlée qui affiche, sous d'hypocrites débats, une fausse objectivité. Pendant ce temps les francophones découvrent chaque jour davantage l'étendue du désastre en silence.

Dès lors pourquoi s'étonner que les politiques francophones annoncent eux-mêmes leur défaite avec les trompettes d'un rituel sublime ? Comprenez donc : ils ont fait leur devoir sacré et sauvé le pays en trahissant une fois de plus ceux qui les ont choisis ! Ah les braves gens !
Étonnez-vous alors que, pour un si Grand Œuvre, on leur pardonne tout : ministères, cabinets innombrables, cumul des mandats, émoluments somptuaires, confusion entre parti et Puissance Publique, féodalités locales, éthylisme publique, abus de bien sociaux. Il faut bien tout cela pour apaiser leur conscience et les rétribuer d’une Mission Sacrée !

Seconde imposture: les transferts sociaux.
Le pouvoir flamand diffuse cet autre poison, que la Flandre est solidaire, que l'argent de sa poche va en Wallonie. En réalité, on met en façade les transferts négatifs et l'on cache les transferts positifs. Vieille tactique d'épicier pour placer, dans le sac du client, des fruits pourris. Car en réalité certains flux financiers se serait, dit-on, porté à 80% sur la Flandre...provoquant le "retard" de la Wallonie. C’est l’eau livrée à bon marché depuis une Wallonie première cliente de la Flandre. Mais de cela le pouvoir flamand ne parlera jamais bien sûr. Il préfère diffuser cette idée
vénéneuse que sans l'argent flamand les Wallons seraient insuffisants, qu'il conviendrait pour eux de faire la part de feu flamand, en lui accordant tout, par petits bouts ! Ainsi instille-t-on la peur par la menace d'une scission fatale. On dramatise, on annonce pour de faux la scission à la télévision !
Étonnez-vous alors qu'ils soient massivement Belgicains ces francophones qui n'auraient, leur dit-on , d'autre choix qu’un lent déclin sous la Loi Flamande ou alors une mort immédiate sans elle. Il existe pourtant bien, aux yeux de la Flandre, une autre solution aux problèmes Wallons, c’est un nouveau parti Lidé sous-marin de la Flandre avec ,aux commandes, un Rudy Aernoudt, Flamand lui aussi. La Wallonie, un pays où les Wallons sont chez eux… avec les Flamands.
Quant à la France on tente de l’endormir en lui montrant « quel sac de pierres » elle aurait à porter avec la Wallonie.

Troisième imposture
Noyauter le système fédéral, contrôler ses rouages, ses postes clés, ses interfaces à l'international. Point d’issue pour un investisseur étranger de poids sinon qu’un interlocuteur flamand et la terre de Flandre…
Passer au Fédéral qui ne peut générer que des « Premiers » flamands. Et
prétendre que Loi du Nombre équivaut à la Démocratie. Bref assumer seuls les pouvoirs de l'Etat, en étant à la fois la Partie et le Juge. Quand la Loi Fédérale est défavorable on applique la Flamande à coups de circulaires arrachées aux rats français. Et qu’importe si la Loi Fédérale prime sur la circulaire régionale. Certains juges flamands dont le double standard est une double culture feront leurs basses œuvres, c’est sûr !
Et quand ça ne passe plus, à l’international, il est trop tard pour qu’on sauve les rats, car on est alors…Konfederaal !


Quatrième imposture
Tout en se pavanant en flamands francophiles, confisquer l’héritage de
la Belgique, se l’approprier et rendre la Wallonie, les francophones, et les germanophones invisibles à l’international.Isoler les Wallons les dissuader d’avoir confiance en leur génie. Tout cela avec les moyens les plus subtils, et même subliminaux. ( C’est comme ça que ça porte le mieux) Ainsi tout ce qui beau et grand en Belgique est soi-disant Belge mais en réalité Flamand. Et quand ce n’est pas vrai on le confisquera quand même en disant que c’est Belge et surtout pas Wallons ou francophone ou bien encore germanophone. Eh bien voilà à quoi sert la Belgique sous la loi flamande : à un partage léonin de son héritage .

Il en va du respect des Langues comme de l’Art. En Flandre le Français
est souvent interdit parfois sous peine de coups en ville et de punitions en classe mais les mêmes, en Wallonie « suggèrent » au nom de l’équité qu’on y parlât Flamand….
« Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Tout est dit ? Hélas non tout n’est pas dit. Il faut encore ajouter ceci à la machine de guerre : que les trois couches du tissus vivant, quoique libres, entrent en résonance et suppléent l’une aux autres.

Ainsi lorsque la politique flamande semble un instant marquer le pas, il ne faut pas attendre bien longtemps pour entendre un évêque de Gand s’adresser aux Wallons, les enjoignant de « comprendre la Flandre » comme sans doute le coq doit comprendre le lion affamé ou la dinde le menu de Noël. « Servez, servez, gentils Wallons d’Agneau Pascal à la fureur flamande qui vous « haine » tant et soyez bénis ! Puis un peu plus tard, le patronat flamand reprendra en écho que la Flandre doit pouvoir exercer une fiscalité responsable par le confédéral… Une sorte d’Etat CVP multiforme en somme.

Ainsi se construit la Nation Flamande. Sa machine de guerre vise trois objectifs :

-instituer un mythe fondateur quoique mensonger: « La Flandre empêchée par la culture française ». Pour générer une animosité préparant une prédation par loi du plus fort.
- gagner une bataille historique : Bruxelles
- réaliser une conquête de glorification et d’espace vital : la Wallonie.
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Jeu 01 Oct 2009, 16:57

L'inconscient collectif ou le karma des peuples, et les évènements qui le construisent.

Celui-ci, il est de moi ! ;-)
Ces réalités sont trop difficiles à admettre pour la plupart des gens, et elles l'ont été aussi pour moi. Sujets trop sensibles pour être diffusés dans des forums généraux, mais le temps presse pour l'évolution des consciences, alors je tente d'abord ma chance ici. Quelque chose me dit que les karmas collectifs des peuples doivent être résolus autant que les karmas individuels à l'heure de "la fin des temps" :

La nation française :

Le peuple français souffre de 3 syndromes qui l'empêchent de prendre complètement en main son avenir, car ils suscitent des sentiments négatifs : honte, tristesse, culpabilité ... cela se produisant au niveau de l'inconscient collectif ainsi que les conséquences : ces traumatismes sont donc susceptibles d'empêcher la nation française de prendre la place qu'elle devrait.

Le 1er de ces syndromes est la défaite de Waterloo: la punition infligée à l'empire napoléonien et à ses excès, qui a abouti à l'arrachage d'un morceau de France à sa patrie naturelle et à la création de la Belgique 15 ans plus tard par l'empire britannique. Ceci aggrave le traumatisme des Belges francophones, j'y viendrai plus tard.

Cette défaite militaire s'est ainsi transformée en humiliation collective du peuple français, matérialisée par l'érection de la butte du lion, avec la statue de cet animal agressif qui écrase le globe de sa patte griffue. Lion tout noir, gueule ouverte, crocs menaçants et soigneusement tourné vers le sud, çàd vers la France. Aujourd'hui encore, le site tout entier est dédié à célébrer la victoire de l'alliance Prusse-Angleterre sur la France, en la présentant comme une chose juste et naturelle, comme si la France d'aujourd'hui était encore cet empire conquérant méritant une bonne raclée ! Le site d'Austerlitz est tout différent, il y a un sanctuaire pour les morts de la bataille, du respect, rien de tel à Waterloo, tout le site semble hurler "Français, bien fait pour votre g... !"

L'empire de Napoléon a conquis des territoires bien au-delà de ce qu'est la nation française, a commis des excès sanguinaires, mais il a aussi apporté la civilisation, le fameux code Napoléon du droit, les valeurs républicaines directement héritées de la révolution, liberté, égalité, fraternité ...

Le syndrome, c'est l'hésitation de la France à s'impliquer ouvertement dans la crise qui agite son voisin du nord, alors que les dirigeants n'hésitent pas à donner leur opinion à tort et à travers sur tout ce qui se passe dans le monde, à des milliers de km.

Il s'est vu en 1830, quand les Belges se sont révoltés contre les Pays-Bas : les drapeaux agités à Bruxelles par les révolutionnaires étaient des drapeaux français, car la population aspirait à rejoindre la nation française dont le souvenir était tout frais dans les mémoires.

L'empire britannique craignait le retour d'un empire conquérant, avec le port d'Anvers redevenu français ("un pistolet braqué sur Londres") et a donc manoeuvré pour la création de la Belgique actuelle avec le peuple wallon, le peuple flamand et un roi allemand, la seule concession à la France étant la nationalité de la 1ère reine des Belges (française). Des manipulateurs ont donc bricolé en vitesse un drapeau noir-jaune-rouge dans un commerce de la Grand-Place de Bruxelles en le qualifiant de drapeau "brabançon".
Le mouvement naturel de révolution n'a pas pu tenir face à l'armée hollandaise, qui est revenue en août 1831 occuper le territoire de la toute nouvelle Belgique. C'est l'armée française qui a accouru au secours des Belges décimés, avec 50.000 hommes, pour repousser les Hollandais de l'état nouveau-né, un épisode totalement inconnu des manuels scolaires. D'après l'histoire officielle, les glorieux combattants belges ont bouté définitivement les Hollandais hors du pays le 26 septembre 1830, point barre.

Le syndrome s'est exprimé par la culpabilité de la France, qui n'a pas osé défier l'Angleterre pour récupérer la Wallonie (après tout, ils pouvaient bien faire une Belgique avec la Flandre toute seule puisque le port d'Anvers qui leur faisait si peur s'y trouve). Ensuite, après sa victoire militaire de 1831, la France aurait pu revendiquer toute la Belgique et ne l'a pas fait.

Une autre occasion a été perdue après la guerre 40-45, qui a déchiré la Belgique occupée : les Wallons ont globalement résisté à l'envahisseur allemand, tandis que les Flamands ont massivement soit collaboré, soit se sont rendus par divisions entières durant les combats. En tant que peuple germanique, ils se sentaient plus proches des Allemands que de leurs "compatriotes" wallons. Les combattants wallons ont croupi dans les camps de prisonniers pendant toute la guerre, tandis que les soldats flamands sont rentrés chez eux après à peine 1 an. Le régime d'occupation faisait bien évidemment tout pour diviser wallons et flamands, opprimant sévèrement les premiers, favorisant les seconds.

Après la guerre, la Wallonie a tenu un congrès où les représentants du peuple ont voté le retour à la France. Devant le silence assourdissant de leur voisin du sud, ils ont tenu un second congrès, où ils se sont résignés à garder la Belgique, en la transformant en état fédéral pour prendre de la distance avec les Flamands. Le général de Gaulle a pourtant prononcé un célèbre discours : la France accueillerait la Wallonie "de grand coeur" si une autorité représentative et officielle en faisait la demande.

Inconsciemment, la nation française souffre encore de la défaite de Napoléon en 1815 à Waterloo et se demande si elle n'a pas un peu mérité l'humiliation collective matérialisée par le site touristique ("indécent" d'après des amis français qui l'ont visité). C'est son karma à dépasser.

Le 2ème syndrome, c'est la guerre 40-45 avec le régime Pétain et la collaboration. Le seul pays occupé où un gouvernement a collaboré officiellement avec l'ennemi, la France coupée en 2 avec zone occupée et zone libre ... vous connaissez je pense, inutile de développer davantage.
Malgré les actes héroïques du général de Gaulle et de la Résistance, la honte de la collaboration ternit encore l'inconscient collectif.
Il est ressorti de ces horreurs un fait positif tout de même, à la libération, la conscience de l'immortalité de la nation française. N'importe quel autre pays aurait éclaté en 2, voire en 1000 morceaux, mais les Français du sud se sont toujours sentis unis et solidaires des Français du nord malgré le traitement différent subi durant ces 5 ans de guerre. La France renaissait de ses cendres !
Et voilà un syndrome plus ou moins guéri, aujourd'hui Allemagne et France ont des relations amicales, bien plus qu'entre France et Angleterre (alors que le conflit est bien plus ancien, interpellant non ?)

Le 3ème syndrome, c'est celui de la guerre d'Algérie et de la décolonisation, avec des actes contraires à tout ce qui fait les valeurs françaises, que la nation a du mal à assumer collectivement. J'en resterai là pour celui-là, car je connais beaucoup moins bien cet épisode, et il n'intervient pas dans la problématique qui occupe ce post. De plus, ce syndrome est commun à tous les pays occidentaux qui avaient des colonies en Afrique.

La Belgique francophone :

Le traumatisme collectif de la Belgique francophone vient également de Waterloo, mais a commencé bien avant. Depuis l'époque des romains, le territoire de la Belgique actuelle a été conquis, souvent avec violence, par les puissances voisines, tour à tour, à cause de son intérêt géostratégique (çàd sa position centrale). C'est aussi la frontière entre le monde latin et germain. Après une domination autrichienne, espagnole, prussienne et j'en oublie certainement, l'empire napoléonien est venu en 1795.
Il a été fort bien accueilli, car la population wallonne avait gardé sa langue régionale romane durant 1 millénaire malgré toutes ces invasions successives, l'identité de ce qui allait devenir la France était déjà profondément enracinée. C'était un retour aux sources, brutalement interrompu par Waterloo. Après l'épisode hollandais, les grandes puissances ont refusé le désir légitime de retour à la France et imposé la création de la Belgique, état tampon artificiel.

Mais comment faire tenir un état créé de toutes pièces, sans le lien immatériel appelé nation, qui pousse ses citoyens vers un destin commun dans la solidarité et la fraternité ?
On a commencé par construire le lion de Waterloo, puis on a réécrit l'histoire, on a fait croire que le peuple flamand et le peuple wallon étaient une nation par opposition à la méchante France impérialiste, on a assené aux francophones par divers moyens subliminaux (l'enseignement, les médias, les blagues belges etc) qu'ils sont différents des Français et que la France nous veut du mal, ne nous aime pas, etc

Cela a si bien fonctionné que les gens regardent TF1, lisent des bouquins d'auteurs français, adorent aller en vacances en France, mais nient farouchement toute parenté identitaire avec la France ! Aujourd'hui, cela donne les "belgicains", gens tellement attachés à la Belgique qu'ils tombent dans l'irrationnel et les excès, allant même jusqu'à considérer tous les dénis de démocratie en périphérie bruxelloise comme un mal nécessaire, et la surreprésentation flamande à la région bruxelloise comme un cadeau aux flamands visant à leur apprendre la démocratie ! Certains réagissent avec violence devant une autre opinion, leurs "arguments" les plus fréquents sont: si le régime ne vous plaît pas, émigrez en France !, vous êtes des traîtres il faut vous tuer !, Jamais la France car Paris nous interdirait de dire septante et nonante et notre bon chocolat belge disparaîtrait !!! Ils préfèrent la situation décrite dans les messages précédents ...

Le traumatisme est aussi plus ancien : un peuple sans cesse soumis, conquis à travers les âges, ne maîtrisant pas sa destinée, arraché brutalement à sa patrie naturelle 20 ans seulement après l'avoir rejointe ne peut qu'avoir une piètre estime de lui-même.
Les belges francophones ont le sentiment profond et inconscient qu'ils n'ont aucune prise sur leur destin, qu'une autorité supérieure décidera toujours pour eux et que ce n'est pas la peine de s'inquiéter d'autre chose que la survie individuelle et immédiate.
Comme la Belgique n'est pas une nation au sens noble du terme, il n'y a pas non plus de notion de solidarité entre ses citoyens, c'est le chacun pour soi et le règne de la magouille.

Ces travers se voient quand on sait où regarder : le francophone de Belgique se révolte beaucoup moins que le Français, il manifeste moins, il ne conteste jamais le pouvoir en place au delà des discussions de bistrot (on se plaint, mais on revote toujours pour les mêmes), il a une obéissance aveugle vis à vis de la hiérarchie qu'il suit toujours même sachant qu'elle le conduit dans le mur. Il supporte l'insupportable parce que son histoire entière est faite d'occupation !

Le nom que nous nous sommes donnés "francophones" n'est guère ambitieux ni rassembleur puisque le suffixe -phone signifie faire du bruit (on le trouve dans les noms d'instruments de musique, xylophone, saxophone etc). Le Belge francophone s'identifie donc à un instrument qui fait du bruit en français !

Aujourd'hui, nous sommes à un tournant de l'Histoire !

Tout comme nous devons régler nos karmas individuels, les peuples doivent régler leur karma collectif.

Les francophones de Belgique, que dis-je, les FRANCAIS de Belgique, doivent surmonter leur traumatisme collectif de peuple dominé et oser se révolter contre la Flandre qui aujourd'hui, les écrase et les occupe.
Ils doivent dire non au lieu de contourner le problème, oser provoquer la fin d'un état où n'existe plus ni suffrage universel vrai (pour Bruxelles), ni démocratie participative (puisque personne ne participe vraiment), ni solidarité nationale (puisque les régimes sociaux deviennent différents d'une région à l'autre) et où une communauté se sert systématiquement de sa supériorité numérique pour imposer systématiquement sa volonté à l'autre.
Et ensuite, enfin répondre au général de Gaulle et faire cette demande officielle, pour que la France nous accueille "de grand coeur".

Les Français doivent surmonter l'humiliation de Waterloo et oser intervenir au nom de la solidarité des peuples. Les habitants de Bruxelles et de sa périphérie subissent des mesures d'apartheid parce qu'ils parlent français, ils servent de bouc émissaire à la Flandre faute de pouvoir attaquer directement la France qu'elle hait. Or la France a toujours défendu des valeurs en avance sur son temps, les valeurs républicaines, et elle doit secourir un peuple qui se réclame profondément d'elle, mais que 200 ans de domination hollandaise puis flamande assortie d'intoxication historique ont dépossédé au niveau conscient de sa vraie identité, que des centaines d'années d'occupations diverses ont rendu mou, fataliste et soumis.

Les 2 doivent faire la moitié du chemin vers l'autre, car si la France agit et pas les belges francophones, les autres pays l'accuseront d'ingérence voire pire. Si les belges francophones agissent et que la France n'embraye pas, ils seront un mini-état toujours à la merci du voisin flamand supérieur en nombre.

En France et débarrassés du joug flamand, les francophones de Belgique se réapproprieront leur identité profonde et réapprendront la liberté de prendre leur destin en main. La France enfin réunifiée pourra guérir du syndrome de Waterloo, digérer son passé et s'assumer entièrement comme elle est actuellement : une belle nation, fondée sur des valeurs humanistes et démocratiques, d'une richesse culturelle incomparable et influente dans le monde.

Ailleurs dans ce forum, il est question de Marie-Madeleine et de sa descendance christique qui ont trouvé refuge en France, des cathares ...
La France est une nation très spéciale qui a un rôle à jouer, des allusions reviennent fréquemment dans les textes spirituels.
Et vous savez quoi ? Depuis quelque temps, il y a régulièrement des tremblements de terre à Waterloo (!!!), pas forts, de magnitude 1 ou 2, juste assez pour provoquer des glissements de terrain sur la fameuse butte.
Et si la Terre elle-même ne supportait plus l'infamie de Waterloo, dans son processus d'ascension ?
Je ne suis pas dans le secret des Dieux, mais divers éléments et mon intuition me conduisent à penser que la réunification française aura des effets non seulement politiques et économiques, mais spirituels aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Jeu 01 Oct 2009, 22:16

La nation flamande :

Les messages précédents montraient comment se comporte la Flandre actuelle, d'une manière ignoble, mais pourquoi fait-elle cela ? D'où vient cette haine de la France et de la Francité en général ? Peuvent-ils évoluer et régler le (lourd !!) karma de leur nation ?

Les jours de fête nationale et leur non-dits sont caractéristiques de l'inconscient collectif de la nation, comme les non-dits d'une famille en psychogénéalogie. Plus haut, vous avez lu la vérité sur la création de la Belgique: la date de la fête nationale a été reportée au 21 juillet (prestation de serment du roi) pour ne pas vexer les Hollandais, tandis que la date du 27 septembre est devenue la fête de la "communauté française"
(ah l'inconscient des politiques qui ont choisi ce nom ! Tout comme ceux qui ont choisi l'iris comme emblème régional de Bruxelles ! Savaient-ils que l'iris bruxellois et le lys français ont une origine commune, datant d'avant l'an 1000 ? L'iris bruxellois est jaune sur fond bleu, et ressemble tout à fait à sa soeur le lys français, à l'exception du nombre de pétales, il en a 9)

La région flamande a choisi le 11 juillet comme fête "nationale" en commémoration de la bataille des éperons d'or, où d'après eux, ils ont remporté une victoire écrasante sur les méchants conquérants français, et pris en trophée les éperons d'or des cavaliers !

En fouillant un peu l'histoire (et grâce à des amis érudits qui m'envoient les infos au moment M), on se rend compte que la réalité est tout autre.
La "victoire flamande" de Courtrai le 11 juillet 1302 a été précédée par les "mâtines" de Bruges le 18 mai 1302, lors de laquelle les Brugeois massacrèrent 200 Français dans leur lit pendant la nuit. Philippe le Bel envoya le comte Robert d'Artois pour mater la rébellion. Robert d'Artois a lancé trop tôt sa cavalerie à l'attaque et les cavaliers se sont embourbés dans les fossés derrière lesquels s'abritaient les ... Flamands ? Même pas ! quelques nobles brugeois (francophones ! mais opposés au roi de France) et
des soldats en majorité hollandais commandés par Guy de Namur (de Namur comme son nom l'indique) et Guy de Dampierre (Français, comte de Flandre (française !) et opposé au roi de France). La bataille s'acheva sur un désastre sans nom. Robert d'Artois lui-même fut tué, les assaillants
dédaignant de le capturer pour en tirer une rançon.

Philippe le Bel envoya en 1304 Rainier Grimaldi (l'ancêtre de la famille royale monégasque, hé oui !) qui organisa ses tireurs pour qu'ils puissent prendre en enfilade les ponts des bateaux ennemis. Les flèches des hommes de Grimaldi bruissaient comme les abeilles d'un essaim. Guy de Namur fut fait prisonnier avec 3.000 de ses marins, la victoire française fut complète. Philippe le Bel enchaîna avec Mons-en-Pévèle le 17 août 1304 où il combattit lui-même vaillamment en première ligne. Les Françaisrécupérèrent illico les fameux éperons d'or et les transférèrent dans une église à Dijon.

Le 23 juin 1305, une paix de compromis signée à Athis permettra au roi de France d'annexer ce que l'on appelle aujourd'hui la Flandre française : Dunkerque, Lille, Douai et Béthune. La France aura alors atteint la frontière qui sera la sienne 700 ans plus tard en dépit de nombreuses guerres et l'on parle le français à Dunkerque, Lille, Douai et Béthune. Certains Flamands n'ont toujours pas digéré ce "vol" territorial et les Orangistes comme notre cher Premier Ministre Van Rompuy voudraient reprendre et annexer les
Flandres françaises.


Et c'est la bataille des Eperons d'or qui est choisie par les Flamands comme base de leur identité nationale, non seulement un mensonge historique, mais la construction d'une nation par la haine d'une autre !

Cette haine se voit dans toutes sortes de détails archaïques : l'insulte qu'ils aiment nous adresser est "Franse ratten, rol uw matten !" autrement dit "Rats français, roulez vos tapis !" (les tapis que les soldats français emportaient dans leurs affaires et sur lesquels ils dormaient). Ils nous crachent encore toute la phrase, alors que plus personne ne dort sur des tapis, et qu'on les emporte encore moins dans notre sac à dos pour aller au boulot !


C'est donc en 1305 que le destin des Flamands de la Flandre française s'est séparé de celui des Flamands de la région flamande de Belgique. La langue française a fait des miracles, puisque les Ch'tis sont des Français comme les autres, aimables, démocrates, et qu'ils s'identifient entièrement à la nation française. Ils ne ressentent en rien la haine qui dévore les Flamands de Flandre.


La nation flamande ... nationaliste jusqu'à l'extrémisme, s'est aussi nourrie des conflits de classe du XIXème siècle. L'enseignement flamand prétend que les francophones les ont opprimés pendant tout le début de la Belgique jusqu'à la guerre de 14-18, envoyés à la mine en Wallonie, françisés de force, etc. En réalité, à cette époque, le français était la langue véhiculaire des élites politiques et économiques, tandis que le peuple parlait divers patois flamands, différents d'une ville à l'autre ! Les "francophones" oppresseurs n'étaient que l'élite flamande éduquée en français, et le pouvoir flamand transforme une lutte de classes style "germinal" en une lutte d'émancipation d'un peuple opprimé contre un peuple oppresseur.

Cette intoxication historique est si répandue qu'aujourd'hui, même certains francophones pensent que leur sort est mérité, que c'est une sorte d'expiation de torts du passé qui n'existent pas en réalité. Je me demande si des peuples aussi conditionnés disposent encore de leur libre-arbitre, et ce qui différencie ceux qui comme moi et quelques autres cherchent la vérité, et la majorité qui se contente de ce qu'on lui dit ... L'histoire se répète, car les gens conscients d'aujourd'hui sont tous des fils et petits-fils et filles de résistants !

De la même manière que l'histoire falsifiée a enlevé aux francophones la conscience de leur identité française, elle a nourri et attisé la haine ancestrale des Flamands contre la France et les francophones de Belgique.
Du conditionnement des masses, mais si long et si intense que le résultat en est une Flandre qui rappelle tragiquement l'Allemagne de la fin des années 30 ! Ils ont aussi un complexe d'infériorité de leur langue et de leur culture assorti d'une angoisse d'anéantissement : des patois flamands réunifiés à grand-peine en un néerlandais commun face à une culture et une langue française rayonnantes ! Le traumatisme de la perte de la Flandre française, et de voir sa population se franciser, ce qu'ils voient comme un crime culturel. Or bien d'autres régions françaises parlaient des patois autrefois, et la généralisation du français que nous parlons aujourd'hui ne s'est pas faite sans peine ...

Alors peuvent-ils changer ? Résoudre leur karma collectif eux aussi et parvenir à cohabiter en paix (paix de l'esprit, pas seulement militaire) avec la France et leurs ex-compatriotes belges ? Certains pensent qu'une fois faite la réunification française, ils se calmeront en voyant que fidèle à ses valeurs démocratiques, la France respecterait les droits de la minorité flamande de Bruxelles même si en face, les derniers francophones de Flandre seraient encore plus maltraités qu'aujourd'hui dans une Flandre érigée en vrai Etat.

Moi je les fréquente au quotidien et je suis beaucoup plus pessimiste. Un Flamand sympathique et modéré à priori se transforme toujours en lion enragé dès qu'on aborde le sujet politique et les relations communautaires ! Il y a vraiment cette tradition de la haine et de la violence, omniprésentes. J'ai un jour visité le "Gravensteen" de Gand avec un ami flamand çàd un château médiéval avec à l'intérieur une exposition sur la vie de l'époque. Cette expo m'a retourné l'estomac, c'était un étalage de tous les instruments de torture médiévaux, plus horribles les uns que les autres, avec des anciennes images de corps suppliciés, histoire que le visiteur comprenne bien les effets de ces instruments !

La France honore la Résistance et De Gaulle dans les noms de ses rues, la Flandre honore ses collaborateurs y compris les nazis avérés de la dernière guerre ...
Cet ami s'est expatrié depuis, car ne supportait plus l'évolution de sa région. Les Flamands démocrates subissent des pressions énormes, ils deviennent des parias, des "mauvais flamands" ... il faut haïr le francophone pour être un bon Flamand ...

Ils sont allés trop loin pour revenir en arrière : leur fascisme les dévorera et les détruira, si la Terre ne s'en mêle pas avant avec une montée de la mer jusque Bruxelles ... A suivre ...
Notre époque de "fin des temps" est l'ultime opportunité de résoudre définitivement tous ces karmas collectifs comme individuels, et d'arrêter la répétion infernale de l'histoire. La seule inconnue, c'est la manière : pacifiquement ou dans la violence ...
Question qui se pose sans doute à toutes les nations qui ont encore des choses à régler, mais je parle ici de ce que je connais le mieux !

Commentaires et avis bienvenus :-)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Lun 08 Nov 2010, 09:52

Les très longues explications ci-dessus sont intéressantes d'un point de vue politique et apportent des éléments de reflexion spirituel.

L'identité serait nécessaire à la place de l'humain dans la société et devrait être limitée à cette fonction, car "Les actes de formation d'identité sont eux-mêmes des actes de violence." [Schwartz, 1997]"

La passion est autres émotions liées à l'identité nationale pousseraient insidueusement à la dualité en exacerbant notre "mental reptilien". Merci pour eux !

De plus, Machiavel dans "Le Prince" explique tout l'intérêt des politiques à générer de telles émotions : "Un prince astucieux exploiterait le pouvoir des émotions et gérerait les passions plutôt que de guider les hommes par la raison."

Une politique humaine au service de l'autre doit donc ignorer la passion... qui est pourtant actuellement la cause principale de l'engagement politique !

L'amour, la charité doivent-ils donc être absent de notre participation sociale ?

"Machiavel voyait la religion et ses enseignements de foi, espoir, charité, amour, humilité et patience dans la souffrance comme des facteurs qui rendent les hommes faibles et les détournent des choses du monde et de la politique, et donc mettent le politique entre les mains d'hommes vils, qui ne sont pas influencés par de tels idéaux."

Tous les politiques ne sont pas vils, surtout ceux qui pensent que l'intérêt commun passe avant l'intérêt individuel. La preuve en est que les plus engagés sacrifient une partie de leur vie, sinon leur vie. Ce type de comportement serait avant tout égotique et dualiste.

Le "jugement de Jésus" (Evangiles) relate tous ces aspects

Ceci-dit, dans une société où tout est interdépendant, doit-on pour autant rester les bras croisés devant des injustices patentes? Doit-on aussi se laisser dominer sans rien faire ?

Le bon sens inviterait au partage fraternel, comme à venir en aide à ceux qui le demandent sincèrement... et aussi à laisser vivre les expériences que les autres ont choisi de vivre.















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Lun 08 Nov 2010, 23:03

Bonsoir Sursis,

C'est très pertinent ce que tu écris.

Cela s'appelle la LIBERTÉ de penser et d'action. Ce sont ces deux principales qualités, que justement, les "involutifs" veulent supprimer par l' imposition de leurs préceptes totalement inversés en faisant passer "l'amour égoïste" et le "non-amour" pour seule et unique réalité.

Entre autres, les "beaux penseurs", qui préconisent la "solitude" (seul(e) avec soi-même) comme seule ou principale possibilité de libération, vivent très bien en couple...

Pour en revenir au sujet,
Cela ne concerne pas QUE la France et la Belgique, cela concerne la terre entière et TOUS leurs habitants.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Ven 13 Jan 2012, 20:56

Je relance ce vieux sujet pour partager avec vous un texte qui vient de sortir sur le site "èrenouvelle", en relation avec ce que j'écrivais. Pour lui, Bruxelles peut être considérée comme française puisque la langue de la grande majorité de ses habitants est le français.
J'ai fini par comprendre que la spiritualité se fout des frontières matérielles, c'est l'âme des gens qui compte, et si celle des Belges francophones ressemble très fort à celle des Français, ils partageront le destin de la France. A chaque personne, individuellement, de décider à quelle nation (et à quelles valeurs) elle veut s’identifier, indépendamment de ses papiers. Au niveau vibratoire, quelqu’un qui s’identifie aux valeurs de « égalité, liberté, fraternité » plutôt qu’à « le roi (gâteux), la loi (du nombre), la liberté (loin derrière) » est vu comme appartenant à la France (point de vue spirituel, chakra du coeur etc) même s’il réside hors de ses frontières …

Je pressentais que la France aurait un rôle primordial à jouer en 2012, ceci est une explication possible, qui colle avec mes infos.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Lun 16 Jan 2012, 20:19

Laurent Dureau écrit aussi sur la France !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il me donne un nouvel éclairage sur le texte d'ère nouvelle et sur mes anciens écrits de 2009. J'étais fort dans les notions de karma mais aujourd'hui, c'est trop tard, nous n'avons plus à nous en préoccuper puisque c'est la fin de l'histoire ! Toute mon interprétation sur le karma collectif des Français et celui des Belges francophones qui n'arrivent pas à faire chacun le pas nécessaire pour se réunifier n'est peut-être plus valable: nous sommes tous sortis des luttes de 3D pour être en 4D, plus contemplatifs.

Je me pose encore la question de savoir comment considérer les Belges francophones, Laurent nous dit ceci :


Citation :
En effet, être Français n’est point une histoire de nationalité mais de mémoire intégrée à l’ADN lors de votre conception. Par exemple, si un couple d’américain vit en France (parce qu’ils travaillent à l’Ambassade de Paris par exemple) et qu’ils conçoivent un enfant, ce denier héritera de la mémoire collective Française.

Certes, cet enfant parlera américain, aura la nationalité américaine, suivra probablement ses études aux Amériques mais intimement il aura la vibration du cœur de l’humanité en lui. Comparez tout cela à un “Français” Kanak né en Nouvelle Calédonie, qui est le plus français des deux ? Il est donc clair que la nationalité n’est qu’un truc officiel que l’on peut acquérir de multiples manières, tandis que votre vibration première sera forcément unique.

Ainsi toute personne conçue et née en France métropolitaine se voit rattachée vibratoirement à une énergie-mémoire qui ne la quittera jamais. Ceci est tellement vrai que plus vous vieillissez et plus vous avez envie de retourner là où vous êtes né, et si possible de vous enterrer là. C’est juste Urantia qui rappelle son enfant là où il est né, tout simplement.

Nous ne sommes pas en France métropolitaine, mais personne ne peut nier la puissance de la langue française et de sa culture, malgré tout ce qui a été fait pour la réduire sur nos terres. Dans mon ancien texte, je soulignais déjà que toutes les invasions étrangères n'avaient pas pu modifier la langue romane parlée par les Wallons depuis l'époque gauloise. Aujourd'hui, dans un pays bilingue où la majorité dominante est flamande, le français non seulement survit mais se développe et s'étend de plus en plus loin en périphérie bruxelloise (d'où les réactions agressives des partis extrémistes flamands). Bruxelles s'étend comme toutes les villes du monde, et des Bruxellois s'établissent en périphérie pour y trouver des espaces verts et des logements moins chers qu'en ville. Nous accueillons aussi une grande population immigrée dont la majorité connaît déjà le français en seconde langue (Afrique et eurocrates). Malgré les mesures d'apartheid et de répression de l'usage du français en périphérie bruxelloise, que je ne détaillerai pas pour ne pas vous donner des cauchemars, les gens continuent à parler français, à élever leurs enfants dans cette langue malgré toutes les difficultés, l'absence d'écoles au-delà du primaire, de bibliothèques, de centres culturels etc Si la langue française est la plus proche des vibrations de la langue universelle, tout s'explique !!

Laurent Dureau distingue aussi chakra du coeur de l'humanité (la France) et chakra du coeur de la Terre un peu décalé (il parle du Brésil et du Pérou en exemple pour "la tête du serpent de feu d'Urantia")
Se pourrait-il que Paris et Bruxelles soient toutes les 2 des chakras du coeur, l'une pour l'humanité, l'autre pour la Terre, et complémentaires ???
Il existe bien des similitudes entre ce qui est décrit à propos de la France et nous tout le long de son texte : vivier pour les forces de l'ombre (Bruxelles abrite les institutions de l'UE et de nombreux lobbyings financiers), l'amour inconditionnel (ne pas pouvoir balancer une baffe à celui qui nous offense, nous on n'arrive pas à se libérer de la domination de la Flandre), le "coeur sur la main" avec un pays qui attire beaucoup d'immigration (nous aussi, Bruxelles 1/3 musulmane !!!), la mentalité des Parisiens (= celle des Bruxellois !) ... en plus des similitudes évidentes.
Alors, indépendamment de nos papiers, sommes nous de vibration française ou juste une pâle copie au nord parce que Napoléon a perdu Waterloo ?

Je pense aussi qu’il savait ce qu’il faisait en voulant étendre l’empire français le plus loin possible, il voulait communiquer cette vibration française à la plus grande partie de l’humanité de l’époque mais il l’a fait avec la violence des conquérants et Waterloo est le retour de manivelle.
En 2009, j’ai capté toutes sortes de choses par rapport à ce tournant de l’histoire : suivi toute la route « Napoléon » de Cannes à Waterloo pendant les vacances d’été, déniché par hasard en brocante un livre d’époque contenant toutes les lettres d’amour de Napoléon à Marie-Louise, visité le site de la bataille avec un ami français non seulement corse aussi, mais carrément né à la même adresse que Napoléon !! et d’autres choses encore plus étranges …?


Je crois que je vais lui poser la question ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Lun 16 Jan 2012, 22:30

Bonsoir Morgane,

Citation :
C’est juste Urantia qui rappelle son enfant là où il est né, tout simplement.
Comme d'une part, Laureau Dureau channeler fait régulièrement référence dans ses articles à " Urantia" et d'autre part, comme nous sommes dans la rubrique "la Vérité qui fâche" et que le thème que tu abordes parle de races, de langues, de pays, etc., je me permets de réagir à ce que tu écris en partageant une de mes anciennes recherches (+/- 2 à 3 ans) qui à l'époque et sur le forum oú je l'avais posté a été mal pris par les personnes pour lesquelles ce livre est une "bible sainte" justement et qui en deviennent comme "aveugles" et hypnotisés par elle:

Citation :
En surfant sur le net, je me suis rendue compte que beaucoup d’encre avait déjà coulé au sujet de ce livre.

Voici ce que j’en retiens :

Il s’avère que le Livre d'Urantia

- a repris de nombreuses doctrines douteuses d’actualité, à la mode, au début du XXème siècle comme l’eugénisme*, l’élitisme, la sélection, le racisme. Les développements sur les races contiennent en fait les préjugés américains du début du siècle passé. De la page 722 à la page 726, le livre nous décrit des races de couleurs. L’homme rouge est « supérieur » (l’homme « blanc » reçu du sang des « rouges » comme par hasard) et l’homme noir est « l’inférieur » et esclave au début de XXème siècle… aux Etats-Unis sans parlé du fait, que de nombreux passages utilisent des mots tout à fait contestables et difficiles à avaler/accepter comme « dégénéré », « débile », « prédétermination », « malédiction », etc.

(*L’eugénisme repose sur des réductionnismes chers au début du XXème siècle et sur des préjugés de classes bourgeoises comme la « dégénérescence raciale ». La croyance en un déterminisme fut aussi un facteur dans la promotion de ce genre d’idées.)

Citation :
P.920

Si les races actuelles d'Urantia pouvaient être libérées de la malédiction résultant de leurs classes les plus basses de spécimens dégénérés, antisociaux, mentalement débiles et déchus, il y aurait peu d'objections à une amalgamation raciale limitée. Et, si ces mélanges raciaux pouvaient prendre place entre les types tout à fait supérieurs des diverses races, cela offrirait encore moins d'inconvénients. L'hybridation de souches supérieures et dissemblables est le secret pour créer des lignées nouvelles et plus vigoureuses, et cela est vrai aussi bien pour les plantes et les animaux que pour l'espèce humaine.

- contient de nombreuses erreurs scientifiques reflétant les conceptions propres de l’époque où le livre a été élaboré (âge de l’univers, distances dans l’univers, nombre de chromosomes, nombre d’éléments atomiques, et j’en passe…), contient des plagiats manifestes (les 2/3 du livre sont plagiés, plagiats découverts et n’étant sujet à aucun conteste. En effet, plus d’une centaine de sources ont été identifiées : c’est Matthew Block, qui a découvert les sources du Livre d'Urantia dans 150 ouvrages du début du XXè siècle. Ceci est publié sur le site http://www.squarecircles.com/. Matthew Block reconnaît qu’au regard de cette réalité, il fallait reconsidérer les enseignements raciaux et eugéniques du livre.

- a impliqué le channelling et l'écriture automatique du beau-frère de Sadler, Wilfred Custer Kellogg (le channeler) et non un procédé unique où le percipient n'était que passif comme le dit la Fondation Urantia. Il s’avère donc que toutes ces "révélations" portent en elles une grande part de subjectivité et, en l'occurrence, les conceptions personnelles de ces personnages - même si ce fameux « Sleeping Subject » peut y avoir aussi contribuer -. Ce livre est donc une « Bible » élaborée par des businessmen érudits américains qu’étaient William Sadler et Wilfred Kellogg (de la famille des Kellogg Corn Flakes)

- est relié à la plus puissante société secrète américaine « The Order of Skulls and Bones » impliquant de grands hommes de la scène politique ou économique tels que W. Bush et Kerry, aux Illuminati, aux contrôle mental, CIA, MK-ULTRA Project, eugénisme, FBI, Kellogg, Society of Mental Hygien, etc.

Pour ma part, il y a dérive importante dans les écrits de Laureau Dureau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mar 17 Jan 2012, 00:03

Citation :
En conclusion, ce Livre d'Urantia porte en lui des principes dangereux qui sont de plus en plus dénoncés. Quoiqu'il en soit le contenu de ce livre est de source humaine. Tous les enseignements qui s’y trouvent, sur l’eugénisme ou les races, doctrines fausses et dépassées, et toutes ces phrases arrogantes sont d’origine, proviennent bien de ce médecin et pas de ces supposés êtres célestes.

Mais c'est vrai que le livre n'est pas très connu et qu'il restera, je pense, dans un certain anonymat. Mort dans l'oeuf car trop dépassé aujourd'hui et trop sujet à la polémique. Certains lecteurs américains avaient fait la remarque que le livre contenait des "bombes à retardement" comme l'eugénisme, le racisme et les connaissances scientifiques révolues qui ternissent son enseignement et sa portée.

Remarque : Il y a des recoupages, des analogies à faire entre ce livre et d'autres textes « révélatoires » comme entre autre "La technologie d'Orion et autres projets tenus secrets".
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mar 17 Jan 2012, 09:45

Bonjour Morgane, bonjour Douceur,

pour confirmer tes propos Douceur, et pour souligner qu'il y a quelques années quand je découvrais les Wingmakers , j'ai lu
ici au sujet de la Bible d'Urantia
ainsi que ceci quand je cherchais des infos sur les métis et Baphomet:


""Le Livre d’Urantia fut présenté comme la cinquième révélation de l’histoire de l’humanité (la première des révélations aurait eu lieu il y a 500 000 ans en Mésopotamie). C'est un texte monothéiste semblable au Livre de Mormon qui présente Dieu comme une personnalité absolue d’amour, architecte du temps et de l’espace, résident permanent d’un Paradis archétypal à la fois au centre de l’univers et hors de l’espace-temps, et « moniteur-guide » parfait habitant le mental de l’homme. Le livre fait également une large place à des personnages tels qu’Adam et Ève, Melchisédech et surtout Jésus, présenté comme un dieu-créateur fait homme, classant ainsi le livre parmi les textes religieux d’inspiration chrétienne. Il apparait ainsi comme une tentative de refondation du Christianisme et au-delà du monothéisme.
Une des singularités du livre réside dans l’autorité attribuée à la parole des différents « révélateurs », anges et êtres célestes, qui « signent » chacun des 196 fascicules composant cet ouvrage, et qui désignent la Terre sous le nom d'« Urantia ».
Le livre d’Urantia est une cosmogonie religieuse contemporaine cherchant à donner une cohérence particulière à l'univers7. Il replace l’homme et le monde dans une perspective dite cosmique, historique et téléologique8, et proclame une religion d'amour fondée sur la reconnaissance de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes9.
La doctrine est largement fondée sur les principes du christianisme, en raison de la place centrale qu'y joue la vie de Jésus-Christ, homme et dieu. Pour autant, tout en reconnaissant le rôle fondamental que joua le christianisme dans la préservation et transmissions de certaines valeurs, le Livre d'Urantia en pointe l'erreur fondamentale : avoir institutionnalisé une religion à propos de Jésus (centrée sur le Christ, notamment à partir de Saint Paul), au lieu d'avoir proclamé la religion de Jésus (centrée sur le Père universel et la relation directe qu'il entretient avec chaque homme par la présence de l'Ajusteur de pensée résident dans son mental). Le livre demande qu'il soit fait une grande diffusion de son message sans pour autant fonder une religion institutionnalisée10,car “ le royaume de Dieu est en vous. ”11 et "la véritable Église — la fraternité de Jésus — est invisible, spirituelle et caractérisée par l'unité, mais non nécessairement par l'uniformité"12.
Ce livre traite également d'eugénisme13 tout en indiquant qu'il ne voit personne ayant autorité en la matière14. Les considérations raciales du Livre d'Urantia se réfèrent seulement à un différentialisme primitif, qui n'a plus de validité dans un monde mondialisé et métissé15, et qui n'enlève rien au statut spirituel des individus quelles que soient leur appartenance16. L'eugénisme du Livre d'Urantia vise l'émergence progressive d'une race supérieure métissée, hautement spirituelle, faite d'un savant mélange des meilleurs des "races" actuelles.
De même qu'il prophétise la constitution d'une gouvernance mondiale et d'une langue universelle unique.""


[url=]extrait et source

Je croie qu'il serait préférable pour ne pas faire dévier le post de Morgane d'en ouvrir un autre sur La Bible d'Urantia tant il y a matière!
Belle journée
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mar 17 Jan 2012, 13:25

Bonjour à toutes les 2 ! :-)

Dans son blog, Laurent Dureau utilise le terme "Urantia" pour désigner la Terre de 5D et "Gaïa" pour désigner la Terre de 3D. Je ne connaissais pas la bible d'Urantia et les extraits cités par douceur me choquent aussi, c'est clairement du racisme ! Aucune race n'est pire ou meilleure qu'une autre, les meilleurs et les pires individus existent dans chaque ethnie, on ne peut pas généraliser.
Je n'ai pas l'impression que Laurent Dureau adhère à cette conception élitiste et raciste des peuples de la Terre, il a juste choisi le terme "Urantia" parce qu'il existait et qu'il avait besoin de distinguer la Terre de 5D de la Terre de 3D. Son texte sur la France et les Français ne suit pas cette philosophie douteuse puisqu'il dit que tout être né en France possèdera les caractéristiques qu'il énumère, ce n'est pas non plus une supériorité des Français par rapport aux autres même si cela en a l'apparence à 1ère vue. C'est lié à la place du pays sur un chakra qui lui donne un rôle particulier et les âmes qui s'y incarnent le font pour remplir ce rôle. Du moins c'est ainsi que je le comprends ...
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5577
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mar 17 Jan 2012, 13:27

Lettre ouverte aux citoyens de mon pays



“Ma vie au Parlement: entre dégoût et désillusion!”





Citation :

Mes chers compatriotes,

Vous êtes peu nombreux, il est vrai, à me connaître réellement et peu d’entre vous connaissent mes idées politiques et mes propositions, mais avec un siège à la Chambre, je suis pourtant l’un de vos représentants au Parlement.

Rétroactes
En 2010, après avoir milité des années au MR, j’ai été élu député fédéral dans ma circonscription du Brabant wallon. Je suis aujourd’hui Président fondateur du MLD, le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie, parti démocratique et populaire que je représente à la Chambre.



Du point de vue de mon parcours personnel, je tiens à préciser que je ne suis nullement issu du monde politique. Citoyens comme les autres, mes parents n’ont jamais eux-mêmes fait de la politique et je n’avais aucune “entrée” particulière dans ce monde.

Si j’ai donc décidé d’embrasser cette carrière, n’étant ni “fils de”, ni “ami de”, ce n’est certainement pas pour briguer une quelconque forme de pouvoir ou pour user de mon influence. Je me suis engagé en politique avec la volonté franche et transparente de travailler au service de mes concitoyens afin d’augmenter leur bien-être et leur qualité de vie.

Si je ressens le besoin de prendre la plume aujourd’hui dans cette lettre ouverte que je vous adresse c’est parce qu’il me faut vous avouer qu’il est extrêmement difficile, voire impossible, dans ce pays de travailler avec idéalisme et droiture.

Tout est politisé
En Belgique, tout est politisé. On vous prétend le contraire mais c’est faux! Et je citerai en première ligne la presse. Cette même presse qui bien souvent me fustige, manque cruellement d’objectivité car la plupart des rédactions sont soumises aux pressions des partis politiques traditionnels. L’information est partant manipulée à la source et le lecteur ne reçoit qu’une infime partie d’une information qui lui est prédigérée pour qu’elle soit mieux ingurgitée.

Le monde politique occupe également une place prépondérante au niveau des entreprises publiques ou semi-publiques, dans les intercommunales et les CPAS. Pire, la Justice elle-même est manipulée par les dictats d’un pouvoir en place qui en tire les ficelles : des affaires lourdes sont étouffées, des PV sont égarés, des vidéos sont détruites alors que certaines plaintes des plus farfelues suivent leur cours et aboutissent comme par enchantement…

Tout est corrompu
Après plus d’un an dans ce Parlement, je peux vous dire que certaines personnes qui nous dirigent ne sont pas des hommes et des femmes irréprochables. Non contents de vous mentir ou de vous tromper, ces personnes qui semblent être engagées “ad vitam aeternam” au sein de ce même Parlement y défendent leurs intérêts personnels et se laissent corrompre, allant même jusqu’à, et je pèse mes mots, couvrir de lourds secrets d’Etat.

Vous imaginez donc à quel point il est difficile pour un simple citoyen d’entrer dans ce monde par le biais des élections, surtout si ce “citoyen politique” souhaite rester intègre en refusant de se laisser séduire par les fastes du Parlement et qu’il prône une politique qui attaque de front ses collègues et leur mauvaise gestion.

Un député qui dérange le pouvoir en place
Je ne suis pas le bienvenu dans l’hémicycle parlementaire parce que je dérange. Et je dérange parce que je représente un danger pour le pouvoir en place. Toute les choses ne semblent pas bonnes à dire alors on tente toute une série de choses à mon égard : on me traite de raciste alors même que je défends la cause congolaise, on me taxe d’extrême-droite alors qu’aucune de mes 35 propositions de loi à la Chambre ne va dans ce sens, on me ridiculise dans la presse, on me buzze sur les réseaux sociaux, voire même on me censure. Vive la démocratie belge!

Cependant, je suis politiquement libre et sans attache et cette indépendance, je la revendique. Je suis libre car je ne défends aucun intérêt particulier et je suis indépendant car je n’obéis à aucune accointance et à aucune obédience particulière. Etre un homme politique libre est ma plus grande fierté!

Cette liberté ne me donne aujourd’hui qu’un seul pouvoir véritable mais je le prends à pleines mains: celui de pouvoir dire tout haut et sans réserve ce que beaucoup pensent tout bas.

Une prise de risque politique
Je sais pertinemment que par cette lettre que je vous adresse, je prends un risque très important, le risque d’être poursuivi juridiquement, le risque d’être sali dans la presse pour déplacer le débat démocratique que je tente d’ouvrir, voire même le risque d’être volontairement ridiculisé pour noyer la teneur de mes propos. Je prends aussi le risque de me suicider politiquement. Mais que feriez-vous à ma place?

Vous contenteriez-vous de toucher vos indemnités parlementaires en continuant de taire certaines vérités qu’il vous est donné de connaître de par vos fonctions? Décideriez-vous de vous adapter aux “règles” du pouvoir en place? Personnellement, j’ai décidé de partir en guerre contre ce système hypocrite qui nous dirige.

Refuser l’hypocrisie ambiante
C’est parce que je refuse toute forme d’hypocrisie que j’ai par exemple dénoncé la participation coûteuse de la Belgique aux opérations militaires en Libye qui ont conduit à l’assassinat du Colonel Kadhafi. L’exemple de l’hypocrisie dans toute sa splendeur quand on sait que Kadhafi était encore reçu il y a peu au Parlement fédéral et qu’il apparaît toujours sur les vidéos de présentation du Parlement qui sont proposées aux visiteurs de ce lieu. Bien sûr, officiellement, on vous dira que l’objectif de la Belgique était de venir en aide aux populations civiles menacées par ce tyran.

Allons, ouvrons les yeux mes chers compatriotes! L’objectif non avoué de mettre à genou celui à qui la Belgique déballait encore il y a peu le tapis rouge car il achetait notre production d’armes était non seulement de redorer l’image de notre pays sur la scène européenne alors que nous étions enlisés dans une crise politique sans précédent, mais aussi et surtout de faire main basse sur les richesses libyennes et son pétrole.



Dans le même ordre d’idée, regardez ce qui se passe aujourd’hui en République Démocratique du Congo. Les dernières élections ont été lamentablement truquées à l’avantage de Kabila. On pourrait donc penser que, dans un souci de respect de la démocratie, la communauté internationale et la Belgique se bousculeraient logiquement pour dénoncer cette situation et refuser de reconnaître Kabila comme président légitime du Congo. Mais non! Non seulement notre pays ne bronche pas mais pire, monsieur Di Rupo félicite officiellement monsieur Kabila en l’assurant de sa plus haute considération.

Je ne peux cautionner cette politique de l’autruche à des fins purement économiques qui cadenasse pour cinq nouvelles années électorales le sort qui est réservé aux Congolais dans leur pays lorsque l’on sait, en outre, que monsieur Kabila s’entoure de seigneurs de guerre sur qui pèsent des mandats d’arrêts internationaux.

Le Congo est un pays riche et les Congolais meurent de faim lorsqu’ils ne sont pas massacrés alors que la communauté internationale verse régulièrement, depuis de nombreuses années, des aides au développement qui ne servent qu’à honteusement enrichir une poignée de dirigeants.





Autre exemple frappant: j’imagine que vous avez encore toutes et tous en mémoire la sordide affaire Dutroux qui a marqué à jamais notre pays de son empreinte pédophile et où notre Justice a, contre toute attente, conclu à la thèse du prédateur isolé, cette même thèse politiquement correcte qui fait de Marc Dutroux l’unique abuseur des fillettes malheureusement décédées. Or, de nombreux éléments de l’enquête prouvent le contraire et appuient la thèse du réseau pédophile. Réseau dans lequel on retrouverait des personnes liées au pouvoir, à la police et à la justice. Cette thèse a même été reconnue, dans un ouvrage, par le Cardinal Danneels en 1996, avant qu’il ne se rétracte… Pourquoi?


L’Eglise y était-elle mêlée également? En tout cas, on peut se demander pourquoi certains éléments du dossier ont disparus? Pourquoi certaines vidéos révélatrices de scènes de sexe impliquant plusieurs personnes se sont-elles égarées? Pourquoi n’a-t-on pas pris la peine d’analyser les nombreuses traces ADN (cheveux, poils) n’appartenant pas aux fillettes et que l’on a pourtant retrouvées dans leur cache dans la maison de Marcinelle? Explication officielle des autorités judiciaires (et derrière elle du monde politique) : ces analyses coûteraient trop cher! La belle excuse. La vie de ces enfants torturées ou assassinées ne valait-elle pas cet investissement? Oser poser ces véritables questions, c’est y percevoir les réponses en filigrane.

Libye, Congo, affaire Dutroux, face à toutes ces fausses vérités politiques qui nous sont présentées, que faisons-nous? Tels des moutons merveilleusement conditionnés, nous acceptons ces mensonges! Tout comme nous acceptons de savoir que l’avocat qui a représenté les familles Russo et Lejeune était lui-même un pédophile sans nous poser la moindre question.

Seconde vérité politiquement correcte: Julie et Mélissa seraient mortes de faim dans leur cache pendant le dernier séjour de Marc Dutroux en prison. La mauvaise Michelle Martin ne les auraient pas nourries. Ben voyons. Explication pratique ! Selon les rapports des médecins légistes et sur base des photos d’autopsie en ma possession, Julie et Mélissa sont mortes d’abus sexuels répétés que la décence m’empêche de décrire. Je vous assure cependant que les photos parlent d’elles-mêmes! Ces éléments sont bien entendu placés en lieux sûrs au cas où il devrait m’arriver quelque chose.

A côté de ces dossiers, je m’en voudrais de ne pas citer l’horreur des tueries du Brabant, des braquages et assassinats sanglants qui ont également défrayé notre chronique dans les années 80 et où les auteurs ont très vite été identifiés de qui de droit à l’époque. Mais là aussi, notre système et l’ambition de quelques juges ont toujours empêché l’éclosion de la Vérité. Pour certains magistrats, leur promotion offerte en échange de leur silence valait apparemment plus que la vie des 28 victimes et de leurs familles qui attendaient que Justice soit faite. Résultat : les auteurs n’ont jamais été identifiés par le pouvoir judiciaire qui a conclu à des “bandes organisées”.



Et on repart pour un tour d’hypocrisie dans le dossier de la pédophilie dans l’Eglise, le plus bel exemple sans doute de “contre charité chrétienne” : durant des années, les dignitaires religieux ont couvert leurs pairs au détriment des victimes. Ayant participé aux travaux de la commission spéciale abus sexuel, une véritable mascarade médiatique, j’ai pu constater, sur base de documents en ma possession et des auditions des plus hauts responsables ecclésiastiques, que ces derniers mentaient en prétendant n’avoir jamais été informés des faits reprochés à des membres de leur institution. Non seulement, ils savaient mais ils les ont même protégés! Mais, le pire c’est que, parfois sous le couvert de la prescription, aucun prêtre n’est aujourd’hui en prison, alors même que des faits de pédophilie ont été établis et avoués, notamment par Roger Vangheluwe. Justice, vous avez dit Justice?

Mais j’aimerais aller plus loin car je ne suis pas le seul homme politique à savoir: pourquoi aucun parlementaire n’a jamais eu le courage de parler? Y a-t-il des intérêts supérieurs, voire des personnes hautement placées à protéger? Des hommes politiques? Des religieux? Comment pourrions-nous expliquer autrement ce silence coupable? Le monde politique serait-il ainsi pieds et poings liés par les égarements de ses pairs? Des égarements qui, s’ils étaient révélés au grand jour, remettraient très certainement en cause les fondements mêmes de l’Etat. Alors, on fait le choix lâche de se taire, on musèle la Justice et on achète la presse!

L’affaire Di Rupo
Enfin, dernièrement, j’ai dénoncé le comportement indigne de notre Premier Ministre Elio Di Rupo et j’ai, avec franchise, posé la question de savoir s’il était acceptable que le chef de notre gouvernement, qui représente également le peuple belge à l’étranger, puisse s’exhiber dans une boîte de nuit bruxelloise dont la moyenne d’âge de fréquentation se situe autour des 16 à 18 ans, et puisse faire des avances à un mineur alors qu’il a plus de 60 ans. Est-ce cela l’éthique et la probité attendues d’un Premier Ministre? Je vous pose la question. Si votre réponse est “oui”, je crois alors que mon combat politique est vain.

Et pourtant, je ne semble pas être le seul à remettre en question la moralité de monsieur Di Rupo. Je vous invite ainsi à découvrir ce lien en lecture qui m’a été envoyé par un concitoyen: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En effet, si je n’ai jamais accusé le Premier Ministre Di Rupo de pédophilie, me contentant de remettre en question son éthique personnelle, d’autres ne se gênent pas pour le faire à force d’enquêtes et de témoignages. Jugez-en par vous-même grâce à cet extrait éloquent:

« Il y a effectivement d'innombrables témoignages et plaintes contre Elio Di Rupo sur lesquels pèse un lourd silence et qu'on n'est pas spécialement pressé d'éclaircir. Voyons-en le détail par l'intermédiaire des pièces importantes retrouvées dans le dossier pénal initial de M. Elio Di Rupo auquel nous avons eu accès. Un procès verbal de la police de Namur, portant le numéro 12852/98, dans lequel est auditionné Jean-Marie Rulens, client – callboy de la boîte "La Brique" à Liège. Ce dernier déclare que Di Rupo s'y amusait toujours avec des jeunes de plus ou moins quatorze ans, qu'il les payait 15 000.- pour les gâteries et que Di Rupo aurait pratiqué de la fellation et de la sodomie avec des mineurs. Nous avons rencontré Rulens et il nous a confirmé ses dires lors des auditions concernées, avec moult détails à l'appui.
Une note du Parquet portant le numéro 3766117528/96, qui se réfère aux déclarations du même Rulens et qui indique l'identité de deux mineurs de 13 et 14 ans, S.P. et C.V., ayant eu des contacts sexuels avec Di Rupo et Grafé pour des "honoraires" variant entre 3000 et 5000 francs. On retrouve une phrase significative dans ce rapport, phrase chère à Di Rupo: "il n'y a jamais eu de violences envers les mineurs qui étaient consentants." Nous avons retrouvé ces deux garçons: ils confirment avoir couché, l'un alors qu'il était âgé de moins de 14 ans, avec celui qu'on appelait alors "Elvis" dans les boîtes à la mode.

Un procès verbal de la BSR de Wavre daté du 29 octobre 1996. Une certaine Monique Delneste y confie aux enquêteurs des allées et venues de jeunes gens en compagnie d'Elio Di Rupo dans un immeuble voisin. Nous avons interrogé Mme Delneste et visité cet immeuble pour y effectuer l'enquête de voisinage que les forces de police se sont bien gardées de réaliser. D'autres témoignages vont exactement dans le même sens que celui de Mme Delneste.

Un rapport de la brigade nationale de gendarmerie du 9 octobre 1996 qui insiste également sur les rapports spéciaux entre Di Rupo et de jeunes garçons. On y parle également d'un certain E.M., protégé du vice-premier ministre, retrouvé mort.
Un rapport de la BSR de Bruxelles, daté du 3 décembre 1996 et portant le numéro de référence 3766118068/96. On y relate des relations sexuelles entre Di Rupo et de jeunes garçons âgés de 16 à 18 ans. Et on y retrouve une phrase aussi significative qu'étonnante: "Vu la notoriété de M. Di Rupo, nous ne poursuivons pas".

Un procès verbal de la police judiciaire de Bruxelles, portant le numéro 46663 et dans lequel s'exprime M. Robyns, le chauffeur de Jean-Pierre Grafé (NDLR: ancien ministre), le 5 novembre 1996. Le chauffeur y évoque des "partouzes" en signalant que son rôle se limitait simplement à y "servir des boissons".

Une note confidentielle émanant de MM. Demanet, procureur général de Mons et Marchandise, procureur du roi à Charleroi, datée du 28 novembre 1996, où l'on parle entre autres d'un certain Jean-Luc Finet, inculpé de détention de cassettes pédophiles et dans l'agenda duquel figurait le nom et les coordonnées de Di Rupo. Un autre procès verbal où le mineur L.H. affirme avoir couché avec le fameux Trusgnach, le jeune homme clé du blanchiment de Di Rupo, dans l'appartement et le lit de Grafé.

D'innombrables lettres anonymes qui ne nous intéresseraient même pas s'il n'y en avait plusieurs qui indiquent que Di Rupo avait été pris en flagrant délit avenue du grand large à Mons avec un mineur de moins de 14 ans dans une Saab blanche. Cette voiture revient assez souvent dans les lettres anonymes. Ce témoignage sera d'ailleurs confirmé par 2 policiers. Des témoignages et des lettres anonymes relatant un accident de voitures de Di Rupo en compagnie d'un jeune garçon à … Sars la Buissière, non loin de la maison de Marc Dutroux.

Des témoignages qui prouveraient que Trusgnach, Di Rupo, Grafé et une grosse légume de la Banque Nationale dont nous détenons l'identité, étaient vu fréquemment ensemble dans les bars "Le garage" et "Le Tunnel", tous les deux des rendez-vous d'homosexuels.

Beaucoup d'autres pistes et informations variées souvent anonymes et donc peu crédibles. Mais ce qui étonne, c'est qu'on ne retrouve aucune trace dans ce dossier d'enquêtes suite à ces lettres anonymes par les enquêteurs. Des lettres qui indiquent des adresses précises, des noms de personnages existants qu'on pourrait finalement interroger et des faits qui pourraient être contrôlés quant à leur possible ou leur impossible véracité. »



Mais ce n’est pas tout :



« La preuve la plus évidente a été fournie par 2 policiers communaux à Mons qui, en août 1989, en soirée et à deux reprises, ont surpris Elio Di Rupo en bordure du lac du grand large de Mons avec un gamin de 12 ans et un gamin de 13 ans dans sa voiture, lors de rondes de contrôle qu'ils effectuèrent à cet endroit particulièrement propice aux jeux sexuels cachés et aux rencontres amoureuses illégitimes, voire illégales et perverses »

« Les gamins avaient le bas du corps dénudé », nous raconte l'un des policiers. Les policiers ont évidemment relevé l'identité de l'Italo-belge et également des enfants qui, adultes aujourd'hui, se souviennent encore de ce qui leur arriva jadis.
Les deux représentants des forces de l'ordre n'avaient, à l'époque, pas rédigé de procès-verbal, leur hiérarchie communale le leur ayant déconseillé. Or, ils changeront d'avis après que nous les ayons retrouvés et se décideront finalement, il y a 3 ans, à déposer entre les mains des services de l'officier de police judiciaire Michel Steylemans. Ce dernier prendra leurs dépositions et les transmettra finalement, voici deux ans, ensemble dans un dossier complet résumant ses investigations très poussées et très convaincantes, au conseiller Fischer de la Cour de Cassation. Avec le résultat que nous connaissons: affaire classée … »



Vous avouerez que ces faits sont particulièrement troublants… Existe-t-il un seul pays au monde où un homme suspecté d’autant de faits troubles puisse devenir l’homme le plus puissant du pays aujourd’hui? Monsieur Di Rupo n’est malheureusement pas le seul homme politique à traîner de fameuses casseroles derrière lui. Ceci explique peut-être cela…

Oser parler quitte à se faire haïr
Dans ma situation, d’autres élus auraient certainement préféré se taire, jouer le jeu du politiquement correct et de la place chaude à garder en politique, profil bas certes mais le cul dans le beurre.

Je me regarde, tous les matins, sans aucun problème dans mon miroir et je tiens à ce que cela continue. J’ai donc décidé de parler et peu importe les risques personnels que j’encours ou les conséquences éventuelles pour ma carrière politique. Je me dois avant tout d’être honnête à l’égard du peuple que je représente et que j’ai juré de servir.

Je promets d’aller jusqu’au bout de ce combat, de mettre un terme à l’Etat PS et à ses dérives, de lutter contre les corrompus, les pourris, les parvenus et les fils à papa, afin de rendre le pouvoir démocratique à mes concitoyens, en mettant en oeuvre dans ce pays une gouvernance irréprochable.

Le combat ne sera certes pas facile et je sais que de nombreux responsables politiques m’empêcheront de vous conduire à la Vérité en tentant de me faire passer pour un illuminé voire un incompétent. Alors je vous propose ceci : agissons de concert! J’ai le pouvoir de vous ouvrir les yeux, pièces à l’appui. Vous avez le pouvoir de refermer ces yeux ou de les garder bien ouverts. Usez de votre capacité de discernement et refusez toute lobotomisation de votre cerveau. Nous pourrons alors construire ensemble la Belgique éthique de demain.



Laurent LOUIS (MLD)



“Le monde est dangereux à vivre, non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire!” A. Einstein


voir aussi pour la France
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les Français sont égaux en droits devant le mérite qu'arbitre l'école, devant le pouvoir que régit la démocratie, devant la richesse que répartit la concurrence. Beaux principes qui se pervertissent lorsque les gagnants sont toujours les mêmes. La République se fait alors oligarchie. Or, d'une enquête à la suivante, c'est toujours le même constat. Notre classe dirigeante tend à devenir un monde de passe-droits et de privilèges, de combines et de corruption, un monde de l'entre-soi et de la barbichette coupé du reste de la population.

Lançant son cri de guerre "L'oligarchie ça suffit" (1), Hervé Kempf a posé le problème en termes de société, et même de civilisation. Après une enquête fouillée (2), Vincent Nouzille met au jour les inextricables réseaux qui, des fraternelles maçonniques aux dîners du Siècle, des énarques pantouflards aux HEC impérialistes, détournent nos institutions au service des oligarques. Une république ainsi noyautée par le copinage n'est plus qu'un décor à l'abri duquel une élite arrogante se croit tout permis. Il y a encore l'ouvrage d'Alain Cotta (3).

Et voici maintenant la charge de Sophie Coignard. Après avoir dénoncé sans pitié l'omerta et la vendetta qui gangrènent la société française, elle s'est associée à Romain Gubert pour fustiger "l'oligarchie des incapables". Point de litotes, de circonlocutions, de sous-entendus, des faits, rien que des faits. Les auteurs donnent les noms, les dates, les chiffres, et les puissants en prennent pour leur grade. Les grands principes aussi. La démocratie ? Bafouée par le cumul des mandats et les conflits d'intérêts. L'économie de marché ? Détournée au profit des financiers, des affairistes et de hauts managers surpayés. La méritocratie ? Réservée aux enfants de la caste dirigeante qui ont seuls accès aux grandes écoles et aux places. Entre copinage et népotisme, cette élite tend à devenir une caste fermée, et même héréditaire.

Sophie Coignard et Romain Gubert ne dissertent pas. D'une histoire à la suivante, ils décrivent, ils racontent et nous offrent une traversée assez ahurissante de la haute société française. À nous d'en tirer les conclusions. Ce petit monde vit en vase clos, se retrouve dans les mêmes cercles, les mêmes clubs ou sur les mêmes coups. Public-privé, gauche-droite, les frontières s'estompent. Il s'agit d'abord d'occuper les places et de faire fortune. Car la cupidité est reine. Les uns cumulent les mandats et les charges, empilent les salaires, les autres ajoutent de généreuses rémunérations à une retraite dorée, voici les parlementaires qui se font avocats, les avocats qui se font agents d'influence. Avec, en prime, l'argent public toujours disponible pour faire des affaires. L'oligarchie défend ses privilèges en refusant la disparition des grands corps de l'Ena, en s'opposant à la taxation des oeuvres d'art, elle assure son impunité en étendant le secret-défense, en réduisant le pôle financier de la justice et en retardant le jugement de certaines affaires. Les fautes ne sont jamais sanctionnées et l'incompétence se voit toujours récompensée par un recasement, un parachute doré ou une retraite royale. Pour dresser le tableau de cette oligarchie prédatrice, les auteurs nous font plonger au coeur d'histoires entrevues puis oubliées dans le flux de l'actualité. Résultat garanti. Au terme de cette chevauchée dans l'inacceptable, il faut tenter de reprendre ses esprits, ne pas céder à la tentation populiste. Le portrait est un réquisitoire, la plaidoirie devrait être entendue, mais le jugement resterait sévère. Les personnages présentés sont les moins fréquentables, il en est d'autres heureusement plus estimables. Mais, surtout, ceux-là mêmes qui sont exposés au pilori ne manquent pas toujours de qualités. Le Ruy Blas de Victor Hugo fustigeant les ministres corrompus s'écrie : "Les bons font place aux pires." Dans le cas présent, ce sont bien souvent les bons qui, cédant à la tentation d'un système pervers, deviennent les pires.

suite EXTRAITS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mar 17 Jan 2012, 23:44

Bonsoir Morgane,

Je vais faire court car en effet, ce n’est pas le sujet de ce post.

Citation :
Je n'ai pas l'impression que Laurent Dureau adhère à cette conception élitiste et raciste des peuples de la Terre, il a juste choisi le terme "Urantia" parce qu'il existait et qu'il avait besoin de distinguer la Terre de 5D de la Terre de 3D.
Urantia-Gaïa que Laurent Dureau utilise conjointement (serait le nom donné par les administrateurs de l'univers à la planète terre), est un néologisme utilisé exclusivement par les channels. Je défie quiconque de trouver une origine et un emploi de ce mot qui ne soient ni le livre d’Urantia ni la panoplie des cannalisations.

Le point essentiel sur lequelle les channellers s’appuient quand on remet en question ce nom est Sumer avec comme référence les écrits d’Anton Parks : le terme a laissé des traces dans les civilisations puisque la ville d'Ur est fameuse, non seulement auprès des cruciverbistes, mais aussi auprès des archéologues. N'oublions pas non plus Uranus.

Citation :
L'eugénisme du Livre d'Urantia vise l'émergence progressive d'une race supérieure métissée, hautement spirituelle, faite d'un savant mélange des meilleurs des "races" actuelles.
De même qu'il prophétise la constitution d'une gouvernance mondiale et d'une langue universelle unique.
=
Citation :
Laurent Dureau :

La meilleure de toutes les preuves est qu’Urantia est précisément cette planète “bordel” où se trouve tout ce que l’on n’a pas essayé ailleurs.

(...) Imaginez quand nous parlerons tous la même langue (l’universelle), que le racisme n’existera plus, et que l’on suivra tous les mêmes règles (celles du sans Nom) ! Ça va franchement nous changer !

(...) Via les canalisations, les livres imprimés et maintenant les blogs, cette connaissance devient de plus en plus accessible à ceux qui veulent aller plus loin dans leur compréhension du monde… véritable !

http://files.4d5d.fr/ebooks/TM02_Soleil-joyau-exterieur-interieur.pdf


Citation :
ce n'est pas non plus une supériorité des Français par rapport aux autres même si cela en a l'apparence à 1ère vue. C'est lié à la place du pays sur un chakra qui lui donne un rôle particulier et les âmes qui s'y incarnent le font pour remplir ce rôle. Du moins c'est ainsi que je le comprends ...
Libre à lui de penser que la France - ou n’importe quel autre pays - est le chakra du cœur de l’Humanité… mais quid alors de la Souveraineté des « autres » peuples de l'Humanité et de chaque humain en particulier ?

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Morgane

avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Mer 18 Jan 2012, 13:57

douceur a écrit:
Libre à lui de penser que la France - ou n’importe quel autre pays - est le chakra du cœur de l’Humanité… mais quid alors de la Souveraineté des « autres » peuples de l'Humanité et de chaque humain en particulier ?
:aa:

C'est aussi une question que je me pose et qui me chiffonne. Laurent Dureau croit que la position de la France l'amènera à ascensionner en dernier, pour vérifier qu'on n'a rien oublié et refermer la porte de la 3D en partant, en quelque sorte. Une personne prise au hasard aurait donc un destin différent selon qu'elle habite dans ou hors le territoire français ?! Et si tous les Français n'avaient pas envie de faire le ménage en partant ? Et si les autres n'avaient pas envie de partir avant eux ? La question est encore plus pertinente pour nous, belges francophones, qui nous confondons avec les "vrais" Français quand nous allons dans votre pays tellement nous vous ressemblons.
Sur son blog, une certaine Brigitte gère les commentaires et répond aux questions pour lui: elle a réagi aux commentaires en disant que cet article n'avait pas pour but de réveiller les nationalismes, mais cet article a suscité des questions similaires à la mienne (l'un se demande si le Maroc ne serait plutôt pas le chakra du coeur, l'autre s'interroge sur la Chine etc)
Douceur, tu sembles bien connaître les blogs de Laurent Dureau depuis ses débuts ; je ne le suis que depuis l'été dernier à peu près, et suite à tes réflexions, je tente de me rattraper avec les PDF résumés de son blog précédent 4D5D. Même résumés, c'est encore très long !!
Beaucoup de channelings me semblent peu clairs ou me déplaisent carrément, ceux-ci sonnent "vrai" quand je les lis, mais restons toujours vigilants (le fameux discernement) !


Ambre, merci pour le partage de cette lettre aux citoyens qui bien entendu n'apparaît pas dans les médias officiels ! Laurent Louis se situe très à droite pour moi, mais tout ce qu'il dénonce sur le système en Belgique est vrai. Je suis tombée dedans quand j'étais petite, mes infos recoupent les siennes sur l'état PS et je vous ai déjà révélé d'autres choses dans des posts voisins (le pouvoir occulte du Palais, les liens avec le Bilderberg et l'Opus déi, l'entente cordiale entre nationalisme flamand et clientélisme socialiste pour se partager le gâteau au détriment de la population, des décès suspects ... les chefs d'accusation sont nombreux !)
Par mes activités j'ai rencontré aussi quelques membres de la haute société française et il me semble que la France est quand même mieux lotie que nous de ce point de vue-là ! Par exemple, au JT de France 2, j'ai vu un reportage sur les étudiants boursiers dans les grandes écoles qui bénéficient d'aides spéciales pour le logement à Paris et qui sont traités à l'égal des autres. Ici rien de tel, la bourse permet à peine de payer un abonnement de train à 30 km maximum et si vous n'avez pas les moyens de koter près d'une université, vous n'y allez pas et puis c'est tout. Et si vous faites quand même des études supérieures avec une bourse, les enseignants vous cataloguent "fils de pauvre" et sont bien plus durs avec vous. En général, pour avoir participé à des débats des 2 côtés de la frontière, la société belge est bien plus élitiste et discriminante que la société française. Je sais aussi que les victimes de harcèlement au travail sont mieux protégées en France (les prud'hommes contre rien du tout ici) Notre fatras institutionnel est la porte ouverte au chaos et à la mauvaise gestion dans tous les domaines, un vide dans lequel s'engouffrent les gens malhonnêtes ...
Bien entendu la France a des affaires aussi (DSK !!!), des élus malhonnêtes comme partout (surtout au niveau local), mais le système de scrutin majoritaire protège quand même mieux des magouilles que le système à la proportionnelle avec ses coalitions négociées. Mais c'est encore loin d'être idéal, les gens que j'ai rencontrés sont très bien mais les décideurs en général n'ont pas beaucoup de sens moral, c'est toujours l'argent et le profit économique qui commandent ...
Revenir en haut Aller en bas
myrrdin



Masculin
Bélier Rat
Nombre de messages : 167
Date de naissance : 05/04/1960
Age : 58
Localisation : burgondy
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   Jeu 19 Jan 2012, 13:46

et si l'ascension etais en restant incarné durant son cycle ?

simplement le paradis est ou celles et ceux qui l'ont dans le fond du coeur et de l'ame et le faire ici bas ?

la foret magique de broceliande dans le bois qu'on plante soi meme a coté de sa cabane a moins qu'elle existe avant ?

et puis l'esprit ame s'echappe et peut rever et visiter presque d'autres mondes d'autre dimensions parfois comme d'un petit depaysement et d'autre rencontres avec des etre plus beau et plus sages

espoir de renaitre parmi elles/eux ? et de le meriter ...

mourir et renaitre sur un monde un plan ou un autre un choix de chaque intention parole acte et ecrit ...

meilleur qu'ici bas ... selon ce qu'on fait ce qu'on crée ce qu'on seme l'amour et l'amitie sincere et desinteressée qu'on donne oui ou non et a qui et pourquoi on le fait

par recherche de popularité de sympathie d'argent de notorieté ...perdu deja tous autant qu'elles ils sont ...pareils aux monstres qui les menent leur perte


sinon la plus besoin d'argent de monnaie de singe de mensonge et de politique , aucun macaque en costume n'aurai le moindre pouvoir sur qui que ce soit ces bides-N-bec et autres clubs-O-Culs-tes de pervers parasites mais qui sont aussi autant d' epreuve et de défi au bon sens ?

ou bien de defi tout court de les faire cesser d'exister dans les mauvais comportements autour pour commencer ...et plus pres encore en soi meme tout simplement ?

alors selon votre choix votre orientation votre ame et votre esprit que faites vous en ce moment ?

car Le divin veritable est autant dans le ver de terre comme dans le papillon mais encore plus fort dans le coeur de la femme ou l'homme veritable oui ou non ?

alors un trait de lumiere ardente jaillirait du ciel pour soit les guerir et changer si ils le souhaite soit les eradiquer de la surface de tous les mondes d'en haut
pour les enfermer dans ces monde infernaux dont ils pretendent faire cette belle planete par la complicité de la plupart faiblesse lacheté venalité ...


et si demain deux ou plus prient vraiment pour que ceci ou cela changent sur ce qu'ils connaissent autour d'eux cela sera ainsi et meme mieux !

autrement le vent soufflera plus fort et la terre tremblera et la terre vacillera ou on croira qu'elle vacille parceque les etoiles sembleront a des places differentes et l'ombre sera sur la terre

mais si deux ou plusieurs ont le coeur purs et aimant le vent soufflera moins fort pour eux et la terre ne s'ouvrira pas pour les engloutir

et l'ombre passera sans rien leur faire car l'ascension c'est ici et tout de suite a chaque instant


car la terre vivante et le ciel consciente aime toutes creatures et c'est le role et la place de l'homme et de la femme de s'aimer d'abord fidelement a 2 dans leur couple choisi par l'ame et puis de participer a cette harmonie ici bas parcqu'ils ont recu le don de leur corps de leur intelligence et du libre arbitre et de transmettre ce don et privilege et aussi responsabilité !

cette epreuve du monde elle ne doit devenir non plus une epreuve mais un joie d'avoir recu un corps pour naitre ici et pas ailleurs pour savoir s'il meritent d'etre les anges en devenir qu'ils sont en naissant

etes vous ou n'etes vous pas des etres humains ?


n'avez vous pas recu plus de dons que le ver de terre oui ou non ?

qui vous permet de croire un instant que vous avez merité d'acceder au monde d'en haut sans avoir rien fait ici bas que d'ecouter des fallacieux messages de les repandre ... pour vous inviter dans des mondes mensongers d'images factices et enchanteresses de faux messagers ?

le ciel vous a donné aussi l'intelligence a vous de faire la difference entre le vrai et le faux ?

... "tu separera le subtil de l'epais "

la truie n'a rien dit .. et n'est maitre de rien

fendre quelques buches de bois mort ce matin car il fait frais et c'est deja une telle chance d'avoir un peu de bois pour se chauffer un peu
l'eau potable et un morceau de pain sous un toit
et puis les oiseaux qui se posent sur le bord de la fenetre pour un peu de beurre et de graines

et puis la lumiere dans son coeur et l'envie de partager ...mais parfois
un eclair jaillit le vent s'enfle a l'appel d'un homme fatigué de la betise de ceux qui se croient humains mais qui ne donnerai pas meme un morceau de pain qu'ils jettent plutot
au ordures en redoutant demain et preparant leur radeau de la meduse cosmique ...

et ceux la veulent etre dans les beaux mondes qu'ils y aillent ... et la truie ne veut pas etre avec eux mais avec les mesanges et les simples et meme si son souffle se fait leger et puis plus rien demain
car sans recevoir d'amour cela ne vaut meme pas la peine ...
mais une part d'eternité cles reves qu'on seme les arbres qu'on plante et l'amour qu'on a donné sera ...




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La France et la Flandre : les forces occultes en marche (1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation active : La cave de Damo
» Demande de prières pour une libération
» Foot, cadavres et gris-gris
» Les Forces occultes derrière le mouvement pour l`union des religions
» LES ANGES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: La Vérité qui fâche-
Sauter vers: