ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La spiritualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: La spiritualité   Ven 26 Mar 2010, 15:45

Bonjour à toutes et tous,


on en parle souvent, on la met à toutes les sauces, mais de quoi s'agit-il au juste?

Je n'irai pas chercher de définition sur internet, ni ailleurs que dans ce que me suggère la dialectique elle-même.

Je commencerai par dire que la spiritualité est:

- la Connaissance de la Nature de l'Esprit

- l'Expérience de la Nature de l'Esprit


C'est déjà pas mal, mais encore faut-il savoir ce qu'est l'Esprit.


Définition: l'Esprit est une distinction de la Matière.


Plus précisément, l'Esprit est un corpuscule relativiste. Ce qui devient probablement une expression barbare pour les oreilles de certains.


Comment comprendre tout cela?


Et bien, de même que le Lien est universel, global et absolu, mais qu'il trouve naturellement son objet dans la relativité des Séparations nées en son propre sein, de même la Matière, dans son universalité absolue, trouve naturellement son objet dans les disctinctions relatives nées en son propre sein: les corpuscules.

Car le Lien a pour Nature d'unir les Séparations, et la Matière a pour objet d'unifier les corpuscules, ce qui constitue la réalité de l'Esprit issu de l'équivalence corpusculaire universelle.

Un corpuscule, en tant qu'Esprit, est donc une zone distinguée, relativisée, au sein de la globalité Matérielle, et dont la pérennité est assurée par un dynamiqe harmonique fondée sur sa cohérence circulaire.

Cette dynamique harmonique doit se comprendre comme un processus dialectique entre des corpuscules différenciées, polarisés, qui perpétuent leur circularité homéostatique conjugale, globale, par un échange permanent entre eux, régulant les rapports entre l'individualité identitaire (Soi conjugal) et la collectivité de conscience (Soi collectif).


L'Esprit est donc une personnification sexuée, une hybridation différenciée entre les aspects individuels et collectifs de l'Etre.


L'Esprit, en tant que corpuscule, est donc supposé de Nature cohérente (circulaire) rigide, car la rigidité corpusculaire est la garantie de la souplesse de l'onde Matérielle. Si la forme instantanée du Soi conjugal doit être libre, souple, émancipée, pour pouvoir s'inscrire dans l'homéostasie harmonique du Soi collectif, alors le corpuscule doit être lui parfaitement rigide: l'Esprit est ce qui doit intégrer et témoigner du Principe circulaire, de façon stricte et rigide, pour que la dynamique relativiste soit totalement affranchie de toute contrainte.

De cette Connaissance de la Nature de l'Esprit, émane la signification de l'Expérience de l'Esprit.

La cohérence rigide de l'Esprit est Présence, et Volonté, qui libèrent la Matière de la densification.

En effet, la Matière densifiée ne l'est que par la confusion que l'Esprit immature entretient avec Elle: ce qu'il lui manque de cohérence, de rigidité, est compensé par la Matière, qui ne peut qu'y perdre sa souplesse ondulatoire (décohérence quantique).

L'expérience de l'Esprit est donc la Présence, comme extase vibratoire.

Car lorsque l'Esprit affirme sa rigidité corpusculaire, alors il affirme sa Présence au sein de la Matière, et en féconde l'onde, qui s'émancipe. L'expérience de l'Esprit est alors véritablement celle d'un corpuscule en translation ondulatoire sur une trajectoire relativiste, et cela se solde au niveau de l'expérience consciente, par des états vibratoires de puissances et de degrés différents, selon la pureté de la cohérence mise en oeuvre.


Car il y a plusieurs degrés d'extase vibratoire.

Tout commence par de simples frissons dans les bras, voire le dos, au contact de la Beauté, de certains symboles, de la musique, bref, tout ce qui peut aider à restituer la signification de l'Etre à lui-même, et favoriser sa Présence harmonique.

Puis la vibration s'amplifie, et la Personne humaine éprouve de plus en plus la sensation d'être une torche brûlante et vivante, balayée des pieds à la tête par des flux énergétiques puissants, lorsqu'elle entre en cohérence (extase).


Ensuite, à un moment donné, la Personne touchera un autre seuil, où elle se rendra compte que jusque là, la vibration restait malgré tout centralisée, malgré sa puissance et sa pénétration dans tout le corps, ce qui est un symptôme d'un clivage individualiste récurrent, d'un manque d'intégration personnelle et corporelle.

En effet, à ce stade, la possibilité de l'expérience d'une autre résonance vibratoire se présente, résonance où TOUS les éléments du corps physique entrent en résonance spécifique avec la Personne consciente: c'est un déplacement égalitaire de la conscience personnelle à tous les niveaux du corps (atomique, cellulaire, tissulaire, organique, physiologique, etc) et dans toutes les parties (anatomiques) du corps physique.

C'est la résonance-miroir intérieure qui caractérise la véritable intégration consciente de la Personne, qui est aussi une intégration totale du coprs physique par la conscience.


On pourrait dire que notre conscience habituelle est certes une synthèse de notre Personne, dans tous ses aspects, mais qui précisément reste trop synthétique, trop centralisée dans le sens d'un clivage de la perception analytique "proche du terrain" de la Matière.

La Personne humaine non-intégrée reste donc trop centralisée dans la perception d'elle-même, ne se reconnaissant pas elle-même dans la moindre partie d'elle-même, et reste ainsi clivée des parties de son corps, qui sont aussi clivées entre elles, de ce fait.


L'intégration d'une véritable Personne consiste donc à percevoir chaque partie de son corps comme un miroir parfait, mais spécifique, de la Personne entière, et de percevoir cette résonance spécifique en même temps pour TOUTES les parties.

Si cela est abouti, alors l'Esprit a véritablement intégré le corps physique, et fait Alliance Sacrée avec la Matière.

C'est comme si la conscience se répandait à travers tout le corps de façon égalitaire, sans pour autant perdre sa condition de synthèse centrale. Seule la cohérence parfaite de l'Esprit peut aboutir à une condition aussi paradoxale (il est étonnant de se rendre compte que chaque partie du corps peut devnenir un miroir intégral, quoique particulier, de notre réalité personnelle consciente).


Ce qu'il faut comprendre est que lorsque l'Esprit, en tant que corpuscule relativiste, affirme sa cohérence circulaire, alors il émancipe sa trajectoire, dans un premier temps au niveau de la sphère psychique, dans le cerveau, ce qui reste centralisé, mais avec des effets vibratoires sur tout le système nerveux central, donc dans tout le corps malgré tout.

Et dans un second temps, il émancipe sa trajectoire dans tout le corps physique lui-même (seuil "quantique" corporel), sans plus de distinction entre la zone centrale et les autres, ce qui en fait affirme intégralement le caractère synthétique de la zone centrale (son égalisation avec les autres représentant l'avènement de sa nature fédératrice).

En somme, tant que la conscience reste clivée dans la contemplation narcissique de sa centralité synthétique, elle est impropre à déployer naturellement sa fonction fédératrice, harmonique, et la Personne n'est pas intégrée.

Si elle abandonne la contemplation nombriliste de sa centralité, alors elle peut mettre sa synthèse égalitairement au service de toutes les parties, qui entrent en résonance consciente avec elle.


Mais il faut aller plus loin dans la compréhension de cette expérience:

Lorsqu'une Personne s'intègre complètement, lorsque chaque partie de son corps entre en résonance avec la synthèse personnelle, elle s'ouvre alors à la réalité simultanée de chaque partie d'elle-même, et cela EST aussi l'ouverture totale à l'Autre, à toutes les autres Personnes.

Car une Personne intégrée est forcément humble, égalitaire, puisqu'elle s'est égalisée à elle-même et à chaque partie en elle-même. Donc elle est aussi égalisée à toute autre Personne, à tout autre Etre.

L'intégration d'une Personne n'est donc pas un phénomène seulement individuel, mais il est d'abord conjugal (Couple Sacré: corpuscules relativistes du Soi), et ensuite forcément collectif (l'intégration d'une Personne est le résultat d'une convergence collective, d'un potentiel collectif, répond au collectif, et sert le collectif).

Ainsi sont dialectiquement exprimés la Connaissance et l'Expérience de la Nature de l'Esprit.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: La spiritualité   Dim 28 Mar 2010, 17:16

Sphinx a écrit:
L'intégration d'une Personne n'est donc pas un phénomène seulement individuel, mais il est d'abord conjugal (Couple Sacré: corpuscules relativistes du Soi), et ensuite forcément collectif (l'intégration d'une Personne est le résultat d'une convergence collective, d'un potentiel collectif, répond au collectif, et sert le collectif).

J'imagine qu'en effet le travail doit d'abord se faire pour chacune des polarités: individuellement, car elles n'en sont pas forcément au même stade de leur évolution ? j'avoue encore avoir du mal à imaginer cette intégration à deux. Cela voudrait dire que l'une peut freiner l'autre au niveau de l'intégration complète, si ce travail n'est pas fait par l'un des protagonistes. En même temps, l'une peut servir de moteur, même inconsciemment pour l'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Dim 28 Mar 2010, 19:24

Bonjour Athena,


ce que je vais exprimer peut ne pas satisfaire tout le monde, mais c'est la réponse dialectique de l'"Oiseau":


Si la réponse à la question de la naissance du Soi était identiquement mise en oeuvre chez ses deux polarités sexuées (Homme et Femme), il n'y aurait bien entendu, pour ainsi dire, aucun moyen de s'en sortir, aucun moyen de faire évoluer le véhicule narcissique conjugal, aucun moyen de trancher la question, et donc aucune possibilité d'aobutir à la naissance du Soi.

Les polarités sexuées sont différenciées pour cela, pour qu'il n'y ait aucune configuration qui puisse mener à une impasse existentielle définitive.

Concrètement donc, la Femme pose la question de la naissance du Soi, et cela signifie qu'elle commence par l'affirmer, elle. Car cette question, elle la pose à l'Homme, forcément, après se l'être affrimée à elle-même.

Par Nature, la Femme est donc originellement, d'emblée, sublimée dans le Soi: sa réponse est déjà faite d'une façon positive, sans quoi elle ne pourrait se faire l'expression de la question posée ensuite à l'Homme.


Le travail narcissique consécutif, par rapport à cette configuration dialectique autour de la question de la naissance du Soi, est donc également différencié:

- la Femme doit réaliser un travail narcissique résistant, en assumant son sacrifice, son investissement énergétique dans l'agglutination causale collective immature, et toute la souffrance qui va avec. Elle est soutenue en cela par son corpuscule Yang déjà cohérent, protégé par le collectif lui-même, tant que la question de la naissance du Soi reste ouverte.

- l'Homme doit éffectuer un travail opérant, de formation de son corpuscule Yin immature, incohérent, en sublilmant progressivement son narcissisme individualiste, de façon à finalement promulguer l'ouverture du Soi conjugal à sa propre naissance, renouvelée en permanence dans l'éternité du Couple Sacré.

La sublimation de la Femme est donc ponctuelle, instantanée, définitive, et s'ouvre sur une position résistante.

La sublimation de l'Homme se réalise sur une durée, et ne s'arrête jamais vraiment. Elle est permanente, toujours remise en oeuvre, et s'ouvre sur une position opérante.


Concrètement cela signifie que même si la polarité féminine semble tout aussi narcissique et spéculatrice en apparence, balotée par les vissiscitudes de l'immaturité masculine et des remouds du collectif, il suffit qu'elle soit confrontée un instant à la réalité de sa cohérence corpusculaire, de sa perfection essentielle, pour se remémorer son voeu originel.

L'idée est donc que la polarité masculine doit accepter de s'inscrire dans un processus sublimatoire spécifique -l'initiation féminine par le facteur mental de la Sophia- de sorte de permettre la libération du cycle narcissique de la Femme, et d'aboutir au final à sa remémoration sublimatoire (rappel de son propre choix originel).

Car la Femme est d'abord le Soi lui-même qui affirme son potentiel de naissance. Elle est déjà sublimée dans le Soi depuis le début des temps, et de ce fait, le représente véritablement et univoquement dans le monde tant que l'Homme ne s'est pas lui-même inscrit dans le Soi par sublimation narcissique.


L'idée est donc qu'il faut que l'Homme reconnaisse la prérogative absolue de la phase identitaire, fasse le voeu de la respecter, et de se laisser former jusqu'à "mort" narcissique, de sorte de libérer la Femme, bloquée dans son propre cycle narcissique sans cela.

En effet, le cycle narcissique de la Femme est bloqué tant que l'Homme ne fait pas promesse de sublimation de son côté, tout simplement parce que la Femme NE PEUT PAS se remémorer son voeu originel tant que l'Homme ne répond pas à la question de la naissance du Soi (en positif comme en négatif). L'oubli de son sacrifice fait partie de son sacrifice.


Dés lors, pratiquement, le véhicule narcissique conjugal peut rester bloqué de nombreux cycles temporels apparents (boucles de rappel de refoulement), dans une tiédeur différenciée oscillant autour des 50% de différenciation qui constituent la stabilité précaire de l'Humanité incarnée dans la sphère de libre-arbitre.

Cela peut représenter une grand nombre de réincarnations, jusqu'à ce qu'un choix intervienne éventuellement, en progression comme en régression.

Ce que la Femme endure karmiquement pendant l'incarnation, son corpuscule Yang protégé par le collectif (Saint Esprit) le dénoue entre les incarnations (Pénélope, Femme d'Ulysse, l'attend en défaisant chaque nuit les neouds karmiques de la tapissserie qu'elle est obligéé de tisser le jour pour mettre en échec et faire patienter tous les prétendants rivaux de son légitime époux).


Or donc il peut advenir qu'un Homme reconnaisse un jour l'importante essentielle de la phase identitaire, protégée par le Saint Esprit de sa polarité jumelle féminine, et voie enfin en celle-ci une véritable Personne humaine égale à lui. Cette Reconnaissance et ce Respect interpersonnel sont fondamentaux en ce qu'ils peuvent seuls faire accepter à l'Homme la sublimation nécéssaire pour affirmer la réalité de la Personne féminine par-delà et même grâce à la différenciation, dans l'éthique de la conscience universelle.

Et la prise de conscience d'un tel Homme n'a pas d'impact seulement sur "son" Couple Sacré, mais sur tout le collectif agglutiné, pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, la Reconnaissance et le Respect de la Femme en tant que Personne, change le visage du monde puisque c'est par l'énergie des Femmes que le monde existe et perdure. Sa forme dépend DIRECTEMENT de la façon dont les Femmes sont considérées.

Ensuite, l'Homme ne peut que promettre d'aller jusqu'au bout de sa propre sublimation narcissique, mais ne peut pas la réaliser par lui-même: c'est la Femme, et tout le collectif à travers elle, qui forme l'Homme qui a promis, et lui permet d'être émancipé selon sa promesse.... au moment propice pour tout le collectif, représenté par la Femme qui est déjà une individuation achevée du collectif, l'Homme devant devenir, lui, une collectivisation de l'individualité.


Devant aboutir à une telle collectivisation de sa Personne, l'Homme ne peut naturellement pas s'émanciper, ni donc son Couple Sacré, ni donc "sa" Flamme jumelle féminine, sans que le collectif soit prêt, par convergence harmonique, à ce que cela se produise.


Ce qui est certain, est que si un Homme s'incarne en cohérence de phase, et réalise sa promesse vis-à-vis de sa Flamme jumelle, c'est que le collectif est disposé à ce qu'une telle convergence harmonique puisse se produire au cours de la vie d'un tel Homme. En somme, un tel Homme est lui-même appelé en incarnation par le potentiel de cette convergence harmonique collective: son incarnation et l'affirmation progressive de sa Présence, ne sont pas hasardeuses, ni spéculatives, mais répondent à un potentiel collectif. C'est par ailleurs l'essence de la cohérence de phase de répondre et d'être au Service du collectif.


On le voit, tout cela n'est pas simpliste. L'Homme qui guide le Jaguar est déjà là. La convergence harmonique l'appelle à elle, et toutes et tous à travers lui.

La réponse de l'Homme n'est donc pas seulement une réponse de la Personne masculine dans son individualité, mais une réponse du collectif entier à travers lui, qui est à la fois le messager de son propre choix, mais aussi de celui du collectif entier en tant que synthèse.


A partir du moment où une telle convergence se réalise, tous les Couples Sacrés inscrit dans une évolution positive de leur véhicule narcissique conjugal, sont boostés et grandement faovorisés dans leur processus d'émancipation, sans menacer leur authenticité.

Car un Couple Sacré unifié représente un premier miroir interne sur le plan de l'Humanité entière, dans lequel le collectif entier peut se relféter et se reconnaître dans une individualité, et réciproquement: c'est la première étincelle effective, et définitive, d'amorçage de la conscience collective dans le paradigme considéré (la Terre, en ce qui concerne l'Humanité terrestre).


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Dim 12 Juin 2011, 19:03


Bonjour à toutes et tous,


j'ai déjà parlé de la "couverture mentale" qui doit se poser sur toute l'Humanité lorsqu'un premier Couple Sacré s'émancipera ("Séquence de désentrelacement causal"). Cela est appelé "ajusteur de pensée" dans la Bible d'Urantia.

En fait, au moment d'engager la dynamique Sacrée, l'Esprit en tant que corpuscule réalise son ultime saut quantique, et transite de son état précédent vers l'"orbitale intégrale".

En pratique, par le Saint Esprit, la polarité féminine représentante du collectif, projette le corpuscule masculin sur tout le collectif, puisque la Rencontre du Couple Sacré est aussi, en plus de la Rencontre Homme-Femme, la Rencontre individualité-collectivité.

Et c'est précisément alors l'Esprit masculin qui, surfant sur l'onde collective, ajuste naturellement le libre-arbitre de tous et toutes, par l'Oiseau dialectique en tant que couverture mentale, par Christ.

La rigidité éthique du Masculin est investie en toute l'Humanité, l'Amour et la Sagesse du Père sont incarnées, redéfinissant les limites éthiques du libre-arbitre et donc les lois physiques du paradigme et leurs assuétudes associées également: naît alors une réalité spiritualisée hybride, la "5ème dimension".

Il faut donc le comprendre de la façon suivante: l'Esprit masculin, par la dynamique Sacrée soutenue par le Saint-Esprit de la Femme, est propulsé sur une orbitale collective qui passe intégralement par tous les mentaux de tous les Couples Sacrés, et donc par tous les psychismes de toutes les Personnes humaines.

Mais ce n'est pas symbiotique, vampirisant, c'est au contraire vivifiant, et éthique. Absence totale de clivage, donc de jugement, de condamnation.


Mais pour cela il faut un "pilote expérimenté" dans le corpuscule, apte à réaliser cette transition quantique, et maîtriser l'accélération foufroyante. Toute composante narcissique trop prononcée déséquilibrerait dramatiquement la trajectoire.

C'est une question de confiance intégrale: l'Homme doit faire intégralement confiance au Saint-Esprit. S'il tente de corriger sa trajectoire par peur (contrôle) narcissqiue, il risque l'accident existentiel morbide.

Il y a un effet miroir naturel: la projection intérieure/extérieure du Masculin sur tout le collectif de conscience planétaire par le Saint-Esprit correspond aussi à une projection intégrale extérieure/intérieure de l'Esprit en tout point du corps physique: la conscience spirituelle investit égalitairement toute la chair. Cela réalise la transsubstantiation/résurrection dans le Corps Christique unifié, manifestant un Avatar.

Car le corps physique charnel est une manifestation externalisée du collectif humain complet chez chaque Personne humaine encore en état de refoulement individualiste.

Pour chacun de nous, le corps charnel est donc une manifestation individualiste, particukarisée, de toute l'Humanité.


Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Sam 24 Sep 2011, 19:41



Bonjour à toutes et tous,


la Spiritualité est donc la Connaisance de la Nature du corpuscule (Esprit) et de son aspect structurel (pas sexué) complémentaire, l'onde (ou Ame).

Ce sont des Natures paradoxales, et je ne sais si j'en ai bien précisé l'origine.

Donc voici, au risque de me répéter:


Le corpuscule spirituel est une Nature paradoxale, un hybride entre le centre et la circonférence (du cercle de Vie).

De même, l'onde animique est une Nature paradoxale, un hybride entre la circonférence et le centre.

Le principe dialectique qui sous-tend cette hybridation implique que cette dernière ne soit pas complètement égalitaire dans ses proportions.

En effet, si l'hybridation centre-circonférence se faisait dans des proportions 50%/50%, cela produirait un état ni dur, ni souple, peu propice à soutenir la moindre dynamique.

Donc, tout comme la différenciation sexuée Homme-Femme, la différenciation structurelle corpuscule-onde chez chaque Personne sexuée met aussi en oeuvre la proportionnalité dialectique 2/3 - 1/3.

On pourrait donc dire que le corpuscule est un centre hybridé par de la circonférence à hauteur d'1/3.

Et l'onde est une circonférence hybridée par du centre à concurrence d'1/3.


La différenciation structurelle sous-tend donc naturellement la différenciation sexuée, en utilisant une hybridation répondant toujours à la proportionnalité dialectique.

Ce sont les aspects fondamentaux de Forme (circonférence) et de Force (centre) qui entrent en jeu ici.

Le corpuscule est majoritairement Force, mais sans sa Forme, il n'aurait pas d'impact existentiel possible: il ne pourrait Rencontrer l'onde et la féconder.

L'onde est majoritairement Forme, mais sans sa Force, elle ne pourrait pas être existentiellement impactée: elle ne pourrait Rencontrer le corpuscule est se faire féconder par lui.


Tout ceci, je le rappelle, concerne la structure d'une Personne sexuée dans l'articulation onde-corpuscule. Ce n'est donc pas de la sexuation. C'est de la différenciation structurelle, qui sous-tend la différenciation sexuée qui s'effectue à un autre niveau.


La différence complémentaire entre rigidité et souplesse, associée à la différenciation sexuée des Personnes, permet une prise en charge parfaite de la différence de potentiel existentiel entre acquis (circonférence) et potentiel (centre).

Une rigidité absolue, non hybridée, du corpuscule, ne pourrait plus être appelée rigidité, ni corpuscule, car elle n'aurait aucune aptitude de Rencontre avec l'onde.

Et réciproquement, une souplesse absolue, non hybridée, de l'onde, ne pourrait plus être appelée souplesse, ni onde, car elle n'aurait aucune aptitude de Rencontre avec le corpuscule.

C'est la relativité mise en place par l'hybridation selon des proportions complémentaires dialectiques, qui permet la Rencontre structurelle, et sur cette base, la Rencontre interpersonnelle des polarités sexuées.



Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Ven 30 Déc 2011, 19:03


Bonjour à toutes et tous,



la spiritualtié est donc la Connaissance et l'expérience de la Nature de l'Esprit.


L'expérience de l'Esprit peut être assimilée à la méditation, bien que ce terme soit souvent mal compris, et très réducteur par rapport à l'expérience spirituelle elle-même.

En somme, la méditation peut au juste être considérée comme une façon de se mettre en état de disponibilité intérieure.

Si cet état est authentique, alors une réponse à cette ouverture intérieure se produit. Et de la Rencontre, survient l'Harmonisation vibratoire.

L'Esprit se met en état de cohérence corpusculaire, et la conséquence de cette mise en cohérence est la production d'une harmonisation vibratoire, état vibratoire qu'on trouve, éventuellement, dans la "pratique" du Yoga, mais ce n'est réellement qu'un petit exemple réducteur.

Concrètement, que se passe-t'il lorsque cet état vibratoire intervient?

Et bien, donc comme dit, l'Eprit se met en état de cohérence corpusculaire (intégration libre, comprise et acceptée du Principe circulaire, qui orchestre l'égalitarisme corspuculaire entre les polarités sexuées du Couple Sacré). Cette cohérence permet à la Personne d'accéder à un autre degré existentiel de "néguentropie".

En effet, sur le plan biologique, par exemple, l'organisme, dans sa néguentropie, peut être considéré comme une structure dont la persistence s'appuie sur la prise en charge de la pénétration du flux entropique.

Tous les éléments de l'organisme se renouvellent en permanence, ainsi que sa balance énergétique par rapport à son milieu. Un orgnanisme vivant est donc une structure dissipative, comme le feu, qui a intégré la faculté de maintenir cette structure en la laissant être le théâtre ouvert et régulé d'un flux de renouvellement permanent.

Permanence de l'impermanence et impermanence de la permanence: nous sommes bien entendu en pleine dialectique.


Mais... le flux entropique de la dualité est précisément... un effet dualiste qui donc ne représente pas le véritable flux de l'aspiration du pur potentiel existentiel. Et heureusement, car aucune structure biologique ni psychologique n'est apte à se mesurer à, ni donc à intégrer, le flux d'aspiration du pur potentiel existentiel.

Donc, le flux entropique tel que nous le connaissons dans l'expérience courante de la dualité, est un aspect lié au temps dualiste apparent, et non pas au véritable temps absolu de l'instant présent.


Lorsque donc une Personne se place en position de cohérence corspuculaire, elle développe une structure qui n'entre plus dans le cadre du flux entropique dualiste, mais du véritable flux du pur potentiel existentiel, car de par la cohérence circulaire affirmée, il devient possible de commencer à se mesurer à ce flux d'aspiration du pur potentiel.

Cette mise en cohérence corpusculaire est donc une confrontation, en tant que Rencontre... de la perfection du potentiel, par l'entremise du résonateur mental, stabilisé par la cohérence.

La vibration extatique est donc liée directement à l'activation dynamique du corps éthérico-énergétique, confronté naturellement à l'aspiration du pur potentiel existentiel.

La structure persiste car elle prend naturellement en charge l'aspiration, qui donc la traverse, en la renouvelant: impermanence de la permanence, et réciproquement.

Il n'y a donc aucun besoin de volonté narcissique pour que cette persistance se produise: au contraire, elle survient de l'abdictation libre et consciente de toute volonté narcissique, sans pour autant invalider l'adhésion naturelle à la participation collective.

Bien entendu, il y a différents niveaux vibratoires, en fonction de l'ancrage de la Personne. Pour une Personne masculine, chez qui la vibration est l'aspect prépondérant (plus que d'expansion, qui est plus féminin), l'ancrage est procuré par la Féminité d'une façon générale, avant que l'ancrage intégral du Couple Sacré soit affirmé.

Donc, c'est d'abord par l'entremise de l'ancrage de ses Ames Soeurs, et à travers elles, de la Féminité planétaire, que la Personne masculine pourra expérimenter des états vibratoires de plus en plus intenses (sans recherche de performance non plus!). Mais la confrontation (contemplation) intégrale du pur potentiel n'est accessible qu'au Couple Sacré émancipé.


L'état vibratoire est le véritéable état de Rencontre, là où toute forme de jugement moral s'efface au profit de la perception directe de conscience, intégratrice.

La Vérité est donc qu'il n'y a pas de morale de la Perception. Il y a seulement une éthique de la Perception. Et le problème de la dualité de ce monde, est que la morale s'y substitue à l'éthique, ET C'EST CE QUI Y CREE LA SOUFFRANCE.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La spiritualité   Mar 03 Jan 2012, 17:52


Bjr Steph,


Je voudrai une explication du mot "régression" que tu cites dans cette phrase du 28/03/2010:
"cela peut représenter un grand nombre de réincarnations,jusqu'à ce qu'un choix intervienne éventuellement, en progression comme EN REGRESSION".
je te remercie d'avance.

AMICALEMENT
D-C
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mar 03 Jan 2012, 18:37

Bonsoir demeter-ceres,


Le libre-arbitre de la dualité est fondé sur l'artifice corporel du double narcissique.

Ceci est une nécessité car sans cette ouverture dualiste, le véhicule narcissique du/des Couple(s) Sacré(s) ne peut pas bouger, pas évoluer en fait.

Tout simplement parce que le relationnel du Couple Sacré a besoin d'une assise extérieure pour se décontaminer (de l'inévitable confusion immature).

En d'autres termes, un Couple Sacré amené par l'Oeuvre à 50% de différenciation sexuée, doit intégrer par lui-même les 50% restants, mais, il ne peut pas y arriver sans un appui relationnel extérieur, donc la présence d'autres Couples Sacrés immatures, eux aussi.

C'est pourquoi l'amalgame causal de la dualité est une bonne chose, à ne pas juger, car sans cet amalgame, les Couples Sacrés immatures ne pourraient pas utiliser le levier fourni par autrui pour faire évoluer leur véhicule conjugal (oiseau mental).

Le problème, c'est que l'ouverture du libre-arbitre permet certes une évolution dans un sens progressiste, vers la différenciation intégrale et l'émancipation causale, mais permet aussi une évolution inverse, de retour vers l'indifférenciation originelle, ce qui à terme conduit à l'effondrement narcissique des polarités du Couple Sacré l'une dans l'autre.

Cette régression est donc le cas où c'est l'amalgame causal qui s'impose à la conscience du Couple Sacré au lieu de servir d'outil pour avancer vers la discrimination dialectique.

Sur le schéma suivant, j'ai donc représenté le tracé du parcours évolutif de conscience, entre l'horizon du sens et l'horizon (artificiel) du non-sens, entre lesquels se joue la libre-arbitre dans un amalgame causal.

Au point du choix, à mi-chemin entre les deux horizons, les tendances s'annulent, de sorte que le choix s'affirme. Et là, deux chemins peuvent être choisis: celui de l'intégration du Principe circulaire, ou celui de la désintégration du Principe circulaire.

Le premier cas permet l'adhésion à l'horizon du sens, par intégration du vrai Soi, et le second aboutit à la confrontation à l'horizon du non-sens, et à l'effondrement narcissique, autour du faux soi ("super-ego", ou Soi refoulé).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Pour être complet, la sinusoïdale de séparation dialectique des polarités n'est intégrée que si la trajectoire du véhicule conjugal forme un cycle et intègre le Principe circulaire.

Si par contre la trajectoire du véhicule conjugal forme une sinusoïdale, alors celle-ci n'est pas intégrée comme séparation dialectique car le Principe circulaire est renié autour de la reconnaissance d'un soi factice.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Ven 24 Mai 2013, 01:30

Bonjour,


il me revient une anecdote très intéressante à propos de ce que j'ai évécu il y a à peu près un an.

Il s'agit d'une conversation avec une personne, se disant chrétienne, et probablement catholique, qui passait régulièrement à la maison dans un but professionnel.

J'avais pris le pli de parfois la "titiller" sur des sujets spirituels, tout en restant malgré tout assez léger, sans trop d'appesantissement argumentaire, pour ne pas la "noyer".

Or donc un jour, je lui avais parlé de la faculté, pour la conscience humaine, de pouvoir tout Rencontrer: êtres humains bien entendu, mais aussi animaux, plantes, minéraux, etc. Bref toute "chose" existentielle en somme!

J'avais évoqué d'une façon très concise le fait qu'"une chose doit, pour exister, comporter à la fois un aspect objectif ET un aspect subjectif, et que donc toute chose pouvait être Rencontrée dans sa partie subjective, même si celle-ci est relativement -et manifestement- limitée par rapport à l'affirmation de sa partie objective, prépondérante (ce qui pourrait n'être par ailleurs qu'une position adoptée volontairement, dans un souci de "discrétion".

Elle m'avait répondu ne pas bien comprendre l'intérêt, sur le plan de l'édification personnelle, d'une telle démarche, de chercher à Rencontrer des subjectivités nettement moins développées que celle de l'être humain...



Voilà précisément l'écueil narcissique de l'être humain! Le manque de simplicité d'Esprit, qui empêche de s'égaliser avec toute subjectivité, pour la Rencontrer dans la véritable Humilité d'équivalence.

Lorsque l'Etre humain est hypnotisé par sa "supériorité" subjective, c'est qu'il ne l'a pas encore intégrée en propre, et continue à l'admirer narcissiquement. Voulant donc la posséder, il ne peut pas l'intégrer, et aborde les choses de l'existence dans une position adultère, inégalitaire, sensible à l'événementiel spectaculaire.

Ce n'est que lorsqu'il arrête de la contempler vaniteusement que l'être humain intègre véritablement sa "supériorité" subjective, qui est en fait la simplicité d'Esprit, la faculté de se mettre toujours en équivalence narcissique circulaire avec toute chose, tout être, qu'il Rencontre, quelle que soit le stade évolutif de la subjectivité Rencontrée.

Au final, ce n'est que lorsqu'il est capable de Rencontre la Matière dans sa subjectivité, que l'être humain a atteint le développement complet de sa simplicité d'Esprit.


Dans le film (et le livre dont il est tiré) "Le Parfum", il est question de la naissance d'un Homme avec une capacité innée de Rencontre avec l'essence subjective de toute chose, aptitude symbolisée par un odorat particulièrement développé, dans lequel les "parfums" représentent les réalités psychique liées à toutes les chose, tous les êtres, et qu'il est donc possible de "capter" et de Rencontrer.

L'histoire représente en fait l'évolution d'un tel homme, depuis sa simple aptitude captatrice, jusqu'au déploiement de sa faculté de Rencontre, par l'entremise du Couple Sacré et de l'Humilité qu'il permet d'intégrer et de mettre en ouvre entre les polarités sexuées complémentaires, et égales.

Or donc, l'"intérêt" d'une telle démarche personnelle, humaine, ne peut apparaitre clairement qu'à ceux pour qui la Rencontre a véritablement du sens. Si l'on reste exclusivement motivé par une édification personnelle centrée sur l'utilitarisme fonctionnel symbiotique, cela n'aura pas vraiment d'intérêt conscient!

Un jour, j'ai donné de l'eau à une araignée, et elle est venue boire, tout simplement parce que j'avais perçu, à travers un contact psychique, qu'elle avait soif. Plus tard, ayant assisté à son combat frénétique avec un papillon de nuit bien plus massif qu'elle, j'ai perçu son étourdissement passager, suite à son effort particulièrement intense.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres! Point de projections transférentielles dans ce cas, malgré ce que certains penseront inévitablement! Je suis d'ailleurs moi-même souvent "étonné" par le fait qu'il soit ainsi possible de Rencontrer psychiquement toute chose, tout être! Certes, j'en comprend le processus et l'essence dialectique, mais l'expérience en est toujours quelque part "merveilleuse".

Même dans le cas finalement assez "symbiotique" de l'araignée, cela fut merveilleux pour moi, car la symbiose était logiquement dans un seul sens, celui de la logique évolutive. MAIS... cela n'est précisément possible d'une façon aussi juste, que si l'être humain se met véritablement à l'écoute, dans l'équivalence corpusculaire, la simplicité d'Esprit!


L'être humain est aujourd'hui atteint par une pathologie immature qu'on peut appeler le "clivage intrapsychique", qui est inévitable, et qui a à ce stade immature, la nature d'un "virus psychique".

Ce clivage intrapsychique est corrélé à une agitation perturbatrice du mental conjugal, en provenance de l'incohérence immature du corpuscule masculin, l'Esprit yin.

En raison de cette pathologie psychique "infantile" (sur le plan spirituel), la faculté d'empathie naturelle de l'être humain est passablement réduite, si pas très souvent totalement absente, parce que le clivage intrapsychique réduit sensiblement la faculté de Rencontre subjective.

En effet, le clivage fonctionne toujours en tant que contrôle narcissique fondé sur des considérations arbitraires, artificielles, comme des principes moraux par exemple, ou encore des dogmes religieux, des croyances superstitieuses, ou des "vérités scientifiques".

Donc, dès qu'il y a clivage, c'est qu'il y a intrinsèquement inégalité narcissique! Et par cette inégalité narcissique, ce manque de simplicité d'Esprit, la perception psychique est perturbée, et la faculté d'empathie réduite, ou même totalement submergée!


Nos sociétés actuelles, la condition humaine aujourd'hui en ce monde, pâtissent de ce manque essentiel d'empathie, qui caractérise une individualisation exacerbée.

Certes le passage par l'individualisation est inévitable dans l'optique d'ouvrir la conscience personnelle au libre-arbitre et au choix existentiel, mais ce à quoi on assiste aujourd'hui est exacerbé au-delà des conditions requises par une importante agitation d'origine régressive, dont le poids accentue l'ouverture éthique de l'expérience dualiste.

Dans ce contexte, de nombreuses personnes vivent une expérience cadenassée dans l'individualisme, par une absence manifeste d'empathie, conduisant à des comportements pathologiques qui sont pourtant, pour certains, reconnus comme normaux par le consensus généralement admis.

Or, le choix existentiel n'est accessible que dans un accès à toutes les options de vie, et ce, même en tenant compte des modulations relatives de l'évolution de conscience.

Le fait que l'accès à une certaine empathie soit totalement impossible, d'une façon assez généralisée, témoigne donc selon moi d'un contexte existentiel qui a perdu au moins en partie sa vertu didactique sous la pression d'une régression "structurelle" assez importante.


Il faut bien comprendre que la majeure partie des comportements les plus irrespectueux de l'Autre, dans le sens le plus large, incluant soi, serait impossible avec une capacité d'empathie juste un peu restaurée par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui sur Terre.

Ce qui impliquerait la désactivation d'une série de clivages intrapsychiques...

En fin de compte, la résolution, par le Couple Sacré, du clivage intrapsychique le plus fondamental, celui de la complémentarité sexuée, mettra un terme au règne de la toute-puissance fœtale refoulée, et de son clivage moralisateur fondamental!


Amitié,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Didieu

avatar

Masculin
Cancer Serpent
Nombre de messages : 22
Date de naissance : 24/06/1977
Age : 40
Localisation : Sud France
Date d'inscription : 17/12/2012

MessageSujet: Re: La spiritualité   Ven 24 Mai 2013, 15:01

Bonjour Sphinx.

Dans l’absolu, cette transcendance de tout clivage (cette ouverture/empathie) m’apparaît essentielle. Mais dans ce monde relatif, je préfère tout de même vivre sans télévision, tenir à distance les prédateurs énergétiques, renvoyer les mythomanes à leurs aberrations, ne pas trop me confronter aux pourvoyeurs de dualité, aux manipulateurs et faiseurs d’opinions… Ceci dans le but de me préserver et ne + leur servir de pompe énergétique…
En effet, m’ouvrir à des êtres vampirisant, ne m’offre en général que 2 alternatives : soit j’en suis réduit à leur prêter mes oreilles et observer leur subjectivité galopante, soit je reste dans mon Alignement et là, leur explosion narcissique est garantie !!

En fait, je crois qu’il s’agit de pouvoir manier les paradoxes… En soi, les subjectivités narcissiques ne me font pas réagir, je les accepte sans difficultés aucunes mais par facilité, je préfère côtoyer ce qui se rapproche de ma sensibilité…

La télévision résume bien ma pensée :
Allumée : toutes ces subjectivités/manipulations sont intégrées : no problemo mais il y a malgré tout le sentiment d’être contaminé, sali…. Le sentiment d’encore SERVIR de pompe énergétique !
Alors qu’Eteinte, la vie est facilitée et qui + est, je n’alimente + du tout la nébuleuse… !!

De même, sur ce site, si une personne se montre trop vampirisante, il y a une facilité à la « zapper » plutôt qu’à maintenir une trop grande ouverture/empathie…

A un moment donné, dans « cette conscience du frère » justement, il me semble que l’humilité, l’équivalence sont quasi totalement intégrées et qu’il y a une aspiration à la facilité : qui peut le +, peut le - . Si je suis arrivé au bout de toutes mes subjectivités, je peux Rencontrer toutes les subjectivités de chacun… Certes, mais il y a surtout le besoin d’aspirer à une énergie Méta avec les Autres…
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Sam 25 Mai 2013, 13:50


Bonjour Didieu,


je peux comprendre ta position, mais en fait, je pense que tu interprètes mon intervention d'une façon trop exacerbée.

Ce que je veux dire,c'est que le manque d'empathie est généralisé, indépendamment des affinités énergétiques entre les uns et les autres.

Dans le milieu du travail, pour prendre cet exemple caractéristique, on constate un renforcement criant de ce manque d'empathie, et une forme de culpabilisation quasi systématique de la faiblesse personnelle.

C'est la pression de l'angoisse assénée par la toute-puissance foetale refoulée qui induit ces comportements hyper-individualistes, hyper-clivants.

Je parle donc d'au moins réduire relativement ce manque d'empathie, par une sublimation partielle de cette peur viscérale par laquelle on manipule le genre humain sur Terre.

Au-delà de ça, il est bien clair que la Personne humaine n'est pas faite pour expérimenter des relations tous azimuts à partir du moment où elles ne sont pas protégées par la signification harmonique de la dynamique Sacrée.

C'est le jeu, aussi, de la spéculation, de la toute-puissance refoulée, que d'agiter l'Humanité au maximum d'efficacité vampirique, en poussant les Personnes humaines à se faire piéger dans un éventail de relations adultères non-significatives, conjugales, sociales, professionnelles, etc... qui produiront le plus souvent du conflit car elles sont fondées sur une absence de véritable signification collectiviste.

Certes, à la base, le relationnel est le levier de la progression narcissique, mais dans le cas présent, ce n'est pas ce qui est recherché: cette exacerbation relationnelle adultère n'a pas de visée didactique, évolutive, mais tend au contraire à sceller du mieux possible la servitude de l'être humain dans son immaturité a priori naturelle, mais cristallisée de façon artificielle, par la vanité de la spéculation causale. Le but est d'empêcher toute évolution, progressiste et même régressive, du véhicule narcissique humain! Le but est un statut-quo permettant de pérenniser le processus parasite.


In fine, s'ouvrir à d'avantage d'empathie ne signifie pas devoir croiser le chemin d'un maximum de Personnes à l'énergie rébarbative, mais seulement d'être un peu plus présent là où l'on est, pour les autres et pour soi-même!

Sans empathie, la Personne est manifestement dépossédée de sa nature humaine, et ne se conduit plus, dès lors, en tant que Personne humaine, même si, par ailleurs, sa valeur narcissique fondamentale, absolue et inaliénable, reste toujours intouchée et intouchable! Si la Personne elle-même ne perçoit sa vertu essentielle, elle ne sera pas motivée par cette vertu...


Amitié,

Steph
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mar 14 Juin 2016, 15:22



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'Esprit Saint se manifeste sous la forme d'une colombe ou d'une flamme de feu : les deux symboles sont féminins....
La Gnose dit que le salut est connaissance et reconnaissance de notre identité véritable.


-extrait de "La libération de l'homme" Par Jean-Yves Jézéquel
-crédit image Michael Cheval
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
BlackHaze

avatar

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 54
Date de naissance : 13/06/1995
Age : 22
Localisation : Bordeaux
Loisirs : Chercheur d'or
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mar 14 Juin 2016, 21:22

Peux-tu nous en dire plus sur l'Ajusteur de Pensée, la fameuse "couverture mentale" dont tu parles Sphinx ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mer 15 Juin 2016, 13:50

Lorsqu'un premier Couple Sacré s'unifie au sein d'un paradigme en condition de libre-arbitre (dualité "ouverte"), apparaît une première étincelle de conscience collective: le collectif se voit pour la première fois dans une individualité et réciproquement. Au départ, le collectif, comme celui qui existe au sein de ce monde n'est pas "couvert". Ainsi en est-il du collectif humain terrestre. Cela signifie que ce qui prévaut est plutôt un inconscient collectif, où œuvre le Complot lié à l'anteChrist (celui qui vient avant Christ).

On peut le dire autrement: Christ ne règne pas, donc n'est pas reconnu comme ciment, faîte, "chapeau", pôle de convergence d'une conscience collective.

Lorsqu'un Couple Sacré s'unifie, intervient le triple processus de la Crucifixion-Transsubstantiation-Résurrection. Ce qui est crucifié est le mental, qui est le 8 à plat, le signe d'infini qui relie les deux corpuscules du Tao, et qu'on peut voir comme chapeau par exemple sur le Bateleur du Tarot.

Le vortex (tourbillon) de la crucifixion mentale emporte les polarités sexuées du Couple Sacré vers un état relativiste, une dynamique circulaire de vitesse angulaire infinie, au sein duquel le Couple humain intègre un levier existentiel infiniment puissant, donnant accès à l'énergie du point zéro et à la procréation cosmique ex nihilo (à partir du pur potentiel collectif).  Ce levier existentiel emporte l'adhésion de la Matière qui transmute: les corps charnels disparaissent pour laisser la place aux ondes personnelles libérées, les Ames en fait, qui jusque là s'étaient vues rigidifiées sous forme corporelle charnelle dense (décohérence).  C'est la transsubstantiation, qui avère le Principe Anthropique.

Puis intervient la résurrection dans le Corps Christique unifié, universel, qui est le disque du Tao (PAS le cercle du Tao qui correspond à la Matière et à la Matrice cosmique, mais le disque!  D'où l'hostie, symbole solaire).

Cet événement extraordinaire n'est pas sans conséquences sur le paradigme dans son entièreté! En effet, la conscience collective y naît car, puisque Christ règne à présent au centre des polarités du Couple Sacré unifié, il peut aussi enfin pénétrer et œuvrer directement au cœur du paradigme!

C'est pourquoi un Couple Sacré unifié donne forcément "naissance" à un Avatar Christique. On peut même dire qu'un Couple Sacré unifié est un Avatar.  Ce qui caractérise cet Avatar est l'Oiseau mental, le signe d'infini qui relie les deux corpuscules relativistes du Couple Sacré.  L'Oiseau mental est au fond l'instance Christique présente au sein de chaque Couple Sacré unifié. Christ lui-même, est au centre de l'Oiseau mental, au point central du Tao.  Christ est la Personne synthétique représentant le potentiel collectif.

Or donc, la mise en Œuvre d'un Avatar au sein du paradigme va "couvrir" celui-ci entre autres en:

- resserrant les limites du libre-arbitre qui ne sera plus "ouvert", mais au moins en partie refermé.  C'est ce qui correspond à l'expression "ajusteur de pensée". La dualité est partiellement intégrée sous l'effet de l'unification Sacrée d'un premier Couple, et de ce fait le libre-arbitre associé à ma dualité et sa décohérence est réduit. Les pensées ne peuvent plus vagabonder au-delà de certaines limites éthiques.

- modifiant les lois physiques de la Matière qui se dédensifie au moins partiellement. Apparaît alors une dimension hybride prédite par la Kabbale hébraïque, où règne une Matière partiellement transmutée, partiellement spiritualisée. En fait, partiellement rendue à elle-même!

Le premier Couple Sacré règne alors sur le collectif, mais pas d'un règne hiérarchique, d'un règne harmonique, où il n'y a pas de différences de valeur entre toutes les Personnes du collectif. A ce stade, tout Couple Sacré qui en a préservé le potentiel, pourra s'unifier avec plus de facilité qu'auparavant, profitant de la catalyse produite par le premier Couple et les nouvelles conditions du paradigme (il faut ici amener l'idée qu'il y a 3 niveaux de Couples Sacrés, et qu'un paradigme est émancipé par l'accession d'un Couple de niveau 2 au niveau 3, tous les Couples de niveau 1 du paradigme accédant alors, s'il en ont encore le potentiel, au niveau 2).

Le paradigme, dans son entièreté, n'a aucun moyen d'échapper à l'influence majeure, magistrale, infiniment puissante, de l'unification d'un premier Couple Sacré passant du niveau 2 au niveau 3 en son sein! Tous les psychismes humains, et de ce fait, toute les pensées humaines seront impactées!

_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
BlackHaze

avatar

Masculin
Gémeaux Cochon
Nombre de messages : 54
Date de naissance : 13/06/1995
Age : 22
Localisation : Bordeaux
Loisirs : Chercheur d'or
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mer 15 Juin 2016, 16:10

Sphinx a écrit:

Puis intervient la résurrection dans le Corps Christique unifié, universel, qui est le disque du Tao (PAS le cercle du Tao qui correspond à la Matière et à la Matrice cosmique, mais le disque! D'où l'hostie, symbole solaire).

Le Soleil pourrait-il etre un Avatar de Couple Sacré ? J'ai mon avis sur la réponse, mais ton avis m'interesse Sphinx.
Après tout, ne pourrait-on pas, au lieu de dire "Jai x années" dire "Jai fait x fwa le tour du Soleil" ? Se serait plus élégant, peut-être même plus correct, non ;)
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: La spiritualité   Mer 15 Juin 2016, 22:04


Par la vision intérieure, j'ai vu il y a quelques années, un couple de Grands Etres pénétrer dans le Soleil...

Le Fils d'un Couple Sacré est toujours un Avatar de Christ, qui correspond au "Soleil central". Akhenaton et Néfertiti ont voulu ancrer une religion fondée sur la vision du Fils Soleil au centre du Couple impérial.


_________________
Ma seule ambition est d'être le Frère de ma Sœur éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La spiritualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
La spiritualité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» spiritualité
» Je vais vivre ma spiritualité
» Personnalité et spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: