ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion   Lun 06 Jan 2014, 10:56

Merci Douceur!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion   Lun 06 Jan 2014, 19:15

Merci Douceur
D'un point de vue purement astronomique, il est facile de déterminer si l'axe Soleil-Terre sur l'écliptique pointe vers la constellation du Verseau et donc de calculer le début et la fin de cette ère. C'est la seule question qu'il faut résoudre. Au moment où notre planète va astronomiquement entrer dans la constellation du Verseau, il existera sur la planète tous les stades de la vie, de la gestation à la fin de vie. Beaucoup d'âmes seront donc très peu exposées au rayonnement en provenance de cette partie du cosmos. D'autres âmes en gestation seront baignées par les rayons cosmiques tout au long de leurs vies. ce qui est important, c'est l'instant précis  où le spermatozoïde rencontre l'ovule. On sait alors que les effets du rayonnement cosmique sur les particules quantiques qui entourent l'oeuf en conception seront déterminants dans les destins des âmes en cours d'incarnations.
La question que je pose alors est celle-ci, car je n'ai pas vérifié: astronomiquement, dans quelle ère l'humanité est-elle entrée?
J'ai lu dans un  autre post du forum que du point de vue de la numérologie, 2014 serait l'année de la crucifixion et de la renaissance. C'est possible selon ce qu'indiquent les signaux que nous renvoie notre planète. Mais alors se soulève une autre question: Est-ce une prédiction confirmée par l'entrée de notre planète dans l'ère du Verseau, ou le simple effet de la fin de cycle de l'évolution spécifique aux êtres humains?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion   Lun 17 Mar 2014, 23:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :


L’aigle, qui correspond en Astrologie au signe du Scorpion, symbolise la mutation nécessaire et souvent pénible avant la renaissance. Le foie - organe relié à Jupiter, principe d’expansion - qui repousse sans cesse, symbolise les excès et l’avidité dont l’être humain a beaucoup de mal à se débarrasser. Le fait que Jupiter soit à la fois celui qui punit et l’aigle lui-même laisse penser que la colère des dieux était grande envers celui qui avait osé dérober le feu du ciel ; ce feu du ciel qui ressemble étrangement à celui que les hommes du XXe siècle stockent depuis des dizaines d’années par millions de tonnes à la surface de la planète.
C’est également sous l’apparence d’un aigle que Jupiter enlève Ganymède et en fait le serviteur des dieux, celui qui sert à boire (verse l’eau : Verseau) aux dieux.
Ainsi, voilà symboliquement le choix proposé à l’humanité à l’aube de ce Nouvel Age :
se laisser enchaîner par ses propres excès et souffrir de sa mutation profonde, ou bien accepter de se laisser ravir par les Forces Créatrices afin de mieux les servir. En clair, servir les dieux au lieu de chercher à les égaler.

De l’égocentrisme au rayonnement de l’être !

En Astrologie, le Soleil est considéré comme la “planète” du signe du Lion. A l’image de l’astre central, celui-ci aime en effet se placer au centre des conversations, être admiré pour sa superbe et ses largesses. C’est pour cela qu’il est souvent critiqué pour son égocentrisme.
Durant les deux mille et quelques années de l’Ere des Poissons, l’homme s’est en effet très souvent considéré comme le nombril du monde, tout au moins comme l’être le plus intelligent de la planète.
Se prenant ainsi pour un dieu (Neptune, qui gouverne le signe des Poissons, entretenant en lui cette illusion), il a parfois dépassé certaines limites que la Nature lui imposait.
A l’aube du Nouvel Age, il lui faudra délaisser ces prétentions irraisonnées et ouvrir son esprit à des valeurs moins égocentriques. Ces valeurs que nous retrouvons développées dans l’archétype Verseau et sa planète Uranus : l’altruisme, la singularité et la conscience planétaire principalement.
Le plus difficile sera sans doute pour l’homme de demain d’allier les deux premières valeurs en lui.
Comment en effet développer sa singularité et son altruisme dans le même temps ? A ce stade, il nous faut revenir à la notion de collectivisme de Neptune, qui gouverne le signe des Poissons. Dans cet archétype est mis en exergue la communion d’esprit et l’importance de la hiérarchie. Le communisme et le syndicalisme procède de ces valeurs, témoin la prédominance de cette planète dans les Thèmes de syndicats ou de pays à idéologie communiste. Cependant, mettre en commun et être altruiste sont des attitudes très différentes, bien que partant d’une même bonne volonté. Alors que dans la première, le système hiérarchique distribue rôles, fonctions et richesses, dans la seconde c’est le particulier qui pense à autrui avant de penser à lui-même ; le principe étant d’arriver à développer sa singularité malgré cette conscience de l’autre, des autres. En clair, être ouvert et généreux, mais en même temps préserver son libre arbitre. Nous avons peut-être des difficultés à le saisir en cette fin de siècle, encore imprégnés de l’esprit Poissons, mais nul doute que l’homme de demain trouvera le moyen de combiner ces deux valeurs en lui.
Quant à la conscience planétaire, c’est probablement après avoir multiplié les sorties dans l’espace interplanétaire et mis à la portée de tout un chacun les voyages autour du globe, que l’être humain pourra la développer en lui. La visualisation de la planète bleue dans l’espace est, aux dires de la majorité des astronautes, une véritable révélation. L’être se posant alors les questions essentielles, à savoir : “mais pourquoi nous battons-nous ? pourquoi nous considérons-nous comme les êtres les
plus intelligents ? pourquoi ne sommes-nous pas heureux sur cette merveilleuse planète ?” et bien d’autres questions sur lui-même...
Cependant, cette conscience planétaire devra être acquise AVANT que l’homme ne colonise l’espace interplanétaire, sinon nos enfants et petits enfants risquent de vivre une véritable “guerre
des étoiles”. Les ingénieurs des agences spatiales et les dirigeants de nos pays parlent de “conquêtes” spatiales. Qu’adviendra-t-il de l’espace interplanétaire si nous ne changeons pas de mentalité ?
C’est pour cette raison que les générations actuelles doivent tout d’abord développer en elles la conscience planétaire. Avant de “conquérir” l’espace, nous devons d’abord l’AIMER, c’est à dire le connaître et surtout connaître ses lois. Aimer le Soleil qui nous fait vivre, aimer les planètes qui participent à notre évolution, aimer les étoiles et les galaxies. Alors seulement nous aurons le “droit” d’aller où bon nous semble dans le système solaire.
Nous avons une sorte de “mission” par rapport à nos enfants et petits enfants : celle de préparer spirituellement l’ouverture sur l’espace.
Ce n’est qu’après avoir délaissé son terrible sentiment de supériorité que l’homme de demain pourra faire montre de son rayonnement personnel. Par la créativité d’une part - Soleil/Lion - et par l’ingéniosité novatrice que lui conférera la planète du Verseau, Uranus.
Le principe fécondant et créateur du Soleil qui apparaît dans tous les mythes et les religions semble évident : sans le Soleil, sa chaleur et sa lumière, la Terre serait stérile et toute vie cesserait. Le dieu solaire Egyptien Râ ou Rê signifie dans son essence celui qui fait, ou celui qui donne. Quant à Uranus, que les anciens relient au génie créateur qui réside en chacun de nous, les Grecs en avaient fait le fils de Gaïa (la Terre) lequel était né pendant le sommeil de celle-ci, et qui s’accouplera à elle
pour engendrer les autres dieux. La fonction créatrice et l’originalité d’Uranus sont bien représentées dans cette légende mythologique. Uranus le découvreur, Uranus le révolutionnaire, celui qui préside à tout progrès humain, qui est à l’origine de la plupart des inventions, et principalement celles qui sont liées aux voyages, à l’électricité, aux ondes. Uranus qui nous pousse
depuis quelques dizaines d’années dans le domaine du laser, de l’informatique et de la 3 D.
En fait, nous ne sommes qu’au début de l’informatique et de ses nombreuses applications. Bien des surprises et des découvertes nous attendent, dont nos enfants et petits enfants feront leur quotidien.
Nous devons réaliser que nous sommes les acteurs et les spectateurs d'un moment unique dansl'Histoire de l'humanité, au cours duquel l'être humain va basculer d'un état à l'autre en quelques années, et durant lequel il vivra SA révélation en même temps que la révélation de l'humanité touteentière !
L'être humain va retrouver sa nature divine, retrouver les pouvoirs qu'il avait oubliés en perdant lafoi, en coupant son "cordon ombilical" qui le reliait à Dieu. L'homme a maintenant fini de grandir.
Tel le fils prodigue, il va retrouver son Père et Lui demander de lui pardonner. Non avec la crainted'être puni - Dieu n'a jamais eu l'intention de faire du mal à quiconque - mais avec toute lareconnaissance et l'amour que l'être humain porte naturellement en lui, et dont il retrouveral'essence.
Il se produira auparavant une séparation - ou plutôt une distinction - entre ceux qui doutent et ceuxqui ont la foi. Nous commençons d'ailleurs à sentir cela depuis la fin des années quatre vingt: unebonne partie de l'humanité vit dans la peur, tandis qu'une minorité a décidé de vivre dans l'amour,quoi qu'il arrive. Plus le temps passe, plus cette minorité grossit. Il se produira alors comme unesorte d'inversion de phase, et beaucoup de ceux qui ont encore peur de nos jours basculeront dansl'amour. Quant à ceux qui auront choisi la peur ou qui auront été aveuglés par l'ego, le temps seravenu de régler leurs dettes. Cependant, le Jugement Dernier tel qu'il est décrit dans les Evangiles nesera pas aussi dramatique. La majorité des lectures contemporaines insistent sur ce point. Il y aura beaucoup de morts et des catastrophes, mais pas beaucoup plus que les dix dernières années n'en ont comptées.

Les Forces Créatrices ont décidé de faire confiance aux êtres humains et ont multiplié lesinterventions des Etres de lumière afin qu'ils soient prêts pour le Grand Jour. Celui-ci est proche: laseconde venue du Christ (l’énergie du Fils de Dieu) se situe aux alentours de 1998, mais on ne saits'il s'agit de l'année de sa naissance ou de son intervention auprès des hommes. Quant à la GrandeRévélation, les Mayas l'avaient datée à l'an 2011. Ils l'avaient nommée "le retour des dieux".
Quoi qu'il en soit, nous vivons des années exaltantes, malgré les doutes et les difficultés qui nous assaillent parfois. Nous sommes en quelque sorte privilégiés, et c'est pour cela que chaque jour quipasse mérite toute notre attention. C'est pour cela que chaque être que nous aimons doit être regardé avec les yeux du coeur, et considéré à sa juste valeur. Peut-être s'agit-il, pour lui commepour nous, d'un véritable rendez-vous historique; et plus que cela si nous réalisons qu'après cette“apocalypse”, l'être humain retrouvera sa dimension cosmique, avec tous ses pouvoirs !
Dans certaines lectures, il est question d'êtres se déplacant par la force de la pensée, de vaisseaux spatiaux dépassant la vitesse de la lumière, de véritables colonies s'installant sur les satellites de Jupiter, et plus loin encore. Il est aussi question d'un exode - joyeux celui-ci - de l'humanité qui quittera sa mère nourricière la Terre, laquelle sera arrivée au terme de son évolution physique. Il est également question d'un monde où les maladies se feront de plus en plus rares, l'être humain ayant appris à se soigner par la puissance de l'esprit. Et il est surtout question d'Amour entre les êtres,d'Amour entre la Terre et ses habitants : minéraux, plantes, animaux, êtres humains.
Combien cet âge d'Or durera ? Mille ans selon certaines lectures, plus pour d'autres, mais ce qui est sûr c'est que nous sortirons bientôt de cette période éprouvante s'il en est, avec ses maladies, ses drames et ses guerres. Dans l'attente de ce fameux "grand jour", il est toutefois important d'oeuvrer de toutes nos forces pour préparer les bases du nouveau monde, sans se bercer d'illusions ni adopter une attitude fataliste. Rien ne pourra subsister de l'ancien système, valeurs, lois ou principes. On ne dresse pas une maison sur des sables mouvants.
Beaucoup l'ont désormais compris qui bâtissent à côté, qui érigent, lentement mais sûrement, les nouvelles structures du monde qui verra grandir nos petits enfants.
Ami lecteur, j'espère de tout coeur que les années qui viennent soient pour vous et ceux qui vous entourent celles de l'espérance et de la joie. Puissions-nous nous retrouver après ce pont névralgique afin de célébrer, de toute notre âme, les Forces Créatrices, la Nature et l'Amour
 autre extrait
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: toujours de Luc Bigé:Information et désinformation   Dim 20 Avr 2014, 14:13


RÉENCHANTER LE MONDE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Feminine Fantasy Paintings by Karol Bak

Information et désinformation : des enjeux pour les sept siècles à venir

Depuis le début des années 1990 nous sommes entrés dans une nouvelle ère de civilisation, symbolisée astrologiquement par la triple conjonction Saturne/Uranus/Neptune. Celle-ci se reproduit tous les 684 ans, 64° plus loin sur le zodiaque. Pour percevoir son importance il suffit de se remémorer nos cours d’histoire. Une première triple conjonction prit place entre –60 et -54 dans le signe du Cancer. C’est en –60, au moment exact de la rencontre d’Uranus avec Neptune, que César, Pompée et Crassus s’associaient pour former le premier triumvira. La République Romaine touche à sa fin et sera bientôt remplacée par l’Empire Romain qui a façonné le monde pendant mille ans. Le rassemblement suivant des trois planètes se forma entre 622 et 626 dans le signe de la Vierge, en synchronicité exacte avec la naissance de l’Islam. En un peu plus de trente années, les conquêtes musulmanes furent fulgurantes, elles conditionnent encore aujourd’hui la géopolitique du monde. Il faut ensuite citer la triple conjonction de 1306 dans le signe du scorpion qui accompagna la formation de l’Empire Ottoman (1299) et vit l’épanouissement de la culture islamique.

Peut-on comparer les événements qui prirent place dans des années 1988-1993 aux grandes transformations géopolitiques qui s’enracinèrent, timidement mais puissamment, en –60 (César), puis en 622 (l’Hégire) et, dans une moindre mesure, en 1306 (l’Empire Ottoman) ?
Il est certes trop tôt pour l’affirmer, mais il serait prudent d’envisager la période 1988-1993 comme ayant posé les semences d’un monde totalement nouveau dans lequel vivront de nombreuses générations d’êtres humains pendant les sept prochains siècles[1].
Dans les années 88-93 une nouvelle technologie permit le développement fulgurant d’Internet et de ce qu’il est convenu d’appeler « la société de création et de communication ». Nous aurions tort de sous-estimer l’importance de cela. Pour citer la célèbre formule de Marshall McLuhan rappelons que « le message, c’est le médium ». La pensée ne suit pas les mêmes chemins et n’aboutit pas aux mêmes regards sur le monde si elle se transmet par la vivance de l’oral des griots, la linéarité cartésienne du journal imprimé et du livre ou le foisonnement multidirectionnel que permet l’hyperlien Internet. Les cerveaux des nouvelles générations sont et seront formatés en réseaux. La pagination internet est relativement plus proche du papyrus égyptien qui se déroule à l’infini que de la forme séquencée et découpée (analytique par conséquent) des pages d’un livre moderneSi, au premier siècle, il était dangereux de trahir et de contester l’idée impériale ; si au septième siècle, il était dangereux de trahir et de contester la Charia, comme du reste plus tard lors du développement de l’Empire Ottoman ; il est dangereux aujourd’hui de trahir et de contester « l’information » qui est devenu un enjeu politique, social et de civilisation pour les siècles à venir. En acceptant le mensonge nous entrerions dans un monde faustien où l’information devient du pouvoir[2]. Il s’agirait alors d’une dramatique inversion de l’esprit des Lumières qui considérait que le savoir devait libérer l’homme du travail et de la servitude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Feminine Fantasy Paintings by Karol Bak

Aujourd’hui l’information, ou plutôt la désinformation, tend à manipuler les opinions publiques occidentales car, dans le jeu démocratique, celles-ci continuent à peser lourd pour prendre des décisions qui ne relèvent pas de l’humanisme des Lumières mais d’une volonté toute faustienne de pillage. Les « preuves  irréfutables » d’armes de destruction massives détenues par le régime de Saddham Hussein en sont le dernier exemple d’une longue liste[3].

Évidemment, cela ne serait que péripétie dans le grand chaos de l’Histoire si nous n’étions pas au cœur d’une période historique majeure qui revient tous les sept siècles. De notre manière collective de l’initier dépendra l’orientation des centaines d’années futures. Chacune de ces périodes extraordinairement importante propose un nouveau paradigme de civilisation qui se déploie à une vitesse fulgurante : Rome, le premier Empire que le monde ait connu, au premier siècle, réussit à unifier autour de la Méditerranée des peuples et des croyances d’une grande diversité ; puis vint l’Islam qui unifia tout le Moyen-Orient sous l’égide d’une foi partagée alors que les Romains et les Perses s’étaient épuisés en des guerres interminables. Aujourd’hui un nouveau paradigme demande à être intégré dans la conscience humaine : il n’est plus géographique (Rome) ni religieux (Islam) mais de l’ordre du savoir. L’Histoire  décrit curieusement un processus d’intégration progressif des plans physiques (Rome), émotionnels (Islam) et mental (Internet) dans une humanité qui devient de plus en plus consciente d’elle-même en tant qu’unité de fonctionnement.

Chacun de ces moments-semence s’est développé dans la tourmente de ses échecs et l’euphorie de ses réussites. L’échec, quel qu’en soit la forme, est toujours en rapport avec l’usage immodéré du pouvoir : militarisation de la société sous Dioclétien qui précéda la chute de l’Empire Romain d’Occident ; radicalisation de l’islam, à l’origine égalitariste, qui devint intolérante sous les Abassides. En d’autres termes, pour utiliser un langage astrologique, la nouvelle vague de civilisation relative aux conjonctions Saturne/Uranus/Neptune est « récupérée » par la troisième planète transsaturnienne qui s’exprime sous son aspect ombre : Pluton[4].

C’est pourquoi nos générations ont aujourd’hui une responsabilité unique pour la mise en route de ce nouveau paradigme qui tente de créer dans la communauté humaine un esprit et des moyens de communication libres, lumineux, riches, contradictoires, légers et profonds tout à la fois. La communauté scientifique à remarquablement réussit cela, elle pourrait à ce titre servir de modèle.

C’est aussi pourquoi les années 2012/2016 sont essentielles car « Pluton », qui forme un carré croissant avec « Uranus », cherche à imposer sa mentalité faustienne – manipulatrice – à l’esprit de liberté[5]. En réalité ce phénomène est en route depuis 2001 et la chute du W.T.C. (opposition Saturne/Pluton).

Que s’est-il passé ? Au nom d’une secrète volonté de pillage (cycle Uranus/Pluton) menée par l’Occident contre le Moyen-Orient nous avons éliminé trois dictateurs (certes !) laiques  (S. Hussein, Khadafi et peut-être Bachar Al-Assad) qui n’imposaient pas la Charia dans la constitution de leur pays, respectaient relativement le droit des femmes et les autres religions, pour les remplacer par des extrémismes intolérants soutenus par les deux monarchies du Golfe Persique les plus rétrogrades politiquement et socialement : l’Arabie Saoudite et le très ambivalent Quatar. Tout se passe comme si les Etats-Unis souhaitent un Moyen-Orient empli de Califats à dominante tribale, à mille lieux de l’esprit des Lumières, plus faciles à manipuler que des États dignes de ce nom, fussent-ils non démocratiques.

Or le secret de cette « réussite » n’est pas la violence du pouvoir, mais la manipulation et le contrôle de l’information. Grâce à ce  tour de force l’Occident, défenseur et instaurateur de la démocratie, né des Lumières, sensible à l’égalité des droits entre hommes et femmes, à réussit à faire croire à ses opinions publiques qu’il était légitime de se ranger du côté de monarchies intolérantes, socialement rétrogrades, inégalitaires et autoritaires !

Pour mémoire et à titre de comparaison historique le premier carré Uranus/Pluton qui suivit la triple conjonction des années -60 se forma en -42/-43 au moment de l’assassinat de César (-44) ; celui qui suivit l’Hégire, en 631, vit le grand schisme de l’Islam, conséquence de l’assassinat d’Ali. Le conflit entre les confessions Chîîtes et Sunnites dont on observe aujourd’hui – lors d’un nouveau carré Uranus/Pluton – une nouvelle explosion de haine n’est qu’une répétition de cet assassinat fondateur. Chaque carré Uranus/Pluton qui a suivit la triple conjonction Saturne/Uranus/Neptune fut l’occasion « d’assassiner » la genèse d’un nouveau paradigme de civilisation promettant l’unité et d’engendrer des divisions.

Aujourd’hui il ne s’agit plus de défendre une unité humaine fondée sur le territoire (Rome) ou sur la foi (Islam) mais la confiance dans une humanité capable de penser ensemble, dans la reconnaissance et l’intégration paradoxale de ses différences culturelles, religieuses et psychologiques. Et d’éviter à tout prix une nouvelle division entre Occident et Moyen-Orient. Les cycles Uranus/Pluton sont tellement riches de ce jeu de pillage au nom de « valeurs supérieures » ! Citons simplement quelques dates. La première Croisade fut lancée en 1095 lors d’une conjonction entre ces deux planète ; les armées occidentales prennent Jérusalem lors de la conjonction de 1202/1204 puis finalement, pour rester dans le symbolisme, Constantinople, la « Nouvelle Rome », fondée en 334-330 au moment d’une conjonction entre Uranus et Pluton, est conquise par les forces ottomanes en 1453 avec, encore une fois, une conjonction entre ces deux planètes.

Pour faire bref, les relations Uranus/Pluton signent, entre autres choses, les moments d’ingérence militaire de l’Occident en Orient, avec souvent des conséquences dramatiques.

En ce qui concerne le cycle actuel il naquit avec la conjonction Uranus/Pluton de 1965. On sait à quel point les années 62/68 furent riches en bouleversements dans le monde. C’est aussi, en 1966, que le  parti Baas prit le pouvoir en Syrie et en Irak, à quelques mois d’intervalle.

Accepterons-nous de voir les promesses du nouveau monde en gestation broyées par les réflexes faustiens et barbares du pillage -  qui, comme on le voit, ne date pas d’hier – fussent-ils bardés de hautes technologies ou munis de simple coutelas – ou défendrons-nous l’intégrité du nouveau paradigme de civilisation proposé par l’Histoire et matérialisé aujourd’hui par les technologies de l’information comme Internet et les réseaux sociaux ? Accepterons-nous que l’intelligence (Uranus) allié au pouvoir (Pluton) manipulent et polluent l’émergence du modèle de civilisation qui commença dans les années 1990 ?

Saurons-nous élaborer et conserver un espace de libre-pensée et d’échanges, une sorte de cerveau planétaire formé des myriades de pensées individuelles en « compétition collaborante », sur le modèle de la communauté scientifique dont le succès est indéniable ?

Rome à su réunir les communautés humaines par l’idée d’un territoire partagé, l’Islam des origines par une générosité partagée, aujourd’hui l’heure est venue d’une intelligence partagée.

Dans ce processus, la responsabilité des médias et plus généralement la vigilance de chacun à questionner la pertinence des informations est immense. La « pensée planétaire » qui va se forger au cours des sept prochains siècles ne devrait pas se laisser envahir par l’esprit faustien de la manipulation, du secret et du désir de toute puissance[6]. Rome et Dioclétien n’ont pas échappé à ce piège, les Abassides non plus. Saurons-nous aborder l’avenir avec plus de clarté ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Feminine Fantasy Paintings by Karol Bak

Luc Bigé a écrit:
Nous vivons aujourd’hui dans un monde où les valeurs matérielles et les échanges économiques emplissent tout le paysage de la conscience humaine. Pourtant la nature est à la fois objective, relationnelle, saturée de sens et en perpétuelle métamorphose (La force du symbolique). La sur-accentuation de l’objectivité et de la mesure laisse en déshérence les autres facettes de la nature humaine au risque de dangereux déséquilibres : écologiques, politiques et psychiques. Le « réenchantement du monde » cherche à réintégrer ces autres facettes dans l’expérience humaines. Ce n’est pas une nouvelle discipline mais un regard porté sur toutes les disciplines, qu’elles soient économique, scientifique, psychologique, historique, artistique ou sociale (causalisme et/ou symbolisme : un débat fondamental).

N’est-il pas temps de décoloniser notre imaginaire de ces croyances économiques et mécaniques pour oser la beauté de l’acte inutile et du don ? N’est-il pas temps de re-questionner le sens de la souffrance ?
Suite et source sur son site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

VOIR L'ANALYSE de Danielle Clermont qui m'est très , très parlante [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion   Mar 06 Mai 2014, 09:45

Luc Bigé a écrit:
Bonjour,

Tout d’abord un grand merci pour votre accueil chaleureux du Parchemin Magnifique qui s’est maintenu pendant plus d’une semaine comme n°1 au classement des meilleures ventes d’ebook, dans les rubriques « anatomie », « médecine » et « astrologie ».

Nous avons également rajouté sur le site un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] afin que chacun puisse y témoigner sur le réenchantement du monde, poser des questions et trouver des réponses sur le système astrologique, ou encore partager des expériences et des souhaits. L’onglet se trouve sous le bandeau, à côté de « dans le monde ».

Enfin, voici un nouvel article intitulé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Les pays en voie de développement envient parfois notre modèle de société. Leurs habitants rêvent d’un monde d’abondance où la technologie libèrerait de l’effort et produirait plus de plaisir. Quand à nous, les habitants de ce monde développé, nous n’en comprenons que trop les limites avec la perte du lien social et l’ambiguïté du travail qui est à la fois un droit, une nécessité et un immense absorbeur de conscience et de liberté. Nous avons aujourd’hui la conscience plus où moins claire que notre modèle économique conduit l’humanité à sa perte en raison de la surexploitation des ressources naturelles et des conséquences des pollutions engendrées. Tout se passe comme si le modèle de société que nous avons choisi n’avait plus de maître à bord. Il roule pour lui-même et sa propre survie, sans se préoccuper des conséquences à moyen et long terme. La machine qui devait libérer l’homme de la servitude, dans l’esprit des Lumières, exerce en réalité un pouvoir subtil sur notre manière de vivre ensemble. Par un retournement de situation dont l’histoire à le secret l’esprit de la machine à absorbé l’être humain dans ses filets.

Qu’est-ce à dire ?"


Belle exploration !

Luc



Prochaines activités :

Le vendredi 16 mai : conférence à Rouen : « De l’homme atomisé vers l’homme réunifié ». renseignements ici.

Les 17 et 18 mai à Rouen : Atelier sur les Travaux d’Hercule (seconde partie). Réservation ici

Le 31 mai conférence en Normandie aux E-days sur le thème « Vers une écologie sensible à travers le mythe de Narcisse ». Informations et programme sur ce lien.

Les 14 et 15 juin séminaire d’interprétation du thème astrologique. Nous contacter à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Astrologie sidérale ou Jyotish   Jeu 23 Oct 2014, 16:50

Bonjour à tous,

L’écrit qui suit s’inscrit dans le cadre de « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les dieux. » Et nous ne pouvons, nous connaître QUE si nous osons nous regarder en face.


Portrait miroir, avec rose

Au mois de janvier de cette année, je pris contact avec un astrologue serbe, spécialisé en astrologie sidérale [= zodiaque sidéral (Etoiles Fixes) décalé de 25 degré, versus zodiaque tropical (Printemps = Bélier)]. Après plusieurs heures de discussions libres englobant divers sujets et questions, par exemple,  « pourquoi son intérêt pour ce type d’astrologie précisément ? », j’appris qu’en intégrant et étudiant conjointement, les deux thèmes, sidéral ET tropical, apparaissaient ou pas les « doubles planètes », c’est-à-dire celles qui sont aussi bien dans l’un que dans l’autre thème. Et cette démarche, donnant un portrait d’une grande justesse, semble départager les adeptes de l’une ou l’autre école, en conflit, en général les uns avec les autres. A la fin de l’entretien, confirmation fut donnée, sur ma non représentation du signe des poissons et ce malgré, la présence, dans le thème tropical, des 4 premières planètes en poisson et de 4 planètes en maison 12 (celle du poisson). Qu’en est-il des autres ? Se connaissent-ils vraiment ?

Lorsque l’on écoute son entourage parler, l’on est très vite témoin auditif des remarques que les gens se font sur eux-mêmes ou sur les personnes avec lesquelles ils vivent, travaillent. Ce sera une amie qui dit, je ne comprends pas pourquoi l’on me dit « vierge » alors que je suis incapable d’être ordonnée (l’ordre = caractéristique des pures vierges) et vit sa vie en étant « le centre d’attention » ; un parent soi-disant « balance », bien que jamais hésitant dans ses choix, qui classe méticuleusement tout dans un ordre quasi militaire (car il est en réalité vierge) ; un homme se croyant « lion », alors que ses enfants, sa famille, sa compagne, sa sécurité et la leurs passent avant toute chose et ce, à l’image parfaite du « cancer » ; une femme offusquée par la caricature du « gémeau à double visage » ne la caractérisant pas, mais qui possède un intérieur resplendissant de beauté et qui est toujours naturellement élégante (image parfaite des taureaux) ; d’autre par contre, se croit « taureau » alors que leurs habits chiffonnés, négligés contredit le point fort des taureaux car étant des béliers, etc.

Bien qu’il y ait des personnes dont la date de naissance tombe dans le même signe tant en astrologie sidérale qu’en astrologie tropicale, ceux dont ce n’est PAS le cas sont tellement nombreux que ce problème en devient commun. Ces « ce sont des foutaises ; je n’y crois pas parce que cela (pré)dit des conneries, etc. » expliquent totalement le rejet en bloc et souvent violent de l’astrologie (tropicale). Mais il y a aussi l’autre extrême, les partisans de cette astrologie qui la défendent,  bec et ongles, qui essayent de (s’)emprisonner - car il n’ y a pas d’autres mots – ou tentent de s’approprier une image qu’ils croient « plus ceci, plus cela et/ou moins ceci, moins cela», sans savoir cependant qu’il existe une science sidérale (kristique) décrivant à la perfection la personne qu’ils sont réellement. Et bien entendu, il y a ceux qui veulent à tout prix « enfermer l’autre  dans un moule » qui pourtant ne lui correspond pas du tout au point, qu’ils en viennent à utiliser, avec toute-puissance, des outils (souvent) tronqués, à dessein de « stigmatiser », « découvrir les défauts, les points qu’ils pensent négatifs », etc.

Si je mets en évidence ces différents types de réaction et place des parenthèses au mot « kristique », c’est bien pour attirer l’attention - une fois de plus - sur le Carré de Dieu à la base des « Cartes » graphiques utilisées en astrologie sidérale majoritairement pratiquée en Inde car dit provenir des Védas. En effet, ces cartes de thèmes sont composés d’un double Arbre de Vie avec en son centre la source-Dieu Omnipolaire. Voyez par vous-même :


A lire, le "KaRé ::" ou Carré de Dieu - http://antahkarana.forumzen.com/t393p60-cles-donnant-acces-au-mystere-christique?highlight=Rotas+Conimbriga+Portugal#26788




Cartes de l’astrologie sidérale


Dernière édition par douceur le Jeu 23 Oct 2014, 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Astrologie indienne ou astrologie védique   Jeu 23 Oct 2014, 17:36


Citation :
Pour en savoir plus: http://www.vrai-zodiaque.fr/wordpress/

Les dates des signes astrologiques que vous trouvez dans les horoscopes (Bélier [du 21 mars au 20 avril], Taureau [du 21 avril au 20 mai], etc) ne correspondent pas aux constellations du zodiaque mais aux saisons (du Bélier aux Gémeaux = Printemps, du Cancer à la Vierge = Eté, etc). 

L'interprétation astrologique des origines (de Sumer à Rome) ne s'est jamais fondé sur le point vernal mais sur la nature des étoiles composant les constellations. Aujourd'hui, l'astrologie dite saisonnière a fait perdre le sens des interprétations... et cela se constate très facilement dans la description des personnalités :

François Hollande se retrouve Lion (signe de Feu) alors qu'il serait Cancer (signe d'Eau), Britney Spears serait Sagittaire alors qu'elle est réellement Scorpion, le chanteur sud-coréen Psy et sa danse du cheval est, avec le vrai zodiaque, natif du Sagittaire (le centaure), Lionel Messi serait Cancer alors qu'il est Gémeaux, l'innovant Steeve Jobs aurait été Poissons alors qu'il était véritablement Verseau, etc.

Seuls 16% des individus appartiennent encore au même signe en raison de la précession des équinoxes...

P.S: L'ineptie des commentaires émanant des esprits conditionnés ou défendant leur mensonge lucratif m'a conduit à les désactiver.

Citation :
L'ASTROLOGIE SIDERALE

   En opposition à l'astrologie dite tropicale, l'astrologie sidérale n'est pas une autre astrologie créée de toute pièce par des astrologues en mal d'exotisme, mais tout simplement un réajustement de la position des planètes dans le ciel.

   Vous n'êtes pas nés sous le signe que vous croyez, n'en déplaise aux inconditionnels d'une astrologie fausse, dépassée, laquelle sera tôt ou tard remaniée et qui retrouvera alors ses véritables titres de noblesse, car la véritable astrologie est emprunte d'une très grande sensibilité humaine et n'est pas cette pitoyable démonstration véhiculée dans les médias et autres.

suite : http://www.nostredame.com/siderale.php


Astrologie indienne


L’astrologie indienne (encore appelée astrologie védique, astrologie hindoue ou Jyotish (du sanskrit ज्योतिस् Jyotis, lumière ou étoile) est un système astrologique issu des Vedas. Bien que la structure générale de ce système soit similaire à celui que l'on trouve en Occident, cette astrologie étant fondée sur l'Ayanamsha (décalage dû à la précession des équinoxes), tous les signes du zodiaque, par exemple, sont donc décalés. Elle fait partie des Védangas : les six arts et sciences auxiliaires de l'hindouisme, liés aux Védas.

Origines

Jyotish est un terme hindi provenant du sanskrit jyotisha (IAST jyotiṣa), de jyotis, qui se traduit par « lumière », « corps céleste ». Le Jyotish serait donc « la science des corps célestes ».

L'origine de cette astrologie se perd dans la nuit des temps. On lui donne souvent en Inde une origine divine, révélée à l'homme. L'un des ouvrages classiques le plus réputé, le Brihat Parashara Hora Shastra de Parashara, est un dialogue entre le Sage Parashara et son disciple Maitreya. Il lui demande de lui enseigner l'art divin astrologique.

Il existe de nombreuses spéculations concernant la période d'écriture de ces écrits, que l'on prétend venir de la haute antiquité. Cependant le Hora Shastra et les écrits classiques couramment employés – pour lesquels existent plusieurs commentaires et abrégés – furent vraisemblablement transcrits au Moyen Âge. Il se peut toutefois qu'ils soient issus d'une longue tradition orale plus ancienne, comme c'est la coutume en Orient.

Plusieurs passages des classiques sont tellement semblables aux écrits de l'astrologie occidentale rédigés en grec qu'il est probable que des rapprochements existaient entre le monde grec, le Moyen-Orient (s'exprimant en grec) et l'Inde. Cependant, beaucoup de méthodes du Jyotish sont exclusives à l'Inde.

L'astrologie védique la plus ancienne était fondée sur environ 27 étoiles (nakṣatra) et sur les passages de la Lune à proximité de celles-ci en combinaison (yoga) ou pas avec la position du Soleil2. Les saisons (fondements du zodiaque tropical) occupaient une place importante dans les premiers textes védiques.

Pratique

La base de calcul (ganit) d'un astrologue Jyotish comprend, comme en Occident les signes (rashis), planètes (grahas), aspects, maisons (bhavas), l'ascendant (lagna) et les liens entre planètes et entre maisons.

Le travail de l'astrologue du Jyotish repose sur l'idée que l'être humain est connecté à l'univers.

Chaque symbole, signe, planète, maison, est un karaka, soit un « significateur » d'un domaine de vie. Il renseignerait sur les facilités ou difficultés "prévues" pour la personne dans chaque domaine de vie, par le plan de vie constitué par le thème astral.

Les calculs sont fondés sur les multiples du « cycle primordial » de trois (voir Guna) qui donne naissance aux 9 grahas (planètes), aux 12 bhavas (maisons) et aux 27 nakshatras (constellations lunaires)
. À partir de leurs positions respectives au moment de la naissance, le développement séquentiel des tendances de la vie d'un individu (ou même de toute autre entité, comme une entreprise) pourrait être calculé.

Le thème Jyotish se présente visuellement (graphiquement) d'une manière très différente du « thème astral » connu en Occident.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Astrologie_indienne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Tempérance et le Sens d'écoulement de la Source-Dieu   Ven 24 Oct 2014, 22:59

Il y a un an ce mois-ci, le 13 octobre 2013 (= 12) le « Carré Rotas de Conimbriga » dévoilait la présence en son sein de la Source-Dieu Omnipolaire : V-, V+/-, V+.

(Étrangement, la date du treize - remarquée à l’instant seulement, en cherchant l’adresse http du post précité -, fait la lumière sur cette Source de Vie : 13 = 1+3 = 4.)



Voyez-vous l’Eau au centre du carré ? Vous la Voyez Vraiment ?
Quel est donc son sens d'écoulement ?



Si vous la Voyez, vous devez aussi VOIR qu’elle est Versée par une Polarité Féminine, sis à Droite (en haut) vers la Polarité Masculine sis à Gauche (en bas). Et pas l’inverse !





Caractéristiques de la Polarité Féminine :

- chaussettes rouges tombantes sur les chevilles.
- robe bleue parsemée d’étoilées à 8 branches : + et x
- blouse aux manches pourpres, symbole du Couple Sacré.

Et

- deux amphores d’Eau portant le dessin de la Croix en « X ».  






Aujourd’hui, nous sommes le 24 octobre 2014 : 2+4+1+0+2+0+1+4 = 14, le jour de La Tempérance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le secret de Nicolas Poussin   Ven 24 Oct 2014, 23:37

Le mystérieux Pech de Bugarach dans l'Aude ... : http://antahkarana.forumzen.com/t1891p15-le-mysterieux-pech-de-bugarach-dans-l-aude

Douceur a écrit:
Les écrits qui suivent ne se veulent être une enième tentative d’interprétations de ces tableaux afin de découvrir un certain trésor caché à Rennes-le-Château, à Rennes-les-Bains, dans leurs environs ou ailleurs. La divulgation de l’emplacement d’objets précieux, je l’ai compris, ne correspondait pas au dessein de ce grand maître même si la richesse soudaine du curé Béranger Saunière puisse être la conséquence de biens de valeur déterrés lors de la restauration de son église. Je désire seulement partager avec vous de simples constatations liées à mes observations. 

Commençons par le sceau de Nicolas Poussin portant une inscription tronquée dont la traduction fait osciller les avis entre CONFIDITE, ayez confiance et le verbe confier du latin CONFIDERE de cum (con), avec et fidere, fier. Sur ce sceau, nous voyons, une personne - un homme, une femme ? – porter entre les mains, une barque à la coque recourbée. 






En hongrois, barque se dit csónak, mot dont l’anagramme donne kancsó signifiant cruche, pichet, broc. Cette barque cachant en son sein le symbole d’un vase attire l’attention sur deux éléments clés : l’emblème du Verseau, le porteur d’eau et le nombre 70/7, valeur sémantique de ces deux mots. Et n’est-il pas étrange que sept et sept, les valeurs des deux amphores, donnent quatorze renvoyant ainsi à la carte de la Tempérance XIIII, représentant un ange humain versant l’eau de la Source d’une amphore dans une autre ? 

J’aimerais attirer votre attention sur le fait que la représentation du sens de l’écoulement de l’eau a changé au cours des siècles. Aux 15e et 16e siècles, sur les cartes de Visconti-Sforza et de Cary-Yale Visconti, sur le tarot dit de Charles VI ainsi que sur celui d’Ercole I d’Este, aussi bien que sur de nombreuses fresques, la Tempérance verse l’eau avec la main droite et ce, de droite vers la gauche qui plus est, en diagonale. Plus tardivement, ce sens sera inversé. Pourquoi ce changement non anodin quant aux polarités alors que l’homonyme hongrois jobb ou droit(e) énonce parfaitement que « a jobb jobb » ou « la droite est meilleure »? 




Cartes de Tarot respectivement dit de Charles VI, de Visconti-Sforza et de Cary-Yale Visconti, et d’Ercole I d’Este







Sens de l'écoulement de l'eau inversé






Sur le Tarot de Visconti-Sforza : http://antahkarana.forumzen.com/t408p75-le-jardin-hermetique#26584

Sur le Chariot et la Tempérance, lire aussi : http://antahkarana.forumzen.com/t2938-2014-l-annee-du-chariot-de-feu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Finalisme - Transcendance et Immanence   Sam 25 Oct 2014, 01:19

Bonjour à tous,

Cette position en diagonale « X » est cruciale et non anodine : elle annihile simplement le concept – une représentation mentale abstraite -  de « Finalisme » plaçant en exergue les concepts d’Immanence et de Transcendance.


Douceur a écrit:
Cette approche [en X] remet, bien entendu, en question la notion de « Finalisme » et par conséquent, les concepts de Transcendance et d’Immanence enseignés dans les religions ainsi que parmi les kabbalistes et sociétés secrètes de toutes obédiences.

Citation :
Le finalisme est une option théorique qui affirme l'existence d'une cause finale de l'univers, de la nature ou de l'humanité. Elle présuppose un dessein, un but, une signification, immanents ou transcendants, présents dès leur origine. Le finalisme se retrouve souvent dans l'évocation de processus d'évolution biologique, dont le « but final » serait par exemple l'apparition de l'espèce humaine. Cette perspective est aussi dite téléologique.

(…) Spinoza a critiqué le finalisme au XVIIe s. notamment dans l'appendice à la première partie de Éthique, par un argument propre à sa philosophie selon laquelle le monde et l'être suprême ne se distinguent pas : si l'être suprême poursuivait des finalités, alors il ne serait pas suprême. En effet, l'être suprême est absolument infini or seul un être fini ne se suffit pas à lui-même et doit donc chercher hors de son état initial ce qui serait susceptible de le compléter. Par ailleurs, ce philosophe se propose aussi d'expliquer les causes de la croyance selon laquelle des finalités qui nous dépassent seraient à l'œuvre dans la nature : c'est par ignorance des causes réelles qui déterminent les phénomènes naturels et parce qu'ils se connaissent uniquement comme cherchant ce qui leur est utile, que les hommes croient connaître quelque chose quand ils en ont imaginé une cause finale. Le finalisme repose sur l'idée qu'il existerait une volonté comparable à celle de l'homme ayant organisé toutes choses dans la nature pour son utilité. Or tout ce qui existe dans la nature n'existe qu'en tant que façon d'être de Dieu, autrement dit mode de la substance absolument infinie. Rien ne peut donc être déterminé par des causes finales. Autrement ce serait considérer Dieu comme imparfait, manquant de quelque chose puisqu'il aurait besoin de la réalisation de ces fins pour son utilité.
Donc, le finalisme est incompatible avec le panthéisme : si le fonctionnement et le développement de l'univers s'expliquent par une pensée suprême recherchant des effets, il faut qu'elle soit transcendante (et non immanente) à celui-ci, visant des fins pour l'univers et non pour elle-même.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Finalisme

Le panthéisme

Système philosophicoreligieux qui affirme l’identité substantielle de Dieu et du monde et n’admet d’autre Dieu qu’une substance infinie dont tous les êtres sont des modes.

Le panthéisme est l'idée fondamentale de la doctrine de Bouddha, mais c'est un panthéisme raffiné. Or, le panthéisme, quand on le raffine, mène loin : s'il n'y a qu'une substance absolue dont toutes les existences particulières sont des manifestations, on sera facilement conduit à nier que ces existences soient autre chose que de purs phénomènes, c'est-à-dire des apparences, ….


(Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)


Citation :
Symbolique du signe de la croix

Les Premières Images chrétiennes. Du symbole à l’icône est un essai dans lequel Frédérick Tristan étudie la formation des premières images du christianisme des origines jusqu’au VIe siècle. Le fil rouge de cette étude est la notion de l’hébreu kabod (la gloire) qui connote le tau de la Septante (tav hébreu) dans un sens lumineux. Ce n’est qu’au VIe siècle, avec les Évangiles de Rabula, que la représentation de la croix glorieuse se changera en crucifixion.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_premi%C3%A8res_images_chr%C3%A9tiennes

Citation :
Les Évangiles de Rabula, ouvrage conservé à la Biblioteca Medicea Laurenziana de Florence, cod. Plut. I, 560, sont un manuscrit enluminé syriaque des évangiles du VIe siècle. Il a été achevé en 586 au monastère de Saint-Jean-de-Zagba, situé probablement en Syrie. Il a été signé par son scribe, Rabula (Rabbula), au sujet duquel on ne sait rien d'autre. Le manuscrit comporte 292 folios.

(...) Le manuscrit est enluminé avec un texte encadré de motifs floraux et architecturaux élaborés. Il y a aussi quelques miniatures, dont une de la Crucifixion, de l'Ascension et de la Pentecôte.
L'histoire du manuscrit est inconnue jusqu'au XIe siècle. Il est mentionné en 1289 dans un monastère de Maipuc, et en 1361, il est localisé au monastère de Qannoubine.


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangiles_de_Rabula


************************
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Source-Dieu 'éV' se traduit simplement par an/année   Lun 27 Oct 2014, 17:00

Au sujet de l’astrologie sidérale, j’ajoute que le rovás [V+/-] de la Source-Dieu se prononce simplement éV, mot qui se traduit par an/année.

Il convient maintenant de découvrir la révolution originelle de la terre autour du soleil. Les jours étaient plus longs qu’à l’heure actuelle. Oui, mais de combien et pourquoi ces raccourcissements du temps sont-ils intervenus ?


Citation :
Le temps de faire une révolution autour du Soleil (soit 31 556 925 s), la Terre fait un petit peu plus de 366,24 de ces tours (jours sidéraux) sur elle-même, soit une année sidérale. La combinaison des deux mouvements fait que le Soleil semble tourner 366,24 - 1 = 365,24 fois autour de la Terre (jours solaires de 86 400 s en moyenne) en une année.

[…] La vitesse de rotation oscille de manière irrégulière. Dans la période de rotation (longueur du jour), on observe principalement une variation saisonnière d'environ un millième de seconde (ms) et des changements décennaux (entre 10 et 70 ans) de l'ordre de cinq millisecondes. De plus, les actions du soleil et de la Lune sur le soulèvement de la marée produisent un couple retardateur qui induit une augmentation séculaire de la durée du jour d'environ deux millisecondes par siècle et un éloignement de la Lune de 3,84 centimètres par an.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Rotation_de_la_Terre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Pilule rouge et pilule bleue   Mar 28 Oct 2014, 19:40

Suite du développement sur l'inversion de la Tempérance et l'inversion des polarités dans son ensemble :

http://antahkarana.forumzen.com/t2938-2014-l-annee-du-chariot-de-feu?highlight=Temp%E9rance+XIV+invers%E9e#28101


Douceur a écrit:
Voyez-vous l’Eau au centre du carré ? Vous la Voyez Vraiment ?
Quel est donc son sens d'écoulement ?

Si vous la Voyez, vous devez aussi VOIR qu’elle est Versée par une Polarité Féminine, sis à Droite (en haut) vers la Polarité Masculine sis à Gauche (en bas). Et pas l’inverse !



Alors vous avez choisi/choisissez la pilule rouge ou la pilule bleue ?





Ceux qui ont choisi la pilule rouge (de la fausse vérité) versus la pilule bleue (de l’illusion), ou l’inverse, sont tous tombés dans le piège de cette trilogie. Je m’explique.

« Matrix » (1999), ce film spectaculaire, nouveau dans son genre inspiré du film « Dark City » est devenu cultuel non pas par hasard. Il a fasciné de millier de jeunes gens à un point tel que la vague d’attrait hypnotique qu’il suscita ne permit de perce-voir que les DEUX fréquences colorées étaient nécessaires !

Car, oui, le piège tendu visait à élargir le gouffre, déjà existant, entre les polarités homme et femme.

La perversité de ce film empêcha de VOIR que cette « magistrale œuvre » dans laquelle l’énergie de la polarité féminine était d’emblée rejetée (abandon de la pilule bleue) poursuivait un but dégénératif.

En réalité, Matrix montre le monde de la « matrice fantôme », celle dans laquelle sont happées les âmes de (certains) mortels (ayant touché à des outils pervertis). Elle est exactement l’antithèse - du grec, anti et thesis soit antithesis, « opposition » - c’est-à-dire l’opposée de la Matrice de l’Âme* Kristique Polarisée. La matrice fantôme n’est pas comparable à l’astral inférieur ou supérieur, ni à l’inconscient ou au subconscient, tous trois faisant partie de la Matrice de l’Âme. Cet espace, plus précisément, ce trou se situe « en dehors, au dehors », de la matrice de vie. Si les êtres qui habitent ces lieux sont majoritairement les « Men-in-Black » tel que d’ailleurs nous le montre le film, des entités bien plus dangereuses se cachent derrière celles-ci.


* Matrice de l’Âme : http://antahkarana.forumzen.com/t393p105-cles-donnant-acces-au-mystere-christique?highlight=Matrice+%C2me#27701


En s'adressant à une « jeune génération virtuelle » nouvellement isolée en 1999 et en « manque d’identité sexuelle », ce film amplifia les troubles de sexuation et des questions « qui suis-je ?; à quel sexe est-ce que j’appartiens ? » surgirent en masse de toute part.

Jamais un Artiste Insufflé par la Source-Dieu n’aurait posé le reniement de la polarité féminine comme entrée de sujet ! Jamais une Œuvre Créatrice ne s’amuse à créer la « division en présentant un faux choix » comme l’on fait les religions. Matrix est un film qui inverse les valeurs de manière sournoise. De reste, l’un des frères Wachowski, Larry, est devenu Lana Wachowski, fait qui ne se serait pas produit si les fréquences énergétiques de ce film n’avaient été perverties.

Cette inversion de valeurs et de fréquences se retrouvent également dans « V pour Vendetta » produit en 2006 par les mêmes frères. Ce film dénature la Source-Dieu [V-, V+/-, V+] Omnipolaire. Cette dénaturation est d'ailleurs colportée en main endroit :


Pour que les Couples Sacrés s’envolent, la Vie terrestre aussi bien que le RÊVE Créateur tel que l’Œuvre cinématographique « Avatar » nous l’enseigne sont une condition sinequanone.

John Lash a écrit:
Avatar résonne avec le désir, reposant en de nombreux cœurs humains, d’être vivant dans le Rêve de Gaïa, avec elle, et de découvrir notre rôle authentique dans la symbiose de la trame planétaire.

http://www.liberterre.fr/metahistoire/mythe-vivant/avatar.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Inversion des Polarités   Mar 28 Oct 2014, 19:50

Á la lecture de ce qui précède, il est clair que les exégèses de Matrix présentes sur le forum n’ont pas mon adhésion. Cette vision du couple sacrée est peut être valable dans la matrice fantôme mais en tous les cas, elle ne correspond à l'enseignement du Carré de Dieu.

Ceux qui perçoivent réellement n’auront pas manquer d’avoir vu que si dialectiquement, accord il y a, sur la question des polarités, « Dieu se cachant dans les Détails » montre clairement qu’il y a « oppositions » entre la théorie développée par Sphinx et le Carré de Dieu : la femme est à droite vs l’homme à droite ; l’épée dialectique la poignée en haut vs la poignée en bas ; carré Rotas vs carré Sator/arepo/tenet; la tempérance verse l’eau de la droite vs la tempérance verse l’eau de la gauche, etc., etc.

Ces informations ne sont pas nouvelles car en avril 2012, il me fut montré que la partie supérieure gauche du Carré de Dieu à savoir le côté de la Polarité Féminine « manquait » dans cette approche, d’où mon cri « Oh non ! ». Mais le Message n'a pas été LU, dans le sens où il est resté « non traduit » par ceux à qui il était destiné.



Si aujourd’hui, est offert la possibilité de (se) guérir, cela à sa raison d’être.
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5582
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion   Mar 28 Oct 2014, 20:34

Intéressant!

douceur a écrit:
Ceux qui ont choisi la pilule rouge (de la fausse vérité) versus la pilule bleue (de l’illusion), ou l’inverse, sont tous tombés dans le piège de cette trilogie. Je m’explique.

-"Le choix n'est rien qu'une illusion créée pour séparer ceux qui ont le pouvoir,
de ceux qui ne l'ont pas" Le Mérovingien

-"Toute chose commence par un choix." Morpheus


J'avais lu il y a quelques années:
'Néo ne se bat pas pour sauver tous les humains connectés à  la Matrix,
Néo se bat pour que ces hommes un jour puissent avoir le choix d’être déconnecté s’ils le désirent. '

Le Code Jaune du Monde Réelle
Dans Matrix Revolution, quand Néo Perd ses yeux à  cause du combat entre lui et le Smith biologique (Matrix Revolution), il peut voir le code du monde réelle qui est en jaune (alors que dans le monde de la Matrix il voit le code en vert et ce code est beaucoup plus gros). Une Matrice dans la Matrice.



Sphinx a écrit:
En incarnation, le choix est donc plutôt confirmation ou infirmation du choix originel de vie. Car si on est incarné, c'est qu'on a déjà choisi de vivre. Mais il faut encore mettre ce choix en pratique.

Si nous pouvons percer à travers le refoulement (inévitable pour bander l'arc), nous confirmons le choix de vie parce que nous avons pu préserver le Feu Sacré à travers cette phase délicate, qui secoue tout le monde.

Alors, dans la percée, nous nous libérons du refoulement (catharsis) pour devenir le choix que nous avons confirmé (Neo, se relevant à la fin de Matrix 3 "Parce que j'en ai fait le choix!").

Si nous n'arrivons pas à percer à travers le refoulement, nous ne confirmons pas le choix de vie, qui est donc nié pour cette incarnation particulière.


C'est en ces termes que se pose la question du choix.

A l'origne, il y a le choix.

A la fin, il y a l'expression du choix.

Et entre les deux, il y a la confirmation du choix. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Maison XI (analogue à la maison du Verseau)   Ven 10 Juin 2016, 19:20

Maison XI (analogue à la maison du Verseau) ou « le Collectif »

Traditionnellement la maison XI représente les amis, les relations amicales, les projets collectifs, et les soutiens que l'on peut trouver dans la vie.

La maison XI est une maison qui nous parle des relations que l'on vit sur un plan impersonnel. Ce qu'on entend par "impersonnel" signifie que dans l'expérience de la maison XI, on ne met pas en avant une part très personnelle de soi, mais on met plutôt en avant sa participation à la collectivité, au social, aux associations, à l'humanitaire, aux projets que l'on porte avec un certain détachement personnel parce qu'on pense qu'ils doivent exister et se concrétiser pour le bien commun. De manière plus triviale, cela peut être aussi notre participation active dans des réseaux d'amis dans lesquels on a accepté de laisser une partie de notre individualité au placard pour vivre l'expérience collective.

Il est important de comprendre que la maison XI porte en elle ces deux facettes:

- les expériences humanistes d'abnégation de soi, d'amour universel, d'amour inconditionnel dans lesquels on renonce à son égo et à la revendication d'une reconnaissance personnelle pour engager son être dans l'intérêt collectif.

- les expériences de groupes, les réseaux d'amis, les clubs, les associations, confréries... dans lesquels on trouve un soutien, une convivialité, une acceptation et une adhésion.

Les deux peuvent se mêler d'ailleurs. On peut se consacrer à une cause commune dans un club ou une association dans laquelle on intervient comme bénévole et trouver dans cette structure matière à développer un réseau d'amis et de soutien.

On décrit souvent la maison XI comme la maison de l'amour avec un grand "A", de l'amour universel, de l'amour inconditionnel, de l'amour désintéressé. C'est exact. Lorsque l'expérience de la maison XI est vécue dans ses valeurs les plus élevées, elle incline l'individu à faire abstraction de lui-même, de son égo, des besoins de revendication personnelle (qui sont plutôt les besoins de la maison V, la maison opposée à la XI) pour vivre une expérience dans laquelle le but collectif prime sur le but individuel. Dans ce sens, la maison XI est celle de l'Amour avec un grand "À" parce qu'elle est le lieu d'expérience de vie impersonnelle dans lesquelles on sait faire abstraction de ces désirs au profit du besoin collectif.

La maison XI nous parle des relations que l'on vit sur un plan impersonnel comme celles des réseaux d'amis. En ce sens elle est appelée "maison des amis". Les amis de la maison XI ne sont pas comme "notre meilleur ami" avec lequel on a une relation presque fraternelle. Ici il faut comprendre le mot "amis", comme "relations amicales", comme le type de relation que l'on peut établir avec un réseau, un groupe de personnes auquel on appartient, avec lequel on participe à des activités (vacances, soirées, manifestation sportives, groupe culturel, choral, confréries...) et dans lequel on joue le rôle d'un élément parmi les autres.

http://astrologie-autrement.com/apprendre/les-maisons-astrologiques/la-maison-xi/

Revenir en haut Aller en bas
 
L’ère du Verseau/L’axe Verseau-Lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'ère du verseau ?
» L'état d'esprit de l'ère du Verseau
» L'ère du verseau
» Quelle est la date de début de l'ère du Verseau ?
» Verseau/lion interceptés ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: l'éveil de la Kundalini: l’axe dressé au centre de l’Univers et de la Personne-
Sauter vers: