ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « le temps des hybrides »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 14:22

« le Temps des Hybrides »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Citation :


Entre les temps mythiques-rituels et le développement du repli réflexif, il y a eu « le temps des Hybrides » . A un moment donné dans l’exploration des plus longues continuités on doit s’arrêter inévitablement sur ce qu’on peut appeler « le temps des hybrides ». Ce temps des hybrides c’est le temps d’un changement de monde, près de la fin des symbioses humains-animaux et pas loin des premiers pas du ” repli réflexif”. C’est le temps des « Kéroubins ou chérubins (!)», autrement dit des hybrides - « kéroub » ou « échangeur » en assyrien (ou akkadien) le plus ancien - ; Le temps des hybrides est celui du passage d’un monde à un autre ….][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

voir son étude sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le griffon est le nom vulgaire du vautour de type gypse fauve, l’incarnation de Mout la déesse mère. Lorsque le griffon et la déesse Mout sont mis dos à dos, l ’un va servir à composer l’autre. On dit aujourd’hui que le griffon représente les quatre éléments. En fait il s’agit d’un corps qui a subit l’intervention des quatre éléments. Très souvent Il a le corps d’un lion (le feu), les pattes d’un taureau (la terre), les ailes d’un rapace (l’air), et la queue d’un poisson (l’eau)"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
VOIR LE SUJET SUR
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] QUI N EST PAS LE FIL CONDUCTEUR DE CE POST CI.

Le Griffon

C'est une créature avec une tête d'aigle et corps de lion ailé. Parfois, sa tête est ornée d'oreilles de cheval. Dans la mythologie grecque, les griffons gardaient les trésors d'Apollon, dans le pays des Hyperboréens, trésors que convoitaient les Arimaspes. Les griffons plus communs peuplent de nombreuses contrées et vivent dans les grottes, les collines et les montagnes. Ils peuvent être domptés et servir de monture.



Le griffon dans l'Antiquité

Le griffon apparaît en Élam à la fin du IVe millénaire av. J.-C. et en Égypte vers -3000, avec un corps de lion, une tête et des ailes d'aigle. Tout au long de son histoire antique, cette forme première ne cesse d'être nuancée par divers apports iconographiques, notamment dans les cultures mésopotamienne, grecque puis romaine.

Le griffon se voit souvent associé aux divinités et héros locaux (Gilgamesh, Ningishzida, Seth, rois égyptiens, Apollon, Dionysos, Éros ou encore Némésis),

* en train de tirer des chars (l’attelage du dieu des tempêtes mésopotamien, d'Éros, d’Artémis, de Dionysos, ou de Malakbel de Palmyre),
* de porter des personnages sur son dos (la divinité féminine mésopotamienne exhibant des serpents dans ses mains, Dionysos, Apollon et parfois une Néréide, ainsi que les défunts),
* participer à des scènes de chasse, combattre héros, guerriers et ennemis (dont en particulier les Arimaspes et les Amazones),
* s’attaquer à des animaux sauvages, communs ou fantastiques (Sphinx, Scylla, centaures et tritons),
* se camper face à un congénère de part et d’autre d’un élément (l’arbre de vie et la palmette orientaux remplacés dans l'art romain par un candélabre, un vase, une lyre ou un trépied d’Apollon),
* s'abreuver ou enfin se lier au culte funéraire (comme animal psychopompe ou comme gardien du monde des morts).



Source : Wikipédia , Livre Fantasy 2004


Bon , voilà, j ai campé le sujet avec ce qui nous est enseigné, divulgué, appris depuis des siècles, et fait parti de notre conditionnement et enchantement au travers de ce que j avais déjà nommé :
-Fiction romanesque et réalités spirituelles‎ - 20 oct. 2007
-Impact initiatique du phénomène OVNI. - Antahkarana‎ - 18 juil. 2007

et maintenant....poursuivons!


Dernière édition par AMBRE le Mer 08 Déc 2010, 18:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 16:06

Je vous recommande de raison gardé et de faire preuve de beaucoup de discernement, néanmoins, j ai décidé d enfin aborder ce sujet , comme une synthèse de presque tous les sujets qui ont été abordé sur Antahkarana!




Je sais que je vais perdre beaucoup en crédibilité aux yeux de beaucoup, mais peu importe...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Image introuvable en date de Mai 2015?


cette image , m a été proposé par un ami tout récemment ainsi que les livres de Laura Knigth que je n avais lu qu en partie via le net!

LE CHOC!


Citation :


L’effet le plus certain de la possession est la perte de la qualité de l’identité à être humain. Ceci est intéressant si l’on tient compte du fait que de nombreuses personnes enlevées rapportent que leurs abducteurs sont particulièrement “inhumains” et apparemment sans émotion. Il y a une certaine essence, une certaine valeur qui est isolée et d’innombrables personnes que nous chérissons et protégeons, qui sont attaquées, minées, ou anéanties par la possession diabolique. Cela n’a rien à voir avec les fonctions de nos corps. Les gens possédés peuvent agir et agissent efficacement dans leur travail et dans la société en général. En fait, plus la possession est parfaite, moins il y aura de perturbations dans les rôles de tous les jours.

Mais ceux qui sont parfaitement possédés manquent de ces qualités du soi intérieur et de l’interconnexion avec les autres êtres humains que nous percevons comme humain. Nous pouvons considérer [le sentiment] “d’humanité” comme variable – ont peut penser que tout le monde ne l’a pas à un degré égal – certains semblent en avoir qu’un peu – [ce qui montre que] l’humanité que nous avons peut varier ou complètement défaillir.

La plupart des religions à travers le monde voient ce [cette aptitude à] l’’humanité’ comme un cadeau de Dieu dans la multiplicité de ses identités. Le processus de possession consiste en une érosion de l’humanité que Dieu confère.

La possession n’est pas un processus de magie. L’esprit est réel ; l’esprit est un pattern puissant de l’énergie ; l’énergie/esprit est la base de toute matière. Tout comme les dépôts de fer forment des patterns sur un papier sous l’emprise d’un aimant, de même nos corps et toute forme d’atomes de la réalité tridimensionnelle répondent à l’instance électromagnétique de l’esprit. Et, sachant cela, il semble qu’il y ait une guerre de l’esprit se déroulant à l’heure actuelle et que la majeure partie de cette guerre, la bataille de cette guerre, se tient au travers des interactions entre aliens et hommes, entre des hommes et d’autres hommes et en l’homme lui-même.

On m’a dit dans une session d’hypnose avec un patient qu’il y a littéralement une guerre menée à des niveaux de plus haute densité dans notre ciel. J’ai demandé pourquoi on ne pouvait pas la percevoir. On m’a dit que je le pourrais si je faisais simplement attention à la météo et l’activité tectonique sur notre planète. J’ai reçu d’intéressantes confirmations de cette déclaration plusieurs jours plus tard dans le numéro de novembre 1994 d’Earth magazine :

“Des choses étranges se produisent dans les couches supérieures de l’atmosphère terrestre. Quelque chose là-haut libère de brefs, intenses éclairs de rayons gamma. Et de mystérieuses formes luisent au-dessus des orages.” (Upward Lightning, Steve Mirsky)

Si cette activité peut en fin de compte se traduire par des évènements d”’écrous et boulons” dans notre ciel, je pense qu’avec circonspection, nous pouvons dire que oui. Un de mes sujets parlait d’une énorme armada de vaisseaux spatial se dirigeant vers nous en “[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]“, apparemment une grande explosion de force cosmique se dirigeant vers nous en réponse à la grande activité négative sur notre planète. Tout ça est plutôt effrayant et nous devons nous demander si c’est encore un autre mensonge pour susciter en nous de la peur ou si une partie de cela est vrai et une partie fausse ? La difficulté que nous avons est de comprendre quelles puissances ces êtres possèdent et si nous pouvons nous défendre et comment.

Si le lecteur s’attend à ce que vienne avec des réponses immédiates, il sera déçu. L’information que j’ai jusqu’ici nécessite davantage de recherche et d’application avant que je la présente. Mes propres expériences et les expériences que deux personnes avec qui j’ai travaillé m’ont montré qu’il pouvait pratiquement être impossible de faire quoi que ce soit de physique pour se protéger. La seule chose que je pense à cet égard est : si ces êtres peuvent avoir ce qu’ils veulent simplement en s’installant et en le prenant, passeraient-ils autant de temps à créer de la terreur et de la confusion ? Au lieu de cela, peut-être que la terreur et la confusion est exactement ce qu’ils veulent engendrer parce qu’ils s’en nourrissent.

La seule chose que je peux dire jusqu’ici est que je pense que nous sommes malignement trompés. Nous avons des archives historiques de ces phénomènes remontant à des milliers d’années. Nous avons aussi des archives historiques sur les façons et les moyens d’affronter ce phénomène de matière à nous protéger nous-mêmes. Nous devons réexaminer notre passé et apprendre ce que les anciens savaient. Nous devons éliminer les nuages du mythe et de la distorsion entourant la vérité et découvrir quels pouvoirs nous avons vraiment et comment les manifester. Et ensuite, plus significativement, nous devons savoir quand et comment manifester nos vraies capacités. Ces types ne passeraient pas autant de temps à nous terroriser et essayer d’entrer furtivement par la porte de derrière s’il leur était possible d’entrer directement. Il y a quelque chose que nous avons qu’ils veulent. Il y a un pouvoir que nous avons qu’ils ne veulent pas que nous découvrions. Nous devons découvrir ce que c’est. Ce pourrait être notre seul espoir.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Projet humanisation
Extrait important de l’article LA NOUVELLE RACE écrit par Geneviève Vanquelef.
Revue SENTINEL UFO NEWS n°30 - juillet - août - septembre 2005.

« Un projet intitulé : “Projet humanisation”a vu le jour au début des années 70. Il est l’aboutissement d’un travail systématique, implacablement mené par ces parfaits généticiens, que sont les “gris” »

Il ne faut jamais perdre de vue que les « humains modifiés » sont PROGRAMMÉS en vue d’une mission spécifique. Il arrive donc qu’ils soient parfois sauvés par les aliens (en cas de blessure ou de pseudo mort, par exemple) mais qu’ensuite, si la mission est impossible ou terminée, ils soient laissés à leur triste condition de terriens déracinés (se rappeler par exemple l’histoire des deux enfants de Michaël Wolf : Saen et Danny, au destin tragique. Livre : « Peuple du ciel. Portes des Étoiles ». Je ne reprendrai pas dans cet article le cas de Valérie Mansone, une « humaine modifiée » .

Voici quelques réflexions complémentaires:

1) Les deux types d’enfants du Cosmos, les humains modifiés, et les hybrides réels, répondent à des objectifs bien distincts, mais je pense de plus en plus qu’ils ne servent pas à améliorer la race humaine, pour son propre bien être, mais à répondre aux buts de ces races étrangères.

2) Ces deux types connaissent peut-être un tas de variantes suivant les manipulations réalisées. Les sacs fœtaux placés dans des humaines, les implantations d’embryons tardives, qui ont été signalés, épisodiquement, mais n’ont pas encore fait l’objet d’études sérieuses font craindre que bien des choses nous échappent encore.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voir ][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
entre rêves, fictions et réalités au pluriel



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

QUI SE RAPPELLE DE CE TABLEAU DE Max Ernst, Chimère, 1928.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Cette toile, une des plus connues et énigmatiques, occupe une place centrale dans le bestiaire fantastique des surréalistes.
Sortant du fond noir comme des profondeurs de la nuit, la chimère, agrégat monstrueux de membres de différents animaux, se déploie dans la toile comme une apparition. Le torse féminin se prolonge en aigle et renoue avec la thématique de l’oiseau, si chère à l’artiste, annonçant l’oiseau supérieur, le Loplop des années trente auquel l’artiste s’identifie. Le contraste violent entre la forme unitaire de l’animal se détachant de son fond par la découpe de son ombre bleu et par son corps de feu, est souligné par le contraste entre les aplats noir du fond et le modelé du corps hybride."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par AMBRE le Sam 23 Mai 2015, 21:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 17:37



Cet article en 2007:
Créer un embryon mi-homme mi-animal: possible désormais en Grande-Bretagne

Un hybride mi-homme mi-animal. Pour certains, encore une "chimère" digne de la science-fiction horrifique, voire une atteinte à la dignité humaine.

Néanmoins, la très sévère agence de biomédecine britannique (HFEA, Human Fertilisation and Embryology Authority), après une large concertation de la population britannique menée en avril dernier, vient d'accepter que certains laboratoires de recherche, sous certaines conditions, produisent des embryons hybrides, des "cybrides", créés à partir d'une cellule humaine et d'un ovocyte de vache par exemple.
En décembre, une première proposition de réforme de la loi sur la bioéthique (Human Fertilisation and Embryology Act) de 1990 rejetait la création d'embryons hybrides ou de chimères.

Aujourd'hui, cette position va être révisée. Le gouvernement britannique s'apprête à inscrire cette nouvelle possibilité dans la loi, sera donc le premier pays au monde à autoriser formellement cette manipulation, qui a toutefois déjà été menée dans le monde par des laboratoires privés.
La loi sera néanmoins rigoureuse. Trois types d'hybrides bien précis sont autorisés:

Le premier type est le cybride, cité plus haut: cela constiste à utiliser un ovocyte animal (une cellule sexuelle femelle), à en enlever le noyau et à mettre à la place celui d'une cellule humaine.
Le second type autorisé est l’embryon transgénique humain, obtenu par l’injection d’une séquence animale génétique dans un embryon humain.
Le troisième est la chimère, un embryon humain dans lequel on introduit des cellules animales.

Le clonage d'embryon est, de fait, déjà autorisé en Grande-Bretagne, alors quel est l'intérêt de créer des embryons de chimères? Les chercheurs ont leurs arguments.
But premier de l'opération: obtenir des embryons dont on extrait des cellules souches porteuses d'ADN humain, grâce au clonage. Or, celle-ci est encore mal maîtrisée chez l'humain. Pour obtenir un embryon, il faut utiliser des centaines d'ovocytes, ce qui revient à demander à des dizaines de femmes de se soumettre à un traitement hormonal lourd pour alimenter la recherche.
L'utilisation de cellules animales, elle, facilite le clonage, car elles sont plus facilement
récupérables.

Apprentis sorciers ou bienfaiteurs du genre humain?

Est-ce la porte ouverte à toutes les expérimentations les plus folles pour les apprentis sorciers? Pour l'instant du moins, c'est hors de question. La création d’un véritable être hybride mi-homme mi-animal, par fécondation d’une gamète animale et d’une gamète humaine, est interdite. De plus, comme pour tout embryon humain créé in vitro, il ne doit pas se développer au-delà de 14 jours. Et bien entendu, il est interdit d'implanter un embryon hybride dans un utérus humain.

Seules deux équipes de chercheurs anglais ont demandé l'autorisation de fabriquer des hybrides: celle de Stephen Minguer du King's College de Londres et celle de Lyle Armstrong (université de Newcastle). Chacune avec des objectifs différents.

Pour Stephen Minguer, il s'agit de disposer de lignées de cellules souches humaines caractéristiques d'affections graves pour déterminer les mécanismes de la maladie et tester des médicaments sur ces cultures de cellules. Lyle Armstrong précise vouloir « utiliser ces cellules pour mieux comprendre comment produire des cellules souches humaines ».
À partir de ces cybrides ? Le chercheur ne le dit pas. Le but encore très lointain, serait de jeter les bases de nouveaux traitements contre les maladies graves et fréquentes (Parkinson, Alzheimer, sclérose latérale amyotrophique...).

Cette autorisation est loin de faire l'unanimité. Pour le Dr Helen Watt (Centre Linacre d'éthique) citée par la BBC, cette technique « est une violation de plus aux droits de l'embryon ». Josephine Quintavalle, d'un groupe de réflexion sur l'éthique et la reproduction, estime que la HFEA a tort de prendre une décision qui devrait relever du Parlement. « Ce n'est pas un feu vert total pour les hybrides, répond un des porte-parole de la HFEA, mais la reconnaissance que ce champ de recherche peut s'ouvrir, avec d'infinies précautions. »

L'opinion publique britannique, elle, ne semble pas aussi émue. 61% des consultés se disent favorables à la création d'embryons-chimères à des fins scientifiques.
Et puis, dans un pays où est né le premier "bébé éprouvette" (alors si scandaleux), la brebis clonée Dolly, où l'on a autorisé de longue date la création d'embryons humains pour la recherche, et plus récemment, la création d'embryons humains par clonage, autant d'avancées qui restent interdites en France....
Cette dernière autorisation bioéthique ne fait que permettre à la Grande-Bretagne de rester en tête des pays les plus avancés dans la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

Source : [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 18:04



extrait de L’interview de Stéphane Allix par Karmatoo © Karmapolis - Janvier 2007



"À la lecture de votre livre, on a l’impression que c’est la recherche sur l’origine de la conscience qui vous intéresse plus particulièrement.

C’est venu en cours de route car ce travail sur des gens qui vivent des expériences d’enlèvements m’a ouvert des portes au monde de la conscience humaine que je n’imaginais pas aussi vaste.

Alors, que représentent ces récits d’enlèvements par des entités extraterrestres ? Ces expériences ne seraient-elles que le fruit d’une modification de notre état de conscience, d’une certaine façon de percevoir la réalité ?

Non, je ne crois pas. Il y a effectivement toute une gamme d’expériences et de souvenirs vécus par les expérienceurs qui peuvent êtres similaires à des expériences psychédéliques mais il y a des expériences physiques difficilement négligeables que l’on ne retrouve que dans le phénomène des enlèvements. Par exemple, quand des gens disent avoir traversé des vitres ou affirment qu’ils ont été physiquement manipulés, ils sont sincèrement convaincus de ce qu’ils racontent et dans nombre d’expériences d’enlèvements, on retrouve des marques sur le corps qui laissent à penser que ces expériences se sont réellement produites.

Les enlèvements sont souvent accompagnés d’une altération de la conscience de l’enlevé et assortis de phénomènes paranormaux comme la télépathie, la lévitation ou encore la téléportation. Des exploits quasi hollywoodiens qui ne trouvent leurs équivalents que dans les textes religieux ou encore les récits chamaniques. Doit-on en déduire que ces rencontres sont plus métaphysiques que physiques ?

C’est LA question, une question que j’ai posée dans le livre et que je poserai dans le prochain livre : où est la frontière entre notre réalité quotidienne et ces expériences. Votre question me fait penser à une réponse que m’a donnée Will, qui est un des enlevés que je cite dans le livre. C’est un garçon au milieu de la trentaine qui vit des expériences d’enlèvement depuis l’enfance. Il se trouve avoir été aussi le secrétaire de John Mack et a donc côtoyé un grand nombre d’expérienceurs durant plusieurs années. Will m’a un jour dit que ces expériences d’enlèvement sont comme deux réalités qui se rencontrent mais qui ne s’interpénètrent pas car elles sont de nature différente. Les enlèvements, c’est la réalité du monde extraterrestre qui pénètre notre réalité et qui pour les enlevés se matérialise par des manifestations lumineuses, des altérations de l’environnement, des impressions physiques bizarres comme l’électricité qui parcourt le corps ou encore par la sensation que toutes les molécules du corps s’écartent les unes des autres. Des entités emmènent ensuite l’expérienceur dans une autre réalité et pour ce faire, changent quelque chose à la nature de son corps. Certaines expériences d’enlèvements peuvent être perçues comme des décorporations, des OBE (Out of Body Experience), mais dans la majorité des cas, c’est un processus physique, c’est comme si le corps entier était transformé pour permettre à l’enlevé d’accéder à un autre niveau d’existence. Ce qui explique, selon Will, que cela laisse très peu de traces. Ils viennent vous prendre physiquement mais ils vous enlèvent aussi à votre monde, à votre réalité.

Mais que penser alors des recherches de Terence Mc Kenna qui affirmait qu’il était possible d’avoir des expériences de contact avec des entités extraterrestres suite à l’ingestion de composants hallucinogènes ? Existe-t-il des recherches qui ont établi un lien entre ces deux phénomènes, c’est-à-dire entre les enlèvements extraterrestres tels qu’ils sont décrits par les abductés et les expériences de contact sous psychédélique comme le DMT ?

L’expérience la plus proche est celle tentée par le Dr. Rick J. Strassman qui a été compilée dans un livre qui s’appelle, DMT Spiritual Molécules. Ce psychiatre a donc réalisé des expériences d’injections de DMT en intraveineuse sur un certain nombre de patients qui, pour pouvoir faire face au choc, avaient déjà vécu précédemment des expériences psychédéliques. Il a pu mettre en avant qu’un nombre significatif d’entre eux avaient eu des contacts extraterrestres durant ces expériences. Le problème, c’est que ces expériences avaient lieu dans une chambre d’hôpital. L’expérience en elle-même dure trois à cinq minutes sous la supervision du docteur Strassman et du personnel médical qui se trouvent dans la salle. L’expérienceur est dans un lit, il ne bouge pas et pourtant il va accéder pendant un laps de temps très court à des expériences aussi intenses que celles que vivent les enlevés qu’avaient pu voir John Mack. John était frappé et très intrigué par les similarités entre ces expériences sous DMT et celles que ses expérienceurs lui racontaient. En revanche, il avait, à plusieurs reprises, dit à Terence Mc Kenna que l’aspect physique des enlèvements extraterrestres était sans comparaison avec les expériences de contact sous psychédélique. Dans les textes et travaux que j’ai pu lire sur les expériences psychédéliques, on est dans le monde de l’imaginal, on se questionne : est-ce l’inconscient collectif ou est-ce jungien ? Ces recherches sur la conscience sont fascinantes mais contrairement aux enlèvements extraterrestres, elles ne nous ancrent pas dans la réalité, dans la matérialité de notre quotidien. Les enlèvements se passent dans le monde réel et affectent physiquement les expérienceurs et leur entourage, comme dans le cas de la famille de Sue dont je parle dans le film et le livre.

A vous lire, ces expériences d’enlèvements peuvent même se révéler dangereuses pour l’intégrité des abductés, vous parlez justement d’un cas particulièrement dramatique pour un des fils de Sue.

Sue m’avait raconté une expérience que je raconte dans le livre ainsi que dans le film et qui a été des plus traumatisantes pour elle. Un évènement qui s’est passé en 1990 et durant lequel elle a été enlevée avec ses deux enfants qui à l’époque avaient onze et treize ans. C’est un épisode affreux pour elle car elle est convaincue que ça s’est réellement passé. Au moment des faits, elle se réveille ainsi que son mari qui est resté paralysé dans son lit durant la majeure partie de l’expérience. Ensuite, elle s’est sentie obligée de descendre les escaliers et elle se rappelle très bien avoir regardé chaque détail de sa maison ou encore avoir vérifié que c’était bien la bonne couleur qui était sur les murs pour être bien certaine de ne pas être endormie. Quand elle arrive dans la cuisine au premier étage, il y a de la lumière partout et elle y trouve ses deux fils qui flottent en l’air, les yeux exorbités et apparemment paralysés. La suite de l’expérience est particulièrement douloureuse pour une mère car elle entend ses fils hurler et plus particulièrement un de ses fils, Danny. Elle ne se souvient plus avec précision ce qui s’est passé ensuite, lorsque des entités les ont emmenés ailleurs, mais elle se rappelle très bien la terreur et la paralysie de son fils. Six semaines plus tard, son fils Danny a contracté une méningite cérébro-spinale qui l’a complètement paralysé et 17 ans plus tard, il est toujours dans le même état. Sue a associé la maladie de son fils à cette expérience, c’est en tout cas ce qu’elle ressent.

Les enlevés font souvent référence à des épisodes difficiles où ils sont par exemple soumis à des expériences de type médical qui peuvent s’avérer douloureuses. Pourtant le psychiatre John Mack, qui est votre référence en la matière, semblait minimiser ces expériences traumatiques pour présenter ces enlèvements extraterrestres comme une possible source d’évolution spirituelle pour l’expérienceur. Pouvez-vous expliquer ce paradoxe ?

C’est ce qu’on a voulu lui faire dire. Je pense qu’il a fonctionné en psychiatre et son principal souci face aux expérienceurs, avant de faire une enquête ou un bouquin, était de les aider à intégrer leurs expériences. Face aux enlèvements, on a toute une gamme de réactions humaines qui va du suicide —il y a dailleurs un cas en France où quelqu’un s’est suicidé suite à ces expériences d’enlèvement— jusqu’à l’autre extrême où certains vivent cette situation de façon très «new age» en disant que ce sont les «grands frères de l’espace» qui viennent nous aider, etc. Ce sont les expérienceurs avec qui John Mack a travaillé qui le disent : ce n’est pas le message des entités qui compte mais la façon dont nous intégrons ces expériences traumatiques qui importe. Maintenant, il est vrai que certains enlevés transforment la chose et tiennent un discours en prétendant, par exemple, qu’il y aurait un accord tacite entre les aliens et nous. A ce propos, un expérienceur me racontait justement une histoire où deux personnes sautent en parachute et s’écrasent au sol parce que leur parachute ne s’ouvre pas. Elles s’en sortent vivantes mais sont toutes les deux paralysées. L’une deviendra altruiste et se consacrera au bienfait de l’humanité. L’autre sera aigrie, en voudra à la terre entière et à la fin de leur vie ces deux hommes auront eu une influence diamétralement opposée sur le monde. Les enlèvements sont des épisodes traumatiques qui permettent à un individu de révéler son potentiel intérieur et de devenir quelqu’un d’aimant. Nombre d’expérienceurs, par exemple, entrent dans le corps médical ou consacrent leur temps aux autres tandis que pour d’autres, c’est plus difficile, ils se sentent mal et sont traumatisés.

Voulez-vous dire par là que les abductés, comme Karla Turner ou Melinda Leslie, qui dénoncent le processus des enlèvements comme une agression contre leur intégrité physique et spirituelle sont paranoïaques ?

Ce que je dis, c’est que les motifs et les objectifs de l’expérience nous restent absolument inconnus. Je mentirais en prétendant que j’ai compris de quoi il retourne. Les expérienceurs ont chacun leur grille de lecture pour interpréter ce qu’ils ont vécu mais je pense que chaque individu est co-créatif de sa réalité. Quand j’entends certains discours des expérienceurs, je ne suis pas sûr que les visages qu’ils ont vus existent vraiment dans notre réalité. Peut-être sont-ils reconstruits dans notre cerveau. L’expérience est bien réelle, cela ne fait plus aucun doute pour moi, mais ces entités sont-elles vraiment ce qu’elles semblent être ?

On ne trouve pas un seul témoignage français dans votre livre. C’est voulu ou c’est faute de ne pas en avoir trouvé ?

Plutôt que d’étudier le phénomène lui-même, j’ai voulu m’adresser aux gens qui, comme moi, il y a trois ou quatre ans, sont totalement extérieurs à ce phénomène. Beaucoup de gens, John Mack en premier et d’autres, ont fait des études et des recherches très abouties sur le phénomène des enlèvements et sur les ovnis de manière plus générale. Je pense par exemple au travail de François Parmentier sur la désinformation ou encore aux dossiers du Cometa.
Avant que John ne décède, j’avais déjà reçu quelques témoignages français mais je voulais être certain de la santé mentale des gens dont j’allais parler et pour cela il aurait fallu mettre en place un vrai travail d’étude et d’analyse avec des psychiatres. C’est pour cette raison que dans le livre je me suis cantonné à des cas totalement avérés et qui avaient un dossier médical totalement blindé sur leur état de santé mentale. En France, je n’ai rencontré personne qui réunisse la crédibilité et le background médical de John Mack. Il y a bien des psychiatres que j’ai essayé de sensibiliser et à qui j’ai envoyé des gens, mais c’est un travail de premier contact et un diagnostic ne se pose pas en un rendez-vous d’une heure et demie ou deux heures. C’est un travail de longue haleine qui demande un véritable accompagnement et aussi une vraie prise de risque pour le thérapeute. En qualité de journaliste, je n’ai pas non plus un ensemble de recherche à disposition même si c’est ce que j’essaye d’initier.

Aux antipodes des recherches de John Mack, il existe un certain nombre de professionnels de la santé mentale qui adhèrent ou soutiennent la False Memory Foundation qui dénie toute crédibilité aux abductés ainsi qu’aux victimes d’abus rituels, qu’en pensez-vous ?

Oui, en fait j’ai assisté à une rencontre un peu surréaliste à l’occasion d’un séminaire de neurobiologie entre John Mack et Richard McNally qui est un professeur de psychologie à Harvard. Certains psychologues affirment effectivement que les souvenirs réprimés (repressed memories) n’existent pas. Selon eux, il est impossible qu’une personne puisse oublier un viol subi dans son enfance et il est encore moins vraisemblable qu’elle s’en souvienne, bien des années plus tard, lors d’une thérapie ou d’une séance d’hypnose. C’est un raisonnement qui a conduit à des procès et à des développements juridiques qui ont fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis, il y a quelques années. Une grande majorité de psychiatres pensent néanmoins que l’on peut parfaitement avoir oublié un événement traumatisant et ne pas en avoir conscience. Des travaux et des recherches ont été menés qui prouvent que les souvenirs réprimés sont une réalité mais cela n’empêche pas des chercheurs et des psychologues, dont McNally, d’affirmer le contraire et d’essayer de le prouver. Ce dernier s’est donc demandé comment prouver cette théorie sans induire de faux souvenirs chez les gens, ce qui n’aurait pas été très éthique. Il s’est dit que s’il trouvait des gens qui avaient des souvenirs de toute évidence faux, ce serait un plus pour soutenir sa thèse : les enlevés, bien évidemment, collaient au profil recherché. Il a donc fait une demande de témoignage à Harvard en essayant de recruter des expérienceurs dans le but de prouver sa théorie. Il leur a fait raconter leurs expériences d’enlèvement qu’il a fait retranscrire par écrit. Ces récits ont ensuite été enregistrés par un lecteur d’une voix monocorde et il les a fait écouter à ces mêmes enlevés pour enregistrer leurs réactions. Ce qui lui a permis de démontrer que la plupart des enlevés ont des réactions physiologiques extrêmement fortes qui correspondent au syndrome de stress post traumatique. Il en a donc déduit que si ces gens avaient des réactions post traumatiques à des souvenirs qui sont évidemment faux —car, bien sûr, il n’est pas concevable, selon lui, de considérer les enlèvements extraterrestres comme une réalité— cela prouve bien que les «repressed memories» n’existent pas.

Une véritable instrumentalisation du phénomène des enlèvements.

Complètement et c’est également malhonnête car la déontologie du procédé est très discutable. Alors, bien entendu, on peut partir du principe que ces choses n’existent pas mais c’est nier la réalité du traumatisme des enlevés et le fait que ce phénomène ne trouve toujours aucune explication. Par ailleurs, la paralysie du sommeil avancée par McNally pour expliquer les enlèvements extraterrestres ne tient évidemment pas la route et tout le monde s’accorde sur ce point : quand des expérienceurs se font enlever au volant de leur voiture, il est évident qu’ils ne sont pas en train de dormir.

Comptez-vous donner suite à cette enquête ?

Je pense que les enlèvements sont une petite partie d’une réalité qui sera la nôtre dans cinquante ans et que tout le monde admettra comme quelque chose d’assez banal. Plutôt que de continuer à me focaliser sur un angle très restreint de cet énorme paradigme qui est en train de se mettre en place, je poursuis aujourd’hui sur une autre piste. Ce travail sur John Mack et les enlevés, m’a fait découvrir les potentialités énormes de la conscience humaine et je continue à travailler sur ce domaine et notamment sur les hypothèses de vie après la mort. Après le travail extraordinaire que John a accompli sur l’exploration des enlèvements extraterrestres je suis personnellement arrivé devant un mur. On peut bien sûr continuer à investiguer, à essayer de chercher à découvrir qui sont ces êtres et quelles sont leurs motivations mais —et c’est une opinion toute personnelle— on ne fait que se projeter soi-même dans ces enquêtes, ce qui est un peu vain. Pour moi, les enlèvements sont avant tout des expériences individuelles. Les expérienceurs vivent, évoluent et changent à travers ces expériences et ce changement de l’humanité, si changement il doit y avoir, se fera par la somme de ces expériences individuelles plus qu’à travers une explication."

Karmatoo


Dernière édition par AMBRE le Mer 08 Déc 2010, 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 19:08

Vous trouverez ici, la première partie de la traduction de Taken au format PDF. Les autres chapîtres seront disponibles en plusieurs étapes sur cette même page que nous mettrons régulièrement à jour.

Nous adressons tout particulièrement nos remerçiement à Elton Turner de nous avoir permis de traduire Karla Turner et de pouvoir proposer les traductions françaises sur Karmapolis. Les versions originales des livres de Karla Turner sont sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


  1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Avant-propos
Quand Karla Turner m’a demandé d’écrire la préface de son nouveau livre, Taken elle savait qu’en tant que réalisatrice de documentaire, productrice de télévision et
auteur, je tirais le diable par la queue pour comprendre ce qui se cachait derrière les
nombreux phénomènes étranges qui affectent notre planète. J’ai moi-même enquêté
sur les mystérieuses formations de
crop circles qui apparaissent dans le monde entier,
les mutilations animales et le syndrome des enlèvements extraterrestres. Je suis
convaincue que l’humanité est en train de passer d’un paradigme, qui veut que nous
soyons seuls dans l’univers, à un autre dans lequel nous ne serons plus seuls et où
quelque chose d’extérieur à notre monde entrera en interaction avec nous, les animaux
et le règne végétal, nous obligeant à percevoir une autre réalité.
La vraie nature et le but de cette intelligence, ou de ces intelligences, reste une énigme.
Les huit femmes qui témoignent dans ce livre font état de communications qui vont
de la télépathie à des rêves qui ressemblent à de la réalité virtuelle mais aucune
vérité absolue ne se dégage de leurs expériences, ni de celles de centaines d’autres
en relation avec le syndrome des abductions depuis les années 60. Les nombreux
messages différents, souvent contradictoires, engendrent la confusion, la méfiance et
la sensation d’être manipulé, que ce soit dans un sens positif ou négatif.
Les extraterrestres sont tout à fait réels»affirmait une des femmes dans Taken et
il semble que certains d’entre eux veulent nous aider et d’autres, nous tromper.»
Comme chaque cas est soumis à l’appréciation du lecteur, il y a des thèmes qui se
répètent. Celui qui se dégage le plus est le prélèvement génétique de la vie sur terre
pour créer une espèce hybride.
Taken suggère que depuis l’aube des temps, une
intelligence extraterrestre utilise la manipulation génétique dans le but de créer des
espèces évoluant sur notre planète et que l’Homo sapiens sapiens pourrait bien être
l’une d’entre elles. Si tel est le cas, nous serions, du haut de notre boîte de Petri,
paradoxalement occupé à essayer de comprendre ceux qui justement sont en train
de nous observer et nous étudier. Prendre conscience de cet
Autre sans le craindre
ni s’agenouiller devant lui sera peut-être une étape lourde de sens et inattendue pour

l’évolution et la survie de l’homme."
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mer 08 Déc 2010, 20:38

extrait de
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La légende des Dieux sumériens
Je signale au lecteur à toutes fins utiles, que selon certains auteurs non spécialisés sur les phénomènes ovnis, les anciens « dieux » sumériens, censés avoir créé l’Humanité, auraient eu un sang de couleur bleue. Ces mêmes sources précisent que les prétendus croisements entre Dieux et femmes mortelles auraient été à l’origine des lignées royales qui régnèrent bien avant le déluge. Plusieurs versions de la création de l’espèce humaine se sont propagées en Mésopotamie. Cette diversité est due au fait que plusieurs ethnies se sont succédé, chacune reprenant la même légende en y introduisant des modifications selon ses propres critères religieux. L’un de ces récits indique que l’humanité fut créée avec le sang d’un dieu sacrifié, et une autre en mentionne deux. Du reste, les civilisations anciennes d’Egypte et d’Amérique latine ont souvent représenté leurs « dieux » avec la peau bleu clair. Voici une citation extraite d’un livre de William Bramley, The Gods of Eden, p. 233, qui va dans ce sens :
« Les écrits Sumériens déclarent que les premiers rois humains sur Terre étaient les rejetons des Gardiens “divins” qui se croisèrent avec des femmes humaines. Ainsi naquit l’idée de “sang royal” et l’importance de maintenir une lignée royale au sang pur identique à celui des ancêtres […] Chose intéressante à noter, certains anciens Gardiens “divins” ont été décrits comme ayant soit une peau bleue, soit ayant un sang bleu […] Un être humain à sang bleu paraît être un label de supériorité au sein de notre espèce ».
Plusieurs pistes de recherche
La curieuse facilité avec laquelle cette femme disparut dans la clinique sans la moindre trace de serrures forcées, et après la neutralisation d’une infirmière diplômée d’Etat expérimentée, semble indiquer qu’une ou plusieurs personnes de son espèce sont intervenues. Mais, avec quels moyens ? Ou peut-être que cette créature disposait d’une faculté propre lui permettant de disparaître comme le font des « aliens » lors de rencontres rapprochées du 3è et 4è types. Je ne peux pas expliquer la véritable nature de cette femme mais je suggèrerai cinq possibilités éventuelles :
1 - Un mutant de notre espèce ?
2 - Une créature extraterrestre, dont l’espèce vit parmi nous depuis de nombreux siècles et millénaires ?
3 - Un être issu d’une autre dimension ou d’un univers parallèle ?
4 - Une femme de notre futur ?
5 - Un leurre matérialisé très sophistiqué et temporaire créé par une intelligence inconnue responsable des apparitions et disparitions du domaine paranormal et des phénomènes ovnis ?
Vers une manipulation extraterrestre ?
J’ai une préférence pour le dernier choix cité, à cause du fait que ces coïncidences signalées auparavant sont vraiment étonnantes, comme si cette intelligence était désireuse que cet incident soit connu des ufologues. N’oubliez pas que de nombreux cas d’entités matérialisées à l’image d’êtres humains sont connus dans le spiritisme et l’ufologie (Esprits matérialisés, occupants d’ovnis, Hommes en noir, etc…). Par exemple dans les années 1870, le physicien anglais William Crookes a été en mesure de vérifier scientifiquement la matérialité temporaire d’une entité nommée Katie King. Tous ces leurres seraient planifiés dans différents lieux et temps, afin de susciter des croyances mythiques de tous genres, et de permettre à cette intelligence inconnue de tirer un probable profit de notre espèce. Attention, ce n’est qu’une simple supposition de ma part, pas une certitude. Aussi, le lecteur qui n’est pas au diapason avec ma façon d’interpréter cette affaire peut choisir une autre explication en fonction de son propre univers conceptuel.
Jean Sider
Pour en savoir plus :
L’affaire de la femme au groupe sanguin inconnu figure dans le chapitre VI de mon nouveau livre : « Ovnis et créateurs de l’Humanité », éditions JMG.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Jeu 09 Déc 2010, 11:15

J'ai répondu 'oui' et 'non' au sondage...

Car j'ai fait un rêve il y a qq années où j'étais sur une table d'opération, et manipulé par scientifiques (ET, hommes? je ne me rappelle plus).

C'est le terme 'victime' d'abductions qui me gêne. Je ne pense pas qu'on est victime, ni que c'est réel d'ailleurs. C'est de l'ordre du développement, de la croissance du corps et de l'esprit.

Pour moi, dans ce rêve, cette scène onirique entame un nouveau cycle, car elle ressemble à la carte 1 du Bateleur, qui manipule des objets, des éléments sur sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 14 Déc 2010, 13:14

Bonjour Didiera,

Que penses-tu des abductions "consenties" et donc "non violentes" qui n'entrainent aucune "victimisation" mais un "développement" comme tu dis ?

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 14 Déc 2010, 13:42

Extraits de l'ouvrage « Extra-terrestrials friends and foes » de George Andrews, Illuminet Press, USA 1993

1- La Guerre Cosmique entre Rigel et Procyon

Communication du messager Khyla de Procyon :

Depuis plusieurs milliers d'années, il existe une Grande Guerre dans le cosmos qui oppose l'Alliance Interdimensionnelle des Mondes Libres et l'Alliance Impériale des Mondes (auto)Vertueux. Les principaux peuples en rivalité dans cette guerre et qui sont aussi présents dans notre système solaire sont les Grands Blonds et les Petits Gris. Ces deux races sont aujourd'hui très différentes mais dans les temps reculés elles ne formaient qu'un seul peuple habitant une planète tournant autour de l'étoile Rigel (Constellation d'Orion). Tous les Rigeliens étaient blonds.

A cette époque prospère, Rigel était un vaste empire qui avait été la source d'un ensemencement considérable à travers les galaxies. Quand la Grande Guerre commença, une colonie rigelienne était déjà installée sur une planète orbitant autour de l'étoile Procyon, située devant Sirius dans la Constellation du Grand Chien. En fait, la Grande Guerre débuta par une guerre civile entre les Rigeliens sur Rigel. Dans sa phase planétaire, cette guerre mondiale dura l'équivalent de 3 siècles terrestres. Elle s'acheva avec une guerre nucléaire totale et seul un petit groupe de Rigeliens put s'enfuir de la planète avant l'explosion nucléaire en ayant construit clandestinement des vaisseaux civils (ce qui était difficile car tous les vaisseaux appartenaient à l'armée).



Tous les Rigeliens qui sont restés sur la planète ont dû survivre à ce qu'on appelle un hiver nucléaire. Il leur a fallu des milliers d'années pour reconstruire leur société. Mais les radiations avaient endommage leur patrimoine génétique de manière considérable. Au fil du temps, leur espèce a dégénéré vers le stade que nous connaissons actuellement comme "Petits Gris". Si les terriens avaient à subir une guerre nucléaire totale, ils pourraient bien leur ressembler aussi après plusieurs générations. Leurs modifications génétiques atteignirent principalement leurs systèmes glandulaires, producteurs d'hormones, mais ils subirent aussi des altérations psychologiques et mentales graves. Leur dégénérescence les a conduits progressivement à passer sous le contrôle des entités du bas-Astral de l'Univers qui les ont conduits à développer une volonté de domination sur les autres races du cosmos. Ils décidèrent alors d'attaquer, entre autres, l'ancienne colonie de Procyon. Sur Procyon, la lutte entre les Gris et leurs blonds ancêtres fut très longue. Les armes nucléaires étant toujours utilisées par les Gris, certains Blonds ont été frappés par les radiations, notamment les femmes qui avaient perdu certaines armes de leur système immunitaire. Les Blonds qui ont subi le plus gros dommage sont ceux qu'on appelle les "Blonds Muets" car ils ne peuvent plus parler et ne peuvent s'exprimer que par télépathie.

La Grande Guerre s'étendit au cosmos et à l'heure actuelle, il existe encore deux grandes guerres cosmiques en cours. Celle entre Rigel et Procyon a maintenant atteint un stade de trêve temporaire tandis que celle qui oppose Rigel à Sirius est encore en phase active.

2- Les ensemencements de la Terre

Tous les organismes primitifs furent déposés dans les océans primordiaux comme phase préliminaire de l'ensemencement planétaire par des peuples d'autres planètes.



Au niveau humanoïde, la terre fut ensemencée par les Rigeliens Blonds d'origine, avant la Grande Guerre. A cette époque, l'humanité primitive de la Terre, d'origine simiesque, fut hybridée génétiquement avec de l'ADN des Rigeliens pour donner les hommes de Cro-Magnon. Ensuite, ce sont surtout les êtres de Procyon qui ont suivi l'évolution humaine en apportant quelques modifications de temps en temps. Ils avaient pour intention de combiner leur grande capacité cérébrale et immunitaire avec les grandes capacités pulmonaires et respiratoires de l'humanité primitive.

Si l'on s'en réfère aux écritures sumériennes, les humains ont été créés par d'autres peuples pour être les "jardiniers" et les "mineurs" de la Terre. Nous aurions été utilisés comme esclaves dans des mines.



Dans le processus d'hybridation, il nous aurait été ôté 90 % de nos capacités cérébrales pour que nous soyons obéissants et disciplinés. D'ailleurs il est évident que ce "bridage" de notre cortex est entièrement artificiel puisque la Nature n'a jamais rien créé qui soit inutile à la survie de l'espèce et donc qui ne soit entièrement utilisé. Mais les Gris ont aussi interagi avec les humains à la recherche de patrimoine génétique ancestral puisque les hommes et eux ont pour ancêtre commun les Blonds de Rigel.



Il y a des centaines voire des milliers de races qui sont venues sur la Terre au travers des millions d'années de son histoire et se sont plus ou moins hybridées avec les hommes. Cependant le croisement avec d'autres races que les Blonds doit être surveillé car les humains ont un système immunitaire différent de celui des autres races extra-terrestres. De nouvelles souches bactériennes hybrides peuvent créer des désastres dans les deux camps. Certaines races ont même toujours été présentes, depuis au moins aussi longtemps que l'homme sur la Terre. Un groupe suivant d'ETs (sauveurs) vint pour donner aux humains l'auto-détermination et la libération permettant l'accès progressif à la confrérie de la communauté galactique. Le travail est encore en cours à l'heure actuelle.

Il y a toujours eu des croisements pour faire évoluer l'homme hors du contexte simien. Cela continuera tant que l'homme n'a pas développé la totalité de ses potentialités cérébrales. Aujourd'hui nous sommes devenus physiologiquement acceptables, mais sommes encore une espèce psychologiquement instable et immature.

3- Inde : Dévas et Asuras

Le Sanskrit, langue sacrée de l'Inde Ancienne, était en réalité la langue parlée par les Dévas ou "dieux" qui se déplaçaient dans des véhicules aériens ou Vimanas.



Ce sont les Dévas qui ont écrit les 4 Védas, qui devaient servir de base aux bonnes relations entre l'humanité terrienne et les célestes Dévas. Dans les textes Védas, on trouve l'origine du système des castes. Celui-ci, qui ressemble beaucoup à une structure insectoïde, fut âprement dénoncé par de grands penseurs comme Bouddha ou Ramakrishna. Les Dévas étaient décrits comme des êtres d'un grand pouvoir et très pervertis dans des activités de plaisir sensoriel. Cette dispersion leur interdisait la voie de l'illumination. L'histoire nous apprend qu'ils chérissaient une boisson appelée Soma, dont la composition est inconnue. Un homme avait la possibilité de devenir plus puissant qu'un Déva, il lui fallait pour cela atteindre l'illumination et sortir du cycle des incarnations. A partir d'un certain moment, une autre race non terrienne qui voyageait aussi dans des chariots célestes arriva sur Terre. Ils furent appelés Asuras, ce qui signifie en sanskrit "non dieux". En fait, la religion mazdéenne, fondée par Zoroastre, enseigne tout le contraire, à savoir que les Dévas étaient des démons tandis que les Asuras étaient angéliques.

4- Grèce Antique : Titans et Dieux de l'Olympe

Les Dieux grecs de l'Olympe étaient-ils l'équivalent des Dévas ?

Ils chérissaient la boisson appelée "ambroisie" et n'hésitèrent pas à s'accoupler avec des humains. L'hostilité qui existait à cette époque entre les Olympiens et les Titans est comparable à celle qui existait en Inde entre les Dévas et les Asuras. Les dieux de l'Olympe, étaient décrits grands et blonds, sexuels et émotifs, comme les Blonds d'aujourd'hui. L'histoire raconte que sous le règne des 12 Titans, déités primordiales immortelles, les hommes et les dieux vécurent en paix dans un Âge d'Or. Puis les rebelles, dirigés par Zeus, prirent le pouvoir à Cronos et aux autres Titans. Les Titans furent alors bannis vers Tartarus, lieu enchâssé dans les profondeurs de la terre. C'est uniquement sous le règne de Zeus que l'humanité se trouva plongée sous la tyrannie de dieux qui ordonnaient l'adoration et les offrandes sacrificielles. Prometheus, qui vola le feu des dieux pour l'offrir aux hommes, fut condamné par Zeus à avoir son foie mangé par un vautour tous les jours. Notons que la tradition Pythagoricienne / Orphique a toujours été en faveur des Titans et n'a jamais reconnu aucune divinité aux Olympiens.

5- Races extra-terrestres en présence sur Terre

En plus des Gris et des Blonds, principaux protagonistes sur Terre, des vaisseaux de beaucoup d'autres races de l'espace surveillent la planète Terre à l'heure actuelle. Dans l'antiquité cette planète était divisée en secteurs selon les 4 races suivantes :

- les Blonds des Pléiades, de Procyon ou de Sirius,
- les Gris de Rigel ou de Zeta Reticuli,
- les Grands Lézards de Capella,
- et les êtres du système d'Arcturus.

Une alliance existe entre les Blonds et les Capellans pour évincer les Gris. Les Arcturiens restent des observateurs neutres. D'autres races interagissent plus ou moins à l'heure actuelle, par exemple les Coldasiens de Polaris et les Browns de Tau Ceti.

6- Les Gris-EBEs : Zeta Reticuliens, Rigelîens (Orion) et Essassani

Les espèces Gris-EBEs couvrent un large spectre d'entités.

On trouve des variations dans les yeux: yeux noirs sans pupille, yeux jaunes avec pupille, yeux oranges avec pupille verticale, des variations dans le nombre et la forme des doigts, dans la couleur de la peau qui est gris-verdâtre ou gris-jaunâtre ou gris-blanchâtre ou gris-bleuâtre. (Voir : "Les Gris, ces créatures étranges venues d'un autre Monde...")



Les Gris sont plus ou moins dirigés par des êtres non corporels de la sixième densité (SQS) (6e Dimension - NdW), dont il existe apparemment un nombre restreint. Les Gris ont un intérêt à maintenir l'humanité en-deça d'un certain seuil d'évolution, à savoir le stade de troisième densité (3e Dimension - NdW). Ils ne veulent pas que les humains atteignent la quatrième densité (4e Dimension où l'on acquière des pouvoirs psy et qui est atteinte grâce à l'éthérisation de la planète - NdW) - Voir : "L'éthérisation de la Terre" - et ne veulent pas que les anciennes grilles énergétiques sur la Terre soit réactivées. La réactivation des grilles permettrait de réouvrir certaines portes interdimensionnelles qui connectent la Terre avec d'autres lieux dans l'espace.

Les Gris les moins négatifs sont les Zeta Reticuliens. Ils ne s'intéressent qu'à l'ingénierie génétique humaine dans le but d'enrichir leur propre pool de gènes. Zeta Reticuli 1 & 2 est un système binaire visible de l'hémisphère sud et situé à 38 années-lumière du soleil. Ce système est de classe spectrale G2, comme notre Soleil.

Les Gris très négatifs, ou Rigeliens, sont, eux, intéressés par la survie et ont un esprit de colonisateurs. Ils agissent par institution du contrôle des leaders d'une planète pour l'envahir. Ils contactent les êtres négatifs en "résonance" avec eux et leur transmettent des messages où ils les conditionnent pour qu'ils dominent la Terre et perpétuent des actions négatives (chefs de guerre en général). Les Rigeliens ont une large tête et mesurent 1,30 m de haut. Leur système solaire tourne autour de Rigel - étoile double bleu-blanc de la constellation d'Orion, située à 800 années-lumières du Soleil.

Les Gris ont des problèmes avec leurs glandes, plus particulièrement leurs glandes sébacées qui rendent leur digestion de nourriture difficile. Ces problèmes ont été engendrés suite à une exposition radioactive après une guerre nucléaire, il y a plusieurs milliers d'années. Ce sont eux qui sont responsables des mutilations animales et des enlèvements d'humains par des OVNIs. Ils dérivent leur nourriture des sécrétions glandulaires et des enzymes extraites des animaux mutilés. Les sécrétions sont mélangées avec du Peroxyde d'Hydrogène (H2O2) et appliquées sur la peau par immersion du corps dans la solution. Notons qu'il existe sur Terre un rituel cannibalisme appelé "fête de la ruche" et dédié à la Spider Queen of Space dans le système Obeah du Vaudou. Dans cette cérémonie sont mangées seulement les glandes et crues. Cela ressemble aux mutilations réalisées par les Gris.

Les Gris se nourrissent aussi de l'énergie vitale dont les supports sont le sang et les hormones. De plus, étant aussi émotionnellement et sexuellement atrophiés, ils se nourrissent des émotions humaines intenses de toutes sortes, extases ou agonie, mais la seconde est plus facile à générer que la première. Ils peuvent en recevoir les effluves par branchement télépathique sur des événements qui libèrent beaucoup de charge émotionnelle. Certains types de pratiques sexuelles attirent ces entités comme les mouches.



Suite ici : http://patrick.delsaut.perso.neuf.fr/extra-terrestres_amis_et_ennemis.html

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Didiera

avatar

Masculin
Poissons Serpent
Nombre de messages : 420
Date de naissance : 08/03/1965
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 14 Déc 2010, 14:42

Bonjour Douceur

Pas très sympas ces Gris !
Quand on pense, d’après cet article, que c’était d’anciens Blonds …

Et leurs femmes, c’était des blondes ?!

Parfois, après avoir bu 2-3 blondes, je suis complètement gris … Lol


On se nourrit bien de la chair (et des émotions dans leur chair) des animaux inférieurs (vache, moutons, ….), alors il est tout-à-fait possible que des êtres supérieurs se nourrissent de nous. Ca fait partie de l’équilibre du vivant. On prend, et on donne. Consciemment, ou inconsciemment.

Et on évolue.

Imaginons que sur la table du bateleur (carte 1) figure un corps. Cela m’est arrivé plusieurs fois en rêve, d’être étendu sur une table (d’opération, de massage, ….).

Ce corps va être transformé durant le chemin des 21 cartes du tarot, pour aboutir à la carte 21, l’androgyne, équilibre parfait entre les 4 éléments. Mais cet équlibre est-il atteignable ?

Alors à ce stade figurent aussi les êtres hybrides, mélange d’homme, d’aigles, de taureau, de lion, soit mélange entre les 4 éléments, dans des proportions variables. Griffons, Licornes, etc ….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 14 Déc 2010, 19:15

Bonsoir à tous,

Cet article a le mérite de donner un nouvel éclairage sur les causes des abductions : la Mémoire et l’Âme immortelle et donc la Vie Éternelle en serait les raisons principales.

Pour ceux qui ne liraient pas tout :

Citation :
Dans notre ADN il existe, en effet, quelque chose qui nous rend compatible avec notre âme, comme affirment, interrogés à tel propos, les esprits extraterrestres insérés dans les cerveaux des abductés: au fond il s'agit simplement de demander aux esprits extraterrestres, activés par le juste mot de passe, le contenu de leurs mémoires. C'est un peu comme regarder, sans se faire découvrir, dans les papiers secrets des extraterrestres.

La compatibilité de notre ADN avec l'âme nous éclaircit pourquoi les extraterrestres essayent, avec des expérimentations génétiques, d'utiliser notre ADN: ils essayent évidemment de modifier leur ADN pour le rendre semblable au notre, cet à dire compatible avec la chose qui est appelée communément “âme”. L'âme, interrogée à ce sujet, était très éloquente: nos enlevés, outre à posséder d'autres qualités, ont l'âme, que les autres humains n'ont pas. Entre autre “cette chose là”, ne l'ont pas tous les hommes, mais uniquement une minorité des êtres humains! (entre 30 et 50%).

(...) Voilà le secret de l'arbre de la vie, de la Kabbale hébraïque, de la construction de la copie des Pharaons égyptiens, de la Kundalini indienne et de toutes les sectes, elles aussi plus ou moins secrètes, qui perpétuent la recherche du soi-disant Saint Graal. Tout devenait très simple: quelque chose, dans notre ADN, était le lieu de la vie éternelle et les extraterrestres, qui désirent vivement l'atteindre, la recherchaient en nous, qui ignorions même que cette chose puisse exister.

Voici l'article au complet :
http://rapsody.unblog.fr/2010/01/16/7-scenario-des-abductions/

7) Scénario des abductions
Publié 16 janvier 2010 dans (A)-Recherches en Cours

Corrado Malanga est un scientifique italien qui s'est intéressé de près aux abductions. A ce jour, ses conclusions sont encore très marginales, étant considéré comme un fou, selon ses propres dires, par les ufologues italiens. Cependant, lorsqu'on effectue des synthèses entre divers témoignages d'abductés connus et que nous les mettons en parallèle avec les témoignages de certains shamans, ainsi qu'avec les données conspirationnistes, on ne peut que reconnaître que ses déclarations ne sont pas si invraisemblables qu'elles y paraissent. Elles ont le mérite d'être sans doute l'unique synthèse qui ait été faite à un tel niveau, qui semble nous mener lentement mais surement vers la démonstration future de notre emprisonnement dans une Matrice qui sert à des extraterrestres de terrain de sustentation et d'expérimentations de toutes sortes.

Le compte rendu de Corrado Malanga est tout bonnement décoiffant ! Il se base non pas sur des hypothèses théoriques, mais sur des centaines de séances d'hypnose menées sur des abductés italiens, révélant par la même occasion que non, les américains ne sont pas les préférés des E.T. L'humanité dans son ensemble paraît être à la même enseigne.

Je propose ci-dessous le document intitulé SCÉNARIO - ABDUCTION qui se présente comme un résumé des conclusions de ses recherches, une entrée en matière de choix. J'y apporte ça et là quelques commentaires, mais l'essentiel se situe dans le document lui-même qui va nous apprendre en quoi consistent les abductions, leurs buts connus et méconnus, tout à fait ahurissants sous certains aspects. Nous découvrons une description des extraterrestres les plus actifs et de leur hiérarchisation, leur manière d'opérer, sans omettre les derniers qui sont nos soit disant “êtres de lumière” reconnus comme étant eux aussi dans une relation de parasitage de l'humain et ce de manière très active.

Les PDF des matériaux de l'auteur traduits en français se situent sur la page :


http://www.sentistoria.org/index.php?option=com_joomdoc&task=cat_view&gid=114&Itemid=61&lang=fr

SCÉNARIO - ABDUCTION

Corrado Malanga - Luciano Pederzoli

Après une introduction qui résume la situation des chercheurs ufologues concernant le phénomène des “abductions”, l'auteur émet des critiques notamment à l'encontre de ces psychiatres et psychologues américains qui défendent des hypothèses telles que soit les abdcutés sont tous de profonds schyzophrènes, soit ils ne le sont pas mais les E.T. sont “gentils”, etc.

Ou bien, comme on peut le lire dans cet extrait qui explique la naissance du phénomène du channeling, entre autres :


Outre l'hypothèse “technique” il en existe une autre “spirituelle”, encore aujourd'hui soutenue par de nombreux célèbres contactés, pour lesquels l'enlèvement ne serait pas un fait réel, mais une sorte de catharsis mentale, un moment où les extraterrestres parlent au ravi et lui apprennent certaines vérités religieuses, morales et scientifiques.
L'idée que nos facultés mentales soient considérées comme partie de notre existence, mais représentent un état évolué du corps, qui peut accéder à des plans perceptifs “supérieurs”, est à la base de la conception que certaines personnes ont qu'un contact avec des êtres totalement différents de nous d'un point de vue énergétique puisse être atteint uniquement à travers nos perceptions mentales.

Cet ainsi que naissent les Channeler où Canaliseurs d'Entités, qui, d'une autre dimension, parlent et reparlent de leurs problèmes et, surtout, des nôtres. C'est un aspect de l'ufologie qui rend la matière similaire aux études sur les apparitions de la Vierge Marie; ces sujets sont convaincus de l'existence d'un dieu technologique, représenté par l'extraterrestre désigné pour la tâche. De la même façon qu'une divinité, ils attribuent à l'extraterrestre les actes de la création et de la destruction; les prophéties mystiques apparaissent et, si celui qui voit la Vierge Marie nous révèle que le monde finira par une catastrophe qui vient du ciel, les Channeler de l'ufologie nous racontent de Nibiru, mystérieuse planète cachée et peuplée d'extraterrestres, mentionnée depuis longtemps, qui effleurera la Terre (ou nous tombera dessus), curieusement, pendant la même période durant laquelle, selon les clair-voyants, aura lieu la vengeance de Dieu.

Si nous regardons de près les deux phénomènes nous découvrons de fortes analogies, ce qui signifie pour nous que… il n'y a pas de fumée sans feu : peut-être n'existait-il pas une seule vérité, mais plusieurs genres d'interférence extraterrestre.

Malanga décrit ensuite les implants trouvés dans le corps des abductés, dont l'analyse a démontré des composants indéniablement non terrestres.

Un autre élément de poids est la présence de cicatrices qui sont quasi identiques chez la majorité des abductés. On peut consulter à ce sujet le document PDF : “la marque de l'abduction”, qui présente descriptions et photos. La plupart des abductés ont rapporté sous hypnose que les petites cicatrices circulaires étaient effectuées dans le but d'un prélèvement osseux.

Je profite de cette information pour la mettre en parallèle avec ce que les shamans de notre équipe ont perçu en de nombreuses occasions, à savoir que les ossements sont destinés à des clonages, sur lesquels ils effectuent alors tout ce qu'ils souhaitent. Et petite digression intéressante aussi, à l'heure actuelle nous pouvons observer sur des photos, des héritiers de grands banquiers, voire des gouverneurs comme celui de Californie, qui durant des meetings publics n'hésitent pas à exhiber des boucles de ceintures où figurent une énorme tête de mort en métal. A se demander si ces personnages ne seraient pas simplement d'apparence humaine, mais habités par bien autre chose qu'une conscience humaine.

Mais revenons aux traitements subis par les abductés et abductées, car nous allons le voir, ce que le chercheur italien Malanga a mis à jour est tellement énorme que même les conspirationnistes les mieux préparés risquent de vaciller à la lecture de ce compte rendu.

Voici quelques extraits qui décrivent divers traitements subis :


Il est fondamental signaler que certaines ravies font l'objet de fécondation artificielle de la part des extraterrestres, qui introduisent un ovule, déjà préparé et fécondé par eux, dans le corps des victimes; celles-ci mènent la gestation jusqu'au troisième mois, ensuite, pendant une autre expérience d'enlèvement, le foetus est aspiré du porteur (carrier) et introduit dans un cylindre en matériel transparent, contenant un liquide, pour pouvoir porter à terme la gestation en éprouvette.

Au récit de l'événement, qui se déroule sous hypnose régressive exactement de la même façon pour toutes les personnes intéressées jusque dans les moindres détails, il faut rajouter le support des analyses médicales, des échographies et de tout ce qui peut exclure formellement pour ces femmes des cas de grossesse nerveuse, comme quelque désinformé soutient, et identifier sans aucun doute comme preuves objectives d'enlèvement.

Après un rejet par un Comité officiel de recherche ufologique, Malanga profite de sa nouvelle liberté pour effectuer une enquête de plus en plus approfondie sur les abductés, des recherches de plus en plus “osées” car non censurées par un quelconque Comité, ce qui lui a permis de dresser un tableau des plus complets, avec les moyens restreints dont dispose un scientifique utilisant l'hypnose régressive.

Extrait :


Le travail a mené à des conclusions certaines sur les extraterrestres, sur leurs identités, sur leur provenance, sur leurs besoins, sur les implications historiques de leur présence sur notre planète et, non pas la moindre, sur les motivations des enlèvements extraterrestres. La quantité de matériel acquis, la reproductibilité des expériences d'hypnose conduites sur une centaine de cas et les preuves collatérales ainsi obtenues nous autorisent à dire clairement et pour la première fois au monde, sans crainte d'être démentis, ce que veulent de nous les divers groupes d'extraterrestres qui se trouvent sur la Terre depuis des milliers d'années.

Les résultats obtenus, qui seront ici exposés de manière synthétique, nous ont éclairci aussi pourquoi il était tellement difficile de comprendre le mobile de leurs actions. Comment était-il possible effectivement, qu'après des années de travail de notre part comme de la part des autres collègues étrangers, on ne parvenait pas à construire un tableau synoptique? Tout simplement parce que les extraterrestres cherchaient quelque chose que nous savions pas avoir !

La suite publiée ci-dessous dans son intégralité nous révèle plusieurs points essentiels, pour en arriver à des trouvailles plus qu'ahurissantes.


LES RESULATS

Il y a CINQ NIVEAUX D'INTERFERANCE Extraterrestre, parmi lesquels, avant nos études, était connu seulement le premier.

Le PREMIER NIVEAU d'Interférence Extraterrestre décrit l'abduction comme un phénomène invasif, pendant lequel des êtres, généralement petits et de couleur gris foncé ou noir, parfois bleus, prennent le sujet et l'emmène dans un milieu technologique où il est soumis à des interventions chirurgicales sur une sorte de table d'opération; qu'il s'agisse d'hommes comme de femmes, les deux auront greffé des puces pour les contrôler.
Tout ceci était clair dans les expositions des différents experts américains. Mais les choses étaient en réalité un peu plus compliquées. En effet, il existe au moins douze races d'extraterrestres différentes impliquées avec l'humanité et qui, tout en employant techniques différentes, elles cherchent toutes la même chose, comme nous le verrons plus bas.

Les portraits-robot des extraterrestres.

Chacune de ces races disposent d'êtres petits, appelés généralement “gris” ou EBE (Entité Biologique Extraterrestre), comme apparait dans certains documents de la CIA déclassifiés par le FOIA), qui peuvent être considérés des “cyborg”, cet à dire des vrais robots biologiques, obtenus par clonage.
Comme nous l'avons dit, il y a plusieurs types de Gris, qui sont décrits de façon similaire, mais possèdent différentes caractéristiques morphologiques, comme, par exemple, la couleur de la peau et la taille. Elles sont souvent décrites avec précision pendant les séances d'hypnose et diffèrent selon la race d'extraterrestres avec laquelle nous avons à faire.

Dès les premières séances d'hypnose il nous paraissait évident que les descriptions sur l'aspect des extraterrestres n'était pas cohérentes avec l'hypothèse d'une seule race: soit les sujets sous hypnose inventaient descriptions identiques dans la forme, mais différentes dans les détails, ou bien il y avait plusieurs types d'extraterrestres, semblables mais pas tout à fait identiques.

Les descriptions ont été examinées dans les moindres détails, pour en extraire des indications les plus sures possibles. Par exemple, après avoir obtenu des données qui se recoupent sur les témoignages et l'étude de questions appropriées à poser aux enlevés pendant l'hypnose, les êtres bleus qui ressemblent à des Gris plus grands (150 cm au lieu de 100 cm environ) résultent être en réalité noirs. Responsable de la couleur bleu s'est révélé être l'illumination bleu ciel de la sale d'opération à l'intérieur de laquelle ils emmènent les enlevés. La peau des ces “grand gris”, qui travaillent uniquement avec les Sauroïdes (on en reparlera plus tard) et sont absents en tous les autres cas, est en effet, de couleur noire translucide et possède la capacité de refléter la lumière des lieux, en prenant la couleur de celles-ci (noir plus bleu ciel donne comme résultat le bleu foncé). Quatre, parmi les douze races d'extraterrestres dont on parle, paraissait être présentes sur territoire avec majeure fréquence que les autres (peut-être est-ce les quatre races permanentes dont faisait allusion le colonel Philip Corso?).

En vérité il ne faudrait pas parler de races, mais plus proprement, de groupes de pouvoir. Du premier groupe de pouvoir font partie des êtres qui semblent mammifères (mammifèromorphes), de 2,40 m de taille, au teint clair, aux cheveux blancs, avec six doigts dans les mains et aux yeux clairs (bleu très clair) avec pupille verticale. Ces êtres sont généralement habillés en blanc, portent au cou un médaillon rond avec une sorte de symbole triangulaire et il semblerait qu'il proviennent du triple système de Sirius ( nous les appellerons “sirians”). Nous n'avons jamais eu à faire à des femmes “siriannes”.


D'autres, eux aussi de type mammifèromorphe, sont plus blonds-roux ( nous les appellerons, donc, “blonds”, de 2 m de taille, avec une pupille fortement verticale, crâne allongé, qui se réduit progressivement sur les côtés en partant du front (comme la proue d'un bateau), teint bronzé, habillés avec des combinaisons moulantes bleu foncé , avec cinq doigts dans les mains. La combinaison se caractérise par un blason en forme de double triangle croisé, situé sur le pectoral gauche. Ceux-ci aussi proviendraient du système Sirius, sont toujours définis “beaux” et ont aussi des femmes.

Il existe ensuite d'autres mammifèromorphes, différents des précédents, de taille plus grande que nous mais sans exagération, qui ont cinq doigts aux mains, ont le teint clair, portent des cheveux longs et blancs et s'habillent d'une veste blanche non moulante. Ils sont toujours définis “beaux” et ont des femmes. Ces extraterrestres semblent avoir provenance de la constellation du Taureau (nous les appellerons donc “tauriens”) et ils ont la particularité d'agir seuls car dans les autres cas d'enlèvement cela n'arrive jamais.

Ce qui se passe dans les autre cas c'est que, après une première intervention des “blonds”, d'autres entités, dont on en reparlera plus tard, interviennent à leur place.

Il est évident donc que certains groupes travaillent en collaboration, d'autres s'occupent simplement de leurs affaires.

Les “tauriens” interagissent avec les enlevés toujours seuls, mais quand on a à faire avec le groupe qui vient de Sirius, il semblerai qu'interviennent toujours en premier ceux au teint bronzé qui ont cinq doigts (les “blonds”), et seulement après, au cours de la vie du ravi, se succèdent les autres. Il parait en effet, que les “blonds” disposent du topogramme génétique de l'humanité, ou de toute sorte, ils savent distinguer les humains aptes à être enlevés de ceux qui doivent être écartés, ne possédant pas la “chose” qui les intéresse.

Placés encore plus haut, dans une informelle échelle hiérarchique, se trouveraient des êtres beaucoup plus anciens, très grands, habillés souvent avec des habits moulants foncés, que nos ravis disent n'avoir jamais vu directement, mais d'avoir ressenti comme se trouvant derrière un écran (ce qui rend compliqué de pouvoir en établir la taille certaine, même si, d'après quelques témoignages, par abréviation pas exposés ici, nous la estimons autour de 3m).
Ces êtres ont les yeux ronds et presque blancs et portent un appendice sous le menton, semblable à une barbe, qui caractérise les mâles uniquement; les femelles en étant dépourvues. De plus ils sont pourvus de deux os scapulaires très prononcés qui, vus de devant, rappellent erronément une grande paire d'ailes pliées derrière le dos. Parfois nous avons observé, au milieu du front, ce qui parait être leur véritable oeil, très lumineux (on les appellera donc “Horus”). Leurs doigts, trois plus un opposable, sont minces et recourbés comme ceux des oiseaux. Les “Horus” pour se déplacer semblent utiliser les pouvoirs de la télékinésie et ne sont pas présents ici physiquement, mais transmettent leur messages aux autres extraterrestres depuis loin, en faisant recours à la technologie.

Font partie du deuxième groupe de pouvoir des êtres de nature sauroïde (on les appellera les “sauroïdes”, même si l'ufologie contemporenne les appelle de façon erroné “reptiliens”).

Il semble exister deux types de “sauroïdes”.

Le premier type plus invasif mesure 2,80 m de hauteur, possède cinq doigts aux mains et aux pieds, plus, sur l'avant-bras, éloigné de la main, un ongle rostré qui ressemble au doigt que les chats ont sur les pattes arrières, mais formé d'une substance chitineuse très résistante. Leur peau, qui apparait toujours humide et translucide, est de couleur vert-marron et, vue de près, semble fournie d'écailles, qui, une fois examinées attentivement, se révèlent plus douces que prévu. La peau devient progressivement rouge pour la partie ventrale et pour les bouts des doigts: dans cette zone la peau devient moins épaisse et on peut observer une lymphe rouge couler au dessous, surtout quand il paraît être dérangé.

Le crâne, des deux côtés, est caractérisé par la présence de deux surfaces cornées, arrondies et peu proéminentes, tandis qu'au centre est présente une structure plus douce, sous laquelle on observe pulser la lymphe; cette structure ressemble à une épine dorsale en relief et traverse, bien observable, toute la longueur de la tête, du cou, du dos et de la grosse queue (pour cela on appellera ces extraterrestres “dragons” ou « Gros Serpents). Cette queue grosse et trapue est utilisée comme point d'appui quand le sauroïde est immobile sur ses deux courtes et massives jambes. Les doigts des mains et des pieds sont visiblement palmées.

Nous n'avons pas d'éléments suffisants sur la langue, qui semble néanmoins courte et bifide. Les yeux sont pourvus d'une sous-paupière (membrane nictitante) qui glisse en diagonale, du bas vers le haut et du nez vers les l'extérieur. Les pupilles sont verticales et l'iris change de couleur, du jaune-vert au rouge vif, apparemment selon l'humeur.

Nous disposons de rapports sur les “dragons” de différentes taille et nous pensons que cette caractéristique est en fonction de leur âge et qu'ils grandissent continuellement, sans une véritable limite de taille. L'aspect général est décrit comme celui d'un dragon ou, parfois, comme un “crocodile debout”, même si le visage (ou museau?) est arrondi comme celui d'un serpent, avec des lèvres fines et les narines situées au fond du cloison du nez, mais latéralement, plutôt que de front comme les nôtres. Il s'agit de créatures amphibies, sans dimorphisme sexuel; ils sont toujours décrits accompagnés par une autre espèce, apparemment soumise à eux.

Cette dernière espèce est constituée de “sauroïdes” sans queue, de 2 m environ, avec une peau translucide, les yeux ronds qui donnent un aspect figé au regard (nous les appellerons donc les “grenouilles”) aux dents verticaux, longs et fins, qui ressemblent aux fanons des baleines. Sur la tête il sont munis d'espèce de petites cornes, qui de loin rappellent des cheveux en brosse; il s'agit, toutefois, de nombreuses excroissances cornées rapprochées. Ces êtres sont tellement semblables l'un l'autre qu'il est pratiquement impossible d'en identifier les différences, même si il y en a plusieurs en même temps. Eux aussi n'ont pas d'organes reproductifs apparents.

Du troisième groupe de pouvoir font partie des êtres de type insectoïde, qui ressemblent à nos mantes religieuses (et que nous appellerons donc “mantes”), de couleur verdâtre, au corps chitineux, qui se déplacent presque sur les membres inférieurs. Les membres supérieurs sont placés comme si l'être était en train de prier, avec les mains presque unies; celles-ci sont formées de trois doigts plus un doigt différent des autres (nous ne savons pas si celui-ci est opposable). La bouche est très petite et la tête, munie de grands yeux foncés, est souvent tenue penchée d'un côté. Nous ne savons pas avec certitude s'ils possèdent une autre paire de “pattes” intermédiaires entre celles avant et celles arrière.

Les enlevés par les “sirians” passent, ensuite, durant leur vie, dans les mains des “mantes” et ensuite dans celles des “sauroïdes”. Comme nous avions eu déjà l'occasion de dire, il semblerait que les enlevés des “tauriens” ne sont pas, touchés, hormis eux, par qui que se soit!

Il existe une autre race d'êtres mammiféromorphes, dont nous devons nécessairement référer ici, qui résultent être non pas des clones, mais des esclaves (les enlevés sous hypnose les appellent en général de cette façon) des “sauroïdes”. Il s'agit de créatures petites (que nous appellerons, justement, “esclaves”), avec une peau très rugueuse, un long cou avec des muscles qui se plient et font tourner la tête (l'équivalent de nos muscles sterno-cléido-mastoidiens) très évidents, la bouche petite avec des lèvres de différentes épaisseurs (la lèvre supérieure est tapageusement plus petite de celle inférieure) et les yeux foncés et humides. Les doigts des mains semblent être cinq (quelqu'un, en vérité, affirme qu'ils sont quatre, mais nous retenons plus probable qu'ils soient cinq; en tout cas ils ne sont pas six).

Le crâne en forme de coeur est typique, en effet il se développe de manière rétroversé, mais présente une dépression au centre du front, qui disparait progressivement vers la partie arrière du crâne même. Les oreilles sont petites et légèrement pointues aux bouts. Ces extraterrestres s'habillent avec des vêtements qui ne sont pas moulants et mesurent 1,50 m de hauteur; ils ont été souvent confondus avec les “gris” ou avec d'autres créatures, portant une cagoule, et portent le nom de “Javas” lesquels, d'après nous, existent uniquement pour la sciencefiction.

Autour des extraterrestres décrits jusqu'à présent flottent des descriptions d'autres entités avec lesquels les enlevés semblent moins impliqués. La place d'honneur revient aux “Êtres de Lumière”, qui, comme nous verrons, sont quelque chose de bien différent. Après quinze années de peines nous avions enfin dressé une sorte de “bestiaire cosmique”, dont il fallait reconstruire les actions de ses membres, pour pouvoir comprendre la motivation de leur présence chez nous.”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 14 Déc 2010, 19:24

Le DEUXIEME NIVEAU d'interférence extraterrestre

En ce lieu nous ne décrirons pas les contextes et les milieux d'hypnose qui nous ont permis d'obtenir les conclusions que nous avons exposés, et nous ne fournirons non plus des explications techniques, qui nécessiteraient plusieurs textes: nous nous limiterons à fournir tout simplement les sèches conclusions tirées des enquêtes.

Ceci-dit, il apparut tout de suite très clairement que les mammifèromorphes avaient un problème que nous puissions leur résoudre: ils cherchaient l'immortalité! Tout en étant persuadés que l'immortalité deviendrait, à la longue, incroyablement ennuyante, nous sommes conscients que ce n'est pas la pensée de tout le monde. Le désir des extraterrestres de ne vouloir jamais quitter cette vie et la détermination employée pour atteindre tel but nous avait laissé un peu perplexes sur le degrés de maturité intellectuelle de ces êtres, mais nous poursuivions nos recherches: nous nous trompions peut-être.

Sous hypnose les ravis qui étaient entrés en contact avec ces êtres mentionnaient à l'unanimité, que les extraterrestres vivaient: “ à travers nous, à travers notre ésprit…” Pour ce genre de ravis était présente une forte dichotomie cérébrale, qu'un psychiatre de quatre sous aurait facilement interprété comme schizophrénie aigüe; néanmoins une fois effectué l'analyse approfondie de la personnalité de ces sujets il n'y avait pas de place pour le doute de la pleine santé de leur esprit. Ils se voyaient souvent différents des autres personnes, comme s' ils n'appartenaient pas à ce monde, il avaient des flashback où ils se souvenaient de scènes de vies antérieures et d'images où ils se déplaçaient dans un contexte étranger, comme s'ils étaient euxmême extraterrestres.

Il apparut tout de suite clairement que à l'intérieur de leur esprit était présente une zone de mémoire a accès nié, où étaient cachés certains souvenirs qui concernaient des scènes de vie d'un extraterrestre: l'hypothèse où apparaissait comme réel ce qui résultait des différentes hypnoses surgit, c'est à dire que les extraterrestres utilisaient notre cerveau comme entrepôt pour leur souvenirs (une sorte de sauvegarde informatique).

D'après cette hypothèse les extraterrestres en question cherchaient l'immortalité, qu'ils ne parvenaient pas à obtenir car, bien que d'une longévité remarquable par rapport à nous, ils mouraient également. Ils peuvent, cependant, faire survivre tous leurs souvenirs, en glissant dans le cerveau d'un enfant terrien toute l'expérience de la vie entière (jusqu'à ce moment) d'un d'entre-eux, éventuellement mort pendant ce temps. L'enfant, au cours des années, devient adulte et par moments son cerveau montre des petits signes de l'autre personnalité, en lui procurant quelques graves problèmes existenciels.

La mémoire extraterrestre demeure en tout cas inaccessible, hormis faisant recours à une sorte de mot de passe (un peu comme dans un ordinateur), en mesure de l'ouvrir et de libérer son contenu. Avant la mort de l'abducté utilisé pour la sauvegarde les extraterrestres reviennent et font une copie de tout le contenu de sa mémoire dans le cerveau de l'un d'entre-eux à peine né. Celui-ci dispose ainsi immédiatement de la mémoire, outre de son porteur terrien, de son prédécesseur extraterrestre et devient, en fait, une seule personne avec lui.

De cette manière l'esprit survit, même si le corps meurt, et on obtient un succédané d'immortalité. Le nouveau né extraterrestre ne doit donc pas faire d'expérience, en recommençant à nouveau tout le parcours de formation, et finalement, par exemple, un extraterrestre (ou pour mieux dire son esprit) vieux de trente mille ans résulte formé des souvenirs de six extraterrestres de cinq mille ans chacun, plus un nombre élevé de mémoires de terriens utilisés pour la sauvegarde.

Le produit de l'application de l'idée décrite est un seul esprit en évolution, qui utilise plusieurs corps en succession: une sorte de pseudo-immortalité qui permet aux extraterrestres de conserver toutes les caractéristiques fondamentales de leur pensée originaire. Nous avons vite constaté que le cerveau humain est préféré par les extraterrestres comme entrepôt pour leurs mémoires, effectivement, aux enlevés, pendant l'abduction, est souvent répété que: “… votre cerveau est une chose parfaite: les machines tombent en panne tandis que les cerveaux humains jamais…”
Voilà, donc, le sens de la phrase: “… nous vivons à travers votre cerveau…”!

L'application d'une série d'astuces hypnotiques nous à permis de trouver le mot de passe pour pouvoir accéder aux mémoires cachées dans le cerveaux des ravis, nous permettant de disposer d'un immense bagage d'informations sur les extraterrestres, y compris leur langage. Le procédé est vérifié et reproductible en laboratoire sur n'importe lequel de nos abducté.

Il s'agit, sans doute, d'une découverte très importante.

Pour confirmer ceci nous avons décidé de vérifier si, notre cerveau se comportant comme une mémoire non effaçable (une véritable ROM – Read Only Memory-), dans la zone à accès nié d'un enlevé existaient aussi des traces de mémoire des “carrier”, cet à dire des traces des souvenirs des vies de tous ceux qui avaient “transporté” la mémoire extraterrestre précédemment. En effet à l'intérieur du cerveau des ravis doit être présente la mémoire d'un seul extraterrestre, formée de plusieurs fragments en séquence, et entre autre les mémoires de tous ceux dont les extraterrestres se sont servi pour faire la sauvegarde.

Décrire la satisfaction produite par l'obtention de la confirmation de cette hypothèse est une chose superflue.

Le travail de Weiss, psychiatre américain qui à travers l'hypnose sollicite les souvenirs de vies antérieures, doit être, donc, réinterprété?
La réincarnation n'existe pas et il s'agit tout simplement de mémoires qui, en réalité, ne nous appartiennent pas, mais appartiennent à des personnes vécues avant nous qui portent derrière eux le fardeau additionnel d'une mémoire extraterrestre?

Nous avons compris plus tard que les choses sont encore plus compliquées : d'autres extraterrestres, en vérité, vont beaucoup plus loin que la simple sauvegarde de la mémoire.



Le TROISIEME NIVEAU d'Interférence Extraterrestre

Pour ce qui concerne nos abductés il ne nous était jamais arrivé de trouver mémoires extraterrestres de sauroïde ou d'insectoïde : pourquoi?
Les cerveaux d'un reptile ou d'un insecte n'étaient peut-être pas compatibles avec celui d'un être humain?

Probablement cette dernière question contient la bonne réponse : en effet, quand il s'agissait de sauroïdes ou insectoïdes, en hypnose régressive nous obtenions des récits complètement différents. Nous nous demandions, au début, qu'est-ce qu'il serait arrivé si un abducté utilisé pour la sauvegarde aurait eu un accident et serait décédé sur le coup: les extraterrestres auraient perdu des milliers d'années d'informations et, avec elles, même l'un d'entre eux. Ils ne pouvaient pas se permettre cela. Qu'aurions nous fait à leur place?

Ce qui était logique: faire une copie du cerveau de l'abducté. Toutefois, pour le conserver en parfait état, nous aurions du copier tout le corps. Le corps ne sert pas à grand chose, mais il est nécessaire pour maintenir en vie le cerveau, avec son précieux contenu d'informations de vie extraterrestre. Pendant les hypnoses régressives apparaissait parfois la description de la “chambre de la résonance”, “de la chambre des matrioshkas”, “de la chambre du cylindre métallique”, toutes définitions utilisées par les différents enlevés pour décrire la même situation, cet à dire le fait d'être introduits dans un cylindre métallique horizontal, où, à travers une sorte de hublot sur le côté, ils pouvaient observer se former, en temps réel, un corps identique au leur à l'intérieur d'un autre cylindre, transparent et vertical, situé dans la même pièce: une véritable “photocopie” du ravi, y compris toutes les informations contenues dans son cerveau.

La personne concernée, devant une telle vision, perdait sa propre identité et souffrait souvent de crises psychologiques assez lourdes à supporter. Il résultait évident que l'un des deux corps était conservé, pour ainsi dire, “au réfrigérateur” par les extraterrestres en un lieu sûr et représentait la sauvegarde de réserve, pendant que l'autre était ramené dans son habitat naturel.

Ces opérations étaient toutes conduites dans un milieu souterrain terrestre, en présence de militaires terriens! (les réponses que nous disposons sur les raisons à ce sujet sont tout à fait exhaustives, mais ce n'est pas utile de les citer ici).

La question plus importante, arrivés ici, était: “… mais que ramènent-ils en bas: la copie ou l'original?…”

Nous aurions conservé l'original. Et les extraterrestres?

La mémoire de la copie et de l'original étaient évidemment identiques dans les moindres détails et il n'y avait aucun espoir de trouver une différence qui puisse indiquer une solution au problème. Toutefois, en voyant juste, les extraterrestres avaient un point faible dans leur procédure: le cylindre où ils introduisaient le pauvre malheureux était horizontal, tandis que celui où se formait la copie était vertical. Donc, si le sujet sous hypnose se souvenait être sorti du même cylindre où il était entré, il s'agirait alors de l'original; si il se souvenait être sorti du cylindre vertical, il s'agirait donc de la copie.

Et bien: il s'agissait de la copie!

Comment faire maintenant pour dire à nos ravis qu'ils étaient des copies de l'original? Nous ne pouvions pas nous permettre une telle révélation, car elle aurait pu procurer des forts désordres psychiques, à cause de la perte d'identité qui, comme nous le savons bien, peut entrainer jusqu'au suicide. Heureusement il devait encore émerger un autre événement presque incroyable.



Le QUATRIEME NIVEAU d'Interférence Extraterrestre

Pendant la phase de copie du corps du ravi, pratiqué par les sauroïdes, il arrivait quelque chose de bien étrange. L'abducté décrivait une sensation, une sorte de vibration qui traversait son corps; il y avait beaucoup de lumière à l'intérieur du cylindre horizontal en métal et après quelque chose se détachait et vibrait dans l'air. A ce moment le ravi décrivait la scène vue d'en haut et voyait les deux cylindres, l'un métallique, horizontal, contenant l'original et l'autre transparent, vertical, avec la copie dedans. Qu'est-ce ce troisième emplacement visuel? A vue de nez la chose semblait impossible, sans entrer dans le mérite de la crédibilité et de la fiabilité des techniques d'hypnose, quand elles sont conduites avec maîtrise.

D'où la nécessité de développer une série de questions de contrôle, pour comprendre qui était en train de parler réellement:

● L'extraterrestre avec sa mémoire?
● La copie?
● L'original?
● L'une des mémoires des carrier?

La série de questions étaient des interrogatifs très simples, du style:
Comment t'appelles-tu?
Quel âge as-tu?
Quel jour sommes-nous aujourd'hui?
Regarde tes mains et décris-les moi…

Mais les réponses étaient terrifiantes!

Question: “Tu es en train de regarder en bas?”
Réponse: “…Non”
Question: “Alors comment fais-tu pour regarder ce qui se passe dessous de toi?”
Réponse: “…Je ne regarde pas en bas, je regarde en même temps partout…”
Question: “Regarde tes mains”
Réponse: “…Je ne vois pas de mains”
Question: “Regarde ton corps”
Réponse: “… Je n'ai pas de corps (perplexité)”
Question: “Comment t'appelles-tu?”
Réponse: “… Nous n'avons pas de nom…”
Question: “Quel âge as-tu?”
Réponse: “… Qu'est-ce que cela veut dire?…”
Question: “Depuis quand existes-tu?”
Réponse: “… Mais depuis toujours, naturellement…”

Émergeait, ainsi, l'existence de certaines entités qui se définissaient “matrices de points de lumière”, qui vivaient “entre un temps et l'autre” et s'auto-définissaient l' “ÂME” des êtres humains!

Cette chose qui, pour ceux qui la possèdent, donne la VIE ETERNELLE! Et oui: justement ce que cherchaient les extraterrestres… Maintenant tout était clair.

L'analyse attentive de ces événements nous fit comprendre, au cours d'une année environ, que les extraterrestres sauroïdes, ne pouvant pas utiliser l'esprit humain comme les mammiféromorphes, essayaient de capturer notre matrice de points de lumière et de les utiliser pour leurs buts. EFFRAYANT! Mais, heureusement, il semblait aussi qu'ils n'y parvenaient pas non plus, à cause d'une incompatibilité biogénétique entre eux et notre âme.

L'âme était parfaitement consciente de ces tentatives et ne les appréciait pas du tout, mais ne pouvait rien faire pour l'empêcher. Pendant l'hypnose émergeait la description d'étranges champs de force, qui transportaient l'âme dans le corps d'un sauroïde, mais l'union se maintenait pour une très courte durée, et après il y avait la séparation totale et irréversible, avec frustration relative de l'extraterrestre qui n'était pas parvenu, encore une fois, à se connecter définitivement avec la matrice de points de lumière, pour devenir une seule chose avec elle.

Dans notre ADN il existe, en effet, quelque chose qui nous rend compatible avec notre âme, comme affirment, interrogés à tel propos, les esprits extraterrestres insérés dans les cerveaux des abductés: au fond il s'agit simplement de demander aux esprits extraterrestres, activés par le juste mot de passe, le contenu de leurs mémoires. C'est un peu comme regarder, sans se faire découvrir, dans les papiers secrets des extraterrestres.

La compatibilité de notre ADN avec l'âme nous éclaircit pourquoi les extraterrestres essayent, avec des expérimentations génétiques, d'utiliser notre ADN: ils essayent évidemment de modifier leur ADN pour le rendre semblable au notre, cet à dire compatible avec la chose qui est appelée communément “âme”. L'âme, interrogée à ce sujet, était très éloquente: nos enlevés, outre à posséder d'autres qualités, ont l'âme, que les autres humains n'ont pas. Entre autre “cette chose là”, ne l'ont pas tous les hommes, mais uniquement une minorité des êtres humains! (entre 30 et 50%).

A la fin nous découvrions que l'âme, une fois extirpée de l'original, n'étant pas compatible avec le corps des sauroïdes, était installée dans la copie de l'abducté, celle qui était dans le cylindre vertical, qui était ensuite ramenée dans son habitat originel.

Donc le ravi était bien une copie, mais une copie-originale, à laquelle rien ne manquait. Celui qui, à présent, se retrouvait avec une chose en moins était justement l'original. “L'âme ne peut pas être copiée”, disaient les matrices de points de lumière interrogées par nous. “… Les extraterrestres le savent et essayent d'utiliser les vôtres, mais il doivent modifier leur ADN…” disaient les enlevés pendant l'hypnose. Tous nos enlevés disaient les mêmes, identiques, choses; tous, sans exception aucune! Maintenant nous pouvions leur raconter la vérité.

Voilà le secret de l'arbre de la vie, de la Kabbale hébraïque, de la construction de la copie des Pharaons égyptiens, de la Kundalini indienne et de toutes les sectes, elles aussi plus ou moins secrètes, qui perpétuent la recherche du soi-disant Saint Graal. Tout devenait très simple: quelque chose, dans notre ADN, était le lieu de la vie éternelle et les extraterrestres, qui désirent vivement l'atteindre, la recherchaient en nous, qui ignorions même que cette chose puisse exister.

L'Arbre de la Vie du mythique Paradis sur Terre, symbolisé par de nombreux glyphes sculptés dans les champs de blé anglais… voilà ce que cherchaient les extraterrestres en certains, et uniquement en certains, parmi nous!


Le CINQUIEME NIVEAU d'Interférence Extraterrestre

Il manquait encore un anneau à la chaîne: les anciens Egyptiens, effectivement, décrivaient l'existence du corps physique, de l'esprit et de l'âme, mais aussi de l'Esprit (notre partie spirituelle N.du T.). Nous ne savions pas de quoi il s'agissait.

Brièvement, sans nous perdre ici en complications inutiles, sous hypnose ont émergé, des esprits des abductés, certaines traces de souvenirs de vies d'êtres extraterrestres en tout pour tout différentes de nous: des êtres de lumière, de nature différente, des êtres qui, même si d'une longévité remarquable, étaient mortels, parce que, d'après ce que nous avons compris, parmi toute la création uniquement le Créateur et une partie des êtres humains possèdent l'âme.

Ces Êtres Lumineux étaient, probablement, ceux que notre culture mythologique appelait “esprits immortels” et contrôlaient les extraterrestres qui produisent le phénomène des enlèvements, qui à leur tour, contrôlaient les “cyborg” Gris, qui contrôlent l'humanité entière.

Émergeait ainsi l'existence de différents types d'humains:
1. Corps avec esprit. (note, “esprit” = “mental”)
2. Corps avec esprit et âme.
3. Corps avec esprit et Esprit, sans âme.
4. Corps avec esprit, Esprit et âme.

Devenaient, ainsi, compréhensibles mêmes certains phénomènes que l'Église décrit comme possessions diaboliques, qui surgiraient quand la personne ne désire pas la présence en soi, d'un “Être Lumineux” parasite et négatif.

Parfois, au contraire, nous avions peut-être à faire à des entités plus positives, qui vivaient en symbiose avec l'âme de celui qui la possède: effectivement l'Esprit ou être de lumière préfère stationner dans les corps de personnes ayant l'âme, parce que de cette manière il peut exploiter, pour ainsi dire, l' “énergie” de l'âme et ne pas vieillir, étant la matrice de points de lumière dépourvue de dimension temporelle, et donc éternelle! Tous ces êtres veulent l'âme, parce qu'ils sont tous mortels et tous viennent la chercher dans le seul endroit de l'Univers, où peut-être par erreur, elle existe.



IMPLICATIONS FINALES

Le tableau ici esquissé pour la première fois à mémoire d'homme a le mérite de pouvoir expliquer tous les événements historiques et politiques des dernières années, outre à tous les phénomènes pour lesquels la science et la religion donnent des indications pour le moins confuses, nous permet de réinterpréter à la lumière de ces données toute l'histoire ancienne, les anciennes légendes et les mythes anciens, nous permet de comprendre la nature réelle de l'être humain et éclaircit les tentatives confuses du passé qui voulaient établir l'existence d'entités jamais bien définies, qui du monde de l'ésotérisme jusqu'aux phénomènes actuels inexpliqués de l'esprit humain, ont la prétention d'être reconnus définitivement.

D'un point de vue politique ont peut déduire parfaitement quel a été le rôle des puissances mondiales en gérant, à notre insu, le problème des extraterrestres sur notre planète, en effet, chaque fois que, pendant l'hypnose, nous nous trouvons face à la reproduction des copies, cela se passe toujours dans un milieu technologique souterrain, en présence tant de sauroïdes que de militaires terriens.

=> Dans le cas de nos enlevés (uniquement italiens) les militaires étaient TOUJOURS FRANCAIS, comme nous avions eu l'occasion d'écrire précédemment.

Les esprits extraterrestres insérés dans le cerveau de nos enlevés décrivent un tableau politique déroutant, en parfait accord avec cette branche de l'ufologie moderne qui porte le nom de Conspiration, selon laquelle les extraterrestres et nos gouvernants, à un moment donné de notre histoire, ont rédigé un pacte d'alliance à l'insu de la planète entière.



Le TABLEAU POLITIQUE décrit est le suivant.


Alors qu'en 1947, après la chute d'un ou plusieurs ovnis dans le désert du New Mexico, les américains s'aperçurent de l'existence des extraterrestres, certains d'entre eux entrèrent en contact avec le gouvernement des États-Unis, proposant un accord qui leur donnait la possibilité d'utiliser des humains non seulement pour la reproduction, mais pour extraire à partir de ces malheureux cette partie que nous avons appelé âme, qui aurait assuré aux extraterrestres la vie éternelle.

Les extraterrestres du type sauroïde, en échange, leur confièrent un certain nombre de connaissances technologiques destinées à être employées, maintenant comme dans le futur, uniquement par le comité restreint de ceux qui détiennent le pouvoir, outre une escorte d'âmes qui aurait servi à nos “seigneurs” pour atteindre la vie éternelle.
En d'autres termes le prix de la collaboration de nos gouvernants était payé en leur livrant des âmes qui appartenaient à la population qui les possédait: les sauroïdes seraient parvenus, dans le temps, à trouver une méthode en mesure d'enlever l'âme à celui qui l'avait et pour l'utiliser à fin d'atteindre l'éternité, délivrant aux “seigneurs” de la Terre, une certaine quantité d'âmes en échange des services reçus.

Le processus de connexion permanente avec âme prévoit de ne plus mourir vraiment, mais de vivre en éternité, parfaitement conscients, dans un corps compatible qui est périodiquement “mis à jour”. D'après cet accord pendant ce temps nos gouvernants alliés avec les sauroïdes auraient fait en sorte que la population de la Terre ne s'aperçoive de rien. La seule façon possible pour gérer « vita aeternam » le pouvoir sur les humains était celle de les rendre zombie, en commençant à convaincre la population, à travers le processus politique qui prend le nom de Globalisation, que tout le monde, dès le plus jeune âge, devra se faire introduire une puce dans le crâne.

Les prétextes sont nombreux et croyables:

“La puce vous aidera à survivre, parce qu'elle contient tous vos codes personnels; toutes les portes vous seront ouvertes automatiquement à votre passage, vous pourrez payer sans le moindre effort et sans craindre les vols, les hôpitaux auront immédiatement votre dossier médical et les médecins pourront vous prolonger (pour un peu) votre vie, et ainsi de suite. Naturellement, sans puce vous ne pourrez pas faire la plus basique des opérations bancaires. Vous serez “OUT”, en dehors du monde.”

Bien entendu personne ne vous dira que la puce en question, sans que vous en aperceviez, vous dira comment et pour qui voter, quand faire l'amour, quand dormir, quand et quoi rêver. Les brevets de ces puces sont, hélas, déjà été délivrés, les circuits électroniques nécessaires prennent la place de 2,5 x 2,5 millimètres et contiennent les instructions nécessaires pour pouvoir effectuer des troubles de conscience humaine; en plus la puce, une fois introduite dans le corps humain, s'alimente de façon autonome. Parmi les organisations qui, en collusion avec les sauroides, veulent transformer la Terre en un immense jeu électronique, se trouvent impliquées, avec leur adeptes au plus haut niveau, plusieurs sociétés secrètes: du Groupe de Thulé à la Golden Dawn, de l'Ordre des Chevaliers du Temple au Club of Rome et aux Rose-Croix.

Ce sont ceux qui gèrent les banques, les sources d'énergie et un certain type de politique sociale et religieuse: en employant les services secrets et les forces militaires ils transformeront lentement l'homme de libre penseur en esclave imbécile.

Tout ce que nous communiquaient depuis des années de façon confuse certaines personnes qui faisaient des révélations était donc absolument vrai. En ce lieu nous ne pouvons pas approfondir l'argument, qui sera traité, à part, ultérieurement.

Encore une fois la collusion entre pouvoir religieux, politique et économique est en train de produire un cocktail mortel pour l'être humain, qui se retrouve non seulement à la merci des extraterrestres, mais aussi à celle de ses propre “seigneurs” corrompus, ceux qui prétendent la Globalisation à tout prix pour pouvoir continuer a vivre et commander de façon privilégiée, comme dans le vieux film de science-fiction titré Zardoz.



PREVISIONS POUR L'AVENIR

Dans le cadre de ce scénario ahurissant il faut préciser que la deuxième phase de notre enquête, qui a duré bien quinze ans, se termine ici. Maintenant nous entamons la troisième phase, qui concerne la mesure, pour les sujets humains, de certains paramètres qui nous diront, espérons en temps réel, si ils ont été enlevés ou pas. Parallèlement nous étudions une méthode d' autodéfense des abduction qui, pour être honnête, donne déjà les premiers, modestes, résultats positifs.

Laissons en pouvoir de ceux qui lisent leur propre futur, car le lecteur doit savoir que ce n'est pas notre intention de paraître plus ou moins crédibles, mais dénoncer certains faits sur lesquels nous avons travaillé pendant un temps assez long. Nous sommes parfaitement conscients du fait que parfois on considère comme vraie une chose qui est croyable et fausse une chose incroyable, et qu'entre crédibilité et vérité il n'y a aucune relation. Si le lecteur décidera de ne pas croire à un seul mot de ce qu'il a lu, nous ne nous sentirons nullement offensés; ce travail prétend uniquement être une modeste contribution pour la recherche sur les phénomènes d'Interférence Extraterrestre, je dirais presque dans la tentative désespérée de sauver ce qui peut être sauvé! Si jamais, comme nous craignons, nous aurions eu raison, les groupes ufologiques italiens et mondiaux, avec toutes les associations qui s'intéressent de problèmes similaires, n'auraient plus raison d'exister: bien d'autres institutions nouvelles devraient se charger de la gestion de phénoménologies si complexes et dangereuses.


Quant aux méthodes pour contrer les abductions et s'en débarrasser, Malanga présente une étude qu'il a effectuée sur des années et qui selon lui donne déjà des résultats. La transcription se trouve en partie dans le document PDF ALIEN CICATRIX 2. Un fichier important que que vous trouverez sous le lien fourni en début d'article.

Les traductions proposées sont parfois de bonne qualité, parfois nettement moins bonnes, d'un document à l'autre. Mais il semble que l'essentiel soit compréhensible, c'est le plus important.

N'ayant pas encore pris connaissance de l'ensemble de son matériel, je ne poursuivrai éventuellement les commentaires sur ces recherches, qu'après un examen plus approfondi des données scientifiques qui illustrent certains textes, ainsi qu'après une étude encore plus approfondie des méthodes de libération proposées. Rien n'est à négliger dans ce domaine.

Le sujet dans son ensemble reste chaud, bien malheureusement, mais nous pouvons nous réjouir de constater que la recherche, bien que toujours marginale même parmi les marginaux, commence à dévoiler ce que seuls certains 'shamans' dénonçaient jusqu'ici. Qu'un tel niveau de connaissance puisse être mis à jour par un chercheur de formation scientifique est la preuve que ces données ne sont pas si inaccessibles qu'elles en ont l'air. Comme nous le constatons ici, l'hypnose, voire des techniques de PNL à elles seules peuvent démasquer des intrusions et manipulations, à condition de les mener intelligemment, ce qui peut mener à des conclusions extrêmement pointues comme celles qui sont décrites par Malanga. Nous n'en sommes pas encore à démontrer l'existence de la Matrice en tant que structure d'emprisonnement des âmes, mais nous semblons bien nous diriger fermenent dans cette voie, grâce à la bonne volonté et à la détermination des personnes motivées par les questions les plus essentielles portant sur les mystères de l'existence humaine.

Merci à Monsieur Corrado Malanga, pour son courage et pour l'aide qu'il apporte à l'humanité.

SUITES :

8. La Méthode SIMBAD

9. Quatres étapes de Libération


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Lun 20 Déc 2010, 21:13

Merci Douceur d avoir posté ces textes , je n avais pas encore fini de les lire chez Shakti...

en complément ceci sur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ATTENTION propos et photos pouvant heurter la sensibilité de beaucoup, surtout si vous découvrez ce sujet!

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 21 Déc 2010, 16:53

Citation :
Alors qu'en 1947, après la chute d'un ou plusieurs ovnis dans le désert du New Mexico, les américains s'aperçurent de l'existence des extraterrestres, certains d'entre eux entrèrent en contact avec le gouvernement des États-Unis, proposant un accord qui leur donnait la possibilité d'utiliser des humains non seulement pour la reproduction, mais pour extraire à partir de ces malheureux cette partie que nous avons appelé âme, qui aurait assuré aux extraterrestres la vie éternelle.

Les extraterrestres du type sauroïde, en échange, leur confièrent un certain nombre de connaissances technologiques destinées à être employées, maintenant comme dans le futur, uniquement par le comité restreint de ceux qui détiennent le pouvoir, outre une escorte d'âmes qui aurait servi à nos “seigneurs” pour atteindre la vie éternelle.
En d'autres termes le prix de la collaboration de nos gouvernants était payé en leur livrant des âmes qui appartenaient à la population qui les possédait: les sauroïdes seraient parvenus, dans le temps, à trouver une méthode en mesure d'enlever l'âme à celui qui l'avait et pour l'utiliser à fin d'atteindre l'éternité, délivrant aux “seigneurs” de la Terre, une certaine quantité d'âmes en échange des services reçus.

Le processus de connexion permanente avec âme prévoit de ne plus mourir vraiment, mais de vivre en éternité, parfaitement conscients, dans un corps compatible qui est périodiquement “mis à jour”. D'après cet accord pendant ce temps nos gouvernants alliés avec les sauroïdes auraient fait en sorte que la population de la Terre ne s'aperçoive de rien. La seule façon possible pour gérer « vita aeternam » le pouvoir sur les humains était celle de les rendre zombie, en commençant à convaincre la population, à travers le processus politique qui prend le nom de Globalisation, que tout le monde, dès le plus jeune âge, devra se faire introduire une puce dans le crâne.

Les prétextes sont nombreux et croyables:

“La puce vous aidera à survivre, parce qu'elle contient tous vos codes personnels; toutes les portes vous seront ouvertes automatiquement à votre passage, vous pourrez payer sans le moindre effort et sans craindre les vols, les hôpitaux auront immédiatement votre dossier médical et les médecins pourront vous prolonger (pour un peu) votre vie, et ainsi de suite. Naturellement, sans puce vous ne pourrez pas faire la plus basique des opérations bancaires. Vous serez “OUT”, en dehors du monde.”

Bien entendu personne ne vous dira que la puce en question, sans que vous en aperceviez, vous dira comment et pour qui voter, quand faire l'amour, quand dormir, quand et quoi rêver. Les brevets de ces puces sont, hélas, déjà été délivrés, les circuits électroniques nécessaires prennent la place de 2,5 x 2,5 millimètres et contiennent les instructions nécessaires pour pouvoir effectuer des troubles de conscience humaine; en plus la puce, une fois introduite dans le corps humain, s'alimente de façon autonome. Parmi les organisations qui, en collusion avec les sauroides, veulent transformer la Terre en un immense jeu électronique, se trouvent impliquées, avec leur adeptes au plus haut niveau, plusieurs sociétés secrètes: du Groupe de Thulé à la Golden Dawn, de l'Ordre des Chevaliers du Temple au Club of Rome et aux Rose-Croix.

Ce sont ceux qui gèrent les banques, les sources d'énergie et un certain type de politique sociale et religieuse: en employant les services secrets et les forces militaires ils transformeront lentement l'homme de libre penseur en esclave imbécile.

Tout ce que nous communiquaient depuis des années de façon confuse certaines personnes qui faisaient des révélations était donc absolument vrai. En ce lieu nous ne pouvons pas approfondir l'argument, qui sera traité, à part, ultérieurement.

Encore une fois la collusion entre pouvoir religieux, politique et économique est en train de produire un cocktail mortel pour l'être humain, qui se retrouve non seulement à la merci des extraterrestres, mais aussi à celle de ses propre “seigneurs” corrompus, ceux qui prétendent la Globalisation à tout prix pour pouvoir continuer a vivre et commander de façon privilégiée, comme dans le vieux film de science-fiction titré Zardoz.


Tout cela relève de la fantaisie la plus folle. L'humanité sort peu à peu du joug des dogmes religieux pour endosser la croyance en des extraterrestre hybrides.
Ceci dit l'imagination de ces gens est fertile, très poétique. Ces récits se lisent comme des romans nous sortant de notre quotidien ordinaire.

Toute Vérité s'expérimente. Toute Vérité doit s'inscrire dans une cosmogonie cohérente. Nous devons procéder par recoupement des informations avec la logique rationnelle.

Or il est absolument illogique de rechercher l'immortalité dans un univers cyclique et évolutif constitué d'embûches et d'épreuves cruelles, où les petits paradis artificiels fomentés par les humains ne survivent qu'à force de combats, de travaux et de crimes. Petits paradis artificiels si fragiles qu'ils disparaissent à la moindre défaillance dans la vigilance. Petits paradis qui génèrent plus de dépressions que de joies fertiles.

Les corps biologiques sont des véhicules animés par des âmes immortelles qui proviennent directement de la Source, le Monde de l'Esprit. Rien ne peut altérer le développement d'un humain sans son consentement tacite.
S'il existe des entités supérieures qui désirent cloner les corps humains pour s'incarner dans notre monde et régresser par un nouveau plongeon dans la vallée des larmes, tant pis pour eux. Mais c'est une démarche dialectique incompréhensible de régression.
Si la Logique indique qu'en effet qu'il est possible le règne humain ne soit pas en tête de l'Évolution, et que la probabilité qu'il existe des entités bien plus en avance que nous dans l'Évolution est très forte, toutes les formes de colonisation et de contrôles sont forcément limitées dans le temps et dans l'espace. L' Égypte des Pharaons n'a pu se développer qu'à partir de savoirs laissés en héritages par une civilisation supérieure
Car les paramètres d'entrées des équations qui gèrent notre univers sont si complexes que cela échappent encore aux entendements très limités de ces extra-terrestres, et encore moins des esprits humains. Il est ainsi impossible de tout contrôler.

En ce moment sur notre planète, l'échec de la tentative de contrôle de l'économie occidentale par un petit groupe d'humains (facilement repérable) très habiles illustre bien de la folie de certains esprits qui vont retrouver bientôt leurs têtes à la pointe des pics des révolutionnaires, comme celles des aristocrates lors de la révolution de 1789.

Tous les scénarii des films fantastiques n'ont qu'un objectif: nous inciter tous, les unes et les autres à devenir des résistants.
Il faut résister à ces croyances, à ces théories qui n'ont pour objectifs que de subjuguer les esprits les plus faibles. La domination des plus forts ne s'obtient que par le consentement des plus faibles.

Il est de plus en plus important de se fier à son propre intellect, de ne lire ce genre de récit qu'avec des pincettes en prenant tout le recul nécessaire afin de na pas bloquer son évolution personnelle.

Bonne journée à tous.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 21 Déc 2010, 17:29

Salut Kernoa,

Citation :
Tout cela relève de la fantaisie la plus folle. L'humanité sort peu à peu du joug des dogmes religieux pour endosser la croyance en des extraterrestre hybrides.
J ai lu tes propos et comme toujours, j aime quand tu n es pas d accord!

Celà entretient le débat avec le plus d objectivité possible et discernement, ce qui est un des objectif du forum.
..!

As tu déjà vu ceci(déjà proposé dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et tous les mots du titre sont promptement choisi!) sur le sujet des "extraterrestres hybrides"(nb nous ne faisons pas un sujet sur les ET petits gris sur ce post, même si Douceur nous a proposé ici certains textes)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Citation :
Des extraterrestres n'ont jamais visité la terre affirment certaines personnes avec insistance. Cependant il s'agit plutôt d'un moyen de se rassurer et d'éviter de se poser des questions trop déstabilisantes. Ils semblent surtout vouloir se convaincre eux-même. Les archéologues même réputés qui ne connaissent pas le phénomène ovni ne peuvent pas comprendre ni interpréter ces découvertes extraordinaires. Ils les laissent de côté volontairement alors que celles-ci sont d'une importance capitale! Ce que vous allez voir dans cet articles est tout simplement exceptionnel
.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Mar 21 Déc 2010, 23:31

Bonsoir Ambre.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Les archéologues ont découvert de nombreux indices qui laissent envisager sérieusement qu'il y ait eu autrefois, il y a très longtemps, des interventions divines ou extra terrestres à l'origine de nouveaux développements de certaines civilisations humaines.
En ce moment, je dévore (sic) la toute nouvelle trilogie de Christian Jacq intitulée "Quand l'Égypte s'éveilla". S'inspirant des dernières découvertes archéologiques, en respectant les inscriptions hiéroglyphiques relatant les débuts de l'Égypte, Christian Jacq insiste sur le rôle éminent de ce qu'il appellent les Âmes à tête de chacal résident dans la citadelle Nékhen qu'elles livrent à la coalition composée de Taureau, Chacal, Scorpion et Narmer du Clan Coquillage qui sera , si je ne m'abuse le premier pharaon de la première dynastie.

Chapitre 20, page 123:
Citation :
Chacal se releva et s'inclina.
Les deux battants de la porte de Nékhen s'ouvrirent et apparurent trois géants à tête de chacal.
Le Vieus aurait volontiers décampé,; Scorpion était fasciné; Narmer se prosterna, aussitôt imité par l'ensemble de ceux que les Âmes fixaient de leurs yeux indéchiffrables.
- Notre délibération est terminée, annonça l'une d'elles, de sa voix si profonde et si grave qu'elle provoquait des frissons. et nous acceptons ton offrande. A toi, le premier des Occidentaux et le seigneur d'Abydos (*) nous accordons notre cité et notre héritage. Prends-en soin et fais les prospérer. Pour nous il est temps de disparaître; c'est toi désormais qui exercera nos pouvoirs.
Une vive lueur éblouit l'assistance, contraint de fermer les yeux; le Vieux crut qu'il allait mourir de chaleur. Un vent violent la dissipa, et l'on entendit de lointains aboiements, provenant du ciel.
de nouveau, on osa regarder.
Les Âmes avaient disparu, la porte restait entrouverte.
Portant le coffret, Chacal franchit lentement le seuil.
(*) Les Âmes s'adressent au chef de clan Chacal accompagnant la coalition en guerre contre les chefs de clan Lion et Crocodile voulant s'emparer du delta du Nil.

Un peu plus loin, Christian Jacq relate la découverte de la cité. Voici ce que tu pourras lire page 148
Citation :
Le Maître du silex allait d'éblouissement en découverte. Les Âmes lui avaient légué des outils inconnus qu'il apprenait à manier en appréciant leur efficacité.: scies, haches aux manches incurvés, marteaux......

Connaissant l'honnêteté de cet égyptologue écrivain dont je possède pratiquement tous les ouvrages, je sais que ses romans collent aux inscriptions recueilles dans les tombes et les temples au cours des recherches archéologiques. Il se contente d'une lecture brute des inscriptions sans interprétation ni fioritures.
Et pourtant, en regroupant les informations en provenance de divers auteurs comme Anton Parks, ou Sitchin, en observant ces statues que tu nous présentes, découvertes sur les sites archéologiques de Ninive et de Sumer, en les rapprochant avec ces extraits de cette dernière trilogie de Christian Jacq, la thèse que l'humanité ait bénéficié d'un coup de pouce venant du "Ciel" prend de la consistance et mérite qu'on s'y intéresse avec toute l'objectivité scientique voulue. Si on exclut toute intervention irrationnelle divine, ne reste plus que l'hypothèse rationnelle de l'existence d'entités plus évoluées venant des étoiles ou d'univers parallèles disposant de connaissances scientifiques bien supérieures aux nôtres pour expliquer l'essor de civilisations comme celle de l'Égypte des Pharaons.
Mais il faut raison garder et ne pas sombrer dans les délires inspirés de nos mentalités fragiles, fébriles, avides de possessions et de pouvoirs.
Il avancer à pas prudents. Et surtout ne faire confiance, comme Saint Thomas, qu'à ce qu'on peut percevoir directement, sans intermédiaires à l'imagination très fertile.

Dans les contes pour enfants, les héros ne peuvent progresser qu'à l'aide d'un sérieux coup de pouce de leurs marraines les bonnes fées.
Peut-être en a-t-il été de même pour que les humains se hissent au dessus de leurs conditions préhistoriques.
Mais il faut manipuler cette hypothèse de l'existence d'extra terrestres avec discernement.
J'attends d'entrer directement en contact avec les ETs sans intermédiaire pour me prononcer sur ce point. Peut-être les ETs me feront-ils peur. Ce sera à moi de dominer ma frayeur pour enfin accéder à un Savoir supérieur.
En attendant, tout en lisant avec attention et respect tous les ouvrages et textes et témoignages publiés sur ce sujet, je ne participerai pas à la propagation d'une théorie du complot extra terrestre qui n'est présentée que pour servir d'exutoire aux erreurs des humains.

Merci de remonter à la surface de ce sujet les photos de ces statues incroyables.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 24 Déc 2010, 20:20

regarde Kernoa , j ai retrouvé ceci en première page
Impact initiatique du phénomène OVNI.

voir aussi ici pour ceux qui lisent l anglais...des fresques étonnantes:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’organisation du secret.


Citation:
Circulez, il n'y a rien à voir ! Mais non, vous avez eu des hallucinations ! En fait, il s'agissait d'un ballon-sonde, tout simplement ! - Un crash de soucoupe volante ? Mais où ça ? Nous n'avons trouvé aucun débris, rien… Vous avez été témoin de quelque chose ? Eh bien, il vous faudra l'effacer de votre mémoire. En fait, il ne s'est rien passé. Vous avez des preuves ? Vous ne pourrez pas les garder longtemps... Si vous parlez, vous serez ridiculisé. Croire aux petits hommes verts, ce n'est bon ni pour la réputation, ni pour la carrière...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
kernoa



Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 461
Date de naissance : 11/01/1948
Age : 69
Localisation : Rouen
Loisirs : informatique-navigation plaisance-jardinage
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Sam 25 Déc 2010, 15:55

Merci Ambre pour l'ensemble de tes messages très instructifs sur tous les sujets concernant l'ufologie.

Force est donné à tout à chacun de constater que le cursus de l'humanité a probablement subi de fortes perturbations d'entités venues de l'espace ou d'autres univers quantiques comme des coups de pouces pour son évolution.
En même temps, les humains s'ingénient toujours à trouver des raisons pour, à la fois se disculper de leurs propres erreurs et, espérer qu'un guide suprême pourrait les dispenser de tout effort personnel.
Autrefois, les niveaux des savoirs ne permettaient pas au commun des mortels de comprendre les phénomènes étranges mais naturels dont il était le témoin, et ces entités ont été assimilées à des dieux. Dans la mythologie grecque, les dieux ont des comportements très humains.
Aujourd'hui, les explorations matérielles permises par la technologie moderne, comme les explorations mentales par l'esprit que donnent la clairvoyance des théories mathématiques, procurent aux humains une toute autre vision complexe (dans les deux sens de cet adjectif: difficile à décrire globalement et imaginaire) du monde dans lequel ils vivent en leur donnant enfin la connaissance qu'il existe des mondes multiples et parallèles forcément habités ou qu'il est possible de voyager dans l'espace à une vitesse supérieure à la vitesse critique de la lumière.
Mais les défauts inhérents aux humains n'ont pas disparu. Les humains espèrent que leurs responsabilités ne seront pas engagées dans les malheurs qu'ils subissent ou dans les épreuves qu'ils endurent en cherchant encore et encore des causes extérieures.

Il suffit pourtant d'ouvrir son esprit et de garder les yeux ouverts pour observer enfin dans quel monde cruel nous vivons. Dans la nature, tout est prédation, mort et renaissance. Les sentiments comme l'Amour sont obligatoirement dénaturés parce que le bonheur ne doit absolument pas perturber le champ d'évolution qu'est notre univers.

Alors, pourquoi des entités venant de l'espace, disposant d'un Savoir et d'un niveau de technologie tellement supérieur que cela dépasse pour le moment notre entendement pourraient envier notre sort au point de vouloir s'accaparer de nos biens et nos vies?

C'est absurde.

S'il existe un complot concernant les extra terrestres, il ne peut qu'être l'oeuvre d'humains qui ont peur de perdre leurs pouvoirs sur leurs semblables plus faibles et ainsi de se voir contraints de sacrifier les ambitions de leurs égos sur-dimensionnés.

Mais en même temps, les extra terrestres gèrent leurs apparitions avec prudence de manière à ne pas produire d'interférences dans l'Évolution des esprits faibles en générant un nouvel élan de foi mystique qui n'est plus de mise.

Les E.T.s nous observent et nous apporteront leurs aides qu'à une seule condition: Que les humains puissent enfin rassembler leurs efforts dans l'édification d'une nouvelle société qui s'articulerait autour du seul principe de l'honnêteté. La Rectitude doit suppléer à l'Amour.

"Or nous voyons bien qu'une grande partie de l'humanité n'est pas prête à nous recevoir. La peur les immobilise ou leurs instincts égoïstes prennent possession de leurs esprits. Nous interviendrons en temps voulu pour apporter notre soutien à celles et ceux qui auront entrepris la démarche de se sauver eux-mêmes".

Voilà le discours que je tiendrais à l'intention de nous tous,si j'étais un extra terrestre.

Mais la réalité nous rattrapera, tôt ou tard, et alors nous saurons TOUT.
Il ne peut pas y avoir de plus beau cadeau de Noël.

Et ce forum se présente comme une des hottes de ce Père Noël.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reussir2012.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 11 Fév 2011, 12:31

Voici le témoignage d'un Chaman.

NB: ce texte fait plusieurs pages. Il mérite cependant une lecture même si le début est connu et une généralisation. On y lira aussi bien le descriptif de l’enlèvement du Chaman lui-même par les Gris, que sa rencontre avec des Hybrides ou encore l'existence de Galeries sous Terre oú de nombreux moines tibétains disparurent et oú aujourd'hui de nombreuses autres personnes se "volatilisent" et en particuliers de jeunes filles.

Citation :
Si vous sentez que vous avez lu dernièrement un texte quelconque qui élargit votre pensée et remet en question certains systèmes de croyance, cette interview vous mènera un échelon au-dessus. Comme toujours, la Vérité est plus étrange que la fiction. De plus, la Vérité - ou des tranches de Vérité révélées à n'importe lequel d'entre nous - font partie d'une mosaïque plus grande, et par conséquent c'est à chacun de nous de parvenir à nos propres conclusions concernant la Vérité que les autres doivent partager avec nous.



Le Grand Chaman Zoulou et Ancien
CREDO MUTWA
Sur les Enlèvements par les Extra-Terrestres et les Reptiliens


Une Rare, Etonnante Conversation
30/09/99 par Rick Martin

Traduction: Daniel Maury

Information de première Page du journal The SPECTRUM, avec son aimable Autorisation!
Septembre 1999


(...)Martin: En premier lieu, laissez-moi dire que c'est un honneur et un privilège de parler avec vous, et j'aimerais exprimer mes remerciements et ma reconnaissance à David Icke et au Dr Joubert, sans l'aide desquels nous n'aurions pas pu avoir cette conversation aujourd'hui.

Nos lecteurs sont au courant de l'existence des extra-terrestres reptiliens susceptibles de changer d'apparence, et ce dont j'aimerais discuter avec vous concerne les spécificités de leur présence, de leurs dirigeants, de leurs intentions, et de leurs méthodes d'opération en ce moment.

C'est pourquoi, la première question que j'aimerais vous poser est: Pouvez-vous confirmer que des extra-terrestres reptiliens à la forme changeante existent effectivement sur notre planète en ce moment? Et si c'est le cas, si vous pouvez le confirmer, pourriez-vous être précis à leur sujet. D'où viennent-ils?

Credo Mutwa: Monsieur, votre journal peut-il envoyer du monde en Afrique?

Martin: Excusez-moi, pouvez-vous répéter cela?

Credo Mutwa: Votre journal peut-il avoir la bonté d'envoyer quelqu'un en Afrique dans un proche avenir?

Martin: Nous ne sommes pas financièrement capables de faire cela en ce moment, mais cela peut changer à l'avenir.

Credo Mutwa: Parce qu'il y a certaines choses que je voudrais, je vous prie, comme votre journal vérifier, indépendamment de moi. Vous avez entendu parler du pays appelé le Rwanda, en Afrique centrale?

Martin: Oui.

Credo Mutwa: Le peuple du Rwanda, le peuple Hutu, aussi bien que le peuple Tutsi, déclare, et ce n'est pas le seul peuple en Afrique qui le déclare, que leurs ancêtres vraiment les plus anciens étaient une race d'êtres qu'ils appelaient les Imanujela, ce qui signifie “les Seigneurs qui sont venus”. Et certaines tribus en Afrique de l'Ouest, telle qu'un peuple Bambara, disent aussi la même chose. Elles disent qu'est venue du ciel, il y a de très nombreuses générations, une race de créatures hautement avancées et redoutables qui ressemblaient à des hommes, et ils les appèlent Zishwezi. Le mot Zishwezi signifie les créatures plongeantes ou planantes qui peuvent descendre du ciel en planant ou glisser à travers l'eau.

Tout le monde, monsieur, a entendu parler du peuple Dogon en Afrique occidentale qui affirme que de la culture lui a été donnée par les êtres en question, mais il n'est pas... le peuple Dogon n'est qu'UN parmi beaucoup, beaucoup de peuples en Afrique qui prétendent que leur tribu ou leur lignée royale ont d'abord été fondées par la race surnaturelle des créatures qui sont venues du ciel.

Êtes-vous toujours avec moi, monsieur?

Martin: Oh oui, absolument! Continuez, je vous en prie.

Credo Mutwa: Monsieur, je pourrais en parler sans m'arrêter, mais laissez-moi en venir à mon peuple, le peuple Zoulou d'Afrique du Sud.

Martin: Je vous en prie.

Credo Mutwa :
Le peuple Zoulou, qui est célèbre en tant que peuple guerrier, est le peuple auquel appartenait le Roi Shaka Zulu, au siècle dernier. Quand vous demandez à un anthropologue blanc sud africain ce que le nom Zoulou signifie, il dira qu'il veut dire “le ciel” (rires), et que par conséquent les Zoulous s'appellent eux-mêmes “le peuple du ciel”. Tout ça, monsieur, ce sont des absurdités.

Dans la langue zoulou, notre nom pour le ciel, le ciel bleu, est sibakabaka. Notre nom pour l'espace interplanétaire, toutefois, est izulu et le weduzulu, qui signifie “espace interplanétaire, le ciel noir dans lequel vous voyez des étoiles chaque nuit”, a aussi quelque chose à voir avec le voyage, monsieur. Le mot zoulou pour le voyage au hasard, comme un nomade ou un bohémien, est izula.

Alors vous pouvez voir que le peuple Zoulou en Afrique du Sud était au courant du fait que vous pouvez voyager à travers l'espace - non pas à travers le ciel comme un oiseau - mais que vous pouvez voyager à travers l'espace, et les Zoulous prétendent qu'il y a de très nombreux milliers d'années, il arriva, depuis les cieux, une race de gens qui ressemblaient à des lézards, des gens qui pouvaient changer de forme comme ils le voulaient. Et des gens qui marièrent leurs filles à un voyageur (extraterrestre), et qui donnèrent naissance à une race dominante de Rois et de Chefs tribaux, il y a des centaines de contes de fées, monsieur, dans lesquels un lézard femelle endosse l'identité d'une princesse humaine, se fait passer pour elle et se marie à un prince zoulou.


Partout en Afrique du Sud, parmi beaucoup de tribus, vous trouverez des histoires de ces étonnantes créatures qui sont capable de passer du reptile à l'être humain, et du reptile à n'importe quel autre animal de leur choix. Et ces créatures, monsieur, existent vraiment. Peu importe où vous allez, partout en Afrique du Sud, de l'Est, de l'Ouest, et du Centre, vous trouverez que la description de ces créatures est la même. Même parmi les tribus qui jamais, durant toute leur longue histoire, n'ont pas eu le moindre contact l'une avec l'autre.

Chaque écolier en Afrique du Sud, monsieur, est au courant de l'histoire d'une princesse appelée Khombecansini. Khombecansini devait se marier avec un beau prince appelé Kakaka, un nom qui veut dire “celui qui est éclairé”. Maintenant, un jour où Khombecansini était en train de ramasser du bois de chauffage dans la brousse, elle rencontra une créature appelée un Imbulu. Et cet Imbulu était un lézard qui avait le corps et les membres d'un être humain, mais avec une longue queue. Et ce lézard parla à la princesse Khombecansini, “Oh, combien vous êtes belle, ma fille, si seulement je pouvais être comme vous. Si seulement je pouvais vous ressembler. Puis-je venir près de vous?” dit la femme-lézard Imbulu à la princesse.

Et la princesse dit, “Oui, vous pouvez.”

Et alors que la femme-lézard, qui en était une des plus grandes, venait près de la fille, elle cracha dans les yeux de la fille et elle commença à changer. C'est à dire que le lézard prit soudain une forme humaine et ce lézard commença à ressembler de plus en plus et de plus en plus à la fille, à l'exception de sa longue queue pointue. Et ensuite, dans une explosion inattendue de violence, la femme-lézard immobilisa la princesse et lui enleva tous ses bracelets et ses colliers ainsi que sa jupe de mariée, et elle les enfila. C'est ainsi que le lézard devint la princesse.

À présent il y avait deux femmes identiques dans la brousse, la femme-lézard à la forme modifiée et la femme originale. Et la femme-lézard dit à la femme originale, “Maintenant tu es mon esclave. Alors tu vas m'accompagner au mariage. Je serai toi et tu seras mon esclave, suis-moi!” Elle prit un bâton et se mit à tabasser la pauvre princesse. Et ensuite elle s'en alla, accompagnée par d'autres filles qui étaient les demoiselles d'honneur, selon la coutume zouloue, et elle arriva au village du prince Kakaka. Mais, avant qu'elles n'atteignent le village elle devait faire quelque chose au sujet de sa queue, c'est à dire que la femme à la forme changeante devait, d'une manière ou d'une autre se cacher la queue. Donc, elle força la princesse à tisser un filet avec des fibres et elle y rentra sa queue et elle l'attacha serré sur elle-même. Elle ressemblait maintenant à une femme Zoulou avec de très grosses fesses attirantes, quand elles sont vues du dehors.

Et ensuite, quand elle arriva et devint la femme du prince, une chose étrange se mit à se passer dans le village. Tout le lait se mit à disparaître parce que chaque nuit la princesse à la forme changeante, la fausse princesse, avait l'habitude de dégager sa queue, qu'elle utilisait pour aspirer tout le lait aigre à travers un trou au bout de la queue. Et la belle-mère dit, “Qu'est ce que c'est? Pourquoi le lait est en train de disparaître?” Alors, elle dit, “À présent, je vois, il y a un Imbulu parmi nous.”

La belle-mère, qui était une vieille dame intelligente, dit, “Il faut creuser un trou devant le village et il doit être rempli de lait.” Et c'est ce qu'on fit. Et ensuite, on a dit à toutes les filles qui étaient venues avec la fausse princesse de sauter par-dessus ce trou. L'une après l'autre, elles ont sauté. Et quand celle à la forme changeante fut forcée, à la pointe de la lance, de sauter elle aussi, au moment où elle sauta sa longue queue jaillit du filet sous sa jupe et se mit à boire bruyamment le lait à travers son trou, et les guerriers tuèrent celle à la forme changeante. Et c'est ainsi que la véritable princesse Khombecansini devint la femme du roi - du roi Kakaka.

Maintenant, monsieur, cette histoire se décline en de nombreuses versions. Partout en Afrique du Sud, parmi beaucoup de tribus, vous trouverez des histoires de ces étonnantes créatures qui sont capable de passer du reptile à l'être humain, et du reptile à n'importe quel autre animal de leur choix. Et ces créatures, monsieur, existent vraiment. Peu importe où vous allez, partout en Afrique du Sud, de l'Est, de l'Ouest, et du Centre, vous trouverez que la description de ces créatures est la même. Même parmi les tribus qui jamais, durant toute leur longue histoire, n'ont pas eu le moindre contact l'une avec l'autre.

Donc, il y a de telles créatures. D'où elles viennent, je ne prétendrai jamais le savoir, monsieur. Mais elles sont associées avec certaines étoiles dans le ciel, et une de ces étoiles est un groupe important d'étoiles qui fait partie de la Voie lactée, que notre peuple appelle Ingiyab, ce qui signifie “Le Grand Serpent”. Et il y a une étoile rouge, une étoile rougeâtre, près du bord de cet énorme cercle d'étoiles que notre peuple appelle IsoneNkanyamba.

Or, cette étoile appelée IsoneNkanyamba, je suis arrivé à trouver son nom anglais. C'est l'étoile appelée Alpha Centauri, en anglais, Alpha du Centaure en français. Alors, monsieur, il y a quelque chose qui vaut la peine d'être examiné.

Pourquoi est-ce que sur bien plus de 500 tribus dans des parties de l'Afrique que j'ai visitées dans les 40 ou 50 dernières années environ, toutes décrivent des créatures similaires ?

On prétend que ces créatures se nourrissent de nous les êtres humains; qu'elles ont, à un moment donné, défié Dieu lui-même à la guerre, parce qu'elles voulaient la maîtrise complète de l'univers. Et Dieu leur livra une terrible bataille, Il les vainquit, les blessa, et les obligea à se cacher dans des villes sous la terre.

Elles se cachent sous la terre dans des cavités profondes, parce qu'elles ont toujours froid. Dans ces cavités, nous dit-on, il y a d'énormes feux qui sont entretenus en permanence par des esclaves humains, des esclaves comme des zombies. Et, on dit aussi que ces Zuswazi, ces Imbulu, ou quel que soit le nom que vous leur donnez, ne sont pas capables de manger de la nourriture solide. Soit ils consomment du sang humain, soit ils absorbent ce pouvoir: l'énergie qui est générée quand des êtres humains, sur la surface de la Terre, sont en train de combattre et de s'entre-tuer en grand nombre.

J'ai rencontré des gens qui s'étaient enfuis du premier Masaki au Rwanda, depuis bien des années, et ces gens étaient horrifiés par ce qui était en train de se passer dans leur pays. Ils disaient que le massacre des Hutus par les Tutsis, et des Tutsis par les Hutus, est vraiment en train de nourrir les monstres que sont les Imanujela. Parce que les Imanujela aiment inhaler l'énergie qui est générée par une multitude de gens lorsqu'ils sont terrifiés ou tués par d'autres gens.

Êtes-vous toujours avec moi, monsieur ?
Martin: Oui, je suis totalement avec vous.

Credo Mutwa:
Alors laissez-moi vous faire remarquer une chose intéressante, monsieur. Si vous étudiez les langues de toutes les nations africaines, vous trouverez dans les langues de notre peuple des mots qui sont similaires à des mots orientaux, du Moyen-Orient, et même amérindiens. Et le mot Imanujela signifie “le Seigneur qui est venu”. Ce mot que n'importe qui peut découvrir au Rwanda, chez le peuple rwandais Hutu et Tutsi, est très semblable au mot hébreu Emmanuel, qui signifie “Le seigneur est avec nous”. Imanujela, “ceux qui sont venus, les Seigneurs qui sont ici”.

Notre peuple croit, monsieur, que nous, les habitants de cette Terre, nous ne sommes pas vraiment les maîtres de nos propres vies bien que l'on nous fasse croire que nous le sommes. Notre peuple dit, c'est à dire, les Noirs de toutes les tribus, tous ceux qui sont initiés, tous les chamans partout en Afrique, quand ils arrivent à avoir confiance en vous et partagent leurs plus profonds secrets avec vous, ils disent que avec l'Imanujela, il y a l'Imbulu.

Et il y a un autre nom sous lequel ces créatures sont connues. Ce nom est Chitauli. Or le mot Chitauli signifie “les dictateurs, ceux qui nous disent la loi. Autrement dit, “ceux qui nous disent, secrètement, ce que nous devons faire”. Maintenant, on dit que ces Chitauli nous ont fait un certain nombre de choses quand ils sont venus sur cette planète.

Je vous prie de me pardonner, mais je dois partager cette histoire avec vous. C'est une des plus étranges histoires que vous pouvez trouver partout en Afrique dans les sociétés secrètes de chamans et les autres lieux où les vestiges de notre ancienne connaissance et de notre ancienne sagesse sont encore préservés.

Voilà, à l'origine, la Terre était couverte par un très épais manteau de brouillard ou de brume. En fait, les gens ne pouvaient pas voir le Soleil dans le ciel, sauf comme un halo de lumière. Et ils voyaient aussi la Lune la nuit comme une légère griffe lumineuse dans le ciel, parce qu'il y avait cette épaisse brume. Et la pluie était toujours en train de tomber sous la forme d'une bruine constante. Toutefois, il n'y avait pas de tonnerre. Il n'y avait pas de tempêtes.

Le monde était densément recouvert de grandes forêts, de grandes jungles, et les gens vivaient en paix sur la Terre à ce moment-là. Les gens étaient heureux et on dit, qu'à ce moment-là, nous, les êtres humains, n'avions pas l'usage de la parole. Nous faisions seulement des bruits amusants comme des singes ou des babouins heureux, mais nous n'avions pas la parole comme nous l'avons maintenant. Et en ces siècles-là, les gens se parlaient entre eux grâce à leur esprit.

Un homme pouvait appeler sa femme en pensant à elle, en pensant à la forme de son visage, l'odeur de son corps, et le toucher de ses cheveux en tant que femme. Qu'un chasseur soit sorti dans la brousse et ait poussé des cris pour faire venir les animaux, et les animaux auraient choisi l'un d'entre eux qui soit vieux et fatigué, et cet animal se serait offert lui-même au chasseur afin qu'il puisse le tuer rapidement et l'emporter à sa caverne pour servir de nourriture carnée.

Il n'y avait pas de violence contre les animaux. Il n'y avait pas de violence contre la Nature de la part des êtres humains à ce moment-là. L'Homme avait l'habitude de demander de la nourriture à la Nature. Il venait vers un arbre et pensait à un fruit, et l'arbre aurait permis à certains de ses fruits de tomber par terre, et l'homme les aurait pris.

Et toutefois, on dit ensuite que quand les Chitauli sont venus sur Terre, ils sont arrivés dans de terribles vaisseaux qui volaient dans l'air, des vaisseaux qui étaient façonnés comme des grandes boules et qui faisaient un bruit effroyable et un feu terrible dans le ciel. Et les Chitauli dirent aux êtres humains, qu'ils rassemblaient par la force à coup d'éclairs, qu'ils étaient de grands dieux du ciel et que dès lors ils allaient recevoir un certain nombre de grands dons de la part des dieux.

Ces soi-disant dieux, qui étaient comme des êtres humains, mais très grands, avec une longue queue, et avec d'effroyables yeux ardents, certains d'entre eux avaient deux yeux - des yeux jaunes et brillants - d'autres avaient trois yeux, l'œil rond et rouge étant au centre de leur front. Ces créatures retirèrent ensuite les grands pouvoirs que les êtres humains avaient: le pouvoir de parler seulement grâce à la pensée, le pouvoir de déplacer des objets avec seulement leur esprit, le pouvoir de voir dans l'avenir et dans leur passé et le pouvoir de voyager, en esprit, vers d'autres mondes.

Tous ces grands pouvoirs, les Chitauli les ont enlevés aux êtres humains et alors ils ont donné aux êtres humains un nouveau pouvoir, l'usage de la parole. Mais, les êtres humains trouvèrent, avec horreur, que l'usage de la parole divisait les êtres humains, au lieu de les unir, parce que les Chitauli avaient créé d'une manière fourbe différentes langues, et ils provoquèrent une grande querelle entre les gens.

Les Chitauli firent aussi quelque chose qui n'avait jamais été faite auparavant: ils donnèrent aux êtres humains des gens pour régner sur eux, et ils dirent, “Ce sont vos rois, ce sont vos chefs. Leur sang est le nôtre. Ils sont nos enfants, et vous devez écouter ces gens car ils parleront en notre nom. Si vous ne le faites pas, nous allons vous punir d'une manière absolument terrible.”

Avant l'arrivée des Chitauli, avant l'arrivée des créatures appelées Imbulu, les êtres humains étaient spirituellement une seule entité. Mais quand les Chitauli sont arrivés, les êtres humains sont devenus divisés, à la fois spirituellement aussi bien que par la langue.

Et ensuite, les êtres humains recevaient d'étranges nouveaux sentiments de la part des Chitauli. Les êtres humains commencèrent à se sentir en danger, si bien qu'ils se mirent à construire des villages entourés de très robustes clôtures de bois. Les êtres humains se mirent à devenir des fondateurs de pays.

Autrement dit, ils entreprirent de créer des tribus et des terres tribales, qui avaient des frontières, qu'ils défendaient contre tout ennemi éventuel. Les êtres humains devinrent ambitieux et cupides et ils désiraient acquérir des richesses sous la forme de bétail, et de coquillages.

Et, une autre chose que les Chitauli forcèrent les êtres humains à faire, ils obligèrent les êtres humains à exploiter des mines à l'intérieur de la Terre. Les Chitauli mirent au travail les femmes humaines et leur firent découvrir des minéraux et des métaux de certains types.

Les femmes découvrirent le cuivre; les femmes découvrirent l'or; les femmes découvrirent l'argent. Et, éventuellement, elles étaient guidées par les Chitauli pour allier ces métaux et pour créer de nouveaux métaux qui n'avaient jamais existé dans la Nature auparavant, des métaux tels que le bronze, le laiton et d'autres encore.

En outre, les Chitauli retirèrent alors du ciel la brume sacrée dispensatrice de pluie et pour la première fois depuis la création, les êtres humains regardèrent vers le haut et virent des étoiles, et les Chitauli dirent aux êtres humains qu'ils avaient tort de croire que la Divinité demeurait sous la Terre.

“À partir de maintenant,” dirent les Chitauli aux habitants de cette Terre, “les habitants de la Terre doivent croire que Dieu est au Ciel et ils doivent faire ici sur la Terre des choses qui fassent plaisir à ce Dieu qui est au Ciel.”

Vous voyez, à l'origine, les êtres humains avaient cru que la Divinité était sous terre, qu'elle était une très grande mère qui demeurait sous la Terre car ils voyaient toute la verdure pousser en sortant de la Terre - l'herbe venait de sous le sol, les arbres poussaient de sous le sol, - et les gens avaient cru, pour cette raison, que les gens qui mouraient allaient sous terre.

Mais quand les Chitauli firent tourner les yeux des humains vers le ciel, les gens commencèrent à croire, à ce moment-là, que Dieu est dans le ciel et que ceux qui meurent sur cette Terre ne vont pas sous terre, mais montent au ciel.

Et à ce jour, monsieur, où que vous alliez partout en Afrique en tant qu'investigateur, vous trouverez cette étonnante - ces deux idées étonnantes qui sont en contradiction l'une avec l'autre.

Beaucoup de tribus africaines croient en ce qui est appelé Midzimu ou Badimo. Maintenant, le mot Midzimu ou Badimo signifie “eux qui sont dans le ciel”. Mais, au Zoulouland, parmi mon peuple, vous trouvez ce schisme étonnant aller main dans la main. Il y a des Zoulous qui croient que ceux qui sont morts sont les Abapansi, qui signifie “ceux qui sont dessous, qui sont sous la Terre”.

Ensuite il y a une autre idée qui se dit Abapezulu. Le mot Abapezulu signifie “ceux qui sont en haut”, et le mot Abapansi, qui est le plus vieux nom pour les esprits des morts, signifie “ceux qui sont sous la Terre”.

Ainsi, même aujourd'hui, monsieur, partout en Afrique parmi des centaines de tribus, vous trouvez cette étrange double croyance que les morts vont au ciel, côte à côte avec la croyance que les morts vont sous la Terre. On dit que cette croyance selon laquelle les morts vont sous la Terre remonte aux jours où notre peuple croyait que la Divinité était une femme, la grande Mère cosmique. Et, elle est opposée à la croyance liée au terme Abapezulu selon laquelle la Divinité est un homme qui habite au ciel.

Alors, monsieur, une autre chose que les Chitauli dirent à notre peuple, dit-on, c'est que nous les êtres humains sommes ici sur Terre pour transformer la Terre et la rendre convenable pour que “Dieu” y descende un jour et y demeure. Et on dit que ceux qui travaillent pour changer cette Terre et en éliminer tous les dangers pour que le dieu serpent, le Chitauli, y vienne et y demeure, seront récompensés avec de grands pouvoirs et avec de grandes richesses.

Monsieur, comme je l'ai observé pendant un grand nombre d'années d'étude, pendant un grand nombre d'années d'initiation aux mystères du chamanisme, de la sagesse et de la connaissance africains, je me suis trouvé en train de me demander pourquoi nous, les êtres humains, nous sommes vraiment en train de détruire la Terre sur laquelle nous vivons.

Nous sommes en train de faire quelque chose qui est seulement faite par une autre espèce d'animal, à savoir, l'éléphant africain, qui détruit complètement tous les arbres de l'endroit où il habite.

Nous, les êtres humains, nous faisons précisément ceci. Et où que vous alliez en Afrique, là où autrefois il y avait de grandes anciennes civilisations, vous trouvez un désert. Par exemple, il y a le désert du Kalahari en Afrique du Sud, et sous les sables de ce désert, j'ai trouvé les ruines de cités antiques, ce qui veut dire que les êtres humains ont transformé cette étendue de terre, qui était autrefois verte et fertile, en désert.

Et, du temps où j'étais avec des explorateurs et des gens de safari dans les régions sahariennes de l'Afrique, j'ai aussi trouvé des preuves d'habitations humaines incroyablement anciennes dans des lieux où il n'y a plus à présent que rochers menaçants et bruissements de sable.

Autrement dit, le Désert du Sahara était autrefois une région fertile et a été transformé en désert par des êtres humains. Pourquoi? Il faut que je me demande, encore et encore, pourquoi les êtres humains sont guidés par l'insécurité, la cupidité, et le désir de puissance pour transformer la Terre en un désert dans lequel, en fin de compte, aucun être humain ne serait plus jamais capable de vivre ? Pourquoi?

Bien que nous soyons tous au courant des dangers épouvantables que ceci entraînera, pourquoi sommes-nous en train de déboiser d'immenses zones de jungle en Afrique ? Sommes-nous sur Terre en train d'exécuter les instructions que les Chitauli ont programmées en nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 11 Fév 2011, 12:37

Partie II:

Bien que mon esprit refuse de l'accepter, la réponse est un terrible oui, oui, oui.

Parmi les nombreuses personnes pourvues de sagesse qui m'honorent de leur amitié, il y a un homme de grand savoir qui vit en Israël, le Dr Zecharia Sitchin. D'après les livres anciens qui ont été écrits par le peuple sumérien, en se servant d'argile, les dieux descendirent du ciel et forcèrent les êtres humains à travailler pour eux, à extraire de l'or pour eux.

Cette histoire est confirmée par les légendes africaines dans toute l'Afrique, que des dieux descendirent du ciel et firent de nous leurs esclaves, et ils nous transformèrent en esclaves de telle façon que nous ne puissions jamais nous rendre compte que nous sommes des esclaves.

Une autre chose que notre peuple dit est que les Chitauli font de nous leur proie comme des vautours. Ils élèvent certains d'entre nous au-dessus des autres, ils remplissent certains d'entre nous de beaucoup de colère et d'ambition, et ils font de ces gens qu'ils ont élevés de grands guerriers qui font des guerres terribles. Mais, à la fin, les Chitauli ne permettent pas à ces grands dirigeants, à ces grands chefs de guerre et à ces rois, de mourir paisiblement.

Le chef guerrier est utilisé pour faire autant de guerres que possible, pour tuer autant de membres de son peuple et de ceux qu'il appelle ses ennemis, que possible, et ensuite, à la fin, le chef guerrier meurt d'une mort terrible, son sang étant répandu par d'autres.

Et ce phénomène, je l'ai vu dans l'histoire de mon peuple, maintes et maintes fois. Notre grand Roi Shaka Zulu a combattu dans plus de deux cents grandes guerres durant son règne de quelques trente années et des poussières. Et ensuite, il a été massacré et il est mort de mort violente. Il est mort tel un homme brisé qui, à cause de la mort de sa mère, n'avait plus la force de gagner une bataille de plus.

Et, avant Shaka Zulu, il y avait un autre roi qui avait instruit Shaka pour qu'il devienne le grand roi qu'il a été. Le nom de ce roi était Dingiswayo. Dingiswayo avait combattu dans de grandes guerres en essayant d'unir le peuple zoulou en une seule grande tribu. Il avait vu le peuple blanc du Cap et il pensait que, en unissant son peuple en une seule immense nation, il serait capable de repousser la menace que le peuple blanc posait à son peuple.

Mais, ce qui arriva fut, qu'après avoir gagné beaucoup de batailles en unissant beaucoup de tribus, le Roi Dingiswayo fut soudain frappé par une maladie des yeux qui le rendit presque aveugle. Et il dissimula ce secret selon lequel il ne pouvait plus voir. Mais, ce terrible secret fut découvert par une femme, une reine d'une autre tribu, appelée Ntombazi. Ntombazi prit une hache d'armes et décapita Dingiswayo d'un seul coup, après l'avoir attiré dans sa hutte et lui avoir donné de la nourriture et de la bière à boire.

Il y a aussi un phénomène semblable avec des grands dirigeants blancs: Napoléon, en Europe, qui mourut d'une mort misérable sur son île perdue dans l'océan Atlantique; Hitler, aussi en Europe, qui mourut d'une mort terrible en se mettant le pistolet dans la bouche et en se suicidant, nous dit-on; Attila le Hun, qui fut tué par une femme, et beaucoup d'autres grands dirigeants qui ont mal fini après avoir répandu autant de mort et de tristesse sur autant de gens qu'ils ont pu.

Le Roi Shaka fut poignardé à mort par son demi-frère, qui utilisa sur lui le même type de lance que celui qu'il avait mis au point pour tuer les gens aussi rapidement que possible. Et, Jules César affronta aussi un destin semblable après qu'il eut, comme notre Shaka Zulu, conquis de nombreuses nations.

Le héros guerrier meurt toujours d'une mort dont il n'aurait vraiment pas du mourir. Le Roi Arthur, en Angleterre, fut tué par son propre fils, Mordred après un règne long et courageux. Je pourrais continuer sans arrêt.

Alors, que les gens en rient ou non, que les gens s'en moquent ou non, si vous rassemblez toutes ces choses, elles montrent qu'il y a une certaine force qui nous conduit, nous les êtres humains, vers les sombres rivages de l'autodestruction. Et le plus tôt un grand nombre d'entre nous en deviendront conscients, le plus tôt sera le mieux, peut-être, nous pourrions alors être capables de nous occuper de ce problème.


Martin :
Croyez-vous que ces êtres sont répartis autour du monde, ou sont-ils principalement concentrés en Afrique ?

Credo Mutwa: Monsieur, je crois que ces créatures sont partout sur Terre, et sans vouloir vous offenser, monsieur, quoique je déteste parler autant de moi-même, je suis une personne qui a voyagé vers de nombreuses parties du monde. Je suis allé dans votre pays, les États-Unis, monsieur. Je suis allé en Australie. Je suis allé au Japon, parmi d'autres pays.

Et où que ce soit que je sois allé, monsieur, j'ai trouvé des gens qui me parlaient de créatures comme ça. Par exemple, en 1997, j'ai visité l'Australie, monsieur, et j'ai beaucoup voyagé pour chercher le peuple noir d'Australie, les Aborigènes. Et quand je les ai vraiment trouvés, ils m'ont raconté une quantité de choses qui m'ont vraiment beaucoup étonné. Les mêmes choses que j'avais trouvées au Japon, je les ai trouvées à Taiwan. Partout où il y a encore des chamans et des guérisseurs traditionnels, vous trouvez ces histoires incroyables.

Maintenant, permettez-moi de vous dire, monsieur, ce que j'ai trouvé en Australie seulement. Ceci, que le peuple aborigène australien, qui s'appelle lui-même Coorie, ce qui signifie “notre peuple”: Le peuple Coorie d'Australie croit en un grand dieu appelé Byamie, monsieur. Un chaman Coorie, en fait, plusieurs d'entre eux, m'ont dessiné des images de ce Byamie, et l'un d'entre eux m'a fait voir une peinture rupestre représentant cet étrange dieu créateur qui est sorti des étoiles.

Et quand ils ont placé leur dessin en face de moi, ce qu'ils me montraient était un Chitauli. Je le reconnaissais d'après mon initiation africaine. Il avait une grosse tête. Il avait de grands yeux, qui étaient soulignés par l'artiste. Il n'avait pas de bouche, et il avait de longs bras et des jambes incroyablement longues. Monsieur, c'était une description typique d'un Chitauli tel que je le connaissais d'après mon propre peuple en Afrique.

Je me demandais “Pourquoi ?” Ici je suis dans un pays à des milliers de kilomètres de l'Afrique, et ici je suis en train de voir un être connu comme le Biamai ou le Bimi, qui est une créature avec laquelle moi, l'Africain, je suis familier.

Parmi le peuple Amérindien, monsieur, j'ai trouvé, par exemple, parmi certaines tribus en Amérique, des tribus telles que le peuple Hopi, et ce peuple qui habite dans ces bâtiments appelés pueblo, J'ai trouvé que ces peuples - ils ont ce qu'ils appellent des créatures Katchina, quand les gens portent des masques et se déguisent en certaines créatures. Et certains de ces Katchinas sont vraiment très grands, avec une énorme tête ronde.

Exactement comme nous en avons en Afrique, j'ai trouvé des créatures semblables en Amérique. En Afrique nous appelons ces créatures Egwugwu, ou nous les appelons d'un autre nom, Chinyawu. Le Katchina du peuple amérindien, et le Chinyawu de notre peuple, sont des êtres identiques. Alors pourquoi en est-il ainsi? Quand le peuple Amérindien et les Africains ont-ils été en contact ? Quand ?

C'est un des plus grands mystères de tous les temps, monsieur. C'est une des nombreuses choses que j'ai trouvées à travers le monde qui m'ont laissé absolument stupéfait.

Il y A de telles créatures, et le plus tôt les sceptiques qui sont parmi nous admettrons ce fait, le plus tôt sera le mieux. Pourquoi l'humanité n'est-elle pas en train de progresser ? Pourquoi sommes-nous en train de tourner en rond dans un grand cercle d'autodestruction et de destruction mutuelle?

Au fond, les gens sont fondamentalement bons; je le crois. Les gens ne veulent pas déclencher des guerres. Les gens ne veulent pas détruire le monde dans lequel ils habitent, mais il y a des créatures, ou il y a une force qui nous conduit, nous les êtres humains, vers l'auto annihilation. Et le plus tôt nous le reconnaîtrons, le plus tôt sera le mieux.

En ce moment, je vis en Afrique. C'est ici que se trouve mon peuple. C'est ici que se trouve mon pays. Mais je vois l'Afrique en train d'être détruite dans des guerres qui n'ont pas le moindre sens pour moi en tant qu'Africain. Je regarde l'Inde qui, comme l'Afrique, a subit le fléau du colonialisme de la part des Français, des Anglais, et d'autres puissances européennes. Mais l'Inde, au moyen de son indépendance en tant que pays, est arrivée à faire des choses que nous, l'Afrique, n'avons pas réussies à faire. Pourquoi ?

L'Inde a fait exploser la bombe atomique et est aujourd'hui parmi les nations du monde qui sont redoutées. L'Inde a lancé des satellites en orbite. L'Inde, quoiqu'elle ait les mêmes problèmes que ceux de l'Afrique (une population en expansion, de la contestation religieuse aussi bien que tribale), bien que l'Inde ait une partie de sa population incroyablement pauvre, aussi bien qu'une partie incroyablement riche, elle a atteint des objectifs que l'Afrique n'a pas réussis à atteindre.

Alors je m'interroge “Pourquoi ? Pourquoi ?” Parce que l'Inde a été fondée par des peuples venus d'Afrique, et je ne pense pas, monsieur, aux races noires à ce sujet. C'est un fait que, il y a des milliers d'années, des peuples d'Afrique ont posé les fondations de la plus grande civilisation de l'Inde, aussi bien que celle d'autres pays en Asie du Sud-Est.

Il y a des preuves archéologiques accablantes de ceci. Mais, pourquoi l'Afrique est-elle en train de se noyer dans la guerre, dans la maladie, et dans la faim ? Pourquoi ?

Bien des fois, monsieur, je m'assois dans ma hutte et je pleure quand je vois des maladies comme le SIDA en train de nous détruire; quand je vois des guerres insensées détruire ces pays en Afrique qui avaient prospéré pendant des milliers d'années.

Dites donc, l'Éthiopie est un pays qui a été libre pendant des milliers d'années. L'Éthiopie était autrefois l'école de toute l'Afrique. Le Nigeria était autrefois un grand pays avec une longue tradition d'autonomie, bien longtemps avant que l'homme blanc ne soit venu en Afrique. Mais aujourd'hui, tous ces pays et beaucoup d'autres sont en train d'être détruits.

Aujourd'hui, monsieur, il y a des parties de l'Afrique qui ont été totalement dépeuplées par la guerre et par la maladie appelée SIDA, une maladie qui présente tous les indices qu'elle est une maladie artificielle. Je m'interroge, “Qui ou quoi est en train de détruire l'Afrique, et pourquoi ?”

J'ai vu récemment, monsieur, la destruction d'un autre pays à l'intérieur de l'Afrique du Sud. Il s'agit du Lesotho. Ce pays, le Lesotho, est habité par certaines des tribus d'Afrique du Sud les plus vieilles et les plus avisées. Il y a parmi elles une tribu appelée les Bakwama. Le peuple Bakwama est si ancien qu'il vous décrit réellement une mystérieuse terre d'énormes montagnes pointues, une terre mystérieuse gouvernée par un grand dieu, qui a la tête d'un être humain et le corps du lion. [On pense immédiatement au Sphinx en Égypte.]

Les Bakwama appellent ce pays Ntswama-tfatfi. Cette terre qu'ils nomment Ntswama-tfatfi signifie “la terre du Soleil-faucon”. Le faucon est l'oiseau de proie dans le Ciel - vous savez? Alors, en Afrique du Sud, ce peuple Bakwama avait connaissance de la terre d'Égypte d'où ils disent que viennent leurs ancêtres.

Et ils appellent cette mystérieuse terre des dieux, “la terre du Soleil-faucon, ou du Soleil-aigle”, ce qui est exactement comme les Égyptiens décrivaient leur pays, monsieur. Ils le décrivaient comme “la terre de Hor”, le dieu Horus en Grèce.

Maintenant, quand la Princesse Diana est morte, en 1997, j'étais un des premiers Noirs à soupçonner que la Princesse Diana avait été assassinée, et je vais vous dire pourquoi cette chose est arrivée, monsieur. Parce que, environ un an ou 8 mois avant que Diana ne meure, un roi est mort au Lesotho, le Roi Moshoeshoe II. La mort du Roi Moshoeshoe II était identique détail pour détail à la mort de la Princesse Diana.

Je prie tous ceux qui pourraient trouver mes mots incroyables de considérer ceci: La Princesse Diana est morte dans un tunnel, mais le roi du Lesotho est mort dans un ravin. Il était parti au loin pour enquêter sur un problème dans sa ferme d'élevage de bétail.

On trouva qu'il était en retard, et quand les gens sont allés le chercher, ils ont reçu des nouvelles des divers garçons qui gardaient le bétail dans les montagnes du Basotho-land, selon lesquelles les garçons avaient entendu ce qui avait l'air d'un coup de fusil, et quand les hommes sont allés regarder là où on avait entendu le coup de fusil, ils ont trouvé la voiture du roi qui avait quitté la route pour tomber au fond du ravin.

Ils sont descendus de la leur et ont trouvé que le roi du Lesotho était dans sa voiture. Il était attaché avec sa ceinture de sécurité, mais il avait une blessure atroce derrière sa tête. Et ils ont trouvé que le chauffeur du roi était mort au volant. Mais, les deux hommes qui étaient les gardes du corps du roi, qui étaient dans le véhicule du roi dans le siège directement derrière le roi, s'en étaient tirés sans une égratignure. L'un des hommes est entré dans la voiture et en a sorti le roi mourant.

Le roi leur a présenté des excuses pour avoir souillé leurs mains de son sang, ce qui est conforme à la tradition selon laquelle un roi mourant doit remercier les gens qui essaient de le sortir de la situation où il se trouve. Et il doit leur présenter des excuses pour leur avoir causé des ennuis, car quiconque touche au sang sacré du roi a une sorte de problème de nature spirituelle après cela.

Ensuite, quand la voiture du roi a été sortie du ravin, on a trouvé qu'il y avait un trou, comme un trou de balle, dans l'un des pneus de la voiture. Et ce pneu-là a mystérieusement disparu, par la suite, lorsque la voiture du roi n'était pas entreposée en lieu sûr, mais dans une cour extérieure à laquelle n'importe qui pouvait accéder.

Et, quand on a autopsié le corps du conducteur de la voiture du roi, on a trouvé que l'homme avait été suffisamment ivre pour n'avoir pas du tout été capable de conduire la voiture. Et troisièmement, l'homme qui conduisait la voiture du roi et qui était mort au volant n'était pas l'homme qui conduisait d'habitude la voiture du roi.

Alors, monsieur, voyez-vous ce mystère maintenant ? La mort du roi du Lesotho correspond avec celle de la Princesse Diana, qui devait la suivre. En beaucoup d'autres détails plus incroyables que ceux que je viens d'exposer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 11 Fév 2011, 12:41

Partie III :

et c'est ainsi que la nation du Lesotho a donné envie de vomir après la mort du roi, quand des émeutes ont eu lieu par suite d'une élection générale à laquelle des membres du parti provisoire se présentaient et qu'ils organisaient.

Aujourd'hui le Lesotho est une nation économiquement moribonde. Et le Lesotho est un pays où a eu lieu une expérience étrange - une expérience qui consistait dans la construction d'un énorme barrage, dont l'objectif était de fournir à l'Afrique du Sud, et non au Lesotho, de grandes quantités d'eau.

Et nous avons entendu récemment émaner de ce pays de vilains bruits, selon lesquels quelqu'un a été corrompu pour faciliter la construction de cet énorme barrage grâce auquel l'eau d'une petite nation est utilisée pour fournir, pour augmenter les réserves d'eau d'une nation hautement industrialisée.

Il y a beaucoup de choses étranges, monsieur, qui ont eu lieu et sont en train d'avoir lieu en Afrique du Sud, aussi bien que dans d'autres parties de l'Afrique, qui n'ont pas de sens pour moi en tant qu'Africain.

Il y a des guerres qui se passent en Afrique, où après qu'un pays africain soit devenu indépendant du pouvoir colonial, une force de rebelles reprend alors les armes contre le gouvernement de ce pays, mais au lieu de voir les rebelles combattre le gouvernement jusqu'au bout, ce qui arrive à plusieurs reprises, c'est que les forces rebelles se divisent en différents groupes qui finissent par combattre non seulement le gouvernement en place, mais aussi les uns les autres.

Et le résultat est que, dans plusieurs pays africains, le pays est si détruit que, peu importe le parti qui gagne, le peuple perd. On donne aux Nations unies un motif de leur faire appel, afin de créer un semblant de paix. Autrement dit, les Africains se sont maintenant mis à faire des guerres qui n'amènent pas de victoire, mais leur propre destruction, aussi bien que celle de leur peuple.

J'aimerais attirer votre attention, monsieur, sur la vague de violence insensée qui fait encore rage au Soudan, aussi bien que dans d'autres parties de l'Afrique. J'aimerais attirer votre attention, monsieur, sur la plus longue et la plus terrible guerre civile qui est en train de détruire les parties sud du Soudan. J'aimerais attirer votre attention, et celle de vos lecteurs, monsieur, sur la guerre terrible qui est en train de détruire l'Angola.

Et une partie du monde, à l'est de l'Afrique australe, a été tellement ravagée par de longues années de guerre qu'il y a maintenant des endroits où vous n'entendez même pas une chose comme un oiseau. Toutes les formes de vie qui vivaient à cet endroit ont été anéanties. Alors, pourquoi?

Et alors, j'ai trouvé que ces pays qui sont en train d'être détruits par des guerres insensées qui ne s'accordent pas du tout avec le caractère que nous avons, nous les Africains, et je parle en tant qu'Africain, sont ces pays qui, auraient-ils été laissés en paix, auraient pu approvisionner toute l'Afrique en nourriture, en eau, et en minéraux précieux.

On m'a dit, monsieur, que sous la surface de l'Angola, sous les plaines de l'Angola, il y a des gisements de charbon qui sont sans égaux dans ce monde. En outre on m'a dit que dans des parties de l'Angola il y a des gisements de pétrole qui sont seulement en deuxième position par rapport à ces réserves de pétrole qui sont au Moyen-Orient.

Le Soudan est un pays que j'ai visité plusieurs fois pendant, et même après, la Seconde Guerre mondiale. Au Soudan il y avait tellement de nourriture que vous receviez de la nourriture gratuite de la part des villageois, en voyageant à travers le Soudan. Aujourd'hui, le sud du Soudan est un enfer déchiré par la famine où la bataille fait rage et où les enfants meurent de diarrhée dans la brousse tandis que les vautours et les busards attendent sur les branches des arbres pour festoyer.

L'Afrique est en train d'être systématiquement et délibérément détruite par une force d'un tel acharnement qu'elle est train de poursuivre la destruction même maintenant.

Mais, cette force devient capable de tout.

Martin :
Excusez-moi. Avez-vous dit qu'il y avait du charbon en Angola ou de l'or ? [ en anglais, “coal”, le charbon et “gold”, l'or ont une prononciation voisine.]

Credo Mutwa :
Du charbon, monsieur, du charbon. Il y a des diamants en Angola, monsieur. Et j'ai appris par des gens dignes de confiance qu'il y a plus de pétrole sous l'Angola, en certains endroits, qu'il n'y en a dans certaines parties du Moyen-Orient.

Est-ce pour ça que l'Afrique est en train d'être détruite ? Est-ce pour ça que nos nations sont en train d'être massacrées - pour du charbon sous la surface, pour des diamants ? Dans ce cas, qui est cette intelligence qui est derrière ça ? Les gens ont-ils moins de valeur que les minéraux ? Les gens ont-ils moins de valeur que le pétrole ?

Car, monsieur, un génocide, pire que tout ce qu'Hitler ait jamais commis envers le peuple Juif, a lieu en Afrique MAINTENANT, et les Américains ont l'air de pas mal s'en foutre. Pourquoi? Nous sommes les meilleurs amis que les États-Unis aient eus. Nous sommes le meilleur peuple.

Nous achetons des produits américains. Nos enfants veulent ressembler aux enfants américains. Nos gosses portent des jeans, monsieur, et ils parlent même avec des accents américains, parce que vous, le peuple américain, vous êtes notre modèle. Pourquoi permettez-vous que nous soyons massacrés ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Non seulement nous sommes tués par la guerre, monsieur, mais nous sommes tués par les drogues. Il n'y avait pas de drogues en Afrique du Sud à l'époque du gouvernement d'apartheid. À présent, sous notre gouvernement démocratique, notre pays est devenu un cloaque abruti par la drogue. Pourquoi ?

Aujourd'hui, monsieur, et je parle en tant que chaman traditionnel, l'un de mes objectifs est d'essayer d'aider les gens qui ont un problème de drogue. Monsieur, je peux aider un jeune Africain qui abuse de marijuana ou de hachisch. Je peux aider un jeune Africain qui est dépendant du Dakwa.

Mais, monsieur, je suis incompétent, mes connaissances sont inutiles et j'échoue à chaque fois - et c'est aussi le cas de beaucoup d'autres comme moi - dans mes tentatives d'aider des jeunes Noirs qui s'adonnent à un nouveau genre de drogue qui s'appelle le “crack”. C'est une drogue qui a un aspect dur. C'est comme du chocolat durci quand vous la voyez, et cette chose cause un tel phénomène de dépendance qu'aucun chaman ne peut aider une jeune victime de cette drogue.

Je demande au peuple des États-Unis d'Amérique, je demande à mes frères noirs et à mes sœurs noires là-bas, pourquoi permettez-vous que la région du monde qui est votre mère soit exterminée ?

Peu importe ce que disent les sceptiques, monsieur. Je vous prie de me pardonner quand je me mets vraiment en colère. Peu importe ce que disent les sceptiques, mais il y A une force qui détruit l'Afrique et je ne vais pas gober les idioties selon lesquelles il s'agit des banquiers du FMI et autres grandes banques. Vous ne tuez pas la poule aux œufs d'or, aussi pourquoi les banquiers voudraient-ils détruire l'Afrique ?

Il y a une autre force derrière ces gens, une force terrible et étrangère à la Terre, qui fait des choses dans les coulisses, à cause de laquelle - et le plus tôt nous le reconnaîtrons, le plut tôt sera le mieux - monsieur, il est très courant pour des êtres humains qui ont des ennuis d'en rendre responsable d'autres forces que celles qui sont à l'intérieur d'eux-mêmes.

Mais, j'ai étudié la situation en Afrique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et avant, et j'ai des preuves qui indiquent qu'une force extra-terrestre est à l'œuvre en Afrique.

Quelle est la chose, qui est l'être qui est en train d'exterminer les plus anciennes tribus de l'Afrique ?

S'il vous plaît, monsieur, laissez-moi vous dire une chose qui affecte mon âme. Vous permettez ?

Martin: Je vous en prie, poursuivez.

Credo Mutwa:
S'il vous plaît, je suis désolé de parler autant. Je vous prie de me pardonner. J'appartiens à la nation zouloue, une nation de guerriers, une nation de sages. Mon peuple, monsieur, n'a jamais été étudié à fond par les anthropologues blancs, mais le peuple Zoulou connaissait des choses que, si je devais les partager avec vos lecteurs, ils en seraient ébahis.

Laissez-moi vous le montrer. Le peuple Zoulou SAVAIT, parmi de nombreuses choses, que c'est la Terre qui tourne autour du Soleil, et non l'inverse. On disait, pour expliquer cette chose aux initiés, que la Terre est une créature féminine et le Soleil est une créature masculine, et donc, la Terre est celle qui est mobile et qui danse autour du Soleil - la très belle princesse qui danse autour du roi impétueux qui est le Soleil.

Notre peuple savait que la Terre était une sphère. Notre peuple était au courant des germes et de leur fonction. Quand l'homme blanc est venu en Afrique, d'où venait cette connaissance incroyable ? Je ne le sais pas.

Les Américains et les Européens disent que c'est Albert Einstein qui a exprimé l'idée selon laquelle le temps et l'espace sont une seule et même chose. Ma réponse à cela est, “Non !”

Mon peuple, les Zoulous, savaient que l'espace et le temps étaient une seule chose. Dans la langue des Zoulous, l'un des noms pour espace est umkati. Et le nom Zoulou pour temps est isikati. Alors, notre peuple savait que l'espace et le temps étaient une seule et même chose, des centaines d'années avant la naissance d'Einstein.

Et par ailleurs, notre peuple croyait, comme le peuple Dogon, qu'il y a 24 planètes dans notre partie de l'espace qui sont habitées par des créatures intelligentes de diverses conditions. Et, cette connaissance n'a jamais été enregistrée dans aucun livre, et moi et ma tante, nous sommes les seuls hauts sanusi [shaman] survivants d'Afrique du Sud qui soient les gardiens de cette connaissance.

Ma tante est encore en vie. Elle est âgée d'environ 90 ans et quelques, et je suis à présent proche de la mort, souffrant du diabète - un terrible tueur du peuple africain de nos jours.

Et, ce que j'essaie de vous dire c'est que, bien que mon peuple ait cette connaissance formidable, qui n'a jamais été écrite dans aucun livre, les membres du peuple Zoulou, un énorme pourcentage d'entre eux, sont aujourd'hui victimes du HIV ou carrément du SIDA. Et on a calculé, monsieur, que dans les 50 prochaines années, au moins les trois-quarts des membres du peuple Zoulou du Natal vont mourir.

Et je suis le gardien d'objets sacrés que j'ai hérité de mon grand-père. Je suis, du coté de ma mère, un descendant direct du dernier vrai roi zoulou, Dingame. Et, mon devoir devrait être de protéger mon peuple de tout ce qui menace son existence.

Écoutez, s'il vous plait, monsieur. Quiconque étudie l'humanité avec amour, avec compréhension, et avec attention, reconnaît le fait qu'il y ait un Dieu rayonnant qui lutte pour prendre naissance à l'intérieur de chacun d'entre nous. Nous essayons de le refouler, bien que beaucoup d'entre nous n'en aient pas encore conscience. Nous sommes en train de développer une attitude qui consiste à vouloir protéger notre planète, peu importe qui nous sommes.

Il y a des chefs en Afrique qui vous infligent une très lourde amende s'ils vous voient abattre un arbre inutilement. C'était chose commune dans le passé, mais cela a disparu avec la venue des Blancs; mais maintenant c'est de nouveau revenu.

L'homme est en train de devenir, se donne du mal pour devenir un être plus avancé et plus généreux, et les extra-terrestres ne vont pas le laisser faire. Ils vont à nouveau nous faire s'entre-tuer. Et je suis inquiet au sujet de ce qui va se passer.

Monsieur, je peux vous montrer beaucoup de choses étranges que les Africains faisaient pour se protéger des extra-terrestres Gris. Les choses que notre peuple faisaient n'étaient pas le résultat d'une superstition. Elles étaient le résultat d'une terrible expérience personnelle.

Un jour j'espère partager avec vous, monsieur, l'histoire de la manière dont j'ai été “pris”, comme nous disons. Nous croyons, monsieur, que les Mantindane (“les bourreaux”), les Gris, sont vraiment les serviteurs des Chitauli. Et qu'ils, contrairement à ce que les Blancs pensent - beaucoup de Blancs croient une chose qui est fausse, monsieur - selon laquelle les Mantindane font des expériences sur nous. Ils n'en font PAS. je le répète, ils n'en font pas.

Quiconque a traversé les enfers de ces êtres vous dira qu'il n'y a rien d'expérimental dans ce qu'ils font. C'est une résolution froide, froide et sans pitié, et ils ne font pas ce qu'ils nous font pour eux-mêmes, ils font ce qu'ils nous font pour des créatures plus grandes que celles qu'ils sont. S'il vous plait, monsieur, pouvez-vous me donner un peu de temps pour partager avec vous, brièvement, ce qui m'est arrivé ?

Martin:
Oh oui ! Absolument, je vous en prie. Nous avons tout le temps dont vous avez besoin.

Credo Mutwa:
Monsieur, c'était un jour ordinaire, comme n'importe quel autre jour. C'était une très belle journée dans les montagnes de l'est du Zimbabwe, qui sont appelées Inyangani. Ce sont des montagnes à l'est du Zimbabwe.

J'avais alors été chargé par mon professeur d'aller chercher une herbe spéciale que nous devions utiliser pour la guérison d'un certain initié qui était gravement malade. Et mon professeur, une femme appelée Mme Moyo, était Ndebele, du Zimbabwe, autrefois connu sous le nom de Rhodésie.

J'étais en train de chercher cette herbe, et je ne pensais à rien d'autre, et je n'avais aucune croyance que ce soit dans ces créatures. Je ne les avais jamais rencontrées auparavant, et bien que nous, les Africains nous croyions en de nombreuses choses, j'étais vachement sceptique, même au sujet de certaines entités auxquelles nous croyions à ce moment-là, parce que je n'avais jamais rencontré quelque chose comme ça avant.

Et tout à coup, monsieur, j'ai remarqué que la température autour de moi avait chuté, bien que ce soit une journée africaine vraiment chaude. J'ai soudain remarqué que maintenant il faisait froid et qu'il y avait ce qui semblait être une brume lumineuse bleue qui tourbillonnait tout autour de moi, qui se mettait entre moi et l'est du paysage.

Je me souviens de m'être demandé, stupidement, ce que signifiait cette chose, parce que je venais juste de commencer d'arracher l'une des herbes que j'avais trouvées.

Soudain, je me suis trouvé dans un endroit très étrange, un endroit qui ressemblait à un tunnel recouvert de métal. J'avais travaillé dans des mines auparavant, et l'endroit où je me trouvais semblait être une galerie de mine qui était recouverte de métal grisâtre argenté.

J'étais allongé sur ce qui semblait être une paillasse très lourde et très grande ou une table de travail, monsieur. Mais néanmoins, je n'étais pas enchaîné à la table. J'étais juste allongé là et mes pantalons avaient disparu, ainsi que les grandes bottes que je portais toujours quand je sortais dans la brousse. Et soudain, dans cette étrange salle semblable à un tunnel, j'ai vu ce qui semblait être des créatures lentes, troublantes, grises et ternes qui se déplaçaient vers moi.

Il y avait des lumières dans cet endroit, mais pas des lumières comme nous les connaissons. Elles avaient l'air d'être des taches de matière incandescente. Et il y avait quelque chose au-dessus de l'entrée la plus éloignée qui ressemblait à de l'écriture, cette écriture-là sur la surface gris argenté, et ces créatures arrivaient sur moi mais j'étais hypnotisé, juste comme si on m'avait jeté un sort.

Mais je regardais les créatures alors qu'elles venaient vers moi. Je ne savais pas ce qu'elles étaient. J'étais effrayé, mais je ne pouvais bouger ni mes bras ni mes jambes. J'étais juste allongé là comme une chèvre sur l'autel du sacrifice. Et quand les créatures sont venues vers moi, j'ai ressenti de la peur à l'intérieur de moi. C'était de petites créatures, environ la taille d'un Pygmée africain. Elles avaient de très grosses têtes, de très minces bras, et de très minces jambes.

Je remarquais, monsieur, car je suis un artiste, un peintre, que ces créatures étaient bâties de travers du point de vue d'un artiste. Leurs membres étaient trop longs pour leur corps, et leurs cous étaient très minces, et leurs têtes étaient presque aussi grosses que des melons d'eau arrivés à maturité.

Ils avaient des yeux étranges, qui ressemblaient à une sorte de lunettes de protection. Ils n'avaient pas de nez, comme nous en avons, seulement des petits trous de chaque coté de la zone surélevée entre leurs yeux. Leur bouche n'avait pas de lèvres, seulement de fines entailles comme si elles avaient été faites par un rasoir.

Et tandis que je regardais ces créatures, monsieur, stupéfait de fascination, j'ai senti quelque chose près de ma tête, autour de ma tête. Et quand j'ai levé les yeux, il y avait une autre créature, une qui était légèrement plus grande que les autres, et elle se tenait debout au-dessus de ma tête et me regardait.

J'ai levé mes yeux droit dans les siens et j'ai été complètement hypnotisé, et vous savez, j'étais envoûté. Je regardais la chose droit dans les yeux et je me suis aperçu que la créature voulait que je continue de la regarder droit dans les yeux. J'ai regardé et j'ai vu que, à travers ces couvercles sur ses yeux, je pouvais voir les véritables yeux de la créature derrière ce couvercle noir, semblable à des lunettes de protection.

Ses yeux étaient ronds, avec des pupilles droites, comme celles d'un chat. Et la chose ne bougeait pas sa tête. Elle respirait; je pouvais le voir. Je pouvais voir bouger des petites narines, qui se rapprochaient et se fermaient, mais monsieur, si quelqu'un me disait que je pue comme cette créature-là, vraiment, je lui en collerais un sur la gueule.

Martin: (Rires)

Credo Mutwa:
La créature empestait comme ce n'est pas possible. Elle avait une odeur étrange, une odeur chimique qui serrait à la gorge, qui puait comme des œufs pourris, et aussi comme du cuivre chaud [soufre], une odeur très forte.

Et la créature m'a vu la regarder, et elle me regardait avec mépris et, tout à coup, j'ai senti …

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 11 Fév 2011, 12:45

Partie IV :

Et la créature m'a vu la regarder, et elle me regardait avec mépris et, tout à coup, j'ai senti une douleur atroce et terrifiante sur ma cuisse gauche, comme si une épée avait été enfoncée dans ma cuisse gauche. J'ai hurlé de douleur, d'une manière horrible, en appelant ma mère, et la créature a posé sa main sur ma bouche.

Vous savez, monsieur, c'était comme - si vous voulez connaître l'impression que ça donnait, je vous prie monsieur, de prendre la patte d'un poulet, un poulet vivant, et de le poser contre vos lèvres. C'était l'impression que donnait la main de la créature sur ma bouche.

Elle avait des doigts longs et maigres, qui avaient plus d'articulations que mes doigts humains n'en ont. Et le pouce n'était pas à la bonne place. Chacun des doigts se terminait par une griffe noire, presque comme certains oiseaux africains. La chose m'ordonnait de me taire. Et combien de temps la douleur a continué, monsieur, je ne le sais pas. J'ai hurlé et hurlé et hurlé, à nouveau.

Et ensuite, tout à coup, quelque chose a été retiré de ma chair, et j'ai baissé les yeux et j'ai vu ma cuisse couverte de sang, et j'ai vu que l'une des créatures - il y en avait quatre, à part celle qui se tenait debout au-dessus de ma tête - elles portaient des combinaisons collantes, qui étaient de couleur gris argenté, et leur chair ressemblait à la chair de certains types de poisson qu'on trouve dans la mer au large de l'Afrique du Sud.

Et la créature qui se tenait debout au-dessus de ma tête avait l'air d'être une femme; Elle était d'une certaine manière différente des autres. Elle était plus grande, plus grosse, quoiqu'elle n'ait pas de poitrine comme une femme, elle semblait être féminine. Et les autres avaient l'air d'avoir peur d'elle, je ne sais pas comment je peux décrire ceci.

Et alors, au même moment que cette terrible chose, une autre de ces créatures est venue vers moi - elle marchait en crabe, d'une manière légèrement saccadée, comme si elle était ivre - elle s'est approchée le long de la table, vers mon coté droit, et elle s'est tenue debout à côté de celle qui se tenait au-dessus de ma tête.

Et avant que je puisse savoir ce qui m'arrivait, cette créature m'a enfoncé quelque chose qui était comme un petit stylo-bille argenté avec un câble à un bout, elle a poussé cette chose, froidement, dans ma narine droite.

Monsieur, la douleur était inimaginable. Du sang giclait partout. Je m'étouffais et essayais de crier, mais le sang pénétrait dans ma gorge. C'était un cauchemar. Ensuite, elle a retiré la chose et j'ai essayé de lutter et de me redresser.

La douleur était atroce, mais l'autre chose au-dessus de ma tête a posé sa main sur mon front et me retenait avec très peu de force. J'étais en train d'étouffer et d'essayer de cracher le sang, et alors je suis arrivé à tourner la tête vers la droite pour cracher le sang, ce que j'ai fait, et alors ce que les créatures m'ont fait, monsieur, je ne le sais pas.

Tout ce que je sais vraiment, c'est que la douleur a disparu, et à la place de la douleur, d'étranges visions ont submergé ma tête, des visions de villes, parmi lesquelles j'en reconnaissais à partir de mes voyages - mais, des villes qui étaient à moitié détruites, les bâtiments ayant leurs sommets emportés, avec des fenêtres comme des orbites vides dans un crâne humain.

J'ai eu ces visions à plusieurs reprises. Tous les bâtiments que j'ai vus étaient à moitié inondés par une eau rougeâtre et boueuse.

C'était comme s'il y avait eu une inondation et les bâtiments émergeaient de cette grande inondation, en partie détruits par une sorte de catastrophe, et c'était un spectacle effroyable.

Et ensuite, avant que je m'en sois aperçu, l'une des créatures, celle qui se tenait à côté de mon pied, a enfoncé quelque chose dans mon membre viril, mais cette fois il n'y avait pas de douleur, juste une violente irritation, comme si je faisais l'amour à quelque chose ou à quelqu'un.

Et ensuite, quand la créature a retiré la chose, qui était comme un petit tube noir qu'elle avait forcé dans mon membre viril, j'ai fait quelque chose qui a produit un résultat étrange, et je ne l'ai pas fait intentionnellement. Je pense qu'elle était - ma vessie - ouverte, et j'ai uriné tout droit dans la poitrine de la créature qui avait retiré la chose de mon organe.

Et quand bien même j'aurais tiré sur la créature, elle n'aurait jamais réagi comme elle l'a fait. Elle s'est brusquement écartée de moi et a failli tomber, et ensuite elle s'est redressée et s'est éloignée en titubant comme un insecte ivre, et a quitté la salle. Je ne sais pas si mon urine a fait ça; je ne le sais pas. Mais c'est ce qui s'est passé.

Ensuite, au bout de quelque temps, les autres créatures sont parties, en me laissant avec une douleur sourde dans ma narine, avec du sang sur ma cuisse, et la table humide d'urine. Et la chose qui se tenait au-dessus de ma tête n'avait pas bougé. Elle se tenait juste debout là avec sa main droite qui touchait son épaule gauche, d'une manière étrangement belle et féminine. Elle restait là à me regarder.Il n'y avait aucune expression sur son visage.

Je n'ai jamais vu aucune de ces créatures parler ou émettre le moindre son que ce soit. Tout ce que je sais vraiment, c'est qu'elles semblaient être muettes.

Et ensuite, sorties de quelque part, il est arrivé deux autres créatures, dont l'une était faite entièrement avec du métal. Même dans mes pires cauchemars, je vois encore cette créature. Elle était grande. Elle était grosse. Et la zone dans laquelle nous étions était trop petite pour elle. Elle avançait avec le dos légèrement voûté, et ce n'était certainement pas quelque chose de vivant.

C'était une créature de métal, une sorte de robot. Et elle est venue se tenir debout près de mon pied, tout son corps maladroitement courbé, baissant les yeux vers moi. Il n'y avait pas de bouche. Il n'y avait pas de nez. Il y avait juste deux yeux brillants, qui avaient l'air de changer de couleur, et qui semblaient bouger d'une certaine manière, comme le crépitement d'un appareil électrique.

Et ensuite, derrière cette énorme créature courbée, est venue une créature qui m'a surpris. Elle était très, très, très, très bouffie, monsieur, en apparence. Elle avait la peau rose. Elle avait un corps très humain au poil blond. Elle avait des yeux bleus bridés très brillants. Elle avait des cheveux qui ressemblaient à une sorte de fibre de nylon. Elle avait des pommettes hautes et une bouche presque humaine, avec des lèvres charnues et un petit menton pointu.

La créature, monsieur, était indéniablement une femme mais en tant qu'artiste et que peintre, ce que je suis, et aussi en tant que sculpteur, j'ai remarqué que la créature était complètement mal proportionnée. Elle était fausse.

D'abord, ses seins étaient minces et pointus, et placés trop haut sur sa poitrine, pas là où les seins d'une femme normale seraient. Son corps était puissant, presque gras, mais ses jambes étaient trop courtes et ses bras étaient trop courts en proportion du reste de son corps. Et elle est venue vers moi, a baissé les yeux vers moi, et avant que j'aie saisi ce qu'elle faisait, d'une certaine manière elle s'est accouplée avec moi.

C'était une expérience horrible, monsieur, même pire que ce qui m'avait été fait auparavant. Mais même maintenant, le traumatisme de ce jour-là a un effet sur ma vie même maintenant, exactement 40 ans plus tard.

Et après ça, quand les créatures ont été parties, laissant seulement celle des créatures qui était restée près de ma tête, la créature debout près de ma tête m'a secoué par les cheveux, elle m'a saisi par la tête et m'a forcé à me lever de la table et à descendre de la table. Je l'ai fait, j'étais dans un tel état que je suis tombé sur mes genoux et sur mes mains, sur le sol.

Et j'ai remarqué que ce sol-là était étrange. Il possédait des motifs animés, qui n'arrêtaient pas de changer et de se relayer - des motifs violets, rouges et verdâtres, sur un fond gris métallisé. Et la créature m'a tiré par les cheveux, à nouveau, me forçant à me relever, et elle m'a poussé brutalement et m'a obligé à la suivre.

Monsieur, cela me prendrait trop de temps pour décrire ce que j'ai vu dans cet endroit étrange, alors que la créature me poussait, brutalement, de salle en salle. Même maintenant mon esprit ne peut pas comprendre ce qu'était ce que j'ai vu. Parmi les nombreuses choses que j'ai vues il y avait des objets cylindriques énormes, faits de ce qui semblait être une sorte de verre.

Et dans ces objets, des cylindres, qui s'étendaient du plafond jusqu'au sol de l'endroit que nous étions en train de traverser, il y avait ce qui avait l'air d'une sorte de liquide rose grisâtre. Et dans ce liquide j'ai vu des petites éditions des créatures extra-terrestres qui flottaient en tournant en rond, comme des petites grenouilles dégoûtantes, à l'intérieur de ce liquide.

Je ne pouvais pas comprendre ce qu'était ce qu'on me montrait. Mais ensuite, dans la dernière salle qu'on m'a fait traverser, j'ai vu des gens, et d'autres étranges créatures, auxquelles, même maintenant, mon esprit ne comprend absolument rien, couchées sur la table.

Et j'ai dépassé un Blanc, un véritable Blanc, qui sentait comme un être humain, qui sentait la sueur, l'urine, les excréments, et la peur. Ce Blanc était allongé sur une table comme celle sur laquelle j'avais été allongé, et j'ai regardé dans ses yeux et il a regardé dans les miens alors que je passais.

Et ensuite je me suis retrouvé dans la brousse. J'ai constaté que mes pantalons avaient disparu. J'avais une douleur atroce à ma cuisse gauche. J'avais une douleur dans mon pénis qui commençait à gonfler, et quand j'ai essayé d'y passer de l'eau, la douleur a été horrible. J'ai enlevé ma chemise et je m'en suis servi pour me couvrir les reins et j'ai marché à travers la brousse.

J'ai d'abord rencontré un groupe de jeunes Noirs rhodésiens qui m'ont guidé vers le village de mon professeur. Et quand je suis arrivé à l'extérieur de ce village, je sentais si horriblement mauvais que tous les chiens du village sont venus japper et montrer les dents pour me mettre en pièces. Et c'est seulement mon professeur et ses autres étudiants et les villageois qui m'ont sauvé ce jour-là.

Mon professeur et les villageois n'étaient pas du tout surpris par ce que j'avais à leur dire. Ils l'admettaient, monsieur. Ils me disaient que ce qui m'était arrivé était arrivé à beaucoup d'autres personnes auparavant, et que j'avais de la chance de revenir en vie, car beaucoup de gens ont disparu dans cette partie du pays, sans jamais être revus - des Blancs, des Noirs, et ainsi de suite.

Monsieur, soyons bref. Au cours de l'année suivante, 1960, je livrais des colis dans la ville de Johannesburg. Vous voyez, je travaillais dans une boutique de curiosités, lorsqu'un Blanc m'a crié de m'arrêter.

J'ai supposé que le Blanc était un agent de la police secrète qui voulait examiner mes papiers. Et quand j'ai essayé de présenter les papiers, il m'a dit, avec colère, qu'il ne voulait pas voir mes papiers puants.

Monsieur, il m'a posé cette question: “Écoute, où diable t'ai-je vu auparavant ? Qui es-tu ?”

J'ai dit, “je ne suis personne, monsieur; je suis juste un ouvrier.”

Il a dit, “Ne me dis pas de conneries, qui diable es-tu ? Où t'ai-je vu auparavant ?”

Et alors je l'ai regardé. Je le reconnaissais - ses longs cheveux épars châtain doré, sa moustache ridicule et sa barbe. Je me souvenais de lui - ses yeux bleus injectés de sang et la terreur visible qui luisait sur ses yeux, et sa peau aussi pâle que celle d'une chèvre.

J'ai dit, “Meneer”, comme on dit en afrikaans. “Meneer - je vous ai vu en Rhodésie dans un certain endroit sous terre.” Et même si j'avais frappé ce Blanc-là avec mon poing, il n'aurait pas réagit de cette manière-là, monsieur. Il s'est écarté, il s'est mis à marcher avec une expression terrible et il a disparu de l'autre coté de la rue.

Maintenant, en gros, c'est ce qui m'est arrivé, monsieur, mais ce n'est pas du tout une expérience unique.

Depuis cette époque j'ai rencontré vraiment beaucoup de gens qui ont eu la même expérience que celle que j'ai racontée, et la plupart d'entre eux étaient des Noirs et des Noires traditionnels qui ne savent ni lire ni écrire. Ils venaient me demander de l'aide en tant que chaman, mais j'étais, moi-même, en train de chercher quelqu'un de plus avancé que moi pour me dire exactement ce qui m'était arrivé.

Parce que, monsieur, quand vous vous faites prendre par les Mantindane, vous devenez si traumatisé, votre vie devient si changée, vous devenez si gêné et honteux de vous-même, vous développez une haine de soi que vous ne pouvez pas comprendre, et il y a des changements subtils dans votre vie qui n'ont pas de sens pour vous.

Un: Vous développez un étrange amour pour l'humanité. Vous voulez secouer tout le monde par les épaules et dire, “Hé, réveillez-vous les gars; nous ne sommes pas seuls. Je sais que nous ne sommes pas seuls!”

Et, vous développez le sentiment que votre vie ne vous appartient plus; et en outre, vous devenez contraints par une étrange incitation de vous déplacer de lieu en lieu, de voyager. Vous devenez inquiets au sujet de l'avenir; vous devenez inquiets au sujet des gens.

Et une autre chose, monsieur, pour laquelle j'espérais qu'un jour vous m'enverriez des gens pour le voir par eux-mêmes: vous développez une connaissance qui ne vous appartient pas.

Vous développez une compréhension de l'espace, une compréhension du temps et de la création qui n'a aucun sens pour vous en tant qu'être humain - c'est un état tel, qu'après votre terrible torture, qu'après que des substances aient été retirées de vous, une certaine sorte d'échange a lieu dans lequel vous connaissez soudain des choses que le Mantindane doit connaître et que les êtres humains ordinaires ne connaissent pas.

Mais, monsieur, je sais que ce don de Dieu arrive souvent même quand - par exemple, à un moment, en 1966, en Afrique du Sud, monsieur, j'ai été arrêté et interrogé plutôt sauvagement par la police de sécurité. C'était cette époque où chaque intellectuel noir, peu importe qui, il ou elle était, avait droit à une visite de ces types vraiment méchants, qui vous soumettaient à la torture, qui quelquefois, mettaient des dispositifs électriques sur vous, et vous posaient des questions, et ainsi de suite.

Quelquefois, quand ces “êtres humains” vous torturaient, vous pressentiez souvent ce qu'ils étaient en train de penser. Pour une raison ou pour une autre, quand vous êtes torturés par des êtres humains, pas seulement par des Mantindane, il y a une transmission de pensée.

Par exemple, quand un agent de la police secrète particulièrement méchant venait vous battre, vous SAVIEZ ce qu'il était en train de penser, même avant qu'il ne fasse irruption dans la pièce où vous étiez détenu. Vous saviez qu'il allait venir, et vous saviez exactement ce qu'il était en train de penser et ce qu'il avait l'intention de vous faire.

Donc, voici pourquoi je parle des choses étranges qui ont submergé mon esprit. Et ce qui a submergé mon esprit ce jour-là, c'étaient des visions en provenance de l'esprit du Mantindane.

Depuis ce temps-là - je ne suis qu'un homme d'éducation très limitée - j'ai trouvé qu'il est dur de parler l'anglais et encore plus de l'écrire. Cela me prend longtemps pour dire des choses que les gens dont l'anglais est meilleur diraient en peu de mots. Mais, mes mains sont capables de faire des choses que personne ne m'a jamais enseignées.

Je fais des moteurs, des moteurs de fusée qui marchent réellement. Je fais des fusils, du genre que je désire, et tous les gens qui me connaissent vous le diront et, M David Icke, monsieur, pourrait vous montrer des photos de ce que j'ai fait autour de ma nouvelle maison. J'ai fait des grands robots avec de la ferraille, et certains de ces robots vont marcher. Je ne sais pas d'où j'ai acquis cette connaissance.

Et depuis ce jour terrible, les visions que j'ai eues depuis que j'étais un enfant, et les impressions ordinaires que j'ai en tant que chaman, sont devenues bien plus intenses.

Je ne sais pas pourquoi, et je veux en connaître la raison. Mais je peux vous dire, monsieur, que ces créatures, que les gens appellent à tort des extra-terrestres, ne sont pas extra-terrestres du tout…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 11 Fév 2011, 12:49

Partie V :

Mais je peux vous dire, monsieur, que ces créatures, que les gens appellent à tort des extra-terrestres, ne sont pas extra-terrestres du tout…

Après de nombreuses années passées à étudier cette chose, à essayer de la comprendre, je peux vous dire ceci: que les Mantindane, et les autres sortes d'êtres extra-terrestres dont notre peuple a connaissance, sont sexuellement compatibles avec les êtres humains. Les Mantindane sont capables de féconder les femmes africaines.

Et je suis tombé sur beaucoup de cas de ce genre au cours de la dernière trentaine d'années. Par exemple, selon notre culture, l'avortement est considéré comme pire que le meurtre. Et si une femme d'une tribu d'une zone rurale de l'Afrique du Sud se trouve être mise enceinte par une personne inconnue, et qu'ensuite sa grossesse disparaît, que, monsieur, un parent de cette femme l'accuse d'avoir commis un avortement, et pourtant elle le nie, bien sur.

Et à cause de la dispute qui s'ensuit entre elle et ses parents et les parents du mari, alors elle propose à ces gens qui l'accusent de l'emmener voir un sangoma; c'est une personne comme moi.

Le sangoma examinera parfois la femme et, si le sangoma trouve que la femme a été enceinte, et a eu d'une manière ou d'une autre son fœtus enlevé - une chose qui, quand elle est faite par les Mantindane, entraîne des lésions spécifiques sur la femme que quelqu'un d'expérimenté peut reconnaître - alors, le sangoma sait que la femme dit la vérité.

De plus, l'odeur qui persiste sur les gens qui sont passés entre les mains du Mantindane, ce qui est inoubliable pour un homme méticuleux, persiste toujours sur toute femme qui a été fécondée par le Mantindane, peu importe la quantité de parfum ou de poudre qu'elle essaie d'utiliser.

Donc, voilà pourquoi beaucoup de tels cas se retrouvent sur le seuil de ma vie. Des Sangomas me ramènent de telles personnes en grand nombre, parce qu'ils pensent que je suis le meilleur pour les aider dans de tels problèmes.

C'est ainsi que, dans la dernière quarantaine d'années, j'ai reçu beaucoup de femmes qui ont réellement été fécondées par les Mantindane et dont les grossesses se sont mystérieusement terminées, laissant la femme se sentir souillée, se sentir coupable, et rejetée par sa famille.

C'est devenu mon devoir de convaincre la famille de l'innocence de la femme, d'essayer de guérir le terrible traumatisme spirituel et mental - aussi bien que physique - que la femme a subi, et à part ça de l'aider ainsi que les membres de sa famille, à oublier ce qui est arrivé.

Non, monsieur; si ces extra-terrestres viennent d'une planète éloignée, pourquoi sont-ils capables de féconder des femmes? Et pourquoi cette créature étrange, qui était nue, avec des poils pubiens roux, qui m'a grimpé dessus sur cette table de travail, pourquoi avait-elle un organe qui, quoique légèrement différent de celui d'une femme normale, était pourtant un organe féminin reconnaissable?

L'organe de la créature était à la mauvaise place. Il était légèrement plus sur le devant, là où celui d'une femme normale est entre les jambes. Mais il était reconnaissable, et il ressemblait à un organe féminin. Il avait des poils comme un organe de femme.

C'est pourquoi, monsieur, je crois que ces soi-disant extra-terrestres ne viennent pas du tout de très loin. Je crois qu'ils sont ici avec nous, et je crois qu'ils ont besoin de substances issues de notre corps, juste comme certains d'entre nous, les êtres humains, utilisent certaines choses extraites des animaux sauvages, tel que les glandes de singe, pour certains de nos propres objectifs égoïstes.

Je crois, monsieur, que nous devrions étudier ce dangereux phénomène très, très, clairement et avec des esprits objectifs.

Beaucoup trop de gens succombent à la tentation de considérer ces “extra-terrestres” comme des créatures surnaturelles. Ce sont juste des créatures tangibles, monsieur. Elles sont comme nous; et, en outre, je vais faire ici une déclaration qui va être une surprise: les extra-terrestres gris, monsieur, sont comestibles. Surpris ?

Martin: Je vous prie de continuer.

Credo Mutwa:
J'ai dit, monsieur, que les extra-terrestres gris sont comestibles.

Martin: Oui, je l'ai entendu et je suis inquiet de...

Credo Mutwa:
Leur chair est composée de protéines, juste comme l'est la chair animale sur Terre, mais, quiconque ingère de la chair d'extra-terrestres gris se retrouve très, très proche de la mort. Je l'ai presque fait.

Vous voyez, au Lesotho il y a une montagne appelée Laribe; elle est appelée la montagne de la Pierre qui pleure. À plusieurs occasions, dans la dernière cinquantaine d'années, des vaisseaux extra-terrestres se sont écrasés contre cette montagne.

Et l'un des derniers incidents a fait l'objet d'un reportage dans les journaux il n'y a pas si longtemps. Un Africain qui croit que ces créatures sont des dieux, quand ils trouvent le cadavre d'un extra-terrestres gris mort, ils le prennent, le mettent dans un sac, et le traînent dans la brousse, où ils le démembrent et le mangent rituellement. Mais certains d'entre eux meurent à la suite de l'ingestion de cette chose.

Environ un an avant que j'aie l'expérience des montagnes Inyangani, il m'a été donné, par un de mes amis du Lesotho, de la chair de ce qu'il appelait un dieu du ciel. J'étais sceptique.

Il m'a donné un petit morceau d'une substance grise et plutôt sèche, qu'il disait être la chair. Et lui, moi et sa femme, nous avons mangé rituellement cette chose, une nuit. Après avoir mangé cette chose, monsieur, le jour suivant, exactement, nos corps ont présenté une éruption de boutons qui ne ressemblait à rien de ce dont j'avais fait l'expérience dans ma vie auparavant.

Nos corps étaient si couverts de boutons et d'urticaire, que c'était comme si nous avions la petite vérole. Nous avions des démangeaisons, la démangeaison était horrible, spécialement sous les aisselles et entre les jambes, et les fesses. Nos langues ont commencé à enfler.

Nous ne pouvions pas respirer. Et pendant un certain nombre de jours, mon ami, sa femme et moi avons été complètement sans défense, secrètement servis par des initiés qui étudiaient sous la direction de mon ami, qui était un chaman.

Je suis arrivé très près de la mort. Il y avait des saignements de presque tous les orifices de nos corps. Nous avions du sang dans les urines, beaucoup de sang quand nous allions aux toilettes.

Nous pouvions à peine marcher, à peine respirer. Et après environ 4 ou 5 jours, l'éruption s'est calmée, alors la desquamation de la peau s'est produite à ce moment-là. Notre peau a commencé à peler, en écailles comme celles d'un serpent qui mue.

Monsieur, c'était l'une des plus terribles expériences que j'aie subies. En fait, quand j'ai commencé à aller mieux, j'ai pensé que mon enlèvement par les Mantindane était le résultat direct de mon ingestion de la chair de l'une de ces créatures. Je n'avais pas cru que ce que mon ami me donnait était de la chair d'une créature. Je supposais que c'était une sorte de racine ou d'herbe ou quelque chose de ce genre.

Mais, après coup, je me suis souvenu du goût de la chose. Elle avait un goût cuivré, et elle avait le même type d'odeur que celle que je devais rencontrer en 1959.

Et, après que les éruptions aient diminué - tandis que je pelais encore et que nous étions enduits d'huile de coco de la tête aux pieds par les initiés, chaque jour - un étrange changement nous a envahis, monsieur, que je demande d'essayer de m'expliquer à toute personne ayant des connaissances qui lirait ceci dans votre pays. Nous sommes devenus fous, monsieur, complètement fous.

Nous nous sommes mis à rire comme de vrais loony tunes.de Tex Avery, ( littéralement mélodies dingues.] C'était ha, ha, ha, ha, ha, ha!, jour après jour - pour la moindre chose nous nous mettions à rire à se décrocher la mâchoire, pendant des heures, jusqu'à en être presque épuisés.

Et ensuite les rires ont disparus; et alors une chose étrange est arrivée, une chose dont mon ami disait qu'elle était le but que tous ceux qui ont mangé la chair d'un Mantindane voulaient atteindre.

C'était comme si nous avions ingéré une substance étrange, une drogue, une drogue comme aucune autre sur cette Terre. Soudain, nos sensations ont été augmentées.

Quand vous buviez de l'eau, c'était comme si vous aviez bu une sorte de vin. L'eau devenait aussi délicieuse qu'une boisson artificielle. La nourriture commençait à avoir étonnamment de goût. Chaque sensation était augmentée, et c'est indescriptible - c'était comme si je ne faisais qu'un avec le véritable cœur de l'univers. Je ne peux pas le décrire d'une autre façon.

Et ce sentiment d'une étonnante intensité de sensation a duré pendant plus de 2 mois. Quand j'écoutais de la musique, c'était comme s'il y avait de la musique derrière la musique, derrière la musique. Quand je peignais des tableaux - ce qui est ce que je fais pour vivre - et quand je tenais une couleur particulière au bout de mon pinceau, c'était comme s'il y avait d'autres couleurs dans cette couleur.

C'était une chose indescriptible, monsieur. Même maintenant je ne peux pas le décrire. Mais laissez-moi maintenant, monsieur, passer à autre chose.

Les Mantindane ne sont pas les seuls extra-terrestres que nous, les Africains, avons vus et dont nous sommes informés, et sur lesquels nous avons des histoires à raconter.

Il y a vraiment de très nombreux siècles, avant que le premier homme blanc ne vienne en Afrique, nous, le peuple Africain, nous avons rencontré une race d'extra-terrestres qui ressemblait exactement à l'homme blanc européen qui allait envahir l'Afrique dans notre avenir.

Ces créatures extra-terrestres sont grandes. Certaines d'entre elles sont plutôt bien bâties, comme des athlètes, et elles ont des yeux bleus légèrement inclinés et des pommettes hautes. Et ils ont des cheveux d'or, et ils ressemblent exactement aux Européens d'aujourd'hui, à une exception près: leurs doigts sont admirablement faits, longs et comme ceux des musiciens et des artistes.

Alors, ces créatures sont venues en Afrique depuis le ciel, dans des vaisseaux qui ressemblaient au boomerang du peuple Australien. Maintenant, quand un de ces vaisseaux descend pour atterrir, il crée un tourbillon de poussière, qui fait vraiment un très grand bruit, comme celui d'une tornade. Dans la langue de certaines tribus africaines, un tourbillon se dit zungar-uzungo.

Alors, notre peuple a donné plusieurs noms à ces extra-terrestres à la peau blanche. Ils les ont appelés Wazungu, un mot qui signifie approximativement “dieu” mais qui signifie littéralement “peuple du démon-poussière ou du tourbillon”.

Et, notre peuple connaissait bien ces Wazungu depuis le début. Ils les ont vus, et ils ont vu que certains - en fait, beaucoup - de ces Wazungu portent ce qui a l'air d'une sphère en cristal ou en verre, une sphère qu'ils s'amusent toujours à faire rebondir comme une balle dans leurs mains.

Et quand une force de guerriers essaie de capturer un Wazungu, le Wazungu lance cette balle en l'air, l'attrape dans ses mains, et ensuite disparaît.

Mais, des Wazungu ont été capturés par des Africains dans le passé et gardés prisonniers par la force dans les villages des chefs, et dans les grottes des chamans. La personne qui a capturé le Muzungu, comme il est appelé au singulier, devait s'assurer qu'il gardait le globe de verre bien dissimulé aux Wazungu. Aussi longtemps qu'il gardait le globe en otage, le Muzungu ne pouvait pas s'échapper.

Et quand les Africains ont vu les véritables Européens, les hommes blanc d'Europe, ils leur ont transféré le nom Wazungu. Avant que nous ayons rencontré le peuple d'Europe, nous les Africains, nous avions rencontré les Wazungu à la peau blanche et nous avons transféré le nom Wazungu aux véritables Européens, d'après celui des extra-terrestres.

Actuellement, dans la langue zouloue, nous appelons un homme blanc Umlungu. Or le mot Umlungu signifie exactement la même chose que Wazungu, “un dieu ou une créature qui crée un grand tourbillon sous la terre”.

Au Zaïre, qui est appelé maintenant la République démocratique du Congo, les Blancs sont appelés Watende ou Walende. Ceci, de nouveau, signifie “un dieu ou une créature blanche”. Et, le mot Watende est utilisé non seulement pour désigner l'extra-terrestre à la peau rose, mais est aussi utilisé pour s'appliquer au domaine du Chitauli.

Au Zaïre, quand les chamans parlent avec effroi des seigneurs qui contrôlent la Terre, ils ne les désignent pas sous le nom de Chitauli, mais ils s'y réfèrent par euphémisme sous le terme de Watende-wa-muinda - c'est à dire, “la créature blanche qui porte une lumière” parce que la nuit, les yeux du front des Chitauli rayonnent comme des lumières rouges dans la brousse dense.

Ils rougeoient comme les feux arrière d'une automobile dans la brousse dense. Donc, un Watende-wa-muinda “la créature blanche à la lumière”, c'est ainsi que les Chitauli sont appelés en République démocratique du Congo.

Il y a plus de 24 autres créatures extra-terrestres, monsieur, dont nous, les Africains, nous sommes au courant, mais je ne vous en parlerai brièvement que de deux, maintenant.

La suite ici:
http://conspiration.ca/conspir/credo_2_fr.html

:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Ven 15 Avr 2011, 17:05

John E. Mack, le Psychiatre qui a enquêté sur les enlèvements extraterrestres


Psychiatre fort expérimenté, spécialiste de la mémoire retrouvée et fondateur de l’unité d’enseignement psychiatrique au Cambridge Hospital de Harvard, John E. Mack est une personnalité reconnue aux États-Unis, en partie grâce au prix Pulitzer reçu en 1977 pour sa biographie de l’officier britannique T. E. Lawrence (Lawrence d’Arabie). Mack préférant les traditions philosophiques orientales à une vision du monde purement matérialiste, Budd Hopkins l’invite à se pencher sur des cas d’abductions. Dépassant son scepticisme initial, il entame une étude de plus de dix ans, sur deux cents personnes dont la vision du monde a été affectée par les expériences de rencontre extraterrestre, accroissant notamment leur sens de la spiritualité et leur préoccupation de l’environnement. Les séries de tests menées avec ses collègues montrent clairement que la majorité (environ 90 %) des personnes concernées sont tout à fait saines d’esprit.

Élargissement de conscience. Selon Mack : «Les enlèvements s’apparentent à une expérience psychologique et spirituelle qui se produit et trouve peut-être son origine dans une autre dimension. Ce sont donc des phénomènes qui nous ouvrent, ou du moins nous obligent à être ouverts à des réalités qui n’appartiennent pas uniquement à notre monde physique. » John E. Mack a été suspendu de ses fonctions à l’Université lors de la sortie de son livre. Puis quelques années plus tard, il a été réintégré sous les applaudisements de ses pairs.

Enfin un spécialiste de la santé mentale publie un DOSSIER crédible sur les expériences sexuelles implicant le phénomène extraterrestre avec des humains de tous âges, sexes et conditions sociales.
Dr. John E. Mack a eu le courage d’affronter l’opinion publique en associant deux tabous : la sexualité humaine dans le contexte de rencontres avec le phénomène extraterrestre - sans les préjugés scientifiques, religieux et culturels.

Le doyen d’Harvard n’appréciant pas la tournure de ses travaux, Mack est évalué par un comité d’éthique en 1994, mais il est établi qu’il n’a pas violé les règles déontologiques de la profession. Il fonde également le PEER (Program for Extraordinary Expérience Research) qui effectue des recherches dans le domaine du paranormal. Fin septembre 2004, en sortant d’un dîner à Londres, John Mack est renversé par une voiture, et décède de ses blessures.

Il a été interviewé dans le film documentaire sur le Dalaï Lama, Dalaï-Lama Renaissance, où il a évoqué durant ses conversations avec le Dalaï-Lama le sujet des extraterrestres, mais l’entrevue ne fut pas inclus dans le montage final du film.

John Mack - Psychiatrie et abductés:
http://www.dailymotion.com/video/x8tyag_john-mack-psychiatrie-et-abductes_news#from=embed

John Mack Et Bud Hopkins - 4 de 4
http://www.dailymotion.com/video/x5rfme_john-mack-et-bud-hopkins-4-de-4_news#from=embed



http://www.neotrouve.com/?p=907
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   Sam 07 Mai 2011, 08:21

je voudrais vous partager un extrait de livre qu un ami m' a traduit suite à une conversation que nous avons eu sur une expérience que j ai vécu à plusieurs reprises avec mes animaux ces dernières semaines...vos observations sont les bienvenues.

Citation :

mormons ou hybrides ?‏



extrait du livre de Kay Wilson, the alien jisaw, "j'ai oublié ce dont j'étais supposée me souvenir" traduction rapide p.64 :

Mormons ou hybrides ?

Deux évènements très étranges se sont passés lorsque j'étais marié à Mark et lorsqu'il était en mission durant sept mois. Une fois lorsqu'il était absent, deux Mormons sont venus chez moi. J'ai ouvert la porte et les ai laissés rentrer. Ils se sont mis à me parler de leur religion, dont je ne savais absolument rien.

Je me suis assise sur le canapé avec mes deux chats qui se sont immédiatement mis à réagir de façon très étrange. Ils ont tous les deux sautés sur le canapé avec moi et étaient très, très agités. Mon plus vieux chat faisait tant de bruit que les deux hommes n'étaient pas à l'aise. Ils m'ont demandé si le chat allait bien et si je voulais le mettre dans une autre pièce, mais j'ai pensé que toute la situation était plutôt comique. Je suis restée assise avec mes chats tandis que les hommes essayaient de parler plus fort que les miaulements du chat : en fait, si ce chat en particulier était un humain, j'aurais dit qu'il criait envers moi de stupéfaction.

L'histoire que ces deux Mormons m'ont dit était incroyable. Ils m'ont raconté une histoire sur comment leur religion a commencé lorsque leur leader désigné a vu un OVNI dans le désert, ou quelque chose de ce genre. J'étais totalement stupéfaite et leur ai demandé,
"Vous voulez dire qu'il a vu un VAISSEAU ?"

C'était comme si quelqu'un venait de me dire que le ciel était vraiment rose depuis toujours et que je ne l'avais jamais admis. C'était dingue. J'ai presque rigolé d'eux, mais ils semblaient plutôt sincères donc j'ai continué à écouter.

Ces hommes semblaient être amusés de mon manque de connaissance à propos de leur religion, et mes chats essayaient sans arrêt de monter sur moi tout en miaulant en permanence. Je ne me souviens pas beaucoup plus que ça, en dehors du fait que le comportement de mes chats était très, très inhabituel. La seule chose dont je me souviens sur eux était quand ils m'ont parlé du vaisseau dans le désert.

C'est plusieurs années après que j'ai compris que j'avais été impliquée avec des Aliens toute ma vie. Même lorsque j'écrivais mon premier livre, je n'ai pas réalisé combien étrange était cette rencontre avec ces deux hommes. Je réalise maintenant que mes chats ne se sont jamais comportés comme ça, sauf quand il y a des aliens pas loin. Je pense aujourd'hui qu'il est très possible qu'ils n'étaient pas vraiment des Mormons mais plutôt des aliens, et pour être plus exact, des Hybrides. Mes chats savaient qui ils étaient et ce qu'ils étaient, mais pour moi, ces hommes semblaient entièrement humains.


nb:le sondage en haut de page est toujours d actualité.
je vous invite à visiter ces pages concernant Farah Yurdozu...
en français ici

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « le temps des hybrides »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« le temps des hybrides »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» il bouge tout le temps...
» Combien de temps mettez-vous à connaître tous vos élèves ?
» Secousses sismique en temps réel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: ...dans l air du temps... :: Les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés, les NDE initiation et conscience, La route du Temps, La Merkabah ...-
Sauter vers: