ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'art de la respiration bioénergétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L'art de la respiration bioénergétique   Ven 24 Déc 2010, 15:17


L'art de la respiration bioénergétique





Un outil puissant pour le développement et la transformation personnels
par Paul Ingraham, Vancouver, Canada BIO

CV et qualifications

Je suis auteur et masseur thérapeute diplômé à la retraite (inhabituellement bien formé pour un masseur thérapeute, un programme de 3000 heures). J'ai presque terminé ma licence en sciences médicales. Je suis critique expert pour The Natural Standard et vérificateur pour Science-Based Medicine. Ma qualification la plus importante est une étude doctorante de plus de dix ans, une expérience clinique et des conversations permanentes avec des lecteurs du monde entier, incluant de nombreux experts qui ont fourni d'innombrables suggestions et critiques.

La respiration est un outil puissant pour la stimulation du développement et la transformation personnels. Cet article discute du quoi et du comment d'une thérapie respiratoire spécifique appelée respiration bioénergétique ou respiration circulaire. Pour le pourquoi de la respiration, vous pouvez lire cet essai plus poétique, The Anatomy of Vitality (l'anatomie de la vitalité)

Les épaules des géants

Quelqu'un vous dit de « respirer un bon coup. » Il y a davantage là dedans que vous ne le pensez. C'est le sommet d'un iceberg que la plupart des gens n'a jamais vu, ni entendu parler.

Depuis plus de dix ans je pratique, enseigne et explore une forme inhabituelle de respiration thérapeutique. Elle est connue comme la « respiration énergétique, » et prend ses origines dans les philosophies thérapeutiques qui sont apparues des interprétations d'Alexander Lowen sur Reich et Jung. 1 De manière intéressante, le même style de respiration est appelé respiration « circulaire » par les Chinois dans le contexte du qi gong, quoique d'une manière très différente.

Donc quand j'enseigne ce genre de respiration, je m'appuie sur les épaules de géants. J'ai appris la respiration bioénergétique grâce à Joanne Peterson et les Drs Jock McKeen et Bennet Wong au célèbre Haven Institute for Professional Training à Gabriola Island. Ce que j'enseigne actuellement est une adaptation de ce que j'apprends encore lorsque je vais à Gabriola.

Avez-vous du mal à respirer ?

Si vous avez du mal à respirer, regardez plus bas pour des causes possibles dans l'appendice : Respiration difficile.

Pas du tout de thérapie

Ce que j'apprécie le plus à propos de cette forme de « thérapie » est que ce n'est pas du tout une thérapie mais simplement un genre d'éducation. Je n'ai pas la suffisance du guérisseur lorsque je fais ce travail. Je suis davantage un coach. Et c'est facile.

Bien que j'offre de nombreuses suggestions lorsque je coache une séance de respiration, ce n'est pas parce que quelqu'un respire de manière incorrecte. Chaque sorte de respiration est intrinsèquement expressive de l'individu et potentiellement utile. Mon travail est d'encourager une nouvelle respiration non familière - pour stimuler des états modifiés et d'utiliser une respiration profonde pour révéler les habitudes, les limitations et la résistance personnelles à la pleine expérience de la vie.

Respirer avec votre corps

La respiration bioénergétique est fondamentalement une respiration rapide et profonde. Elle accentue l'inhalation qui est totale et puissante. Elle ne fait pas de pause au début ou à la fin de la respiration, formant ainsi une douce sinusoïde. La bouche et la gorge sont grandes ouvertes, écartées du trajet de la respiration, ne modulant ni ne contrôlant le mouvement de l'air. La plupart des gens essaient de respirer majoritairement avec leur bouche, le nez et la gorge. En fait, c'est le corps qui respire et le tractus respiratoire supérieur est simplement une course d'obstacles.

Au cours d'une séance de respiration bioénergétique typique, vous pourriez développer un rythme vigoureux de respiration en l'espace d'une ou deux minutes, continuer cinq à dix minutes et puis ralentir.

Rapide est rapide comment ? « Rapide » est grossièrement le double ou le triple de votre rythme respiratoire normal - environ le même qu'après un exercice physique. La profondeur est plus importante que la vitesse. Allez aussi vite que vous le pouvez raisonnablement tout en aspirant et expirant réellement une pleine bouffée d'air. N'amoindrissez pas l'amplitude de la respiration juste pour accélérer. L'effet global est assez vigoureux mais il ne doit pas être ridicule. Si vous deviez respirer comme cela devant quelqu'un mais agissiez normalement par ailleurs, il dirait, « Oh, que se passe-t-il ? Vous avez couru ou quelque chose comme ça ? Vous faites un genre d'exercice de respiration profonde ? » C'est un rythme qui fait lever les sourcils, pas un rythme « d'appel au secours. »

Et quel est le but de cette respiration ?

La respiration est stimulante. Elle induit des états de conscience et une sensation élevés et modifiés. Pour plus d'information sur la philosophie profonde de la respiration, lisez The Anatomy of Vitality (L'anatomie de la vitalité). Mais je suggère que vous essayiez d'abord... Je pense que vous l'aimerez.

Les défis surprenants de la respiration profonde

Pour quelque chose d'aussi simple, la respiration bioénergétique s'avère être un défi surprenant pour pratiquement tout le monde. La plupart luttent, ressentent de la peur, de la frustration ou de l'apathie. Manifestement, le défi n'est pas technique - ce n'est que de la respiration lourde. Donc qu'est-ce qui donne aux gens un tel trouble ?

Le défi est émotionnel. La respiration courte est la norme dans notre société. En fait, elle est typique de la plupart des organismes biologiques vieillissants. La respiration courte constitue une zone de confort que nous sommes réticents à quitter. Respirer durement éveille des sensations intéressantes et alarmantes et nous les humains avons un énorme répertoire de tactiques pour contrôler et limiter l'expérience afin que ce soit moins perturbant.

Certains comportements d'évitement communs que j'ai observés au cours des années comprennent bâillements en chaîne, tortillements, expirations et sifflements, gorge sèche, douleurs qui apparaissent de nulle part, attaque de bêtise, gloussements ou sensibilité aux chatouilles, etc. Lorsqu'ils essaient de continuer, la plupart des gens ont de l'angoisse, de la frustration ou (plus problématique) une apathie intense louche. En tant que coach, « s'effacer » est la tactique de fuite la plus difficile de toutes à diriger et elle se trouve être ma réaction favorite à la respiration : lorsque la respiration devient pénible, je deviens somnolent et perds conscience.

La respiration courte est une zone de confort que nous sommes réticents à quitter.

Aller au-delà de ces défenses est si étonnamment difficile que la plupart des gens ont besoin d'un coach. En tant que coach de respiration, je peux détecter tous vos trucs, vous maintenir dans une respiration appropriée et vous encourager à vivre réellement toutes les nouvelles sensations - au lieu de développer un intérêt intense et soudain dans quelque chose d'autre.

Paresthésie, tétanos et tremblements, oh mon Dieu ! Les conséquences physiologiques transitoires de la respiration profonde

Le défi est compliqué par le fait que la respiration bioénergétique tend à causer trois effets secondaires inoffensifs mais potentiellement alarmants : paresthésie, tétanos et tremblements.

Cela paraît dramatique n'est-ce pas ? Eh bien c'est un genre d'excitant. C'est un truc puissant. Mais ces expériences sont réellement inoffensives et elles tendent à s'effacer avec la pratique. J'y suis passé et j'en suis sorti il y a de nombreuses années.

La paresthésie signifie simplement « sensation modifiée, » habituellement sous la forme de fourmillement qui commence autour de la bouche, au bout des doigts et dans les orteils. À mesure qu'elle avance et se diffuse, elle est habituellement accompagnée de tétanos - une contraction des muscles soutenue mais légère. Les mains et les pieds tendent à se « recroqueviller, » et vos lèvres vous donneront l'impression d'avoir été chez le dentiste ! C'est différent du spasme et c'est plus rigide que douloureux. Cela disparaît rapidement. Finalement, des tremblements peuvent se répandre dans tout le corps au hasard, favorisant peut-être un membre ou un côté spécifique, mais cela passe aussi rapidement - et devrait être accepté lorsque cela se produit. Laissez-vous trembler ! Soyez libre !

Les pratiquants d'arts martiaux et de yoga peuvent étudier leur vie entière sans connaître la sensation du chi.

Ces symptômes sont produits par un état modifié de l'esprit et du corps, à la fois physiologique et psychologique. Le tétanos est une conséquence de certains changements dans la chimie du sang. Le fourmillement est la sensation du chi - lorsque vos mains frémissent violemment avec le chi, c'est comme si vous teniez des boules de feu. C'est une sensation très distincte et un privilège à vivre. J'explique souvent aux gens que les pratiquants des arts martiaux et du yoga peuvent étudier toute leur vie sans connaître la sensation du chi, simplement parce qu'ils ne respirent pas assez.

La tendance à trembler est un « laisser-aller. » Nous nous retenons tous tellement, y compris notre propre corps. La respiration nous libère. Je vous conseille de ne pas essayer de l'arrêter.

Je dois souligner à nouveau que tous ces effets secondaires sont temporaires. La respiration bioénergétique n'est pas de l'hyperventilation. Elle n'est dangereuse en aucune façon. Toute sensation que vous ressentez s'effacera lorsque vous ralentirez et arrêterez la respiration.

Plongée de l'âme !

Vous pourriez devenir émotionnel pendant la respiration bioénergétique

La plupart des gens ont envie de pleurer. Se sentir triste et frustré sont les réactions les plus communes à la respiration. Mais beaucoup de gens ont envie de vouloir frapper quelque chose (astuce : essayez un oreiller !) et virtuellement tout autre genre d'expérience émotionnelle est possible pour des personnes différentes ou pour la même personne lors de différentes séances.

La tristesse et la colère sont les deux grandes émotions inexprimées dans notre société. La plupart d'entre nous ont des puits profonds des deux. La respiration bioénergétique peut être un moyen commode d'induire délibérément des crises de larmes purgatives. En effet, certains remarquent qu'ils pleurent chaque fois qu'ils respirent comme cela, amenant la question, « Quoi d'autre est là ? Quand vais-je finir de pleurer ? »

La réponse est, « Quand vous aurez fini. » Si vous retenez de la tristesse depuis trente ans, attendez-vous à ce que cela prenne un moment. Mais faites-moi confiance : il y a quelque chose au-delà de toutes les larmes. Et c'est le sujet de ce travail. C'est la plongée de l'âme.

Possibilités

Allez-y. Ralentissez et arrêtez si vous vous alarmez. Appelez-moi si vous avez des questions ou si vous voulez un coach. Il n'y a pas de règles mais de nombreuses possibilités. Je vais vous quitter avec quelques-unes...

  • Essayez de respirer comme un fou pendant cinq minutes et puis retenez votre respiration pendant un moment. Vous serez étonné du temps que vous pourrez la retenir.
  • Essayez de respirer en différentes positions. Certaines positions classiques sont : affalé sur un ballon d'exercice (sur le ventre ou sur le dos), en touchant vos orteils, en se penchant en arrière, à plat sur le dos avec les genoux en haut, accroupi, selon la pose de l'enfant (balasana), tout en faisant des étirements...
  • Essayez de respirer selon différents rythmes : trois inspirations fortes, une expiration.
  • Essayez de respirer en emplissant différentes parties du corps : le bas du ventre, le plexus solaire, le haut de la poitrine. Pour un vrai défi, « remplissez » les parties les moins flexibles de vous-même.
  • Essayez d'ajouter des mouvements à votre respiration, soit rythmiquement avec répétitions, soit au hasard.
  • Essayez les visualisations. Les possibilités rien que dans cette catégorie sont virtuellement sans limites. Deux exemples : attirer l'énergie à travers votre tête avec l'inspiration et évacuez là par vos orteils à l'expiration ; ou bien visualisez-vous comme un morceau de charbon qui se dilate avec la chaleur et la lumière quand vous soufflez dessus ! J'aime celle-là...
  • Essayez de respirer avec de la musique que vous aimez.
  • Essayez d'ajouter du son à la respiration. Commencez avec des expirations bruyantes, comme en grognant de satisfaction et de fatigue à la fin de la semaine. C'est une bonne façon pour commencer. Mais vous pouvez développer toutes sortes d'absurdités bruyantes. Si vous avez de l'intimité, n'hésitez pas à être émotionnellement bruyant.
  • Etc, etc...

Appendice : respiration difficile ?

Je voudrais que vous sachiez que toutes les causes de difficultés respiratoires ne sont pas nécessairement inquiétantes. Dans beaucoup de cas, les causes sont liées à une angoisse émotionnelle, une « constipation émotionnelle, » et un léger dysfonctionnement musculaire (points déclencheurs) dans les muscles du torse. Les facteurs émotionnels peuvent être facilement abordés par les techniques respiratoires recommandées dans cet article. Les points déclencheurs musculaires peuvent habituellement être apaisés par un auto-massage ou un massage thérapeutique professionnel ou même juste un bain chaud. Pour plus d'information, voici quelques articles pertinents :
<BLOCKQUOTE>SY La connexion respiration - Comment une respiration dysfonctionnelle pourrait être une cause fondamentale d'une diversité de problèmes de douleurs et de blessures dans le haut du corps

SY Astuces d'auto-massage fondamentales pour les points déclencheurs myofasciaux - Apprenez comment masser vos propres points déclencheurs (nœuds musculaires)

SY Guérissez-vous du syndrome des points déclencheurs et de la douleur myofasciale ! - Le syndrome des points déclencheurs (aussi connus comme les nœuds musculaires) et de la douleur myofasciale, expliqué et discuté de manière détaillée, y compris chaque auto-traitement et option thérapeutique imaginables pour les cas difficiles.</BLOCKQUOTE>
Mais il y a de nombreuses causes à une respiration courte. Une respiration courte et sévère soudaine est souvent un symptôme sérieux et vous ne seriez probablement pas assis ici à lire ceci si vous étiez en train de haleter comme un poisson hors de l'eau ! Mais certains cas sérieux de difficultés respiratoires se développent plus lentement, leurs causes étant difficiles à déterminer. Si la raison pour laquelle vous avez une respiration difficile n'est pas évidente, vous devriez chercher un avis médical. La respiration bioénergétique peut être appropriée ou non, selon le cas - vous devriez demander à votre médecin si « des exercices de respiration profonde » sont un bon moyen d'essayer d'aider le problème ou non. Il n'est pas nécessaire de rentrer dans la question de la « libération émotionnelle » ! Demandez juste si les exercices de respiration profonde conviennent.

Voici certaines des raisons plus sérieuses quoique pas nécessairement évidentes pour lesquelles vous pourriez être en train de lutter avec la respiration...

Asthme

Avez-vous des moments de respiration courte avec sifflements et/ou toux ? Cela peut être le commencement de l'asthme. La respiration bioénergétique est probablement adaptée à l'asthme, puisque l'asthme est souvent interconnecté à des facteurs psychologiques qui peuvent être traités par des thérapies de libération somato-émotionnelles.

Anémie

Êtes-vous tout le temps fatigué et êtes-vous pâle ? Vous pouvez ne pas avoir assez de fer dans votre régime. Cela est plus commun parmi les femmes.

Sarcoïde ou hypertension pulmonaire

Êtes-vous tout le temps fatigué et avez-vous une toux sèche, peut-être avec douleur dans la poitrine et est-ce que votre respiration courte empire lorsque vous faites de l'exercice ou faites une autre activité physique ?

Insuffisance cardiaque congestive

Vos pieds et vos chevilles sont-ils enflés et est-il plus difficile de respirer lorsque vous êtes allongé à plat ? Ce sont des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive.

Mésothéliome

Avez-vous travaillé dans ou à proximité d'amiante, de sciure de bois, de fumées industrielles ou dans une mine de charbon ? Vous pourriez avoir une maladie des poumons professionnelle comme le mésothéliome.

Lectures

  • SY The Anatomy of Vitality (L'anatomie de la vitalié) - Qu'est-ce qui fait que la vie fait tic-tac ? Une animation poétique à travers la substance de la vitalité
  • SY Singing, Breath and Scalenes (Chant, respiration et scalène) - Relations entre le chant, la respiration et un étrange groupe de muscles
  • SY The Respiration Connection (La connexion respiration) - Comment une mauvaise respiration pourrait être une cause fondamentale d'une diversité de problèmes de douleurs et de blessures dans le haut du corps
  • SY Why Do We Get Sick? (Pourquoi tombons-nous malades ?) - Les relations entre une mauvaise santé et la vie que nous menons
  • SY Pain is an Opinion (La douleur est une opinion) - Ce que peut faire maintenant la nouvelle science des douleurs pour votre douleur chronique
  • Haven (http://www.Haven.ca). Le Haven Institute for Professional Training est un centre éducatif de niveau mondial sur l'île Gabriola, sur la côte ouest du Canada. Il attribue des diplômes en conseil, mais la plupart de leurs ateliers sont ouverts au grand public. Le plus populaire, "Come Alive", est un cours accéléré de 5 jours sur leurs concepts de base : les gens en sortent avec leur esprit agréablement gonflé. Il y a certainement quelques qualités excentriques et hippies mais notablement beaucoup moins qu'à des endroits similaires comme Hollyhock et Esalen. Aucune autre source d'inspiration et d'information n'a été plus importante pour mon développement personnel et professionnel au fil des années.

Notes

1.Wong et al. The New Manual for Life. 1998.

Traduction française: Équipe Signes des Temps
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5574
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: L'art de la respiration bioénergétique   Jeu 24 Fév 2011, 09:13

à voir en français désormais:

Vidéo d’introduction :
Laura Knight-Jadczyk donne un aperçu détaillé des théories scientifiques et philosophiques concernant la respiration, l’acte de respirer, et leur importance pour notre bien-être physique, émotionnel et spirituel. À la fin de cette introduction, Laura enseigne à l’auditeur une technique ancestrale de respiration capable de provoquer un état mental calme et détendu si rapidement que tout le monde peut la pratiquer – des pilotes de l’air aux serveuses en passant par les directeurs d’entreprises et les institutrices de maternelles – n’importe où, n’importe qua
nd.

Éiriú-Eolas

et ceci pour rappel:

J. van Rijckenborgh définit le cervelet comme le lieu de transmission des influences karmiques. C'est le cerveau reptilien, qui s'est développé il y a environ 400 millions d'années, qui s'exprime
dans le cerveau par le cervelet. Toute l'histoire de l'humanité s'exprime donc en nous .
Le bulbe rachidien, le tronc cérébral et l'hypo-thalamus contrôlent le système nerveux végétatif . C'est une partie
automatique du cerveau qui est responsable, entre autres, du rythme de la respiration.


LE RYTHME RESPIRATOIRE


Habituellement, les mouvements de la respira¬tion sont automatiques, c'est-à-dire que la poitrine et le diaphragme montent et descendent automatiquement. La respiration occupe une place particulière parmi les processus conscients et inconscients parce qu'elle opère non seule¬ment inconsciemment donc automatiquement, mais peut aussi se placer sous le contrôle de la volonté. Nous voyons qu'il y a un rapport entre le bulbe rachidien, la respiration et la conscience. Si les forces actives (l'énergie ou forces éthériques) du bulbe rachidien changent, la respiration et la conscience changent donc également. Nous pouvons en conclure qu'une transformation de la conscience à partir du coeur a pour conséquence une modification de la respiration en ce qui concerne les forces que l'on respire.

Il y a deux sortes de changement de la respiration :
• par le bulbe rachidien, au moyen de la Lumière enflammée dans le coeur
• par la pratique consciente de certaines techniques respiratoires.

Il est évident que si l'a respiration est influencée par les anciennes pensées il n'y aura que peu de transformation de la conscience ; mais quand les nouvelles forces du coeur — après purification — se relient au bulbe rachidien, il y a possibilité d'une véritable transformation.
Une conséquence merveilleuse en sera que les influences contraignantes de l'inconscient provenant du cervelet vont s'affaiblir de façon
marquée. Cela crée de l'espace et peut nous dé¬livrer des influences du passé, du
karma, de la loi de cause à effet. Si la nouvelle énergie (ou pure vibration gnostique) agit dans le bulbe rachidien et crée un nouvel espace pour la conscience, la paix intérieure devient possible.
Le bulbe rachidien s'ouvre de plus en plus à la nouvelle force, et une nouvelle respiration s'en¬suit évidemment.
Pouvons-nous dire que, dès ce moment, le coeur et la tête soient totalement en harmonie ? Ce n'est pas si simple. Pour que l'union de la tête et du coeur devienne un fait, il faut que la force flamboyante du renouvellement s'élève encore plus et s'inscrive dans une nouvelle conscience.

Où se trouve le siège de notre conscience ? Généralement on dit que la conscience est localisée dans le cerveau, plus précisément dans les lobes frontaux, dans la sphère d'influence du rayonnement de l'hypophyse. L'hypophyse est l'organe de commande, le centre de contrôle de la sécrétion interne. Il y a une forte relation entre les hormones dans le sang (le mot hormone signifie en grec « messager »), l'hypophyse, et les autres glandes à sécrétion interne. C'est dire que l'hypophyse est au service de notre instinct de conservation. Et sa structure anatomique nous le fait comprendre. L'hypophyse est directement liée à l'hypothalamus, partie du cerveau qui la dirige. L'hypothalamus se trouve dans la quatrième cavité du cerveau, c'est-à-dire dans sa partie médiane. L'hypophyse appartient au
mésencéphale. L'anatomie nous apprend que l'hypophyse, avec le tronc hypophysaire, se trouve à la partie inférieure du cerveau.

L'embryologie nous apprend que l'hypophyse a une origine double : la neurohypophyse — le lobe postérieur de l'hypophyse — provient de
l'hypothalamus et est soumise à son contrôle. L'adénohypophyse — le lobe antérieur de l'hypophyse — provient du tissu de la cavité buccale. L'hypophyse est donc une glande qui a une double origine embryonnaire. Le lobe arrière a son origine dans le système nerveux et le lobe avant, dans le système digestif. Ces deux parties forment une unité anatomique.

Une autre particularité importante de l'hypophyse est que le lobe antérieur est vascularisé par des vaisseaux sanguins reliés à la circulation générale, ce qui n'est pas le cas des autres parties du cerveau.
On pourrait dire que la circulation sanguine générale pénètre le lobe antérieur. Le lobe postérieur — la neurohypophyse — est uniquement formé par du tissu nerveux, comme les autres parties du cerveau. Le lobe postérieur est donc vascularisé par le sang qui nourrit le cerveau. Ce sang est particulier, car il passe par un filtre, la barrière hémoméningée. Cette barrière a pour fonction de filtrer certaines substances et leur interdire de passer dans le cerveau. Cela signi¬fie que le lobe postérieur (ou neurohypophyse) peut échanger avec les cellules cérébrales car ces deux structures sont baignées dans le même courant sanguin. L'hypophyse, par sa structure, joue donc un rôle d'intermédiaire. Cet organe forme un point d'intersection entre le cerveau et l'organisme tout entier, et on pourrait parler du « coeur » du cerveau.

De ce fait il est possible d'imaginer qu'une autre énergie serait aussi en mesure de parvenir à l'hypophyse : la « force de feu du renouvelle¬ment », l'énergie de l'Autre nature descendant de l'atmosphère spirituelle pure environnant
l'étincelle d'Esprit dans le coeur, et provenant de la circulation sanguine générale. Cette nouvelle énergie s'élèverait par le bulbe rachidien jusqu'à l'hypophyse. Et nous comprenons comment par son désir et sa purification, le chercheur est mis en relation avec l'énergie spirituelle dont nous parlons. Chaque lobe est orienté : le lobe antérieur ou adénohypophyse est orienté sur le cœur, et le lobe postérieur, ou neurohypophyse, est orienté vers la tête.

Ainsi coeur et tête sont parfaitement unis, l'un étant un reflet de l'autre. Grâce à une compréhension parfaite, le chercheur parvient à l'équilibre intérieur : la conscience se tourne vers le désir de sagesse et les désirs inhérents à la nature humaine tombent à l'arrière-plan. Car celui qui cherche l'unique vérité est réceptif à l'énergie spirituelle de celle-ci. Cette énergie l'atteint et favorise le rapprochement des deux lobes de l'hypophyse qui, de plus en plus, se mettent à vibrer à la même fréquence — et cela jusqu'à l'unité de la tête et du coeur.


]source
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
L'art de la respiration bioénergétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congrès international en bioénergétique en Italie
» Respiration énergétique
» LES FOURREAUX BIOÉNERGÉTIQUES
» Google et dépenses énergétique
» Aromathérapie énergétique de Lydia Bosson, Guénolée Dietz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Santé-Soins holistiques...-
Sauter vers: