ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hommage ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Hommage ...   Mer 16 Mar 2011, 10:43

Bonjour

Une prière pour ceux qui luttent au prix de leur vie pour préserver celles des autres ...
Une minute de silence pour exprimer l'indicible ...
Un élan du cœur de nous tous... humains
pour notre planète si fragile ...

Merci

http://www.youtube.com/watch?v=9SDPbC34eVs&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=mO4kAeRwJ4w&featur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Mer 16 Mar 2011, 16:19

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Jeu 17 Mar 2011, 16:16

Pour le monde. reçu aujourd'hui
Bises



MÉDITATION JAPON 13h30
>
> Bonjour,
>
> Une chaîne de méditation se met en place tous les jours de la semaine à 13H30
>
>
> La pensée est infiniment créative. Si nous concentrons TOUS nos pensées du ceur au même moment vers un même lieu et un même but positif, la puissance de ces vibrations sera également infiniment créative pour aider, soutenir, encourager et mettre en Lumière les personnes en souffrance et les âmes qui se sont envolées.

Joignons nos pensées et nos coeurs en visualisant :
>
> Une lumière dorée bienfaisante sur le Japon et ses environs
>
> De la glace, du froid sur les réacteurs nucléaires qui posent problème pour les refroidir
>

Une bulle de protection autour des centrales atomiques
>

et bien-sûr des pensées positives, des images positives, de la douceur et beaucoup de tendresse.


Dernière édition par pascalle le Jeu 26 Mai 2011, 04:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Mer 30 Mar 2011, 21:41

Adieu, Japon











Par François Marginean
Le Japon ne sera plus jamais le même. Il y aura dorénavant un « avant
Fukushima » et un « après Fukushima ». La ruine radioactive du Japon a
commencé, entrainant le reste de la planète dans son sillon avec le
relâchement les démons nucléaires de Fukushima par General Electric (GE) et la Tokyo Electric Power Company
(TEPCO). La cruelle réalité est que cette sombre crise va durer des
mois ou peut-être même des années et possiblement de longues nombreuses
années étant donné que la demi-vie du plutonium 239 est de 24 000 ans.
«Malheureusement, nous n’avons pas de
prévision concrète en ce moment pour nous permettre de dire dans combien
de mois ou d’années (que la crise se terminée),» a déclaré Sakae Muto,
le vice-président de TEPCO»
Il y a eu plus de 823 tremblements de terre qui ont suivi celui de
9.0 ayant frappé le 11 mars 2011, et ça tremble encore. La ville de
Tokyo est située à environ 250 km de Fukushima et plus de 35 millions de
personnes y vivent. Tokyo est l’un des trois plus importants centres
financier du monde, aux côtés de Londres et New York. Avec trois coeurs
nucléaires présentement en fusion, ainsi que les piscines d’entreposage
de combustible irradié utilisé en danger, cumulant depuis autour de 40
ans plus de 1700 tonnes de déchets nucléaires entreposés, les retombées
nucléaires ne vont que s’accentuer dans les temps à venir et se déposer
sur la capitale. Déjà 25 gouvernements étrangers ont soit fermé leurs ambassades à Tokyo, ou ont évacué Tokyo et déplacé leurs ambassades à Osaka. Les banquiers internationaux sont en train de fuir en masse Tokyo et le Japon. La US Navy a annoncé le 17 mars qu’ils étaient prêts à évacuer autant que 87 000 personnes si nécessaire et la USO a annoncé deux jours plus tard, le 19 mars, que l’armée américaine a commencé l’évacuation volontaire de 200 000 militaires et leurs personnes à charge présentement au Japon.
Pendant que tout cela se déroule, le gouvernement japonais a également exhorté plus de gens à évacuer la zone de Fukushima
et il a discrètement élargi la zone d’évacuation autour de la centrale
de Fukushima. En bon français, toute cette activité signifie que
l’évacuation de Fukushima, du Japon et de Tokyo, a déjà commencé. Un
grand nombre de personnes sont déjà « volontairement » en train de fuir
le danger. Plus la crise s’éternisera, plus le nombre de personnes qui
vont partir sera élevé.
L’ensemble de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi
devrait être condamné, ce qui en fait le plus important des accidents
nucléaires (devant l’accident nucléaire de Tchernobyl) en termes de
conséquences techniques.
Les héros qu’on surnomme les « bio-robots », terme originellement
donné aux travailleurs qui avaient sacrifié leur santé et leur vie pour
contenir l’accident de Tchernobyl, en Ukraine, se sont battus pendant
maintenant plus de deux semaines pour tout tenter dans le but de
prévenir le pire scénario, soit une fusion incontrôlable des coeurs des
réacteurs nucléaires et la combustion des déchets radioactifs contenus
dans les piscines d’entreposage situées immédiatement au-dessus des
réacteurs Mark 1, un design absolument génial de General
Electric. Ils auront silencieusement et courageusement donné leur vie
pour éviter le pire au reste des Japonais et du monde entier. Et très
malheureusement, il semble que ce soit en vain.
La bataille, à toute fin pratique, est perdue. Les taux de radiation
sont si élevés qu’il sera bientôt simplement impossible d’envoyer
quiconque sur les lieus de la centrale de Fukushima. Déjà, ces employés
qui doivent payer le prix de leur santé de façon permanente et risque la
mort pour les inepties, les mensonges, l’avarice, l’insouciance et la
négligence criminelle de leurs patrons et de GE, ont subi des
expositions à la radiation plusieurs fois la norme acceptable annuelle.
Nul besoin de rappeler qu’il n’y a pas de dose sécuritaire dans le
domaine de la radioactivité.
Dose radiative


Le principe retenu en radioprotection est de maintenir l’exposition
au niveau le plus bas qu’il est raisonnablement possible d’atteindre
(principe ALARA). Pour
faciliter cette optimisation, les sites nucléaires français sont
organisés en zones dont l’accès est plus ou moins restreint, et qui
correspondent aux débits de doses suivants :

  • zone bleue : de 2,5 à 7,5 µSv⋅h-1 ;
  • zone verte : de 7,5 à 25 µSv⋅h-1 ;
  • zone jaune : de 25 µSv⋅h-1 à 2 mSv⋅h-1 ;
  • zone orange : de 2 à 100 mSv⋅h-1 ;
  • zone rouge : > 100 mSv⋅h-1.

Le débit de dose dont on est certain qu’il produit des effets biologiques dangereux se situe à partir de 1 mSv⋅h-1,
c’est-à-dire en « zone jaune ». Les effets varient selon le temps
auquel on y est soumis. Les effets statistiquement observables
apparaissent pour des doses cumulées supérieures à 100 mSv, soit un
stationnement de plus de 50 h (une semaine à plein temps) en zone jaune.
Cette exposition peut être atteinte en 1 h en « zone orange ».
La dose cumulée d’une source radioactive artificielle devient
dangereuse à partir de 500 mSv (ou 50 rem), dose à laquelle on constate
les premiers symptômes d’altération sanguine. En 1992, la dose efficace
(E) maximale pour une personne travaillant sous rayonnements ionisants
était fixée à 15 mSv sur les 12 derniers mois en Europe (CERN et
Angleterre) et à 50 mSv sur les 12 derniers mois aux États-Unis. Depuis
août 2003, la dose efficace maximale est passée à 20 mSv sur les 12
derniers mois. En France, la réglementation fixe les limites annuelles
de radiation à 20 mSv (2 rem) pour les travailleurs et à 1 mSv (0,1 rem)
pour la population. (source)
La dose limite pour un travailleur du nucléaire en France est de 20 millisieverts pour une année. La limite réglementaire d’exposition en circonstances exceptionnelles est de 100 millisieverts, mais cette limite réglementaire a été exceptionnellement relevée à 250 millisieverts
pour permettre aux travailleurs de continuer à travailler sur le site
de Fukushima, ce qui signifie quand même que ces travailleurs nagent en
pleine zone rouge quotidiennement.
Le 16 mars, aux alentours de 16 heures (heure locale), le niveau de
radioactivité au-dessus de la centrale de Fukushima Daichi a atteint les
1 500 millisieverts par heure, empêchant ainsi les largages d’eau par hélicoptères[116].
Selon l’AIEA un niveau de radiation de 400 millisieverts par heure a été observé entre les unités 3 et 4[117].
À ce taux de radiation, un travailleur du nucléaire sur le site de
Fukushima Daichi est exposé en 3 minutes à la dose limite admise en
France pour une année.
Le 24 mars 2011, les équipes de l’AIEA
ont enregistré des taux de 161 microsievert par heure dans les villes
de Namie dans la préfecture de Fukushima, à 8 km au nord ouest de la
centrale[122].
Une population exposée à ce taux pendant 5 jours accumule 20mSV, ce qui
correspond à la dose autorisée en un an pour un travailleur du
nucléaire en France. En 25 jours soumis à ce taux, la population exposée
atteindrait la limite de 100mSV, seuil à partir duquel les risques de
cancers dus à la radioactivité augmentent significativement.
Le 13 mars 2011, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, la radioactivité ambiante a été mesurée à 0,1 mSv/h[126],[127], soit un taux environ 800 fois supérieur à la radioactivité ambiante moyenne par heure : cela signifie qu’à quelques kilomètres de la centrale, on se trouve déjà en zone jaune.
Selon le Réseau Sortir du Nucléaire[128], des mesures effectuées à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi par six journalistes de l’association Japan Visual Journalist Association ont permis de constater un débit de dose s’élevant à 10 voire 100 milliröntgens par heure (soit 0,1 voire 1 millisievert par heure), débit selon eux « dramatiquement élevé ».
Des mesures indépendantes relevées dans la journée du 12 mars
indiquent des niveaux de radioactivité très élevés sur toute la zone :
jusqu’à 1 mSv à deux kilomètres de la centrale[129]. (source)
Les taux de radiation à 20 km de la centrale de Fukushima sont maintenant 1600 fois plus élevés qu’à la normale.
Radioactivité dans le site


Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a déclaré
«l’état d’alerte maximale», laissant entendre que trois des réacteurs
nucléaires situés à Fukushima sont présentement en fusion. Le réacteur
N°3 qui fonctionnait depuis peu avec du MOX, un mélange d’uranium et de
plutonium, est fissuré et donc des fuites y sont présentes. D’ailleurs, des échantillons prélevés à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments ont décelé du plutonium, l’élément chimique le plus toxique connu de la science. Ils ont décelé du plutonium 238, 239 et 240.
TEPCO a rapporté que des taux de radiation 100 000 plus élevés que la
norme ont été mesuré dans de l’eau contaminée sous le réacteur N°2, dans
des tunnels et qui se déverse maintenant dans l’océan adjacent. (source)
De l’eau dans un tunnel à l’extérieur du réacteur N°2 a un taux de radiation excédant 1 Sievert/heure, a rapporté un porte-parole de TEPCO, un niveau si élevé qu’un employé ne peut demeurer dans la zone affectée plus de 15 minutes,
selon les normes d’exposition actuelles. Une exposition à cette dose
pendant 30 minutes entrainera des nausées alors que quatre heures
d’exposition pourrait mener à la mort, selon la U.S. Environmental
Protection Agency (EPA).
Voici donc la situation en détail pour les six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima:
La société TEPCO a pompé de l’eau douce dans les réacteurs n°1, n°2
et n°3 , a rapporté l’Agence de la sécurité nucléaire et industrielle du
Japon. L’alimentation externe a été rétabli pour les six réacteurs en
date du 22 mars, selon la Tokyo Electric Power.
Réacteur N°1: Le réacteur est très dégradé. De l’eau
contaminée s’est rendue jusque dans les salles des machines, signifiant
clairement que qu’il y a absence d’étanchéité de l’enceinte de
confinement ou du circuit de refroidissement. Le combustible est
endommagé. L’eau contaminée dans la structure de turbine contient 10 000
fois le rayonnement de l’eau de refroidissement régulière, selon
l’agence NHK. La société a commencé à enlever l’eau contaminée provenant
du sous-sol de la salle des machines et préparera plusieurs pompes pour
évacuer l’eau, a indiqué l’agence. L’appareil a été endommagé depuis
l’explosion d’hydrogène survenue le 12 mars qui a détruit les murs du
bâtiment. La gravité de la menace que représente le réacteur envers la
sécurité est évaluée au niveau cinq sur l’échelle internationale de 1-7.
Réacteur N°2: Tout comme le réacteur N°1, il est
excessivement endommagé et de l’eau contaminée s’infiltre aussi dans les
salles des machines. L’eau contaminée dans la structure de turbine
contient 100 000 fois plus de rayonnement que l’eau de refroidissement
normale, toujours selon l’agence japonaise de nouvelles, NHK. La société
prévoit retirer l’eau contaminée, mais avec de tels rayonnements, la
tâche sera très ardue et quasiment impossible. La société prévoyait
commencer à utiliser de l’eau douce pour remplir la piscine de
combustible à partir du 28 mars, a indiqué l’agence. L’enceinte de
confinement a été endommagé dans une explosion du 15 mars et un câble
d’alimentation a été reconnecté à l’unité le 19 mars. Le réacteur est
noté à un niveau de cinq concernant la menace qu’il pose.
Réacteur N°3: Réacteur lui aussi très dégradé. Les
barrières de confinement ne sont certainement plus étanches et le
combustible est endommagé. Le New York Times rapporte qu’il y aurait une longue fissure verticale,
sur le côté et jusqu’au bas de l’enceinte de confinement, laissant
s’échapper des fluides et des gaz toxiques. L’eau contaminée dans la
structure de turbine contient 10 000 fois le rayonnement normal et elle
s’est infiltrée dans la salle des machines. La société est en train
d’examiner des moyens d’éliminer l’eau contaminée. Une explosion
survenue le 14 mars a endommagé la couverture de l’unité de combustible.
La menace du réacteur est noté à un niveau de cinq. L’analyse de 5
échantillons de sols prélevés indique que du plutonium s’échappe du
réacteur et est un signe qu’il y a fusion du coeur, qui rappelons-le,
fonctionnait au MOX. Le pire est qu’aux dernières nouvelles, une grue se serait effondrée sur les barres de combustible MOX du réacteur N°3.
Il s’agit d’une massive grue interne intégrée à la structure d’acier
qui déplace les barres du réacteur vers la piscine de combustible usé,
ce qui signifie que les tiges qui contenaient du plutonium sont
endommagées.
Cette grue s’est effondrée il y a deux semaines. Le gouvernement
japonais et TEPCO ont menti à ce sujet, sachant très bien que seul cet
incident pourrait déclencher une catastrophe nucléaire aussi grave que
Tchernobyl. Les gouvernements et les banquiers ne veulent pas de
panique. Le Nikkei, Dow Jones, et le maintien de l’industrie de
l’énergie nucléaire sont plus importants que la vie humaine et
l’environnement.
Réacteur N°4: La société prévoit injecter de l’eau
dans la piscine de refroidissement de combustible usé. L’Agence de la
sécurité nucléaire et industrielle du Japon a indiqué le 17 mars qu’il
n’y a peut-être plus d’eau dans la piscine. Le réacteur est évalué à
trois sur le niveau de menace. Ce réacteur était en cours de maintenance
lors du tremblement de terre.
Réacteur N°5: Cette unité était inactive et en
entretien avant le séisme. Le réacteur est correctement refroidi. La
pompe alimentant le circuit de refroidissement s’est abruptement arrêté
le 24 mars, mais elle a été réparé et elle fonctionne.
Réacteur N°6: Le réacteur est atteint et
correctement refroidi depuis le 20 mars à 19h27, lorsque la température
est tombée en dessous de 100 degrés Celsius, a indiqué la compagnie. Un
générateur de secours a été réparé le 19 mars, selon un communiqué de
presse de la société. L’unité était inactive et en entretien avant le
séisme.
Ajoutant aux difficultés, l’augmentation du niveau de contamination
dans la mer près de l’usine. De l’iode 131 radioactif atteignant une
concentration 1850,5 fois la limite légale a été détectée dans un
échantillon d’eau de mer prise samedi dernier, à environ 330 mètres au
sud de l’usine, près d’un drainage à la sortie des quatre réacteurs en
difficulté, par rapport à 1250,8 fois la limite qui fut mesuré la
journée précédente, soit vendredi, a indiqué l’agence.

Le danger des piscines de refroidissement des combustibles utilisés
Après avoir été retirés du cœur d’un réacteur, les éléments
combustibles usés continuent de dégager de la chaleur, et sont
entreposés dans une piscine, l’eau servant à la fois pour les refroidir
et de barrière aux rayonnements qu’ils émettent[69].
La température et le niveau d’eau de ces piscines doivent être
constamment contrôlés ; la température de la piscine est normalement
maintenue à 25 °C au maximum, ce qui demande un refroidissement constant[69].
Le défaut de renouvellement d’eau extérieure pour le refroidissement
d’une piscine d’entreposage du combustible usagé entraîne au bout d’un
certain temps l’évaporation (0,4 litre par seconde et par mégawatt)[70] et l’ébullition du liquide, occasionnant alors l’échauffement puis l’éclatement (lié à l’oxydation) des crayons de combustible hors d’eau[71].
En outre, les piscines d’entreposage sont extérieures à l’enceinte de
confinement résistante des réacteurs (elles sont confinées dynamiquement
en service normal) et sont ainsi plus facilement exposées à
l’atmosphère[72].
Cette situation est potentiellement très grave : si l’eau des
piscines s’évapore (ce qui peut prendre quelques jours), les éléments
combustibles irradiés qu’elle contient peuvent fondre ou prendre feu,
répandant leurs produits de fission directement dans l’atmosphère[73],[74].
Dans un tel cas, les rejets radioactifs correspondants seraient bien supérieurs aux rejets survenus jusqu’à présent[75]. Un tel accident serait du niveau de gravité de celui de Tchernobyl. (source)
Conclusion
Ça va bien aller. Comme les autorités le répètent si souvent, il n’y a
aucun risque pour la sécurité et la santé humaine, encore moins pour
l’environnement et la chaine alimentaire.
Adieu, Japon
http://les7duquebec.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Jeu 31 Mar 2011, 09:23

Pour le Japon et pour l’humanité




Publié le 30 mars 2011 par Arcturius



De Monsieur Masaru Emoto: « Pour toutes les personnes autour du monde »
Voici le lien original
http://la.caravane.des.sources.over-blog.com/article-message-en-japonais-du-dr-emoto-et-traduction-tres-mauvaise-en-attendant-un-e-interprete-c-est-urgent-70460870.html
« L’eau de la centrale nucléaire de Fukushima, nous
sommes désolés de vous faire souffrir. S’il vous plaît pardonnez-nous.
Nous vous remercions, et nous vous aimons.”

Pour toutes les personnes autour du monde
S’il vous plaît envoyez vos prières d’amour et de gratitude à l’eau des centrales nucléaires à Fukushima, Japon!
Après le séisme de magnitude 9 massive et
le surréaliste tsunami, plus de 10.000 personnes sont toujours portées
disparues … même maintenant … 16 jours ont passé déjà depuis la
catastrophe. Le pire est que l’eau dans les réacteurs des centrales
nucléaires Fukushima a commencé à fuir, et à contaminer l’océan, l’air
et les molécules d’eau des zones environnantes.
La sagesse humaine n’a pas été en mesure de faire beaucoup pour
résoudre le problème, mais nous essayons seulement de refroidir la
colère des matières radioactives dans les réacteurs en évacuant l’eau à
leur disposition.
N’y a-t-il vraiment rien d’autre à faire?
Je pense que si ! Pendant plus de vingt années de recherche à mesurer
le hado et la technologie des cristaux d’eau photographique, j’ai été
témoin de ce que l’eau peut devenir positive quand elle reçoit la
vibration pure de la prière de l’homme, peu importe comment elle est
loin.
La formule de l’énergie d’Albert Einstein, E = MC2 signifie en
réalité que de l’énergie = nombre de personnes et de la place de la
conscience des gens.
Il est maintenant temps de comprendre le vrai sens. Joignons-nous
tous à la cérémonie de prière en tant que citoyens de la planète Terre.
Je voudrais demander à toutes les personnes, pas seulement au Japon,
mais partout dans le monde s’il vous plaît de nous aider à trouver une
issue à la crise de cette planète!
La procédure de la prière est la suivante.
Nom de la cérémonie:
« Envoyons nos pensées d’amour et de gratitude à toutes les eaux dans les centrales nucléaires à Fukushima »

Jour et heure:
31 mars 2011 (jeudi)
12:00 midi dans chaque fuseau horaire
S’il vous plaît dire la phrase suivante:
« L’eau de la centrale nucléaire de Fukushima,
nous sommes désolés de vous faire souffrir.
S’il vous plaît pardonnez-nous.
Nous vous remercions, et nous vous aimons.”

S’il vous plaît dites à haute voix ou dans votre tête.
Répétez trois fois en joignant les mains dans une position de prière.
S’il vous plaît offrez votre prière sincère.
Merci beaucoup du fond du cœur.
Avec amour et de gratitude,
Masaru Emoto
Messager de l’eau
©
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Jeu 09 Juin 2011, 13:02

Japon : la vérité change officiellement de visage










Ichiro Ozawa, N°2 politique Japonais : « Le Gouvernement ne dit pas la vérité sur la gravité de la situation ».

Voici des extraits d’une interview
d’Ichiro Ozawa réalisée pour le Wall Street Journal par les journalistes
Yuka Hayashi et Toko Sekiguchi.

Ichiro Ozawa qui n’est autre que le
principal rival de longue date du Premier Ministre Naoto Kan du Parti
Démocratique. Ses réponses aux questions des journalistes sont
diamétralement opposées à la sérénité affichée par le gouvernement
actuel, elles donnent un aperçu sans concession du devenir du Japon.
D’entrée Ichiro Ozawa considère qu’en fait, « la réalité est que depuis
70 jours la situation des réacteurs nucléaires de Fukushima Daiichi est
toujours hors de contrôle ».

Si cette constatation n’est pas une
surprise pour les initiés, néanmoins venant d’une personnalité politique
de premier plan japonaise, cela démontre qu’il y a au plus haut niveau
politique une prise de conscience de la gravité de la situation, ceci
même en fonction du bémol à apporter à la sincérité du personnage,
controversé et instrumentalisant la catastrophe pour ses ambitions, le
tout sur un fond de crise économique.


Ichiro Ozawa et Naoto Kan

Qu’Ichiro Ozawa critique la gestion de la crise par Naoto Kan, cela
reste dans les habitudes du jeu politique, mais son interview ne
s’arrête pas aux critiques, il analyse l’avenir et cette vision fait
l’effet d’une douche froide non seulement dans son propre parti, mais
dans tout le Japon:

<< [...] L’anxiété et la
frustration sont de plus en plus palpables. Les gens ne peuvent pas
vivre dans les zones contaminées. Ces zones sont de plus devenues
totalement inhabitables. Le Japon a perdu cette partie de son
territoire. Si nous ne faisons rien, même Tokyo pourrait devenir à terme
invivable (zone d’exclusion). Il y a une énorme quantité de combustible
d’uranium dans la centrale nucléaire, beaucoup plus qu’à Tchernobyl,
c’est une situation terrible. Le gouvernement ne dit pas la vérité et
les gens vivent dans un happy-go-lucky (ndlr : au petit bonheur,
insouciance).

[...] Un jour, il est possible que nous
ne puissions ne plus être en mesure de vivre au Japon. Il est possible
que la centrale nucléaire puisse atteindre de nouveau l’état de la
criticité. Si elle explose, les conséquences en seront énormes.
Actuellement il y a nécessité de décomprimer et décharger en permanence
les enceintes de confinement pour maintenir les réacteurs hors explosion
ou accessibles, se sont d’importantes pollutions radioactives qui sont
libérées de façons chroniques. Donc, en ce sens, c’est peut être encore
pire qu’empêcher la centrale d’exploser. Ces pollutions radioactives
vont durer encore pendant une longue période de temps. Ce n’est pas une
question d’argent, mais de vie ou de mort pour les Japonais.

Si le Japon ne peut pas être sauvé, c’en est fini du peuple japonais (ndlr : sous entendu contraint à s’exiler).
On peut toujours diffuser des fausses informations pour tromper la
population, mais au final c’est elle qui supportera le fardeau. Le
gouvernement doit être déterminé et tout faire pour mettre un terme à la
pollution radioactive, peu importe ce qu’il faut, de l’argent ou
autrement. Le peuple japonais est en droit de savoir pour comprendre la
situation. >>

On peut rajouter que TEPCO abreuve
toutes les 3 heures les médias d’informations, généralement futiles, ce
qui dans sa stratégie permet de masquer l’essentiel. Pire, il y a
actuellement consensus au Japon sur un blackout de certaines
informations, notamment celles relatives au plutonium ou encore les
questions que beaucoup de Tokyoïtes commencent à se poser depuis
quelques semaines à propos de signes inhabituels concernant leur santé.
Les problèmes ne sont pas psychosomatiques, mais reposent sur la
réalité. Le problème est que les autorités sanitaires nippones admettent
n’avoir pas de modèles disponibles concernant la toxicocinétique. … à
suivre.

Fin de l’extrait.

L’interview du Wal Street Journal

Source : http://www.cartoradiations.fr/



Et les toutes dernières nouvelles de Fukushima par Kokopelli :

- 5 juin 2011 : Transcription de l’excellent interview d’Arnie Gundersen par Chris Martenson. Arnie fait le point, de manière extensive,
sur l’état de la situation à Fukushima. Pour les anglophones. Il
semblerait que le blog Bistro Bar soit en train de préparer la
traduction de la seconde partie de ce long interview. En tout cas, Arnie Gundersen est formel
quant à l’extrême danger représenté par le réacteur 4 à Fukushima. Son
conseil à tous les habitants de Tokyo, si le réacteur 4 s’effondre, « courez vi vous le pouvez ».

- 4 juin 2011 : Record de radioactivité dans l’enceinte de confinement du réacteur 1. Le niveau au 4 juin est de 250 sieverts/heure.

- 4 juin 2011 : Du Tellurium 132 fut découvert le 12 mars au matin à 6 km de Fukushima. A savoir avant que TEPCO effectue une ventilation du réacteur 1 et avant l’explosion de ce même réacteur 1. Ce même tellurium fut découvert sur la côte ouest US
par l’Université de Californie à Berkeley entre le 18 et le 19 mars
2011. L’Agence de Sécurité Nucléaire du Japon (NISA) était informée de
ce fait puisque c’est cette découverte qui leur a permis de découvrir la
montée en température dès le premier jour. Ils n’ont livré cette
information que le 3 juin et se disent désolés d’avoir oublié que cet
état de fait était susceptible d’intéresser le public. La capacité de
nuire et de mentir de ces psychopathes est grandissime.

- 4 juin 2011 : Niveau de radioactivité de l’eau contaminée. Selon les estimations du NISA au Japon, la quantité de radioactivité accumulée dans les plus de 100 000 tonnes d’eau, en attente d’écoulement dans le Pacifique, serait de 720 000 terabecquerels d’iode et de césium radioactifs.
Comme cela est une estimation officielle, la réalité ne peut être que
pire. Quoi qu’il en soit, ce niveau de radioactivité à lui-seul
justifierait d’un niveau 7 si tant est que ce système de niveau ait
encore un sens quelconque lorsque l’on prend conscience que Fukushima
est potentiellement Tchernobyl X 39.

- 4 juin 2011 : Vapeur radioactive au réacteur 1 de 4000 millisieverts/heure. Cette vapeur se situe dans la partie sud-est du bâtiment. Voir la vidéo.

- 4 juin 2011 : Situation de l’eau contaminée à Fukushima. Fin mai, la quantité d’eau très hautement contaminée était de 105 000 tonnes à Fukushima.
Ce volume est inexorablement en croissance de par l’aspersion
quotidienne de centaines de tonnes d’eau pour tenter de contrôler la
fusion non contrôlée des réacteurs. Le site de la centrale nucléaire
vient de recevoir 10 cm de pluie lors du passage du typhon Sogden. La
saison des pluies va commencer vers le 12 juin et va durer
approximativement 1 mois et demi. A partir du 15 juin, si rien
n’est fait pour remédier à cette situation, les réservoirs de stockage
de cette eau contaminée vont déborder et s’écouler. Dans l’Océan
Pacifique.


Alors que des rumeurs tenaces affirment
que le puits de BP n’a jamais été colmaté dans l’Océan Atlantique, que
le pétrole continue de s’écouler, que la fermeture filmée d’un puits
lambda n’a été qu’une vaste opération d’enfumage et que la presse
globaliste US se félicite d’avoir appris ses leçons de communication de
désastre grâce à BP, ce qui est sûr et sans ambages, c’est que l’Océan
Pacifique va devenir la décharge radioactive de Fukushima après avoir
accueilli, pendant de très nombreuses années, des dizaines de milliers
de tonnes de déchets hautement radioactifs dans des containers en béton
qui s’empressaient d’éclater en éclaboussant les petits poissons.

- 4 juin 2011 : Radioactivité à Fukushima. Le Gouvernement Japonais vient de concéder qu’ils ont fait une erreur de calcul
(juste une?) à Namie-Machi dans la Préfecture de Fukushima. La dose de
radioactivité accumulée, calculée pour cette zone pour la période du 12
mars au 11 mai n’est pas de 31 millisieverts mais bien plutôt de 61
millisieverts! Qui plus est, le 25 mai la dose accumulée arrivait à 73,9 millisieverts, à savoir une augmentation de 20 % en l’espace de deux semaines. Et pour la petite histoire, la vidéo sur Youtube d’un petit lapin blanc fraîchement né sans oreilles a été confirmée valide par la presse Japonaise. Et, comme par hasard, ce petit lapin blanc sans oreilles est né… à Namie-Machi!

- 4 juin 2011 : Thé radioactif dans la Préfecture de Shizuoka. Le gouverneur de cette préfecture, Heita Kawakatsu, vient de faire volte face
et a décidé de respecter les requêtes du Gouvernement Japonais quant à
l’obligation d’analyser tous les thés de sa préfecture et d’éliminer de
la vente tous les thés contenant plus de 500 becquerels de césium
radioactif par kilogramme de feuilles. Rappelons que cette limite a été
fortement relevée pour s’adapter à la situation de contamination
radioactive de la chaine alimentaire. C’est la consternation dans la
préfecture car de nombreux négociants ont déjà commercialisé le thé au
Japon et même aux USA.

[i]Source : http://www.urantia-gaia.info [i](en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)
[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 07:48

Les déchets du séisme japonais menacent la faune marine, déjà en péril








Réchauffement global des eaux, acidification et appauvrissement en
oxygène : La vie des organismes vivants dans les océans n’était déjà pas
très reluisante avant que le tsunami ait ravagé les côtes du Japon en
mars dernier.
Voilà qu’un rapport émanant d’une ONG de
protection de l’environnement alerte l’opinion sur les conséquences du
séisme. Et à cela s’ajoute la menace que représente les déchets
radioactifs. De l’autre côté du Pacifique, en Californie, les poissons
des rivières ne sont pas mieux lotis : Le saumon est particulièrement
menacé par les chercheurs d’or.


Danger tous azimuts pour les poissons. En mai dernier, un congrès
tenu à l’université d’Oxford réunissant les spécialistes mondiaux de la
biodiversité marine avaient tiré le signal d’alarme : La vie marine est
en péril.
On observe aujourd’hui, à travers le réchauffement de la température
des eaux et l’acidification des mers un appauvrissement des milieux
marins qui coïncide avec les débuts de phase d’extinction d’organismes
qui ont eu cours sur Terre. Et selon les analystes, « les niveaux de
carbone absorbés par les océans sont bien plus importants à l’heure
actuelle qu’il y a 55 millions d’années, lorsque de nombreuses espèces
d’animaux vivant en eaux profondes ont été pour moitié exterminées
».
On observe aujourd’hui une multiplication des algues marines
nocives et une disparition de poissons à longue durée de vie, comme le
thon, bouleversant les écosystèmes.
Les activités humaines,
engendrant la surpêche, la destruction des habitats ou la pollution,
n’arrangent rien…. Et la situation, à en croire un rapport remis le 31
mai derniers par l’association Robin des Bois, oeuvrant pour la
protection de l’homme et de l’environnement, s’est encore dégradée avec
le séisme et le tsunami qui ont décimé les côtes nipponnes en mars
dernier. Des tonnes de déchets de toute nature ont échoué en mer,
comprenant liquides toxiques, bombes aérosols, pesticides, médicaments,
mais également avions, bateaux et voitures dont les hydrocarbures sont
progressivement rejetées en mer.
Aux 25 millions de tonnes de ces détritus divers et variés s’ajoutent
les déchets radioactifs liés à la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Pour les déchets susceptibles de couler, Robin des Bois pointe le danger pour la flore et la faune marine, en particulier pour les poissons : « les
appareillages électriques ou électroniques rejettent en mer des
polluants persistants comme les PCB et les composés bromés qui se
nichent dans les chaînes alimentaires
».
D’autres déchets
vont probablement atteindre les côtes américaines, se déversant par
exemple en Californie, un Etat où la santé des poissons inquiète déjà
les associations de protection des animaux.
Dans le Golden State, en effet, les écologistes ont pointé la nocivité des méthodes des derniers chercheurs d’or, dangereuse pour les saumons.
Le problème réside dans le mode d’extraction de l’or selon la technique
de dragage par aspiration, version moderne et mécanisée de la batée
(récipient peu profond dans lequel on lave les sables) : cet
« aspirateur géant » pompe le gravier et la vase reposant dans le fond
des cours d’eau. Selon les défenseurs des poissons, ce procédé est
susceptible de libérer du mercure, particulièrement toxique, dans les
rivières où plusieurs espèces de poissons, et en premier lieu le saumon,
fécondent. Plus personne ne s’étonnera de voir le saumon du Pacifique
accuser un brutal déclin.
http://www.carevox.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 10:26





Biz à toi marie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 14:30

... Dans le même temps des milliards d'être incarnés ont enfin la possibilité d'être tenus informés, de percevoir la connaissances, de se libérer pour enfin évoluer à grands pas.


Certains aiment le sports, d''autres la lecture, enfin certains se complaisent dans le drame.

Au moins, vivez pleinement vos ressentis dans l'enceinte de votre situation.

Je n'ai pas l'intentions de me déguster par mon écriture.

J'abandonne.

Bisous à tous.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 14:36



.............peut-etre, faut-il aimer la vie tout simplement...........
amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 14:36

Citation :
J'abandonne.


on abandonne rien ni personne ... chacun se doit d'être libre de trouver et d'expérimenter sa voie par lui même ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 14:52

Marie,

... bien sûr, je rajouterais... surtoût en ne demandant rien à personne !

C'est donc vraiment sans espoir. Rien de rien. Et bien pour une fois (lol) ce que tu dis est inexact. J'abandonne réellement et pas personne.


Pascale,

Aimer la vie c'est avant tout la vivre. Interroge toi sur ton pseudo.

Toutes les deux :

Vous devriez ouvrir un forum et l'appeler :
" Shoots aux Vibrations de la misère humaine".

Non, ouvrez plutôt un pub, histoire d'aller y noyer ses humeurs sans rien faire d'autre que de les relayer, ni et surtout proposer des solutions.

Ciao Belle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Ven 24 Juin 2011, 18:44


sourire..............alors je boirai à ta santé.......... du jus de pommes bio ...............

quand à mon pseudo, ................. tu peux faire idem avec le tien...........
mais comme la vie est belle, j'ai eu que des choses belles aujourd'hui, j’arrête là ma prose..............ciao
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Sam 25 Juin 2011, 15:49

J'accepte ton sourrire... comme un sourire de remerciement ... et je te remercie à mon tour de boire à ma santé... évite la pomme toutefois, le dégats ça va (lol).

Mon speudo, je dois le changer depuis longtemps, et je conviens qu'il ne me représente plus.

Ton expression "comme la vie est belle" ... est un peu contradictoire avec ce que tu écris plus haut.

Tu as raison, tu as eu de bien belle choses hier... puisque tu as lu mon post ! (re lol)

Surtout n'arrête pas ta prose, seulement les contradictions. Mais dans ce cas, zut alors... je vais n'ennuyer grave à ne plus trouver personne à critiquer !





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Dim 26 Juin 2011, 17:06

.....j'ai juste le sourire facile...........
citation : Certains aiment le sports, d''autres la lecture, enfin certains se complaisent dans le drame.
d'autres aiment critiquer!!!...........voir l'art et la manière de dire les choses
Quand à mes contradictions.........oui, elles existent, voir la beauté de la vie n’empêche pas de voir le reste.............après, je n'ai pas assez de recul perso par rapport à ce que je vis professionnellement, j'intégrerai je suppose quand ça sera le moment pour moi


Dernière édition par pascalle le Dim 26 Juin 2011, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Dim 26 Juin 2011, 17:39

... Un sourire facile dédramatisant, me convient. Peut-être aussi que d'autres se voient parfois contraint de critiquer pour la bonne cause. S'apercevoir est déjà le début de l'intégration.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hommage ...   Lun 27 Juin 2011, 02:35


bonsoir sursis, après réflexion, je pense que oui s'apercevoir est le début de l'intégration
Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hommage à Michael Jackson-
» je rend hommage à mon professeur
» Hommage à Luciano Pavarotti
» L'hommage de ma fille...
» hommage a la V ierge Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: