ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que vous manque-t-il ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5656
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Que vous manque-t-il ?    Lun 28 Mar 2011, 10:11

Que vous manque-t-il ?

Publié par Marc Lafontan | Libellés : Réflexions



Qui êtes-vous vraiment, votre bien-être est-il conditionné par les accumulations des avoirs et des savoirs ?
Votre intelligence est–elle construite par les autres ou la reconnaissez-vous comme venant des profondeurs de votre être ?
Si vous trouvez votre joie de vivre dans la consommation des biens extérieurs et des connaissances mentales, est-ce que cette façon d’exister vous rend heureux ou dépendant ?

Un « mac-mantra » à emporter ? Notre société de consommation nous incite à ne jamais être satisfait de nos acquis, elle stimule les désirs et crée des besoins par des publicités de toutes sortes. Quant à la mondialisation, elle nous apporte le choix et la diversité mais en même temps, l’abondance de biens ne nuit-elle pas à notre besoin de stabilité et de paix intérieure. Même la recherche spirituelle est commercialisée par des promesses new-age de toutes sortes : « mac-mantra, guru shopping ».

Apprendre à réapprendre: Ne soyons pas des consommateurs passifs, notre vie n’est pas qu’une bouteille que l’on remplit d’informations, notre vie est aussi le berceau de la beauté, de la créativité, des arts et de la musique, espace naturel de liberté, d’autoréférence et de simplicité.

Quand vous êtes naturellement vous-même, vous êtes dans la vérité, la légèreté, la lucidité et la cohérence. Se connaître, comme nous l’enjoint Socrate depuis 25 siècles, c’est essayer d’apprendre à réapprendre où justement « découvrir n’est pas apprendre ».

Qui sommes-nous ? Lorsque nous étions les enfants de la curiosité, nous étions présents à l’esprit de la découverte. Le temps s’ensemençait de rendez-vous intimes, ceux-ci guidaient notre aventure quotidienne, une journée était un espace de tous les possibles alors nous savions combien notre vie etait unique et précieuse. Nous connaissions le secret de la porte magique, tout était ludique et nous savions comment aimer continuellement. Aujourd’hui, nous avons oublié d’être ces enfants-là. Notre identité s’est forgée sur des valeurs éphémères : nous sommes une mode passagère qui s’actualise quelques jours avant de mourir pour constater que notre garde-robe ne suivra pas… Nous sommes « ma maison, ma voiture, ma carte bancaire, mes diplômes, mes idées, « Moi ».

Mais sommes-nous uniquement « ces consommés, ces hommes pré-cuisinés ou surgelés», ou des humains debout qui réfléchissent ensemble sur la façon de grandir en toute intelligence ?

Ce qui vous manque, c’est vous ….

Nous donner de l'importance, privilégier nos idées, nos croyances, nos réussites ou nos échecs, nos peurs et notre histoire personnelle, c’est oublier la permanence de la conscience d’Être.

Nous ne sommes pas ces expériences, nous sommes l’espace dans lequel elles se déroulent.

Les apparences changent tout le temps. Tout est éphémère alors pourquoi transporter notre « image-moi » comme une idée fixe ? Le seul vrai désir de l’âme est de vous sentir unifié à toute chose et non pas de posséder chaque chose. Le propriétaire n’est-il pas celui qui voit ? En fait, à travers ces objets qui ne font plaisir que peu de temps, c’est vous-même que vous cherchez car vous avec l’impression qu’il vous manque quelque chose.

Ce qui vous manque c’est vous.

L’origine du désir, c’est le « désir sain » de vous retrouver entier dans le tout existant. Ayant oublié cela, les désirs se réduisent aux objets ou aux projets utopiques. Les possessions terrestres ne sont pas condamnables en elles-mêmes, mais la vigilance doit toujours être ramenée vers le sujet faisant l’expérience de ces objets. La vie à l’endroit commence alors, pleine, simple, dans le mystère de l’instant qui vit en nous, dans la joie d’Etre.
Source
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que vous manque-t-il ?    Lun 28 Mar 2011, 16:17

Revenir en haut Aller en bas
Athena

avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 192
Date de naissance : 26/01/1973
Age : 44
Localisation : Rhône-alpes
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Que vous manque-t-il ?    Lun 28 Mar 2011, 21:09

Citation :
Ce qui vous manque, c’est vous ….

Oh! OUI...

Tiens ça raisonne avec ce blog sur lequel je suis tombée aujourd'hui...

http://tout-ca-pour-ca.over-blog.com/article-technologie-l-echec-incontestable-video-69999437.html

"Il semble que toute la société soit en manque de quelque chose. Cette frénésie de technologie n’est pas sans rappeler les malades atteints de boulimie, toujours en quête d’aliments, quels qu’ils soient, à avaler pour combler un manque affectif ou je ne sais quoi. Mais rien n’est comblé, le manque reste là et nous ne guérissons pas. Non seulement nous ne guérissons pas, mais nous préparons un avenir bien sombre pour nos enfants. Si nous ne changeons pas notre façon de vivre, il est plus que probable que demain le frigo sera vide pour eux et la poubelle bien remplie. Bel héritage que nous leur laissons là. Si la science et la technologie sont incroyables dans les avancées qu’elles ont faites ces derniers siècles, elles n’en restent pas moins des échecs du point de vue de l’humanité et de la nature.

Tous les films d’Akira Kurosawa délivrent des messages et sont pleins de sagesse. « Dreams » n’échappe pas à la règle. En voici un passage, « Le Village des Moulins à eau », qui devrait nous éclairer sur le chemin à prendre, ou plutôt à reprendre, le chemin de la simplicité, du naturel :

http://www.youtube.com/watch?v=Z8mx4KvgvHs&feature=player_embedded



Revenir en haut Aller en bas
http://espritderencontrer-a.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que vous manque-t-il ?    Mar 29 Mar 2011, 14:09

ne soyez pas le "pauvre"





Puissance de l’instant où tout, en votre corps, vos pensées,
s’apaise et vous laisse entrevoir un moment de félicité dans lequel
s’accomplit la douce fusion en votre divinité. Pas besoin de mots, pas
besoin d’explications, car tout est soudain là et rien ni personne ne
peut vous enlever ce que vous vivez.
Chercher à tout savoir, chercher à tout
comprendre, va sans doute, un moment, vous satisfaire ? Mais si, dans
vos perceptions intimes, dans vos ressentis profonds, tout reste à la
surface, ce sera temps perdu et très vite envolé, faisant aussitôt place
à d’autres interrogations. Ainsi vos jours passent ! Si votre seul
« travail » consistait à tout faire pour vous retrouver, à fusionner
avec votre Moi profond, à vous lier constamment au Père Céleste, vous
n’auriez plus besoin de chercher continuellement à satisfaire vos trop
nombreuses interrogations, tous vos questionnements, car à ce moment
précis de « fusion totale », vous sauriez, vous
appréhenderiez le Tout, dans une fulgurante Vérité, dans une authentique
Connaissance. Vivre votre quotidien dans la certitude que vous avancez,
c’est fort agréable. Cependant, ne vous leurrez pas car si vous ne
faites aucun effort pour transformer ce qui est face à vous, ce qui vous
interpelle, ce qui souvent vous saute aux yeux, vous demeurerez « le pauvre » attendant son salut venu de l’extérieur et surtout pas de lui !
N’oubliez jamais que ce que vous vivez est une acceptation, une
matérialisation venue vous faire comprendre ce qu’il faut changer en
vous, dans vos pensées, dans vos actes, dans toute votre manière
d’appréhender votre monde, celui qui vous entoure et qui vous est
propre.
Voyez le « Beau » et il se manifestera.
Voyez la Lumière en tout et en chacun et la Lumière sera là.
Emanez de l’Amour sans l’attendre en retour et il viendra à vous, multiplié au centuple.
N’attendez pas et restez ouverts, attentifs, éveillés, afin de vous
retrouver aux premières loges lorsque le « boomerang » envoyé vous sera
retourné, chargé plus encore de ce qu’il contenait lorsque vous l’aviez
lancé !
Comprenez bien ceci et interprétez de façon juste ces quelques
paroles importantes. Vous créez sans arrêt mais que créez-vous ? La paix
ou la guerre ? L’amour ou la haine etc. ? Ne rendez responsable de ce
que vous vivez aucune autre personne que vous-même, aucune soi-disant
malchance. Ceci étant bien compris, tout prendra une autre direction et
de victime vous deviendrez le « créateur conscient » de
tout ce qui pourra vous arriver. C’est ainsi, tant que vous ne
l’accepterez pas vous serez soumis aux aléas de la vie et à toutes les
conséquences de ce que vous aurez, inconsciemment ou pas, déclanché.
Restez vigilants et centrés dans l’Amour pour que vos agissements ne
vous éloignent pas trop loin de votre chemin de Vie.
Aimez-vous et diffusez, transmettez, cet Amour !
Reçu le 27 février 2011 Les guides de Sylvie
Revenir en haut Aller en bas
 
Que vous manque-t-il ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui vous manque en tant que VG?
» [Résolu] d'où est extrait le célèbre vers de Lamartine : "Un seul être vous manque" ?
» L'école vous manque-t-elle?
» Haddith: Mes frères me manque
» [Débat] Pourquoi pratiquez-vous la Magie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: