ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le libre-arbitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Le libre-arbitre   Lun 25 Avr 2011, 15:45

Bonjour à toutes et tous,



j'en ai parlé à maintes reprises, à droite et à gauche, car c'est l'aspect qui prévaut dans l'expérience dualiste. Je pensais même en avoir déjà fait un article spécifique, mais ne l'ayant pas retrouvé, je n'en suis pas sûr.


Or donc la "vie" dualiste n'est qu'une pré-naissance (non péjoratif), qui permet à l'Etre nouveau d'intégrer par lui-même sa naissance authentique.

C'est donc une continuation de l'existence foetale, mais travestie par un refoulement lors de la naissanc charnelle. Le refoulement de l'existence foetale engendre un blocage au niveau psychologique, y constituant une bulle par laquelle la toute-puissance foetale continue ses élucubrations, sa redéfinition unilatérale de la réalité et de l'altérité en général.

Dans cette bulle psychologique, par l'artifice de la naissance physique et du cordon ombilical coupé, l'Etre se croit né et se comporte investi de cette croyance. Or, le cordon ombilical psychique n'est pas coupé, et cela résulte en la bulle psychologique comme reconstitution psychique de la matrice.


La bulle psychologique repose sur l'appropriation narcissique du Double, prêté par la Personne collective, Christ. La Personne humaine refoulée aborde la réalité d'une façon déformée, tendancieuse, car elle se considère comme Etre à part entière grâce à la mystification du Double narcissique, alors que ce n'est pas totalement exact, même si ce n'est pas complètement faux non plus.

Car Christ se substite au Double lorsque celui-ci lui est restitué. Donc la Personne émancipée reste à la fois doublée par le centre christique, et en même temps, elle est libérée de l'interférence narcissique d'un Double strictement externalisé. De plus, les Doubles des deux Personnes complémentaires sont unifiés en Christ.


Le refoulement de Soi est inévitable car il est dialectiquement impossible d'adhérer authentiquement à Soi si l'on ne s'est pas éloigné de Soi. L'oubli est la seule façon de pouvoir se souvenir (de Soi).

C'est le rôle de la bulle psychologique de permettre cette dérive justifiée, dont le but authentique est de permettre au final l'adhésion à Soi, par choix existentiel. Il est cependant légitime de ne pas reconnaître ce but authentique.


La bulle psychologique, par sa faculté d'interpréter la réalité de façon unilatérale, individualiste, propose un contexte propice à l'assouplissement du rapport à Soi. En effet, la réalité causale associée à la "vie" psychologique est élastique. Ce n'est pas une causalité directe, contrairement à la Vraie Vie.

Cette causalité élastique, relative à la "vie" psychologique, est le libre-arbitre.

Il permet l'éloignement inévitable de Soi, grâce à son élasticité dualiste. Car précisément, cette élasticité causale est mise en oeuvre par un système dualiste, de clivages (= séparations duelles artificielles comme adultérations du Lien). Les élastiques de la dualité sont des assouplissements causals artificiellement créés entre de fausses séparations duelles (clivages) de la réalité.

Cette "liberté" apparente, en vérité purement licencieuse, artificielle et transitoire, constitue l'exercice du libre-arbitre par lequel l'Etre doit inévitablement passer pour adhérer à lui-même, et intégrer sa naissanece par lui-même.

S'il choisit cette intégration, il pourra donc sortit de l'état de pré-naissance, en faisant le deuil intégratif de la bulle psychologique, pour aboutir à l'émancipation de la Vraie Vie, dans la véritable liberté de l'Harmonie.


Il s'agit donc de se refouler, de s'oublier, de s'offrir à la dualité de la bulle psychologique, pour pouvoir intégrer une naissance authentique dans la Rencontre avec Soi-même, dans la Remémoration de Soi. Il faut oublier pour se souvenir.


C'est cela qui caractérise la cohérence incarnationnelle: le degré d'oubli de Soi, qui reflète le degré de justification de l'incarnation.

Si l'oubli n'est pas complet, le refoulement n'est pas réalisé pour la Remémoration, donc n'est pas réalisé pour sa propre réintégration: refouler incomplètement, paradoxalement, s'inscrit dans une négation cristallisée de Soi, par attachement narcissique à Soi. Donc, toujours paradoxalement, refouler incomplètement revient à refouler absolument, ce qui signale de la vanité (manque de signification).

Alors que refouler complètement dans une sublimation de l'attachement à Soi, permet au final la Remémoration, et la vraie naissance. Paradoxalement, refouler complètement revient à refouler relativement... à la Remémoration de Soi.

On peut le dire autrement:

Si le refoulement n'est pas complet, le potentiel incarnationnel sera insuffisant pour permettre la Séparation, la déconfusion complète des polarités sexuées humaines entre elles, et de ce fait, elles ne pourront pas se Rencontrer intégralement, et donc le Soi ne pourra pas se faire naître par elles, et donc par lui-même.

Si le refoulement est complet, le potentiel incarnationnel est suffisant pour permettre la Séparation discriminatoire complète des polarités sexuées humaines, et donc leur Rencontre, et par là la naissance du Soi à lui-même, dans la Remémoration de lui-même.


Bien entendu, le libre-arbitre possède un aspect "vicieux", mais inévitablement corrélé à la légitimité du choix existentiel: il est possible de tendre les élastiques dualistes au-delà de toute cohérence.

En fait, moins l'incarnation se fait en cohérence de phase, moins le refoulement est complet, moins la justification est affirmée face à Soi, plus il y aura de tensions dualisées, engendrées par les agitations de l'incohérence. Ce qui se passe en fait est que la divinité de l'Etre dans sa démesure (pur potentiel) s'incarne confusionnellement avec les Personnes humaines, puisque l'incarnation n'est pas complètement refoulante du Soi (de la divinité).

Donc l'Etre s'incarne confusionnellement avec du divin, forcément démesuré, et cette démesure divine plus ou moins accusée se ressentira dans les conditions élastiques de la dualité.

La bulle psychologique est une subjectivité individualistement exacerbée par la démesure toute-puissante d'un potentiel collectif emprisonné par confusion avec l'Etre. Cette subjectivité exacerbée a donc besoin du clivage moral dualiste pour exister, puisque sa nature unilatérale, toute-puissante, ne lui permet pas de s'inscrire dans un contexte collectif harmonique, implicitement protecteur et émancipatoire. Elle n'a donc pas investit sa vraie place légitime et authentique, et doit donc protéger sa position existentiellement erronée, addictée à la licence du libre-arbitre, par une séparation arbitraire, artificielle: un clivage (moral).


Pour tout dire, plus le divin est confusionnellement présent en incarnation, plus la Prédation régira la "vie" psychologique des Personnes humaines incarnées, et par voie de conséquence, des événements de leur vie physiologique et sociale. C'est en somme une compétition entre la Personne humaine et le potentiel collectif (= divin), où la Personne humaine ne saurait "triompher". On est bien libre d'essayer de duper la Mort, mais ce n'est en fait pas possible du tout. Les "méthodes" les plus "puissantes" face à Elle ne procurent au "mieux" que des sursis transitoires. La "charge morbide" n'est pas négociable. Ce n'est ni un jugement, ni une condamnation, mais un constat dialectique.



Nos sociétés de compétition relèvent de cette confusion incarnationnelle qui place l'Etre en compétition individualiste avec le potentiel collectif.

Dans l'agitation sociale, dans cette fuite en avant effrenée de la compétition engendrée par un refoulement absolutisé car incomplet (créant une confusion avec le divin), les Personnes humaines ne cessent de tendre au maximum les élastiques qui les séparent de Soi.

L'absolutisation du refoulement provoque une tension éxagérée des élastiques dualistes, qui finissent par céder, ou ramener violemment l'Etre à lui-même. Et donc au bout d'une agitation surréaliste, psychotisante, la Personne humaine tombe soudain dans une dépression addictive, qui est pourtant, malgré toutes les apparences, une opportunité de s'en sortir ou en tout cas d'évoluer, une chance offerte par rapport à ceux qui arriveront au terme de leur "vie" en ayant toujours pu éviter le retour à Soi, en sur-refoulant encore et encore et encore...


Ceci dit, pour certains Etres régressifs ayant atteint le point de non-retour (sauf Rédemption Christique toujours possible), l'élastique a cédé, et la composante dualiste a donc été cristallisée, marquée au fer rouge dans le tissu de la conscience. A ce stade, le libre-arbitre n'est plus une étape, une condition transitoire propice au choix existentiel, mais une condition d'existence en elle-même: l'Etre ne peut plus vivre hors libre-arbitre car il en a fait sa condition existentielle par choix et régression.

L'élastique étant rompu, il est coupé totalement du Soi, il n'a plus de référence intérieure, et il est donc narcissiquement fracturé de façon essentielle. Paradoxalement, il se prend pour un dieu parce qu'il s'est coupé du divin en le refoulant absolument, donc incomplètement. Il ne peut donc plus "vivre" que par les autres, de façon fondamentalement symbiotique, relevant du pur potentiel, au point que cela en devient pervers, et même dans les cas les plus régressifs, vampirique.

Une telle régression amène donc à un point de subjectivité unilatérale hyper-cristallisée, où la composante individuante n'est plus apte à la moindre Rencontre avec l'altérité, déterminant donc une forme psychotique hyper-individualiste corrélée à la fracture narcissique.

La Rédemption Christique permet de restituer un centre Christique là où le Lien à Soi avait été rompu. Par l'inclusivité du Coeur, l'Etre régressif auquel le centre Christique a "rendu la vue", voit la Lumière de la transcendance et peut passer pour se libérer de sa condition addictive.

Dans cette libération transcendantale, tout ce qui conditionnait l'Etre depuis sa régression, est dissout dans la Beauté, et la phase identitaire est rendue vierge pour une autre occasion Harmonique, tenant compte de tout ce qui aura pu être préservé comme véritable acquis existentiel.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 07 Juil 2011, 19:37

Bonjour à toutes et tous,



Quelques mots encore à propos du libre-arbitre.


Il y a un modèle néguentropique universel, un modèle de la Nature de l'Etre telle qu'elle est. Et ce modèle est le Couple Sacré, représenté par la symbolique du Tao:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mais, de façon assez logique, on peut comprendre que pour intégrer ce modèle, un Etre nouveau ne pourra le faire que dans un contexte où ledit modèle n'impose pas l'exclusivité universelle de sa pertinence, de sa cohérence.

En effet, dans un contexte où le modèle s'impose absolument, il est impossible à intégrer, car il est alors asséné sans possibilité d'adhésion, sans possibilité de reconnaissance préalable et d'intégration consciente.

L'expression de la cohérence absolue du modèle, sans assouplissement de sa "force-loi", correspond donc à la maturité de l'Etre émancipé ( = qui a intégré sa propre Nature, par le modèle universel).

Et donc l'Etre immature ne peut pas être confronté à la "force-loi" intrinsèque du modèle universel. Il doit être placé dans contexte qui autorise des aménagements transitoires, un assouplissement relatif de la "force-loi" du modèle universel.

Ce contexte intermédiaire est le libre-arbitre de la dualité, associé au règne transitoire de la bulle psychologique, et donc à l'incarnation partielle, dans la densité matérielle.

Ceci dit, entre les incarnations successives, l'Etre est, en tant que Couple Sacré, toujours reconfronté au modèle. Et en fonction de l'évolution du véhicule conjugal narcissique pendant l'incarnation passée, une actualisation interviendra pour la suite, éventuellement contaminée par du karma spéculé.

Car si l'Etre ne s'extrait pas assez des mondes intermédiaires post mortem, il ne se confrontera pas assez au modèle qui se situe au-delà, et se réincarnera alors avec des informations lacunaires, partielles, et donc tendancieuses et spéculées, ce qui ne l'aidera pas à actualiser sa position par rapport au modèle, au contraire.


En conclusion, on comprendra qu'un modèle existentiel vital, essentiel, ne saurait être imposé, car il perdrait alors sa qualité, sa vertu. Le Couple Sacré est ce modèle, qui doit être librement reconnu et intégré pour être valide, existentiellement légitime.

Mais la liberté indispensable à cette reconnaissance présente l'écueil d'une possible non-reconnaissance. Le choix ne peut pas être court-circuité.

To be or not be, c'est toujours la question: si le modèle est reconnu et intégré, alors ce sera To be.


Amitié,

steph


Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 08 Sep 2011, 17:31


Bonjour à toutes et tous,


en somme, le libre-arbitre est une condition par laquelle nous sommes momentanément exemptés de de devoir assumer nos "enfants".

Le mot "enfant" représentant ici toutes les entités créées par notre relationnel avec autrui.

Or, puisque l'Etre humain expérimente un relationnel généralement confusionnel, symbiotique, les "enfants" nés de ces relationnels sont "adultères".

La Personne qui s'avance vers l'émancipation du Couple Sacré, commence donc par entrer progressivement en "causalité directe", à savoir qu'elle va devoir assumer de plus en plus directement ses "enfants" relationnels.

Car tout refoulement d'autrui -et tous les relationnels symbiotiques sont des refoulements- engendrent des entités intermédiaires dans l'espace de la confusion relationnelle.

Et ce sont ces entités psychiques qui gèrent en fait le relationnel de façon plus ou moins principale, ou secondaire, en fonction du degré de décontamination des Personnes considérées. En résumé, dans la confusion de la dualité, ce sont les "enfants" qui "dirigent" leurs "parents" (parce que la Procréation est adultère car la complémentarité sexuée est refoulée).

Mais il n'y a pas que le relationnel interpersonnel humain qui est affecté. Toutes les formes relationnelles sont impliquées.

Un problème particulier vient de ce que, par l'entremise du karma spéculé et d'une certaine asthénie spirituelle, de nombreuses entités deviennent orphelines, et cherchent de nouveaux supports humains afin de reproduire des circonstances similaires à celles qui les ont créées.

Il n'y a donc pas que le problème des "enfants" que nous engendront par nos propres instabilités, il y a aussi celui des "enfants" abandonnés par les autres. Et c'est à cela que nous sommes globalement confrontés dans l'inconscient collectif.

Notre conscience collective est inconsciente parce qu'elle est chargée d'"enfants" adultères, dont la plus grande partie est orpheline.

Ouvrir le Coeur à la Rédemption de ces "enfants" permet de les réintégrer dans le champ de la conscience collective.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 08 Sep 2011, 19:51

Bonsoir Sphinx,

J'ai besoin d'une petite précision.

Le "Soi" auquel tu fais référence tout le long de cet exposé est-il bien à comprendre comme le Soi couplé à son complément polaire (= Couple Sacré) et donc collectif (et non pas comme le soi "propre", le soi "individuel"... fictif alors ?) ?

Exemple :
Citation :
Le refoulement de Soi est inévitable car il est dialectiquement impossible d'adhérer authentiquement à Soi si l'on ne s'est pas éloigné de Soi. L'oubli est la seule façon de pouvoir se souvenir (de Soi).


:aa:
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 08 Sep 2011, 21:04

Bonsoir Douceur,


la réponse: les deux!


Le Soi est à la fois conjugal ET collectif en même temps, et il n'est pas possible de refouler l'un des aspects sans aussi refouler l'autre.

Le Couple Sacré est l'articulation fondamentale entre l'individualité et la collectivité. Si le Soi est nié au niveau du Couple Sacré, il l'est forcément aussi au niveau collectif, et réciproquement.

Il faut garder à l'Esprit qu'adhérer à Soi, c'est adhérer à la réalité du Couple Sacré, l'androgyne différencié et unifié, car le Soi est au minimum conjugal, mais toujours collectif, car les deux aspects ne sont pas exclusifs l'un de l'autre, et on ne peut donc pas les cliver l'un de l'autre.

En somme, puisque dans le Couple Sacré, l'Homme est une collectivisation individuelle, et la Femme une individualisation collective, lorsqu'il n'y a plus de clivage confusionnel entre les polarités sexuées, il n'y en a plus non plus entre les aspects indviduels et collectifs de l'Etre. Et donc aucun clivage ne peut exister en Soi.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Ven 09 Sep 2011, 00:26

Citation :
Si le Soi est nié au niveau du Couple Sacré, il l'est forcément aussi au niveau collectif, et réciproquement.
Merci Sphinx... Cette confirmation crée, en moi, pourtant une autre question :

Les "Maîtres" - auprès desquels nous n'avons plus la possibilité de poser des questions - et qui parlent du "Soi" en des termes "vagues, non précis" tels que :

Citation :
"Votre propre Soi est votre Maître ultime.
Le Maître extérieur n'est qu'un jalon.
Seul votre Maître intérieur vous accompagnera jusqu'au but, car il est le but."

http://antahkarana.forumzen.com/t2708-sri-nisargadatta-maharaj
semblent ne pas avoir connaissance -puisqu'ils ne le mentionnent pas (= donc déduction et non pas spéculation)- du Principe Collectif du Couple Sacré induisant "en erreur" Monsieur/Madame tout le monde.

En quoi ce choix d'occultation peut-il être authentique ?
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Ven 09 Sep 2011, 04:21


Bonsoir Douceur,


en premier lieu, je n'ai jamais cautionné le moindre "maître" particulier, humain, ascensionné ou que sais-je. Au contraire, pour moi, il n'y en a qu'un seul, et c'est l'Oiseau.

Mais plus précisément donc, pour moi, un Maître est un Couple Sacré.

Ceci dit, cela n'invalide pas les expressions que tu cites.

LE Maître intérieur est l'Oiseau mental conjugal, et il est le Soi de chaque Personne du Couple Sacré. Car dans le paradoxe de la réalité non-dualiste, le Couple Sacré est UN SEUL ETRE formé de deux Personnes sexuées. C'est un androgyne unifié qu'on ne peut plus assimiler à un couple narcissique habituel.

Jésus le dit bien (dans Mathieu je crois): il n'y a plus de couple au sens dualiste, narcissique. Il n'y a plus Homme+Femme. C'est autre chose: un androgyne différencié et unifié.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Ven 09 Sep 2011, 16:28

Citation :
LE Maître intérieur est l'Oiseau mental conjugal, et il est le Soi de chaque Personne du Couple Sacré. Car dans le paradoxe de la réalité non-dualiste, le Couple Sacré est UN SEUL ETRE formé de deux Personnes sexuées. C'est un androgyne unifié qu'on ne peut plus assimiler à un couple narcissique habituel.
C'est très clair, merci !

Citation :
je n'ai jamais cautionné le moindre "maître" particulier, humain, ascensionné ou que sais-je.
Oui, je sais et n'en ai jamais douté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Sam 10 Sep 2011, 20:39


je suis admirative des gens qui se réalisent "seuls"!mais peut-être certains ont besoin de "guides" pour leur montrer des "balises" et savoir justement si ils sont
sur le bon chemin;il est facile d'être illusionner dans la recherche spirituelle.IL y a toujours eu des "maîtres" et je pense qu'il y en a encore aujourd'hui et que l'on peut en croiser dans notre vie quotidienne, ils n'ont pas une étiquette sur le front!
ou peut-être certains "oublient" qu'un jour ils ont eu une aide!la réalisation est là et le chemin parcouru est oublié!
dans le taoisme, la transmission spirituelle se fait de maître à disciple, Jésus avait
des disciples... etc.on ne peut pas oublier la Tradition de la transmission que l'on retrouve dans beaucoup d'écrits!
c'est vrai que celui qui transmet n'est plus dans la dualité et on pourrait dire qu'il n'y
a"plus personne" alors on peut dire que ce qui se passe est une "Grâce",
le mot qui convient le mieux!

D-C
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Sam 10 Sep 2011, 23:14

Bonsoir demeter-ceres,


Et bien, disons que je crois en la vérité du chemin "solitaire".

Car comment s'authentifier si l'on doit une progression à quelqu'un d'autre? Cela ne va-t'il pas créer une symbiose problématique et tenace, et même, cela ne reflèterait-il pas une symbiose inverse par laquelle le "maître" se fait prendre en charge par le "disciple"?


Je crois que lorsque quelqu'un est véritablement prêt, spirituellement parlant, il s'incarne de façon particulière, et que cela se voit dans le caractère "solitaire" de sa Voie. Oh, il n'y a aucunement la moindre exacerbation sous forme de réclusion, d'isolement. Ce n'est pas cela.

L'idée est de déployer authentiquement un véhicule mental, et au bout du compte, de se livrer intégralement à ce véhicule. Il s'agit d'être certain de l'avoir bien déployé. D'en avoir parfaitement compris le "fonctionnement". Et il n'y a rien d'autre que la voix intérieure du facteur mental de la Sophia qui puisse dispenser cette Connaissance à celui qui s'avance pour s'authentifier.

Il n'y a rien à admirer: ce n'est que la Nature de l'Etre. L'Etre n'est pas fait pour l'agglutination causale symbiotique généralisée de la dualité. Celui qui vient pour s'authentifier est juste "de passage" dans la dualité, et paradoxalement, il est là pour rester, pour s'incarner intégralement, au-delà de la densité charnelle.


Le reste n'est pas de la vraie spiritualité, selon moi, mais des systèmes symbiotiques de "récupération" par le système (comme cela est dit dans la série de films "Matrix" : l'Elu est encore un Contrôle du système).

Il n'y a pas de demi-mesure possible: celui qui vient pour s'authentifier doit se présenter seul devant le Monde, depuis sa naissance jusqu'à son authentification.

Tout cela est finalement très paradoxal: celui qui vient pour s'authentifier, vient Rencontrer le Monde. Et pour le Rencontrer, il doit Lui-même être entier, intègre, authentique: "solitaire", mais pas seul.

La Connaissance n'est pas un problème. Elle se révèle si on peut Ecouter. Et on est capable d'Ecouter si on a correctement géré le refoulement. Ce qui pose problème aux êtres humains, c'est leur ignorance. Et cette ignorance est uniquement dûe à leur gestion incohérente du refoulement: ils ne s'incarnent pas pour Connaître, pour Rencontrer, et donc ils ne perçoivent pas la Connaissance de l'Etre en incarnation, forcément.

Or, l'évolution spirituelle d'une Personne humaine est strictement corrélée à sa relation à la Connaissance, et donc à sa gestion du refoulement, ce qui dépend de son intention d'incarnation.

Supposons qu'un "maître" redéfinisse l'intention d'incarnation d'une Personne, n'est-ce pas alors une ingérence toute puissante dans l'auto-détermination de l'Etre? Et donc une symbiose "magistrale" ?

Ce que j'écris dans cette section n'a pas vocation à devenir une articulation "maître-disciples". Car ce n'est pas moi qui sais, tout simplement. La Connaissance se Rencontre aussi, en quelque sorte. On peut être "avec". C'est tout. L'ignorant est celui qui croit posséder de la connaissance.

En fait, il m'est impossible de transmettre quoi que ce soit, tout simplement parce que la transmission est toujours une illusion. Alors, pourquoi écrire?

Pour diverses raisons. Dont une pourrait être: s'affirmer en tant que "bougie allumée" (celui qui marche avec la Connaissance), ce qui peut permettre à d'autres de reconnaître qu'ils sont aussi déjà allumés. Mais de transmission, il ne peut pas y avoir, tout simplement parce que l'ignorance ne provient pas d'un manque de Connaissance, mais d'une illusion d'attachement narcissique de la Connaissance.

Ce qui pratiquement signifie que tout le monde Connaît, mais que beaucoup restent dans l'optique de prétendre ne pas Connaître: l'ignorance est un artifice narcissique. Celui qui ne reçoit jamais de vraies réponses, ne pose pas de vraies questions: il les évite.

Et donc en bref, la transmission est impossible puisque tout le monde sait tout.

Tout ce qu'on peut faire est s'affirmer dans la Connaissance, en l'exprimant, sans l'asséner. Comment pourrais-je avoir des disciples alors qu'ils savent forcément déjà tout?!

Le problème de la Connaissance et de l'ignorance n'est pas un problème de facultés, mais un problème de position existentielle relative au choix incarnationnel.

La spiritualité consiste à rendre le naturel à ce qui a été artificiellement rendu extraordinnaire et donc clivant: la Connaissance intégrale dans sa disponibilité, la Puissance vitale dans son évidence, etc.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Sam 10 Sep 2011, 23:28


Là où une "intervention" est possible, c'est du point de vue du refoulement: énergétiquement, "on" peut aider autrui à se libérer de certains refoulements si il le souhaite vraiment et si cela n'est pas en contravention avec sa position existentielle fondamentale.

Mais c'est là une Action Juste toujours collective réalisée sous "tutelle" collective, et n'impliquant jamais de rapport particulier comme "maître-disciple" ... c'est plutôt "thérapeutique" (mot qui ne correspond pas réellement).

Permettant d'améliorer la gestion du refoulement, cela permet aussi d'améliorer le rapport à la Connaissance.

Sinon, si je dis quelque chose que l'on comprend et qu'on reconnaît, c'est qu'on le savait déjà, non ? Où alors est la transmission ???


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
MyrÂme

avatar

Féminin
Lion Serpent
Nombre de messages : 464
Date de naissance : 01/08/1977
Age : 40
Localisation : ...
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Dim 11 Sep 2011, 15:05

Sphinx a écrit:
Ce qui pratiquement signifie que tout le monde Connaît, mais que beaucoup restent dans l'optique de prétendre ne pas Connaître: l'ignorance est un artifice narcissique. Celui qui ne reçoit jamais de vraies réponses, ne pose pas de vraies questions: il les évite.

Oui !

Pourquoi "il les évite" ?

Et bien parce que la Vérité fait peur car elle remet tout en cause vue qu'elle remet tout dans les mains de la Cause des causes.

Et ce qui a peur est cette part de nous qui sait qu'elle perdra le contrôle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Dim 11 Sep 2011, 17:22

bsr Steph,

j'ai l'impression que tu ne reconnais que ton chemin pour véritable spiritualité
mais je pense que d'autres voies sont tout aussi valables.mon expérience est pour moi très spirituelle et je peux imaginer que d'autres ont eu d'autres cheminements
tout aussi réels et menant au même résultat...en plus c'est enrichissant de connaître d'autres expériences;oui on peut dire qu'il n"y a rien à transmettre car tout est en nous, j'ai employé le mot "grâce" ce quelquechose qui passe entre deux
personnes, par la présence et l'intention des 2 réunis,l'énergie de l'un permet à l'autre, à sa conscience, de s'ouvrir;je parle de ce que j'ai vécu, je ne l'invente pas.
même si on n'est pas né en cohérence de phase comme toi, on peut avoir une vie
très spirituelle,d'une qualité égale.Avoir la Foi donne une grande force et c'est à la portée de tous.
la vraie transmission n'est pas orale et elle peut avoir lieu au mileu d'un groupe de personnes et passer inaperçue sauf pour les personnes concernées.DC
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Dim 11 Sep 2011, 19:33

Bonsoir démeter-ceres,


ce n'est pas tant que je ne reconnais que mon chemin pour valable par rapport aux autres.

C'est que pour s'authentifier, il faut suivre son chemin, justement, et pas celui d'un autre, et pas celui qu'un autre nous propose, et pas selon les principes qu'un autre nous soumet ou nous impose.

Comme je l'ai dit, pour s'authentifier il faut se livrer à ce qu'on a déployé. Et on ne peut pas se livrer à ce qui a été déployé par d'autres. Il s'agit de bander un arc, de viser correctement, et au moment où on lache la flèche, il faut pouvoir partir avec elle.

Donc j'avance, non pas en rejetant ce qu'il y a autour de moi, non pas en refusant de reconnaître ce qui me correspond sur le chemin des autres, mais en restant inébranlablement entier et fidèle à moi-même.

Car au final, au moment d'embarquer dans le véhicule mental, qu'il soit bien déployé ou pas est essentiel, mais il y a un essentiel qui intervient encore avant cela: ce doit être un véhicule authentiquement déployé.

Or donc j'assume ma position. Je suis prêt à me livrer à ce que j'ai déployé. Je suis prêt à totalement me confronter à la Vérité ou à l'erreur, et en fait, cette ouverture à la confrontation annule paradoxalement la notion d'erreur: je vivrai ce que j'ai choisi de vivre, authentiquement. Et si c'est un cul-de-sac, j'en assumerai authentiquement la responsabilité.

Sans cela, aucun véhicule ne peut être émancipé. Il s'agit d'intégrité.


Je conçois que tous mes frères et soeurs en Humanité ne partagent pas consciemment un cheminement identique. Je conçois qu'une certaine forme de spiritualité puisse, bien entendu, être vécue de façon très positive "malgré tout". Je dirais que j'ai en fait raison pour moi-même, et pas à la place des autres.

Et donc en ce qui me concerne, la spiritualité revêt une signification intégrale et claire qui m'engage à aborder le cheminement spirituel sous un angle plus "abrupt", entier en tout cas.

La spiritualité est la Connaissance de la Nature du corpuscule, il faut le garder à l'Esprit (justement, Esprit = corpuscule). Mais qui se le représente comme ça, et le comprend à partir de là ?


Je ne sais pas si je suis né en cohérence de phase. Il y a des indices, c'est vrai. Mais ce qui est essentiel, ce n'est pas cela: ce qui est essentiel est d'être intègre. Or, observer narcissiquement la cohérence de phase si elle est peut-être là, n'aide pas à la réaliser pratiquement. Il s'agit de déployer honnêtement par rapport à soi-même un véhicule mental cohérent, et de s'y livrer intégralement au final. Alors seulement il deviendra peut-être manifeste que la cohérence de phase était bien là.

C'est un paradoxe: tout est écrit, mais rien ne l'est vraiment, donc ce qui est écrit doit être "transformé".


Ce dont tu parles ne m'évoque pas transmission, mais Rencontre. Et dans la Rencontre, il y a une synergie réciproque, mutuelle, qui résulte en un possible effet cathartique, mais qui ne réside pas uniquement chez l'un mais aussi chez l'autre.

La Rencontre est toujours échange spontané, naturel. Et donc, si on veut y voir un rapport "maître"-"disciple", alors il faut comprendre que l'un et l'autre sont à la fois "maître" et "disciple".

Mais pour être totalement Juste, il suffit de reconnaître qu'il n'y a qu'un seul Maître, qui "intervient" simplement comme Personne collective, synthèse de la vraie Rencontre.

Par son Principe universel d'équivalence corpusculaire, la spiritualité exclut toute relation humaine hiérarchisée de quelque façon que ce soit, même subtilement, même sous couvert de prétendue transmission, ou que sais-je.

Il y a la Rencontre, et dans la Rencontre le Soi intervient comme seul et unique Maître, sur un plan collectif.


Amitié,

steph


Dernière édition par Sphinx le Lun 12 Sep 2011, 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Lun 12 Sep 2011, 10:58


bjr Steph,
merci pour ta réponse très complète.
que veux-tu dire par cette phrase:"je conçois qu'une certaine forme de spiritualité
puisse être vécue de façon très positive"malgré tout"".
Dans la rencontre,il y a aussi le côté "négatif" qui nous renvoie à tous nos manques, nous met face à nos actes et il y a des moments, je dirai "à endurer", à accepter ce qui est, ce qui se passe...je ne nie pas cette partie du chemin.peut-être
des moments plus difficiles pour l'authentique chercheur(se)...
j'ai retrouvé dans le yi jing ces situations paradoxales et souvent la manière d'agir
conseillée est de tendance yin:attendre, ne pas prendre de décisions trop vite,laisser les choses se faire...et le lien de ce livre est évident avec le Tai Ji Quan quand on pratique cet art, découverte étonnante pour moi!
j'ai aimé ta phrase:"tout est écrit,mais rien ne l'est vraiment,donc ce qui est écrit doit être "transformé"";on approche"le libre-arbitre"!
amicalement

D-C
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Lun 12 Sep 2011, 13:54


Citation :
que veux-tu dire par cette phrase:"je conçois qu'une certaine forme de spiritualité puisse être vécue de façon très positive"malgré tout"".

Je veux dire que la Grâce en tant que relation à la transcendance est toujours disponible en tout temps pour toutes et tous. Naturellement, selon la façon de gérer le refoulement, cette disponibilité sera plus ou moins reconnue et expérimentée.

Disons que même sans être né en cohérence de phase, il suffit d'être dans une mouvance progressiste pour pouvoir reconnaître plus facilement une relation transcendantale. Le problème sera peut-être dans la signification qui lui sera conférée, avec une possible dérive consistant à ne pas restituer à l'unique Maître toute sa légitimité.

Il faut aussi comprendre que le problème ne se pose pas de façon similaire pour les Hommes et pour les Femmes: toutes les Femmes naissent en "cohérence de phase", puisque leur corpuscule Yang est le Saint-Esprit, gardien de la phase justement.

Mais par sacrifice originel, elles sont aussi dans l'"oubli" de la phase, ce qui ouvre la phase identitaire au libre-arbitre et à la réponse de l'Homme.

Le paradoxe du Couple Sacré en condition de libre-arbitre est donc que:

- la Femme s'incarne tioujours en phase, mais dans l'oubli de celle-ci

- l'Homme ne s'incarne pas forcément en phase, mais est le seul qui puisse initialement la reconnaître, éventuellement, s'il en fait le choix, choix qui conduit à son incarnation en phase (qui reste quand même à "transformer")


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 18:53

Le libre-arbitre









par Michel Michaud

Le libre-arbitre se réfère au libre-choix. Mais ce choix est
personnel alors l’égo est le libre arbitre. Cependant ceci fait toujours
partie de l’expérience de la Conscience par la Conscience identifiée.

Conscience pure = Le Soi

Conscience identifié = Le Soi + la personnalité et le libre arbitre.

Sommes-nous vraiment libre de choisir et maître de nos destins?

Du moment où les yeux s’ouvrent, le monde tel que chacun le voit
apparaît. Parce qu’il faut accepter que le monde qui est vu est
différent du monde de la personne qui est juste à côté d’elle. le monde
est vu avec les états émotionnels de celui qui voit et l’autre voit son
monde avec ses états émotionnels à lui. S’il lui est demandé comment il
va, il répondra selon la perception de son monde à cet instant. À t-il
le choix de voir le monde comme il le voit? Est-ce en son pouvoir de
modifier ce monde programmé avant sa naissance pour qu’il puisse vivre
dans ce monde prescrit juste pour lui afin que l’Expérience aie lieu
précisément là dans l’instant?

Il m’arrive de demander aux gens que je rencontre quelle température il
fait à l’extérieur. Il est courant qu’une personne me donne une météo
très différente d’une autre, quelques heures après, sans que rien
d’anormale ne se soit produit dans l’intervalle. L’état émotionnel
n’étant pas le même, ils ne peuvent percevoir la même chose. La météo
externe est toujours identique à la météo interne, émotionnelle. Elle
correspond précisément à l’état émotionnel, comment pourrait-il en être
autrement? La perception mentale est toujours proportionnelle à la
perception émotionnelle qui elle est toujours le miroir du
conditionnement. Ce conditionnement est l’outil de la programmation,
aucun conditionnement ne peut être expérimenté sans qu’il soit dans la
programmation d’origine pour chaque organisme corps/esprit. La météo
confirme la programmation initiale prévue pour l’organisme corps/esprit.

Seul l’égo prétend qu’il a toujours le choix de prendre un chemin
plutôt qu’un autre, mais ce chemin ou l’autre, mènent toujours à la même
place, au dualisme, à la souffrance, la douleur, la déception, tous
produits de l’identification comme étant un agissant.

On entend souvent des gens dire ¨Il faut que¨. Pourquoi faudrait-il
que? Parce que selon eux vous avez le choix. Dans cette interaction
entre deux ou plusieurs personnes, il y a expérience de communication et
cette expérience passe par ce ¨Il faut¨ donc un choix apparaît pour le
mental, soit je reste sur mes positions ou je suis l’expérience du ¨Il
faut¨ avec ses nouvelles expériences à venir.

Lors de la création de l’enveloppe corporelle, les 5 éléments de la
nature se mettent en mouvements pour créer une forme physique et ce
corps physique est le produit de la combinaison de ceux-ci. Nous disons
que l’ensemble biologique est complété à la naissance de l’enveloppe.
Elle est donc le produit final de la danse des cinq éléments. À la mort
de cette enveloppe, l’éther quitte la forme, la terre retourne à la
terre, l’eau sort du corps et s’évapore, le feu retourne au feu et l’air
disperse les restes et se fond dans l’espace. Où êtes-vous? Qui meurt?
Mon professeur de Polarité parlait de la danse des éléments, à chaque
élément était associé un sens. Le tourbillon microcosmique qu’est le
corps est composé d’une multitude de roues énergétiques. Ce corps doit
interagir avec d’autres corps dans le macrocosme de la vie. Tout
mouvement perçu dans le microcosme de ses propres éléments à travers ses
sens, oblige une réaction à mettre ce corps en tension et de celui-ci,
les centres énergétiques s’ajustent pour tenter de rester en harmonie.
Les réactions sont toujours conformes à la programmation.

Voyons que dans le premier et le deuxième choix, de rester sur ses
positions ou bien de faire les nouvelles expériences proposées,
suscitera soit un état de bien être ou bien une tension. Dans ces deux
cas vous suivez votre programmation d’origine, si vous devez vivre des
tensions vous opterez pour le ¨choix¨approprié et si d’autre part vous
faites le ¨choix¨de faire les nouvelles expériences dans la joie. Vous
n’avez pas de choix, quelque soit ce que vous décidez.

Qui alors peux prétendre être maître de son destin sinon l’égo, le mental ratiocinant.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Tout ce qui est fait, dit
ou pensé est ce qui est écrit dans le programme d’origine pour chaque
organisme. La roue des éléments de la nature suit les saisons de votre
vie et il n’y a aucun agissant pour vivre cette vie. Vous n’êtes pas le
corps, le corps est un amalgame de cinq éléments de la nature comme une
plants ou un animal ou des objets inanimés.


Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez vous s’en!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 20:47

Merci Marie,


ce qui est écrit dans cette citation est en partie vrai, mais manque de nuances et pose de façon équivoque certains Principes.

Tout d'abord, il n'y a que d'un point de vue confusionnel que la perception mentale se trouve influencée par l'état "émotionnel", et je préfère parler d'état sentimental.

Car lorsque le mental est déconfusionné, l'Emotion est rendue à elle-même, et ne se confondant plus l'un dans l'autre, Mental et Emotion s'accordent harmonieusement sans s'influencer symbiotiquement.

Le sentiment est le produit adultère d'une confusion Raison-Emotion.

Un mental ratiocinant est donc forcément un tel mental en confusion avec l'Emotion, et qui à cause de cette confusion, tente d'équilibrer la dépendance symbiotique par des exacerbations linéaires, comme le simplisme ou la complexification de la logique causaliste (ratiocination).


Le choix du libre-arbitre est seulement le choix d'adhérer à Soi, ou pas. Ce choix d'adhérer à Soi passe par la signification des expériences de Vie. Le choix est de reconnaître, ou pas, la signification des expériences de Vie, sauf la souffrance qui est insignifiante et pour laquelle le choix évolutif est donc l'insignifiance.

C'est donc la prise de position de conscience qui constitue le choix de libre-arbitre. Et donc en effet, ce n'est pas le choix de faire ceci ou pas, ni de vivre ceci ou pas.


En fait, il y a des "segments" de Vie en tant que "modules d'expériences". Si un segment est correctement signifié, le second segment significatif s'amorce et se lance. Sinon, c'est un segment "par défaut" qui intervient.

La présence de tous les segments significatifs de Vie lors d'une incarnation dépend de l'Intention de cette incarnation, et donc de la cohérence de phase.

Il n'est donc pas toujours directement possible de pouvoir signifier les expériences de Vie, si cette signification n'a pas été appelée à l'origine de l'incarnation. Ce qui signifie en clair que le choix de libre-arbitre intégral n'est pas directement accessible à tous: cela dépend de l'Intention incarnationnelle. Donc tout incarné dans la sphère de libre-arbitre n'atteint pas forcément le point du libre-arbitre intégral.

Or, la transition par ce point est essentielle pour l'authentification de l'Etre.

Pratiquement, la tension existentielle éprouvée, signifiée, et intégrée permet de passer à un autre champ d'expérimentation. L'évolution spirituelle EST l'intégration de la tension existentielle jusqu'à l'expression de la dynamique Sacrée (du Couple Sacré).

La souffrance n'est pas la tension. La souffrance est une tension adultérée, dévoyée vers l'absence de toute signification possible.


Amitié,

steph

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 21:30

Bonsoir Sphinx

Citation :
Un mental ratiocinant est donc forcément un tel mental en confusion avec
l'Emotion, et qui à cause de cette confusion, tente d'équilibrer la
dépendance symbiotique par des exacerbations linéaires, comme le
simplisme ou la complexification de la logique causaliste
(ratiocination).

la présence de ce ballant peut être effectivement très puissante et je sais de quoi je parle .. !! jusqu'au jour où il se fait moins extréme et plus juste alors intervient cette petite voix qu'on entend de plus en plus et qui signe un apaisement ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 21:35

Citation :
l n'est donc pas toujours directement possible de pouvoir signifier les
expériences de Vie, si cette signification n'a pas été appelée à
l'origine de l'incarnation. Ce qui signifie en clair que le choix de
libre-arbitre intégral n'est pas directement accessible à tous: cela
dépend de l'Intention incarnationnelle. Donc tout incarné dans la
sphère de libre-arbitre n'atteint pas forcément le point du
libre-arbitre intégral.

que fait on alors ?? c'est assez déroutant de se rendre compte compte que les dés sont "pipés" en quelque sorte ??
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 22:35


Ce n'est pas une question de dés pipés. C'est une question de position de départ par rapport au Soi, lors de l'"impulsion d'incarnation". Si on n'est pas positionné correctement pour quitter le Soi, la trajectoire ne cible pas le Soi en retour non plus.

En d'autres temes, si on s'incarne sans tenir compte du Soi (pas assez en tout cas), on ne le cible pas correctement non plus, puisque l'origine et la fin doivent se confondre dans le bouclage du cycle narcissique.

Donc, si la position de départ reste narcissiquement tournée sur elle-même, elle ne cible pas vraiment, pas complètement, la finalité du Soi au terme du cycle narcissique.

Et alors, la signification du Soi n'est pas (assez) présente en incarnation, et les expériences de Vie sont alors moins évidentes à signifier. C'est logique.

Car pour pouvoir signifier des expériences de Vie, il s'agit que l'incarnation vitale soit empreinte de la signification du Soi, et donc cible le Soi, ce qui implique une position pré-incarnationnelle cohérente.

Et une telle position pré-incarnationnelle cohérente ne peut s'obtenir qu'à partir d'un niveau transcendantal assez élevé: Monde Spirituel de Bériah, Michaël.

C'est pour cela que les Personnes humaines sont la proie de la morbidité qui les empêche, pour la plupart, d'achever leur cycle narcissique: la signification de leurs expériences de Vie n'est pas assez affirmée, même si elle est présente.


Amitié,

steph
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 22:42

Citation :
jusqu'à l'expression de la dynamique Sacrée (du Couple Sacré).

jusqu'à l'expression de soi .... !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 23:06

Citation :
la signification de leurs expériences de Vie n'est pas assez affirmée, même si elle est présente.

la présence de leurs expériences de vie est trop affirmée pour qu'elles soient signifiantes .. !!
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 4286
Date de naissance : 23/01/1965
Age : 52
Localisation : Belgique
Loisirs : Musique (guitare, basse, compo, MAO); photographie; aquariophilie; jardinage; informatique; bricolage
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 23:18


Bien dit aussi! ;o) Mais je nuancerais; "pour qu'elles soient assez signifiantes".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   Jeu 15 Sep 2011, 23:29

Citation :
Et alors, la signification du Soi n'est pas (assez) présente en
incarnation, et les expériences de Vie sont alors moins évidentes à
signifier. C'est logique

signifier c 'est reconnaître ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le libre-arbitre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le libre-arbitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le libre arbitre
» enseignement du Père Verlinde : "liberté" et " libre arbitre"
» Le libre arbitre et les dogmes religieux
» Grace et libre arbitre
» NEUVIÈME TRAITÉ DE SAINT BERNARD: le libre-arbitre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception ...l'envol...-
Sauter vers: