ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  "...des yeux pour voir..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: "...des yeux pour voir..."    Sam 21 Mai 2011, 07:35



Un Bonjour de JSF!


Voici la traduction google d'un extrait de :
The Stellar Man, de John Baines, 1985, fin du chapitre "To Be or not to Be",


(l'original en anglais est après la traduction)

En raison de l'absence d'un état de conscience supérieure, la planète Terre est un petit enfer, où par la grâce divine ou le mal infernal, l'individu ne remarque, ni n'évaluer sa condition précaire ou le trouble de sa conscience. Comme des fous vrai, chaque sapiens, comme Don Quichotte, le noble castillan, se bat contre son propre moulin à vent. Ainsi, bataille après bataille, de la jeunesse est perdue, illusions meurent, garrot pureté, et les dernières lueurs de lucidité peu à peu disparaître.

Si nous étions des dieux pervers ou immoral spoliateurs, nous n'avons pas pu inventer un meilleur méthode pour faire un groupe d'esclaves travailler sereinement que de leur faire croire, par le biais de l'hypnose collective, qu'ils sont heureux et important. Nous aurions alors des robots parfaits qui travaillent sans relâche, produisant ce que nous désirons.



En outre, ces robots se faire et se maintenir. On pourrait faire valoir que sapiens, contrairement aux autres espèces, les truies, produit, et les travaux que pour lui-même et non pour les autres êtres. Cela est vrai pour les produits et le matériel utilise sapiens à son propre entretien. Aucune espèce non humaine vole le produit matériel de sapiens 'efforts. D'autre part, ce n'est pas le cas avec le fruit subtile produite par le système nerveux de l'homme dans la vie quotidienne.



Ce fruit est rapidement engrangés par certains êtres qui sont beaucoup plus élevés sur l'échelle de l'évolution de l'être humain; Dieux véritable de l'espace, qui tirent profit des efforts de l'homme, mais à son tour, remplir certaines fonctions cosmiques et occupent une place importante dans l'économie universelle. Ces êtres ont été mentionnés précédemment: ce sont les Archons de la destinée. On pourrait également se référer à eux comme des dieux du zodiaque, car ils régissent et orientent l'existence humaine sur cette planète.



Quand nous parlons de l'astrologie vrai, on ne parle pas à des radiations d'une planète spécifique, mais à l'influence des Dieux zodiaque, chacun d'eux (il ya 72 en tout) a défini les caractéristiques personnelles et, d'influencer les gens qu'ils contrôlent en d'une manière étrange. Tous les habitants de la Terre sont sous l'emprise d'un ou plusieurs de ces dieux, qui réglementent, la forme, et de diriger le destin de l'humanité. Mais ce n'est pas le cas pour le destin de l'hermétiste, qui atteint son autonomie indispensable à un certain moment, se dégageant du mandat des Archontes.

Les Archons de la destinée des êtres terrifiants, non pas parce qu'ils sont mauvais, mais en raison de leur gravité froide et inexorable de la manipulation de sapiens. Si nous devions établir un symbole pour ces êtres, nul doute qu'ils seraient représentés avec un fouet à la main, une ceinture de poils ou fils filet avec lequel ils châtier l'humanité, afin d'assurer leurs progrès, bien que cette évolution peut être imperceptible, au cours notre temps terrestre.



Par exemple, ces juges occultes impitoyablement provoquer une guerre mondiale où des millions de personnes meurent. Pour eux, ces morts ne sont pas plus d'importance que celui attribué par sapiens à des milliers d'animaux, ils sacrifice quotidien pour se nourrir.

Sapiens, dans sa lutte pour l'existence et l'extrême dans ses relations avec les différents milieux naturels et sociaux qui l'entourent, des expériences inévitablement toutes sortes de tribulations, des souffrances, des déceptions, et d'autres expériences, à la fois agréable et désagréable. En conséquence, ses systèmes nerveux et émotionnel de développer certains éléments incorporés, qui sont extrêmement puissantes, et qui abandonnent le corps humain sous forme de vibrations (tout vibre; question est uniquement de l'énergie vibratoire).



Ces vibrations sont transmises par les antennes intégrées dans l'unité biologique qui sont accordés sur la fréquence des Archontes, qui a ensuite bénéficier de ce pouvoir et l'utiliser à des fins que nous ne pouvons pas divulguer, à nouveau déclaré qu'ils accomplissent une fonction cosmique.

C'est ainsi que sapiens est dépouillé de son insu le produit le plus noble qu'il a produite, le distillat final de l'expérience humaine, le bouillon dans lequel se trouve le sang, l'âme et la vie même de l'individu. L'individu a vécu à cet effet, souffert, aimé, aimé, travaillé, construit des choses, est allé à la guerre, a étudié, d'une enquête, seulement pour préparer le bouillon d'or de sa vie. Nous devons comprendre que l'ordinateur central n'existe que par rapport à la Archons de la destinée comme un instrument pour contrôler sapiens.

Le but de la vie, la raison pour laquelle sapiens a été créé, n'est pas pour lui de profiter de la vie dans le jardin du Seigneur, mais plutôt d'être un pion dans ses vignes, un travailleur si parfait qu'il peut agir comme cultivateur et de la nourriture à laen même temps.

Si l'homme pouvait empêcher son bouillon d'or contre le vol, avec ce produit vital, il pourrait devenir l'égal des dieux, qui évolue rapidement en intégrant en lui-même les produits du laboratoire chimique de son corps physique. C'est exactement ce qui se fait par l'étudiant de l'hermétisme, qui est temporairement libérés par les Archons de la destinée.



Cette personne, en vertu de sa compréhension et de responsabilité, n'a pas besoin d'un surveillant de fouet à la main pour l'obliger à évoluer à travers la souffrance, comme il prend la responsabilité de son évolution dans ses propres mains, et s'il le juge nécessaire, se soumet à la même souffrance temporaire en vue d'atteindre le bonheur éternel. Ceci est en contraste avec le profane ou personne mondaine qui choisit plaisir d'un instant à la charge de la souffrance éternelle.

Si l'étudiant échoue ou se détourne de son chemin, abusant de sa liberté provisoire, les Archontes nouveau le prendre sous leur contrôle, de la punir très sévèrement.

D'un autre point de vue, nous pouvons voir comment certains pays sont choisis par les Archontes pour véritable martyre. En outre, il ne faut pas croire que cette souffrance est inutile, car un tel sacrifice entraîne généralement une morale, matérielle, spirituelle, et la renaissance intellectuelle de la population en vertu de la loi de la souffrance. C'est ainsi que, après les guerres on constate une renaissance rapide vers un état supérieur. Il s'agit d'un prix élevé à payer pour l'évolution. Ces guerres auraient pu être évités s'il y avait eu suffisamment de gens lucides dans le monde qui les masses auraient été disposés à suivre.

Assez révélateur de secrets qui sont cachés sapiens.



Permettez-nous à recouvrir d'un manteau de silence sur ce sujet afin de se conformer au mandat du Sphinx ésotérique qui impose le silence. Discours et le silence sont deux épées, qui doit être traitée avec compétence sublime afin de ne pas perturber l'harmonie universelle. Ceux qui ont «des yeux pour voir" comprendrez tout n'est pas dit dans l'écrit, mais dans le langage codé de l'initié.



Pour ceux qui n'ont pas dans cet état, il est préférable qu'ils ne comprennent rien et de continuer à dormir tranquille. En fin de compte, les Archontes ne courent aucun risque d'une mauvaise récolte d'une possible rébellion de sapiens. Sapiens est trop aveugle pour voir où le danger est vraiment trouvé.

Il est triste d'observer la limitation considérable de sapiens, qui s'enferme dans le petit monde des concepts stéréotypés, des connaissances mémorisées, de l'imitation, et des mécanismes de compensation et de défense.

Son handicap mental l'empêche de réaliser combien petite est la cellule qui l'emprisonne. Et, donc, avec un esprit fait à l'avance, il accepte, condamne, ou tolère sans se soucier de intelligemment analyser les situations auxquelles il est confr
onté.

Due to the lack of a state of higher awareness, the planet Earth is a small hell, where by divine grace or infernal evil, the individual neither notices nor evaluates his precarious condition or the cloudiness of his awareness. Like true madmen, each sapiens, like Don Quixote, the Castilian nobleman, strikes out against his own windmill. Thus, battle after battle, youth is lost, illusions die, purity withers, and the last glimmers of lucidity gradually disappear.

If we were perverse Gods or immoral despoilers, we could not invent a better method to make a group of slaves work peacefully than to make them believe, by means of collective hypnosis, that they are happy and important. We would then have perfect robots who would work untiringly, producing what we desire.



In addition, these robots would make and maintain themselves. It could be argued that sapiens, unlike other species, sows, produces, and labors only for himself and not for other beings. This is true for the products and material sapiens uses for his own maintenance. No nonhuman species steals the material product of sapiens' efforts. On the other hand, this is not the case with the subtle fruit produced by the human nervous system in everyday life.



This fruit is rapidly reaped by certain beings who are much higher on the evolutionary scale than the human being; veritable Gods of space, who profit from human efforts, but in turn fulfill certain cosmic functions and occupy an important position in the universal economy. These beings have been mentioned previously: they are the Archons of Destiny. We could also refer to them as Gods of the Zodiac, as they direct and govern human existence on this planet.



When we speak of true astrology, we do not refer to radiations from a specific planet, but to the influence of the Zodiacal Gods, each one of which (there are 72 in all) has personal and defined characteristics, influencing the people they control in a strange way. All of Earth's inhabitants are under the sway of one or more of these Gods, who regulate, shape, and direct the destiny of humanity. But this is not so for the destiny of the Hermeticist, who attains his vital autonomy at a certain moment, releasing himself from the mandate of the Archons.

The Archons of Destiny are terrifying beings, not because they are evil, but due to their cold and inexorable severity in the manipulation of sapiens. If we were to establish a symbol for these beings, no doubt they would be depicted with a whip in their hands, a girdle of bristles or netted wire with which they chastise humanity in order to ensure their progress, although this evolution may be imperceptible during our earthly time.



For example these occult judges pitilessly provoke a world war in which millions of people die. For them, these dead are of no more importance than that assigned by sapiens to the thousands of animals they sacrifice daily in order to feed.

Sapiens, in his extreme fight for existence and in his various relations with the natural and social environments surrounding him, inevitably experiences all kinds of tribulations, suffering, deceptions, and other experiences, both pleasant and unpleasant. As a consequence, his emotional and nervous systems develop certain embodied elements, that are extremely powerful, and which abandon the human body in the form of vibrations (everything vibrates; matter is only vibratory energy).



These vibrations are transmitted through antennae incorporated in the biological unit which are tuned to the frequency of the Archons, who then reap this power and use it for purposes we cannot divulge, again stating that they accomplish a cosmic function.

It is thus that sapiens is unwittingly stripped of the most noble product he has produced; the final distillate of human experience, the broth in which lies the blood, the soul, and the very life of the individual. The individual lived for this, suffered, loved, enjoyed, worked, built things, went to war, studied, investigated, only to prepare the golden broth of his life. We must understand that the central computer only exists in relation to the Archons of Destiny as an instrument to control sapiens.

The object of life, the reason for which sapiens was created, is not for him to enjoy life in the garden of the Lord, but rather to be a pawn in his vineyards, a worker so perfect he can act as cultivator and food at the same time.

If man could prevent his golden broth from being stolen, with this vital product he could become equal to the Gods, rapidly evolving by integrating within himself the products from the chemical laboratory of his physical body. This is exactly what is done by the student of Hermeticism, who is temporarily freed by the Archons of Destiny.



This individual, by virtue of his understanding and responsibility, has no need for an overseer with whip in hand to oblige him to evolve through suffering, as he takes responsibility for his evolution into his own hands, and if he deems it necessary, submits himself to the same temporary suffering in order to attain eternal happiness. This is in contrast to the profane or worldly person who chooses fleeting pleasure at the expense of eternal suffering.

If the student fails or turns aside from his path, abusing his temporary freedom, the Archons again take him under their control, punishing him very severely.

From another point of view, we can see how certain countries are chosen by the Archons for veritable martyrdom. Furthermore, one should not believe that this suffering is futile, as such a sacrifice generally brings about a moral, material, spiritual, and intellectual revival of the population by virtue of the law of suffering. So it is that after wars we notice a rapid rebirth toward a higher state. This is a high price to pay for evolution. These wars could have been avoided had there been sufficient clearheaded people in the world who the masses would have been willing to follow.

Enough revealing of secrets which are hidden from sapiens.



Let us spread a cloak of silence on this subject in order to comply with the mandate of the esoteric Sphinx who demands silence. Speech and silence are two swords, which must be handled with sublime skill in order not to disrupt universal harmony. Those who have "eyes to see" will understand everything not stated in the written word, but in the cryptic language of the initiate.



For those not in this state, it is best that they understand nothing and continue to sleep tranquilly. Ultimately, the Archons run no risk of a bad harvest from a possible rebellion of sapiens. Sapiens is too blind to see where the danger is really found.

It is sad to observe the tremendous limitation of sapiens, who shuts himself up in the small world of stereotypical concepts, of memorized knowledge, of imitation, and mechanisms of compensation and defense.

His mental disability prevents him from realizing just how small the cubicle is which imprisons him. And, thus, with a mind made up in advance, he accepts, condemns, or tolerates without bothering to intelligently analyze the situations with which he is confront
ed.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Sam 21 Mai 2011, 08:20

L’illusion se désagrège et le processus se poursuit









par John Smallman
L’humanité progresse à merveille tandis que vous tous allez de
l’avant vers votre éveil à la Réalité. Bien que votre séjour sur la
Terre en tant qu’êtres physiques, ne fut en vérité que passager, il a
certainement été un long et pénible effort durant des éons de temps et a
induit beaucoup de peur et de souffrance. Depuis le moment de votre
apparente séparation de Dieu, vous avez en fait pris le chemin du retour
à la maison, mais ce retour vous a enfoncé au plus profond de
l’illusion et de son cortège de souffrances. Ce fut un chemin atrocement
tortueux, alors que vous recherchiez des expériences qui, avant de vous
y engager, semblaient offrir des émotions et des plaisirs, ces derniers
valant bien la lutte exigée pour les atteindre. Mais dans l’illusion,
votre état de séparation et d’individualité signifiait alors que vous
deviez toujours rivaliser pour quelque chose qui était seulement
disponible pour des gagnants, pour le petit nombre qui pourrait tromper
et écraser tous les autres, tandis qu’ils couraient après ce plaisir
fugace qui était seulement en quantité limitée et pour cette raison,
d’une grande valeur. Mais, dans cette quête insaisissable, vous dresser
ainsi les uns contre les autres vous a seulement apporté la douleur, la
souffrance et la déception. Oui, vous avez joui de menus succès et
accomplissements, mais seulement brièvement. Dans l’illusion, rien ne
dure.

La conscience de cette vérité grandit ; les
gens sont en train de réaliser que lorsqu’ils cessent de poursuivre les
plaisirs éphémères – et même les empires et les dynasties sont éphémères
– la paix et le contentement suivent. Lutter férocement pour des
récompenses promises par l’illusion aboutit à expérimenter des
déceptions déstabilisantes et décourageantes, qui vous font douter de la
validité de vos efforts, de vos plans et de vos capacités, vous
conduisant à vous juger ainsi qu’autrui, inadéquats. Mais vous n’êtes
pas inadéquats ! Vous êtes de parfaites divines créations en
communication éternelle avec votre Créateur. Pourtant, comme vous vous
efforcez de lutter pour vivre à jamais totalement indépendant de Dieu,
votre intense croyance en la réalité physique de l’illusion vous
dissimule ce que vous êtes vraiment. Dans l’illusion, toute chose finit
par se désintégrer avec le temps et redevient poussière. L’histoire vous
a démontré cela à maintes reprises et vous refusez de croire que cela
puisse être vrai pour vous. Et, bien sûr, vous avez raison ; vous êtes
des êtres immortels de perfection divine. Cependant, vous concentrez
votre énergie et votre attention sur l’illusion, tentant l’impossible :
la rendre éternelle. Et pourquoi voudriez-vous faire cela, dès lors que
ce que cela vous rapporterait serait douleur, souffrance et déception ?
Et cependant, vous essayez de vous convaincre que si vous persistez,
vous réussirez et la déception sera vaincue. Néanmoins, vous êtes en
train de prendre conscience de la folie de cette attitude et vous
commencez à reconnaître que l’illusion est en train de se désagréger et
qu’elle continuera à se désagréger.
Vous cherchez une échappatoire à cette déprimante et incontournable
vérité et vous trouvez une paix inattendue lorsque vous relâchez votre
besoin de maintenir et soutenir l’illusion. Lorsque vous faites cela, la
Flamme divine en vous attire votre attention. D’abord elle ressemble à
un simple éclat de lumière, mais lorsque vous concentrez votre attention
sur elle, elle s’intensifie. Puis, quelque chose vous ramène à
l’illusion et alors, vous tentez de prendre cette Flamme divine avec
vous, en cette illusion. Cela ne fonctionne pas, car vous avez fabriqué
l’illusion dans le but de vous soustraire à la Réalité. Vous vous sentez
blessé et abandonné, et une fois de plus vous remettez en question
votre santé mentale. L’illusion est-elle illusoire, ou bien est-ce
l’inextinguible Flamme à l’intérieur de vous qui est illusoire ? Vous
connaissez la réponse, mais il est très difficile au départ de
l’accepter puisqu’elle semblerait indiquer que vous avez gaspillé votre
vie à poursuivre l’irréel – un rêve irréel. En fait, vous tentiez de
trouver la Réalité, l’état de joie suprême dont vous avez toujours senti
qu’il existait véritablement. C’est juste que vous cherchiez au mauvais
endroit.
Une fois que vous avez vu l’éclat de l’inextinguible Flamme divine en
vous, vous ne cesserez jamais de la suivre. Il se peut bien que vous
empruntiez quelques déviations, quelques méandres, mais vous ne la
perdrez jamais de vue, et elle vous conduira bel et bien à la Maison,
parce que c’est la Volonté de Dieu et la vôtre. Vous êtes Un avec Dieu
éternellement, il est impossible d’être séparé de lui, et vous vous
éveillerez au sein de cette sublime Réalité.
Avec tellement d’amour, Saul.
Source: http://johnsmallman.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Renaissance

avatar

Féminin
Poissons Singe
Nombre de messages : 99
Date de naissance : 20/03/1956
Age : 61
Localisation : France
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Sam 21 Mai 2011, 09:21

Citation :
Dans l’illusion, rien ne
dure.

Citation :
Dans l’illusion, toute chose finit
par se désintégrer avec le temps et redevient poussière

C'est mots (en autres) ont une résonnance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Sam 21 Mai 2011, 17:36

II - L'Antéchrist

Il est surprenant de constater combien l'être humain connaît beaucoup de choses et comprend si peu. Tout comme en homéopathie, le produit noble (la connaissance) est infiniment diluée par l'incapacité de l'homme à comprendre.

sapiens Homo consacre ses efforts les plus importants pour augmenter ses connaissances, mais c'est précisément dans cette persistance qu'il commence à perdre lui-même de plus en plus dans une brume d'incertitude et de désorientation. Afire avec la soif de connaissances, il poursuit inlassablement toute nouvelle thèse ou théorie qui peut faire signe, mais, comme celle de la Tantalus mythologiques, sa soif, loin d'être rassasié, ne fait qu'augmenter.

Un destin paradoxal entoure cette créature leurrer: en savoir plus chaque jour, mais de comprendre moins. Inévitablement, il se prolonge chaque jour au point de perdre sa propre identité, contraint de détourner de lui-même de fusionner avec l'extérieur. Homo sapiens a progressé à une vitesse extraordinaire dans la conquête de la science, et avec le même élan, il s'est perdu dans un monde de fantômes né de la hallucinations collectives d'un monde chaque jour plus artificielle, stéréotypée, et programmé. Dans ce monde, celui qui triomphe est généralement l'homme des masses qui démontre une parfaite soumission aux normes de la multitude, et qui décide à un âge précoce de ne pas penser pour lui-même, mais au lieu d'agir avec l'esprit collectif de la multitude.
Il s'agit d'un passeport sans faille à la réussite matérielle, mais le prix payé est tellement plus élevé que la récompense. Le prix est de sa propre individualité, l'objectif beaucoup apprécié de la commande de Delphes, "connais toi toi-même." Comme il arrive, celui qui se connaît bien et comprend donc les autres est souvent harcelés, méconnu, et ostracisés. Cela est dû au fait que le leadership appartient généralement à la médiocrité qui glorifient le veau d'or et de célébrer le stéréotype vide de la personne programmée. Le temple de Delphes et de ses idéaux n'existent plus.
Ils ont été remplacés par le temple de l'université, le temple de la loi, le temple des religions, et le temple des idéologies politiques et les systèmes économiques, avec tous leurs slogans et des phrases. Toutes ces sommes unis par un dénominateur commun:
"Ne pas se reconnaître; se laisser séduire par la multitude et obéir à ses desseins."
Très peu de gens sont conscients de cette situation, mais certains le sentent instinctivement et essayer de se rebeller contre le système, sans savoir ce qui conduit vraiment à cette réaction. Les jeunes, par exemple, intuitivement résister, bien que parfois par des chemins trompe, seulement pour être absorbée par l'entité collective. Plus tard, comme les années passent et leur programmation cérébrale est renforcée, les jeunes donne également de la forte influence de l'esprit collectif.

Une personne qui n'a pas d'intégrer rapidement collectivement est considéré comme antisocial, mais celui qui se confond facilement et complètement avec les masses et perd son individualité est considéré comme très précieux. Cette volonté de fusion est considérée comme la bonne façon d'être et est considérée comme la marque d'une conscience sociale. Là encore sapiens a manqué le point, car il n'est pas possible pour aider ou aimer les autres sans se connaître.

Deux mille ans auparavant, sapiens a essentiellement les mêmes problèmes, il le fait maintenant, les mêmes craintes, les désirs, les angoisses, les ambitions, la cupidité, le mensonge, la lâcheté, les complexes, les conflits internes, et des confusions. Ses normes de comportement ne sont pas différents, en substance, que ceux à l'heure actuelle. D'autre part, ses conditions matérielles étaient radicalement différentes de la réalité d'aujourd'hui, compte tenu des progrès étonnants qui peuvent être observés jusqu'à ce jour.
La question se pose de savoir si ce même progrès a également eu lieu dans la nature interne de sapiens. C'est-à-dire, est-il un être humain aujourd'hui mieux; at-il plus de qualité en tant que personne que par le passé? La réponse est clairement non. Aucun changement notable n'a eu lieu dans la qualité humaine de sapiens en deux mille ans, ni même en cinq mille années. Il n'a augmenté que de ses capacités intellectuelles, en raison de l'accroissement constant des demandes et puissants de la civilisation.

Bien que le monde a progressé à partir d'un état ​​de barbarie à la civilisation dans le cours de l'histoire, le sauvage sapiens est aujourd'hui essentiellement aussi primitifs que dans un lointain passé, sauf qu'il est maintenant couvert avec des dizaines de couches de vernis culturel et éducatif.

Pour briser l'isolement spirituel de l'humanité, un être supérieur plein d'amour et de compassion est venu au monde un jour: le Christ. Il voulait donner sapiens l'occasion de connaître un monde différent, un monde sans violence, la haine, l'esclavage, ou de contradiction, pour voir sapiens ce qu'il pouvait accomplir.

L'esprit collectif de la multitude, programmé selon le dicton «œil pour œil, dent pour dent», violemment rejeté le message chrétien et détruit le Messie, comme cela s'est produit en d'autres occasions, lorsque le Christ était venu sur la terre, qui se manifeste par d'autres hommes supérieurs.

C'est ainsi que les multitudes servir d'instrument pour la lutte contre le Christ, le monstre aveugle, la bête sans tête qui guette tous ceux qui veulent atteindre l'individualité consciente qui leur permettrait de cesser d'être sapiens et les transformer en hommes Stellar. Pour être Stellar hommes est le summum de l'évolution de l'Homo sapiens.

À un moment donné, personne ne sait quand, la fausse légende de l'Antéchrist est né. La légende est erroné d'imaginer qu'un être mythologique serait né dans le monde afin de le détruire par la perversion des valeurs ian Christ, et que cet être serait incarné en un homme pour entreprendre ce travail de mauvais augure.

La légende, telle qu'elle existe maintenant pourrait être une déformation de l'original hermétique terme Antechrist. Dans les cercles hermétiques, le terme Antechrist désigné celui qui agirait comme annonceur du Christ, préparant le chemin. Dans ces conditions, la seule Antechrist était Jean-Baptiste. Ainsi, nous utilisons le mot Antéchrist entend contraire au Christ et Antéchrist entend avant Jésus-Christ.

Malheureusement, aujourd'hui, nous ne pouvons pas compter sur l'élan spirituel du Christ incarné dans un corps humain. Christ comme une force divine, omniprésente dans les temples religieux, mais une allégorie symbolique qui invite les croyants à suivre un exemple réconfortant. Aucune personne connue possède actuellement une force spirituelle réelle qui pourrait être appelé IC Christ. Les prêtres des différentes religions seulement essayer d'imiter le Christ, mais malheureusement ils le font avec la spiritualité et préfabriqués externes, conformément aux stéréotypes établis par les patriarches de l'église.

Cependant, l'ignorance ne signifie pas nécessairement la non-existence. La vérité est que le flambeau de la spiritualité est actuellement porté par seulement quelques individus qui sont inconnues aux masses. Appelons-les les magiciens, dans le sens noble de cette expression, qui est habituellement utilisé d'une manière vulgaire. Nous nous référons aux initiés grande maîtrise, à l'insu des êtres supérieurs, ou sages occultes de l'humanité.

Pourquoi utiliser le terme «magiciens? Tout simplement parce que les masses ignorantes ont toujours décrit ainsi ceux qui possèdent des qualités ou des pouvoirs étranges à leur insu. En outre, il a été l'Inquisition, qui considère que ces sages tant que telles afin de dénigrer et d'annuler leurs idées inhabituelles. Pour cette raison, il est temps d'adopter ce terme avec fierté, avec l'intention d'éventuellement emportant ses stigmates négatifs et superstitieux. La sorcellerie, l'ignorance, la superstition et appartiennent exclusivement à sapiens, et non pas aux magiciens. Malheureusement, dans le passé, l'opinion populaire a décrit magiciens que ces sorciers qui Voyage simple à «sabbats», en utilisant la sorcellerie lowclass pour satisfaire leurs passions base.

Pourquoi avons-nous désigner le Christ comme le symbole de la spiritualité? Jésus était le plus éminent membre de la Fraternité de, Magician préparé spécialement pour sa mission de rendre le Christ incarné en lui-même. Parce que Jésus-Christ et de deux personnes différentes, l'une humaine, l'autre, divine.

Christ est un être supérieur qui est à un niveau avancé sur l'échelle de l'évolution, un être humain qui pourrait atteindre peut-être en millions d'années d'évolution. Laissez-nous concevoir de lui comme d'un pouvoir spirituel extraterrestre, que nous pourrions appeler un Archange. Cette Archange, en raison de sa longue évolution très, possédé et puissante spiritualité parfaite. C'est pourquoi Jésus a traversé une longue préparation pour ce rôle, car il devait être en mesure de résister à une forte vibration extrêmement dans son corps physique. Cette vibration ne pouvait se manifester pour de brefs instants, que son intensité pourrait détruire le système nerveux et cellulaires de «corps de Jésus. Christ est celui qui a accompli des miracles par Jésus, qui a fourni la matière pour sa manifestation.

Magician's Fraternité Le reste bien cachée, car elle a un droit à son intimité, mais certains de ses membres se sont mélangés avec des gens ordinaires, motivés par le souhait de voir la route sapiens à une vie supérieure. Les magiciens savent, cependant, que la connaissance de l'Art Hermétique comme un instrument pour atteindre des hauteurs spirituelles, n'est que l '"élite" et ne doit pas être divulguée. Néanmoins, la fraternité d'initiés prévoit la possibilité pour toute personne ayant un fondement suffisant pour rejoindre l'élite hermétique des magiciens ou des hommes Stellar, si la portée et l'intelligence de ses efforts lui permet de le faire.

La science des magiciens est appelé hermétique Art en l'honneur d'Hermès Trismégiste. Selon la tradition, il est arrivé sur Terre depuis l'espace d'environ 30.000 années auparavant, oint comme Souverain Grand Maître de la Fraternité Initiatique.

Inspiré par sa lumière, l'Egypte devint grand et sage, et la science sacrée de ses prêtres a été appelé l'hermétisme. En ces jours, uniquement au moyen d'énormes sacrifices et des essais est-il possible d'appartenir à une école initiatique hermétique. La grande majorité qui a réussi à entrer dans une telle école échoué le long du chemin, n'ayant pas le courage moral et spirituel pour surmonter les multiples obstacles, les tentations, et des essais qui ISIS, maîtresse des mystères de la Nature, a évalué la valeur réelle de ceux qui aspiraient à la connaissance suprême de la vérité absolue.

Il était dans une de ces écoles que Jésus lui-même est devenu un hermétiste et a atteint les plus hauts degrés de l'initiation.

Parce que le moment est venu, nous allons dévoiler le mystère de Jésus-Christ et les causes de la souffrance morale de l'humanité, selon les enseignements de la Fraternité Magician's. Ce mystère morale découle de l'adoration du veau d'or; de la soumission de l'être humain au Dieu de l'argent en l'honneur de ce Dieu, il doit abandonner ou sacrifier son possibilités spirituelles afin d'être en mesure de subsister. Ceux qui possèdent des moyens de subsistance suffisants généralement pervertir leurs valeurs spirituelles potentiel dans le jeu stupide de gagner la position sociale sur le marché des consommateurs.
La qualité spirituelle ou morale d'un individu est très peu de valeur, comme le besoin d'argent le conduit à la baisse et se prostitue pour le vil métal, qui achète l'honneur, respect, amour, célébrité et du pouvoir. Le Dieu de l'argent est assis au-dessus du monde, et celui qui veut profiter de ses dons doivent l'adorer. La puissance réelle de l'argent n'est pas seulement matérielle, mais elle est principalement une force cachée, que la pièce ne vaut rien en soi, elle n'est que symbolique pour l'effort humain ou de travail. Par un étrange paradoxe, bien que le travail est intrinsèquement noble, l'argent, le résultat de cet effort, est sous le contrôle ou l'influence d'une puissance satanique ou diabolique.

Nous invitons le lecteur à méditer sur ce qu'il pouvait faire à corrompre les êtres humains s'il était Satan; quels sont les moyens ou les outils-il utiliser pour initier la criminalité, la cupidité, la guerre, fratricide, et la décadence des valeurs morales? Il serait difficile d'imaginer rien de plus parfaitement adapté à ce que l'or; neutre dans son propre état, mais lors de la manipulation perverse diabolique.

Satan at-existent réellement, ou est-il seulement un mythe créé par les masses d'expliquer certaines choses? Si une personne croit en l'existence de Dieu, alors il doit croire qu'il existe un diable ou Satan, en contrepartie du Créateur Suprême. Parce que l'unité absolue n'existe pas dans la vie, la simple existence de quelque chose qui nous mène à l'affirmation que son contraire est également vrai. Il n'y a pas de lumière sans ombre, pas de bien sans mal, de vérité sans mensonge. La mort suit la vie, et la vie après la mort.

Dieu serait donc le créateur suprême intelligence, et le diable "," l'intelligence destructrice. Dans l'ancienne Kabbale, le diable a été symbolisée par l'ombre de Dieu. Par conséquent, tout comme le Grand Créateur a ses hôtes angéliques, le diable a aussi sa légion infernale. William Blatty, dans son livre The Exorcist, fait référence à cette légion quand il présente le phénomène de "possession démoniaque." Après l'explication suivante, nous pouvons continuer notre histoire.

http://www.bibliotecapleyades.net/brujos/brujos_hablanE2.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Dim 22 Mai 2011, 08:38

Martha Rose Crow : La Réalité


Posted by Équipe Signes des Temps on March 31, 2010





News of Tomorrow, 30 mars 2010
par Martha Rose Crow
Depuis longtemps, j’ai conscience que nous vivons dans une
illusion. Aldous Huxley l’a exprimé au mieux dans “Shakespeare et la
Religion.” Il a écrit cet essai sur son lit de mort dans lequel il dit,
“Le monde est une illusion, mais c’est une illusion que nous devons
prendre au sérieux.”


De plus, de nombreux scientifiques et
dirigeants, y compris des chefs religieux, croient que nous vivons dans
un enfer [NdT : ’underworld’] pris dans une boucle temporelle.
Certains prétendent que nous sommes actuellement dans le 147e
cycle de la boucle temporelle. Cela signifie que si un ’dieu
universel’ voulait apprendre les axiomes de la fantaisie de l’esprit
sombre, les leçons auraient été apprises depuis longtemps, et tout ce
qui serait observable après le 3e cycle (en supposant que ces
cycles ne changent que légèrement, ou pas du tout) serait redondant et
aussi un gaspillage de bonnes vies et d’énergie.
Un ami scientifique m’a parlé il y a quelques semaines d’une
personne célèbre qu’il connait, qui a été contactée par les ’aliens.’
Avant de vous détourner de cette idée, tentez de rester ouvert
d’esprit. Ces ’aliens’ lui ont dit que certains autres ‘aliens’ très
intelligents ont mené une sorte de simulation, semblable à un
hologramme, dans laquelle nous sommes tous embarqués, mais que la
simulation a dérapé.
Pensez à la dimensionnalité d’un hologramme. Pensez au film
’Matrix’. Même avec nos compétences plutôt médiocres, nous pouvons
créer de très intéressantes “simulations.” Supposer qu’il n’y a pas
d’autres formes de vie évoluées dans un univers composé de milliards de
systèmes solaires est plutôt une preuve d’étroitesse d’esprit.
Nous devons supposer que si la vie existe sur Terre, elle peut aussi
exister ailleurs. Supposer que nous sommes la forme de vie la plus
évoluée dans l’univers est une idée étonnement égocentrique. Bien sûr,
nous pensions même, à propos de notre propre système solaire, que le
soleil et les étoiles tournaient autour de la Terre. Galilée a démontré
le contraire, et a été puni du ’péché’ d’avoir prouvé que la Terre
tourne autour du Soleil.
Quand vous pensez à comment pourrait fonctionner un monde
holographique, définir ce monde comme une simulation hors-de-contrôle
peut avoir un sens. Cette évidence devant nos yeux nous fait réfléchir à
l’affirmation selon laquelle ce/celui/celle/ qui a programmé cette
simulation pourrait être “tombé amoureux” de sa création et ne pas
avoir voulu mettre fin au programme.
La simulation a donc été “sur-programmée,” en particulier pour leur
propre survie. Au lieu de laisser se terminer la création du temps, la
simulation et les contrôleurs conscients à l’intérieur, qui ont été
insérés pour qu’elle continue à fonctionner (pensez à “Mr. Smiths” et
aux “scientifiques Dr. Smith”), ont pu décider de faire tout
ce qui est en leur pouvoir pour que le temps se répète. Cela maintient
l’intelligence artificielle de la simulation et les maîtres de la
matrix en vie pour un autre tour. Malheureusement, de tels “tours”
impliquent la mort de toute forme de vie, des guerres sanglantes, des
étoiles qui explosent, et, surtout, un cirque de terreur dans lequel
nous pourrions être emprisonnés “à jamais”.
Cela expliquerait les souvenirs qu’ont certains, croyant avoir des
vies antérieures, ou croyant avoir été réincarné. Cela expliquerait
aussi les “miracles” qui sont alors des interventions du dehors
apportant de “nouveaux” résultats, fournissant des variations à la
boucle — peut-être pour des raisons bénignes et bienveillantes — ou
peut-être pas.
Puis il y a le facteur que quiconque ayant programmé cette
simulation a aussi sur-programmé les ‘éléments voyous’ (démons,
psychopathes et grands seigneurs). Il est évident que le programmeur ou
les programmeurs voulaient le conflit dans ce terrarium holographique.
Pourquoi ? Qui sait ? Peut-être qu’une existence paisible, harmonieuse,
heureuse, serait trop ennuyeuse pour les programmeurs et/ou leur
rappellerait trop d’où ils viennent.
D’autres explications avanceraient que cela a pour but de tester
certaines personnalités, ou de voir qui suivrait telle ou telle sorte
de personnalité, soit bonne soit mauvaise. Nous pouvons penser à Jesus
Christ ou Bouddha insérés dans cette matrix, peut-être parce qu’ils
voulaient y faire le bien. Puis nous devons penser aux Hitlers et aux
Stalines. Quelqu’un reçoit-il un plaisir sensuel mauvais ou érotique,
en nous voyant souffrir et mourir ? Est-ce qu’un ’gog’ prend-il plaisir
à regarder le Christ se faire crucifier, ou, au Mexique, voir des
milliers de cœurs vivants et battants, se faire découpés de leurs
corps ? Le massacre à Hiroshima a-t-il donné des sortes de frissons à
un spectateur ennuyé ?
Ou est-ce que quelqu’un d’autre a enlevé les cœurs et esprits brisés
qu’il voyait, les escortant dans un vrai ’paradis’ — évolué et
magnifique au-delà de leurs rêves les plus fous ? Ou cela tient-il trop
d’un conte de fée, quand on voit à quel point ce monde est cruel,
depuis les amibes dévorant les amibes, jusqu’aux tigres écrasant les
crânes des bébés singes ?
Imaginez que ce conflit nourrit une sorte de désir de ressentir des
émotions. Après tout, les formes de vie qui vivent très, très
longtemps, pourraient avoir besoin de quelque chose de ’spécial’ pour
obtenir toutes sortes d’émotions à l’intérieur de leur cerveaux sans
cœur desséchés par le temps.
Pour intensifier le conflit, les ‘éléments voyous’ peuvent avoir été
rendus parasitaires (vampiriques). Incapables (ou ne voulant pas)
vibrer à une fréquence plus haute pour créer leur propre carburant
(nourriture), ils ont été créé, ou désiraient être, des prédateurs
(spirituel ou autre) pour voler le loosh (l’énergie spirituelle) et
l’énergie physique des non-prédateurs. De plus, pour créer d’autres
conflits, le loosh et l’énergie physique ne peut pas être ’digérée’ par
les prédateurs à moins d’être corrompue ou pressée (pensez au fait que
cuire à la vapeur la chair ou les légumes les rendent plus facile à
manger). Ainsi, l’hôte doit devenir partiellement mauvais et/ou doit
être torturé pour être pressé, afin que le loosh soit digestible et
goûteux pour les prédateurs.
Pendant des heures innombrables, je me suis demandé quel est le but
de cet enfer. Bien sûr, comme tout le reste dans ce rêve de Shiva, si
vous allez à la racine des problèmes, c’est généralement le Pouvoir.
C’est du moins ce que les humains pensent. Que des formes de vies
avancées aient toujours les mêmes sortes de pulsions primitives pour le
pouvoir n’est que pure spéculation. Cependant, une forme de vie doit
avoir la volonté de vivre. Garder la volonté de vivre pourrait
nécessiter des stratégies.
Est-ce que nous, qui sommes humains, et probablement considérés
comme une ’vie inférieure’ — de le même façon que nous considérons
comme ’inférieur’ une mouche ou une fourmi — avons le droit à
l’accomplissement de soi, ou devons-nous servir en tant qu’esclaves
(physiques et producteur-d’émotions) des entités plus puissantes que
nous ? Si nous sommes simplement une ’vie inférieure’ qui devons
satisfaire le besoin ou désir de soi-disant êtres ’supérieurs’ (qui
semblent cependant impitoyables et primitifs s’ils nous exploitent),
alors ce sont des Éléments voyous, qui sont psychopathiques.
Ceux au-dessus de nous dans les Hiérarchies Spirituelles à
domination masculine (les hiérarchies sont une invention masculine)
pourraient penser qu’ils ont le droit de nous exploiter, tout autant que
nous lorsque nous prenons démesurément au monde animal pour notre
propre besoin. Ils pourraient croire qu’ils sont les dirigeants
légitimes de tout ce qui passe sous leur botte, ou leur gros et lourd
pied de “lézard”.
Je me bats personnellement contre les hiérarchie et le vampirisme
autant que je peux. Je combats personnellement les hiérarchies et le
vampirisme autant que je peux. J’essaye de promouvoir l’égalité des
hommes et des femmes autant que je peux. Je suis végétarienne pour
éviter de consommer le sang. Ma Croyance Personnelle est que consumer
le sang n’empoisonne pas seulement le corps, mais qu’il empoisonne
aussi l’Âme. Je me fiche de savoir à quel point je suis inférieure dans
le mât totémique spirituel. JE VIS et de ce fait, je vais réaliser MES
DÉCLARATIONS DE VIE sans tenir compte d’à quel point je suis
inférieure en ÊTRE pour ceux au-dessus de moi. Vivre autrement serait
le signe d’un esclavage accepté et je ne m’inclinerais jamais devant
personne ! Ceux ayant de la Dignité, peu importe leur origine,
S’Élèveront Spirituellement !
Maintenant, je devrais jeter certaines idées sur POURQUOI ce monde
mauvais existe. Souvenez-vous, puisque c’est un hologramme et une
simulation, cela signifie que des êtres anciens et intelligents sont
les responsables de son ’existence’, que ce soit activement ou
passivement. Que simplement ces entités soient très anciennes et
puissantes ne signifie pas qu’elles sont bonnes ou altruistes, ou
qu’elles ont une Conscience, bien que l’on peut émettre l’argument
qu’elles nous voient seulement comme de simples pièces d’un jeu et
qu’elles ne pensent pas aux souffrances que cela implique pour nous, ou
qu’une guerre puisse se dérouler, nous utilisant comme des guerriers,
pour éviter une guerre réelle entre des êtres plus avancés.
Juste quelques idées…
Que simplement les Anciens puissent être très avancés en technologie
Cosmique ne signifie pas qu’ils ressentent les mêmes émotions que
nous, comme l’amour, la peur, etc. Peut-être ont-ils été créés (ou se
sont-ils eux-mêmes créés) sans elles, bien que les émotions d’une
certaine sorte sont considérées comme propres à certaines formes de
vies plus avancées. Peut-être ont-ils évolués jusqu’à avoir éliminé les
émotions. Quel dommage s’ils l’ont fait, puisque éprouver des émotions
est ce qui caractérise une vie riche, sensible et sensuelle, sculptant
la profondeur et la hauteur de nos personnalités, nos rêves et notre
futur.
La question de l’émotion est importante parce que les souffrances
des êtres doués de sensations devraient être reconnues par des êtres
supérieurs et ils devraient répondre avec empathie, attention et
compassion. Cela ne semble pas être le cas : un coup d’œil sur la
dévastation à Haïti le prouve.
De ce fait nos ’créateurs’ pourraient vraiment être des vases vides.
Si vous ne remplissez pas votre vase de SVB (Sens – Valeur – But), la
’vie’ est sans doute un long moment amer sans réelle qualité.
Bien sûr, c’est notre point de vue humain. Nous avons des sensations
limitées, des capacités limités de voir, d’entendre, et de penser. Le
fait que nous pouvons éprouver de l’amour, même à cet état ’inférieur’,
est important. Il est possible que nous avons été placés dans une
sorte de creuset où les âmes et esprits se renforcent dans l’adversité.
Faire de l’exercice, après tout, renforce. N’y a-t-il pas moyen de
développer le caractère sans la souffrance ? Et la mort doit-elle
toujours faire partie de l’équation ? Comme nous ne pouvons pas savoir
ce qui vient après, nous qui considérons ces problèmes sérieusement
sommes dans un état d’inquiétude et même d’agonie, puisque nous
réagissons avec horreur aux douleurs et aux maux du monde.
Peut-être que c’est comme la situation des ’Étrangers’ dans le film
‘Dark City’ : Les ‘scientifiques’ ou ‘dieux’ nous ont créé mortels pour
chercher ce qui leur manquait (SVB). Dans le film, les Étrangers
voulaient comprendre l’Âme. Il est raisonnable de postuler que quoi que
ce soit ou qui que ce soit nous ayant créé devait probablement avoir
une sorte d’Âme, mais bien sûr, nous ne pouvons pas le savoir. Imaginez
un robot auto-répliquant, programmé pour se reproduire lui-même. Si
jamais parmi sa “descendance” certains deviennent conscients
d’eux-mêmes, cela ne signifie pas que le créateur était conscient de
lui-même.
Nous restons donc dans l’embarras.
Ou peut-être que les ‘scientifiques’ nous ont créé pour se divertir,
comme dans l’épisode “Pourchassé par les Extraterrestres” du dessin
animé South Park. Dans cet épisode, il est révélé que la terre est
juste un jeu de télé-réalité extraterrestre. Il est raisonnable de
penser que nus sommes une fourmilière humaine qui interagissons avec
ceux qui l’ont créé. Les gens aiment bien regarder les poissons nager et
se nourrir dans les aquariums. Les gens ont aussi des ‘fêtes à
serpents’ où ils boivent des bières et regardent leurs serpents de
compagnie dans des aquariums séchés manger des souris ou rats vivants.
J’ai lu de nombreux articles disant que ce monde est une sorte de
jeu pour les dieux. Quand vous regardez les symboles des anciens et de
la Maçonnerie, vous verrez des scènes représentées avec des sols
affichant un plateau de jeu quadrillé en noir et blanc. Le noir et le
blanc symbolise la vie, la mort, et les états contraires. Par curiosité
intellectuelle, j’ai collectionné des illustrations de plateaux de jeu
matériel et spirituel. Je dois en avoir quelques centaines désormais,
et j’en trouve toujours de nouvelles sur internet. Elles sont partout !
La raison de cette “Tragédie Grecque” que nous vivons peut-elle être
trouvée chez les Grecs de l’Antiquité ? Ils croyaient que ’les dieux’
étaient fantaisistes et qu’ils opposaient les humains et les monstres
contre les humains pour produire des ’héros’. Parfois, les ’dieux’ ou
’déesses’ s’accouplaient avec les mortels dans une sorte d’alchimie de
reproduction étrange qui enfantait ces ’héros’.
Une grande partie de ce monde reflète la culture, les valeurs,
l’économie de la Rome Antique ainsi que ses rêves/ambitions/ou
soumission à l’empire. Les arènes des gladiateurs étaient centrales
dans la Rome Antique, et quand vous regardez autour de vous, vous voyez
partout cette mentalité “d’arène’ : Vous devez vous battre pour
quasiment tout ce dont vous avez besoin dans ce monde, à moins de faire
partie d’une couche privilégiée.
Les gens se battent constamment pour des emplois, de meilleurs
domiciles, de la meilleure nourriture, l’assurance maladie, etc — et ce
ne sont là que les choses rudimentaires de la vie ! Peut-être que nos
créateurs aiment nous regarder nous battre. Peut-être sommes-nous leur
émission télé ‘Jerry Springer’.
Puis il y a cette ’Dynamique de Lucifer’ où des êtres puissants se
rebellent contre un ’dieu d’amour’ et décident de nous blesser pour
blesser l’autre dieu. Humm. S’il y a ce ‘dieu d’amour’, où est-il ?
S’il nous aime tant, pourquoi ne met-il pas fin à ce fiasco et ne nous
ramène-t-il pas chez nous ? Certains d’entre nous qui ont des vies
spirituelles profondes peuvent répondre à cette question
intérieurement, de façon positive, mais pour la vaste majorité des gens,
c’est une question qui préfère souvent être évitée, craignant,
peut-être, d’échouer à trouver ce qui est ’cherché’ et que la porte ne
s’ouvre pas, C’est une telle bataille que d’être humain !
Les études sur la manière dont les gens mourraient avant l’emploi
des médicaments modernes qui estompent leurs cerveaux et pensées
lorsqu’ils luttent sur le lit de mort, révèlent que beaucoup de ceux
qui meurent semblent être accueillis dans un monde bien meilleur. Les
expériences de mort imminente ont si profondément touchées ceux qui les
ont vécu que ces personnes n’ont plus jamais peur de mourir. Ma propre
expérience de mort imminente m’a guérie de la peur de la mort !
Quelque chose intervient ici. D’un autre côté, certains ont rapporté
des expériences d’excursion de mort imminente si terrifiantes et
affreuses qu’ils en sont revenus changés à jamais et sont devenus
meilleurs.
Peut-être, que comme nous, les ’dieux’ souffrent de leurs propres
psychopathes et que nous devons donc les apaiser d’une certaine façon
plutôt que de prendre position contre eux et les jeter dans l’abysse.
Dans le Livre de Job, qui pourrait être le plus vieux texte de la
Bible, Dieu appelle tous les anges à se présenter devant Lui, et parmi
eux se trouve Satan, qui errait, dit-il, sur la Terre. Dieu demande si
Satan a vu combien fidèle Job était, mais l’ange mauvais défie Dieu
pour que Job soit durement frappé par toutes sortes de désastres, y
compris la mort de ses dix enfants et la perte de tout ses biens et
même de sa santé. Satan questionne Dieu pour savoir si Job resterait
toujours un homme de bien ?
À la fin, après de nombreuses épreuves et difficultés, ’tout’ est
rendu à Job — dix enfants de plus, deux fois plus de terre, et ainsi de
suite. Mais cela ne lui a pas ramené ses dix vrais enfants à ses
côtés. Cela n’a pas effacé l’horreur de leurs morts (ils ont été
écrasés lorsque le palais dans lequel ils festoyaient leur est tombé
dessus).
Cependant, Job est devenu un homme éclairé. Non seulement il a
réalisé que Dieu avait fait ’behemoth’ le monstre, ainsi que le cheval,
qui “revêt à son cou un hennissement de tonnerre,” mais qu’il avait
créé tout de façon si supérieure que l’être humain était en mesure de
comprendre que la grandeur même de Dieu rend impossible le fait qu’il
se soucie de quelque chose comme l’être humain.
Mais Dieu dit qu’il se soucie. Tant, en effet, que Job ne devait
craindre absolument rien de ce qui pourrait lui arriver. Sa tâche,
selon Dieu, est de prier pour ses amis qui lui ont dit que Dieu ne se
souciait pas, que Dieu le punissait. Seulement alors Dieu leur
pardonnerait.
C’est un texte assez imposant, compte tenu de son grand âge, les
autres écrits de la même époque sont pour la plupart des archives de
céréales et bétail.
Veuillez noter que je ne crois pas en un dieu unique et mes recherches m’ont prouvé que Satan est un dieu. Un dieu serpent.
Revenons à Job. Peut-être que Job avait tout faux. Une idée plus
primitive est qu’à la place des ’bons’ dieux qui devaient se prosterner
pour recevoir des coups et subir des viols, en plus de devoir nourrir
les Dieux Vampires avec leur Âme Lumière, nous avons été créé en tant
que remplaçants ou goyim (bétail humain) pour les ’dieux mauvais’.
Certains croient en une sorte d’univers intellectuel, universel,
toujours en croissance, et qu’il possède lui-même une âme qui veut
apprendre et faire expérience de tout, y compris du Maximum de Lumière
et du Maximum d’Obscurité. Un prolongement de cette idée est que
l’homme (et les autres formes de vie) ont fait des oreilles, des yeux
et des sens pour que l’univers puisse s’observer lui-même et devenir
conscient de lui. Cela semble être une philosophie populaire du new age.
Je crois que c’est une philosophie très dangereuse.
Ma conviction est que les choses sont infiniment pires que d’autres
le croient. Tandis que certains de mes amis croient en la “sainteté” et
la recherche du “bon” dieu, je crois que les immenses souffrances que
j’ai vues et endurées ont été mon meilleur professeur. Elles m’ont
enseignées de ne faire confiance qu’à très peu de ’formes de vie
supérieures’.
Tout d’abord, la cruauté ou la souffrance ne présentent pas
d’avantages, si vous en êtes la victime. D’autant plus s’il s’agit de
violence, car c’est le plus vil de tous les comportements. Les
prédateurs psychopathiques de ce monde nous ont programmé par la
religion, l’art, la littérature et la culture que nous pouvons obtenir
quelque chose de ’mystique’, ’profond’, spirituel, saint ou rédempteur
de la souffrance et des décès prématurés. Les psychopathes étant à la
tête de presque toutes les institutions du monde, ils ont besoin de
vendre le mal et cela fait partie des remèdes de charlatans pour créer
des victimes.
La religion, a dit Marx, est l’opium du peuple. Ça les a fait
continuer à espérer même lorsqu’ils étaient envoyés aux fours encore
fumant d’Hitler.
Il y a plein d’autres Êtres dans d’autres réalités qui n’ont jamais
dû être la proie de prédateurs spirituels et physiques ! Qu’est-ce qui
nous rend ’spécial’ au point de devoir être donné en pâture aux
dragons ?
S’il y a une ‘Source’ qui cherche à ressentir des expériences bonnes
et mauvaises à travers nous, alors pourquoi ne peut-elle pas faire
expérience du bon, et ne peut-elle pas porter un très inconfortable
cilice elle-même, et se flageller pour souffrir, afin que nous n’ayons
pas à souffrir pour elle ?
L’une de mes amies ne se tourne que vers la ’lumière.’ Elle hait
l’obscurité. Elle croit que la clef de la vérité réside dans le combat
contre l’obscurité. Mais nous devons aussi inspecter l’obscurité. La
clé pour Vaincre le Mal est de Vaincre la peur que nous en avons.
Lorsque nous n’en avons plus peur, il n’exerce plus de contrôle sur
nous. Pour vaincre cette peur, il faut regarder dans le noir et
l’affronter en face-à-face.
Nous sommes électriques. Notre corps physique ne peut pas rester en
vie ou fonctionner sans cette électricité éthérée, que nous soyons
positivement chargés (“bon” et proie) ou négativement chargé (“mauvais”
et prédateur).
Bien que nous soyons électriques, nous sommes plus qu’une Étincelle
Divine. Nous sommes des disques durs et programmes uniques qui sont
conduits par l’Esprit, et non le cerveau chétif. De plus, nous sommes
des personnalités, façonnées et formées par nos expériences, des
émotions (l’amour, la douleur, le plaisir, la surprise, etc !),
apprenant, interagissant avec les autres, des souvenirs et toutes les
facettes qui découpent et sculptent soigneusement le Diamant d’une Vie.
Qu’est-ce que la Réalité ? C’est ce Diamant que je Viens d’Évoquer,
se déplaçant et Vivant à travers le temps, l’espace et les
circonstances dans lesquelles il se trouve. La réalité collective, ce
sont ces endroits où il y a une intersection entre la réalité courante
et les réalités des autres.
Il y a quelques dictons des ’jeux de réflexion’ philosophiques de la
culture américaine que je voudrais utiliser dans cet article. L’un de
ces dictons dit que, “Les optimistes voient le verre à demi-plein, les
pessimistes voient le verre à demi-vide.” J’y reviendrai bientôt.
Puis il y a un diction sous la forme d’une question, “Si un arbre
tombe dans la forêt mais qu’il n’y a personne, aura-t-il fait un
bruit ?”
C’est un dicton qui est universel à de nombreux axiomes. J’aimerais
appliquer cet adage à la souffrances des innocents dans cet endroit
fantasmagorique. De nombreux textes anciens disent que nos souffrances
seront effacées dans un temps futur lorsque nous vivrons au ’paradis’.
Cela signifie que ceux qui nous ont fait souffrir, nous ont torturé,
nous ont violé et assassinés vont effacer nos disques durs. C’est ce
que l’on appelle ‘agiter le blanc’ [NdT : "white waving’] lorsque des
vagues de photons de lumière blanche vibrent à travers nous, nous
laissant dans des états où nous sommes partiellement ou totalement
vides. Cela signifie que nos personnalités sont entièrement affectées.
Si un arbre tombe dans la forêt et que personne n’est là pour
l’entendre tomber, aura-t-il fait du bruit ? Bien sûr qu’il aura fait
du bruit ! Si nous avons éprouvé de la douleur et que nos disques durs
sont effacés, aurons-nous vraiment éprouvé la douleur ? Bien sûr que
nous l’avons éprouvée ! Si nous avons appris dans un million
d’universités et que l’information est balayée, avons-nous vraiment été
des étudiants ? Bien sûr que nous l’étions !
Alors pourquoi les maîtres de la matrix veulent effacer notre
douleur et nos souvenirs de cet endroit, surtout quand notre souffrance
a ciselé notre personnalité ? Pour cacher la Vérité. Pour faire
disparaitre les preuves car il y a des Lois Cosmiques contre des choses
comme l’Abus de Pouvoir, les Crimes contre la Vie, l’Esclavage
Spirituel, etc.
Ceux qui ont conçu cette simulation – qui nous ont regardé avec un
émerveillement et un abandon psychopathique – savent que nous,
terriens, et ceux dans les autres mondes qui ont subi le même sort
demanderont à ce que Justice soit faite dans le Futur. Bien sûr, tout
cela a été fait à la dernière minute, dans le monde fantastique de
l’imagination obscure, mais c’était réel ! Et ce n’est pas tous les
paradis dans tous les royaumes de Lumière brillante qui peuvent payer
pour nos épreuves.
Nous éprouvions toujours de la douleur et ce n’était pas nécessaire.
Nous aimions toujours même si nous avons perdu cet amour parce que
nous avons perdu nos souvenirs. Même si nous nous “réveillons” dans un
paradis, nous finirons par remettre en question la façon dont nous
avons formé nos personnalités (ou comment elles ont été forgées). Nous
nous demanderons pourquoi nous apprécions certaines personnes et
pourquoi nous sommes attirés par certaines personnes. Finalement, nous
allons commencer à écouter ceux (et je serai parmi eux) qui se sont
battus pour conserver leur mémoire qui pour les autres sont des
cauchemars. La population se réveillera et se mettre en colère contre ce
qui lui a été fait.
Il n’y a aucune espèce de “récompense” qui puisse payer pour la
souffrance psychologique, spirituelle et/ou physique que nous avons été
obligés d’endurer pendant 147 cycles de la boucle temporelle !
Quiconque s’engagerait pour une sorte de devoir envers cette ’planète
enfer’ est fou et doit être placé dans un hôpital psychiatrique. Il n’y a
pas de récompense suffisamment grande qui puisse compenser le fait
d’avoir été donné en pâture aux monstres !
Ironiquement, les disques durs ne sont jamais vraiment effacés.
Demandez à un informaticien et il vous le dira. Les bits d’information
vont quelque part. Même si les ’scientifiques’ effacent la plupart de
nos disques durs, l’information reviendra à la surface, même si c’est
des éons plus tard.
Je cherche toujours à savoir pourquoi les ’dieux scientifiques’ qui
ont créé cette simulation n’ont pas écrit de meilleurs pare-feux dans
les programmes ? Je veux savoir pourquoi ils ne vont pas éteindre pas
la simulation. Peut-être qu’ils recevraient le choc électrique de leur
vie s’ils essayaient de retirer le ’plus’.
Quant à mon ami scientifique qui m’a dit que nous sommes dans une
simulation qui a mal tournée, je l’ai mis au défi d’écrire un article.
Au début c’était 12 pages, puis 30 et quelques pages. Maintenant il
écrit un livre.
Un verre peut être plus qu’à moitié plein ou à moitié vide. Ça
dépend de ce qu’il y a dans le verre. Ce pourrait être une boisson très
sucrée ou très amère. Si elle est douce et savoureuse, alors le verre
est à moitié plein. Si la boisson est amère, alors vous souhaiteriez
qu’il soit aussi vide que possible.
Barman, remplis mon verre de Vérité. Je ne suis ni une optimiste ni
une pessimiste. Il y a de nombreuses choses métaphoriques à boire et
pour moi, c’est la Vérité, de sorte que je puisse voir la Vraie Réalité
et ainsi travailler pour la Justice. Aigre-douce, la Vérité fait de
moi une Réaliste.
Et tavernier, je prendrai quelques unes de ces pilules rouges en
second lieu. Je vais inventer autant de cocktails alchimiques que je
peux pour rester éveillée, savoir ce qu’est la vérité, afin que ces
dieux salopards ne pensent même pas à enlever mes souvenirs de cet
endroit…
Ce monde est une illusion, mais c’est une illusion que nous
devons prendre au sérieux, parce que jusque là, elle est réelle, ainsi
que dans les aspects de la réalité que nous sommes capable
d’appréhender. Notre travail est de nous réveiller. Nous devons trouver
des façons de voir la réalité toute entière au sein de la partie
illusoire que notre conscience égo-centrée nous permet de voir. Nous ne
devons pas vivre sans réfléchir, en prenant notre illusion pour la
réalité dans son ensemble, mais en même temps nous ne devons pas vivre
trop pensivement dans le sens de ne pas succomber à l’état de rêve.
Nous devons continuellement guetter des moyens d’élargir notre
conscience. Nous ne devons pas tenter de vivre hors du monde, qui nous
est donné, mais nous devons en quelque sorte apprendre à le transformer
et le transfigurer. Trop de “sagesse” est aussi mauvais que trop peu de
sagesse, et il ne doit pas y avoir de tour de magie. Nous devons
apprendre à naître à la réalité sans la baguette de l’enchanteur et son
livre de formules. On doit trouver une façon de vivre dans ce monde
sans être du monde. Une façon de vivre dans le temps sans être
totalement englouti par le temps.
Aldous Huxley, Shakespeare and Religion
Source : MOSE : Mechanics Of Spiritual Evil
Traduction jsf


Pour aller plus loin :
Martha Rose Crow était l’auteur d’Autogenocide : America’s Darkest Secret.
Récemment, en collaboration avec Judyth Baker et Laura Knight-Jadczyk,
elle travaillait sur une version de Ponérologie politique pour les
non-spécialistes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Lun 23 Mai 2011, 08:15

LE DÉVELOPPEMENT DÉSÉQUILIBRÉ DE L'ÊTRE HUMAIN L'A CONDUIT AU BORD DE SA PROPRE DESTRUCTION
à l'adresse jeudi, février 03, 2011 3.2.11 Libellés : Alternatives, Antidotes, Boussole, Le bon sens près de chez vous
Si l'homme ne se transforme intérieurement, par une mutation de son psychisme, il figurera bientôt sur la liste de ces malheureuses créatures qui vivent un million d'année ou plus et disparaissent alors, faute d'avoir pu s'adapter. La question reste toujours posée de savoir si l'évolution de l'homme à partir du singe fut réellement un pas vers la survie de l'espèce ou une étape. Seul le temps pourra le dire.


L'origine de tous les problèmes qu'ils soient grands ou petits, réside dans le psychisme de l'individu.

Depuis plus d'un million d'années que l'homme existe sur cette planète, sa connaissance du monde extérieur a considérablement évolué, il a augmenté son pouvoir et sa capacité à faire face aux calamités naturelles. Intérieurement, dans sa conscience, l'homme n'a pas beaucoup évolué. Il reste très semblable à l'homme primitif - peureux et incertain, formant des groupes (religieux et nationaux), luttant et se préparant à la guerre, se cherchant des avantages et haïssant son prochain. Il est maintenant capable d'aller sur la lune et de communiquer sur tout le globe en quelques minutes, mais il trouve toujours difficile d'aimer son voisin et de vivre en paix. L'homme moderne est brutal, égoïste, violent, avide et possessif comme l'homme primitif d'il y a un million d'années, bien qu'il soit maintenant capables de se cacher derrière de belles paroles et de nobles pensées.
Ce développement déséquilibré de l'être humain l'a conduit au bord de sa propre destruction. Il est à la limite de la guerre nucléaire, dans l'imminence d'une extinction totale. Le pouvoir que lui a donné un savoir grandissant ne s'est pas associé à une intelligence et à une vision appropriées. Pourquoi? Pourquoi n'avons-nous pas psychologiquement évolué? Est-ce parce que nous n'avons pas tourné notre attention vers l'intérieur afin de comprendre notre esprit, nos pensées, nos sentiments? Nous sommes si satisfaits, si éblouis par nos exploits, nos "progrès" dans notre monde extérieur, que nous avons complètement négligé le monde intérieur de notre conscience. Chez l'homme primitif la haine ne pouvait avoir que peu d'ampleur, la puissance de l'homme moderne la rend bien plus dévastatrice et nous voyons ses conséquences désastreuses tous les jours autour de nous.
Une meilleure organisation de la société pourrait nous sembler être la réponse à ce problème. Mais ceci n'est qu'une illusion profondément enracinée. On ne peut être opposé, bien sûr, à une bonne organisation de la vie de tous les jours; mais il vous est impossible de construire une société pacifique et non-violente avec des millions d'individus qui sont violents, agressifs et égoïstes, quelque soit la façon dont vous y preniez. Si vous avez une société communiste, vous aurez la violence du communisme. Si vous avez une société capitaliste, vous aurez la violence du capitalisme. Vous pouvez d'une certaine manière canaliser la violence, mais elle se manifestera toujours ailleurs. Il y a eu des mouvements de révolutions mais la tyrannie de l'homme par l'homme n'a pas cessé, elle a seulement pris d'autres formes.
Une société véritablement pacifique, non-violente, n'est possible que si l'individu se transforme psychologiquement, fondamentalement. Tout autre changement et superficiel et temporaire. Il ne résoudra jamais les problèmes, il nous permettra seulement de faire face pendant un temps, dans certains cas. La société, c'est ce que l'homme est. De même qu 'une barre de cuivre se caractérise par les atomes qui la constituent, de même une société se caractérise par les individus qui la composent. Tous les problèmes que nous voyons dans la société aujourd'hui reflètent les problèmes de la psyché de l'individu. C'est pour cela que nous devons nous préoccuper de la transformation intérieure de l'homme et pas seulement de l'organisation extérieure de la société.
L'individu ne change que lorsque change sa conscience. La vertu ne se pratique pas.

Toutes les religions ont échoué à essayer de changer l'homme. Auraient-elles réussi, nous n'aurions pas aujourd'hui tant de cruauté, de guerres et de haine. Nous devons examiner pourquoi les religions ont échoué à changer l'homme et en tirer la leçon. Selon son essence, chaque religion a prescrit un chemin, un ensemble de vertus à observer et de vices à éviter. Et l'homme a lutté pendant des milliers d'années pour les respecter, mais cela n'a pas marché. La pratique des actes vertueux ne change pas en elle-même la conscience de l'homme. Pratiquer la bonté avec préméditation n'a jamais créer une conscience vertueuse. Cela redevient affaire d'effort, de recherche d'un but dans la vie, d'une méthode en vue d'une auto-satisfaction. En même temps, si le coeur est bon, cette bonté s'exprimera dans chaque acte, dans chaque pensée, parole et acte. Il n'est pas alors question de pratique. De même on ne peut pas pratiquer la non-violence, tant que l'on est agressif, haineux, violent intérieurement. Sinon, la non-violence devient une façade, un comportement hypocrite, la manifestation d'un calcul. Ce n'est qu'en observant les causes de la violence en chacun et en les éliminant (non par effort mais à travers une compréhension) que l'on peut venir à bout de la violence. Et quand nous mettons fin à la violence nous n'avons pas besoin de pratiquer la non-violence. Seul un esprit paresseux a besoin de se discipliner!
Donc, la vertu ne peut ni être pratiquée, ni être cultivée. c'est un état d'esprit, un état de conscience auquel on arrive quand il y a connaissance de soi, compréhension, clarté et vision. On ne peut pas l'atteindre par un effort volontaire. Elle exige une vision pénétrante. Et cette vision pénétrante passe par l'observation, par la réflexion, par l'attention sensible. C'est la perception de la vérité qui libère la conscience de son ignorance et de ses illusions. C'est l'ignorance qui engendre le désordre dans la psyché. Le bien doit être spontané sinon il n'est pas le bien. Tout changement dans le comportement extérieur de l'homme, résultant de la peur, de la contrainte, de la discipline, de la conformité, de l'imitation, et de la propagande ne représente pas un vrai changement dans sa conscience et est à la fois superficiel et contradictoire.
La vérité, la libération et l'illumination ne peuvent s'acquérir par l'intermédiaire d'autrui.

Depuis la nuit des temps, l'homme dépend d'un Guru, d'une religion ou d'un livre pour lui indiquer le chemin. Krishnamurti a montré que la vérité est un pays sans chemin et qu'aucun Guru, aucun chemin, aucune croyance, aucun livre ne peuvent vous y conduire. Il faut être sa propre lumière et ne pas chercher sa lumière auprès d'un autre. Le rôle d'un Guru est simplement de montrer, c'est à l'individu lui-même d'apprendre. Et la capacité d'apprendre est de loin plus importante que celle d'enseigner. Dans ce domaine, personne ne peut vraiment enseigner quoique ce soit à qui que ce soit. Chacun doit arriver à la vérité par lui-même et il lui faut commencer par se connaître. Il est impossible de trouver la vraie réponse à toute question sérieuse sans d'abord comprendre le fonctionnement de son propre processus de pensée, le conditionnement que l'on a acquis de ses propres expériences, traditions, culture, religion, etc... Nos croyances, nos opinions, nos conclusions, nos préjugés nous empêchent de voir les choses dans leur vraie perspective car ils altèrent notre vision. On devrait être conscient de ce fait et mettre en doute chaque conclusion qui vient à l'esprit car elle pourrait ne pas représenter la vérité. Le processus d'apprendre a lieu quand nous cherchons en nous-mêmes de cette manière dans l'intention de chercher la vérité et pas simplement la satisfaction. Et il faut vivre dans cet état de recherche, de questionnement et de doute tout au long de sa vie, sans chercher à parvenir.
Ce que l'on peut recevoir de l'autre est une pensée, une question, mais l'exploration doit être propre à chacun. A moins que vous ne découvriez la vérité par vous-mêmes, elle ne vous appartient pas, ce n'est qu'une description de la vérité. C'est ce qui fait la différence entre le Bouddha et le professeur de philosophie Bouddhiste. Le premier a la vision pénétrante actuelle, la conscience, tandis que le second n'en a que la description. L'homme a souvent pris le symbole, le mot, le concept pour la vraie chose. Le véritable chrétien est celui qui vit selon le sermon sur la montagne (et vous ne pouvez faire cela que si vous avez la conscience du Christ) et non celui qui se rend simplement à l'église pour effectuer tous les rituels. Un vrai bouddhiste est celui qui participe à la conscience du Bouddha et non celui qui obéit à l'église bouddhiste. Toutes les églises, toutes les religions organisées n'ont réussi qu'à réduire la grande vérité à un simple système, un symbole, un rituel. Ce qui importe n'est pas l'habit, l'étiquette, mais le contenu de la conscience intérieur. Le rôle de l' enseignant (le Guru) est semblable à celui d'une lampe sur le chemin. On ne doit pas s'asseoir et adorer la lampe, on doit cheminer. Krishnamurti a sans cesse insisté sur le fait qu'accepter ou rejeter ce qu'il a dit n'avait que peu d'importance, c'est seulement quand nous le questionnons, l'examinons et le découvrons nous-mêmes que tout cela a de la valeur. Dés lors que la vérité et la libération sont des choses à découvrir par soi-même à travers sa propre recherche, toute organisation qui essaye de propager "la vérité" par une croyance, une conformité ou une propagande ne peut qu'aboutir à un futur conditionnement de l'esprit de l'individu et par conséquent le rendre esclave. Une recherche sensée requiert une libération de toute croyance, préjugés, conclusions hâtives et conditionnement. Elle exige une profonde connaissance de soi. Puisque la vérité ne peut pas être organisée et propagée, les organisations spirituelles qui tentent de le faire n'ont aucune valeur.
La compréhension intellectuelle n'est pas une réelle compréhension.

Nous sommes souvent satisfaits d'une réponse intellectuelle à une question et cela met fin à notre recherche. Dans ce cas, la compréhension intellectuelle devient un obstacle à la découverte de la vérité. Il est facile de constater intellectuellement que l'on ne doit pas s'inquiéter quand son enfant est malade. Cette inquiétude n'aide pas l'enfant. Ce qui lui viendrait en aide serait de faire venir un médecin. Mais cet argument logique effacera-t-il notre inquiétude? Le fait de savoir que la colère est un vice nous empêche-t-il de nous mettre en colère? La vérité est bien plus profonde que la simple logique ou la simple raison et la réponse intellectuelle est incomplète. Donc une compréhension intellectuelle est insuffisante. Elle peut être utile dans certains cas mais elle reste superficielle. Cette compréhension peut être garantie par le moyen du livre par exemple mais c'est seulement un schéma de pensée pour la mémoire; il ne doit pas être confondu avec la vérité.
Donc, si la compréhension intellectuelle est une chose limitée, qu'est-ce alors qui révèle la vérité? Pour cela, chacun doit s'observer et observer son propre processus de pensée à la manière d'un vrai scientifique qui observerait un phénomène. Il ne fait pas intervenir sa volonté, il observe sans choix, sans laisser son désir interférer dans son observation. Quand on observe de cette manière, dans une attention neutre et passive, sans désir de former rapidement une opinion ou tirer une conclusion, tout en hésitant, patiemment et avec scepticisme, afin de se comprendre et de comprendre la vie, alors seulement on peut découvrir ce qui est vrai et ce qui est faux; le faux tombe de lui-même sans effort ni volonté. L'ignorance se dissout alors dans la lumière de la compréhension.
Sans cette investigation objective mais passionnée de soi-même, de ses conclusions, croyances, attachements, désirs et motivations, s'identifier intellectuellement à un groupe, à une théorie ou à une croyance et embrasser définitivement une cause quelle qu'elle soit, n'a que très peu de valeur. C'est tout aussi sot que de dire "mon pays est le meilleur parce que j'y suis né". Néanmoins c'est ceci qu'implique le nationalisme.
Il est tragique de constater que n'avons jamais été éduqués à nous regarder vraiment. Nous avons seulement été éduqués à apprendre sur le monde extérieur et à faire face d'une certaine manière à ses problèmes. Par conséquent nous nous formons en connaissant beaucoup de choses sur le monde extérieur mais en étant complètement ignorants de nous-mêmes, de nos désirs, ambitions, valeurs et point de vues sur la vie. Nous pouvons être très compétents dans nos métiers mais nous sommes totalement embarrassés lorsqu'il nous faut discerner si le plaisir appelle le bonheur, si le désir et l'attachement sont la même chose que l'amour, et pourquoi les différences entre les hommes deviennent des inégalités. Il n'est pas question dans la joie, l'amour, la non-violence et l'humilité, d'entreprise.
Elles accompagnent la recherche, la connaissance de soi et la compréhension, qui épure notre conscience en la libérant des opinions arrêtées, des croyances ou systèmes de pensée. Si nous regardons très clairement par une étude minutieuse et attentive que la poursuite du plaisir ne conduit pas à la joie, alors notre vision du plaisir se transforme à la source et nous abandonnons la poursuite du plaisir sans aucun effort, sacrifice ou répression. Il apparaît alors une austérité naturelle complètement différente de celle que l'on s'impose par la pratique. De même si l'on remarquait par sa propre observation et recherche, que l'on ait pas essentiellement différent des autres êtres humains, que nous partageons avec eux les mêmes problèmes de peur, d'insécurité, d'envie, de violence, de solitude, de peine et d'égoïsme qui opère dans notre inconscience à tous, alors nous ne nous sentirions pas si différents des autres. Par notre ignorance nous attribuons beaucoup d'importance aux différences superficielle, comme de croyance, d'appartenance, de connaissance, de capacité qui ne sont que des acquis. Nous ne nous sommes pas demandés pourquoi nous donnons une si grande importance, pourquoi nous les laissons diviser les hommes, alors qu'en réalité nous partageons la même conscience. Si vous ôtez à un homme son aisance, ses possessions, son statut, ses croyances et son savoir, et que vous regardez dans sa conscience, est-elle vraiment différente de celle d'un autre être humain? Tout comme la caste, la couleur, la foi d'un être humain ne change pas la composition de son sang; nos acquis qu'il soient mentaux ou matériels ne change pas le contenu de notre conscience. Si nous ne nous empêchons pas de voir la réalité de ceci, nous découvrirons réellement l'unité fondamentale de l'espèce humaine. C'est l'ignorance qui nous divise, non les différences.
Conclusion

L'humanité est captive d'une grande illusion. Elle pense qu'elle peut résoudre ses problèmes par la législation, par des réformes politiques et sociales, le progrès scientifique et technologique, par un plus grand savoir, une plus grande aisance, plus de pouvoir et de contrôle. Tout ceci peut résoudre en effet quelques problèmes; mais ce sont là des problèmes superficiels et temporaires. Ils auront le même effet que l'aspirine et ne guériront pas la maladie. Nous continuerons à créer de nouveaux problèmes d'un coté et essaieront de les résoudre de l'autre, pour maintenir l'illusion du "progrès". Et il nous reste que peu de temps, car la maladie évolue vertigineusement, prête à faire disparaître l'homme; si l'homme ne se transforme intérieurement, par une mutation de son psychisme, il figurera bientôt sur la liste de ces malheureuses créatures qui vivent un million d'année ou plus et disparaissent alors, faute d'avoir pu s'adapter. La question reste toujours posée de savoir si l'évolution de l'homme à partir du singe fut réellement un pas vers la survie de l'espèce ou une étape. Seul le temps pourra le dire.

Professeur P. KRISHNA, recteur du Rajghat Education Centre, Fondation Krishnamurti en Inde, Bénarès (traduit par Mme Rubagire) en Juin 1996. (15 ans déjà ! et ça ne s'arrange pas...)

http://lesdernieresnouvellesdumonde.blogspot.com/2011/02/le-developpement-desequilibre-de-letre.html

Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: "...des yeux pour voir..."    Dim 07 Avr 2013, 09:46

« Voir »




La description de l’âme et du corps d’énergie dans l’oeuvre de Carlos Castaneda

Fibres de lumière sortant du plexus solaire

« La petite fumée t’aidera à voir les hommes comme des fibres de lumière.
– Des fibres de lumière ?
– Oui, des fibres, comme de blanches toiles d’araignée. Des fils très fins qui vont de la tête au nombril. L’homme ressemble alors à un œuf de fibres vivantes. Ses bras et ses jambes deviennent de lumineux poils de soie scintillant dans toutes les directions.
– Est-ce que tout le monde a cette apparence ?
– Tout le monde. De plus chaque homme est en contact avec tout le reste, non pas avec ses mains, mais grâce à un faisceau de longues fibres jaillies du centre de son ventre. Ces fibres mettent l’homme en relation avec la totalité de son environnement, elles préservent son équilibre, elles lui confèrent la stabilité. Ainsi, comme tu le verras peut-être un jour, un homme, qu’il soit mendiant ou roi, est un œuf lumineux; et il n’y a pas de manière de changer quoi que ce soit. Ou plutôt, que pourrait-on changer dans cet œuf lumineux ? Quoi donc ? »

La « fontanelle » de la volonté, un centre de gravité au niveau du nombril

Notre volonté opère en dépit de notre complaisance. C’est ainsi que par exemple ta volonté ouvre peu à peu ta trouée.
– De quelle trouée parlez-vous ?
– En nous, il y a une trouée et, un peu comme la fontanelle sur la tête des enfants qui se referme avec l’âge, cette trouée s’ouvre au fur et à mesure que l’on développe sa volonté.
– Où est cette trouée ?
– A l’endroit où sont tes fibres lumineuses, dit-il en pointant le doigt sur son ventre.
– A quoi ressemble-t-elle ? A quoi sert-elle ?
– C’est une ouverture qui crée un espace permettant à ta volonté de s’élancer au-dehors, comme une flèche.
– La volonté est-elle un objet ? Ou comme un objet ?
– Non. J’ai seulement dit cela pour que tu comprennes. Ce qu’un sorcier appelle volonté est une force en nous. Ce n’est pas une pensée, ni un objet, ni un souhait. Cesser de poser des questions ce n’est pas de la volonté, car cela exige de penser et de souhaiter. La volonté, c’est ce qui te permet de vaincre alors même que tes pensées te déclarent vaincu. La volonté c’est ce qui te rend invulnérable. La volonté, c’est ce qui envoie un sorcier à travers un mur, à travers l’espace, dans la lune s’il le désire » (…)
Il décrivit la volonté comme une force qui était le véritable trait d’union entre l’homme et le monde. Il prit grand soin de préciser que le monde était l’ensemble de ce que nous pouvions percevoir quel que soit le mode de perception envisagé. Don Juan expliqua qu’il fallait entendre par « percevoir le monde » le processus par lequel nous appréhendons toute chose qui se présente à nous. Cette « perception » particulière s’accomplissait par nos sens et par notre volonté. Je lui demandai si la volonté était un sixième sens. Il déclara que c’était plutôt un certain rapport entre nous et le monde perçu. (…)

« Ce que tu appelles volonté, c’est le caractère et une forte disposition. Ce qu’un sorcier appelle volonté, c’est une force qui vient de l’intérieur de nous-mêmes et qui va se greffer sur le monde en dehors de nous. Elle sort par le ventre, là où sont tes fibres lumineuses. »
Il frotta son nombril pour me montrer la zone dont il parlait.

L’acquisition de la volonté

Je pourrais dire que le guerrier apprend sans se presser parce qu’il sait qu’il attend sa volonté. Et un beau jour il accomplit un acte pratiquement impossible à accomplir ordinairement. Il se peut qu’il ne se rende pas lui-même compte de son extraordinaire exploit. Mais comme il continue d’accomplir des actes impossibles, ou comme des choses impossibles continuent à lui arriver, il finit par prendre conscience qu’une sorte de pouvoir est en train d’émerger. Un pouvoir qui sort de son corps au fur et à mesure qu’il s’avance sur le chemin de la connaissance. Au début, c’est comme une démangeaison au ventre, ou un point chaud, qui ne peut pas être soigné; puis il éprouve une douleur, un grand malaise. Parfois la douleur et le malaise sont tels que le guerrier est pris de convulsions qui peuvent durer des mois. Plus les convulsions sont sévères, mieux cela vaut. Un excellent pouvoir s’annonce par de grandes souffrances.
« Quand les convulsions cessent, le guerrier remarque qu’il a des sensations bizarres par rapport aux choses. Il remarque qu’il peut maintenant toucher tout ce qu’il veut avec une sensation qui sort juste au-dessus ou juste en dessous de son nombril. Cette sensation c’est la volonté, et quand il devient capable de s’en servir pour attraper les choses, on peut vraiment dire que le guerrier est un sorcier, et qu’il a acquis la volonté. »

suite par Jurian http://newsoftomorrow.org/esoterisme/chamanisme/la-description-de-lame-et-du-corps-denergie-dans-loeuvre-de-carlos-castaneda
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lire dans les rêves ? Des chercheurs franchissent un premier   Mar 09 Avr 2013, 17:11

... Que cache vraiment cette focalisation des chercheurs, cette volonté (malsaine) de vouloir « voir » « ce qui voit » les autres ?


Lire dans les rêves ? Des chercheurs franchissent un premier pas
Émeline Ferard, le 08 avril 2013

Une équipe de chercheurs japonais est parvenue à lire une partie d'un rêve d'un humain. Grâce à cette avancée, les scientifiques espèrent pouvoir analyser l'état psychique d'individus, comprendre des maladies psychologiques ou encore commander des machines par la pensée.

Nos rêves les plus profonds constituent pour les scientifiques un véritable enjeu, et ce, depuis bien des années. Est-il possible de lire un rêve ? Voire de pouvoir l'orienter ou même de le contrôler ? Pour le savoir, les chercheurs mènent de multiples travaux qui commencent semble t-il à mener quelque part. En effet, une équipe japonaise affirme avoir été capable de décoder une partie d'un rêve.

Pour cela, ils ont enregistré l'activité cérébrale de trois personnes durant leur phase de sommeil et les ont réveillées lorsqu’elles entraient dans une phase de rêve pour leur demander quelle image elles venaient de voir. Cette opération a été répétée environ 200 fois par sujet. Ainsi, les chercheurs ont pu mettre au point une cartographie établissant le lien entre l’activité cérébrale et le rêve d’objets ou de sujets spécifiques (nourriture, livre, personnalités, meubles, véhicules...) aperçus dans les rêves.

Des prédictions exactes dans 60 à 70% des cas

Grâce à des algorithmes, les chercheurs sont ainsi devenus capables de "deviner" ce que voyait en rêve le sujet, grâce à l'apparition des mêmes signaux caractéristiques. Et la prédiction s'est avérée exacte dans 60 à 70% des cas la prédiction. Dans certains cas, l'efficacité était même encore plus probante. "Pour certaines catégories, comme les hommes, les femmes et d'autres personnages, vous pouvez prédire si cette personne est dans le rêve ou non avec une précision de 70 à 75%", a expliqué Yukiyasu Kamitani, principal auteur de l'étude et neuroscientifique des ATR Computational Neuroscience Laboratories de Kyoto.

Néanmoins, bien que prometteurs, ces chiffres témoignent aussi des limites de la méthode. "En l'état actuel des travaux, nous ne voyons que des catégories de base et il n'est pas certain que l'on puisse aller jusqu'à comprendre les formes et les couleurs apparues", explique l'équipe du professeur Kamitani. Reste que la prouesse qu'ils ont réalisée est vue comme une véritable avancée dans le domaine.

"Nous sommes tous intrinsèquement intéressés par le rêve, mais les neuroscientifiques, jusqu'à aujourd'hui, ne sont pas certains de ce que cela fait sur nous", a commenté Jack Gallant, qui étudie le système visuel du cerveau à UC Berkeley. "Ce serait donc bien d'avoir une méthode pour décoder [les rêves] pour nous permettre de savoir ce qui se passe lorsque nous rêvons", a t-il ajouté cité par le Los Angeles Times.

Un premier pas à approfondir

De son côté, le Dr Allen R. Braun, qui étudie la base neurale du langage au National Institutes of Health a estimé que cette étude était : "un premier pas très important vers la compréhension de l'imagerie visuelle durant le sommeil". Toutefois, celui-ci a souligné que la méthode pourrait ne pas fonctionner pour décoder les rêves qui surviennent durant le sommeil REM (Rapid Eye Movement).

Les chercheurs japonais eux ont estimé que leur étude pourrait ouvrir la voie à de nouvelles machines commandées par l'esprit et à une meilleure compréhension de certaines maladies psychiatriques.

http://www.maxisciences.com/r%eave/lire-dans-les-reves-des-chercheurs-franchissent-un-premier-pas_art29177.html
Revenir en haut Aller en bas
AMBRE

avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 5646
Date de naissance : 14/08/1962
Age : 54
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: L’univers des hallucinations    Mer 07 Mai 2014, 23:33

L’univers des hallucinations


Dans ce livre d’Oliver Sacks de 2012, paru en français en 2014 au Seuil, l’auteur de La femme qui prenait sa femme pour un chapeau et d’autres ouvrages passe en revue les hallucinations associées à différentes pathologies, il les compare également aux hallucinations dues aux drogues ou à des facteurs non identifiés. Il traite de manière systématique et détaillée la nature des hallucinations, offrant un panorama étendu de toutes les variantes sensorielles possibles (« Le présent ouvrage est une sorte d’histoire naturelle ou d’anthologie des hallucinations« ). Son intérêt pour ces perceptions inhabituelles lui vient de ses migraines, dès l’enfance, puis de sa passion pour la chimie. Puis durant ses études, il suivit de près la popularisation des drogues telles que le LSD en Californie durant les années 50-60.

Le livre porte principalement sur le phénomène de l’hallucination d’un point de vue neurologique, et non pas sur la nature même ds hallucinations qui ne se voient pas accordé de nature « objective ». L’auteur commence par nettement différencier hallucinations et rêves, bien qu’il note l’existence d’un « continuum » entre ces deux états (p.13). Il cherche toutefois à « dédramatiser » les hallucinations, expliquant que dans de nombreuses cultures elles sont favorisées (donc à ne pas confondre avec la folie – p.14).



Le premier chapitre porte sur les hallucinations associées au syndrome de Charles Bonnet, c’est-à-dire des hallucinations produites par la cécité. Les personnes peuvent être totalement ou seulement partiellement aveugles, et percevoir des visions qui ont une allure de réalité. 15% des personnes atteintes de troubles visuels auraient des hallucinations complexes, et 80% des hallucinations simples (p.24). Les hallucinations simples peuvent être des taches, couleurs, formes géométriques. Celles-ci peuvent devenir complexes, sous forme de scènes réalistes, de visages, de paysages, d’objets déformés, de caractères (lettres, nombres, symboles, notes de musique), etc. 25% des personnes atteinte d’un syndrome de Charles Bonnet auraient ce dernier type d’hallucination (p.27) Les caractères ou notes musicales se surimposent alors à la réalité et sont en général chaotiques. Les hallucinations de type « persistance, répétitions, déformations ou élaborations » sont également récurrentes (ex : objets qui se dédoublent, polyopie etc). Ces hallucinations peuvent être effrayantes ou rassurantes, et certaines personnes décrivent des individus venant leur tenir compagnie (y compris fées, elfes, bambins, etc -p.33). Selon des recherches, ces catégories sont les plus fréquences : adultes coiffés d’un chapeau, enfants ou créatures de petites tailles, paysages, véhicules, traits grotesques, textes et visages de personnages de bandes dessinées (p.37). D’un point de vue physiologique, ces hallucinations « s’apparentent beaucoup plus aux perceptions qu’à l’imagination » (p.38). Aussi, Oliver Sacks s’écarte de la piste psychanalytique car il se demande en quoi ces hallucinations ont un lien avec les désirs, besoins ou conflits inconscients de la personne (p.41). « Les scènes qu’elle hallucine ne semblent la concerner en aucun sens profondément personnel. » (p.42) Les personnes atteintes du syndrome de Charles Bonnet sont en général lucides et savent qu’elles hallucinent. Ces hallucinations sont parfois même recherchées en tant que source d’inspiration.

suite et source chez Jurian
Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
 
"...des yeux pour voir..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il se cache les yeux pour ne pas voir cette jolie fille!
» exemple pour voir si ça marche
» problème pour voir les photos
» Des sites pour voir des films en streaming?
» Programmes d'exercices pour voir son aura et celles qui nous entoure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTAHKARANA :: L'ANTRE DE MELCHISEDECK :: Partages-Recherches-Eveil du Soi...-
Sauter vers: